AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 IMPACTS(de l'Homme sur la nature!!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 26697
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: IMPACTS(de l'Homme sur la nature!!)   Sam 13 Juin - 14:46

IMPACTS



Cultures, infrastructures, barrages, urbanisation, pollution : les paysages sont aujourd'hui marqués par l'empreinte de l'homme et du sceau de son développement économique.
Quel est l'impact de ces atteintes, au-delà de l'aspect visuel?
 
Certaines conséquences sont évidentes. Ainsi, les barrages qui entravent plus de la moitié des grands fleuves de la planète pour la production d'électricité empêchent les migrations et perturbent durablement les conditions de [size=16]vie des espèces.[/size]
De même, les autoroutes segmentent des habitats naturels, emprisonnant la faune d'un côté ou de l'autre d'un obstacle infranchissable. D'autres sont indirectes. En s'étendant, les villes et les infrastructures tirent leur couverture de béton sur la terre et l'imperméabilisent. L'eau de pluie ne peut plus s'infiltrer dans ce sol devenu étanche et gonfle les eaux de ruissellement qui s'écoulent dans les cours d'eau, provoquant des inondations plus fréquentes et plus importantes.
 
Certaines pollutions chimiques invisibles sont plus insidieuses encore. Disséminées par les courants atmosphériques et marins, elles se retrouvent partout, jusqu'au Groenland, par exemple, où elles s'accumulent dans les graisses des [size=16]animaux marins.[/size]
 
Dès les années 1970, des études révélaient la présence d'un pesticide, le DDT, chez le phoque et l'ours blanc et de mercure chez le béluga.

[size=13]http://caverneauxgifs.centerblog.net/

Ces substances toxiques sont dites persistantes parce qu'elles s'accumulent et contaminent toute la chaîne alimentaire, du plancton aux poissons puis aux phoques et jusqu'aux Inuits. Le lait maternel de certaines femmes inuit est ainsi tellement contaminé qu'il pourrait être classé déchet toxique.
[/size]
Quelle est notre part individuelle dans la pression qu'exerce l'humanité sur la nature?Pour la mesurer, on a mis au point un outil : le calcul de l'empreinte écologique, c'est à dire la surface nécessaire pour produire notre nourriture, fabriquer nos objets et absorber nos déchets.
Chaque être humain dispose ainsi de 1,8 hectares pour satisfaire ses besoins, mais chaque Européen en utilise 4,8...
Les prélèvements de l'humanité en général dépassent déjà de 30 %  les capacités  de régénération de la planète.
S'ils continuent à évoluer au rythme actuel, il faudra en 2030, l'équivalent de deux planètes pour maintenir notre mode de vie.
 
Evaluation des écosystèmes pour le millénaire (MEA)
 
En illustration, :
Vallée de Seta dévastée par un incendie en août 2007, île d'Eubée, Grèce (38°32'N-23°56'E).
Vallons cultivés et collines couvertes de forêts composaient ce paysage avant les ravages de l'incendie. Vraisemblablement d'origine criminelle, une centaine de feux attisés par des vents violents ont détruit, fin août 2007, près de 200 000 hectares du nord du pays à la pointe sud de Péloponnèse.
L'état d'urgence fut décrété dans tout le pays.
Quand la folie de l'homme ruine la nature...




bonne après midi 1     Ninnenne    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 26697
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: IMPACTS(de l'Homme sur la nature!!)   Dim 14 Juin - 10:13

SYMBIOSE



La loi de la jungle : cette expression du langage courant évoque la violence et l'âpreté de relations où chacun est en conflit avec tous. Mais cette vision de vie sauvage est erronée. Sans être pour autant idyllique, le [size=16]monde vivant ignore la cruauté et l'injustice.[/size]
 
Dans la nature, les êtres vivants entretiennent entre eux des relations alimentaires complexes. La quasi-totalité de ces chaînes alimentaires débute par un végétal (plante, algue, phyto-plancton), capable de fabriquer sa propre substance.
Les écosystèmes fonctionnent donc grâce à l'énergie solaire, indispensable aux plantes.
Chaque maillon de la chaîne est tour à tour nourriture, puis prédateur. Les uns trouvent la mort, pour maintenir les autres en vie. La prédation joue également un rôle de régulation, bénéfique aux espèces, en favorisant l'élimination des individus trop faibles ou malades qui constituent des proies aisées.
La matière vivante circule ainsi jusqu'au stade de déchet ou de cadavre, avant d'être décomposée, par d'autres maillons, en [size=16]éléments minéraux réincorporés dans une plante. Nous ignorons encore beaucoup de choses sur les relations entre espèces. D'autant qu'elle ne sont pas qu'alimentaires...

Les espèces peuvent avoir aussi besoin les unes des autres pour s'abriter, se protéger, se déplacer ou se reproduire. Les plantes ont ainsi besoin des insectes, qui véhiculent leur pollen de fleur en fleur tout en se nourrissant de leur nectar. D'autres recourent aux animaux pour éparpiller leurs graines : ils les avalent et les disséminent avec leurs excréments, ou les transportent dans leur pelage.
[/size]
Le poisson- clown, immunisé contre les tentacules de l'anémone, y trouve refuge. Les coraux hébergent dans leur corps une algue microscopique indispensable à leur croissance...
Ces relations complexes montrent que si l'on se pose la question de sauver une espèce, il est indispensable de le faire dans son milieu naturel, car c'est là qu'elle joue son rôle, en connexion avec les autres espèces et l'homme. Un hippopotame isolé dans un zoo ne sert à rien. Un hippopotame dans le lac Edward en [size=16]Afrique fertilise généreusement les eaux avec ses excréments, ce qui bénéficie aux poissons, mais également aux pêcheurs.[/size]

Evaluation des écosystèmes pour le millénaire (MEA)
[url=denied:javascript:;][size=13]www.millenniumassessment.org.[/url][/size]
 
En illustration : Pélicans dans le delta du fleuve Sénégal près de Saint-Louis, parc national du Djoudj, Sénégal (16°15' N-16°19' O). Pelecanus onocrotalus se reconnaît à son plumage blanc, ses ailes à bout sombre et son grand bec jaune à large poche.
"L'île aux pélicans" dans le parc national du Djoudj accueille une colonie de 5 000 individus.
Importante zone humide, ce parc est l'un des premiers refuges pour près de 3 millions d'oiseaux migrateurs après ou avant la traversée du Sahara.
Photo de : Yann Arthus-Bertrand.
 
Gifs trouvés sur le net...Merci à leurs créateurs.
 
Quand la vie appelle la vie...Je ne cesserai jamais de m'émerveiller sur la beauté de la vie et le déroulement de toutes choses...Chaque petit détail a une implication...

Brigitisis.centerblog.net





bon week-end     Ninnenne    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
IMPACTS(de l'Homme sur la nature!!)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude de l'homme et la nature
» Exposition "Vivants" du 20 mai au 31 octobre à Calais
» La nature et l'homme
» La triple nature de l´homme
» Un homme tout nu !!!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: