AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 10 choses à savoir sur la grippe(passeportSANTE.net) + autres articles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24439
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: 10 choses à savoir sur la grippe(passeportSANTE.net) + autres articles   Jeu 16 Fév - 15:34

10 choses à savoir sur la grippe
La grippe est une infection virale aiguë très contagieuse qui s’attaque au système respiratoire et se répercute sur tout l’organisme. Que savons-nous de ce virus ?
Quels sont les symptômes de la grippe ?

La grippe commence généralement par desfrissons accompagnés d’une grande fatigue.

Ensuite, des douleurs musculaires font leur apparition, suivies par une fièvre pouvant atteindre les 40 °C.
Toute la sphère ORL est atteinte : toux sèche, écoulements nasaux, mal à la gorge. Il peut aussi y avoir des maux de tête.
La grippe guérit généralement en 3 à 7 jours, mais la fatigue et la toux peuvent persister jusqu’à 2 semaines.
Grippe ou rhume ?

Fatigue, toux, mal de gorge, écoulements nasaux… Ça peut aussi être un rhume et on confond souvent rhume et grippe.
Mais si ces symptômes s’accompagnent d’une forte fièvre, de douleurs musculaires et que vous avez du mal à quitter votre lit, il s’agit plus probablement de la grippe.
En effet, les symptômes de la grippe, même s’ils sont semblables à ceux du rhume, sont plus importants, voire invalidants.
Comment se transmet-elle ?

Lorsqu’une personne est contaminée par le virus de la grippe, elle projette des gouttelettes de salive dans l’air en parlant, en toussant ou en éternuant. Ces gouttelettes contiennent le virus de la grippe et peuvent être inhalées par d’autres personnes.
Le virus peut aussi se transmettre par simple contact : poignée de main, bise, ou par le biais d’objets touchés par les mains souillées d’une personne malade. D’où l’importance de bien se laver les mains, surtout lorsqu’on est malade !
Grippe A, H1N1… Qu’est-ce que ça veut dire ?

Le virus de la grippe peut être de trois types : A, B et C. Chacun regroupe plusieurs souches.
Le type A est le plus dangereux et a provoqué plusieurs pandémies meurtrières, comme la grippe espagnole de 1918, qui a tué plus de 20 millions de personnes. Les virus de type A se subdivisent en sous-types en fonction des différentes sortes et associations de protéines de surface du virus. Parmi les nombreux sous-types, on connait actuellement le H1N1 qui a déclenché une pandémie en 2009 et le H3N2.
Le type B est généralement moins grave et n’entraîne que des épidémies localisées. Il est également moins sujet aux mutations que le type A.
Enfin, le type C n’est que très rarement détecté et ne cause que des infections bénignes, qui s’apparentent à un rhume. 
Qui, quand et pourquoi se faire vacciner ?

La vaccination contre la grippe est destinée à diminuer le risque de complication chez les personnes à risque et est à ce jour, le meilleur moyen de les protéger. Elle est recommandée et prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie pour :

  • Les personnes âgées ;

  • Les personnes atteintes d’une affection chronique ;

  • Les femmes enceintes ;

  • L’entourage familial d’un nourrisson présentant un risque de grippe grave (prématurité, anomalies cardiaques, maladies respiratoires…) ;

  • Les personnes obèses ;

  • Les personnes en institution ;

  • Certains professionnels en contact avec des personnes à risque.


Le vaccin procure une immunité deux à trois semaines après l’injection. Il est donc utile de se faire vacciner dès le mois d’octobre, quand le vaccin est disponible.
Puisque le virus de la grippe évolue constamment, la composition des vaccins grippaux est actualisée deux fois par an.
Quand parle-t-on d’épidémie ?

On parle d’épidémie de grippe lorsque le seuil défini par les organismes de surveillance est dépassé.
L’Institut de recherche pour la valorisation des données de santé (IRSAN) analyse des centaines de milliers de données médicales issues de l’activité d’environ 1000 médecins qui envoient leurs données.
On parle d’épidémie lorsque le nombre de cas observés dépasse un nombre de cas attendus, pendant deux semaines consécutivesCe « nombre de cas attendus » ou « seuil » correspond au nombre de cas observés pour la même époque les années précédentes, ce n’est donc pas un palier fixe.
Le froid est-il en cause ?

On a longtemps cru que la grippe était apportée par le froid.
Dans les zones tempérées, le virus de la grippe se manifeste en effet souvent l’hiver, mais dans les zones tropicales, la grippe peut apparaitre à n’importe quel moment.
Si la grippe est plus fréquente l’hiver chez nous, il semblerait que ce soit plus lié au confinement à l’intérieur des maisons, qui favorise la contagion.
De plus, le fait que l’air soit plus sec en hiver facilite aussi la contagion, car les muqueuses du nez s’assèchent.
Quel traitement contre la grippe ?

Chez un adulte en bonne santé, on va surtout traiter les symptômes avec du paracétamol pour combattre la fièvre et les courbatures et du repos, avec éventuellement prise de vitamine C ou de gelée royale pour lutter contre la fatigue.
Pour les personnes plus sensibles, des antiviraux existent pour éviter les complications sévères. Il en existe 2 classes :

  • Les inhibiteurs de la neuraminidase grippale 

  • Les adamantanes, inhibiteurs de la protéine M2 (mais la majorité des virus grippaux en circulation y sont résistants)


Rappelons que les antibiotiques sont inefficaces contre les virus et donc, contre la grippe.
Comment échapper à la grippe ?

Certains gestes peuvent restreindre les risques de contamination :

  • Se laver régulièrement les mains ;

  • Éviter les contacts avec les personnes contaminées et éviter au maximum les lieux publics en période d’épidémie ;

  • Renforcer son immunité en adoptant une alimentation saine, en faisant de l’exercice, en dormant suffisamment, en réduisant son stress et éventuellement en prenant des probiotiques ;

  • Se faire vacciner si on fait partie des personnes sensibles.


Dois-je consulter un médecin si je pense avoir la grippe ?

Si vous êtes en bonne santé générale et que vous pensez avoir attrapé la grippe, il n’est pas nécessaire de courir chez le médecin aux premiers symptômes.
En effet, du repos, une bonne hydratation et la prise d’antalgiques en cas de fièvre élevée devraient suffire.

Consultez votre médecin si vous faites partie des personnes sensibles ou si les symptômes persistent après plusieurs jours.
Et surtout, pensez aux autres et évitez de sortir : vous êtes contagieux !
Marie Desbonnet

bonne après midi 1       passeportSANTE.net            Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24439
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 10 choses à savoir sur la grippe(passeportSANTE.net) + autres articles   Jeu 16 Fév - 15:44

Gênes articulaires : quelles sont les causes ?

Souvent en rapport avec l'âge, les gênes articulaires sont le quotidien de millions de personnes en France comme au Canada. Ils résultent d'un grand nombre de causes qui, pour la plupart, sont encore mal comprises. Tour d'horizon des symptômes qui touchent les articulations.
Articulations douloureuses à l'effort : l'arthrose

L’arthrose est la plus fréquente des pathologies articulaires. C’est une maladie dégénérative : on dit qu’elle se forme à l’usure. Le cartilage qui recouvre les os au niveau des articulations s’effrite avec l’âge ou à la suite de microtraumatismes répétés comme c’est le cas chez les grands sportifs. De ce fait, elle apparaît rarement avant la quarantaine. 

Quels symptômes ?

Comme les os ne sont plus protégés par le cartilage lors des frottements, les mouvements deviennent difficiles et des douleurs apparaissent. Elles surviennent essentiellement pendant l’effort et sont calmées par le repos. L’arthrose touche surtout les articulations qui soutiennent une grande partie du corps, comme celles des hanches, des genoux, des pieds et de la colonne vertébrale. 
En savoir plus : l'arthrose (fiche détaillée) et les solutions contre les articulations sensibles.
Articulations douloureuses au réveil : l'arthrite

L’arthrite est une maladie inflammatoire qui regroupe elle-même plusieurs pathologies articulaires. Elle se caractérise par l’inflammation de la membrane synoviale qui entoure l’articulation. Celle-ci s’épaissit progressivement, et le cartilage et l’os sous-jacent commencent à se désintégrer peu à peu. La destruction articulaire et les déformations qui en découlent sont caractéristiques de la maladie. On distingue des arthrites d’origine virale (hépatites B, C), bactérienne (septicémie, endocarbite, gonocoque), métabolique (goutte, chondrocalcinose) ou auto-immune (polyarthrite rhumatoïde). En fonction de cette origine,  varie le nombre d’articulations touchées.

Quels symptômes ?

Près de 10 % de la population, quelque soit le pays, serait touchée par une forme d’arthrite. C'est une maladie généralement bénigne, mais qui peut être très invalidante. Classiquement, ce sont les petites articulations qui sont touchées en premier lieu (poignets, chevilles, mains, pieds…). Les douleurs articulaires sont souvent maximales durant la nuit et au réveil : de fortes raideurs peuvent ainsi persister 30 minutes après le lever.
En savoir plus : l'arthrite (fiche détaillée) et les solutions contre les articulations sensibles.
Articulations du dos qui brulent : la spondylarthrite ankylosante

La spondylarthrite ankylosante est une inflammation chronique des articulations des vertèbres du dos qui se développe progressivement et entraîne une gêne importante au dos, au torse et aux hanches. La cause de cette maladie est encore méconnue même si l’on soupçonne des prédispositions génétiques telles que l’antigène HLA-B27. Elle conduit le système immunitaire de l’organisme à attaquer ses propres articulations.

Quels symptômes ?

Les premiers symptômes apparaissent en général entre quinze et trente-cinq ans. C’est une maladie assez fréquente (entre 0,5 et 2% de la population) qui touche préférentiellement les hommes (2/3 des cas). L’inflammation rend les articulations du dos et du bassin chaudes, douloureuses et enflées, en particulier la nuit. C’est une forme d’arthrite, mais contrairement à l’arthrose ou à la polyarthrite rhumatoïde, elle ne conduit généralement pas à la destruction des articulations.
En savoir plus sur : la spondylarthrite ankylosante (fiche détaillée)
Articulations indolentes qui se déforment : l'arthropathie neurogène

L'arthropathie neurogène est une affection du tissu osseux due à une atteinte du tissu nerveux en général, soit celui entrant dans la composition des nerfs périphériques, soit dans celle du système nerveux central. La cause de cette maladie n’est pas connue avec précision : il s'agirait d'un dérèglement du système nerveux autonome.

Quels symptômes ?

Elle se caractérise par une perte de la sensation douloureuse et une déformation parfois très importante des articulations. Ce sont celles du pied (tarse et tarso-métatarse) qui sont le plus souvent concernées. Plus l’articulation est déformée, et moins le patient ressent de douleurs. La plupart du temps, cette maladie atteint les personnes âgées de plus de 50 ans et après plusieurs années de diabète, sans que l’on ne comprenne le lien de conséquence.
Articulations qui craquent : un phénomène bénin de cavitation

Tout le monde connaît les craquements que l’on peut produire au niveau de ses doigts en les tirant fortement et à l’issue duquel un bruit caractéristique se manifeste. Cela peut survenir également pour d’autres articulations de manière involontaire, et la plupart du temps ce n’est pas inquiétant. 
Certaines articulations sont dites « synoviales » : elles sont unies par une capsule articulaire qui les entoure et qui forme une cavité. A l’intérieur de celle-ci, baigne un liquide synovial  qui assure le transports des nutriments au cartilage et lubrifie le mécanisme du mouvement. Or, ce liquide contient un certain nombre de gaz à l’état dissous. Lorsque l’articulation est déplacée de manière brusque ou excessive, ces gaz dissous reviennent à l’état gazeux, de manière à augmenter le volume de la cavité articulaire. Cela explique les craquements que l’on peut entendre parfois lorsque l’on se baisse rapidement ou que l’on s’étire. Il faut noter que certaines personnes ont des tendons plus longs et plus élastiques que la normale. Les  articulations se déplacent donc davantage et craquent plus souvent. 

Et si les craquements s’accompagnent de douleurs ?

En l'absence de douleur, ces bruits sont très rarement dangereux et ne sont que les conséquences du fonctionnement normal de notre organisme. En revanche, s’ils s’accompagnent de douleurs, il y a de grandes chances qu’ils soient révélateurs d’un problème plus sérieux. Il peut s’agir d’arthrite ou d’arthrose qui créent toutes deux des pressions inadéquates à l’intérieur de l’articulation. Plus rarement, une luxation (une partie de l'os sort complètement de l'articulation) ou subluxation (l'os sort partiellement de l'articulation puis revient à sa place) peuvent en être à l’origine. 
passeportSANTE.net                bonne après midi 1      Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24439
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 10 choses à savoir sur la grippe(passeportSANTE.net) + autres articles   Jeu 16 Fév - 16:42

5 produits naturels pour lutter contre la fatigue

Qu'elle soit physique ou nerveuse, la fatigue découle souvent de mauvaises habitudes de vie ou de problèmes de santé telles que le manque de sommeil, la malnutrition, l'obésité, les allergies, le cancer, le surentraînement ou toutes infections de manière générale. Pour y remédier, il faut souvent s'attaquer à la source du problème, mais il est possible d'utiliser des produits de santé naturels en complément. Portrait de 5 de ces produits ayant fait leur preuves.
La valériane pour mieux dormir

La valériane et le sommeil sont intimement liés depuis des millénaires. Du temps de la Grèce Antique, déjà, les médecins Hippocrate et Galen recommandaient son usage contre l’insomnie. Au moyen âge, les herboristes voyaient en elle un parfait tranquillisant. Durant la première guerre mondiale, il était même fréquent d’en trouver dans les poches des soldats qui l’employaient pour calmer la nervosité causée par les bombardements. Malgré tout, et aussi surprenant que cela puisse paraître, la recherche clinique n’est toujours pas parvenu à démontrer son efficacité contre le manque de sommeil. Quelques études notent bien une sensation d’amélioration du sommeil1,2 ainsi qu’une diminution de la fatigue3, mais ces perceptions ne sont validées par aucun critère objectif (temps d’endormissement, durée du sommeil, nombre de réveils au cours de la nuit...).
La Commission E, l’ESCOP et l’OMS reconnaissent néanmoins son usage pour traiter les troubles du sommeil et, par conséquent, la fatigue qui en découle. La valériane peut être prise par voie interne 30 minutes avant le coucher : on laisse infuser 2 à 3 g de racine séchée pendant 5 à 10 minutes dans 15 cl d’eau bouillante.
Le ginseng pour tonifier l'organisme

Selon la légende chinoise, seuls les wa-pang-suis, des chasseurs-cueilleurs spécialement formés, pouvaient cueillir cette plante surnommée « herbe divine ». Et pour cause : on prêtait à leur racine la capacité de pouvoir changer de place ! Aujourd’hui encore, le ginseng est considéré, par près du quart de la population mondiale, comme une plante magique aux vertus innombrables. Parmi ses dernières, on note la capacité à tonifier l’organisme des personnes fatiguées ou affaiblies. Cette faculté résulterait de l’action de certaines molécules contenues dans le ginseng et appelées ginsénosides, selon la théorie du chercheur russe Lazarev. Voilà pourquoi le ginseng serait une substance « adaptogène », c'est-à-dire capable d’améliorer la santé de l’organisme selon ses besoins (élever ou abaisser la température corporelle et la tension artérielle, faire perdre ou gagner du poids, stimuler ou calmer le système nerveux central, etc.). Difficile dans ces conditions de répondre aux exigences de la recherche médicale moderne... Celle-ci a tout de même montré que l’ingestion de ginseng permettait de stimuler le système immunitaire.
Néanmoins, la Commission E et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent l'usage du ginseng (asiatique) pour tonifier l'organisme des personnes fatiguées ou affaiblies, rétablir la capacité de travail physique et de concentration intellectuelle et aider les personnes convalescentes à reprendre des forces. Le ginseng peut être pris sous forme d’extrait normalisé (contenant de 4 à 7 % de ginsénosides) à raison de 200 mg, 1 à 3 fois par jour, ou en décoction en faisant bouillir 2 g de racines dans 150 ml d’eau pendant 15 minutes.
Le Yerba Maté pour lutter contre l'endormissement

Au XVIème siècle, le récit de voyage d’un explorateur espagnol rapporte que les Indiens guarani  du Paraguay s’abreuvent d’une drôle de potion magique qui favorise la bonne humeur et chasse la fatigue. Cette potion, préparée à partir d’une infusion de feuilles, allait vite faire fureur en Espagne, au point d’inciter les Jésuites à implanter la culture des arbres qui produisent ces feuilles si particulières : les Yerba Maté. De l’autre côté du globe terrestre, en Inde, on le cultive également. Il fait partie de la pharmacopée ayurvédique pour le traitement des maux de tête et de la fatigue.
Simple coïncidence ? La recherche scientifique a depuis démontré que la caféine contenue dans le yerba maté stimulait le système nerveux central, renforçant ainsi l’attention et luttant contre la fatigue1-4. Depuis 1988, la Commission reconnaît l’usage médicinal du yerba maté pour combattre la fatigue aussi bien mentale que physique. Le Yerba Maté peut être pris sous forme de feuilles (2 à 4g) que l’on infuse dans 150 ml d’eau bouillante durant 5 à 10 minutes. Il est possible de prendre 2 tasses par jour.
L'éleuthérocoque, un tonique énergisant présumé

Connu des Chinois depuis plus de 4000 ans, l’éleuthérocoque est un petit arbuste de la famille des araliacées dont le principal pouvoir serait d’accroître la longévité. On lui prête également les facultés d’améliorer l’appétit et de tonifier l’organisme. Il ferait même partie de ces substances « adaptogènes » qui, selon la théorie de deux scientifiques russes (Lazarev et Brekhman), augmentent la résistance générale de l’organisme aux diverses formes de stress qui la menacent. En effet, des chercheurs ont découvert que l’éleuthérocoque renfermait des éleuthérosides, des substances aux propriétés similaires à celles des ginsénosides du ginseng. Voilà pourquoi on le surnomme parfois le ginseng de Sibérie.
La recherche scientifique n’est pas parvenue à prouver l’efficacité de ce produit naturel contre la fatigue. Au cours de deux essais1,2 auprès de personnes fatiguées, l’éleuthérocoque a fait à peine mieux qu’un placebo pour améliorer leur vitalité. L’OMS et la Commission E reconnaissent néanmoins son usage comme un tonique pour stimuler l’organisme en cas de fatigue ou de convalescence. L’éleuthérocoque peut être pris sous forme de racine séchée (2 à 4 g) que l’on infuse dans 150 ml d’eau bouillante à raison de 2 tasses par jour. Il peut aussi être pris sous forme de comprimés ou d’extrait fluide.
Le kola, un anti-fatigue à court terme

Mâchées depuis des millénaires en Afrique, les graines de kola étaient utilisées pour contrer la fatigue physique et intellectuelle. Elles firent l’objet d’un important commerce à partir du XIVème siècle : les grands voyageurs la plébiscitaient avant d’entreprendre la longue traversée du Sahara pour mieux tolérer la fatigue, la faim et la soif au cours du trajet. Cette particularité s’explique par la présence de caféine dans sa composition. D’ailleurs, à l’origine, une marque de soda bien connue renfermait du kola, qui depuis a été remplacé par de la caféine de synthèse.  
L’expérience quotidienne et les résultats des recherches scientifiques montrent sans aucun doute l’intérêt du kola dans la lutte contre la fatigue à court terme1-6, et ce grâce à la caféine, réputée pour stimuler le système nerveux. La Commission E recommande de prendre de 2 à 6 g par jour de poudre séchée, en 2 ou 3 fois, ce qui n’excède pas une quantité de 150 mg de caféine par jour.

bonne soirée      passeportSANTE.net                 Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24439
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 10 choses à savoir sur la grippe(passeportSANTE.net) + autres articles   Jeu 16 Fév - 16:48

Comment prendre soin d'une peau mature ?
Les peaux matures sont sujettes au vieillissement naturel. A cela, peut s'ajouter chez la femme, un déséquilibre hormonal à la ménopause qui affaiblit la peau, la rend moins ferme et plus terne. Les peaux matures doivent redoubler de vigilance pour ne pas se fragiliser davantage. Comment en prendre soin ?
Peau mature : éviter l'alcool

On connaît les dangers de la consommation abusive d’alcool sur les fonctions de l’organisme, notamment le foie, oesophage, le cerveau, l’estomac, le cœur, etc... L'abus d'alcool engendre également des troubles du comportement, du sommeil et détériore le rapport à l’environnement social.

Avec l’âge, les cellules de la peau se renouvellent de moins en moins, la peau devient alors plus sèche. Les boissons alcoolisées déshydratent davantage l’épiderme et accélèrent la formation des rides.
Lorsque l’alcool est ingéré, il atterrit directement dans l’intestin grêle et passe par le sang. L’alcool dilate les vaisseaux sanguins, pouvant créer des rougeurs sur l’épiderme. L’association de l’alcool avec la cigarette favorise d’autant plus le vieillissement de la peau. 
Le tabac et la peau mature : une mauvaise rencontre

Pour garder son éclat, la peau a besoin d’être oxygénée.
Le tabac réduit l’oxygénation de la peau qui devient terne et jaunâtre voire grisâtre. Il favorise et accentue les rides et les ridules.

Le tabac fragilise et déshydrate le stratum corneum (= couche superficielle de la peau ou couche cornée)  par desquamation (= chute de l’épiderme sous forme de lamelles ou de pellicules) diminuant alors son épaisseur1.
Le tabac augmente l’activité des radicaux libres (= naturellement produits par le corps lors de son oxygénation, ils sont nocifs pour les cellules de l’organisme) encourageant le stress oxydatif (= phénomène biologique où les antioxydants réagissent à l’oxydation des membranes cellulaires par les radicaux libres). Ainsi, les antioxydants luttent difficilement contre les radicaux libres jusqu’à même capituler, accélérant alors le vieillissement de l’organisme.
Le tabac accentue également les troubles hormonaux liés à la ménopause : la peau perd de sa résistance et de son élasticité. Associé à d’autres facteurs tels que l’alcool,  une mauvaise alimentation ou les ultraviolets, le tabac aggrave les conséquences qu’il a sur la peau et son vieillissement.
Les compléments alimentaires d'acide hyaluronique : une solution pour la peau mature ?

L’organisme se compose naturellement d’acide hyaluronique qui est très présent au niveau des tissus conjonctifs : derme et épiderme, et au niveau du cartilage osseux.
En plus de son innocuité, l’acide hyaluronique favorise le développement cellulaire et il est résorbable. Favorisant la production de collagène, il contribue efficacement à l’élasticité et à la résistance de la peau. Il a la particularité de capter et de retenir l’eau, il est un élément indispensable à l’hydratation de la peau. En cas de lésion, il participe à la régénération tissulaire et à la cicatrisation de la peau.

Avec l’âge le corps produit de moins en moins d’acide hyaluronique, la peau perd de son hydratation, de sa fermeté et de son tonus, elle se fragilise, vieillit et se ride.
L’acide hyaluronique a été synthétisé et se présente sous forme de crème anti-âge, d’injection intradermique mais aussi de compléments alimentaires naturels. Selon l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), les compléments alimentaires sont définis comme « des denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique, seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses (…) destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité ».
Ainsi, en association à une bonne hygiène de vie et une alimentation saine, les compléments alimentaires naturels d’acide hyaluronique hydrateraient la peau, favoriseraient sa résistance et combleraient la formation des rides profondes.
Il faut rester cependant vigilant quant aux effets indésirables possibles et demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.
Peau mature : se protéger des rayons du soleil

Une peau bronzée aide souvent à se sentir bien. Alors on a tendance à moins évaluer les conséquences des expositions au soleil ou des séances d’ultraviolets (UV). En fait, le bronzage est un mécanisme de défense de l’organisme lié à l’absorption des ultraviolets par la peau.
Tandis que les peaux matures sont sujettes au vieillissement naturel, les UV auront tendance à accélérer ce phénomène. De plus, ils amoindriront l’épaisseur de la peau et affaibliront sa tonicité.

Les ultraviolets de type A (UVA) sont à l’origine du vieillissement et des rides de la peau. Les coups de soleil proviennent des ultraviolets de type B (UVB). S’exposer aux rayons UV augmente les risques de cancer de la peau, qui est un des cancers les plus répandus.
Il est donc plus que nécessaire de protéger sa peau des rayons du soleil, et ce quelques soient les saisons. Pour cela, il existe des écrans solaires à larges spectres qui protègent des UVA et des UVB.
Choisissez un indice ou un facteur de protection plus élevé si vous comptez vous exposer un certain moment.
Le meilleur moyen de protéger la peau du soleil reste les bons réflexes :

  • Porter des vêtements couvrant ;

  • Rester à l’ombre ;

  • Éviter une exposition prolongée.


Peau mature : faites le plein de sommeil

Le sommeil a de nombreuses fonctions qui sont bénéfiques pour l’organisme dont la régénération de la peau, sa restructuration et sa réparation.
La division cellulaire de la peau atteint son maximum vers 1h du matin et son minimum vers 13h1.

Ainsi, c’est pendant le sommeil que la peau fait face aux agressions qu’elle aura subi durant la journée.
Tout comme le corps, la peau a donc besoin de repos pour maintenir son élasticité et sa résistance. Les peaux matures sont soumises à un vieillissement dont les facteurs sont internes (hormonal, génétique, pathologique) et externes (environnement, pollution, alimentation).
Pour ne pas les fragiliser davantage, mieux vaut profiter des bienfaits du sommeil
Cette fois,je vous dis  a demain   passeportSANTE.net          Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10 choses à savoir sur la grippe(passeportSANTE.net) + autres articles   

Revenir en haut Aller en bas
 
10 choses à savoir sur la grippe(passeportSANTE.net) + autres articles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chat en appartement : les choses à savoir?
» 10 choses qui détruisent votre couple(passeportSANTE.net) + autres
» 12 exercices pour affiner ses cuisses(passeportSANTE.net) + autres articles différents
» Batterie Lipo, Les choses à savoir.
» Les 101 choses que vous ne saviez pas sur Disneyland Paris ...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: