AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire(passeportSANTE.net)+autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: 7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire(passeportSANTE.net)+autres   Lun 27 Fév - 11:15

7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire
Pour maigrir, il faut dépenser plus de calories que ce que nous n'en consommons. Certes. Mais même sans aucun régime, même sans privation, il est possible perdre du poids pour être en meilleure santé. Et cela se fait sans reprendre, puisque vous n'aurez pas subi de privations et que vous n'aurez pas envie de craquer. Alors, quels sont ces petits secrets ?
Mangez avec une dinette !

Article rédigé par le Dr Catherine Solano, médecin généraliste

Quand vous vous servez votre repas, vous prenez des assiettes ordinaires. Changez de technique, choisissez les assiettes à dessert.

Pourquoi ? 
Comme les assiettes à dessert sont plus petites, machinalement, vous vous servirez de plus petites portions. Et vous en reprendrez moins. Une étude1montre par exemple que des enfants se servant eux-mêmes mangent 45 calories de moins par jour si on leur propose de petites assiettes ou petits bols au lieu d’assiettes et bols grands modèles. Au bout de quelques mois, cela représente plusieurs kilos en moins.

Eteignez la télévision

Manger en regardant la télévision fait grossir.

Pourquoi ? 
Simplement parce que votre esprit, occupé à s’informer ne réalise pas qu’il est en train d’avaler des calories. Il ne comptabilise pas de la même manière votre nourriture. Résultat : vous mangez plus pendant un repas devant votre télé et pire encore, vous mangez davantage au repas suivant (même sans TV), votre organisme ayant l’impression de ne pas avoir vraiment mangé ! Alors, coupez la télévision à l’heure du repas… Et pensez que la radio produit à peu près le même effet, comme la mauvaise idée de lire ou jouer à un jeu vidéo en mangeant1-3.

Offrez-vous un chien !

Les propriétaires de chiens marchent plus et sont plus minces que ceux qui n’ont pas d’animal domestique.
Pourquoi ?
Parce qu’ils sont obligés de promener leur chien tous les jours, voire plusieurs fois par jour. Un exercice physique imposé qui fait du bien. Des études1 montrent que les familles possédant un chien offrent moins de risque d’obésité à leurs enfants.

Une étude2 montre que 20 minutes de promenade par jour avec un chien permet de perdre 7 kg en un an. Et attention, cela n’est pas valable pour les propriétaires de chats !

Prenez votre entrée en avance

Une assiette de carottes râpées, un avocat, une tranche de jambon, un demi pamplemousse... Mangez votre entrée au moins 20 minutes avant de vous mettre vraiment à table pour le plat principal.

Pourquoi ? 
Le sentiment de satiété met 20 minutes à apparaître. Si vous mangez tout votre repas en 15 minutes, vous mangerez nettement plus car vous ne percevez aucune sensation de satiété avant la fin du repas. C’est pour cela que ceux qui mangent trop vite mangent plus et prennent plus de poids1.

Mastiquez bien

Lorsque vous mangez, n’avalez pas vos bouchées toutes crues. Mâchez, mastiquez, prenez le temps de mêler votre salive aux aliments réduits en bouillie. Et choisissez des aliments durs plutôt que mous.

Pourquoi ?
Mastiquer, a une action sur le cerveau, lui permettant de percevoir que vous êtes en train de manger. Et 15 à 20 minutes après le début de ces gestes de mastication, votre cerveau commence à fabriquer des neurotransmetteurs, en particulier de l’histamine, message de satiété. Si vous mangez de la bouillie ou de la purée, vous ne serez pas aussi rassasié et vous mangerez plus, vous grossirez plus… ou mincirez moins !

Grignotez des amandes et des noix

Si vous avez envie de manger entre les repas, ne vous privez pas, mais choisissez en priorité des noix, des amandes, des noisettes

Pourquoi ? 
Les personnes qui ajoutent ce type d’aliments à leur ration quotidienne ne grossissent pas. Alors que celles qui mangent des barres de chocolat, des sucreries, si ! Certaines études semblent même montrer qu’une petite consommation de fruits oléagineux ferait même plutôt maigrir. Attention, choisissez des fruits natures, ni grillés, ni salés1,2.

Dormez comme il faut

Dormez entre 8 heures et 8 heures et demi par nuit, et à heures régulières.

Pourquoi ? 
Les personnes qui dorment entre 8 h et 8 heures et demi sont celles dont le poids de graisse corporelle est le plus bas. Les personnes dormant moins de 6 heures et demi ou plus de 8 heures et demi par nuit ont un poids plus élevé. D’autre part, avoir des horaires de sommeil régulier permet d’être plus mince : si vous ne variez pas de plus de 60 minutes votre heure de coucher et de lever, vous serez plus mince que si vous variez de plus de 90 minutes, (soit une heure et demi vos horaires de coucher). Alors, pour mincir, une grasse matinée, pourquoi pas, mais pas plus d’une heure ! Et la fête régulière le soir, ça fait grossir…1

passeportSANTE.net       bonne après midi 1     Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire(passeportSANTE.net)+autres   Lun 27 Fév - 11:22

5 exercices pour lutter contre la cellulite
9 femmes sur 10 sont touchées par la cellulite. Bien qu'elle soit reconnue depuis plus de 150 ans dans différents ouvrages scientifiques, les causes de cette adiposité ne sont pas encore clairement établies. Plusieurs facteurs sont à prendre en considération pour limiter l'apparition de la cellulite, et notamment la sédentarité car l'activité physique permet de lutter contre le stockage de la masse graisseuse.

S'étirer tous les matins

L’une des causes de la cellulite est la rétention d’eau qui se produit lorsque l’organisme emmagasine davantage de liquide qu’il n’en élimine. Le corps d'une personne faisant de la rétention d'eau contiendra plus de 65 % d’eau, alors qu'une personne qui n'en souffre pas en contiendra 50 ou 60 %.
Pour lutter contre la rétention d'eau, certains étirements sont recommandés car ils permettent de drainer les liquides corporels.
 

La taille. Tenez-vous debout, jambes à la largeur des épaules, puis balancez doucement le torse de la gauche vers la droite puis l’inverse.
Les fesses et les cuisses. Plusieurs exercices sont possibles. Tout d’abord, asseyez-vous par terre, jambes tendues, et allez saisir les orteils avec les mains. Ensuite, écartez les jambes au maximum de façon à étirer l’intérieur de la cuisse.
En plus de favoriser le drainage, les étirements allongent les muscles ce qui aura pour effet de répartir la cellulite sur une plus grande surface pour en atténuer l’apparence.
Adopter la méthode Pilates

Inspiré du yoga, de la danse et de la gymnastique, le Pilates vise à faire travailler les muscles stabilisateurs du corps. Même si les mouvements sont complexes à exécuter, ils sont doux et sans impact sur les articulations. L’ensemble des muscles du corps est utilisé, mais plus particulièrement les abdominaux, les dorsaux et les fessiers. Le Pilates permet d’améliorer la posture tout en définissant la silhouette. L’activation des muscles du bas du corps favorisera la circulation du système lymphatique (= vaisseaux permettant l’écoulement des déchets toxiques) et de l’oxygène, deux problèmes des régions ciblées par la cellulite, selon une étude menée par le Dr Sergio Curri du Centre de biologie moléculaire de Milan (Italie)1.
Tonifier les jambes, les fesses et les abdominaux avec des techniques de musculation

Une autre arme pour lutter contre la cellulite est la musculation qui raffermit l’ensemble du corps. Des exercices simples permettent de s’y initier à la maison ou en salle de sports. Les principales parties du corps touchées par la cellulite sont les cuisses, les fesses et le ventre. Il faut donc miser davantage sur le raffermissement de ces zones, bien qu’un programme complet d’entraînement musculaire soit à privilégier.

Voici quatre mouvements à intégrer aux activités quotidiennes :

Tonifier les fesses. Placez-vous à quatre pattes au sol puis, en alternance, soulevez une jambe en pointant le talon vers le plafond. L’exercice doit être effectué 2 fois à raison de 15 répétitions par jambe.
Muscler les jambes. Au départ, tenez-vous debout puis descendez les fesses comme si vous vouliez vous asseoir sur une chaise basse. Ensuite, remontez en effectuant un saut. L’action de sauter favorisera la circulation du système lymphatique. L’exercice doit être effectué 2 fois à raison de 15 répétitions.
Découper les abdominaux. Allongez-vous au sol et tendez les jambes en prenant soin de les soulever légèrement du sol. Ramenez une jambe vers la poitrine en gardant l’autre tendue et ainsi de suite. L’exercice doit être effectué 2 fois à raison de 15 répétitions par jambe.
Faire du vélo régulièrement

Tous les sports qui stimulent le rythme cardiaque sont recommandés pour contrer la cellulite. Le vélo en fait partie puisqu’il permet à la fois d’améliorer l’endurance cardiovasculaire tout en travaillant les muscles du bas du corps qui sont fortement sollicités lors de ce type d’activité. L’accélération des battements cardiaques favorise une meilleure circulation de l’oxygène et des liquides lymphatiques dans l’organisme, ce qui aidera à diminuer la cellulite à condition de poursuivre cette activité de manière très régulière.


S'adonner à une activité aquatique

Les activités aquatiques sont nombreuses : aquabike, aquagym, natation, etc. Parmi leurs bienfaits, on note l’absence de transpiration et de chocs sur les articulations ainsi que les propriétés drainantes de l’eau. Les mouvements effectués dans une piscine créent un contre-courant avec l’eau qui produit un massage sur les muscles en activité. Les circulations sanguine et lymphatique sont activées ce qui favorise le déstockage des masses graisseuses indésirables, à condition de poursuivre une activité aquatique 2 à 3 fois par semaine, pendant plusieurs mois.


passeportSANTE.net                       bonne après midi 1     Ninnenne    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire(passeportSANTE.net)+autres   Mar 28 Fév - 11:28

Comment améliorer son transit intestinal ?

Que ce soit en période de stress, lors de dîners en famille ou simplement au quotidien, nous prenons vite de mauvaises habitudes alimentaires. Prendre soin de son transit c'est préserver sa santé sur le long terme.

On considère que le transit intestinal est régulé lorsque l’évacuation des selles se fait entre 3 fois par jour et 3 fois par semaine. En dessous de cette fréquence, on peut soupçonner une constipation occasionnelle ou chronique. Si au contraire la fréquence est plus élevée, [size=13]plus de 3 fois par jour et que les selles sont liquides, on parle de diarrhée.

Il ne faut pas attendre pour évacuer ses selles et ne surtout pas se retenir au risque de subir des gênes et de dérégler le transit intestinal.




Comment améliorer son transit intestinal ?


Les intestins possèdent une horloge interne. Manger à heures fixes permet de donner à notre organisme des habitudes qui aident à faciliter le transit intestinal. Le grignotage entre les repas est à proscrire et il faut éviter de sauter les repas. Mieux vaut s'accorder une collation saine en milieu d'après-midi plutôt que de manger en petites quantités plusieurs fois dans la journée car l'organisme ne saura pas quand commencer le processus de digestion. Pour un bon transit, il est aussi nécessaire de prendre son temps à table et de bien mâcher les aliments. En mangeant trop rapidement, le corps avale de l’air, ce qui peut  entraîner des ballonnements et de l’aérophagie.

Comment améliorer son transit intestinal ?


Il faut s’assurer d’avoir une alimentation suffisamment riche en fibres car ce sont elles qui entretiennent le bon fonctionnement du transit.  Les fruits et les légumes doivent donc faire partie du menu quotidien, tout comme les céréales complètes, les légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots secs…), les féculents entiers (quinoa, boulgour…) ainsi que les fruits séchés (abricot, figue, pruneau...). Il est préférable de privilégier des huiles saines comme l’huile d’olive ou l’huile de colza. En cas de diarrhée, pensez à boire d’avantage d'eau ou du thé vert par exemple. Cela réhydrate l'organisme.

Comment améliorer son transit intestinal ?


La marche, la natation et le cyclisme sont bénéfiques pour une bonne santé intestinale. Pour les plus frileux, des pratiques plus douces comme le yoga ou le tai-chi stimulent la circulation sanguine. Pour un transit intestinal favorisé, essayez de fixer une période de 20 minutes d’activité physique par jour ou trois périodes de 30 minutes par semaine. On y pense moins, mais le rire est un sport. Il provoque une gymnastique abdominale qui favorise la régulation du transit intestinal. Alors pourquoi s'en priver?


Comment améliorer son transit intestinal ?


Les naturopathes suggèrent de consommer, avant le coucher, un verre de jus d’aloès.  Le gel d’aloe vera est un laxatif doux et efficace à utiliser si l'on souffre de constipation occasionnelle ou de transit déréglé. Les mucilages naturels de la graine de lin, du psyllium et de l’agar-agar mélangés à de l’eau, sont également bénéfiques car ils ramollissent les selles et en facilitent l’évacuation.
[/size]
Ces produits sont contre - indiqués aux enfants et aux femmes enceintes.
[size]
passeportSANTE.net                    bonne après midi 1    Ninnenne   [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire(passeportSANTE.net)+autres   Mar 28 Fév - 11:34

Tisanes : quels sont leurs bienfaits ?
L'homme utilise les plantes pour se soigner depuis des millénaires. A travers les âges, de nombreuses civilisations ont exploité leurs bienfaits que ce soit en Mésopotamie, dans l'Egypte antique, en Inde avec la célèbre médecine ayurvédique, au Pérou ou en Chine où la pharmacopée recense plusieurs centaines de plantes médicinales. L'une des formes les plus traditionnelles qui soient est la tisane. Retour sur ses véritables bienfaits.

Qu'est-ce qu'une vraie tisane ?

La tisane est un moyen très accessible de profiter des bienfaits de la phytothérapie. Elle consiste à extraire les composés aromatiques des plantes par différentes méthodes de préparation telles que la macération, la décoction ou l’infusion de matériel végétal (fleurs fraîches ou séchées, tiges, racines, feuilles) généralement dans de l’eau chaude.
Pour peu que la plante soit de bonne qualité, la tisane est un outil thérapeutique assez fiable. Que le matériel végétal soit frais ou séché, les cellules savent maintenir leur intégrité en l’absence d’eau : un processus qu’elles utilisent notamment en prévision des périodes de sécheresse. Elles conservent donc leur contenu en principes actifs durant une longue période et les préservent des mécanismes susceptibles de les altérer, comme l’oxydation. Pour s’en convaincre, il suffit de froisser des fleurs de lavande ou une feuille de menthe séchée entre ses doigts et sentir les arômes qui s’en dégagent : ce sont les principes volatils (et en particulier les huiles essentielles). Les racines, les tiges et les graines les conservent d’ailleurs mieux que les feuilles et les fleurs.
La tisane peut être préparée à partir de végétaux frais ou séchés. La plupart choisissent des herbes en vrac ou des sachets vendus dans le commerce, car ils sont plus facilement accessibles.
La macération consiste à laisser tremper le matériel végétal dans de l’eau froide durant plusieurs heures.
L’infusion consiste à verser de l’eau chaude sur le matériel végétal et laisser tremper pendant quelques minutes.
La décoction consiste à faire bouillir l’eau dans lequel repose le matériel végétal pendant quelques minutes.
[size]

Combien de temps puis-je conserver ma tisane ?

La durée de vie d’une tisane dépend à la fois de la façon dont est traitée la plante (broyée, arrachée) et la façon dont elle est conservée. Plus une herbe sera broyée et moins elle se conservera car elle perdra davantage d’huiles (en raison d’une surface exposée plus grande). Les herbes stockées dans des récipients hermétiques se conserveront davantage que les herbes vendues en sachet. Même si leurs saveurs peuvent rester durant des mois, les propriétés médicinales sont dues aux huiles dont la teneur décroît avec le temps. C’est pourquoi on recommande de conserver les herbes en sachets deux à trois mois au maximum, et les herbes entières dans un contenant hermétique durant environ un an.
Certaines plantes sont particulièrement utilisées dans les tisanes en raison de leurs propriétés médicinales supposées. Faciliter la digestion, améliorer le sommeil, calmer l’anxiété... Chacune aurait un effet propre à sa composition. Si les chercheurs peinent à démontrer ces effets avec certitude, ils poursuivent leur examen, intrigués par leur prescription commune aux quatre coins du globe. 5 tisanes ont retenu notre attention du fait de leurs faibles effets secondaires et de la littérature scientifique existante à leur sujet.
Une tisane de gingembre pour les nausées

Le gingembre est une plante herbacée qui possède un gros rhizome charnu présentant des nodosités et des ramifications qui rappellent la forme d’une main. Il possède une forte odeur aromatique et une saveur piquante, mais ce sont surtout ses propriétés thérapeutiques qui interpellent. Celles-ci sont contenues dans le rhizome : une huile essentielle à dérivés terpéniques, des principes amers actifs nommés gingerols, une résine à saveur brûlante ainsi que des acides organiques variés. Réputé stimulant et eupeptique (= améliore la santé digestive), le gingembre est indiqué dans les états de fatigue, les nausées ainsi que dans les problèmes intestinaux.
Qu’en dit la recherche scientifique ?
La recherche scientifique sur le gingembre a établi une présomption scientifique concernant les nausées, fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve. Son action contre la fatigue et les problèmes intestinaux relèvent d’un faible niveau de preuve scientifique.

Comment le prendre en tisane ?
Le gingembre peut être pris sous forme de décoction à raison d’une tasse matin, midi et soir après les repas. Faites bouillir 3 g de fragments de rhizome séché dans la quantité d’une tasse d’eau pendant 20 minutes, puis filtrez le tout. Etant d’une quasi-parfaite innocuité (des réactions allergiques et des douleurs abdominales ont rarement été notées), le traitement peut être poursuivi jusqu’à disparition des symptômes.

Une tisane de mélisse pour contrer l'anxiété

Fardeau de notre société moderne, l’anxiété, excepté dans les formes les plus graves, peut être traitée par la phytothérapie. La mélisse, une plante à feuilles gaufrées d’odeur très agréable, est souvent indiquée dans ce cadre car elle est réputée comme un spasmolytique des muscles lisses. Utilisée traditionnellement depuis Théophraste et Hippocrate, elle contient notamment une huile essentielle à citrals, des hétérosides monoterpéniques, des mucilages et des flavonoïdes. On compare parfois son effet tranquilisant à celui obtenu avec les benzodiazépines mais il est beaucoup moins anxiolytique qu’inducteur du sommeil et analgésique.
Qu’en dit la recherche scientifique ?
La recherche scientifique sur la mélisse a établi une présomption scientifique concernant le sommeil et l’anxiété, fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve1-3. En revanche, elle n’a pu établir de preuves concernant les boutons de fièvre (feux sauvages) pour lesquels elle est parfois recommandée.

Comment la prendre en tisane ?
Très agréable en tisane, la mélisse ne doit pas être utilisée en cas de consommation d’alcool pour plus d’efficacité. Laissez infusez 2 à 4 cuillérées de feuilles de mélisse dans une tasse d’eau pendant 5 à 10 minutes.

Une tisane de menthe poivrée contre le syndrome du colon irritable

L’usage médicinal de la menthe poivrée remonte à l’Antiquité, aussi bien en Orient qu’en Occident. Elle dégage une agréable odeur aromatique et est considérée comme l’une des plantes clés en matière de phytothérapie digestive. Les composés actifs sont surtout contenus dans les feuilles : on y trouve notamment une huile essentielle riche en menthol, un principe amer, des flavonoïdes et du tanin. Elle est recommandée lorsqu’il est nécessaire de faciliter la digestion et de lutter contre les états spasmodiques, les digestions difficiles, les ballonnements et les nausées.
Qu’en dit la recherche ?
La recherche scientifique sur la menthe poivrée en tisane a établi une présomption scientifique concernant son efficacité contre le syndrome du colon irritable, fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve1.

Comment la prendre en tisane ?
Il suffit de faire infuser 25 g de feuilles fraîches ou séchées dans un litre d’eau bouillante pendant 10 minutes ou bien 5 à 6 feuilles fraîches ou séchées pour une tasse d’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes. On recommande d’en boire une tasse après chaque repas.

Une tisane de valériane pour améliorer le sommeil

Réputée pour être « le plus parfait des calmants végétaux » depuis l’Antiquité, la valériane est une grande plante vivace avec une racine courte garnie de nombreuses racines filiformes noirâtres. Ces dernières dégagent une odeur désagréable très caractéristique en séchant, mais qui attire curieusement les chats : ce n’est pas un hasard si elle était autrefois surnommée « l’herbe aux chats ». Ce sont ces racines qui contiennent les principes actifs comme l’huile essentielle (notamment de l’isovalérate de bornyle), des acides (dont l’acide valérénique) et des alcools (dont le valénol). Elle est souvent recommandée en cas d’irritabilité, d’anxiété, de troubles du sommeil (insomnies d’endormissement en particulier) ou en complément d’une chimiothérapie ou d’un sevrage tabagique.
Qu’en dit la recherche scientifique ?
La recherche scientifique sur la valériane a établi une présomption scientifique concernant sa capacité anxiolytique et son aide à l’endormissement, fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve1-6. Il convient d’éviter les opioïdes, l’alcool et les benzodiazépines en cas de prise de valériane.

Comment la prendre en tisane ?
La valériane peut être prise sous forme de décoction (faîtes bouillir 40 g de racines séchées écrasées dans un litre d’eau pendant 20 minutes et filtrez) et sous forme d’infusion (faîtes infuser 20 g de racines séchées bien écrasées dans un litre d’eau bouillante pendant 20 minutes et filtrez). Buvez un verre après chaque repas ou avant d’aller dormir.

Une tisane d'ortie en guise d'antalgiques

Souvent qualifiées de « mauvaises herbes », les orties sont réputées pour leurs puissants effets médicinaux. Déjà plébiscitées au Moyen Âge, surtout pour les hémorragies et pour « purifier le sang », elles ont la particularité de synthétiser des substances pourtant spécifiques du règne animal comme l’acide formique, la sérotonine ou l’acétylcholine. Leurs propriétés diurétiques les rendent utilisables dans le traitement complémentaire de la goutte. De nombreux phytothérapeutes la considèrent comme étant une plante anti-inflammatoire et antalgique.

Qu’en dit la recherche scientifique ?
La recherche scientifique sur l’ortie a établi une présomption scientifique concernant sa capacité diurétique ainsi que son efficacité dans le traitement de l’hypertrophie prostatique bénigne, fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve. En revanche, elle n’a pas encore prouvé son intérêt dans la gestion de la douleur.

Comment la prendre en tisane ?
Des gênes gastro-intestinales ou des allergies sont des effets secondaires possibles mais rares. Faites infuser 2 à 3 cuillères de racines séchées dans une tasse d’eau chaude pendant 5 à 10 minutes.

Le temps de préparation que nécessite la tisane ou son goût parfois déconcertant peut rebuter certaines personnes : il est également possible de bénéficier de ces produits naturels sous forme de poudre sèche micronisée ou de gélules.
 
[/size]
Références
Donadieu Yves, Ma pharmacie naturelle, Les meilleures thérapeutiques douces pour votre santé au quotidien, Editions Robert Laffont, 686 p.
Morel Jean-Michel, Traité pratique de phytothérapie, Editions Grancher, 619 p.
[size]
passeportSANTE.net                    bonne après midi 1    Ninnenne   [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire(passeportSANTE.net)+autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
7 règles d'or pour maigrir sans régime alimentaire(passeportSANTE.net)+autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques règles de base pour le forum
» Besoin d'aide pour flash sans fil
» [AIDE] récupérer le certificat pour reseau sans fil
» WIFI pour Internet sans utiliser le forfait téléphone? possible?
» Comment se motiver pour perdre du poids?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: