AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Bonbons et gourmandises...(suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21929
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Bonbons et gourmandises...(suite)   Ven 7 Nov - 14:43

Bonbons et gourmandises - La briquette de Lorraine -


Description:

Petit bonbon à base de réglisse qui se laisse fondre doucement sur la langue. 

Vous découvrirez sa fraicheur intense et son délicieux parfum de réglisse et de menthe. 

Histoire:

Issus d'une région minière de l'Est de la France, la Briquette de Lorraine permettait aux mineurs de se rafraichir la gorge et de s'empêcher de fumer quand ils étaient au fond de la mine.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[size=24]Bonbons et gourmandises - Le Cotignac d'Orléans -

[/size]


L'origine de cette délicieuse confiserie remonte à l'Antiquité: un subtil compromis entre la pâte de fruit et la gelée.

Mais c'est au cours du Moyen Age qu'elle apparut véritablement en France, dans la région d'Orléans. Cette friandise accompagna régulièrement les repas du XIVe siècle et fut un peu plus tard la confiserie préférée de François Ier. 

Comble du raffinement, Louis XIV et Louis XV offraient des Cotignacs d'Orléans aux Princes, ambassadeurs et aux invités de marque. 

Ils se présentent dans de petites boîtes rondes en sapin et pour savourer cette friandise comme il se doit, pliez-vous à son rituel: Cassez dans le couvercle un copeau qui servira de cuillère et plonger le dans cette délicieuse pâte à base de coing. 

Aujourd'hui encore, promenez-vous rue Royale à Orléans et vous découvrirez ce trésor...

---------------------------------------------------------------------------------------------------
[size]

Bonbons et gourmandises - La Forestine de Bourges -

[/size]

La Forestine de Bourges

Description:

Délicieux bonbon fourré d'un intérieur moelleux, mélange de chocolat, de noisettes et d'amandes enrobé d'une coque de sucre satiné et croustillant.

Histoire:

Quelques années avant la chute du Second Empire, un denommé Georges Forest rachète une vieille confiserie à Bourges. 10 ans plus tard en 1879, il crée la Forestine, du nom de son inventeur, un confiseur de génie qui met au point un bonbon de sucre fourré, le premier bonbon fourré de l'histoire. 

La Forestine eut un succès immédiat et allait faire la renommée de sa cité, Bourges. Georges Forest fit alors construire une splendide confiserie place Cujas, aux allures de bonbonnières.

A la fin du XIXe siècle, la "Maison des Forestines" créera bien d'autres spécialités. Mais ce sont les Forestines qui reçurent la médaille aux expositions universelles de 1889, 1900 et en 1931 pour l'exposition coloniale de Paris. 

Si vous rendez une visite à Bourges, passez donc par la place Cujas... la décoration intérieure de la boutique est une merveille!
[size]
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonbons et gourmandises - Les chuques du Nord -

[/size]

La gourmandise à consommer avec ou sans modération. 'Les Chuques du Nord '. Le premier bonbon fourré inventé par Victor PITAU, confiseur à Douai, un jour de 1887. Croquez cette spécialité et découvrez sous sa coque parfumée au café, l'onctuosité d'un caramel artisanal. 'Les Chuques du Nord' emballées en papillotes rouges et rayées de blanc sont présentées dans le traditionnel coffret en carton, dans la boite à café 'Centenaire' ou dans le sachet coussin. Cette authentique spécialité qui s'offre et se consomme, est un cadeau typique qui symbolise la région 'Nord – Pas de Calais'. Elle est représentative de l'hexagone.
[size]
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonbons et gourmandises-Babelutte bagatelle ou bavardage

[/size]

La petite histoire de la Babelutte de Lille


La première mention d'un bonbon appelé babelutte remonte à la fin du XIXe siècle : les marchands chiffonniers de Roubaix et Tourcoing échangeaient cette friandise contre des chiffons, du vieux fer… que leur remettaient les enfants. En vieux français, babelutte signifie bagatelle, babiole.
Une autre histoire raconte que, dans les années 20, un jeune confiseur s’était lancé dans une série d’expérimentations dans sa sucrerie afin d’inventer un bonbon bien à lui. Un jour, trop occupé à papoter avec sa femme, il oublia la cuisson de son sucre et de son beurre. Ce mélange se solidifia et donna un excellent bonbon, qu'il nomma babelutte (du mot flamand "babbelen" qui signifie bavarder).


Ce bonbon est semblable à un caramel rectangulaire de couleur marron foncé. Il est composé de sucre, beurre, lait, vergeoise et vanille.
[size]
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonbons et gourmandises - Le carambar-

[/size]


 
 
 
 
 
Portrait d'un carambar

Origine, âge, mensurations, signe particulier... Le portrait détaillé de "Monsieur" Carambar. En un demi-siècle, ce bonbon, que le monde entier nous envie, n'a pas pris une ride


Date de naissance :

Le Carambar est né en 1954, dans une chocolaterie de Marcq-en-Baroeul. On doit son goût inimitable à Mr Fauchille et Augustin Gallois. Sa forme longiligne, quant à elle, est le fruit du hasard. Ce serait à la suite du dérèglement d'une machine que cette friandise serait sortie en barre.



Le carambar original au caramel


Nom(s) :

A l'origine, Carambar, association des mots caramel et barre, s'écrivait Caram'bar, avec une apostrophe. Ce n'est qu'en 1977, après s'être également appelé Super caram'bar, qu'il perd son appendice pour ne plus s'écrire qu'en un seul mot.


Taille :

Variable. Au fil des générations, sa taille à été modifiée plusieurs fois. Mais, depuis 1990, le Carambar s'est standardisé et mesure 7,5 cm pour un poids idéal de 8gde douceur.


Composition originale :

Sirop de glucose, lait écrémé concentré sucré, sucre, huile de coprah hydrogénée, cacao maigre en poudre, sel, gélatine, arômes.


Goût(s) :

A l'origine, le carambar à un goût de caramel et de chocolat. Aujourd'hui, de plus en plus inventif, il se décline en version GrenadineCola ou Pomme d'amour, surprenant les papilles des grands et des petits.


Signe particulier :

Les histoires drôles "Amuse tes amis" et "Blagues tordantes" que contient sa jolie papillote jaune et rouge.


Son pire ennemi :

Les dentistes qui le supportent depuis un demi-siècle !


Ses dérivés :

On n'arrête plus la vague Carambar ! Outre le marchandising classique de la marque, le Carambar inspire toutes sortes de fans, du cuisinier à l'écrivain. Ainsi, que diriez-vous de déguster une très bonne tarte aux carambars tout en dévorant "Dakar en barre", un livre dont le héros résout un meurtre grâce aux indices dissimulés à l'intérieur des papillotes ?


Le saviez vous ?

Pour vous donner une idée de son succès, 98% des français connaissent ce petit bout de friandise... Au total, cela fait pas mal d'aficionados ! Et la folie du Carambar est universelle puisque, toutes les 40 secondes, quelque part dans le monde, un gourmand savoure cette barre au caramel. Cela représente 700 millions de carambars vendus chaque année. Mis bout à bout, on pourrait faire deux fois le tour de la terre avec toutes ces friandises et, en poids, plus d'une fois la Tour Eiffel. Décidément, le Carambar n'a pas fini de nous étonner.

Blagues en papillotes


Dans la série "Devinettes"
Qu'est-ce qui est vert et qui nage au fond de l'eau ?
Réponse : Un chou marin !


Comment ramasse-t-on la papaye ?
Réponse
: Avec une fou-fourche !


Qu'est ce qu'un canif ?
Réponse : Un petit fien


Quel est l'animal le plus rapporteur ?
Réponse : Le cheval parce que cheval dire à ma mère.


J'ai 3 têtes, 3 jambes, 1 bras et 6 doigts. Qui suis-je ?
Réponse :
Un menteur !


Qu'est-ce qui fait 4 mètres de haut, qui a 87 dents pointues et qui hurle à la mort ?
Réponse :
Je ne sais pas, mais cours !
[size]
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonbons et gourmandises - Les nounours -

[/size]

Le Nounours : Ce délicieux bonbon gélatineux en forme de petit ours est aujourd'hui incomparablement répandu parmi les bonbecs. Avec la production annuelle actuelle de nounours on pourrait faire 3 fois le tour de la Terre !!!


De différentes couleurs (à admirer ci-dessus) et différents parfums (orange, pomme, fraise...) le nounours fait la joie des grands et des petits.

--------------------------------------------------------------------------------------
[size]

Bonbons et gourmandises -Sucre d'orge de Moret

[/size]

Le Sucre d’orge de Moret est une spécialité de Moret-sur-Loing, petite ville de Seine-et-Marne. Ce délicieux bonbon date de 1638 et a su gardé son caractère artisanal. Il a la forme d’un petit cœur transparent marqué d’une croix et des initiales R et M (pour « Religieuses de Moret »).


Le sucre d’orge est apparu à Moret-sur-Loing en 1638, à l’époque où fut construit le couvent des religieuses bénédictines de Notre Dame des Anges. C’est sous la direction de la Mère Supérieure Elizabeth Pidoux que les sœurs bénédictines se mirent à fabriquer des bâtons de sucre d’orge. Le sucre d’orge connut tout de suite les faveurs de la cour de Louis XIV et des orateurs comme Bossuet qui faisait l’éloge de ses propriétés apaisantes pour la gorge. La reine, quant à elle, faisait le voyage de Fontainebleau à Moret pour remplir ses bonbonnières de sucres d’orge. Le bonbon prospéra jusqu’en 1758. Mais à la révolution, le couvent disparut et avec lui la recette du bonbon. Heureusement, après la révolution, une religieuse de l’ancien couvent, Sœur Félicité, revint s’installer à Moret et avant de mourir, eut la précaution de donner la recette à une amie fidèle. Quand d’autres sœurs vinrent s’établir à Moret, l’amie leur confia la recette et en 1853, grâce à l’aide d’un ancien négociant, le sucre d’orge connut à nouveau une période florissante. Au début du XXe siècle, les religieuses s’installèrent au coin de la place Royale, en face de l’église, et fabriquèrent le sucre d’orge qui eut beaucoup de succès entre 1920 et 1950. Mais vers 1960, le fameux bonbon rencontra à nouveau des problèmes et les religieuses arrêtèrent sa fabrication avant de quitter Moret en 1972. Heureusement la sœur Marie-André donna la recette du bonbon à un certain Jean Rousseau dont la famille était morétaine depuis plusieurs générations et amie avec les religieuses. Jean Rousseau qui avait une confiserie apprit la recette du sucre d’orge par cœur avant de la mettre dans un coffre-fort. Aujourd’hui, la Maison Jean Rousseau continue de fabriquer le bonbon. La recette n’a pas changé et le bonbon est toujours fait artisanalement. On peut d’ailleurs visiter le musée du sucre d’orge à Moret qui raconte l’histoire du sucre d’orge longue de 300 ans et explique la fabrication du bonbon.

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[size]

Bonbons et gourmandises - La sucette -


[/size]
Mai[size=16]s qui a inventé la sucette?[/size]


[size=16]Les sucettes, ces sucreries dont tout le monde raffole… une langue bleue, un chewing-gum au milieu, toutes les fantaisies sont possibles! Mais d’où vient cette petite boule de sucre perchée sur un bâton ?
L'histoire des sucettes est en fait aussi ancienne que celle de la gourmandise…
[/size]


Le premier bonbon en bâtonnet a très certainement été inventé par les hommes des cavernes qui disposaient de ruches et récoltaient le miel à l’aide d’un bâton. Ne voulant rien perdre de cette douceur sucrée, ils léchaient le bâton et c’est ainsi que naquit involontairement la première sucette ou le premier bonbon en bâtonnet.


Un peu plus tard, dans l’Angleterre du 17ème siècle, les friandises fabriquées à base d’eau bouillie étaient un pur régal. Piquées sur un bâtonnet afin de faciliter leur consommation, les crieurs de rues de Londres accostaient les passants pour vendre leur « Lollipop ».

[size=10]
[size=16]Ce n’est qu’au 20ème siècle, à l’ère de l’automatisation, que débute la véritable histoire de la sucette, mais les avis sont partagés en ce qui concerne le véritable inventeur de la sucette.
[/size][/size]

En 1905 déjà, la McAviney Candy Company produit des bonbons durs cuits, tournés à l’aide d’un bâton. 
En 1908, à Racine, dans le Wisconsin, la Racine Confectionary Machine Company conçoit la première installation de production entièrement automatique pour sucettes.

[size=13]
[size=16]Puis, l’immigré et entrepreneur russe Samuel Born inventa une machine dont le seul but était de fixer automatiquement des bâtonnets sur des friandises.
[/size][/size]
 

Enfin, en 1958, Enric Bernat fabrique la première sucette en Espagne et jouit rapidement d’une renommée nationale.


[size=16]Même si on ne sait pas exactement quand la première sucette a été fabriquée, une chose est sûre : avec ses formes et parfums variés, la sucette est devenue LA star de la friandise! Les Etats-Unis  lui font même hommage chaque année, le 20 Juillet, lors de la journée de la sucette (the National Lollipop Day) ![/size]
[size]
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonbons et gourmandises -Machmallows ou chamallows

[/size]

La guimauve (marshmallow en anglais) est une confiserie qui, dans sa forme moderne, est faite de sucre ou de sirop de maïs, de blanc d'œufs battus, de gélatine qui a été préalablement détrempée dans l’eau, de gomme arabique et d’aromatisants, battus jusqu’à atteindre une consistance spongieuse.


La recette traditionnelle utilisait un extrait de la racine mucilagineuse de la guimauve officinale, une herbe arborescente (Althaea officinalis), à la place de la gélatine ; ce mucilage avait aussi un pouvoir antitussif.

La guimauve commerciale est une innovation tardive du XIXe siècle. Depuis l’invention en 1948 du procédé d’extrusion breveté par Alex Doumak, les guimauves sont produites par expulsion d’un contenant cylindrique, puis coupées en sections et roulées dans une fine poudre constituée d’un mélange de fécule de maïs et de sucre à glacer.

Aux États-Unis et au Canada,  les guimauves sont très populaires, aussi bien chez les enfants que chez les adultes, et se mangent avec ou sans accompagnement.


En France, une confiserie similaire est commercialisée sous l’appellation commercialeChamallows, marque enregistrée appartenant à la société Haribo Ricqles Zan, bien que le produit correspondant ne ressemble que d’assez loin à celui vendu en Amérique.


Guimauve grillée

Dans la culture populaire, on consomme également la guimauve grillée, généralement lors de veillées autour d'un feu de camp. La guimauve est placée au bout d'un bâton, et grillée au dessus du feu. Cela caramélise sa surface, et liquéfie son cœur. Les guimauves grillées encore chaudes sont donc très collantes, et il est très facile pour les consommateurs pressés de se brûler les lèvres avec.

Les guimauves peuvent aussi être grillées à la flamme d'une bougie ou d'un simple briquet.
Une variante, au décapeur thermique, est peut-être moins poétique, mais assure une caramélisation parfaite de l'extérieur sans pour autant brûler le sucre.

Guimauves au four micro-ondes

Une variante de la guimauve grillée consiste à placer trois guimauves (et pas plus) dans un bol au micro-onde. Quand les guimauves ont triplé de volume, les sortir et attendre qu'elles dégonflent et refroidissent un peu, c'est du cœur de guimauve grillé. En travaillant cette masse on obtient une pâte irisée, la guimauve de fête foraine.

--------------------------------------------------------------------------------------



bon week-end bonne après midi 1       Ninnenne        
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bonbons et gourmandises...(suite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonbons et gourmandises (suite)
» Bonbons et gourmandises...(suite)
» Bonbons et gourmandises...(Histoire......et spécialités des régions)suite
» Bonbons et gourmandises...l'histoire de la confiserie -la dragée -LES COUCOUGNETTES DU VERT GALANT
» Bonbons et gourmandises...(Histoire......et spécialités des régions)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: