AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)
Aujourd'hui à 12:24 par ninnenne

» Poèmes de différents auteurs
Aujourd'hui à 11:55 par ninnenne

» Cinéma,chanteurs.......
Aujourd'hui à 11:37 par ninnenne

» BON VENDREDI de la part de Josiane
Aujourd'hui à 11:35 par Josiane

» TOUJOURS AVEC MODERATION (le champagne) + autres....
Aujourd'hui à 11:20 par ninnenne

» Un peu d'humour!!!
Aujourd'hui à 11:06 par ninnenne

» Citation humoristique + autres
Aujourd'hui à 10:28 par ninnenne

» Un peu d'humour!!!
Aujourd'hui à 10:23 par ninnenne

» Cartes postales et affiches anciennes
Aujourd'hui à 10:06 par ninnenne

» Quelques belles images pour vous
Aujourd'hui à 9:44 par ninnenne

» BON JEUDI de la part de Josiane
Hier à 7:42 par Josiane

» Impossible de résister aux croquettes de viande maison!
Mer 22 Fév - 14:44 par ninnenne

» Risotto aux moules et avocat
Mer 22 Fév - 14:36 par ninnenne

» 10 aliments pour une peau parfaite
Mer 22 Fév - 14:27 par ninnenne

» Comment savoir si mon poisson est bien frais ?
Mer 22 Fév - 14:19 par ninnenne

Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Lara Eden
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LE COIN DU JARDINIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20543
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: LE COIN DU JARDINIER   Mar 15 Déc - 15:39

Jardiner avec la lune JUILLET - AOUT

                                                                                                                                                                                             
 
 
 
 

[size=18]Lune descendante


 
Lune montante
Nouvelle lune
Dernier quartier
Pleine lune
Premier quartier[/size]
Lune ascendante : période favorable aux semis, récoltes...
Lune descendante : période favorable aux plantations, tailles, boutures...
-En savoir plus : [size=18]jardiner avec la lune.[/size]
-Tous les [size=18]travaux de jardinage du mois[/size]




les céréales et leurs bienfaits

[size=18]L’épeautre
Sainte Hildegarde dit de l’épeautre «qu’elle est la reine des céréales.
C’est un excellent grain, de [size=18]nature chaude, gros et plein de force, et plus doux que les autres grains.[/size]
Il donne une chair de qualité et génère du sang de qualité, confère la gaieté du cœur et la grâce d’une belle humeur.» L’épeautre donne de la bonne graisse, donc ne rend ni gros ni maigre.
L’épeautre est riche en acides aminés essentiels, ce avec quoi le corps construit les protéines nécessaires pour remplacer les cellules de notre corps qui meurent chaque jour.
C’est donc une céréale très recommandée aux personnes âgées.
L’épeautre est riche en lipides (les corps gras) et en glucides.
Il est également riche en [size=18]éléments minéraux : 4 fois plus de magnésium que le riz brun et le blé, 5 fois plus de phosphore que le soja.[/size]
Cent grammes d’épeautre apportent l’équivalent de deux verres de lait en calcium (donc très bon pour lutter contre l’ostéoporose).
À noter que le Dr Gottfried Hertza dit, qu’après 30 ans de pratique médicale, où il a constamment  utilisé les recommandations données par Hildegarde, aucun de ses patients souffrant d’intolérance au gluten n’a eu de réaction allergique après avoir mangé de l’épeautre non hybridé.
(Voir Bonne digestion de l’épeautre, dans rubrique Sujets divers selon sainte Hildegarde.)
On peut se procurer l’épeautre sous différentes formes, entre autres :
Grains d’épeautregrains entiers que nous utilisons habituellement dans les soupes, salades et plats principaux.
Épeautre concassé : grains décortiqués que l’on a grossièrement broyés.
L’épeautre concassé cuit plus vite, il est idéal pour les soupes, les gratins et les galettes.
Semoule d’épeautre : est le résultat d’une mouture plus fine, elle est débarrassée de l’enveloppe du grain et de la poussière de farine.

Peut être utilisée dans les couscous, les salades et les desserts.
Farine complète d’épeautre : résulte de la fine mouture du grain entier.
Farine blanche d’épeautre : peut être incorporée à la farine complète pour un pain plus léger.
Flocons d’épeautre : grains décortiqués, étuvés industriellement et réduits en lamelles avant d’être séchés. Convient très bien au gruau du matin et peut être ajouté à la soupe, aux muffins et aux crêpes.

L’avoine
(l’avoine entière et non pas le gruau instantané où l’on ajoute simplement de l’eau chaude et c’est déjà prêt à manger)
«L’avoine constitue une nourriture généreuse et saine pour les gens en bonne santé : elle leur donne une âme joyeuse, une intelligence nette et claire, un beau teint et une chair pleine de santé. » Elle est déconseillée aux malades.

 

Le seigle
«Il est amaigrissant et bon pour les gens en pleine santé, indigeste pour les malades. »

CÉRÉALES déconseillées (même si elles sont biologiques) d’après sainte Hildegarde :
l’orge et le millet

[/size]

c'est décidé ,j'adopte des poules 2


Bon, ne nous voilons pas la face, si vous avez choisi d’adopter des poules, ça n’est pas principalement en raison de votre passion pour les galliformes. Vous avez des poules pour avoir des œufs, et c’est bien compréhensible. Pour autant, la vie n’est pas un long fleuve tranquillechez les poules et la ponte peut, parfois, poser problème.
Lorsque l’on achète une poule, on se pose la question du nombre d’œufs quelle va pondre dans sa vie. C’est la fonction principale d’une poule dans une maison, il est normal de se poser la question et d’opter pour la poule qui saura vous apporter le plus d’œufs possible dans l’année.
Et si vous prenez plaisir à avoir des œufs chaque jour, il se peut que la ponte rencontre des accidents de parcours. Œufs à coquille molle, œufs sans coquille, tentez de comprendre comment cela a pu arriver, s’il existe des facteurs déclencheurs et tentez de résoudre au plus vite le problème.



[size=24]Juillet au jardin

[/size]
 

  • Si vous partez plusieurs jours en vacances, pensez à pailler votre sol autour des pieds de légumes



  • Ne laissez pas l’herbe pousser au pied des fruitiers



  • Arrosez vos semis le soir, sauf s’il a plu dans l’après-midi. Versez l’eau au pied des plantes mais évitez le feuillage afin d’éviter pourriture et maladies.



  • Surveillez le mildiou, la rouille, la bactérioseOn peut avoir recours à la bouillie bordelaise. L’oïdium et la tavelure se combat grâce au soufre. Éliminez les éventuels pucerons, altises et doryphores.



  • Boostez vos plantes en les arrosant tous les quinze jours environ de purin d’ortie



  • Binez régulièrement entre vos cultures 


 

Les légumes à récolter

En juillet vous pourrez encore récolter :

  • De l’ail blanc

  • Des aubergines

  • Des carottes

  • De la laitue

  • Des courgettes

  • Des échalotes

  • Des pommes de terre

  • Des concombres

  • Des courges

  • Des radis

  • De l’aneth

  • Du chou rouge

  • De la ciboulette

  • Du basilic

  • Des artichauts

  • Des betteraves

  • Des poivrons

  • Des tomates


Les légumes à semer et planter

En juillet vous pourrez planter et semer :

  • Des haricots

  • Des pois

  • Des betteraves

  • Des carottes

  • Des chicorées frisées et scaroles

  • Des choux de Chine

  • Des épinards

  • Du fenouil

  • Des navets d’automne

  • Des radis (d’été/automne, noir d’hiver et roses)


Côté plantes aromatiques, vous pourrez planter du cresson et du persil frisé.
 

  • Soignez vos arbres en soutenant les branches alourdies par les fruits



  • Taillez vos arbustes une fois qu’ils ont fini de se reproduire



  • Traitez les grimpantes comme les vignes contre le mildiou



  • Arrosez régulièrement vos nouvelles plantiers de fruitiers en cas de sécheresse.

  • En les arrosant copieusement, vous assurez leur reprise. Si jamais vous partez en vacances, pensez à l’arrosage automatique.



  • Paillez au pied de vos arbres s’il fait très sec

  •  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

  • avoir une poule au jardin ça vous tente

  • Aller chercher de bons œufs frais le matin semble presque d’une autre époque. Pourtant, lepoulailler dans le jardin devient à la mode et est à la portée de tous !





  • Aller chercher de bons œufs frais le matin semble presque d’une autre époque. Pourtant, lepoulailler dans le jardin devient à la mode et est à la portée de tous !

  • ANIMAUX // LES HOTES DU JARDIN
    17       



[size=24]L'ail des Ours

[/size]

 
nom scientifiqueallium ursinum
Noms communsAil des ours, ail sauvage, ail pétiolé, ou encore ail à larges feuilles
familleamaryllidacées ( Amaryllidaceae ) ou Liliacées
Période de floraisonEntre avril et juin
Période de récolteAvant le début des premières fleurs
Période de plantationSeptembre, octobre, novembre
HauteurDe 20 cm à 50 cm
Type de plantePlante potagère
Type de feuillageCaduc

 
 
[justify]Quand on froisse les feuilles de l’ail des ours, la plante dégage une forte odeur d’ail. Elle peut former de vastes colonies le long des ruisseaux. Ses feuilles apparaissent d’avril à juin et la période de récolte se termine avec les premières fleurs.
Avant sa floraison, on peut la confondre physiquement avec le colchique d’automne, l’arum ou le muguet, mais il faut se fier à son odeur caractéristique.
 
La plante se multiplie par ses bulbes. Pour une récolte raisonnable, il suffit de couper les feuilles et fleurs à la base en laissant les bulbes en place. Ne prélevez que ce dont vous avez besoin pour votre consommation personnelle.
On récolte l’ail des ours au printemps (mois de mars-avril de préférence), si possible avant la floraison pour éviter qu’il ait un goût amer.
 
Toutes les parties de la plante se consomment : feuilles, boutons floraux et fleurs.
Les feuilles fraîches de l’ail des ours se mangent en salade.
On peut les hacher finement pour saupoudrer un gigot d’agneau ou les mélanger à du fromage frais.
Ajouter quelques feuilles d’ail des ours à la salade quotidienne (entre 3 -10 feuilles pour une laitue).
Perso j'adore
[size]




Jardiner sans pesticides

Jardiner sans pesticides
[/size]
Avoir recours à des pesticides pour entretenir son jardin est une pratique courante mais qui implique en réalité une grande altération de l’environnement.
La loi fixe à 2022 l’interdiction totale d’utilisation des pesticides au jardin.
Pour anticiper cette mesure et sauvegarder la biodiversité, de nombreuses alternatives naturelles et biologiques existent, nous évitant ainsi d’investir dans du désherbant industriel.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les avantages à ne pas utiliser de pesticides
Cela permet déjà d’être plus serein car un jardin sans pesticides est un espace de vie sain.
Dès lors, marcher pieds nus ou laisser gambader ses enfants dans l’herbe ne présentent plus de risque sanitaire.
Ensuite quand nous traitons nos jardins aux pesticides, nous polluons nos rivières et nappes phréatiques et donc par extension l’eau que nous buvons !
Enfin il faut bien avoir en tête qu’un sol traité aux pesticides est un sol mort.
Beaucoup d’insectes seront tués y compris ceux qui sont utiles au jardinier. Les végétaux seront également détériorés par l’agressivité des produits chimiques. Tout cela va bien évidemment nuire à la biodiversité et souvent à la beauté du jardin, ce qui n’était pas le but initial !
 
Comment éviter à un potager d’être touché par différentes maladies sans utiliser de pesticides chimiques ?
Il est important de se rendre compte qu’un bon sol porte des plantes saines.
Si des plantes sont malades, il faut chercher la raison pour laquelle elles le sont et souvent c’est à cause d’un problème de sol.
Pour défendre son potager de certains insectes ou éviter certaines maladies, il existe différentes techniques.
L’une d’elle consiste à associer une variété de plantes à certains légumes.
La laitue se cultive idéalement avec la carotte, le cerfeuil, le fraisier et le radis.
La tomate avec l’ail, l’asperge ou le persil.
En revanche il est déconseillé d’associer des plantes de l’ail et de l’oignon avec des pois et des haricots.
Pour repousser les nuisibles, les plantes aromatiques sont une bonne arme.
La mélisse est utilisée contre les invasions de pucerons et le cerfeuil cultivé entre salades et fraisiers décourage les limaces. L’association de végétaux permet d’obtenir de très bons résultats à moindre coût.
 
L’astuce de grand-mère que j’aime aussi recommander est le purin d’ortie100 % naturelle, la mixture agit comme un très bon insecticide.
Le savon noir permet d’éloigner les pucerons, tandis que la bouillie bordelaise (un fongicide à base de cuivre qui est quand même à utiliser avec précaution) permet de lutter efficacement contre les champignons.
 
S’il s’agit d’arbres fruitiers, vous pouvez recourir à des pièges à phéromones pour capturer les papillons dont les larves causent de réels dommages sur les fruits. Ces pièges sont encore une fois non toxiques.
 
 Est-ce plus rentable de miser sur le naturel ?
Le naturel coûte peu, tandis que les insecticides sont onéreux.
 De plus, les insecticides ne marchent pas à tous les coups. C’est surprenant mais il peut s’avérer plus rapide et efficace de désherber à la main ! Outre qu’ils sont nocifs pour les écosystèmes, les pesticides ne sont pas réellement efficaces. Souvent ils n’agissent pas plus vite.
 
Les gestes essentiels à effectuer pour s’assurer de la bonne santé des plantes
Il faut désherber à la main et bien nourrir son sol grâce à du compost et des engrais organiques.
On peut également conseiller de pailler les pieds des plantes pour éviter l’évaporation de l’eau et limiter le développement des mauvaises herbes.
Pour cela il suffit d’acheter un petit broyeur et d’utiliser brut les éléments organiques de notre choix : tontes de gazons, copeaux de bois, paille, etc.
Une fois cette étape réalisée, on peut superposer cette mixture a du compost qu’on placera autour des plantations.
Protégées et nourries, les plantes n’en seront que plus belles. Finalement avoir un jardin sain et entretenu requiert peu de temps.
 
Réaliser son compost soi-même
 
Préparer son compost soi-même présente le double avantage d’être écologique et économique.
Pour réaliser un bon compost, il faut acquérir un composteur et y déposer ses déchets organiques comme les épluchures de légumes.
Il est recommandé de ne pas y mettre trop d’os et de bien le grillager pour éviter d’attirer certains animaux.
L’idéal consiste à avoir deux composteurs car le compost a besoin d’un an pour être utilisable au maximum de ses bénéfices. Il nécessite une période de repos. Ainsi en possédant deux composteurs on s’assure une rotation permettant d’avoir du compost tous les ans.
 
Lutter contre les ravageurs naturellement
Il existe un grand nombre de méthodes 100 % naturelles pour lutter contre les ravageurs.
La cendre étalée aux pieds des plantations est très efficace pour repousser certains insectes.
Contre les limaces friandes de salades, un peu de bière dans un récipient à proximité les attirera et les empêchera de s’attaquer à votre jardin.
Une autre solution consiste à planter une variété de plante avec un effet répulsif sur une certaine espèce de ravageurs à côté d’une plantation que l’on souhaite protéger.
Le souci va éloigner les vers des racines tandis que la menthe est une très bonne alliée contre la piéride du chou (un papillon parasite).
Enfin il faut éviter de planter là ou certaines espèces évoluent naturellement.
Les escargots par exemple se sentent très bien près des murs, épargnez donc à vos salades un sort funeste en les plantant aux abords de murets.
Comment les éliminer les "mauvaises" herbes dans une allée sans utiliser de produits agressifs pour l’environnement ?
La méthode est simple : il faut désherber à la main ! Il existe encore peu de produits bio qui soient capable de tuer une plante.
Pour éviter d’être envahie de mauvaises herbes dans son allée il faut dès le départ bien la concevoir.
Il est conseillé de faire appel à un professionnel qui saura mettre en œuvre une allée imaginée pour éviter la prolifération de mauvaises herbes, en y appliquant une sous couche de géotextile situé sous le gravier, qui empêchera la pousse par exemple.
En partenariat avec l’Unep – les entreprises du paysage.
[size]


purin naturel

[/size]
Purin de lierre :
Le purin de lierre est un bon répulsif des insectes au [size=18]jardin. C'est aussi un insecticide contre les aleurodes, les acariens et les pucerons, suivez ces quelques conseils pour le fabriquer facilement.[/size]
 
Fabrication :
Il est simple de réaliser son purin de lierre.
    On cueille les feuilles et on les met dans un récipient de plastique (pas de récipient en fer) jusqu'à la moitié.
    Ensuite, on couvre les plantes d'eau de pluie. On mélangera la dose de 1 kg de feuilles fraiches à dix litres d'eau.
    Une fois par jour pendant une dizaine de jours, on mélangera l'ensemble.
    La fermentation du purin de lierre est terminée lorsque  les bulles de la fermentation ont cessé de se former à la surface.
 
Dose d'emploi :
Dilution à 5%.
 
Utilisation:
Le purin de lierre en pulvérisation contre les insectes a une action préventive et curative.
    Contre la mouche blanche .
    Il servira aussi d'acaricide
    Le purin de lierre sera une aide précieuse au [size=18]jardin biologique pour la lutte contre les pucerons.[/size]
    Attention à ne pas laisser ce purin à la portée des [size=18]enfants.[/size]
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
PURIN D'ORTIES
 
Conseils de préparation
On distingue les macérations, les décoctions, les infusions et les purins par leur mode de fabrication. Le but est toujours le même :
extraire les principes actifs des plantes sauvages aux propriétés intéressantes comme l'ortie, la prêle, la consoude...
Pour cela, coupez tiges et feuilles en gros morceaux et faites les tremper, dans de l'eau de pluie de préférence, non calcaire et non chlorée.
On privilégiera les plantes fraîches pour les préparations "stimulantes", et les plantes sèches pour les curatives.
Lorsqu'il s'agit de traiter une plante en préventif ou en curatif, il est nécessaire d'intervenir plusieurs fois à intervalle régulier (en général, une application par semaine à renouveler 4-5 fois).
Seul le purin peut être stocké pour une longue durée, n'hésitez pas à en préparer de grande quantité.
Stockez-les dans un récipient en plastique opaque, pour protéger la préparation de la lumière.
Les macérations, quant à elles, doivent être employées tout de suite, n'en préparez que la quantité dont vous avez besoin.
Processus de fabrication
 
- Purin : trempez 1 kg de feuilles en morceaux pour 10 L d'eau, dans un contenant en plastique.
La durée de fermentation varie de quelques jours à un mois selon la plante. Filtrez et stockez à l'abri de la lumière et de la chaleur.
Utilisez la préparation diluée ou non selon l'usage, en pulvérisation ou en arrosage.
- Décoction : trempez les feuilles en morceaux durant une journée. Puis faites bouillir durant environ 30 min. Laissez refroidir sous couvercle. Filtrez. Utilisez la préparation le plus tôt possible, elle ne peut être stockée plus de quelques semaines.
- Infusion : trempez 1 kg de feuilles dans 10 L d'eau froide qui sera portée à ébullition. Puis laissez refroidir. Filtrez et stockez quelques jours au frais avant utilisation. Diluez au 1/10 en pulvérisation. 
- Macération : trempez à l'eau froide (16 à 20°C) pendant une journée maximum. Filtrez.
Quel élixir pour quel usage ?
 
Ail : en macération, fongicide et insecticide ;
Consoude : en purin comme stimulant de la croissance et de la floraison, en décoction contre la mouche blanche et les pucerons.
Pour les plantes potagères et les plantes vertes. Déconseillés aux plantes de terre de bruyère ;
Ortie : en purin, fongicide, insecticide, engrais stimulant la croissance des plantes.
En infusion, renforce les défenses des plantes.
Déconseillés aux plantes de terre de bruyère ;
Pissenlit : en purin, stimulant de la croissance des plantes, particulièrement au potager.
Prêle : en décoction pour prévenir les invasions de champignons (en parallèle, brûler les parties atteintes) ;
Rue fétide : dégage une odeur forte, la frotter aux endroits que l'on souhaite protéger des limaces, des mulots et du chat !
Tomate : en purin, insecticide curatif et préventif ;
Valériane officinale : en infusion, protège les plantes des gels précoces ou tardifs.
[size]


astuce anti calcaire

[/size]
Le calcaire contenu dans l'eau [size=18]diminue l'efficacité des engrais et des insecticides. 
Si vous ne pouvez pas utiliser de l'eau de pluie, l'astuce consiste à ajouter une cuiller de vinaigre blanc de préférence, par litre d'eau.  
Autre avantage, les pulvérisateurs ne s'entartreront plus.[/size]
perso j'utilise  du charbon vendu pour aquarium "une merveille
aucune trace de calcaire ,écuelle au jardin pour oiseaux,hérissons ,chats ,arrosage des fleurs ,eau pour la maison "cafetière.....
[size]




Astuce

[/size]

Plus qu'une astuce, une constatation : Nous sommes toujours tentés lorsque l'on achète une plante par les pots présentant déjà de belles [size=18]fleurs
C'est très attirant mais également une erreur à ne pas commettre.[/size]
Il est préférable de prendre un pied ne présentant que des boutons.
En effet une plante remplie de fleur est en pleine croissance et sa reprise au jardin sera alors plus délicate et plus longue. 
[size]




astuce jardin -sachet de thé

[/size]

Les sachets de thé déjà utilisés peuvent resservir pour garder l'humidité des plantes en pots mais également pour les nourrir.
Installer un lit de gravillons pour faire une couche drainante puis mettre les sachets de thé.
Poser la plante à rempoter et la terre.
Rajouter, sur le dessus du pot quelques autres sachets de thé.
Les sachets de thé dans le [size=18]fond du pot serviront à maintenir de l'humidité et ceux du dessus procureront des apports nourrissants à la plante au fur et à mesure des arrosages.
[/size]
[size]


JOLI MOIS DE MAI

[/size]

On ne peut pas parler du mois de mai sans parler de sa plante symbole, le [size=16]muguet qui, s'il possède des racines sera replanté au jardin ou en pot.[/size]
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Joli mois de mai tant attendu, la [size=16]nature et le jardinier se déchaînent. 

Que de travail ce mois-ci, mais que de futurs bonheurs à venir.

Dans le calendrier républicain le mois de mai correspond à Floréal, c'est à dire au mois des fleurs.

Les jours rallongent d'environ une heure sur tout le mois et la douceur commence, logiquement, à s'installer à partir de la deuxième quinzaine.

Mais attention, le mois de mai est encore trompeur, les jardiniers affirment que le mois de mai n'est véritablement beau que dans l'œil du poète.


De plus la lune rousse est encore présente au mois de mai puisqu'elle se termine, en 2015, le 17.

A partir du 14, le jardinier peut vraiment s'activer, semer, repiquer, planter…

Le mois de mai est également à surveiller au niveau de la pluie. Un mois de mai trop sec peut être catastrophique aux semis et aux nouvelles plantations. 

Sans pluie il faut procéder à des arrosages réguliers et à des paillages pour conserver l'humidité du sol.

Le jardinier a donc beaucoup de travail entre les semis, les plantations, les binages, les sarclages et le désherbage. 

Mais c'est un mois important car c'est le mois qui donne naissance au futur jardin d'été.[/size]
[size]




SEMIS DE MAI

[/size]

POTAGER : 

• [size=18]Semer directement en pleine terre les arroches, les bettes, les betteraves, les cardons, les carottes, les concombres, lescornichons, les courgettes, les endives, les haricots, les melons, les navets, les panais, les pissenlits, les pois rides, lesradis, la roquette, les salades, les salsifis, les scorsonères, les tétragones


Penser à échelonner les semis, surtout pour les carottes et les radis, afin d'étaler les récoltes.

• Semer en pépinière les céleris à côtes, tous les choux, les poireaux

Dans les régions froides, avant le 15 mai, il est conseillé de protéger les semis par un châssis ou un tunnel. 

• Semer en place les herbes aromatiques comme l'aneth, le cerfeuil, la coriandre, l'hysope officinale, la marjolaine et le persil.

• Semer à l'abri les aromatiques fragiles comme le basilic, l'origan et la sarriette.

• Installer en pot ou en pleine terre les plants d'aromatique, de préférence après le 15 mai comme l'anis officinal, l'estragon, laciboulette, la menthe, la pimprenelle, la sauge officinale, le thym

•  Installer en pleine terre les plants de légumes, de préférence après le 15 mai comme les aubergines, les bettes, les choux, les concombres, les cornichons, les courges, les courgettes, les melons, les piments, les poireaux, les poivrons, les potirons, les salades, les tomates

• Planter, en début de mois, les pommes de terre pré-germées. 

Une maxime de jardinier préconise de planter les pommes de terre lorsque les lilas sont en fleurs.

• Butter les asperges, les fèves ainsi que les haricots et pois semés en avril.

• Eclaircir les carottes, les navets, les radis, les salades et les semis d'aromatiques après la levée. 

• Récolter les asperges, les oignons blancs et les radis.

• Bouturer le romarin, la sauge et le thym et diviser les touffes de menthe et de thym. 

• Faire des apports d'engrais "spécial légumes" aux épinards, choux, pois, salsifis et pommes de terre.

• Faire un apport de compost bien décomposé en surface et entre les rangs de légumes. 

• Surveiller les attaques parasitaires et faire des traitements préventifs sur les pois et les pommes de terre. 

• Sarcler la terre entre les rangs d'ail, d'échalotes et d'oignons.

• Il faut désherber et biner régulièrement pour que le sol du potager soit toujours propre.

• Les arrosages doivent être copieux et réguliers afin de permettre une bonne implantation des légumes.[/size]
[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20543
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: LE COIN DU JARDINIER   Mar 15 Déc - 15:54

DICTON DU JOUR


Dicton:
 Les saints de glace, Servais, Pancrace et Mamert, A eux trois apportent un petit hiver
Saint(s) du jour: Achille
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

  • Ne pas planter ou sortir les espèces frileuses tant que les Saints de glace ne sont pas passés (de ce fait, attendre le 14 mai)

  • Épandre des granulés contre les limaces et escargots si le temps est doux.
    Pour une méthode plus douce, disposez des pièges à limaces en cendres de bois, coquilles d'oeufs (voir nos astuces)...

  • Supprimer les fleurs fanées.

  • Poursuivre les désherbages afin de maintenir un jardin propre

  • Arroser les jeunes plantations jusqu'à leur reprise.

  • Composter les déchets verts

  • Surveillez l'apparition des parasites et maladies afin de préparer une contre-attaque efficace.

  • Voir également les gestes au jardin d'ornement, au jardin gourmand, sur le balcon ou la terrasse et dans la maison




Mai et vos semis

Il est grand temps de s'activer en mai, qui est véritablement le mois dupotager !
Semis divers et variés
C'est en effet le moment de semer les légumes qui donneront des plants dès le mois prochain. Inutile de les espacer, 15 cm entre chaque graine sont suffisants pour laisser au futur plan le loisir de se développer. Tous les choux sont au rendez-vous, les pommes ainsi que les épinards d'été. Il est temps de semer également haricots,petit pois et navets, carottes et salades. Afin d'obtenir une récolte étalée, ne semez pas tout en même temps ! Il est possible d'apporter des nutriments à la terre pour favoriser le départ de vos graines. N'oubliez pas de bêcher la terre afin d'éviter le développement des mauvaises herbes qui risqueraient de nuire à vos plantations. Il est d'ores et déjà possible de planter les concombreset les courgettes dans de petits pots, puis de les planter en pleine terre une fois qu'ils atteindront quelques centimètres. Repiquezégalement tous les semis que vous aviez effectués à l'intérieur
C'est le moment de semer les légumes qui donneront des plants dès le mois prochain. © Petra Louise
Au jardin fruitier, faites une observation poussée de vos arbustes fruitiers comme les groseilliers, qui peuvent présenter despucerons sous les nouvelles feuilles. Le symptôme principal s'observe par le flétrissement des feuilles et les fourmis accourent. Ces dernières, friandes de pucerons, doivent d'ailleurs être écartées de tous les arbres fruitiers, en plaçant par exemple une fine bande de colle ou de scotch autour de la base de l'arbre. 




les Saints de glace

Les « Saints de glace » ou « Saintes glaces » sont les saints invoqués par les agriculteurs pour éviter le gel des cultures.
Au nombre de trois, Saint Mamert (aujourd’hui Sainte Estelle), Saint Pancrace (désormais Saint Achille) et Saint Servais (remplacé par Sainte Rolande) protègent les plantations des derniers gels de la saison.
Cette croyance populaire s’inscrit aussi dans la [size=14]vie quotidienne via l’entretien du jardin, passés ces trois jours, le jardin ne gèlera plus.[/size]
 En 2015, les Saints de glace tombent le lundi 11 mai 2015, le mardi 12 mai 2015 et le mercredi 13 mai 2015.




DICTON DU JOUR


Dicton: Pluie de Saint-Robert
De bon vin remplit ton verre
 
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Le potager a sans doute été la première forme de jardin. C’est encore la plus populaire. 
 A l’origine campagnard et dépendant d’un point d’eau, le potager a conquis les abords des villes, avec des jardins ouvriers, et même le coeur des cités, où il se réduit parfois à un simple pied de tomate ou de basilic amoureusement cultivé sur un balcon ou un appui de fenêtre. 


 Même si la surface du potager ne permet pas la production de légumes suffisante d’une année pour la famille, il ne faut pas renoncer pour autant au plaisir de cultiver ses propres légumes, dont la saveur est toujours supérieure à celle des légumes cultivés à grande échelle qui voyagent et séjournent sur les marchés.

"Et sois content des fruits, des fleurs, même des feuilles 
 Si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles."



[size=24]Jardiner avec la lune . Astuces du jardinier

[/size]

La position de la lune dans le ciel et son aspect auraient une influence sur les plantes.
Lorsque la lune monte, la sève serait attirée vers les parties supérieures : c’est le moment de semer, de greffer et d’entretenir les légumes feuilles.
Lorsque la lune descend, la sève serait attirée vers le bas, une période propice pour vous occuper des bulbes et des plantes racines.
Pour vous y retrouver, il est conseillé de consulter un calendrier lunaire, adapté au jardinage
°ASTUCE
Voici une petite astuce pour venir à bout des mauvaises herbes sans avoir recours à des produits chimiques. Il vous suffit de verser de l'eau de cuisson encore chaude des pommes de terre ou du riz sur la zone à problème. L’amidon et la chaleur devraient  éliminer les pousses indésirables.
°INSECTICIDE MAISON
Le marc de café est un excellent insecticide plébiscité par nos grands-mères. Vous pouvez en déposer au pied de vos arbustes, mais aussi le mélanger en surface à la terre de votre potager. Attention toutefois à ne pas trop en abuser, car à forte dose son acidité serait néfaste pour vos plantations.
°LUTTE CONTRE LES PUCERONS
Les pucerons, malgré leur petite taille, peuvent causer d’importants dégâts sur vos plantes et vos arbres fruitiers. Pour les éliminer, pulvérisez du savon de Marseille additionné d’une cuillère à soupe d’huile, le tout dilué dans de l’eau à raison de 150 grammes de savon pour 1 litre d’eau.
°ENGRAIS NATUREL .INSECTICIDE
Le purin d’ortie est une aubaine pour tous les jardiniers. Ce mélange, facile à fabriquer, fait office d’engrais tout en repoussant les nuisibles. La recette est simple : il suffit de faire macérer des orties dans de l’eau durant deux semaines en remuant de temps à autre. Comptez un kilo d’ortie pour 10 litres d’eau. Attention, cette mixture dégage une odeur nauséabonde, il est donc préférable de la conserver loin des habitations.
° ENTRETENIR VOS ROSIERS
Pour protéger vos rosiers de l’oïdium, un champignon blanc qui attaque leurs feuilles, nul besoin de vous ruiner en produits chimiques. Nos grands-mères utilisent un mélange composé d’un litre d’eau, d’une cuillère à soupe de bicarbonate de soude et d’une cuillère à café de lait écrémé. Il suffit de pulvériser cette mixture sur les feuilles et au pied de l’arbuste dès que la moindre petite tâche de blanc apparaît. Cette astuce est aussi valable pour les tomates.
° CONTRE TOUTOU
Certains [size=15]chiens ont la fâcheuse habitude de gratter la terre et donc de saccager les jardins. Pour les éloigner, vaporisez de la citronnelle dans les recoins préférés de ces invités à 4 pattes. Ils détestent cette odeur, et ne devraient pas revenir vous importuner de sitôt.[/size]
° CONTRE MINOU
Voici une petite astuce pour éloigner les chats qui piétinent vos plates-bandes ou prennent votre potager pour leur litière. Diluez de la moutarde dans un peu d’eau et vaporisez cette mixture aux endroits qui posent problème. L’odeur devrait suffire à les repousser.
°ROTATION DES CULTURES
Pour ne pas épuiser les ressources de votre terre, il est conseillé de changer de place vos plans de fruits et de légumes d’une année sur l’autre. Vous laisserez ainsi le temps à votre sol de se restructurer et obtiendrez un meilleur rendement.
° OBTENIR DE BELLES TOMATES
Voici une petite astuce pour obtenir de belles et grosses tomates. Il vous suffit de placer quelques branches d’orties fraîchement coupées dans le trou à l’intérieur duquel vous plantez votre pied de tomate. En se décomposant, l’ortie apportera des nutriments qui aideront les fruits à se développer.
° ASSOCIATION DES CULTURES
En plantant à côté certaines variétés, vous obtiendrez d’excellents résultats. Ainsi le céleri est connu pour protéger le chou des papillons, grâce à son odeur qui les repousse. Idem pour la laitue qui évite aux navets, aux radis et aux choux rouges d’avoir leurs feuilles trouées par de petits parasites.
°REUSSIR VOS SEMIS
Pour vérifier que les graines de vos semis sont encore bonnes à planter, il vous suffit de les verser dans un bol d’eau. Les graines qui coulent pourront être semées alors que celles qui flottent ont certainement été grignotées par des vers et sont donc bonnes à jeter.
°OBTENIR DES GRAINES GRATUITEMENT
Voici une petite astuce afin de récupérer gratuitement des graines pour votre potager. Lorsque vous mangez un fruit ou un légume savoureux et bio de préférence, il vous suffit de conserver les graines ou les pépins. Rincez-les à l’eau froide, puis faites-les sécher à l’ombre sur un papier journal et gardez-les dans une enveloppe à l’abri de l’humidité. Vous n’aurez plus qu’à les semer quand le moment sera venu.
°BONNE JOURNEE [size=15]AMIS.ES JARDINIER .[/size]
[size]




conseils de Mars

[/size]

Que faire au potager en mars ? Nos conseils pour mars
- [size=18]Semer les aubergines[/size]
- [size=18]Planter l'ail[/size]
- [size=18]Planter l'échalote[/size]
- [size=18]Semer les carottes[/size]
- [size=18]Planter les pommes de terre[/size]
- [size=18]Semer les radis[/size]
 
- [size=18]Planter la ciboulette[/size]
 
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
On ne vit pas forcément à la campagne. 
On y vient en week-end, pendant les vacances. 
On n'a pas forcément de vieux oncles, ou des voisins bienveillants qui vous laissent un panier garni devant la porte.
Alors quand on arrive le vendredi soir, c'est un très grand plaisir de chercher ce que pourrait nous offrir le jardin. Des épices, quelques fruits, une plante qui aurait du piquant, histoire d'épater les amis.
Elle se trouve au fond du jardin, dans le carré en friche :
 

avez vous déjà goûté une bonne soupe d'orties ?


Rien de plus simple à préparer que cette recette pleine de vitamines que les gourmets apprécient.

[size]
ingrédients pour une soupe d'ortie
[/size]
2 litres d'eau
500 g de feuilles d'orties
ne mettez pas les tiges !
500g de pommes de terre
beurre ou matière grasse végétale
crème
sel, poivre, origan
croûtons à l'ail
Préparation : 30 minutes
Cuisson : 30 minutes
 

Choisissez les feuilles en haut des tiges.



Bien rincer le feuilles d'ortie, faire chauffer le beurre, mettez les orties à fondre.
Une fois qu'elles on changé de couleur, ajoutez l'eau et des pommes de terre coupées en cube
laissez cuire 30 minutes
réservez un peu de jus de cuisson
passez au mixer
ajoutez du jus, selon l'épaisseur désirée.
Salez, poivrez, mettez l'origan
ajoutez la crème fraîche
laissez à feu doux

Préparez vos croûtons : tranchez du pain,
frottez de chaque côté avec de l'ail, 
passez les croûtons à la poêle
[size]








camomille et ses vertues "huile

[/size]

comment faire pousser de la camomille [size=16]chez soi ? L’huile essentielle de camomille possède de nombreuses vertus extrêmement intéressantes. Il faut toutefois distinguer la camomille romaine de la camomille allemande, car leurs propriétés, quoique proches, ne sont pas tout à fait identiques. Mais pour profiter de ces vertus et fabriquer son huile essentielle, comment faire pousser de la camomille chez soi ?[/size]
 
Vertus de l’huile essentielle de camomille
L’huile essentielle de camomille romaine est à la fois anti-stress, anti-inflammatoire et elle permet de soulager les irritations de la peau et certains troubles digestifs. De son côté, l'huile essentielle de camomille allemande est également anti-inflammatoire, mais aussi antalgique (elle lutte contre la douleur) et antispasmodique (elle soulage les spasmes musculaires). On l’emploie généralement en frictions pour apaiser les maux de ventre ou les irritations cutanées.
Faire pousser de quoi faire de l’huile essentielle de camomille
La camomille est une plante facile à cultiver. On la plante en automne dans une terre riche (terre de bruyère notamment) et bien drainée, soit au soleil soit à la mi-ombre. Pensez à l’arroser régulièrement si elle est en pot ou trois fois par semaine en pleine terre, notamment lors des fortes chaleurs estivales. Attention, la camomille supporte mal des températures inférieures à -5°C.
Fabriquer l’huile essentielle de camomille
 
Remplissez une bouteille stérilisée (passée à l’eau bouillante) de fleurs de camomille. Versez de l’huile d’olive sur les fleurs en remplissant la bouteille à ras bord. Laissez macérer au soleil pendant environ trois semaines en secouant une ou deux fois chaque jour. Puis filtrez et mettez dans un flacon de couleur foncée.
[size]




Plantes médicinales au Jardin

[/size]
QUATRE PLANTES MÉDICINALES À PLANTER DANS VOTRE JARDIN
[size]
La phytothérapie est en vogue, à la suite de tous les scandales sanitaires et autres procès mettant en cause des laboratoires pharmaceutiques. Seulement tout le [size=13]monde n’a pas la chance d’habiter à côté d’une herboristerie… En êtes-vous sûr ?
Car votre jardin peut devenir le meilleur allié de votre santé, si vous y cultivez des plantes médicinales ! 
[/size]
 
[/size]

L’achillée millefeuille

 
 
Il est recommandé de choisir l’achillée millefeuille à fleurs blanches, dont les principes actifs sont les plus intéressants. Cultivez-la à un endroit très ensoleillé, sur un sol un peu acide. Récoltez ses fleurs et ses feuilles et faites-les sécher. En infusion, elle stimule l’appétit, soulage les petits problèmes digestifs et les douleurs menstruelles. Buvez cette tisane froide, trois fois par jour et entre les repas. Des compresses de cette infusion froide permettent d’atténuer les inflammations de l’épiderme et les blessures – veillez cependant à ne pas les appliquer sur des plaies ouvertes.
 

La mélisse

 
Cette plante médicinale, utilisée dans la pharmacopée traditionnelle, se cultive dans un endroit un peu ombragé ou ensoleillé. Il peut être nécessaire de la protéger du froid en cas de fortes gelées. Ce sont ses feuilles et fleurs séchées qui sont utilisées en infusion. Elle soulage les coliques de bébé, les crises d’angoisse, les troubles du sommeil et les problèmes digestifs mineurs. Des compresses d’infusion froides permettent de lutter contre l’herpès labial.
 

L’ortie

 
 
Eh oui, cette « mauvaise herbe » possède bien des vertus pour notre santé, qui en font une plante médicinale indispensable dans notre jardin. Veillez à la cultiver dans un coin de votre potager où vous pourrez maîtriser sa propagation naturelle. Comme dans le cochon, tout est bon dans l’ortie :
- vous pouvez utiliser ses racines séchées en décoction, trois à quatre fois par jour, pour améliorer la miction en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate. 
- les fleurs et feuilles séchées en infusion trois fois par jour permettent de soulager les inflammations des voies urinaires, les douleurs dues aux rhumatismes et à l’arthrite, les calculs rénaux et la rhinite allergique.
 

Le souci

Outre ses vertus thérapeutiques, le souci a aussi l’avantage d’embellir votre jardin. Il faut récolter les fleurs au fur et à mesure de leur floraison, et les laisser sécher sur une grille. On peut le consommer tout simplement en agrémentant nos salades de quelques grammes de fleurs séchées, ou préparer des infusions – sans dépasser deux semaines de traitement –, pour soulager les problèmes menstruels, digestifs ou hépatiques. L’infusion de souci refroidie s’emploie aussi sur des compresses pour atténuer l’eczéma, les ulcères variqueux, les abcès, les brûlures, les inflammations de l’épiderme. Un gargarisme effectué avec l’infusion refroidie permet de soulager les inflammations des muqueuses de la gorge et de la bouche.
[size]




DICTON DU JOUR


[/size]
                         
 
 
Le dicton du jour :
Pluie de septembre, pluie de novembre, seront gelées en décembre
-----------------------------------------------------
 
Les températures chutent tout doucement, l’automne arrive et les cultures potagères ont besoin de beaucoup d’attention à cette période.
 
Alors, quelques conseils pour réussir vos semis et votre potager.
 
Si la saison s’achève pour les tomates et autres fruits et légumes d’été…Il est temps de préparer la saison suivante, en semant dès à présent pour les mois qui viennent et l’année prochaine!
 
Vos radis produisent depuis déjà quelques mois, sachez que vous pouvez encore les mettre en terre.  Des variétés d’hiver existent comme ‘Rose d’hiver de Chine’, ‘Violet de Gournay’… La croissance sera plus lente qu’en saison.
 
Vous pouvez poursuivre vos semis de carottes hâtives, comme ‘De Hollande’, ‘Demi-longue de Carenta’…
 
L’[size=18]Oignon blanc de Rebouillon passera l’hiver au potager et vous régalera dès le début du printemps.[/size]
 
Les navets sont aussi de la partie en cette saison. Semez les, en ligne. Les variétés suivantes sont les plus adaptées: ‘Blanc dur d’hiver’, ‘De Nancy’ ou ‘[size=18]Jaune boule d’or‘.[/size]
 
N’oubliez pas la laitue d’hiver, la mâche et  la roquette si vous  amateur de cette salade goûteuse. Pensez également aux fèves, poireaux, cerfeuil et épinards…
 
La germination en automne est plus délicate, n’hésitez pas à faire tremper vos graines 24 heures avant d’effectuer vos semis.
 
L’arrosage des semis en automne doit être moindre, le jardinier débutant a tendance à vouloir trop arrosé, malheureusement les graines pourrissent…alors ayez le bon dosage et soyez patients!
 
N’omettez pas d’éclaircir pour leur laisser de la place à tous vos semis, il suffit pour cela de supprimer la plus faible des plantules lorsque 2 sont en[size=18]contact.[/size]
 
Pour protéger vos semis, vous pouvez utiliser un voile de croissance ou des[size=18]mini serres parfaites sous nos latitudes en automne/hiver.[/size]
 
Une fois vos semis effectués, rangez bien vos graines. A l’abri de la lumière et de l’humidité, l’idéal est de les laisser dans leur sachet fermé de façon hermétique, (les pinces à linge sont très pratiques).
 
Régalez vous, avec vos derniers légumes d’été…
 
[size=18]
[/size]
 
Et n’oubliez de ramassez les feuilles et mettez les au compost.
[size]




Comment se débarasser des fourmis

[/size]
 1er truc : verser de l'eau bouillante dans le trou de la fourmilière (si vous l'avez repéré) sans lésiner sur la quantité , vous détruirez la source du problème : la reine
2eme truc : Le talc sous diverses formes est présumé vous débarrasser des fourmis, bien que le mécanisme soit mal compris.
La craie de tailleur et la poudre pour bébés contiennent généralement du talc et peuvent être utilisé pour créer une barrière contre les fourmis. J'utilise de la craie que je pile et que je répands autour de la fourmilière quand j'en trouve une, jusqu'à maintenant ça marche.
3eme truc : la farine de maïs (Maïzena) peut être utilisé comme une arme contre les fourmis, et ce n'est pas toxique pour les humains ou les [size=16]animaux.[/size]
Les fourmis la mange et après boivent beaucoup d'eau, la semoule gonfle à l'intérieur de leur appareil digestif, causant leur mort.
A faire par temps sec.
S'il a plu, attendre un peu que le sol soit asséché.
La poudre d'acide borique ou borax n'est pas conseillée car nocive et ne fait effet qu'au bout de plusieurs semaines
n'oubliez pas qu'elles sont utiles au jardin ,elles attirent les pucerons qui eux attirent les coccinelles pour se faire manger
des coccinelles dans le jardin ,que du bonheur 
 
 
Les fourmis ont un rôle bien précis dans un biotope et ne doivent en aucun cas être bannies totalement, sous peine de voir son jardin ravagé par d'autres prédateurs miniatures, autrement plus voraces que ces ouvrières.
En effet, les fourmis s'attaquent aux autres petites bêtes comme les chenilles, vers, larves, araignées, mouches, cloportes et cadavres d'insectes en général.
Elles jouent également un rôle dans la pollinisation en transportant le pollen de fleur en fleur.
Elles contribuent donc à l'équilibre naturel qui doit être maintenu en place pour le bien-être de tous.
Mais leur rôle le plus visible reste leur amour pour les pucerons.
Loin d'être des ravageuses de cette espèce, elles les cultivent pour leur miellat.
Ainsi lorsqu'une colonie de pucerons a envahi artichauts ou plantes en pots, les fourmis sont au garde à vous pour protéger leur bétail et le faire fructifier.
Si certaines peuvent manger quelques individus, elles n'anéantiront jamais leur précieux festin.
Le mieux est donc de forcer la colonie à déménager en faisant fuir les pucerons.
Et pour ce faire, une simple pulvérisation avec du savon noir sur les plants attaqués suffit à faire déguerpir tout ce petit monde.
[size]
Des fourmilières envahissantes
[/size]
Il se peut aussi que quelques fourmilières s'installent en des endroits non désirés du jardin comme dans des plantes en pots, ce qui rend un éventuel rempotage digne d'un vrai cauchemar pour les jardiniers attaqués par les défenseurs de la colonie.
Dans ce cas, si les fourmis ne sont pas installées dans le pot en question mais ne font qu'y grimper, il suffit de leur en bloquer l'accès en mélangeant de l'alcool à 60 ou 90% avec un peu de talc et de l'appliquer au pinceau sur le pot, sur quelques centimètres de hauteur.
Il restera une fine couche de talc que les fourmis auront du mal à franchir.
Pour une trop grosse fourmilière installée dans le gazon et qui vous fera détester vous asseoir dans l'herbe fraîche du jardin, les solutions ne sont pas 100% efficaces et sont à renouveler régulièrement. Elles consistent simplement à vaporiser régulièrement de l'eau assaisonnée de vinaigre ou de citron pour faire fuir la colonie vers des cieux plus cléments.
Car ces substances auront pour effet d'annihiler les phéromones présentes sur la fourmilière grâce à l'odeur trop forte qu'elles dégagent.
[size]
 


conseil du jour

[/size]
Juillet est un mois souvent associé avec « vacances » mais rarement pour le jardinier. Non seulement parce que le temps des récoltes est enfin venu, mais aussi parce que le jardin demande plus d’attention quand le soleil darde ses dangereux rayons…
 
 1) Pour bien entretenir votre jardin  :
Si vous êtes amateurs de fleurs sachez qu’il est temps de planter !
 

N’oubliez pas d’arroser vos plantes chaque soir après le  coucher du soleil car les plantes souffrent de la chaleur de l’été, souvent étouffante, parfois orageuse et rarement pluvieuse
Mais avant cela, nettoyez vos massifs, binez ou sarclez le sol afin de laisser pénétrer l’eau dès les premières gouttes de pluie ou d’arrosage.
Avant de partir en vacances, quelques travaux sont à prévoir comme désherber les massifs et les allées pour éviter de vous retrouver envahi à votre retour
  2) le saviez-vous : il est encore temps de semer ! Il est encore temps de semer certains légumes en plein terre comme:
les poireaux, la laitue , les haricots, la chicorée, l‘oseille, le persil ou encore les radis.
Vous pouvez également semer des graines de courgette en godet que vous planterez en terre à la fin du mois ou au début du mois d’août.
 
3) Portrait sur notre légume du mois : la salade

Les salades exigent peu d’eau pour se développer, sauf en climat sec et pendant l’été. Elles réclament de bons binages pour éviter la concurrence des mauvaises herbes et pour aérer la terre.
Attention :- N’enterrez pas trop profondément vos pieds après repiquage car vous risquerez de ne pas voir votre salade pousser.
-N’arrosez jamais le feuillage directement mais au pied des plants afin d’éviter de contaminer les feuilles.
Les salades se récoltent environ 2 mois après le semis, lorsque le cœur de celles-ci a atteint la taille désirée.
Il est conseillé de couper au niveau du collet plutôt que d’arracher la plante. Ainsi, la plante peut repousser et émettre de nouvelles pousses, qui apparaîtront rapidement pour une autre récolte.
 
4) Portrait sur notre fruit du mois :
La fraise blanche 
 
La meilleure période pour planter vos fraisiers se situe entre mi-août et mi-octobre.
Les plants ont ainsi le temps de s’enraciner avant l’arrivée de l’hiver et du froid, Ils fructifient dès l’année suivante.
Les variétés remontantes qui produisent à la fin de l’été.
  A savoir : les fraisiers se cultivent aussi en pot, pour un potager au balcon.
 
Vous connaissez tous la fraise rouge mais connaissez-vous la fraise blanche ?

La vaste famille des fraises compte plus de 600 membres .
Deux nouvelles variétés sont récemment apparus : elles sont prénommées fraise ananas et fraise framboise des bois.
Le mot fraise fait souvent penser au rouge et bien non car ces  2 nouvelles espèces sont en réalité blanches.
Ces fraises insolites sont le fruit de plus d’une centaine de croisements en l’espace de 10 ans
 
 5) Trucs & Astuces : Comment éliminer les parasites ?

Très utilisé au jardin biologique, le [size=16]purin d’ortie possède de multiples vertus.[/size]
Engrais puissant, anti-parasitaire efficace, il est très facile à élaborer et à utiliser, aussi n’hésitez pas à l’employer à la place des traitements chimiques habituels !
*******************************************
armée  du vapo hier soir
le purin d'ortie a virevolter au jardin sur les tomates ,concombres ,courgettes .........et pchittttt  pchitttttt ,pendant que les voisins regardaient leur émission télé du soir lol ,personne n'a oser me demander d' arrêter ,une aubaine pour mon jardin yeah
le mildiou a fait son apparition sur mes courgettes sniffffff il était impossible de ne pas jouer du vapo ,pour sauver les légumes du jardin
[size]


jachères fleuries

[/size]
Les jachères fleuries


Plutôt que de laisser des cultures en friche, inexploitées et dénudées, un peu partout en Francedes agriculteurs préfèrent semer leur jachères de graines de fleurs. Ces semences regroupées sous les noms de "jachères paysagères" ou "faune sauvage", incluent différentes variétés de fleurs sauvages. A ne pas cueillir ni récolter.
Outre leur intérêt esthétique, ces jachères fleuries grouillent de vie.
Seule contrainte : l'agriculteur doit obtenir l'autorisation de la préfecture avant de semer des fleurs dans son champ.
La peur des OGM sans doute ?



Historique
La jachère fleurie est utilisée dès 1997 à titre expérimental dans le département de l'Oise, sur la commune de Choisy le Victoire, à l'initiative de la Chambre Régionale d'Agriculture de Picardie.
Les agriculteurs qui ont semé des jachères fleuries, passés les premiers tâtonnements agricoles, sont très satisfaits du résultat obtenu et. récoltent les compliments des villageois et des promeneurs.
En 1999, dans le cadre de la réglementation sur les jachères environnement faune sauvage, une convention a été signée entre la Direction Départementale de l'Agriculture et de la Forêt et la Fédération Départementale des Chasseurs de Loir et Cher pour utiliser la jachère fleurie à titre expérimental en s'appuyant sur les circulaires :
- DEPSE/SDSA/C94 n°7002 du 13 janvier 1994,
- DPE/SPM/C94 n°4001 du 13 janvier 1994.
Suite à de nombreuses demandes, les jachères fleuries sont étendues à l'ensemble du département en 2003 et bientôt généralisées aux autres (Lyon, Bretagne, Pyrénées, Saône et Loire...)
Les insectes et les oiseaux viennent s'y réfugier...
Les abeilles en font un garde-manger privilégié...
Ces parcelles limiteraient même le ruissellement des eaux, assimilant au passage quelques résidus de nitrates.
Randonneurs-photographes, militants environnement, exploitants agricoles, tous conviennent de l'utilité de ces zones non cultivées.


Plantes utilisées
Différentes plantes, seules ou en mélange, ont été testées avec succès :
- lupins,
- pois de senteur,
- centaurées,
- gypsophile,
- cosmos,
- lin rouge,
- zinnia,
- centaurée,
- soucis,
- eschscholtzia.
Les graines de ces fleurs sont facilement disponibles.


Emplacements
De préférence le long des voies de communication : Nationales, Départementales, environs proches des ronds-points routiers, abords des lignes TGV, mais aussi sur les hauteurs du relief afin d'être vues par un maximum de personnes et embellir l'environnement.


Jachère fleurie à Bourbon-Lancy

Impact sur la biodiversité
Une étude comparative des disponibilités en insectes est en cours de réalisation avec l'université d'Orléans.
Outre leur intérêt esthétique, ces jachères fleuries grouillent de vie. Les insectes et les oiseaux viennent s'y réfugier. Les abeilles en font un garde-manger privilégié. Ces parcelles limiteraient même le ruissellement des eaux, assimilant au passage quelques résidus de nitrates.


Intérêts
animation colorée et embellissement des paysages,
- amélioration de la pollinisation des fleurs par la recrudescence d'insectes puisque 1/3 de l'alimentation humaine dépendrait directement ou indirectement de l'activité pollinisatrice ! et qu'en Europe, les papillons de prairie ont diminué de moitié en 14 ans. Il est utile de rappeler aussi que c'est l'abeille et ses cousins (bourdons, guèpes...) qui pollinisent plus de 80 % des espèces de plantes...
- amélioration du rendement des abeilles et de la diversité des miels toutes fleurs obtenus,
- limitation des surfaces broyées aux périodes critiques de la reproduction de la faune sauvage,
- apport de nourriture à la faune sauvage,
- amélioration de la communication entre les chasseurs, les agriculteurs et le grand public.
Randonneurs-photographes, conducteurs, militants environnement, exploitants agricoles, tous conviennent de l'utilité de ces zones non cultivées.


La MELA (Nièvre)
La Maison de l'Environnement entre Loire et Allier coordonne depuis 2004 des actions au sein d'un réseau d'agriculteurs volontaires pour faire la promotion de la biodiversité et la qualité paysagère.
C'est ainsi que cette association a déjà subventionné le replantage de haies sauvages et la création de jachères mellifères.
Ses coordonnées figure sur notre page :
Associations écologiques

PERSO   .
JE FAIS DES PETITES PARCELLES DE CE TYPE . POUR QUE TOUS LES INSECTES .LES OISEAUX.... PUISSENT S'INSTALLER DANS MON ENVIRONNEMENT . CA MARCHE
JE SUIS BIO
MON [size=18]JARDIN RESPIRE LA VIE[/size]
AMIS JARDINIERS A VOS PETITES PARCELLES .VOS FRUITS ET LEGUMES N EN SERONS QUE PLUS BONS ET BEAUX                                                              




bonne soirée il pleut    Ninnenne      blog de partage 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
LE COIN DU JARDINIER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le coin du jardinier petits conseil
» Coin du jardinier....(conseils)
» Coin d'échange + Discussion et conseils entre Numismates
» Le bon coin
» LOT DU BON COIN

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: