AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Janvier 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Lara Eden
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 19790
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Mar 20 Déc - 12:37

Comment faire le plein de vitamine B12 ?
La vitamine B12 est essentielle au renouvellement cellulaire et à la fabrication des globules rouges. Elle jouerait également un rôle dans la prévention des troubles de l’humeur et des désordres du système nerveux central. Elle est à surveiller chez les femmes enceintes, pour qui elle est très importante, chez les personnes âgées, qui l’absorbent plus difficilement et chez les végétariens, car on la trouve surtout dans les produits d’origine animale. Voici les aliments à privilégier pour faire le plein de vitamine B12

Quels sont les apports conseillés en vitamine B12 ?

Les besoins quotidiens en vitamine B12 sont de :

  • 2,4 µg pour les hommes et femmes adultes

  • 2,4 µg pour les hommes et femmes de plus de 50 ans 

  • 2,6 µg pour les femmes enceintes 

  • 2,8 µg pour les femmes allaitantes










Faire le plein de vitamine B12 avec les abats

Pas au goût de tout le monde, les abats possèdent pourtant de nombreux avantages nutritionnels et sont les aliments les plus riches en vitamine B12.

Ainsi, dans le top des aliments qui contiennent de la vitamine B12, on a :
 

  • 100 g de rognons d’agneau, de dinde et de veau contiennent de 37 µg à 77 µg de vitamine B12

  • 100 g de foie d’agneau cuit contiennent 74,1 µg de vitamine B12

  • 100 g de foie de veau cuit contiennent 71,4 µg de vitamine B12

  • 100 g de foie de bœuf cuit contiennent de 71 µg à 83 µg de vitamine B12


Faire le plein de vitamine B12 avec les produits de la mer

Si les abats ne sont pas votre truc, vous pouvez aussi puiser la vitamine B12 dont vous avez besoin dans les produits de la mer.

Voici ceux qui en contiennent le plus :

  • Les acras de morue : 65,2 µ g/100g

  • La palourde cuite : 39,5 µ g/100g

  • Le bigorneau cuit : 36 µ g/100g

  • Le poulpe bouilli : 36 µ g/100g

  • L’huitre : 24,1 µ g/100g

  • Le maquereau cuit : 19 µ g/100g

  • Le crabe cuit : 7 µ g/100g

  • Le thon cuit : 11 µg, et en conserve 2 µg/100g

  • Les sardines en conserve : 9 µ g/100g

  • Le saumon au four ou fumé : 4 µg à 6 µ g/100g

  • L’espadon cuit : 2 µ g/100g

  • Les crevettes cuites : 2 µ g/100g



Les autres sources de vitamine B12

On peut également trouver de la vitamine B12 dans les autres aliments d’origine animale, comme le jaune d’œuf (environ 3 µg pour deux à quatre jaunes d’œufs), la viande (2 µg à 4 µ g/100g) ou les produits laitiers. (0,3 à 0,4 μg/100 g)

Il n’existe, en revanche, aucune source végétale de vitamine B12. Les végétaliens doivent donc prendre des compléments alimentaires ou des aliments supplémentés en vitamine B12, comme certaines céréales ou laits de soja.

bonne après midi 1     Ninnenne      passeportSANTE.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 19790
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Mar 20 Déc - 12:49

Les 10 aliments les plus riches en calcium
Le calcium est le sel minéral le plus abondant dans l’organisme et nous en avons besoin pour être en bonne santé. Près de 99 % du calcium se concentre dans les os et les dents, mais il joue aussi un rôle important dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de l’organisme. Sachant qu’un adulte en bonne santé a besoin d’environ 1000 mg de calcium par jour, quels aliments faut-il privilégier pour ne pas en manquer ?

Le fromage

Gruyère, comté, emmental et parmesan sont les fromages qui contiennent le plus de calcium (plus de 1000 mg/100 g).
Le reblochon, le saint-nectaire, le bleu d’Auvergne, ou le roquefort en contiennent également de bonnes quantités (entre 600 et 800 mg/100 g).
 


Le thym

Le thym sec est extrêmement riche en calcium : 1260 mg/100 g (en moyenne), soit plus que les besoins quotidiens d’un adulte.

Cependant, notez qu’on mange rarement 100 g de thym par jour !
On trouve également du calcium dans d’autres épices comme la cannelle (1080 mg/100 g), le cumin (931 mg/100g), le poivre (430 mg/100 g) ou encore le persil (250 mg/100 g).

Les sardines

La sardine est une excellente source de calcium.

Une boite de sardines à l’huile contient 400 mg de calcium pour 100 g
De plus, c’est l’une des meilleures sources d’oméga-3 et une bonne source de sélénium, de phosphore, de vitamine D.

Le tofu

Le tofu est une pâte blanche, molle, au gout neutre qui est issu du caillage du lait de soja.

Il constitue une base importante de l’alimentation asiatique.
Il est très riche en calcium puisque 100 g de tofu contiennent 350 mg de calcium.

Le lait

Qu’il soit de vache, de chèvre ou de brebis, le lait est riche en calcium.

En effet, le lait de vache contient environ 120 mg de calcium pour 100 g, le lait de chèvre126 mg/100 g et le lait de brebis195 mg/100 g.
Les yaourts contiennent également de bonnes quantités de calcium. Choisissez-les aux probiotiques, car ils contiennent des bactéries bénéfiques pour la santé.

Les amandes

100 g d’amandes vous fourniront en moyenne 250 mg de calcium.

De plus, il est recommandé d’en consommer régulièrement (bien qu’en petite quantité), car elle contient de nombreux minéraux, des phytostérols, des acides gras mono-insaturés, des protéines végétales, des fibres solubles et des vitamines.
Mais, comme pour le thym, difficile d’en manger 100 g par jour ! Il faudra compléter par la consommation d’autres aliments riches en calcium.
Les épinards

Principalement connu pour sa forte teneur en fer, l’épinard est également une bonne source de calcium.

En effet, 100 g d’épinards contiennent en moyenne 168 mg de calcium.
De manière générale, retenez que les légumes verts sont les légumes les plus riches en calcium.

Les haricots

Les haricots noirs sont une très bonne source de calcium : 160 mg/100 g, et les haricots blancs, une bonne source : 15 mg/100 g.

Riches en fibres, les haricots ont l’avantage de fournir rapidement une sensation de satiété. Ils sont aussi riches en fer et très économiques !


L’eau en bouteille

Les eaux dites « calciques » ont une teneur moyenne en calcium supérieure à 150 mg/l.

L’eau la plus riche en calcium est Hépar (591 mg/l).
Mais on peut aussi citer Contrex, Quézac, Badoit, San Pellegino, Salvétat, Taillefine, Perrier ou encore Rozana.

Les fruits frais

Certains fruits sont des sources non négligeables de calcium.

En effet, les kiwis (34 mg/100 g), les oranges (43 mg/100 g), les abricots (13 mg/100 g), les clémentines (30 g/100 g) et les mûres (29 mg/100 g), en plus d’êtres riches en vitamines, sont de bonnes sources de calcium.


passeportSANTE.net       bonne après midi 1      Ninnenne   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 19790
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Ven 23 Déc - 10:14

Que faire en cas de mauvaise circulation sanguine ?
Jambes lourdes, extrémités froides, varices, vertiges… Si comme de nombreux Français vous souffrez d’une mauvaise circulation sanguine, adoptez ces habitudes pour limiter les dégâts !

Exit les mauvaises habitudes

En cas de mauvaise circulation sanguine, évitez :

  • Les positions statiques

  • Les ceintures et vêtements serrés

  • La position jambes croisées

  • Les talons hauts et les chaussures trop plates

  • Le chauffage au sol

  • Les bains chauds

  • L’épilation à la cire chaude

  • Le tabac




Adaptez votre alimentation

Lorsqu’on souffre de mauvaise circulation sanguine, il est conseillé de réduire les aliments gras, sucrés et salés.

En revanche, privilégiez les fruits frais, en particulier le cassis, l'ananas, le citron, la clémentine, la fraise, la framboise, la goyave, le kiwi, le litchi, la mangue, l’orange, le pamplemousse et les myrtilles.
Les aromates sont également fortement conseillés, en condiments ou en infusions : romarin, basilic, coriandre, curcuma, gingembre, moutarde, muscade, piment…
Favorisez enfin les aliments riches en vitamine E. Elle est particulièrement présente dans l’huile de germe de blé, les noisettes, les amandes, les noix et les pistaches.
Élevez les jambes

Dès que vous en avez la possibilité, accordez-vous quelques minutes de relaxation et surélevez vos jambes.  

Le fait d’élever légèrement ses jambes permet d’aider le sang à affluer avec plus de facilité.
 


Portez des bas de contention

Les bas ou les chaussettes de contention sont des bas élastiques qui, par compression de la jambe, favorisent la circulation sanguine.

En cas d’insuffisance veineuse avérée, il existe 4 classes de contention définies par le niveau de pression exercée sur la cheville.
En prévention, une contention légère suffit.


Luttez contre la sédentarité

En cas de mauvaise circulation sanguine, évitez autant que possible de rester debout immobile ou assis(e) longtemps.

Au contraire, pensez à bouger régulièrement, au moins quelques minutes par heure si vous devez passer la journée assis(e).
Dans l’idéal, pratiquez un sport. Favorisez la marche, la danse, la nage, le jogging, le vélo, l’aquabike ou le yoga et limitez les sports avec piétinements comme la musculation, l’aérobic, le squash, l’équitation, l’alpinisme ou le tennis.
Le froid, votre meilleur allié

À la fin de la douche, soyez courageux et terminez par un jet d’eau froide !  

L’effet douche écossaise provoque, par l’alternance vasoconstriction/vasodilatation, une gymnastique des veines et vaisseaux favorables au maintien de leur élasticité.

Des crèmes, gels ou sprays « effet froid » (ou que vous aurez préalablement mis au réfrigérateur) en massage local peuvent également apporter un soulagement.

Réalisez un massage doux, mais ferme en commençant par les pieds et en montant jusqu’aux cuisses pour stimuler l’afflux de sang dans vos jambes et réduire notablement vos problèmes circulatoires.
Utilisez les plantes

Les plantes indiquées, en interne, en cas de problèmes de circulation sanguine sont :


  • L’hamamélis pour la vasoconstriction, diminution de la perméabilité capillaire et augmentation de la résistance des vaisseaux.

  • Le petit houx pour la tonicité des veines.

  • La vigne rouge pour la tonicité des veines et des capillaires sanguins.

  • Le ginkgo biloba pour les problèmes veineux en association avec des problèmes artériels.

  • Le marronnier d’Inde, qui soulage la douleur et la lourdeur dans les jambes.


Testez l’hydrothérapie

L’hydrothérapie est un traitement basé sur une utilisation externe de l’eau sous sa forme liquide ou gazeuse, et à des températures variables.

Pour traiter les problèmes de circulation, elle consiste souvent en un massage réalisé à base de puissants jets d’eau alternativement froide puis chaude. Ce qui permet d’activer immédiatement la circulation du sang.


passeportSANTE.net            noel 3     Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 19790
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Ven 23 Déc - 10:18

Les conséquences psychologiques de l’incontinence urinaire
Qu'elle soit liée à l'effort, impérieuse, mixte, ou encore fonctionnelle, l'incontinence urinaire a souvent un impact négatif sur la qualité de vie des patients, notamment sur leur équilibre psychologique. Comment se traduit l'incontinence urinaire dans la santé émotionnelle des patients ?

Les problèmes d'incontinence urinaire entraînent l'isolement

Lorsqu’une personne est incontinente, c’est tout son fonctionnement social qui est remis en cause. Dans le milieu professionnel par exemple, un accident peut avoir de lourdes conséquences. Ainsi, une étude réalisée en 2006 a montré que parmi 3 364 femmes employées âgées de 18 à 60 ans et souffrant d’incontinence urinaire sévère à très sévère, 2 % ont dû changer de type de travail1. Quant aux sorties avec des amis ou de la famille, la difficulté consiste à dissimuler son handicap.
Les personnes incontinentes vivent donc souvent dans l’angoisse, ce qui se traduit dans la vie quotidienne par un isolement. Par crainte des mauvaises odeurs, d’être embarrassées publiquement en cas d’accident, les personnes incontinentes ont tendance à se replier sur elles-mêmes. Le fait de devoir anticiper, planifier et préparer chacun de leurs déplacements peut finir par les décourager de s’aventurer en dehors de chez elles. Quand bien même ces personnes ne s’interdisent pas de sortir, les longs voyages sont fortement compromis en raison de la difficulté d’accès à des toilettes à tout moment de la journée2. De toute évidence, l’activité sportive est, elle aussi, souvent réduite à cause des fuites urinaires qui peuvent survenir à l’effort. Ainsi, une étude a observé que 64 % des femmes souffrant d’incontinence urinaire  sévère à très sévère éprouvent des difficultés à maintenir une activité physique normale3.
Des troubles de la dépression et de l'anxiété liés à l'incontinence urinaire

Les problèmes d’incontinence entraînent souvent des troubles de la dépression et de l’anxiété1. Selon une étude réalisée en 2006 au Canada, 15,5 % des femmes incontinentes souffrent de dépression2. Ce taux s’élève à 30 % chez les femmes âgées entre 18 et 44 ans et contraste avec le taux de dépression de 9,2 % chez les femmes continentes. Les femmes sont 2 fois plus nombreuses que les hommes à souffrir de dépression liée à leur incontinence urinaire1,3. Une étude réalisée en 2003 a quant à elle montré une corrélation positive entre la sévérité de l’incontinence urinaire et le risque de souffrir de dépression : les femmes souffrant d’incontinence sévère ont un risque dépressif accru de 80 % contre 40 % pour celles souffrant d’incontinence légère à modérée4. Même pour les cas d’incontinence urinaire temporaire liée à l’accouchement, une étude a révélé que les femmes incontinentes après un accouchement avaient 2 fois plus de risques de faire une dépression post-partum5.

De manière générale, les problèmes d’incontinence urinaire entraînent une dégradation considérable de la qualité de vie, équivalente à l’impact de maladies comme l’ostéoporose ou la broncho-pneumopathie chronique obstructive6. Ainsi, une étude réalisée en 20066 a montré que les femmes souffrant d’incontinence sévères étaient prêtes à payer jusqu’à 900 $ par an pour recevoir un traitement. 
L'incontinence urinaire affecte l'estime de soi

Une étude a été réalisée en 2005 sur 3 364 femmes employées âgées entre 18 et 60 ans et souffrant d’incontinence urinaire sévère à très sévère1. Elle a révélé que 77 % d’entre elles souffraient d’une perte d’estime de soi liée à leur incontinence. Les personnes qui n’ont pas assez confiance en soi éprouvent des difficultés à faire des choix, à se donner des objectifs et à persévérer pour aller au bout de leurs projets. D’ailleurs, 74 % des femmes ayant répondu à l’étude ont reconnu avoir du mal à achever les tâches qu’elles se fixaient.

Dans la vie quotidienne, les personnes incontinentes éprouvent plus de peur à l’idée de s’engager dans une relation de couple2. Les blocages psychologiques sont effectivement nombreux et sont présents bien en amont, que ce soit au moment de séduire ou de se laisser séduire. La peur de la réaction de l’autre suite à l’annonce de son incontinence, la peur d’un accident devant l’autre, l’appréhension d’une relation sexuelle sont autant de préoccupations qui compliquent la mise en œuvre d’une vie de couple. L’arrivée d’enfants dans le couple peut aussi poser des difficultés dans la mesure où les parents ne veulent pas laisser paraître le handicap devant leurs enfants afin de leur donner une image aussi parfaite que possible2.
passeportSANTE.net          bonne après midi 1     Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 19790
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Ven 23 Déc - 10:37

5 conseils pour survivre au froid de l’hiver
Ce que redoute le plus le grand frileux que vous êtes, c’est le froid ? Suivez nos conseils pour un hiver serein !
Allez-y doucement sur le chauffage

Lorsqu’il fait froid, on aime tous rester bien au chaud chez soi.

Mais attention à ne pas surchauffer votre maison !
En effet, non seulement la chaleur a un impact négatif sur la circulation sanguine et nuit au sommeil, mais en plus, une trop grande différence de température en chez vous et l’extérieur sera difficile à encaisser pour votre corps et vous aurez toujours plus froid.
De plus, c’est mieux pour l’environnement et pour votre portefeuille ! L’ADEME (l’Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie) préconise d’ailleurs une température de 19 °C dans les pièces à vivre des maisons et autres appartements.
Pensez aussi à aérer votre logement, idéalement au moins 10 minutes matin et soir.
Adoptez une alimentation d’hiver !

Pour passer un bon hiver, il faut adapter son alimentation, et pas forcément de la façon dont vous pouvez vous imaginer !
En effet, contrairement à ce qu’on pense, les produits gras ne tiennent pas chaud. Au contraire, évitez-les en hiver et privilégiez :

- Les boissons chaudes et en particulier les soupes et le thé vert
- Les fruits et légumes, surtout ceux qui contiennent de la vitamine C
- Les protéines, qui augmentent la température corporelle
- Les féculents, car les sucres lents apportent les calories nécessaires pour se réchauffer
- Les épices comme le gingembre, qui favorise la circulation sanguine et réchauffe les bronches.
Misez sur les bons vêtements

Plutôt que d’augmenter le chauffage, adaptez votre garde-robe au froid.
Ainsi, superposez les couches de vêtements, pour pouvoir moduler le nombre de couches en fonction des changements de température.

Pensez aussi aux tissus « antifroid », comme les tissus Termolactyl®, la polaire ou des tissus naturels comme la soie et la laine.
Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, vous aurez plus chaud si les vêtements ne vous serrent pas trop.
Enfin, il est important de protéger le torse, car en cas de températures froides, les vaisseaux sanguins des bras et des jambes ont tendance à se contracter et le sang se rend directement dans le torse.
Faites du sport

L’hiver est souvent l’occasion de faire moins de sport : on arrête les balades à vélo, on marche le moins possible et on dit non aux parties de foot...

C’est un tort, car le sport permet à votre corps d’améliorer sa condition et d’être plus résistant face au froid.
Alors, allez vous promener, prendre un peu l’air, faites quelques mouvements de yoga, inscrivez-vous à la salle de sport… Bref, bougez !
Ne restez pas seul

Selon une étude très sérieuse menée à l’université de Toronto[1], nous remarquons plus le froid en cas d’exclusion sociale !
Pour mener cette étude, les psychologues Chen-Bo Zhong et Geoffrey Leonardelli ont divisé un groupe de volontaires en deux. Dans un des groupes, on a demandé aux participants de se souvenir d’un moment où ils se sont sentis rejetés. Dans l’autre, on leur a demandé de se souvenir d’une expérience dans laquelle ils avaient été acceptés dans un groupe.

Ensuite, les chercheurs ont demandé aux participants d’estimer la température de la pièce, prétendant que le personnel de maintenance avait besoin de cette information. Résultat : les volontaires du premier groupe ont donné les estimations les plus basses.
Dans une autre expérience, les chercheurs ont invité les volontaires à participer à un jeu sur ordinateur et certains joueurs ont été volontairement exclus dans le jeu.
Après ça, il a été demandé aux volontaires de noter des boissons et aliments qui leur faisaient le plus envie sur le moment. Les résultats furent saisissants : ceux qui avaient été exclus avaient davantage envie d’une soupe chaude ou d’un café bien chaud !
Les expressions « réchauffer le cœur » ou « être quelqu’un de froid » prennent tout leur sens !


[size]
[1] Association for Psychological Science. "Cold And Lonely: Does Social Exclusion Literally Feel Cold?" ScienceDaily, 15 septembre 2008.
passeportSANTE.net         bonne après midi 1    Ninnenne  
 [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 19790
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Ven 23 Déc - 10:47

Booster son système immunitaire facilement et naturellement
Pour éviter d’attraper tous les microbes qui passent et renforcer ses défenses, quelques bonnes habitudes, qui sont à la portée de tous, peuvent être prises au quotidien. Des gestes simples qui permettent de garder ou de retrouver l’énergie.

Avoir une alimentation saine

Pour avoir un système immunitaire efficient, il est impératif d’avoir une bonne hygiène de vie, à commencer par l’alimentation. Exit la junk food, qui n’apporte rien en termes de nutriments à l’organisme, voire qui le fatigue plutôt qu’autre chose.
Préférez une alimentation variée et équilibrée à base de protéines, de féculents et de fruits et légumes. La combinaison de tous ces aliments apportera à l’organisme tout ce dont il a besoin pour lutter contre les microbes.

Prendre de la vitamine C

Dans le prolongement de l’alimentation, il est bénéfique pour l’organisme d’avoir des apports suffisants en vitamine C. La vitamine C est réputée pour lutter contre les microbes et les infections tel que le rhume par exemple. On en trouve dans tous les agrumes mais aussi dans le persil.

Ces aliments peuvent donc être mis au menu plus souvent à chaque changement de saison. En revanche, on évitera de prendre des compléments alimentaires à base de vitamine C en automédication car un excès de vitamines est aussi néfaste qu’une carence…

Faire une cure de gelée royale

[size=13]Au printemps et à l’automne, il est recommandé de faire une cure de gelée royale pour booster le système immunitaire.


Riche en vitamines B (B3, B5, B8, B9) et en minéraux (cuivre, phosphore, fer...), elle renforce les défenses de l'organisme, prévient ainsi des maladies hivernales et augmente la résistance au froid.
En outre, elle accélère la récupération suite à une fatigue physique ou nerveuse et améliore les performances intellectuelles.
Pratiquer une activité physique

Pratiquer une activité physique, c'est s'assurer une meilleure forme cardiovasculaire, un bon maintien de la masse musculaire, une tension artérielle normale et le contrôle de son poids.

En outre, l'activité physique aurait un effet direct sur l’immunité en améliorant la circulation sanguine, ce qui favoriserait la libre circulation des anticorps qui eux-mêmes serait stimulés lors d'exercices physiques.

Avoir un sommeil de qualité

C’est pendant le sommeil que l’organisme « recharge ses batteries ».

Il « répare » tout ce qui a dysfonctionné durant la journée, d’où l’importance d’avoir un sommeil réparateur et suffisamment d’heures de sommeil au compteur, ce qui est de plus en plus compliqué avec les modes de vie actuels : pour pouvoir accomplir toutes ses tâches, qu’elles soient professionnelles ou personnelles, on se lève de plus en plus tôt et on se couche de plus en plus tard…
En moyenne, une nuit de 8 heures minimum est cependant recommandée. Le mieux étant d’écouter son corps et ses besoins.
Mieux gérer son stress

Toutes les études convergent : un organisme stressé est un organisme moins performant face aux infections, toutes ses forces étant concentrées sur l’abaissement du niveau de stress, avec un taux de cortisol élevé (hormone du stress).

Techniques de relaxation, méditation peuvent aider l’organisme à retrouver équilibre et sérénité. Si le stress est chronique, mieux vaut s’adresser à un spécialiste pour identifier la cause et l’origine d’une anxiété généralisée.

Adopter un animal de compagnie

Plusieurs études ont montré que les individus possédant un animal de compagnie avaient moins de problèmes de santé que ceux qui n’en possédaient pas.

On notait chez eux moins d’hypertension artérielle, moins de cholestérol et des chances de survie plus élevées en cas d’infarctus. Les détenteurs d’animaux, en particulier de chiens seraient même moins enclins à avoir des troubles cardiaques que ceux qui n’en n’ont pas et souffriraient moins d’obésité, conséquence positive directe de la promenade quotidienne de Médor !
Par ailleurs, les animaux de compagnie ont aussi des vertus anti-stress reconnues. Intéressant lorsqu'on sait que le stress abaisse les défenses immunitaires...
Ne pas abuser des antibiotiques

Avoir recours systématiquement aux antibiotiques en cas d’infections peut être confortable car la guérison est complète et rapide mais sur le long terme, les antibiotiques réduisent les défenses immunitaires en empêchant le corps de se défendre tout seul. Idem avec la fièvre qu’on cherche à faire baisser à tout prix alors qu’elle permet de lutter contre les infections.

Si la prise d’antibiotiques est indispensable, il est utile de prendre des probiotiques en même temps pour prévenir la diarrhée causée par les antibiotiques et pour renforcer la flore intestinale.
Eviter de fumer

Le fait de fumer augmente les risques d’infection ORL, l’athérosclérose, la BPCO et le cancer du poumon dus à des modifications des réponses immunitaires induites par le tabagisme.

D’autre part, le tabac réduit la quantité de vitamine C dans l’organisme, ce qui ralentit le processus de défense, de cicatrisation et de guérison de l’organisme.
Aujourd’hui, de nombreuses méthodes existent pour arrêter de fumer.
Limiter sa consommation d’alcool

L’excès d’alcool est mauvais pour le système immunitaire : l’alcool passant dans le sang, et donc à travers tout l’organisme, augmente la production de métabolites qui ont pour conséquence d’affaiblir les défenses immunitaires et de rendre moins résistant face aux maladies.

En outre, la consommation excessive d’alcool réduit l’apport de bons nutriments et de vitamines à l’organisme, d’une part parce que l’alcool empêche leur absorption par les tissus, d’autre part parce que le buveur excessif a souvent une alimentation déséquilibrée liée directement à sa trop grande consommation d’alcool.

passeportSANTE.net            noel 5     Ninnenne  [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Aujourd'hui à 2:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: