AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Mars 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le ginkgo l'arme secrète de votre mémoire... + autres articles(à venir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21254
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Le ginkgo l'arme secrète de votre mémoire... + autres articles(à venir)   Lun 5 Sep - 13:32

Le ginkgo l'arme secrète de votre mémoire...


Le ginkgo l’arme secrète de votre mémoire…

Chère amie, cher ami, 

Si vous voyez un grand arbre âgé de plus de deux millions d’années dont les feuilles sont divisées en deux lobes et qu’il vous faut cinquante kilos de ces feuilles pour fabriquer un kilo d’extrait standardisé : n’hésitez plus, c’est un ginkgo biloba ! 

C’est un arbre incroyable. Savez-vous qu’il a même résisté à Hiroshima ! 

En Europe, le ginkgo est en général présenté comme un veinotonique et plus généralement comme un stimulant de la circulationqu’elle soit veineuse (jambes lourdes), artérielle ou capillaire. 

L’extrait de ginkgo exerce une activité vasodilatatrice sur les artérioles et vasoconstrictrice sur les veines. 

Il s’oppose au spasme artériel, diminue la perméabilité capillaire, réduit l’agrégation plaquettaire, les risques thrombotiques microcirculatoires et renforce la tonicité vasculaire. Il a un effet anti-œdémateux, protégeant aussi bien le vaisseau que le cerveau ou la rétine. Il intervient dans la régulation du métabolisme des prostaglandines et de certains neurotransmetteurs, et a été proposé chez les adolescents dans les déficits de l’attention avec hyperréactivité [1]. 

Il est proposé dans le cadre des troubles circulatoires et leurs conséquences locales ou cellulaires : douleurs veineuses, vertiges, fourmillements, acouphènes, troubles artériels (artérites), baisses de l’acuité auditive ou visuelle, déficits de l’intellect, de l’attention ou de la mémoire [2]. 

Selon l’Américain Jean Carper, auteur du best-seller « Stop Aging Now ! », le ginkgo serait une des plus puissantes substances que l’on peut proposer contre de multiples conséquences du vieillissement. Il diminue la tension artérielle, augmente le bon cholestérol (HDL), améliore les impuissances à composante vasculaire, ralentit même l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Et le ginkgo est sans danger : on peut juste observer en début de supplémentation des effets d’excitation ou des maux de tête qui conduiront à réduire les apports. 

Il est recommandé de l’associer aux acides aminés lipotropes (choline), aux autres protecteurs (phosphatidylcholine et phosphatidylsérine), à la vitamine E et aux acides gras oméga-3. 

Maladie d’Alzheimer : les bénéfices du ginkgo

L’extrait de Ginkgo biloba EGb 761 est l’un des extraits de plantes les plus utilisés en Europe chez les sujets âgés présentant des désordres cognitifs. Lee Bars P. et al., du « New York Institute of Medical Research », ont mené sur un an un essai multicentrique randomisé en double-aveugle contre placebo, dans le but d’évaluer l’efficacité et la tolérance de l’EGb dans la maladie d’Alzheimer et la démence vasculaire. Trois cent neuf patients ont ainsi été tirés au sort pour recevoir soit 120 mg par jour d’EGb, soit un placebo [3]. Les résultats ont montré que l’EGb était capable, sur une période de 6 mois à 1 an, de stabiliser, voire dans certains cas d’améliorer, selon des critères objectifs, les performances cognitives et le comportement social de patients atteints de démence vasculaire ou de type Alzheimer. Ces résultats ont été confirmés par plusieurs études récentes [4]. 

La phosphatidylsérine : améliorez votre capacité d’apprentissage !

Une importante recherche bibliographique [5] sur « Medline [6]» confirme l’impact de la phosphatidylsérine sur les fonctions cognitives. 

La phosphatidylsérine (PS) est un composant phospholipidique essentiel des membranes cellulaires cérébrales. Le vieillissement, le stress et l'oxydation altèrent ces membranes délicates. Cette altération, associée au vieillissement, entraîne une dégradation des capacités cognitives et de la mémoire. 

Dans l’étude, les patients supplémentés réalisent des progrès importants : mémoire des noms et visages, apprentissage de nouveaux noms et reconnaissance visuelle. Les progrès étaient d'autant plus significatifs que la situation de départ était dégradée. 

De plus, d'autres améliorations ont été notées : meilleure capacité à mémoriser les numéros de téléphone et l'emplacement de certains objets, davantage de concentration pour la lecture et la conversation. Certains de ces progrès ont persisté jusqu'à quatre semaines après l'arrêt de la supplémentation, suggérant ainsi une contribution de fond de la PS au traitement des déficiences cognitives. 

Une prise de 100 mg une à trois fois par jour de phosphatidylsérine a amélioré de façon significativement mesurable des sujets atteints de maladie d’Alzheimer [7]. 

(la suite ci-dessous) 

Annonce publicitaire


Beauté : ne terminez pas comme Emmanuelle Béart

La beauté n'a pas d'âge ! Il est légitime de vous préoccuper de votre apparence physique, et il est exagéré de dire qu'il n'y a jamais rien à faire. Mais la chirurgie et les opérations coûtent cher, sont dangereuses, et les résultats peuvent être désastreux (un exemple ici). 

En réalité, l'aspect de votre visage, la texture de votre peau, vos cheveux, vos ongles et même votre sourire (état des lèvres, dents, gencives) sont fortement influencés par votre état de santé. 

Notre visage reflète notre personnalité tout autant que nos carences nutritionnelles. Ainsi, une peau sèche et pelliculeuse est généralement due à un manque d’acides gras oméga 6. 

Continuez votre lecture ici



Suite de la lettre de ce jour : 

Acide lipoïque, R-lipoïque et vieillissement du système nerveux

Le vieillissement de notre système nerveux, qui conduit de la simple déficience en mémoire ou concentration à des affections beaucoup plus graves comme les maladies de Parkinson ou d’Alzheimer, semble pouvoir être régulé par l’acide alphalipoïque. Des études menées sur des cultures de tissu montrent que cette substance contribue à la régénération des neurones. Bien entendu, ces résultats doivent être confirmés chez l’homme. 

En Allemagne on le préconise dans le cadre des polyneuropathies (dégénérescences nerveuses) liées à l’évolution du diabète (avec d’autres antioxydants comme les vitamines C et E, le glutathion et l’acide dihomo-gamma-linoléique que l’on trouve dans l’huile d’onagre). 

L’acide alphalipoïque facilite la transformation de la nourriture ingérée en sucre simple (glucose) et en acides gras, donc en énergie métaboliqueDes études suggèrent qu’il pourrait avoir une action directe sur le diabète, l’insulinorésistance, sur l’accumulation de corps cétoniques et d’acide lactique. 

Les doses actuellement préconisées sont d’environ 500 à 1000 mg par jour et 100 à 300 mg par jour pour son dérivé plus actif, l’acide R-lipoïque. 

Bien entendu, les traitements que j’ai évoqués ici ne sont pas exhaustifs. On reparlera d’autres solutions dans quelques temps. D’ici là, surveillez bien votre messagerie… 

Docteur Dominique Rueff 






Dépression : les plantes aussi peuvent vous aider



Chère amie, cher ami, 

La dépression est une maladie - je devrais dire un fléau - pour laquelle les plantes sont efficaces là où les médicaments sont parfois impuissants en plus de provoquer de graves effets secondaires. Mais attention, les plantes contiennent des principes actifs très puissants. On ne peut pas faire n'importe quoi avec elles. Si vous suivez un traitement, n'oubliez pas qu'il peut y avoir des interférences possibles avec certains. médicaments. Parlez-en à votre médecin. 

Les rédacteurs de Plantes & Bien-être livrent chaque mois des conseils passionnants sur les plantes et leurs vertus. Je vous transfère le message ci-dessous qui concerne l'utilisation des plantes pour soigner la dépression. Bonne lecture. 

À très vite, 

Docteur Dominique Rueff 



Dépression : les plantes aussi peuvent vous aider

Chère lectrice, cher lecteur,  

La dépression est pour moi une des pires maladies. Elle vous prive de l’envie de vivre.  

Le problème est que la dépression s’installe souvent progressivement. Au départ, vous vous sentez simplement triste, mélancolique, fatigué. Vous pensez que votre état est normal, passager : « chacun connaît des périodes de haut et de bas », pensez-vous.  

Mais votre état bientôt s’aggrave et vous finissez par perdre toute joie de vivre et même tout attachement à la vie.  

Votre vie devient un enfer, mais vous pesez aussi lourdement sur le moral des autres. Votre entourage souffre, il est entraîné lui-aussi dans l’enfer de la maladie.  

Car il s’agit bien d’une maladie, aussi clairement que le rhume, la grippe ou le cancer. On attrape la dépression comme un virus ou un microbe.  

Mais beaucoup de personnes frappées par la dépression refusent de reconnaître qu’elles sont malades. C’est un immense problème, c’est même sans doute l’obstacle principal au traitement de la dépression.  

La rédaction de Plantes & Bien-Être consacre un dossier complet au traitement de la dépression par les plantes. Vous y trouverez la liste des symptômes caractéristiques de la dépression : si 5 à 7 d’entre eux vous correspondent, il est probable que vous souffriez de dépression légère. 

Il n’y a aucune honte à avoir.  

Et il ne faut surtout pas vous inquiéter. Au contraire, c’est une bonne nouvelle de reconnaître la réalité : « Notre corps aime la vérité » disait magnifiquement le Dr David Servan-Schreiber. Or vous allez voir que la phytothérapie (médecine par les plantes) est LE traitement à privilégier systématiquement, car ses solutions sont efficaces [2].  

Des plantes contre la dépression ? Encore beaucoup de personnes considèrent que soigner la dépression par les plantes ce n’est pas crédible.  

Mais c’est pourtant la science qui le démontre, à partir d’une analyse qui, vous allez le voir, est extrêmement rigoureuse.  

Vous excuserez le côté un peu « technique » de mon propos, mais il est indispensable pour comprendre comment les plantes peuvent agir effectivement sur notre moral, en régulant les neuromédiateurs cérébraux (sérotonine, dopamine, noradrénaline).  

Les chercheurs avaient en effet déjà constaté de faibles niveaux d'un produit du métabolisme de la sérotonine, l'acide 5-hydroxyindoleactique (5-HIAA), chez les personnes en proie à la dépression.  

De la même façon, on a trouvé une faible concentration en dopamine dans les synapses (zones de contact et de transmission de l’influx nerveux entre deux neurones) dans les dépressions de type mélancolique, état où l’on constate une baisse de l’activité motrice, de la motivation et de l’initiative.  

La noradrénaline, en concentration insuffisante, est associée à des comportements de détachement social, caractéristiques de l’état dépressif.  

Vous allez découvrir que quatre plantes médicinales sont reconnues comme ré-équilibrantes des neuromédiateurs déficitaires impliqués dans la dépression :

  • Sur la sérotonine : safran, griffonia et millepertuis ; 

  • Sur la noradrénaline : millepertuis ; 

  • Sur la dopamine : pois mascate.  


La rhodiole est également efficace en période de burn-out et semble constituer un excellent traitement alternatif de la dépression, d’après une étude récente publiée dans la revue scientifique Phytotherapy par l'école de médecine de l'Université de Pennsylvanie.  

Vous trouverez dans le dossier de Plantes & Bien-Être un tableau de synthèse permettant d’identifier la plante la plus adaptée en fonction des différentes situations (stress, dépression apathique, dépression réactionnelle etc. ). Avec, à chaque fois, la forme de la plante à privilégier, la posologie, et les points d’attention à suivre scrupuleusement lors du traitement (par exemple ne jamais associer de médicament avec la prise de millepertuis, éviter certaines plantes chez la femme enceinte etc.).  

Voici un autre sujet, très important lui aussi, qui est au sommaire de ce numéro de Plantes & Bien-Être : 

Avez-vous la maladie de Lyme ?

Vous vous sentez souvent fatigué(e).  

Ou alors vous souffrez régulièrement de douleurs articulaires, de craquements du dos et du cou, de maux de tête, deproblèmes de mémoire. 

A moins que vous ne soyez sujet à des troubles d’humeur ou à des phases de dépression.  

Ce n’est peut-être pas grand-chose.  

Si vous allez voir votre médecin, il est probable qu’il vous prescrira des antidouleurs, des antidépresseurs et qu’il signera son ordonnance en vous suggérant d’aller voir un psy.  

Mais il se peut que ce soit beaucoup plus grave. Et que votre médecin passe à côté d’une maladie discrète, presque invisible mais pourtant bien réelle, aux conséquences qui peuvent être dramatiques.  

La maladie de Lyme. 

Méthode pour savoir si vous êtes malade

A l’origine, la maladie de Lyme est causée par les bactéries du genre Borrelia, qui se transmettent par les piqûres d’insecte, et en particulier les tiques. Les tiques sont des insectes qui prolifèrent actuellement de façon dramatique à cause de la chaleur hivernale.  

Alors qu’elles se limitaient il y a dix ans aux forêts de l’est de la France, de l’Allemagne et du nord de la Suisse, elles infestent aujourd’hui des zones immenses du territoire, sans doute bientôt la totalité.  

C’est une catastrophe pour la santé publique.  

Une simple piqûre et, si la tique vous transmet la maladie, les bactéries s’infiltrent dans tous vos organes, tous lestissus de votre corps, y compris les os.  

Elles attaquent ainsi tous les systèmes, dont votre système nerveux et votre cerveau, menant à des lésions graves très variées qui provoquent douleurs insupportables, paralysies, fatigues chroniques accablantes, troubles psychiatriques… 

Seulement lorsque l’infection devient chronique, la maladie de Lyme peut être confondue avec quasiment toutes lesmaladies connues en médecine, et des dizaines de milliers de personnes seraient ainsi mal diagnostiquées.  

Comme vous allez le voir dans le numéro de Plantes & Bien-Être consacré à ce sujet, il existe pourtant deux méthodes efficaces et reconnues pour savoir si vous avez la maladie de Lyme : les tests Elisa et Western Blot [1].  

Mais c’est aussi (et surtout) pour vous faire découvrir une troisième méthode de diagnostic, particulièrement efficace, que nous avons fait appel à l’un des plus grands spécialistes mondiaux de la maladie de Lyme, le docteur Richard Horowitz.  

Médecin interniste (spécialiste des diagnostics difficiles et des maladies auto-immunes) à Hyde Park, dans l’Etat de New York, le Dr Horowitz a en effet traité et guéri depuis 30 ans plus de 12 000 patients atteints de la maladie de Lyme !  

Sa technique s’applique en particulier aux cas les plus difficiles à détecter, comme ceux qui sont liés à la rickettsiose et la bartonellose, dont les manifestations peuvent se confondre avec d’autres pathologies.  

Il vous faudra répondre à un questionnaire très précis (symptômes, fréquence des symptômes, état de santé général etc.) et en fonction du résultat que vous obtiendrez, vous saurez quelle est la probabilité que vous ayez contracté la maladie. 

Efficace dans 70 % des cas

L’autre partie de ce dossier concerne bien sûr le protocole pour se soigner lorsqu’on est atteint par la maladie de Lyme. 

Vous allez découvrir dans ce numéro de Plantes & Bien-Être que l’usage de certaines plantes médicinales est vigoureusement recommandé dans le traitement de la maladie de Lyme.  

En particulier, le Dr Horowitz détaille un protocole qui a été efficace pour 70 % de ses patients ! 30 à 60 gouttes par jour d’un mélange de cumanda, de banderol, d’enula et de samento (griffe du chat).  

L’armoise annuelle, elle, est reconnue pour agir sur la borréliose mais aussi sur la babésiose.  

Un autre protocole étonnant est celui de Buhner qui comprend l’andrographis, la renouée du Japon, la griffe du chat, l’astragale de Chine et l’éleuthérocoque.  

Enfin, vous allez voir l’importance du soutien à l’immunité, avec un extrait de champignon qui augmente leslymphocytes T (destructeurs de cellules infectées) de près de 300 % !  

Et avant de refermer votre dossier, notez précieusement le conseil du Dr Horowitz en cas de morsure de tique. Un simple réflexe peut considérablement réduire le risque de contamination.  

Comme dans chaque édition, ce numéro de Plantes & Bien-Être vous fait découvrir bien sûr l’actualité des laboratoires de recherche de pointe, mais aussi le savoir précieux hérité de traditions ancestrales. Il faut dire que la science elle-même reste aujourd’hui encore en admiration devant certains mystères de la nature, ainsi qu’en témoignent les dernières recherches sur une plante que nous avons tous dans notre tisanière et que nous croyons bien connaître : 

Si on veut se faire aimer d’un homme

« Si on veut se faire aimer d’un homme (ou d’une femme), on se frottera les mains avec du jus de verveine et ensuite on touchera celui qu’on voudra amouracher » écrivait Albert le Grand, évêque et naturaliste du XIIIème siècle.  

Deux cent ans plus tard, la recette d’un philtre d’amour suggère qu’il faut :  

« Le premier vendredi de la nouvelle lune, avoir un couteau neuf et aller cueillir une Verveine. Se mettre à genoux, la face tournée vers le soleil levant, et coupant ladite herbe avec le couteau, dire : « Sara isquina safos » : je te cueille herbe puissante, afin que tu me serves à ce que je voudrai ». Etant dans votre chambre, vous la ferez sécher et pulvériser et vous ferez avaler cette poudre à la personne »  

Balivernes, légendes ? On entend d’ici les moqueurs ricaner. Mais peut-être pas pour longtemps : la science confirme en effet les étonnants pouvoirs de la verveine.  

Vitamine K, verbénaline, et surtout la verbénine, un glucoside, expliqueraient le rôle si particulier de la plante auprès des femmes. Avec des conséquences, on le découvre, qu’ignoraient les naturalistes du Moyen-âge…  

Egalement dans ce numéro de Plantes & Bien-Être : 

  • Huile essentielle : choisir le bon diffuseur. Nébulisation, ultrasons, ventilation, chaleur douce etc. Notre dossier vous présente les diffuseurs d’huile essentielle les plus efficaces en fonction de la taille de la pièce à aromatiser, de la difficulté d’usage, de nettoyage, et bien sûr…du prix. Vous y retrouverez le type de diffuseur à privilégier selon votre besoin (sophistication, simplicité, nomadisme etc.) avec de nombreuses adresses pour retrouver des produits de qualité.  

  • Crème de corps maison (à laquelle vous n’auriez jamais pensé). Si je vous dis qu’on y trouve de l’huile de jojoba, de bourrache et de noix de coco, vous allez répondre : « banal ! ». Deux cuillères à soupe précisément dosées d’aloé véra, cela ne va pas vous étonner non plus. Mais les deux derniers ingrédients de notre mélange inédit ajoutent une touche extraordinaire, qui nettoie la peau des impuretés, de la pollution, et remet en beauté les jambes…les plus épuisées.  

  • Pourquoi un remède agit-il très bien chez une personne mais pas chez une autre ? Pourquoi certains sont sujets aux troubles nerveux alors que d’autres souffrent de maladies cardiovasculaires ? Est-ce une fatalité ? Pas si sûr ! Nous pouvons prévenir de nombreux problèmes grâce à une meilleure connaissance de soi. Pour cela, les naturopathes ont modernisé une classification très ancienne : celle des tempéraments. Il y a les sanguins, lesmusculaires, les digestifs ou encore les cérébraux (et d’autres). A chacun une alimentation qui leur réussit, et des plantes qui les accompagnent plus spécifiquement, comme la passiflore chez le cérébral ou l’artichaut chez le sanguin. Pas très scientifique, tout ça ? Peut-être…Mais vous risquez pourtant de faire d’étonnantes découvertes sur vous-même.  


Et aussi dans ce numéro de Plantes & Bien-Être : 

  • Des plantes dans le thé : trois fois oui ! Mais choisissez les bonnes. Nous vous faisons aussi découvrir le roi de tous les thés, qui conserve l’esprit alerte et le corps vigoureux. Son nom ? Le thé aux huit trésors…;  

  • Hommage au botaniste Jean-Marie Pelt. Son émouvante interview à Plantes & Bien-Être ; 

  • L’astragale : pourquoi les médecins chinois, qui l’appellent l’énergie jaune, la hissent au même rang que le puissant ginseng (et parfois même plus haut !) contre les infections ;  

  • Arthrose du genou : l’huile de camomille réduit significativement les douleurs et améliore la mobilité du genou. 


Comme vous pouvez le constater au travers de ces lignes, ce numéro de Plantes & Bien-Être regorge de trésors que je vous conseille de découvrir pour votre santé et celles de vos proches. 

Pour découvrir Plantes & Bien-Être et recevoir chez vous ce numéro exceptionnel, cliquez ici.  

Bien à vous,  

Alessandra Moro Buronzo,  

Rédactrice en chef de Plantes & Bien-Être  


bonne après midi 1      Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21254
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Le ginkgo l'arme secrète de votre mémoire... + autres articles(à venir)   Lun 5 Sep - 13:36

Les mains sales

Les mains sales


Chère lectrice, cher lecteur, 

Je reviens de chez des amis qui avaient loué une maison au bord de la mer. 

C’est une maison neuve, avec trois chambres, une petite cuisine, une jolie vue mais, au fond, rien d’une villa de millionnaire. 

J’ai pourtant été impressionné, choqué même, par le nombre de pièces d’eau, et plus précisément le nombre de robinets.

Chaque chambre a sa salle de bains. Et dans chaque salle de bains, on trouve une baignoire, une douche, un lavabo, un bidet, des toilettes. 

Des toilettes, donc, pour chaque chambre, plus encore des toilettes communes, à côté du salon. 

Il faut compter encore une petite piscine extérieure chlorée avec sa douche, son lavabo, ses toilettes, à nouveau. 

Cela paraissait normal à tout le monde. Personne ne s’en étonnait (à part moi). 

Mais je pense que, dans quelques générations, les historiens qui étudieront notre époque ne manqueront pas de remarquer cette véritable folie de l’hygiène

Je ne parle pas des conséquences écologiques de consommer tant d’eau (d’autant plus que nous étions dans une zone notoirement menacée par la sécheresse). 

En restant strictement dans le domaine de la santé, je m’inquiète des conséquences catastrophiques pour nos systèmes immunitaires, nos allergies, de passer ainsi notre temps à nous laver, nous savonner, nous désinfecter. 

Les mains sales

Excusez-moi d’évoquer constamment le passé mais je n’y peux rien, c’est plus fort que moi : quand j’étais petit, beaucoup de personnes autour de moi avaient les mains sales

En utilisant cette expression, « mains sales », je m’aperçois que les jeunes de notre époque ne peuvent même plus imaginer ce que cela veut dire. 

Pour eux, avoir les mains sales, c’est avoir les mains pleines de Nutella, ou de confiture. Ou avoir mis les doigts dans son nez morveux. On se passe les mains à l’eau claire et, déjà, elles sont propres. 

Mais ce n’est pas ce qui s’appelait les « mains sales », dans mon enfance. 

Les mains sales de ma jeunesse, c’était une crasse noire, incrustée, qui ne pouvait pas s’enlever. Le savon était impuissant, l’eau de Javel elle-même ne servait à rien. Les gens qui travaillaient de leurs mains les plongeaient constamment dans la terre, dans le cambouis, dans le fumier, ils se servaient de leurs mains comme d’outils, pour toutes sortes de choses que nous n’imaginons même plus aujourd’hui. Les ongles notamment, étaient entourés d’un liseré noir particulièrement tenace. 

Il m’est encore arrivé, il y a vingt ans, de voir de telles mains quand j’ai voyagé dans des zones particulièrement reculées d’Asie centrale. 




C’est devenu une curiosité aujourd’hui. Mais autrefois, toute la population était comme ça. 

Les gens n’avaient pratiquement jamais les mains « propres », c’est-à-dire immaculées, au sens de notre société où la plupart des gens travaillent sur des ordinateurs. 

Voyez-vous par exemple les veines bleues qui courent sur vos mains ? Autrefois, seule une infime partie de la population, les aristocrates, qui ne travaillaient pas la terre, avaient les mains assez propres pour qu’on puisse remarquer chez eux ces veines bleues. C’est pourquoi on les appelait aussi les « sangs bleus ». Les gens croyaient que ce n’était pas normal !

Mais tous les autres… Et pensons aux hommes des tribus qui s’enduisaient le corps de boue, de glaise, d’argile. 




Enfants aborigènes ayant passé l’après-midi à jouer dehors, pour de vrai ! 

Trop d’hygiène donne des maladies

Certains experts pensent que c’est le manque de contact avec la crasse, la poussière, les pollens et autres bactéries qui explique la montée des allergies. 

Et certains scientifiques relient la hausse des maladies chroniques, comme les maladies auto-immunes, les dépressions, l’hyperactivité, à un défaut de contact avec les micro-organismes vivant naturellement dans les sols. 

En fait, les études montrent que les enfants qui sont en contact avec des animaux domestiques, notoirement porteurs de « parasites », et qui sont mis au contact des microbes du sol, comme les bactéries, champignons, levures, protozoaires, et des insectes ou des petits animaux, comme les vers de terre, ont un meilleur système immunitaire et un meilleur développement psychologique

Un petit peu de crasse ne nuit pas

Ce n’est pas parce que vous n’avez plus l’âge de faire des pâtés de sable que vous ne pouvez plus bénéficier du contact avec la terre. 

Le mois de septembre approche et ce sera le moment de réfléchir à l’endroit où vous allez préparer votre potager pour l’année prochaine (si vous n’en avez pas encore un). 

Le nouveau numéro de Plantes & Bien-être, notre journal sur les plantes, donne des astuces pour faire un jardin, y compris si vous habitez en ville, en appartement. 

Faire pousser vos légumes vous apportera de nombreux autres bienfaits, dont le plaisir de manger enfin, à nouveau, des produits qui ont du goût. 

Cela vous permettra de faire pousser vos propres plantes médicinales, en plus de vous procurer les herbes aromatiques fraîches qui exalteront le goût de vos plats, et vous procureront les antioxydants et phytonutriments nécessaires à une bonne santé. 

(la suite ci-dessous) 

Annonce spéciale



Soignez-vous grâce aux plantes de votre balcon !

Cultivez des plantes médicinales sur votre balcon et vous aurez toujours sous la main de quoi soigner : les problèmes de peau, les blessures, les hématomes, les bronchites, les problèmes digestifs, le stress, les troubles du sommeil, etc. 
 
Retrouvez le guide pratique complet pour jardiner sur votre balcon et prendre soin de vous et de vos proches dans le numéro de Plantes & Bien-Être, OFFERT pour tout nouvel abonnement d'essai. Découvrez-y également les 7 plantes qui mettent K.O l'Helicobacter pylori, bactérie de l’extrême responsable de troubles digestifs graves, et la plante capable de lutter contre les migraines, même les plus tenaces.
 
Rendez-vous ici pour obtenir votre numéro dès demain dans votre messagerie électronique



Suite de la lettre de ce jour : 

Travailler à l’extérieur vous permettra de respirer de l’air frais et de vous exposer plus souvent au soleil. Vous aurez un meilleur taux de vitamine D, votre peau sera plus belle et votre moral plus solide. La vue du vert, et du ciel bleu, régule le taux de sérotonine (l’hormone de la bonne humeur) et votre rythme circadien (cycle du sommeil) s’harmonisera avec la lumière du jour : votre sommeil sera plus profond, et plus réparateur. 

Certains expliquent en outre que le contact avec la terre permettra de décharger l’électricité statique de votre corps, tout en vous connectant avec l’énergie géophysique de la Terre. 

Une bactérie dans le sol qui vous veut du bien

On trouve dans le sol un micro-organisme appelé Mycobacterium vaccae qui active lui aussi la production de sérotonine, ce qui aide à réguler la libido, la mémoire, l’humeur, le sommeil et le comportement social. 

Et quand vous récoltez vos légumes, que vous vous réjouissez de remplir votre panier des fruits de votre labeur, votre cerveau s’inonde de dopamine, un autre neurotransmetteur qui produit des bouffées de bonheur ! 

Ce phénomène, aussi connu sous le nom d’instinct de cueillette, a été développé par notre espèce il y a plus d’un million d’années. Trouver des légumes mûrs, et les cueillir, provoque un flux de dopamine qui « récompense » notre cerveau, créant un sentiment d’euphorie. 

C’est un antidépresseur qui se trouve à votre disposition, dans votre propre jardin ! 

Et n’oubliez pas d’en faire profiter vos enfants et petits-enfants si vous en avez. 

Faites-les jouer avec les vers de terre, les escargots, les chenilles, les bâtons, les cailloux, le chien, etc. Demandez-leur de vous aider à semer les graines, à désherber, arroser, biner, sarcler. 

Laissez-les se salir. Sauter dans les flaques. Jouer avec la boue. Et même se piquer aux ronces et aux orties. Ou encore tomber et s’égratigner un peu les genoux, les mains. 

N’ayez pas peur du tétanos. Ils ont, on le sait maintenant, bien plus de risque de tomber malade à force d’être trop restés dans les effluves chimiques des désinfectants, plastiques, vernis d’intérieur ; à force d’être trop lavés, frottés, désinfectés ! 

À votre santé ! 

Jean-Marc Dupuis 





bonne après midi 1      Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21254
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Le ginkgo l'arme secrète de votre mémoire... + autres articles(à venir)   Lun 5 Sep - 14:05

10 crèmes beauté à faire soi-même


Crème de « jouvance »




1/10




Avec l'age, certaines petites rides commencent à apparaître sur le visage. Mais comment camoufler tout ça sans se ruiner ?

Fourchette & Bikini vous donne la solution grâce à une recette simple, que tout le monde peut faire chez soi.

Pour cela, versez dans un bol 1 cuillère à soupe de miel, de vodka et 2 cuillères à café de graines de fenouil. Laissez ensuite votre nouvelle crème reposer pendant 24h, puis filtrez : votre crème est prête à être utilisée !




Astuce « Peau zéro défaut »

2/10




Combien d'entre nous se sont déjà réveillées le matin en catastrophe avec un bouton disgracieux au milieu du visage !

Fourchette & Bikini a la recette qu'il vous faut!

Versez de l'eau bouillante sur une tranche de pomme, puis attendez qu'elle ramollisse avant de la retirer. Une fois refroidie, posez la tranche sur les boutons 20 minutes, puis nettoyez légèrement avec un coton humide. Le tour est joué !



3/10




Nous savons toutes comment ça marche, on dort mal un nuit et bonjour les dégâts sur notre visagev! Fourchette & Bikini à déniché pour vous une crème qui vous redonnera un teint parfait !

Dans un bol, mélangez 1 cuillère à soupe d'argile rose, de miel et d'huile de carotte. Appliquez ensuite généreusement le masque sur le visage et le cou. Laissez poser 10 minutes, puis rincez à l'eau tiède.



Gommage « 100% belle peau »

4/10




Fourchette & Bikini a trouvé pour vous une recette de gommage facile à faire qui vous permettra d'avoir une peau lisse.

Pour cela, mélangez 150 g de gros sel, 100 g de fleurs de lavande séchées, 375 ml d'huile d'amande douce et 25 gouttes d'huile essentielle de lavande, puis versez le mélange dans un récipient fermé. Une fois le gommage effectué, rincez le à l'eau tiède.


Lotion « je dis adieu à ma peau d'orange »

5/10




La cellulite, ce mal qui nous touche toutes... Comment faire pour se débarrasser de cette peau d'orange qui nous empêche de porter ce dernier maillot de bain à la mode que nous venons d'acheter ?

Fourchette & Bikini vous dit tout ! Dans un bol, mélangez 2 cuillères à soupe d'huile d'olive et 3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre. Appliquez la lotion obtenue sur les zones concernées, en les massant de manière circulaire. Vous pourrez bientôt dire adieu à cette cellulite qui vous gâche la vie !



Crème minceur au café

6/10




Au diable toutes ces crèmes minceur inefficaces et à un prix exorbitant ! Fourchette & Bikini à trouvé pour vous la recette minceur pas chère que vous pourrez faire vous même chez vous !

Pour cela, mélangez une cuillère à soupe d'huile d'olive avec deux cuillères à soupe de mouture de café. Installez-vous sur une serviette éponge recouverte de papier journal et appliquez la pâte obtenue sur les zones concernées (ventre, fesses, cuisses...). Enveloppez les zones traitées avec du film cellophane et laisser agir 15 minutes, puis rincez à l'eau tiède.


Masque « Les cheveux secs c’est fini »

7/10




Marre d'avoir les cheveux secs et cassants ? Fourchette & Bikini vous donne la recette qui vous permettra enfin de retrouver des cheveux lisses et soyeux.

Mixez une mangue, un abricot, un yaourt nature et 1 cuillère à soupe de muesli. Ajoutez 2 cuillères à soupe d'huile d'olive. Appliquez ensuite le masque obtenu en couches épaisses sur le cuir chevelu, et laissez poser 30 minutes. Rincez abondamment et laissez sécher vos cheveux à l'air libre.

Lotion « Dites adieu aux pellicules »


8/10





Qu'il y a t'il de plus terrible que d'être à un rendez-vous professionnel ou bien avec sa tendre moitié, et se rendre compte que l'on souffre d'un problème de pellicule.

Fourchette & Bikini a enquêté pour vous et a trouvé une recette simple pour dire adieu aux pellicules !

Faites bouillir 4 cuillères à soupe de thym séché dans l'équivalent de deux tasses d'eau. Laissez chauffer 10 minutes, puis filtrez et laissez refroidir. Appliquez la lotion obtenue sur cheveux humides après le shampoing, en massant le cuir chevelu et sans rincer.


Astuce « on se fait des cheveux »


9/10





Contrairement aux idées reçues, la chute de cheveux touche également un nombre important de femmes. Pour éviter de perdre notre précieuse crinière et aussi booster la pousse de nos cheveux, Fourchette & Bikini a une recette miracle à base d'une plante insoupçonnable: l'ortie.

Faites chauffer ½ litre d'eau dans une casserole. Une fois que l'eau bout, mettez 200 g de feuilles d'ortie. Laissez reposer jusqu'à ce que l'eau soit tiède, puis enlevez les orties et appliquez l'eau sur le cuir chevelu, massez, puis rincez. Pensez ensuite à faire un shampoing afin de bien enlever toute la lotion.


Démaquillant « à l'extrait de calendula »


10/10





Le calendula, c'est cette plante que l'on trouve facilement et que l'on peut toutes faire pousser chez soi.

Fourchette & Bikini à déniché pour vous une recette de démaquillant saine et économique, à l'extrait de calendula, que vous pourrez faire vous même.

Pour cela, mélangez dans un verre les pétales de calendula (elles peuvent être fraîches ou séchées) à une huile végétale. Laissez votre préparation reposer pendant 2 semaines puis ensuite filtrez-la. Pour conserver correctement votre nouvelle crème démaquillante, pensez à la stocker dans un récipient opaque qui la protégera ainsi des rayons du soleil.
bonne après midi 1       Ninnenne   


En savoir plus sur http://www.fourchette-et-bikini.fr/beaute/diy/10-cremes-beaute-a-faire-soi-meme.html#Hwdww6dYvwvxJ6E1.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le ginkgo l'arme secrète de votre mémoire... + autres articles(à venir)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le ginkgo l'arme secrète de votre mémoire... + autres articles(à venir)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre creepypasta préférée.
» L'arme secrète de Brunel
» Iron Man 28 comme arme secrète 2e Guerre Mondiale
» [JEU : Flash] HAPPY MEMORY : Entrainez votre mémoire visuelle [Gratuit]
» HEINKEL HE 280

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: