AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Autres petites citations
Aujourd'hui à 14:24 par ninnenne

» Autres poèmes de différents auteurs
Aujourd'hui à 14:22 par ninnenne

» Les bienfaits de la levure de bière+ autres
Aujourd'hui à 13:50 par ninnenne

» Julienne en brick
Aujourd'hui à 13:30 par ninnenne

» Cheese pie à la moutarde en feuilles de brick
Aujourd'hui à 13:27 par ninnenne

» Crumble d'aubergines au cheddar
Aujourd'hui à 13:21 par ninnenne

» Crumble au kiwi
Aujourd'hui à 13:17 par ninnenne

» Crumble d'agneau aux citrons confits
Aujourd'hui à 13:12 par ninnenne

» Crumble de saumon
Aujourd'hui à 13:07 par ninnenne

» Nouvelles petites astuces (+ autres???)
Aujourd'hui à 12:17 par ninnenne

» Sport, que manger avant ? (passeportSANTE.net) + autres demain
Aujourd'hui à 12:05 par ninnenne

» 5 aliments rassasiants à mettre au menu pour une jolie silhouette !(passeportSANTE.net)+ autres
Aujourd'hui à 11:53 par ninnenne

» Photos d'animaux divers
Aujourd'hui à 11:41 par ninnenne

» Un peu d'humour!!!
Aujourd'hui à 11:40 par ninnenne

» Sante (suite,un peu de tout)
Aujourd'hui à 11:25 par ninnenne

Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Aluminium : dangereux pour la santé ?+ autres articles????

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21902
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Aluminium : dangereux pour la santé ?+ autres articles????   Dim 18 Sep - 12:43

Aluminium : dangereux pour la santé ?
Que faut-il penser de l'aluminium, un métal souvent pointé du doigt, qui nous entoure quotidiennement ?



Résistant à l’oxydation, l'aluminium est le métal le plus abondant de la croûte terrestre. Il n’existe pas à l’état pur ; en effet, l’aluminium est extrait d’environ 270 minéraux, dont la bauxite (une roche) par exemple. Nous y sommes donc naturellement et quotidiennement exposés.
De plus, l'aluminium est l’un des produits les plus utilisés dans l’industrie automobile ou aéronautique. Il est également courant de le retrouver dans les emballages alimentaires (boîtes de conserve, canettes, etc…) ou encore dans les produits électroménagers. Mais l’aluminium se retrouve aussi dans les produits cosmétiques, dans certains vaccins, dans les denrées alimentaires, notamment sous forme d’additif, et dans l’eau puisqu’il est utilisé dans le traitement de cette dernière. Un constat pour le moins inquiétant quand on se penche sur certaines études… (Lire la suite : des constats inquiétants…)
Aluminium : dangereux pour la santé ?
[size=12]Accueil >


L’aluminium a longtemps été considéré comme étant inoffensif pour l’homme en raison de sa très faible absorption intestinale par voie orale. Cependant, en 2000, le cohorte PAQUID1 révélait un risque de développer une démence ou la maladie d’Alzheimer en cas d’exposition à une eau contenant une certaine concentration d’aluminium. Ce risque serait 2,2 à 2,3 fois supérieur pour les personnes résidant dans des régions où la concentration en aluminium est supérieure à 0,1 mg/L. Or, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fixé la concentration maximale autorisée à 0,2 mg/L d’eau2. Cette concentration est liée à la présence de sulfate d’aluminium, utilisé dans le processus d’assainissement de l’eau afin de la rendre potable3. Mais ce n’est pas le seul problème : l’eau n’est pas le seul vecteur d’exposition à l’aluminium. On sait aujourd’hui que l’alimentation en contient, notamment à cause des additifs alimentaires ou des emballages. Les risques d'être exposé à l'aluminium sont donc très importants… ([size=12]Lire la suite : l’aluminium dans les vaccins
)

Aluminium : dangereux pour la santé ?
[size=12]Accueil >


A l’heure actuelle, les sels d’aluminium sont encore utilisés comme adjuvants (= substance administrée avec un antigène pour influer sur le système immunitaire) dans près de la moitié des vaccins. Bien que cette technique soit monnaie courante depuis plusieurs années, des études ont récemment prouvé que l’aluminium ne se dissolvait pas automatiquement dans les tissus. Par conséquent, la présence d’aluminium dans les vaccins serait responsable d’une maladie dégénérative identifiée en 1998 par le Pr Gherardi, la myofasciite à macrophages (MFM), qui engendrerait une fatigue chronique associés à des troubles musculaires, articulaires et cognitifs1. Cette nouvelle risque d’aggraver la méfiance croissante des populations face aux vaccins… ([size=12]Lire la suite : l’aluminium dans les déodorants
)

Aluminium : dangereux pour la santé ?
[size=12]Accueil >


Alors que le débat sur la toxicité des sels d’aluminium dans les déodorants semblait être clos, une étude menée par des chercheurs l’Université de Genève (Suisse) et financée par la fondation Meyer, relance le sujet. Elle met en évidence les « effets néfastes des sels d’aluminium (chlorhydrate d’aluminium et chlorure d’aluminium), présents dans les déodorants classiques, sur des cellules mammaires humaines in vitro » sans pour autant affirmer qu’ils seraient responsables de manière certaine du développement de cancers du sein1. Or, près de 9 déodorants sur 10 contiennent des sels d’aluminium, et en sont parfois constitués à hauteur de 20%2, d’après l’Afssaps, qui recommande d’ailleurs d’astreindre la concentration d’aluminium à 0,6% dans les déodorants ou les antitranspirants et de limiter l’application de cosmétiques en contenant sur peau lésée afin de limiter au maximum l’absorption cutanée d'aluminium... (Lire la suite : [size=12]Comment éviter le contact avec l’aluminium ?
)

Aluminium : dangereux pour la santé ?
[size=12]Accueil >


Dès 2003, l'InVS (Institut de veille sanitaire en France) déclarait déjà que « de nombreuses études montrent que l'aluminium peut être toxique pour les plantes, les animaux et l'homme ». Pourtant, l’aluminium continue de nous envahir quotidiennement. D’un autre côté, Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments veillent à ce que les concentrations d'aluminium présentent dans des aliments ne mettent pas en danger les consommateurs.

 
En attendant, il est possible de se préserver de certains contacts avec l’aluminium :
[/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size]

  • Eviter d’acheter des plats préparés qui risquent de contenir de l’aluminium sous forme d’additif, ou veiller à ne pas choisir des aliments dont les additifs portent l’appellation « E173 » en Europe ou aluminium métallique « Ca » au Canada ;
  • Ne pas cuisiner avec du papier aluminium et préférer les ustensiles de cuisine en bois ;
  • Utiliser des cosmétiques sans aluminium : de nombreuses gammes en proposent désormais.(Attention, la pierre d’alun, souvent présentée comme une alternative naturelle aux déodorants, contient de l’aluminium.)

[size][size][size][size][size][size][size][size][size]




bonne après midi 1     Ninnenne  
[/size][/size][/size][/size][/size][/size]

[/size][/size][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21902
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Aluminium : dangereux pour la santé ?+ autres articles????   Dim 18 Sep - 12:51

10 choses à savoir sur les aliments frits
Accueil > Actualités > Dossiers
On ne sait pas vraiment d’où elle vient, mais une chose est sûre : la frite a conquis la planète. Croustillante ou moelleuse, en cornet ou en barquette, personne ne lui résiste : la consommation mondiale ne cesse ainsi de progresser et a même atteint les 11 milliards de kilos par an. Fruit d’un mode de cuisson connu depuis l’antiquité, elle n’en est pourtant pas le seul représentant. Poissons, poulets et même légumes se retrouvent régulièrement plongés dans l’huile frémissante. Au détriment de nos artères...

La friture, une méthode de cuisson très grasse

La texture craquante et la saveur unique des aliments frits expliquent le succès de cette cuisson régulièrement décriée. Et pour cause : après un rapide bain dans l’huile de friture, la teneur en gras d’une pomme de terre passe de 0,1 g à 12 g ! Cette stupéfiante absorption s’explique par deux mécanismes : l’huile de friture remplace d’abord l’eau des aliments évaporée en cours de cuisson1, puis s’infiltre après la friture au cours du refroidissement2. En réalité, ce n’est pas vraiment cette forte teneur en lipides qui pose problème. Même si un apport lipidique excessif peut contribuer à rendre la balance énergétique excédentaire, les graisses ne sont pas toutes à mettre dans le même panier. En excès, certaines sont particulièrement néfastes pour la santé cardiovasculaire comme les acides gras saturés. Et devinez quoi ? Les aliments frits en regorgent ! Il est possible néanmoins d’en réduire la proportion au cours de la préparation...
10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Plus les aliments frits sont fins, plus ils sont gras

On a de plus en plus tendance à préférer les frites fines, plus croustillantes, aux traditionnelles frites « pont-neuf » qui jadis, ont fait la renommée de cette innovation culinaire. La restauration rapide a même fait de ce nouveau format un standard incontournable. Pourtant, ces frites sont beaucoup plus grasses que ses consœurs. Presque trois fois plus selon les études qui se sont consacrées à la question1. En fait, le format de coupe influence considérablement l’absorption de l’huile de friture : plus le ratio surface/poids est élevé, plus la teneur en gras sera forte. C’est la raison pour laquelle les chips (croustilles) sont les aliment frits les plus riches en lipides !
10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Aliments frits : gare à la précuisson !

Les frites surgelées font le bonheur des ménages qui économisent un temps précieux dans la préparation des repas. Pourtant, et cela n’étonnera personne, elles sont bien moins recommandables sur le plan nutritionnel. Comment l’expliquer ? En fait, les frites surgelées sont toujours précuites à partir de mauvaises graisses. A cela, il faut ajouter le fait que les frites ayant subi une pré-cuisson sont plus poreuses que les frites fraîches : la déshydratation de la surface de la pomme de terre lors de la première cuisson entraîne une augmentation de l’absorption de l’huile lors de la seconde cuisson. Cela est valable également pour les frites "maison" qui subissent une double cuisson ou un blanchissement à l’eau. Ainsi, une frite fraîche non blanchie comportera moins de gras (6,61 % de gras) qu’une frite blanchie à l’eau ou à l’huile (8,36 à 9,14 % de gras). Imaginez alors l’état des frites congelées précuites qui subissent une double cuisson dans certaines friteries !

10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Friture : toutes les huiles ne se valent pas !

Sous l’effet de la chaleur intense, de l’eau et des aliments, les huiles subissent des transformations chimiques conduisant à la formation de composés potentiellement toxiques. Certaines sont toutefois plus stables que d’autres : celles obtenues à partir d’acides gras saturés par exemple, et qui ont donc une durée d’utilisation plus longue1. Malheureusement, d’un point de vue nutritionnel, les effets de ces huiles sur la santé seraient néfastes pour l’intégrité des parois artérielles. D’un autre côté, les huiles obtenues à partir d’acides gras polyinsaturés, considérées meilleures pour la santé, vont s’oxyder rapidement et devenir impropre à la consommation (huile de tournesol, de soja, de colza...). Alors, quelle huile choisir ? Il faut prendre les deux facteurs en considération et opter pour des huiles stables  et dont la quantité d’acides gras saturés est raisonnable. L’huile d’olive raffinée et l’huile d’arachide semblent être les meilleurs choix en la matière.

En revanche, la graisse animale, vantée pour le goût qu’il procure aux frites et utilisée dans certaines friteries, est à éviter : sa teneur en acides gras saturés bat des records !
10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Toujours un œil sur la température de friture

La température de friture a, elle aussi, une influence sur la teneur en gras des aliments frits. Au-delà de 200°C (400°F), l’huile se dégrade et l’absorption des aliments augmente. Voilà pourquoi on recommande généralement une température de friture qui se situe entre 155°C et 180°C (311°F et 356°F). Mais ce n’est pas tout : des températures supérieures entraînent l’apparition d’acrylamide, une molécule cancérigène et affectant la fertilité masculine. Par exemple, une température de 215°C (419°F) pendant 6,5 minutes peut développer six fois plus d’acrylamide qu’une température de 180°C (356°F) pendant 12 minutes. A l’inverse, des températures trop basses (moins de 140 °C) augmenteront la durée de la friture et, du même coup, l’absorption d’huile par la pomme de terre.

Astuce : Respectez toujours le rapport d’un poids de frite pour 6 poids d’huile de manière à maintenir la température à des niveaux de friture.
10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Huile de friture : le changement c’est quand ?

Une huile de friture n’est pas éternelle ! Rappelez-vous qu’elle subit les assauts répétés des hautes températures et voit s’accumuler des composés potentiellement toxiques au fil du temps. Comme plusieurs facteurs influencent son vieillissement, il est difficile de déterminer le moment où il faut la remplacer. Sa mauvaise utilisation peut précipiter sa détérioration : pour chaque 10°C (50°F) supplémentaire et supérieur à 200°C (392°F), l’huile vieillira jusqu’à deux fois plus vite1. Or, plus l’huile vieillit, moins elle sera fluide et plus elle sera absorbée par les aliments2. Selon la législation de différents pays, une huile contenant entre 24 % et 30 % de composés polaires est impropre à la consommation. La filtration permet d’enlever les éléments carbonisés mais pas ces composés polaires : d’où l’importance de changer l’huile régulièrement3 ! Alors, comment savoir ? Il y a certains signes qui ne trompent pas. L’huile ne doit pas fumer et surtout ne pas mousser lorsque vous trempez les aliments. Elle doit également être limpide et de couleur claire. Si vous utilisez souvent ce mode de cuisson, mieux vaut utiliser des testeurs permettant de vérifier la qualité de l’huile.

Astuce : évitez de frire des aliments avec de la panure : les résidus qui s’en détachent, restent dans l’huile et dégradent rapidement la qualité de l’huile.

10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Aliments frits : attention au refroidissement !

Au cours de la friture, l’huile absorbée par la pomme de terre se situe principalement en surface et survient en grande partie au moment du refroidissement1. Il faut faire vite : l’huile pénètre dans les aliments lorsque la température se situe encore au-dessus de la température d’ébullition de l’eau, c'est-à-dire dans les 20 secondes qui suivent leur sortie du bain. Une agitation mécanique des aliments frits (sous forme de secousses) est souvent conseillée2 même si les études n’ont pas démontré de résultats probants à ce sujet. En revanche, leur accueil dans un morceau de papier absorbant semble réduire légèrement le taux de graisse final. Certains chefs cuisiniers3 conseillent de saler les aliments immédiatement après cette dernière étape, afin de faire sortir une partie de la graisse absorbée. Mais attention, c’est à double tranchant : le sel étant, lui aussi, mauvais pour la santé cardiovasculaire...
10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Acrylamide : la frite peut être cancérigène

Une pomme de terre contient beaucoup de glucides et présente des conditions idéales pour former de l’acrylamide lors de la friture. Cette molécule, potentiellement cancérigène, est une source de préoccupations majeure de la santé des consommateurs1 selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Pour prévenir la formation de ce composé, il faut être vigilant quant au lieu de stockage des pommes de terre. Le froid et la lumière augmentent leur teneur en sucres, donc les pommes de terre ne doivent pas être conservées au frigo. Les conditions idéales de conservation se trouvent à des températures entre 8 et 10°C et à l’abri de la lumière2. Il faut également veiller à ne pas chauffer l’huile à plus de 200 °C (392 °F).
10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Légumes frits : la fausse bonne idée

Les chips (croustilles) de légumes sont à tort considérées comme des aliments sains. En effet, elles sont obtenues de la même façon que les chips de pomme de terre et sont donc également très grasses et très salées. Un simple coup d’œil aux étiquettes nutritionnelles suffira à vous convaincre de préférer les légumes crus ou cuits à la poêle ! Certaines d’entre elles sont même plus grasses que leurs aînées à la pomme de terre. Si vous tenez absolument à proposer des chips de légumes à vos invités, optez pour des produits maisons cuits sans matières grasses au four. C’est très facile à réaliser. Il vous suffit de nettoyer vos légumes, de les couper finement en rondelles de taille identique (à l’aide d’une mandoline) et de les enfourner environ une heure à 200°C (392 °F).
10 choses à savoir sur les aliments frits
[size=12]Accueil > Actualités > Dossiers

[size=22]Poisson et poulet frits : même combat

Le poulet et le poisson frit ne dérogent pas à la règle. Alors que ce dernier est réputé pour son potentiel cardio-protecteur, sa forme frite altère ses proportions en acides gras oméga-3 et augmente à l’inverse le risque de maladies cardiovasculaires. Une association américaine de consommateurs a d’ailleurs dénoncé deux plats (de poulet et poisson frit) servis par la chaîne de restaurants KFC qui contenaient près de 1320 calories ! Mais c’est leur taux d’acides gras trans qui était visé. Ces lipides issus d’huiles partiellement hydrogénées sont des substances particulièrement nocives qui détériorent les cellules des vaisseaux sanguins. Même si leur utilisation est de moins en moins fréquente, elle subsiste encore dans certains produits surgelés et issus de la restauration rapide. Une fois de plus, préférez les « maison » !

bonne après midi 1     Ninnenne  
[/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21902
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Aluminium : dangereux pour la santé ?+ autres articles????   Dim 18 Sep - 13:50

Self-défense au supermarché


Self-défense au supermarché

Chère lectrice, cher lecteur, 

Les personnes qui n’ont plus mangé de biscuits Prince depuis les années 1980 seront tout étonnées de la texture des Princes nouvelle génération : ils s’émiettent, ne nourrissent pas, ressemblent à du polystyrène expansé et sont beaucoup plus sucrés. 

De fait, les Princes actuels sont beaucoup plus légers qu’avant, et les ingrédients ne sont plus les mêmes : avant l’été 2008, le célèbre paquet de Prince LU pesait 330 g. À la rentrée, suivante, il ne pesait plus que 300 g, mais coûtait toujours le même prix. [3] 

Le chocolat qui, jadis, touchait les bords, ne forme plus qu’un petit rond à l’intérieur à peine plus grand qu’une pièce de 2 euros. 

Sur le paquet, il n’est d’ailleurs plus écrit « Prince au chocolat »… mais au « goût chocolat ». 

C’est comme les pizzas de supermarché qui étaient autrefois faites avec du fromage et qui sont maintenant recouvertes de « préparation fromagère ». On imagine la « mama » avec toutes les éprouvettes dans la cuisine. 

Cherchez partout sur l’emballage, il n’est plus nulle part indiqué « yaourt » sur les Paniers de Yoplait. Il est vrai que ce qu’il y a dedans n’a plus rien à voir avec du yaourt, et ne mérite que l’appellation de : « spécialité laitière à l’arôme artificiel de fruit », écrite en caractère minuscule :
Sur les forums, les consommateurs s’accordent à dire qu’un des produits qui s’est le plus dégradé, en dehors des Princes, est la Danette. [4]

Il y a les Mars aussi : la nouvelle recette de Mars appelée Cœur fondant, introduite en 2007 soi-disant « afin de s’adapter aux nouvelles demandes des consommateurs » [5], a perdu 16 % de son poids, mais est restée au même prix. 

Jouer avec la taille

Danone a imaginé une stratégie assez rusée pour ses crèmes dessert : 

Vendus par quatre, les pots de crème vanille ou chocolat pèsent 125 g. Vendus par douze ou par seize, ils ne pèsent plus que 115 g. « Réduire les portions, c’est réduire l’impact en termes de calories », explique Danone. 

Autrement dit : « On vous arnaque… mais c’est pour votre bien ! Cela vous évite de trop manger de nos produits qui sont mauvais pour votre santé. » 

Le pot de Jockey de 1 kg ne pèse plus que 850 g, les 4 petits pots de 100 g ne pèsent plus que 90 g. 

Les nouvelles crèmes Mont-Blanc soi-disant avec « encore plus de saveur » sont devenues immangeables. Ne reste que du sucre, du colorant et de la farine pour épaissir. 

Poisson pané : où est le poisson ??

Quand j’étais petit, ma maman me faisait parfois du poisson pané (avec les yeux dans le coin). Je me rappelle très nettement que, lorsque je « l’ouvrais », je voyais des sortes de lamelles comme dans du vrai poisson. Ce n’est plus le cas aujourd’hui où seules des raclures de poisson sont agglomérées pour faire ce genre d’aliment. 

Les « croquettes » de poisson de mon enfance, qui étaient rectangulaires, ont en outre été remplacées par le format « bâtonnet » permettant de mettre proportionnellement beaucoup plus de panure… et moins de poisson. 

Autres « astuces » de l’industrie agro-alimentaire 


  • Les barres de céréales style Grany ont considérablement « maigri ». Elles flottent dans leur emballage qui, lui, est resté identique. 




  • Ce n’est pas parce qu’un fromage a une forme de fromage de chèvre (cylindre, pyramide…) qu’il est fait avec du lait de chèvre ! Beaucoup de fromages de chèvre sont en fait fabriqués à partir de lait de vache aromatisé au chèvre. 




  • Pour la plupart des marques, l’eau minérale est passée de 1,5 l à 1,25 l, l’eau Saint-Amand est passée à 1 l, la Badoit à 0,75 l. 




  • Le sucre en poudre, qui s’était toujours vendu au kilo, est aujourd’hui conditionné dans des sachets en plastique aux couleurs chatoyantes. C’est bien plus pratique pour verser le sucre, il y a un bouchon… mais il n’y a plus que 750 g de sucre dedans. 




  • Il n’y a plus que 16 dosettes de café au lieu de 18 dans les paquets L’Or intense de Carte Noire… mais l’apparence du paquet et le prix sont restés les mêmes. 



Nestlé et les consommateurs dyslexiques

Vous connaissez la dyslexie, un problème qui se répand dans la population où les gens confondent et échangent des lettres. 

Il faut croire qu’un as du marketing de Nestlé a eu l’idée d’exploiter cette faille. 

La tablette Nestlé Noir Dessert, qui existait depuis 1971, est passée brutalement en 2013 de 250 g à 205 g, un véritable « trompe-l’œil ». Mais l’avantage pour Nestlé est double : économiser sur le chocolat, et surtout vous obliger à en acheter deux puisque les recettes traditionnelles sont faites pour 250 g de chocolat ! Génial, tout simplement. 

Le chocolatier Côte d’Or n’a pas fait mal non plus. Les plaquettes de chocolat Noir Orange 70 % de cacao ont subi une discrète modification en 2014 : l’image (avec l’orange) était toujours la même. Mais le « 70 % » avait disparu. Il faut pratiquement une loupe pour s’apercevoir, dans la liste des ingrédients, qu’il n’y a plus que 56 % de cacao. 

Les emballages : des économies qui coûtent cher à l’environnement

Sous prétexte de « garder la fraîcheur » de vos biscuits, la plupart sont désormais rangés par deux sous film plastique. 

Sachant que ces sachets sont eux-mêmes dans une barquette en plastique, elle-même dans une boîte en carton, elle-même emballée dans un film plastique… vous remplissez votre poubelle pour huit malheureux biscuits, tandis qu’on vous serine sur Arte qu’il faut « lutter contre le gaspillage » pour protéger la planète. 

Les pots de rillettes Bordeaux Chesnel sont, avec leur fond plusieurs étages, leur double fond, leur couvercle multidimensionnel et leur épaisse couche de gras blanc (saindoux), des chefs-d’œuvre d’illusionnisme. Vous achetez un pot qui, extérieurement, semble toujours avoir la même taille. Mais la quantité de rillettes a fondu. 

Un lecteur repenti « balance »

Un lecteur repenti de Santé Nature Innovation m’a écrit le message suivant :
Citation :
« J’ai assumé des responsabilités au niveau direction générale d’une grande marque de produits pour la maison et ces pratiques sont courantes. 

Exemple, un produit pour laver la vaisselle à la main se compose essentiellement d’eau, d’un agent nettoyant à base de détergent ou de teepol (le produit actif, qui est le plus cher dans la formule), d’un colorant et d’un parfum associé (le colorant jaune sera associé au citron par exemple, le vert à une senteur pin…). 

Pour lancer un nouveau produit, le fabricant va doser largement l’agent qui lave et dégraisse vraiment. Les consommateurs vont trouver génial ce produit qui dégraisse bien. Une fois fidélisé, le fabricant économise sur la formule en diminuant progressivement le détergent. 

Les plus vicieux vont jusqu’à introduire un agent moussant qui ne coûte quasiment rien, mais donne à la ménagère l’impression que son produit "marche" toujours ! 

Autre truc : autrefois, les flacons ménagers étaient ronds et contenaient un litre. On les aplatit et réduit à 75 cl. Il y a plus de place sur l’étiquette visible (le facing) pour vanter la qualité du nouveau produit ! Plus efficace encore, le flacon de forme "goutte d’eau" qui donne l’impression visuelle qu’il y a plus de produit dedans, à cause de l’effet loupe.Signalons enfin les paquets de mouchoir carrés, qu’on nous a vendus en nous expliquant que le nouveau format "entrait mieux dans la poche".Moins encombrant, certes, mais avec 9 mouchoirs au lieu de 12 auparavant, et une taille plus petite qui oblige à les jeter plus vite. »

Ce que j’ai dit pour l’alimentation est donc vrai aussi pour les produits ménagers. 

Self-défense

Ma technique de self-défense au supermarché est donc simple : n’achetez que des produits non transformés, qui sont les plus proches possible de leur forme d’origine. 

Vous ferez vous-même les mélanges, préparations, cuissons qu’il faut, et vous saurez ce qu’il y a dedans. 

Le prix de beaucoup de produits semble être resté stable. Mais la qualité s’est effondrée pour la plupart des objets qui nous entourent : meubles en aggloméré, tuyauterie en plastique, outils en simili-métal, lampes en tube de fer-blanc, tapis et moquettes synthétiques, et ne parlons pas des survêtements et baskets qui tiennent lieu d’habits à la majorité de la population. 

Cela explique pourquoi les autorités ne cessent d’annoncer que « l’inflation est nulle » actuellement, alors qu’en fait, vous constatez au contraire que tout est de plus en plus cher et que, à revenu égal, vous vivez de moins en moins bien. 

Quand ils calculent l’évolution des prix, les pouvoirs publics prennent soin de ne pas tenir compte de la qualité. 

Ainsi ils considèrent que le prix des voitures est stable, alors que les voitures actuelles qui sont tout en plastique et fabriquées par des robots devraient coûter bien moins cher que celles d’autrefois qui étaient en métal, bois, cuir ou tissu, et qui étaient largement fabriquées à la main. 

De même pour vos légumes, il n’est pas logique de dire que leur prix est stable s’ils sont au même prix que ceux de votre maraîcher qui les cultivait lui-même amoureusement à la main il y a trente ans, alors que ceux qu’on achète aujourd’hui sont industriels et donc aqueux, fibreux et insipides. 

Bien à vous, 

Jean-Marc Dupuis 




bonne après midi 1 a demain    Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aluminium : dangereux pour la santé ?+ autres articles????   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aluminium : dangereux pour la santé ?+ autres articles????
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fumer est dangereux pour votre santé >>>
» L'abus de Café est dangereux pour la santé ;)
» L'abus de corset est dangereux pour la santé
» Le vinaigre de cidre de pommes pour la santé
» De l'humour, parce que c'est bon pour la santé.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: