AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23683
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres   Ven 3 Fév - 12:52

Bien comprendre l’utilisation du stérilet
Comment ça marche ? Quelles sont les contre-indications ? Comment se déroule la pose ? Quels risques ? Zoom sur l’utilisation du stérilet hormonal ou en cuivre.
Le stérilet, qu’est-ce que c’est ?

Également appelé DIU pour dispositif intra-utérin, le stérilet est un moyen de contraception de matière souple et en forme de « T », qui mesure environ 3,5 cm et s’insère dans la cavité utérine. Il est prolongé par un fil qui permet de le retirer.

On distingue deux types de stérilets : le stérilet en cuivre et le stérilet hormonal.
Le stérilet en cuivre comporte un petit fil de cuivre qui permet de limiter la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde.
Le cuivre est toxique pour les spermatozoïdes et les inactive.
Il est efficace dès la pose et peut même être utilisé comme outil de contraception d’urgence après un rapport non protégé.
Le stérilet hormonal quant à lui, possède un réservoir contenant du lévonorgestrel, une hormone progestative qu’il va délivrer en petite quantité. Cette hormone va amincir la muqueuse empêchant lafixation de l’ovule dans l’utérus et va entraver l’ascension des spermatozoïdes dans l’utérus. De faibles quantités de progestatif passent dans le sang et peuvent empêcher l’ovulation chez certaines femmes.

 
Y a-t-il des contre-indications ?

Toutes les femmes peuvent à priori utiliser un DIU comme moyen de contraception, mais quelques contre-indications existent.
Voici quelques contre-indications concernant le stérilet en cuivre :

  • Malformation de l’utérus ;

  • Fibrome ;

  • Col de l’utérus trop large en raison d’accouchements multiples ou difficiles ;

  • Cancer du col de l’utérus ou de l’endomètre ;

  • Présence d’une IST non traitée ;

  • Infection de l’utérus ou des trompes en cours ou récidivante ;

  • Antécédents de grossesse extra-utérine ;

  • Adénomiose ;

  • Saignements utérins inexpliqués.


Pour le stérilet hormonal, les contre-indications sont les mêmes que pour le stérilet en cuivre auxquelles s’ajoutent :

  • Phlébite ;

  • Embolie pulmonaire ;

  • Cancer du sein, de l’endomètre ou de l’ovaire ;

  • Maladie grave du foie ;

  • Certains problèmes de circulation sanguine.


Je veux me faire poser un stérilet, comment ça se passe ?

Le stérilet doit d’abord être prescrit par un médecin ou une sage-femme. Vous pouvez ensuite l’obtenir en pharmacie à 30,50 € pour le stérilet en cuivre et à 125,15 € pour le stérilet hormonal.
Ils sont tous deux remboursés à 65 % par l’Assurance Maladie et gratuits pour les mineures d’au moins 15 ans assurées sociales ou ayants droit dans les pharmacies et pour toutes les mineures dans les centres de planification et d’éducation familiale.

Une hystérométrie (introduction d’une tige graduée dans l’utérus, afin d’en évaluer les dimensions) est recommandée avant la pose d’un stérilet, afin de déterminer la profondeur de l’utérus.
Le DIU peut être mis en place par un gynécologue ou par une sage-femme, généralement durant le cycle menstruel pour éviter de poser un stérilet pendant une grossesse et parce que le col est plus facile à traverser.
Il est inséré dans l’utérus par le vagin, et ne nécessite pas d’intervention chirurgicale.
La pose est très rapide et n’est, en principe, pas très douloureuse. Il est cependant recommandé de prendre un antalgique avant la pose.
Quels sont les risques et effets indésirables ?

Les risques liés au port du stérilet sont principalement :

  • Une intolérance au cuivre ou au stérilet se manifestant par des douleurs légères, ou des petits saignements qui peuvent contraindre au retrait ;

  • Un déplacement voire une expulsion (très rare) du stérilet ;

  • Une perforation de l’utérus pendant la pose, pouvant entrainer une migration dans la cavité abdominale ;Infection de l’utérus : le stérilet ne favorise pas l’infection, mais si celle-ci survient elle peut gagner peut-être plus facilement la cavité utérine.

  • Une infection de l’utérus : le stérilet ne favorise pas l’infection, mais si celle-ci survient elle peut gagner peut-être plus facilement la cavité utérine.


[size]
Pour éviter les complications, il convient d’abord de faire un examen clinique précis avant la pose d’un stérilet, puis des contrôles réguliers.

Les potentiels effets indésirables du DIU hormonal sont les mêmes qu’avec toutes les méthodes hormonales : prise de poids, nausées, migraines, baisse de la libido, acné, perte de cheveux…
En ce qui concerne le DIU en cuivre, on constate souvent une augmentation de la durée des règles et/ou des règles plus abondantes.
A savoir : contrairement à ce que son nom peut laisser penser, le stérilet ne rend pas stérile.
Et si je veux le retirer ?

Suivant le modèle, un stérilet peut être gardé entre 4 et 10 ans et peut être retiré à n’importe quel moment par un gynécologue ou une sage-femme qui va alors tirer sur le fil attaché au bout du stérilet. Le retrait est indolore dès lors que le fil est accessible.
Le stérilet va glisser au travers du col dans le vagin pour être ôté.

Si le fil n’est pas accessible, il faudra alors avoir recours à l’hystéroscopie (endoscope qui se glisse dans le col et l’utérus) pour voir où le fil se trouve, puis l’abaisser et le retirer.
Il faut savoir qu’une fois le stérilet retiré il est possible de démarrer une grossesse dès le cycle qui commence.
En cas de douleurs du bas ventre, de retard de règles, de fièvre ou de saignements anormaux, consultez votre médecin ou gynécologue.
Marie Desbonnet
passeportSANTE.net        bon week-end     Ninnenne   [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23683
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres   Ven 3 Fév - 12:57

5 choses incroyables à savoir sur les spermatozoïdes


Ces minuscules cellules nageuses s’unissent à un ovule pour donner naissance à un nouvel être humain. Ça, on sait. Mais à part cela, que connaissez-vous des spermatozoïdes ?
La durée de vie d’un spermatozoïde est de 30 jours

S’il n’y a pas d’éjaculation, les spermatozoïdes vivent pendant environ 30 jours dans le corps de l’homme avant d’être détruits et remplacés.
Lorsqu’il y a eu éjaculation et que les spermatozoïdes se déplacent alors dans l’organisme fémininleur durée de vie est de 2 à 5 jours. C’est pourquoi une relation sexuelle quelques jours avant l’ovulation peut entraîner la grossesse.


Le sperme contient en moyenne 100 millions de spermatozoïdes par millilitre

Le sperme contient 20 % de spermatozoïdes et 80 % de liquide, fabriqué par les vésicules séminales et la prostate.
Le volume éjaculé est en moyenne de 3 à 4 millilitres et contient environ 100 millions de spermatozoïdes par millilitre.
Le nombre de spermatozoïdes contenus dans le sperme est d’ailleurs l’une des mesures de base de la fertilité masculine.

Les spermatozoïdes préfèrent l’hiver

La période où naissent le plus d’enfants va de juillet à octobre, avec un pic au mois de septembre, ces enfants sont donc conçus en hiver.
Est-ce parce que nous avons plus de rapports sexuels l’hiver ?

Non, répondent les chercheurs du centre médical universitaire Soroka en Israël.
En effet, ces chercheurs ont découvert que les cellules reproductrices masculines préfèrent la saison hivernale.
En examinant près de 6 500 échantillons de sperme d’hommes qui avaient consulté le département d’aide à la procréation avec leur compagne, ils se sont rendu compte qu’en hiver, chez les hommes en bonne santé, les spermatozoïdes étaient plus nombreux, mieux formés et surtout plus mobiles !
Il faut 70 jours pour produire les spermatozoïdes

On appelle le processus de production des spermatozoïdes, la spermatogenèse et celle-ci dure un peu plus de 70 jours.
La spermatogenèse se déroule en plusieurs étapes. D’abord avec des cellules germinales souches, les spermatogonies.

Celles-ci se multiplient et se transforment en spermatocytes, puis en spermatides et enfin en spermatozoïdes.
À chaque étape, ils vont migrer et se doter de nouveaux composants.
La spermatogenèse débute dans les tubes séminifères des testicules, là où la température est la plus basse (34 °C), car à température corporelle la formation des spermatogonies serait impossible.
Ils passent alors dans l’épididyme, un petit canal surplombant le testicule dans lequel ils gagnent leurs flagelles, qui leur permettent de se mouvoir.
Enfin, ils migrent vers les vésicules séminales où ils se mélangent au liquide qui sera propulsé au moment de l’éjaculation.
Le sport augmente la concentration du sperme en spermatozoïdes

Une étude menée à la Harvard School of Public Health[1] a montré le lien entre l’activité physique et les critères de bonne santé des cellules sexuelles mâles.
Selon cette étude, menée sur 189 hommes âgés de 18 à 22 ans la pratique régulière de 7 heures de sport par semaine augmente de près de 50 % la concentration du sperme en spermatozoïdes par rapport à une pratique hebdomadaire inférieure à une heure.

Publiés dans la revue British Journal of Sports Medicine les résultats ont également montré qu’à partir de plus de 15 heures d’activité physique par semaine, la concentration du sperme en spermatozoïdes est passée de 73 % supérieure à ceux qui font moins de cinq heures d’exercice.
Selon ces chercheurs, les sports les plus profitables seraient l’haltérophilie et les activités en plein air.
Lire aussi : 10 facteurs qui peuvent affecter la fertilité
Marie Desbonnet
bon week-end      Ninnenne             passeportSANTE.net    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23683
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres   Dim 5 Fév - 12:03

Quelles sont les conditions pour donner son sang ?

Donner son sang est un acte généreux, mais ne peut se réaliser que sous certaines conditions. Ces conditions ont évolué depuis avril 2016.
Être en forme

Si l’organisme est atteint d’une infection, quelle qu’elle soit (grippe, rhinopharyngite, gastro, etc.), la composition du sang est modifiée (taux élevé d’anticorps, virus, etc.). Il est donc obligatoire d’attendre 15 jours minimum après la fin des premiers symptômes.
Lors du don du sang, le donneur est soumis à un examen de santé pour juger de sa forme physique.
Bien qu’en parfaite santé, il est vivement recommandé de bien s’alimenter et de bien s’hydrater avant tout don. 

Ne pas prendre de médicaments

S’il s’agit de paracétamol pris la veille pour un mal de tête, il n’est pas nécessaire de différer son don du sang. En revanche, s’il s’agit d’un traitement antibiotique, mieux vaut s’abstenir, y compris si le traitement est fini. Il faut effectivement attendre un délai de 15 jours minimum avant de faire un don du sang car les antibiotiques mettent un certain temps avant d’être définitivement éliminés de l’organisme.
C’est également le cas pour les corticoïdes et, de manière générale, pour tout traitement spécifique correspondant à une pathologie précise. En cas de doute, mieux vaut demander l’avis du médecin sur place. 

Ne pas avoir de maladie transmissible par le sang

Pour éviter une contamination possible du sang, les personnes atteintes d’une maladie transmissible par le sang tels que les hépatites virales (B et C) ou encore le VIH ne peuvent pas donner leur sang.
S’il existe un risque potentiel ou qu’un doute subsiste, il est vivement recommandé de faire les tests de dépistage avant d’entreprendre un don du sang.


Avoir l’âge et le poids requis

Pour pouvoir donner son sang, il faut être nécessairement majeur(e) et ne pas être sous protection légale (tutelle ou curatelle par exemple). Passé 70 ans, il n’est plus possible de donner son sang pour raisons de santé, les personnes âgées étant plus vulnérables.
Il faut également peser au minimum 50 kilos car le volume de sang prélevé ne doit pas dépasser 13% du volume sanguin total. Or, la quantité minimum de sang requise lors d’un don étant de 400 ml, cette quantité dépasse le volume sanguin maximal à prélever en deçà de 50 kilos.

Grossesse, accouchement et allaitement

Les femmes enceintes ne peuvent pas donner leur sang en raison des risques d’anémie. L’organisme produit plus de globules rouges pour les besoins du bébé (oxygène, placenta), donner son sang reviendrait donc à le priver de ce qui est vital pour sa bonne croissance.
Lors de l’accouchement, les pertes de sang sont conséquentes, le corps doit donc refaire ses réserves.  Après l’accouchement, il faut par conséquent attendre au moins 6 mois pour que l’organisme ait pu compenser ses pertes et laisser à l’hémoglobine le temps de se régénérer. L’allaitement et le don du sang sont parfaitement compatibles, passé ce délai de 6 mois post accouchement.
Ne pas avoir été exposé récemment à un risque d’infection

Certains actes de la vie quotidienne comportent un risque d’infection comme le détartrage, le piercing ou le tatouage, ou encore après une intervention chirurgicale, etc.
Les autorités sanitaire appliquent le principe de précaution et demandent ainsi un délai de 24h après le traitement d’une carie ou un détartrage, 4 mois après un piercing ou un tatouage (qui augmente les risques de transmission des IST) et entre 1 semaine et 4 mois après une opération chirurgicale (en fonction du type d’intervention) avant de pouvoir donner son sang

Homosexualité et sexualité

Avant 2016, un homosexuel n’avait pas la possibilité de donner son sang. Depuis l’arrêté du 5 avril 2016, cela est désormais possible à condition de ne pas avoir eu de relations sexuelles depuis 1 an.
Homosexuel ou hétérosexuel, le donneur ne devra pas avoir eu de rapports sexuels avec un nouveau partenaire durant les 4 derniers mois, même s'il s'est protégé.


Voyages à l’étranger

Certains virus ou parasites peuvent être contractés lors d’un voyage à l’étranger. Une personne atteinte peut transmettre le virus sans présenter de symptômes pour autant, c’est ce qu’on appelle la période d’incubation.
Selon le délai d’incubation des différentes maladies, il faut attendre plusieurs mois avant de donner son sang  lors d’un retour de voyage à l’étranger. Il faut ainsi patienter 4 mois après le retour d’un pays où le paludisme est présent (pays tropicaux) ou après un voyage en Amérique Latine (maladie de Chagas). Les délais sont raccourcis à 1 mois après un voyage dans certains pays d’Europe, au Proche et Moyen-Orient, en Asie, en Amérique du Nord, en Amérique Centrale ou Outre-Mer, selon les virus les parasites identifiés (coronavirus, dengue, chikungunya, etc.)
Bon à savoir : les séjours de plus d’un an en Grande-Bretagne constituent une contre-indication formelle au don du sang en raison du risque de transmission de la vache folle.
Audrey Dulieux

passeportSANTE.net                                 bon week-end               Ninnenne       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23683
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres   Lun 6 Fév - 12:36

Perdre des hanches : le guide pratique


Pourquoi stocke-t-on de la graisse sur les hanches ?

La hanche est une articulation qui permet de relier la cuisse au bassin. C’est la partie où se loge ce que l’on nomme familièrement les «poignées d’amour». Les adipocytes, des cellules présentes dans les tissus adipeux (= gras), sont responsables du stockage de la graisse. Une mauvaise alimentation, trop riche en lipides par exemple, ou la sédentarité peuvent causer un grossissement ou une multiplication des adipocytes.
Ce gain de masse graisseuse se retrouvera principalement sur les fesses, les hanches et les cuisses chez la femme. La morphologie peut également être en cause. Certaines femmes sont de type « poire », c’est-à-dire que leurs hanches sont plus larges que leurs épaules. Elles ont une prédisposition à prendre davantage de graisse sur les hanches. En cas de grossesse, c’est également l’un des premiers endroits où vous prendrez du poids. La rétention d’eau peut aussi être la cause de prise de masse sur les hanches. 

Manger moins, plus lentement et plus fréquemment

Afin d’éviter que votre organisme n'emmagasine un surplus de graisse, mieux vaut respecter votre apport calorique recommandé à chaque repas. Cet apport se calcule en fonction du poids, de la taille et du mode de vie (actif, sédentaire, etc.).
De plus, prêtez attention aux signaux de satiété qui surviennent environ 20 minutes après le début du repas. Le fait de manger lentement et de mastiquer correctement les aliments laissera le temps nécessaire à votre corps de vous envoyer ce signal. Pour combler la faim qui pourrait survenir entre les repas, prenez un goûter (collation) santé comme un fruit, une poignée de noix ou quelques morceaux de légumes. Vous aurez de l’énergie pour toute la journée sans avoir ingurgité des calories en trop.

S'alimenter mieux pour mincir des hanches

Il n’y a pas de secret ou de recette miracle. Pour favoriser une perte de masse corporelle graisseuse, il faut s’alimenter sainement. Exit les gras saturés en abondance, les sucres raffinés et le sel en quantité phénoménale ! À titre indicatif, votre assiette lors d’un repas devrait être remplie par 1/4 de féculents (riz, pâtes, pains ou autres), 1/4 de viandes ou substitues (poulet, poisson ou autre) et 1/2 de légumes (brocoli, courge, poivron, etc.). De plus, favorisez les aliments rassasiants qui ont généralement une forte teneur en fibres ou en protéines tels que les légumineuses. 

Une bonne activité cardiovasculaire

Les activités cardiovasculaires, en plus d’être bénéfiques pour la santé de votre cœur, ont l’avantage de permettre de brûler beaucoup de calories. Elles sont donc très efficaces dans une démarche de perte de masse graisseuse. Le vélo et le jogging sont deux bons exemples pour perdre des hanches, d’autant plus que ces sports sont peu coûteux à pratiquer. Afin d’obtenir de bons résultats à long terme, il est préférable de débuter à un rythme modéré et d’augmenter la cadence au fil du temps. Ainsi, vous resterez motivé(e) et serez en mesure de vous surpasser un plus chaque jour.  

Faire des exercices musculaires

L’avantage des exercices musculaires est que les calories s’éliminent même après avoir terminé l’entraînement. Ainsi, la masse graisseuse est remplacée par un muscle avec beaucoup plus de tonus. Voici 3 exercices simples à effectuer régulièrement pour perdre des hanches :
 
 
 

Les fentes

[list="font-size: 0.8125rem; box-sizing: border-box; list-style-position: outside; margin-right: 0px; margin-bottom: 1.875rem; margin-left: 1.4rem; padding-right: 0px; padding-left: 0px; font-family: inherit; line-height: 1.6;"]
[*]Tenez-vous debout et placez vos jambes l’une devant l’autre de façon à former un triangle.

[*]Descendez jusqu’à ce que le genou de votre jambe arrière touche presque le sol. Assurez-vous que le genou de votre jambe avant ne dépasse pas le bout de vos orteils.

[*]Effectuez une série de 15 exercices pour chaque jambe que vous répéterez 3 fois.

[/list]

Les abducteurs

[list="font-size: 0.8125rem; box-sizing: border-box; list-style-position: outside; margin-right: 0px; margin-bottom: 1.875rem; margin-left: 1.4rem; padding-right: 0px; padding-left: 0px; font-family: inherit; line-height: 1.6;"]
[*]Couchez-vous sur le côté les jambes allongées.

[*]Levez la jambe du dessus à un angle de 45 degrés par rapport à celle au sol en la gardant bien tendue.

[*]Effectuez une série de 15 exercices pour chaque jambe que vous répéterez 3 fois.

[/list]

Les Squats

[list="font-size: 0.8125rem; box-sizing: border-box; list-style-position: outside; margin-right: 0px; margin-bottom: 1.875rem; margin-left: 1.4rem; padding-right: 0px; padding-left: 0px; font-family: inherit; line-height: 1.6;"]
[*]Tenez-vous debout les pieds droits et à la largeur des épaules.

[*]Descendez les fesses vers l’arrière comme si vous alliez vous asseoir puis remontez. Assurez-vous que vos genoux ne dépassent pas l’extrémité de vos orteils et portez votre regard au loin.

[*]Effectuez une série de 15 exercices que vous répéterez 3 fois.

[/list]
Massages et soins esthétiques pour maigrir des hanches

Afin d’enrayer la peau d’orange (cellulite) qui vient généralement avec le stockage des graisses et de diminuer la rétention d’eau, effectuez un massage quotidien des cuisses, des hanches et des fesses. Certains types de crèmes sont vendus en magasin à cet effet. Leur efficacité n’a toutefois pas été démontrée de manière certaine. D’autres traitements proposés en salons esthétiques ou par des chirurgiens peuvent aider à réduire la taille des hanches. Or, ces soins sont généralement assez coûteux et sans garantie. La liposuccion, par exemple, peut être pratiquée sur des régions ciblées afin d’éliminer les amas de gras qui s’y trouvent. 


passeportSANTE.net                          bonne après midi 1     Ninnenne    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres
» j'aimerais bien comprendre.
» Comprendre l'histogramme
» Lexique Pokémon - Pour bien comprendre les stratèges
» Bien comprendre et utiliser le forum

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: