AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Lara Eden
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 PLANTES A ENCENS (à faire soi-même)+ autres + remèdes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20461
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: PLANTES A ENCENS (à faire soi-même)+ autres + remèdes   Dim 22 Fév - 12:08

PLANTES A ENCENS

Plantes à encens :
Aux vertus calmantes, les plantes à encens permettent de créer une ambiance propice à la convivialité et à la libération de l’esprit dans un monde où le stress est roi. Les Chinois les ont adopté depuis longtemps, et les offices religieux ont repris ce symbole de détachement de l’âme dans les rites funéraires. Bien entendu les fumées ont leurs contre-indications notamment chez les personnes ayant déjà des problèmes respiratoires.
Nous ne voulions pas oublier ces plantes qui libèrent l’esprit . En voici donc quelques unes des plus connues :
Bois d’AgarAquilaria agallochaatmosphère de détente
Bois de santalSantalum albumodeur douce et pénétrante – atmosphère facilitant méditation et relaxation (Australie, Inde, Indonésie..)
Bois de cadeJuniperus oxycedrusGenévrier méditerranéen
Sève de copalBursera (sp.)odeur citron et pin (origine : Amérique, Aztèques,Incas)
Résine d’OlibanBoswelia carteriieffet stimulant (Arabie)
PatchouliPogostemon cablinodeur puissante (Inde)
MyrrheCommiphora myrrharésine relaxante (Arabie)
BenjoinStyrax benjoineffet cicatrisant, purifiant -à adoucir et rafraichir avec de la gomme dammar (Shorea wiesneri) ou avec du mastic de Grèce (Pistacia lentiscus) vivifiant.
Souvent les formules trouvées dans le commerce sont des mixed de bois de Cade, bois de Santal ou résine d’Oliban avec une essence comme l’Ylang-ylang par exemple.
Ces pâtes (que l’on trouve sous forme de bâtonnets) ou résines ci-dessus n’ont pas de toxicité. Ce qui est loin d’être le cas avec de nombreuses autres… mais nous supposons que vous ne voulez pas créer chez vous une fumerie d’opium !


AVEC LES PLANTES…..IL Y A TOUJOURS A DIRE .

Quelques petites histoires de plantes de bonne santé :
La tortue, après avoir mangé une vipère, avale aussitôt de l’Eupatoire (Eupatorium cannabinum), antidote végétal
Le nom d’Achillée vient de la recommandation d’Aphrodite d’apposer cette plante sur le talon d’Achille blessé par la flèche empoisonnée de Paris (Guerre de Troie)
Les Romains plaçaient de l’Aneth dans les derniers repas des gladiateurs pour son pouvoir stimulant
Au Moyen-Age, les mendiants appliquaient sur leur peau des « renoncules scélérates » pour se faire des ulcères qu’ils soignaient ensuite avec des feuilles de Molène Bouillon Blanc (source : Linné)
L’hysope est l’herbe sainte de la Bible. Elle était utilisée dans l’eau bénite.
Pendant la deuxième Guerre Mondiale, l’essence de lavande était réquisitionnée et envoyée sur le front de Russie comme antiseptique et insecticide.
En 1927, le Docteur Bohn déclarait : « La mélisse améliore les quintes de mauvaise humeur des jeunes filles et des femmes débiles ». Mysoginie mais aussi allusion aux « vapeurs des dames » traitées avec de l’eau de Mélisse sur un sucre.
Quelques recettes :
Contre les pellicules : Infusion de feuilles d’ortie, de persil ou de racines de mauve – deux fois par semaine.
Contre les maux de dents : En attendant d’aller chez le dentiste…mâcher un clou de girofle (anesthésiant naturel et sans danger..mais il faut le vouloir !), sinon prendre une infusion de sauge très concentrée (laisser dans la bouche le plus longtemps possible). Pour les petits : sucer de la racine de guimauve
Arrêter une bronchite : tisane avec coquelicot (20g) marjolaine (50g) hysope (50g) Glechoma ou lierre terrestre (50g) serpolet (60g) véronique (60g) prêle (40g) et réglisse (40g) . On peut aussi utiliser un peu d’eucalyptus, de tussilage et de bougeon de pin
Pour la toux, les tisanes comprenant du serpolet, thym, coquelicot, hysope, mélisse, oranger,bourgeon de pin, guimauve, mauve, marrube blanc sont recommandables
Contre le hoquet, la tisane de d’aneth (1g de graines pour une tasse à café d’eau)
Pour la digestion : une tisane au miel avec dans un litre d’eau chaude une cuillerée de thym ou de cumin (15g) et du miel. En tisane, la menthe est aussi digestive. Associée au tilleul elle facilite le sommeil.
Contre les verrues ou les cors aux pieds : appliquer le suc jaune de la chélidoine. Renouvelez…
Et bien d’autres…..
Mais des tisanes…ce n’est pas toujours notre ‘tasse de thé’, alors il y a aussi les élixirs et les cocktails de santé :
L’élixir d’orange (digestif) : Placer dans un bocal une grosse orange coupée en deux recouverte de 500 à 700g de sucre en poudre. Après 24 heures, verser un litre d’eau de vie et laisser macérer 40 jours. Retirer l’orange sans la presser.
La liqueur d’angélique (digestif): 700g d’angélique fraîche (coupée le matin) pour un litre d’alcool à 60°, 1kg de sucre et 1 litre d’eau. Couper l’angélique en lanières ou en tronçons, ajouter des zestes d’orange et quelques feuilles de menthe. Verser l’alcool et laisser macérer 3 semaines. Filtrer, puis ajouter du sirop de sucre (froid) en faisant fondre du sucre dans l’eau à feu doux pendant 5 mn. Mettre en bouteilles et conserver au frais au moins deux mois avant de consommer
Le vin de mai (contre les maux biliaires et rénaux): Couper 60g de sommités fraîches d’aspérule (Asperula odorata) en fleur en sous-bois en mai. Faire macérer 1/2 heure dans 1 litre de vin blanc bouillant. Ajouter au moins 100g de sucre. Filtrer et corser avec une cuillerée à soupe d’eau de vie. Boire très frais en apéritif. Ce vin devient mousseux s’il est conservé assez longtemps en cave.
Le vermouth à la camomille : 1 litre de vin blanc sec, 32 têtes de camomille, 10g d’écorces d’oranges amères, 1 zeste de citron, 30 morceaux de sucre, 1 verre de rhum blanc et 2 cuillerées à café de thé. Faire macérer pendant 8 jours puis filtrer.
Pour les autres, nous vous laissons à vos habitudes… de la liqueur de framboise, cassis, mûre, à celle de « vieux garçon » , en passant par toutes les recettes de liqueurs de plantes (plantes de maquis, pastis maison, chartreuse maison, hydromel, cidre etc…)… Nous pouvons toutefois encore vous recommander :
La liqueur d’arbouse (digestion): Réputée en Corse – 1kg d’arbouses (hiver) – Bien essuyer puis écraser et faire macérer deux mois dans 1 litre d’eau de vie à 70°. Puis filtrer et sucrer (500g) en délayant le sucre dans l’eau froide. Mélanger le tout. Ajouter un peu de vin rouge si la préparation est trop alcoolisée. Mettre en bouteilles.
Bon, ……..attention tout de même……l’abus d’alcool nuit à la santé……etc..etc.

.

DOULEURS DIVERSES

Les douleurs diverses
Mis à part l’éternel cachet d’aspirine (le médicament universel le plus efficace), on est souvent désarmé devant les douleurs diverses qui nous accablent.
Certaines migraines en particulier sont toujours énigmatiques pour la médecine. Autrefois, on respirait des sels, des fleurs d’oranger, on s’accrocahit des pattes de taupe autour du cou en cas de rage de dents, et quand les tempes bourdonnaient on s’entourait la tête d’un cataplasme d’oignons crus hachés dont le parfum enchanteur devait éloigner rapidement toute âme compatissante….
A défaut d’autres remèdes, les tisanes, les frictions, les bains restent toujours les calmants les plus utiles.


[size=32]Migraines[/size]
Buvez des tisanes de plantes calmantes
La camomille, la menthe (à faible dose), la verveine, le basilic, la marjolaine, le tilleul, la lavande, l’anis vert peuvent vous soulager. Faites-en des infusions à raison d’1 pincée par tasse, pas plus, et buvez abondamment.
Rafraichissez-vous les tempes
Utilisez les restes de vos infusions calmantes pour imbiber un morceau de coton ou un gant de toilette que vous passez sur le front et les tempes, voire les paupières. Si possible, allongez-vous et étendez sur votre visage une petite serviette imbibée d’une infusion de menthe, de lavande ou de camomille.
Vous pouvez aussi frotter les régions douloureuses avec des rondelles de citron, des tranches de raifort, des rondelles de concombre (c’est très agréable et détendant).
L’huile de lavande est efficace en massage sur les tempes: faites macérer pendant au moins 8 jours 1 bonne poignée de fleurs dans 1/4 de litre d’huile d’olive ou d’huile d’amandes et filtrez. C’est très parfumé et adoucissant.
Essayez les cataplasmes
Si l’oignon cru vous rebute, utilisez des feuilles de chou: vous les écrasez légèrement avec une bouteille ou un rouleau à pâtisserie et vous vous les appliquez sur le front.
Ou bien employez de l’argile ( en pharmacie): diluez cette poudre verte avec un peu d’eau pour former une pâte épaisse que vous étalez sur votre front. Ne la laissez pas sécher, réhumidifiez de temps en temps.
Prenez un bain de pieds
Si vous avez la tête comme un tambour, essayez de  » faire venir le sang » aux pieds en prenant des bains de pieds très chauds et salés.


[size=32]Rages de dents[/size]
Il existe de nombreux anesthésiques naturels qui apaisent la douleur par simple contact:

  • posez sur la dent douloureuse un clou de girofle, de la menthe poivrée, de l’estragon, de la sauge, de l’ail pilé (au choix lol !).


  • massez les gencives avec de l’huile d’olive ou du gras de porc, ou appliquez un cataplasme de figues séchées et cuites dans de l’eau ou du lait.



 
[size=32]Jambes lourdes[/size]
Préventivement, observez cette règle simple et efficace: mettez le plus souvent possible les jambes en l’air et dormez sur un matelas surélevé au niveau des pieds.
Vous pouvez essayer quelques remèdes naturels assez efficaces (mais à renouveler assez souvent car ils ne soignent pas la cause).
Le bain de jambes
Trempez vos jambes dans un bain chaud qui détend veines et artères, puis dans un bain froid qui les resserre. C’est ce qu’on appelle un phénomène de vaso-dilatation suivi d’une vaso-constriction.
D’autre part, lorsque vous prenez un bain le soir, au moment de le vider, ouvrez en même temps l’eau froide: le bain devient tiède puis complètement froid sans que vous en soyez gêné. Quand la sensation de froid commence à devenir pesante, sortez: vos jambes sont légères et vous n’avez pas les ertiges et les malaises qu’on ressent en sortant d’un bain trop chaud.
Si vous n’avez que quelques minutes, trempez vos jambes dans une solution composée d’1 cuillerée d’alun , 5 cuillerées de bicarbonate de soude et d’eau froide, le tout bien mélangé. Vous en garderez une sensation de fraîcheur agréable.
Le cataplasme au fromage blanc
Prenez du fromage frais sortant du réfrigérateur et élalez-le sur vos jambes. Puis asseyez-vous dans un fauteuil et gardez les jambes ainsi enduites et surélevées pendant 10 minutes au moins. Ce cataplasme laisse la peau fraîche et douce.
[size=32]Irritations de la gorge et du nez[/size]
Quel soulagebent serait la dégouverte d’un vaccin vraibent efficace contre le simple rhube, (mais non, je sais, ce n’est pas drôle) qui n’épargne personne et qui peut même terrasser cinq ou six fois en un seul hiver !!!! ATChoummmm ! veuillez s’il-vous-plaît m’excuser.
Sur le plan des médicaments, on n’est guère plus avancé qu’autrefois, lorsqu’on faisait absorber aux malheureux enroués de la décoction d’escargot baveux ou qu’on les affublait, en guise de foulard, d’une grenouille sur la gorge. Le gargarisme à la cervelle de chat ou le sirop à l’ail et à la graisse de porc étaient parmi les médications les plus douces…Enfin, nous n’en sommes plus à ce stade tout de même et rassurez-vous: il existe tout de même d’autres remèdes naturels, efficaces et plus discrets.
Les gouttes nasales
Ce n’est pas très agréable, mais en général cela dégage. Comme elles ne contiennent pas de substances dangereuses, vous pouvez recommencer plusieurs fois par jour.
Gouttes au citron: Pures dans le nez, c’est insupportable (manifestement, les nombreux auteurs qui prônent ce traitement brutal n’ont jamais essayé !). Mais vous pouvez mélanger le citron avec un peu d’eau légèrement salée, c’est encore énergique (on a les narines et la gorge qui picotent une minute). Le citron a un pouvoir antiseptique qui fait progressivement place nette.
Sérum physiologiqueVous pouvez le fabriquer vous-même en faisant bouillir de l’eau de mer ou en mélangeant de l’eau bouillie avec du gros sel (pas trop de sel: 1/2 cuillerée à café pour < de litre). Si possible, renouvelez tous les jours votre sérum, car même le sérum stérile de la pharmacie ne l'est plus au bout de quelques heures à l'air libre. Nettoyez-vous au moins deux fois par jour les narines avec un plein compte-gouttes de cette eau salée. Cela dégage et désinfecte .
Pour la petite anecdote, il m’est arrivé de me baigner avec un rhume carabiné et de boire la tasse, le lendemain, le rhume était fini. C’est pour vous confirmer que l’eau de mer est un bon désinfectant.
Eau de thymNettoyez votre nez avec une infusion tiède de thym bien concentrée (2 branches par tasse d’eau bouillante). C’est un bon désinfectant aussi .
Les inhalations
Indispensables pour libérer le nez et les voies respiratoires, les inhalations, agréablement parfumées, soulagent très bien les gros rhumes.
Vous procédez comme pour une infusion: 1 cuillerée de plantes dans un bol d’eau bouillante. Entourez-vous la tête d’une serviette et, à l’abri au-dessus du bol, respirez largement les vapeurs aromatiques. Les plantes les plus efficaces sont: le thym, le romarin, l’eucalyptus, la menthe poivrée, le basilic, le citron et la cannelle.
Les gargarismes
Si, après le nez, les microbes s’attaquent à la gorge, utilisez les mêmes armes. Les plantes employées pour les inhalations servent à faire des gargarismes, en infusion chaude additionnée d’un peu de miel.
Gargarisez-vous avec de l’eau citronnée et salée (à forte dose): 2 cuillerées à café et le jus d’1 citron par verre d’eau chaude. Cela laisse une impression de cataplasme dans la gorge. Rincez-vous la bouche après et évitez les gargouillis à jeun si vous avez facilement des nausées (surtout n’avalez pas, c’est fortement vomitif ).
A essayer: après le bain de gorge, le bain de pieds. Trempez vos pieds dans une eau tiède que vous réchauffez progressivement jusqu’à ne plus pouvoir la supporter. ( A éviter si vous avez des problèmes de circulation.)
Les sirops naturels
Ces sirops-là ne soignent pas l’infection mais vous serez étonné de constater leur pouvoir calmant et adoucissant. Des légumes comme le navet ou le radis possèdent des propriétés pectorales et efficaces pour les irritations de la gorge et la toux. Bien sûr, ne vous amusez pas à les tester si vous brûlez de fièvre avec une grosse angine.

  • Sirop de navetSi vous êtes pressé, épluchez un navet puis débitez-le en minces tranches à l’aide d’un épluche-légumes. Mettez le tout dans un bol, et mélangez avec 1 cuillerée de miel. En quelques minutes, un jus abondant, jaune et sucré apparaît. Buvez-en 1 cuillerée de temps en temps, c’est très bon et sans danger. Conservez au frais.


Si vous êtes moins pressé, adoptez la seconde version: creusez un peu le navet épluché et déposez dessus 1 cuillerée de miel. Au bout de deux ou trois heures, buvez le jus qui a suinté tout autour.

  • Sirop de radis noir ou de raifort: Procédez de la même façon que pour le sirop de navet.

  • Miel de roseFaites une infusion de roses très concentrée (environ 2 grosses poignées de pétales pour 1 verre d’eau bouillante). Attendez 10 minutes, filtrez, puis ajoutez 5 cuillerées à soupe de miel. Mélangez bien, conservez au frais. Buvez quelques cuillerées par jour, ou utilisez en gargarismes. C’est un bon adoucissant pour la gorge. Vous pouvez de la même façon préparer un miel de thym.

  • Sirop de carotteMélangez 1 verre de jus de carotte crue avec du miel (ou à la rigueur 1 verre de jus de cuisson des carottes). La carotte désinfecte et renforce les défenses anti-infection.


Buvez aussi;

  • des tisanes de thym, de serpolet, d’anis, de tilleul;

  • du jus de mûre ou de myrtille, du jus de citron chaud;

  • des grogs ou des vins chauds bouillants qui font transpirer (mettez-vous tout de suite au lit après): dans le rhum ou le vin rouge, ajoutez du jus de citron, de la cannelle, 1 clou de girofle, de la vanille, du miel et éventuellement du tilleul pour mieux dormir.


Respirez nature
Vous pouvez fabriquer vous-même votre petit inhalateur de poche, à respirer dans la journée pour vous dégager le nez.
Pour cela, poudre aromatique:Broyez séparément ou ensemble du thym, du romarin, de la menthe, de l’eucalyptus, de la sauge, de la lavande. Mettez cette poudre dans un petit flacon bien fermé. Respirez-la le plus souvent possible.

LES REMEDES DES CHAMPS

 
 
 
Sans garanties, mais sans danger non plus ..
à condition de ne pas en abuser,
voici une liste de plantes faciles à trouver qui peuvent éventuellement soulager vos petites douleurs comme elles ont aidé pendant des siècles les habitants des campagnes à supporter les leurs. Cela peut être utile pour les randonneurs, en particulier, qui n’ont pas toujours une grosse trousse de pharmacie sous la main.
Pour les ampoules
Vous avez trop marché, et des tas de petites cloques apparaissent sur vos talons ou vos doigts de pied: arrachez n’importe quelle feuille verte, et frottez-en l’ampoule. Vous devriez être soulagé très rapidement.( A ne pas faire sur une ampoule ouverte).
Pour les bleus
Vous tombez en chemin? Si vous avez la chance de parcourir la montagne, essayez de trouver une arnica, grande fleur jaune (un peu semblable  à une grosse marguerite) qui fleurit de juin à août. Frottez l’hématome avec quelques pétales, cela atténuera la douleur et évitera que le bleu ne vire au jaune, au brun, voire au verdâtre. Fabriquez de la teinture d’arnica :
En faisant macérer 100 g de fleurs dans 1 litre d’alcool à 90 ° pendant 15 jours; filtrez ensuite ce liquide brun et conservez en flacon opaque.
N’utilisez pas cette teinture sur une plaie ouverte et employez-la de préférence diluée dans un peu d’eau pour ne pas irriter la peau.
Si vous ne fréquentez que la plaine, vous pouvez frotter vos bleus avec de l’huile de lavande ( en pharmacie) ou encore une pâte d’écorce de tilleul (séchée , réduite en poudre et malaxée avec un peu d’huile  d’olive ), qui favorise aussi la résorption du sang.
Pour les petites plaies
Vous vous écorchez le genou sur une pierre. Si le sang coule beaucoup, essayez de l’arrêter avec des feuilles hémostatiques qui contiennent un tanin antihémorragie: feuilles de noyer, de ronce, de thym, de chêne, d’origan. Elles favorisent en même temps la cicatrisation. Mais attention! en principe, il ne faut pas appliquer de feuilles non ébouillantées sur une plaie, surtout si on n’est pas vacciné contre le tétanos (ou si on n’a pas fait de rappel depuis plus de 5 ans).
Si votre nez se met brusquement à saigner, à la suite d’un choc ou d’une longue journée au soleil, compressez la paroi avec un coton sur lequel vous aurez pressé du jus d’ortie, qui a aussi des propriétés hémostatiques (mais uniquement le jus, surtout pas la feuille entière!).
Pour les éruptions
Un insecte vous a piqué, une plante vous a frôlé provoquant une éruption désagréable. Frottez-vous avec une feuille de bardane (grande plante verte à fleurs rouges un peu semblables aux fleurs de chardon et à petits fruits crochus et ronds), ou bien utilisez des feuilles de plantes calmantes comme l’origan, (petite plante à fleurs roses en épillets), le thym, la saponaire.
Pour les insomnies
N’oubliez pas de rapporter de la campagne des coquelicots pour vous aider à affronter vos soirée d’insominie. Ces fleurs rouges, de la famille des pavots (les célèbres fournisseurs d’opium), sont beaucoup moins dangereuses que leurs cousins à la sombre légende, mais il ne faut tout de même pas en abuser, car elles contiennent un narcotique léger, qui peut être toxique et provoquer des hallucinations à haute dose. Le coquelicot est souverain contre les insomnies, les migraines nerveuses et calme les nerfs « à vif ». Il est efficace contre la toux.
Utilisez à raison d’1 pincée de pétales secs (environ 2 pétales entiers) par tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 5 minutes; vous obtenez une tisane légèrement violette, sans goût spécial. Sucrez au miel et ajoutez quelques gouttes de citron. Le coquelicot calme sans abrutir: vous vous endormirez doucement au moment venu.
Sirop de coquelicot
Vous pouvez conserver les pétales secs ou en faire un sirop que vous diluerez dans 1 verre d’eau (1 ou 2 cuillerées à café par verre).
Laissez infuser 1 poignée de pétales dans 1/2 litre d’eau bouillante pendant une demi-journée. Puis filtrez et ajoutez 1 kg de sucre. Faites fondre quelques minutes à feu doux ce sirop d’un beau violet, peuis mettez en bouteille et gardez au frais.
Vous pouvez aussi préparer des tisanes :

  • de fleurs de coucou (1 cuillerée par tasse en infusion);


  • de fleurs blanches d’aubépine, ce petit arbuste si commun dans les haies (au début du printemps), 1 cuillerée par tasse en infusion.


Pour les rhumes
Il a plu, et vous avez la goutte au nez en rentrant de votre randonnée dans les champs. Avant de reprendre la route, essayer de ramasser:

  • des bourgeons de pin (au printemps): 1 par tasse, à faire bouillir 5 minutes et à sucrer avec du miel; très bon en tisane pour la toux, ou en inhalation pour le rhume;

  • des violettes, avec lesquelles vous pouvez préparer un sirop très doux pour la toux et les problèmes respiratoires: 1 bonne poignée de fleurs pour 1/4 de litre d’eau; faites infuser à l’eau bouillante une journée, puis filtrez; ajoutez 500 g de sucre, faites fondre quelques minutes à feu doux et gardez au frais;

  • des feuilles de bourrache (grande plante verte poilue aux minuscules fleurs très bleues et à l’odeur de marée, qui pousse près des orties); les fleurs et les feuilles en infusion sont indiquées pour les rhumes et la grippe, car elles font transpirer (mettez-vous au lit après); utilisez quelques feuilles par tasse, et sucrez bien car ce n’est pas bon;

  • de l’écorce de saule, des fleurs de reine des prés, du tilleul, faites infuser 10 minutes à l’eau bouillante;

  • des cynorrhodons, qui ont la particularité d’atténuer les ronflements: faites-en une provision si la famille renifle abondamment; ce sont les baies rouges de l’églantier, à cueillir en automne et à débarrasser de leurs poils et graines avant de les faire bouillir 5 minutes;

  • des mûres qui atténuent les maux de gorge; en gargarisme (1 poignée de fleurs et de feuilles infusées durant 10 minutes dans 1 litre d’eau bouillante); vous pouvez bien sûr l’avaler.




SANTE NATURE ….LES PETITS MAUX

Nervosité et insomnies 
Tout le monde connaît le danger des barbituriques et autres tranquillisants et le cercle vicieux dans lequel ils vous entraînent. Si vous êtes trop nerveux, angoissé, excité, si vous ne trouvez pas le sommeil, essayez plutôt les bonnes vieilles tisanes, elles sont toujours aussi efficaces. D’autre part, évitez les excitants (café et thé fort, alcool): les coups de fouet qu’ils procurent sont éphémère et nocifs à la longue. Et une fois l’effet dissipé, c’est pire qu’avant.
Les infusions calmantes
Il n’est pas nécessaire d’aller courir les herboristes: vous avez certainement sous la main (ou au supermarché voisin) tout ce qu’il faut pour vous calmer.
L’eau de fleur d’oranger
Antispasmodique, elle est délicatement parfumée: 1 cuillerée à soupe dans 1 verre d’eau chaude sucrée vous apaisera pour un bon moment.
Les plantes anti-insomnie
Vous les connaissez déjà: le tilleul, la menthe, le romarin, la marjolaine, la lavande, le basilic. Mais attention ! employez-les à doses légères, pas plus d’1 pincée (deux ou trois feuilles ou fleurs par tasse); trop dosée la tisane produit l’effet contraire et devient excitante et tonique.
La bière
Le soir, buvez de la bière à la place du vin, car le houblon possède des propriétés antispasmodiques et légèrement hypnotiques.Toutefois, n’en abusez pas dans la journée, vous deviendriez somnolent et lymphatique.
Le lait chaud sucré au miel.

Les légumes sédatifs
Certains fruits et légumes ont des vertus calmantes. Si vous cherchez le sommeil en vain, mangez-en abondamment le soir.
La laitue
Junon, déesse de l’Olympe, aurait paraît-il accouché sans douleur après en avoir mangé! Mais peut-être en avait-elle abusé avant, car la laitue est aussi, dit-on, aphrodisiaque. Toujours est-il qu’elle contient du lactucarium, qui est un léger somnifère. Elle est plus efficace quand elle est montée (mangez-la alors cuite à la crème).
La citrouille, l’amande, la banane, la châtaigne, la poire, la prune, la mandarine, la pomme.
 
 
 
[size=undefined][size=32]LES PETITS MAUX[/size][/size]
 

Vous n’avez pas toujours sous la main la pommade ou la lotion susceptible de guérir et d’apaiser les mille et un petits bobos qui vous cisaillent la peau pendant l’année. Toutefois, il vous suffit d’ouvrir votre réfrigérateur ou votre armoire à épices pour découvrir quantité de cicatrisants naturels qui peuvent vous dépanner.
 
Les coupures et les petites plaies
Il y a certaines périodes où les mains se couvrent de petites plaies: lorsqu’il fait froid, que l’on est nerveux, que la peau est plus sèche ou plus sensible.
A ces moments-là, le moindre couteau, ciseau, pince ou tournevis devient un instrument terriblement dangereux. De même quand on bricole ou cuisine beaucoup, éraflures, écorchures et coupures se multiplient.
Pour toutes ces petites plaies, il existe quantité d’antiseptiques naturels, plus faibles que l’eau oxygénée, le mercurochrome, l’éosine ou l’alcool, mais qui peuvent être utiles un jour ou l’autre.
Pour nettoyer la blessure

  • Du jus de citron: ça pique mais c’est efficace.


  • Du vinaigre d’ail ou de thym, plus actif et plus apaisant que le simple vinaigre. Ayez-en toujours un flacon dans vos placards: Il vous suffit de faire macérer quelques jours 10 gousses d’ail pilées et quelques branches de thym dans 1/2 litre de vinaigre de vin versé bouillant. Vous filtrez et vous utilisez en compresses.


  • De l’eau salée


  • Une décoction de thym concentrée: faites bouillir pendant 3 minutes 3 branches dans 1 verre d’eau.


Pour arrêter un écoulement de sang.

  • Appliquez sur la plaie une compresse d’eau très froide ou un glaçon.





Les irritations de la peau
Si votre peau vous démange, est irritée ou s’abîme au moindre geste, vous pouvez essayer de la soigner à l’aide de cataplasmes adoucissants et anti-inflammatoires. ( Gardez-les de 5 minutes à 1 heure.)

  • Cataplasme au miel: mélangez 2 cuillerées de miel avec 2 cuillerées de farine et un peu d’eau (ou quelques cuillerées de miel avec un peu d’huile d’olive).


  • Cataplasme à la camomille: Broyez au mixer des fleurs de camomille. Quand elles sont réduites en poudre, mélangez-les avec un peu d’eau et de farine pour former une pâte.


  • Cataplasme à la farine: utilisez de préférence de la farine de maïs, de la fécule de pomme de terre ou du son. Mélangez en pâte avec un peu d’eau et d’huile d’amandes douces. La purée de haricots cuits est aussi très apaisante.


  • Cataplasme à l’argile: Formez une pommade épaisse en malaxant de l’argile avec un peu d’huile d’olive ou d’amandes douces.


Vous pouvez aussi simplement frotter la peau avec 1/2 pomme de terre crue ou des rondelles de concombre, ou encore l’envelopper de feuilles de chou légèrement écrasées.



Les piqûres d’insectes
N’oubliez pas de retirer l’aiguillon, s’il y en a un, qu’a introduit l’insecte dans la peau. Si la personne piquée présente des réactions allergiques (gonglement, éruption généralisée), ce qui arrive parfois pour les guêpes, prévenez tout de suite le médecin. Pour désinfecter la piqûre et apaiser la douleur, vous pouvez la lotionner avec:

  • De l’eau salée


  • Du jus de citron


  • De l’ammoniaque (sur un tampon imbibé d’eau);


  • De l’huile de lavande (1 poignée de fleurs macérées 15 jours dans 1/4 de litre d’huile d’olive);


Vous pouvez aussi frotter la piqûre avec du persil, 1/2 oignon, de l’ail ou encore des feuilles fraîches de poireau, de menthe, de chou ou de lavande. Si vous avez peur qu’elles ne soient pas propres, faites  blanchir les feuilles quelques minutes dans l’eau bouillante.

 
Les excroissances douloureuses
 
Verrues
Leur origine serait virale, mais la guérision est le plus souvent psychologique. Essayez de les frictionner avec de l’ail, de l’oignon, du vinaigre, des feuilles de thuya, ou le jus jaune de la tige de l’herbe à verrues (ou chélidoine).
Cors et durillons
Coupez une rondelle d’ail; appliquez sur la partie dure et douloureuse; collez sur le tout un pansement. Renouvellez l’opération matin et soir jusqu’à disparaition. L’ail brûle la peau durcie, faites donc attention à ne pas toucher la peau saine pour ne pas causer d’irritation.
Essayez aussi les emplâtres de savon noir.


Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20461
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: PLANTES A ENCENS (à faire soi-même)+ autres + remèdes   Dim 22 Fév - 12:19

LA FATIGUE …

Les desserts revitalisants
Si vous êtes fatigué(e), n’hésitez pas à vous gaver de :

  • châtaignes (presque aussi riches que le blé),


  • Dattes,


  • noix,


  • raisins secs,


  • pruneaux,


  • amandes,


  • abricots,


  • bananes



Les condiments  » miracle  »
Epicez tous vos plats avec ces quelques condiments remplis d’éléments anti-infectieux, de sels minéraux et d’oligo-éléments ravigotants:

  • Le citron: à la place du vinaigre dans les salades, et pour donner du goût aux volailles, aux petits légumes, aux crudités, aux salades de fruits;


  • L’oignon: de préférence cru, avec les poissons fumés, les pommes de terre, la laitue, les tomates, en tarte, en soupe;


  • L’ail: avec les salades, les pommes de terre, les soupes et les ragoûts;


  • Le miel: il sucre autant que le sucre blanc mais contient des éléments minéraux et des vitamines alors que le sucre ne possède aucun de ces constituants précieux ( mis à part le calcium)


Les toniques naturels
En principe, si vous avez une alimentation variée, vous n’avez pas besoin de grosses rations de vitamines ou d’autres éléments vitalisants. Toutefois en cas de fatigue générale:

  • La levure de bière: elle se trouve en sachets ou en poudre dans les magasins diététiques et les pharmacies. Elle est grisâtre, vaguement salée et contient 45% de protides ( contre 15 à 20 % pour la viande) et toute la gamme des vitamines B antifatigue. N’en abusez pas car elle provoque parfois des gaz; 1 cuillerée à café par jour semble une bonne dose.


  • Le blé complet: ce n’est pas par hasard si nos ancêtres se nourrissaient essentiellement de pain (complet). Il contient tous les éléments nécessaires à la vie. Le blé germé est encore plus reconstituant, car il double ou triple les doses de phosphore, de calcium et de magnésium en particulier. On trouve du blé entier dans les magasins diététiques. Concassez-le dans un moulin à café et faites-le cuire un peu comme du riz, durant 15 ou 20 minutes avec des matières grasses, de l’eau, du lait. Le blé complet est délicieux cuisiné avec des oignons, des oeufs, du gruyère, des lardons, des olives ou des tomates.


Pour le faire germer, répartissez les grains sur une assiette avec un peu d’eau et attendez 3 ou 4 jours en renouvelant l’eau. Dès que les petites pousses commencent à sortir, consommez tout de suite.

  • Le soja: c’est un aliment antianémie presque aussi riche que le blé. Il se mange en général germé et en salade. Procédez de la même façon que pour le blé, mais attendez un peu plus longtemps (4 ou 5 jours).

  • L’avoine: équivalent du blé dans les pays froids, elle est fortifiante et un peu excitante; c’est le stimulant idéal des petits matins mous et endormis !

  • Le fer: Vous le trouverez dans le persil, le foie, le jaune d’oeuf, les lentilles, les amandes, etc. Si vous craignez d’en manquer, vous pouvez essayer l’antique recette de la pomme cloutée. Vous semez de clous (bien enfoncés) 1 kg de pommes que vous consommez la semaine suivante……..Les casseroles en fer pour la cuisine sont aussi efficaces, mais il faut les récurer……



Essayez l’eau froide
Si vous êtes vaseux le matin, il existe un moyen radical de vous stimuler: la douche froide (ou tiède); le bain froid (à 13-14°), vous plongez sous l’eau vous comptez jusqu’à 10 (20 si vous êtes courageux), et vous ressortez vite fait. Frictionnez-vous bien ensuite: vous voilà en forme pour quelques heures. (A éviter si vous venez de manger ou si vous avez des problèmes cardiaques.)

Recettes coup de fouet

Pour les petits creux de 11 h ou de 16 h, prévoyez quelques recettes reconstituantes.

  • Sandwich au cresson: Broyez par personne: 1 poignée de cresson, 1 gousse d’ail, i cuillerée de beurre et une pincée de sel. Mettez le tout dans le mixer, puis étalez cette purée verte sur du pain. Vous pouvez aussi la mélanger avec du fromage blanc. C’est un peu piquant, délicieux et rafraîchissant


  • Crème d’avocat: Par personne: 1/2 avocat, 6 noix (noisettes ou amandes), 1 gousse d’ail, 1/2 citron, 1 cuillerée de crème fraîche, du persil. Ecrasez l’avocat, broyez l’ail et les noix, mélangez le tout avec la crème et le jus de citron. Epicez, persillez, mangez à la cuillère ou sur du pain. Vous n’aurez plus faim pendant deux heures au moins!


  • Massepain: C’est de la pâte d’amandes cuite. Mélangez 150 g d’amandes broyées très finement avec 150 g de sucre semoule, 1 ou 2 blancs d’oeufs et 1 petite cuillerée de farine jusqu’à ce que vous obteniez une pâte assez ferme qui ne s’étale pas. Versez en petits tas sur une feuille de papier huilée et laissez cuire à four moyen 20 minutes à 1/2 heure en surveillant.


  • Gâteau revigorant: Broyez 150 g d’amandes. Mélangez avec 100 g de sucre ou de miel, 2 bananes écrasées et 4 jaunes d’oeufs. Ajoutez le zeste de 2 citrons et 2 blancs battus en neige. Faites cuire une heure en surveillant à four moyen. N’oubliez pas la mousse au chocolat, tonique et reminéralisante. ( le cacao est un des aliments qui contient le plus de magnésium et de fer.)


  • Bouillon antianémie : Faites cuire ensemble du cresson, des épinards et des lentilles. Broyez le tout en soupe ou ne buvez que le jus, très concentré en fer et en éléments minéraux.


  • Cocktail remontant: Battez ensemble 1 jaune d’oeuf, je jus de 2 oranges, 1 cuillerée de miel et 1 pincée de cannelle. Ajoutez un glaçon.


  • Apréritif ravigotant: Broyez quelques amandes très finement et mélangez avec 1 jaune d’oeuf, 1 cuillerée de miel, 1 cuillerée de rhum, le jus d’1 ou 2 citrons et une pincée de gingembre. Servez bien glacé avec une rondelle de citron.


  • Il est difficile aujourd’hui de trouver dans son entourage quelqu’un qui ne soit jamais « fatigué » !
    Une fatigue chronique, pernicieuse, sans raisons apparentes souvent (mais attention! la fatigue peut être aussi le signe d’une maladie infectieuse ou cardio-vasculaire: ne négligez pas d’en parler à votre médecin).
    Contre ce mal du siècle, la fatigue-cafard, la fatigue-ennui, la fatigue-stress des citadins, la fatigue-angoisse des veilles d’examen et du cap des quarante-cinq ans, contre toutes ces fatigues aux causes innombrables, la chimie est souvent impuissante.
    Il est inutile d’aller systématiquement chercher des remontants dans des ampoules (dont beaucoup sont peu efficaces). D’ailleurs, de nombreuses vitamines ne peuvent être utilisées efficacement par l’organisme que si elles sont absorbées à travers les aliments. Essayez plutôt une cure d’une ou deux semaines avec des toniques naturels, des fruits nutritifs, des aliments complets, riches en vitamines, en oligo-éléments, en sels minéraux.
    MANGEZ DE TOUT
    Avez-vous une alimentation équilibrée ? c’est très important pour votre tonus. Tout d’abord, si vous voulez éviter les sautes d’humeur, il faut repenser votre alimentation et ne rien oublier d’y inclure.
    L’azote
    Les plantes le trouvent dans le fumier et les engrais chimiques et nous dans les protides, la viande, le lait, le poisson, les oeufs, le fromage. Toutefois, on oublie trop souvent que pour conserver une alimentation équilibrée, il faut aussi consommer de l’azote végétal, que l’on trouve dans le pain, les céréales, les légumes secs, les pommes de terre.
    Les matières grasses
    Il faut les absorber crues, en petites quantités et sans exclusive: aussi bien du beurre ou des graisses animales (dans la crème, les oeufs, le fromage) que des graisses végétales (huile de tournesol, d’olive).
    Les sucres
    Notre consommation en sucres est en général beaucoup plus élevée que nos dépenses énergétiques. Il faut augmenter la consommation de sucres à assimilation lente (l’amidon des féculents) au détriment des sucres immédiatement absorbés par l’organisme (sucre blanc, confitures, confiseries, pâtisserie). Plus on mange de sucre, plus il faut augmenter la ration de vitamines B (abats, oléagineux, farine complète, fromages).
    Les vitamines
    Pour être sûr de manger en nombre suffisant vitamines, oligo-éléments et sels minéraux, il faut consommer régulièrement des crudités, des fruits et des légumes verts. Mais attention !

    • Ne laissez pas vieillir vos crudités, car elles perdent rapidement leurs vitamines, et en particulier la vitamine C , dès qu’elles sont cueillies: au bout de 3 jours, les légumes verts, par exemple, ne contiennent plus qu’un quart à peine de leur ration en vitamine C .

    • N’épluchez pas systématiquement les fruits et les légumes, car les peaux contiennent énormément d’éléments précieux. Brossez-les bien et lavez-les: les pesticides restant ont de grandes chances de se trouver aussi dans la pulpe.

    • Ne les faites pas cuire trop longtemps et utilisez toujours l’eau de cuisson des légumes, car de nombreux sels minéraux et oligo-éléments y sont concentrés. Mangez-les immédiatement: si vous attendez plusieurs heures, les vitamines auront disparu. Faites-les cuire sans eau de préférence (braisés), ils ne perdent que 10 à 20 pour cent de vitamines au lieu 20 à 50 pour cent.

    • Mangez des conserves plutôt que des crudités ou des légumes cuits qui ont trop attendu. En effet, les conserves gardent 70 à 80 pour cent des vitamines. Quant aux fruits et légumes congelés ils gardent presque toutes leurs vitamines.



    LES ALIMENTS ANTIANEMIE
     

    Pour un moment, oubliez la ligne et mangez surtout des aliments riches en éléments nutritifs et reconstituants.
    Les oeufs
    1 oeuf équivaut à 50 g de viande environ et représente près de 80 calories. Il apporte presque autant de protéines que la viande, autant de phosphore et de fer, plus de calcium et de nombreuses vitamines. En outre, il est plus facile à digérer et beaucoup moins cher.
    Les pommes de terre
    Elles sont méconnues. En fait, elles contiennent beaucoup de vitamines et en particulier de la vitamine C , plus que la laitue, par exemple, surtout quand elle est nouvelle (dans ce cas elle renferme autant au 100 g qu’un pamplemousse !). Mais il faut la cuire dans sa peau pour récolter le maximum de vitamines.
    Le chou
    Outre sa teneur en soufre, en azote et en potassium, il contient de nombreuses vitamines et en particulier de la vitamine C dans ses feuilles vertes. Si vous en mangez 100g crus, vous aurez l’équivalent en vitamine C d’au moins deux oranges.
    Le cresson
    Il est idéal pour vous remettre d’aplomb, tellement il contient de fer, de phosphore, de manganèse, de calcium, d’arsenic, ainsi que des tas de vitamine. Lavez-le bien, dans 2 eaux au moins.
    La carotte
    Notre pourvoyeur en caroténoïdes, la provitamine A, fait bronzer et rajeunir et permet de résister aux maladies. Elle défatigue la peau et stimule.
    Les épinards
    C’est le légume reminéralisant par excellence. Il contient moins de fer que certains autres, mais il apporte un ferment qui permet de mieux assimiler ce métal.
    Les champignons

    Ne vous en privez pas: ils contiennent beaucoup plus de protides que les autres légumes. Le record est détenu par la truffe, mais les champignons de Paris en apportent déjà une bonne ration, sans graisse ni toxines dangereuses.


LES TISANES DIGESTIVES

Quoique pas très attrayantes, les tisanes facilent la digestion et le sommeil de façon étonnante.

Les thés d’accompagnement
Quand vous mangez chez vous avec l’intention d’être sobre, remplacez l’eau javellisée du robinet par un thé digestif chaud ou glacé. Cela se pratique souvent dans les pays froids et c’est très agréable. Buvez-le de préférence sans sucre et additionné d’un peu de citron.
Vous pouvez utiliser:

  • de la sauge: 2 ou 3 feuilles par tasse en infusion; cela ressemble un peu au thé au jasmin, c’est légèrement amer et stimulant; à boire avec des plats lourds et gras.


  • du fenouil: 1 pincée par tasse en infusion; c’est très rafraîchissant et souverain contre l’aérophagie.


  • du basilic: 1 pincée par tasse en infusion; idéal contre les crampes et les spasmes de l’estomac.


  • du carvi (ou du cumin): 1 pincée par tasse en infusion; très bon pour les estomacs paresseux.



Les tisanes sucrées
Buvez-les après le repas, additionnées d’un peu de sucre ou de miel.

  • Tisane aux écorces de citron (non traités): 1/2 citron par tasse en décoction, ou en macération (12 heures environ). Elle réveille et stimule l’estomac.


  • Tisane au jus de citron: 1 citron pas tasse.


  • Tisane à l’anis vert: 1 pincée par tasse en infusion. C’est très bon pour les estomacs torturés, gonflés, agités.


  • Tisane à la cannelle: 1/2 bâton ou 1 petite cuillerée à café de poudre en infusion. Contre les fermentations intestinales.


  • Tisane à la marjolaine: 1 pincée par tasse en infusion. Idéal pour les digestions difficiles.


  • Camomille romaine: cinq têtes de camomille pour une tasse à thé d’eau bouillante. Couvrez et laissez infuser.


  • Camomille allemande: Dans 1/4 de litre d’eau bouillante, jetez une cuillerée à soupe de fleurs. Couvrez, laissez reposer 15 minutes et buvez une petite tasse plusieurs fois par jour.


  • Angélique: Dans 1/4 de litre d’eau bouillante, versez une cuillerée à café de semences. Couvrez, laissez reposer 15 minutes et buvez-en une petite tasse plusieurs fois dans la journée, surtout si vous avez des crampes d’estomac.


 
Liqueurs
Eau de mélisse
Dans un 1/2 litre d’eau-de-vie, incorporez 50 g de feuilles de mélisse, 15 g de zeste de citron, 10 g de racine d’angélique, 10 g de clous de girofle, 15 g de graines de coriandre et 5 g de cannelle.
Laissez reposer pendant 15 jours dans un lieu sec et à l’abri de la lumière. Remuez régulièrement puis filtrez. Prenez une cuillerée à café de cette eau dès les premiers symptômes de digestion contrariée.

Le vespétro

Une délicieuse liqueur, le « vespétro », ou encore ratafia d’angélique et de coriandre composée qui aide à la fois à mieux digérer et à « chasser les vents ».
Dans 2 litres d’eau-de-vie, ajoutez 60 g de semences d’angélique, 60 g de semences de coriandre, 8 g de semences d’anis et 8 g de semences de fenouil.
Laissez macérer 8 jours à l’abri de la lumière et de l’humidité. Au terme de la semaine, ajoutez 500 g de sucre dissous dans un peu d’eau et laissez de nouveau macérer pendant 2 jours.
Filtrez, conservez dans de petites bouteilles de verre opaque et prenez une cuillerée à soupe de cette liqueur trois fois par jour.


LES ENNUIS DIGESTIFS

 
 
APERITIFS ET LIQUEURS ALCOOLISES

Apéritifs légers
Apéritif rouge au noyer
Ramassez au printemps ou au début de l’été des feuilles de noyer (à défaut, vous pouvez utiliser des noix décortiquées). Faites macérer 1 poignée de feuilles pendant quelques jours dans 1 litre de vin rouge en ajoutant aussi: 10 baies de genièvre, le zeste de 2 oranges non traitées et 100 g de sucre.
Laissez reposer, en remuant régulièrement, puis filtrez et gardez au frais. Corsé, fruité, cet apéritif rouge a une fabuleuse odeur de noix fraîche et ne surcharge pas l’estomac. (Consommez-le dans les 8 jours car il se conserve mal ).
Apéritif blanc au carvi
Dans 1 litre de vin blanc sec, faites macérer: 4 pincées de carvi (ou de cumin) , 4 pincées de graines de fenouil, le zeste de 2 citrons non traités; ajoutez 50 g de sucre et 1 verre d’eau-de-vie. Laissez reposer quelques jours en remuant régulièrement, puis filtrez. Servez bien frais avec des glaçons. Cet apéritif très rafraîchissant est tonique pour l’estomac et un peu diurétique.

Liqueurs digestives
 Liqueur de menthe
C’est un peu le principe de l’alcool de menthe mais en plus parfumé.
Faites macérer pendant 15 jours dans 1 litre d’eau-de-vie 4 poignées de feuilles de menthe sèches, 1 bâton de cannelle, 1 gousse de vanille, 1 pincée de gingembre, 2 clous de girofle, 1/4 de noix de muscade et quelques grains de poivre. Ajoutez 350 g de sucre, laissez reposer, filtrez et savourez…..
Liqueur de cassis
Celle-ci aussi est très bonne, en particulier pour les douleurs d’estomac et les problèmes de régulation intestinale.
Ecrasez 1 kg de baies de cassis dans 1 litre d’eau-de-vie. Ajoutez 300 ou 400 g de sucre selon les goûts, épicez avec un peu de cannelle, de grirofle ou de gingembre. Puis laissez macérer 2 mois environ, en remuant cette mixture violette assez souvent. Filtrez et dégustez.
Anisette
Versez 1/2 verre de graines d’anis vert (herboristeries ou plantez-en dans votre jardin, cela pousse très bien) dans 1 litre d’eau-de-vie en ajoutant 400 g de sucre, quelques grains de genièvre et un peu de cannelle (facultatif). Laissez macérer 1 mois au moins en remuant de temps en temps, puis filtrez et consommez lorsque vous êtes nerveux, quand votre estomac se contracte, ou si vous prévoyez un repas un peu trop copieux.
Bonbons à l’anis
Mélangez dans une poêle 100 g de sucre avec le jus d’1 citron et 1 cuillerée de beurre. Laissez le sirop frémir doucement sur le feu jusqu’à ce qu’il soit sur le point de trourner au jaune clair. A ce moment, ôtez du feu, jetez dedans une bonne poignée de graines d’anis; mélangez, puis versez sur une assiette huilée et découpez en morceaux dès que c’est dur. Pour éviter les découpages difficiles, utilisez des moules à escargots ou à caramel.
Vous pouvez de la même façon faire des bonbons au zeste d’orange et de citron, au miel, à la menthe …
Les hospices de Beaune en Côte D’Or
Dont j’aurai l’occasion de vous parler un jour
Les lourdeurs d’estomac
On passe parfois beaucoup plus de temps à surveiller une digestion difficile qu’à manger. Gargouillis, ballonnements, gaz et flatulences peuvent durer parfois tout un parès-midi, voire une nuit entière.
Le temps total d’une digestion est de 24 heures en moyenne. Les aliments restent de 2 à 6 heures dans l’estomac où un ferment, la pepsine, commence à dégrader les protéines. Le tout, déjà un peu décomposé, est envoyé dans l’intestin grêle qui met au moins 5 heures, à l’aide de multiples enzymes, pour finir de liquéfier le bol alimentaire, en lui soutirant toutes les substances nécessaires pour le corps. D’autre part, la bile, ce liquide visqueux et amer est secrété par le foie, permet l’absorption des graisses. Enfin, les résidus, après avoir cheminé  dans les 7 mètres de l’intestin grêle, doivent encore séjourner en moyenne 7 à 10 heures dans le gros intestin, fermentent et se dessèchent, avant d’être rejetés. On voit donc que pour un repas d’une heure mal composé ou mal incurgité, on a le temps de souffrir!
Et pourtant, bien souvent, on force ses organes à fonctionner au-delà de leurs possibilités: certains les font travailler à la chaîne (en mangeant et buvant constamment), sans leur laisser une heure de répit; d’autres les surchargent de graisses, que la bile n’arrive plus à absorber, ou encore de décapants (tabac, alcool) qui laissent les muqueuses à vif; beaucoup avalent en même temps que leur steak d’énormes quantités d’air qui provoquent gonflements et balonnements.
Comment calmer tout ce remue-ménage digestif?
APERITIFS NATURES
Au lieu de vous gaver de biscuits et de graines huileuses qui alourdissent déjà l’estomac avant le repas, essayez quelques apéritifs légers et stimulants. Ils ne vous couperont pas la faim mais, au contraire, vous aideront à digérer.
Tout le monde n’est pas capable d’avaler 1 cuillerée à café d’argile dans un verre d’eau à jeun (c’est pourtant souverain contre les aigreurs), mais il y a aussi plus facile et aussi efficace.
Le pamplemousse
en jus, en morceaux présentés dans un mazagran ou une verrine, en quartiers à sucer délicatement. Un cocktail délicieux quand il est bien glacé: un jus de pamplemousse salé, poivré et additionné d’1 cuillerée de hot tomato.
Le citron
certains l’aiment pur, mais il est plus facile à avaler en cocktail.
Sucré: le jus d’1 citron, 1 cuillerée de miel et 1/2 verre de vin blanc ou rouge, ou encore quelques gouttes d’alcool au choix.
Salé: un jus de citron, un jus de tomate frais de préférence, et 1 cuillerée de sel de céleri.
Servez en bâtonnets apéritifs
des  morceaux de fenouil frais, des petites branches de céleri, des quartiers d’orange avec l’écorce (non traitée), des morceaux de carotte, des radis roses ou des morceaux de radis noir, des languettes de chou blanc ou rouge.

Des bouillons de légumes glacés
ils vous serviront facilement d’apéritif en été: bouilllon de céleri, de carotte, de fenouil, de tomate. Filtrez avant de servir et assaisonnez au jus de citron et au tomato ketchup.
La camomille
si vous voulez qu’elle vous aide à digérer , c’est avant le repas qu’il faut la prendre.
En infusion: chaude ou froide, parfumée à l’anis ou à la menthe.
En vin: faites macérer dans 1 l de vin rouge 1 bonne poignée de fleurs ainsi que 50 g de sucre et les zestes de 2 oranges. Attendez 8 jours, puis filtrez et servez bien glacé en apéritif.

LOURD OU DIGESTE ?
Ne mangez pas :
Des sauces trop lourdes ou trop épicées, surtout si elles n’ont pas été confectionnées à la maison.
De la viande hachée qui a plus de 2 heures ( c’est un réservoir à microbes redoutables, en particulier des salmonelles). Hachez-la vous-même, ou faites -la hacher devant vous et consommez-la le plus rapidement possible.
Des fruits de mer en trop grande quantité. Si vous avez un doute sur leur fraîcheur, arrosez-les de citron: le jus doit faire réagir les mollusques vivants et tuer une bonne partie des microbes. Mais pour un effet bactéricide maximal il faut attendre 10 minutes…..
Des charcuteries doteuses.
Des pâtisseries qui ont trop attendu.
Des pommes  de terre cuites depuis plus de 24 heures (elles deviennent toxiques). De même que les artichauts.
Certains aliments particulièrement lourds: les viandes grasses comme le porc, les aliments frits ou en sauce, les volailles, les fruits et les légumes à forte teneur en cellulose.

Mangez:
Des aliments très digestes: les oeufs, les viandes rouges maigres, la plupart des poissons cuits au court-bouillon, les soupes et les légumes.
Du citron: il stimule l’estomac, aide à l’assimilation grâce à ses nombreux constituants minéraux et réveille le foie. Si vous avez des renvois acides, ne croyez pas que les agrumes comme le citron puissent être nocifs: au contraire, ces fruits acides contiennent des substances minérales basiques (calcium, magnésium, sodium, potassium) très précieuses pour l’organisme.
Cuisez des citrons en quartiers avec vos plats en sauce: ils deviendront plus digestes. Vous pouvez ainsi les faire mijoter avec la blanquette de veau, le pot-au-feu, la paella, le porc, etc.
De l’ananas: il contient un enzyme, la broméline, qui « mange » les protéines et les décompose en éléments beaucoup plus faciles à digérer. Les viandes blanches comme le porc, le veau, la volaille sont  délicieuses cuites avec de l’ananas frais. Avec du crabe en boîte, du céleri rave, du concentré de tomate et de l’ananas frais en cubes, ou bien avec du poulet, du maïs, des poivrons et de l’ananas, vous pouvez compser des salades très rafraîchissantes.
De la tomate: mettez systématiquement des tomates dans vos plats de féculents: elles facilitent la digestion de l’amidon. Si vous avez des problèmes d’élimination, mangez la peau et les graines. La tomate contient de nombreux sels minéraux, c’est le légume basique qui neutralise les acides, donc un aliment équilibrant.
Du chou et de la choucroute: ce sont aussi des aliments qui peuvent résoudre vos problèmes digestifs, car ils calment bien les brûlures d’estomac.  N’hésitez pas à manger le chou cru, à la vinaigrette, ou alors faites-le blanchir dans deux eaux avant de le faire braiser doucement, par exemple avec une farce maigre.
Condommez également: aubergine, céleri, citrouille,carotte, rhubarbe, radis noir, pomme, raisin, coing, yaourt.


bonne après midi 1     Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PLANTES A ENCENS (à faire soi-même)+ autres + remèdes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment se défaire du regard des autres ?
» [Débat] Recevoir ... et donner.
» Crocodiles et salamandres en perles
» Plantes diverses(photos et explications pour d'autres)
» Flore épiphyte et épilithe de Cuba - Plantes qui poussent sur d'autres plantes et sur les rochers

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: