AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pensez à votre santé (un peu de tout)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Mer 12 Oct - 12:02

7 choses à savoir sur les aliments en conserve
7 choses à savoir sur les aliments en conserve
La boîte de conserve, dont la qualité première est d'assurer la conservation des aliments sans ajout d'ingrédients, est devenue au fil du temps un indispensable dans nos cuisines. Elle nous permet de trouver des produits qui ne sont pas de saison, mais aussi de les préserver pendant plusieurs années. Voici une revue de ce qu'il faut savoir sur les aliments en conserve.

Comment les aliments sont-ils mis en conserve ?

Tout d’abord, les aliments sont blanchis, placés dans les bocaux destinés à la distribution, et sont soumis à un traitement thermique que l’on appelle appertisation. Ils sont alors chauffés à une température supérieure à 100° C pendant une durée variable selon leur type. Ils sont ainsi débarrassés des micro-organismes, des toxines et des enzymes. Ce processus de conservation a considérablement évolué ces dernières années, ce qui permet une meilleure préservation de la texture et de la teneur en nutriments des aliments1. Les récipients, recyclables pour la plupart, peuvent êtres en verre, en métal, en plastique ou encore en complexe carton. La mise en conserve est l’un des moyens les plus sûrs pour préserver les denrées, et l’avantage est qu’elle permet de les conserver pendant plusieurs années2.
Les conserves peuvent êtres stockées plusieurs années

Tout d’abord, il faut faire la différence entre date limite de consommation, indiquée par « à consommer jusqu'au » et la date limite d’utilisation optimale « à consommer de préférence avant »1. La plupart des conserves possèdent la mention d’utilisation optimale, ce qui signifie que la durée de conservation est plus longue. Cette date limite d’utilisation permet de consommer sans danger la denrée même si la date indiquée est passée. Cependant, il est possible qu’elle ait perdu une partie de ses qualités (goût, texture). Selon la Canned Food Alliance (association américaine regroupant les entreprises actives dans l’alimentation des fabricants de boîtes de conserves et des producteurs d’aciers), une conserve est consommable deux ans après sa date d’achatsous réserve de conditions de stockage correcte (température inférieure à 23° C), tandis qu’en France elle ne dépasse généralement pas les dix-huit mois. Ces produits ont la plus longue durée de conservation, mais une fois la boîte ou le bocal ouvert il est recommandé de les placer au réfrigérateur et de les consommer dans les quarante-huit heures.
Les aliments en conserve sont généralement moins riches en nutriments, mais ça n'est pas toujours vrai

Dans la plupart des cas, le processus de mise en conserve fait perdre un grand nombre de nutriments. Il s’écoule moins de cinq heures entre le moment ou l’aliment est récolté et celui où il est conditionné. Les perditions varient selon les aliments et les nutriments. Par exemple, la tomate en conserve a un taux de lycopène plus élevé qu’une tomate fraîche, car les pertes observées pendant l’entreposage sont supérieures à celles constatées lors de la mise en conserve. En ce qui concerne les vitamines, elles sont détruites à hauteur de 30 à 50 % à cause du traitement thermique1. Pour les antioxydants, leur conservation est variable d’un aliment à l’autre, mais il semblerait que le blanchiment soit responsable d’une partie de leur destruction(les betteraves en perdentenviron 64 %, les petits pois 46 %, les épinards 32 %, les blettes et les fèves 29 %, les asperges 25 %, les haricots verts 13 %). Mais les lipides et les fibres restent stables, si bien que la teneur de ces nutriments est comparable à celle des produits frais3. Les acides gras et les glucides sont conservés, et amélioreraient même la digestibilité des denrées. Les minéraux sont préservés à 50 %, sauf si le blanchiment se fait à la vapeur. La principale préoccupation vient de ce qui est parfois ajouté lors du processus d’appertisation, car le jus des conserves est souvent riche en sel, ce qui augmente la teneur en sodium des aliments.
Les aliments en conserve perdent une partie de leur goût

La plupart des aliments en conserve perdent une partie de leur goût car il semblerait que le traitement thermique dénature certaines molécules. De plus, les denrées baignent dans un liquide riche en sodium, ou dans du vinaigre pour le chou, la betterave et les oignons, ce qui leur fait perdre leur goût d’origine, pour leur en donner un nouveau plus salé. Cependant, le jus des fruits, composé principalement de sucre, n’altère pas leur saveur. Dans certains cas, des additifs sont ajoutés dans les conserves. Ils aideraient à augmenter la valeur nutritionnelle des aliments tout en préservant leur fraîcheur et leur goût1. Les conserves faites soi-même conservent mieux le goût des denrées car la méthode de préservation est plus délicate et minutieuse. De plus, afin d’optimiser la conservation des saveurs, il est recommandé de choisir des produits mûrs de bonne qualité2.
Les aliments en conserve ne sont pas mauvais pour la santé

De plus en plus de tests de stabilité des conserves sont réalisés par les fabricants pour vérifier que les conserves sont conformes à la vente et ne sont pas propices à diverses contaminations. Le processus de mise en conserve par la chaleur est l’un des plus sûrs, car il empêche la croissance de micro-organismes responsables de maladies comme la botulique. Après l’affaire sur la présence de bisphénol A1 dans les boîtes de conserve, un produit désormais interdit, la composition des contenants est surveillée et les lots déclarés non conformes sont détruits. Enfin, il est nécessaire de prendre en considération l’aspect extérieur de la conserve car si elle est bombée, présente de la rouille ou une trace de déformation, il est fortement déconseillé d’en consommer le contenu. La consommation d’aliments en conserve n’est pas proscrite, bien au contraire. Les conserves permettent de trouver des fruits et légumes qui ne sont pas de saison, et d’en consommer toute l’année. Leur prix est également un atout puisqu’ils sont généralement moins chers que des produits frais et surgelés, et sont quasiment de la même qualité.
Il est préférable de rincer ses aliments avant de les consommer

En effet, le jus des conserves est composé essentiellement d’eau et de sel, parfois de sucre. Ce mélange d’eau et de sel, appelé saumure, permet de conserver les denrées plus longtemps. Il est principalement utilisé pour les poissons et la viande. Une partie du sel migre ainsi dans l’aliment et la concentration de sel augmente, c’est pourquoi il est parfois déconseillé aux personnes souffrant de maladies cardiovasculaires ou d’hypertension1 de limiter leur consommation d’aliments en conserve. En revanche, le jus des conserves de fruits riches en sucre peut être consommé car il contribue à la préservation du goût des denrées. Cependant, il semblerait également que le jus contienne une partie des nutriments de la conserve, c’est pourquoi il faut prendre le soin de lire les étiquettes des produits. Elles indiquent si le liquide peut être consommé et si les aliments doivent êtres rincés. Les légumineuses doivent quant à elles êtres rincées, car cela améliore leur digestibilité. En effet le rinçage permet d’éliminer les glucides et les sucre complexes responsables d’une mauvaise digestion.
On peut faire des conserves soi-même

Il est tout à fait possible de préparer soi-même ses conserves. L’hygiène doit être irréprochable afin d’éviter toute contamination et le risque de développement de bactéries. Il est donc important de stériliser les bocaux  au préalable et de veiller qu’ils ne sont pas endommagés. Pour stériliser un contenant, il suffit de le faire bouillir dans l’eau et de le laisser sécher à l’air libre (ne pas l’essuyer). Il est également recommandé de choisir des aliments mûrs et très frais afin d’allonger leur temps de conservation. Il faut ensuite les blanchir, les disposer dans le bocal puis le remplir d’une solution d’eau salée et bouillante jusqu’au trois quart. Fermer ensuite le bocal et le placer dans un autocuiseur rempli d’eau à 100° C. Il faudra attendre que l’eau refroidisse avant de sortir les bocaux, qui devront êtres placés dans un endroit sec et frais à l’abri de la lumière. Il est conseillé de les consommer dans l’année qui suit leur préparation.

bonne après midi 1      Ninnenne    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Mer 12 Oct - 14:40

Les indispensables à avoir dans ses placards


Pour ne jamais être à court






image: http://www.fourchette-et-bikini.fr/sites/default/files/styles/full_670x350/public/shutterstock_204615085.jpg?itok=s6Q69Hnt

Une cuisine saine et légère passe par des basiques que nous devons toujours avoir à portée de fourchette. MonCoachingMinceur.com vous livre ses essentiels pour garder la ligne tout en vous faisant plaisir.

Du côté aliments 

- Choisissez des produits laitiers maigres, de 5 à 10% de matières grasses ou allégés.

- Pensez à la fleur de maïs, on en utilise moins pour le même résultat que la farine, et elle est moins énergétique! Elle vous permet d'épaissir toutes vos sauces, que ce soit pour vos plats principaux ou vos desserts.

Les fruits et légumes surgelés au naturel sont d’excellente qualité nutritionnelle, notamment grâce à leur forte teneur en vitamines, car ils sont surgelés directement après la cueillette. Préférez la cuisson à la vapeur pour les légumes, plus douce pour les préserver, et non grasse.

Les féculents complets sont sources de glucides complexes indispensables et ont un index glycémique bien plus bas que les féculents raffinés (à la farine blanche) ! Choisissez donc vos féculents complets, ou au moins semi-complets. Vous pouvez aussi congeler du pain complet pour en avoir toujours sous la main.

Les viandes les moins grasses sont les viandes de première et deuxième catégories, à savoir le paleron de bœuf, le gîte ou la noix de veau, le jambon ou le gigot d'agneau dégraissé... Les volailles ne sont pas grasses à condition d'enlever la peau avant la cuisson, ou du moins lors de la dégustation.

Retrouvez toutes nos recettes à moins de 200 calories.
 

Du côté assaisonnements

- Ce sont les huiles de qualité, vierge et de première pression à froid qui sont à privilégier. Les huiles de colza et d'olive sont les partenaires idéales pour assaisonner et vous garantir un apport équilibré en acides gras (une cuillère à soupe par repas) à condition de ne pas les faire cuire. Beurre et crème seront plutôt choisis en version allégé et fondus après cuisson, et bien sûr en quantité limitée.

Les bouillons dégraissés sont évidemment les moins gras, mais vous pouvez également diluer un bouillon "classique" dans de l'eau, le placer au réfrigérateur et enlever la couche de graisse qui se sera déposée en surface le lendemain.

- Vous pouvez avoir recours aux édulcorants mais choisissez-les plutôt naturels comme le xylitol. Extrait de l'écorce du boulot, il a un pouvoir sucrant similaire au sucre tout en ayant un index glycémique beaucoup moins élevé. Idéal pour éviter les pics de glycémie.

- Faites-vous plaisir avec les épices et herbes aromatiques, qui ont de nombreuses vertus santé et qui nous permettent de varier les plaisirs tout en nous faisant voyager!
 
Pour les ustensiles de cuisson, choisissez-les  en version antiadhésive pour ne pas accrocher vos aliments et ainsi éviter d’ajouter des matières grasses !
 
Suivez ces conseils pour une organisation minimaliste de vos placards et vous assurer une cuisine saine. A la semaine prochaine pour une nouvelle astuce ! En attendant, vous pouvez faire votre bilan personnalisé et gratuit.
 

bonne après midi 1      Ninnenne  

En savoir plus sur http://www.fourchette-et-bikini.fr/conseils-minceur/les-indispensables-a-avoir-dans-ses-placards-31028.html#OlL4pZKt7TmbSAkJ.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Jeu 13 Oct - 13:36

Ostéoporose et réalités occultées
Ce dossier a été réalisé par Robert Masson, naturopathe
Les propos ont été recueillis par Anne-Marie Narboni
 

Si vous prenez le Garnier-Delamare, dictionnaire des termes techniques médicaux à ostéoporose, vous lirez, déminéralisation généralisée du squelette par raréfaction de la trame protéique de l’os.
Le squelette et l’os, c’est comme un beau mur de pierre, il y a des belles pierres de taille qui  sont maintenues en place par du mortier. Dans quel cas les pierres peuvent-elles s’en aller ? Quand le mortier s’effrite et se désagrège, les pierres tombent. Tant que le mortier est de qualité, les pierres ne bougent pas. Les pierres, c’est l’hydroxiapatite de calcium, et le mortier c’est la trame protéique de l’os. L’ostéoporose est une maladie protéique . Chaque fois que l’on vous dit que c’est une maladie calcique, c’est une erreur. L’ostéoporose, c’est la raréfaction protéique de l’os, à laquelle fait suite la fuite du calcium. Pourquoi la trame protéique de l’os s’altère, pourquoi elle dégénère ? Voilà ce qu’il nous faut comprendre et on aura les clés de l’ostéoporose.
1ère cause :
L’exercice physique, par ses vibrations, active les cellules qui bâtissent l’os. Un os est détruit en permanence par des cellules qu’on appellent ostéoclastes, et il est bâti en permanence par des cellules  que l’on appelle ostéoblastes. Les ostéoclastes qui détruisent l’os n’ont pas besoin d’exercice pour bien se porter, avec ou sans exercice, elles détruisent. Les ostéoblastes, cellules qui construisent le tissu osseux, dès l’instant où nous manquons  d’exercice, ralentissent leur activité, il y a plus de destruction que de construction, c’est l’ostéoporose. Donc , l’exercice physique active la construction de l’os. Savez-vous qu’avec 2 heures d’exercice par semaine, assez intense, un homme ou une femme atteint d’ostéoporose, qui ne fait aucun régime, aucun réglage alimentaire et aucun traitement, augmente sa masse osseuse de 2 % par an. Donc l’ostéoporose, c’est le manque d’exercice auquel s’ajoutent des  causes alimentaires extrêmement précises.
2ème cause :
Les carences protéiques. Pourquoi y-a-t-il carence protéique ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui les gens ont peur de la viande, du poisson, des œufs, des aliments protéiques. Or pour qu’un os reste en parfaite santé jusqu’à 80 ans et plus, il faut ingérer des aliments protéiques deux fois par jour.
Pourquoi faut-il des aliments protéiques 2 fois par jour ? Vous allez comprendre : imaginez que ce midi vous ayez mangé une douzaine d’œufs, ou 800 gr de viande, c’est excessif, aberrant, énorme, nous sommes bien d’accord. Vous allez vous dire, j’ai mangé suffisamment de protéines à midi, je n’en ai pas besoin ce soir, c’est là l’erreur. Parce que ces 800 gr de viande ou ces œufs que vous avez pu prendre à midi, l’organisme les a digéré. Cela a donné des acides aminés. L’organisme prend ces aminoacides pour reconstruire les milliards de cellules qui sont mortes dans la matinée et vers la fin de la nuit. Il va rester des acides aminés en masse, vous allez penser que l’organisme va les stocker et que vous n’aurez pas besoin de prendre des protéines ce soir. Et bien non, les acides aminés qui restent, l’organisme en brûle une partie, tout comme il brûle du glucose et des acides gras.
Mais il va rester encore énormément d’acides aminés qui ne seront pas stockés par l’organisme, mais seront éliminés par voie urinaire, sous forme d’urée, d’acide urique et d’ammoniaque, il ne stocke pas les aminoacides . C’est comme si vous buviez 3 litres, votre eau sera totalement urinée 2 heures après et le soir il faudra quand même encore boire de l’eau. C’est comme si vous disiez « aujourd’hui, je vais respirer beaucoup, je n’aurai pas besoin de respirer demain »… il faudra quand même respirer demain, l’oxygène ne se stocke pas, de même pour l’eau et les protéines que vous avez pris à midi, même en quantité excédentaire, ne seront pas stockées ; le fractionnement à tous les repas est indispensable si l’on veut garder une musculature et des os solides.  Donc, s’il n’y a pas d’aliments protéiques le soir, vous ferez probablement de l’ostéoporose.
En conclusion, si vous voulez avoir un squelette en parfait état, il faut viande ou poisson ou œufs ou fruits de mer midi et soir.
3ème cause :
La 3ème cause qui entraîne la destruction des tissus osseux, ce sont les régimes à la mode, qui  enlèvent des repas les farineux, les féculents et les sucres. Certes, ils peuvent être efficace un temps, mais quand viande, poisson ou œufs sont ingérés sans pain, sans pâtes, sans riz ou pomme de terre, lorsque l’on dissocie aliments protéiques et aliments farineux, il se produit une chute de l’insuline et une montée du glucagon. La conséquence de cela, c’est que les acides aminés qui proviennent de la digestion de l’aliment protéique, sont transformés au niveau du foie en glucose. Avec le temps, les gens qui mangent dissocié font de l’ostéoporose, de l’anémie, de la fonte musculaire, de l’aménorrhée, de l’impuissance, etc…. bref le vieillissement prématuré, sans parler de la chute immunitaire. Il est donc fondamental, comme le défend la diététique classique, que les repas soient équilibrés avec crudités + pomme de terre ou pâtes ou riz ou autre céréale ou tubercule, avec ou sans légumes cuits + viandeou  poisson ou œufs ou fruit de mer. Si vous faites cela 2 fois par jour, vous éviterez la maladie.
Ostéoporose et réalités occultées
 
4ème cause :


L’usage des produits laitiers. L’animal d’élevage (vaches, chèvres, brebis) reçoit des quantités considérables d’antibiotiques pour éviter les infections dues à l’entassement, leur organisme face à cette médication forcée évacue ces antibiotiques dans le lait.
Un grand Monsieur, le Professeur PECH, titulaire de la chaire de Biologie et de Physique depuis 1922 à la faculté de médecine de Montpelliers, a démontré que les antibiotiques sont des poisons des ostéoblastes, dans un livre extraordinaire ESPOIR POUR UNE LONGUE VIE (Editions GALLIMARD). Il explique que entre  les années 1700 à 1850,  dans les élevages les animaux souffraient d’une maladie appelée « cathare suffocant », très grave maladie pulmonaire avec des problèmes cardio-vasculaires, car le cholestérol que l’on appelait lipocire se déposait dans les artères. De plus, les animaux souffraient d’une fragilité osseuse extraordinaire. Or soudain, de 1850 à 1950, les animaux ont de nouveau les os solides, ils se portent parfaitement bien, il n’y a plus de problème osseux. A partir de 1950, on retrouve cette même faiblesse ; la maladie osseuse a disparu pendant un siècle, c’est étrange.
Or, de 1700 à 1850, les paysans donnaient à leur animaux  du pain et des aliments moisis, car ils avaient remarqué que cela leur faisait prendre du poids, ils engraissaient plus vite, mais étaient  gravement malade… De 1850 à 1950, cette pratique a été complètement interdite en France. A partir de 1950, on a commencé à introduire des antibiotiques dans l’alimentation des animaux. En 1950, pour couper en deux l’échine d’un porc, il fallait une hache ; 7 à 8 ans après l’introduction des antibiotiques dans l’alimentation des porcs, un simple couperet appelé feuillet permettait de couper l’échine, et même un coutelas tenu à deux mains. En moins de 10 ans, la dégénérescence des animaux est devenue totale. Donc, vous avez la réponse, si vous voulez garder des os solides, il vous faut des aliments animaux bio, du poisson de pêche, qui n’est pas resté dans la glace bourrée d’antibiotiques. Il faudra choisir une alimentation bio, car les antibiotiques détruisent les ostéoblastes qui bâtissent l’os.
5ème cause :
L’alcool + le tabac, l’association nicotine + alcool est extrêmement destructrice au niveau osseux, ce cocktail nocif détruit massivement les ostéoblastes, ces cellules élaborent les ostéocytes (cellules osseuses). Il sera fondamental d’arrêter le tabac et de limiter considérablement la consommation d’alcool.
6ème cause :
LES CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES PERTURBATEURS. L’usage habituel du téléphone sans fil et du portable irradie directement la glande thyroïde et peut perturber la sécrétion de CALCIONINE et irradier directement aussi les parathyroïdes et peut dérégler la sécrétion des PARATHORMONE , or ces deux hormones règlent le métabolisme phospho-calcique. Il faudra penser à cette étiologie insoupçonnée.
Quand aux scanners dont on use et abuse, ils peuvent perturber gravement tous les métabolismes, ces examens parfois nécessaires devraient être utilisés avec parcimonie. Uniquement pour éclairer les diagnostiques difficiles.
7ème cause :
Et puis, il y a aussi la ménopause. La ménopause ne provoque jamais d’ostéoporose, mais elle révèleune ostéoporose existante, ce qui n’est pas la même chose. Pourquoi la ménopause va aggraver l’ostéoporose ? Parce qu’une femme secrétait des oestrogènes  et de la progestérone. Les oestrogènes sont des freinateurs des ostéoclastes, donc ils gênent la destruction de l’os et la progestérone est un activateur d’ostéoblastes, elle active la production de l’os. Donc bien sûr cela va contribuer, mais en aucun cas, la ménopause est génératrice d’ostéoporose.
QUE VA-T-ON FAIRE POUR EVITER L’OSTEOPOROSE ?
A – De l’exercice physique : courir dans la nature, nager, ou marcher 3 à 5 kms. Donc exercice physique tous les jours, sinon on vieillit vitesse grand V.
B – Midi et soir : viande ou poisson ou œufs ou fruits de mer.

C – Ne jamais dissocier, ne pas faire de régimes  absurdes.
D – Eviter l’ingestion d’alcool et supprimer le tabac
E – Prendre une alimentation qui n’introduit pas d’antibiotiques dans l’organisme.
F – Réglage alimentaire bio et équilibré, midi et soir : crudité + pomme de terre ou pâtes, ou  céréales avec ou sans légumes verts cuits + Fruits de mer ou œufs ou poisson ou viande + facultatif petit dessert sucré (le sucre en fin de repas passe relativement lentement dans le sang) + eau
G – Faire 2 ou 3 fois par semaine des bains aux Alguessences, et complémenter votre alimentation avec un magnifique produit, qui en plus du réglage alimentaire, va apporter des minéraux et de la vitamine D3 au cas où vous en manqueriez, c’est CALCIOR (Labo SND) apport de silice organique animale + de minéraux + d’oligo-éléments + de vitamine D3).
 
Pour conclure, il faut relativiser, l’ostéoporose n’est pas une maladie mais un phénomène de vieillissement normal, la meilleure preuve, sur cent personnes atteintes d’ostéoporose, 98 % feront uneOSTEOPOROSE NON FRACTURAIRE physiologique, et 2 % une OSTEOPOROSE FRACTURAIREpathologique.
 
Il vaut mieux réfléchir aux causes de l’ostéoporose et les supprimer, plutôt  que d’utiliser des thérapies aux  effets indésirables gravissimes.
 
Robert Masson
Propos recueillis par Anne Marie Narboni, Présidente du Congrès International de Naturopathie, ICNM 2013 Paris. Plus d’informations sur ce congrès : http://icnmcongress.com/#

bonne après midi 1      Ninnenne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Jeu 13 Oct - 13:47

Les solutions contre les cosmétiques toxiques
Sels d’aluminium, perturbateurs endocriniens, et autres substances toxiques font beaucoup parler d’eux en ce moment ! Et pour cause, présents dans la plupart des cosmétiques, on en met sur notre peau jour après jour ! Quelles sont les solutions pour ne pas s’intoxiquer ?
1er conseil : poubelle !

La première chose à faire est de lire les étiquettes et de fuir les produits qui contiennent des substances dangereuses. Vous trouverez la liste de ces substances ici.

Ces 185 produits cosmétiques sont en effet composés de substances jugées préoccupantes à caractère toxique, allergisant, irritant ou perturbateur endocrinien.
Faites particulièrement attention aux cosmétiques non rincés, car le produit reste plus longtemps sur la peau, ainsi qu’aux anti-transpirants contenants du sel d’aluminium, qui serait impliqué dans l’apparition de cancers du sein.
Lire aussi : Cosmétique : savez-vous ce que contiennent vos produits de beauté ?
2e conseil : ne vous fiez pas aux mentions « sans paraben » ou « hypoallergénique »

Les mentions « sans paraben » et « hypoallergénique » sont avant tout du marketing, un moyen d’attirer l’œil du consommateur soucieux, mais pas suffisamment curieux et averti pour aller voir ce qui se cache derrière.

En effet, ces mentions cachent souvent la présence d’autres ingrédients peu recommandés, comme la MIT, ou méthylisothiazolinone, un biocide très allergisant, responsable de fortes irritations cutanées telles que l’eczéma de contact.
[size=10]Crédit photo : shutterstock.com





3e conseil : Privilégiez les produits bio

Tant que possible, privilégiez les produits bio. On en trouve certains en grande surface ou en parapharmacie, mais surtout en magasin bio.

Il y a moins de composés qui posent problème dans les cosmétiques bio. En effet, la réglementation qui encadre les produits bio les interdits.
Mais le bio aussi est un business avec le marketing qui va avec ! Privilégiez donc le label Cosmebio, qui indique que 95 % des végétaux utilisés sont issus de l’agriculture biologique, et que 10 % minimum de l’ensemble de la composition sont bio ; ou le label ECOCERT qui garantit qu’au moins 95 % des composants sont naturels ou d’origine naturelle, au moins 50 % des ingrédients végétaux sont bio et au moins 5 % des ingrédients du produit fini sont bio.
Crédit photo : Cosmebio
Dernier conseil : revenez à l’essentiel !

Faites vos cosmétiques vous-même ou n’utilisez que l’essentiel !
Pensez à l’argile et à l’huile essentielle de tea tree pour l’acné, à l’aloe vera et à l’huile de coco pour les peaux à problèmes, au henné naturel pour teindre les cheveux, au beurre de karité pour la peau très sèche, au rhassoul pour les cheveux gras, au miel et au citron pour les éclaircir… Les possibilités sont immenses avec les produits naturels !

Vous ferez des économies pour des effets semblables à ceux de crèmes, masques et autres produits couteux.
De manière générale, minimisez l’utilisation de produits cosmétiques (surtout pendant la grossesse) et ne vous laissez pas avoir par les produits « à base de » et qui utilisent des noms très « nature », ne vous fiez qu’aux étiquettes et aux labels de confiance.
Lire aussi : Peau grasse, cernes, cheveux secs... 7 recettes de cosmétiques à faire soi-même !

a demain    sur une nouvelle page        Ninnenne  


[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensez à votre santé (un peu de tout)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Fumer est dangereux pour votre santé >>>

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: