AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Lara Eden
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Astrologie - Signe -Scorpion - Mythes - Décans -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20555
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Astrologie - Signe -Scorpion - Mythes - Décans -   Jeu 24 Juil - 12:30

Pour Josie

 
Scorpion - du 23 octobre au 21 novembre

Symboles et mythes du Scorpion


Le scorpion est un animal étrange, dont la paire de pinces portées en avant, et l’aiguillon venimeux, parfois mortel, nous font penser à une véritable machine de guerre ambulante. On dit des natifs dont cet arachnide des régions chaudes figure sur leur signe zodiacal, qu’ils sont très résistants et pleins de ressources. Or le scorpion est pourvu de quatre paires de poumons pour respirer, et sa réputation de relative invulnérabilité n’est plus à démontrer. On prétend qu’il échappe même aux radiations ionisantes, particulièrement destructrices.

C’est pourtant un animal nocturne évoluant dans les régions chaudes. L’espèce qui vit dans le désert, par exemple, ne s’anime vraiment qu’à une température ambiante de 45 degrés, pas moins, tandis qu’à 20 degrés, il est pétrifié de froid. Son aspect agressif, ses déplacements furtifs, silencieux, rapides, énergiques, son venin mortel ne l’ont évidemment jamais rendu sympathique. Toutefois, son caractère combatif et courageux a induit les Anciens a faire de lui le « porteur de vérité », celui qui se bat jusqu’au bout pour une cause juste, ou afin de faire triompher la vérité.

Ainsi, avant l’avènement de la première Dynastie des pharaons d’Égypte, c’est-à-dire au début du IVème millénaire avant notre ère environ, un roi mythique Égyptien, premier unificateur de l’empire, fut surnommé Selek, le scorpion, et représenté par cet animal. Selket, son épouse, figurée par une tête d’Isis à coiffe de vautour, surmontée d’un scorpion, était la déesse honorée par une importante corporation de sorciers et de guérisseurs qui a longtemps régné sur l'Égypte antique.

Selon une légende de la mythologie grecque, Artémis, la sœur jumelle d’Apollon, qui deviendra la Diane chasseresse des Romains, envoya un scorpion à Orion, le chasseur géant, qui avait tenté de la violer. Le scorpion le piqua au talon et le tua. En reconnaissance du service rendu à Artémis, le scorpion, qui lui avait permis d’assouvir sa vengeance, fut transformé en constellation. Orion, après sa mort, devint lui aussi une constellation. C’est ainsi que depuis lors, Orion s’enfuit à l’Ouest, et descend sous l’horizon, dès qu’apparaît à l’Est le Scorpion.


[size=16]


Artémis


La fable célèbre, d’origine orientale, du scorpion qui demande à la grenouille de lui faire passer un cours d’eau sur son dos, lui jurant ses grands dieux qu’il ne lui ferait aucun mal, puis qui, finalement, la pique et, bien sûr, se noie avec elle, pour être révélatrice des pulsions instinctives irrépressibles, que les natifs de ce signe éprouvent parfois, n’en est pas moins excessive et sujette à caution.

En effet, il n’existe aucun signe du zodiaque, dont les qualités seraient systématiquement et définitivement sombres et négatives, ou lumineuses et positives. Les forces symbolisées par le signe du Scorpion sont celles de la régénération, principe sans lequel la vie ne pourrait pas se renouveler. Or toute régénération implique une forme de mort, de sacrifice, ou de destruction. Toutefois, elle n’est pas définitive. Elle est nécessaire au renouvellement de la vie.

Ainsi, la symbolique et les mythes qui se rattachent au signe du Scorpion sont empreints d’une certaine intensité qui frappe l’imagination, pour réveiller les consciences engourdies. Ici-bas, tout a un commencement et une fin. Mais une fin implique nécessairement un autre commencement, car en réalité, rien ne meurt jamais, tout se transforme. C’est là le grand principe de la vie, dont le signe du Scorpion est une des représentations symboliques.


Les décans

Le natif du premier décan de ce signe est pulsionnel, celui du deuxième est indomptable et celui du troisième est sentimental, comme nous le démontrent ces 3 symboles vivants.

[/size]
Le Scorpion du premier décan, dit décan de Pulsions, dont le maître est Mars
du 23 octobre au 2 novembre




Le premier des trois arachnides qui s’offre au regard est parfaitement représentatif de Mars, l’astre maîtrisant ce décan et ce signe. Il s’agit d’un scorpion bien sûr, au corps tout en longueur, pourvu de huit pattes. Ses pinces tendues en avant, légèrement surélevées par rapport à son corps, témoignent de son agressivité.


[size=16]



Sa queue formant un demi-cercle, son dard pointé en avant renforcent son aspect menaçant. Toutefois, tout dans l’attitude de ce scorpion révèle une posture plus défensive, intimidante, qu’agressive. Sans doute vaut-il mieux ne pas s’y frotter au risque de se faire piquer.

Il figure symboliquement les pulsions et répulsions irrépressibles, instinctives, vitales, que ne peut commander la raison, impliquant une certaine primarité animale qui, le plus souvent, fait peur, suscitant des sentiments de rejet, en même temps qu’une étrange fascination, et parfois une irrésistible attirance. Le natif du premier décan de ce signe se trouve souvent en proie à de telles contradictions, qu’il exprime et vit fréquemment dans les affres de la passion.


Scorpion du deuxième décan, dit décan d'Anticonformisme, dont le maître est Uranus
du 3 novembre au 11 novembre

Les traits stylisés du dessin représentant le scorpion figurant le deuxième décan de ce signe possèdent un caractère enfantin. Ce n’est plus l’agressivité qui s’en dégage, mais un aspect fuyant, insaisissable. Le scorpion ne semble plus se figer, prêt à se défendre en attaquant, mais apparemment, il court.





Sa rapidité, son agilité se perçoivent à ses huit pattes aussi grandes que ses deux pinces fermées, elles-mêmes parallèles à ses pattes, et de la même taille qu’elles, donnant ainsi l’illusion d’un dédoublement de ses pattes. De plus, son corps frustre, et mince, suggère la légèreté et la mobilité.


Enfin sa queue est courte, et son dard ne se présente pas levé, par dessus sa carapace, menaçant, prêt à piquer, mais replié sur le côté, formant une boucle dirigée vers la droite du corps. Ce scorpion symbolise l’anticonformisme, l’esprit de révolte, provocateur, le caractère indomptable, déroutant, dérangeant, du natif de ce deuxième décan, impulsif, indépendant, toutes qualités attribuées à Uranus, le maître de ce décan.

[/size]
Le Scorpion du troisième décan, dit décan de Force psychique, dont le maître est Vénus
du 12 novembre au 21 novembre


Pour symboliser le dernier décan de ce signe fixe et intense, voici l’image d’un scorpion sans aucune agressivité, mais qui, par bien des aspects, rappelle l’écrevisse figurant le premier décan du signe du Cancer.


[size=16]



Son corps ovoïde, proéminent, sa tête dirigée vers la droite, ses pattes repliées vers l’arrière, de plus en plus courtes le long de son corps, sa queue longue et mince, repliée sur le côté elle aussi, dénotent une certaine passivité. Quant à son dard, il paraît totalement inoffensif.

Enfin, ses deux pinces dont les pointes inférieures effleurent ses yeux ronds, tels des bras ouverts, ne se présentent manifestement pas dans une attitude offensive ni même défensive. Ce scorpion apparemment immobile et réceptif est tout à fait représentatif du natif de ce décan pourvu d’une intense force psychique, dont le maître, Vénus, implique qu’il accorde une place importante à ses sentiments et à ses émotions.[/size]



 

Le Scorpion - Du 23 Octobre au 21 Novembre




Présentation du Scorpion






Le Scorpion est le huitième signe du zodiaque. C’est un signe masculin, fixe, c'est-à-dire le deuxième signe d'une saison, en l'occurrence, ici, le deuxième signe de l’automne, coïncidant avec la période des semailles. Le Soleil fait son entrée dans ce signe le 22 ou le 23 octobre. Il y séjourne jusqu’au 21 ou 22 novembre, selon les années.


Sa saison est l’automne. Les arbres se dépouillent, la terre fermente, l’humidité croît, les nappes de brume s’épaississent. C’est l’époque des semailles. En la semant, on sacrifie la meilleure graine en vue de s’assurer la meilleure récolte, lors du prochain cycle de la nature.





Son élément est l’Eau. Il s’agit des eaux stagnantes, croupissantes, opaques, des mares, des marais, des marécages, des chotts et des lagunes, à l’intérieur desquelles la vie grouille, fourmille, bouillonne, mais aussi de l’eau du puits, ou de l’oasis.





Ses maîtres sont Mars ou Arès, le dieu de la guerre, et Pluton ou Hadès, le dieu des morts. 




Mars




Hadès


Ses couleurs sont le vert des pigments minéraux, le vert émeraude ou le vert de cobalt, par exemple, mais aussi le rouge et le noir.




Emeraude


Ses pierressont la cornaline, l’hématite et la topaze. 




Hématite


Son métal est le fer. 




minerai de fer


Son signe opposé et complémentaire est le Taureau. 





Ses correspondances anatomiques sont le nez, les organes génitaux, le pubis, l’anus et la vessie. 





Les pays en analogie avec le signe du Scorpion sont l’Algérie, le Maroc, la Norvège. Les villes du monde qui lui correspondent sont Baltimore, Cincinnati, Fez, Liverpool, Newcastle, Valence, Washington.


Ses mots clés sont régénération, instinct de vie et de mort, force destructrice, et puissance créatrice, anticonformisme, passion, pulsion, curiosité expérimentale, sens de l’absolu. Le natif du Scorpion est un chirurgien du corps ou de l’âme, un spéléologue ou un chercheur patient et tenace, soucieux d’aller au fond et au bout des choses, de reculer les limites du possible.


Les grandes caractéristiques du Scorpion





Vous êtes pourvu d'un tempérament instinctif, pulsionnel, agressif, mais plein de sang-froid. Votre intense curiosité est stimulée par votre soif de fouiller la réalité, de découvrir et connaître ses racines les plus insoupçonnées. Vous avez un goût prononcé pour les mystères, les secrets, les énigmes à résoudre, les études et les analyses approfondies. Votre vie psychique est dense, bouillonnante. Elle vous confère une espèce de sixième sens, une résistance passive, irréductible et indestructible, une volonté tenace et agressive de parvenir à vos fins en prenant, toutefois, des risques calculés.

Vous avez un caractère passionné, exigeant, intransigeant, rancunier, sauvage, ne supportant pas les demi-mesures, ni les compromis, toujours très déterminé à aller jusqu’au bout, quitte à vous sacrifier vous-même. Votre esprit est pénétrant, provocateur, critique, agressif, machiavélique, parfois même manipulateur. En effet, vous aimez à pousser votre interlocuteur jusqu’en ses ultimes retranchements, manœuvrer, intriguer, ruser, dominer intellectuellement, sans en avoir l’air.

Vous pouvez avoir des réactions violentes ou brutales lorsque vos sentiments sont en cause ou lorsque vous vous sentez trahi, lésé ou rejeté. Votre ambition est peu apparente, intériorisée, mais elle est essentielle, vitale, parfois obsessionnelle.

Chez vous, l’amour est viscéral, absolu, passionné, complexe, mystique ou mystérieux. Il a toutes les caractéristiques de l'envoûtement. Vous aspirez à être séduit par les sens et par l’esprit, à la possession du corps et de l’âme de l’autre, dont vous vous nourrissez.



[size=24]Astrologie - Signe - Cancer - Mythes - Décans -


[/size]

 

Cancer du 21 juin au 22 juillet

 

Les symboles et mythes du Cancer

 

Il faut, tout d'abord considérer le crabe, l’animal qui symbolise le signe du Cancer. Le nom crabe est apparu dans la France médiévale au XIIème siècle, environ. Il fut emprunté par les pêcheurs du nord de la France au néerlandais crabbe, et s’employait au féminin. On disait « la crabe ». Ce nom d’origine germanique désignait tous les crustacés dont les pinces serrent, le homard, l’écrevisse, le crabe. Toutefois, le nom que porte le signe du Cancer provient du latin cancer ou cancri qui signifie à la fois cancre, ou cancrelas, chancre et crabe, lui-même issu du grec karkinos, crabe ou chancre, mais aussi pinces ou paire de compas.

 

L’analogie entre les deux branches articulées du compas et les pinces du crabe sont évidentes. Les correspondances entre le crabe et le natif du Cancer sont, elles aussi, flagrantes. En effet, le crabe est un animal aquatique et amphibien, pourvu d’une solide carapace protectrice, de pinces bien développées, puissantes et tranchantes, d’un abdomen très réduit. Il se cramponne sur les rochers, vit au rythme des marées et des phases de la lune, se défend plus qu’il n’agresse, et marche de travers ou à reculons. L’écrevisse qui figure sur La Lune, le dix-huitième arcane majeur du Tarot divinatoire, présente une analogie avec le satellite de la Terre que les hommes de l’Antiquité ne manquèrent pas de relever.

 

En effet, à l'instar de la lune, le crabe et l’écrevisse marchent tantôt en avant, tantôt en arrière. Par ailleurs, lorsqu'un crabe tient une proie, il préfère souvent perdre ses pinces, que lâcher prise. On trouve là de nombreux éléments qui rappellent le natif du Cancer, qui est à la fois fragile et tenace, sensible, doux, mais dont la pugnacité et la force d’inertie confèrent parfois au fanatisme.

 

Les deux boucles entrelacées qui symbolisent le signe du Cancer font penser aux tourbillons, aux ronds dans l’eau, aux spirales des coquillages. Mais certains y ont vu aussi la représentation d’une inversion du mouvement solaire, puisque le signe du Cancer commence le jour du solstice d’été, annonçant la décroissance des jours, et la croissance de la nuit. Mais il pourrait s’agir tout aussi bien de deux croissants de lune entrelacés, ou encore une figuration du mouvement des vagues, de la marée qui monte et descend au rythme de la lune. Car le signe du Cancer est en correspondance avec tous les mythes se rattachant aux eaux-mères originelles, nourricières, protectrices, symboles de toute vie.

 

Dès lors, à l’instar du crabe, tout ce qui est contenu dans une enveloppe, une coquille, une écorce, une coque est, bien sûr, du domaine de ce signe, ainsi que la matrice, le fœtus, l’œuf et le bourgeon. Enfin, la peur du futur, qui est une caractéristique fondamentale du signe du Cancer, engendre la nostalgie du passé, des origines, un esprit méditatif ou contemplatif, une inspiration poétique, une imagination artistique, une exaltation ou une idéalisation de la mémoire.

 

Ici, il va sans dire que nous sommes plongés dans l'univers de Mnémosyné, la personnification mythologique grecque de la mémoire, fille d’Ouranos - Uranus, dieu du Ciel, et de Gaïa, déesse de la Terre, qui engendrèrent neuf filles, fruits de neuf nuits d’amour, les Muses ! Or que font les Muses ? Elles confèrent aux dieux et aux hommes douceurs, dons et inspiration, toutes qualités en analogie avec ce signe.

 

 

Les décans

 

Écrevisse ou crabe, le natif de ce signe vit à fleur d’eau. De ce fait, il est à fleur de peau. Mais, selon son décan, il n’est pas exactement le même.

 

Le Cancer du premier décan, dit décan d'Emotions, dont le maître est Vénus
du 21 juin au 1er juillet

 

La première figure du signe du Cancer apparaît sous l’aspect d’une superbe écrevisse au corps gras, allongé. Sa nageoire caudale bien développée, révèle son aptitude à reculer promptement en cas de danger. Néanmoins, la rondeur de sa carapace, la douceur des courbes de son corps ne laissent entrevoir aucune agressivité chez ce crustacé.

 

[size=16][/size]

 

Qui plus est, ses pinces fermées dont on devine la puissance évoquent plutôt l’attitude d’un individu ouvrant les bras, prêt à recevoir, embrasser, étreindre, non celle d’un prédateur. Enfin, ses deux antennes très longues, allant de ses yeux jusqu’au bout de ses pinces qu’elles semblent effleurer en se recourbant, suggèrent deux boucles repliées sur elles-mêmes à leurs extrémités, révélatrices de la douceur, de la réceptivité, et de l’hypersensibilité, toutes caractéristiques attribuées au signe du Cancer.

 

Tout dans l’attitude de cet animal souligne sa passivité, son immobilisme. On l’imagine volontiers se laissant porter par le courant, vivant tranquillement à fleur d’eau, respirant la douceur, le bien-être, ce mélange de chaleur et de fraîcheur d’un instant où le temps suspend son rythme.

 

Il évolue dans l’univers de l’émotion, de la réceptivité à l’état pur qui se traduit chez lui par une espèce d’osmose avec son milieu environnant. Cette écrevisse immobile baigne dans les eaux du passé et, en demeurant sur place, elle retient le présent. Elle se garde bien de progresser, d’avancer vers le futur.

 

 

Le Cancer du deuxième décan, dit décan de Révélations, dont le maître est Mercure
du 2 juillet au 12 juillet

 

Une autre écrevisse figure le deuxième décan de ce signe. Mais il s’agit d’un crustacé d’une taille beaucoup plus modeste, au corps mince et allongé. Il se distingue de la première écrevisse par sa tête n’offrant pas la même rondeur, mais un angle aigu. Ses yeux ne sont plus disposés sur le devant de sa tête, mais sur les côtés, ses antennes beaucoup plus courtes et repliées vers l’intérieur. Ses deux pattes avant, pourvues de pinces fermées et dirigées vers l’avant, suggèrent une attitude plus offensive.

 

[size=16][/size]

 

Ces dernières forment un angle ouvert à quatre-vingt-dix degrés. Enfin, sa nageoire caudale plus élaborée, composée de trois branches, un peu comme les trois pétales d’un trèfle à quatre feuilles ou comme trois demi-lunes collées les unes aux autres indiquent les grandes capacités défensives de cette espèce de crustacé.

 

En effet lorsqu’elle se sent en danger, cette écrevisse est réputée activer sa nageoire pour reculer. Son attitude suggère moins de réceptivité, d’osmose avec son milieu environnant, plutôt une certaine intériorisation, une activité cérébrale peut-être, comme si notre animal était sur le point d’agir, qu’il réfléchissait, qu’il méditait, qu’il attendait un signe, une révélation, fidèle en cela au surnom attribué au deuxième décan de ce signe, dont le maître est Mercure.

 

 

Le Cancer du troisième décan, dit décan de Sensibilité, dont le maître est la Lune
de 13 au 22 juillet

 

Le troisième symbole animalier du signe du Cancer n’est plus figuré par une écrevisse, mais par un crabe. La plupart des espèces d’écrevisses vivant dans les eaux douces des rivières, tandis que les crabes vivent dans l’eau salée des mers, cette différence présente ici le plus grand intérêt.

 

[size=16][/size]

 

Toutefois, la carapace du crabe occupant ce secteur du zodiaque offre un aspect moins angulaire que celle des crabes que l’on rencontre le plus souvent sur nos plages, mais une forme résolument arrondie ou plus exactement ovoïde. Ses huit pattes courbées en forme de lune croissante, ses pinces ouvertes, celles de l’avant d’une taille assez disproportionnée, menaçantes, suggèrent là encore une attitude plus offensive que défensive. Sa tête petite et ronde, ses yeux dissimulés par des antennes courtes, recourbées sur le côté, sa nageoire caudale comme ajoutée, soudée à sa carapace, pourvue de six extensions collées les unes aux autres, telles les plumes de la queue d’un oiseau, tout cela évoque un crabe étrange, comme on en voit peu.

 

La rondeur de sa carapace suggère beaucoup de douceur, mais son aspect singulier souligne une grande puissance, une forme d’agressivité défensive très élaborée. Il illustre parfaitement les caractéristiques du troisième décan de ce signe qui a nom Sensibilité, dont le maître est la Lune, au sein duquel les qualités réceptives du natif du Cancer sont exaltées, engendrant des attitudes défensives et agressives.



 

Cancer du 21 juin au 22 juillet 

 

Présentation du Cancer

 

 

Le Cancer est le quatrième signe du zodiaque. C’est un signe d’Eau, féminin, Cardinal, c'est-à-dire le premier signe d'une saison, ici, en l'occurrence, le premier signe de l’été, en correspondance avec l’époque des fruits mûrs, qui démarre le jour du solstice d’été, le 21 ou le 22 juin, et qui se termine le 22 ou le 23 juillet, selon les années.

 

Sa saison est l’été. Le Soleil est à son zénith. L’air est chaud. La terre a soif. Elle est en gestation. En cette période de l’année, les eaux chaudes de la terre rappellent les sèves nourricières. Les fruits sont mûrs, prêts à être cueillis ou à tomber de l’arbre.

 

 

 [size=16][/size]

 

 

Son élément est l’Eau. Il s’agit de l’eau de la source, des eaux-mères d’où toute vie a surgi, des eaux des rivages de la mer rythmée par les marées, des eaux tièdes des ruisseaux et des rivières à la surface desquelles les insectes grouillent, en quête d’un peu de fraîcheur.

  

[size=16][/size]

  

Son maître est la Lune, la déesse de la nuit et de la fécondité.

  

[size=16][/size]

  

Sa couleur, c’est à la fois le blanc cassé de la coquille et le jaune de l’œuf de la poule.

 

 

[size=16][/size]

  

Ses pierres sont la perle, la pierre de lune, bien sûr, et l’opale.

 

 

[size=16][/size]

 

Pierre de lune

  

Son métal est l’argent.

 

 

[size=16][/size]

 

Gouttes métal argent

 

 

Son signe opposé et complémentaire est le Capricorne.

 

 

[size=16][/size]

 

 

Ses correspondances anatomiques sont les seins, l’estomac, les fonctions glandulaires et digestives.

 

 

[size=16][/size]

 

 

Les pays en analogie avec le signe du Cancer sont l’Afrique du Nord et les pays du Maghreb, la Hollande, l’Ile Maurice, La Nouvelle-Zélande, le Paraguay, la Rhodésie. Les villes qui lui correspondent sont Alger, Amsterdam, Berne, Cadix, Constantinople, Gênes, Milan, New York, Tunis, Venise.

 

Ses mots clés sont douceur, réceptivité, sensibilité, exaltation des sens, fécondation, gestation, rêverie, imagination, créativité, conservation. Le natif du Cancer est un poète, un traditionaliste, un homme ou une femme enfant, un papa poule ou une mère de famille, un mémorialiste ou une sage-femme.

 

 

Les grandes caractéristiques du Cancer

 

[size=16][/size]

 

 

Vous êtes pourvu d'un tempérament réceptif, passif, sensitif, fragile, influençable. Vous avez, plus que tout autre, un grand besoin de tendresse, de compréhension, de protection. Votre difficulté à garder votre sang-froid devant une situation d'engagement, d’affrontement, de lutte, ou mettant en cause vos sentiments ou vos émotions, vous incline à rejeter d'emblée tout comportement agressif et à adopter des attitudes de repli, défensives.

 

Vous avez une nature contemplative, impressionnable, capricieuse, aux humeurs changeantes, à l’imagination fertile. Votre caractère est intuitif, émotif, parfois noyé dans de multiples sensations.

 

Toutefois, vous pouvez vous révéler tenace et obstiné dans les choix que vous faites et dans les objectifs que vous voulez atteindre. Vous avez l'esprit rêveur, créatif, inspiré, nostalgique, angoissé, conservateur. Votre manque de sens pratique est compensé par un dévouement maternel et une douceur infantile, pleine de charme, qui vous permet d'obtenir aisément les protections et les soutiens dont vous avez besoin. En effet, vous manifestez un grand attachement à votre confort, vos aises, votre foyer, votre famille, vos racines, votre passé.

 

Psychologiquement, votre signe correspond au stade de la gestation, et à la période de la petite enfance, charnelle et sensitive, avec une tendance à la fixation de ces états que vous aspirez toujours, plus ou moins, à retrouver, prolonger ou préserver.

 

L’amour, tel que vous l'éprouvez généralement, a quelque chose d'un conte de fée, avec sa princesse, son prince charmant, mais aussi sa malédiction à lever et ses monstres inquiétants qui menacent. C’est l’amour pur des enfants complices et candides, bien sûr, l’amour maternel, l’amour romantique, l’amour plongé dans un rêve idéal et inaccessible, ou fixé à tout jamais sur un visage et un nom.
[size]


Astrologie - Signe - Bélier - Mythes - Décans -

[/size]

 

Bélier du 21 mars au 21 avril  

 

 

 

Les symboles et mythes du Bélier 

 

 

Le signe du Bélier est en analogie avec le feu originel et primordial de la vie, à l'origine de la Création du monde dans toutes les Cosmogonies. Les cornes du bélier, en forme de spirales symbolisent l'élan vers la vie, l'éternel recommencement ou la renaissance perpétuelle de la vie, de la lumière, correspondant au début du printemps dans le cycle des saisons.
 

 

 

 

 

A cet égard, le dieu égyptien Amon, dont un temple fut érigé à Karnac, et qui était aussi le dieu de Thèbes, figurait une tête et des cornes de bélier. Les prêtres et scribes égyptiens lui attribuaient le pouvoir de porter à la lumière les causes cachées des forces secrètes de la vie. Il avait une fonction oraculaire. L'Ammon grec, que vénérait Alexandre le Grand, et qu'il consultait régulièrement dans le sanctuaire de l'Oasis, près d'Athènes, dérivait du dieu Amon de l'Égypte ancienne.
 

 

 

 

 

Les Grecs lui attribuaient des vertus assimilées à celles de Zeus - Jupiter. D'où l'analogie faite parfois entre le tonnerre, la foudre, l'orage, et le signe du Bélier, que l'on retrouve encore dans le mythe de Thor, le dieux de l'orage germanique, lui aussi en analogie avec le signe du Bélier. Dans la Bible, le bélier est sacrifié par Abraham, en lieu et place de son fils, Isaac. Jésus, l'agneau du sacrifice, réactualise ce mythe, dans l'histoire chrétienne. Aries, le nom latin du signe du Bélier, désignait aussi une machine de guerre à tête de bélier, dont les romains usaient pour enfoncer les portes des forteresses de leurs ennemis. C'était encore, bien sûr, le nom du mâle de la brebis. À Rome, on offrait un bélier aux parents d'un mort, en cas d'homicide par imprudence. Belinus ou Beli, le dieu suprême de la lumière chez les Celtes, dérive peut-être de Bel, le dieu babylonien de la terre, lui-même issu de la déesse sumérienne Belili, présidant au culte de la naissance et de la vie. Le latin médiéval Belinus a donné l'ancien français Belin, qui signifiait mouton. 

 

 

Au XVIe siècle, Beliner signifiait s'accoupler au sens figuré, pour les humains, figurant ainsi l'accouplement du bélier et de la brebis. Le néerlandais Belhamel (de bel : cloche, et hamel : mouton) désignait le bélier chef du troupeau, reconnaissable entre tous parce qu'il portait une cloche autour du cou. La célèbre légende mythique grecque de la Toison d'Or s'apparente, elle aussi, au signe du Bélier. 

 

 

 

 

Jason et la toison d'or
 

 

En voici un résumé : Pour obtenir la couronne du royaume de Pélias, fils de Poséidon - Neptune, Jason défia le roi qui lui promit son royaume en héritage, à condition qu'il trouve la Toison d'Or, superbe pelage d'un bélier sacré, afin de mettre un terme à la malédiction pesant sur son peuple. Après de longues épreuves, Jason découvrit la Toison d'Or, puis il épousa Médée, la prêtresse d'Hécate, la déesse magicienne et nourricière de la jeunesse. S'inspirant de ce mythe, la Tradition astrologique veut que l'on prédise souvent une vie mouvementée et pleine de luttes, au natif du signe du Bélier. 

 

 

 

Les décans 

 

 

Chacun des 3 décans d’un signe du zodiaque est figuré par une image symbolique distincte. Voici les 3 symboles vivants du Bélier. 

 

 

Le Bélier du premier décan, dit décan d'Ardeur, dont le maître est Pluton
du 21 mars au 31 mars
 

 

 

Le premier bélier figurant le début de ce signe et son premier décan, apparaît sous l’aspect d’un animal debout. Il semble marcher paisiblement, la tête et les yeux tournés derrière lui, peut-être pour surveiller ce qui s’y passe. Son attitude a quelque chose d’humain.
 

 

 

 

 

Elle suggère une personne qui regarde en arrière, non parce qu’elle s’inquiète d’être suivie ou poursuivie, mais parce qu’elle se trouve en proie à la nostalgie du passé. Le signe du Bélier, commençant le jour de l’équinoxe de printemps qui annonce la suprématie du jour sur la nuit, de la lumière sur l’obscurité, est fondamentalement tourné vers l’avenir. Il se projette en avant, avec fougue et impatience.
 

 

Néanmoins, le premier animal figurant le premier décan de ce signe marche d’un pas lent, la tête tournée en arrière, le regard semblant scruter ce qui se passe derrière lui, non devant lui. À Babylone, le premier mois de l’année suivant l’équinoxe de printemps était le mois du sacrifice. À cette occasion, les prêtres faisaient l’offrande aux dieux d’un agneau.
 

 

Tout laisse à croire que notre premier bélier doit être sacrifié, ou plus exactement, qu’il doit sacrifier son passé, les eaux primordiales de l’hiver d’où il vient (les trois signes du zodiaque qui précèdent le Bélier sont en effet les trois signes d’hiver : Capricorne, Verseau, Poissons, dont l’Élément est l’Eau).
 

 

S’il veut pouvoir se tourner vers l’avenir où tout le pousse, exploiter à bon escient ce feu originel qui couve en lui et qui, sinon, risque de le consumer de l’intérieur, de le réduire en cendre, il doit se détacher du passé. Le natif du premier décan du Bélier est certes plein d’ardeur.
 

 

Mais son feu est intérieur ou intériorisé. Il va de l’avant, mais un peu en aveugle, ne pouvant s’empêcher de se référer à son passé, de s’interroger, de réfléchir, de méditer sur ses origines, de s’en inspirer pour bâtir ou créer quelque chose de neuf. Sa vision du futur est encore enracinée dans la terre de son passé. 

 

 

 

Le Bélier du deuxième décan, dit décan de Charisme, dont le maître est le Soleil
du 1er avril au 11 avril
 

 

 

Le deuxième bélier figurant à cet emplacement est généralement celui qui représente l’ensemble de ce premier signe du zodiaque. Il s’agit d’un animal debout, de profil, marchant d’un pas sûr de la droite vers la gauche, avançant dans le sens des signes du zodiaque, à l’inverse des aiguilles d’une montre. Le sabot de sa patte gauche et son mufle dirigé vers le sol semblent former un axe allant de la terre au ciel. 

 

 

 

 

 

L’œil fixé lui aussi vers le sol, il ne regarde pas devant lui. Il donne l’impression d’avancer en aveugle, ou plus exactement de ne pas éprouver le besoin de regarder ni de savoir où il se dirige. Son port de tête suggère une telle détermination, une telle force, une telle rigidité que tout laisse à supposer qu’il ne lui est pas utile de lever la tête ni les yeux pour avancer.
 

 

Par ailleurs, à ses côtés et légèrement décalé par rapport à lui, apparaît, comme l’ombre de lui-même, l’un de ses comparses, ou l’une de ses compagnes. Il s’agit sans doute d’un mouton mâle ou du chef d’un troupeau. Ce mouton de l’espèce mérinos, figurant l’image symbolique du deuxième décan du signe du Bélier, est originaire d’Iran et du nord de l’Inde.
 

 

Importé en Europe, il devint naturellement le chef des troupeaux de moutons européens. Ce rôle de chef et, par analogie, de leader, de pionnier, de héros, convient au natif du deuxième décan de ce signe, nommé décan de Charisme, parce qu’il possède un charme et un rayonnement naturels qui magnétisent et incitent à le suivre, à marcher dans son sillage. 

 

 

 

Le Bélier du troisième décan, dit décan de Passions, dont le maître est Vénus
du 12 au 20 avril
 

 

 

Le troisième bélier apparaît sous l’aspect d’un animal en proie à un mouvement puissant, prenant son élan sur ses deux pattes arrière tendues sur le sol, tandis que ses deux pattes de devant, détachées de la terre ferme, se dirigent puissamment en avant.
 

 

 

 

 

Sa force, son énergie, l’impulsion et le mouvement qui l’animent ne proviennent plus de sa tête, mais de son arrière-train, de ses reins. Il semble vouloir surmonter un obstacle ou atteindre un but, l’un et l’autre invisibles, que lui seul voit et connaît. Cet animal symbolique figure le natif du Bélier en proie à ses pulsions instinctives, irrépressibles, à ses sentiments aveugles qui le poussent à projeter immédiatement et impérativement tout son être vers le futur.
 

 

Il s’agit bien sûr du natif du troisième décan, dit décan de Passion, un être fougueux, agissant par à-coups, en proie à de brusques flambées instinctives, s’investissant corps et âme dans tout ce qu’il entreprend, dans ses actes, dans sa vie.




 
Bélier du 21 mars au 21 avril 
  
 
Présentation du Bélier 
 
 
Le Bélier est le premier signe du zodiaque. C’est un signe masculin, cardinal, c'est-à-dire le premier d'une saison, ici, en l'occurrence, le printemps, qui commence le jour de l’équinoxe de printemps, à l’instant précis où le Soleil entre dans ce signe, et qui se prolonge durant toute la période au cours de laquelle il le traverse, soit du 20 ou 21 mars au 19 ou 20 avril, selon les années. 
 
 
Sa saison est le début du printemps. 
 
 
 
 
 
Son élément est le Feu. Il s’agit du feu originel, primordial, du feu de la braise incandescente, du feu de l’esprit, du feu qui embrase instantanément. 
 
 
  
 
 
Son maître est Mars, qui est l’astre qui le gouverne. 
 
 
Son maître est Mars, qui est l’astre qui le gouverne. 
 
 
Sa couleur est le rouge, mais on lui attribue aussi toutes les couleurs de la braise, des étincelles et de l’aube. 
 
 
 
 
 
Ses pierres sont l’améthyste et le diamant. 
 
 
 
 
 
 
 
Ses correspondances anatomiques sont la tête, les yeux, le visage, la mâchoire. 
 
 
 
 
 
Son signe opposé et complémentaire est La Balance. 
 
 
 
 
 
Les pays en analogie avec le signe du Bélier sont l’Allemagne, l’Angleterre, le Japon, la Palestine, la Pologne et la Syrie. Les villes du monde qui lui correspondent, sont Birmingham, Cracovie, Florence, Marseille, Naples, Padoue et Saragosse. La région de France qu’il gouverne est la Bourgogne. Dans la nature, votre signe correspond à la période de l’apparition et de l’éclosion des bourgeons, de la montée irrépressible de la sève, durant laquelle les jours rallongent et le soleil réchauffe la terre. 
 
 
Ses mots clés sont : élan vers la vie, projection vers le futur, puissance énergétique, pulsion vitale, apparition soudaine dans le monde visible, naissance, commencement, initiative, audace. D'un point de vue mythique et symbolique, le natif du Bélier est un guerrier, un héros, un pionnier, un guide, un chef, un visionnaire. 
 
 
Les caractéristiques du Bélier 
 
Vous êtes pourvu d'un tempérament actif, instinctif, agressif, énergique, colérique, d'un enthousiasme qui ne s'encombre pas de précautions. Le plus souvent, vous êtes peu soucieux des risques encourus ou des obstacles pouvant se dresser sur votre route. Vous avez la volonté d'aboutir et de satisfaire vos désirs immédiatement et sans délai.
 
 
Votre caractère est bilieux, émotif, anxieux et extraverti. Dans les faits, cela se traduit par votre besoin constant d'action, votre impatience, que vous compensez toutefois par une attitude moraliste face à la vie, parfois exclusive, intransigeante ou sectaire, selon le cas.

 
 
Psychologiquement, le signe du Bélier correspond au passage à l'acte. De ce fait, vous êtes sujet aux emballements, aveuglements, manques de perspicacité, précipitations, qui sont à l'origine des crises de découragement dont vous êtes victime parfois, par à-coups, mais que vous surmontez toujours énergiquement, poussé par une recherche perpétuelle de l'affirmation de soi. En effet, le natif du Bélier a besoin d'une lutte, d'un combat, d'un but à atteindre, d'une cible, et d'extérioriser ses énergies. Sinon, ces dernières le consument sur place, en profondeur.
 
 
L'amour Bélier, c'est l'amour coup de foudre, primaire, instinctif et absolu, qui a sans cesse besoin de réactiver sa passion enflammée en sublimant l'objet de ses désirs aveugles, et n'ayant de cesse de satisfaire son désir irrépressible. 



Voilà Josie,les signes de ton fils,de ton mari et le tien!!!

Bonne lecture!!

gros bisous de ton amie  Ninnenne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josiane
moderateur
moderateur


Messages : 7012
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: Astrologie - Signe -Scorpion - Mythes - Décans -   Ven 25 Juil - 14:19

bonjour 2 ma petite NINNENNE,

Je te remercie infiniment pour les signes du zodiaque que je découvre maintenant -
ils sont vraiment très complets -
c'est super gentil de ta part d'avoir fait des recherches pour mon mari, mon fils Julien 
et moi, tu es adorable -
bon après-midi et bonne fin de semaine -
tu transmettras mes amitiés à François -
à bientôt -
 bisous 6 de ton amie Josie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Astrologie - Signe -Scorpion - Mythes - Décans -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Astrologie - Signe -Scorpion - Mythes - Décans -
» Astrologie - Signe - Poissons - Mythes - Décans - et autres
» Astrologie - Signe -Capricorne - Mythes - Décans - et sagittaire
» Astrologie - Signe - Poissons - Mythes - Décans -+ autres
» Astrologie - Signe - Taureau - Mythes - Décans -

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: