AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Lara Eden
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les déserts -du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18844
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Les déserts -du monde   Mer 10 Déc - 14:35

Les déserts - Désert blanc d'Egypte - suite -

 
Le désert blanc constitue une invitation unique à la découverte de l'esthétisme épuré du désert. Entre falaises et dunes de sable, la perfection de la nature s'exprime dans toute sa splendeur.
 
[size=16][/size]
 
Le soleil et la lune ont une importance majeure dans le désert. Les caravanes vivent au rythme du jour et de la nuit, partant tôt le matin à la fraîche et plantant le bivouac aux premiers signes de faiblesse de l'astre solaire.
 
[size=16][/size]
 
La mer occupait auparavant le site du désert blanc. En se retirant, elle a laissé des coquillages et de grandes falaises de craie qui s'érodent progressivement avec le temps. La fragilité de ce lieu touche au premier abord : ces falaises de craie sont très friables et l'action conjuguée des éléments naturels les font s'envoler en poussière un peu plus chaque jour, offrant le spectacle de l'extrême fragilité de la nature.
 
[size=16][/size]
 
À une journée de route du Caire, on arrive aux portes du désert blanc, au cœur du désert dit libyque, dénommé ainsi à cause de sa proximité avec la frontière libyenne. Le désert blanc est une zone quasi circulaire d'une soixantaine de kilomètres de long et presque autant de large, délimité par l'oasis de Bahariya au nord et l'oasis de Farafra au sud.
 
[size=16][/size]
 
Quelques traces éphémères discrètement laissées dans le sable roux... Le fennec n'est pas loin. Lorsqu'il croise un convoi d'hommes, sa curiosité est plus forte que sa crainte et s'il est suffisamment téméraire, il n'hésitera pas à venir chatouiller les pieds des randonneurs une fois la nuit tombée.
 
[size=16][/size]
 
Si le sable et la roche font partie du décor principal, quelques seconds rôles font parfois leur apparition, en restant toujours discrets, se cachant derrière une dune ou un palmier, ayant réussi à se faire une place sur cette terre inhospitalière. Les végétaux sont en effet peu présents dans le désert en dehors des oasis, même si quelques herbes sèches apparaissent ici et là.
 
[size=16][/size]
 
Souvent le vent crée de petites dépressions aux courbes toujours parfaites et constamment modelées, au gré des envies de la nature. Ces ourlets de sable entourent les roches de craie avec un diamètre d'une précision mathématique.
 
[size=16][/size]
 
C'est il y a environ 70 millions d'années, au Crétacé, que la mer envahit la région et dépose calcaire et craie sur du grés qui préexistait. Au Pliocène, des effondrements de ce plateau donnent naissance à des oasis.
 
[size=16][/size]
 
Si les dunes sont parfois rares lorsque l'on traverse de grands plateaux secs, il arrive que l'on en croise d'impressionnantes. Elles ondulent leurs courbes généreuses semblant grimper jusqu'aux cieux...
 
[size=16][/size]
 
Champignons, aiguilles, cathédrales... Les roches prennent des formes insolites et on se demande souvent ce qui les retient de tomber. Parfois, ce sont d'immenses bouches béantes qui ouvrent sur un horizon lointain, telle cette magnifique arche naturelle qui laisse deviner les lumières du soleil couchant.
 
[size=16][/size]
 
Il est curieux d'admirer ces excroissances sorties de nulle part. En réalité, il s'agit ici d'un bout de bois pétrifié par la pyrite de fer que contiennent les roches crayeuses. En se retirant, la mer qui occupait autrefois le site, a laissé oursins, palourdes, et de nombreux coquillages, qui ont été emprisonnés dans la roche et fossilisés.
 
[size=16][/size]
 
A l'image du fennec, le scarabée noir, qui est une des seules preuves de présence animale dans le désert blanc, est attiré comme un aimant par l'objectif du photographe, objet effectivement peu fréquent sur son territoire...
 
[size=16][/size]
 
La lumière crée des contrastes saisissants, entre cet univers de concrétions calcaires d'un blanc immaculé et la couleur or du sable. C'est lors du coucher du soleil que les couleurs sont fabuleuses et que les rochers blancs sont comme embrasés. Une fois la nuit tombée, ils errent dans le désert tels d'immenses fantômes blancs.
 
[size=16][/size]
 
Vues des hauteurs, les dunes paraissent toutes petites. Pourtant, ce sont souvent d'immenses bancs de sable qui semblent se mouvoir tels de grosses vagues à travers l'immensité du désert.
 
[size=16][/size]
 
Si les mirages sont courants aux abords du désert et en son sein, cette dune n'est pas une pyramide ! Mais elle nous rappelle que nous sommes au cœur du royaume des éternels pharaons
 
[size=16][/size]
 
S'il n'existe plus de nomades dans ce désert, les chameliers sont nombreux dans les oasis, partant à tour de rôle accompagner les touristes dans le désert. Les chameaux, extrêmement résistants à la chaleur et au manque d'eau, sont des compagnons de route placides et silencieux, à l'air ébahi particulièrement cocasse.
 
[size=16][/size]
 
La craie s'altérant très rapidement, le sable est en permanence constellé de ces petits bouts de roches blanches, créant un décor étincelant et magique quel que soit le moment de la journée.
 
[size=16][/size]
 
Lorsque le plateau est attaqué par l'érosion, certaines parties plus friables que d'autres sont décimées, alors que d'autres parties dont la roche est plus dure, résistent. Ainsi sont créés les inselbergs, ces grandes collines blanches restées seules au milieu du plateau, et semblant venir de nulle part.
 
[size=16][/size]
 
Si seul le son du vent entre les rochers se fait entendre dans le désert, les oreilles se délectent aussi du son cristallin que créé le pied imprudent marchant sur ces minuscules dorsales de craie plantées là par hasard. Quelle douce mélodie que l'alternance du bruit des pieds foulant le sable lourd et heurtant ça et là un caillou, vite amorti par la masse du sable.
 
[size=16][/size]
 
La vallée des tentes doit son nom à cet ensemble de grands rochers qui se sont formés sur cet immense plateau, et ressemblant à s'y méprendre à des tentes bédouines.
 
[size=16][/size]
 
Lorsque l'on se prête à rêver, à laisser vagabonder son esprit et avant que n'arrive l'heure du déjeuner, les hallucinations se font gourmandes : les rochers de craie deviennent de grosses boules de glace vanille avec les pépites de chocolat qu'offrent l'aspect et la couleur de la pyrite de fer, nappé de caramel brun, représenté par le sable...
 
[size=16][/size]
 
Ici, le vent ne fait pas de manières et n'hésite pas à caresser les visages des randonneurs, en récupérant quelques grains de sable au passage. Mais une fois le vent tombé,il est doux de caresser ces grains de sable roux, retombés au sol avec la douceur des flocons de neige.
 
[size=16][/size]
 
Certains paysages deviennent lunaires lorsque l'obscurité prend la place de l'éblouissant soleil et que la lune pointe à l'horizon, dévoilant des couleurs oscillant entre le rose et l'ultraviolet. Entre science-fiction et impression de bout du monde, les étoiles embraseront ensuite le ciel pour briller d'une façon magique et si particulière, que l'on ne peut voir que dans le désert, loin de la pollution lumineuse de la ville. La réalité laisse ensuite la place au rêve...

Les déserts - Désert blanc d'Egypte -

 
Situé à une journée de route à travers le désert libyen, le désert blanc offre au visiteur avide de terres sauvages et de nature préservée, la vision d’une terre immaculée et vierge. Le sable et la craie, sans cesse modelés par le vent et les éléments créent un paysage sauvage changeant en permanence.
 
[size=16][/size]
 
Si l’on peut croire que le désert peut devenir lassant au bout de quelques jours de marche, dans le désert blanc, il n’en est rien : les immenses plateaux alternent avec les paysageslunaires de bout du monde, les immenses dunes de sable ocre, mais surtout avec ces atypiques formations rocheuses de craie d’un blanc étincelant.
 
[size=16][/size]
 
Pour les amateurs de photo, le désert blanc offre d’innombrables opportunités, les contrastes du sable or et des falaises de craie blanches offrant des couleurs fascinantes. Quand le soleil termine sa course, puis une fois la nuit tombée, le spectacle est magique, les dunes s’illuminant de teintes rose-orangée et les roches de craie scintillant dans le crépuscule.
 
[size=16]
[/size]
 
Ce sont les étoiles qui prennent ensuite le relais, éclairant discrètement les formes fantômatiques des rochers de craie.
Une expérience unique, pour se découvrir et profiter pleinement d'une nature encore sauvage. Glisser, traverser les dunes en sachant que le vent recouvrera les empreintes de pas, s'émouvoir des formes incroyables que la nature a formées et rêver une fois la nuit tombée, la tête dans les étoiles...
 
[size=16][size=16][/size][/size]

Les déserts-Désert du Grand Bassin et désert de Chihuahua

Le désert du Grand Bassin (Great Basin Desert) est la plus vaste étendue désertique des Etats-Unis. Sa superficie est de 409 000 km².
Il est situé pour l’essentiel dans le Nevada et l’Utah c’est-à-dire l’ouest de l’Amérique du Nord.
 
Le désert de Chihuahua se situe dans le sud de l’Amérique du Nord et est à cheval entre le Mexique et les Etats-Unis. 

Caractéristiques du Grand Bassin

Les précipitations moyennes annuelles sont de 250 mm. C’est un désert de type sableux et caillouteux. Il est classé dans la catégorie des déserts froids en raison de son altitude assez élevée. Les températures vont de 38°C à -7°C. Situé entre 900 et 1980 m au-dessus du niveau de la mer, sur ce plateau, de larges vallées et d’anciens lacs desséchés se succèdent.

[size=18]

Image Steve Ming

60% des précipitations ont lieu en hiver et sous forme de neige. Les playas, des lacs temporaires, sont caractéristiques de la région. Leur lit salé permet la croissance d’une végétation dominée par les arroches (Atriplex canescens). 

Faune du Grand Bassin

L’animal le plus étrange est un batracien : le pied-en-bêche de Couch (Scaphiopus couchii) . Ce crapaud peut survivre à la sécheresse en se réfugiant sous terre.
Il y reste en attendant patiemment une averse pour sortir. C’est le martèlement de la pluie sur le sol qui le prévient que le moment attendu est arrivé.
[/size]

[size=18]

Pied-en-bêche de Couch . Image The Horned Jack Lizard

Il sort aussitôt et se dirige vers une mare temporaire où il s’accouple. Les têtards deviendront crapelets en dix jours seulement. 
Parmi les autres espèces locales, on trouve le lièvre-antilope (Lepus alleni) qui creuse des terriers afin d’éviter les fortes chaleurs. 

 
Il est pourvu d’oreilles longues de 20 cm. Les animaux pourvus de grandes oreilles bénéficient, grâce à celles-ci, d’une climatisation intégrée. C’est également le cas du fennec. 
Parmi les reptiles, on trouve les crotales du Grand Bassin et les lézards cornus du désert. 



Crotale (Crotalus scutulatus) en position de défense. Image The Horned Jack Lizard 

Le crotale cornu (Crotalus cerastes) est célèbre pour son mode de locomotion. Son corps ne touche le sol brûlant du désert qu’en un minimum de points à la fois.



Il passe la journée, caché dans un terrier et ne sort que la nuit. Venimeux, il mange des lézards ou des rats-kangourous. 
Le crapaud cornu également appelé crapaud du Texas , n’a du crapaud, que la corpulence, car c’est un vrai lézard. On compte environ une douzaine de lézards-crapauds répartis dans l’ouest de l’Amérique du Nord. Ces lézards ne fréquentent que les zones arides et désertiques, parfois jusqu’à 3000 m d’altitude.
Le crapaud cornu du Texas (Phrynosoma cornutum) possède une véritable armure d’écailles épineuses qui décourage les nombreux prédateurs.
[/size]

[size=18]

Crapaud cornu du Texas. By The Horned Jack Lizard

Elle sert également de camouflage. Ce lézard se confond admirablement avec le sable et les pierres du désert.


Désert de Chihuahua

Portant le même nom que la province centrale du Mexique, le Chihuahua est un désert d’altitude. Ce désert se situe entre les montagnes de la sierra Madre, au Mexique, et déborde au nord sur les Etats-Unis.[/size]

[size=18]

Image Birdw0oks

C’est un désert de type sableux et pierreux. Les précipitations annuelles moyennes sont de 250 mm.
Les températures varient de 40°C à – 30°C.
 Sa superficie est de 518 000 km².L’essentiel de ce désert se trouve entre 1000 et 1500 m d’altitude. C’est le plus vaste désert d’Amérique du Nord.[/size]

[size=18]

Bassin de Tularosa. Les dunes de gypse de cette vallée du nord de Chihuahua couvrent une superficie de 712km²

Enclavé entre les montagnes mexicaines de la sierra Madre, il s’étend sur le Nouveau-Mexique, le Texas et l’Arizona. Le peu de pluviosité tombe en été, quand les précipitations sont les moins profitables. Malgré des températures extrêmes, la diversité des biotopes permet au Chihuahua d’abriter une faune variée, notamment des chauves-souris et des tarentules.[/size]

Les déserts - les déserts d'Australie -

 
Le désert occupe les deux tiers de l’Australie. Les trois principaux déserts, le Grand désert de Sable, le désert de Gibson et le Grand désert de Victoria, couvrent à eux seuls environ 1,9 million de km². 
 
 
Dans le désert de Simpson, on peut admirer l’Uluru ou Ayers Rock, un lieu sacré pour les Aborigènes. 
 
 
L’Australie est également le pays qui compte le plus grand nombre de reptiles venimeux. La faune endémique à ce pays d’une superficie 15 fois supérieure à celle de la France, avec 7 741 220 km², est vraiment surprenante. 
 
 
L’Australie en chiffres 
 
 
Le navigateur James Cook revendique une partie de l’Australie au nom du roi d’Angleterre en 1770, et de grandes régions du pays deviennent dès lors des colonies de la Couronne. 
 

Toujours sous souveraineté britannique, les Etats d’Australie jouissent aujourd’hui d’une grande indépendance, et chacun d’eux possède son parlement. 
 
 
Malgré un climat désertique qui rend 70% du territoire impropres à l’agriculture, l’économie du pays est florissante grâce à sa production industrielle. 
 

C’est en effet, le premier producteur mondial de bauxite et de diamants. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Les phalangers nocturnes, comme ce grand phalanger volant (Petauroides volans), peuplent les bois et les forêts du parc national royal en Nouvelle-Galles du Sud. 
 
 
Le Commonwealth d’Australie est le plus grand pays de l’Océanie. Il occupe le 6e rang mondial. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Le kangourou géant (Macropus giganteus) est devenu le symbole de l'Australie. 
 
 
L’Australie comprend 6 Etats : 
 
 
Nouvelle-Galles du Sud 
 
 
[size=16] [/size]
 
Tallows Beach en Nouvelle Galles du Sud. By Makani5 
 
 
Queensland 
 
 
[size=16] [/size]
 
Nord du Queensland vu du ciel. By Shayah (USA) 
 
 
C'est dans le Queensland que se trouve la Grande Barrière de Corail 
 
 
Australie-Méridionale 
 
 
[size=16] [/size]
 
Les vents marins salés ont sculpté les Remarkable Rocks recouverts de lichens colorés. Ouest sauvage de Kangaroo Island. By Navin 75 
 
 
Tasmanie 
 
 
[size=16] [/size]
 
Sandy bay en Tasmanie. By Fastskybus 
 
 
Victoria 
 
 
[size=16] [/size]
 
La côte aux épaves le long du littoral sud du Victoria. Plusieurs douzaines d'épaves sont disséminées au fond des eaux. By Jurek d. 
 
 
Australie-Occidentale 
 
L'un des plus beaux parcs de l'Australie-Occidentale est sans conteste le Shark Bay (Baie des requins). Le site couvre 23 000 km² de côtes. Les eaux chaudes favorisent le développement d'une faune variée: dauphins, dugongs, raies, requins, pieuvres ... 
 
 
[size=16] [/size]
 
Shark bay. By Robert Paul Young 
 
 
La capitale de l'Australie est Canberra. 
 
 
L'Australie comprend également deux territoires métropolitains: 

  • Territoire de la Capitale australienne 

  • Territoire du Nord 


 
[size=16] [/size]
 
Les falaises de Katherine Gorge . By Vaka0627 
 
 
L'Australie comprend enfin des territoires extérieurs dans l'Antarctique australien: 

  • Île Christmas 

  • Îles Cocos 

  • Île Lord Howe 

  • Île Norfolk 

  • Îles de la mer de Corail (inhabitées) 

  • Îles Ashmore et Cartier (inhabitées) 

  • Îles Heard et McDonald (inhabitées) 


 
Les Aborigènes sont les premiers habitants de l’Australie. Ils ont été repoussés par les Blancs dans les régions les plus désertiques et privés du droit de vivre sur leurs terres ancestrales. 
 
Ils ont été exterminés en Tasmanie. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Paysage du Queensland. By Thinboyfatter 
 
 
Ce peuple de chasseurs-cueilleurs ne forme plus aujourd’hui que 1% de la population, concentré dans le nord du pays. La population de l'Australie était en 2005 de 19 731 000 habitants. Pour un pays dont la superficie est de 7 741 220 km², la densité est très faible. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Peintures rupestres du site de Burrungguy qui datent de plus de 20 000 ans dans le Territoire du Nord . By Kaptain Kobold 
 
 
La population australienne est essentiellement urbaine. A elles-seules, les deux métropoles de Sydney et Melbourne concentrent quasiment 40% de la population. 
 
 
En Australie, les principaux déserts sont : 

  • Grand désert de sable (340 000 km²) 

  • Tanami (37 500 km²) 

  • Simpson (145 000 km²) 

  • Gibson (156 000 km²) 

  • Grand désert Victoria (338,500 km²) 


 
De nombreuses espèces animales ont été introduites en Australie et plus souvent pour le pire que pour le meilleur. 
 

Les dingos, originaires d’Asie du Sud-Est, ont été introduits il y a entre 4 000 et 8 000 ans. Ils se sont largement reproduits et s’attaquent au bétail pour survivre. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Dingo 
 
 
Les Australiens ont construit des clôtures pour les exclure de certaines parties du continent. 
Les colons ont également introduits le renard et le rat qui menacent la faune locale comme le bilbi, un petit marsupial à oreilles de lapin. 
 
 
Le lapin d’Europe est un autre hôte indésirable introduit par l’homme. L’espèce s’est tellement reproduite qu’elle est devenue un véritable fléau pour la faune et la flore. 
 
 
Le Grand désert de sable 
 
 
Le Great Sandy Desert est l’un des déserts les plus étendus d’Australie. Il se situe dans le nord de l’Ouest australien et s’étend jusqu’à l’océan indien. 
 

C’est un désert de type caillouteux et sableux. Sa superficie est de 340 000 km². 
 
Les précipitations annuelles moyennes sont de 250 à 300 mm. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Great Sandy Desert. 
 
 
Les températures varient de 42°C à 25°C. 
 
 
C’est le seul désert australien à avoir un débouché sur la mer, avec la longue plage des 80 Miles (Eigthy Mile Beach). 
 
 
Comme dans la plupart des déserts australiens, le sable y est rouge, en raison de la présence d’oxydes de fer. 
 
 
Des gisements de pétrole ont été découverts dans le sous-sol mais n’ont pas encore fait l’objet d’une exploitation à grande échelle. 
 
 
Le désert de Tanami 
 
 
Situé à l’est du Grand Désert de Sable, le désert de Tanami englobe de vastes plaines de sable rouge. 
 

Une des curiosités de Tanami est la présence de dromadaires. Introduits par les premiers colonisateurs comme bêtes de somme, ils ont été supplantés par les transports mécaniques. Leurs descendants forment les actuels troupeaux sauvages. 
 
 
Le Tanami abrite également la plus importante colonie d’une espèce de wallaby, le Rufous Hare Wallaby. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Tanami. By Anna Munkee 
 
 
Au début du XXe siècle, la découverte d’or a provoqué l’établissement de petites colonies minières. Mais l’aridité du climat a rendu l’exploitation peu rentable. 
 
 
 
Le désert de Simpson et l’Uluru 
 

Situé au cœur de l’Australie, le désert de Simpson est célèbre pour ses dunes parallèles de sable rouge qui culminent à 38 m. 
 

Certaines dunes peuvent s’étirer sur 120 km. 
 
 
[size=16]
 
 
Désert de Simpson. By Tensaibuta 
 
 
Sa superficie est de 145 000 km². Les températures varient de 50°C à 0°C. 
 
 
La curiosité de ce désert est l’Uluru, ou Ayers Rock. Il s’élève à 348 m de haut. C’est un monolithe de 9,4 km de circonférence. 
 
 
 
 
Ayers Rock. By Rob Inh00d 
 
 
Pour les Aborigènes, c’est un site sacré. Dans leur mythologie, l’Uluru, terme que l’on peut traduire par « centre rouge », est la montagne sacrée sur laquelle se croisent « les Voies des chants » ou Iwara, enchevêtrement de sentiers invisibles qui s’étendrait sur tout le continent australien. 
 

Le Mara ou wallaby, le Liru ou serpent venimeux et le Kunija, ou python, ancêtres totémiques des Aborigènes, ont surgi d’une flaque d’eau pour atteindre le sommet de ce massif. 
 

Ils y ont décrit en chantant tout ce qu’ils voyaient, créant ainsi le monde à travers leur chant. 
 
 
 
 
Image satellite d'Uluru (Image courtesy of Space Imaging) 
 
 
L’Uluru doit sa couleur à l’oxydation des minéraux ferreux contenus dans sa roche. Les géologues ne savent pas exactement quand le monolithe a émergé mais cela se produisit bien avant que la Pangée ne commence à se morceler. 
 

L’Uluru s’éléve donc dans la région la plus ancienne de la Terre. 
Aujourd’hui, malgré l’aspect sacré, les touristes peuvent entreprendre l’ascension de l’Uluru mais certaines parties demeurent interdites en raison des grottes décorées, vestiges d’une présence humaine déjà stable vieille de 20 000 ans. 
 
 
Grand désert Victoria 
 
 
Ce désert, à cheval sur l’Australie-Occidentale et l’Australie-Méridionale, longe le nord de la plaine de Nullarbor.
C’est pour l’essentiel un désert de sable avec de vastes étendues de dunes. Mais, il comprend aussi des plaines, au sol couvert d’une couche de galets, souvent vernissés par des oxydes de fer.
 
 
 
 
 
Grand désert Victoria. 
 
 
Si les étés sont très chauds, 40°C maximum, les gelées hivernales ne sont pas rares. L’hiver austral est cependant très court. 
 

Les pois du désert, ou Swansonia, ont été choisis comme emblème de l’Australie-Méridionale. Cet étonnant végétal a su s’adapter au climat rude du désert. 
 
 
Le Grand Désert Victoria est célèbre pour ses reptiles dont on dénombre plus de 100 espèces avec de nombreuses variétés de geckos. 
 
 
L’un des reptiles les plus surprenant est le moloch, ou diable cornu. Il arbore une inquiétante carapace hérissée de piquants. Cependant, cet animal est totalement inoffensif. 
 
 
 
 
Moloch . By Neeravbhatt 
 
 
L’autre hôte impressionnant est le varan de Gould 
 
 
 
 
Varan de Gould. By Stephen Barnett 
 
 
Il peut dépasser 1,80 m de long. Ce grand lézard australien, surnommé varan-cheval de course, peut se déplacer à toute vitesse sur ses pattes postérieures. 

Ninnenne          [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18844
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les déserts -du monde   Mer 10 Déc - 14:40

Les déserts - Le désert de Namib -

Désert de Namib 
 
Mince bande d’à peine 160 km de large, le désert du Namib s’étend sur 1 300 km de long le long des côtes atlantiques de l’Afrique australe. 

Le désert de Namib est l’un des plus anciens du monde.
C’est dans ce désert qu’une plante étrange, le welwitschia, arbore ses longues feuilles millénaires.
Le désert de Namib est le refuge de la taupe dorée et abrite, malgré son aridité, une variété étonnante de formes de vie.
 
 
Caractéristiques du désert de Namib 
La jeune république de Namibie, indépendante depuis 1990, occupe des terres d’apparence stérile, balayées par le sable.
Pourtant, la vie s’y développe, y compris dans les régions les plus arides du désert de Namib.
 
 
[size=16] [/size]
La Namibie . By Callips 96 
 
La superficie de ce désert est de 31 000 km². C’est un désert de type caillouteux et sableux. Les précipitations annuelles mensuelles sont de 15 à 100 mm. 
 
[size=16] [/size]
Désert de Namib. By Erwtij 
 
Il s’étend depuis la côte atlantique de la Namibie au sud, jusqu’au sud de l’Angola. 
 
Les températures varient de 25°C à 10°C. 
 
[size=16] [/size]
By Callips 96 
 
Le désert de Namib forme un paysage impressionnant de hautes dunes qui bordent parfois la mer. 

Les brumes côtières apportent beaucoup d’humidité sous forme de condensation. 
 
[size=16] [/size]
By Squeaky Marmot 
 
Le système de dunes est en mouvement avec 10% de dunes en étoile. Une autre particularité géologique est la présence de yardangs arrondis (crêtes rocheuses modelées par le vent). 
 
Faune et flore du désert de Namib
Welwitschia mirabilis est une plante étonnante. C’est un arbre nain, endémique à ce désert. Tous les 100 ans, il fabrique deux feuilles longues de 2 à 3 m et en forme de ruban. Ces feuilles absorbent les minuscules particules d’eau des brumes matinales.
Parallèlement, une racine principale plonge jusqu’à 10 m de profondeur pour aller chercher la nappe d’eau souterraine.
 
 
[size=16]
 
Welwitschia mirabilis . By Callips 96 
 
Le welwitschia peut vivre jusqu’à 2 000 ans. 
 
Des melons tsamma, sources de vie, reposent sur le sol désertique, au milieu d’un enchevêtrement de tiges desséchées. 

Ces plantes sauvages sont très proches des espèces cultivées de la famille des courges. 
 
La taupe dorée de Namibie (Eremitalpa granti) est un insectivore terrassier qui ne vit que dans le désert de Namib. 

Ses larges griffes sont adaptées au fouissage dans le sable. Le jour, elle se repose à 50 cm de profondeur et sort la nuit à la recherche de lézards. 
 [/size]
 
[size=16] [/size]
Désert de Namib. By Rui Ornelas 
 
Cette taupe dorée est thermolabile. Sa température corporelle et son métabolisme semblent directement liés à la température du sable. 

Cette adaptation lui permet de réduire ses besoins en oxygène dans le sous-sol. 
Le parc du Namib-Naukluft, d’environ 50 000 km², occupe le sud du Namib. Ce parc forme un vaste océan de sable où se déploient à perte de vue des séries de dunes massives et mobiles. 
Au sud des Flats, les plaines sont traversées par la rivière Kuiseb et d’autres cours d’eau qui ne coulent en moyenne qu’une à deux fois par siècle. 
 
Après la pluie, un tapis d’herbe apparaît comme par magie, attirant des troupeaux de springboks ou de gemsboks. 
 
[size=16] [/size]
Oryx gemsbok . By Arno & Louise 
 
Les nombreux serpents, insectes et lézards du Namib sont fascinants par la manière dont ils se sont adaptés à la rudesse de la vie du désert. 
 
Dunes et plaines abritent hébergent des créatures que l’on ne trouve nulle part ailleurs. 
La vipère de Péringuey (Bitis peringuey) a des yeux situés au sommet de la tête. Cela lui permet de s’enterrer dans le sable tout en guettant sa future proie. Elle a également la particularité de se déplacer latéralement sur le sable brûlant. 
 
Pour trouver de l’eau, ce serpent presse son corps contre le sol, la nuit, afin de laisser sa condenser sur ses écailles la fraîche rosée nocturne. 
 
Autre habitant étrange de ces dunes, la grande araignée, connue sous le nom de « dame blanche » (Leucorchestris sp.) qui, pour s’échapper rapidement, ramasse simplement ses pattes sous elle et, tel un tonneau, roule le long d’une dune. 
 
[size=16] [/size]
La « dame blanche » . By Squeaky Marmot 
 
La plupart des espèces sauvages du Namib se nourrissent, non pas des pluies ou d’une végétation locale, mais des embruns frais venus de l’océan Atlantique. 
 
Les mares d’eau qui se forment parfois attirent de grands mammifères. Gemsboks, springboks et zèbres de Hartmann, qui migrent sur de larges espaces profitent du miracle de l’eau. 
 
Dans ces vastes étendues, il reste encore des chevaux sauvages du Namib qui sont les descendants d’animaux importés par les troupes coloniales allemandes il y a de cela presque un siècle. 
 
[size=16] [/size]
Cheval sauvage de Namibie. By Thys.4f 

[size=24]Les déserts - Le désert du Kalahari

Le désert du Kalahari 
 
Ce désert est situé dans le sud de l’Afrique à une altitude variant entre 900 et 1 200 m. Le Kalahari se caractérise par ses étendues de sable fin, rouge ou gris suivant les zones.
Bien que qualifié de désert, le Kalahari est davantage un semi-désert car il reçoit parfois plus de 500 mm de pluie en une année et presque rien l’année suivante.
Cette terre demeure l’un des derniers territoires sauvages d’Afrique.
 
 
Caractéristiques du Kalahari 
80% du Botswana se situe à l’intérieur du Kalahari, déformation du mot « kgalagadi » qui signifie « grande soif » ou « se dessécher ». 
La superficie de ce désert est de 712 250 km². C’est un désert de type sableux. Les précipitations annuelles moyennes varient de 125 à 500 mm. 
 
 
Kalahari. By Eva Uppsala 
 
L’eau est rapidement absorbée par le sol, faisant naître une végétation abondante. D’énormes troupeaux d’herbivores envahissent alors le désert, suivis de près par des colonies d’insectes et des meutes de prédateurs. 
 
Les températures s’échelonnent entre 47°C et – 13°C. 
 
Trois saisons se succèdent dans le Kalahari : 
[/size]

  • Les pluies commencent entre novembre et janvier et durent généralement jusqu’en mars 

  • La sécheresse hivernale dure de juin à août 

  • La saison sèche et chaude s’étend de septembre jusqu’à la nouvelle saison des pluies 


[size]
 
 
Le Kalahari est centré sur le sud du Botswana et s’étend vers l’ouest et le sud jusqu’en Namibie et en Afrique du Sud. 
 
Dominé par des hauteurs sablonneuses, le Kalahari est parsemé de lits de lacs et de dépressions salées, le plus souvent asséchées. 
 
 
Un Oryx gemsbok (Oryx gazella) dans le Kalahari. By Kapics 
 
Au sud-ouest, les dunes sont couvertes, en partie de végétation. Il s’agit de broussailles avec des acacias et des arbustes épineux. 
 
Le Kalahari est la patrie des nomades Bushmen, ou San, en tout 40 000 personnes. 
 
La faune du Kalahari 
 
Deux parcs protégés, l’un en Afrique du Sud et l’autre au Botswana, se partagent le sud-est du Kalahari. Il n’y a pas de frontière réelle puisque les deux parcs sont séparés par le lit asséché de la rivière Nossob. 
Si la mer de sable rougeâtre qui s’étend à l’horizon créée une impression de vide, ce n’est qu’une illusion.
La vie y est prolifique et la faune circule librement, migrant parfois de manière spectaculaire d’un pays à l’autre.
 
 
De grands troupeaux d’antilopes comme les springboks, les oryx ou les gnous, sillonnent le désert à la recherche d’eau et de jeunes pousses. 
 
 
Springboks 
 
Chacun possède ses lieux de prédilection mais, lorsque la sécheresse perdure, tous se dispersent dans les dunes à la recherche de points d’eau, suivis de leurs prédateurs : lion, guépard, panthère et hyène tachetée. 
 
 
Le renard du Cap (Vulpes corsac) est l'un des résidents des zones désertiques . By Ftcb 
 
Même si aujourd’hui, les grands félins sont en effectif plus restreint, ils sont toujours présents dans certains déserts. 

Il subsiste des lions dans le Kalahari où ils côtoient quelques guépards. Ils passent leur journée à l’abri et attendent la fraîcheur de la nuit pour chasser. 
 
 
Le chacal à chabraque est l'un des prédateurs du Kalahari. By Brian Scott 
 
 Le Kalahari est le refuge du gemsbok ou oryx gazelle (Oryx gazella), parent robuste de l’oryx d’Arabie. On peut l’apercevoir par troupeaux de dix ou plus lorsque les pâtures sont bonnes. Ce bel animal fréquente également le désert de Namib. 
 
 
Gemsbok ou oryx gazelle . By Nick Lawes 
 
Un des mammifères les plus répandus est le suricate, une espèce proche des mangoustes. Bien adaptés au désert, les suricates construisent des abris collectifs dans le sable. Le suricate satisfait ses besoins en eau grâce aux proies qu’il dévore. 

Le suricate fréquente également le désert du Namib. 
 
 
Un groupe de suricates (Suricata suricatta). 
 
L’inondation périodique des dépressions salées attire de nombreux oiseaux dont deux espèces de flamants : le rose et le nain. 
 
Dans les airs, on peut apercevoir le gyps ou vautour d’Afrique. Cet impressionnant charognard plane en permanence à la recherche de son repas. 
 
Parmi les autres espèces qui fréquentent le Kalahari, on rencontre la hyène brune, le renard du Cap, le ratel ou le chat sauvage. 

Les déserts - Désertification du Sahel -

Aujourd’hui, la région du monde où la sécheresse est la plus catastrophique est le Sahel. Commencée il y a sept millénaires, la désertification du Sahel est l’un des fléaux qui menace toute l’humanité.
Pourtant, l’homme reste totalement démuni devant l’inexorable avancée du sable.
 
Le Sahel marque, au sud, la limite entre le désert du Sahara et la savane. 
 
Processus de désertification 
Les facteurs qui entraînent la désertification sont d’abord d’ordre climatique. Des sécheresses prolongées sont dues à des oscillations climatiques.
Les autres causes sont humaines. Il faut savoir que n’importe quelle région du monde peut se transformer en désert si elle perd son écran nuageux.
Cette perte entraîne une raréfaction des pluies pendant plusieurs années.
 
 
 
Sahel. By Glory Lily 
 
Une région, même naturellement sèche, conserve une végétation plus ou moins dense. Les racines protègent le sol, entretiennent le peu d’eau qui tombe et préservent de l’érosion les zones boisées. 
La mise en culture des plaines et le déboisement sont les plus grands facteurs de sécheresses catastrophiques qui finissent par transformer des régions entières en désert inhabitable. L’agriculture intensive et l’élevage font le reste. 
 
Le Sahara verdoyant 
Sahel est un mot arabe qui signifie « bordure » ou « rive ». La zone sahélienne s’étend sur une longueur de 7 000 Km et sur une largeur de 500 Km. 
Il y a seulement 5 000 ans, le sahel était une steppe arborée avec de grands lacs et une faune diversifiée.
Des crocodiles lézardaient sur les rives. Eléphants, phacochères, antilopes, buffles, girafes se partageaient un immense territoire. Les lacs regorgeaient de poissons et de tortues.
 
 
 
La vie animale était foisonnante dans le Sahara. On y trouvait de nombreux animaux sauvages aujourd'hui disparus. By Gruban 
 
Le Sahara oriental n’a pas reçu de pluie pendant une période qui s’étend de 70 000 à 11 000 avant notre ère.
Entre 12 000 et 11 000 ans avant notre ère, le système de mousson s’est déplacé vers le nord et les précipitations ont repris.
 

Cette pluviosité saisonnière a continué jusqu’à environ 3 400 avant notre ère. C’est pendant cette période que l’aridité actuelle a commencée. 
Entre environ 8 000 et 3 000 ans avant notre ère, des hommes vivaient dans le Sahara. Cette région était très favorable à la vie. 
 
 
Chronique de la vie quotidienne. By Gruban 
 
Les peintures rupestres retrouvées dans le Sahara central sont un véritable livre ouvert qui nous raconte la vie de ces chasseurs-cueilleurs puis de ces éleveurs. 
Aux environs de 2 000 avant notre ère, le climat de plus en plus sec a chassé les éleveurs de bovins.
L’art rupestre daté de 100 ans avant J.C nous montre le désert tel qu’on le connaît actuellement.
 
 
L’action de l’homme 
Quand la nourriture est abondante et les terres fertiles, la population augmente vite. Cette augmentation nécessite de nouveaux hameaux, et de nouvelles terres cultivables. L’agriculture intensive a peu à peu détruit la productivité des terrains. 
Vers - 5 500 ans, l’humidité a augmenté dans le Sahara. Puis, à partir de – 4 500 ans, la sécheresse n’a fait qu’augmenter pour aboutir à partir de – 3 000 ans, au début de l’installation du désert. 
 
 
Paysage désolé du Sahel. By Glory Lily 
 
Les climatologues ont observé quatre phases de sécheresse intense. Celle qui sévit actuellement dure depuis plus de 10 ans.
Quand il pleut au Sahel, bovins et ovins se nourrissent de l’herbe qui pousse. Les sécheresses au Sahel se produisent plusieurs fois par siècle. Le surpâturage contribue à les rendre de plus en plus meurtrières.
 
 
 
By Glory Lily 
 
La responsabilité de l’homme dans cette catastrophe est évidente. Nous jouons un rôle important dans cette tragédie sans savoir comment stopper le processus. 
 
L’âge du Sahara remis en cause (février 2006) 
Depuis quand le Sahara est-il un désert ? 
Jusqu'à présent la plus ancienne poche de désert du Sahara avait été identifiée en Tunisie et datait de 86 000 ans.
Avec la découverte de dunes fossiles au Tchad par des chercheurs français et tchadiens, l'âge du Sahara fait un bon en arrière de plusieurs millions d'années. Ces dunes auraient en effet 7 millions d'années, expliquent Mathieu Schuster et ses collègues .
 
 
 
By Ametxa (Free Tibet) 
 
Ces dépôts éoliens fossilisés deviennent donc les plus anciennes preuves terrestres de l'existence d'un climat aride dans le Sahara. 
Mathieu Schuster (CNRS) et son équipe les ont découvertes dans le désert du Djourab, dans le nord du bassin du Tchad. Retracer l'histoire paléoclimatique de cette région est devenu encore plus important depuis que des restes fossilisés d'hominidés très anciens, comme Abel et Toumaï, y ont été exhumés, soulignent les chercheurs. 
 
 
Paysage fantasmagorique du Sahel. By Sea Cloud 
 
Par ailleurs, l'inclinaison de ces dépôts sédimentaires fossiles permet à l'un des chercheurs Patrick Vigneaud de supposer que "les vents dominants de cette époque étaient identiques à ceux d'aujourd'hui." 

Les déserts - Le Sahara -

Le Sahara est le plus vaste de tous les déserts. Sa superficie est de 9 millions de km², superficie comparable à celle des Etats-Unis.
Au sein de cette vaste superficie, le désert du Ténéré est devenu célèbre avec le Paris-Dakar. Avec une superficie de 7,7 millions d’hectares, les réserves de l’Aïr et du Ténéré constituent le plus grand espace protégé du continent africain.
 
 
Caractéristiques du Sahara 
C’est un désert de type sableux, caillouteux et pierreux. Il présente plusieurs zones géographiques distinctes : 
[/size]

  • Etendues caillouteuses (regs) 

  • Affleurements rocheux (hammadas) 

  • Mers de sable (ergs) 


[size]
 
Panorama du Sahara. By Mvongrue 
 
Les sables du Sahara ont souvent une teinte rouge et l’épaisseur de la couche sableuse varie de 20 à 100 m. 
 
 
Sahara. By Mvongrue 
 
Le paysage du Sahara est pour l’essentiel le produit du vent qui façonne les dunes. Le déplacement global du sable se produit dans le sens des aiguilles d’une montre. 
Le Sahel marque, au sud, la limite entre le désert et la savane. 
 
 
Sahara. By Mvongrue 
 
Les tempêtes de sable sont très fréquentes dans le Sahara et peuvent obscurcir le paysage à des kilomètres à la ronde. 
 
 
Sahara. By Mvongrue 
 
Les précipitations annuelles moyennes sont de 20 à 400 mm. Cependant, certaines régions peuvent être privées d’eau pendant plusieurs années. 
 
Les nomades du Sahara
Le Sahara est habité par les Touaregs dont les tribus partagent une langue, le tamacheq et une culture commune.
Ils se nomment eux-mêmes les Kel Tamacheq « ceux qui parlent le tamacheq ».
 
 
 
Touareg. By Mvongrue 
 
Le voile ou litham porté par les hommes a un sens religieux mais il les protége aussi du vent et du sable.
Le voile des femmes est plus petit.
 
 
 
Touareg. By Mvongrue 
 
De tradition nomade ou semi-nomade, les Touareg élèvent des chèvres, des moutons, des vaches et des chameaux. 
 
Le Ténéré et les réserves naturelles de l’Aïr
Le désert du Ténéré est le tronçon décisif du Paris-Dakar. Au début des années 1990, il y a eut une révolte des Touareg, qui a menacé la stabilité du Niger et du Mali. 
En 1995, les différentes parties signèrent un accord avec la WWF qui put dès lors contrôler la préservation de la faune. 
 
 
Désert du Ténéré au Niger. By Janna 
 
L’autruche, par exemple, est gravement menacée par le braconnage. Même si elles ne volent pas, les autruches ont la tête à 2 m du sol où il fait environ 10°C de moins qu’à terre. 
 
 
Autruche du Sahara. By Mvongrue 
 
Le Ténéré est caractérisé par ses ergs qui peuvent atteindre presque 300 m de haut. 
En dépit de l’aridité du climat, on comptabilise 165 espèces d’oiseaux, 18 reptiles et 40 mammifères.
Beaucoup sont menacés d’extinction.
 
 
 
Sahara. By Geta.80 
 
On recense 12 000 gazelles dorcas (Gazella dorcas), 170 gazelles dama (Gazella dama) et 3500 mouflons à manchettes (Ammotragus lervia). 
 
 
Gazelles dorcas. By Santi.MB. (too busy) 
 
L’addax (Addax nasomaculatus), une antilope, qui est considérée par les Touaregs comme la « reine du désert » ne cesse de décliner. L’espèce est quasiment éteinte avec environ 15 individus à cause de la chasse intensive. 
 
 
Addax. By Mean and Pinchy 
 
Le fennec (Vulpes zerda) est l’un des habitants du Sahara. Surnommé aussi « renard du désert », c’est un petit prédateur nocturne d’à peine 2 kg. Ses grandes oreilles lui servent à éliminer les excès de chaleur et à abaisser sa température. 
 
 
Fennec. By Yvonne in Willowick Ohio . 
 
Adulte, un fennec arbore de belles oreilles de 10 à 15 cm. Son pelage se confond avec la couleur du sable. 
 
L’emblème du Sahara est la gerboise (Jaculus jaculus). 
Elle est réputée pour ses bonds prodigieux. Comme les kangourous, elle se tient debout sur ses pattes postérieures, appuyée sur sa longue queue qui lui sert de trépied. 
 
Le faucon de Barbarie se rencontre dans les déserts du Sahara, d’Arabie et d’Asie occidentale. Lorsque le thermomètre affiche 50°C, il peut planer jusqu’à 300 m d’altitude et bénéficier ainsi d’une température de 27°C. 
 
 
Oasis dans le Sahara. By Howard Gees 
 
Les oiseaux sont avantagés par rapport aux autres animaux. Ils disposent d’une température interne plus élevée, ce qui leur permet de mieux supporter la chaleur. De plus, en s’élevant dans les airs, ils profitent d’une température moins élevée. 
 
 
Oasis dans le Sahara. By Mvongrue 
 
Le Varan du désert (Varanus griseus) mesure 1,50 m de long. C’est un habitant des bordures rocheuses ou buissonneuses. 
 
Il se nourrit de lézards, de scinques et de vipères à cornes. Le varan du désert installe son terrier au milieu des rochers ou dans le sable. L’espèce est en diminution car l’homme apprécie ses œufs, sa chair et sa peau.
 
La vipère à cornes (Cerastes cerastes). Le jour, elle s’enfouie dans le sable et ne laisse dépasser que ses yeux et ses « cornes ». 
 
 
Cerastes cerastes. By The Horned Jack Lizard 
 
Elle pratique la démarche latérale comme la vipère de l'erg ce qui lui permet de ne jamais mettre en contact avec le sol plus de la moitié de son corps.
Elle est très répandue au Sahara et son venin est très violent.
 
 
La vipère de l’erg (Cerastes vipera), également appelée vipère des sables, est une parente miniature et sans cornes de la vipère à cornes. 

Ninnenne          [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18844
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les déserts -du monde   Mer 10 Déc - 14:45

Les déserts - Le désert de Gobi -

Le Gobi est le plus grand désert d’Asie. Il tire son nom du mot mongol qui signifie désert. Le désert de Gobi est devenu célèbre grâce aux nombreuses découvertes paléontologiques. De nombreux squelettes de dinosaures reposent dans cette étendue désertique. 
Avec une altitude moyenne de 1000 m, le désert de Gobi présente la particularité d’alterner des étés étouffants et des hivers très rigoureux.
Quatrième désert du monde par sa superficie, il détient le record de l’amplitude thermique entre l’été et l’hiver, avec un écart de 90°C entre les deux saisons.
 
 
C’est le désert le plus froid au monde. 
 
Caractéristiques du désert de Gobi 
Sa superficie est de 1,3 million de km². C’est un désert de type rocheux, caillouteux et sableux.
Les précipitations annuelles mensuelles sont de 10 à 250 mm.
 
Les températures varient de 45°C à - 40°C. 
 
[size=16] [/size]
Désert de Gobi. By Mintyfresh 
 
Le Gobi s’étire entre le nord de la Mongolie et le sud de la Chine jusqu’à la Grande Muraille. Ce désert est entouré de hautes barrières montagneuses, au sud l’Himalaya et à l’ouest les reliefs des monts Kingan. 
Les Chinois appellent cette région « Sha-ma », désert de sable. 
 
[size=16] [/size]
Vue aérienne du désert de Gobi. By Just A Boy 
 
Le paysage alterne des massifs rocheux, de larges vallées et des plaines. Seule une petite partie du Gobi est sableuse. 
 
[size=16] [/size]
 
La plupart des précipitations ont lieu en été. A l’ouest, il est particulièrement aride et dépourvu de toute nappe phréatique. 
 
Les Mongols 
Les Mongols sont les habitants semi-nomades du Gobi. Ils élèvent leurs troupeaux de moutons, chèvres, vaches et chameaux sur de vastes étendues de steppes.
Ils déplacent leur campement plusieurs fois par an afin d’éviter l’épuisement des ressources.
 
 
Ils dépendent presque exclusivement de leurs animaux qui leur procurent le lait et ses dérivés, la viande, les peaux et la laine. 
 
[size=16] [/size]
Les Mongols pratiquent toujours la chasse à l'aigle royal. By Tiarescott 
 
Les chameaux, moyen de transport favori des Mongols, fournissent une laine très appréciée. 
Les Mongols ont également domestiqué des chevaux sauvages. 
 
[size=16] [/size]
Tentes mongoles. By Wolfiewolf 
 
Ils vivent dans une tente, la yourte, faite d’une armature en bois couverte de peau et de feutre. 
Lors des grandes invasions mongoles du XIIIe siècle, les guerriers de Gengis Khan ont déferlé en Europe occidentale, juchés sur de petits et robustes chevaux élevés dans les massifs montagneux de l’Altaï.
Les montagnes de l’Altaï bordent le désert de Gobi.
 
 
[size=16] [/size]
Chevaux de Przewalski. By The Ancient Brit 
 
Pour toujours lié à cette région, le cheval de Przewalski a même donné son nom à la partie occidentale du massif, le « Tachin Schara Nuru », nom signifiant « monts du cheval jaune ». 
Sauvé de l’extinction in extremis, le cheval de Przewalski galope à nouveau en Mongolie, grâce notamment à une association française implantée en Lozère. 
 
Faune et flore du Gobi 
Pendant des siècles, le désert de Gobi fut l’habitat des bandes de loups gris qui ont depuis quasiment disparu. 
Une des plantes les plus importantes de l’écosystème local est le saxaoul. C’est un petit arbre robuste presque sans feuilles qui résiste à la sécheresse et pousse en massifs dispersés dans le désert.
Il peut atteindre 4 m de haut. Il forme de petites forêts à flanc de montagne et est utilisé comme bois de chauffage.
 
 
[size=16] [/size]
Saxaoul. By Lsmees 
 
Les zones sableuses du Gobi abritent le hérisson du désert à longues oreilles et de petits rongeurs comme le hamster du désert. 
 
Cousin du dromadaire domestique africain, le chameau de Bactriane vit à l’état sauvage dans le désert de Gobi. 
 
Malheureusement, il est en voie d’extinction et ne survit que dans une zone protégée du sud de l’Altaï.
Ses effectifs sont estimés à moins de 1000 individus.
 
 
[size=16] [/size]
Chameau de Bactriane. By Marco Bono 
 
L’hémione (Equus hemionus luteus ), également appelé « kulan » ou "koulan", est une sous-espèce d'âne sauvage d’Asie ou onagre . Cet âne sauvage est capable de courir à 70 km/h.
De tous les ânes, c’est celui qui se rapproche le plus du cheval.
 
 
[size=16] [/size]
Hémione. By Harry Moon 
 
Des troupeaux qui peuvent atteindre 500 individus vivent dans les déserts et les steppes de Mongolie, en particulier dans le Gobi. 
Cet âne possède un épais pelage qui le protége de la neige et des vents glacés. 
Parmi les autres mammifères, on trouve de petits troupeaux de gazelles des sables et de gazelles de Mongolie. 
L’antilope saïga (Saiga tatarica) d’Asie centrale est nomade. Elle peut parcourir 120 km par jour à la recherche d’un point d’eau. 
 
[size=16] [/size]
Antilope Saiga. By Belgian Chocolate 
La région de l’Altaï abrite aussi le mazaalai ou ours du Gobi. C’est le seul ours au monde à vivre dans le désert. Lui aussi est en voie d’extinction puisque la population est estimée à moins de 30 individus. 
Parmi les reptiles endémiques au Gobi, on trouve le gecko du Gobi et le boa tatar des sables. 

[size=24]Les déserts -Désert de la péninsule Arabique

Le désert de la péninsule Arabique est une sorte d’extension du Sahara. Il en est séparé par la mer Rouge.
C’est sur la péninsule arabique que se situe la plus grande étendue de sable du monde. Mouvant en certains endroits, ce sable a englouti durant des siècles des troupeaux entiers de dromadaires.
 
 
Caractéristiques de la Péninsule Arabique 
Ce désert se situe à l’est de la mer Rouge et s’étire de la Syrie au Yémen et au Sultanat d’Oman.
Sa superficie est de 2,3 millions de km².
 
Les précipitations annuelles moyennes sont de 50 à 200 mm. 
C’est un désert de type sableux et caillouteux. Les températures varient de 49°C à 0°C. 
 
 
Désert de la péninsule arabique. By Local Surfer 
 
Très aride, il se caractérise par des étés très chauds et des hivers doux. Comme le Sahara, il possède de vastes étendues de dunes difficiles à franchir.
Cependant, des routes permettent de traverser ce désert.
 
La plus célèbre étendue de sable est l’Ar Rub’al Khali « quartier vide » qui couvre une superficie équivalente à celle de la France. 
 
 
Ar Rub’al Khali . By Cmgramse 
 
Le désert du Rub’al Khali s'étend sur plusieurs pays de la péninsule arabique, principalement l'Arabie Saoudite. 
Cette région présente des affleurements de croûte océanique renfermant des fossiles vieux de 300 millions d’années. 
Dans bien des endroits, le sable recouvre des roches sédimentaires riches en pétrole qui sont à l’origine du développement des champs pétrolifères du Golfe. 
 
 
Ar Rub’al Khali . By Wverzi 
 
Le paysage présente les traces d’anciennes rivières datant de l’époque où la région était couverte d’une savane subtropicale.
On a retrouvé des fossiles d’hippopotames, d’éléphants, de tortues ainsi que des crocodiles et des mollusques.
 
 
Certaines parties du désert sont de vastes étendues de sel ou sabkha. Quand il pleut, ces superficies se transforment en lacs salés temporaires. 
 
Faune de la Péninsule Arabique 
Ce désert est traversé par de nombreux oiseaux qui migrent d’Afrique en Asie. Les lagunes côtières, les lacs du désert et les oueds sont pour eux des sources d’eau. 
 
 
By Cmgramse 
 
On y trouve également la gerboise, emblème du Sahara. 
Chassées traditionnellement par les nomades, les addax et les oryx ont failli totalement disparaître. 
 
 
Oryx gemsbok . By Limonada 
 
En effet, une conséquence néfaste de l’ouverture des déserts au tourisme a été que ces deux espèces furent décimées par des chasseurs les mitraillant depuis leur voiture. 
Sauvé in extremis, l’oryx, après un programme de reproduction en captivité, a été réintroduit dans la péninsule arabique. 

Les déserts - L'Atacama -

L’Atacama est le plus sec de tous les déserts. Il se situe en Amérique du Sud. Certains endroits n’y ont, de mémoire d’homme, jamais vu de pluie. 
 
Caractéristiques de l’Atacama 
Ce désert a une superficie de 105 200 km². Il se situe le long de la côte du nord du Chili et à l’ouest des Andes. 
Les précipitations moyennes annuelles sont inférieures à 15 mm. 
C’est un désert de type rocheux et salé. Les températures varient de 35°C à – 4°C. 
 
 
La vallée de la Lune au pied des Andes . By Vitch 
 
Ce désert a la particularité d’occuper une étroite bande côtière. D’à peine 160 km de large, il s’étend vers le sud sur 960 km. 
 
 
Bande côtière du désert d'Atacama. By Welsh Boy 
 
C’est une grande plage aride et inhospitalière. 
 
 
Photo satellite 
 
Quelques brouillards côtiers apportent de temps en temps l’humidité nécessaire au développement de quelques plantes, dont certains cactus. 
 
 
By Welsh Boy 
 
A l’inverse, le flanc ouest, où s’élèvent les contreforts des Andes, est parfois arrosé par des pluies hivernales. 
De nombreux endroits sont recouverts d’importants dépôts de sel. Il s’agit de grands bassins baptisés salars. 
 
 
Dépôts de sel. By Crazynd 
 
L’Atacama possède d’importants gisements de minéraux rares, tel le salpêtre. Ces minéraux sont extraits dans de nombreux sites.
Hostiles aux bactéries impliquées dans la décomposition, le climat a préservé des momies des civilisations paléo-indiennes.
 
 
Une fois arrosées, les étendues de sel abritent des invertébrés dont notamment l’artémia, une crevette dont les œufs peuvent survivre à plusieurs années de sécheresse. 
 
 
By Shark Attack's 
 
On y trouve également des oiseaux dont trois espèces de flamants qui profitent des mares temporaires.

Les déserts - Vallée de la mort. Désert de Mojave

Le désert Mohave (ou Mojave) s’étend dans le sud de la Californie, au sud-est de la sierra Nevada. Sa superficie est de 140 000 km².
Le désert de Sonora se trouve au sud du Mojave.
 
Dans le nord du désert Mohave, se trouve la célèbre Vallée de la Mort (Death Valley). 
 
Caractéristiques du désert de Mojave et Sonora 
C’est un désert d’altitude situé pour la plus grande partie au-dessus de 2000 m. Les températures varient de 48°C à -13°C. 
 
 
By Shimown 
 
C’est un désert de type sableux et rocheux. Dans le Mohave, les précipitations moyennes annuelles sont de 50 à 125 mm. Sa superficie est de 140 000 km². 
 
 
By Racoles 
 
La végétation du Mohave ressemble à celle du Grand Bassin avec un ensemble d’arbustes résistants à la sécheresse. 
Le Sonora, moins élevé, se trouve au sud du Mohave. Dans ce désert chaud, des pluies hivernales stimulent la croissance et la floraison de plantes annuelles aux couleurs vives. Les cactus y sont nombreux. 
 
 
By Ow8ing 
 
Les précipitations moyennes annuelles dans le Sonora sont de 250 mm. Ce désert a une superficie de 275 000 km². 
 
 
By Kerinin 
 
L’acticité volcanique du Pléistocène a créé un immense cratère dans le sud du Sonora (nord du Mexique). 
 
La Vallée de la Mort 
Au nord du Mohave, la Vallée de la Mort est une exception car elle est située à 86 m au-dessous du niveau de la mer.
Cette vallée est le point le plus bas des Etats-Unis et également l’un des endroits les plus arides de la planète.
On y a enregistré une température de 57°C en 1913.
 
 
 
By Nataliej 
 
Particulièrement aride, la Vallée de la Mort possède une végétation très limitée. Entouré de pics, ce bassin présente plusieurs failles très actives.
La région de Basin and Range est particulièrement volcanique.
 
Les étranges polygones de la Vallée de la Mort sont dus à l'évaporation des eaux souterraines et à la cristallisation du sel sous l'effet des fortes chaleurs. 
 
 
By Garu 
 
Le climat chaud et sac de cette vallée est dû à sa position abritée des pluies par la sierra Nevada. 
 
La faune 
La faune de la région inclut la tortue du désert. Pour les espèces de tortues qui vivent dans des déserts où nulle végétation n’offre de protection contre les rayons du soleil, la seule solution consiste à creuser le sol et à s’enfouir dans un terrier plus frais. 
 
 
 
Comme les autres rongeurs des déserts, le rat-kangourou se montre prévoyant en stockant des provisions au fond de son terrier. 
 
 
Du Toit Richard 
 
Sautillant de buisson en buisson, il se saisit de graines qu’il met dans ses bajoues avec ses pattes avant pour les transporter.
Il mange parfois ses excréments afin d’en récupérer l’humidité et les vitamines.
 
Le rat-kangourou fréquente les déserts du sud-ouest des Etats-Unis. 
La chouette des terriers habite également les déserts nord-américains. Elle occupe un terrier toute l’année où elle pond ses œufs. 
 
 
Illustration Harvey Martin 
 
Ce terrier est souvent un abri existant qu’elle s’est contentée d’agrandir. Long de 3 m environ, le terrier s’enfonce à un mètre de profondeur. 
Son seul vrai prédateur est le serpent. 
 
La flore 
Dans les déserts du Mohave et du Sonora, les plantes grasses emmagasinent des réserves d’eau. Ainsi, le Saguara, une espèce de cactus, peut stocker jusqu’à une tonne d’eau sous forme de gélatine dans les tissus spongieux de son tronc. 
 
 
By Squiddles 
 
Dans les déserts de Basse-Californie, l’arbre-éléphant stocke ses réserves dans son tronc et peut ainsi conserver ses feuilles. 
Détenteurs du record de hauteur absolu, parmi les cactus du monde, les immenses Pachycereus pringlei peuvent atteindre 15 m de haut et peser 10 tonnes. Cette plante a une longévité exceptionnelle de plus de 200 ans. 
 
 
D.Malle et Franck Lane 




Ninnenne       [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18844
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les déserts -du monde   Mer 10 Déc - 14:50

Les déserts - Désert du Grand Bassin et désert de Chihuahua

Le désert du Grand Bassin (Great Basin Desert) est la plus vaste étendue désertique des Etats-Unis. Sa superficie est de 409 000 km².
Il est situé pour l’essentiel dans le Nevada et l’Utah c’est-à-dire l’ouest de l’Amérique du Nord.
 
Le désert de Chihuahua se situe dans le sud de l’Amérique du Nord et est à cheval entre le Mexique et les Etats-Unis. 
 
Caractéristiques du Grand Bassin 
Les précipitations moyennes annuelles sont de 250 mm. C’est un désert de type sableux et caillouteux. 
Il est classé dans la catégorie des déserts froids en raison de son altitude assez élevée. Les températures vont de 38°C à -7°C. 
Situé entre 900 et 1980 m au-dessus du niveau de la mer, sur ce plateau, de larges vallées et d’anciens lacs desséchés se succèdent. 
 
[size=16] [/size]
Steve Ming 
 
60% des précipitations ont lieu en hiver et sous forme de neige. 
Les playas, des lacs temporaires, sont caractéristiques de la région. Leur lit salé permet la croissance d’une végétation dominée par les arroches (Atriplex canescens). 
 
Faune animale du Grand Bassin 
L’animal le plus étrange est un batracien : le pied-en-bêche de Couch (Scaphiopus couchii) . Ce crapaud peut survivre à la sécheresse en se réfugiant sous terre.
Il y reste en attendant patiemment une averse pour sortir. C’est le martèlement de la pluie sur le sol qui le prévient que le moment attendu est arrivé.
 
 
[size=16] [/size]
Pied-en-bêche de Couch . By The Horned Jack Lizard 
 
Il sort aussitôt et se dirige vers une mare temporaire où il s’accouple. Les têtards deviendront crapelets en dix jours seulement. 
Parmi les autres espèces locales, on trouve le lièvre-antilope (Lepus alleni) qui creuse des terriers afin d’éviter les fortes chaleurs. 
 
[size=16] [/size]
 
Il est pourvu d’oreilles longues de 20 cm. Les animaux pourvus de grandes oreilles bénéficient, grâce à celles-ci, d’une climatisation intégrée. C’est également le cas du fennec. 
Parmi les reptiles, on trouve les crotales du Grand Bassin et les lézards cornus du désert. 
 
[size=16] [/size]
Crotale (Crotalus scutulatus) en position de défense. By The Horned Jack Lizard 
 
Le crotale cornu (Crotalus cerastes) est célèbre pour son mode de locomotion. Son corps ne touche le sol brûlant du désert qu’en un minimum de points à la fois. 
 
[size=16] [/size]
 
Il passe la journée, caché dans un terrier et ne sort que la nuit. Venimeux, il mange des lézards ou des rats-kangourous. 
Le crapaud cornu également appelé crapaud du Texas , n’a du crapaud, que la corpulence, car c’est un vrai lézard. On compte environ une douzaine de lézards-crapauds répartis dans l’ouest de l’Amérique du Nord. Ces lézards ne fréquentent que les zones arides et désertiques, parfois jusqu’à 3000 m d’altitude.
Le crapaud cornu du Texas (Phrynosoma cornutum) possède une véritable armure d’écailles épineuses qui décourage les nombreux prédateurs.
 
 
[size=16] [/size]
Crapaud cornu du Texas. By The Horned Jack Lizard 
 
Elle sert également de camouflage. Ce lézard se confond admirablement avec le sable et les pierres du désert. 
 
Désert de Chihuahua 
Portant le même nom que la province centrale du Mexique, le Chihuahua est un désert d’altitude. Ce désert se situe entre les montagnes de la sierra Madre, au Mexique, et déborde au nord sur les Etats-Unis. 
 
[size=16] [/size]
By Birdw0oks 
 
C’est un désert de type sableux et pierreux. Les précipitations annuelles moyennes sont de 250 mm.
Les températures varient de 40°C à – 30°C.
 
Sa superficie est de 518 000 km². 
L’essentiel de ce désert se trouve entre 1000 et 1500 m d’altitude. C’est le plus vaste désert d’Amérique du Nord. 
 
[size=16] [/size]
Bassin de Tularosa. Les dunes de gypse de cette vallée du nord de Chihuahua couvrent une superficie de 712km² 
 
Enclavé entre les montagnes mexicaines de la sierra Madre, il s’étend sur le Nouveau-Mexique, le Texas et l’Arizona. 
Le peu de pluviosité tombe en été, quand les précipitations sont les moins profitables. 
Malgré des températures extrêmes, la diversité des biotopes permet au Chihuahua d’abriter une faune variée, notamment des chauves-souris et des tarentules. 

[size=24]Les déserts - Les dunes de l'Erg - Les dunes parallèles


Les dunes parallèles
 
Dans les régions riches en sable, où les vents dominants sont réguliers, se constituent d'immenses champs (ergs du Sahara par exemple) de dunes transversales , presque immobiles, parallèles et séparées par de longs couloirs, les gassis.

Les déserts - Les dunes de l'Erg - Le Sif ou dune linéaire


Le Sif ou dune linéaire
 
Ce sont des dunes plus longues que larges dont les crêtes droites ou légèrement sinueuses peuvent atteindre jusqu'à 400 kilomètres de long, 600 mètres de large et 40 mètres de haut. Elles sont rarement isolées, habituellement disposées parallèlement, séparées pour des kilomètres de sable, du gravier ou des couloirs rocheux. Certaines dunes linéaires s'unissent, en formant des Y. Ces formations sont typiques des régions subissant des vents [size=16]soufflant dans deux directions.[/size]

Les déserts - Les dunes de l'Erg - Les Ghourds -


Ghourds ou dune pyramidale
 
la dune prend la forme d’une pyramide. Elles peuvent atteindre plus de 300 m de diamètre. Ces dunes ont au moins trois bras disposées de façon irrégulière.

Les déserts - les dunes de l'erg - Les Barkhanes


 
L[size=16]esbarkhanes[size=13][size=16]sont des dunes en forme de croissant, soumises à un régime de vent unidirectionnel. Elles se propagent, les cornes en avant, à des vitesses pouvant atteindre cent cinquante mètres par an. Les processus dynamiques à l'oeuvre dans un champ de barkhanes, tel que celui étudié par les chercheurs dans le désert côtier du sud du Maroc, restent mal compris. En particulier, si les simulations numériques récentes réussissent à reproduire les propriétés d'une dune isolée, elles prédisent qu'un ensemble de dunes isolées les unes des autres fusionne au fil des collisions en une seule dune géante. Ce n'est pas le cas dans le désert où les dunes s'organisent en couloirs alignés dans le sens du vent sur des centaines de kilomètres.[/size][/size][/size]
 
[size=16]En combinant observations et mesures de terrain à une modélisation théorique, les chercheurs ont identifié un mécanisme dynamique permettant la régulation de la taille des barkhanes. Ils ont démontré que toute perturbation, comme un changement de direction de vent, déstabilise la surface des dunes et génère des vagues de sable  sur leurs flancs. Ces vagues peuvent se propager de plusieurs mètres par jour et 'déferlent'  dans les cornes, donnant naissance à une rafale de petites dunes dans le sillage de la dune déstabilisée. Ces petites dunes peuvent entrer en collision avec d'autres dunes, plus grosses et donc moins rapides, les déstabilisant à leur tour. En régénérant de nouvelles dunes de petite taille, cette instabilité régule ainsi la taille des barkhanes en empêchant qu'elles grossissent indéfiniment.[/size]

Les déserts - Introduction -


Le mot « désert » évoque immanquablement l’image d’une suite de dunes et une chaleur aride. Pourtant, le désert peut prendre de multiples visages. Le désert du Sahara, le désert de Gobi ou la Vallée de la mort présentent des paysages différents.
  
Tous les déserts abritent une vie animale et végétale bien plus importante qu’on le croit. Cette faune a su faire preuve d’ingéniosité pour survivre dans ces immensités aux climats extrêmes.
Les déserts sont très variés. Certains présentent un paysage rocheux, d’autres s’étendent sur de hauts plateaux ou abritent les lits de grands lacs salés.
  
Contrairement à l’image traditionnelle, tous les déserts sont loin d’être chauds. Dans les déserts « froids », les saisons sont très marquées et hivers rigoureux tranchent avec étés brûlants.
Dans un désert, les conditions de vie constituent un véritable défi. Pourtant des animaux y vivent.
Quels sont ces animaux capables de résister à de telles températures ? Comment compensent-ils le manque chronique d’eau ?
Où trouvent-ils leur nourriture ?

 
Pourquoi des déserts et comment se sont-il formés ?
Un désert est défini par son aridité. Les régions du globe qui reçoivent moins de 25 centimètres de pluie par an sont désignées en tant que déserts.
Les paysages désertiques ont été créés et entretenus sur de longues périodes par la météorisation des roches et par l’érosion.
 
Les déserts se sont formés suite à un déséquilibre climatique. En effet, ces territoires ne bénéficient pas de la protection de la couche nuageuse et subissent une évaporation bien supérieure à la quantité d’eau qu’ils reçoivent.
 
Plusieurs facteurs sont responsables du peu de pluviosité :
 
-  De nombreux déserts se situent au niveau des tropiques. A cet endroit, il existe une sorte de « bourrelet » d’air chaud qui éloigne les pluies.
 
-  Les déserts continentaux comme le désert de Gobi ou les déserts australiens sont trop éloignés de la mer pour recevoir des nuages chargés d’humidité
 
-  Les barrières montagneuses peuvent faire obstacle aux précipitations
 
-  Certains déserts, comme ceux du Chili ou du Namib, sont traversés de courants froids qui génèrent peu de condensation
 
Les différents types de déserts
 
-  Les déserts chauds : les déserts subtropicaux comme le Sahara présentent des températures élevées toute l’année
 
- Les déserts froids : les déserts continentaux ou d’altitude comme ceux d’Asie centrale ont des hivers bien marqués et des étés très chauds. Ils sont situés à des latitudes tempérées et privés de pluie par des montagnes
 
Désert de pierre et désert de sable
 
Les déserts de pierre présentent l’aspect de plaines caillouteuses, appelées regs dans le désert du Sahara.
 
Les vastes étendues de dunes sont appelées ergs dans le désert du Sahara. Elles sont formées de grains de sable issus de poussières de cristaux de quartz.
Poussés par le vent, ces grains se frottent et se polissent les uns les autres.

 
Toutes les dunes n’ont pas la même forme, on leur donne des noms différents dans le Sahara :
 
Barkhanes :la dune a la forme d’un croissant. Ces dunes sont isolées et se rencontrent dans les régions pauvres en sable. Elles sont mobiles.
 
Ghourds ou dune pyramidale :la dune prend la forme d’une pyramide. Elles peuvent atteindre plus de 300 m de diamètre. Ces dunes ont au moins trois bras disposées de façon irrégulière.
 
Sifsou dune linéaire : cette dune tire son nom d’un mot arabe qui signifie « sabre courbe ». Elle se forme lorsqu’une Barkhane subit le souffle de vents contraires.
 
Dunes parallèles : elles sont assemblées par des vents constants. Ces dunes peuvent s’étendre sur 200 km. Elles sont séparées par des couloirs dépourvus de sable.
 
Des températures extrêmes
 
Le thermomètre peut monter à plus de 55°C à l’ombre dans le Sahara. La température au sol peut afficher jusqu’à 80°C.
Elle peut descendre à – 50°C dans le désert de Gobi.

Les écarts entre le jour et la nuit peuvent être considérables. Il n’est pas rare qu’il gèle la nuit.
 
Records des déserts
 
Le plus grand désert du monde est le Sahara avec 8 millions de km²
 
Le désert le plus froid est le désert de Gobi avec une altitude moyenne de 1000 m
 
Le désert le plus [size=16]sableux se situe sur la péninsule arabique. C’est le désert de Rub’al-Khâli, installé dans une cuvette de 650 000 km². Ce désert est recouvert d’une couche de 200 m de sable[/size]
 
Le désert le plus sec est le désert d’Atacama. Il est perché dans la Cordillère des Andes, au nord du Chili. Certaines régions n’ont pas reçu de pluie depuis un siècle. Pourtant, ce désert abrite, à plus de 3000 m d’altitude, plusieurs lagunes dont la concentration en sel est supérieure à celle de la mer Morte
 
Le désert le plus rouge est le désert de Simpson, au centre de l’Australie. Il est surnommé par les australiens « Big Red », immensité rouge.
 
Le miracle de l’eau
 
Les déserts vivent dans l’attente perpétuelle de l’eau. Lorsqu’elle survient, elle accomplit des prodiges.
Elle réveille aussitôt une vie qui n’était qu’endormie sous le sable ou la roche.

Bénédictions du désert, les oasis appelés oueds dans le Sahara ne sont pas éternelles. Elles disparaissent lorsque leurs sources viennent à sa tarir, obligeant hommes et animaux à migrer. Les oasis bénéficient notamment de l’eau provenant des nappes du sous-sol. Permanentes, ces eaux sont dites « eaux fossiles » car elles résultent des pluies tombées il y a sans doute des milliers d’années.
Le palmier dattier, emblème des oasis, est plutôt une herbe géante qu’un arbre.


 
Les oasis et palmeraies abritent une vie animale variée mais parfois dangereuse. C’est le cas du cobra à cou noir (Naja Nigricollis), habitant permanent des oasis d’Afrique orientale. Dérangé, il se dresse et peut projeter son venin à plus de 2 m.
 
Le cobra à cou noir fait partie des cobras dits "cracheurs" qui se défendent en projetant leur venin dans les yeux de leur adversaire.
Le cobra d'Egypte est un autre hôte des régions arides.
 
Un autre locataire bien connu des oueds est le scorpion saharien. Son venin a une toxicité presque égale à celle du cobra. Il tue un chien en sept secondes. Chez la mort, la mort survient quelques heures après la piqûre. Il existe trois antivenins pour se préserver des scorpions sahariens.
 
Enfin, les oasis sont une escale pour les oiseaux migrateurs.
 
Aussi surprenant que cela puisse paraître, on dénombre une trentaine d’espèces de poissons dans le Sahara.
Ils vivent dans des mares permanentes appelées « gheltas » en Afrique saharienne. Ce sont les lointains descendants des poissons qui peuplaient les rivières à l’époque où le Sahara était verdoyant.

Certaines espèces animales peuvent mettre leur vie en sommeil pendant de très longues périodes en attendant le retour de l’eau.
Certains œufs de crevettes d’eau douce peuvent ainsi rester 10 ans dans le sable sec. Aussitôt qu’il pleut, ils éclosent.



[/size]
bonne après midi 1        Ninnenne                  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les déserts -du monde   Aujourd'hui à 23:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Les déserts -du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les déserts -du monde
» Tour du monde en voilier
» Le compteur du monde
» Les mentalistes du monde entier
» 400 km/h en avion Rc brushless record du monde !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: images et PPS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: