AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Mars 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pensez à votre santé (un peu de tout)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21175
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Mar 6 Déc - 13:10

80 % des gens mettent ce poison dans leur café (ou leur thé)




[size=30]Avis aux amateurs de café et de thé[/size]
Chère lectrice,
Cher lecteur, 

Boire du café ou du thé est bon pour plusieurs raisons. 

Antioxydants et bons pour votre cœur

D’abord, ils contiennent des nutriments intéressants : 

Vitamines B2, B3, B5. 

Magnésium, potassium et manganèse. 

Le thé est riche en antioxydants (EGCG surtout dans le thé vert). Il renforce vos défenses immunitaires et protège vos cellules des dégâts engendrés par les polluants de notre environnement. 

Plusieurs études ont montré qu’ils pouvaient aider à prévenir les maladies du cœur [1]. 

C’est vrai qu’ils donnent un « coup de fouet », ce qui augmente la pression sanguine (surtout le thé noir et le café noir). 

Vous gagnez en vivacité

Ils contiennent un stimulant bien connu – la caféine – qui améliore le fonctionnement de votre cerveau et vous donne de l’énergie. 

Au passage, on entend souvent que le thé contient de la théine. On sait aujourd’hui que la théine a une structure moléculaire rigoureusementidentique à la caféine. Théine et caféine sont donc des synonymes. 

La caféine passe dans votre sang, puis dans votre cerveau où elle stimule la production de dopamine, de norépinephrine et autres neurotransmetteurs [2]. 

Lors d’essais cliniques, on a observé que la caféine améliorait la mémoire, la vigilance, les temps de réaction, les fonctions cognitives, l’humeur [3] [4]. 

Vous pouvez ainsi gagner en efficacité et en faire plus tous les jours. 

Et lorsque vous devenez plus actif, vous brûlez plus de calories. 

Vous brûlez plus de calories

Ce n’est pas un hasard si beaucoup de produits amincissants contiennent de la caféine. 

D’après les études, la caféine accélérerait votre métabolisme d’environ 11 % [5]. 

L’erreur que font 80 % des gens

Dans de nombreux pays, on rajoute du lait dans le café ou le thé. 

Cela permet d’adoucir le goût et le lait forme une mousse parfaitement stable. 

Mais ce que vous ne voyez pas, c’est que le lait annule tous les effets désirables du café et du thé ! 

Cela vous paraît exagéré ? 

Voici les conclusions d’une étude publiée en 2007 (retenez bien cette date) dans le European Heart Journal. Les chercheurs ont suivi 16 adultes. La moitié des adultes prenait du thé noir avec un nuage de lait écrémé, l’autre moitié prenait son thé nature [6]. 

Ils ont effectivement mesuré après 2 heures que le thé noir seul améliorait la fonction artérielle des sujets. Mais à leur surprise, le thé au lait n’avait plus aucun effet désirable sur la circulation ! 

Ils ont observé le même effet sur des rats. 

Les chercheurs expliquent cette différence de la façon suivante : les protéines du lait se lient aux antioxydants et les neutralisent… Les antioxydants perdent alors leur biodisponibilité et passent à travers votre corps sans être assimilés. 

Ce n’est pas étonnant quand on se souvient que le calcium peut empêcher le corps d’absorber du fer [7]. 

La riposte de l’industrie agro-alimentaire

Quelques années plus tard, deux études ont conclu que le lait était innocent : 

La première, en 2010, financée par Nestlé, a conclu que le lait dans le café ne bloquait pas l’absorption des antioxydants [8]. 

La seconde, en 2013, financée par l’American Dairy Science Association(dairy signifiant laitier), a montré qu’en présence de lait, les antioxydants du thé devenaient encore plus efficaces pour stopper la prolifération des cellules cancéreuses du côlon [9]. 

Je ne dis pas que ces études sont biaisées… mais vous admettrez que les résultats sont très accommodants. 

Le lait de soja ne permet pas de contourner le problème…

D’ailleurs, les interactions avec les antioxydants ne valent pas seulement pour le lait de vache ou la crème. C’est le même problème avec le lait de soja et la crème pour café sans lactose et le sucre [8]. 

Lors d’un essai clinique, des chercheurs ont observé que les catéchines (antioxydants) du thé vert n’étaient pas assimilées par le corps si mélangées à du lait de soja [10]. 

On peut supposer que l’effet est le même avec les autres thés et le café. 

Le problème est-il le même avec les autres laits végétaux ?

Connaissant votre perspicacité, vous allez me demander si le problème d’absorption est le même pour les autres laits végétaux : lait de riz, lait d’amande, lait de noisettes, lait de coco… 

Nous ne disposons malheureusement pas d’études à ce sujet. 

Mais par précaution, je vous recommanderais plutôt de boire votre café noir et votre thé nature

Bien à vous, 

Eric Müller 








Le curcuma aussi efficace que l’ibuprofène contre l'arthrose

Le curcuma aussi efficace que l’ibuprofène contre l'arthrose


Chère lectrice, cher lecteur, 

2 g de curcuma est aussi efficace que 800 mg d’ibuprofène pour soulager les douleurs de l’arthrose, les effets secondaires en moins (l’ibuprofène peut provoquer des trous dans l’estomac). [1]  

Ce simple conseil rend déjà très utile la lecture du dossier « Arthrose : arrêtez de souffrir inutilement », réalisé par l’un des plus grands experts mondiaux en nutrithérapie. Dans ce dossier exceptionnel, le docteur Jean-Paul Curtay vous donne toutes les clés pour prévenir et soigner l’arthrose

Vous y découvrez :  


  • 3 anti-douleurs naturels pour SOULAGER les crises d’arthrose ;  


  • 8 compléments anti-inflammatoires pour STOPPER la progression de l'arthrose ;  


  • 4 substances qui permettent de nourrir et reconstruire le cartilage pour INVERSER les effets de l'arthrose ;  



Le docteur Curtay vous explique à chaque fois, de manière simple et passionnante, comment ces substances agissent sur votre organisme. À la lecture de ce dossier, vous trouverez naturellement celles dont vous avez besoin. Vous saurez quels aliments privilégier et quels compléments alimentaires choisir.  

C’est une stratégie anti-arthrose complète que vous propose le docteur Curtay et pour peu d’accepter quelques changements dans vos habitudes, elle sera efficace. Vous apprendrez notamment :  


  • Les activités anti-arthrose (saviez-vous que Michel-Ange avait de l’arthrose des mains qu’il ne savait soulager que lorsqu’il peignait ?) … mais aussi celles qui la favorisent ;  


  • Pourquoi vous devriez prendre soin de votre sommeil, ne serait-ce que pour éviter les coups et blessures que la fatigue rend presque certains ;  


  • Les aliments délicieux et anti-inflammatoires : fruits rouges, chocolat noir, choucroute… et ceux à bannir IMMÉDIATEMENT ;  


  • Comment retrouver votre poids de forme pour soulager vos articulations ;  


  • Eviter que du plomb se retrouve dans vos articulations (et la vertu d’une cure détoxifiante) ;  


  • Combattre les phénomènes de glycation (quand la peau se caramélise comme celle d'un poulet rôti) et de stress oxydatif…naturellement.  



Ce dossier est à ma connaissance le meilleur compagnon pour toute personne souhaitant prévenir ou soigner une arthrose efficacement et pour de bon.  

Ce dossier est disponible en exclusivité aux lecteurs de Santé Nature Innovation jusqu’au dimanche 4 décembre 2016. Il vous est offert avec tout abonnement d’essai de trois mois aux Dossiers de Santé & Nutrition

Cliquez ici pour vous en savoir plus et recevoir votre dossier cadeau sous 24h. 






À votre santé,  

Jean-Marc Dupuis




bonne après midi 1      Ninnenne    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21175
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Jeu 8 Déc - 13:50

4 conseils à retenir pour protéger sa flore intestinale
La flore intestinale désigne l'ensemble des bactéries que l'on retrouve naturellement dans notre intestin. La présence de ces bactéries n'est pas d'origine infectieuse mais permet au contraire, de prévenir les infections. Notre organisme peut être attaqué par des bactéries qui sont pathogènes, souvent liées à notre alimentation, à la prise de médicaments ou à notre état psychique (anxiété). Une présence trop importante de ces bactéries pathogènes crée un déséquilibre de la flore intestinale. Il est à l'origine de nombreuses infections virales et de troubles digestifs. Afin de renforcer son système immunitaire et de préserver sa flore intestinale PasseportSanté vous propose de découvrir ses 4 conseils clés !
Les probiotiques pour protéger sa flore intestinale, parlons-en !

Vous devez sans doute le savoir, l’intestin est l’organe le plus long après la peau, il mesure environ 6m. La flore intestinale participe activement au renforcement de notre système immunitaire : il est donc essentiel d’en prendre soin.

Les probiotiques sont des micro-organismes présents dans la flore intestinale. Il s’agit de « bonnes bactéries » en charge de piloter la production de cellules immunitaires, qui vont naviguer dans tout le corps, notamment jusqu’au système respiratoire. Les probiotiques luttent également contre l’augmentation des bactéries pathogènes (= qui peuvent provoquer des maladies) et préviennent les infections virales. Les probiotiques aident également à la digestion de certains aliments.
L’organisation mondiale de la santé (OMS) définit les probiotiques comme « des bactéries vivantes qui, lorsqu’elles sont consommées régulièrement et en quantité suffisante, exercent un effet potentiellement bénéfique sur la santé ». Selon un article publié par l’Inserm, la prise de probiotiques chez l’enfant comme les lactobacilles, les bifidobactéries et certains streptocoques diminuerait les épisodes de gastro-entérites.

Les probiotiques : qui sont-ils ?

Les probiotiques naturellement présents dans notre corps contribuent à l’équilibre microbien de  notre flore intestinale. Il existe une multitude d’espèces de probiotiques qui ont un effet bien spécifique sur la santé.
Certaines études ont montré que certains probiotiques avaient par exemple une activité de séparation des sels biliaires (= en partie dérivés du cholestérol), participant à la baisse du niveau de cholestérol total. Il en existe d’autres, comme le  lactobacillus qui est présent dans les yaourts (= yogourt) fermentés et dans certains suppléments alimentaires. Des recherches ont démontré l’action préventive et thérapeutique du lactobacillus sur les infections urinaires ou sur les diarrhées. Dans la famille des bifidobactéries, les bifidobactérium  facilitent le transit et favorisent la tolérance au glucose. La levure de bière active quant à elle, est un probiotique agissant sur l’épiderme, la masse capillaire ou les ongles.
Les probiotiques n’ont pas les mêmes effets chez tout le monde. La capacité active du probiotique ne suffit pas. Il est important d’en savoir plus sur son organisme et de se rapprocher de son médecin.
La prise de probiotiques est controversée. Certaines  recherches, montrent le lien possible entre probiotiques et obésité. D’après un article publié sur l’Inserm2, « l’administration de lactobacillus acidophilus est associée à un gain de poids significatif chez l’homme et chez l’animal.»
 

Alimentation adaptée, flore intestinale protégée !

Bien sûr, l’alimentation peut jouer un rôle positif sur la flore intestinale. Les fibres alimentaires sont recommandées. Il existe deux sortes de fibres alimentaires : les fibres solubles et les fibres insolubles.
Le schéma du mécanisme de la digestion est assez simple : les aliments mâchés et avalés se dirigent tout droit vers l’estomac, où ils seront réduits en plus petits morceaux. Le pancréas et la vésicule biliaire agissent sur la digestion des graisses et des protéines. Le chemin qui suit, est la paroi intestinale.

Les fibres ont la faculté d’agir sur le transit. Les fibres insolubles vont absorber l’eau en grande quantité, elles augmentent alors la taille des selles et sont utiles en cas de constipation.
Les fibres solubles forment un gel visqueux, qui ralentit l’absorption des sucres. Elles sont favorables aux personnes diabétiques. Ces fibres favorisent l’élimination des graisses. Dans le côlon, les « bonnes bactéries » vont se nourrir de ces fibres et optimiser la constitution de vitamines.
Pour les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable (= il ne s’agit pas d’un intestin malade mais très sensible),  le choix des fibres, qui s’effectue selon votre transit,  peut prévenir certaines sensibilités. Vous trouverez ici une liste des sources de fibres alimentaires.
Dans les fibres solubles, on retrouve : les légumineuses, les agrumes, les lentilles, les pois chiches…
Dans les fibres insolubles, on retrouve : le pain, certains produits céréale, les noix

Gérer son stress pour protéger sa flore intestinale

Le stress est un phénomène normal. Cependant, l’excès de stress a des conséquences sur l’organisme. La source du stress n’est pas la même pour tout le monde. La spirale du stress peut devenir infernale et engendrer parfois des crises de paniques.  Le stress puise dans nos réserves d’énergies, de graisses et de sucres. Il augmente la fatigue et provoque l’insomnie. Il altère les habitudes alimentaires : on note une augmentation de la consommation de café, de tabac voire même d’alcool, en cas de stress, et ces derniers sont néfastes pour le sommeil.

Palpitations au cœur, sueurs, transpirations, respiration accélérée, sensation de compression, voilà autant de symptômes qui se manifestent. Le stress a aussi un impact sur le tube digestif et le transit intestinal. Les douleurs peuvent être aigües ou chroniques. Le système immunitaire est alors fragilisé et sera plus vulnérable face à la maladie.
Chaque personne est unique, chaque stress l’est aussi. Il est important d’identifier ce qui ne va pas. L’isolement n’est pas une solution. Le stress est un phénomène normal, qui se différencie par sa gestion. Parler à une personne de son entourage ou à un professionnel attitré peut libérer de l’enfermement. La pratique d’une activité sportive permet d’évacuer les tensions. Retrouver le plaisir de l’occupation aide à se changer les idées.
Au Canada, le gouvernement promeut l’importance d’une bonne santé mentale. Il passe par différents leviers : la diffusion des connaissances, le soutient à différents secteurs sanitaires et l’allocation de fonds pour promouvoir la santé mentale.
Flore intestinale : attention aux antibiotiques !

Les antibiotiques luttent contre les mauvaises bactéries, et non contre les virus. Ils empêchent leur croissance et leur prolifération. En guerre contre la tuberculose et la peste, les antibiotiques ont été les héros du 20ème siècle.

En Europe, au début des années 2000, le premier pays consommateur d’antibiotiques était la France. A leur arrivée, les antibiotiques sont reconnus efficaces et sont prescrits presque systématiquement, mais la posologie et le dosage ne sont pas toujours justifiés. Par conséquent, les mauvaises bactéries apprennent à se défendre car elles développent des résistances aux antibiotiques. Par exemple, les bactéries Escherichia coli et Pseudomonas aeruginosae résistent naturellement à la vancomycine et à l’ampicilline.
Le cercle est vicieux. Plus la consommation d’antibiotiques augmente, plus les mauvaises bactéries développeront leur mécanisme de défense et seront résistantes. C’est en réduisant leur prise que l’action positive des antibiotiques peut être préservée. L’hygiène de vie reste indispensable, il faut penser à se laver les mains régulièrement.
Les antibiotiques agissent largement sur la flore microbienne intestinale. Les mauvaises mais aussi les bonnes bactéries peuvent être touchées. A la prise d’antibiotiques, certaines personnes consomment des probiotiques  que l’on retrouve en gélule, dans les yaourts (yogourts) ou le kéfir afin de rééquilibrer leur flore intestinale. Préservez votre flore intestinale et n’oubliez pas que les antibiotiques ne sont pas systématiques !
[size=13]       bonne après midi 1    Ninnenne  
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21175
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Jeu 8 Déc - 14:03

Les 10 aliments les plus riches en calcium
Le calcium est le sel minéral le plus abondant dans l’organisme et nous en avons besoin pour être en bonne santé. Près de 99 % du calcium se concentre dans les os et les dents, mais il joue aussi un rôle important dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de l’organisme. Sachant qu’un adulte en bonne santé a besoin d’environ 1000 mg de calcium par jour, quels aliments faut-il privilégier pour ne pas en manquer ?

Le fromage

Gruyère, comté, emmental et parmesan sont les fromages qui contiennent le plus de calcium (plus de 1000 mg/100 g).
Le reblochon, le saint-nectaire, le bleu d’Auvergne, ou le roquefort en contiennent également de bonnes quantités (entre 600 et 800 mg/100 g).
 


Le thym

Le thym sec est extrêmement riche en calcium : 1260 mg/100 g (en moyenne), soit plus que les besoins quotidiens d’un adulte.

Cependant, notez qu’on mange rarement 100 g de thym par jour !
On trouve également du calcium dans d’autres épices comme la cannelle (1080 mg/100 g), le cumin (931 mg/100g), le poivre (430 mg/100 g) ou encore le persil (250 mg/100 g).

Les sardines

La sardine est une excellente source de calcium.

Une boite de sardines à l’huile contient 400 mg de calcium pour 100 g
De plus, c’est l’une des meilleures sources d’oméga-3 et une bonne source de sélénium, de phosphore, de vitamine D.


Le tofu

Le tofu est une pâte blanche, molle, au gout neutre qui est issu du caillage du lait de soja.

Il constitue une base importante de l’alimentation asiatique.
Il est très riche en calcium puisque 100 g de tofu contiennent 350 mg de calcium.

Le lait

Qu’il soit de vache, de chèvre ou de brebis, le lait est riche en calcium.

En effet, le lait de vache contient environ 120 mg de calcium pour 100 g, le lait de chèvre126 mg/100 g et le lait de brebis195 mg/100 g.
Les yaourts contiennent également de bonnes quantités de calcium. Choisissez-les aux probiotiques, car ils contiennent des bactéries bénéfiques pour la santé.

Les amandes

100 g d’amandes vous fourniront en moyenne 250 mg de calcium.

De plus, il est recommandé d’en consommer régulièrement (bien qu’en petite quantité), car elle contient de nombreux minéraux, des phytostérols, des acides gras mono-insaturés, des protéines végétales, des fibres solubles et des vitamines.
Mais, comme pour le thym, difficile d’en manger 100 g par jour ! Il faudra compléter par la consommation d’autres aliments riches en calcium.
Les épinards

Principalement connu pour sa forte teneur en fer, l’épinard est également une bonne source de calcium.

En effet, 100 g d’épinards contiennent en moyenne 168 mg de calcium.
De manière générale, retenez que les légumes verts sont les légumes les plus riches en calcium.

Les haricots

Les haricots noirs sont une très bonne source de calcium : 160 mg/100 g, et les haricots blancs, une bonne source : 15 mg/100 g.

Riches en fibres, les haricots ont l’avantage de fournir rapidement une sensation de satiété. Ils sont aussi riches en fer et très économiques !


L’eau en bouteille

Les eaux dites « calciques » ont une teneur moyenne en calcium supérieure à 150 mg/l.

L’eau la plus riche en calcium est Hépar (591 mg/l).
Mais on peut aussi citer Contrex, Quézac, Badoit, San Pellegino, Salvétat, Taillefine, Perrier ou encore Rozana.

Les fruits frais

Certains fruits sont des sources non négligeables de calcium.

En effet, les kiwis (34 mg/100 g), les oranges(43 mg/100 g), les abricots (13 mg/100 g), les clémentines (30 g/100 g) et les mûres(29 mg/100 g), en plus d’êtres riches en vitamines, sont de bonnes sources de calcium.

passeportsante.net        

bonne après midi 1     Ninnenne  

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21175
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Jeu 8 Déc - 14:07

PasseportSanté - Le conseil du jour  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 21175
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   Ven 9 Déc - 12:30

[size=34]Troubles digestifs: 7 conseils simples pour les éviter[/size]



Pour éviter de fragiliser les muqueuses intestinales, mieux vaut choisir des céréales semi-complètes et diminuer ses rations de féculents.-RelaxNews





Spasmes, ballonnements… Pour éviter ces contrariétés digestives qui peuvent gâcher l’existence, il suffit parfois de changer quelques habitudes. La preuve par 7!

Dans leur ouvrage «Ma bible du ventre», Danièle Festy, spécialiste des troubles digestifs et Pierre Nys, endocrinologue-nutritionniste, donnent des conseils pour apaiser le ventre.

[size=18]1. Évitez trop de crudités


Tout dépend de la capacité digestive, mais trop de crudités peuvent agresser les muqueuses intestinales et le colon.

Les betteraves cuites ou une salade de carottes cuites avec du cumin par exemple, seront mieux tolérées que la classique tomate concombre.

2. Des légumineuses, oui mais en petite quantité

Lentilles, haricots secs, pois chiches, sont d’excellentes sources de protéines végétales et permettent de réguler la satiété.

En revanche, tout le monde n’est pas égal devant leur bonne digestion. Le bon réflexe est d’inclure de petites quantités à ses plats et de voir comment l’on réagit.

3. Choisissez des produits laitiers pauvres en lactose

Les produits laitiers peuvent eux aussi, hors cas particuliers d’intolérance ou allergie au lactose, occasionner des nausées, douleurs, ballonnements ou même migraines.

Si l’on constate l’un de ces désagréments, on peut se tourner vers des yaourts et fromages affinés pauvres en lactose (comté), des laits fermentés ou encore des laits végétaux comme le lait de soja ou d’amande.

4. Misez sur les fruits peu sucrés

Face à la fameuse règle des 5 fruits et légumes par jour, pas toujours évident de s’y retrouver.

Les agrumes, par exemple, trouveront leur place plutôt en dehors des repas pour éviter les ballonnements et les digestions lentes.

L’ananas, bien que sucré, peut être consommé en fin de repas. Il est idéal pour digérer les protéines.

Pour les nectarines, pommes et poires, on pense à enlever la peau. En règle générale, aux fruits entiers, on préférera la formule coupée en petits morceaux ou râpés.

5. Épluchez certains légumes

Certains légumes comme le poivron ou la tomate ont une peau indigeste. Il suffit de les plonger 2 minutes dans l’eau bouillante pour retirer facilement leur enveloppe.

Pour les légumes verts, le bon réflexe consiste à consommer les parties les plus claires, moins sources de flatulences, plutôt que les parties vert foncé.

6. Des céréales, oui mais semi-complètes

Là encore, il est conseillé pour optimiser ses apports en fibres de consommer des céréales complètes, mais un intestin habitué à des produits à base de farine blanche comme du pain de mie industriel n’aimerait pas le passage à du pain noir ou du riz complet d’un coup et en grande quantité.

Pour éviter de fragiliser les muqueuses intestinales, l’astuce consiste à choisir des céréales semi-complètes. En règle générale, mieux vaut réduire les rations de féculents.

7. Attention au sorbitol caché

Le sorbitol est le sucre naturel qui s’invite dans les produits allégés ou sans sucre car son impact sur la glycémie est plutôt faible.

On le retrouve dans les confitures, les confiseries ou chewing-gums.

Cet édulcorant peut donner mal au ventre et causer des troubles digestifs comme les diarrhées.



Il est aussi caché dans certains fruits comme les poires ou les prunes. Le mieux est de bien regarder les étiquettes.



Article trouvé dans mon journal "L'avenir du Luxembourg"

bonne après midi 1     Ninnenne  
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensez à votre santé (un peu de tout)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: