AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Écologie (animaux,un peu de tout sur la nature)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Écologie (animaux,un peu de tout sur la nature)   Mar 14 Avr - 12:23

Brésil : des animaux en voie de disparition

 
Rio de Janeiro, Brésil - Le zoo de Rio accueille de nombreuses espèces menacées de disparition. Il a été le cadre de naissances d'animaux inédites en captivité, comme celles de fourmiliers à collier noir ou de toucanets à bec tacheté.
 
Découverte en 1500, la forêt tropicale humide atlantique recouvrait tout le littoral du Brésil. Considérée comme l'écosystème le plus riche de la planète en biodiversité, elle pourrait disparaître d'ici les quarante prochaines années si aucune mesure n'est prise pour mettre un terme à sa destruction.
Pour protéger les espèces menacées originaires de cette forêt, le zoo de Rio les accueille, tentant de se faire maternité pour les animaux en danger d'extinction. A force de patience, des naissances ont récemment eu lieu dans ce zoo. "C'est la première fois que des espèces comme le fourmilier ou les toucanets à bec tacheté se sont reproduits. Ces naissances prouvent que ces espèces se sont bien adaptées à la captivité" se félicite le biologiste Rodrigo Costa.
Le zoo de Rio compte une centaine de nouveaux-nés appartenant à des espèces menacées telles que l'ibis rouge, le petit perroquet ararajuba, les primates cuxiu ou le capucin à poitrine jaune. Ce dernier "est classé parmi les 25 espèces de primates les plus menacées du monde. Ces naissances à Rio sont un gain important pour leur préservation", souligne un autre biologiste, Anderson Mendes Augusto. D'après les scientifiques, il ne resterait que trois cents capucins à poitrine jaune à l'état sauvage dans l'État de Bahia, au nord-est du Brésil. Vingt-cinq spécimens vivent au zoo de Rio et devraient prochainement être réintroduits dans leur milieu naturel.
Fondé en 1888, ce jardin zoologique est, d'après la présidente de la fondation Rio Zoo, Monica Valeria Blum, le lieu le plus visité de Rio. Il accueille plus de 500 mammifères, 900 reptiles et 1.000 oiseaux, soit près de 400 espèces représentatives de l'écosystème brésilien.

[size=24]Une carte impressionnante ...

[/size]
Placer le curseur sur chaque pays, et indiquer combien naissent et meurent à chaque instant dans le monde, indique que la population de chaque pays et les émissions de CO2.

C'est un mouvement étonnant en Chine et en Inde.

Vérifiez que la population de l'Europe ne peut pas remplacer. En revanche, en Afrique et en Asie ne cesse de croître.

Placez le curser sur un pays et vous aurez des informations sur combien de personnes naissent et meurent à chaque instant, la population de chaque pays et ce qu'il produit du CO2.

**************

Colocando o cursor sobre cada país, além de indicar quantos nascem e morrem no mundo a cada instante, indica a população de cada país e as emissões de CO2.
É impressionante o movimento na China e na Índia. 
Verifique que a população da Europa não consegue se substituir.Em contrapartida, a da África e a da Ásia não param de aumentar.
Ponha o mouse em cima de um país e você terá a informação de quantas pessoas nascem e morrem a cada momento, a população de cada país e o que ele produz de CO2.

http://www.breathingearth.net/
[size]

Tempête


[/size]

Sur la [size=16]photo, une tempête de sable sur les Warralong dans le nord-ouest de l'Australie [/size]

 
Suzanne Pollard/Australia´s National Meteorological Service

 
 
Todas as fotos foram retiradas do seguinte site:

[size]




Tempête sur Brinard station

[/size]

La tempête sur Brinard station dans le Queensland ([size=16]photo) a été le premier signe de laYasi cyclones[/size]

Gina Harrington/Australia´s National Meteorological Service
[size]


Brouillard

[/size]

Un résident de Sydney, est allé à la Réserve McKay, Palm Beach, pour enregistrer le brouillard

Auteur:

Kathryn Lynch/Australia´s National Meteorological Service


[size=24]Nuage lenticulaire dans le nord de la Tasmanie

[/size]

auteur:

Barend Becker/Australia´s National Meteorological Service
[size]


Nuages rouler dans le Tourville Cap, en Tasmanie

[/size]

auteur:

Susan Mace/Australia´s National Meteorological Service
[size]


Tempête dans la baie de l'Undertown

[/size]

Tempête dans la baie de l'Undertown


auteur:

 
 
 
 
Stephanie Hall/Australia´s National Meteorological Service
[size]


Un arc-en-double

[/size]

Le Département de météorologie, de l'Australie et l'Association australienneocéanographique et météorologique a publié les photos qui feront partie de leurcalendrier 2012. Au dessus, un arc-en-double sur la plage à Wombarra.

Auteur:

Matt Smith/Australia´s National Meteorological Service
[size]

Parc national de la Tijuca

[/size]

Le parc national de la Tijuca se situe dans la ville de [size=16]Rio de Janeiro, au Brésil. Parmi leséléments touristiques du parc, pistes, grottes et cascades, se trouvent des repères célèbres de la ville, comme la Pierre de la Gávea, le Corcovado, ou encore le Pic de la Tijuca, point culminant du parc, à 1 022 mètres au dessus du niveau de la mer. S'étendant sur une partie du massif de la Tijuca, le relief du parc est montagneux. Il est administré par l'Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité (ICMBio).[/size]



Histoire[size=9][[size=9]modifier][/size][/size]
Créé le 6 juillet 1961, il couvre une surface de 3 972 hectares, dans laquelle s'inscrit la[size=16]forêt de Tijuca (Floresta da Tijuca). Il joue un rôle fondamental pour la cité de Rio, prévenant l'érosion des pentes, inondations et effondrement et en réduisant la pollution atmosphérique. Il possède également diverses sources d'eau qui contribuent à approvisionner la ville, en même temps que récréation et qualité de vie aux habitants, en plus de préserver le paysage et de développer le tourisme. La préservation du parc est directement liée au bien-être, à la santé et à la richesse de la ville, dont elle est peut-être le plus grand patrimoine.[/size]

Le parc national de la Tijuca a été déclaré [size=16]réserve de biosphère par l'Unesco en 1991.[/size]

Il s'agit du plus petit des parcs nationaux brésiliens. Situé dans la partie centrale de la commune, son territoire n'est pour autant pas continu, mais s'entremêle avec la zone urbaine. Quatre secteurs le composent :

[list="font-family: Arial, Helvetica, sans-serif; text-align: center;"]
[*]le secteur A, qui comprend la forêt de la Tijuca
[*]le secteur B, avec la Serra da Carioca (chaîne de la Carioca), la colline du Corcovado (Morro do Corcovado) et le Point de Vue Chinois (Vista Chinesa)
[*]le secteur C, qui regroupe la Pedra Bonita, la Agulhinha da Gávea et la Pierre de la Gávea (Pedra da Gávea)
[*]le secteur D, composé de la Serra dos Pretos Forros e Covanca

[/list]

Compte tenu de la dispersion du parc, la lutte contre l'occupation illégale est une préoccupation permanente. Le parc est actuellement cogéré par l'[size=16]Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité (ICMCBio) et par la Commune de Rio de Janeiro. Lasociété civile est incitée à participer à parc à travers des ONG comme l'Association desAmis du Parc National de la Tijuca.[/size]

Flore[size=9][[size=9]modifier][/size][/size]
A l'origine, tout le parc était recouvert par une dense forêt de type tropical pluvial. Puis, la forêt fut sujette à une dégradation intensive due aux coupes de bois pour la construction, le chauffage, le charbon et pour le fonctionnement de nombreux ateliers de canne à sucre, de poteries à des fins domestiques, mais aussi pour faire place à la culture du café en de nombreux endroits. En 1860, par ordre de l'empereur [size=16]Pierre II, la zone commença à être reboisée avec toutefois des essences différentes des originelles. En même temps que la régénération naturelle, des soins furent apportés à la zone pour former la forêt que nous voyons aujourd'hui, riche d'une flore très diverse.[size=10][réf. souhaitée][/size][/size]

Faune[size=9][[size=9]modifier][/size][/size]
Du fait de la dégradation que la forêt a subi dans les 400 dernières années et de l'absence de connexion avec d'autres massifs forestiers, le parc ne compte pas la même variété d'animaux que celle qui caractérise les sites similaires de la côte atlantique de la Serra do Mar. La majeure partie de sa faune se tient à l'écart des regards des visiteurs ou bien vit la [size=16]nuit. On recense :[/size]



[size=13][size=10][réf. souhaitée][/size][/size]

Le parc est fréquenté par 71 espèces de [size=16]mammifères. Trois carnivores fréquentent le parc, soit le renard des savanes (Cerdocyon thous), le coati commun (Nasua nasua) et le raton crabier (Procyon cancrivorus). Il est aussi visité par trois espèces de primates, soit l'animal)" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Apelle_(animal)">apelle (Cebus apella), le saïmiri commun (Saimiri sciureus) et le ouistiti commun (Callithrix jacchus) et par deux xénarthres, soit le fourmilier à collier (Tamandua tetradactyla) et le paresseux à gorge brune (Bradypus variegatus). Les petits mammifères sont représentés par l'écureuil de Guyane (Sciurus aestuans), le rat noir (Rattus rattus), le paca (Agouti paca), l'agouti doré (Dasyprocta leporina), Sphiggurus insidiosusTrinomys dimidiatus, le sarigue du Sud-Est brésilien (Didelphis aurita), Philander frenatus et le Lapin du Brésil (Sylvilagus brasiliensis). Il est finalement fréquenté par 46 espèces dechiroptères[size=10][2].[/size][/size]

Wikipedia
[size]


Parc national de la Chapada dos Veadeiros

[/size]

Le parc national de la Chapada dos Veadeiros (en portugais Parque Nacional da Chapada dos Veadeiros) est une zone protégée du Brésil, située dans l'État de [size=16]Goiás.[/size]

Un timbre-poste du Brésil émis en 2006 lui a été consacré. Y figurent les monts Baleia, ainsi que des représentants de la flore et de la faune du parc (le [size=16]palmier Mauritia flexuosa, des fleurs de Paepalanthus et de Vellosia flavicans et le loup à crinière(Chrysocyon brachyuruslobo guará au Brésil).[/size]

Wikipedia
[size]


Parc national marin des Abrolhos

[/size]

Le parc national marin des Abrolhos (en [size=16]portugais : Parque Nacional Marinho dos Abrolhos) est une réserve naturelle située dans l'archipel des Abrolhos au large de la côte de l'océan Atlantique du Brésil. Le parc est compris entre les 17º 25’ et 18º 09’ de latitudes Sud et entre 38º 33’ et 39º 05’ de longitudes Ouest. C'est le premier parc national marin brésilien et est protégé par le décret n° 88.218, du 6 avril 1983.[/size]
[size]
Faune[[size=9]modifier][/size]
[/size]
L'archipel des Abrolhos héberge près de 95 espèces de poissons dont les [size=16]carangidae, les acanthuridae ou les pomacanthidae ; des oiseaux marins comme le fou masqué(Sula dactylatra) ou le fou brun (Sula leucogaster) ; des tortues marines comme lescaouannes (Caretta caretta), les tortues vertes (Chelonia mydas), les tortues imbriquées(Eretmochelys imbricata) ; des mollusques. Chaque fin d'année, de très nombreusesbaleines à bosse (Megaptera novaeangliae) provenant de l'océan Austral, migrent aux Abrolhos, afin de procréer et d'allaiter leurs petits loin de leurs prédateurs.[/size]

L'archipel possède des grands [size=16]récifs de corail dont certains mesurent plus de vingt mètres de haut, comme le récif Chapeiroes da Sueste. On y observe 17 espèces decorail sur les 18 répertoriées au Brésil, dont les espèces endémiques Mussismilia braziliensis, , Mussismilia hispidaMussismilia harttiSiderastrea stellataFavia gravidaet Favia leptophylla. Les cnidaires de type polype sont les plus représentés.[/size]

Wikipedia
[size]

Parc national de l'Amazonie

[/size]

Le parc national de l'Amazonie ([size=16]portugais : Parque Nacional da Amazônia) est uneréserve naturelle brésilienne visant à protéger les écosystèmes amazoniens. Elle se situe dans la région Nord, dans l'État du Pará.[/size]

Le parc fut créé le [size=16]1974 et couvre une superficie de 945 851 ha[size=10][1].[/size][/size]

Wikipedia
[size]


Parc national de la Serra da Capivara

[/size]

Situé dans l'État du [size=16]PiauíBrésil, et déclaré Patrimoine culturel de l’Humanité par l’UNESCO en 1991, le Parc national de la Serra da Capivara a été créé pour préserver l’un des plus grands trésors archéologiques du monde : 30 000 inscriptions préhistoriques, datant pour les plus anciennes de plus de 60 000 ans, gravées sur des falaises rocheuses, parfois à plus de cent mètres de haut, ou peintes à l'intérieur de cavernes. Ces œuvres d'art paléolithiques nous livrent des témoignages exceptionnels de la vie quotidienne des paléo-Américains : rituels, danses, chasses, animaux tels que le glyptodon ou tatou géant, qui se sont éteints avant la dernière période glaciaire. Elles montrent également la peinture la plus ancienne d'un bateau dans le monde. Cette région est riche en sites préhistoriques s'échelonnant dans les mêmes dates.[/size]

Le relief actuel s’est formé il y a quelque 250 millions d’années. La formation géologique à la fois la plus impressionnante et la plus riche est celle de la Toca do Boqueirão da [size=16]Pedra Furada, une ouverture de 15 m de diamètre dans un coteau de plus 60 m de haut.[/size]

Les fouilles réalisées dans le Parc national de la Serra da Capivara, notamment sur le site de [size=16]Pedra Furada, ont permis de découvrir des artefacts, outils, restes d’ustensiles de céramique et vestiges de sépultures.[/size]
[size]


Fernando de Noronha

[/size]

Fernando de Noronha est un archipel [size=16]brésilien situé dans l’océan Atlantique, au large de Natal. L'île principale de l'archipel est Fernando de Noronha.[/size]

L'archipel est un exemple de préservation de l'environnement ; il possède le statut de parc naturel.

Il est aussi sur la liste du [size=16]patrimoine mondial de l'UNESCO.[/size]

Les visites sont contrôlées et limitées. Une « taxe de préservation » est ainsi prélevée pour les touristes souhaitant se rendre dans l'archipel : de 30 R$ (environ 10 €) pour un jour à 2497 R$ (environ 833 euros) pour un mois.

Le recyclage, les contrôles des baignades et des promenades y sont importants.

La faune ([size=16]tortues ou dauphins) et la flore y sont très protégées.[/size]
[size]


Parc national du Pantanal Matogrossense

[/size]

Le parc national du Pantanal est un parc national [size=16]brésilien situé au sud-ouest de l'État du Mato Grosso. Avec ses 136 028 hectares de superficie, il a pour objectif de protéger et de préserver les écosystèmes du Pantanal.Climat[modifier][/size]

Le climat du Pantanal est un [size=16]climat subtropical humide. La température moyenne oscille entre 23° et 25° C. Les précipitations annuelles moyennes sont de l'ordre de 1 000 millimètres. Le régime des pluies est tropical et présente une saison sèche, de mai à septembre, et une saison des pluies, d'octobre à avril. Les mois de décembre et de février (été austral) sont les mois les plus pluvieux.[/size]

Relief[modifier]


Le Pantanal est une vaste cuvette d'accumulation. Les eaux peuvent s'y accumuler sur une énorme superfície et s'évacuent avec lenteur, sa topographie étant très plane. Il est de ce fait fréquemment sujet à d'importantes inondations. Le réseau de drainage s'articule autour du [size=16]río Paraguay ou Paraguai.[/size]
[size]
Végétation[modifier]
[/size]
C'est une zone de contact entre les régions phytoécologiques de savane (le Cerrado brésilien) et de la forêt semidéciduale. On classifie sa couverture végétale en Savane graminéo-ligneuse ou savane arboréeforêt semidéciduale alluviale et forêt semidéciduale des terres basses.
[size]
Faune[modifier]
[/size]
Gorgé d'eau et de soleil, le Pantanal du Mato Grosso est un des écosystèmes les plus productifs de la planète. Les conditions du milieu ont favorisé le développement d'une grande variété de faune. On peut y remarquer des espèces des faunes terrestre ([size=16]capivaracerf du Pantanaljaguarloutre géanteagouti ou cutia) et reptilienne (vipères à fossesanimal)" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Ca%C3%AFman_(animal)">caïmans).[/size]

Les oiseaux sont très nombreux, et notamment l'[size=16]aigrette neigeuse, et l'aigrette bleue, l'ara hyacinthe, le jacana noir, le tuyuyu (oiseau symbole du Pantanal), le curicaca ou ibis mandore, le toucan, les oiseaux-mouches dont les plus petits pèsent deux grammes, ainsi que les nandous, les éperviers et le caracará.[/size]

Le photographe animalier ou l'ornithologue remarque rapidement à la fois la forte densité d'animaux et la facilité à les approcher sans déclencher de réflexe de crainte (ce qui provient certainement de la combinaison de la faible population humaine et de la longue tradition brésilienne de non-chasse).
[size]
Histoire[modifier]
[/size]
La [size=16]création du parc a rencontré les revendications de la société et de la communauté scientifique pour l'établissement d'une zone de conservation contenant des échantillons significatifs du biome du Pantanal. Le parc a absorbé l'ancienne réserve de Cara-cará, qui dans les années 1980 fut la base d'opérations dans le combat contre les actions des chasseurs de animal)" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Ca%C3%AFman_(animal)">caïmans. Pratiquement son territoire, très insuffisant par ailleurs, est dû à l'achat d'une grande exploitation agricole d'élevage qui se retrouva inondée suite aux transformations de la région causées par des actions anthropiques diverses.[/size]

La région fut jadis occupée par les [size=16]amérindiens Guatós. Les premiers Européens furent probablement des Espagnols venus de Bolivie aux environs de 1550.[/size]
[size]


Parc national d'Itatiaia


[/size]

Le parc national d'Itatiaia (en [size=16]portugais : Parque Nacional de Itatiaia), créé en 1937, est entouré par la chaîne de montagnes de Mantiqueira et est accessible au nord par la route qui relie les villes de Rio de Janeiro et de São Paulo. Itatiaia possède la cinquième plus haute montagne du Brésil, Pico das Agulhas Negras, d'une altitude de 2 791 mètres. Le parc attire de nombreux oiseaux soit 250 espèces d'oiseaux différentes. Il est entouré par la zone de protection de l'environnement de la montagne de Mantiqueira, qui fournit une zone-tampon écologique pour le parc.[/size]

Un timbre-poste du Brésil émis en [size=16]2006 a été consacré à ce parc national. Y figurent les monts Mantiqueira, une espèce d'amaryllis (Hippeastrum sp.), l'arbre (Tabebuia serratifolia) et l'écureuil Sciurus (Guerlinguetus) ingrami.[/size]
[size]


Parc national de l'Iguaçu


[/size]

Mondialement reconnu pour la beauté naturelle des [size=16]chutes d'Iguaçu, un des ensembles de cataractes les plus spectaculaires de la Terre, et la biodiversité de sa forêt subtropicale, le parc national de l'Iguaçu, dans l'État du Paraná, est une aire protégéebrésilienne. De l'autre côté du fleuve Iguaçu se situe la partie argentine du parc naturel, le parc national d'Iguazú. Les deux parcs furent déclarés comme patrimoine mondial" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_du_patrimoine_mondial">Patrimoine Mondial par l'UNESCO en 1984 et en[size=16]1986[/size][/size]


bonne après midi 1      Ninnenne     .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Écologie (animaux,un peu de tout sur la nature)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Animaux du Morvan
» Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)
» Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)
» Avril 2009 : animaux de Pâques
» [Animaux] Lui avez-vous donné le nom d'un perso de manga?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: histoire d'animaux-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: