AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Lara Eden
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les volcans(du Monde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18832
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Les volcans(du Monde)   Jeu 11 Déc - 14:02

Les volcans - le Fuji-Yama -

 
Depuis environ douze siècles, un temple est perché sur le sommet enneigé du Fuji-Yama ou Fuji-san, en plein cœur du Japon.
Chaque année, les pèlerins font l’ascension pour vénérer leurs dieux.
Montagne la plus élevée du Japon, le Fuji-Yama est un volcan que les spécialistes observent avec une certaine inquiétude.
En effet, le Fuji pourrait entrer en éruption à tout moment et couvrir de cendres une région extrêmement peuplée.
 
Plus de 200 volcans ont été en activité sur l’archipel japonais dans le passé. Le premier rapport sur une éruption volcanique au Japon date de l’an 684. On comptabilise au moins 800 éruptions depuis cette date officielle.
Le Fuji-Yama fait partie de ces volcans non éteints. Situé à 90 km de Tokyo, sur l’île de Honshu, Le Fuji montre depuis quelques années une augmentation de son activité.
 

Un volcan destructeur

Le Fuji-San fait parte d’une chaîne de volcans le long de la marge ouest de l’océan Pacifique. C’est un stratovolcan typique avec un cône symétrique escarpé.
Son élévation a débuté il y a environ 11 000 ans, au sommet de restes volcaniques plus anciens.
 Le Fuji-Yama, qui culmine à 3 776 m au-dessus de la mer, a connu au moins 16 éruptions depuis la fin du VIIIe siècle.
La dernière éruption remonte à décembre 1707 et ce jour là, les gaz ouvrirent une énorme brèche dans le versant sud-est du volcan.

[size=18]
 
Image Hirotomo

Près de 2 km3 de produits volcaniques furent propulsés dans les airs. Même la ville d’Edo, l’actuelle Tokyo, fut plongée dans l’obscurité. Si aujourd’hui, une telle éruption devait se produire, elle aurait des conséquences dramatiques pour le pays tout entier. Les spécialistes sont inquiets car ils ont enregistré une augmentation de la fréquence des secousses sismiques.
D’après eux, c’est le signe que les roches en fusion sont en train de remonter à l’intérieur du volcan et qu’une explosion pourrait être imminente.
[/size]

[size=18]

Image Roxy

Cette menace constante n’empêche nullement les touristes d’affluer dans cette région. Certaines coulées de lave ont empêché le drainage des cours d’eau au nord, créant la région des cinq lacs du mont Fuji.
La beauté du paysage est stupéfiante. En divers endroits, les rivières franchissent des barrières de lave, comme celles des chutes de Shiraito, hautes de 26 mètres.



Image Gones


Une montagne sacrée

Le Japon est le pays des montagnes sacrées par excellence. Les divers cultes du Sangaku shinko « hommage aux montagnes » les vénèrent lors de cérémonies qui peuvent aller jusqu’au suicide rituel.
Ces montagnes sacrées sont censées abriter des divinités.
Le Fuji-Yama abriterait la « princesse des Arbres en fleurs », à qui les Japonais apportent depuis des siècles leurs offrandes dans le temple perché au sommet.
Pour permettre aux vieillards et aux femmes, à qui l’ascension de la montagne était initialement interdite, de faire le pèlerinage, de nombreuses villes ont érigé des Fuji-Yama en miniature, hauts de quelques mètres.[/size]

[size=18]

Image M Shades

La Fête du Feu de Fujiyoshida, à la fin août, est le moment fort de la saison touristique du Fuji-Yama. Des sanctuaires sont édifiés à la déesse du volcan pour la remercier que la saison d’alpinisme n’ait pas fait de victimes.


Une activité volcanique continue

En principe, un stratovolcan a une durée de vie comprise entre 100 000 ans et 10 millions d’années. Leur capacité intérieure est de 5 à 100 km3. Le volume du Fuji-Yama, en incluant ses fondations les plus anciennes, est évalué à plus de 1 000 km3.
Son existence de stratovolcan continental date au maximum d’un million d’années. C’est donc un volcan relativement jeune et d’une dimension exceptionnelle.
[/size]

[size=18]

Image Bleys of Amber

Au nord-est de l’archipel japonais, la plaque pacifique plonge sous la plaque eurasiatique, à raison de plusieurs centimètres par an.
Elle entre en fusion dans les profondeurs et fournit des magmas volcaniques en abondance.
 Au sud-est, la plaque des Philippines disparaît sous la plaque eurasiatique.[/size]

[size=18]

Image Bleys of Ambe

La limite entre la plaque pacifique et celle des Philippines se trouve exactement à l’aplomb du Fuji-Yama dans une profonde zone de fracture transversale appelée Fossa magna. Toutes les conditions sont réunies pour que le Fuji-Yama continue sa croissance.[/size]

Les volcans - Volcans d'Islande -

 

Ile de glace et de feu, l’Islande est la plus vaste île volcanique du monde. Au début du tertiaire d’épais blocs de basalte s’empilaient à l’emplacement de l’actuelle Islande et l’activité volcanique accompagnée de cassures et de mouvements tectoniques s’est poursuivie jusqu’à nos jours.
Située à cheval sur la dorsale médio-atlantique, l’Islande compte environ 30 volcans ou chaînes de volcans en activité.
Cette activité volcanique permanent a façonné des paysages d’une beauté envoûtante.


L’histoire de l’Islande
 
 
L’île a été découverte par les marins dès le IVe siècle. Mais ce n’est qu’au VIIIe siècle que des moines irlandais s’y sont installés.
Ils sont chassés par les Vikings en 870 qui colonisent l’île et la baptisent « Terre de glace «.
 
  

 
[size=16]

Image Chrispercifal


A leur arrivée en Islande, les Vikings trouvèrent des sols très fertiles et un pays boisé. Mais, dès le début du peuplement, les forêts étaient déjà abattues et les pâturages piétinés par le bétail.
Les terres mises à nues ont été peu à peu érodées par le vent et les eaux.
Depuis, plus de 50% des surfaces non recouvertes de glaces s’est transformée en déserts.




La toundra a remplacé les forêts comme dans le Sprengisandur. image Tineys


A partir de l’an 1000, l’Islande adopte la religion chrétienne. Les rivalités entre les différents clans familiaux bénéficient à la Norvège qui en profite pour établir son contrôle sur l’île en 1262.




L'Islande est proche du Groenland. image Kittenchips


Mais, l’île souffre à la fois d’éruptions volcaniques et de difficultés de ravitaillement ; de 1402 à 1404, la peste emportera les deux tiers de la population. Avec le rattachement de la Norvège au Danemark (1380), la situation s’aggrave.




Paysage islandais. Image Hubertk


 [/size]
Au XVIIIe siècle, la variole (1707-1709), des éruptions volcaniques (1765, 1783) et une famine due à l’insuffisance de gestion de la Compagnie danoise d’Islande déciment la population. 

 
 
La Constitution de 1918 fait de l’Islande un État indépendant en union personnelle avec le Danemark. Lors de la Seconde Guerre mondiale, sa position géographique confère au pays une valeur stratégique considérable. 

 

 
[size=16]

Reykjavik, la capitale de l'Islande. Image Unhindered by Talent


À la suite du plébiscite du 23 mai 1944, l’Islande devient une république indépendante (17 juin).


Le volcanisme islandais

 [/size]
Situé à la limite entre la plaque eurasiatique et la plaque nord-américaine, l’Islande est jalonnée de volcans en activité.
Ce volcanisme se caractérise par un alignement de volcans et de fissures éruptives.
 

 

 
[size=16]

Hverarönd. Image Matt Chapman


 [/size]
La fissure d’eldgjá « gorge de feu » parcourt l’île sur plus de 40 km. Au Xe siècle, une terrible éruption expulsa des tonnes de flots de lave qui recouvrirent 900 km² de terres. 

 
 
La chaîne volcanique commence au large de la côte sud avec le volcan de l’île Surtsey. L’apparition de cette île est d’ailleurs l’évènement le plus palpitant de l’époque récente. Le 14 novembre 1963, à 7h30, un bateau de pêche à proximité de l’archipel de Vestmannaeyjar vit une colonne de cendres s’élever à environ 200 m de la surface de la mer.
L’équipage assistait en direct au tout début d’une éruption qui allait donner naissance à l’île de Surtsey.
 

 

 
[size=16]

Vue aérienne de l'île de Surtsey et de son cratère. Image Worldtraveller


 [/size]
L’histoire de l’Islande est, bien sur, jalonnée d’éruptions plus ou moins dramatiques. 
 

 
 
Volcan le plus actif de l’histoire de l’Islande, le Grimsvötn est en grande partie recouvert par les glaces de la calotte de Vatnajökull.
De longues fissures s’étendent au départ du volcan.
 

 

 
[size=16]

Explosion lors de l'éruption du 4 novembre 2004. image Fredrik Holm


En 1783, l’éruption qui s’est produite sur la fissure du Laki a entraînée une coulée de lave d’environ 70 km de long qui s’est déversée pendant 7 mois.
C’est la plus longue coulée de lave répertoriée après celle qui s’est produite, il y a 15 millions d’années, aux Etats-Unis. La coulée de Pomona mesurait, elle, 500 km de long.




Fissure du Laki. Image Blue eyes


 [/size]
Le drame de 1783 a entraîné la mort de plus de 9 000 personnes qui sont morts de faim et de maladie. 

 
 
Lors de l'éruption du Grimsvötn en 1998, la colonne de fumée sortant de la caldeira s’est élevée à 10 km de haut. 

 
 
La dernière éruption remonte à novembre 2004. 

 

 
[size=16]

Le Grimsvötn le 5 novembre 2004. Image Snæbjörn Guðbjörnsson, ICAA


 [/size]
En 1973, l’éruption de l’Eldfjell sur l’île de Heimaey au large de l’Islande obligea les 500 habitants à fuir. Plus de 200 maisons ont été enfouies sous les cendres. 

 
 
En février 2000, le volcan Hekla s’est réveillé après 9 ans de sommeil, faisant jaillir des fumées, des poussières et des fontaines de lave. 

 

 
[size=16]

Le volcan Hekla. Image Lydurs


Depuis toujours, les Islandais ont dû apprendre à vivre au quotidien avec les risques volcaniques.
Mais les grandes catastrophes ont été relativement rares, bien que 200 éruptions au minimum se soient produites depuis le peuplement de l’île.




Un lac né dans le volcan Hekla. La plupart des lacs islandais sont quasiment sans danger. Image Anosmia


Si les éruptions les plus spectaculaires ont fait peu de victimes, c’est parce que l’Islande possède une densité démographique très faible, moins de 3 habitants au km².
De plus, cette population est regroupée sur une petite partie du territoire. La quasi-totalité des volcans actifs est disséminée sur les hautes terres, quasiment inhabitées.


Les glaciers islandais

 [/size]
Si l’Islande est devenue la plus grande île volcanique du monde, c’est aussi parce qu’elle possède un point chaud qui se trouve à environ 400 km de profondeur.
En faisant remonter les matières en fusion de l’intérieur de la Terre, il intensifie le soulèvement du sol de ce pays.
 

 
 
C’est l’association du soulèvement des terres et de l’énorme production de lave qui a donné naissance aux glaciers islandais. 

 

 
[size=16] [/size]

 
Le glacier de Vatnajökull. Image 10 Ninjas Steve


 
Le sommet de ces glaciers est recouvert de neiges éternelles qui ne fondent jamais entièrement. 
 

 
 
Les sommets les plus hauts sont recouverts d’énormes calottes glaciaires qui peuvent atteindre 1000 m d’épaisseur. 

 
 
Les glaciers recouvrent environ 10% du territoire. Le glacier de Vatnajökull est le plus grand d’Europe. 

 

 
 Des crues glaciaires dangereuses

 
Les ruisseaux issus du Vatnajökull forment de nombreuses rivières. Normalement, les eaux sont d’un blanc jaunâtre. Mais, régulièrement ces eaux prennent une teinte noire quand elles charrient des cendres volcaniques. 

 
La population sait alors qu’un danger est imminent. En l’espace de quelques jours ou même de quelques heures, le débit de la rivière peut se multiplier par 3 ou 4. 

 

 
[size=16]

Les chutes de Skógafoss. Image Chrispercifal


 [/size]
Ces masses d’eau emportent tout sur leur passage pour aller se déverser dans la mer. 

 
 
Les Islandais appellent jökulhlaup « cours d’eau de glacier » ces formidables crues glaciaires qui dévastent les terres à intervalles réguliers. 

 

 
[size=16]

Vue aérienne d'une partie de l'Islande recouverte de glaces. Image Jspace 3


En octobre 1918, un jökulhlaup déversa sur les terres un volume d’eau atteignant jusqu’à 200 000 m3/s, soit plus que le débit habituel de l’Amazone.




Les chutes de Seljalandfoss. image Matt Chapman


Ces crues glaciaires se produisent tous les 2 ou 3 ans mais seulement dans la région centrale. Cette rencontre de glaciers et de volcans en activité est à l’origine de phénomènes explosifs.




Vue aérienne d'une partie de l'Islande. Image RTPeat


Ces cours d’eau qui s’attaquent à un relief jeune se traduisent dans le paysage par un grand nombre de chutes d’eau, véritables curiosités touristiques comme les chutes de Skógafoss ou celles de Seljalandfoss.


Les geysers islandais

 [/size]
Les volcans sont d’énormes sources de chaleur qui peuvent perdurer des milliers d’années après l’arrêt de leur activité éruptive.
Cette chaleur peut se manifester de différentes manières. Le phénomène le plus spectaculaire est celui des geysers.
Ce sont des fontaines naturelles d’eau chaude qui jaillissent par intermittence.
 

 

 
[size=16]

Image Tricky Sovietuk


 [/size]
Le nom de geyser vient de Geysir « jaillir en islandais », une zone thermale d’Islande où se sont manifestés de nombreux geysers depuis des centaines d’années. 

 
 
Le grand Geysir est en sommeil depuis près de 100 ans, vraisemblablement du fait de l’obstruction de son conduit.
Mais de nombreux autres geysers voisins sont très actifs. Le pays compte 1 500 sources d’eau chaude.
 

 

 
[size=16]

Image Worltraveller


Dès 1999, le gouvernement a entrepris d’exploiter ses ressources géothermiques et hydroélectriques afin de s’affranchir des énergies fossiles comme le pétrole. La capitale, Reykjavik, est chauffée par l’eau chaude naturelle depuis 1925.




ImageHubertk


Cette source d’énergie est vitale pour l’Islande qui vit essentiellement de la pêche. Ses sols ne disposent d’aucune autre ressource.
Mais, ces sources chaudes pourraient bien se révéler être une grande richesses dans les décennies à venir.
L’eau chaude, dont la température atteint 350°C, peut être canalisée et transformée en vapeur pour produire de l’électricité.




ImageMatt Chapman


Alors que les réserves mondiales de pétrole s’amenuisent de plus en plus, l’Islande dispose dans ses sols d’une formidable source d’énergie qui a en plus la propriété d’être « propre ».[/size]

[size=24]Les volcans - L' Etna -


 
 
Les dernières éruptions 
 
 
Volcan le plus élevé d’Europe, l’Etna a presque toujours été actif depuis les premières observations il y a 2 500 ans. 
 

Vieux de 2,5 millions d’années, l’Etna tire probablement ses origines d’un point chaud du manteau.
Situé au nord-est de la Sicile près de Catane, ce volcan représente un danger permanent tout en apportant la richesse d’un sol fertile à la population.
 
 

Depuis le début du XXIe siècle, l’Etna a connu plusieurs éruptions. 
 
 
Caractéristiques de l’Etna 
 
 
Le sommet enneigé de ce volcan culmine à 3 345 m. Il présente un grand cône, une circonférence à la base de 150 km environ et une surface de 1 600 km². 
 
 
Sa caractéristique la plus marquante est la vallée del Bove, caldeira en forme de fer à cheval large de 10 km, ouverte au sud-est. 
 
 
 
 
Caldeira à la forme étonnante. By Beat 
 
 
Le sommet présente une structure complexe de cratères récents et anciens, dont quatre sont actifs à ce jour.
Les flancs du volcan sont entaillés de profondes fissures. De petits cônes de cendre parsèment ses pentes et 3 gros cônes se trouvent près du sommet.
 
 
 
Les coulées de lave s’étendent jusqu’au pied du volcan et atteignent la mer Méditerranée. 
 
 
http://www.youtube.com/watch?v=IiEw1p5BaSU&feature=player_embedded 
 
Video Eruption de l'Etna. Septembre 2006 
 
 
Les cratères sommitaux connaissent une faible activité permanente avec des fontaines de lave et des explosions phréatiques. 
 
 
 
 
L'Etna semble bien paisible sur cette photo prise en 2001. By Cybo Roz 
 
 
Les flancs de l’Etna font l’objet d’une culture intensive de la vigne et d’arbres fruitiers. Le sol volcanique, très riche, est excellent pour ce type de culture.
Le risque à payer pour les viticulteurs est de voir périodiquement leurs exploitations détruites par une nouvelle éruption.
 
 
 
 
 
Jolie vue de l'Etna au sommet enneigé. By Richard Carter 
 
 
L’Etna est un volcan de type stratovolcan qui n’est pas considéré comme particulièrement explosif. La rare éruption explosive qui s’est produite en 122 avant notre ère a provoqué l’effondrement de la caldeira Piano. 
Cependant, ses éruptions peuvent être spectaculaires. 
 
 
La plus grosse et la plus spectaculaire éruption a eu lieu en 1669 et a duré 122 jours. Des séismes ouvrirent une fissure longue de 12 km. 
 

La lave a rapidement envahi les proches villages, menaçant Catane. 
 
 
 
 
Pentes enneigées de l'Etna. By Giopuo 
 
 
L’Etna a connu environ 70 éruptions au XXe siècle. 
 
 
L’éruption sommitale de 1986 a produit des fontaines de lave s’élevant à 1,6 km au-dessus du cratère, et une colonne de cendres et de gaz montant jusqu’à 10 km dans l’atmosphère. 
 
 
 
 
Vue aerienne de l'Etna. By Bee 721 
 
 
En  janvier 1992, de larges coulées de lave basaltique alcaline sont descendues sur le champ de lave de Valle del Bove, au flanc sud-est du volcan. 
 
 
Les éruptions du XXIe siècle 
 
 
Du 17 juillet au 9 août 2001, des fissures sont apparues, laissant échapper des coulées de lave. Ces coulées ont détruit le téléphérique et menacé le village de Nicolosi. 
 
 
Le 28 juillet 2001, des explosions provenant du piano del Lago, cône récemment formé, projetèrent des nuages de cendres, obligeant les autorités à fermer l’aéroport de Catane. Ensuite, des matériaux en fusion se déversèrent simultanément de deux cratères séparés. 
 
 
En 2002, le volcan se réveille à la mi-juin. L’activité n’est pas très importante et cesse fin septembre. 
 
 
 
 
Etna. Eruption en 2002. By Jmreymond 
 
 
Mais, la période de calme est de courte durée et le 28 octobre, le volcan se réveille brusquement entraînant la destruction de la station de ski. 

Ce même mois, 200 tremblements de terre se manifestent dans la région, dont l'un atteint la magnitude de 4,2 sur l'échelle de Richter. 

L’activité volcanique dure jusqu’à fin janvier 2003. 
 
 
 
 
Eruption de l'Etna en 2002. By Jmreymond 
 
 
Le 7 septembre 2004, l’Etna rentre en activité sans prévenir. Des fissures s’ouvrent au pied du cratère et laissent échapper des coulées de lave qui se propagent sur une distance de près de 2 500 m dans la Valle del Bove. 
 

Le volcan va laisser sortir de la lave pendant 6 mois. En parallèle, des nuages de cendre tombent sur une large zone. 
 
 
 
 
Eruption de l'Etna. Photo prise le 13.09.2004. 
 
 
Dans la nuit du 14 juillet 2006, une fracture s’ouvre au pied du cratère. A 3 000 m d’altitude, de la lave se met à couler. Un cône se forme et laisse échapper une colonne de gaz suivie de lave et de débris.
L’activité explosive est audible à plus de 1000 m. Les coulées de lave vont parcourir 2 km.
 
 
 
Le volcan va perdre de son intensité pour finalement se remettre en sommeil à la mi-décembre. 
 
 
http://www.youtube.com/watch?v=Rd-enn5KzfY&feature=player_embedded 
 
Video Etna début décembre 2006 
 
 
En 2007, l’Etna s’est réveillé à plusieurs reprises. Tout d’abord le 29 mars avec des jets de lave fluide puis de nouveaux soubresauts en avril et en mai.
Le 4 septembre 2007, le volcan laisse à nouveau échapper des fontaines de lave très importantes et éjecte quelques bombes volcaniques partiellement fondues.
 
 
 
 
 
Etna le 5 septembre 2007. By Cyboroz 
 
 
La dernière éruption remonte au 10 mai 2008 accompagnée de petits séismes dont l’un a quand même atteint 3,9 sur l'échelle de Richter. 

Les volcans - Le mont Unzen


 
 
Le mont Unzen est situé dans la péninsule de Shimabara sur l’île japonaise de Kyushu. 
 
 
Ce volcan est tristement célèbre. En effet, les volcanologues Maurice et Katia Kraft ont trouvé la mort à Unzen en 1991 alors qu’ils étaient en train de filmer des flux pyroclastiques. 
 
 
Caractéristiques du mont Unzen 
L’immense complexe d’Unzen inclut trois grands stratovolcans situés dans une vallée d’effondrement longue de 40 km. 
 
 
 
 
Vue aérienne du mont Unzen. By Permanent Traveller 
 
 
Les trois édifices distincts sont : le Kinugasa, le Kusenbu et le Fugen. Chaque édifice est formé de nombreux dômes de lave. 
 
 
Les éruptions du Unzen
Les éruptions les plus dévastatrices ont eu lieu en 1657 et 1792. 
 

En 1792, le sommet du volcan a été secoué par une série d’explosions phréatiques modérée avec des coulées de lave. 
 

Trois mois plus tard, le 21 mai, le Japon connut sa plus grande catastrophe volcanique. 
 
 
Cette catastrophe fit 14 524 victimes. 
 
 
 
 
Le Volcan est actif. By M Shades 
 
 
L’un des dômes de lave est appelé Mayu-Yama. Il s’est formé il y a environ 4000 ans.
En s’écroulant sous les pressions internes, le dôme a provoqué un éboulement qui s’est abattu sur la ville de Shimabara.
 
 

Les produits volcaniques dévastant tout sur leur passage ont fini leur course dans la mer.
Cela a déclenché un tsunami haut de 55 m.
 
En  1989, le volcan a connu une activité intense avec  400 secousses enregistrées en 2 jours. Cette activité a duré un an. 
 
 
En novembre 1990, deux cratères de la cime du Fugen-dake sont entrés en activité explosive.
A partir du 12 mai 1991, la fréquence de séismes augmenta et le 20, un dôme de lave émergea du cratère sommital appelé Jigoku-ato.
 
 
 
 
 
Lave près du mont Unzen. By M Shades 
 
 
Quatre jours plus tard, une portion du dôme commença à s’écrouler ce qui donna lieu aux premières nuées ardentes. 
 
 
Le 3 juin 1991, une nuée ardente très importante parcouru 4 km, tuant sur son passage 38 personnes dont trois volcanologues : Harry Glicken et les époux Kraft. 
 
 
Cette activité s’est prolongée jusqu’en 1995. En 1996, il y a eut deux autres phases d’effondrement accompagnées de nuées ardentes. 

Ninnenne           [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18832
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les volcans(du Monde)   Jeu 11 Déc - 14:07

Les volcans - Le Semeru -

 
Le Semeru, situé sur la partie orientale de l’île de Java, en Indonésie, est le plus haut volcan de cette île mais également l’un des plus actifs. 
 

Dangereux, le Semeru a produit ces dernières années de fréquentes éruptions stromboliennes avec explosions récurrentes toutes les 30 minutes. 
 
 
Caractéristiques du Semeru 
Situé à une altitude de 3 676 m, le Semeru possède une histoire mouvementée. Depuis 1818, le volcan a connu une soixantaine d’éruptions. 
 

L’île de Java est très peuplée et notamment dans cette zone d’où des risques accrus. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Le Semeru fait partie du parc national de Bromo-Tengger-Semeru. By Song Kran 
 
 
Depuis 1946, l’activité du volcan a surtout consisté en formation de dômes de lave à l’intérieur du cratère sommital.
Ce cratère, le Djong-gring Seloko, mesure 650 m sur 500 m avec une profondeur de 220 m.
 
 
 
Depuis 1967, il y a de nombreuses éruptions de roches volcaniques au niveau du dôme ainsi que de fréquents éboulements et des coulées de lave. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Le Semeru a produit ces dernières années de fréquentes éruptions stromboliennes. By M3R 
 
 
En 1992, une coulée de lave basaltique de 1,5 km de long a recouvert la vallée de Besuk Kembar. 
 
 
L’activité du Semeru 
Au cours des dernières années, outre les éruptions stromboliennes, on a également observé des explosions importantes. Ces explosions projettent des gaz et des cendres à plusieurs kilomètres d’altitude. 
 
 
En mai 2008, l’activité du volcan s’est intensifié. Six coulées pyroclastiques ont été observées dont certaines ont atteint 3000 m de long. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Le Semeru en arrière plan. By Amre Ghiba 
 
 
Ce volcan est sous haute surveillance et un ordre d’évacuation peut être donné à tout moment. 
 
 
Une évacuation de près de 300 personnes a déjà eu lieu en 1981. En 2003, c’est le village de Supit qui a été évacué alors qu’une coulée a failli détruire cette zone. 
 
 
[size=16] [/size]
 
Bromo et Batok ainsi que le Semeru en arrière plan. By Sam 
 
 
Comme toujours, les sols près du volcan sont très fertiles d’où une population importante. Ces paysans vivent sous la menace constante d’une éruption. 
 

Le Semeru a déjà causé la mort de près de 300 personnes.  

[size=24]Les volcans - Le Merapi -

Le Merapi . Un volcan actif 
 
Le Merapi est un volcan situé sur l’île indonésienne de Java, juste au nord de la ville de Jogjakarta.
Ces derniers jours, le volcan a montré des signes d'activité croissante, projetant une colonne de fumée continue à environ 400 mètres de haut.
 

Une nouvelle éruption du Merapi est crainte et l’évacuation des populations a commencé. 
 
Caractéristiques du Merapi 
 
Situé dans l’une des zones les plus densément peuplées du monde, le Merapi est l’un des volcans les plus actifs d’Indonésie. 

Son altitude est de 2 968 m. C’est un volcan de type stratovolcan. 
La zone supérieure du volcan est nue, en raison des fréquents flux pyroclastiques et lahars qui ont accompagné l’élévation et l’effondrement du dôme de lave sommital. 
 
 
Flancs supérieurs du Merapi 
 
Ce dôme occupe un emplacement instable sur le bord ouest du sommet, ce qui le rend sujet à l’effondrement quand il enfle. 
 
Ces écroulements libèrent des flux pyroclastiques qui ont dévasté des terres cultivées et causé beaucoup de morts au cours de l’histoire. 
 
Les éruptions du Merapi 
 
La dernière éruption a eu lieu en 2003. Les éruptions du Merapi produisent souvent des flux pyroclastiques chauds, formés par l’effondrement dû à la pesanteur des coulées et des dômes de lave. 
 
Le Merapi est l’un des neufs volcans choisis en 1991 pour faire l’objet d’observations scientifiques. Ces observations ont été effectuées dans le cadre de la Décennie internationale de la prévention des catastrophes naturelles de l’ONU. 
 
 
Observation du Merapi en 1992 
 
La proximité du Merapi avec l’une des régions les plus peuplées du monde représente un danger permanent. 
En 1994 l'éruption du volcan avait fait plus de soixante morts. 
 
En février 2001, les volcanologues avaient émis un bulletin d’alerte maximale. Des milliers de villageois, déjà touchés par des chutes de cendres, eurent le temps d’être évacués. 
 
Les scientifiques craignent une éruption d’ici quelques jours. Les autorités se préparent à évacuer en urgence 30 000 villageois, dès que l'éruption débutera. 
 
 
Le volcan Merapi le 22 avril 2006 
 
Les premiers départs ont déjà débuté. Dans le district de Klaten, 834 personnes ont ainsi été transférées samedi hors d'un rayon de huit kilomètres autour du cratère. 
 
C'est dans la même région que le Krakatoa a causé l'une des plus grandes catastrophes de notre histoire. 
 
Plus de 5 000 Indonésiens ont fui leurs maisons situées à proximité du volcan Merapi, au coeur de l'île centrale de Java, qui a commencé à cracher de la lave le jeudi 4 mai 2006. 

Les volcans - le Krakatoa -

Proche de la côte ouest de Java, se trouve l’île de Krakatoa. Cette île est devenue célèbre après l’éruption du volcan, le Perbuatan, en 1883 d’une exceptionnelle violence. 

Aujourd’hui, le Krakatoa fait partie d’un parc national protégé. 

Bien que le cataclysme du 19e siècle ait provoqué la mort de milliers de personnes, cette éruption a permis aux scientifiques de collecter de nombreuses informations sur les conséquences d’une éruption de cette ampleur. 

La colère du volcan a également permis d’assurer la survie du rhinocéros de Java. 
 
 
L’éruption du Krakatoa 
 
Le 27 août 1883, le Perbuatan, volcan sur l’île de Krakatoa, dans le détroit de la Sonde, est secoué par une éruption d’une rare violence. 

L’éruption est suivie d’un tsunami gigantesque. La catastrophe provoque la mort de milliers de personnes, non pas dans l’île qui est déserte, mais sur la mer et sur les rivages proches de Java et Sumatra. 
Jusqu’à cette journée fatidique, Krakatoa était une île qui mesurait 9 Km de long sur 5 Km de large. Elle était couverte d’une végétation luxuriante typique des régions tropicales humides. 
 
On considérait que le volcan était éteint. Les premiers signes de reprise d’activité apparurent en mai et s’intensifièrent pour atteindre leur intensité maximale les 26 et 27 août. 
 
 
Eruption du Krakatoa commencée en 1997 et qui se poursuit toujours. By Flydime 
 
Une première explosion énorme projeta 20 km3 de rochers dans l’atmosphère et forma un immense trou béant au fond de la mer. 

Des millions de litres d’eau s’y engouffrèrent, provoquant une deuxième explosion gigantesque. On entendit la déflagration à Brisbane à 4 000 Km de là. 

Un énorme tsunami balaya les côtes faisant 36 000 morts. Il parcourut des milliers de kilomètres avant de perdre de sa force. On le signala jusqu’à San Francisco. 
 
 
 
Gunung Batok. By Michael Day 
 
A Merak, la vague de 46 m déferla sur la ville ; quand elle se retira, rien n’indiquait que l’endroit ait jamais été habité. A Teluk Betung, grand port de la région de Sumatra, l’eau monta à 22 m, nivelant tout. 
 
Une oscillation anormale des eaux a été enregistrée jusque dans le golfe de Gascogne et dans la Manche, à 18 000 Km du lieu de la catastrophe. 
 
Les conséquences de l’éruption 
 
Le panache de cendres volcaniques monta à 40 Km dans l’atmosphère et répandit suffisamment de particules pour abaisser la température moyenne mondiale de 0,25°C l’année suivante. 
L’éruption fut à l’origine des couchers de soleil flamboyants, puis rouge lie-de-vin, notamment en Grande-Bretagne. 

Dans plusieurs villes des Etats-Unis, des lueurs rougeoyantes furent prises pour des incendies et l’on fit appel aux pompiers. 

Ces phénomènes se manifestèrent pendant environ trois ans. (Citation le Krakatoa, Mémoire de l'Humanité sous le direction de Nadeije Laneyrie-Dagen, maître de conférence à l'université de Lille-III) 
On en connaît aujourd’hui la raison. Les particules de lave pulvérisées montées dans la stratosphère accomplissent plusieurs fois le tour du globe et provoquent ces étranges diffractions de la lumière. 
 
 
Eruption de l'Anak Krakatoa . By dhitterrz 
 
Mais, l’éruption a eu des effets bénéfiques sur l’environnement local. Un an seulement après le cataclysme, de l’herbe pointait sur les bouts d’îlots épargnés. Deux ans plus tard, 26 espèces de plantes y poussaient et en 1924, ces fragments de terre étaient recouverts d’une forêt dense. 
Les régions proches comme Lampung, infertiles avant l’éruption, devinrent très fertiles. Cela attira une population importante. 

A Java, plus de 100 millions de personnes vivent sous la menace constante d’une trentaine de volcans. Mais la richesse des terres permet jusqu’à trois récoltes de riz annuelles. 
 
L’enfant du Krakatoa 
 
 
Cette terrible éruption a donné naissance à un nouveau cône, Anak Krakatoa (le fils de Krakatoa), actif depuis1930. 
 
 
Anak Krakatoa . By Java Tourism 
 
Depuis, 35 éruptions se sont succédées, la dernière ayant eu lieu en 1997 et ont progressivement fait grandir l’île. 
 
Aujourd’hui, haut de 181 mètres sur 2 Km de diamètre, Arak Krakatoa offre d’exceptionnelles possibilités d’étude aux géologues et aux botanistes. 
 
Le parc national d’Ujung Kulon 
 
Le parc occupe 76 000 ha, à la pointe ouest de Java, couverts de forêts, de plaines et de mangroves. Il inclut l’île de Krakatoa. 
 
Ce parc abrite la dernière population de rhinocéros de Java. Cette espèce a bénéficié de l’éruption de 1883. En effet, elle permit à une population d’y vivre dans une relative sécurité alors que ces rhinocéros avaient déjà disparu depuis 1934 du reste de Java. 
 
 
Java. Ujung Kulon . By chatfly 
 
En dehors du rhinocéros, le parc est le refuge de nombreuses espèces gravement menacées. L’accès à cette région est d’ailleurs rigoureusement réglementé. 
 
La plupart des mammifères présents sont soumis à une étroite surveillance : 
 
Le léopard qui est devenu le plus grand prédateur du parc, le dhole, le gibbon argenté endémique à la région ou le macaque cynomolgus. 
 
 
Java. Gibbon argenté. By Lip Kee 
 
Les pâturages, sur la côte est, constituent des réservoirs de faune. Parmi les bantengs et les paons, des sangliers fouillent le sol à la recherche de racines. 
 
L’avifaune est très riche avec 270 espèces répertoriées dont 3 espèces de cigognes. 
 
 
 
Volcan Ijen à l'est de Java . By Flydime 
 
Le climat est favorable aux reptiles. Au moins neuf espèces cohabitent dont les crocodiles ou d’énormes pythons réticulés. 
 
Tous les végétaux et tous les animaux présents sur l’île de Krakatoa ont dû franchir les 44 Km de mer qui séparent ces îlots de l’île principale. Les végétaux ont été apportés par les vents, les courants marins et les oiseaux. 

Aujourd’hui, plus de 400 espèces de plantes poussent dans les îles. 
 
 
 
Ijen. Ce volcan situé sur l'île de Java se présente sous la forme d'une caldeira, la caldeira de Kendeng. By Flydime 
 
Les récifs coralliens qui bordent la côte d’Ujung Kulon sont constitués à 90% par des coraux du genre Acropora et Pocillopora, tandis que la mer est peuplée de poissons pélagiques et d’espèces récifales; une diversité qui fait de ces eaux côtières l’habitat marin le plus riche des îles de la Sonde. 

Les volcans - Le Fuji-Yama -

Depuis environ douze siècles, un temple est perché sur le sommet enneigé du Fuji-Yama ou Fuji-san, en plein cœur du Japon. 

Chaque année, les pèlerins font l’ascension pour vénérer leurs dieux.
Montagne la plus élevée du Japon, le Fuji-Yama est un volcan que les spécialistes observent avec une certaine inquiétude.
 

En effet, le Fuji pourrait entrer en éruption à tout moment et couvrir de cendres une région extrêmement peuplée. 
  
Plus de 200 volcans ont été en activité sur l’archipel japonais dans le passé. Le premier rapport sur une éruption volcanique au Japon date de l’an 684. On comptabilise au moins 800 éruptions depuis cette date officielle. 

Le Fuji-Yama fait partie de ces volcans non éteints. Situé à 90 km de Tokyo, sur l’île de Honshu, Le Fuji montre depuis quelques années une augmentation de son activité.    

 
Un volcan destructeur 
 
Le Fuji-San fait parte d’une chaîne de volcans le long de la marge ouest de l’océan Pacifique. C’est un stratovolcan typique avec un cône symétrique escarpé.
 
 

Son élévation a débuté il y a environ 11 000 ans, au sommet de restes volcaniques plus anciens.

 

La dernière éruption remonte à décembre 1707 et ce jour là, les gaz ouvrirent une énorme brèche dans le versant sud-est du volcan.      

 
[size=16]   [/size]
 
  By Hirotomo      
 
Près de 2 km3 de produits volcaniques furent propulsés dans les airs. Même la ville d’Edo, l’actuelle Tokyo, fut plongée dans l’obscurité.     Si aujourd’hui, une telle éruption devait se produire, elle aurait des conséquences dramatiques pour le pays tout entier.      Les spécialistes sont inquiets car ils ont enregistré une augmentation de la fréquence des secousses sismiques.
D’après eux, c’est le signe que les roches en fusion sont en train de remonter à l’intérieur du volcan et qu’une explosion pourrait être imminente.
 

 
      [size=16]      [/size]
 
Cette menace constante n’empêche nullement les touristes d’affluer dans cette région. Certaines coulées de lave ont empêché le drainage des cours d’eau au nord, créant la région des cinq lacs du mont Fuji. 
 
  
La beauté du paysage est stupéfiante. En divers endroits, les rivières franchissent des barrières de lave, comme celles des chutes de Shiraito, hautes de 26 mètres.

 
      [size=16]     [/size]
 
  By Gones      
 
Une montagne sacrée  
 
Le Japon est le pays des montagnes sacrées par excellence. Les divers cultes du Sangaku shinko « hommage aux montagnes » les vénèrent lors de cérémonies qui peuvent aller jusqu’au suicide rituel.
 
[/size]
  Le Fuji-Yama, qui culmine à 3 776 m au-dessus de la mer, a connu au moins 16 éruptions depuis la fin du VIIIe siècle. 
[size]
 
   
Le Fuji-Yama abriterait la « princesse des Arbres en fleurs », à qui les Japonais apportent depuis des siècles leurs offrandes dans le temple perché au sommet.    

 

Ces montagnes sacrées sont censées abriter des divinités.

 
 Pour permettre aux vieillards et aux femmes, à qui l’ascension de la montagne était initialement interdite, de faire le pèlerinage, de nombreuses villes ont érigé des Fuji-Yama en miniature, hauts de quelques mètres.    
 
[size=16]   [/size]
 
By M Shades    
 
La Fête du Feu de Fujiyoshida, à la fin août, est le moment fort de la saison touristique du Fuji-Yama. Des sanctuaires sont édifiés à la déesse du volcan pour la remercier que la saison d’alpinisme n’ait pas fait de victimes.    
 
Une activité volcanique continue
 
En principe, un stratovolcan a une durée de vie comprise entre 100 000 ans et 10 millions d’années. Leur capacité intérieure est de 5 à 100 km3.    Le volume du Fuji-Yama, en incluant ses fondations les plus anciennes, est évalué à plus de 1 000 km3.
Son existence de stratovolcan continental date au maximum d’un million d’années. C’est donc un volcan relativement jeune et d’une dimension exceptionnelle.
    

 
 [size=16] [/size]
 
By Bleys of Amber    
 
Au nord-est de l’archipel japonais, la plaque pacifique plonge sous la plaque eurasiatique, à raison de plusieurs centimètres par an. 
 

Elle entre en fusion dans les profondeurs et fournit des magmas volcaniques en abondance.  Au sud-est, la plaque des Philippines disparaît sous la plaque eurasiatique.

 
     [size=16] [/size]
 
 
By Bleys of Amber   
 
La limite entre la plaque pacifique et celle des Philippines se trouve exactement à l’aplomb du Fuji-Yama dans une profonde zone de fracture transversale appelée Fossa magna.   
 
Toutes les conditions sont réunies pour que le Fuji-Yama continue sa croissance. 
 

Les volcans - Le Tungurahua

Le Tungurahua, qui domine la ville de Baños, est l’un des volcans les plus actifs d’Equateur avec une vingtaine d’éruptions historiques. 

Surnommé “le géant noir”, le Tungurahua culmine à 5 023 m d’altitude. Sa dernière éruption remonte à 2006. 

Cependant, en février 2008, les villageois ont été évacués car le volcan donnait des signes d’activité. 
  
 Caractéristiques du Tungurahua 
Ce volcan possède une forme conique régulière évasée par un cratère de 183 m de diamètre. Dans le cratère, de nombreuses fumerolles atteignent des températures de près de 80°C. 
La structure volcanique est de type strato-volcan. Les caractéristiques du volcan indiquent que son activité est de type explosif avec des retombées de cendres et de lapilli, formation de coulées pyroclastiques et de coulées de lave.
 
  
  
[size=16][/size] 
Le Tungurahua en mai 2007. By Andy Hares 
  
Le cône volcanique, qui a grandi au sein d’une zone montagneuse de la cordillère orientale, est soumis à une forte érosion due aux torrents Chambo et Pastaza.
Cette érosion a donné naissance à de spectaculaires canyons. 

  
[size=16][/size] 
Orage près du Tungurahua. By Laura Travels 
  
Au pied du volcan, il y a de nombreuses sources thermales. 
  
 Les éruptions du Tungurahua 
Les coulées pyroclastiques les plus dévastatrices ont été émises au cours des éruptions de 1773 et 1886. La fonte du petit glacier sommital déclencha la formation de coulées de boue.  

De plus, l’accumulation des produits volcaniques barra les cours d’eau des vallées proches, et les lacs ainsi formés noyèrent plusieurs localités.
 
  
[size=16][/size] 
Photo satellite du Tungurahua lors de son éruption en août 2006. 
  
Le volcan se réveilla à nouveau en 1999 et il est resté en activité depuis, avec des périodes de repos.
La ville de Baños a été évacuée en octobre 1999. Il n’y a eu aucune victime. 

  
[size=16][/size] 
Activité du Tungurahua en 2007. Patrick Taschler. 
 
En août 2006, une éruption importante a eu lieu suivie d’une activité intermittente dans les mois qui suivirent.
Quatre personnes ont été tuées et des milliers d’autres ont dû abandonner leur maison recouverte de cendres.

 
  
  
[size=16][/size] 
Riobamba après l'éruption du Tungurahua en août 2006. By Béatrice Murch 
  
Les volcanologues avaient averti qu’une nouvelle éruption, encore plus violente, était à craindre.
C’est en février 2008 que le volcan a commencé à cracher de la cendre et des roches incandescentes.
La colonne de cendre est montée à 5 km d’altitude. Les cendres se sont répandues sur un périmètre de 10 km. 

  
[size=16][/size] 
Colonne de cendre du Tungurahua vue du village Riobamba en août 2006. By Béatrice Murch 
  
1 500 personnes qui vivent  près des flancs du volcan ont été évacuées. 
Ce volcan est toujours très instable et les experts pensent qu’une autre éruption importante est à craindre dans un avenir proche. 


Ninnenne        [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18832
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les volcans(du Monde)   Jeu 11 Déc - 14:16

Les volcans - Le Cerro azul -

  Cerro Azul    
Ile Isabela       
Situé à 800 km des côtes de l’Amérique du Sud, l’archipel des Galapagos comporte 13 îles principales dont Isabela qui est la plus grande. L’ensemble est constitué de magma et de lave d’origine volcanique. L’île Isabela se compose d’un ensemble de sept volcans dont cinq sont toujours actifs.    
 
  Caractéristiques de l’île Isabela 
 
Cinq volcans restent actifs sur cette île :    Wolf  Darwin  Alcedo  Sierra Negra  Cerro Azul  Leur altitude varie de 1 130 m pour l’Alcedo à 1 710 m pour le Wolf. Ces volcans boucliers possèdent des caldeiras de forme elliptique. 
    [size=18]  Carte des Galapagos. By Cpurrin 1    [/size]
 
Tous ces volcans sont presque entièrement constitués de lave basaltique très fluide qui provient de fissures éruptives.    
[size=18]  Paysage volcanique de l'île Isabela. By Ole Begemann[/size]
 
      Les éruptions s’accompagnent d’une légère activité explosive. L’activité volcanique dominante de ces volcans est de type hawaïenne.    
[size=18]  Aperçu des côtes de l'archipel des Galapagos. By Angela 7 dreams    [/size]
 
Sur les cinq volcans, le Sierra Negra et le Cerro Azul sont les plus actifs avec une dizaine d’éruptions pour chacun depuis le début du 19e siècle.  
   [size=18]  Caldeira du Sierra Negra. By ARKNTINA    [/size]
 
Le Sierra Negra a connu une importante éruption en octobre 2006.    
 
  L’éruption du Cerro Azul en 1998 
 
Le 15 septembre 1998, le Cerro Azul entra en éruption. Elle débuta au niveau de bouches situées à l’intérieur de la caldeira. 

Les principales coulées émergèrent d’une fissure ouverte sur le versant sud-est. La lave a parcouru 2 à 3 km dans les premières 24 heures. Elle se dirigea ensuite vers la côte.
      [size=18]  Isabela, la plus grande île des Galapagos. By ARKNTINA    [/size]
Heureusement, le 1er octobre, les coulées de lave du versant sud-ouest s’arrêtèrent.    Cette éruption mobilisa tous les employés de la station de protection Charles Darwin afin de protéger les tortues géantes.    
 
  Dernière éruption du Cerro Azul : mai 2008 
C’est le 29 mai 2008 que le Cerro Azul s’est brutalement réveillé. Des coulées de lave et des projections de cendres ne présentent pour le moment aucun danger pour la faune.     [size=18]  Coulées de lave refroidies près d'un des volcans d'Isabela. By ARKNTINA    [/size]
 
Cependant, les sites de nidification des tortues géantes sont sous haute surveillance.    Si ces sites venaient à être menacés, les tortues pourraient alors être rapidement évacuées par hélicoptère. 
    [size=18]  Tortue géante des Galapagos. By Lilac Breasted Roller      [/size]
 
La faune de l’archipel des Galapagos est unique tant au niveau terrestre que marin. Depuis 1978, l’archipel est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Les volcans - Yellowstone -

La protection de l’environnement est née dans les espaces sauvages de Yellowstone. En effet, en 1872, Ulysse Grant alors Président des Etats-Unis, signe un décret qui créé le premier parc national au monde. 
Que se passera t-il le jour où le  super-volcan du parc de Yellowstone entrera en éruption ? 
  
 
 
Cette apparition s’est en effet produite dans un environnement terrestre très hostile. Elle les renseigne également sur une éventuelle apparition de la vie sur d’autres planètes dans des conditions encore plus difficiles.
 
 
 Le parc national de Yellowstone
Ce parc offre de nombreuses merveilles : des fumerolles, des cratères ou des paysages lunaires.
D’innombrables cours d’eau traversent le parc où viennent s’abreuver wapitis, élans, loups ou bisons.
 
 
[size=18] [/size]
Elans. By Capt Piper 
 
 
 
 
La Yellowstone emprunte un très beau canyon et créée cascades et lacs. 
Le lac homonyme, avec une superficie de 35 400 hectares, est l’un des plus grands lacs alpins du monde.
Le parc est couvert à 80% de forêts où prédominent les pins.
 
 
[size=18] [/size]
By Mellisambwilkins 
 
 
 
 
Près de 200 grizzlis et de très nombreux ours noirs vivent dans le parc. On y trouve également huit espèces d’ongulés dont le cerf, l’élan, le mouflon du Canada ou le pronghorn. 
 
[size=18] [/size]
Grizzli. By Fidelis_o 
 
 
 
 
Depuis 1995, on a réintroduit le loup. Ce dernier avait été éradiqué par l’homme de la région dans les années 30. Depuis 2002, on compte dix meutes de loups qui se montrent indispensables pour réguler les populations d’ongulés. Leur présence s’avère indispensable à l’équilibre de l’écosystème. 
 
[size=18] [/size]
By Emerald isle druid/ Patrick Bell 
 
  
 
Les hivers très rigoureux font souvent des victimes parmi les bisons. En 1996, l’hiver a été particulièrement froid et plus d’un millier de bisons sont morts. 
 
[size=18] [/size]
By Ts Pauld 
 
 
 
 
Normalement, la température moyenne en hiver est de – 12°C. 
 
 
 
En haut de la chaîne alimentaire, outre le loup ou le coyote, se trouvent le pygargue à tête blanche et le faucon pèlerin. 
 
[size=18] [/size]
Wapiti. By Mgjefferies 
 
 
 
 
En 1995, une société canadienne voulait ouvrir une mine d’or, d’argent et de cuivre à peu de distance du parc. Cette exploitation aurait pollué les eaux et mis en péril toute la faune. L’administration Clinton a réussi à parvenir à un accord en indemnisant cette société avec 65 millions de dollars. 
 
 
 

Le parc a été sauvé et reste donc l’emblème de la beauté sauvage à l’état pur. 
 

En effet, Yellowstone présente une activité thermique spectaculaire avec plus de 300 geysers. Les 900 000 hectares du parc de Yellowstone renferment plus de 10 000 phénomènes géothermiques. Ces phénomènes sont dus à la plus grosse éruption volcanique qui a eu lieu il y a 642 000 ans. 
 
 
  
L’activité volcanique de Yellowstone: Un supervolcan 
Le parc de Yellowstone dans le nord-ouest du Wyoming est connu pour ses sources chaudes mais on n’y trouve pas de vrai volcan classique (avec un cône). La caldeira est en fait trop grande pour être distinguée à partir du sol, et les géologues n’ont découvert l’ancienne caldeira que le jour où ils ont disposé d’une image satellite. 
 
 
  
[size=18] [/size]
Norris Geyser basin. By Pfly . 
 
  
Les supervolcans ne sont pas visibles à l'oeil nu. Ils se distinguent des volcans classiques par leur taille gigantesque. Celui de Yellowstone possède un cratère de 80 km sur 45 km. Ce sont des photos prises par la NASA dans les années 80 qui nous ont permises de le découvrir. 
 
 
 
[size=18] [/size]
Canyon du parc national de Yellowstone. By JPC Raleigh 
 
 
 
La datation par radiométrie a permis de constater que des éruptions s’étaient produites il y a environ 2, 1,2 et 0,6 millions d’années. L’immense réservoir magmatique est en train de se reformer sous le parc. 
 
 
 
Si ce volcan garde le même rythme d’éruption, la quatrième devrait déjà avoir eu lieu. Yellowstone entre en éruption tous les 600 000 ans et d'après les relevés, la dernière éruption aurait eu lieu il y a 640 000 ans. 
 
 
 
[size=18] [/size]
L'un des nombreux geysers. By Elis fan club 
 
 
 
 
La dernière grosse éruption volcanique a entraîné l’effondrement d’un ancien volcan et a formé une gigantesque caldeira.
La chambre magmatique qui alimentait l’ancien volcan est toujours là, à 6 km de profondeur, favorisant l’activité géothermique.
 
 
[size=18] [/size]
Hot Springs. By Fieldsbh 
 
 
 
Nul ne sait aujourd'hui quand ce supervolcan entrera en éruption. Peut-être dans quelques années ou dans plus de 100 000 ans. La seule chose certaine est que cette éruption se déroulera. 
 
[size=18] [/size]
Activité géothermique. By Fort Photo 
 
 
 
Cette catastrophe aurait des effets dévastateurs aussi bien sur l'homme, la faune que la flore. Dans un rayon proche, toute forme de vie serait détruite. Une pluie de cendres s'abattrait sur l'ensemble du continent. Une telle éruption provoquerait un dérèglement climatique sérieux à l'échelle mondiale. 
 
 
 
[size=18] [/size]
Daisy geyser. By Fieldsbh 
 
 
 
Les Mammoth Hot Springs qui sont un ensemble de terrasses de travertin crées par le jaillissement d’eau riche en acide carbonique sont l’expression la plus visible des forces volcaniques toujours en action. 
 
[size=18] [/size]
Mammoth Hot Springs. By Meganpru 
 
 
 
Le haut plateau de Yellowstone présente la caractéristique de se trouver au-dessus de la caldeira, dans une zone où la croûte terrestre n’a que quelques kilomètres d’épaisseur. 
 
[size=18] [/size]
Superbe cascade du parc national. By Brandon Cirillo 
 
 
 
La chaleur provenant du manteau terrestre réchauffe l’eau qui circule à travers un réseau souterrain. Cette eau jaillit avec violence sous forme de vapeur quand la pression devient trop forte. 
 
 
 
Les geysers de Yellowstone 
L’Old Faithful produit des colonnes de vapeur et d’eau de 30 à 500 m de haut toutes les 67 minutes en moyenne. 
 
 
 
 
[size=18] [/size]
Old Faithful. By Glenn william spdx 
 
 
 
Au Yellowstone, l’eau atteint une température de 200°C à 200 mètres de profondeur. Cette eau chaude alimente les geysers et les sources. 
 
[size=18] [/size]
Great Fountain geyser. By Atonal 
 
 
 
La plus grande source thermale du parc est la Giant Prismatic Spring. Sa couleur est due aux algues et aux micro-organismes qui vivent dans l’eau et aux dépôts minéraux des rives. 
 
[size=18] [/size]
Grand Prismatic. By Paul J.Thompson 
 
 
 
L’étude de la tolérance de ces micro-organismes à de si hautes températures renseigne les scientifiques sur l’apparition de la vie.
 

Les volcans - Le Popocatepetl

 Le Popocatepetl

Mexique

Surnommé “Po-po”, le légendaire volcan Popocatepetl du Mexique est un stratovolcan qui s’élève à 4 200 m au-dessus de la plaine.
Généralement enneigé, la « montagne qui fume », nom nahuat donné par les Aztèques, est l’un des volcans les plus actifs du Mexique.
Depuis l’arrivée des Espagnols en 1519, on a comptabilisé 15 éruptions. Les Aztèques ont noté dans leurs archives deux éruptions du Popocatepetl en 1347 et 1354.
Mais, ce volcan était déjà actif depuis fort longtemps. En effet, les géologues ont démontré que de grandes éruptions explosives ont déposé des cendres et des lapilli jusque dans les environs de la ville de Mexico, une première fois 400 avant notre ère et une également en 800 de notre ère.

Caractéristiques du Popocatepetl
Le Popocatepetl est le deuxième plus haut volcan d’Amérique du Nord. Il fait partie de la chaîne volcanique mexicaine et est lié au volcan d'Iztaccíhuatl.

A partir du Pléistocène, ce volcan s’est développé pour atteindre 28 km de large. De puis sa formation, au moins trois anciens cônes se sont effondrés sous l’effet de la pesanteur.


Jolie vue du Popocatepetl enneigé. By Bdebaca

Ce volcan se compose d’un cône presque symétrique qui s’élève à environ 60 km au sud-est de Mexico.
On distingue deux sommets :

-Nexpayantla, le volcan d’origine qui culmine en un pic rocheux à 3 800 m (Pico del Fraile) 

-Le sommet récent se dresse sur le flanc sud-est de l’ancien Popo 

Le cône actif est creusé par un cratère ovale de 600 x 400 m. Au fond, le petit cône pyroclastique (35 m de haut) est bordé par des dépôts de soufre déposés par les fumerolles.


Carte des principaux volcans du Mexique.

Les plaines qui se situent autour du volcan sont très fertiles. Les sols riches sont cultivés par les paysans locaux malgré les risques.
Cette région est très densément peuplée et le volcan est surveillé en permanence.

Le légendaire Popocatepetl

Dans la mythologie aztèque, Popocatépetl était un guerrier qui aimait Iztaccíhuatl. Le père promis sa fille en mariage à condition que Popocatépetl remporte une victoire sur leurs ennemis.
Ne revenant pas, le père de Iztaccíhuatl dit à sa fille que son promis était mort au combat. La jeune fille, inconsolable, mourut de chagrin.

Après un long périple, Popocatépetl revint et appris la mort de sa fiancée. Fou de chagrin, il se plongea un poignard dans le cœur.

Les dieux ont alors changé les deux amoureux en montagnes et les ont recouverts de neige. 


Vue aérienne du Popocatépetl. By Platibolo

Depuis, Popocatepetl, furieux de la perte de sa bien-aimée, laisse pleuvoir sur la Terre et les hommes du feu.

En 1520, lors du siège de la cité aztèque qui se situait sur l’emplacement de l’actuel Mexico, Cortés envoya des hommes au sommet du volcan pour extraire le souffre nécessaire à la fabrication de la poudre à canon.

Les éruptions du Popocatepetl

La plupart des éruptions des 1 600 dernières années n’ont pas été très violentes. Les émissions de gaz et de cendres n’ont atteint que quelques kilomètres de hauteur.

Une importante éruption s’est produite en 1947. L’activité éruptive s’est déroulée en janvier avec une activité explosive sur le cratère sommital.


Activité volcanique du Popocatépetl le 5 janvier 2008. By Guano

Le 21 décembre 1994, le volcan a éjecté des cendres et du gaz jusqu’à 25 km grâce aux vents dominants.
Cette activité a incité l’évacuation des villes voisines et les scientifiques ont mis en place un système d’observation et de surveillance.

L’activité volcanique a duré jusqu’en mars 1996. En juin 1997, on a enregistré l’une des plus fortes explosions au sommet du volcan depuis plus de 1000 ans.

L’activité ne s’est jamais interrompue avec une alternance de périodes calmes et de soudaines explosions du dôme.


Activité volcanique du Popocatépetl le 1er décembre 2007. By Guano

En décembre 2000, des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées suite aux recommandations des scientifiques qui craignaient une éruption majeure.

En 2005, on a pu observer des phases explosives d’assez faible intensité. 

Depuis, des phases d’activité fumerollienne de plus ou moins forte intensité sont régulièrement observées.

Les volcans - Le Parícutin

 Le Parícutin

Mexique
Le Parícutin est un volcan qui se situe dans le sud-ouest du Mexique. C’est d’ailleurs le plus connu des 1 000 centres volcaniques constituant le champ volcanique de Michoacán Guanajuato.
Grâce au Parícutin, les volcanologues ont eu la chance d’assister à la naissance d’un volcan, à son développement et à sa “mort”.

Naissance d’un volcan
C’est un cône de cendre qui a surgi dans un champ de maïs en 1943 et s’est élevé à 336 m en un an.
Pour l’anecdote, le champ de maïs appartenait à Monsieur Dionisio Pulido. Et au moment de la naissance du volcan, ce fermier labourait son champ avec sa femme et son fils.


Volcan Paricutin en 1943. By K.Segerstrom, US.Geological Survey. 

Le 20 février 1943, après une série de séismes et un soulèvement du sol de plusieurs mètres, une fissure s’écarta et laissa échapper des vapeurs.
Les jets de vapeur furent rapidement suivis par des cendres puis du souffre et enfin des scories volcaniques incandescentes.
Cette dernière phase marqua le début d’une activité strombolienne intense.


Le Paricutin aujourd'hui. By Zapotepeti

Dès le lendemain, le cône de scorie faisait déjà 10 m de haut. A midi, il atteignait 50 m. L’activité volcanique s’intensifia encore et une coulée de lave apparut à la base qui progressa à la vitesse de 5 km/h.

Au bout d’une semaine, le cône mesurait 140 m. L’activité volcanique ne faiblissait pas et le jeune volcan laissait échapper des jets de lave allant jusqu’à 1 000 m d’altitude.


Coulée de lave du Paricutin en 1943. By R.E Wilcox, US.Geological Survey.

C’est de juin à août 1943 que l’activité fut la plus intense. 

En octobre, une deuxième bouche, la Sapichu, s’ouvrit sur le flanc nord-est. 

A un an, le Parícutin mesurait 336 m.

En 1944, des coulées de lave dévastèrent les villages de Paricutin et de San Juan Parangaricutiro, situés respectivement à 2 et à 5 km du volcan.


Le Paricutin se situe dans la chaîne volcanique de Michoacán Guanajuato. By YeahjaleaH

Pendant les 8 années qui suivirent, l’activité volcanique enchaîna des phases stromboliennes importantes avec des émissions de lave.

Le 25 février 1952, le Paricutin cessa toute activité. Le cône avait atteint une hauteur de 424 m et on pouvait observer une zone de 25 km² entièrement recouverte de lave.


Le Paricutin aujourd'hui. By Edifica

Les villages avaient été désertés par la population et il n’y a eu aucun décès lié à l’éruption. 

Aujourd’hui, les deux villages sont toujours ensevelis sous la lave. Seules quelques hautes constructions comme l’église émergent dans un paysage de science-fiction.


Eglise qui émerge de la lave à San Juan Parangaricutiro. By Eric Fortin

Caractéristiques du Paricutin

Activité volcanique dominante : Strombolienne, coulées de lave
Type : Cône de cendre
Altitude : 3 170 m
Situation : Dans la chaîne volcanique mexicaine, dans le sud-ouest du Mexique, à l’intérieur de la façade pacifique
Dernière éruption : 1952

Les volcans - Novarupta . Katmaï

 Les deux volcans Katmaï et Novarupta sont situés sur la péninsule d’Alaska, devant l’île de Kodiak. Cette région est très difficilement accessible.
Elle se situe à environ 466 km d’Anchorage.
Le Novarupta est le volcan le plus bas de la région de Katmaï. Malgré tout, l’éruption du 6 juin 1912 est considérée comme la plus grande éruption volcanique du 20e siècle. Depuis cette date, le Novarupta n’a connu aucune autre éruption.

Eruption du Novarupta

C’est une brutale explosion, le 6 juin 1912, qui marque la début de l’activité éruptive. L’explosion s’est entendue dans un rayon de 1 200 km et a projeté dans l’atmosphère une quantité gigantesque de cendres.
La région de Kodiak a d’ailleurs été plongée dans une totale obscurité pendant plus de 60 heures.


Dôme de lave du Novarupta dans le cratère creusé par l'éruption de 1912

On estime qu’environ 30 km3 de rhyolithe, un magma riche en silice, furent projetés hors du Novarupta.
La plupart retombèrent sous forme de cendres. Le reste a formé un flux pyroclastique qui est devenu le célèbre écoulement de cendres de la Vallée des Dix Mille Fumées.


Vallée des Dix Mille Fumées. By Todd Raden

L’Utak Valley a été envahie sur près de 22 km. Pendant les 15 années qui ont suivi, la vapeur et les sédiments humides ont continué à rejeter de l’eau vaporisée par de nombreuses fissures.


Le Katmaï . By Cocoabiscuit

La région étant très isolée, l’éruption du Novarupta n’a pas retenu l’attention des spécialistes à l’époque.
C’est le National Geographic Society qui a organisé la première expédition scientifique près de 2 mois après l’éruption.

Conséquences de l’éruption

Suite à l’éruption, la cime du Katmaï, situé à 16 km, a disparu pour laisser la place à une caldeira de 3 km sur 4 km avec une profondeur maximale de 1 100 m.


Katmaï. Vue aérienne du 09.1980. By Budd Christman

Le Katmaï n’était pas entré en éruption. Les volcanologues constatèrent que le magma qui se trouvait sous le Katmaï avait été drainé par le Novarupta à travers une faille reliant les deux volcans.

Suite à l’éruption, une autre caldeira se forma à Novarupta, de 2 km de large environ.

L’activité volcanique continua dans le cratère du Novarupta ce qui provoqua la formation d’un dôme de rhyolite de 90 m de haut et de 360 m d’envergure.


Katmai National Park et le volcan en fond. By Bsthaibao

Les scientifiques ont trouvé au cœur des glaces du Groenland des traces de cendres qui se sont déposées suite à l’éruption de 1912.

Aujourd’hui, le parc national de Katmaï offre un refuge aux ours bruns. Il a été créé en 1918. Son accès est assez difficile.


Ours brun dans le parc national du Katmaï. By Ckindel

Caractéristiques techniques du Novarupta

Type de volcan : Caldeira, dôme de lave
Type d’éruption : Plinienne
Situation : Région de Katmaï sur la péninsule d’Alaska (Etats-Unis)
Altitude : 841 m
Dernière éruption : 1912

Les volcans - Les volcans d'Hawai -

 Kilauea

Parmi les volcans, le Kilauea est considéré comme l'un des plus dangereux. Ce volcan, toujours actif, constitue une menace permanente.

Parmi les volcans les plus actifs de la planète, le Mauna Loa est également en bonne position avec une quarantaine d’éruptions depuis la seconde moitié du 19e siècle. Cependant, ce volcan d’Hawaï est largement dépassé par son voisin, le Kilauea qui a connu des éruptions continues depuis le début du 20e siècle.
Ces deux volcans font partie du parc national d’Hawaï, fondé en 1916.

Hawaï

Les îles hawaïennes s’étendent sur 2 000 km à travers l’océan Pacifique, depuis l’île d’Hawaï elle-même jusqu’à l’île de Kure.
Le Mauna Loa et le Kilauea sont les plus connus des cinq grands volcans qu’abrite l’île d’Hawaï.


Littoral qui s'étend en dessous du Kilauea. By Sarah Kim

Pendant longtemps, les volcans d’Hawaï demeurèrent une énigme pour les géologues. Pourquoi se dressaient-ils là, si loin des continents ?

Aujourd’hui, nous savons que la lave provient d’un point chaud, situé à presque 300 kilomètres en dessous de la surface de la Terre.
Le matériau fondu est projeté vers le haut et atteint la surface à travers un « tuyau » fixe qui traverse les deux manteaux épais et semi-liquides, puis la croûte terrestre solide, relativement plus fine.


Le cratère Pu'u O'o le long de la zone de rift est du Kilauea est l'une des fissures les plus actives de ces dernières années. By Steve Navarro

Lorsque le magma atteint les fonds marins, il forme un volcan sous-marin sur la plaque océanique.
Etant donné que celle-ci se déplace d’environ 10 cm par an vers le nord-ouest, le volcan s’écarte lentement du point chaud en même temps qu’il s’élève sur l’île. La connexion finit par être rompue et la coulée de lave devient inactive.


Coulée de lave du Kilauea. By David Dagalvan

Le mouvement actuel de la plaque pacifique est estimé à 9 cm par an. L’apparition d’un nouvel édifice sous-marin, appelé Loih au sud-est d’Hawaï, indique que la plaque est toujours en mouvement et que le point chaud est toujours actif.


Paysage surnaturel près du Kilauea. By Shchukin

Seuls quelques volcans actifs dans le monde ont été formés et se sont éteints de cette manière. C’est le cas du Loihi, enfoui sous la mer à 30 km, et qui donnera naissance à une nouvelle île dans 200 000 ans environ.

Lorsque James Cook débarqua à Hawaï en 1778, il découvrit un pays inconnu peuplé par les Polynésiens depuis des millénaires.


Hawaï a beaucoup changé depuis 1778.

Les éruptions de type hawaïen sont rarement du type explosif. Elles se caractérisent par un flux continu de lave qui s’échappe souvent d’un flanc du volcan.
Au cours des millénaires, ces flux de magma fluides ont déposé les couches de lave qui ont créé l’incroyable paysage volcanique de l’île d’Hawaï.


Un flux continu de lave. 

Les laves de l’île de Kure ont environ 27,7 millions d’années. Mais, la plupart des laves de l’île d’Hawaï ont moins de 400 000 ans.

Le volcan du Mauna Loa

Le botaniste Archibald Menzies a été le premier à atteindre le sommet de ce volcan. Il évalua sa hauteur à 4 134 mètres.
Depuis, l’observatoire fondé en 1912, par la Commission géologique des Etats-Unis, a établi que le volcan occupant la moitié sud-ouest de l’île d’Hawaï, culmine à 4 169 mètres.


La caldera du Mauna Loa. By Paxsimius

Mais, si l’on considère que la base du volcan se trouve à 5 000 mètres au fond de la mer et que le fond de la dépression née de sa poussée se situe 8 000 mètres plus bas, on obtient une hauteur totale de 17 000 mètres, presque deux fois l’Everest.


Cratère Halemq'uma'u. By Jon Caves

On peut donc considérer que le Mauna Loa est la plus haute montagne du monde. C’est également la plus volumineuse :

80 000 kilomètres cubes de roches volcaniques pour une superficie émergée de 5 271 kilomètres carrés 
Mauna Loa couvre près de la moitié de l’île d’Hawaï.

La dernière éruption du Mauna Loa en 1984 a failli engloutir Hilo, la plus grande ville de l’île, sous la lave.

En raison de son altitude, le Mauna Loa attire d’abondantes précipitations qui arrosent la forêt subtropicale. De larges fougères aux allures d’arbres confèrent à la végétation une allure primitive, un genre « Jurassic Park ».


By Spartanjoe

Le Kilauea

La première éruption du 20e siècle du Kilauea s’est produite en 1907, pour reprendre en 1983. L’éruption actuelle ne donne toujours aucun signe de vouloir s’arrêter.

L’éruption permanente du Kilauea est une attraction touristique depuis 1840. La lave qui jaillit sans interruption du volcan se jette dans l’océan Pacifique en produisant de grands jets de vapeur.


La lave du Kilauea tombe dans la mer du haut d'une falaise. By Hawaiian Sea

L’origine du Kilauea remonte à une période comprise entre il y a 300 000 et 600 000 ans. 


Eruption permanente du Kilauea. By Casch 52

Le Kilauea qui s’élève à 1 248 mètres est un volcan hyperactif orné d’un cratère ovale. Au fond, on distingue un autre cratère appelé Halemaumau qui, selon la légende locale, est la demeure de la déesse du feu Pele.
Les Polynésiens érigèrent un temple de pierre en son honneur et, dans le lac bouillonnant qui occupait autrefois le cratère, des hommes étaient sacrifiés.


By Matt Searle

En 1983, les coulées de lave percèrent un nouveau trou à une vingtaine de kilomètres du cratère du Kilauea.
Au cours de cette période de constante éruption, les coulées ont recouvert plus de 100 km² et détruit plus de 200 maisons.


Eruption du Kilauea en 1974. National Park Service. By Image Editor

La dernière éruption importante a eu lieu en 2003.

Il arrive souvent que la surface d’une coulée de lave se refroidisse suffisamment pour qu’une croûte se forme. La surface ressemble à une tôle ondulée qui est appelée pahoéhoé. Les laves de type pahoéhoé donnent naissance à des formes tortueuses.


Coulée de lave refroidie. By Eagleapex

Les coulées de lave dont la surface se brise en blocs sont appelées « aa ».

Le parc national des volcans d’Hawaï

Créé pour protéger le paysage façonné en 70 millions d’années d’évolution géologique, le parc est le refuge de nombreuses espèces animales et végétales. Il se situe sur la plus grande île de l’archipel.

L’Akaka Falls est l’une des plus majestueuses cascades d’Hawaï. Elle fait un saut de 135 mètres dans un précipice tapissé de mousse.


Akaka Falls . By Prob 1 t

Les îles Hawaï ont été conquises par la vie en plusieurs étapes, distantes entre elles de plusieurs millénaires.
Véhiculées de temps en temps par l’océan, par les vents et surtout par les oiseaux, les nombreuses espèces endémiques ont pu s’épanouir.

Les derniers arrivés sont les hommes, venus en plusieurs vagues, probablement des îles Marquises.

L’unique mammifère indigène d’Hawaï est Lasiurus cinereus, la chauve-souris la plus répandue en Amérique.


Lasiurus cinereus. By Jumpingspider

Les oiseaux sont pour la plupart endémiques à l’île et très menacés. Parmi les espèces, on trouve notamment, l’akepa (Loxops coccineus) ou loxopse d’Hawaï, le pétrel d’Hawaï (Pterodroma phaeopygia) ou l’ixi (Vestiaria coccinea).

Mais, les espèces introduites par l’homme, comme le cochon sauvage, la chèvre, le chat ou le chien ont détruit une grande partie des plantes indigènes et de la faune animale.
Par exemple, l’haleakala (Argyroxiphium sandwicense subsp. macrocephalum) est une des plantes les plus caractéristiques d’Hawaï mais est menacée comme 90% des plantes à fleurs endémiques par les espèces introduites.



Les mangoustes, elles, ont décimé les reptiles.

La bernache néné (Branta sandvicensis), la dernière espèce d’oie sauvage d’Hawaï, a été élevée au rang de symbole de la protection de la nature hawaïenne. 


Branta sandvicensis. By Photos of Nature's Calm

Sa survie dépend du programme de repeuplement mis en place depuis les années 1970.

Les volcans - Crater Lake -

Crater Lake, deuxième lac le plus profond d’Amérique du Nord,  remplit une caldeira large de 14 km.
Crater Lake est un volcan de type caldeira dont la dernière éruption remonte vers 2 290 avant notre ère. Il se situe dans la zone sud de la chaîne des Cascades, en Oregon.
Cette caldeira marque le site d’une complexe chaîne de volcans appelée Mont-Mazama. C’est également l’un des joyaux du parc national de Crater Lake.
Crater Lake National Park  a été créé le 22 mai 1902. C’est le seul qui existe dans l’Etat de l’Oregon.
John Wesley Hillman est le premier colon officiel à avoir découvert le 12 juin 1853 ce site qu’il a baptisé "Deep Blue Lake".
 
Formation de Crater Lake
La chaîne de volcans de Mont-Mazama s’est formée il y a 420 000 à 40 000 ans. Elle a connu il y a 6 850 ans une des plus importantes éruptions de l’holocène.
Une énorme explosion plinienne projeta des cendres jusqu’à la province d’Alberta, au Canada.
Les flux pyroclastiques parcoururent jusqu’à 65 km.
 
[size=16] [/size]
 
Eau bleue cristalline de Crater Lake. By greg-e 
 
Une série de dômes de lave, aujourd’hui comblés par des lacs, se formèrent au fond de la caldeira, quelques centaines d’années après son apparition.
 
Caractéristiques de Crater Lake
Crater Lake remplit une caldeira presque parfaitement circulaire de 8 sur 9,6 km. Sa profondeur moyenne est de 350 m. Son point le plus profond est de 594 m.
Cela en fait le lac le plus profond des Etats-Unis et le deuxième d’Amérique du Nord après Great Slave Lake.
Le lac Baïkal reste, à ce jour, le plus profond lac du monde avec une profondeur maximale d’environ 1 741 m.

 
[size=16]
 
 
Des forêts ont remplacé peu à peu le paysage lunaire autour de Crater Lake. By Lasre 
 
Crater Lake se situe à une altitude de 2 487 m.
La surface du lac est « ponctuée » par Wizard Island, un cône de cendre surgi du fond de la caldeira.
Il a fallu environ 750 ans pour que la caldeira se remplisse à sa profondeur actuelle grâce à l’accumulation de la pluie et de la neige.
Des forêts ont poussé et remplacé peu à peu le paysage lunaire.

 
 
 
On aperçoit au milieu de la caldeira Wizard Island, un cône de cendre. By Zainubrazvi 
 
L’activité hydrothermique est toujours présente bien que de faible intensité ce qui signifie que ce volcan n’est qu’en sommeil et que le Mont-Mazama pourrait bien connaître un jour une nouvelle éruption.
Crater Lake n’a jamais abrité de faune marine. Les populations de poissons ont été introduites par l’homme.
 
 
 
Tout autour de la caldeira, les dépôts pyroclastiques ont sculpté la roche. By Dead Air 
 
Caractéristiques techniques de Crater lake
 
Type de volcan : Caldeira
Type d’éruption : Plinienne
Situation : Sud de l'Oregon (Etats-Unis)
Altitude : 2 487 m
Dernière éruption : Vers 2 290 avant notre ère

Les Volcans - L'Erebus -

[/size]
Volcan en Antarctique : l’Erebus
 
Quand James Clark Ross découvrit au 19e siècle le mont Erebus sur l'île de Ross dans l'Antarctique, il eut du mal à comprendre comment un endroit aussi froid et aussi couvert de glace pouvait abriter un volcan actif.
De 1839 à 1843, le navigateur découvrit la mer et l’île qui portent maintenant son nom. James Ross baptisa le volcan du nom de son navire, Erebus.
Depuis, les géologues qui travaillent en Antarctique y ont découvert de nombreux volcans, mais seul leur sommet surgit hors de la banquise.
 
Les volcans de l’Antarctique: le jökulhlaups
 
Ces volcans sont inactifs, mais les géologues ont constaté que la plupart des laves ont une structure dite « en coussin ». Les laves en coussin, ou pillow-lavas, se forment sous l'eau, lorsqu'une coulée de lave s'épanchant dans un lac ou la mer se refroidit très vite, donnant naissance à de petites boules de lave dont le diamètre peut atteindre 1 m.
[size=16] [/size]
 
Vue panoramique sur le mont Erebus. By Es0teric 
 
 
Leur croûte est refroidie, même si leur température interne est encore élevée et qu'elles se déforment facilement. Elles s'empilent en gigantesques tas au fur et à mesure de l'avancée de la lave, et elles s'aplatissent sous le poids des boules de lave qui les surmontent. Elles ressemblent alors à des coussins, et chacune d'entre elles peut développer sa propre assise à mesure que sa base est comprimée dans l'espace situé entre les pillow-lavas du dessous.
 
[size=16] [/size]
 
Volcan en Islande où le jökulhlaups est très bien étudié. By Hubert K 
 
Quelques plongeurs qui ont courageusement approché une coulée de lave au moment où elle entre dans la mer ont pu observer la formation de pillow-lavas.
Lorsqu'un volcan entre en éruption sous un glacier, une quantité gigantesque de glace fond. Au début, l'eau est contenue par le poids de la glace qui la surmonte mais, progressivement, sous la pression, elle se répand et se fraie un passage vers l'extérieur entre la base du glacier et la roche de fond.
[size=16] [/size]
 
Erebus. By Es0teric 
 
 
Lorsqu'elle arrive au front du glacier, la pression atteint un niveau tel que la glace ne peut plus contenir le flot, et l'eau fait irruption à l'extérieur. Ce flot extrêmement puissant entraîne d'immenses blocs de glace et une énorme quantité de sédiments arrachés au lit du glacier et au sol de la plaine dans laquelle il se déverse. Ces « débâcles glaciaires » sont aussi connues sous le nom de jökulhlaups, terme utilisé pour désigner ce phénomène en Islande, où il a été particulièrement bien décrit.
 
 L’Erebus
 
Avec un volume de 1 700 km², l’Erebus est l’un des volcans les plus impressionnants du monde.
Surplombant McMurdo Sound, Erebus est ‘un des trois principaux volcans de l’île de Ross. Le cratère sommital, large de 600 m et profond de 110 m, présente une singularité : un petit lac de lave permanent s’y trouve.
 
[size=16] [/size]
 
By Noxious nick  
 
La lave est d’une composition alcaline inhabituelle. Sa température, anormalement élévée, est même détectée de l’espace.
 
Quand James Ross découvrit le volcan en 1841, il était en éruption. Une activité a également été détectée en 1912.
 
[size=16] [/size]
 
Le lac de lave. 
 
Depuis 1972, on a observé une activité continue du lac de lave, avec de petites explosions. La dernière éruption remonte à 2003.

Ninnenne         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18832
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les volcans(du Monde)   Jeu 11 Déc - 14:35

Les Volcans - La Montagne Pelée -

Saint-Pierre détruit par le volcan (Martinique)
 
Le 8 mai 1902, à 7h50, le volcan de la montagne Pelée émet une énorme détonation et réveille les habitants de Saint-Pierre, en Martinique.
Quelques minutes plus tard, les 30 000 habitants de cette ville meurent, brûlés et asphyxiés. Pourquoi les habitants sont-ils restés à côté de ce volcan qui donnait des signes d’entrée en activité depuis plusieurs semaines ?
 
La montagne Pelée
 
L’île de la Martinique, dans les Antilles, fait partie d’un arc volcanique formé par la subduction du fond de l’Atlantique qui s’enfonce vers l’ouest sous les îles.
Ses caractéristiques volcaniques sont de ce fait similaires à celles de la plupart des volcans qui constituent la ceinture de feu du Pacifique.
 
La montagne Pelée est un volcan qui se situe à l’extrémité nord de l’île.
 
Une nuée ardente mortelle
 
Le 8 mai 1902, à 7 heures du matin, les grondements de la montagne Pelée sont effrayants. Une masse de poussière noire s’abat sur la ville et aveugle les habitants. Soudain, l’obscurité la plus complète enveloppe la rade.
En même temps que s’élève un épais nuage de cendres, le volcan déverse abruptement des torrents de feu, de vapeur et de boue brûlante.
Au centre de la ville, un souffle d’une incroyable puissance renverse les murs en pierre de la cathédrale et fait voler toits et poutres métalliques.
 
Les effets de la convulsion se font sentir jusqu’à Fort-de-France, ville distante de 26 km à vol d’oiseau.
La pluie de cendres brûlantes dure environ un quart d’heure. Les bateaux qui sont dans le port chavirent, retournés par les vagues qui sont le contrecoup de l’explosion.
Dans la ville, des familles entières périssent autour de la table du petit déjeuner. On retrouvera leurs corps figés.
En effet, le nuage de cendres fut précédé par une vague de gaz et de cendres en suspension se déplaçant très vite.
Elle enveloppa Saint-Pierre, provoquant en quelques secondes la mort de 30 000 personnes.
 
Partout des incendies se déclarent et s’étendent rapidement à l’ensemble de la ville. Ils achèvent de détruire les maisons épargnées par les retombées incandescentes.
Le terme « nuée ardente » a été proposé par le vulcanologue Albert Lacroix. Il décrit « une émulsion de matériaux solides dans un mélange de vapeur d’eau et de gaz à haute température ».
La température du gaz est suffisante pour faire fondre le métal et le verre.
 
Une véritable catastrophe humaine
 
En temps normal, Saint-Pierre compte 20 000 habitants. Mais, en ce 8 mai, ce sont 30 000 personnes qui sont entassées dans la ville.
De nombreuses familles, inquiètes des signes d’activité du volcan, étaient venues chercher un refuge dans la ville.
Le lendemain de la catastrophe, les sauveteurs ne retrouvent que deux rescapés : un prisonnier à l’abri dans sa cellule et un cordonnier enfermé dans son échoppe.
 
La responsabilité des autorités
 
La responsabilité des autorités dans la catastrophe est considérable. L’explosion du 8 mai était tout à fait prévisible.
Dès le 25 avril, la montagne Pelée annonce son réveil par de petites explosions et des vomissements de cendres.
Dans les jours qui suivent, l’activité volcanique s’intensifie avec des détonations de plus en plus violentes. Il y a une forte odeur de souffre ; de plus, une véritable pluie de cendres tombe en permanence sur Saint-Pierre.
Le volcan émet une telle quantité de gaz et de cendres que les animaux meurent asphyxiés dans les rues de Saint-Pierre.
 
Malgré tous ces signes annonciateurs, personne n’ordonne d’évacuer la ville. Une vague enquête est menée qui conclue à l’absence de tout danger.
En vérité, des élections doivent avoir lieu. L’évacuation de la ville obligerait les autorités à repousser ces élections. Ce report entraînerait un coût considérable et de nombreux tracas administratifs.
L’éruption s’est poursuivie après la date fatidique pendant plus d’un an. Le 30 août 1902, une nouvelle « nuée ardente » dépasse en intensité celle du 8 mai. Elle dévaste une superficie deux fois plus grande et tue encore 1 000 personnes dans le village de Morne Rouge.
 
Au total, une soixantaine de nuées, d’intensités variables, sont émises entre 1902 et 1903.
Le neck s’est progressivement écroulé et le volcan a grossit tranquillement en amassant de l’énergie pour l’éruption suivante.
Trois autres éruptions explosives ont été enregistrées dont la dernière en 1932.

Les volcans - Geyser et source chaude

Les volcans sont d’énormes sources de chaleur qui peuvent perdurer des milliers d’années après l’arrêt de leur activité éruptive. Cette chaleur peut se manifester sous forme de fumerolles, de sources chaudes ou de geysers.
Phénomènes spectaculaires, les geysers sont de véritables volcans d’eau qui projettent, de façon continue ou intermittente, d’immenses jets de vapeur et d’eau très chaude. La plupart des geysers sont situés dans des régions volcaniques où le magma est relativement proche de la surface terrestre. On les trouve notamment en Islande, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis, dans le célèbre parc de Yellowstone qui en compte à lui seul plus de 250.
Le nom de geyser vient de Geysir « jaillir » en islandais.
 
La formation des geysers
 
Trois conditions sont nécessaires à la formation des geysers:
 
- La présence d’un circuit souterrain où l’eau qui s’infiltre dans le sol peut circuler puis remonter à la surface
- Un réservoir, où cette eau peut s’accumuler
 La proximité d’une poche de magma (roche en fusion) qui réchauffe l’eau emprisonnée
 
L’eau s’infiltre d’abord dans le sol et s’accumule dans des cavités, à proximité d’une poche de magma.
 
Ainsi chauffée, l’eau se transforme peu à peu en vapeur. La pression s’accroît et propulse vers la surface un puissant jet d’eau et de vapeur. La durée du phénomène varie de quelques minutes à quelques heures. Le jet d’eau s’affaisse lorsque la cavité ne contient plus d’eau ni de vapeur.
 
Le conduit d’un geyser peut être très complexe mais le principe de base ne varie pas :
La nappe d’eau souterraine est prisonnière d’un réservoir dans lequel elle est surchauffée bien au-delà de la température normale d’ébullition. La pression finit par se relâcher, l’eau se met à bouillir instantanément et elle jaillit en hauteur lorsqu’elle s’échappe du réservoir.
 
Les jets de vapeur et d’eau qui jaillissent du sol atteignent parfois plus de 100 m de hauteur. Le plus haut geyser encore en activité se trouve dans le parc national de Yellowstone: il s’agit du Steamboat, dont le jet dépasse 110 m de hauteur.
 
Entre 1899 et 1904, en Nouvelle-Zélande, le geyser Waimangu produisait régulièrement un jet d’eau de plus de 450 m de hauteur, et celui-ci ne cessait que lorsque le niveau de la nappe d’eau souterraine baissait à la suite de la rupture d’un barrage naturel.
 
Les sources d’eau chaude
 
Outre les geysers, l’activité volcanique engendre plusieurs phénomènes géothermiques. Chauffés par les roches volcaniques, l’eau et les gaz présents dans le sol composent des paysages surprenants où jaillissent de la boue, de l’eau ou des fumées.
Des gaz remontent à la surface et forment des mares de boue où des particules de roches volcaniques décomposées se mêlent à l’eau.
 
L’eau qui s’infiltre dans le sol près d’une zone volcanique est chauffée par les roches. Elle remonte à la surface et atteint des températures parfois très élevées. Plusieurs sources chaudes sont connues pour leurs vertus thérapeutiques, parmi lesquelles Bath, en Angleterre, et Vichy, en France.
Les sources chaudes sont classées en deux catégories :
 
Celles qui sont localisées dans les zones de volcanisme à forte teneur en silices (minéraux), dont l’eau est normalement claire
 
Celles qui sont sulfureuses et consistent en une boue bouillonnante
Les sources d’eau claire contiennent un grand nombre de minéraux dissous, surtout des silices, qui se déposent autour des sources d’eau quand l’eau refroidit.
 
Certaines forment des terrasses de tuf d’un blanc éblouissant, comme celles du parc national de Yellowstone et de Pamukkale en Turquie.
 
Les mares de boue bouillonnante se rencontrent dans les régions bourbeuses. La boue est souvent teintée de jaune en raison de la haute teneur en souffre. La température d’ébullition peut dépasser 100°C.
Il peut être dangereux de s’approcher trop près de ces mares.
 
Les fumerolles
 
Les fumerolles sont des émanations de gaz que l’on retrouve souvent sur les flancs des volcans. Comme les geysers, elles fusent de la terre par un conduit vertical en une colonne de vapeur soufrée.
 
Ce sont des gaz brûlants dont la composition est variable. L’un des gaz les plus fréquemment émis est le dioxyde de carbone.
On trouve également autour des fumerolles du soufre pur.
 
Comme il est plus lourd que l’air, il peut s’accumuler dans des cavités situées dans le sol. Il peut donc asphyxier animaux ou personnes qui s’y trouveraient pris au piège.
 
Geysers et sources chaudes célèbres dans le monde
 
 Les sources chaudes et les fumerolles de Yamanouchi, près de Nagano au Japon, sont connues pour leurs occupants peu ordinaires. En effet, les macaques japonais prennent des bains dans une eau à plus de 45°C pour oublier les rigueurs de l’hiver.

Après 1960, les macaques ont découvert les bienfaits des bains dont l’eau est riche en minéraux. Depuis, ils ont pris l’habitude de prendre des bains en famille.
 
 
Les Japonais ont creusé deux bassins spécialement pour eux. Les hommes se baignent dans d’autres bassins.
 
 Dans le Nevada, dans le Black Rock Desert, un triple geyser est entouré de bassins d’eau chaude qui sont retenus par des terrasses de travertin (carbonate de calcium).
Au cours du temps, les dépôts de minéraux ont édifiés trois sommets rocheux. Situé à 1 300 m d’altitude, la région du Fly Geyser constitue un spectacle magnifique.
 
 
 Le Stokkur est l’un des plus célèbres geysers islandais. Entré en activité en 1789 à la suite d’un séisme, il a jailli régulièrement jusqu’à ce qu’un autre séisme l’obstrue en 1896.
Le cycle se répète toutes les 8 minutes. Cette régularité est due à l’intervention de l’homme qui a déblayé le conduit en 1963.
 
Avec le Geysir, le Strokkur est l’une des principales attractions touristiques de l’Islande.
 
 C’est le Geysir, décrit pour la première fois en 1294, qui a donné son nom au mot geyser. Bien que l’activité volcanique ait cessé depuis 10 000 ans, la température peut atteindre 240°C en profondeur.
Le Geysir (sud-ouest de l’Islande) jaillit toutes les 8 à 10 heures depuis le tremblement de terre de juin 2000.
 
 
 Waimangu se situe dans l’île du Nord, en Nouvelle-Zélande. La ceinture volcanique de l’île du Nord a connu de puissantes éruptions explosives au cours des 10 000 dernières années.
La vallée de Waimangu est une zone désolée pleine de cratères, de bassins bouillonnants et de geysers.
Un geyser, apparu en 1902, et actif jusqu’en 1905, jaillissait toutes les 5 à 30 minutes à plus de 450 mètres de haut.
C’est le plus haut geyser jamais observé.
La vallée était dominée par des geysers éparpillés et par une série de bassins roses et blancs étagés sur plusieurs niveaux, les White Terraces.
 
Les Maoris venaient s’y baigner.
 
Le 10 juin 1886, tout a été anéanti par une violente éruption du mont Tarawera tout proche. L’éruption a enseveli trois villages maoris, tuant 155 personnes.

L’un de ces villages a été exhumé comme à Pompéi.

Les volcans - L’énergie géothermique

Centrale géothermique de Bouillante (Guadeloupe)
 
La chaleur interne de la Terre offre une source d’énergie abondante et presque inépuisable. Pourtant, on l’exploite très peu.
L’énergie géothermique résulte surtout de la désintégration radioactive naturelle d’uranium, de thorium et de potassium.
A la différence de l’énergie issue de combustibles fossiles, elle produit peu de dioxyde de carbone et ne contribue donc pas au réchauffement de la planète.
 
Les réservoirs naturels d’énergie
 
Les limites entre les gigantesques plaques qui composent la croûte terrestre sont souvent le théâtre de phénomènes liés à la présence de magma à proximité de la surface. Les geysers se rencontrent surtout dans l’ouest des États-Unis, en Islande, en Nouvelle-Zélande, dans les Andes et dans l’Himalaya. Ces mêmes régions ont permis l’installation de centrales géothermiques, des usines produisant de l’énergie à partir de la chaleur du sol.
 
Ce sont dans ces régions où l’énergie calorique de la Terre est concentrée ainsi que dans les zones volcaniques actives que l’on peut exploiter l’énergie géothermique.
 
La géothermie
 
A l’époque romaine, il y a 2 000 ans, on utilisait les sources chaudes pour chauffer les maisons. Cela se pratique toujours en Islande et au Japon. Cependant, les sources chaudes dégagent souvent des gaz sulfureux. De plus, la température de l’eau baisse rapidement si on l’achemine loin de la source.
Par contre, le moyen le plus souple est d’utiliser l’énergie géothermique pour produire de l’électricité.
On a créé la première centrale électrique géothermique en 1904 à Larderello, en Italie. Il en existe aujourd’hui dans une vingtaine de pays. L'eau chaude, dont la température atteint 350°C, peut être canalisée et transformée en vapeur pour faire fonctionner des turbines qui produisent l'électricité.
La plus grande centrale se trouve en Californie et fournit plus de 1 700 mégawatts d’électricité ce qui permet d’alimenter un demi-million de foyers.
La géothermie permet également de cultiver, en Islande, des tomates sous serre bien que l’on ne soit pas loin du cercle polaire.
 
On peut également utiliser la géothermie pour économiser l’énergie. En effet, à l’aide de canalisations souterraines en circuit fermé, une pompe à chaleur permet de faire circuler la chaleur géothermique entre une maison et le sol.
Une telle pompe peut réduire la consommation d’électricité ou de fuel de 50%.
A Reykjavik, en Islande, l'eau chaude naturelle est canalisée depuis 1925 et distribuée dans toutes les maisons.
 
Des ressources inexploitées
 
La géothermie est utilisée dans les régions où l’on trouve de l’eau chaude dans le sol. L’énergie géothermique fournit moins de 0,02% des besoins annuels d’énergie. La plupart des producteurs sont situés sur la ceinture de feu du Pacifique, où l’activité volcanique est intense.
Pourtant, les roches sèches chaudes sont beaucoup plus répandues que les réservoirs naturels d’eau chaude.
Si l’on trouvait le moyen d’extraire leur chaleur, la production d’énergie géothermique pourrait se développer.
Les roches sèches chaudes se trouvent à 2 km de profondeur ou plus. Il faut donc forer à cette profondeur puis recueillir l’énergie calorifique pour l’acheminer à la surface.
Dans des puits expérimentaux, on utilise de l’eau pour fracturer la roche, créant des fissures qui se remplissent de vapeur.
La vapeur gagne alors la surface où l’on peut utiliser son énergie.
Cette source d’énergie, non polluante, est prometteuse. Mais, à ce jour, son exploitation n’est pas rentable. Cependant, le pompage de l'eau dans le sol des régions où l'on trouve une roche chaude sèche afin de produire de la vapeur d'eau artificiellement est une technique qui pourrait bien se révéler une source d'énergie précieuse dans le futur.
 

Les volcans - Les volcans d'Auvergne -

Mont-Dore. By Tiseb
 
Les volcans d’Auvergne peuvent-ils se réveiller ?
 
Pour les volcanologues, un volcan n’est jamais éteint. L’Auvergne comporte l’un des plus importants rassemblements de volcans au monde. 
Sous ses « puys », le Massif Central cache une véritable marmite explosive. Actuellement, la chaîne des Puys nous semble bien inoffensive.
Pourtant, des traces qui ne sont pas si anciennes démontrent que ces volcans se sont « éteints » il n’y a pas si longtemps.
Bien que certaines dates soient discutées, des textes évoquent un passé plutôt mouvementé.
 
A quand remonte la dernière éruption des volcans d’Auvergne ?
Il y a la date officielle retenue par les volcanologues sur des preuves établies et il y a des traces plus controversées.
 
En creusant la piscine municipale de Clermont, on a découvert dans un lit de sable (autrefois la Limagne était un lac) des cendres volcaniques et des déchets organiques assez récents, datés par le carbone 14 à l’an 1050.
 
Cependant, les cendres sont peut être plus anciennes que les débris d’où l’incertitude. Par contre, si on s’en réfère à des textes de l’époque, il se pourrait bien qu’il se soit effectivement passé quelque chose.
En effet, des textes régionaux, écrits sous Henri Ier, font référence à des incendies et à « des flammes ensevelissant sous une montagne de cendres les montagnes ».

Le texte n’est pas écrit dans un langage scientifique mais est plutôt troublant.
 
A Volvic, qui signifie d’ailleurs volcan, on a trouvé des os de bœufs dans la lave. Les noms donnés aux nombreux volcans de la région suggèrent un passé très mouvementé : Pavin (de pavens, effrayant), puy Coulan qui pourrait être une allusion à la lave.
 
Officiellement, la seule date retenue est 1 550 avant notre ère. Cette date a été obtenue à partir de la datation du charbon de bois prélevé par le Pr Brousse dans les rejets de la chaîne des Puys.
 
Cela peut sembler lointain mais c’est également l’âge que l’on attribuait à la dernière éruption d’El Chichon, un volcan mexicain, qui s’est réveillé en mars 1982.
A près son long sommeil, El Chichon a rejeté un énorme nuage de cendres qui a perturbé le climat de la planète pendant un an.
En janvier 1973, un volcan en Islande, qui dormait depuis 5 000 ans s’est brutalement réveillé.
 
Les tremblements de terre en Auvergne
Quand les puys se réveilleront, on aura des signes précurseurs avant que le pire ne se produise.
Les tremblements de terre sont le signal d’alarme le plus sûr.
En Auvergne, il n’y a eu aucune secousse très sérieuse depuis les séismes de 1477 et 1490. Ces tremblements de terre n’ont pas été dévastateurs mais ont quand même fendu le mur de la cathédrale de Clermont et détruit Riom.
 
Depuis, on enregistre de petites secousses de temps en temps. Grâce aux registres tenus par EDF qui entretient et surveille les quelques cinquante barrages de la région, on constate que le plus violent séisme de la région est celui de Riom en 1982.
La secousse avait une intensité de 4,5.
On a connu bien pire dans les Pyrénées ou les Alpes.
 
La menace vient des sous-sols
Riom est situé au croisement de deux failles. Les volcans sont liés au mouvement des Alpes. Le Massif Central, l’Alsace, la région de Bonn, en Allemagne, la région de Prague en Tchécoslovaquie, présentent des volcans qui sont tous sortis sur des blocs de terrain « hercyniens », restes d’une chaîne qui barrait l’Europe actuelle, au Carbonifère, voici 200 millions d’années.
L’Italie grimpe à l’assaut de l’Europe. L’Afrique fait pression sur la France et l’Espagne. Ce sont les forces tectoniques provoquées par la collision entre les plaques d’Afrique et d’Europe qui sont à l’origine de la formation des Alpes, de la chaîne des Pyrénées et des volcans d’Auvergne.
 
Dans le Massif Central, la terre est en permanence agitée bien que ce soit la plupart du temps imperceptible pour ses habitants.
L’Europe a tendance à s’étirer d’est en ouest sous la pression de l’Afrique. Il en résulte des cassures et le Massif Central est situé sur un de ces points névralgiques.
La région est sous surveillance et plusieurs sismographes ont été installés. Tous les volcanologues sont d’accord pour dire que les volcans d’Auvergne se réveilleront un jour mais personne ne peut prédire la date.

Les volcans - Les volcans d'Avergne - Naissance -

Vue aérienne de la chaine des Puys. By Steynard
 
L’Auvergne est connue pour ses volcans. La chaîne des Puys, étudiée par les scientifiques dès le 19e siècle, a d’ailleurs joué un rôle important dans l’histoire de la géologie.
Le parc naturel régional des Volcans d’Auvergne a été créé en 1977, couvrant 395 000 ha sur les départements du Cantal et du Puy-de-Dôme.
Au Nord, sur la commune de Saint-Ours (Puy-de-Dôme), on trouve le parc européen du volcanisme « Vulcania ».
 
La naissance des volcans d’Auvergne
Il y a environ 570 millions d’années, se produisit un bouleversement de l’écorce terrestre qui fit surgir de hautes montagnes dont le Massif Central. Mais, au fil du temps, l’érosion le nivela.
Il y a environ 260 millions d’années, l’Auvergne n’est qu’un bas plateau granitique. Ce plateau va être recouvert progressivement par la mer.
Il y a environ 65 millions d’années, les forces tectoniques provoquées par la collision entre les plaques d’Afrique et d’Europe aboutissent à un relèvement et une émersion de l’Auvergne.
Les chaînes des Pyrénées (achevé il y a 10 millions d’années) et des Alpes (il y a 10 à 25 millions d’années) surgissent, soulevant et bousculant le Massif Central. Entre les fractures et les failles, des terrains restent en relief : mont du Forez, mont du Livradois.
Parallèlement d’autres terrains s’affaissent et forment des fossés d’effondrement où se sont accumulés les sédiments : Limagne, plaine d’Ambert, bassin d’Aurillac...
 
A la faveur des fissures, le magma interne, en fusion jaillit. Les volcans d’Auvergne naissent. Dans l’ordre, c’est tout d’abord l’apparition des massifs du Cantal (entre 13 millions et 2,8 millions d’années) et des monts Dore (entre 6 millions et 250 000 ans) dont les coulées de lave se répandent sur l’Aubrac.
Enfin, apparaissent les volcans de la Comté. Durant l’ère quaternaire (notre ère), la chaîne des volcans des Dômes s’est formée.
 
La chaîne des Puys
Cette chaîne est une série de cônes de cendre, de dômes de lave et de maars alignés du nord au sud.
Les maars sont des cratères formés par des éruptions explosives, entourés de débris éjectés et souvent remplis par des lacs.
Leur formation débuta il y a 70 000 ans, avec flux pyroclastiques et de longues coulées de lave.
Elle s’acheva il y a environ 6 000 ans.
 
L’activité volcanique la plus récente s’est produite près de Besse-en-Chandesse. La datation au carbone 14 la situe vers 4040 avant notre ère.
Cette activité volcanique a été marquée par de puissantes explosions qui ont créé le maar du lac Pavin.
Aujourd’hui, on peut admirer environ 90 cônes de cendre, maars et dômes de lave qui s’étendent sur près de 50 km à travers le Massif Central.
Par rapport au niveau de la mer, le point culminant de la chaîne des Puys se situe à 1 465 m environ.
 
Les volcans d’Auvergne sont-ils éteints ?
Chaque volcan est unique et imprévisible. Certains volcans, comme ceux d’Auvergne, sont restés en sommeil pendant toute l’histoire de l’humanité.

Pourtant, certains de ces volcans « éteints » sont brusquement entrés en éruption presque sans signe précurseur.
 
Mais rassurez vous, les géologues utilisent aujourd’hui des techniques d’analyse sophistiquées pour dater les roches. Ils peuvent ainsi démontrer que de nombreux volcans, bien qu’inactifs durant des milliers d’années, ont repris vie.
 
Le signe avant-coureur d’une éruption le plus évident est certainement l’augmentation de l’activité thermique.
C’est un phénomène qui s’observe facilement. Lorsque la température du réservoir magmatique sous-jacent augmente, l’activité des fumerolles ou la température des sources chaudes se modifient.
 
Les sources minérales et thermales ne manquent pas en Auvergne. Parmi les sources thermales, le record de chaleur est détenu par Chaudes-Aigues avec 82°.

Le maximum de Vichy est de 66°.

Chaudes-Aigues, du vieux français « eaux chaudes » est alimenté depuis le 14e siècle par le premier système géothermique du monde. Plus de 30 sources, déjà appréciées des Romains, fournissent les eaux les plus chaudes d’Europe.

Les sources sont liées au foyer d’origine volcanique situé sur la chaîne des Puys.
 
D’autres phénomènes permettent également de prévoir un début d’activité volcanique : éruptions de geysers, quantité anormale de vapeur émise par un cratère ect.
On peut affirmer qu’un volcan n’est jamais définitivement éteint. Il peut seulement rester en sommeil sur de très, très longues périodes.
Concernant la chaîne des Puys, nul ne peut dire si l’activité reprendra un jour, ni quand cette chaîne volcanique sortira de son long sommeil.

Les volcans - Les 15 principales éruptions volcaniques

Montagne Pelée. By Jean & Nathalie
 
Une éruption volcanique est spectaculaire mais également très dangereuse pour l’homme comme pour la faune et la flore.
L’impact sur l’environnement varie selon  le type d’éruption. L’éruption explosive peut relâcher d’énormes quantités de poussières et de gaz ce qui provoque des cataclysmes pouvant avoir un réel impact sur les climats.
Depuis plusieurs années, les pays les plus menacés par des volcans ont installé des systèmes de surveillance afin de pouvoir prévoir une éventuelle éruption.
C’est grâce à cette surveillance que certaines catastrophes humanitaires ont pu être évitées. Ce fut le cas par exemple en 1991 lorsque le Pinatubo est sorti de son sommeil aux Philippines. Le bilan de 400 victimes aurait pu être bien plus lourd si les populations n’avaient pas été déplacées.
 
Environ 1500 avant notre ère.
Santorin. Grèce
Hauteur de la colonne en km : 36
La durée exacte de l’éruption n’est pas connue
Taux d’émissions (kg/s) : 2,5 x 108
Santorin, anciennement Thêra, est une belle île au centre volcanique des Cyclades. Archéologues et historiens pensent que cette éruption catastrophique a provoqué le déclin puis la disparition de la civilisation minoenne.
 
79. Vésuve. Italie
Hauteur de la colonne en km : 32
Durée de l’éruption : 9,5 heures
Volume du magma (km 3 ) : 2,1
Taux d’émission (kg/s) : 1,5 x 108
Nombre de victimes : environ 2000
 
Activité volcanique principale: Coulées pyroclastiques, pluies de cendres
 
C’est à côté du Vésuve qu’est né en 1849, le premier observatoire volcanologique du monde. C’est grâce au témoignage de Pline le Jeune dans ses deux lettres adressées à Tacite que nous avons une idée précise des phases de cette catastrophe.

L’éruption a eu deux phases :
Formation d’une colonne plinienne de plus de 30 km de haut qui a produit une pluie de ponces sur les villes de Pompéi et de Stabies
 
Coulées pyroclastiques qui ont détruit Herculanum et ce qui restait de Pompéi
 
1586. Kelut. Indonésie
Nombre de victimes : environ 10 000
Activité : Lahar
Le Kelut est un stratovolcan de taille assez modeste mais qui reste l'un des volcans les plus dangereux de Java.
Son cratère sommital accueille un  lac acide entre chaque éruption. L’activité se traduit par des lahars et des éruptions phréatomagmatiques dus à la présence de cet important volume d'eau.
 
Le gouvernement a mis en place un système de drainage pour empêcher le lac de trop grandir et éviter ainsi des lahars trop dévastateurs.
L’éruption de 1586 est la plus meurtrière de l’histoire de ce volcan.
La dernière éruption s'est produite en 1990
 
1631. Vésuve. Italie
Hauteur de la colonne en km : 19
Durée de l’éruption : 11 heures
Volume du magma (km 3 ) : 0,2
Taux d’émission (kg/s) : 1,5 x 107 – 3 x 107
Nombre de victimes : environ 4000
Activité volcanique principale: Coulées pyroclastiques
 
Le 16 décembre 1631, à 7h du matin, le Vésuve est entré à nouveau en éruption. Un vaste secteur autour du volcan a été ravagé par des pluies de lapillis et de cendres ainsi que des coulées pyroclastiques et des coulées de boue.
 
1783. Laki. Islande
Volume du magma (km 3 ) : 12
Nombre de victimes : environ 10 500
Activité volcanique principale: Pluies de cendres et gaz
 
La fissure éruptive de Lakagigar, ou Laki, est constituée par 130 cratères éruptifs, sur une distance d’environ 25 km. Ces cratères se sont formés durant une éruption de dimension colossale entre 1783 et 1785. 
Cette éruption est considérée comme la pire catastrophe naturelle survenue en Islande.
 
Le volume de magma éjecté fut de 12 km 3. La lave  sortait des cratères à une vitesse de 8 000 m3/s. Elle s’est déversée sur une superficie d’environ 600 km².
Environ 500 millions de tonnes de gaz ont jailli dans l’atmosphère.
 
Plus de la moitié du cheptel islandais est mort empoisonné ou de faim. Les hommes n’ont pas été épargnés par la famine et 20% de la population islandaise, soit 9 000 personnes sont mortes de faim dans les mois qui ont suivi la catastrophe.
 
1792. Unzen. Japon
Nombre de victimes : environ 15 200
Activité volcanique principale: Gaz (carestia). 
Autres activités : Avalanches et raz de marée
 
Le mont Unzen est situé dans la péninsule de Shimabara, dans la partie nord-ouest de l’île de Kyushu.
Les trois édifices sont répartis sur une zone de 20 km de diamètre.
En 1792, le sommet du volcan a été secoué par une série d’explosions phréatiques accompagnée de coulées de lave.
 
L’éruption a eu lieu trois mois plus tard. Elle est considérée comme la plus grande catastrophe volcanique du Japon.
L’activité sismique a provoqué l’écroulement du dôme qui dévala la montagne en dévastant tout et en tuant 9 528 personnes.
Les produits volcaniques finirent leur course dans la mer et déclenchèrent plusieurs tsunamis qui firent près de 5 000 victimes.
 
1815. Tambora. Indonésie
Hauteur de la colonne en km : 44
Durée de l’éruption : 2,2 heures
Volume du magma (km 3 ) : 1,2
Taux d’émission (kg/s) : 3,8 x 108
Nombre de victimes : environ  92 000

Activité volcanique principale: Pluies de cendres (carestia).
Ce volcan est situé sur l’île de Sumbawa, à l’est de Java. Le Tambora est un grand stratovolcan qui couvre 1 400 km².
La partie centrale est occupée par une caldeira de 6 km de diamètre et d’environ 650 m de profondeur qui s’est formée suite à l’éruption de 1815.
 
Cette activité, accompagnée d’une extrusion de magma d’un volume de 50 km3, est considérée comme la plus puissante des éruptions historiques.
Outre le nombre considérable de victimes, l’éruption a perturbé le climat de la Terre pendant plusieurs années.
Dans toute l’Europe, 1815 a été l’année « sans été » car les cendres projetées dans les hautes strates de l’atmosphère avaient absorbé une partie des rayons solaires.
Cette catastrophe a engendré un refroidissement du climat au niveau de la planète. Famines et épidémies ont touché tous les continents.
 
1883. Krakatoa. Indonésie
Hauteur de la colonne en km : 25
Nombre de victimes : environ  36 500
Activité volcanique principale:  Eruption explosive
Autre activité : tsunami
 
Krakatoa est le nom d’un îlot volcanique situé entre Java et Sumatra. Le 20 mai 1883, le Perbuatan, volcan de l’île, se réveilla.

Le 26 août marque le début de l’éruption paroxysmique qui atteignit son apogée le 27.
Ce jour là, une énorme explosion se fit entendre jusqu’en Australie, à plus de 4 000 km.
Une colonne éruptive s’éleva, couvrant la région de cendres et de ponces. Le Soleil fut masqué pendant 2 jours.
L’éruption déclencha également une série de tsunamis qui tuèrent plus de 36 000 personnes.
 
L’onde de choc a été enregistrée dans le monde entier. A cause des poussières, la température sur Terre baissa.

En Europe, le rayonnement solaire baissa de 10%.
 
1902. Santa Maria. Guatemala
Hauteur de la colonne en km : 34
Durée de l’éruption : 35 heures
Volume du magma (km 3 ) : 8,6
Taux d’émission (kg/s) : 1,7 x 108
Nombre de victimes : environ  6 000
Activité volcanique principale:  Coulées pyroclastiques
 
Ce volcan est très actif et en éruption permanente. L'éruption de 1902 est considérée comme la 3e plus violente éruption du XXe siècle.
Cette éruption a duré 19 jours et a culminé le 25 octobre par  une phase explosive plinienne.
L’activité qui est en cours actuellement a débuté en 1922.
 
1902. Soufrière. Saint Vincent (Antilles)
Nombre de victimes : environ  1  500
Activité volcanique principale:  Coulées pyroclastiques
Depuis le 18e siècle, la Soufrière a été secouée par 7 éruptions dont les plus importantes ont eu lieu en 1718, 1812, 1902-1903 et 1979.
 
La Soufrière est un stratovolcan qui se caractérise par l’édification de dômes de lave et des destructions périodiques dues aux explosions qui engendrent des coulées pyroclastiques destructrices.
L’activité de 1902 a produit des coulées pyroclastiques qui ont dévasté le nord de l’île, allant jusqu’à la ville de Georgetown.
 
1902. Montagne Pelée. Martinique (Antilles)
Durée : cycle éruptif entre 1902 et 1903
Nombre de victimes : environ  28 000
Activité volcanique principale:  Coulées pyroclastiques
 
La montagne Pelée se compose d’un stratovolcan qui émet du magma trop visqueux pour produire des coulées.
Ce magma forme au sommet du volcan des dômes de lave dont la croissance est périodiquement interrompue par des éboulements ou des explosions qui produisent des coulées de gaz.
Cela faisait près de 3 siècles que le volcan n’avait pas donné de signes d’activité importante quand il se réveilla en 1902.
 
1932. Quizapu . Sud des Andes, près de la frontière avec l’Argentine, dans le centre du Chili
Hauteur de la colonne en km : 30
Durée de l’éruption : 18 heures
Volume du magma (km 3 ) : 4,3
Taux d’émission (kg/s) : 1,5 x 108
 
Ce volcan est situé à l’extrémité d’une chaîne de volcans constituant le système éruptif de Descabezado Grande-Cerro Azul.
Il possède un cratère sommital de 500 m de diamètre.
 
En 1932, le Quizapu a été le site d’une des plus grosses éruptions explosives du XXe siècle.
 
1951. Lamington . Papouasie Nouvelle Guinée
Hauteur de la colonne en km : 8
Nombre de victimes : environ  3 000
Activité volcanique principale:  Coulées pyroclastiques
Ce volcan ne s’était pas manifesté depuis la préhistoire. La grande éruption de type péléen de 1951 a été suivie par des volcanologues.
 
Le 15 janvier, des secousses sismiques ont provoqué des éboulements sur les flancs du volcan. Dans les jours qui suivirent, des colonnes de cendres et de gaz s’élevèrent du sommet. Il y a eu ensuite de nombreuses explosions qui libérèrent une énorme nuée volcanique.
Les coulées pyroclastiques dévastèrent une région de 235 km² et toutes les habitations dans un rayon de 10 km
 
1985. Nevado del Ruiz . Colombie
Nombre de victimes : environ  23 000
Activité volcanique principale:  Eruption explosive
Le « moderne » Nevado del Ruiz est situé dans la caldeira de l’ancien volcan Ruiz. Il est recouvert toute l’année par une épaisse couche de neige et de glace.
La chaleur dégagée par les éruptions a fait fondre les glaciers sommitaux, provoquant des lahars dévastateurs.
 
En 1985, l’éruption fut la plus meurtrière d’Amérique du Sud. En effet, le 13 novembre, des flux pyroclastiques déclenchés par une petite éruption firent fondre la calotte glaciaire sommitale.
Empruntant les étroites vallées sur 100 km, les lahars rayèrent Armero de la carte et tuèrent plus de 20 000 personnes.
Lorsque les coulées s’arrêtèrent, elles durcirent comme du béton, condamnant à mort les victimes encore vivantes.
 
1991. Pinatubo. Philippines
Hauteur de la colonne en km : 40
Durée de l’éruption : 6-9 heures
Volume du magma (km 3 ) : 5
Taux d’émission (kg/s) :  4,2 x 108
Nombre de victimes : environ  400
Activité volcanique principale:  Eruption explosive
Le Pinatubo est actif depuis plus d’un million d’années. Son activité est rythmée par des éruptions séparées par plusieurs siècles d’accalmie au cours desquels la végétation tropicale envahie les versants.
En juin 1991, le Pinatubo entra en éruption lors de ce qui devint la 2e plus violente éruption volcanique du XXe siècle.
 
Une série d’éruptions pliniennes envoyèrent à 40 km dans l’atmosphère 10 km3 de roches et de cendres.
D’énormes flux pyroclastiques calcinèrent les environs jusqu’à 17 km et des lahars détruisirent les villages jusqu’à 60 km à la ronde.
La surveillance du volcan permit d’évacuer une partie de la population mais plusieurs centaines de personnes furent tuées, en partie à cause de l’arrivée simultanée du typhon Yuna.
Cette éruption a eu des conséquences sur le climat mondial avec une baisse des températures.
De plus, l’éruption a causé de très graves déséquilibres au niveau de l’environnement dans cette partie du monde pendant de nombreuses années.
                 Ninnenne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 18832
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les volcans(du Monde)   Jeu 11 Déc - 14:44

Les volcans-Quelques éruptions célèbres-El Nevado del ruiz-

Le Nevado del Ruiz à 5 389 m d'altitude. By m g a
  
1985 : l’éruption du Nevado del Ruiz
  
 
Le 15 novembre 1985, le Nevado del Ruiz, volcan colombien de la cordillère des Andes, est secoué par une violente éruption.
Une heure plus tard, la ville d’Arnero à 50 Km de là, est rayée de la carte avec ses 20 000 habitants.
Le Nevado culmine à 5 400 m d’altitude et ses flancs sont recouverts de neige. Sous la chaleur, cette masse d’eau fond et libère un fleuve de boue et de cendres.
Ce flot dévale les pentes à 80 Km/h pour submerger Arnero.
 
 
Cette catastrophe avait été prévue par les géologues dès janvier 1985. Mais, le gouvernement n’a pris aucune mesure pour faire évacuer la population.
Si cette catastrophe a sensibilisé le monde entier, ce n’est pas pour les nombreux morts mais pour l’agonie filmée en direct d’une fillette de 12 ans appelée Omayra.
Les jambes de l’enfant sont coincées sous l’eau. Sa tête est maintenue hors de l’eau par une chambre à air.
Cet enfant va résister pendant 60 heures sous les caméras du monde entier avant de succomber d’épuisement.
 
Cette mort filmée en direct a mobilisé des millions de téléspectateurs et fait gagner aux chaînes de télévision des millions de dollars.
Cet évènement pose un évident problème de déontologie que tout le monde s’est empressé d’oublier.

Les volcans-Quelques éruptions célèbres- El Chichon -

1982 : El Chichon se réveille
 
Le 28 mars 1982, le volcan mexicain El Chichon entre en éruption alors que tous les scientifiques le croyaient définitivement éteint.
Le nuage de cendres que le volcan a dégagé a eut des conséquences sur le climat planétaire.
 
Malgré des prémisses dès la fin de l’année 1981, aucun vulcanologue ne daigne se déplacer au Mexique. De même, le gouvernement mexicain n’ouvre aucune enquête.

Et le 28 mars, une explosion colossale pulvérise un quart du dôme de lave. Aussitôt, un immense nuage de particules de lave s’élève à 17 Km de haut puis s’abat en pluie de cendres et de pierres sur toute la région.
La première explosion dure 6 h puis le calme revient. Mais, dans la nuit du 3 au 4 avril, l’éruption reprend avec encore plus de violence.
Plus de 3 500 personnes sont portées disparues.
 
L’éruption de ce volcan a injecté dans la stratosphère des matériaux volcaniques. Un nuage volcanique fait alors le tour du globe. On lui doit une diminution des températures de 0,5°C à l’échelon planétaire ce qui est énorme.

Selon les chercheurs, si des éruptions volcaniques de cette ampleur se produisaient régulièrement, elles pourraient entraîner une nouvelle ère glaciaire.
Bien que cette théorie soit controversée, il n’y a aucun doute que les éruptions volcaniques influencent le climat.

Les volcans-Quelques éruptions célèbres- la Montagne Pelée -

Montagne Pelée. By Dave Cross
 
1902 : éruption de la Montagne Pelée
 
Le 8 mai 1902 à 7h50, le volcan de la montagne Pelée émet une énorme détonation. Quelques minutes plus tard, les 30 000 habitants de Saint-Pierre, en Martinique, meurent brûlés et asphyxiés.
Pourtant, depuis déjà plusieurs semaines, ce volcan donnait des signes d’entrée en activité. Alors, pourquoi l’évacuation n’a-t-elle pas été organisée ?
 
La responsabilité des autorités dans cette catastrophe est indéniable. Cette éruption était prévisible. Dès le 25 avril, la montagne Pelée avait annoncé son réveil par de petites explosions. Jusqu’au jour du drame, une forte odeur de souffre planait sur la ville et une pluie de cendres tombait en permanence.
 
La raison de cette passivité est incroyable : des élections doivent avoir lieu et l’évacuation de la ville obligerait à les décaler !
Voilà comment on s’évite des tracasseries administratives
supplémentaires.
 
Il n’y a eut que 2 survivants : un prisonnier enfermée dans un cachot mal aéré qui a été enseveli sous les décombres pendant 4 jours et un cordonnier qui réussit à s’enfuir.

Les volcans-Quelques éruptions célèbres- Le Perbuatan

Coucher de soleil sur le Krakatoa. By Yato
 
1883 : éruption sur l’île de Krakatoa
 
Le 27 août 1883, le Perbuatan, volcan de l’île de Krakatoa est secoué par une éruption d’une exceptionnelle violence. L’éruption est suivie par une série de raz de marée gigantesques.
Cette catastrophe a provoqué la mort de milliers de personnes, non sur l’île mais sur la mer. Le détroit de la Sonde est une route très fréquentée par les navires.
 
Suite à la première explosion, un nuage noir de 27 Km plane sur le détroit. Dans l’après-midi, une série de grandes vagues commencent à déferler sur les côtes de Java et Sumatra.
Le lendemain, les mêmes phénomènes recommencent de plus en plus violents. Enfin, l’explosion finale se produit et en quelques secondes, le cône volcanique haut de 800 m se volatilise.
Cette explosion fait jaillir à une hauteur de 80 Km des pierres en fusion. Plus de la moitié de l’île de Krakatoa disparaît dans la mer.
Simultanément, un tsunami haut de 46 m s’abat sur le nord-ouest de Java, ne laissant que mort et désolation.
36 000 personnes meurent noyées à Sumatra.
Les perturbations se sont fait sentir jusqu’à 18 000 Km du lieu de l’explosion. A Londres, l’éruption provoque des couchers de soleil flamboyants et aux Etats-Unis, des particules de laves pulvérisées retombent pendant 3 ans.
 
On a également enregistré une baisse de la température du globe d’un demi degré pendant l’année qui a suivi.
A Java, 80 millions de personnes vivent en permanence sous la menace d’une trentaine de volcans qui tuent en moyenne 2 000 habitant par décennie.
Mais, la richesse des terres grâce à l’éruption de 1883 permet jusqu’à trois récoltes de riz par an.
 

Les volcans-Quelques éruptions célèbres- le Vésuve -

Corps d'un enfant "fossilisé" retrouvé à Pompéi.By Gizax
 
An 79 : Disparition de Pompéi et Herculanum
 
Le 24 août 79, la vie s’est arrêtée soudainement au pied du Vésuve. En quelques heures, deux cités, Pompéi et Herculanum, disparaissaient sous les cendres.
En moins de 3h, ces deux villes ont été rayées de la carte. Surpris en pleine matinée, les Pompéiens n’ont pas eu le temps d’évacuer.
 
Déjà en l’an 62, un tremblement de terre a détruit de nombreux édifices. Les travaux de reconstruction sont d’ailleurs toujours en cours au moment du drame.
 
L’éruption a été d’une rapidité foudroyante. Les gaz accumulés à l’intérieur du volcan font exploser le bouchon de basalte qui obstrue le cratère.
Aussitôt, aux projections de blocs se substitue une pluie de cendres et de lapilli.
Un fleuve de boue descend jusqu’à Herculanum et à 13 h plus aucune vie ne subsiste sur la baie de Naples.
 
L’explosion du volcan a crée un affolement indescriptible. 2 000 habitants de Pompéi succombent, soit asphyxiés, soit assommés par les roches, soit étouffés dans la bousculade. Certains ont voulu fuir par la mer mais ils ont été rattrapés par les flots de cendres et de boue. On a retrouvé près de 150 squelettes sur la côte près d’Herculanum.
Pendant 2 jours, l’obscurité est complète sur les deux cités et les alentours.

Les volcans-Quelques éruptions célèbres-Le Santorin-

 Santorin. Ancienne cité de Thera. By Danoots
 
1 500 avant notre ère : l’éruption du Santorin
 
Vers 1 500 avant notre ère, la Méditerranée connaît la plus grande catastrophe de son histoire. Le volcan de Théra, l’actuel Santorin, dans l’archipel des Cyclades, entre en éruption, provoquant une véritable catastrophe dans toute la côte méditerranéenne.
 
On a relié cette éruption volcanique à la disparition de la civilisation crétoise. Mais en l’absence de preuves, cela ne reste qu’une hypothèse.
De même, le mythe de l’Atlantide est étroitement lié à cette catastrophe. Selon le mythe, les Atlantes auraient disparu en une seule journée.
Nombreux sont ceux qui sont partis à la recherche de cette île engloutie sans jamais rien trouver.
 
Au temps de sa prospérité, Thera abritait une population très évoluée. Les recherches effectuées par les archéologues ont permis de suivre l’anéantissement de l’île.
Quelques temps avant l’éruption, la ville principale, Akrotiri, a subit un violent tremblement de terre.

Des travaux de reconstruction ont été commencés juste après. Malheureusement, le volcan a commencé à se manifester.
 
On pense que cette catastrophe a été progressive car on n’a retrouvé aucun cadavre, ni objets de valeur dans la ville.
La première éruption a recouvert entièrement cette ville d’une fine couche de pierres. Mais, la seconde est fatale à l’île puisqu’elle a projeté des pierres qui forment une couche de 6 m d’épaisseur.
Quant à la couche de cendres, elle s’élève à 30 m dans certains endroits de l’île.
 
Dans la mer Egée, l’éruption cause de graves dommages. De nombreuses régions ont été plongées dans l’obscurité pendant des heures, voire des jours.

Enfin, les nuages volcaniques ont entraîné des changements climatiques.
 
Un mystère non résolu :
Les archéologues fixent l’explosion du Santorin entre 1 500 et 1 550 avant notre ère.

Curieusement, la datation au carbone 14 d’objets retrouvés dans la ville situe l’explosion du Santorin un siècle plus tôt. De plus, les scientifiques ont la preuve qu’une catastrophe s’est produite vers 1628 avant notre ère. On ne sait pas s’il s’agit d’une éruption volcanique. Tout ce qu’on peut dire pour l’instant c’est qu’une catastrophe naturelle de grande ampleur avait touché cette île dans les 5 siècles précédents l’explosion.

Les volcans - différents types-utilités-

Auvergne. By Oncle Tom.
 
Les différents types de volcans
 
Stratovolcan. Exemple Mont saint Helens
 
Volcan bouclier. Exemple Kilauea
 
Cône de cendre. Exemple Paricutin
 
Caldeira: Exemple Santorin
 
Volcan fissural: Exemple Trapps sibériens
 
Maar (cratère d'explosion volcanique). Exemple Lac Nyos
 
Cône de tuf
 
Dôme de lave. Exemple El Chichon
 
Trapp basaltique. Exemple Plateau de la Columbia
 
Volcan complexe. Exemple Vésuve
 
Les chaînes volcaniques comprennent différents types de volcans. Par exemple, la chaîne des Puys, en Auvergne, présente une série de 90 cônes de cendre, des maars et des dômes de lave.
 
Les éruptions paroxysmales sont des gigantesques éruptions qui ne laissent pas derrière elles un volcan de forme classique mais laissent place à une immense caldeira difficile à discerner. On appelle aujourd'hui communément ces "volcans invisibles": super-volcans.
 
Les bienfaits des volcans
Les volcans sont source de destruction mais également de fertilité. Les cendres volcaniques sont extrêmement nutritives. Elles servent d’engrais pour les récoltes.
 
Des profondeurs de la Terre, jaillissent également des pierres précieuses. Une fois refroidi, le magma recèle des rubis, de l’or, des grenats …
On trouve aussi du souffre. Il est extrait depuis des siècles. Actuellement, on l’utilise pour rendre le caoutchouc plus solide lors d’une opération appelée vulcanisation.
 
Après une éruption volcanique, la vie reprend rapidement ses droits. Après l’éruption du Mont Saint Hélène, on a retrouvé des souris du crépuscule qui avaient survécu.

De même, des petits rongeurs avaient pu survivre grâce aux profondes galeries souterraines qu’ils avaient creusées.
 
Il a fallu 10 ans pour qu’une forêt commence à voir le jour après cette éruption.

Les volcans - Formation et caracteristiques -

Le Shiveluch se situe dans la péninsule de Kamtchatka en Russie. C'est l'un des volcans les plus actif de cette péninsule.Il a connu environ 60 éruptions importantes ces 10 000 dernières années. La photo ci-dessus montre l'éruption du 16.09.2007.
 
Un volcan est synonyme de catastrophe. De tout temps, l’homme a redouté les volcans qui fascinaient son esprit car personne ne peut rester indifférent devant la puissance majestueuse d'un volcan. C’est l’étude des éruptions volcaniques qui nous a permis d’apprendre le peu que nous savons de ce qui se passe sous la croûte terrestre.
Volcan ! Le simple fait de prononcer ce mot évoque aussitôt une image de destruction.
Si les volcans sont symboles de tragédies, leur activité est essentielle à notre survie. Sans eux, la Terre exploserait. Chaque volcan joue en quelque sorte le rôle de soupape.
 
Une Terre bien agitée
On peut se demander pourquoi les éruptions volcaniques et les tremblements de terre se produisent dans certains endroits du globe.
On associe volcan et tremblement de terre parce qu’on les rencontre souvent ensemble. Cependant, ils reflètent des aspects différents de la structure géologique de l’écorce terrestre.
 
La fine écorce terrestre est composée de plaques. Pendant des milliers d’années, les continents ont dérivé avant de se retrouver dans leur position actuelle.
 
Les continents ne sont que la partie visible d’immenses plaques de la croûte terrestre qui se déplacent continuellement (tectonique des plaques).
Quand deux plaques viennent à se heurter, l’une enfonce l’autre, cela provoque tremblements de terre et éruptions volcaniques.
 
Caractéristiques d’un volcan
 
Un volcan est formé de trois parties :
 
Un réservoir de magma en profondeur
 
Une ou plusieurs cheminées volcaniques qui font communiquer l’intérieur de la Terre avec la surface
 
La montagne volcanique

 
Les volcans jouent en quelque sorte le rôle de soupape. C’est le moyen que possède la Terre pour se débarrasser de son trop plein de chaleur interne.
Tous les volcans se situent sur des zones fragiles de la croûte terrestre. Il existe plus de 10 000 volcans dans le monde aussi bien sur terre qu’au fond des océans.
C’est d’ailleurs dans les fonds sous-marins, que les éruptions volcaniques sont les plus fréquentes.
 
Le magma dans les zones de collision est plus chaud et plus léger que les roches.
En montant, cette substance en fusion fait fondre d’autres roches sur son passage. Quand le magma remonte à la surface, on parle alors de lave.
 
La lave est en fait une roche liquide qui est le résultat de l’évolution chimique du magma. Ce dernier étant un mélange de roche en fusion et de gaz dissous.
 
C'est par les cheminées ou conduits que la roche en fusion arrive jusqu'à la surface. La température de la lave varie de 400 à 1200 °C. Les différences de température sont dues à la composition de la lave, et cela influe aussi sur la vitesse d'écoulement de celle-ci.
 
Mais, les volcans émettent également des projections, qui se solidifient dans l'air et que l'on appelle pyroclastites.
 
Selon leur dimension, leur dénomination diffère :
 
Les plus fins débris sont appelés cendres
 
Les débris de quelques millimètres de diamètres sont appelés des lapilli
 
Les débris de quelques centimètres sont appelés scories
 
Les retombés de gros blocs de forme ovale sont appelés des bombes

J'espère que cette fois je ne dois plus recommencer par manque de place!!!!
bonne après midi 1            Ninnenne                        
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les volcans(du Monde)   Aujourd'hui à 6:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Les volcans(du Monde)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les volcans(du Monde)
» Tour du monde en voilier
» Le compteur du monde
» Les mentalistes du monde entier
» 400 km/h en avion Rc brushless record du monde !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: images et PPS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: