AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pensez à votre santé (un peu de tout)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21987
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Mer 26 Oct - 13:29

Comment bien décongeler ses aliments ?


Préparez sainement vos produits surgelés.


SOUMIS PAR MARINE.FOURCHET... LE VEN, 09/23/2016 - 16:08










Congeler ses aliments demeure bien utile pour éviter de gâcher en cas de restes, pour anticiper ses repas à venir en bénéficiant des promotions du moment ou en cuisinant des plats à l’avance.
Cependant, pour éviter tout risque d’intoxication alimentaire, il s’avère indispensable de décongeler correctement ses aliments.
Solenne, diététicienne Dietbon, fait le point avec nous.


Comme pour toute préparation culinaire, veillez à vous laver soigneusement les mains avant de décongeler des aliments.
Pour limiter la prolifération des bactéries, il est nécessaire de respecter le couple “temps-température”. Ainsi, la décongélation doit se faire le plus rapidement possible ou en dessous de 4-6°C.
De cette manière, il apparaît impensable de laisser décongeler des produits à température ambiante !

Deux méthodes de décongélation semblent pertinentes pour limiter la multiplication des bactéries :

  • La décongélation au réfrigérateur

  • La décongélation au micro-ondes


1. La décongélation au réfrigérateur
Cette méthode reste particulièrement simple, il suffit en effet de placer les éléments à décongeler dans une assiette ou autre directement dans votre réfrigérateur. Selon le type d’aliment, la décongélation est plus ou moins longue, selon que le produit est de petite ou grande taille et plus ou moins dense. Cela peut aller de 2h à 12h environ.
Si vous cherchez à décongeler un produit industriel, veillez à bien suivre les indications notées sur l’emballage.
S’il s’agit d’un produit congelé maison, anticipez un maximum pour le faire décongeler avant de le cuisiner.
Cette technique est intéressante, notamment si vous connaissez vos menus à l’avance. De plus sa décongélation lente permet de préserver au maximum l’intégrité du produit mais également ses qualités organoleptiques.

Besoin d'aide pour maigrir ? Découvrez notre groupe de régimeuses.
 
2. La décongélation au micro-ondes
Cette méthode est plus rapide, ce qui permet de cuisiner immédiatement après décongélation.
Attention toutefois car la décongélation n’est pas forcément homogène. Veillez à ne pas mettre le produit à décongeler au centre du micro-ondes mais bien sur l’un des bords du plateau tournant.
Veillez à utiliser la fonction “décongélation de votre micro-ondes.

Plus les éléments à décongeler sont petits, plus la décongélation sera rapide.
Les aliments décongelés doivent être consommés immédiatement ou conservés 24h maximum au réfrigérateur puis consommés.
NE JAMAIS RECONGELER UN ALIMENT DÉCONGELÉ.

 
Vous avez besoin de maigrir et êtes une adepte du surgelé par manque de temps ? Découvrez Dietbon, un programme minceur structuré autour de plats cuisinés savoureux, prêts en deux minutes au micro-ondes et livrés directement chez vous !

bonne après midi 1      Ninnenne   


En savoir plus sur http://www.fourchette-et-bikini.fr/sante/comment-bien-decongeler-ses-aliments-46448.html#8DUDg4FOSTMobzvt.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21987
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Mer 26 Oct - 13:52

Les alternatives au sucre


Notre consommation de sucre

Sommaire
Le sucre : besoins et consommation Les édulcorants artificiels Les édulcorants naturels Les sirops Les autres sucres

Dans les pays industrialisés, la consommation journalière de sucre est très importante. Elle avoisine les 100g de sucre par jour par habitant, alors qu’elle ne devrait pas dépasser 50g dans le cadre d’une alimentation équilibrée, c’est-à-dire lorsque l’apport calorique journalier recommandé se situe entre 1800 et 2600 calories (variable selon le sexe, le poids, la taille, l’activité, etc…).
A titre d’exemple, les français (qui n’en sont pas un justement en ce domaine), achètent en moyenne 35 kilos de sucre par an, alors que la moyenne mondiale est de 20 kg. La situation est la même au Canada, où une calorie ingérée sur cinq provient du sucre de manière directe ou indirecte (biscuits, boissons, etc…).

Bon à savoir

L’enquête nationale INCA 2006-2007 (www.anses.fr) révèle qu'en France, la consommation moyenne de sucre est de 95 à 100g par jour, incluant les sucres ajoutés et les sucres naturellement présents. Les sucres ajoutés contribuent environ la moitié de cette consommation de sucre, ce qui fait qu’en moyenne, les français consomment 50 à 60g de sucres par jour, soit environ la recommandation fixée par l'OMS.
 

Nos besoins en sucre

Pour satisfaire ses besoins en énergie, l’organisme a besoin d’un sucre appelé glucose.
Il ne s’agit pas du sucre blanc « classique » qui après son raffinage perd des vitamines et des minéraux essentiels à la santé.
Ce sucre blanc, également appelé saccharose, peut en outre avoir des effets néfastes sur la santé s’il est consommé en excès, et provoquer à terme de l’hyperglycémie ou du diabète de type 2.

Pour que l’organisme fonctionne correctement, la glycémie (= taux de glucose) doit varier entre 0,80 et 1,10 grammes par litre de sang à jeun, et entre 1 et 1,40 grammes dans les 2 heures qui suivent un repas.
Pour tous ceux qui souhaitent ou qui doivent contrôler leur consommation de sucre, il est important de savoir qu’on trouve différentes alternatives au sucre blanc avec des index glycémiques variables, c’est-à-dire influant plus ou moins sur la glycémie.
L’avis de notre spécialiste

On entend souvent dire que le sucre s’apparente à une drogue. Notre consommation quotidienne est telle qu’il en devient difficile de se passer de sucre. Tout le monde sait bien qu’il est parfois compliqué de résister à la tentation de se ruer au fond d’une boîte de biscuits ou d’un pot de crème glacée.
Des scientifiques de l’Université de Californie ont affirmé dernièrement dans la prestigieuse revueNature, que le sucre aurait des caractéristiques néfastes, communes à celles des substances très contrôlées et dangereuses comme l’alcool ou le tabac.

Les édulcorants artificiels

Sommaire
Le sucre : besoins et consommation Les édulcorants artificiels Les édulcorants naturels Les sirops Les autres sucres

Les édulcorants de synthèse sont accusés d’être néfastes pour la santé. Issus de modifications chimiques, ils sont cependant rigoureusement contrôlés.
Aujourd’hui, les différentes études sur le sujet se contredisent. Aucune ne permet d’affirmer un réel danger pour la santé à condition de ne pas dépasser les DJA (doses journalières acceptables), notion toutefois assez floue et variable d’un pays à l’autre.

L’aspartame

Le goût sucré de l’aspartame provient de l’association de 2 acides aminés. Son pouvoir sucrant est 180 fois supérieur à celui du sucre, bien qu’il ne contienne que 4 kcals par gramme.

Présenté sous forme de poudre ou de sucrettes, l’aspartame peut être substitué au sucre classique dans les préparations froides de préférence, car à haute température (100-110°C), l’aspartame perd son pouvoir sucrant.


10g d’aspartame = 100g de sucre
Certains professionnels de santé accusent l’aspartame d’être potentiellement toxique et cancérigène mais aucune étude n’a réellement permis de le compromettre si sa consommation ne dépasse pas les 40 mg par kilogramme et par jour (soit 18 canettes de soda allégé en sucre pour une personne de 60kg).

La saccharine

Elle conserve son pouvoir sucrant à la cuisson, et peut donc être intégrée dans de nombreux plats. Le pouvoir sucrant de la saccharine est de 300 à 500 fois plus important que celui du saccharose.
Actuellement, on ne peut trouver de la saccharine qu’en pharmacie. Sa consommation ne doit pas dépasser 5 mg par kilo de poids corporel par jour.

Le cyclamate

Au même titre que la saccharine, le cyclamate ne peut être utilisé que comme additif alimentaire. Il porte donc la mention « édulcorant de table » car aucun produit « transformé » trouvé dans le commerce ne peut en contenir. Également réglementée, sa consommation ne doit pas être supérieure à 11 mg par kilo de poids corporel par jour.

Les édulcorants naturels

Sommaire
Le sucre : besoins et consommation Les édulcorants artificiels Les édulcorants naturels Les sirops Les autres sucres

La stévia

Autorisée en Europe depuis 2011 en tant qu’additif alimentaire, la stévia est commercialisée sous forme de poudre ou sous forme liquide.
Cet édulcorant vient d’une plante, la Stevia Ribaudiana. Il n’apporte aucun sucre ni calorie, bien que son pouvoir sucrant soit de 100 à 300 fois supérieur à celui du sucre blanc.

2g de stévia = 100g de sucre

Tout comme l’aspartame, la stévia peut remplacer le sucre à la fois dans les recettes froides et chaudes. Elle est contrairement à l’aspartame, extrêmement stable à la chaleur pour toutes les formes de cuissons habituelles ou au four (180°C).

Le xylitol ou sucre de bouleau

Extrait de l’écorce de bouleau, il a l’avantage d’avoir le même goût et le même pouvoir sucrant que le sucre blanc avec un index glycémique beaucoup plus faible.
Le xylitol peut être utilisé dans n’importe quelle préparation mais il faut savoir qu’à la cuisson, son goût sucré augmente.

100g de xylitol = 100g de sucre
Les quantités du xylitol correspondent à celles du sucre car il possède exactement le même pouvoir sucrant.
Consommé en trop grandes quantités, le xylitol pourrait avoir des effets diarrhéiques. Il est conseillé de ne pas dépasser 50g par prise.

Les sirops

Sommaire
Le sucre : besoins et consommation Les édulcorants artificiels Les édulcorants naturels Les sirops Les autres sucres

Le sirop d’agave

Extrait d’une plante, l’Agava tequilana, le sirop d’agave possède un goût neutre idéal pour la cuisine.
Son pouvoir sucrant est plus important que celui du sucre blanc, et son index glycémique (15), beaucoup plus faible que celui du miel, ce qui permet d’éviter les pics d’insuline. Il se compose essentiellement de fructose, un sucre que l’on trouve également dans les fruits.

50g de sirop d’agave = 150g de sucre

Le sirop d’érable

Ce sirop provient de la sève de l’érable portée à ébullition. Avec un pouvoir sucrant 1,4 fois plus élevé que celui du sucre blanc, il est riche en vitamine B, en protéines et en minéraux comme le zinc, le calcium, le potassium ou le manganèse.Son index glycémique est plus faible (65) que celui du sucre (70).

Le sirop de riz

Le sirop de riz provient de la fermentation de riz brun. Il se comporte dans l’organisme comme un sucre lent, évitant ainsi de provoquer des pics d’insuline. Son pouvoir sucrant est un peu moins fort que celui du sucre blanc et son goût un peu plus prononcé que le sirop d’agave. Riche en vitamines et minéraux, il a cependant tendance à se liquéfier à la cuisson, rendant son utilisation en pâtisserie plus difficile.

La mélasse

Produite à partir du sucre de canne, la mélasse possède de nombreuses propriétés. Ce sirop brun foncé est en effet très riche en sels minéraux (2 cuillères à soupe de mélasse couvrent les besoins quotidiens en fer), ainsi qu’en vitamine B (B2 et B6). Son index glycémique est le même que celui du sucre (70).

Le sirop de Yacon

Peu connu, le sirop de Yacon, dont l’aspect rappelle celui du caramel, est extrait d’un tubercule péruvien. Il est composé de fructo-oligosaccharide, un sucre qui ne pénètre pas l’organisme et qui, n’étant pas assimilé, ne provoque pas de pics d’insuline. Le sirop de Yacon est également riche en potassium et en antioxydants.
25g de sirop de Yacon = 150g de sucre

Les autres sucres

Sommaire
Le sucre : besoins et consommation Les édulcorants artificiels Les édulcorants naturels Les sirops Les autres sucres

Le miel

Bien que le miel ait le même index glycémique que le sucre, il est moins calorique que ce dernier (64 kcals contre 84 kcals pour 20g). Il possède, en plus, de nombreux antioxydants, vitamines et minéraux.
Le miel pourra donc remplacer le sucre dans de nombreuses recettes : pâtisseries, boissons chaudes ou même dans les viandes, pour un rendu sucré/salé.

50g de miel = 100g de sucre

Le sucre de coco

Provenant de la sève de la fleur de cocotier, le sucre de coco ressemble au sucre roux, et peut donc être utilisé de la même manière. Il a comme avantage de posséder un index glycémique très bas : environ 24,5.

Le kitul

Le kitul est extrait de la sève des tiges des fleurs du Caryota Urens, palmier de Ceylan. Il est riche en minéraux comme le calcium et le fer et également en vitamines B1, B12,et C.

Le rapadura

Le rapadura est issu de la canne à sucre. Cependant, il n’est pas raffiné et possède donc encore tous ses minéraux et ses oligo-élèments. Consommé en trop grandes quantités, il peut causer les mêmes troubles diarrhéiques que le saccharose.

Le demerara


Le demerara, qui provient de Guyane, est également extrait du sucre de canne. Il se présente sous forme de cristaux blonds enrobés de mélasse. Plus parfumé que la cassonade, il est également plus riche en fer, magnésium, calcium, phosphore, potassium et vitamine B et E.

bonne après midi 1 a demain     Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21987
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Jeu 27 Oct - 13:44

5 astuces naturelles pour stimuler la mémoire
Le sommeil active la mémoire

D’après une étude qui a été publiée le 16 février 2011 dans la revue Journal of Neuroscience1, le sommeil jour un rôle primordial dans la consolidation mnésique des informations, multiples et variées soient-elles, reçues au cours de la journée. En s’activant durant le sommeil, l’hippocampe, qui se situe dans le système limbique, consolide les informations afin de les retenir. Un manque  ou une mauvaise qualité du sommeil perturbera l’activité et les fonctions de l’hippocampe.

D’autres travaux2, mettent en avant  l’hypothèse d’un lien entre troubles du sommeil profond et défaillance de la mémoire épisodique. Le sommeil profond contribue à la consolidation des informations dans la mémoire épisodique.  Dans ces travaux, on observe que les personnes qui présentent des défaillances de leur mémoire épisodique  (= mémoire relatif à un contexte spatio-temporel, relatif aux épisodes vécus dans une vie) ont des troubles du sommeil profond.
Le sommeil permet la structuration, le tri des informations et des apprentissages reçus dans la journée. Il est donc plus que nécessaire de donner une réelle importance au moment de la nuit, synonyme du repos. Le sommeil est un des facteurs naturels qui favorise le bon fonctionnement de la mémoire. Un manque de sommeil entraîne une baisse de la concentration et des capacités cognitives utiles pour l’activation et l’efficacité de la mémoire à court et à long terme.
A l’inverse, une bonne nuit de sommeil est réparatrice : les informations inutiles sont détruites pour laisser la place nécessaire dans notre disque dur biologique.
 

Les oméga-3 sont essentiels à la mémoire.

Ces acides gras essentiels sont des sources  primordiales pour l’organisme. Ils apportent l’énergie et l’apport nutritionnel nécessaire pour le corps humains. L’organisme ne fabrique pas naturellement ces acides gras d’où l’importance de les retrouver chez certains aliments (poissons, crustacés etc) ou certaines huiles (colza, noix, lin)  en les consommant.

D’après des recherches effectuées sur un lémurien1, dont l’évolution physiologique s’apparente à l’homme, l’apport d’Oméga 3 a favorisé ses capacités cognitives. Ces découvertes du ratio positif entre Oméga 3 et capacités cognitives chez le lémurien, sont très réconfortantes pour l’être humain.
D’autres recherches2, cette fois-ci établies sur une souris, ont conclut qu’une baisse de la consommation des Oméga 3 perturbe  le système cannabinoïde et leurs fonctions.
Par ailleurs, les études3,4 faites sur des populations consommatrices d’aliments contenant des Omégas 3 (consommation de poissons 2 à 3 fois par semaine), prouvent qu’elles sont moins exposées au risque du déclin cognitif.
Les Oméga 3 favorisent la constitution des membranes cellulaires dans le système cérébral.

L’apport des Oméga 3 doit être juste. Une surconsommation pourra avoir un impact négatif sur les neurones.
[size]
Bien s'alimenter, c'est stimuler sa mémoire !

Il existerait un lien de corrélation entre le poids santé (poids de référence établit en fonction de l’imc :  indice de masse corporel) et la mémoire.
D’après certaines recherches1, un imc élevé entraînerait un déclin des facultés cognitives. Prendre des repas équilibrés, en temps et en heure, contribue à limiter le grignotage dans la journée -qui agit négativement sur le poids santé.
A partir de l’analyse de plusieurs études2,3effectuées  auprès d’un échantillon d’individus, prendre un petit-déjeuner améliore les facteurs cognitifs comme la concentration, le temps de réaction et la performance. Pour faire le plein d’énergie, ce qui sera très bon pour la mémoire, il vaut mieux privilégier les aliments riches en fibres, en céréales, ainsi que les fruits entiers et les produits laitiers.


Pour équilibrer la répartition de l’apport énergétique journalier, il est préconisé de ne sauter aucun repas et de les prendre à heures fixes. Pour les repas du midi et du soir, il est préférable de limiter les aliments riches en calories et en glucides provoquant des somnolences, non bénéfiques à l’activité de la mémoire.
Ne pas sauter les repas et les prendre à heures fixes c’est bien, mais quand ils sont équilibrés c’est encore mieux !
 

Désolée,mais je ne parviens pas à trouver la fin!!!! chez "PasseportSanté.net"
bonne après midi 1      Ninnenne  [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21987
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Ven 28 Oct - 13:29

Manger du gâteau au chocolat le matin est excellent pour le cerveau



Une étude récente va plaire aux amateurs de chocolats. Manger du gâteau au chocolat le matin serait excellent pour réduire le stress, améliorer ses performances, notamment cérébrales.

Avec le chocolat, le cerveau fonctionne mieux

Le petit-déjeuner idéal n’est peut-être pas uniquement composé de fruits et de céréales. Selon une nouvelle étude menée par les scientifiques de l’université de Syracuse, une part de gâteau au chocolat le matin serait excellent pour la santé. Cela améliorerait les performances sportives et réduirait le stress. Pour trouver cette hypothèse, les chercheurs ont étudié l’activité cérébrale de plusieurs personnes. La consommation de gâteau au chocolat est en lien avec l’activité cérébrale. Ceci à plusieurs niveaux : la mémoire, l’organisation visuelle, la capacité à retrouver et d’enregistrer des informations et le fonctionnement global.

Le chocolat pour redémarrer

Si ces effets sont observés, pourquoi cela serait-il propre au matin ? La question est légitime. Au levé, le corps est complètement à jeun, donc ce qui est ingéré sert à « relancer la machine ». D’autres aliments sont conseillés le matin comme les fruits, les oeufs, le beurre…
D’après une autre étude réalisée par des scientifiques de l’université de Tel Aviv, le gâteau au chocolat le matin pourrait même vous aider à perdre du poids. Ce serait un bon moyen de contrôler la consommation de sucre pour le reste de la journée. Évidemment, pour que cela fonctionne, il faut que ce soit une habitude alimentaire et non une fois de temps en temps. Aussi, le chocolat noir est conseillé, puisqu’il est moins calorique et riche en fer.

Désormais tous les matins, ce sera : gâteau au chocolat noir !

Jean-Baptiste Giraud, le 11/10/2016
bonne après midi 1     Ninnenne  


En savoir plus sur http://www.cuisineaz.com/articles/manger-du-gateau-au-chocolat-le-matin-est-excellent-pour-le-cerveau-573.aspx#z6MwrQ2h83HtD16J.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensez à votre santé (un peu de tout)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: