AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 Autres petites citations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 25765
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Autres petites citations   Ven 4 Sep - 15:27

Citation :
"Papy va m'apprendre tout ce qu'il sait.
Mamy dit que ça va être rapide."
    Sagesse des teeshirts

Lu dans une boutique sur l'île de Bréhat (Bretagne). Bonne rentrée les petits, ne vous découragez pas, le jeune Bonaparte sortit quarante-huitième (sur 52 promus) de l'Ecole militaire et devint Napoléon. 

Lu dans: 
Lionel Jospin. Le mal napoléonien. Seuil. 2014.260 pages. Extrait p.78
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"L'intensité de l'amour se mesure non pas à son éclat, mais à son enfouissement."
Alfons Van Steenwegen

Lu dans: 
Alfons Van Steenwegen. La vie à deux: mode d'emploi .Bruxelles. De Boeck. coll.Comprendre. 2013

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Une bibliothèque, c'est aussi des couleurs. Depuis l'enfance où la tranche rose du Club des cinq ou du Clan des sept, et la tranche verte d'Alice, d'Alice détective et des aventures de Michel ou des Six Compagnons, semblaient former deux bandes rivales qui auraient choisi chacune leur totem. Et que dire du rouge flamboyant, aux dessins bleu et or, de l'intégrale Hetzel de Jules Verne qu'il avait expressément commandée pour l'anniversaire de ses dix ou onze ans et qui, depuis plusieurs décennies maintenant, voisinait avec une autre intégrale, celle-ci bleu et or et aux volumes plus petits des éditions Rencontre Lausanne? Et du rouge carmin des œuvres de la comtesse de Ségur (initiation aux raffinements adultes de l'éducation anglaise ?) qui figuraient en bonne place dans la bibliothèque de sa grand-mère, et sur lesquelles il se précipitait, chaque été, dès le premier jour de vacances où il les retrouvait dans son village natal ?
Comment évoquer la légendaire «Petite Collection Maspero» où quelques générations avaient appris le b.a-ba de la Révolution, sans rappeler ce singulier feu d'artifices (à tous les sens du terme, il le savait aujourd'hui) qu'elle offrait à elle seule; le saisissant contraste entre la gaieté des couvertures multicolores, du rouge vif, évidemment, au vert profond en passant par l'orangé et toutes les nuances du bleu, marine, mer du Sud, turquoise - et l'austérité, la violence, la révolte des pages qu'elles recelaient."
            Michel Field.



Lu dans:
Michel Field. Le soldeur. Julliard. 2014. 350 pages. Extrait p.89  

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Il est absolument monstrueux de voir comme, derrière votre dos, les gens disent de vous des choses qui sont entièrement et absolument vraies. » OSCAR WILDE
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le soleil armé     d'un pinceau vert
    a tout repeint 
les guinguettes ont rouvert leurs volets
l'accordéon apprend des couplets
ils vont ressusciter les dimanches
les oiseaux sont revenus de loin

un nouveau printemps     tout neuf 
un nouveau ciel clair     tout bleu 
le soleil a décrété 
que c'est dimanche 
tous les jours de la semaine
        Gilbert Bécaud. 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(..) c'est dans le jour qu'il apparaît
dans le jour le plus blanc    l'oiseau
il bat de l'aile     il s'envole
il bat de l'aile     il s'efface
Il bat de l'aile     il réapparaît
(..) je demeure sur place     contemplant
fasciné par son apparition
fasciné par sa disparition.
    Henri MICHAUX

Lu dans:
Henri MICHAUX. L'oiseau qui s'efface. 
Vandermeulen et Casanave. Chamisso. L'homme qui a perdu son ombre. Le Lombard. 243 pp.  

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Celui qui parle sème
qui écoute récolte."
    proverbe sénégalais


Découvert hier soir l'étonnant Abdou Diouf, ancien Président du Sénégal et actuel Secrétaire Général de la Francophonie. Confronté à 200 étudiants venus de partout, cette grande figure de l'histoire africaine nous a conquis par sa vision du monde actuel et son humour.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Eduquer, ce n'est pas remplir des vases, mais c'est allumer des feux."
Montaigne

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Nous sommes des créatures insignifiantes sur une planète mineure d'une étoile très moyenne dans la grande banlieue de l'une des cent mille millions de galaxies."
Stephen Hawking

Lu dans:
Kitty Ferguson. L'incroyable Stephen Hawking. Flammarion. 2012. 460 pages. Extrait p.123
Hawking Gets Personal. Time. 27 septembre 1993. Extrait p.80

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"L'être humain naît pour être aimé, les biens matériels fabriqués pour être utilisés.
Si le monde est à l'envers c'est en partie parce que les biens matériels sont aimés, et les êtres humains utilisés."
        Sagesse des tags


Tag sur un mur d'usine dans le bourg de Le Harcouêt, département de la Manche.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Quand le dernier arbre sera abattu
    la dernière rivière empoisonnée
    le dernier poisson capturé
alors vous vous apercevrez
    que l'argent ne se mange pas."
        Prophétie amérindienne


Lu sur une vieille cabane bretonne dans un jardin aussi original que son propriétaire. A la fin de la visite, sur une table, du pain et de la confiture s'offrent au visiteur. Insolite mais charmant.  
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"C’est difficile, à 5 ou 6 ans, de comprendre ce qu’est la guerre. Qu’est-ce qui fait que des gens se tuent, que votre père est prisonnier, que votre mère pleure devant vous? À la fin du conflit, on écoutait beaucoup la radio, les bulletins sur l’avancée des troupes alliées. Je me rappelle avoir posé cette question à ma mère, surprenante pour un futur journaliste : une fois que la paix sera revenue, il n’y aura plus de bulletins d’information?"
Bernard Pivot

Lu dans: 
Patrice Trapier. Pivot : "Aujourd’hui, les enfants ont les réponses avant de se poser les questions. Le Journal du Dimanche. Dimanche 16 septembre 2012 
Bernard Pivot. Oui, mais quelle est la question ? Bernard Pivot, Nil. 272 p.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Dieu reconnaîtra les siens."
 Arnaud Amaury, abbé de Citeaux
u dans:
Jean-Claude Barreau. Toute l'histoire de France. Editions du Toucan 2011. Le Livre de Poche n°32677. 285 pages. Extrait p. 64-65
Sylvain Cypel. Le « massacre évitable » de Sabra et Chatila. Article paru Le Monde du 18.09.12 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le 27 août 1346 au soir de la bataille de Crécy, blessé et hagard, Philippe VI, roi de France, trouve refuge avec une petite escorte au chateau de Labroye. La guerre de Cent ans commence par une querelle entre deux cousins revendiquant le trône de France. D'un côté Edouard III, prétendant de la cour de Londres, soutenu par une armée d'archers disciplinés, remarquables tireurs qui ne manquaient pas leur but à deux cents mètres (plus loin que les fusils à l'époque de Napoléon, 5 siècles plus tard) et pouvaient lancer douze flèches à la minute. De l'autre, Philippe de Valois défendu par une vaste coalition bien supérieure en nombre de chevaliers médiévaux en armure qui se battaient selon les règles des tournois. Les premiers engagements débutent mal pourtant pour Édouard III, qui après avoir jeté sur le continent une armée de trente mille hommes, se voit contraint de battre en retraite, poursuivi par les soixante mille hommes du roi de France. Acculé à livrer bataille après avoir franchi la Somme, il choisit une position de combat près d'Abbeville et se voit attaqué le 26 août 1346 par les charges furieuses mais désordonnées des chevaliers de France. Dans une sorte de folie générale on assure avoir vu Philippe VI lui-même pointer son épée en l'air en hurlant : "Je vois mon ennemi, et par mon âme, je veux l'affronter !". Le soleil était couché que ceux-ci chargeaient encore avec un héroïsme vain. Quand on put compter les morts, les Anglais n'avaient perdu que cent hommes et les Français quatre mille, dont mille cinq cents chevaliers.  Dans toute l’Europe, la nouvelle se répand et fait l’effet d’un coup de canon: la chevalerie la plus glorieuse d’Europe s'est fait anéantir par des archers et de la piétaille prudente. Historiquement, Crécy marque le début de la fin de la chevalerie en tant qu'ordre militaire d'élite. La supériorité d'une armée professionnelle, régulière et bien organisée sur une cohue féodale, certes courageuse, mais d'un autre temps, sera la clé des victoires anglaises de la Guerre de Cent Ans.
On reprendrait volontiers ses manuels d'Histoire pour connaître la suite...

Lu dans:
Jean-Claude Barreau. Toute l'histoire de France. éditions du Toucan 2011. Le Livre de Poche n°32677. 285 pages. Extrait p. 81-82
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"L'archivage permanent de nos vies personnelles, en démultipliant la mémoire, contribuer à l'affaiblir."
Monique Atlan, R.P Droit
Lu dans :
Monique Atlan, Roger-Pol Droit. Humain. Une enquête philosophique sur ces révolutions que changent la vie. Flammarion. 2012. 545 pages. Extrait pp 319,320,321  
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Avantage de la civilisation dominante: sécrétant en elle-même ses propres oppositions, elle englobe. Ainsi peut-elle exploiter et réprouver l'exploitation Elle a toujours un profil innocent à montrer. Elle réprime ses insurgés mais les suit dès qu'il n'est plus possible de tenir ses positions, affermissant d'autant plus sa domination. "
Jean Sulivan

Lu dans:
Jean Sulivan. L'écart et l'alliance. NRF. Gallimard. 1981.155 pages. Extrait p. 69-70 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"La liberté de choisir : son école, son métier, son fournisseur d’électricité, son médecin, son mode de vie, son genre sexuel, sa mort… C’est le credo des sociétés occidentales, individualistes et dérégulées. Tout se passe comme si nous maîtrisions tous les aspects de notre existence, comme si tout était possible pour qui le voulait vraiment, comme si tout n’était qu’une question de choix et donc de rationalité. (..).
R. Salecl
Lu dans:
Renata Salecl. La tyrannie du choix. Albin Michel. 2012. 224 pages
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Parler de la séparation, ce n'est qu'une autre façon de dire l'amour."
R. Grenier
Lu dans:
Roger Grenier. Le palais des livres. NRF Gallimard. 2011. 165 pages Extrait p 94 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Nos ames ont charié si uniment ensemble : elles se sont considerees d'une si ardante affection, et de pareille affection descouvertes jusques au fin fond des entrailles l'une à l'autre : que non seulement je cognoissoy la sienne comme la mienne, mais je me fusse certainement plus volontiers fié à luy de moy, qu'à moy.  »
Montaigne , en parlant de son ami La Boétie
Lu dans: 
Bérengère Deprez. Marguerite Yourcenar et les Etats-Unis. Du nageur à la vague. Racine. 2012. 208 pages.  
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Une dame, dans le train, un panier sur les genoux, un chat dans le panier. Les gens disent: Vous pouvez le laisser aller, il est si gentil, il sera plus libre. Il est libre, dit-elle, dans le panier."
Jean Sullivan

Lu dans:
Jean Sullivan. L'écart et l'alliance. NRF. Gallimard. 1981.155 pages. Extrait p. 65 
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Le malheur, c'est quand il n'y a plus d'attente possible. Jean Paulhan, dans une lettre de septembre 1923 à Francis Ponge parle de « l'admirable prosopopée d'un missionnaire, le père Bridaine, je crois, qui supposait que les damnés ne cessaient de demander: "Quelle heure est-il?" et qu'une voix terrible ne cessait de leur répondre: "L'étemité l" »
Jean Paulhan, Francis Ponge, Correspondance

Alain-Fournier, auteur du Grand Meaulnes, confiant ses amours tourmentées ne les contredit guère: « Voilà: cette femme est revenue. Elle m'a attendu, sur un banc de l'avenue, un soir, deux soirs, dix soirs. Elle disait: "Le temps n'est pas long quand on est sûr que celui qu'on attend ne viendra pas." Une fois, elle s'est endormie! »
Lu dans:
Jean Paulhan, Francis Ponge, Correspondance t. I, Gallimard, 1986, p.19.
Roger Grenier Le palais des livres NRF Gallimard. 2011. 168 pages. Extraits pages 35-36 et 45
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Quelqu'un qui n'est ni notre ombre, ni notre reflet, ni même notre complément, mais soi-même; quelqu'un qui nous laisse divinement libres, et pourtant nous oblige à être pleinement ce que nous sommes. Hospes Comesque."
Marguerite Yourcenar, évoquant sa compagne Grace Frick.
Lu dans :   
Bérengère Deprez. Marguerite Yourcenar et les Etats-Unis. Du nageur à la vague. Racine. 2012. 208 pages. 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"C'était nouveau     C'est très vieux maintenant
Malgré le voisinage d'étoiles assez nombreuses
et de galaxies à ne savoir qu'en faire
la lune se sent bien seule dans le ciel de l'été
Il n'y a plus de Bonhomme habitant de la lune
Aucun Américain ne marche sur son sol
La lune est démodée     Elle le fut toujours
Mais cette grande orange est belle dans la nuit."
    Claude Roy. (28.8.1991)

Lu dans: 
Claude Roy. Les pas du silence. NRF Gallimard. 1993. 270 pages. pp 95.96

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


bonne après midi 1     Ninnenne     bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Autres petites citations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petites Citations ou autres ....
» petites citations envoyer par jcl
» Autres petites citations
» Mes Autres Petites Dolls
» Marieetgustave : site pour les tissus et autres petites "bricoles"....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: citations-
Sauter vers: