AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 Petites citations diverses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Petites citations diverses   Dim 2 Aoû - 15:38

"Gagner aux échecs, c'est simple: la victoire appartient à celui qui commet l'avant-dernière erreur."
 Daniel Tammet
Lu dans:
Daniel Tammet. L'éternité dans une heure. Les Arènes. 2012. 304 pages. Extraits p.241.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Le quotidien est tel une herbe que vous brûlez jusqu'à la racine et qui lentement reprend, se fraie un chemin à travers la nuit, puis brusquement fleurit ".
Jón Kalman Stefánsson

Lu dans 
Jón Kalman Stefánsson. Le Coeur de l'homme (Hjarta Mannsins). Traduit de l'islandais par Eric Boury. Gallimard. 2013. 456 p.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Éric avait grandi; quelque chose en lui s'était élargi. Il ne serait peut-être pas comme elle privé de parole, incapable de dire au bon moment, et de se faire comprendre, au plus près au plus serré; il ne serait peut-être pas tout à fait incapable de vouloir, de saisir, d'attraper le pompon pour gagner un tour de manège supplémentaire. Elle avait secoué la tête et s'était levée pour chasser cette image brusquement surgie d'Éric enfant, à trois ou quatre ans, agrippé à une moto jaune, effaré et presque en larmes, yeux soudain immenses bouche tremblante, devant la bestiole de peluche que la dame du manège agitait à sa portée parce qu'il était le plus petit, et si sérieux et si fervent."
Marie-Hélène Lafon

"Elever" nos enfants, les rendre capables de "prendre la parole", de se faire comprendre, de vouloir par eux-mêmes, de saisir la peluche sans aide ne nous a pas été enseigné. Seule demeure l'improbable démarche de l'essai / échec / réussite et l'énoncé de ces phrases simples, nées au tréfonds de nous et soufflées à l'oreille de nos enfants:  "Il faut gravir ce temps. Ton père t'épaule" (Paul Celan). Ou la pédagogie en peu de mots.    
  
Lu dans:
Marie-Hélène Lafon. L'Annonce. Gallimard 2009. Folio 5222. 152 pages. Extrait p.144

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
" Je passerai       comme un nuage sur les vagues.
Peut-être, bien que nous changions,    
que nous volions les uns après les autres,      si vite, si vite,
sommes-nous aussi successifs et permanents,
nous, êtres humains     à travers lesquels passe la lumière.                  
Mais quelle est cette lumière? "
Vendredi 4 janvier 1929. Virginia Woolf


S'imprégner de la fugacité de notre passage ici-bas est un exercice ordinaire quand on tutoie la mort au quotidien, comme le médecin en a le privilège. "Poussière qui retourne à la poussière", à travers laquelle passe la lumière, scintillante quand la brume la filtre. Nous sommes des passeurs de lumière, et même après ma mort il me plait d'imaginer qu'au fond de mes orbites on verra le jour d'un regard sans limite.  


Lu dans:
Laurent Georjin, Anne-Marie Finné. Portraits en forme de nuage qui passe. Ed. Esperluette. 2009. 95 pages. Exergue. 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Je suis immobile. Un merle approche, me regarde, picore quelques miettes, puis se retire, très lentement. L'espace qu'il a d'abord rétréci, qu'il approfondit maintenant à mesure qu'il s'éloigne, cet espace est greffé à un autre, en moi : un volume d'attente, qui est aussi la confiance de l'oiseau."
 B.Noël
[size]
 
Lu dans:
Bernard Noël. Le livre de l'oubli. P.O.L.  2012 75 pages. Extrait p.18
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"De ces milliards de grains de rêve
J'ai créé quelques mots simples,
En remuant toute cette plage de sable
Comme avec les mains des tempêtes,
Et je ne suis pas un poète
Mais un voyageur,
Qui erre au coucher du soleil parmi les dunes.
Bonsoir, la mer,
Ma route est longue,
Je m'en vais.
J'emporte tout dans ma valise, sauf cet air
Que je n'ai pu enlever."
Ismaïl Kadaré. Au bord de la mer


Lu dans :
Ismaïl Kadaré. Au bord de la mer. Les Poètes de la Méditerranée. Gallimard Poésie. 2010. 955 pages. 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[/size]
Citation :
« Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche. »
Michel de Montaigne



Citation :
"Le hasard ne favorise que les esprits préparés."
Pasteur
[size]

Lu dans :
Christian de Duve. Sept vies en une. Odule Jacobs. 2013. 335 pages. Extrait p.192
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Le rêve, c'est d'avoir de quoi être."
Frédéric Dard
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[/size]
Citation :
« C'est tenter le diable que de maintenir l'Europe dans cet état de tension ». Une fois la guerre déclarée, chaque camp tenta de persuader son opinion qu'elle était inévitable, que l'adversaire ne lui avait pas laissé le choix, que l'agression était mûrement réfléchie. Mais en réalité, ce qui l'avait rendue inévitable, c'était la croyance dans son inéluctabilité."
J-Y Le Naour. 1914
[size]

Lu dans:
Jean-Yves Le Naour. 1914. La grande illusion. Perrin. 2012. 415 pages. Extrait p.8

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Quand j'ai tort, j'ai mes raisons, que je ne donne pas. Ce serait reconnaître mes torts."
 Raymond Devos. A tort ou à raison.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Si Auschwitz n'a su guérir l'homme du racisme, qu'est-ce qui pourrait y parvenir?"
E. Wiesel

Lu dans:
Elie Wiesel. Coeur ouvert. Flammarion 2011. J'ai Lu Récit 10190. 92 pages. Extrait p. 53

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[/size]
Citation :
"Ce dernier (Alexandre Zauber), adore me faire rire. À sa première visite, il veut tout savoir de mon accident. Je cite mes différentes fractures et lui, pour chacune, opine du chef en disant: « Cela aurait pu être pire. » J'ai des maux de tête atroces: « Cela aurait pu être pire. » Ma cheville gauche est atteinte: « Cela aurait pu être pire. » Mes genoux sont en flammes: «Cela aurait pu être pire. » Étonné, agacé un peu, à un moment je ne peux me retenir: « Mais enfin, Alexandre, qu'est-ce qui aurait pu être pire? ". Et lui, le visage sérieux, murmure: « Cela aurait pu m'arriver, à moi. » Elie Wiesel
[size]

 On le dit triste. Elie Wiesel révèle dans ce court texte un sens de l'humour teinté d'une philosophie douce-amère. Renversé par un taxi, il est opéré de fractures multiples, réconforté par la visite d'amis chers. Rire de soi reste le propre des grands. 
 
Lu dans:
Elie Wiesel. Coeur ouvert. Flammarion 2011. J'ai Lu Récit 10190. 92 pages. Extrait p. 62
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Si l’on me demandait aujourd’hui : “Qu’avez-vous fait de votre vie ?”, je répondrais : “J’ai compris les autres.” Ou, du moins, j’ai essayé… »
Françoise Giroud
Lu dans:
FRANÇOISE GIROUD. Une femme libre. Gallimard 2012. 248 p. 
Pierre Maury. Le récit inédit de Françoise Giroud. Le Soir du 18 janvier 2013. p.39

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Un vieil indien explique à son petit-fils que chacun de nous a en lui deux loups qui se livrent bataille. Le premier loup représente la sérénité, l'amour et la gentillesse. Le second loup représente l'avidité, la peur et la haine. Lequel des deux gagne, demande l'enfant. Celui que l'on nourrit, répond le grand-père." 
Sagesse amérindienne

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais faire quand je serai grand. J'ai répondu: être heureux. Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie."
John Lennon.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Ah! que c'est dur de n'être plus rien quand on s'est cru presque tout."
P. Rambaud

Lu dans:
Patrick Rambaud. Tombeau de Nicolas 1er, avènement de François IV. Grasset 2013. 234 pages. 
Diane Ducret, Emmanuel Hecht. Les derniers jours des dictateurs. Perrin. 2012; 340 pages. Extraits pp.15, 46, 181

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Les Anciens se méfiaient de la réussite non seulement parce qu'ils craignaient la jalousie des dieux mais encore le danger de déséquilibre intérieur lié à tout succès comme tel. » 
CIORAN, Aveux et Anathèmes

Lu dans:
Jean Carrière. Les cendres de la gloire. Le Prix d'un Goncourt. Ed. JJ Pauvert. 1987. 235 pages. Extraits: Exergue, p.13, pp 234-235

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Le succès est un malentendu, le pire de tous peut-être. »
Jorge-Luis BORGES

Lu dans:
Jean Carrière. Les cendres de la gloire. Le Prix d'un Goncourt. Ed. JJ Pauvert. 1987. 235 pages. Extraits: Exergue, p.13

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[/size]
Citation :
"Puis on emplit les tasses et l'on boit. 0 nectar! Les petites feuilles membraneuses demeurent suspendues comme des nuages s'écaillant dans un ciel serein ou flottent comme des nénuphars sur un étang d'émeraude. C'est un tel breuvage qu'évoquait Lo Tong, poète Tang, lorsqu'il écrivait: « La première tasse humecte mes lèvres et mon gosier, la deuxième rompt ma solitude, la troisième fouille mes entrailles mises à nu et y débusque mille volumes d'étranges idéogrammes, la quatrième suscite une légère sueur - et tout le noir de ma vie se dissout à travers mes pores. A la cinquième tasse, je suis purifié; la sixième m'expédie au royaume des Immortels. La septième - ah, je ne saurais en absorber davantage! Je sens seulement un souffle de vent frais gonfler mes manches. (..) Ah! Laissez-moi chevaucher cette douce brise et m'envoler loin d'ici! "
Lou Yu. Tch'a king. Le Code du thé.
[size]

  
Lu dans :
Okakura Kakuzô. Le livre du thé. Ed. Philippe Picquier. 1996. 172 pages. Extrait p. 46
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"La France a eu cette année un prix Nobel de physique (Serge Haroche). Quand je lis dans les journaux la liste des choses importantes qui se sont passées en France, il n'y figure jamais. Tout le monde connaît Michael Jackson mais qui connaît Serge Haroche ? Il y a à peine 50 ans, si vous aviez le prix Nobel, vous deveniez immédiatement un héros national; aujourd'hui, cela a disparu du spectacle, comme s'il n'y avait pas de science ..."
Michel Serres
Lu dans:
Michel Serres, William Bourton. Nous sommes à l'orée d'un nouveau monde. Le Soir 31.12.2012. 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




bonne après midi 1      Ninnenne     
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Petites citations diverses   Lun 3 Aoû - 13:25


Ouvre ton coeur pour que le monde soit beau !














Tout n'est pas blanc ou noir,
un jour la couleur se fait jour
pour nous entourer d'amour.



La vie nous donne des caresses
comme des coups de pieds....
Et on doit tout assumer.



Parfois on a pas besoin de voir
il suffit de sentir  ce que la personne dégage !





Trahir la confiance d'un ami (ie)
c'est trahir son amitié !


















 Le partage est essentiel à notre vie

La nature chaque jour nous le montre !




 Il ne faut pas grand chose pour qu'un souvenir
revienne rapidement en notre mémoire,
une petite étincelle suffit.






bonne après midi 1    Ninnenne      blog   arlette1950
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petites citations diverses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citations diverses
» Petites Citations ou autres ....
» Petites citations diverses
» Petites citations diverses
» Petites citations diverses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: citations-
Sauter vers: