AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Nouveaux petits trucs (un peu de tout) à suivre
Aujourd'hui à 14:47 par marileine

» Petits trucs!!!! (nouveaux)
Aujourd'hui à 14:24 par marileine

» Lapin basquaise
Aujourd'hui à 14:19 par marileine

» Omelette basquaise
Aujourd'hui à 14:16 par marileine

» Pain de poisson basquaise
Aujourd'hui à 14:13 par marileine

» Poulet Basquaise au vin blanc
Aujourd'hui à 14:10 par marileine

» Salade basquaise au jambon cru
Aujourd'hui à 14:05 par marileine

» Poulet basquaise au four
Aujourd'hui à 14:02 par marileine

» Thon à la basquaise facile
Aujourd'hui à 13:59 par marileine

» Tarte basquaise de Viviane
Aujourd'hui à 13:52 par marileine

» Soles basquaises
Aujourd'hui à 13:49 par marileine

» Calmars farcis à la basquaise de légumes
Aujourd'hui à 13:45 par marileine

» Gratin de courgettes facile
Aujourd'hui à 13:41 par marileine

» Ratatouille à ma façon
Aujourd'hui à 13:39 par marileine

» Salade grecque simplissime
Aujourd'hui à 13:34 par marileine

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 ENFANT BATTU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24902
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: ENFANT BATTU   Dim 10 Mai - 12:45

ENFANT BATTU

 
Enfant battu
Dans ce monde, il existe tant de misères
De choses atroces qui me désespèrent,
Pourtant, rien ne pourra me faire oublier
Le regard d’un enfant qui a été frappé.
 
Ce visage tuméfié, empli de coups donnés
Par une main aimée, par un être adoré.
Un père, une mère qui frappent leur enfant
Ne méritent pas d’être reconnu parent.
 
 
Ce petit être fragile vient pour être aimé,
De l’enfance il attend des rêves à garder…
Souvenirs de tendresse, de chaleur, d’amour
Pour demain, à garder dans son cœur pour toujours.
 
Mais lui, il a connu les cris, la peur, les coups.
Des coups marquant le corps, le visage, le cou.
Des bleus qu’il faut cacher, surtout ne pas montrer
Pour ne pas recevoir encore une raclée.
 
Devant ton regard qui n’a rien de l’enfance,
Ton enfance qui n’a rien d’une romance,
Devant ton désespoir et ta résignation
Mon cœur pleure d’impuissance, d’indignation.
 
Petit, je voudrais être là, te prendre la main
Et t’emmener très loin, vers d’autres lendemains…
T’aimer, te cajoler pour te faire oublier
La folie des humains qui vient tant me hanter.
 
Il s'appelle GWEN  HOËL, j'ai écrit ce texte après l'avoir vu dans cette émission. Il m'a bouleversée et j'ai cherché en ligne ce qui le concerne.
 
27.04.2009

Voir la maltraitance

La maltraitance se cache dans les maisons, mais aussi dans les écoles. Gwen Hoël, ancien enfant battu, sensibilise aussi les élèves du primaire au secondaire, à cette “maltraitance entre soi” en collectivité, dont les “gros ” sont souvent les cibles. Glenn Hoël a commencé à chanter dans les années 70, dans les cabarets comme dans les fêtes bretonnes, pour attirer l’attention sur la maltraitance des enfants dont il a été lui-même une victime sévère. A l’époque, c’était un sujet dont on ne parlait pas. En 1991, il passe à l’émission de télévision “Tous à la Une” de Patrick Sabatier, alors méga-star du petit écran.
 
Il reçoit dès lors de très nombreux appels, courriers, télégrammes… submergé, il décide de créer une association à son nom d’artiste. “J’étais devenu un sauveteur, à un époque où il y avait encore très peu d’associations, et où le 119 n’existait pas. Je me rappelle, nous voulions le numéro 22, parce que c’était un chiffre facile à retenir pour les enfants.”
 
A 49 ans, il continue son combat, plus discrètement aujourd’hui. Souvent, il a l’oeil triste et marque des blancs dans les phrases. Réservé, il évoque à peine son cas, les séquelles psychologiques, les problèmes de santé qui ont suivi. “C’est très lourd à porter,” lâche-t-il. Il intervient en Bretagne du primaire au secondaire. Selon lui, la chanson est un média très adapté pour introduire un sujet qui place chacun “sur le fil du rasoir“, tant il est délicat… mais aussi douloureux et difficile à aborder. “On ne s’habitue pas.”
 
Son intervention prend la forme d’un spectacle dans les écoles primaires; en lycées et collège, il prend également la parole et témoigne, échange, pose des questions. Régulièrement, après ses interventions, on découvre… ce que l’on avait sous les yeux. Et des signalements sont enregistrés. “Dans chaque classe en France, un ou deux élèves sont concernés par la maltraitance, soit familiale, soit en collectivité.”
 
Briser le silence…et la banalisation
Glenn Hoël essaie de briser le silence des victimes : “il y a la peur de parler, la honte… et cette règle: comme les autres (ceux qui savent…) n’en parlent pas, on n’en parle pas soi-même. C’était mon cas. Tout le monde savait pour moi : la famille, l’école, les voisins…” Il lutte aussi contre la banalisation, un nouveau piège qui s’est ouvert, et qui semble autoriser à ne plus faire attention.
 
Or il en faut, et beaucoup, de l’attention. Si les dessins peuvent trahir de façon limpide une situation de maltraitance chez les petits, elle est bien souvent plus difficile à établir chez les grands, particulièrement quand la maltraitance est installée. Un changement du jour au lendemain peut être frappant… mais qui cherche à savoir ce que peut cacher un ado agressif?
Les interventions de Glenn Hoël débutent par la chanson “dis-lui je t’aime“, car il veut un état d’esprit positif, avant de sensibiliser les jeunes. Quand il demande “qu’est-ce que la maltraitance“, les réponses de l’assistance renvoient toujours aux parents, à la maison, aux sévices. Lui veut aussi évoquer d’autres cas. Celui qui “n’a pas toujours mangé à sa faim, étant enfant“, rappelle alors que les Restos du Coeur, “c’est bien en France“, que tous les enfants n’ont pas de chambre, que le droit aux soins, à l’hygiène, sont aussi des critères de maltraitance…
 
Ouvrant les yeux de son auditoire, il attire aussi l’attention sur l’école et sur les ados entre eux:
 
“Je veux aussi que les enfants regardent autour d’eux, dans le lieu où ils sont. J’insiste sur la maltraitance psychique, les insultes, les moqueries… J’en reviens à eux, entre eux, et je dis souvent : “c’est pas marrant de vivre avec vous quand on est gros.” Mais pas seulement les gros. Il y a aussi les trop maigres, les rouquins, les petits ou ceux qui sont mal habillés… Tous les souffre-douleurs. On prend très peu en considération la maltraitance en collectivité. Les enfants entre eux peuvent être très durs. La période la plus critique est sans doute le collège où il n’y a pas forcément d’interlocuteurs, où l’on gère peut-être plus les groupes que les individus, et où certains n’ont en réalité que leur clé et leur casier. On parle très peu aussi d’un lieu important, les transports scolaires… où il n’y a pas de surveillance.”
 
“Patricia”, la chanson que Glenn Hoël interprète pour le Bloob, raconte le destin d’une jeune fille maltraitée qui fugue à l’aventure loin des persécutions et est accueillie pour un soir, dans sa fuite désespérée.
 
D.B.
 
[size=15]www.glenn-hoel.com

http://www.glenn-hoel.com/
Allo Enfance Maltraitée : 119
 
Site national : www.allo119.gouv.fr
 
Chiffre noir, chiffre inconnu
Plus de 30.000 demandes d’aides, des mauvais traitements physiques et psychologiques se concentrant principalement sur les mineurs de 9 à 15 ans… voici quelques informations du site national contre la maltraitance… informations à compléter par ces autres pages destinées aux adultes : combien d’appels au 119 ; qui appelle le 119 ; et qui sont les enfants victimes de maltraitance. Les 12-18 ans constituent le tiers des victimes de la maltraitance par négligence, privations et violence. Au delà de ces données se pose la question du chiffre noir de l’enfance en danger, c’est-à-dire la question des cas inconnus, non pris en compte. Une étude à ce sujet est consultable sur le site de l’Oned, Observatoire national de l’enfance en danger.
 
http://www.inpes.sante.fr/


Luka Suzanne Vega




 
 
[/size]
LES PAROLES ET LA TRADUCTION 

 
My name is Luka

Je m'appelle Luka

I live on the second floor

Je vis au second étage

I live upstairs from you

Je vis au-dessus de toi

Yes I think you've seen me before

Oui je pense que tu m'as déjà vu auparavant

 
If [size=13]you hear something late at night[/size]

Si tu entends quelque chose tard dans la nuit

Some kind of trouble, some kind of fight

Un certain désordre, un certain combat

Just don't ask me what it was 

Just don't ask me what it was 

Just don't ask me what it was 

Simplement,  me demande  pas ce que c'était   

Simplement, me demande pas ce que c'était

Simplement, me demande pas ce que c'était   

 
I think it's because I'm clumsy

Je pense que c'est parce que je suis maladroit

I try not to talk too loud

J'essaye de ne pas parler trop fort

Maybe it's because I'm crazy

Peut être est-ce parce que je suis fou

I try not to act too proud

J'essaye de ne pas agir trop fièrement              OU 

j'essaye de ne pas être trop arrogant 

 
They only hit until [size=13]you cry[/size]

Ils frappent seulement jusqu'à ce que tu pleures

And after that [size=13]you don't ask why[/size]

Et après ça, tu ne demandes pas pourquoi

You just don't argue anymore 

You just don't argue anymore 

You just don't argue anymore 

Tu cesses tout simplement de te disputer

Tu cesses tout simplement de te disputer

Tu cesses tout simplement de te disputer

 
Yes I think I'm okay

Oui je pense que ça va aller

I walked into the door again

Je me suis encore cogné contre la porte

If  you ask that's what I'll say

Si tu le demandes, c'est ce que je dirai

And it's not your business anyway

Et ce ne sont pas tes affaires de toute façon

I guess I'd like to be alone

Je crois que que j'aimerais être seul

With nothing broken, nothing thrown

Sans rien de cassé, rien de jeté

 
Just don't ask me how I am

Just don't ask me how I am 

Just don't ask me how I am 

Seulement ne me demande pas comment je me sens 

Seulement ne me demande pas comment je me sens 

Seulement ne me demande pas comment je me sens 

 
My name is Luka

Je m'appelle Luka

I live on the second floor

Je vis au second étage

I live upstairs from you

Je vis au-dessus de toi

Yes I think you've seen me before

Oui je pense que tu m'as déjà vu auparavant

 
If [size=13]you hear something late at night[/size]

Si tu entends quelque chose tard dans la nuit

Some kind of trouble, some kind of fight

Un certain désordre, un certain combat

Just don't ask me what it was 

Just don't ask me what it was 

Just don't ask me what it was 

Simplement, me demande pas ce que c'était 

Simplement, me demande pas ce que c'était

Simplement, me demande pas ce que c'était 

 
 
They only hit until [size=13]you cry[/size]

Ils frappent seulement jusqu'à ce que tu pleures

And after that [size=13]you don't ask why[/size]

Et après ça, tu ne demandes pas pourquoi

You just don't argue anymore 

You just don't argue anymore 

You just don't argue anymore 

Tu cesses tout simplement de te disputer

Tu cesses tout simplement de te disputer

Tu cesses tout simplement de te disputer









bonne après midi 1      Ninnenne    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ENFANT BATTU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Record battu !
» Votre perso en musique...
» [FIC] Les 63ème Hunger Games - Chapitre 2
» Un enfant battu car sa famille voulait le désenvoûter.
» Harry Potter (livres et films) - Avis, opinions, critiques

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: