AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les plantes de jardin et d'intérieur(un peu de tout)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21929
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Les plantes de jardin et d'intérieur(un peu de tout)   Ven 6 Mai - 12:47

Plante : l'Euphorbia Trigona


Euphorbia trigona P. Miller

Noms communs :


Français : Euphorbe candélabre, Euphorbe-lait, Buisson à lait, Arbre à lait Africain.
English : African Milk Bush.

Cette Euphorbe se plaît beaucoup dans les pots comme en pleine terre.

Détail d'une tige terminale.

Si la plante subit la sécheresse ou le manque de nourriture, ses tiges charnues maigrissent et la couleur verte blanchit.

Plante en feuilles.

Origine géographique :


Cette espèce est d'origine horticole, aucune trace d'origine naturelle certaine n'a été relevée. Il est dit que l'origine pourrait être Madagascar.

Description :


Buisson ou arbuste aux tiges dressées ramifiées à sections triangulaires marquées. Plante d'aspect cactiforme. Les feuilles (2 à 5 cm de longeur), alignées le long des arrêtes, sont de formes oblongues légèrement acuminées et sont présentes uniquement sur les jeunes tiges. Sitôt que les conditions deviennent sèches, les feuilles tombent. La forme courante est de couleur verte mais il existe une variété 'rubra' de couleur rougeâtre.

Famille : Euphorbiaceae


Sous-famille : Euphorbioideae


Climat et conditions de culture :


Tropical humide à semi-aride. [size=18]Exposition ensoleillée de préférence mais tolère sans problème la mi-ombre. Résiste à un gel bref et peu intense (- 4°C) dans des conditions sèches ; dans des conditions humides, le gel détruit la plante. Exige un terrain drainé et préfère un sol sableux ou caillouteux mais tolère à peu près tous les types de substrat. Plante très résistante à la sécheresse et à la chaleur (xérophyte).[/size]

Zone de culture :


[size=18]11-13[/size]

Multiplication :


Par boutures de tiges terminales ; coupez nettement puis nettoyez sous l'eau le latex qui s'écoule de la plaie puis laissez sécher 3 à 7 jours avant de l'enterrer à mi-hauteur dans un substrat drainé et pas trop humide ; les feuilles, s'il y en a, vont tomber de façon naturelle puis, dès la reprise, le bourgeon terminal en produira de nouvelles sur les jeunes pousses.

Dimensions :


Hauteur de 1,5 à 3 mètres.

Toxicité et dangers :


Toutes les parties de la plante sont très toxiques. Le suc laiteux blanc qui s'écoule abondamment dès la moindre blessure est corrosif, allergène et très toxique. Tout contact du lait avec les yeux ou les muqueuses est formellement à éviter. Vous devez manipuler cette Euphorbe avec des gants et des lunettes. Evitez toute projection. Lavez soigneusement à l'eau les outils, sécateurs, couteaux, qui ont pu servir. En cas de contact avec la peau, rincez abondamment à l'eau puis lavez soigneusement avec du savon. En cas de contact avec les yeux, rincez abondamment à l'eau tiède puis au sérum physiologique et consultez un médecin ophtalmologue. En cas d'ingestion, buvez de l'eau pour diluer le latex et consulter votre médecin ou le centre anti-poison.

Utilisations :


Ornemental dans le monde entier.

Notes :


Répandu aujourd'hui dans le monde entier tropical et connu mondialement comme plante d'appartement. Se taille aux intersections de façon nette et propre pour éviter des plaies larges et disgracieuses. Il n'est pas recommandé de laisser les jeunes enfants en présence de cette Euphorbe.

Etymologie :


Nom de genre(Euphorbia) : provient de Euphorbus, Médecin personnel du Roi de Maurétanie, Juba II (52 B.C. – 23 A.C.), qui en son honneur nomma ces plantes du nom de ce médecin. Le médecin Euphorbus décrivit dans un ouvrage les propriétés médicinales du genre Euphorbia.
Nom d'espèce(trigona) : signifie : trois angles (provient du grec "tri" et "gônia").
Nom du dépositaire(P. Miller) : est une abrévation de  : Philip Miller (1691-1771), botaniste Ecossais.
 
 
 
 
 
 



Patio :Cactus echinopsis hybride terra cotta

Culture et propagation: Ces plantes sont des producteurs d'été espèces qui offrent aucune difficulté de culture. Cultivez-les dans les pays riches, bien aéré, poreux, milieu de culture qui se compose principalement d'un matériau non organique comme nous l'argile, la pierre ponce, lave grain, et seulement un peu de tourbe ou d'humus. Si en pot, rempoter de préférence au printemps, si leurs racines deviennent exigus. En règle générale, ils doivent être rempotées tous les deux ans afin de fournir la nouvelle terre. Toutefois, cela ne signifie pas nécessairement qu'ils auront besoin de grands récipients.Remplissez environ un quart du pot avec pots cassés, gravier, etc pour promouvoir un bon drainage. Après le rempotage, ne pas arroser pendant une semaine ou plus. Arrosez régulièrement en été (mais ne pas trop arroser), et laisser leur sol s'assécher entre les arrosages, gardez plutôt sec en hiver.Pas d'eau ne devrait jamais être laissé au repos autour des racines. Nourrissez-le avec un engrais riche en potassium en été.
 Exposition: En dehors ils ont besoin d'une [size=15]exposition lumineuse, plein soleil ou mi-ombre en été si l'emplacement est extrêmement chaude ou lumineux, l'intérieur a besoin de lumière brillante, et un peu de soleil direct. Il peut tolérer une ombre modérée, et une plante qui a été de plus en plus dans l'ombre doit être durci lentement avant de le placer en plein soleil que l'usine sera sévèrement brûlé si déplacé trop brusquement de l'ombre en soleil. [/size]
tolérance au gel: protection contre le gel de lumière nécessaire pour culture sécurité, mais la plupart des hybrides très résistant au gel si gardé au sec (La rusticité varie de -5 ° C à -12 ° C en fonction de clone).
 Propagation: Facile à propager à partir de boutures. La plupart des clones Echinopsis produire des pousses et peut être reproduit exclusivement par boutures. Les boutures prennent racine dans une température minimale de 20 ° C. Les boutures de pousses saines peuvent être prises au printemps et en été, les couper avec un couteau pointu stérile, laissez la bouture dans un endroit chaud et sec pendant une semaine ou semaine (en fonction de l'épaisseur de la coupe est) jusqu'à un cal se forme sur la plaie. Une fois que les formes de cals, la coupe peut être inséré dans un récipient rempli de cactus raffermie mélange de rempotage surmonté d'une couche de surface du grain grossier. Ils doivent être placés dans le gros grain seulement; ce qui empêche l'extrémité coupée de devenir trop humide et permet aux racines de pénétrer le compost riche en dessous. Les boutures doivent s'enraciner dans 2 à 6 semaines.





Plante : La tulipe

Tulipes : conseils de plantation et entretien
• Connaître la tulipe
• Conseils de plantation des tulipes
• Conseils d'entretien jardinage des tulipes
• A quelles plantes associer la tulipe ?


Connaître la tulipe



Fleur phare du printemps, la tulipe colore de ses teintes vives ou subtiles les jardins, terrasses, balcons et intérieurs.Les tulipes que nous connaissons descendent d'ancêtres sauvages originaires d'Europe, notamment du bassin méditerrannéen jusqu'en Asie Mineure. Cultivées depuis des siècles, les tulipes ont fait et font toujours l'objet de sélections toujours plus colorées et florifères. Ce sont des plantes à bulbes se divisant en plusieurs races, classées en fonction de la date de floraison et la forme de la fleur :
 
• La tulipe botanique, proche des espèces sauvages, fleurissant en mars-avril.
• La tulipe hâtive, simple ou double, épanouie en mars-avril.
• La tulipe Darwin et la tulipe Triomphe, des tulipes de mi-saison en fleurs courant avril.
• La tulipe tardive, simple ou double, comprenant également la tulipe fleur de lys et la tulipe perroquet, qui terminent la saison des tulipes fin avril-début mai.
Les coloris sont à la fois riches et variés, dans les tons blancs, jaunes, oranges, rouges, roses, mauves, présentant parfois des marbrures et des panachures de différentes couleurs. Le feuillage des tulipes, généralement vert franc, peut également présenter des panachures ou des marbrures pourprées ou argentées selon les variétés.

Tulipes botaniques (mélange Miracle)Tulipes hâtives blanches CoquetteTulipe tardive orange Soleil Levant




Conseils de plantation des tulipes



Les bulbes de tulipes se plantent d'octobre à décembre, une plantation précoce étant toujours préférable pour un meilleur enracinement et une floraison de qualité.
• Installer les bulbes au soleil ou à l'ombre légère, dans une bonne terre de jardin assez riche, pas trop humide l'hiver, bêchée en profondeur afin d'enlever mauvaises herbes et cailloux. Les tulipes apprécient les emplacements chauds et secs en été.
• Enterrer les bulbes de deux à trois fois leur hauteur, soit de 5-10cm pour les petites tulipes botaniques jusqu'à 15cm pour les grandes tulipes. Faire un trou au plantoir à bulbes , et planter les bulbes en groupes de 5-10 bulbes espacés d'une dizaine de centimètres afin d'obtenir des touffes d'allure plus naturelle. Un apport d'engrais spécial bulbes peut être effectué au moment de la plantation, surtout en terre pauvre.
• Une fois les bulbes de tulipes en place, arroser légèrement afin de tasser naturellement la terre. La floraison intervient naturellement entre mars et mai selon les variétés.

Les tulipes peuvent être plantées en pots et en jardinières, afin de profiter au mieux de leur floraison. Dans ce cas préférer les variétés à tiges courtes, mieux adaptées, comme les tulipes botaniques et les tulipes hâtives. Installer les bulbes dans un mélange terreux composé d'un tiers de terre franche végétale, un tiers de terreau type terreau plantation et d'un tiers de sable grossier.



Conseils d'entretien des tulipes



Les tulipes ne sont pas très exigeantes. Elles ne craignent pas les maladies et n'attirent pas les parasites.
En cas de printemps très sec, n'hésitez pas à arroser les plantations de tulipes. Une fois les fleurs fanées, il faut les supprimer pour empêcher la formation de graines et en préservant le feuillage au maximum, ce dernier est indispensable au bulbe pour qu'il puisse reconstituer ses réserves et ainsi fleurir l'année d'après. Vous ne couperez le feuillage des tulipes que lorsqu'il sera complètement sec.

Les bulbes des tulipes botaniques, proches des espèces sauvages, sont solides et faciles à cultiver. Ces fleurs peuvent rester en place et vivre de nombreuses années sans demander beaucoup de soins, se comportant ainsi comme une plante vivace. Quand les touffes deviennent moins florifères, vous pouvez les arracher après floraison une fois le feuillage fané, séparer les bulbes et replanter ailleurs dans le jardin à l'automne suivant.

Par contre, les tulipes à grandes fleurs peuvent dégénérer si on les laisse en terre, ne fleurissant presque plus après deux-trois ans. Il est donc préférable de les arracher une fois le feuillage sec, en soulevant les bulbes avec une fourche à bêcher. Pour vous faciliter l'opération, n'hésitez pas à planter les bulbes de tulipes dans des paniers à bulbes . Nettoyer les bulbes du surplus de terre et des éventuels petits bulbes qui se seraient formés autour du bulbe principal, ils ne sont pas assez forts pour fleurir l'année d'après. Stocker les bulbes dans des cagettes, à la cave ou au garage, jusqu'à la plantation à l'automne suivant. Vous pouvez vous référer à nos conseils de conservation des bulbes .



A quelles plantes associer la tulipe ?



 
Les tulipes botaniques font merveille en rocaille ou dans les massifs de plantes vivaces, au moment où ces dernières sortent de leur période de repos hivernal. On en fait de jolies potées, mariées aux pensées ou à d'autres bulbes printanierscomme les crocus , les jacinthes ou les narcisses nains.
Les tulipes à grandes fleurs s'employent en bordures et massifs, associées à des plantes saisonnières comme les penséesou les=&price[to]=&couleurs=&usages=&hauteur=&largeur=&exposition=&interet_decoratif=&periode_floraison=&periode_recolte=&references=]violettes cornues, mais également plantées en touffes serrées intercalées entre des plantes vivaces ou des arbustes caducs à floraison printanière .

Les tulipes forment également de beaux bouquets. Lors de la coupe des fleurs, veillez à laisser un maximum de feuillage sur la plante pour que le bulbe reconstitue ses réserves. N'hésitez pas non plus à planter des tulipes de différentes races afin d'avoir des fleurs sur une plus longue période....
 








Aptenia Cordifolia




 
 
 
La ficoïde à feuilles en cœur (Aptenia cordifolia) est une plante vivace de la famille des [size=24]Aizoacées, originaire d'Afrique du Sud.[/size]


  • Couleur des fleurs : blanc, rose, rouge, jaune
  • Type de plante : vivace


 
Ficoïde à feuilles en cœur

Aptenia cordifolia
Classification













[th]Règne[/th][th]Sous-règne[/th][th]Division[/th][th]Classe[/th][th]Sous-classe[/th][th]Ordre[/th][th]Famille[/th][th]Genre[/th]
Plantae
Tracheobionta
Magnoliophyta
Magnoliopsida
Caryophyllidae
Caryophyllales
Aizoaceae
Aptenia

Nom binominal
Aptenia cordifolia
([size=11]L. f.Schwantes1928
[/size]
Synonymes
 


  • Litocarpus cordifolia
  • Mesembryanthemum cordifolia


Classification phylogénétique
 
Classification phylogénétique

[th]Ordre[/th][th]Famille[/th]
Caryophyllales
Aizoaceae

Elle peut tapisser rapidement de vastes étendues, en particulier dans les sols sablonneux. Elle forme un tapis vert tendre où s'épanouissent de très nombreuses fleurs carminées, parfois blanches. Elle ne craint pas la sécheresse mais si on l'arrose abondamment en période de chaleur elle pousse d'autant plus rapidement.
On peut la reproduire très facilement par bouturage. Comme elle craint le froid (elle gèle à partir de -5 °C), il est facile d'en faire hiberner quelques boutures que l'on replantera au printemps, si les touffes ont été détruites.
 
Comme beaucoup de représentants de la famille des Aizoacées, cette espèce est originaire d'Afrique australe....
La cordifole se mange crue, comme le pourpier dont on retrouve le goût. Tant le goût que l'aspect en font une plante qui est appréciée en cuisine.
 
*
Ce que j'aime dans cette plante et
conseils de culture :
 
C'est une plante que je connais depuis longtemps , mais que j'ai perdue assez souvent ...
Elle supporte bien la sécheresse de nos région et elle fleuri tout au long de l'été .
Par contre elle gèle assez facilement d'ou la difficulté de la garder au long des années ....
J'essaye d'en avoir toujours dans le jardin et plus particulièrement dans un vase .
Cette année je m'en suis procurée une, et la trouvant très jolie je l'ai photographiée sous toutes ses coutures ...
Je vais la mettre à l'abri  du froid cet hiver pour essayer de la conserver bien plus longtemps ..
 De culture facile, l'Apténie cordée est une plante idéale à introduire dans tous les jardins où le climat est doux. Elle y formera bien vite de beaux tapis de petites fleurs d'un beau rouge brillant.
Un couvre sol précieux
(extrait du jardin info )
L'Apténie cordée (Aptenia cordifolia) est une petite plante vivace au feuillage succulent originaire d'Afrique du Sud. Elle fait partie de la famille des Aizoacées et peut parfois être assimilée à un ficoïde. Ses petites feuilles bien charnues d'un beau vert vif brillant au soleil sont portées par de fines tiges pouvant s'étaler de manière spectaculaire formant de véritables tapis. De l'été à l'automne, apparaissent de petites fleurs rouges de 1 à 2 cm de diamètre en forme de marguerites. Certains cultivars assez rares dans le commerce, présentent des fleurs blanches ou roses.
D'une hauteur maximale de 5 cm, la plante peut toutefois s'étaler sur plusieurs mètres habillant délicatement buttes et murets. Idéale en rocailles, elle peut aussi être cultivée en potées au balcon ou en paniers suspendus dans une serre.
Conditions de culture
Les origines Sud africaines de l'Apténie cordée ne lui confèrent pas une grande rusticité ; on privilégiera donc sa plantation dans les régions où le climat est clément et où les températures descendent rarement en dessous de 0°C.
Plantez l'Apténie en mai, lorsque tout risque de gel est écarté dans un sol très léger même sablonneux. Évitez les sols humides, argileux qui retiennent l'eau : elle n'y survivrait pas. En terre lourde, faites un ajout de sable de rivière et drainez le fond du trou de plantation avec des graviers pour permettre un meilleur écoulement de l'eau.
Préférez une exposition en plein soleil dans le Nord. Dans la moitié Sud du pays elle tolérera bien d'être plantée à la mi-ombre.
Un arrosage copieux par semaine devrait suffire à couvrir ses faibles besoins en eau, cependant si vous désirez accélérer sa croissance n'hésitez pas à l'arroser plus souvent en été. Prenez soin de toujours bien laisser sécher la terre entre deux arrosages. Les apports d'engrais ne sont pas nécessaires pour cette plante peu gourmande.
Dans les régions les plus fraîches cultivez l'Apténie en pot en terre cuite car ils favorisent les échanges gazeux et retiennent moins l'humidité. Installez votre plante dans un mélange léger constitué d'un part de terreau pour une part de terre de jardin et deux parts de sable.
N'oubliez pas de drainer le fond du contenant avec une couche de bille d'argile ou de graviers. Arrosez seulement en été une fois par semaine en prenant soin de ne jamais laisser d'eau dans la soucoupe. En hiver les arrosages devront être très espacés. La plante pourra être sortie au jardin durant la belle saison, non rustique, il faudra la rentrer dans un abri hors gel et très lumineux pour l'hiver.
Multiplication de l'apténie cordée
 
La méthode de multiplication la plus simple est sans aucun doute le bouturage qui se pratique au printemps. Il suffit de prélever une extrémité de tige de 20 cm et de la planter dans un substrat très léger.
 




Le Datura



Une plante gigantesque  dont la [size=18]fleur  peut atteidre 20 cm de diamètre ...[/size]
Telle une coupe aux jolies ondulations , je vous la présente ...


Le Datura (source rustica)
 
Planter le datura
 
Le datura est très apprécié des jardiniers pour ses immenses fleurs en trompette qui se dressent vers le ciel et pour l'exotisme qu’il apporte aux jardins et balcons. Toxique, il doit être cultivé avec précaution.
Difficulté de la plantation du datura
Il est plus courant de semer le datura que de le planter. Que ce soit en pot ou en pleine terre, la plantation des variétés vivaces comme annuelles n’est pas compliquée dès lors que les conditions de culture sont respectées. Elle peut être réalisée à partir de plants en godet.
Attention à ne pas confondre le datura avec la forme arbustive classée dans le genre [size=24]Brugmansia.
[/size]
Quand planter le datura ?
Au printemps, vers fin avril-début mai.
Préparer la plantation du datura
Préparation du sol
Pour une plantation en pleine terre :



  • Vérifier en amont la composition du sol.
  • Bêcher et si besoin apporter les amendements nécessaires à la terre.
  • Griffer et ratisser


Pour une plantation en pot :


  • Choisir un contenant qui fasse environ 50 cm de diamètre avec des trous de drainage.
  • Acheter un terreau très riche, bien aéré et de qualité. L’humidifier avant de l’installer dans le pot.
  • Ajouter un engrais d’origine naturelle et le mélanger au terreau
  • Remplir le contenant au 2/3
  • Tasser légèrement sur le côté


Préparation du datura
Il est vivement recommander de porter des gants de protection lorsqu’on s’occupe d’un datura.



  • Sortir le plant de son godet en faisant attention de ne pas abimer les racines.
  • Placer la motte dans une bassine d’eau et laisser tremper quelques minutes.
  • Retirer les fleurs fanées, les tiges mortes ou encore les feuilles abîmées.


 
Exposition
Emplacement chaud et ensoleillé. Certaines espèces aiment bien aussi la mi-ombre. L'installer à l’abri du vent. Si le datura apprécie une chaleur plutôt sèche, il reste très frileux et ne supporte pas du tout le gel.
Sol
Installer le datura dans un sol riche en humus, drainant et frais.
Distance entre 2 plants de daturas
Espacer chaque plant de 30 cm environ. Disposer les plants en quinconce.
Distance entre 2 rangs de daturas
Prévoir 40 à 50 cm environ entre 2 rangs de daturas pour leur permettre de bien s'épanouir. Les daturas seront du plus bel effet dans une plate-bande. Ne pas hésiter également à mettre des daturas au potager notamment non loin des [size=24]pommes de terre car ils attirent et tuent les doryphores.[/size]
Comment planter le datura ?
Pour une plantation en pleine terre :


  • Creuser un trou légèrement plus large que la motte et d’une profondeur égale à celle du godet.
  • Mettre délicatement le plant dans le trou.
  • Veiller à ce que le niveau de la motte se situe bien au même niveau que le sol.
  • Le collet doit affleurer la surface du sol.
  • Remettre la terre pour combler dans le trou.
  • Tasser délicatement.


Pour une plantation en pot :


  • Remplir le contenant au 2/3 avec le mélange terreau et engrais
  • Tasser légèrement sur les côtés
  • Faire un trou plus large que la motte à planter
  • Placer le plant dans le trou
  • Le collet doit affleurer la surface du terreau.
  • Rajouter du terreau tout autour tout en s’assurant bien que le collet ne soit pas enterré et veiller à ne pas remplir à ras bord le contenant.
  • Tasser légèrement avec les mains


Dans les deux cas, terminer en arrosant copieusement le pied du plant avec un arrosoir.
Par précaution, bien se laver les mains à la fin de la plantation.

 
Après la plantation du datura
 
 


  • Arrosages copieux et distribution régulière d'engrais.
  • Pour la culture en pot, renouveler le terreau chaque année.
  • En hiver, ne pas le laisser en extérieur.


Ce que j'aime dans cette plante :
 
Son côté gigantisme qui impressionne et donne beaucoup de caractère au jardin .

Le Datura ne passe jamais inaperçu et sa floraison abondante est très agréable en été ..
De culture facile elle peut se plaire a n'importe quel endroit et elle fleuri sans discontinuer 

recommandations :Toute fois il est déconseillé de la planter dans son jardin lorsque l'on a des enfants en bas âge 
C'est tout de même une plante toxique qui ne doit absolument pas être consommé et toujours surveillée pour qu'elle n'envahisse pas le jardin 
Mais avec son air un peu exotique  je la trouve très belle ...





Le cosmos
 
La culture du cosmos, une plante à fleurs décorative facile à cultiver
 
 
 
Le cosmos est une plante à fleurs qui fait le bonheur des horticulteurs grâce à ses nombreuses variétés offrant des fleurs simples ou doubles de différents coloris allant du blanc au rouge en passant par le rose, le jaune, le chocolat ou l’orange. Mais le cosmos se distingue surtout pour son penchant pour les sols pauvres. Même si le cosmos peut vivre plusieurs années, il est d’usage de renouveler les plants chaque année.
 
 

La culture des fleurs cosmos



Pour la culture des cosmos, on utilise des graines. Quant au renouvellement des pieds de cosmos, il est possible de laisser les plants déjà en place fleurir puis donner des graines qui vont constituer les semences de la plantation suivante. Lors des semis, faites-les en intérieur dans des pots ou directement en pleine terre. En intérieur, il faut procéder aux semis vers la mi-avril quand la température avoisine les 15°C. Utilisez un bon substrat du genre terreau spécial semis, puis semez les graines entre 3 et 5mm de profondeur. Placez les pots dans un endroit chauffé et bien accessible à la lumière. Arrosez faiblement tout en évitant que le substrat soit sec. La période de germination ne dépasse pas 10 jours.
Quand les jeunes pousses sont assez vigoureuses, repiquez-les individuellement dans un contenant plus grand pour la culture en intérieur. Evitez d’exposer les pots directement aux rayons de soleil. Pour la culture en extérieur, il faut que les jeunes plants s’habituent aux conditions du milieu. Placez alors les pots de semis pendant 15 jours dans un endroit légèrement ombragé. Repiquez ensuite sur un sol peu fertile ou carrément pauvre dans un endroit bien ensoleillé à raison d’un pied tous les 50 cm.
Ce que j'aime dans cette plante ..

******************************

J'aime cette plante parce que le feuillage est très fin et la fleur très délicate 

 
j'ai surtout des cosmos de couleurs roses et mauves 

Mais je sèmerai des cosmos de couleur chocolat l'année prochaine .Cette couleur est plus rare et plus raffinée 

Cette plante n'est pas difficile a cultiver , et elle donne à la fois un petit air campagnard et délicat  a tous les jardins 

Je vous la recommande même dans un petit espace a condition de ne pas la laisser envahir par l'herbe sa plus grande ennemie .



Passiflore



[size=24][/size]
 
Passiflora est un genre de plantes, les passiflores, de plus de 530 espèces de la famille des [size=24]Passifloraceae. Ce sont des plantes grimpantes aux fleurs spectaculaires, mais leur abondance n'est garantie que dans les régions à climat doux.[/size]
Elles tirent leur nom du fait que les missionnaires [size=24]jésuitesd'Amérique du Sud se servaient, pour représenter laPassion du Christ auprès des indigènes, de la fleur de cette liane : son pistil, les dessins de sa corolle et diverses pièces florales ressembleraient à une couronne d'épines, au marteau et aux clous de la Crucifixion.[/size]
 
Les parties aériennes de la passiflore officinale ([size=24]Passiflora incarnata) sont connues en phytothérapie pour leur action anxiolytique et sédative. La grenadille (Passiflora edulis)donne un fruit comestible à la saveur acidulée (le fruit de la passion) qui entre dans la composition de sorbets, de jus ou de coulis. Et la passiflore bleue (Passiflora caerulea) est la passiflore ornementale la plus cultivée en Francemétropolitaine.[/size]
 
Histoire


Passiflora serratifolia
Les passiflores étaient inconnues des Européens avant la découverte de l'Amérique par les Espagnols.
La première mention littéraire d'une passiflore se trouve dans la description de la ville de [size=24]Cali en Colombie donnée par Pedro Cieza de Leon en 1553 où il mentionne les fruits de granadilla (petites grenades) dans les vergers aux alentours de la ville1.[/size]
Une vingtaine d'années plus tard, on trouve une description plus élaborée des passiflores dans l'ouvrage du médecin botaniste espagnol [size=24]Nicolas Monardes publié en 1569-1574. Il fut probablement aussi le premier à employer le terme religieux de flos de passionis « fleur de la passion » pour la désigner car la fleur était selon lui, « précisément faite pour représenter la Passion du Christ ». Monardes né à Séville en 1493, n'est jamais allé en Amérique mais grâce à ses informateurs et aux échantillons de plantes qu'on lui ramenait des Indes Occidentales, il put donner dans son ouvrage Historia Medicinal... des descriptions détaillées et relativement objectives de la passiflore, du tabac et de lacoca.[/size]
Le terme même de Passiflora fut créé par Federigo Cesi, le fondateur de l'Accademia dei Lincei, dans une publication datée 1628 (mais sortie en 1651).
Avant [size=24]Linné, seuls quelques botanistes (comme Francisco Hernandez, Leonard Pluckenet, Charles Plumier etTournefort) ont décrit diverses espèces de passiflores. La première monographie du genre Passiflora est l'œuvre deJohan Gustav Hallman, un élève de Linné. Dans une présentation remarquablement moderne, il décrit 22 espèces, donne leurs synonymes, l'utilisation qu'en font les indigènes, ainsi qu'une classification et leur distribution.[/size]
En 1753, point de départ conventionnel de la taxinomie moderne, Linné dans Species Plantarum, crée le genrePassiflora et donne une description de 24 espèces, en reprenant les travaux de Hallman, nombre porté ensuite à 35 par [size=24]Lamarck en 1789 puis à 43 par Cavanilles (1790). L'étape suivante fut la création de la famille desPassifloraceae et la description de 15 espèces supplémentaires, par Antoine-Laurent de Jussieu (1805).[/size]
Aux XIXe et XXe siècle, les plus grands contributeurs au progrès de la connaissance des passiflores furent de Candolle (1828), Roemer (1846) puis Maxwell Tyndell Masters (1871), Hermann A. T. Harms (1893) et Ellsworth P. Killip (1938).
Le nombre d'espèces acceptées tourne actuellement aux alentours de 525 dont au moins 175 espèces qui ne peuvent être identifiées au moyen d'une clé. Le besoin d'une révision du genre se fait donc sentir.
Répartition
Les passiflores se répartissent pour l'essentiel dans les régions tempérées chaudes et tropicales du nouveau monde. Bien qu'elles soient majoritairement présentes sur le continent américain, on retrouve également des espèces en Asie, Australie et [size=24]Afrique tropicale2.[/size]
Culture
Etant donné le grand nombre d'espèces du genre Passiflorail est difficile de donner des conseils généraux pour leur culture. En effet certaines espèces vivent uniquement en forêts tropicales et ne survivent qu'en serre en Europe. D'autres poussent sous un climat subtropical et peuvent proliférer dans des régions au climat doux en [size=24]France: littoral méditerranéen, Pays basque ou Bretagne. Passiflora caerulea fait parti de ces espèces plus résistantes, d'où son abondance en France.[/size]


  • Sol: Presque tous les sols conviennent à la culture de la passiflore, sauf très secs ou alcalins. Idéalement elles préfèrent un sol léger et riche. Les passiflores aiment les sols humides, mais redoutent que leur substrat soit détrempé.




zoom sur les étamines et pistil de Passiflora caerula


  • Emplacement: Plein soleil à l'ombre légère. Pour les espèces de climat subtropical, il faut choisir par exemple un mur exposé au sud ou au sud-ouest, pour que la chaleur emmagasinée durant la journée se diffuse pendant la nuit. Les espèces de climat purement tropical ne peuvent vivre à l'extérieur en hiver et ont besoin d'une serre ou d'une véranda.


Les fleurs de passiflore sont très sensibles au gel, aux virus et aux parasites.
 
Multiplication
 
Par bouture de bois semis-dur en été. Il y a lieu de régénérer les vieux plants en les rabattant au niveau du sol. Tailler les tiges qui débordent de l'espace disponible.
 



Les Broméliacées



Les broméliacées
Les broméliacées sont de plus en plus présent dans les jardineries ou elles attirent nos regards par la texture de leurs feuillages, souvent brillants, unis ou tachetés, mais surtout par leurs inflorescences aux couleurs vives (rouge, jaune ou violet) et à leurs formes tout à fait étonnantes. Mis en valeur dans un pot coloré, elles sont de plus bel effet dans votre intérieur.
Les broméliacées proviennent des forêts tropicales d'Amérique du sud, d'Amérique centrale et des Antilles ou elles vivent accrochées aux branches des arbres pour la plupart grâce à des crampons, d'ou leur surnom de "filles de l'air". Elles trouveront dans ces recoins un humus issu de la décomposition des végétaux qu'elles utiliseront pour se développer, mais aussi souvent pourvues de rosettes (comme chez les Guzmania ou les Aechmea), elles récupéreront tout ce qui peut tomber et ou être emporter par le vent.
Ce sont des plantes tropicales qui apprécieront donc l'humidité ambiante qui pourra être compenser par une brumisation régulière dans des environnement un peu trop sec.
 
Utilisez de l'eau de pluie à température ambiante pour les brumiser. Arrosez aussi le [size=18]coeur de la rosette comme pour Aechmea fasciata. Elles ont besoin de lumière mais surtout pas de soleil direct, elles vivent sous le feuillage des arbres dans leurs pays d'origine. En période de croissance, ajoutez de l'engrais à orchidées à l'eau d'arrosage.[/size]
Un minimum de 15°C est nécessaire toute l'année et évitez les courants d'air froid.
Lors d'un rempotage, vous placerez votre plante dans un [size=18]mélange léger bien drainé type orchidées pour éviter la pourriture de votre plante par une stagnation de l'eau.[/size]
Les broméliacées sont des plantes [size=18]monocarpiques qui ne fleurissent donc qu'une fois dans leur vie. Mais c'est souvent à cette période que la plante produit des rejets sur les côtés que vous pourrez prélever délicatement lorsqu'ils seront suffisamment développés (une bonne dizaine de centimètres avec des racines), mais aussi des graines. Ces nouvelles pousses ne produiront pas de fleurs avant deux années.[/size]
Parmi les plus connus, vous trouverez facilement dans le commerce:


  • Aechmea fasciata a une belle inflorescence rose avec fleurs violettes.
  • Ananas bracteatus est un ananas au fruit très décoratif .
  • Guzmania est très courant avec ses fleurs jaune ou rouge vif sur un feuillage vert uni.
  • Tillandsia cyanea a une inflorescence rose avec des fleurs bleues


Le saviez-vous ?


  • L'ananas est un genre de broméliacée, certaines espèces sont cultivées pour leurs fruits comestibles et d'autres pour leurs qualités ornementales. C'est Christophe Colomb qui rapporta ce fruit en Europe lors de son deuxième voyage aux amériques.
  • Les broméliacées sont très souvent pollinisées par les colibris et les chauves-souris, les premiers sont attirés par leurs couleurs vives, les seconds par leurs odeurs..
     
    Les broméliacées sont le refuge de nombreux petits animaux comme les dendrobates qui se sont des petites grenouilles tropicales très colorées. Elles utilisent les accumulations d'eau à la base des feuilles ou dans les rosettes pour pondre leurs oeufs et ou les tétards se développeront, en retour, par leurs rejets organiques, elles apportent de la nourriture aux plantes







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21929
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les plantes de jardin et d'intérieur(un peu de tout)   Ven 6 Mai - 12:47

Plante aux perruches


L'herbe aux perruches
******************
(source  1 jardin 2 plantes infos)
Une vivace grimpante:
L'herbe aux perruches, fleurs au parfum suave et aux fruits décoratifs, sa culture, sa multiplication Famille, origine, description, rusticité et utilisation de l' herbe aux perruches
 
 

La fleur
Ses fleurs groupées en sphères, au parfum suave portant loin, arrivent en juillet août.


Plantation et multiplication


Terre
Riche en humus, bien drainée, d'acide à basique, fraiche.


Exposition
De plein soleil à mi-ombre.

Multiplication
Principalement par division de touffe en période de dormance.
Bouturage de rhizome avec au moins deux yeux, au printemps.
Par graines en avril mai ou en automne, en extérieur, l'action du froid ou la scarification des graines augmentent la fertilité du semis.
La reprise est assurée par un arrosage régulier la première année.
Floraison dans les uns à deux ans.
 
 
Culture et entretien de l' herbe aux perruches
C'est une vivace très rustique, aux parties aériennes caduques (réapparition au printemps) et aux rhizomes tubéreux traçants et profonds.

Nectarifère, elle est consommée par la chenille du papillon le Monarque

On aura soin de limiter et surveiller sont expansion, car elle a tendance à l'envahissement.
carte de présence territoriale en France
Ennemis et maladies
Elle est quelquefois attaquée par les aleurodes.
En cuisine:
Les jeunes pousses au goût proche des asperges peuvent être consommées bien cuites (changer deux fois l'eau de cuisson : toxicité du latex).
Les fleurs sont une source de sucre, Mélangées à du citron, elles donnent un vin. Les rhizomes sont aussi consommés bouillis.

Mise en garde:
des cas d'intoxication ont été rapportés, ne la consommez pas si vous n'êtes pas sûr de maitriser sa préparation.
En médecine
Utilisée en médecine et cuisine populaire par les indiens d'Amérique (Cherokees, Iroquois, Mohicans ...)
 
 
 
Cette plante est vraiment fascinante et les fruits sont très décoratifs
Je pense essayer de m'en procurer une parce que j'aime beaucoup les plantes sortant des critères habituels
 
Si j'arrive a ce résultat , je vous montrerai ces sortes de fruits dans leur milieu naturel : mon jardin
 
En attendant j'espère vous avoir étonnés autant que je l'ai été 



Misère ou Éphémère (Tradescantia fluminensis),






Très facile d'entretien et donnant d'excellents résultats, la Tradescantia est la plante idéale pour les jardiniers qui débutent.
 
Son nom provient du célèbre jardinier de Charles 1er, John Tradescant. La plante appartient à la famille des commelynacées. Il en existe une centaine d'espèces, originaires des Amériques. Certaines d'entre elles sont cultivées au jardin, mais les variétés grimpantes ou rampantes sont de celles dont aucun amateur de plantes d'intérieur ne peut se passer.
 


Leurs noms vulgaires, misère ou éphémère, proviennent sans doute du fait qu'elles poussent et se reproduisent très facilement. C'est la raison pour laquelle il vaut mieux les remplacer chaque année par de jeunes boutures, sinon elles prennent un aspect tout échevelé. C'est une plante idéale pour les paniers suspendus.
 


La variété la plus courante, cultivée à la maison, Tradescantia fluminensis "Variegata", se présente sous divers aspects, rayée de jaune, d'argent ou de gris sur un fond vert. Les feuilles de certaines variétés sont délicatement teintées d'un rose du plus heureux effet. Il arrive que les feuilles verdissent. Il faut alors les éliminer immédiatement, sinon la plante redeviendra toute verte.


Tradescantia blossfeldiana est une plus petite espèce, aux feuilles mauves et velues. Elle est plus délicate et sa croissance plus lente. Les amateurs de plantes au feuillage argenté apprécieront une espèce velue, Tradescantia sillamontana, aux tiges bien droites et duveteuses et aux fleurs rouges éclosant tout lété
 

Quelques conseils pour avoir une belle plante comme celle-ci(source ouest machine)
 
Dimensions : vous pouvez cultiver vos plantes dans des pots de 8 cm de diamètre mais également dans des récipients suspendus, elles produiront des pousses pouvant atteindre 30 cm de long.
 
Croissance : les misères grandissent facilement de 25 à 30 cm en une saison.
Floraison : en été, vous aurez le plaisir de voir de petites fleurs blanches éclore mais cette éclosion est généralement signe qu'il faudra rempoter votre plante ou la remplacer en faisant des boutures.
Parfum : les tradescantias n'ont pas d'odeur particulière, inodore.
Lumière : bien que la plante supporte des coins assez sombres, elle aura tendance à pousser en hauteur et ses panachures s'atténueront par conséquent procurez-lui de la lumière.
Température : En hiver, votre plante appréciera des températures minimales de 10° (13° pour la Zébrina pendula). En été, ne la soumettez pas à des températures trop excessives. Elle se plaira mieux à température ambiante si vous la gardez chez vous ou alors mettez-la à l'extérieur. Dans tous les cas ne dépassez pas les 18°.
Arrosage : la misère apprécie l'humidité mais si toutefois il vous arrive d'oublier de l'arroser, elle ne vous en tiendra pas rigueur (à condition de ne pas trop renouveler l'opération). Il lui faut donc 2 arrosages par semaine en été et 1 en hiver. Tâter le terreau. S'il est meuble et friable, la plante a besoin d'eau. Arroser par le haut, avec de l'eau de pluie si possible. Vider la soucoupe au bout de 15 minutes.
Engrais : en été, ajoutez tous les 15 jours une dose d'engrais liquide recommandée à l'eau d'arrosage.
Humidité : vous pouvez placer le pot sur des cailloux mouillés, mais ce n'est pas indispensable. Les plantes suspendues se dessèchent rapidement. Il faut bien les arroser. Mettre de la tourbe humide dans le récipient extérieur. Vaporisez finement les feuilles à l'eau tiède à une distance de 15 cm.





l'Arum




Arum


est un genre d'environ 25 espèces de plantes de la famille des Araceae, originaires d'Europe, d'Afrique du nord, et de l'Asie de l'ouest, la plus grande diversité d'espèces étant observée sur le pourtour du bassin méditerranéen.
L'arum des fleuristes, utilisé dans les bouquets de mariée et les décorations d'église - appelé aussi Calla, nom que Linné lui a originellement donné - n'est pas un Arum, mais unZantedeschia, espèce Zantedeschia aethiopica - dénomination incorrecte sur le plan géographique, puisqu'il est originaire de l'Afrique du Sud.
Étymologie: le terme latin Arum et le terme grec ???? désignent ces mêmes plantes.
 
 
Ce sont des plantes à rhizomes, herbacées et pérennes, atteignant 20 à 60 cm de hauteur, avec des feuilles sagittées de 10 à 55 cm de long. La floraison est une spathe colorée, ce qui inclut qu'elle peut être blanche, jaune, brune voire violette. Les fleurs sont produites dans unspadice. Les fruits sont des baies en grappe et sont orange ou rouge vif.
La plupart émettent une odeur plus ou moins prononcée de charogne ou de fumier qui attire des mouches et favorise ainsi leur pollinisation.
Arum rupicola est pollinisé par des diptères hématophages (cératopogonidés et simuliidés). On a observé jusqu’à 600 de ces insectes par spathe.
Quelques espèces par contre répandent une odeur agréable : Arum balansanum, Arum creticum et Arum gratum. L’odeur de Arum balansanum rappellerait celle du calvados...

Quelques autres, dont Arum hygrophyllum et Arum euxinum – deux espèces des milieux humides – n’ont pas d'odeur perceptible.


Intoxication
Il est important de dire que Toutes les parties de ces plantes sont vénéneuses. La toxicité principale est exercée par les cristaux insolubles d’oxalate de calcium présents dans la plante, qui sont responsables d’un effet caustique. Une saponine, également présente dans la plante, pourrait en renforcer l’effet. Les arums contiennent également des alcaloïdes apparentés à laconicine (aroïne, arodine et aronine).
 
 
La fleur
(source jardin , plante infos)

La floraison apparaît de Mai à Août suivant les variétés.

Elle est de couleur blanc, rose, jaune, orange, rouge, presque noir.

La fleur de l'arum est souvent très parfumée.

Les fruits sont toxiques .
Plantation et multiplication
L'arum est une plante aimant tout terrain humifère, moyennement humide et bien drainé.
Exposition: préfère la mi-ombre, exposition ensoleillée tolérée s'il ne manque pas d'eau.

Sa multiplication s'effectue par simple division de tubercules au printemps ou par semis à la même époque.
 
 
Culture et entretien de l' arum
Se limite à tailler la fleur d'arum pour éviter la formation des fruits toxiques.

L'arrosage sera copieux pendant le printemps et diminuera à l'automne.

Les variétés colorés devront être rentrées en véranda à +10°C mini.
Ennemis et maladies
Parfois quelques pucerons mais l'arum est résistant.






Le glaïeul


Un petit rappel pour ceux ou celles qui veulent en planter:
(source jardiner malin)
 
Le glaïeul fait partie des plus belles fleurs à bulbe.
La plantation et l’entretien des glaïeuls, du printemps à l’hiver, sont faits de petits gestes qui vont améliorer la floraison.
En été, on profite des magnifiques fleurs et en hiver on prend soin de les garder à l’abri du gel…

Nom : Gladiolus
Famille : Iridacées
Type : Bulbeuse

Hauteur : 50 à 100 cm
Exposition : Ensoleillée
Sol : Ordinaire
Floraison : Juillet à septembre
 
Le glaïeul fait partie des plus belles fleurs à bulbe.
La plantation et l’entretien des glaïeuls, du printemps à l’hiver, sont faits de petits gestes qui vont améliorer la floraison.
En été, on profite des magnifiques fleurs et en hiver on prend soin de les garder à l’abri du gel…




Entretien du glaïeul :
Cette bulbeuse préfère les endroits chaudscar autrement elle ne fleurit pas.
Choisissez donc un emplacement en plein soleil.
Ses fleurs sont particulièrement jolies, ce qui en fait la vedette des fleurs coupées.
Les glaïeuls seront aussi de très belles plantes de massif ou de bordure lorsqu’elles sont plantées en petits groupes.
Vous pouvez également les faire pousser en ligne pour la production de fleurs coupées et la réalisation de bouquets.
 
Améliorer la floraison des glaïeuls :
Un arrosage régulier et l’apport d’un engrais pour fleurs vous permettront d’avoir une floraison spectaculaire et abondante.
Les glaïeuls à l’automne et en hiver :
Lorsque le feuillage a jauni et pas avant, coupez court.
Les glaïeuls ont besoin de voir les feuilles jaunir afin de constituer leurs réserves pour la prochaine floraison.
A l’automne, arrachez, séchez et nettoyez les bulbes à l’aide d’une brosse, stockez les dans un endroit frais et obscur durant l’hiver pour les replanter au printemps suivant.
Si votre climat le permet et que l’hiver reste doux, vous pourrez les laisser en plein terre durant tout l’hiver.

Les glaïeuls de notre petit jardin 

(Avec plein d'objets qui se promenaient ce jour là ;)


Un rouge orangé

Un rosé  délicat , où une abeille a trouvé de quoi remplir ses pattes de pollen





Un rouge au coeur jaune
Décidément cette sorte d'abeille les trouvaient a son goüt

C'est marrant de découvrir des insectes , bien après avoir prit les photos




D'autres n'ont fleuri que bien après








la lavande



(Source Wikipédia )
 






























[th]Lavande[/th][th]Lavandula angustifolia[/th][th]Classification classique[/th][th]Genre[/th][th]LavandulaL., 1753[/th][th]Classification phylogénétique[/th][th]Espèces de rang inférieur[/th]
RègnePlantae
DivisionMagnoliophyta
ClasseMagnoliopsida
OrdreLamiales
FamilleLamiaceae
OrdreLamiales
FamilleLamiaceae

  • Lavandula angustifolia
  • Lavandula latifolia
  • Lavandula intermedia
  • Lavandula stoechas
  • etc.


Les lavandes
 
 
sont des [size=13]arbrisseaux dicotylédones de la famille des Lamiacées (ou labiées) et du genre Lavandula, à fleursle plus souvent mauves ou violettes disposées en épis, dont la plupart des espèces, très odorantes, sont largement utilisées dans toutes les branches de la parfumerie. Elles poussent surtout sur les sols calcaires secs et ensoleillés, à l'exception de L. stoechas, qui préfère les sols siliceux.[/size]
Toutes les lavandes sont des plantes [size=13]mellifères, très recherchées par les abeilles.[/size]


Historique
Venue de l'ouest du [size=13]bassin méditerranéen, la lavande était déjà utilisée par les Romains pour conserver le linge et parfumer les bains. En Provence, la lavande fut utilisée dès le Moyen Âge, pour la composition de parfums et de médicaments, mais c'est à partir du XIXe siècle que sa culture se développe.[/size]
L'essor de la production française d'[size=13]huile essentielle de lavande fine est lié à l'implantation de parfumeries dans la région de Grasse. La mise en culture organisée systématique du lavandin, dans les années 1950, prendra ensuite le relais.[/size]
La culture de la lavande du Quercy apparaît également sur les derniers versants du sud-ouest du [size=13]Massif Central avant 1936 à Roquecor dans le Tarn-et-Garonne.[/size]
 
Celle-ci atteint son apogée dans les [size=13]années 1950 et 1960 et seuls quelques cultivateurs perpétuent encore cette tradition.[/size]
Après plusieurs crises qui entraînent la chute de la production et une régression des cultures, les plantations sont relancées par la stabilisation des surfaces à cultiver et le développement des moyens de[size=13]distillation. De nos jours, la plus grande fête consacrée à la lavande en France est célébrée depuis près de 70 ans à l'occasion du « Corso de la Lavande » à Digne-les-Bains et s'achève par un défilé de chars décorés de lavande.[/size]
Principales espèces

Si les noms latins des lavandes ne posent plus guère de problèmes, il n'en va pas de même avec les noms courants. La même lavande devient française, anglaise ou espagnole selon le pays où elle est classée. On distingue quatre espèces principales :


  • Lavandula angustifolia, ou lavande vraie. Noms anciens : L. officinalisL. vera. Autres noms usuels : lavande anglaise (certains auteurs préférant donner ce nom à l'espèce L. dentata), lavande des Alpes, lavande fine. C'est la meilleure des lavandes pour la qualité de son huile essentielle. À l'état sauvage, elle pousse surtout en Provence, mais elle peut être cultivée dans des régions plus septentrionales, d'autant qu'il en existe de nombreux cultivars. C'est un arbrisseau buissonnant pouvant atteindre 1 m de hauteur. 

    Les feuilles, linéaires et de couleur gris-vert, ont une longueur variant entre 3 et 5 cm. Lors de la floraison (avril-mai), la plante développe de longs pédoncules non ramifiés terminés par des épis dont la couleur varie du mauve pâle au violet. Seule l’huile essentielle issue de cette production sur une zone déterminée bénéficie de l’Appellation d'origine contrôlée (AOC), huile essentielle de lavande de Haute-Provence. On recense environ 4 000 hectares cultivés dans les 4 départements producteurs.

  • Lavandula latifolia, ou lavande aspic. Nom ancien : L. spica. Par rapport à la précédente, ses feuilles sont plus larges (elliptiques) et très odorantes. La floraison est plus tardive (juin-août), et les fleurs ont une odeur très camphrée. Elles poussent à l'extrémité de tiges ramifiées, ce qui est le moyen le plus sûr de la différencier de la lavande vraie. Elle est beaucoup moins appréciée en parfumerie.

  • Lavandula hybrida, ou lavandin, hybride naturel entre L. angustifolia et L. latifolia. C'est la troisième des lavandes provençales. Découvert un peu par hasard, il a été cultivé à partir des années 1930. Le lavandin est aujourd'hui l'espèce la plus cultivée, car sa fleur est plus productive en huile essentielle que la lavande vraie. Son essence de bonne qualité olfactive est plus camphrée que celle de la lavande, elle est très utilisée dans la parfumerie industrielle. Au cours des années, plusieurs variétés de cet hybride ont été sélectionnées et reproduites par bouturage. Les surfaces cultivées en lavandins sont estimées à 17 000 hectares. Les variétés les plus cultivées actuellement sont :

    • Lavandin Grosso 80% des surfaces en lavandins
    • Lavandin Abrial 10%
    • Lavandin Super 10%





  • Lavandula stoechas, ou lavande stéchas, lavande papillon, cantueso (nom surtout donné à la sous-espèce L. stoechas pedunculata). À l'état sauvage, c'est certainement la lavande dont le territoire géographique est le plus vaste (tout le pourtour méditerranéen). Mais elle n'est d'aucune utilité en parfumerie : elle sent un peu le camphre, et rien d'autre. Elle se distingue des espèces précédentes par deux caractéristiques : d'une part elle apprécie surtout les terrains siliceux, notamment le schiste; de l'autre elle possède à l'extrémité de ses épis de grandes bractées violettes, souvent plus foncées que les fleurs proprement dites. Floraison : avril-juillet.




Champ de lavande en provence

Au départ, les lavandes poussent en Provence et dans quelques pays du [size=13]bassin méditerranéen, puis la culture s’est répandue en Europe de l’Est (BulgarieRussieUkraine…) et même en Tasmanie ou encore auCanada où des plants mutés peuvent maintenant résister au gel.
Les lavandes "vraies" poussent à une altitude de 500 à 1 700 m sur les versants ensoleillés des montagnes. La qualité des lavandes est réputée augmenter avec l’altitude. Elle est produite notamment à Sault, dont elle est la principale activité agricole de cette zone du Vaucluse.
Des expériences ont été également menées en Quercy dès 1936, où la culture de la lavande de population s'est implantée et développée dans le Lot et le Tarn-et-Garonne. L'ouvrage "les petites industries d'un département agricole" rédigé par André Pueyo (éditions Forestié à Montauban) reprend en 1946 l'historique de son développement pour relancer l'économie départementale d'après guerre. Ainsi des agriculteurs et des distillateurs produiront la lavande du Quercy jusque dans les années 1970.[/size]
En revanche, la lavande aspic est récoltée dans le bassin méditerranéen entre 0 et 600 m d’altitude.
Les lavandes du groupe stoechas se développent sur tout le pourtour notamment en [size=13]Andalousie et dans la partie sud du Portugal.

Les lavandins sont les lavandes les plus cultivés (de 800 à 1 000 tonnes d’essence par an) et les plus répandus car ce sont les plus résistants. Ils se développent spontanément dans le sud de la France. Cependant, on observe un dépérissement des lavandins abrial et sumian qui sont en voie de disparition.[/size]
Récolte de la lavande


récolte de la lavande, sur le plateau d'Albion
La récolte se fait pendant la floraison, de fin juin jusqu’au mois d’août, pour les lavandes "vraies", "aspic" et les lavandins. À part l’aspic qui est sauvage, les plantes sont généralement cultivées. 

Il existe cependant quelques [size=13]distillations
 de lavandes sauvages de montagne destinées à l’aromathérapie, les quantités sont très limitées.
[/size]
La récolte a lieu en été car les fortes chaleurs favorisent la montée de l’essence dans les [size=13]cellules et lesglandes sécrétrices de la fleur.[/size]
Les brins sont plus odoriférants si récoltés juste avant l'ouverture des fleurs. Après, l'essentiel de l'arôme se perdD.






bon week-end bonne après midi 1  Ninnenne          blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les plantes de jardin et d'intérieur(un peu de tout)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plantes de jardin et d'intérieur(un peu de tout)
» Photo Intérieur Tourelle T34
» Un kit d'intérieur pour le Char B Bis
» Oups! Ecran fissuré de l'intérieur
» Vecto : comment "détourer" l'intérieur d'une image ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: