AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 Citations sur nos fidèles compagnons à quatre pattes et autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 25831
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Citations sur nos fidèles compagnons à quatre pattes et autres   Dim 1 Nov - 14:41

Citations sur nos fidèles compagnons à quatre pattes

 
De très belles citations

sur nos fidèles compagnons à quatre pattes

 
**********************************

Le chien est le meilleur compagnon de l'homme

 
 Henri-Frédéric Amiel

 
*********************************************

Dans le cœur du chien la nature a déposé toutes les vertus 

qu'elle a oublié de placer chez les hommes

 
 Hypolite de Livry

 
**********************************************

Tous les chiens méritent une famille, 

mais toutes les familles ne méritent pas un chien.

 
Maxalexis .

 
********************************************

 
Si Dieu avait eu besoin d'être adoré, 

il n'eût créé que des chiens : 

le chien est plus apte que l'homme à l'amour.

 
 René Barjavel.

 
**********************************************

 
Chien hargneux a toujours l'oreille déchirée.

 
 Adrien de Montluc.

 
Il est malheureux comme un chien qui se noie.

 
 Adrien de Montluc.

 

Citation sur l'amitié


Citations sur l'Amitié,


L’amitié nous fait partager de grands moments
De bonheur, mais aussi d’immenses peines.
L’important est de partager ,de s’écouter ,de se soutenir.
Abbé Pierre.



L’amitié sans confiance, c’est une [size=16]fleur sans parfum.[/size]
Laure Conan.
 
L’idéal de l’amitié c’est de se sentir un et de rester deux.
Swetchine


La vrai [size=16]amitié est comme un roseau[/size]
Elle se plie mais ne se casse jamais.
Auteur Inconnu.


Avec un ami à ses côtés
Aucune route ne semble trop longue.
Auteur Inconnu.


Il n’y a pas d’ami il n’y a que des moments d’amitié.
Jules Renard.


L’amitié c’est comme la mer elle vient s’en va,
Mais elle est toujours là.
Auteur Inconnu.


Le respect est le lien de l’amitié.
Auteur Inconnu.


Le rôle d’un ami c’est de se trouver à votre côté
Quand vous êtes dans l’erreur puisque tout le monde
Sera à côté de vous quand vous aurez raison.
Mark Twain.



[size=16]Les amis sont comme des anges qui nous remettent[/size]
[size=16]En position quand nos ailes ne se souviennent[/size]
[size=16]Plus comment voler.[/size]


[size=16]Auteur Inconnu.[/size]


Citation sur l'amitié.


Un ami, c'est celui qui comprend ton passé,


Croit en ton avenir et t'accepte tel que tu es aujourd'hui.


Auteur inconnu.



Un ami est celui qui connait la chanson,
Qui est dans ton coeur et qui peut te la chanter,
Quand tu as oublié les paroles.
Auteur inconnu.


bon week-end    Ninnenne      blog de partage



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 25831
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Citations sur nos fidèles compagnons à quatre pattes et autres   Dim 1 Nov - 15:32

Autres citations
Une vie sans fin serait inhumaine. Déjà dans la Grèce ancienne la perfection coïncide avec la finitude: ce qui n'a pas de fin est incomplet. Une vie acquiert tout son sens à son terme, quand le cercle se ferme, "nul ne pouvant juger du bonheur ou du malheur d'un homme avant sa mort" (Sophocle,  Trachiniennes)
            Emilio Mordini
Lu dans:
Sophocle. Trachiniennes, 1, trad. Par R. Torrance. Houghton Mifflin, 1966).
Emilio Mordini. Tithonus and Eos. Hektoen International Journal  Fall 2015 nov. 2015

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Tiger got to hunt
Bird got to fly
Man got to sit
and wonder « why, why, why? »
        Kurt Vonnegut Jr


«Le tigre chasse 
l'oiseau vole 
l'homme s'assied et se demande 
"pourquoi, pourquoi, pourquoi ?" 
 


  
Lu dans:
Matthieu Méguevand. Ce qu'il reste des mots. Fayard/ 2013. 211 pages. Extrait p. 84-85 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
ne fois la route tracée, on ne peut pas ne plus poursuivre."
A. de Saint-Exupéry. Vol de nuit

Lu dans:
Antoine de Saint-Exupéry. Vol de Nuit. Préface d'André Gide. Prix Femina (1931). Gallimard 1931. 178 pages. Extrait p.174

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Et maintenant, au cœur de la nuit comme un veilleur, il découvre que la nuit montre l'homme : ces appels, ces lumières, cette inquiétude. Cette simple étoile dans l'ombre: l'isolement d'une maison. L'une s'éteint: c'est une maison qui se ferme sur son amour, ou sur son ennui. C'est une maison qui cesse de faire son signal au reste du monde. Ils ne savent pas ce qu'ils espèrent ces paysans accoudés à la table devant leur lampe : ils ne savent pas que leur désir porte si loin, dans la grande nuit qui les enferme. Mais Fabien le découvre quand il vient de mille kilomètres et sent des lames de fond profondes soulever et descendre l'avion qui respire, quand il a traversé dix orages comme des pays de guerre (..) et quand il gagne ces lumières, l'une après l'autre, avec le sentiment de vaincre. Ces hommes croient que leur lampe luit pour l'humble table, mais à quatre-vingts kilomètres d'eux, on est déjà touché par l'appel de cette lumière, comme s'ils la balançaient désespérés d'une île déserte devant la mer."
    Saint-Exupéry. Vol de nuit.

  
Lu dans:
Antoine de Saint-Exupéry. Vol de Nuit. Préface d'André Gide. Prix Femina (1931). Gallimard 1931. 178 pages. Extrait pp.25-26

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages !"
Baudelaire. L'étranger.

Lu dans: 
Stéphane Trano. Kennedy ou l'invention du mensonge. 2013. L'Archipel. 317 pages. 
Baudelaire cité par Françoise Sagan. Les merveilleux nuages. 1961. Julliard. 152 pages. Exergue.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux.”
Milan Kundera

Lu dans :
Milan Kundera. L'insoutenable légèreté de l'être. Gallimard 1990. 476 pages

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Douce France  /  cher pays de mon enfance  /   bercée de tendre insouciance..."
Charles Trenet

Lu dans:
Jean-François Kahn. On change avant l’explosion ou après? Le Soir. 19 novembre 2013

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Citation :
« C'est quoi, un Noir ? Et d'abord, c'est de quelle couleur ? »
Jean Genet


Lu dans : 
Marie Darrieussecq. Il faut beaucoup aimer les hommes. Prix Médicis 2013. POL. 320 pages. 
Marie Darrieussecq. Pour Christiane Taubira. Le Monde en ligne. 15.11.2013. 
Achille Mbembe. Critique de la raison nègre. La Découverte. 2013. 268 pages.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Si l’argent ne fait pas le bonheur, rendez-le."
Jules Renard


Lu dans: 
Fréféric Lenoir. Du bonheur, un voyage philosophique. Essai. Editions Fayard. 2013. 240 pages
William Bourton. L’argent ne fait pas le bonheur. Le Soir 16 novembre 2013. Extrait p.42


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Il adorait son métier et le faisait bien. Il adorait la vie et vivait bien. Ainsi il était d'accord avec lui-même."
J.Kessel, évoquant Emile Lécrivain, pilote dans l'Aéropostale 


Lu dans:
Joseph Kessel. Vent de sable (1929). 1966. Coll. Folio 3004. 181 pages. Extrait p. 61 


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Citation :
"On a longtemps marché     Il était déjà tard
La nuit tombait très vite effaçant l'horizon
À un tournant de la route on a vu la maison

On devinait de la lumière à la jointure des volets
On a cherché la sonnette à la droite de la grille
Un rectangle de clarté s'est ouvert dans le jardin
et dans le long froissement des feuilles mortes sous les pas
quelqu'un est venu à la rencontre tandis qu'on ouvrait la grille
Elle a grincé sur ses gonds et raclé un peu le gravier
exactement comme autrefois avec exactement l'odeur
de feuilles et de bois brûlé et de lierre sur la façade

avec exactement les neuf coups de neuf heures au clocher de l'église
leur son exactement comme autrefois quand on avait douze ans
En s'approchant on a reconnu celui qui venait à la rencontre

C'était moi autrefois un peu plus distrait qu'autrefois
triste d'avoir tout seul attendu si longtemps
que je revienne sur mes pas et me rencontre enfin un soir
après avoir marché des années
et que la nuit tombe déjà
et que déjà le noir efface l'horizon. "
     Claude Roy . Le Haut Bout. 10 novembre 1983
[size]


Lu dans:
Claude Roy. A la lisière du temps. Les passantes du rêve. NRF Gallimard. 208 pages. Extrait pp. 185,186 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Au premier regard, c'est toujours la caverne de Platon, inchangée depuis vingt-cinq siècles: les prisonniers ne voient que des images et des silhouettes. Pourtant, ils ne contemplent plus fixement le fond de la grotte ni les ombres portées défilant sur la paroi. Les prisonniers d'aujourd'hui sont équipés d'écrans - téléviseurs, tablettes, smartphones - interconnectés et interactifs. Et cela bouleverse absolument tout."
Valérie Charolles

Lu dans:
Valérie Charolles. Philosophie de l'écran. Dans le monde de la caverne. Fayard. 2013. 310 p.
David Van Reybrouck. Le Fléau. Actes Sud Littérature. 2008. 416 pages. Extrait p.333.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Les mois se succèdent. Cet été de l'année mil neuf cent dix-huit est le plus pénible et le plus sanglant de tous. (..) Jamais la vie ne nous a semblé aussi désirable que maintenant : rouges coquelicots des prairies sur les brins d'herbe, chaudes soirées dans les chambres fraîches et à demi obscures; arbres noirs et mystérieux du crépuscule, étoiles et eaux courantes, rêves et long sommeil, ô vie, vie, vie ! ...
(..) Jamais on n'a supporté en silence plus de douleurs qu'au moment où l'on part pour les premières lignes. Les faux bruits, si excitants, d'armistice et de paix ont fait leur apparition; ils troublent les cœurs et rendent les départs plus pénibles que jamais. (..) Jamais la vie au front n'a été plus amère et plus atroce que dans les heures passées sous le feu, lorsque les blêmes visages sont couchés dans la boue et que les mains se convulsent en une seule protestation: « Non, non, non, pas maintenant! Pas maintenant, puisque ça va être la fin ! ». (..) Question incompréhensible: «Pourquoi? Pourquoi n'en finit-on pas? » (..) Si nous étions rentrés chez nous en mil neuf cent seize, par la douleur et la force de ce que nous avions vécu, nous aurions déchaîné une tempête. Si maintenant [en 1918] nous revenons dans nos foyers, nous sommes las, déprimés, vidés, sans racine et sans espoirs. Nous ne pourrons plus reprendre le dessus." 
Erich Maria Remarque


Lu dans:
Erich Maria Remarque. À l'Ouest rien de nouveau. 1928. Le Livre de Poche (1973) 224 pages. 278-279, 285-286
Michel Faucheux. Mermoz. Gallimard 2013. coll. Folio 101. 295 pages. Extrait p.123


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[/size]
Citation :
 "Le pays tout entier était saisi d'une fureur commémorative en faveur des morts, proportionnelle à sa répulsion vis-à-vis des survivants."

Citation :
Pierre Lemaître. Au revoir là-haut. (Prix Goncourt 2013)
Lu dans:
Pierre Lemaître. Au revoir là-haut. Prix Goncourt 2013. Albin Michel. 576 pages.



bon week-end      Ninnenne   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Citations sur nos fidèles compagnons à quatre pattes et autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citations sur nos fidèles compagnons à quatre pattes et autres
» La quatre pattes croquée par les humoristes ou illustrateurs
» Petit tour à 4 pattes
» Des héros à quatre pattes, voire plus...
» Ceux qui ont eu un ou plusieurs "fidèles compagnons" me comprendront

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: citations-
Sauter vers: