AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Animaux - Oiseaux - Le Milan noir +vanneau huppé+canard siffleur+ bouvreuil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Animaux - Oiseaux - Le Milan noir +vanneau huppé+canard siffleur+ bouvreuil   Sam 6 Sep - 13:53

Animaux - Oiseaux - Le Milan noir -

 
Chasseur médiocre, le milan noir (Milvus migrans) remplace les vautours partout où ils sont absents, car, comme eux, le milan est charognard.
Le milan noir est sans doute le rapace le plus répandu dans l’Ancien Monde. C’est d’ailleurs l’un des oiseaux de proie les plus répandus dans le monde entier.



Portrait du milan noir



Long de 55 à 60 cm environ, le milan noir vit dans les lieux boisés, près des rivières et des lacs. Il adore pêcher les poissons morts. Léger, son poids n'excède pas 950 g.
Voilier infatigable, il semble toujours nonchalant et peu pressé. En vol, son envergure atteint 1,20 m. 
Sa queue, peu échancrée, est extrêmement mobile. Il l’utilise comme un véritable gouvernail pour se diriger dans les airs.



Milan noir en plein vol. (Imageo)



On rencontre souvent le milan noir près des forêts. C’est dans ces dernières qu’il niche en petites colonies dont les territoires sont espacés les uns des autres.


Quand les jeunes volent avec les adultes, vers le début de juillet, on peut alors voir des rassemblements d’une centaine voire plus de milans noirs.


On le rencontre dans les zones tempérées et tropicales d'Eurasie, en Afrique tropicale et même en Australie.



Milvus migrans. (Code Martial)



Le milan noir peut vivre 25 ans environ mais sa maturité sexuelle est tardive. Il ne se reproduit pas avant sa deuxième ou troisième année.



Un chasseur médiocre



Le milan noir est un rapace mais peu doué pour la chasse. Il est pourtant capable de prouesses acrobatiques aériennes pour trouver sa nourriture.


Qu’un seul poisson mort dérive dans une rivière et le rapace qui l’a repéré de haut, descend sur lui en une série de piqués, de glissades et de dérapages spectaculaires.


Rasant l’eau, il attrape le cadavre d’une patte et va déguster son repas sur un perchoir.


Charognard, il repère rapidement les cadavres des rongeurs ou des oiseaux.



 

Au Moyen-Orient, le milan noir s’aventure dans les villes où il trouve de quoi se nourrir dans les poubelles.
Il forme des bandes jusqu’à 50 individus qui chassent en commun. Leurs proies favorites sont les rongeurs et les reptiles.


Certains n’hésitent pas à s’aventurer dans les cours des fermes pour y subtiliser un poulet.



Migration et reproduction du milan noir



Après leur retour d’Afrique tropicale, les milans noirs exécutent leur danse nuptiale. Dans le ciel, les deux partenaires s’agrippent à l’aide de leurs serres et descendent en tournoyant sur eux-mêmes.


La nidification commence en mars, dès le retour des migrateurs. Fin avril, deux ou trois œufs sont pondus et couvés, principalement par la femelle, pendant 29 à 32 jours environ.



(Charles Lam)



Pendant ce temps, le mâle chasse et ramène des proies.


Les jeunes milans s’envolent vers l’âge de 6 semaines. C’est le mâle qui rapporte de quoi nourrir sa famille mais c’est la femelle qui distribue la nourriture aux oisillons.


En Europe, la migration commence début août. Les rapaces s’en vont pour hiverner en Afrique.


L'espèce est protégée car malheureusement, les populations ont beaucoup diminué en Europe depuis une vingtaine d'années.



Classification

Règne: Animalia 
Embranchement: Chordata 
Classe: Aves 
Ordre: Accipitriformes 
Famille: Accipitridae 
Sous-famille: Accipitrinae 
Genre: Milvus 
Espèce: Milvus migrans
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Animaux - Oiseaux - Le Vanneau Huppé -



Le Vanneau huppé est un oiseau élégant, très commun dans les zones tempérées d’Eurasie. 
Le mâle adulte en plumage nuptial a les parties supérieures d’un vert profond et brillant, y compris sur les couvertures alaires et les tertiaires. Les scapulaires présentent un reflet violet. Les rémiges primaires ont les extrémités blanc chamoisé. Le bas du dos présente une bande châtain sur le croupion.




La queue est blanche avec une large bande subterminale noire et une étroite ligne blanche à l’extrémité. Mais les rectrices externes sont entièrement blanches. 
Les parties inférieures sont blanches, excepté le menton, la gorge et la poitrine qui sont noirs. Les couvertures sous-caudales sont châtain orangé. Le dessous des ailes présente des couvertures blanches, excepté pour les médianes et les grandes couvertures qui sont noires, comme les rémiges. Les ailes sont longues et larges.


Sur la tête, le mâle nuptial a le front, la calotte et la crête noirs. La face peut être blanche avec des marques noirâtres autour des yeux, sur les joues et les couvertures auriculaires. L’arrière de la calotte et la nuque sont teintés de châtain.

Le bec droit est noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont rosâtres.




[size=18][/size]




En plumage internuptial, le mâle a les plumes du manteau et les couvertures alaires bordées de chamois clair. Sur la tête, la face devient chamois avec une tache noire sous l’œil. Le menton, la gorge et le haut de la poitrine sont blancs, tandis que le large collier noir est réduit.




[size=18][/size]




La femelle adulte en plumage nuptial a la tête moins nettement marquée que le mâle, et la crête est plus courte.

Elle est semblable au mâle en plumage internuptial.




[size=18][/size]




Le juvénile est plus terne que les adultes internuptiaux, et a une crête plus courte. Sur les parties supérieures, les plumes sont très nettement bordées de chamois clair.




[size=18][/size]




Le Vanneau huppé émet des cris ténus et plaintifs en vol et lorsqu’il est excité au milieu du groupe en train de se nourrir au sol. On peut alors entendre des « wee-ip » sur des tonalités variées.

Le chant territorial « coo-wee-ip » ou «  wee-willuch-coo-wee-ip » est émis en vol.

Les chants lancés au cours des divers comportements sont principalement émis tôt le matin, mais aussi jour et nuit pendant la période nuptiale si le temps est clément. 
Les phrases chantées suivent chaque étape du vol, excepté quand le mâle effectue ses roulades d’un côté à l’autre. A ce moment-là, on peut entendre comme un bourdonnement provoqué par les extrémités des ailes.




Habitat



Le Vanneau huppé se reproduit dans des habitats ouverts variés, habituellement au sol nu ou à la végétation basse. On le trouve aussi dans les zones humides, les marais, les landes de bruyères, les champs cultivés et les prairies. 
En dehors de la période de reproduction, on peut le voir souvent dans les champs moissonnés, et il dort dans les anciens pâturages.




Lieux de vie



Le Vanneau huppé est commun dans l’Eurasie tempérée. Cette espèce est très migratrice et hiverne plus au sud, aussi loin que l’Afrique du Nord, le nord de l’Inde et la Chine.

Les oiseaux des zones situées le plus à l’ouest de l’Europe peuvent être résidents. 
Le Vanneau huppé peut occasionnellement être observé en Amérique du Nord après certaines tempêtes et ouragans.




Comportement



La Vanneau huppé se nourrit principalement d’une grande variété d’invertébrés. Il lui arrive de se nourrir en groupes mixtes avec des pluviers et des Laridés. 
Il se nourrit parfois en remuant le sol avec ses doigts afin de déloger les invertébrés qui s’y cachent. Il se nourrit aussi bien de jour que de nuit, et plus particulièrement durant les nuits de pleine Lune.




[size=18][/size]




Le Vanneau huppé est très migrateur dans la majeure partie de sa distribution. Cette espèce migre surtout pendant la journée et en grands groupes.




[size=18][/size]




Cet oiseau effectue plusieurs parades selon la période. Il émet un chant pendant le vol au cours des disputes entre mâles afin d’établir le territoire. Cependant, les contacts physiques sont rares.


Une fois le territoire établi, le mâle y reste en permanence et chasse les intrus tout en surveillant sa partenaire.




Le mâle effectue une parade nuptiale spectaculaire, un vol chanté avec des ascensions abruptes et des plongeons verticaux. Il pratique aussi des roulades en vol d’un côté à l’autre. A ce moment-là, on peut entendre un bourdonnement provoqué par les extrémités des ailes.




[size=18]
[/size]


Le vol du vanneau huppé



Le Vanneau huppé, en dehors du vol nuptial, vole avec une progression irrégulière et plutôt lente à cause de ses grandes et larges ailes.




[size=18][/size]




Reproduction



La Vanneau huppé est monogame pour la saison, mais peut parfois être polygame. La ponte a lieu entre fin mars et début juin. Il est très territorial et en général, il nidifie en solitaire.

Le nid est sur le sol, là où l’herbe est rase. C’est une dépression peu profonde tapissée de tiges d’herbes et de feuilles.




[size=18][/size]




La femelle dépose 4 œufs bruns marqués de noir. L’incubation dure environ 21 à 28 jours, assurée par les deux parents. Elle débute juste après la ponte du dernier œuf.

Les poussins sont couverts de duvet brun clair strié et tacheté de noir, et ils ont la nuque blanche. 
La femelle les couve mais les deux adultes les nourrissent et prennent soin d’eux. Les jeunes sont emplumés au bout de 5 à 6 semaines après la naissance. Ils atteignent leur maturité sexuelle à un an.




[size=18][/size]




Alimentation




Le Vanneau huppé se nourrit d’invertébrés tels que les vers de terre et les insectes. Il consomme des scarabées (larves et adultes), des fourmis, des mouches, des phalènes, des criquets, et aussi des araignées et des escargots. Il se nourrit habituellement dans les zones cultivées, de jour comme de nuit.




Le Vanneau huppé a subi des déclins par le passé à cause des changements survenus dans son habitat, en particulier le drainage des zones humides. Aujourd’hui, l’intensification et les changements dans les pratiques agricoles entraînent une réduction des naissances. 
La pollution par les hydrocarbures menace plusieurs de leurs haltes migratoires sur les côtes de la Mer Baltique. Les nids sont détruits par les mammifères introduits et les rapaces. La chasse et la collecte des œufs jouent aussi un rôle important dans ces déclins. Cependant, les populations ne sont pas en danger actuellement.





QUELQUES MESURES :

L : 28-31 cm
Env : 82-87 cm
Poids : 128-330 gr


LONGEVITE : Jusqu’à 18 ans
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Animaux - Oiseaux - le canard siffleur -



Couple de canards siffleurs




Identification




Le mâle siffleur est très caractéristique, son dos gris métal, sa poitrine rosée et sa tête brune coupée d'un trait jaune paille ne peuvent pas tromper. Son bec gris claire à pointe noire est également caractéristique surtout lorsque celui-ci est en ellipse, il devient alors brun-roux sur les ailes, et sa bande jaune disparaît. On remarquera une bande alaire blanche.



Comme chez tous les canards, la femelle du canard siffleur est beaucoup plus terne que le mâle. Sa robe est quasiment uniquement brune. On remarquera un peu de gris sur la queue.


Son chant


Le Canard siffleur cancane, canquete, nasille. Comme son nom l'indique, ce canard émet un sifflement constitué de brèves syllabes, terminé par une note grave. Le mâle est repérable à toutes saisons par ses hui-hou... houîe ... musicaux, clairs et pénétrants qui contrastent avec les krekkeûkeurr bas et rauques de la femelle.


[size=18]
[/size]
Son habitat



Dans notre zone, il fréquente un milieu identique à celui du canard à front blancau milieu des bandes duquel on le trouve régulièrement. En hiver, on peut l'observer dans les secteurs lacustres, les marais d'eau douce, les fleuves, les lacs et les régions agricoles bordant le littoral. Sur les côtes proprement dites, il peuple les lagunes, les baies et les estuaires , les plages dans l'espace compris entre le niveau le plus élevé et le plus bas des marées, là où l'apparition de matières végétales est la plus importante.


En période de reproduction, le canard siffleur préfère les tourbières et les marécages situés à proximité d'une importante couverture boisée. Les prairies humides pourvues en herbes rases et variées sont des endroits privilégiés pour la nidification.


[size=18][/size]


Oiseaux très sociables, les canards siffleurs vivent exclusivement en groupe.


[size=18][/size]


Leur vol très rapide est souvent entrecoupé de crochets, chutes et montées.


[size=18]
[/size]
La nidification




La formation des couples dès l'arrivée sur les terres d'hivernage.


A la fin de l'hiver, le début de la reproduction n'est pas strictement commandé par la photopériode, c'est à dire par l'augmentation de la luminosité et de la durée des jours et par les conséquences biologiques que ces derniers entraînent, mais par une multitude d'autres facteurs tels que la quaité de l'habitat, et l'abondance des ressources en nourriture. Il est doc difficile de donner une date fixe.


La femelle choisit le site du nid, qui est toujours bien dissimulé dans les hautes herbes, sur la terre ferme, à une grande distance de l'eau. Il est construit d'herbes et de tiges. L'incubation débute après la ponte du dernier oeuf et dure habituellement 25 jours en moyenne. La femelle passe environ 90% de son temps sur le nid.
Le mâle ne s'occupe pas de l'alimentation de la couvée et passe la majorité de son temps sur l'eau. Les petits sont nidifuges, ils quittent le nid environ 24 heures après l'éclosion. L'émancipation intervient au bout de 37 à 48 jours, celle-ci étant plus ou moins longue en fonction de l'habitat, des conditions climatiques, de l'expérience de la femelle et de la période plus ou moins tardive de l'éclosion.


[size=18][/size]


Nourriture



La diversité des endroits fréquentés implique une grande variété dans les habitudes alimentaires. Les canards siffleur sont très sélectifs et choisissent des secteurs ou l'abondance d'insectes et de flore est
la plus grande.


Ils se nourrissent d'un large éventail d'insectes aquatiques tels que les libellules et les trichoptères mais aussi d'insectes terrestres et de coléoptères au sein desquels les scarabées occupent une place de choix. Toutefois, ce type de nourriture constitue une partie assez peu importante de son régime. Ces oiseaux sont en effet bien plus adaptés morphologiquement et physiologiquement pour brouter les usines végétales aquatiques et terrestres qui produisent dans son environnement. Ils profitent en cela de la puissance contenue dans l'extrémité de leur bec pour provoquer des tailles importantes dans toute les parties de la plante : tiges, feuilles, graines et racines. Ce sont également des consommateurs très agressifs et opportunistes, filtrant les matériaux remontés à la surface par les canards plongeurs et les foulques grâce aux lamelles situées dans la partie supérieure de leur mandibule inférieur.


[size=18][/size]


Canard siffleur


Anas penelope
Ordre: Ansériformes
Famille: Anatidés



Biométrie:
Taille: 45 à 51 cm 
Envergure : 75 à 86 cm 
Poids : 500 à 900 g
Longévité : 18 ans
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Animaux - Oiseaux - Le Bouvreuil Pivoine -



Le bouvreuil pivoine est un oiseau trapu avec une grosse tête. Le mâle a le manteau gris. Le croupion est blanc, contrastant avec la queue noirâtre. Les ailes sont noirâtres avec une seule barre alaire claire. Les parties inférieures sont rouge-rose et le bas-ventre est blanc.



La tête a la calotte, la nuque les lores et le menton noirs. Les joues et la gorge sont rouge-rose. Les yeux sont noirs. La calotte est bleu-noir avec des reflets brillants. Le bec noirâtre est court et conique, situé assez bas sur la face. Les pattes et les doigts sont brun rosâtre.


La femelle a les parties inférieures et le manteau gris-brun, le manteau étant légèrement plus foncé que le dessous.





[size=16][/size]



Le juvénile ressemble à la femelle adulte, mais il n'a pas la calotte noire ni le tour du bec. Il a une barre alaire brun chamoisé.


[size=16]
[/size]
Juvénile



On distingue plusieurs sous-espèces de bouvreuils. Le genre Pyrrhula a maintenant septespèces, et Pyrrhula pyrrhula a neuf sous-espèces.


Le bouvreuil pivoine a pour cri habituel un sifflement tranquille, bas et mélancolique. Le chantest à peine audible. C'est un bavardage faible et grinçant, entrecoupé de courts sifflements. 
Certaines sous-espèces émettent un son curieux semblable à celui d'une trompette d'enfant.


Le bouvreuil pivoine vit dans les zones boisées, conifères ou feuillus, avec un sous-bois dense. On le trouve aussi dans les vergers, les parcs et les jardins.



[size=16]
[/size]


Le bouvreuil pivoine est un oiseau calme et timide. On le voit souvent volant d'un buisson à l'autre. On le voit souvent en couple ou en petits groupes familiaux. Ils se perchent plutôt sous le couvert des arbres, rarement sur le sol. Au printemps, ils peuvent former des groupes d'une cinquantaine d'oiseaux.


[size=16][/size]



Le bouvreuil pivoine se nourrit de bourgeons au printemps. Il se pose à l'extrémité d'une branche où se trouvent des bourgeons, et là, il se déplace lentement vers le tronc.


Pendant la période de nidification, le bouvreuil pivoine apporte de la nourriture aux poussins dans des  poches spéciales situées à la base de son bec, de part et d'autre de la langue. La plupart des autres fringillidés stockent la nourriture dans la gorge.

Pendant la parade nuptiale, le mâle met en valeur les belles couleurs de sa poitrine, et abaisse les ailes afin de montrer son croupion blanc, tandis qu'il se dandine autour de la femelle. Ils émettent des sifflements doux pendant ces parades Ensuite, le mâle régurgite des graines dans le bec de la femelle. Elle gonfle ses plumes, se penche et tourne d'un côté à l'autre.


Le bouvreuil pivoine effectue un vol rapide et bondissant, avec de rapides battements d'ailes, alternés avec de brèves périodes ailes fermées. Sur de plus longues distances, il a un vol ondulant et direct.


[size=16][/size]


Le nid du bouvreuil pivoine est construit sur la branche d'un arbre, dans un buisson ou untaillis. le nid est une structure lâche, construite par la femelle. Le nid est fait de mousse, brindilles et lichens, et tapissé de poils, mousse et radicelles. 
La femelle dépose 4 à 6 oeufs bleu pâle, tachetés de brun-roux. L'incubation dure environ 12 à 14 jours, assurée par la femelle, aidée et nourrie par le mâle. Les poussins sont nourris avec une mixture de graines et d'insectes, apportée au nid par le mâle. Les jeunes quittent le nid à l'âge de 16 à 18 jours.


[size=16][/size]


Le bouvreuil pivoine se nourrit principalement de graines et de bourgeons d'arbres fruitiers. Il consomme aussi des insectes et des baies.


Le bouvreuil pivoine décline depuis des temps récents. Cela est dû à la destruction de son habitat avec la réduction des lisières de forêts et des haies. Les zones de nidifications et de nourrissage disparaissent.

L'usage des herbicides a également un impact important sur l'espèce.



Bouvreuil pivoine



Pyrrhula pyrrhula

Ordre: Passériformes
Famille : Fringillidés
Taille: 15 à 16 cm

Envergure : 28 cm

Poids : 26 g
Longévité: 17 ans
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[size=24]Animaux - Oiseaux - L'Emeu -

[/size]


Herbivore des steppes australiennes, l’émeu (Dromaius novaehollandiae) est plus trapu et nettement plus emplumé que l’autruche. Il est, avec le kiwi, le ratite (oiseau inapte au vol) dont les ailes sont les plus atrophiées.


L’émeu est le survivant d’une famille dont il existait deux autres genres au Pléistocène. C’est le plus grand oiseau du monde après l’autruche.



L’émeu : le nomade australien




A la différence de l’autruche, l’émeu a une tête, un cou et des cuisses emplumés. Tous les ratites, à part l’autruche, possèdent trois orteils dont l’un est équipé d’une griffe acérée.



Gros oiseau hirsute dont les plumes pendent mollement, l’émeu a un besoin vital d’eau douce chaque jour. Ce besoin conditionne le choix du site d’alimentation. Ils peuvent avoir besoin de 6 litres d’eau par jour en été pour survivre.





( Not much)



Très proche de l’autruche, l’émeu se nourrit comme elle de graines, d’herbes, de fruits et d’insectes. Si les pluies sont abondantes, ils remplacent les végétaux par des chenilles riches en protéines.






Lorsque l’eau et la nourriture s’épuisent, ils commencent alors une période de nomadisme. Ils vont ainsi parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour atteindre un nouveau site alimentaire.



La biologie de l’émeu est adaptée à ces impératifs en eau et nourriture. Dans les périodes où la nourriture abonde, il a la faculté de se constituer des réserves de graisse qui lui permettront de survivre pendant sa migration.



Cette réserve est également indispensable au mâle quand il couve. Il est alors contraint de rester sédentaire. Il ne mange plus, ne boit pas et ne défèque pas pendant toute la couvaison. Lui, qui pèse d’ordinaire 55 kilos en moyenne, peut facilement maigrir de moitié.



Les migrations de l’émeu




Les migrations collectives de l’émeu sont organisées en fonction des précipitations. Elles se fondent sur les indications climatiques que leur donnent les nuages chargés de pluie. Egalement par le bruit du tonnerre ou l’odeur de la terre humide.



En Australie occidentale, les pluies d’été vont vers le sud-ouest en partant du nord, et suivent le chemin inverse en hiver. C’est la route qu’empruntent les émeus dans leurs déplacements de masse.






Ces migrations régulières de plusieurs dizaines de milliers d’oiseaux ont contraint les agriculteurs à édifier une barrière longue de 1 000 kilomètres censée protéger les cultures céréalières.



Attrait de l’eau oblige, l’installation de points d’eau artificiels pour le bétail a permis aux émeus de s’installer dans des zones où ils causent de grands dommages aux cultures.



La vie sociale de l’émeu




Les émeus sont monogames. La base de leur organisation sociale est le couple. Même s’il existe chez eux quelques individus solitaires et des groupes de tailles variables formés de mâles « non-reproducteurs », les émeus s’installent en couple et évitent toute relation avec leurs congénères.



Quand les deux partenaires se séparent pour aller s’alimenter, ils s’efforcent de conserver un contact visuel permanent.


Chaque couple occupe un territoire d’environ 30km².





(Marjk)



Entre décembre et avril, le couple signifie à ses congénères la possession de l’endroit où la femelle pondra entre avril et août.


Lorsque le mâle commence à couver, la femelle le protège jalousement. Très agressif quand les œufs éclosent, le mâle chasse tout intrus, y compris parfois la femelle.

La vie en famille varie entre trois et cinq mois.
Plus le plumage du juvénile évolue, plus l’agressivité du mâle à son égard augmente.





Cet émeu n'est plus immature.  (Timmy Toucan)



La coloration bleutée de la peau autour des ouïes signifie que le jeune émeu n’est plus immature. Il a alors atteint le statut d’adulte au sein du groupe. Cette maturité est atteinte vers 2 ou 3 ans.



La reproduction de l’émeu




C’est le mâle qui a le rôle prioritaire en matière d’incubation et d’éducation. La femelle pond 15 à 25 œufs mais laisse ensuite la place à son partenaire.
Papa émeu est un père très attentif. Quand il couve, il retourne régulièrement les œufs afin que la chaleur se répartisse sur toute la surface et garantisse un développement harmonieux.


L’œuf, vert sombre à la ponte, vire en quelques jours au noir brillant.





Un papa et son rejeton. (Alumroot)


Une ou plusieurs femelles restent parfois à ses côtés pour monter la garde. Le mâle ne s’octroie que de très courtes phases de sommeil, de 30 secondes à 2 minutes pendant toute la durée d’incubation soit 52 à 60 jours.




(Alumroot)


Dès l’éclosion, les femelles sont vertement chassées. Le mâle entend bien assurer seul l’éducation des petits. Après quelques mois, 5 à 7 en moyenne, la fibre paternelle disparaît et le mâle peut à nouveau retrouver une vie de couple. En général, il retrouve celle à qui il est attaché durablement.


L’émeu et l’homme



Comme l’autruche, l’émeu fait l’objet d’une exploitation commerciale. Outre son cuir, traité pour les accessoires de mode et les vêtements, l’émeu adulte peut fournir jusqu’à 6 litres d’huile brute qui, une fois traitée, revêt des qualités thérapeutiques et cosmétologiques recherchées.




(The Rocketeer)


L’émeu est le ratite le plus prospère. Les émeus (Dromaius novaehollandiae) sont tellement nombreux en Australie qu’ils sont considérés comme nuisibles à l’écosystème. Les dingos maîtrisent leur prolifération.

Dans le parc naturel baptisé La Shark Bay, les émeus ont profités d’importantes pluies pendant plusieurs années pour se reproduire. A tel point qu’ils menaçaient sérieusement l’équilibre et les récoltes.


Dans certains cas, le gouvernement a fait intervenir l’armée pour réduire la population.






(Cheetah 100)


Classification




Règne: Animalia 
Embranchement: Chordata 
Classe: Aves 
Ordre: Struthioniformes 
Famille: Dromaiidae 
Genre: Dromaius
Espèce: Dromaius novaehollandiae
(Latham, 1790)



Proportions: 1,50 à 1,80 m pour 56 à 68 kilos
Longévité: Reproduction pendant environ 20 ans pour une longévité de 40 ans environ

----------------------------------------------------------------------------------


bon week-end   bonne après midi 1   Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Animaux - Oiseaux - Le Milan noir +vanneau huppé+canard siffleur+ bouvreuil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vanneau huppé
» Milan noir
» Milan noir
» Banque d'images "Animaux, oiseaux, papillons"
» Oiseaux d'hiver 2010-2011 : pierre_57

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: histoire d'animaux-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: