AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Lara Eden
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 8 aliments à ne pas manger quand on est fatigué(passeportSANTE.net) + autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20624
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: 8 aliments à ne pas manger quand on est fatigué(passeportSANTE.net) + autres   Sam 7 Jan - 13:27

8 aliments à ne pas manger quand on est fatigué
En cas de fatigue passagère, mieux vaut miser sur certains aliments et en éviter d’autres qui, plutôt que de « redoper » le système immunitaire, le mette à rude épreuve…

La viande rouge

Les viandes rouges sont difficiles et longues à digérer car elles sont longues à mastiquer.
Pouvant provoquer ballonnements et flatulences, l’organisme met donc une grande énergie dans la digestion, ce qui peut entraîner une fatigue d’autant plus accrue en cas de baisse de régime.
Si manger de la viande rouge nourrit les muscles et apporte les protéines nécessaires à l’équilibre de l’organisme, mieux vaut limiter sa consommation et privilégier des aliments plus faciles à digérer comme le poisson par exemple.

L’alcool

Pendant longtemps, on a cru que l’alcool facilitait la digestion en augmentant la sécrétion d’une enzyme digestive.

Cependant, une récente étude a établi, en analysant l’air expiré de convives après le repas, que ceux qui buvaient des digestifs voyaient leur digestion gastrique ralentir de 50 %. Ainsi, ceux qui ont bu de l’eau durant le repas ont mis 6 heures à digérer contre 9 heures pour les autres.
La digestion de l'alcool exige un énorme effort de la part du foie. Or, en cas de fatigue, il s’agit plutôt de « décharger » les organes d’un surplus de travail et de les détoxifier. L’alcool est donc à proscrire.
Le fromage

Les fromages, tout comme l’alcool, sont difficiles à métaboliser.

S’agissant de produits laitiers fermentés, ils demandent un gros effort de l’intestin pour être digérés correctement ce qui peut entraîner fatigue et somnolence après le repas.
Cependant, tous les fromages ne se valent pas. Les fromages trop faits et à moisissures, comme le roquefort, seront à éviter. En revanche, les fromages à pâte cuite comme le Gruyère, le Comté, le Beaufort ou la Tomme seront à privilégier car leur fermentation dans l’intestin sera moindre.
L’huile

Mais pas n’importe laquelle ! Certaines huiles augmentent la fatigue alors que d’autres la réduisent. C’est notamment le cas de toutes les huiles non raffinées, telle que l’huile d’olive par exemple, qui, riche en acides gras mono-insaturés, favorise une bonne santé et donne de l’énergie.

En revanche, exit l’huile de tournesol, l’huile de palme et l’huile de colza, riches en acides gras saturés, responsables du cholestérol, et qui libèrent, en outre, des corps toxiques à la cuisson.
Le sel

Un excès de sel favorise la rétention d’eau en empêchant les éléments de circuler librement dans l’organisme.

En cas de fatigue, le but étant davantage de fluidifier et de désencombrer les tissus, le sel est donc à écarter de son alimentation durant les périodes de détoxification.
Si le sel est difficile à supprimer totalement de son alimentation, il sera alors préférable d’opter pour un sel non raffiné. En moyenne, la consommation de sel au quotidien ne doit pas dépasser 5 g par jour.
Le café

En cas de fatigue, le petit café noir, sucré ou non, est le bienvenu. Pourtant, c’est un faux ami qui, s’il donne un coup de fouet sur le moment, épuise l’organisme à la longue.

Boire un café, a fortiori sucré, provoque des pics de glycémie. Ces alternances d’hyper et d’hypoglycémie entraînent une fatigue chronique et affaiblissent le système immunitaire.
Même si l’effet boosteur du thé semble moindre sur l’organisme, il est conseillé de le consommer entre les repas à la place du café. Ses effets bénéfiques se ressentiront sur le moyen / long terme et sa richesse en antioxydants favorisera le regain d’énergie.
Les biscuits, les bonbons et les viennoiseries

Le sucre et les lipides, présents dans les biscuits, bonbons et autres viennoiseries, affaiblissent le système immunitaire car il demandent beaucoup d’énergie pour être digérés. L’organisme concentré sur cette tâche n'est donc plus capable de contrer d’éventuelles maladies latentes.

En outre, les sucreries et friandises favorisent le développement du diabète, du surpoids, des maladies cardio-vasculaires et, indirectement, du cancer. De manière générale, il est préférable de limiter sa consommation de biscuits et de bonbons. Mais si l'envie est là, mieux vaut opter pour le sucre complet non raffiné, de préférence biologique qui se présente sous forme d’une poudre brune foncée, compacte, obtenue par évaporation du jus de canne à sucre.
Le faux sucre

Le faux sucre, comme l’aspartame ou l’acésulfame K par exemples, provoque un pic de glycémie, qui énergise l’organisme sur le moment mais le fatigue dès que la glycémie baisse en raison du pancréas qui est fortement sollicité.

Mieux vaut donc miser sur des sucres naturels non raffinés ainsi que sur le fructose contenu dans les fruits. Outre les bons glucides qu’ils apportent, ils sont également riches en vitamines et oligo-éléments, indispensables pour retrouver la forme.

5 médicaments homéopathiques contre les ballonnements
Excès de fibres, aérophagie, aliments fermentés, gaz contenus dans les aliments… les ballonnements peuvent s'expliquer de nombreuses façons et surviennent souvent avec leur lot de désagréments. Les remèdes homéopathiques peuvent soulager l'inconfort, éventuellement en complément d'une modification de ses habitudes alimentaires. Découvrez le remède homéopathique aux ballonnements le plus adapté à votre profil.
Soulager les ballonnements avec l'homéopathie

Carbo vegetalis 7 CH

Carbo vegetalis 7 CH est adapté pour les personnes qui souffrent de ballonnements dans le haut de l’abdomen. Ces ballonnements peuvent gêner la respiration et sont aggravés par un repas trop riche en graisses et en alcool. L’émission de gaz permet de réduire l’inconfort.
Posologie : une granule toutes les demi-heures jusqu’à amélioration.
 

China rubra 5 CH

China rubra est indiqué dans le cas où les ballonnements touchent tout l’abdomen. Le patient est très sensible au palper. Les ballonnements ne sont pas soulagés par l’émission de gaz, et des diarrhées peu ou pas douloureuses peuvent survenir.

Posologie : 5 granules 2 à 3 fois par jour.
 

Kalium carbonicum 5 CH

Les ballonnements sont importants et sont souvent associés à une constipation après les repas. Ce médicament homéopathique réduit significativement les douleurs localisées dans l’abdomen.
Posologie : 3 granules avant les principaux repas.
 

Pulsatilla 9 CH

Les ballonnements sont causés par une digestion lente. Le patient est intolérant aux graisses, souffre de coliques flatulentes et a mauvaise haleine. Son état s’aggrave lors de la prise de nourriture chaude et grasse.
Posologie : 5 granules 1 à 2 fois par jour jusqu’à disparition des troubles.
 

Lycopodium 5 CH

Le patient souffre de ballonnements dans la partie inférieure du ventre, le fait de desserrer la ceinture améliore les douleurs. Les ballonnements sont accompagnés d’éructations acides et d’émissions de gaz. Le patient a de longues somnolences après les repas et a une attirance pour le sucré. Il a tendance à être vite rassasié malgré une faim importante en début de repas. Son état s’aggrave vers 17 heures.
Posologie : 5 granules 3 fois par jour.
 
5 médicaments homéopathiques contre les ballonnements
Excès de fibres, aérophagie, aliments fermentés, gaz contenus dans les aliments… les ballonnements peuvent s'expliquer de nombreuses façons et surviennent souvent avec leur lot de désagréments. Les remèdes homéopathiques peuvent soulager l'inconfort, éventuellement en complément d'une modification de ses habitudes alimentaires. Découvrez le remède homéopathique aux ballonnements le plus adapté à votre profil.
Soulager les ballonnements avec l'homéopathie

Carbo vegetalis 7 CH

Carbo vegetalis 7 CH est adapté pour les personnes qui souffrent de ballonnements dans le haut de l’abdomen. Ces ballonnements peuvent gêner la respiration et sont aggravés par un repas trop riche en graisses et en alcool. L’émission de gaz permet de réduire l’inconfort.
Posologie : une granule toutes les demi-heures jusqu’à amélioration.
 

China rubra 5 CH

China rubra est indiqué dans le cas où les ballonnements touchent tout l’abdomen. Le patient est très sensible au palper. Les ballonnements ne sont pas soulagés par l’émission de gaz, et des diarrhées peu ou pas douloureuses peuvent survenir.

Posologie : 5 granules 2 à 3 fois par jour.
 

Kalium carbonicum 5 CH

Les ballonnements sont importants et sont souvent associés à une constipation après les repas. Ce médicament homéopathique réduit significativement les douleurs localisées dans l’abdomen.
Posologie : 3 granules avant les principaux repas.
 

Pulsatilla 9 CH

Les ballonnements sont causés par une digestion lente. Le patient est intolérant aux graisses, souffre de coliques flatulentes et a mauvaise haleine. Son état s’aggrave lors de la prise de nourriture chaude et grasse.
Posologie : 5 granules 1 à 2 fois par jour jusqu’à disparition des troubles.
 

Lycopodium 5 CH

Le patient souffre de ballonnements dans la partie inférieure du ventre, le fait de desserrer la ceinture améliore les douleurs. Les ballonnements sont accompagnés d’éructations acides et d’émissions de gaz. Le patient a de longues somnolences après les repas et a une attirance pour le sucré. Il a tendance à être vite rassasié malgré une faim importante en début de repas. Son état s’aggrave vers 17 heures.
Posologie : 5 granules 3 fois par jour.
 
Références :
1. AS Delepoulle, Ballonnements, gaz intestinaux, Soigner les ballonnements par homéopathie,  www.pharmaciedelepoulle.com, 2014
2. Comité éditorial Giphar, Pulsatilla, www.pharmaciengiphar.com, 2011
3. Soulager l’aérocolie avec l’homéopathie, www.homéopathie.com
4. Kalium Carbonicum, un remède aux nombreuses indications thérapeutiques, www.homéopathie.com

passeportSANTE.net       bonne après midi 1     Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20624
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 8 aliments à ne pas manger quand on est fatigué(passeportSANTE.net) + autres   Dim 8 Jan - 13:36

Comment soulager les règles douloureuses ?
Si comme une femme sur deux vous souffrez chaque mois de dysménorrhée, autrement appelée règles douloureuses, sachez qu’il existe des solutions !
Le sport

Quand on connait des règles douloureuses, faire du sport est souvent la dernière chose qu’on a envie de faire.

Pourtant, une activité physique douce aide à l’oxygénation du corps et permet d’activer la circulation dans le bas-ventre et donc, de réduire la douleur.
Le yoga, qui favorise la détente mentale et musculaire, aurait également la capacité de réduire les douleurs menstruelles.
Une fois n’est pas coutume, le yoga semble avoir fait ses preuves chez les femmes qui souffrent de dysménorrhée[1].
Le régime alimentaire

En cas de règles douloureuses, évitez de manger trop salé et trop sucré.

Évitez également la viande rouge et le café.
Privilégiez en revanche les aliments riches en magnésium, en potassium, en calcium et en vitamine E pendant les règles.

La chaleur

La chaleur a un effet vasodilatateur et anti-inflammatoire, la bouillotte bien chaude ou la compresse d’eau chaude soulagent efficacement (bien qu’à court terme) les douleurs liées aux menstruations.

Prendre un bon bain chaud est aussi une bonne solution, car il aura en plus l’avantage de vous détendre.


Les huiles essentielles

Les huiles essentielles peuvent vous aider à atténuer la douleur liée aux règles.
Ainsi, vous pouvez utiliser l’huile essentielle d’Ylang-Ylang, diluée dans un peu d’huile végétale et appliquée en massage sur le bas du ventre, matin et soir, jusqu’à disparition des symptômes. Vous pouvez compléter son action avec les huiles essentielles d’estragon et de mandarine (1 goutte de chaque HE).

Toujours en massage, les huiles essentielles de lavande, de sauge sclarée et de marjolaine ont également montré de bons résultats dans la diminution des symptômes de la dysménorrhée[1].
Si vous choisissez l’option du bain, n’hésitez pas à y ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de cyprès (diluée dans votre bain moussant).
Les plantes

Trois plantes ont montré leur efficacité pour soulager l’intensité des douleurs menstruelles : la valériane, l’achillée millefeuille et l’actée à grappes noires.
Dans une autre étude réalisée en 2011[1], 100 étudiantes ont été observées pendant 2 cycles consécutifs et ont reçu soit 255 mg de valériane, soit un placebo 3 fois par jour les 3 premiers jours de la période menstruelle.

L’intensité de la douleur a été réduite dans les 2 groupes, mais le groupe traité à la valériane a obtenu de meilleurs résultats. Cet effet serait dû aux propriétés antispasmodiques de la valériane. La posologie standard recommandée est de 250 à 300 mg d’extrait normalisé de valériane 2 à 3 fois par jour.
Quant à l’achillée millefeuille et à l’actée à grappes noires, la commission E reconnait leur usage en cas de douleurs menstruelles, par voie interne.
Les médicaments

Certains médicaments disponibles en pharmacie sans ordonnance permettent d’atténuer la douleur faible à modérée : le paracétamol, l’ibuprofène et les antispasmodiques.

Si la douleur est plus intense, parlez-en à votre médecin qui pourra vous prescrire d’autres médicaments, comme un anti-inflammatoire non stéroïdien ou vous conseiller la prise d’une pilule contraceptive ou la pose d’un stérilet hormonal, qui supprime souvent les dysménorrhées.
Évitez en revanche l’aspirine, qui fluidifie le sang et peut donc provoquer des règles hémorragiques.
L’acupuncture

La stimulation de certains points d’acupuncture permettrait de soulager la dysménorrhée.
En effet, dans une étude réalisée en 2013, l’efficacité de l’acupuncture a été observée sur 600 patientes souffrant de douleurs menstruelles[1].

Les patientes étaient stimulées sur un ou sur plusieurs points à différents moments de leur cycle (soit avant les menstruations, soit au moment des douleurs).
Parmi elles, 200 n’ont suivi aucun traitement, constituant ainsi le groupe de contrôle.
Les résultats ont montré que l’acupuncture permettrait de soulager les règles douloureuses par rapport au groupe de contrôle. C’est l’acupuncture avant les menstruations qui s’est révélée plus efficace.
Une autre étude réalisée en 2014 sur 501 femmes a également montré l’efficacité de l’acupuncture sur les règles douloureuses[2].

passeportSANTE.net         bon week-end    Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20624
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 8 aliments à ne pas manger quand on est fatigué(passeportSANTE.net) + autres   Lun 9 Jan - 11:27

7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire
Pour maigrir, il faut dépenser plus de calories que ce que nous n'en consommons. Certes. Mais même sans aucun régime, même sans privation, il est possible perdre du poids pour être en meilleure santé. Et cela se fait sans reprendre, puisque vous n'aurez pas subi de privations et que vous n'aurez pas envie de craquer. Alors, quels sont ces petits secrets ?

Mangez avec une dinette !

Article rédigé par le Dr Catherine Solano, médecin généraliste

Quand vous vous servez votre repas, vous prenez des assiettes ordinaires. Changez de technique, choisissez les assiettes à dessert.

Pourquoi ? 
Comme les assiettes à dessert sont plus petites, machinalement, vous vous servirez de plus petites portions. Et vous en reprendrez moins. Une étude1montre par exemple que des enfants se servant eux-mêmes mangent 45 calories de moins par jour si on leur propose de petites assiettes ou petits bols au lieu d’assiettes et bols grands modèles. Au bout de quelques mois, cela représente plusieurs kilos en moins.

Eteigniez la télévision

Manger en regardant la télévision fait grossir.

Pourquoi ? 
Simplement parce que votre esprit, occupé à s’informer ne réalise pas qu’il est en train d’avaler des calories. Il ne comptabilise pas de la même manière votre nourriture. Résultat : vous mangez plus pendant un repas devant votre télé et pire encore, vous mangez davantage au repas suivant (même sans TV), votre organisme ayant l’impression de ne pas avoir vraiment mangé ! Alors, coupez la télévision à l’heure du repas… Et pensez que la radio produit à peu près le même effet, comme la mauvaise idée de lire ou jouer à un jeu vidéo en mangeant1-3.

Offrez-vous un chien !

Les propriétaires de chiens marchent plus et sont plus minces que ceux qui n’ont pas d’animal domestique.

Pourquoi ?
Parce qu’ils sont obligés de promener leur chien tous les jours, voire plusieurs fois par jour. Un exercice physique imposé qui fait du bien. Des études1 montrent que les familles possédant un chien offrent moins de risque d’obésité à leurs enfants.

Une étude2 montre que 20 minutes de promenade par jour avec un chien permet de perdre 7 kg en un an. Et attention, cela n’est pas valable pour les propriétaires de chats !

Prenez votre entrée en avance

Une assiette de carottes râpées, un avocat, une tranche de jambon, un demi pamplemousse... Mangez votre entrée au moins 20 minutes avant de vous mettre vraiment à table pour le plat principal.

Pourquoi ? 
Le sentiment de satiété met 20 minutes à apparaître. Si vous mangez tout votre repas en 15 minutes, vous mangerez nettement plus car vous ne percevez aucune sensation de satiété avant la fin du repas. C’est pour cela que ceux qui mangent trop vite mangent plus et prennent plus de poids1.


Mastiquez bien

Lorsque vous mangez, n’avalez pas vos bouchées toutes crues. Mâchez, mastiquez, prenez le temps de mêler votre salive aux aliments réduits en bouillie. Et choisissez des aliments durs plutôt que mous.

Pourquoi ?
Mastiquer, a une action sur le cerveau, lui permettant de percevoir que vous êtes en train de manger. Et 15 à 20 minutes après le début de ces gestes de mastication, votre cerveau commence à fabriquer des neurotransmetteurs, en particulier de l’histamine, message de satiété. Si vous mangez de la bouillie ou de la purée, vous ne serez pas aussi rassasié et vous mangerez plus, vous grossirez plus… ou mincirez moins !

Grignotez des amandes et des noix

Si vous avez envie de manger entre les repas, ne vous privez pas, mais choisissez en priorité des noix, des amandes, des noisettes

Pourquoi ? 
Les personnes qui ajoutent ce type d’aliments à leur ration quotidienne ne grossissent pas. Alors que celles qui mangent des barres de chocolat, des sucreries, si ! Certaines études semblent même montrer qu’une petite consommation de fruits oléagineux ferait même plutôt maigrir. Attention, choisissez des fruits natures, ni grillés, ni salés1,2.


Dormez comme il faut

Dormez entre 8 heures et 8 heures et demi par nuit, et à heures régulières.

Pourquoi ? 
Les personnes qui dorment entre 8 h et 8 heures et demi sont celles dont le poids de graisse corporelle est le plus bas. Les personnes dormant moins de 6 heures et demi ou plus de 8 heures et demi par nuit ont un poids plus élevé. D’autre part, avoir des horaires de sommeil régulier permet d’être plus mince : si vous ne variez pas de plus de 60 minutes votre heure de coucher et de lever, vous serez plus mince que si vous variez de plus de 90 minutes, (soit une heure et demi vos horaires de coucher). Alors, pour mincir, une grasse matinée, pourquoi pas, mais pas plus d’une heure ! Et la fête régulière le soir, ça fait grossir…1

passeportSANTE.net        bonne après midi 1     Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur


Messages : 20624
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 8 aliments à ne pas manger quand on est fatigué(passeportSANTE.net) + autres   Lun 9 Jan - 11:32

Ne pas regrossir après un régime
Après tant d'efforts, vous avez enfin atteint vos objectifs et perdu du poids ! Mais alors, comment ne pas regrossir après un régime ? PasseportSanté vous livre quelques conseils pour mettre fin à l'effet « yo-yo ».
Ne cherchez pas à maigrir davantage !

Il est très important de connaître et de préserver son poids santé.
En dessous de son poids d’équilibre, l’organisme subit un déséquilibre, ce qui augmente les risques de prise de poids.


Synonyme de bien-être et d’équilibre, le poids santé se mesure avec l’IMC : indice de masse corporelle (rapport du poids à la taille situé sur une échelle de références). Un tour de taille sain est également un bon indice de l’état de santé d’une personne.
 
Le besoin énergétique est propre à chacun, c’est pourquoi il faut être attentif à son horloge interne. Pour  prévenir des trop grosses faims, préférez les aliments rassasiants riches en fibres et non en gras, en sel et en sucre. Priver l’organisme de son énergie de base  augmente le sentiment de frustration et aura des répercussions sur votre prise de poids.
Pensez à vous peser régulièrement mais sans que cela ne tourne à l’obsession !
Pratiquez une activité physique régulière

La pratique régulière d’une activité physique a de nombreux  bienfaits : elle préserve la forme, prévient certaines maladies (cardiovasculaires, diabète de type 1 et 2, etc.) et maintient un bon moral. 

Associée à une alimentation équilibrée, l’activité physique aide à ne pas regrossir. La masse musculaire obtenue grâce au sport brûle une partie des calories assimilées, même quand on est au repos !
 
On préconise 30 minutes d’exercices par jour, 5 fois par semaine.
Pour certains trajets, privilégiez la marche à pieds ou le vélo plutôt que la voiture.

Attention aux coupe-faims !

Certains coupe-faims se prévalent de promesses irréalisables : « maigrir sans rééquilibrage alimentaire », « maigrir sans bouger », « maigrir en dormant », « maigrir en une semaine », mais la réalité scientifique est tout autre.
Ces gélules peuvent être néfastes, surtout pour les personnes présentant du diabète, des troubles gastriques ou cardio-vasculaires ou étant sous traitement.

 
Si vous avez faim entre les repas,  optez pour la pectine et la fibre végétale de la pomme qui font d’elle un coupe-faim naturel et efficace.
Protéines + glucides complexes + fibres en quantité suffisante, voici l'équation parfaite d’une collation rassasiante et permettant d'éviter le grignotage compulsif ! Attention néanmoins, une collation ne doit pas excéder 200 calories.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre nutritionniste ou de votre diététicienne.
Maintenez la règle des 3 !

La règle des 3 est très simple à retenir !
Prenez vos 3 repas le matin, le midi et le soir.

En aucun cas vous ne devez sauter vos repas. Il n’y a aucune excuse, ces 3 moments de la journée sont d’une extrême importance. 
Le matin, privilégiez le pain aux céréales complètes ainsi qu'un laitage pauvre en matières grasses et un fruit.


 
 
Pour le repas du midi et du soir, respectez la règle des 3 :

  • 1 portion de féculents à grains complets (pâtes complètes ou riz complet par exemple)

  • 2 portions de légumes

  • 1 choix entre poisson, œuf ou viande maigre.


[size]
Complétez vos repas d’un laitage et d’un fruit.
A ce rythme, vous garantissez à votre organisme l’apport de glucides, de lipides et de protéines indispensable à l’organisme. Sans privation, vous ne serez pas tenté(e) par les aliments gras, salés ou sucrés qui peuvent faire regrossir après une régime.
 

Qui dort dîne !

De nombreuses études mettent en avant l’intérêt du sommeil dans la prévention des maladies cardio-vasculaires mais aussi dans la perte de poids.

La durée moyenne du sommeil s’élève entre 7 à 8 heures par nuit, une durée qui varie en fonction des individus. La leptine, hormone qui régule la faim, est davantage sécrétée chez les personnes qui manquent de sommeil ou qui cumulent la fatigue. Ainsi, si vous dormez peu, vous aurez plus facilement faim, le risque étant de se jeter tête baissée vers n’importe quels aliments pour satisfaire cette envie.
Dormez suffisamment en adoptant un cycle régulier car la « dette du sommeil »  risque de vous donner faim !
bonne après midi 1 Je vais ouvrir une nouvelle page
passeportSANTE.net               Ninnenne  [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8 aliments à ne pas manger quand on est fatigué(passeportSANTE.net) + autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
8 aliments à ne pas manger quand on est fatigué(passeportSANTE.net) + autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on prend parce que l'autre a mal
» Le topic des bigleux
» Pour ces parfums Jean-Marc Gonnetan +Quand la tendresse Jean-Marc Gonnetan+autres
» Garde-manger
» 5 aliments magiques anti-diabète

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: