AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Coin du jardinier....(conseils)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 26649
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Coin du jardinier....(conseils)   Sam 12 Juil - 14:52

Les jachères fleuries


Plutôt que de laisser des cultures en friche, inexploitées et dénudées, un peu partout en Francedes agriculteurs préfèrent semer leur jachères de graines de fleurs. Ces semences regroupées sous les noms de "jachères paysagères" ou "faune sauvage", incluent différentes variétés de fleurs sauvages. A ne pas cueillir ni récolter.
Outre leur intérêt esthétique, ces jachères fleuries grouillent de vie.
Seule contrainte : l'agriculteur doit obtenir l'autorisation de la préfecture avant de semer des fleurs dans son champ.
La peur des OGM sans doute ?



Historique
La jachère fleurie est utilisée dès 1997 à titre expérimental dans le département de l'Oise, sur la commune de Choisy le Victoire, à l'initiative de la Chambre Régionale d'Agriculture de Picardie.
Les agriculteurs qui ont semé des jachères fleuries, passés les premiers tâtonnements agricoles, sont très satisfaits du résultat obtenu et. récoltent les compliments des villageois et des promeneurs.
En 1999, dans le cadre de la réglementation sur les jachères environnement faune sauvage, une convention a été signée entre la Direction Départementale de l'Agriculture et de la Forêt et la Fédération Départementale des Chasseurs de Loir et Cher pour utiliser la jachère fleurie à titre expérimental en s'appuyant sur les circulaires :
- DEPSE/SDSA/C94 n°7002 du 13 janvier 1994,
- DPE/SPM/C94 n°4001 du 13 janvier 1994.
Suite à de nombreuses demandes, les jachères fleuries sont étendues à l'ensemble du département en 2003 et bientôt généralisées aux autres (Lyon, Bretagne, Pyrénées, Saône et Loire...)
Les insectes et les oiseaux viennent s'y réfugier...
Les abeilles en font un garde-manger privilégié...
Ces parcelles limiteraient même le ruissellement des eaux, assimilant au passage quelques résidus de nitrates.
Randonneurs-photographes, militants environnement, exploitants agricoles, tous conviennent de l'utilité de ces zones non cultivées.


Plantes utilisées
Différentes plantes, seules ou en mélange, ont été testées avec succès :
- lupins,
- pois de senteur,
- centaurées,
- gypsophile,
- cosmos,
- lin rouge,
- zinnia,
- centaurée,
- soucis,
- eschscholtzia.
Les graines de ces fleurs sont facilement disponibles.


Emplacements
De préférence le long des voies de communication : Nationales, Départementales, environs proches des ronds-points routiers, abords des lignes TGV, mais aussi sur les hauteurs du relief afin d'être vues par un maximum de personnes et embellir l'environnement.


Jachère fleurie à Bourbon-Lancy

Impact sur la biodiversité
Une étude comparative des disponibilités en insectes est en cours de réalisation avec l'université d'Orléans.
Outre leur intérêt esthétique, ces jachères fleuries grouillent de vie. Les insectes et les oiseaux viennent s'y réfugier. Les abeilles en font un garde-manger privilégié. Ces parcelles limiteraient même le ruissellement des eaux, assimilant au passage quelques résidus de nitrates.


Intérêts
animation colorée et embellissement des paysages,
- amélioration de la pollinisation des fleurs par la recrudescence d'insectes puisque 1/3 de l'alimentation humaine dépendrait directement ou indirectement de l'activité pollinisatrice ! et qu'en Europe, les papillons de prairie ont diminué de moitié en 14 ans. Il est utile de rappeler aussi que c'est l'abeille et ses cousins (bourdons, guèpes...) qui pollinisent plus de 80 % des espèces de plantes...
- amélioration du rendement des abeilles et de la diversité des miels toutes fleurs obtenus,
- limitation des surfaces broyées aux périodes critiques de la reproduction de la faune sauvage,
- apport de nourriture à la faune sauvage,
- amélioration de la communication entre les chasseurs, les agriculteurs et le grand public.
Randonneurs-photographes, conducteurs, militants environnement, exploitants agricoles, tous conviennent de l'utilité de ces zones non cultivées.


La MELA (Nièvre)
La Maison de l'Environnement entre Loire et Allier coordonne depuis 2004 des actions au sein d'un réseau d'agriculteurs volontaires pour faire la promotion de la biodiversité et la qualité paysagère.
C'est ainsi que cette association a déjà subventionné le replantage de haies sauvages et la création de jachères mellifères.
Ses coordonnées figure sur notre page :
Associations écologiques
PERSO   .
JE FAIS DES PETITES PARCELLES DE CE TYPE . POUR QUE TOUS LES INSECTES .LES OISEAUX.... PUISSENT S'INSTALLER DANS MON ENVIRONNEMENT . CA MARCHE
JE SUIS BIO
MON [size=18]JARDIN RESPIRE LA VIE[/size]
AMIS JARDINIERS A VOS PETITES PARCELLES .VOS FRUITS ET LEGUMES N EN SERONS QUE PLUS BONS ET BEAUX




L'importance des abeilles...


Les insectes sauvages et domestiques comme l'abeille contribuent à 80 % de la pollinisation des plantes à fleurs. Le déclin qui les menace est donc un enjeu majeur pour la production agricole et notre alimentation.
En 2007 et 2008, le taux de mortalité des abeilles a atteint presque 30 % en France et beaucoup plus aux Etats-Unis...
Les causes de ce déclin sont multifactorielles, mais pour l'essentiel de la responsabilité humaine.


L'abeille ouvriêre
De leur naissance (21 jours après la ponte de l'oeuf), à leur mort, les abeilles ouvriêres vont occuper différentes fonctions, dans et hors de la ruche :
- Les six premiers jours, elles sont nettoyeuses des cellules et évacuent les déchets et les abeilles mortes...

- Du 7éme au 12éme jour, elles deviennent nourrices.
Des glandes salivaires, les glandes hypopharingiennes, se sont développées et sécrêtent une substance, la gelée royale, qui va servir a nourrir toutes les larves du troisiême au sixiême jour, ainsi que la reine, dont ce sera la seule alimentation tout au cours de sa phase larvaire, puis de sa vie.

- Du 13éme au 20éme jour, elles seront ciriêres.
Leurs glandes ciriêres, situées sous leur abdomen, sécrêtent de la cire qu'elles prélêvent a l'état de squames, puis se la font passer en s'organisant sous la forme d'une chaîne ciriêre ; cette cire est ramollie et malaxée, pendant ce passage d'une abeille à une autre,et les abeilles en fin de chaîne élaborent les rayons de cire.

Le 21éme jour, elles deviennent butineuses et sont affectées à la collecte de pollen et de nectar.

Elles viennent donc de passer 21 jours dans la ruche et sont environ à la moitié de leur vie en période estivale.
En effet, en été, l'abeille meurt au 42éme jour après sa naissance, épuisée par ce travail de forçat.
En effet, lors de ces 21 jours, elle aura parcouru 800 km, visité des millions de fleur et fabriqué environ 1/3 de cuillêre à café de miel (pour en produire un kilo il faut parcourir 40 000 km, soit... le tour de la terre).

Dans des circonstances exceptionnelles, une abeille butineuse peut revenir aux occupations qu'elle avait avant le butinage (nettoyeuse, nourrice, ciriêre) mais ceci se fait au prix d'un effort physique important et d'une consommation de miel non négligeable puisque l'abeille devenue butineuse a vu ses glandes ciriêres et hypopharingiennes régresser et il lui faudra dépenser beaucoup d'énergie (et d'aliments) pour les réactiver.

Les abeilles ouvriêres qui naissent a la fin de l'été vont vivre plus longtemps (plusieurs mois).

Cela s'explique par le fait que pendant l'hiver la colonie qui est passée en été de 50 a 80 000 individus, va régresser jusqu'à 15 à 20 000 unités. Les abeilles vont se constituer sous la forme d'une boule allongée que l'on appelle la grappe.

L'activité réduite de cette grappe va permettre le redémarrage de la colonie.

On pense que leurs glandes hypopharingiennes sont restées actives, ce qui est d'une importance capitale pour maintenir la nourriture de la reine et des premières larves ; elles vont de plus transmettre des informations aux jeunes abeilles sur les zones de butinage de la saison précédente.


Les principales races d'abeilles
Outre les races africaines, asiatiques, voici quelques races européennes...

Apis mélliféra intermissa
ou abeille tellienne est d'origine d'Afrique du Nord, d'Algérie, du Maroc et de Tunisie.
C'est une abeille relativement agressive,qui essaime beaucoup et donc très prolifique.

Les sous-variétés de l'intermissa
Apis mélliféra Major Nova
ou abeille du Rif qui se distingue par des dimensions importantes du corps de la langue et des ailes ; elle a tendance à gaspiller ses provisions au profit du couvain.

- Apis mélliféra Sicula
ou abeille sicilienne, très proche de l'intermissa, se rencontre en Sicile ou le climat présente à peu prês les mêmes conditions qu'en Afrique du nord.

- L'abeille ibérienne
Elle a un bon sens de l'épargne et propolise beaucoup.
Ses plus grands défauts sont une agressivité anormale envers la reine ; certaines colonies ne l'acceptant même pas. Elle produit également beaucoup de couvain de mâles.

- Apis melliféra Linné
ou Apis méllifica ou abeille française : elle propolise beaucoup et est certainement la meilleure productrice de miel du groupe INTERMISSA. Douée d'une extrême puissance de vol elle est capable de butiner dans des vent soufflant souvent à plus de 100 km/h.

La nigra d'Europe centrale

L'ancienne abeille anglaise
Aujourd'hui disparue alors qu'elle présentait une longévité exceptionnelle, décimée par l'acariose dans les années 30, c'était une abeille qui édifiait comme nulle autre ses rayons de cires en produisant relativement peu de couvain. On retrouve en partie sonpatrimoine génétique chez l'abeille BUCKFAST bien connue des apiculteurs, puisque cette abeille a été obtenue par le croisement d'une reine italienne avec un faux-bourdon de l'abeille disparue.

D'après Francis Pautrat (APIS - Abeilles Protection Information Sauvegarde).


Installer des ruches ?
Vous avez un terrain disponible ?
Pourquoi ne pas y installer des ruches, qui seront exploitées en toute sécurité par un professionnel ?

Intérêt
Les abeilles sont un moyen idéal et gratuit pour la pollinisation de vos potagers et arbres fruitiers ... vos rendements en seront nettement améliorés.
- Vous aurez en échange quelques pots de miel.

Règles à respecter
L'emplacement doit être :
- accessible en voiture
- à au moins 100 mètres des propriétés voisines si sur ces dernières est implantée une habitation - à au moins 20 mètres de la voie publique et de la limite de la propriété (cette distance est réduite à au moins 10 mètres si les propriétés voisines sont des bois, des landes ou des friches).


Jardinage biologique
LE THYM

         
Semer en mars ou en avril dans des bacs à l'intérieur.
Transplanter quand les risques de gel sont passés, à 20 cm d'espacement, dans une terre plutôt calcaire et bien drainée.
Pour certaines variétés, les citronnées, par exemple, il est préférable de se procurer des plants et de les multiplier végétativement, les semences donnant des plants dont la saveur peut varier considérablement et être parfois insignifiante. Goûter une feuille avant d'acheter des plants d'une variété donnée, histoire de s'assurer qu'on en aime la saveur.
Le thym préfère le soleil et la sécheresse à l'eau et à l'ombre.
Veiller à lui donner les meilleures conditions possibles à cet égard et n'arroser qu'en cas de sécheresse prolongée.
S'il est vrai qu'il n'aime pas les engrais trop concentrés, c'est une erreur de le cultiver dans une terre trop pauvre. Comme toutes les plantes, il a besoin d'une certaine quantité de nutriments pour croître.
On pourra pailler avec des pierres plutôt qu'avec de la matière organique, ce qui augmentera la chaleur à son pied et réduira les risques de pourriture.
Le cultiver en compagnonnage avec la lavande avec laquelle il forme une excellente équipe.
Avant l'hiver, récolter en coupant les tiges près du sol et protéger les plants des froids rigoureux en les recouvrant de terre que l'on retirera au printemps suivant.
Au bout de trois ans, les plants ont tendance à devenir trop ligneux et à être plus sensibles aux maladies. Il est recommandé alors de bouturer des tiges prélevées sur des plants au printemps ou de marcotter, technique qui consiste à coucher quelques tiges sur le sol et à les recouvrir de terre en ne laissant dépasser que la pointe.
Maintenir en place à l'aide d'un U en métal ou tout autre objet adéquat.
Au bout d'un certain temps, les tiges formeront des racines et pourront alors être séparées du plant mère.




Fabriquer un engrais naturel :
 
 
 
Les feuilles de thé déjà infusées, riche en hydrate de carbone c’est un excellent engrais plantes fleuries.
 
 
 
 
 
 
 
Ne pas négliger les apports en nutriments devos  en pot: 
 1 cuillère à soupe d’huile d’olive de temps à autre leur apportera les vitamines dont elles ont besoin.
Stopper la décoloration des plantes :
Pulvérisez du purin d’orties au pied des atteintes.


 
Le Purin d’ortie
Le purin d’orties est le parfait engrais naturel pour votre jardin et votre potager.
- Le purin d’orties est également un très bon insecticide pour la plupartdes  tels que les pucerons.
L’ortie assainie les solsen supprimant nitrates et phosphates
Le purin d’orties peut donc à la fois servir d’engrais, d’insecticide et de fongicide !
C’est unproduit peu coûteux etefficace.
 
 




La Lavande

***************

 bouturage


De préférence en juillet-août, avec des boutures de 5 cm delong, plantez les jeunes pousses dans une mini serre contenant un mélange de sable de rivière et de terreau.

L’enracinement se produit en deux mois environ.
 utilisez des hormones de bouturage est fortement recommandé

 

.Le  +  de la lavande

A la fois gustative, décorative et odorante, les fleurs de lavande peuvent :


  • embaumer  votre linge et vos armoires,

  • éloigner les mites,

  • créer un miel délicieux grâce à son essence très parfumée,

  • calmer  les brûlures, piqûres d’insectes : c’est un excellent désinfectant

  • faciliter le sommeil ou la digestion, grâce à ses propriétés apaisantes et antiseptiques.



 


Le fenouil est un légume à la saveur aniséedont on mange surtout la base de la tige, appelée bulbeCompagnon incontournable du poisson et des fruits de meril est une source de vitamine C.
On aurait avantage à consommer plus souvent ses feuilles qui renferment des substances antioxydantes
 
Jardinage biologique
       La culture du fenouil demande un certain doigté, mais le résultat en vaut vraiment la peine. Le légume fraîchement récolté dans le jardin est nettement plus savoureux que celui que l’on trouve dans le commerce.

  • On peut le semer à l’intérieur tôt au printemps et le repiquer au jardin lorsque les gels ne menacent plus. Aussi, on peut le semer en pleine terre vers le milieu de l’été pour le récolter à l’automne.
  • Choisir un endroit ensoleillé et sec. Le sol devrait avoir été enrichi l’automne précédent.
  • pH : 6,5 à 7; espacement entre les plants : 30 cm.
  • Irrigation : s’assurer qu’il reçoive de l’eau toutes les semaines.
  • Couper les tiges florales si la plante cherche à monter en graines. Lorsque le bulbe est à peu près de la grosseur d’un oeuf, butter la plante.

Remarque : il est préférable de consacrer au fenouil un espace bien à lui, car il inhibe la croissance de nombreuses plantes potagères, particulièrement leharicot, la tomate et le chou-raveEn outre, fenouil et coriandre s’inhibent mutuellement.
Ecologie et environnement

L’huile essentielle de fenouil : contre les maladies virales des plantes
Des expériences portant sur l’huile essentielle de fenouil ont démontré qu’elle exerçait une activité antivirale sur diverses maladies des plantes, notamment le virus X de la pomme de terre.

*************************************
 
Conserver
 
Réfrigérateur.
 
Quelques jours dans un contenant hermétique. Le consommer le plus rapidement possible, car il perd rapidement sa saveur.
 
Congélateur.
 
L’émincer et le blanchir cinq minutes. Rafraîchir sous l’eau froide et bien égoutter avant de mettre à congeler. Éviter une trop longue congélation, qui lui ferait perdre sa saveur.
 
 




Contre les limaces : ce qui marche vraiment
Différentes méthodes de lutte contre les limaces. Plus ou moins efficaces, pratiques ou bon marché : petit florilège des divers trucs et astuces pour limiter les dégâts de ces redoutables gastéropodes !
Le ramassage 
En tête des solutions utilisées, le ramassage quotidien concerne principalement les grosses limaces orange (Arion rufus). Pratiqué le matin avant 7 heures, il est efficace à court terme mais prend beaucoup de temps. Certains portent les mollusques collectés au loin, d’autres les coupent avec des ciseaux ou les donnent aux poules. Mais personne ne semble totalement satisfait de cette corvée qui reste fastidieuse.
 
Les planches, cartons et tuiles
Parmi tous les pièges utilisés pour capturer et éliminer les limaces, les planches font l’unanimité, suivies des cartons épais et des tuiles plates.
Les limaces se réfugient en-dessous avant le lever du jour ; il suffit alors de retourner les planches pour les capturer et – plus radical – les couper en deux avec un couteau. Cette technique est très efficace pour éliminer les petites limaces grises qui, trop souvent, passent inaperçues. Les meilleurs moments pour pratiquer cette “chasse” sont l’automne, le début du printemps et juste avant la période des semis
 
Granulés anti-limaces
Curieusement, le produit bio à base de phosphate ferrique (Ferramol) est peu cité, en raison de son coût, d’une efficacité jugée assez faible et d’une méfiance sur son innocuité par rapport à l’environnement. Contrairement aux autres granulés (notamment ceux à base de métaldéhyde), ses effets ne sont pas immédiats car les limaces ne meurent pas sur place mais dans leur refuge, sans traces de bave, d’où l’impression d’inefficacité peut-être erronée. 
Aménagements et travail du sol
Les limaces aiment les jardins naturels et sauvages. La solution ?
Entourer le potager d’une zone de transition, comme des allées engazonnées tondues régulièrement (tonte ramassée) puis de plates-bandes de fleurs vivaces (non attractives pour les limaces). Limaces et escargots doivent y être piégés et éliminés sans état d’âme. 
Au potager, il faut améliorer la structure du solpour obtenir une terre grumeleuse stable, sans fissures. En avril, profitez d’une période sèche pour passer le croc en surface et assécher les premiers centimètres ; cela détruit les œufs et les jeunes limaces qui, à cette époque, sont proches de la surface. Des binages réguliers permettent de maintenir la surface sèche. Ramassez les résidus de récolte qui pourraient attirer les mollusques et portez-les au compost
Les ennemis naturels
Enfin, accueillez les ennemis naturels des limaces. Les plus importants ne sont pas leshérissons, grives ou crapauds, à la présence aléatoire et saisonnière, mais les insectes : carabes, staphylins odorants, vers luisants, mille-pattes…




Depuis l'Antiquité, on emploie l'origan en infusion, en décoction voire en cataplasme pour soigner de nombreux maux de la vie quotidienne.
Ainsi, on reconnaît à l'origan un pouvoir antalgique.
Cette action anti-douleur s'associe à ses vertus antiseptiques et antispasmodiques.
Il est donc incroyablement efficace en cataplasme pour assainir des plaies et des morsures, ou pour soulager des muscles contractés.
C'est d'ailleurs ainsi que les Grecs ont commencé à l'utiliser.

En outre, il a une action stimulante sur les fonctions digestives et biliaires.
Boire son infusion permet alors d'éviter les désagréments d'un repas trop copieux ou tout simplement d'une digestibilité fragile. 

Enfin, l'origan, tonique à souhait, est un véritable coup de fouet contre les maux de l'hiver.
Expectorant et antitussif, il est l'allié des enrhumés et des personnes sujettent à des bronchiques chroniques.
On constate même une action bénéfique sur l'asthme.
L'huile essentielle dont l'origan regorge, est très utilisée, quant à elle, en aromathérapie, pour ses vertus antibactériennes et anti-parasitaires, notamment.
En diffusion ou en friction (diluée à de l'huile végétale dans ce cas, car très irritantes pour la peau), elle procure un soulagement immédiat.
UN AROMATE A METTRE AU JARDIN OU EN BAC  SUR LA TERRASSE
 
 


  • Dégustation

Choisissez-le avec des fleurs pas complètement épanouies. Procédez à la cueillette de préférence le matin d'une journée ensoleillée, car les huiles essentielles qui lui procure tout son arôme s'évaporent au fil des heures.

Conservez-le en bouquet, les tiges protégées par du papier absorbant, à l'intérieur d'un sachet en plastique, dans le bac à légumes du réfrigérateur. Ainsi, il conserve sa saveur pendant au moins une semaine.

L'origan frais se garde également très bien au congélateur.
Lavé, séché et mis dans un sachet en plastique, il suffit simplement d'en casser un morceau pour l'utiliser à l'envie.
Vous pouvez enfin aussi le faire sécher dans une pièce sombre et aérée.

Suspendu en bouquet, à une température moyenne de 25°C, votre origan sera prêt en une quinzaine de jours.

Consommez-le en froissant ses fleurs qui dégagent beaucoup plus d'arômes et de goût que les feuilles.

Il accompagne à merveille tous les plats d'origine méditerranéenne, à base de tomates, de fromage frais comme la mozzarella, d'huile d'olive...
Il est indispensable à la fameuse pizza napolitaine, tout autant qu'à la pissaladière provençale. Il relève parfaitement les olives noires des apéritifs ensoleillés et il excelle sur les grillades, notamment les côtelettes d'agneau.
On l'utilise aussi en charcuterie, pour parfumer les saucisses ou les farces.

L'origan permet également d'aromatiser l'huile d'olive.

Une branche glissée dans la bouteille développera tout son parfum au fil des jours, tout en apportant une touche décorative.
Pensez, pour finir, à en parfumer votre vinaigre : versez-le tiédi sur les herbes lavées et séchées dans un bocal.
Exposez celui-ci, fermé, au soleil et remuez-le tous les jours pendant deux semaines.
Filtrez et transvasez dans une jolie bouteille en ajoutant une branche à l'intérieur... c'est prêt !
 
 
 
 

  • Histoire

 
Cousin sauvage de la marjolaine, l'origan est originaire du bassin méditerranéen et d'Asie Centrale. De la famille des labiacées, cette plante vivace et mellifère (butinée par les abeilles qui en produisent du miel) pousse spontanément sur les versants ensoleillés et pierreux des montagnes d'Europe.
L'origanum vulgare aime aussi les sols calcaires et les bordures de routes, qu'elle embellit de ses jolies fleurs rose pâle à rouges.

En Égypte et en Inde, on la considérait comme une plante sacrée.

Grecs et Romains lui attribuaient, eux, des vertus aphrodisiaques : c'était ainsi la plante du bonheur et de l'amour que l'on offrait aux jeunes mariés.
C'est aussi dans l'Antiquité que ses propriétés médicinales ont été découvertes, et, au Moyen Âge, son infusion était fréquemment préconisée.

A l'extrémité de ses tiges rouges et velues, qui portent de petites feuilles ovales, les fleurs sont regroupées en inflorescence.

De petites bractées ovales autour de ces bouquets les soulignent d'une jolie couleur pourpre.
L'origan est avant tout une très belle plante, ainsi que le souligne son étymologie grecque : "oros" et "ganos" que l'on peut traduire par "parure des montagnes".
Il en existe une trentaine de variétés, qui poussent partout en Europe. Il est récolté pendant l'été, entre juillet et septembre.





La mélisse est une plante aromatique vivace originaire du Sud de l’Europe.
Elle pousse aussi facilement que la menthe à laquelle elle est apparentée.
La mélisse de la famille des labiacées est mellifère (elle secrète un liquide sucré), elles est aussi aromatique car renfermant une essence qui est un tonique nerveux.
Une croyance populaire attribue à la mélisse des pouvoirs de longévité.
 
Le mot « mélisse » est dérivé du grec « mellissophyllon » signifiant « feuilles à Abeilles» du fait que cette plante attire ces insectes là.
On connaît également la mélisse sous le nom de citronnelle parce que ses feuilles dégagent une odeur de citron.
Afin d’empêcher les abeilles d’essaimer, on frotte les ruches avec de la mélisse.
La mélisse
Formée de tiges denses atteignant de 30 à 90 cm de hauteur, la mélisse a des feuilles ovales et nervurées de couleur jaune verdâtre qui sont couvertes de minuscules poils sur la face supérieure.
Des petites fleurs blanchâtres, jaunâtres ou bleutées poussent aux aisselles des feuilles et donnent naissance à de longues graines ovales.
En cueillant la mélisse avant sa floraison, on obtient un maximum de saveur.
Culinaire
La mélisse peut être utilisée fraîche ou séchée.
Elle est particulièrement adaptée à l’accompagnement d’aliments âcres.
Beaucoup utilisée dans les pays asiatiques, la mélisse l’est moins dans les pays occidentaux.
On la trouve dans les currys indiens, les soupes et les sauces.
La mélisse aromatise et assaisonne également salades composées, farces, pâtisseries, salades de fruits, compotes, jus de fruits et thés.
La mélisse est incorporée aux liqueurs notamment dans la bénédictine et la chartreuse.
Au Pays-Bas, la mélisse aromatise certaines marinades de harengs et d’anguilles.
La mélisse plus précisément son huile essentiellenous donne un insectifuge.
Médicinale
En infusion, la mélisse serait efficace contre les maux de tête, les troubles gastriques mineurs et l’insomnie.
Une poudre de feuilles et de racines broyées sert à soigner le diabète dans la médecine traditionnelle ouest–africaine.
 
 


 bon week-end  bonne après midi 1   Ninnenne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Coin du jardinier....(conseils)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OMNI...Revue numismatique
» LE COIN DU JARDINIER
» Coin d'échange + Discussion et conseils entre Numismates
» Conseils ACHAT 403
» Le Bon Coin : Renseignements, conseils, problèmes

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: