AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Animaux - Oiseaux - La Cigogne +perroquet+rouge-gorge+pie+calao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Animaux - Oiseaux - La Cigogne +perroquet+rouge-gorge+pie+calao   Lun 22 Sep - 14:05

Animaux - Oiseaux - La Cigogne 


Avec son long cou gracieux et ses grandes ailes blanches ourlées de noir, la cigogne est une créature de légende. Splendide oiseau au corps fuselé, la cigogne blanche (Ciconia ciconia) possède une anatomie propice à de longues migrations.


La cigogne blanche effectue chaque année deux grandes migrations et ces transhumances sont parmi les plus spectaculaires du monde des oiseaux.


Portrait de la cigogne blanche


Elle appartient à l’ordre des Ciconiiformes et à la famille des Ciconiidés. La cigogne blanche (Ciconia ciconia) est la plus connue de toutes les cigognes. Il existe deux populations :

  • La cigogne blanche occidentale (Ciconia ciconia ciconia) qui niche en Europe et migre en Afrique

  • La cigogne blanche orientale ou cigogne blanche asiatique du Turkestan (Ciconia ciconia asiatica) qui migre en Inde pour hiverner




Debout, une cigogne blanche mesure 1 m à 1,15 m. Ailes déployées, son envergure atteint 1,85 à 2,15 m. Le poids varie de 2,3 à 4,4 kg.




Cigogne blanche qui déploie ses ailes. image Max xx


Dans la nature, une cigogne blanche peut vivre 15 à 20 ans et jusqu'à 30 ans en captivité.


Il n'existe pas de grande différence entre le mâle et la femelle mais celle-ci est en général un peu plus petite.


Relativement lourde, elle doit courir quelques enjambées pour se donner de l’élan et s’envoler. La position élevée du nid évite cet effort. En vol, elle profite des courants d’air chaud pour prendre de l’altitude puis se laisse glisser en vol plané.




Envol d'une cigogne blanche. image Jo Mur


Ses longues pattes servent de perchoir de repos. L’une repliée sous son ventre, l’autre bloquée à la verticale, la cigogne dort debout.


Tête renversée en arrière, la cigogne craquette en toute occasion. Elle est dépourvue de syrinx (partie inférieure du larynx) qui permet le chant.

Elle n’en est pas moins bruyante.


Il y a quelques dizaines de siècles, quand l’Europe était couverte de forêts, la cigogne noire était plus répandue que la cigogne blanche. Cette dernière préfère les milieux ouverts.


Elle s’est répandue à la faveur des défrichements, d’abord à l’époque romaine.


Depuis les XVIe et XVIIe siècles, elle a été favorisée par le déboisement intensif.




Cigogne noire (Ciconia nigra). Image Muchaxo


En France, on la trouve en Alsace, Lorraine, Franche-Comté mais également en Normandie ou en Aquitaine et dans le Midi. Mais, elle reste peu fréquente en France avec environ 650 couples.


En Europe, c'est en Espagne que les cigognes blanches sont les plus nombreuses, environ 17 000 couples. Elle est également présente au Portugal.




Cigogne blanche photographiée au Portugal. image Emerging Birder


En Afrique, les cigognes blanches sont appréciées car elles s’abattent en nombre sur les nuées de criquets pèlerins et de sauterelles qui ravagent les cultures.


Les cigognes blanches chassent uniquement à la vue. La longueur et la forme pointue de leur bec leur permettent de l’utiliser comme un harpon. Les proies sont piquées et avalées d’un seul trait.




Cigogne blanche en plein festin. image Paul Shaffner


En Afrique, les cigognes savent profiter des feux de brousse pour chasser les proies terrestres affolées par l’incendie.


Des nids géants

Bâtisseuses construisant des nids énormes, les cigognes vivent en colonies aux sommets des arbres ou juchées sur les toits des maisons.

La cigogne blanche, seule espèce de cigogne européenne avec la cigogne noire, fréquente les prairies humides et les zones marécageuses.

Son air de nidification recouvre une bonne partie de l’Europe centrale et orientale, du Maghreb et de l’Asie mineure.




Cette cigogne a fait son nid au sommet d'une cheminée. image Gin Able


Installées à proximité des zones d’habitation, les cigognes blanches n’hésitent pas à occuper les clochers des églises et les cheminées des maisons.

Edifié en 3 ou 4 jours par le mâle, le nid d’un couple de cigognes blanches mesure en moyenne 80 cm de diamètre et 40 cm de hauteur.


La base et les contours sont constitués de mottes de terre, de branches et de sarments de vignes.
Aménagé en cuvette, le fond est tapissé de brindilles, de mousse et de feuilles destinées à recueillir les œufs.




Une cigogne en train de construire son nid. image Jvverde


Les cigognes blanches nichent toujours en couples isolés ou en petites colonies. Un même territoire rassemble 10 à 15 nids espacés et protégés par les mâles.

La plupart des cigognes reviennent dans les régions où elles sont nées. Elles réaménagent d’année en année leurs anciens nids.




Ces cigognes ont installé leurs nids sur le toit d'une maison. image José Sorisa


Les nids peuvent alors atteindre des proportions considérables avec un diamètre de 2 m et un poids de près de 500 kg.
On a retrouvé en Alsace un nid qui pesait plus de 750 kg.


Les grandes migrations

Les cigognes blanches effectuent chaque année deux grandes migrations de près de 6 000 km de distance.
Elles quittent leurs sites de nidification européens dès la fin du mois d’août et atteignent leurs quartiers d’hiver en novembre.

Les cigognes implantées le plus à l’ouest de l’Europe passent par le détroit de Gibraltar pour rejoindre l’Afrique occidentale.


Les populations de l’est empruntent le détroit de Bosphore pour aller hiverner au Soudan, au Kenya ou en Afrique du Sud.




Cigognes blanches photographiées en Egypte. image Sergey Yeliseev


Avant chaque grande migration, les cigognes se réunissent ; en Afrique, on a pu observer des vols de
30 000 à 40 000 individus.

L’ensemble du trajet est effectué à une moyenne de 1 300 m d’altitude avec des pics jusqu’à 3 600 m !
A cette hauteur, les cigognes se laissent porter par les courants d’air et utilisent uniquement la technique du vol plané.

Dépendantes des courants chauds formés au-dessus des terres, les cigognes évitent les grandes traversées maritimes.


Elles avancent à une vitesse moyenne de 55 km/h. Elles voyagent uniquement de jour et se reposent la nuit.




La cigogne se laisse porter par les courants chauds. image Juergen Mangelsdorf


Une grande majorité de cigognes effectuent chaque année le même trajet migratoire avec une incroyable précision.


Il est possible que les oiseaux migrateurs s’orientent grâce au champ magnétique terrestre. Il est certain que la mémoire visuelle de la topographie des lieux aide les cigognes à retrouver le nid qu’elles ont quitté un an auparavant.

L’Espagne et le Portugal sont des pays étapes pour les cigognes qui migrent vers l’Afrique.




Cigogne blanche photographiée au Portugal. image José Sorisa


De son côté, la petite cigogne d’Abdim quitte le Soudan au début de la saison des pluies. Elle arrive en Zambie au mois de novembre où elle se joint aux cigognes blanches concentrées autour des nuées de criquets migrateurs.


La reproduction

Les cigognes forment des couples saisonniers, unis pendant toute la période de reproduction. Le climat détermine le succès de la reproduction. Des températures trop basses peuvent entraîner la mort des cigogneaux dont le duvet de naissance nécessite une température de 25°C.

La période de reproduction dure en tout six mois jusqu’au sevrage des jeunes. Elle se déroule entre mars et août. 




Duvet fragile pour ce cigogneau. image Jaroslaw


Les parades nuptiales sont spectaculaires. La tête rejetée en arrière, les mâles appellent les femelles matures (entre 2 et 3 ans) à les rejoindre au nid.

Ces appels précèdent les danses nuptiales. Les accouplements ne durent jamais plus de quelques secondes. En effet, juché sur le dos de sa partenaire, le mâle doit faire preuve d’une parfaite maîtrise de son équilibre !

La ponte s’effectue au rythme d’un œuf tous les deux jours. La majorité des couvées se composent de 4 œufs blancs. Ils sont couvés à tour de rôle par le couple pendant les 32 jours qui précèdent l’éclosion.




Les cigogneaux sont dépendants de leurs parents. image José Sorisa


Aveugles à la naissance, les jeunes sont entièrement dépendants de leurs parents. Quand les nouveau-nés sont trop faibles pour craqueter, ils sont éjectés du nid voire dévoré par les adultes.
Le fait de pouvoir craqueter dès les premiers jours est un signe de viabilité.

Les parents font d’incessants allers-retours pour les alimenter. 




Les deux parents alimentent leurs petits au nid. image Jcoelho


Vers 7 semaines, la formation définitive du plumage permet aux cigogneaux de faire leur première tentative de vol.

Mais, le véritable envol s’effectue à 9 semaines. Cette prise d’autonomie coïncide avec le début des migrations vers les aires d’hivernage.

Les parents laisseront alors au nid des jeunes capables de s’alimenter mais pas encore armés pour supporter le long voyage vers l’Afrique.


La cigogne : un symbole de fertilité

Sous le nom d’Adebar, la cigogne est vénérée dans les pays du Maghreb. Elle fait également l’objet d’un culte en Chine où elle est censée vivre plus de 2 000 ans.

Les premières légendes européennes associées à la cigogne datent de 400 ans avant notre ère. A cette époque, les Grecs associent Pelargos (la cigogne) au thème de la famille nourricière : une loi obligeant les enfants à s’occuper de leurs parents porte alors le nom de Pelargonia.




Emerging Birder


La légende suivant laquelle la cigogne apporte les bébés dans les maisons apparaît en Basse Allemagne au milieu du 19e siècle.


Le déclin de la cigogne et l’espoir de sa renaissance

Depuis les années 60, les cigognes sont en régression un peu partout dans le monde à l’exception de l’Afrique.

Le développement de l’agriculture et des zones de pêche, l’emploi de pesticides et la chasse sont les principaux dangers qui menacent les espèces.




image Jan Anneo


On dénombrait en Allemagne, en 1934, près de 9 000 couples et plus que 4 800 en 1958.

En 1990, les décharges électriques dues aux lignes ont été jugées responsables de plus de 60% de la mortalité des cigognes blanches. Sous la pression des associations ornithologiques, les pylônes situés à proximité des sites de nidification ont été équipés de tubes en plastique pour empêcher les cigognes de s’y poser.




Grâce à la protection dont elle fait l'objet, la cigogne blanche est revenue nicher en Europe. image Paulu


De plus, les migrations sont largement perturbées. La cause principale en est la désertification du Sahel qui rend la traversée du désert de plus en plus dangereuse faute d’eau et de proies.

En Alsace, de 177 couples en 1947, on est passé à moins de 10 en 1974. Cependant, l’Alsace s’est mobilisée. Certains scientifiques ont essayé avec succès de sédentariser des cigognes blanches.
Parallèlement, on a réintroduit de jeunes cigognes élevées en captivité dans les régions d’où elles avaient disparu.
L’expérience a été un grand succès puisque aujourd’hui il y a plus d’une centaine de couples qui nichent régulièrement en Alsace et près de 200 couples qui ont élu domicile en Suisse.


Classification

Règne: Animalia 
Phylum: Chordata 
Classe: Aves
Ordre: Ciconiiformes
Famille: Ciconiidae
Genre: Ciconia
Espèce: Ciconia ciconia
--------------------------------------------------------------------------------------

Animaux - Oiseaux - Le perroquet -

Derrière le terme perroquet se cachent 370 espèces d’oiseaux rassemblés dans l'ordre des Psittaciformes.
Capable d’imiter la voix humaine et d’effectuer des calculs élémentaires, le perroquet est l’un des oiseaux les plus intelligents.


Le plus beau parleur de la famille est sans conteste le perroquet gris du Gabon. Le record de taille est détenu par l' Ara Hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus). Après lui, les plus grands perroquets du monde se trouvent parmi le genre Ara.



Comment un perroquet parle t-il ?




Les perroquets sont capables d’imiter notre voix mais ont également prouvé qu’ils comprenaient le sens des mots appris.

Un perroquet peut mémoriser et reproduire jusqu’à 300 mots. Il sait les associer aux objets pour exprimer une demande ou un refus. Par exemple, un perroquet gris disait toujours quand son maître quittait la pièce : »Dieu vous garde ! ». Mais, quand le maître sortait accompagné de quelqu’un « Dieu vous garde tous ! ».


[size=16]Video Perroquet gris du Gabon(exercices de mémorisation)[/size]


Dans un restaurant, un perroquet gris était installé dans la salle à manger. Les toilettes donnaient dans la même salle. Chaque fois qu’un client allait aux toilettes et ne refermait pas la porte, on entendait : »Fermes ta porte, hé con ! ». Mais, il ne le disait jamais à ceux qui fermaient la porte.


[size=16]
[/size]
Perroquet Gris du Gabon (Psittacus erithacus). image Singer photos


A poids égal, le cerveau d’un ara est huit fois plus lourd que celui d’une poule.


Les perroquets n’ont pas de cordes vocales. C’est grâce à leur syrinx qu’ils peuvent émettre des sons si parfaits. Caisse de résonance située à l’embranchement des bronches, cet organe est présent chez tous les oiseaux.


Mais, les modulations produites sur l’air y transitent de manière différente selon la conformation osseuse, musculaire et membraneuse du syrinx.

Les sons diffèrent également en fonction de la taille du larynx et de la langue.


[size=16]
[/size]
C'est parmi les espèces d'aras, limités à l'Amérique du Sud, que se trouvent les géants de la famille. image G-na


Dans le cadre d’études sur les capacités d’apprentissage des perroquets, des oiseaux ont été dressés à effectuer des soustractions.

Les résultats ont prouvé que les performances du perroquet peuvent se comparer à celles d’un enfant de 4 à 6 ans.


L’usage de la parole n’est jamais utilisé dans leur environnement naturel. Les Psittacidae partagent cette faculté avec les Passériformes (pies, corbeaux) et les sturnidés, notamment le mainate.

En réalité, seule une vingtaine d’oiseaux manifestent une réelle propension au langage humain.


Les caractéristiques communes des Perroquets




Quelles que soient les différences de taille, de couleur ou d’habitat séparant perroquets, perruches ou cacatoès, tous les membres de cet ordre présentent des caractéristiques anatomiques communes :

  • Une silhouette ramassée avec une tête assez grosse
  • Un imposant bec crochu
  • Les quatre doigts des pattes sont disposés d’une manière particulière : deux orientés vers l’avant et deux vers l’arrière. Cette conformation, dite zygodactile, permet une prise en pince très efficace.
  • Le bec se singularise par une grande mobilité des mâchoires. Les facilités de mouvement des mâchoires et la puissance du bec permettent aux perroquets de broyer les graines les plus dures.

[size]
 
Alimentation du perroquet




La grande majorité des perroquets utilise leur extraordinaire bec pour se nourrir de graines et de fruits très durs. Les aras et cacatoès sont plutôt granivores alors que les perruches sont plutôt frugivores.




Cacatoès Rosalbin (Eolophus roseicapilla). C'est l'espèce la plus répandue en Australie. image Timmy Toucan


Chaque ara manifeste ses préférences sur quelques fruits en vivant concentré sur les zones où poussent les arbres les produisant.




Ara ararauna. image dEM1972


Par contre, dans les forêts du Brésil et de Bolivie, l'ara hyacinthe recherche presque exclusivement les fruits du palmier à huile.




Ara Hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus) est le plus gros perroquet. Il mesure près d'un mètre de long et pèse 1,5 kg. Son bec possède une force incroyable. Image The Tardigrade


En Afrique, les inséparables, petits perroquets de 12 à 17 cm, se réunissent par centaine pour dévorer les champs de riz, de millet ou de maïs.




Un inséparable. Espèce monogame, si l'un des deux oiseaux meurt, l'autre ne lui survit pas. Image Timmy Toucan


Le perroquet-hibou (Strigops habroptila) est pratiquement incapable de voler car ses ailes sont trop courtes pour son poids. Il sort uniquement la nuit à la recherche de mousses, de baies et de champignons.


Quand le ara rouge et vert ou ara chloroptère (Ara chloropterus) mange, sa mandibule inférieure va et vient latéralement ce qui lui permet de broyer fruits et graines. Ce bel ara rouge vif vit en Amérique du Sud. Son bec puissant, en forme de faucille, lui sert à briser les coquilles de noix.




Ara rouge et vert. Image No


Vivant dans les Alpes néo-zélandaises, le Kéa (Nestor notabilis) se nourrit de matières végétales et animales. Il attaque les moutons dont il mange la chair. Sa mâchoire supérieure, fine et acérée, est une arme redoutable.




Un Kéa. Image Anita Gould


Le Microglosse noir (Probosciger aterrimus) est le plus grand cacatoès avec près de 80 cm de long. Il complète son régime frugivore avec des insectes et des larves.




Microglosse noir . Image Lady Long


Tous les perroquets ont besoin de compléments minéraux pour un bon équilibre de leur organisme.


Le Mode de vie du perroquet




Tous les perroquets forment des couples monogames sauf les espèces néo-zélandaises, le Kéa et le perroquet-hibou.

Les couples sont unis pour la vie. La société des perroquets repose sur l’absence de conflits et de hiérarchie.




Un ara militaire est capable d'organiser de véritables raids de commandos sur les cultures. Image Christinq_0_


Les perroquets sont des oiseaux grégaires. La plupart vivent en couple pendant la reproduction et se réunissent en colonies le reste de l’année.

Mais, les couples maintiennent des rapports de proximité toute leur vie.


Les perroquets vivent en colonies qui peuvent être constituées de plusieurs milliers d’individus.

Les espèces cohabitent mais ne se mélangent pas.






L’absence de hiérarchie est remplacée par un système de priorité accordée aux adultes. Les jeunes cèdent la place à leurs aînés devant les sources d’alimentation. Cette logique favorise les oiseaux déjà en âge de se reproduire.


Avec 85 genres, l'ordre des Psittaciformes peut être présenté par groupes géographiques pour une plus grande simplicité.


 Les perroquets d’Afrique : le groupe africain se résume à quelques perroquets de taille moyenne, comme le perroquet gris du Gabon. Il comprend également les neuf espèces d’inséparables.




Inséparable à face rose (Agapornis roseicollis). Image Alastair Rae


 Les psittacidés d’Australasie : le groupe comprend de nombreuses perruches dont la perruche à collier rose, des loris et des loriquets.




La perruche à collier rose (Psittacula krameri), importée d'Asie, est le seul Psittacidé présent en Europe en assez grand nombre . Image Charles Lam


 Les psittacidés d’Amérique : c’est là que l’on trouve la famille des perroquets géants, les aras. Les aras peuvent mesurer jusqu’à 1 m de long. Leur longévité est d’environ 60 ans.




Ara ararauna peut dépasser 90 cm de long. Il vit dans les forêts vierges de l'Amérique du Sud. Image Gregor Rohrig


La reproduction du perroquet




Cette reproduction s’accompagne de bruyantes parades nuptiales. Les couples combinent des offrandes de nourriture, des mouvements d’ailes, des battements de queue et de joyeux sautillements.


L'Ara de Spix ne peut échapper à l'extinction que par la fertilité des couples élevés en captivité


Chaque année, les mâles se reproduisent avec les mêmes femelles. Les accouplements ont lieu sur les plus hautes branches.

Pendant la période qui suit l’accouplement, la femelle est nourrie et protégée par le mâle. De son côté, elle s’occupe de l’édification du nid.

La plupart des femelles pondent entre 2 et 5 œufs. Les oeufs sont couvés entre 18 et 30 jours selon les espèces.
Les inséparables peuvent assurer jusqu’à trois pontes sur une période de quatre mois.




Inséparables de Fischer (Agapornis fischeri)


A l’éclosion, les poussins sont nus et aveugles.




Une petite perruche ondulée qui n'a que 5 jours. image Smart neddy


Les parents régurgitent pour eux une bouillie végétale. Le séjour au nid varie de trois semaines à plus de trois mois.




La petite perruche ondulée à 11 jours. image Smart neddy


La maturité sexuelle intervient entre deux et quatre ans. 
Les perroquets vivent en moyenne entre 30 et 60 ans mais certains sont morts centenaires !



Coco : le perroquet gris du Gabon (anectode)



Coco est surtout un bon bruiteur plus qu’un parleur. Il est incollable quand il s’agit d’imiter les cris des animaux qu’il voit. Il ne se trompe jamais : « Miaou ! Pour le chat ; Hi han pour l’âne et Meu ! Pour la vache ».


En captivité, le perroquet se révèle tout aussi exclusif qu’à l’état sauvage. Tout son amour est porté sur sa maîtresse. Son mari est à peine toléré sauf pour jouer à celui qui attrapera les chaussures le plus vite.

Et un perroquet court vite.





Un perroquet gris du Gabon. Image Lady Long


Coco ne peut pas voler car il a du être attrapé dans le nid avant de bénéficier de cet apprentissage. Cependant, il est impossible de le laisser vagabonder dans la maison sans surveillance. C’est un véritable destructeur qui retrouve tout son instinct sauvage en lapidant avec soin tables, chaises, chaussures …


Le perroquet est affectueux avec celui ou celle qu’il a adopté. Comme tous les perroquets, il déteste la solitude et aime participer à la vie de la maison.

Bien qu’en principe frugivore, il adore en fait tester toute sorte de nourriture. Il aime particulièrement la viande rouge et le blanc d’œuf.


Un perroquet c’est comme un enfant ; tout mignon quand sa maîtresse est là mais prêt à faire les pires bêtises dès qu’elle a le dos tourné comme par exemple mordre la queue du chat.




Eclosion de jeunes du perroquet gris du Gabon .Image Lady Long


Un perroquet ou une perruche est un animal intelligent qui mérite sa liberté tout comme nous.

Si vous craquez pour une perruche, ne le faite pas parce que ça fait bien d’avoir un oiseau exotique dans une cage. Ces oiseaux demandent beaucoup d’attention, de temps et de soins. Si vous le laissez dans un coin, il se recroquevillera sur lui-même, s’arrachera les plumes et finira par mourir de dépression et d’ennui.

Ces oiseaux vivent longtemps, il faut donc bien réfléchir avant de craquer.


Le perroquet et l’homme



Le succès des perroquets auprès des hommes ne date pas d’hier. Mais, cet engouement a généré un tel trafic qu’il est devenu une menace pour ces oiseaux. Depuis le 1er juillet 1975, tous les psittaciformes sont protégés à l’exception de la perruche à collier, la perruche calopsitte et la perruche ondulée.

Ce sont elles que vous trouverez dans le commerce.





Perruche calopsitte (Nymphicus hollandicus) . Image Timmy Toucan


Le commerce des autres perroquets est complètement interdit ou soumis à une réglementation très stricte.




La perruche ondulée (Melopsittacus undulatus) est l'espèce la plus souvent élevée. Elle est originaire d'Australie. Image Spoo Spa


Malgré cette protection, le trafic à une valeur globale estimée à plusieurs milliards de dollars. Au total, plus de 4 millions d’oiseaux sauvages sont exportés en fraude chaque année, essentiellement vers l’Europe et les Etats-Unis.





Capturé, ce perroquet est destiné au trafic d'animaux
Etant donné les catastrophiques conditions de transport, pour un oiseau proposé à la vente, ce sont en moyenne 50 autres qui meurent.

Face à ce trafic, des actions ont été entreprises pour sauver les espèces de perroquets menacées d’extinction : parcs naturels, centre de soins et réserves.


Classification




Règne : Animalia
Phylum : Chordata
Sous-phylum : Vertebrata
Classe : Aves 
Ordre : Psittaciformes

------------------------------------------------------------------------------------------------


Animaux - Oiseaux - Le rouge gorge -


Le rouge-gorge (Erithacus rubecula) est un passereau tout rond, très vif et relativement peu craintif. Bien évidemment, comme son nom l’indique, sa gorge est de couleur rouge.

L’adulte possède une large tâche roux orangé du front jusqu’au dessous de la poitrine.

A la différence de l’adulte, le jeune rouge-gorge est tacheté de brun et de jaune roussâtre.



L’habitat du rouge-gorge




Cet oiseau vit aussi bien dans les villes que dans les forêts. On le rencontre partout en Europe, sauf au nord de la Scandinavie et jusqu’en Turquie et en Iran.

Il est également présent aux Açores, aux Canaries et en Afrique du Nord.




Rouge-gorge. Image foxypar4/ John Haslam


Il apprécie particulièrement les branches basses des arbres, sur lesquels il se tient perché pour entonner son chant perlé. C’est un excellent chanteur.

C’est l’un des seuls passereaux à chanter pratiquement toute l’année. Il se tait seulement en été, au moment de sa mue.

Le rouge-gorge est sédentaire en Europe de l’Ouest, sauf en ce qui concerne les populations du Nord-est qui migrent vers le sud en hiver.

Les zones d’hivernage atteignent le nord du Sahara. Ils partent en septembre-octobre pour revenir en mars-avril.





Erithacus rubecula. Image Jvverde


Malgré la déforestation, l’effectif est assez stable.


Mode de vie et reproduction




Assez familier, il s’approche facilement pour demander de la nourriture, surtout l’hiver.

Cela ne l’empêche pas de pouvoir être assez agressif. Il lui arrive de s’en prendre à un simple morceau de papier en croyant qu’il s’agit d’un ennemi.



En effet, il possède un comportement territorial très marqué, y compris en dehors de la période de nidification.

Il adopte fréquemment une attitude conquérante : lève la queue, déploie ses ailes et exhibe sa poitrine très colorée.





image Lionoche


Il se nourrit d’insectes rampants, de baies et de graines.




Image Jcoelho


Le rouge-gorge vit en couple uni pour une saison. L’accouplement a lieu d’avril à juillet avec une à trois couvées annuelles.

La femelle pond 4 à 7 œufs de 20 mm, blanchâtres pointillés de roux. Ils sont couvés 13 à 14 jours.

Pendant que la femelle couve, le mâle l’a nourrit et veille sur le nid. Les oisillons sont nourris par les deux parents.





Image Giuss 95


Cet oiseau niche dans des sites près du sol : à flanc de pente dans la terre, dans une cabane de jardin, un trou d’arbre ou une souche.




Rouge-gorge en plein vol. Image Jcoelho


Le nid est composé d’herbes sèches, de feuilles et de lichens. La cuvette intérieure est tapissée de crins, de plumes et de fins débris végétaux.


Les jeunes, nidicoles, s’envolent au bout de 2 à 3 semaines.




Jeune rouge-gorge. Image Insecta 62


La maturité sexuelle intervient vers un an. Le record de longévité du rouge-gorge est de 13 ans en captivité.


Classification




Règne: Animalia
Phylum: Chordata
Classe: Aves
Ordre: Passeriformes
Famille: Muscicapidae
Genre: Erithacus
Espèce: Erithacus rubecula

------------------------------------------------------------------------------------------------

Animaux - Oiseaux - La pie -



La pie (Pica pica) doit son nom commun de pie bavarde à son jacassement incessant. La pie européenne est un oiseau familier de nos jardins mais reste cependant prudente vis-à-vis de l’homme.

La pie est populaire car son comportement est souvent insolite et vraiment passionnant à observer.

On dit que la pie est voleuse car elle est attirée par les objets qui brillent ou qui l’intriguent.



Portrait de la pie




C’est un grand oiseau noir et blanc avec une longue queue sombre et des reflets verts ou bleus sur les ailes.
Sa longueur est en moyenne de 45 cm pour un poids d’environ 220 g.



Les jeunes ressemblent aux adultes et les mâles sont légèrement plus grands que les femelles.




La pie se perche toujours sur un arbre par prudence avant de descendre sur le sol. Image Dave Hamster


La pie commune vit en Europe mais également en Asie et dans le Nord-Ouest de l’Afrique. Il existe plusieurs sous-espèces.


C’est un oiseau très curieux qui s’empare des objets insolites pour les déposer dans son nid. D’autres oiseaux ont un comportement identique comme les geais ou les corneilles.

Il est très fréquent de trouver dans les nids de ces oiseaux un objet fabriqué par l’homme.




La pie est curieuse. Image Charles Lam


Sa curiosité se manifeste également par son bavardage incessant comme si elle commentait tout ce qui l’entoure.

Elle siffle et croasse en répétant toute la journée une sorte de croassement pas très harmonieux.



Il est très amusant d’observer une pie au sol. Elle marche avec un dandinement que l'on pourrait qualifier de « royal » en prenant un petit air arrogant.

Grâce à ses longues pattes, elle peut faire de grandes enjambées et se montre rapide et agile sur la terre ferme.




La pie est très agile sur le sol. Image Charles Lam


De nombreuses pies viennent dans les jardins  et bien qu’elles ne montrent aucune crainte, elles conservent leurs distances avec prudence.

Par contre, elles observent avec attention et savent bien où sont laissés graines et autres aliments qu’elles s’empressent de venir chercher dès que le danger semble écarté.


Vis-à-vis des autres oiseaux, les sont pies des « chipies. » Intelligentes, elles font rapidement déguerpir les moineaux mais jouent l’indifférence face aux tourterelles.

Ces dernières, très pacifiques, n’ont pas peur des pies et savent asseoir leur autorité quand les « bavardes » deviennent un peu trop envahissantes.




La pie ne craint pas l'homme mais reste vigilante. Image Dave-F


La journée, la pie se perche volontiers en haut d’un arbre avec quelques congénères pour jacasser mais aussi observer l’environnement.


La pie ne migre pas et reste sur le même territoire toute sa vie. Elle se nourrit d’insectes, de baies, de larves, d’escargots, de glands et se montre charognard à l’occasion.

Elle n’hésite pas non plus à piller les nids des autres espèces pour manger les œufs et les oisillons.




Une pie qui se régale de larves. Image Charles Lam


Elle vit souvent près de l’homme et s’aventure dans les villes. Par contre, elle évite les régions trop boisées et trop montagneuses.

Souvent persécutée par l’homme, la pie n’est pas très aimée des jardiniers. Le mieux est de poser des filets sur les plantes qui peuvent l’attirer plutôt que d’essayer de l’éradiquer de son jardin.

Car n’oubliez pas que la pie est aussi un excellent auxiliaire qui empêche la prolifération des animaux nuisibles.




La pie peut causer des dommages mais est aussi très utile dans un jardin. Image Jaroslaw Pocztarski


Au Moyen Age, la pie était considérée comme maléfique au même titre que la corneille, le corbeau ou le chat noir.

Par contre, en Chine, la pie est signe de chance. Son nom commun chinois signifie d’ailleurs « pie du bonheur. »



Mode de vie et reproduction


La pie est rarement seule. Elle se promène la journée en couple ou en petit groupe.


Elle niche en haut des arbres. Le nid est une boule de branchettes très solide. Très caractéristique, le nid présente au centre une coupe en terre, tapissée de racines, de crins ou d’herbes sèches.

Sur le dessus, la pie construit un toit de branches épineuses. L’entrée est camouflée. Les bébés naissent ainsi dans un nid totalement protégé des prédateurs mais également des intempéries.




La pie n'est pas une solitaire. Image Charles Lam


C’est en début d’année que les pies se rassemblent pour que chacun puisse trouver sa chacune.  Ces rassemblements sont une sorte de club de rencontres mais contrairement à ceux des humains, pas question de se tromper de partenaire, ni de flirter sans s'engager. En effet,  une fois que les couples se  sont formés, ils resteront ensemble toute leur vie.

Si l’un des deux meurt, l’autre cherchera un nouveau partenaire pour se reproduire.


Les accouplements ont lieu au printemps. Les mâles entament leur parade nuptiale en mettant en valeur leur plumage, ouvrant leur queue tel un éventail tout en émettant des appels à la tonalité douce et très différente de leur croassement habituel.


Le couple vole ensemble tout en communiquant intensément.




Le couple est fidèle pour la vie. Image Charles Lam


Un grand arbre est choisi pour y construire le nid. La femelle pond de 5 à 8 petits œufs. Les oisillons naissent courant avril.

Les parents ne s’occupent que d’une seule couvée par an à moins qu’une catastrophe empêche la première couvée d’arrivée à terme.


Très territorial, le couple veille sur ses jeunes. On dit qu’un oisillon qui tombe du nid est un oisillon mort car la mère ne vient pas chercher le petit.



Ce n’est pas le cas de la pie. Petite anecdote :



Sauvetage dans  jardin.


Une jeune pie qui ne savait pas encore voler s’est retrouvée sur la pelouse.

Pendant 2 heures, elle a crié et appelé pour que sa mère vienne à son secours. Effectivement, la mère a réussi à faire grimper l’oisillon sur son dos et s’est envolée avec.




Intense regard d'une pie. Image Dave-F


Classification


Règne: Animalia
Embranchement: Chordata
Classe: Aves
Ordre: Passeriformes
Famille: Corvidae
Genre: Pica
Espèce: Pica pica

------------------------------------------------------------------------------------------------

Animaux - Oiseaux - Le Calao


Le calao est un oiseau coloré au gros bec qui porte un casque

Le Calao est un oiseau très sociable et coloré que l'on peut apprivoiser facilement. Il vous sera très fidèle.

Il existe une quarantaine de familles de Calaos. Les couleurs diffèrent mais leur apparence reste la même. Il est de couleur noire ou brune.


Deux bandes blanches rayent ses ailes et sa queue blanche porte une bande noire. Son énorme bec est jaune (ou d'autre couleur) et recourbé. Il porte un "casque" qui couvre presque toute sa tête.

Il vit dans les forêts tropicales où les feuillus sont persistants. Il se nourrit de fruits, d'insectes et de petits mammifères qui constituent sa nourriture. Il fait son nid dans les rochers ou dans les trous d'arbres.

La reproduction du calao se fait de janvier à mai et l'incubation dure une trentaine de jours. Après l'accouplement, la femelle pond un ou deux oeufs, puis le mâle construit un mur pour boucher l'entrée du nid. Cependant il laisse une petite ouverture par laquelle il donnera à manger à la femelle.

Pendant ce temps la femelle mue et se sert de ses plumes pour tapisser le nid. Après l'éclosion le manque d'espace fait que la femelle brise le mur et sort du nid. Les petits alors reconstruiront le mur après son départ. Ils seront nourri de la même façon que l'était la mère par le mâle. Lorsque les petits sont prêts à quitter le nid, la mère brise le mur pour qu'ils puissent sortir.

La durée de vie des différents Calaos varie de 12 à 18 ans.
[/size]
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



bonne après midi 1    Ninnenne      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Animaux - Oiseaux - La Cigogne +perroquet+rouge-gorge+pie+calao
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit rouge-gorge au pastel
» Juste un petit Rouge-Gorge de ce matin.
» Rouge gorge ..... et son portrait
» Rouge-gorge et cerisier en fleur (bic)
» pigeon ramier, merle,moineau friquet & rouge gorge

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: histoire d'animaux-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: