AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 Petites citations diverses+(1texte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 25050
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Petites citations diverses+(1texte)   Sam 20 Juin - 11:49

Secrets des arbres




Il était une fois un vieil arbre mort depuis longtemps mais résistant aux vents, aux pluies, aux tempêtes de neige...Il semblait assis là au début du chemin, comme installé sur un banc, vieux mais vivant de tant de choses. Il était majestueux, tranquille et avait acquis cette sagesse dûe aux années qui passent .
Il avait guetté ma maman enfant qui rentrait de l'école, sa cantine à la main, il attendait mon grand père quand il revenait de la foire sur sa cariole conduite par le cheval, il saluait ma grand-mère qui descendait au village à pied, il savait quand mon oncle revenait avec ses moutons...Il escortait le grand père qui venait manger le dimanche du village avec sa canne et sa belle moustache.
Il se rappelait cette petite fille blonde qui venait parfois en visite et qui aimait aller toucher son tronc et contempler le paysage à l'ombre de son feuillage...S'il avait pu parler, il en aurait eu des choses à raconter sur les temps anciens, seul témoin de ces générations qui osaient habiter dans ce coin désert et si dur à travailler. J'aurais aimé qu'il me raconte cette vie d'avant si dure mais qui a fait un peu mon histoire...
Bien sûr, avec le temps il s'était terriblement ridé, son tronc varicé faisait peine parfois mais quand je l'ai retrouvé, j'allais chaque jour, par n'importe quel temps jusqu'à lui...je lui parlais souvent et caressais son tronc, ses fissures de la vie, ses plaies cictrisées...Il était là, au début du chemin, rabougri, comme mort mais vivant de souvenirs...et fier.
Un soir que j'arrivais du travail, je m'engage sur le chemin et ne reconnais pas... plus d'arbre dressé, quelqu'un l'avait coupé, pris les plus jolies branches et laissé, là, sur le côté de la route ses morceaux dépecés.
J'ai arrété la voiture et j'ai pleuré, bêtement, simplement...Pour un arbre mort depuis longtemps, un arbre que plus personne ne regardait...Je me suis demandé pourquoi... Il ne génait personne, là, bien au bord...pas même le chasse neige.
J'ai cherché à savoir qui et pourquoi...mais ce n'était personne! Et puis quelle importance, un vieil arbre mort au bord d'un chemin!!!
Depuis je ne vois qu'un vide à son emplacement, un vide vu seulement de moi! Et nous continuons, les chiens et moi, à aller jusqu'à lui, comme un pélerinage...Il ne reste rien de sa présence, pas même une branche...mais moi je vois toujours sa majestueuse silhouette. Quelqu'un est venu la nuit enlever jusqu'à son dernier membre...Ce n'était qu'un viel arbre mais il manque au décor...et je le regretterai toujours...Il a poussé tout autour des fleursmais pas de nouvelle pousse. Je n'ai jamais su ce qu'il était...Je songe à en replanter un ces jours ci et j'imagine la tête du maire si on me voit remettre un arbre à cet endroit!!! Comme si un arbre mort pouvait être important et laisser un vide?!...  

"Les blancs se sont toujours moqués de la terre, du daim ou de l'ours. Quand nous, Indiens, tuons le gibier, nous le mangeons sans laisser de restes. Quand nous déterrons des racines, nous faisons de petits trous. Quand nous construisons nos maisons, nous faisons de petits trous. Quand nous brûlons l'herbe à cause des sauterelles, nous ne ruinons pas tout.
Pour faire tomber  glands et pignons, nous secouons les branches. Nous ne coupons pas les arbres. Nous n'utilisons que du bois mort. Mais les Blancs retournent le sol, abattent les arbres, massacrent tout.
L'arbre dit ;"Arrête, j'ai mal, ne me blesse pas."
Mais ils l'abattent et le découpent en morceaux. L'esprit de la terre les hait. Ils arrachent les arbres, la faisant trembler au plus profond.
Comment l'esprit de la terre pourrait il aimer l'homme blanc? Partout où il la touche, elle est meurtrie.

Une vieille femme wintu.

Ô combien d'actualité!!!!

Si vous voyez sur le bord d'un chemin un vieil arbre dénudé en permanence car le temps l'a dégarni, pensez à mon ami...et au vide qu'il fait...












Danse avec les loups






Parce qu'il est victime d'une haine ancestrale...
En Italie, il est accepté ...il passe la frontière il est rejetté...
Je pense à une trés belle émission qui faisait parler un Berger Italien qui aimait les loups et avait du relationnel avec eux...et pourtant il était Berger et ce n'était pas un conte de fée inventé pour les enfants mais la réalité de ce que peut être la vie.
Mais je laisse parler les loups, pour une fois par un interview de "Jim Brandenburg" dans son magnifique livre "Avec les loups" publié par Nathan.

Préface de canis Lupus

"Je vous connais depuis l'époque où la seule lumière était celle du soleil et de la lune. Je vous ai observés dans la forêt autrefois vaste et impénétrable. J'étais témoin lorsque vous avez découvert le feu et créer d'étranges outils. Tapi sur les crêtes, j'ai suivi vos chasses et jalousé vos succés. J'ai dévoré vos miettes et vous avez mangé les miennes.

J'ai écouté vos chants et observé vos ombres mouvantes autour du feu. A une époque si reculée que je m'en souviens à peine, quelques-uns d'entres nous vous ont rejoints pour se chauffer à ce feu. Nous avons intégré vos meutes, nous avons participé à vos chasses, nous avons protégé vos petits et nous vous avons aids, comme nons vous avons craints et aimés.

Nous avons longtemps vécu côte à côte. Nous étions trés semblables. C'est pourquoi certains d'entres vous nous ont adoptés. Certains d'entres vous me respectent, moi le sauvage. Je suis un bon chasseur, je vous ai respectés aussi. Vous étiez de bons chasseurs. Je vous observais lorsque vous chassiez en meute avec ceux qui s'étaient apprivoisés et que vous attrapiez la viande.

C'était le temps de l'abondance. Vous étiez peu nombreux alors. Les forêts étaient vastes. La nuit, nos hurlements appelaient les notres qui vous avaient rejoints. Certains revenaient chasser avec nous. Nous en mangions d'autres parce qu'ils étaient devenus tout à fait étranges. Il es fut ainsi pendant trés longtemps et c'était bien. Parfoi, je vous volais de la viande, comme vous m'en voliez. Vous souvenez vous des temps de famines, lorsque la neige était profonde et que vous mangiez la viande que nous avions tuée? C'était un jeu, c'était une dette. On pourrait dire que c'était une promesse.

Comme beaucoup de ceux qui s'étaient apprivoisés, la plupart d'entres vous sont devenus trés étranges. Aujourd'hui, je ne reconnais plus certains des domestiqués. Je ne reconnais plus certains d'entres vous.Nous étions si semblables autrefois. Vous avez également domestiqué la viande. Lorsque j'ai commencé à chasser votre viande apprivoisée (ce sont des créatures stupides qui n'honorent pas la mort, mais la viande sauvage a disparu), vous m'avez pourchassé. Je ne comprends pas. Lorsque vos meutes ont grossi et se sont fait la guerre, je vous ai observés. J'ai assisté à de grandes batailles. J'ai festoyé de vos morts. Vous nous avez pourchassés avec plus de férocité encore. Je ne comprends pas. Ils étaient de la viande, vous les aviez tués.

Nous sommes aujourd'hui peu nombreux. Vous avez retréci la forêt. Vous avez tué beaucoup d'entre nous. Mais je continue de chasser et de nourrir mes petits dissimulés à vos yeux. Je continuerai de le faire.

Je me demande si ceux d'entre nous qui vous ont rejoints ont fait le bon choix. Ils ont perdu le désir de vivre en liberté. Ils sont nombreux, mais ils sont étranges. Nous sommes peu nombreux. Je vous observe toujours pour savoir vous éviter.

Je crois que je ne vous reconnais plus."

Chaque fois que je lis ce texte, je suis émue aux larmes...car au delà de ces mots il y a l'origine et la  survie de l'humanité...







[size=24]Rêver avec pensée de Coelho








Rêver, c'est espérer, c'est garder l'espoir d'un monde meilleur pour demain pour les êtres humains et les animaux, pour les enfants et petits enfants.
Rêver, c'est se protéger des autres et de soi même. Si on ne peut plus rêver, alors on reste enlisé avec ses chagrins, ses peines, ses épreuves, ses désillusions, ses échecs, ses difficultés.
Rêver, c'est oser croire, c'est oser faire, oser dire, oser être.
Rêver, c'est trouver la force de continuer dans un monde et une société où les vrais valeurs de hier sont bafouées au profit de la puissance, de l'orgueil, de l'ambition personnelle, de l'égoïsme, de la superficialité, du pouvoir, de l'argent.
Rêver, c'est rester soi même et refuser de devenir ce que l'on n'est pas profondément au fondde soi...Rêver, c'est se réfugier dans son jardin secret pour écouter le souffle du vent et admirer la nature et ses merveilles qui nous entourent. Rêver pour garder sa personnalité dans une société où tout discours, tout comportement est appris par coeur, les phrases sont stéréotypées et deshumanisées dans des discours hypocrites où seul l'intérêt du gain compte.
Rêver...pour croire encore à des lendemains possibles...
Rêver, c'est souvent signer des pétitions et croire que cela pourra changer les choses...
Rêver, c'est continuer à avancer.




Très souvent, au cours de notre existence, nous voyons nos rêves déçus et nos désirs frustrés, mais il faut continuer à rêver, sinon notre âme meurt.
[/size]
[url=denied:javascript:envoieRequete('http://www.pensees-ecrites.net/citations.iframe.php?action=vote&key=2578&what=cit&vote=1', 'CitVote_2578');][/url][url=denied:javascript:envoieRequete('http://www.pensees-ecrites.net/citations.iframe.php?action=vote&key=2578&what=cit&vote=2', 'CitVote_2578');][/url][url=denied:javascript:envoieRequete('http://www.pensees-ecrites.net/citations.iframe.php?action=vote&key=2578&what=cit&vote=3', 'CitVote_2578');][/url][url=denied:javascript:envoieRequete('http://www.pensees-ecrites.net/citations.iframe.php?action=vote&key=2578&what=cit&vote=4', 'CitVote_2578');][/url][url=denied:javascript:envoieRequete('http://www.pensees-ecrites.net/citations.iframe.php?action=vote&key=2578&what=cit&vote=5', 'CitVote_2578');][/url][url=denied:javascript:envoieRequete('http://www.pensees-ecrites.net/citations.iframe.php?action=vote&key=2578&what=cit&vote=5', 'CitVote_2578');][/url]

[url=denied:javascript:envoieRequete('http://www.pensees-ecrites.net/citations.iframe.php?action=vote&key=2578&what=cit&vote=5', 'CitVote_2578');]citation sur [/url]Pensee - Idée

Paulo COELHO

[size]






bon week-end     Ninnenne    
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 25050
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Petites citations diverses+(1texte)   Sam 20 Juin - 11:58

"Qu'est ce que la vie?
C'est l'éclat d'une luciole dans la nuit.
C'est le souffle d'un bison en hiver.
C'est la petite ombre qui court dans l'herbe
Et se perd au coucher du soleil.  

Crowfoot, chef blackfeet (1821-1890)






Je suis comme tous les autres : 

je vois le [size=18]monde comme je souhaiterais que les 

choses se produisent, et non comme elles se 

produisent réellement.
[/size]
 

Paulo Coelho 





"Le bonheur étant dans l'étonnement, pourquoi faut il que nous passions notre temps à faire comme s'il fallait s'étonner de rien?
Serge Bouchard.



bon week-end     Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Petites citations diverses+(1texte)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citations diverses
» Petites Citations ou autres ....
» petites citations envoyer par jcl
» Petites citations diverses
» Petites citations diverses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: citations-
Sauter vers: