AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)   Sam 1 Avr - 11:13

attention


 Attention, si vous rencontrez cet insecte dans votre maison, sortez immédiatement et appelez les urgences !
Dans notre environnement immédiat, il existe un grand nombre d’espèces à quatre ou à plusieurs pattes dont les insectes. Si des insectes comme les fourmis ou cafards sont inoffensifs pour l’Homme, on ne peut pas en dire autant de certains comme le triatomine, un insecte qui fait objet d’une alerte du centre de contrôle et des préventions des épidémies.
Cet insecte est mortel, car sa morsure est derrière la transmission d’un parasite mortel, connu sous le nom de tripanozomecruzi. Cet insecte dont nous allons vous parler est extrêmement dangereux. Si vous en trouvez un dans votre maison, vous devez le tuer immédiatement et l’empêcher de vous faire mal.
Si vous ne pouvez pas le tuer, il est préférable de quitter la maison et appeler un spécialiste pour éliminer les intrus, dans ce cas, cet insecte. Crédit: Wikipédia Infectant plus de 8 millions de personnes dans le monde, la maladie de Chagas est une maladie mortelle, entre autres, la cause d’une morsure de cet insecte.
Si jamais vous vous êtes fait mordre par cette bestiole, il va falloir consulter impérativement un médecin pour agir avant qu’il ne soit trop tard. Si, après morsure du triatomine, vous observez ces quelques symptômes, faites un diagnostic complet de votre état de santé :
Douleurs musculaires.
Maux de tête.
Fièvre élevée.
Respiration très mauvaise.
Gonflement des ganglions. 
Il faut savoir que cette maladie de Chagas n’a ni remède ni vaccin capable de vous sauver d’elle, donc, il faut faire preuve de prudence et identifier cette bestiole mortelle qu’elle ne vous morde. L’OMS, organisation mondiale de la santé, conseille aujourd’hui tous les citoyens de tous les continents de notre planète d’utiliser des insecticides afin de repousser toute sorte d’insectes, dont celle-ci. Le cas échéant, il ne faut surtout pas frotter la morsure de la triatomine pour ne pas ouvrir la porte à son infection.
 
Sources: Wikipédia – astucesnaturelles



escargot



Cet escargot de mer couleur pourpre, couleur de la royauté


varan


Un bien gros lézard... "Putain c'est quoi ce truc ?" aurait été la première réaction de cet Australien à la vue du gros lézard... Et on le comprend !
Alors qu'il sortait de sa cabane de jardin pour rejoindre sa maison, il est tombé sur ce gros lézard, un varan.
Eric Holland raconte : "J’ai vu quelque chose bouger alors que je sortais de ma cabane de jardin . J’ai regardé de plus près et je me suis dit "Putain, c’est quoi ce truc ?".
Le temps de reprendre mes esprits, je suis rentré prendre un appareil photo." Le varan peut mesurer jusqu'à 2 mètres et peser une bonne vingtaine de kilos. Il a de bonnes dents et de bonnes griffes et peut s'avérer dangereux pour l'homme surtout s'il est pris de panique. Heureusement pour Eric, la bestiole a vite détalé et il ne l'a plus revu...
D'habitude le varan se tient loin des habitations car il est craintif et préfère vivre dans le bush(forêts et broussailles très vastes).

inde



Serpent de vigne verte en provenance de l'Inde


dragons

Il est possible d'observer de vrais "dragons" en Indonésie, incroyable !
Ça vous dirait d'adopter un dragon miniature ? Les dragons sont bien connus dans les légendes, les contes ou au cinéma. Ils sont immenses et redoutables, ils crachent aussi parfois du feu. Et si ces bêtes étaient inspirées de la réalité ? Il semblerait que oui quand on regarde ce petit lézard ailé !
Voici un Draco Volans. Sa peau est extensible comme des ailes, ce qui lui permet de planer entre les arbres draco volans
C'est Carl Von Linné qui l'a découvert en 1758 mais ce n'est que récemment qu'il a commencé à avoir la cote. Il est possible de le rencontrer en Indonésie, en Malaisie, à Singapour, au Viêt Nam et en Thaïlande.
Malgré ses 20 cm de long, il est capable de faire des bonds de 8 mètres draco volans lézard
 Il se déplace d'arbre en arbre pour se nourrir de fourmis ou de termites. Ce lézard ne peut pas voler comme un oiseau mais plutôt planer comme un écureuil. Il peut rétracter ses ailes ou les ouvrir comme il le souhaite grâce aux os qui sont sous sa peau. Il est mignon, non ?
Son physique atypique lui fait ressembler à un petit dragon : il ne manquerait plus qu'il crache du feu. Comme tous les animaux sauvages, laissons-les tranquillement vivre leur vie là où ils sont.

nature


Seule la nature est belle car elle n'y est pour rien.

komodo


Le dragon de Komodo avec sa salive très spécial ! leurs morsures libèrent une salive remplie de bactéries infectieuses crée de son propre sang car les dents sont presque entièrement recouvertes de tissu gingival qui se déchire lorsque l'animal s'aliment Cela crée un milieu idéal pour la croissance des souches de bactéries qui colonisent sa bouche.
un petit bisou !??

découverte


Equateur : une nouvelle espèce de tortue géante identifiée aux Galapagos
La nouvelle espèce de tortue géante identifiée sur l'archipel des Galapagos, en Equateur, ne compte que quelques centaines de spécimens. Une nouvelle espèce de tortue géante a été identifiée par des scientifiques sur l'île Santa Cruz de l'archipel des Galapagos, en Equateur.
«Jusqu'à présent, on pensait que les deux populations de tortues géantes de l'île de Santa Cruz étaient de la même espèce. Mais de nouvelles analyses génétiques ont montré que les tortues de la partie est de l'île, connues sous le nom de «Cerro Fatal», appartiennent à une nouvelle espèce, différente de celle de la partie occidentale», indique le ministère de l'Environnement dans un communiqué.
Selon l'étude dirigée par la Dr Gisella Caccone de l'université américaine de Yale, cette espèce «ne compte que quelques centaines de spécimens». Elle a été dénommée «Chelonoidis donfaustoi» en hommage à Fausto Llerena qui s'occupait de «George le solitaire», ultime spécimen de l'espèce «Chelonoidis abigdoni» d'une autre île de l'archipel, mort il y a trois ans.
«Nous estimons qu'il y a 250 à 300 spécimens de cette espèce», déclare Washington Tapia, scientifique équatorien qui a participé à l'étude. Les travaux d'investigation avaient été lancés en 2002 quand deux chercheurs avaient estimé que «de par la forme de leur carapace, ces tortues devaient appartenir à une espèce différente».
«Nous avons analysé une dizaine d'échantillons génétiques et en 2005 les premiers résultats nous ont suggéré qu'il s'agissait bien d'une espèce distincte»», explique t-il, précisant qu'ensuite il avait fallu confirmer ces données.
La directrice du Parc national des Galapagos, Alejandra Ordoñez, ajoute que «les investigations sur cette nouvelle espèce se poursuivent afin d'extraire des données exactes sur sa répartition, ses zones de nidification et les potentielles menaces».
Avec cette découverte, les scientifiques estiment que l'archipel a compté jusqu'à 15 espèces de tortues, dont quatre éteintes à ce jour : Chelonoidis abigdoni sur l'île Pinta, Chelonoidis fhantastica sur Fernandina, Chelonoidis sur Santa Fe, et Chelonoidis elephantopus sur l'île Floreana.
Les Galapagos, situées à un millier de kilomètres au sud de l'Equateur, abrite le plus grand nombre d'espèces endémiques au monde. Cette réserve, à l'écosystème fragile et qui a permis à Charles Darwin de développer sa théorie de l'évolution, a été le premier site déclaré Patrimoine mondial par l'Unesco en 1979.

tortue


Pyrénées orientales : un bébé tortue albinos rarissime est né
Elle tient au creux d'une main, est couleur chocolat blanc arbore de minuscules yeux noirs.
Une tortue albinos est née le 16 septembre dernier à la Vallée des Tortues de Sorède (Pyrénées-Orientales), à la «grande surprise» des membres du parc animalier.
Cette petite tortue Boettgeri, d'origine méditerranéenne, pèse à peine 14 grammes. Très rare, elle nécessite une attention toute particulière car «elle est extrêmement sensible aux lumières naturelles et artificielles».
Baptisée Hope («espoir» en français), la petite nouvelle vieillit prématurément et «ses yeux sont particulièrement fragiles», souligne le parc. Les soigneurs sont aux petits soins avec la petite carapace blanche car ce spécimen est presque unique au monde.
Avec l'automne qui s'est installé, les rayons du soleil sont moins puissants, précise le parc, le reptile sort alors faire bronzette environ deux heures par jour. La Vallée des Tortues ajoute qu'«elle mange des figues de barbarie et va d'elle-même se baigner».

anaconda



Le serpent le plus large du monde Les ophiophobes en feraient des cauchemars !
Découvert en Amérique du Sud, cet anaconda mesure plus de dix mètres de long et il fait plus d’un mètre de diamètre !
Mort, ce serpent mesure facilement plus de dix mètres et il fait plus d’un mètre de diamètre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)   Sam 1 Avr - 11:29

oups

Un serpent des Etats-Unis capturé le long de la RN 79
C'est un chauffeur routier qui a découvert dimanche matin le serpent sur une aire de repos située près du Viaduc de Maupré, sur la commune de Charolles (Saône-et-Loire).
Il a aussitôt prévenu les sapeurs-pompiers, qui ont été particulièrement surpris par ce serpent de couleur orangée et d'une longueur de 1,20 m.
Il s'agissait d'un élaphe guttata, un serpent originaire de l'Est des Etats Unis, plus communément appelé le serpent des blés.
Après s'être mis en relation avec le centre de Mâcon, un pompier a capturé le serpent sans trop de difficulté, à la main avec des gants. Le serpent est reconnu pour être docile et mord très rarement.
Suite aux directives, il a été remis au zoo de Touroparc à Romanèche-Thorins.
Quant à sa présence, la question reste toujours posée : est-ce que le serpent s'est enfui ou a-t-il été abandonné délibérément sur l'aire de repos ?

serpent

Serpents qui ont clairement eu les yeux plus gros que le ventre ! Certains en ont littéralement explosé ! On le sait : un serpent, ce n'est pas très intelligent... Quand ça trouve quelque chose à manger, ça mange. Y compris les objets, et certains animaux bien trop gros !
Un myriapode s'est sorti lui-même de l'estomac d'un serpent après avoir été dévoré vivant

python

Serpents qui ont clairement eu les yeux plus gros que le ventre ! Certains en ont littéralement explosé ! On le sait : un serpent, ce n'est pas très intelligent... Quand ça trouve quelque chose à manger, ça mange. Y compris les objets, et certains animaux bien trop gros !
 Le python qui a mangé un mouton en gestation

dupé


Un serpent hognose fait le mort quand il se sent menacé : mais en le touchant C. un vrais acteur !

[size=24]naissance



Naissance d'un serpent des cocotiers de Mayotte : jamais vu ; incroyable !



[/size]

[size=24]escargots géants

[/size]

La Floride en guerre contre une redoutable espèce d'escargots géants
De la taille d'une chaussure, le colimaçon dévore tout ce qui se trouve sur son passage.
En 50 ans, c'est la deuxième fois qu'il envahit l'état américain. Un escargot géant d'Afrique, dans le laboratoire de la scientifique Mary Yong cong, le 17 juillet 2015 à Miami (Floride)
 Il peut atteindre la taille d'une basket, dévore des centaines de types de plantes et peut être dangereux si on le mange... C'est l'escargot géant d'Afrique!
Et il envahit une partie de la Floride pour la deuxième fois en 50 ans. L'éliminer n'est pas simple et prend du temps. Depuis la découverte du gastéropode glouton à Miami en 2011, la Floride a déjà dépensé 11 millions de dollars pour éradiquer la bête.
Malgré ces efforts, l'escargot a tracé sa route visqueuse jusque dans la banlieue sud de Miami mais aussi dans le comté voisin au nord de la ville. Ces mollusques se reproduisent en masse.
Ils sont hermaphrodites et pondent jusqu'à 1.200 oeufs par individu et par an. Ils ont aussi su échapper aux boulettes de poison en grimpant aux arbres, comme l'explique Mary Yong Cong, une scientifique du ministère de l'Agriculture de Floride, qui pour mieux comprendre et connaître l'ennemi, en garde quelques spécimens dans son bureau.
«Ils sont très curieux», commente-t-elle en observant l'escargot occupant toute la paume de sa main pendant qu'il tend ses cornes en direction de son interlocuteur. Ces escargots hibernent aussi sous terre, ce qui les rend difficiles à repérer.
Lors de la dernière invasion en 1966, il avait fallu près de dix ans pour en venir à bout. Pour tenter de gagner la guerre, les autorités ont mis en place un numéro de téléphone rouge où l'on peut signaler une rencontre avec l'animal. Une équipe, protégée par des gants et armée de râteaux, vient alors le récupérer.
Le ministère a aussi lâché les chiens... littéralement. Deux labradors qui se mettent à l'arrêt quand ils détectent les escargots. Ils sont d'ailleurs moins utilisés pour les pister que pour confirmer que tous ont été tués après une campagne d'éradication chimique, explique Omar Garcia, un des maîtres-chiens.
158.000 escargots éliminés Jusqu'à 2014, les responsables de l'éradication pensaient avoir fait des progrès. Mais en septembre 2014, ils ont découvert dans un quartier huppé de Miami une maison pratiquement conquise par les gastéropodes, avec 5.000 spécimens vivant à l'intérieur et dans le jardin. «Un paradis pour les escargots» jamais vu jusque-là, souligne Mary Yong Cong.
Même si 158.000 escargots ont été éliminés ces quatre dernières années, les autorités ne pourront déclarer la Floride libre d'escargot géant que si aucun d'entre eux n'est retrouvé vivant dans la nature pendant une période de deux ans.
L'enjeu est important pour le deuxième Etat agricole des Etats-Unis, après la Californie. Ces escargots, originaires des régions humides de l'Afrique occidentale, dévorent des centaines de plantes y compris des cacahuètes et du melon.
«Ils sont un danger pour les humains et l'agriculture en Floride. Nous ne pouvons pas les laisser se reproduire», explique Mark Fagan, le porte-parole du ministère de l'Agriculture de Floride. Le secteur pèse une centaine de milliards de dollars dans l'économie de cet Etat et représente des dizaines de milliers d'emplois.
Les escargots géants peuvent aussi véhiculer un parasite qui peut donner une forme rare de méningite aux humains, même si pour l'heure personne ne semble avoir été infecté.
Des origines mystérieuses Le mystère pour l'heure demeure entier sur l'origine de cette deuxième invasion. Certains montrent du doigt une religion des Caraïbes, la santeria, qui fait appel à des escargots pour certains rituels.
Mais Ernesto Pichardo, un expert et pratiquant, réfute toute responsabilité, soulignant que la santeria se contente des espèces locales. Une autre piste pourrait être les pratiques religieuses liées au groupe ethnique africain des Yorubas.
Selon M. Pichardo, les adeptes boivent le mucus de ces escargots géants à la recherche d'une guérison spirituelle. Mais il n'y a pas de preuves formelles et l'interdiction d'importer les escargots géants incite les pratiquants à la plus grande discrétion.
[size]


600 bébés tortues relâchés

[/size]

Etats-Unis: 600 bébés tortues relâchés dans l'océan Atlantique
Un retour dans leur milieu naturel. Plus de 600 bébés tortues caouanne ont été, ce mardi, relâchés dans l’océan Atlantique, à Boca Raton dans l’Etat de Floride (États-Unis), rapporte Associated Press (AP).
Un projet rendu possible grâce à une opération conjointe des gardes-côtes et du centre Gumbo-Limbo Nature , engagé dans la défense de l’environnement.
Des animaux désorientés par la lumière artificielle
Perdus, les bébés tortues n’étaient pas parvenu à regagner la mer après être sortis de leur œuf, comportement d’habitude instinctif. Coincés dans des morceaux de sacs en plastiques, les animaux avaient été repêchés par les gardes-côtes.
D’après David Anderson, un spécialiste du centre, il arrive que les bébés tortues, lorsqu’ils sont désorientés par la lumière artificielle, nagent de manière « folle », ce qui les rend incapables de ramper hors du nid.
En joignant les efforts, les chances pour les tortues d’atteindre l’âge adulte sont multipliées, permettant aux animaux de vivre près de 25 ans, conclut Laurie Herrick, également chercheur du Gumbo-Limbo Nature.
[size]


Un python meurt

[/size]

Un python meurt après avoir mangé un porc-épic de 14 kg
Quand on a une grosse faim, on est parfois capable de manger tout et n'importe quoi pourvu que ça nous remplisse le ventre.
C'est visiblement la mésaventure qui est arrivée à ce python, dont le dernier repas lui aura été fatal.
Pour ce python de Seba, le plus grand serpent africain, qui peut mesurer entre 3 et 6 mètres et peser plus de 100 kg, la petite bête aura eu raison de la grosse.
Probablement affammé, le reptile vivant dans une réserve d'Afrique du Sud a décidé de se nourrir d'un porc-épic de quasiment 14 kg.
Malheureusement, c'était là une bien mauvaise idée puisque le python a succombé un jour plus tard de multiples blessures internes, provoquées par les épines du rongeur... L'image est impressionnante
[size]

vipere

[/size]

Sur l'île de Rinca les dragons de Komodo cohabitent avec les vipères verte, les vipère de Russell et les cobras cracheurs de venin.
[size]


caméléon


[/size]

Pourquoi le caméléon change de couleur ?
Au cœur de la jungle tropicale, de nombreux animaux ont développé des capacités extraordinaires.
Parmi ceux-là, les caméléons sont connus pour leurs couleurs très variées mais aussi pour la rapidité avec laquelle ils peuvent la modifier.
Camouflage, mode ou humeur du jour, savez-vous pourquoi les caméléons changent de couleur
A vrai dire, Contrairement à ce que l’on pense, les caméléons ne changent pas de couleur en fonction du lieu où ils se trouvent. Le caméléon ne fait pas attention à ce qui l'entoure.
La peau du caméléon est transparente ; sous la peau s'étendent plusieurs couches de cellules qui contiennent des matières jaunes, noires, rouges, etc.
Quand ces cellules se contractent ou se dilatent, le caméléon change de couleur à nos yeux.
Mais qu'est-ce qui pousse donc ces cellules à agir ainsi ?
Quand le caméléon est effrayé ou en colère, son système nerveux envoie un message à ces cellules qui se mettent alors en mouvement.
La colère se traduit par des couleurs foncées, l'excitation ou la peur par des couleurs plus claires et des taches jaunes.
La lumière du soleil produit également un effet sur la peau du caméléon. Un soleil très chaud le pousse à devenir presque noir.
Une forte chaleur sans soleil produit en général du vert ainsi d'ailleurs que le froid.
Dans l'obscurité, le caméléon devient couleur crème avec des pointes jaunes.
C'est donc l'émotion et non l'environnement qui se trouve à l'origine des changements de couleurs du caméléon. Cependant, ces variations permettent aussi parfois à ce sympathique reptile d'échapper à la vue de ses ennemis.
Et il a grandement besoin de cette aide car il se déplace si lentement qu'il lui faut bien trouver une protection, quelle qu'elle soit !
Que pensez vous de cet animal ?
[size]


serpent

[/size]

Découvrez les créatures qui se cachent dans la jungle colombienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)   Sam 1 Avr - 12:19

dragons

Découverte de trois espèces de «mini-dragons»
 Trois nouvelles espèces de lézards multicolores, dont les crêtes leur confèrent un aspect de «mini-dragons», ont été récemment découvertes au Pérou et en Equateur. Ils font partie du genre Enyalioides, dans la famille de sauriens Hoplocercidae, dont on a pour l'instant seulement découvert 15 espèces différentes, exclusivement dans les zones boisées situées entre le Panama et le nord de la Bolivie.
Sur 6.076 espèces de petits lézards recensées dans le monde, 213 se trouvent au Pérou et 190 en Equateur, selon l'équipe ayant découvert les trois nouveaux spécimens.
Ces derniers, connus comme «lézards de bois» pour leur tendance à dormir sur les troncs des arbres et leur capacité à se fondre ainsi dans le paysage, ont été baptisés Enyalioides altotambo, Enyalioides anisolepis et Enyalioides sophiarothschildae.

Tortue imbriquée

Réserve Cousteau, îlets Pigeon, Guadeloupe

[size=24]face à face avec un boa

[/size]

Elle pousse la porte de son appartement et tombe face à face avec un boa !
Une retraitée de Mérignac, dans la proche banlieue de Bordeaux, a eu une grosse frayeur de retour à son domicile, dans un quartier résidentiel, après une absence de quelques jours. Dans la nuit de vendredi à hier, elle pousse la porte de son appartement et tombe face à face avec un boa !
L’animal, de 2 mètres de long, dort, enroulé sur le sol. Quelque peu paniquée, la résidente prend son téléphone et appelle police secours.
Une patrouille se rend très vite sur place ainsi qu’une équipe de sapeurs-pompiers formée pour ce genre d’intervention sur les nouveaux animaux de compagnie (NAC).
Le reptile est capturé et placé dans une boîte. En pleine nuit, impossible de lui trouver un refuge autre qu’une cellule de garde à vue au commissariat de Mérignac. Au petit matin, les policiers locaux et les enquêteurs de la permanence judiciaire de la sûreté départementale se lancent à la recherche du propriétaire du reptile fugueur qui est un boa constricteur.
Une espèce que l’on rencontre à l’état sauvage uniquement sur le continent américain, mais vivant très bien en captivité et pouvant, par conséquent, être facilement adoptée.
La retraitée ne le sait pas, mais un de ses voisins n’est pas charmeur de serpents mais informaticien et passionné par les reptiles : lorsque les policiers pénètrent dans son appartement, ils découvrent un vivarium avec une femelle boa et 21 petits ainsi qu’un python royal !
Le propriétaire explique les avoir achetés sur un site Internet il y a cinq ans et déclare qu’ils ont bon caractère et sont totalement inoffensifs, même si un peu de prudence s’impose.
Hier, dès les premières heures de la matinée, les policiers avisent le vice-procureur de permanence au parquet et un fonctionnaire de la direction départementale de la protection des populations afin de déterminer la procédure à suivre.
Reste que l’on ne sait toujours pas quand le boa mâle s’est enfui et comment il s’est retrouvé dans l’appartement du dessous, chez la retraitée.
S’est-il faufilé par les canalisations de l’immeuble, ou est-il tout simplement passé sous une porte ?
L’enquête de proximité a permis aux policiers d’apprendre qu’une autre voisine, il y a quelques jours, avait, elle aussi, trouvé un boa sur son balcon. C’était un des bébés qui s’était échappé. D’un geste du pied, elle l’a poussé en contrebas sur la pelouse et n’a rien dit à personne.
En captivité, les boas se nourrissent de petits rongeurs et doivent évoluer par une température ambiante de plus de 30 °C avec un taux d’humidité de 60 à 70 %.
Il y a donc peu de chance que le jeune reptile ait survécu avec la météo de ces derniers jours. Le mâle, lui, a quitté la geôle du commissariat de Mérignac et retrouvé son vivarium. Sous haute surveillance désormais.
[size]

organe

[/size]

L'organe de Jacobson permet aux serpents de détecter les particules odorantes dans son environnement et ainsi de localiser sa proie. Cet organe fonctionne indépendamment des narines de l'animal.
[size]


les papillons s’abreuvent des larmes de tortues




[/size]
En plein ♥ de la forêt amazonienne, les papillons s’abreuvent des larmes de tortues pour survivre
Les papillons de la forêt vierge amazonienne ont une étrange habitude à laquelle peu de personnes ont eu la chance d’assister : ils s’abreuvent des larmes des tortues de la région !
Une pratique mystérieuse que DGS vous explique en détail.
Dans une région où la source de sodium la plus importante et la plus proche, l’océan, est éloignée de 1000 kilomètres, certains animaux herbivores ont trouvé un moyen de se procurer la dose de sodium nécessaire pour leur survie.
Ces animaux, ce sont des papillons de la forêt amazonienne.
Le moyen : harceler les tortues d’eau douce de la région pour boire leurs larmes, saturées en sodium.C’est une vue que peu de personnes ont pu immortaliser : de pauvres tortues assaillies par un véritable essaim de papillons jaune orangé, prêts à tout pour récolter un peu de ces larmes.
D’après Phil Torres, un scientifique basé au Centre de recherche de Tambopata, au Pérou, les papillons ont besoin du sodium contenu dans les larmes des tortues pour avoir le taux de sels minéraux nécessaire.
Comme ils sont herbivores, ils sont obligés de s’en procurer par des moyens divers et variés : larmes de reptiles, urine, flaques d’eau boueuses ou encore des vêtements trempés de sueur.nature-animaux-papillon-tortue-larme1Phil Torres explique également que les tortues ne semblent pas réellement souffrir de ces « attaques ».
Pour l’instant, rien n’est vraiment clair, mais il semble que ces nuées d’insectes représentent surtout une gêne pour les reptiles, qui peuvent pour le coup être mis en danger : les papillons peuvent obstruer le champ de vision des tortues, les empêchant alors de voir l’arrivée d’un prédateur.
Geoff Gallice, un ancien étudiant en entomologie au Muséum d’histoire naturelle de Floride est d’accord : « Les tortues ont assez de larmes pour nourrir les papillons, tout simplement parce que les papillons n’en prennent qu’une infime partie. »
D’ailleurs, les papillons ne sont pas les seuls à s’alimenter des larmes de tortues : les abeilles aussi virevoltent autour de leurs têtes pour boire un peu de liquide.
Et il semblerait que les abeilles dérangent encore plus les tortues à cause du bourdonnement de leurs ailes.
La nature nous étonnera toujours ! C’est une solution très ingénieuse que les papillons ont trouvé pour pallier le manque de sodium. On savait que les papillons se nourrissaient du nectar des fleurs mais on n’aurait jamais imaginé qu’ils pouvaient aller chercher des nutriments directement dans les larmes de reptiles. Auriez-vous pensé que les papillons pouvaient déployer autant d’ingéniosité pour survivre dans la forêt vierge ?
[size]

pattes

[/size]

Une patte de gecko
[size]

pontes

[/size]

Depuis début octobre, environ 2000 tortues olivâtres femelles sont venues pondre sur la plage d'Ixtapilla, un site naturel protégé situé au bord du Pacifique, dans l'Etat du Michoacan, au sud-ouest du Mexique. Chaque automne, entre octobre et novembre, elles s'installent ici pour enfouir leurs oeufs dans le sable chaud, sous le regard de centaines de touristes. Elles repartent ensuite nager, sans attendre que leurs petits voient le jour, leur laissant le soin de faire leurs premiers pas sur la terre mexicaine tout seuls. .. Heureusement pour les nouveaux venus, un centre de protection des tortues est installé à Ixtapilla, tenu par des indigènes nahuas qui les empêcheront de finir dans la gueule d'un prédateur.
[size]

Les yeux du règne animal

[/size]

Si les yeux sont souvent considérés comme les plus beaux attributs physiques des êtres humains… Il n’y a pas que l’Homme qui possède ce genre d’atouts ! Les animaux aussi, et le photographe Suren Manvelyan a décidé de leur faire honneur avec de superbes clichés pris en mode macroscopique.oeil du crocrodile du nil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)   Sam 1 Avr - 12:28

python

Les mammifères de Floride survivront-ils aux attaques du python de Birmanie ?
Ce serpent, introduit dans le parc des Everglades dans les années 1980, fait des ravages et les populations de mammifères connaissent un déclin sans précédent.
L'aire de répartition naturelle du python de Birmanie est l'Asie du Sud-Est : Thaïlande, Cambodge, Vietnam, Myanmar, Indonésie, Laos et Chine.
 Mike Rochford Le python de Birmanie semble régner sur les Everglades. Dans ce parc national de Floride, la quantité de mammifères a significativement diminué au cours de ces dernières années. Et le responsable pourrait bien être ce serpent invasif. Les dates concordent.
Ce serpent constricteur (Python molurus bivittatus), qui peut mesurer jusqu'à 4 mètres, a en effet été introduit aux États-Unis dans les années 1980 et le nombre d’individus habitant le parc de Floride a explosé au début des années 2000, époque où le reptile a été officiellement reconnu comme établi.
Aucun lapin recensé depuis l'établissement du python de Birmanie Cette période, jusqu’à maintenant, coïncide fortement avec le déclin des populations de mammifères au sein du parc.
Pas de doute pour les scientifiques américains qui présentent leurs résultats dans Pnas, il y a bien une relation de cause à effet. Un alligator américain attaquant un python de Birmanie.
 Domaine public Ils sont parvenus à cette conclusion en comparant des recensements réalisés par les autorités du parc avant l’établissement du serpent dans la zone, avec des données plus récentes, collectées après 2005.
Pour certaines espèces de mammifères, les populations ont chuté de 99 % ! C’est le cas du raton laveur et des opossums. Mais pire encore, aucun lapin (Sylvilagus spp.) ni aucun renard gris ou roux (Urocyon cinereoargenteus et Vulpes vulpes) n’a été retrouvé après que le reptile s’est établi.
Pourtant, ces espèces étaient parmi les plus abondantes des Everglades avant les années 2000. Près de 400 pythons de Birmanie retrouvés en 2009 Une thèse confortée par la répartition spatiale de ces mammifères, qui sont vus davantage sur les bords du parc, où justement le python de Birmanie ne s’aventure que peu. Nombre de pythons retirés du parc des Everglades chaque année. 
Dorcas et al. 2012, Pnas Difficile d’évaluer la quantité de ces serpents qui sévissent dans l’immense parc des Everglades (plus de 6.000 km²) mais environ 400 en ont été retirés en 2009, un chiffre en constante augmentation depuis l’introduction du reptile (avec une exception en 2010, mais probablement à cause de la fraîcheur de l’année).
Et comme il n’existe aucun prédateur au-dessus d’eux dans la chaîne alimentaire (à part les alligators, occasionnellement), ils ont tendance à proliférer à grande vitesse. C’est le problème de la plupart des espèces invasives qui sont insérées au sein d'un milieu à l’équilibre et qu'ils perturbent durablement. À l'origine, les pythons ont été introduits par des hommes qui gardaient ces animaux en captivité, pensent les autorités du parc. Volontairement ou pas, la situation leur a échappé. Les conséquences sont lourdes.

tortues

Des tortues carnivores prolifèrent au lac carcassonnais de La Cavayère
 A Un pin mort baignant dans l’eau et il est alors possible de voir plusieurs de ces spécimens se servir de ce ponton naturel.
 La tortue de Floride règne sur le lac carcassonnais. La petite « Trachemys scripta » de nos aquariums est devenue grande et se régale des poissons et de leurs œufs.
Avec la canicule en moins et une cornemuse pour relayer le concert de vaillantes cigales, nous pourrions être au bord du « Loch » de la Cavayère.
Mais, ici, le « monstre » ne vient pas des Highlands, il vient des Everglades.
Trachemys scripta n’est pas une légende.
Les deux pêcheurs que nous avons croisés, au début de notre reportage, en ont déjà aperçu plusieurs dans l’année. « Il fait trop chaud, nous avisent-ils, elles se cachent à l’ombre des pins dans les petites criques ».
La plus grosse mesure 30 centimètres Ici loin de l’activité humaine, de l’autre côté de la plage principale du lac, règne la tortue de Floride, la terreur des poissons.
Selon la Fédération de pêche de l’Aude, elle se délecte des œufs de tout ce qui a une nageoire et se transforme en Attila lorsqu’elle débusque un nid.
Puis, si certains de ces œufs sont épargnés lors de ce festin, le reptile « caparaçonné » ajoute de petits poissons à son menu quotidien.
Ce n’est qu’une fois adulte que le régime de cette chasseuse s’oriente vers les végétaux, un peu.
Et ce carnage piscicole se déroule ici, à La Cavayère, si près, si loin de nos yeux. Elles peuvent atteindre 40 cm et 3 kg Originaire des Amériques, un spécimen de 25 kg a même été capturé en Allemagne.
La tortue de Floride est un terme générique utilisé pour désigner l’espèce Trachemys scripta qui se répartit en trois sous-espèces. Celles-ci se distinguent par la coloration et la forme des bandes situées sur les tempes de l’animal.
Trachemys scripta scripta présente deux bandes jaunes qui se rejoignent, Trachemys scripta troostii deux bandes jaunes parallèles qui ne se rejoignent pas, alors que les tempes de Trachemys scripta elegans sont ornées de bandes rouges.
La tortue de Floride peut atteindre 40 cm et 3 kg pour les plus gros spécimens.
Sa durée de vie peut avoisiner les 30 ans. Une interdiction de vente transgressée sur le net En 1998, une énorme tortue de Floride a été capturée sur les rives du Main (Allemagne).
Le « monstre », pesait 25 kg. Cette espèce, originaire des États-Unis, a été massivement reproduite dans des fermes d’élevage pour être vendue comme animal de compagnie dans les années 1950. En 1975, ce commerce devenant interdit aux États-Unis, elle a été importée en Europe.
Vendue comme naine (3 cm au stade juvénile), cette tortue connaît une croissance rapide et une longue espérance de vie qui rendent son élevage difficile. Beaucoup de propriétaires souhaitant s’en séparer ont relâché leurs tortues dans les écosystèmes naturels comme le lac de La Cavayère ou le Canal du Midi.
Elles s’y sont acclimatées au détriment de la Cistude d’Europe (Emys orbicularis), tortue autochtone. Bien que la vente de tortues de Floride soit désormais interdite en France depuis l’arrêté du 10 août 2004, on peut en trouver sur internet. Actuellement trois spécimens sont, par exemple, en vente dans l’Aude sur un site de petites annonces.
Une centaine de mètres après le barrage, cachée par les pins, la tortue de Floride prend des bains de soleil. Un pin mort baignant dans l’eau et il est alors possible de voir plusieurs de ces spécimens se servir de ce ponton naturel.
Alignées, la tête bien en dehors de la carapace, elles restent immobiles. Mais « Miss Floride » n’aime pas les paparazzi. Très craintif, l’animal possède une excellente vision.
Il faut donc être très discret à l’approche. La plus grosse que nous ayons pu observer faisait une trentaine de centimètres. La majorité visible en mesure une vingtaine. Nous apercevons un « nuisible » qui a une attitude des plus pacifiques. En voici une qui nage, sans forcer. Elle se laisse glisser avant de disparaître sous l’eau. Porteuse saine de la salmonellose Mais pourquoi les tortues de Floride sont-elles sur les terres des tortues « cathares » ?
Alors que ces Trachemys scripta faisaient la joie des enfants européens, déjà consuméristes, dans les années 1980, dix ans plus tard, les aquariums étaient oubliés dans les greniers et ces animaux « de compagnie » lâchés dans la nature. Sauf que ces derniers ne sont pas des Tortues ninjas, mais presque.
Combatives, elles s’adaptent extrêmement bien aux milieux aquatiques où il y a peu de courant comme le lac de La Cavayère ou le Canal du Midi.
Une chasse à la tortue a même été organisée dans le Gard sur le Dardaillon. Des chercheurs Perpignanais étudient la possibilité que la « Floride » soit porteuse d’un parasite mortifère pour la Cistude, la tortue autochtone.
Pour parachever ce noir tableau, ce reptile peut transmettre certaines maladies à l’homme, comme la salmonellose. L’être humain a donc installé la Trachemys scripta en Europe puis a présenté cet animal comme nuisible. Mais comme souligne un proverbe malien : « La tortue est la plus sage car elle transporte sa maison ».


chlamydophore


La plupart d’entre nous n’ont pas idée de l’immense variété d’espèces animales qui peuplent la Terre aujourd’hui. Nous pouvons même être surpris de découvrir certains animaux qui semblent tout droit sortis d’un film de science-fiction. Mais plus sérieusement, qui pourrait connaître les 1,3 million d’espèces animales non-insectes qui vivent aujourd’hui sur Terre ? C’est tout simplement impossible, d’autant que cela ne représente que 1% de toutes les espèces animales qui ont vécu. Les scientifiques continuent de découvrir des dizaines de nouvelles espèces chaque jour, toutes sont uniques et parfois même bizarres. En voici une sélection de 20 espèces dont vous ne soupçonnez probablement pas l’existence. Attention, toutes ne sont pas mignonnes et attendrissantes ! Le Chlamydophore tronqué

bon week-end      Ninnenne     blog de partage   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)   Dim 2 Avr - 10:14

l'animal


L’animal, un compagnon qui aide à vivre
Le rôle de l’animal de compagnie est également primordial dans l’aide apportée aux enfants « en souffrance », qu’ils soient malades ou handicapés.
Ses fonctions sont multiples et vont de sa présence à domicile, à l’établissement de soins, en passant par l’école ou d’autres terrains d’activités propres à enfant.
Comme nous le verrons au travers de quelques exemples concrets, elles offrent de réelles opportunités à une époque où les thérapies se veulent plus douces, plus attentives à la qualité de vie, à la sensibilité et aux émotions des individus.
L’aide des animaux de compagnie aux enfants handicapés L’animal de compagnie a entre autres la réputation de venir en aide aux enfants handicapés.
C’est notamment le cas pour les autistes, refermés sur eux-mêmes par une insurmontable difficulté à communiquer et à établir des relations sociales.
Une longue enquête, menée par des chercheurs de l’Université de Warwick en Grande-Bretagne, a montré de façon indiscutable que l’enfant autiste entretient avec l’animal des rapports différents de ceux qu’il entretient avec les êtres humains.
Il lui dit bonjour, le cajole, essaie de le soigner s’il est malade ou blessé, cherche réconfort et se confie à lui. L’étude a également révélé une plus grande sensibilité aux besoins et aux sentiments de l’animal, ainsi que l’absence de colère et d’agressivité. En effet, l’animal fonctionne souvent comme un catalyseur de relations sociales, voire de guérison pour les patients souffrant de troubles de la communication.
Il offre un support affectif, une source de motivation et de jeux, une oreille attentive. Il constitue également une grande source d’attachement. L’animal peut aussi aider des enfants handicapés physiques à sup
porter leurs faiblesses, à dépasser leur douleur physique, à se responsabiliser et parfois, à se valoriser à leurs propres yeux. Le chien ou le chat, de par leur domestication, ont tendance à s’attacher à l’être humain qui prend soin d’eux.
Cette dépendance à l’homme valorise ce dernier puisqu’elle le rend responsable d’une vie. Le chien

Le ver plat Leucochloridium paradoxum




Le Leucochloridium paradoxum est un ver plat très particulier.
Il se développe dans le corps de certains oiseaux qui ne semblent pas être vraiment dérangés par cette présence.
Ils se reproduisent dans le corps de l’oiseau et y pondent leurs œufs. Ceux-ci sont ensuite expulsés à l’extérieur avec les excréments du volatile… Pour y être mangés par un escargot !
C’est là que le calvaire du mollusque commence puisqu’une fois que les larves parasitaires ont éclos, celles-ci se développent et se reproduisent pour former une sorte de long tube jaune verdâtre qui ressemble étrangement à une chenille.
Ce tube vient ensuite se loger dans un ou plusieurs des yeux de l’escargot… Et attirent les oiseaux.
Pour avoir encore plus de chance de se faire repérer par un oiseau, le ver plat oblige l’escargot, qui préfère pourtant sortir la nuit, à se déplacer en plein jour.
Quand on voit toutes ces preuves que la nature peut être extrêmement vicieuse, on est heureux de savoir qu’il n’existe pas de parasite qui soit capable de contrôler notre corps de cette façon (du moins, on l’espère) ! chez DGS, beaucoup de ces situations ont donné une peur bleue aux rédacteurs (et rédactrices), la nature a des aspects parfois terrifiants ! Quel est le parasite qui vous a le plus impressionné ?

Le ver Euhaplorchis californiensis




La vie de ce ver commence en tant que parasite d’un type d’escargot à cornes aquatiques que l’on peut trouver dans les eaux du sud de la Californie.
L’hôte devient stérile pendant que le ver se reproduit par centaines. Les larves quittent le mollusque pour chercher une maison plus confortable chez le fondule barré.
Il entre dans son organisme par les branchies avant d’aller s’installer dans la boîte crânienne du poisson, juste à côté du cerveau.
La larve libère des phéromones qui jouent avec les sens du poisson et son système nerveux.
Il en résulte un comportement suicidaire qui pousse le poisson à se faire remarquer par les prédateurs et à se faire manger.
Une fois dans l’oiseau, les larves pondent des œufs qui sont extraits par les excréments et qui attendent patiemment qu’un escargot aquatique passe par là…

Le ver Schistocephalus solidus




Ce ver plat parasite les oiseaux.
Mais comme beaucoup d’autres parasites dans cette série, il aime bien changer d’hôte très souvent.
Ainsi, à l’âge adulte, il se reproduit dans l’estomac d’un oiseau mangeur de poissons.
Les œufs sont ensuite rejetés dans l’eau avec les excréments. L’étape d’après est que les œufs sont ingérés par une petite espèce de crustacés appelée copepoda avant que ceux-ci ne soient ensuite mangés par des épinoches.
C’est à ce moment que le schitocephalus solidus montre son vrai visage : il force l’épinoche à chercher des eaux plus chaudes pour pouvoir se développer plus rapidement dans le ventre du poisson.
A tel point que le parasite pèse souvent plus lourd que l’épinoche une fois que sa croissance est terminée. Une fois que tout est en place, le schitocephalus force le poisson à devenir plus solitaire et à s’éloigner du groupe… Représentant ainsi une proie de choix pour les oiseaux.

Le bernacle sacculina carcini




Les larves de ce parasite commencent leur vie dans l’eau et sont libres de nager où bon leur semble.
Mais une fois qu’elles ont trouvé un crabe à parasiter ce n’est plus la même histoire!
C’est la larve femelle qui colonise en premier le crabe.
Elle se loge près des organes génitaux du crustacé, formant une bosse sous sa carapace.
Elle déploie ensuite des filaments qui parasitent tout le reste du corps du crabe, le soumettant presque entièrement au parasite.
La bosse grossit petit à petit, jusqu’à ce qu’un sacculina mâle vienne fusionner avec la femelle et la féconder.
Ils se reproduisent alors continuellement pendant que le crabe est utilisé comme mère porteuse, développant par la même occasion un instinct maternel pour les œufs des sacculina carcini.
Mais ce n’est pas tout puisque dans le cas où le bernacle parasite un crabe mâle, celui-ci subit une série de transformations, notamment son ventre qui devient plus plat et plus large pour y accueillir une pléthore d’œufs.

Le fungus Ophiocordyceps unilateralis



Certaines espèces de fourmis aiment particulièrement bâtir leurs nids en hauteur, dans des arbres.
Mais le fungus Ophiocordyceps unilateralis a la capacité de mettre cette habitude à rude épreuve.
Si une fourmi est infectée par le fungus‚ celle-ci est alors contrainte de descendre des hauteurs vers le sol‚ un endroit plus propice au développement du fungus.
Pendant tout ce temps‚ la fourmi agonise et est forcée d’attaquer le sol de ses mandibules car ce sont les seuls muscles fonctionnant encore.
Pendant ce temps‚ le parasite consomme l’intérieur de la fourmi avant de se libérer du corps de son hôte pour aller infecter d’autres fourmis.

Le nematoda Heterorhabditis bacteriophora




e nématode ne fait pas du tout comme les autres parasites de cette liste.
Contrairement à eux qui n’espèrent qu’une chose : être mangés par des prédateurs pour ainsi faire perdurer leur cycle de vie, le Heterorhabditis bacteriophora préfère les éloigner.
En fait, lorsque ce parasite infecte une larve, il fait en sorte que la larve change de couleur pour virer au rouge vif.
Pour les prédateurs, cette couleur est considérée comme un signal d’alerte, notamment pour les rouges-gorges, qui évitent soigneusement de s’en approcher dans certaines études.
Le parasite agit de cette façon car il a besoin de la larve : il fait en sorte qu’elle se liquéfie pendant qu’il s’en nourrit.
Le Heterorhabditis bacteriophora mourrait si la larve venait à être mangée.

La guêpe Glyptapanteles




Cette guêpe parasitaire infecte souvent certaines espèces de chenilles.
Le cycle de reproduction de cet insecte commence lorsqu’une guêpe pond ses œufs dans un bébé chenille sans défense.
Les œufs éclosent et les larves se développent en même temps que la chenille.
Une fois que les larves ont atteint leur pleine croissance, elles sortent de la chenille pour s’enfermer dans une chrysalide.
Mais ce n’est pas fini puisque la chenille contracte alors une sorte de syndrome de stockholm qui la pousse à ne plus se nourrir et à rester près des chrysalides pour les protéger d’éventuels prédateurs.

La guêpe Hymenoepimecis argyraphaga




Cette guêpe parasite venue du Costa Rica a une capacité très spéciale qui terrorise et zombifie littéralement une pauvre araignée du nom de Plesiometa argyra.
Lorsque vient le temps de procréer, la femelle guêpe choisit une araignée, la paralyse puis pond un œuf à l’intérieur.
Une fois sortie de son œuf, la larve continue de vivre à l’intérieur en se nourrissant de son hôte qui continue sa vie sans vraiment se rendre compte du monstre qui la parasite.
Après plusieurs semaines d’incruste, la larve de guêpe injecte une substance chimique… Qui force l’araignée à construire une toile au design qui ne ressemble pas vraiment à celui d’une toile d’araignée normale.
Une fois le travailterminé, la larve achève son hôte et se fait un cocon au beau milieu de la toile.

[size=24]Le nematode Myrmeconema neotropicum



[/size]
Une fois que le nematode Myrmeconema neotropicum s’introduit dans cette fourmi sud-américaine, il transforme son postérieur en une sorte de grosse baie rouge.
Pourquoi donc ?
Tout simplement parce que les forêts vierges de la région regorgent de baies de ce genre dont raffolent certains oiseaux. Vous voyez où le parasite veut en venir : en faisant ressembler la fourmi à une baie mise bien en évidence, le parasite peut ainsi se faire gober par un oiseau à travers la fourmi parasitée. Machiavélique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)   Dim 2 Avr - 10:27

parvovirose

Le service de protection des animaux enquête sur un virus canin Mercredi, le chien de Maud Landon est décédé.
Elle avait acheté « Iggin’s » à un Salon du chiot dix jours plus tôt. Toutes les règles sanitaires ont été respectées, indique l’organisateur.
Le service de protection des animaux de l’Allier « mène l’enquête ».
« La DDCSPP (1) a pris des contacts avec tous les vétérinaires du secteur. On attend des retours plus précis », indique-t-on au bureau de la communication de la préfecture du département.
Il s’agit de confirmer, ou non, des « retours » de propriétaires dont les chiens, achetés lors du Salon du chiot de Montluçon, seraient décédés de la parvovirose, un virus canin qui entraîne une gastro-entérite aiguë.
« Je viens de l’apprendre aujourd’hui », indique Vincent Blaison, de la société RJ Événements, organisatrice du salon qui s’est tenu les 30 novembre et 1er décembre.
Joint hier par téléphone, il se dit « un peu surpris ». « Cela fait quatre ans qu’on le fait à Athanor. On n’a pas eu de problèmes sanitaires.
Trente jours avant (le salon), on fait une demande auprès des services. Sept jours avant, on donne la liste des éleveurs et des animaux, avec le contrôle d’un vétérinaire. Il n’a refusé aucun animal », affirme-t-il. « Je veux qu’un test soit fait, qu’on me dise que c’est la parvovirose » et, si oui, « combien » d’animaux sont concernés.
C’est en tout cas ce qui a causé la mort de « Iggin’s », un rottweiler de deux mois, d’après un prélèvement sanguin réalisé mardi, indique sa propriétaire Maud Landon, 25 ans.
Son chien est décédé le lendemain de la prise de sang, dans le cabinet du vétérinaire.
Le 30 novembre, le couple acquiert l’animal au salon. L’éleveuse « nous a montré l’arbre généalogique, les photos, le carnet. Le chien était pucé. Le premier vaccin était fait. On devait faire le deuxième cette semaine. » « Iggin’s » montre des signes de faiblesse dès le 3 décembre. « On a conctacté l’éleveuse qui nous a conseillé d’arrêter les croquettes pendant quelques jours et de lui donner un médicament.Le chien allait mieux. »
Sang dans les selles. Le 7 décembre, surviennent les vomissements. Les 8 et 9, « Iggin’s » sera vu par deux vétérinaires, avec l’apparition de sang dans les selles. Aujourd’hui, Maud ne reproche rien à l’éleveuse, qui lui remboursera les frais médicaux. « Elle n’y est pour rien. Elle est en or.
Mercredi, elle pleurait au téléphone », rapporte-t-elle. La jeune femme a renvoyé le questionnaire de satisfaction à RJ Evénements, fera un courrier au service de protection des animaux. Elle et son compagnon veulent toujours un chien et se tourneront directement vers l’éleveuse qui leur a vendu « Iggin’s ».
Seher Turkmen (1) Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations.
(2) Comité de lutte contre les salons du chiot.

Les chiens et l'hiver : attention !

Un article vraiment intéressant a lire et partager!!
Les chiens et l'hiver : attention !
En hiver, en raison de la baisse des températures et pire encore, lorsqu’elle est en-dessous de 0°, il est essentiel voire impératif de prendre ses précautions afin de ne pas tomber sous le coup du fouet hivernal.
Et à la question : « qu’en est-il de la protection des chiens, durant cette période de grand froid », avez-vous une réponse ?.
Si non, lisez donc cet article, on vous répond !
Le bien-être des chiens en hiver Les animaux, au même titre que les hommes, ont besoin de protection durant la période hivernale.
Voici quelques mesures à prendre :
• Protégez-les du froid ! Pour éviter des cas d'hypothermie à votre toutou (et à tout autre animal de compagnie), ne le laissez pas à l'extérieur durant hiver. Même aux heures de sorties, il est essentiel de ne pas l'exposer trop longtemps au froid. En effet, une exposition aux basses températures pourrait être dangereuse pour votre fidèle ami, surtout s'il a un pelage (assez) court. Si d'aventure, votre chien est installé à l'extérieur, sa niche devrait être assez grande pour lui permettre de s'assoir et de se coucher. Jusque-là, cela paraît normal mais, nombreux sont ceux qui ne s'attardent pas sur ce détail qui, a tout de même toute son importance. A ces exigences, s'ajoute celle selon laquelle, sa niche doit être conçue de manière à ce que l'entrée de cette dernière soit protégée du vent. Aussi, le plancher élevé au-dessus du sol, devrait être recouvert de paille pour lui assurer un confort et suffisamment de chaleur. Pensez-y ! Même si cela parait évident, plus votre chien est vieux, plus leur santé est fragile , ils sont donc plus vulnérables au froid. Ainsi, pour leur permettre de supporter le froid (surtout au moment des balades à l'extérieur), optez pour les manteaux pour chiens : cela ne pourra qu'être bénéfique pour eux !
• Maintenez un régime alimentaire adapté à leurs besoins en hiver Tout d'abord, pour le bien-être de votre chien en hiver, n'hésitez pas si vous le souhaitez, à opter éventuellement pour un abreuvoir avec réchaud. Dans le cas contraire, servez lui à boire dans un bol en plastique de couleur foncée ou en céramique : l'eau se refroidit moins vite... De plus, sachez qu'un chien ayant une bonne ration alimentaire affronte mieux l'hiver. Ainsi, et cela s'applique encore plus si votre chien vit à l'extérieur, donnez-lui une demi-ration matin et soir ou alors, une ration unique conséquente le soir : ceci lui permettra de mieux supporter le froid durant la nuit.
• Une bonne hygiène corporelle pour une bonne santé Souvent, nombreux sont ceux qui n'y pensent pas ou alors, qui banalisent cette condition sinequanone à l'hygiène d'un animal : qu'il s'agisse d'un chat ou d'un chien, il a besoin chaque semaine, d'une inspection et hygiène corporelle complète. Durant celle-ci, il faut que les griffes de l'animal soient coupées et son pelage brossé. Pour être sûr(e) qu'il soit en bonne santé et de répondre au mieux à ses besoins en période hivernale, il est recommandé de le palper, d'inspecter sa gueule, son nez, de jeter un coup d'œil sous sa queue, dans ses oreilles, etc. Evitez les risques d’accidents !
• Déneigez devant chez vous avec attention ! Durant les périodes de neige abondante, il arrive souvent que certains déneigent soit en face de leur habitation, soit un bout de trottoir ou de la rue ou souvent autour de leur clôture : ce qui fait que des amas de neige se constituent très rapidement. Attention, il y a danger ! Sachez que, de ces amas de neige, les chiens tentent souvent d’en profiter pour sauter au-dessus de ces clôtures (même si métalliques). Malheureusement, il arrive très souvent qu’ils finissent accrochés à la clôture par leur collier et, meurent étranglés. Pour éviter ce type d’accident à votre fidèle ami, mettez-lui un collier qui se détache en cas de prise au piège (par exemple).
• Attention aux risques d’intoxication ! L’usage d’antigel n’est pas rare en hiver. Sachez de ce fait que, son goût sucré attire généralement les animaux. Loin d’être une banalité en cas d’ingestion, sachez que l’antigel est mortel pour eux. Ainsi, surveillez bien votre chien qui pourrait être attiré par ce dernier et s’intoxiquer. De plus, en hiver, les techniques de déneigement des chaussées à l’aide de sel et de calcium peuvent endommager les coussinets des pattes de votre animal. Plus encore, ils peuvent être ingérés lorsque, par instinct, votre chien se lèche les pattes ! Ainsi, pour éviter cela, pensez donc à nettoyer régulièrement les pattes de votre animal avec une serviette mouillée et ce, après chaque balade.
• Risques de noyade dans les eaux glaciales Cela peut paraître étonnant mais, tous les chiens ne savent pas nager. Alors, si c’est le cas de votre chien, évitez de le promener près des cours d’eau, surtout en hiver. En cas de faux pas, votre chien peut être dangereusement entraîné par les flots glaciaux et ne pas s’en sortir.
• Soyez attentif aux radiateurs Enfin, en hiver, votre chien vit généralement à l’intérieur de votre maison. Sachez qu’en quête de chaleur, il peut arriver qu’il se rapproche (un peu trop) d’un radiateur et, se brûler ! Une autre source d’accidents domestiques qui pourra, par une réaction brusque de sa part, causer d’autres dommages. Si vous prenez toutes ces précautions, vous - mais surtout votre animal de compagnie - devriez passer l'hiver en tout sécurité !
PAR AMANDINE VANSTAEVEL

Ruby, le Jack Russell

Ruby, le Jack Russell Champion des animaux au régime !
Ruby peut être fière, très fière d'elle. Cette petite chienne britannique, un Jack Russell âgé de 5 ans, vient de décrocher le titre de Championne des animaux de compagnie au régime !
"Elle se sentira bien plus en forme et heureuse" En 6 mois, Ruby a perdu le tiers de son poids, soit 3 kilos.
"Grâce à son régime, elle se sentira bien plus en forme et heureuse, et son espérance de vie est susceptible d'augmenter maintenant qu'elle a perdu ses kilos en trop" souligne Elaine Pendlebury, vétérinaire de l'association PDSA Cette fondation vétérinaire a organisé un programme d'amincissement intensif en mai dernier afin de sensibiliser les propriétaires d'animaux aux dangers de l'obésité.
Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette initiative fut un véritable succès !
> Les conséquences de l'obésité canine Un chien trop gâté La petite Ruby a été adoptée après avoir mené une bien difficile vie d'errance durant laquelle elle a beaucoup souffert de la faim.
Ses maîtres ont pris la mauvaise habitude de trop la gâter, à coups de friandises et de restes de repas.
Ils voulaient simplement la rendre heureuse et lui faire oublier les douloureuses épreuves qu'elle a traversées, mais n'ont pas réfléchi aux conséquences... 6 mois de régime et d'exercice ont heureusement permis à Ruby de retrouver son poids de forme.
Et la petite chienne va désormais pouvoir courir, jouer, se dépenser comme n'importe quel autre toutou !

La vie sexuelle des animaux

Après avoir étudié et analysé les animaux et les insectes, nous nous sommes aperçus que certaines espèces ont des pratiques assez spéciales pour se reproduire. Découvrons ensemble les pratiques les plus insolites de quelques animaux. Après vous avoir raconté les histoires des animaux qui se masturbent hier, passons maintenant à la vie sexuelle des animaux et des insectes. Si certains ont la folle habitude de se masturber et de pratiquer le sexe pour le fun, comme le bonobo mâle, d'autres ont certaines pratiques très étranges pour se reproduire ou pratiquer le sexe.
LES BONOBOS
C'est notamment le cas des bonobos femelles qui se frottent clitoris contre clitoris sans faire attention à l'âge des autres femelles. Les études montrent que lorsqu'un nouveau bonobo entre dans le groupe, il essaye de grimper l'échelle sociale en pratiquant le sexe. 
LES ABEILLES
En ce qui concerne les abeilles, le sexe est une affaire très sérieuse. En effet, lorsque les reines vierges sortent de leur cellule royale, ces dernières se battent puis s'accouplent et stockent le sperme pour une utilisation ultérieure. Lorsqu'elles reviennent à la ruche pour féconder l'ovule, elles se battent à mort pour qu'au final il n'en reste qu'une.
LES COULEUVRES
Pour ce qui est des couleuvres, c'est une toute autre histoire. Lorsque une femelle sort de son repaire, elle peut libérer des phéromones qui vont attirer une dizaine de mâles pour une orgie assez étrange. Tous les mâles vont former une boule autour de la femelle et ce sera celui qui sera le plus malin qui pourra pénétrer la femelle.
LES HYÈNES
Les hyènes ont également une particularité au niveau des rapports sexuels. Les femelles sont nettement dominantes par rapport aux mâles, elles sont plus grandes et plus agressives et possèdent une sorte de pseudopénis. Pour l'accouplement, le mâle insère son pénis dans le pseudopénis, mais la tache paraît difficile et nécessite beaucoup de pratique. Du coup, pendant la grossesse les hyènes femelles délivrent une énorme quantité d'hormones pour s'assurer que les petits seront précoces et qu'il gagneront en assurance pour les accouplements à venir. 
LES PUNAISES
Les punaises mâles doivent empaler la paroi abdominale de la femelle pour déposer leur sperme. Vous vous en doutez, cette méthode est assez dangereuse à la vue de la plaie béante qui menace la vie de la femelle. Heureusement, ces dernières peuvent produire une substance qui cible le pénis du mâle et neutralise le traumatisme causé.
LES LIMACES DE MER
Enfin, certaines limaces de mer participent également à l'insémination traumatique, mais il s'avère qu'elles visent la tête.

Des chiens chantent pour lutter contre le cancer




Des chiens chantent pour lutter contre le cancer (Vidéo)
"Le cancer tue 1 chien sur 4" Afin de sensibiliser le public et récolter des fonds pour lutter contre le cancer, la fondation canadienne PetTrust a réalisé une vidéo aussi touchante qu'amusante.
Elle met à l'honneur des toutous chanteurs entonnant le titre We Could Be Heroes (Nous pouvons être des héros).
"Tenir le cancer en laisse"
"Le cancer tue 1 chien sur 4.
Alors nous avons formé un groupe pour vous demander de nous aider à trouver un traitement.
Avec une chanson".
Filmés en studio, ils donnent de la voix, jouent du clavier, de la batterie, et nous offrent un clip ayant le mérite de ne pas faire dans le pathos, malgré la gravité du sujet de cette campagne baptisée Keep cancer on a leash (tenir le cancer en laisse).
Une très belle idée, soutenue par la marque Purina, qui s'engage à verser 125 000 dollars (92 000 euros environ) au profit de la recherche contre le cancer.
Regardez bien la vidéo jusqu'à la fin ! Une surprise féline vous attend !

hérisson

C’est la mauvaise saison
On trouve encore beaucoup trop de bébés et très jeunes hérissons Ils errent désespérément, de jour comme de nuit, à la recherche de nourriture La plupart du temps, ils sont désemparés, frigorifiés et mort de faim Il faut les rentrer au chaud de toute urgence :
- dans un premier temps laine polaire et bouillotte pour réchauffer l’extérieur
- puis, au bout de 20 à 25 mn, leur faire boire de l’eau chaude et du miel pour réchauffer l’intérieur et les booster un peu
Surtout pas de jaune d’œuf qui ferait plus de mal que de bien sur un petit épuisé Premiers repas sous contrôle pendant 3 ou 4 jours : petites quantités par petites quantités.
Une trop grande masse de nourriture d’un coup provoquerait une indigestion qui pourrait être mortelle


chiens agressifs

ATTENTION !!!! PAS TOUCHE A MON NONOS …..
L’agressivité chez les chiens peut être dangereuse si elle n’est pas traitée chienagressif.
Les comportements agressifs comme le grondement et les morsures peuvent se manifester dans toutes les races, qu’il s’agisse d’un Cocker (Épagneuls), de Pitbulls, voire de Caniches.
Il est extrêmement difficile de corriger un comportement agressif, et il faut y mettre des efforts et de la patience.
Il faut d’abord déterminer si le comportement agressif est causé par la peur ou s’il est lié à son tempérament naturellement dominant, car le traitement sera différent selon la cause.
Tenter de résoudre le problème sans l’aide d’un vétérinaire est, au mieux, difficile. L’agression liée à la dominance (ou hiérarchique) est courante.
Le chien qui manifeste ce type de dominance tend à fixer du regard un autre animal en gardant les oreilles droites et portées vers l’avant.
Il se tient la tête haute et adopte une posture rigide avec sa queue haute ou à l’horizontale. Ce langage corporel tranche avec celui d’un chien soumis, qui tend à éviter le contact visuel, à baisser la tête et la queue, à coucher les oreilles et à adopter une posture accroupie.
Les problèmes surviennent généralement quand les humains décodent mal les signes de dominance chez le chien. Ainsi, il peut arriver qu’en signe d’affection et sans mauvaise intention, un enfant dévisage intensément son chien. Ce dernier interprétera cette attitude comme un signe de dominance ou d’agression de la part de l’enfant et il pourra réagir en devenant agressif et en mordant.
L’agression hiérarchique peut se produire chez des sujets de n’importe quelle race, des deux sexes et à tout âge. Toutefois, ce sont surtout les mâles non castrés pour qui on consulte le plus souvent et davantage les chiens de race pure que les croisés.
La correction de l’agression hiérarchique est difficile, non seulement pour le propriétaire moyen, mais aussi pour les dresseurs professionnels.
Un vétérinaire peut vous aider à entreprendre un programme de correction ou vous aiguiller vers un spécialiste du comportement.
Pour réussir à corriger le problème d’agressivité, on doit :
1) commencer par éviter les situations qui déclenchent l’agression;
2) éviter les punitions (la douleur provoque l’agressivité); le fait, par exemple, de forcer un chien à s’accroupir ne fait qu’empirer la situation;
3) appliquer des techniques de désensibilisation (c.-à-d. mettre graduellement le chien dans diverses situations);
4) habituer le chien aux signaux de dominance de la part de son propriétaire (comme lui retirer son bol de nourriture ou le dévisager);
5) obliger le chien à obéir à des commandements avant de le récompenser (en jouant avec lui ou en le caressant, par exemple);
6) utiliser diverses techniques de contre-conditionnement. Puisque la majorité des chiens qui ont un comportement d’agression de hiérarchie sont des mâles non castrés, la castration devrait aussi être utile. En dernier recours, chez un petit nombre de chiens, les médicaments ou l’euthanasie seront peut-être et malheureusement les seules solutions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)   Dim 2 Avr - 10:35

allergies

HÉ BIEN OUI, çA EXISTE !
 Les humains n’ont pas le monopole des allergies ! Ainsi, des chiens peuvent être allergiques, le plus souvent aux aliments ou aux puces, mais parfois aux chats ( bon ça c’est pas nouveau…on sait que, en règle générale, chien et chat ne font pas bon ménage .
Bref , Passons ! ). Les chiens sont plus exactement allergiques aux poils de chat ainsi qu’aux squames de peau de leur maître ! Assez répandues, les allergies version canine ( plus rarement féline ), peuvent rendre la vie infernale à nos compagnons.
Le plus souvent, ils en sont quittes pour des démangeaisons, au point de se lécher en permanence ou de se mordiller les extrémités des pattes, ou encore, de se frotter la tête sur le sol.
Dans ce cas, les signes cutanés perte de poils, formation de croûtes sont au premier plan. Parfois encore, nos animaux allergiques font des otites et des conjonctivites à répétition, ou bien ils sont sujets aux troubles digestifs à répétition. Il est ainsi impossible de ne pas s’en rendre compte. Pour autant, le plus dur reste à faire: trouver ce qui provoque l’allergie !!!!
LA FAUTE À QUI ?
La liste des coupables potentiels est longue, mais certains sont plus souvent mis en cause que les autres.
Les puces par exemple, sont fréquemment responsables de la Dermatite par Allergie aux piqûres de Puces ( DAPP) : une fois sensinilisé à la salive de ces indésirables, il suffit d’une seule autre piqûre de puce pour provoquer des démangeaisons généralisées. 
Autre cause d’allergie :
les protéines des aliments d’origine animale ( viandes ) ou végétale ( céréales ) . Enfin, les allergènes présents dans l’air — pollen, acariens, poils d’autres animaux , squames de peaux, etc. — peuvent provoquer des réactions allergiques chez le chien, mais c’est déjà moins fréquent…..
QUAND ON CHERCHE, ON TROUVE !
Pour démasquer le ou les coupables, les tests cutanés sont les plus fiables. Une quinzaine de petites piqûres superficielles sont pratiquées chacune contenant un allergène différent comme les acariens, des moisissures, des pollens, etc.  sur une peau préalablement rasée et, au bout d’une vingtaine de minutes, le vétérinaire regarde celles qui ont donné naissance à une plaque rouge ou un bouton.
Il revoit le chien 48 heures après, car des réactions allergiques tardives au niveau des autres points d’injection ont pu apparaître. Les allergènes injectés en regard de toutes ces rougeurs sont alors considérés comme suspects.
Ils le sont d’autant plus qu’une prise de sang pour doser les anticorps produits contre ces allergènes montre qu’ils ont augmenté. C’est plus compliqué quand on soupçonne une allergie alimentaire: il n’y a pas d’autre choix que de mettre l’animal au régime » sans » ( donc pas de boeuf si on soupçonne une allergie au boeuf ) pendant au moins 3 mois . En cas d’allergie avérée à cet aliment, son état s’améliore, alors que si on s’est trompé, ce régime ne change rien ……. testcutaneflacons.
UN TRAITEMENT DE LONGUE HALEINE !
L’idéal, c’est d’éradiquer l’allergène coupable. C’est faisable s’il faut juste empêcher que votre chien mange du boeuf. Mais c’est mission impossible s’il s’agit de pollens ou de puces, omniprésents dans la nature !
En cas d’allergies aux acariens, les acaricides vendus en pharmacie pour tuer ces indésirables dans notre environnement sont intéressants.
On n’y pense pas assez, alors qu’une étude vétérinaire a montré une amélioration de 85 % des signes cutanés, avec ce seul traitement ( journal » Veterinary Dermatology » , février 2004 ).
Toujours en cas d’allergie aux acariens, les vétérinaires peuvent proposer une désensibilisation, avec de bons résultats ( 80 % d’efficacité ou d’amélioration nette ).
Il faut juste que le propriétaire apprenne à faire des injections sous-cutanées d’acariens, à des doses d’abord très diluées, puis de plus en plus concentrées, à raison d’une ou deux injections par semaine pendant 2 ou 3 ans.
Pour les allergies aux autres allergènes, soit les résultats de la désensibilisation sont moins bons, soit la désensibilisation n’est pas faisable ( notamment si l’allergie est multiple ).
Il faut alors passer aux médicaments. En médecine vétérinaire allopathique, il existe bien des traitements comme les immunomodulateurs ( plus efficaces et mieux tolérés que les corticoïdes ), mais ils sont coûteux !
LE » PLUS » DES MÉDECINES DOUCES
De plus en plus de vétérinaires se tournent vers l’homéopathie, mieux tolérée. En cas de crise d’eczéma en rapport avec une allergie, on peut donner Histaminum 9 CH, 3 granules, chaque soir, pendant 10 jours. De son côté, le vétérinaire homéopathe peut compléter avec Sulfur 9 CH ( 3 granules 3 fois par jour pendant 10 jours ) en cas d’eczéma ayant tendance à la surinfection et Graphites 9 CH ( même dosage ) si ça suinte.
Ou bien Arsenicum album 9 CH en cas d’eczéma sec ou Mezereum 9 CH en cas de grosses croûtes dues à des lésions de grattage en raison de démangeaisons intolérables, surtout la nuit….. homopathie.Un bon complément du traitement homéopathe, c’est l’argile verte ( Montmorillonite, en cataplasme ), connue pour ses propriétés cicatrisantes et recommandée en cas d’eczéma suintant. Ou encore, les onguents au Calendula aux vertus apaisantes, pour les eczémas très secs…. ça soulage ! ça cicatrise. Et c’est à la portée de toutes les bourses !
QUELQUES INFOS EN SUPPLÉMENT
 Pourquoi payer ses médicaments plus chers ?
Certains médicaments vétérinaires, en particulier parmi les antibiotiques et certains anti-inflammatoires, ont un équivalent en médecine humaine. Or, la seule différence entre les deux est le prix, bien plus élevé en médecine vétérinaire ! Votre vétérinaire ayant le droit de prescrire un traitement à usage humain à votre animal, une fois vérifié qu’il s’agit bien de la même molécule, conditionnée à un dosage similaire, demandez-lui si l’équivalence existe et vous économiserez ainsi des dizaines d’euros !!

La peur des orages

La peur des orages chez les chiens est très difficile à vaincre
La peur des orages est très répandue chez les chiens. Chez certains chiens, elle peut être si intense qu’ils peuvent prévoir quand un orage surviendra et se mettre à trembler bien avant qu’il ne commence. Dans la plupart des cas, c’est le bruit que le chien redoute, même si chez certains d’entre eux, les éclairs et le bruit semblent associés.
Pour éliminer cette phobie, il faut beaucoup de temps et l’application de certaines techniques de dressage bien connues. Pour habituer un chien au tonnerre, on peut utiliser une technique appelée « désensibilisation systématique ».
Elle consiste à exposer le chien à des bruits d’orage assez faibles pour ne provoquer aucune réaction chez lui (vous pouvez utiliser des enregistrements commerciaux de tonnerre ou faire vos propres enregistrements).
Avant de commencer, faites jouer l’enregistrement assez fort, pour voir si votre chien y réagira.Vous augmentez le volume graduellement jusqu’à ce que le chien ait une réaction de peur. Ne le réconfortez pas, car vous renforceriez alors le comportement de peur. Réduisez plutôt le volume et continuez d’appliquer cette technique, mais encore plus graduellement.
Après quelque temps (généralement des semaines), vous pourrez monter le son assez fort sans que votre chien ait peur. Si votre animal craint aussi les éclairs, utilisez un stroboscope pour les simuler. Une autre technique, appelée « contre-conditionnement », peut être combinée au dressage. Elle consiste à distraire votre chien pendant un orage simulé en lui faisant faire des exercices faciles de dressage (par ex., « assis », « couche », « reste » ou « au pied ») et à le récompenser quand il obéit. Vous remplacez ainsi la peur par la satisfaction et le plaisir.
Si ces techniques échouent, consultez votre vétérinaire. Il peut vous recommander d’autres techniques de dressage et, au besoin, il pourra prescrire des médicaments qui modifient le comportement ou des tranquillisants

enseigner aux enfants

Il faut enseigner aux enfants comment se conduire avec les animaux
Beaucoup d’enfants, surtout les plus jeunes, ne se rendent pas compte que les animaux sont des êtres vivants et non des jouets.
Omettre d’enseigner aux enfants comment se conduire avec les animaux risque de causer des souffrances à l’animal et, parfois, des blessures aux enfants.
Pour prévenir les blessures, il est sage d’enseigner aux enfants à bien traiter les animaux.
Quand un animal de compagnie fait son entrée dans une famille qui compte de jeunes enfants, la surveillance des parents est primordiale, jusqu’à ce qu’ils sachent que les enfants sont capables de se conduire avec l’animal de manière responsable et sans lui faire mal.
La surveillance permet aussi aux parents de s’assurer que l’animal est inoffensif pour les enfants, surtout ceux âgés de moins de cinq ans.
Il faut enseigner aux enfants comment montrer leur affection aux animaux. La plupart des enfants ont tendance à rudoyer les animaux plutôt qu’à les caresser, et certains animaux ne peuvent le supporter.
On doit leur montrer à faire preuve de douceur et à éviter de pousser, de donner des coups et d’agacer l’animal de quelque façon que ce soit. Ils doivent aussi apprendre comment le caresser et le prendre.
Quand c’est possible, les enfants devraient contribuer à donner des soins à l’animal, à le nourrir, à le brosser et à le dresser. La participation des enfants aux soins quotidiens d’un animal leur inculque le sens des responsabilités, tout en leur montrant que la santé de l’animal dépend d’eux.
Les parents peuvent dresser une liste de tâches quotidiennes que les enfants peuvent cocher une fois qu’elles sont accomplies. Par ailleurs, les parents doivent veiller à ce que les tâches soient bel et bien exécutées, sinon c’est l’animal qui en souffrirait. Le vétérinaire peut appuyer ces efforts en expliquant aux enfants l’importance des soins de santé, du brossage et d’une bonne alimentation.
Il faut aussi inculquer aux enfants le respect de l’intimité de l’animal. Les animaux de compagnie devraient avoir leur « oasis » dans la maison, où ils peuvent s’isoler des enfants de temps à autre. Les enfants doivent respecter ce besoin d’isolement et l’espace privé de l’animal. Les enfants doivent savoir que les mouvements brusques ainsi que les bruits intenses et les cris risquent de surprendre ou d’effrayer les animaux.
Il faut leur enseigner que les animaux préfèrent être traités avec douceur et calme. Autrement, ils peuvent être effrayés et ne pas vouloir se laisser approcher ou toucher, ou pire, ils risquent de mordre.
Les enfants doivent apprendre qu’avant de toucher un animal inconnu, ils doivent demander la permission à un parent. Tous les animaux ne sont pas nécessairement amicaux et certains peuvent considérer les enfants comme menaçants.
De fait, la plupart des incidents de morsures mettent des enfants en cause. Dans le cas des chiens, il faut montrer aux enfants à ne pas les fixer dans les yeux, car l’animal peut interpréter cette attitude comme une menace.
Les animaux de compagnie s’avèrent un outil précieux pour enseigner aux enfants le respect, l’empathie, le sens des responsabilités et la douceur. Ces qualités leur seront utiles toute leur vie durant. Le lien qui unit un enfant et un animal dure toute la vie et il est le plus riche qui soit.

Les animaux peuvent eux aussi souffrir d’angoisse

Les animaux peuvent eux aussi souffrir d’angoisse de séparation
Il n’est pas inhabituel que les animaux de compagnie soient angoissés dans certaines circonstances, par exemple lors d’une visite chez le vétérinaire ou de l’immersion dans un nouveau milieu.
Cependant, lorsqu’un animal laissé seul affiche une angoisse ou une détresse excessive, il s’agit d’angoisse de séparation, la forme d’angoisse la plus fréquente chez les chiens.
Peu importe les manifestations de l’angoisse de séparation, vous devriez consulter votre vétérinaire. Cette condition peut généralement être traitée avec succès grâce à la modification du comportement jumelée à l’administration d’anxiolytiques.
Le vétérinaire voudra établir les antécédents médicaux de votre chien, se renseigner sur son comportement et procéder à un examen médical complet pour s’assurer de tenir compte de tous les facteurs possibles.
Pour corriger l’angoisse de séparation, les propriétaires devraient demander l’aide d’un gardien qui peut s’occuper de leur chien et le distraire en leur absence.
Le chien ne se concentrera plus sur ses comportements destructeurs et se désensibilisera progressivement à l’absence de ses maîtres.Les chiens qui souffrent d’angoisse de séparation devraient aussi suivre un cours de dressage afin d’augmenter leur confiance en eux et en leur maître.
Il faut éviter à tout prix de punir le chien. Cependant, il faut aussi éviter de récompenser le chien angoissé en le réconfortant et en le rassurant une fois de retour à la maison. Le retour devrait être paisible et calme.
Les propriétaires devraient aussi réduire le temps qu’ils passent avec leur chien jusqu’à ce que celui-ci dépende moins d’eux pour sa stimulation. Ils peuvent, par exemple, demander à des amis ou des voisins de participer aux activités quotidiennes du chien.
Ces personnes pourront jouer plus souvent avec le chien, lui faire faire des marches qui l’éloignent de la maison et passer du temps avec lui afin qu’il devienne plus indépendant.
Enfin, il faut apprendre au chien qui souffre d’angoisse de séparation à être à l’aise dans différents environnements, avec ou sans son maître. En l’accoutumant à toutes sortes de situations, on peut le dresser à accepter celles qui se présenteront en l’absence du maître.
En dernier recours, votre vétérinaire peut prescrire des anxiolytiques que vous pourrez utiliser en combinaison avec la modification du comportement. Le but ultime de la modification du comportement est de permettre de réduire ou de supprimer progressivement les médicaments une fois corrigé le comportement anormal du chien.

[size=24]ON LE ( LA ) FAIT STERILISER …

[/size]

Avoir des petits, ce n’est pas nécessaire à son équilibre psychique, comme on l’entend souvent dire. Et, chez la femelle, une stérilisation avant la puberté peut même lui éviter des maladies graves ! Alors forcément, ça mérite réflexion…..
Demandez à un français s’il accepte de castrer son chat ou son chien et d’office, il répond que non !
Les Américains, qui préfèrent parler de » neutralisation » , ne donnent pas dans l’anthropomorphisme. Chien ou chienne, chat ou chatte, la très grande majorité de ce petit monde y est opéré.
Or, depuis que la stérilisation s’est généralisée Outre-Atlantique, les cancers des mamelles chez la chienne et la chatte ont quasiment disparu.
Quant aux animaux abandonnés pour cause de portée non désirée, ils ont aussi cessé d’alimenter leurs refuges.
Autant d’arguments en faveur de la stérilisation qui ne peuvent laisser insensibles les amoureux des animaux, même s’il est vrai que le premier réflexe serait de laisser faire la nature.
[size=16]DANS LA GENTE FELINEChez la chatte : A moins d’avoir une chatte que vous destinez à la reproduction, par exemple, parce qu’il n’y a plus beaucoup de spécimens de sa race et que vous souhaitez préserver la biodiversité, la question question de la stéréliser ou pas ne devrait plus se poser. En effet, les avantages sont multiples. Déjà, si votre chatte a accès à l’extérieur, vous allez l’empêcher d’avoir des chatons non désirés. Vous allez aussi protéger votre chatte des métrites ( infections utérines graves ) , des tumeurs mammaires et même augmenter son espérance de vie, puisqu’un chat — mâle ou femelle— a moins de risque de s’éloigner de chez vous, une fois stérilisé.[/size]
Enfin, vous allez vous assurer une certaine tranquillité, car il faut bien avouer que le défilé de chats prêts à se battre au beau milieu de la nuit pour votre dulcinée n’a rien d’une valse de Strauss ! La stérélisation d’une chatte consiste à lui retirer ses ovaires sous anesthésie générale. Pour prévenir les risques infectieux, le vétérinaire donne des antibiotiques avant l’intervention et parfois dans les jours qui suivent. Le plus souvent, il est possible de la récupérer dans la demi-journée : ayez le réflexe Arnica ( 3 granules en 4 CH , 3 fois par jour pendant 24 heures ) , vous faciliterez d’autant la cicatrisation !
Ensuite, il suffit de la garder chez vous, avec interdiction formelle de sortir pendant au moins 48 heures. Comptez de 100 à 180 € pour l’intervention. Les dispensaires des SPA proposent cette opération à moindre coût pour les personnes à revenus modestes.
[size=16]Chez le chat : L’espérance de vie d’un chat non stérilisé étant trois fois moindre que celle d’un chat castré ( du fait des risques d’accidents de la voie publique, de bagarres, etc.), le stériliser est un bon moyen de le protéger. L’intervention est encore plus simple que pour la femelle: les testicules sont retirés après incision au niveau du scrotum. Là encore, pensez à l’Arnica dans les suites de l’opération. Il n’y a qu’à le laisser 48 heures au calme et le tour est joué. Comptez de 60 à 120 € pour l’intervention. [/size]
[size=16]VERSION CANINE Chez la chienne : Comme pour la chatte, le but de l’opération est d’éviter que votre chienne ne fasse des tumeurs mammaires et des métrites quelques années plus tard, deux causes fréquentes de décès prématuré, de limiter les risques de grossesse nerveuse et d’éviter certaines nuisances, comme les pertes de sang et surtout, une meute de chiens à ses trousses![/size]
[size=16]Seul bémol : de toutes les stérilisations, c’est la plus complexe. D’où l’intérêt d’une bonne préparation homéopathique. Donnez-lui le matin même de l’opération : Arnica 9 CH ( 1 dose ) . L’intervention dure environ 1 heure et le vétérinaire prescrit des antalgiques par voie orale, à donner pendant les 4-5 jours qui suivent. De votre côté , rajoutez Pyrogenium 9 CH ( 1 dose ) juste le soir de l’intervention pour prévenir aussi l’infection.[/size]
Ensuite, pendant 10 jours, il faut vraiment tenir votre chienne au calme: seules les promenades hygiéniques, en laisse courte, sont autorisées. C’est important pour éviter que la suture ne lâche. Si vraiment votre jeune chienne ne tient pas en place, n’hésitez pas à lui donner un calmant homéopathique comme PVB Sédatif Nerveux ® ou Nervosyl ®. Le coût de l’opération est de 300 à 450 €.
Cela peut sembler élevé, mais comme il n’y a pas de risque ultérieur de tumeurs mammaires et pas de risque de métrite en cas de stérilisation précoce, cela revient finalement moins cher, à long terme, que de ne rien faire.
[size=16]Chez le chien : Finalement, c’est le seul pour qui une stérélisation avant l’âge adulte est sans intérêt pour la santé. Elle n’a pas non plus d’utilité dans la régulation des portées, car votre chien n’est pas censé vagabonder.[/size]
Il n’y a donc pas lieu de l’opérer, sauf cas particulier où vous possédez une femelle que vous destinez à la reproduction, mais avec un autre que lui !
Pour les quelques chiens stérilisés, l’intervention repose sur une incision le long du pénis en avant du scrotum, afin de faire sortir les testicules. Les suites sont simples ( surtout avec Arnica ), comme pour les chats. Comptez entre 200 et 300 €.
[size=16]LE TRAITEMENT HORMONAL, LA PIRE DES SOLUTIONS Il existe bien des comprimés ou des piqûres à base d’hormones progestatives, pour chiennes et chattes, mais leurs performances n’ont rien à voir avec la pilule utilisée par des millions de femmes ![/size]
Déjà avec un comprimé, le risque est grand que votre animal aille le recracher quelques mètres plus loin. Et comme comprimés et piqûres se donnent à des périodes bien précises de l’année ( à calculer en fonction de ses dernières chaleurs ), bon nombre de propriétaires y perdent leur latin.
Enfin, la pilule semble augmenter les risques de diabète, d’infection graves de l’utérus et de tumeurs mammaires.
[size=16]Pire: si vous en donnez à une femelle gestante, vous mettez carrément sa vie en danger. Pour toutes ces raisons, la contraception orale ne doit vraiment être utilisée que comme solution de dépannage[/size]
[size]

on fait quoi?

[/size]

Chien ou chat, ils n’ont pas forcément la notion du danger.
Pour eux aussi, un accident est bien vite arrivé. Alors, en cas de plaie, de choc, de brûlure, de malaise, etc…, ON FAIT QUOI ?
C’est plus facile si on a assisté à l’incident, car on sait tout de suite de quoi il s’agit et on ne perd pas de temps. Mais, bien souvent, notamment avec un chat qui va où bon lui semble, on ne sait même pas qu’il a rencontré un problème. C’est pourquoi le moindre comportement anormal doit éveiller notre attention. Mieux vaut consulter pour » rien » que passer à côté d’une urgence… 
[size=16]On n’a rien vu! Si on retrouve son chien très agité, agressif ou au contraire prostré dans un coin— il refuse même de manger ou de venir à votreappel — ce peut être le signe qu’il souffre. Comme on ne sait pas ce qui lui est arrivé, on ne peut pas écarter une lésion grave et on doit consulter d’urgence. C’est encore plus compliqué avec un chat accidenté, car il se cherche volontiers un coin tranquille, où personne ne viendra le déranger. C’est donc le fait de ne pas le voir rentrer aux horaires habituels — alors qu’il ne découche jamais — qui doit nous alerter. Il faut donc tout mettre en oeuvre pour le retrouver et vite ….[/size]
[size=16]Il a reçu un chocUne collision entre un chien et un cycliste en herbe, ça arrive. Un chat qui tombe de son point de mire en dormant, aussi ! Si l’un ou l’autre se relève comme si de rien n’était, c’est la preuve qu’il n’y a pas de fracture, ni de lésion grave. Pour autant, la douleur pourrait se réveiller un peu plus tard. Aussi, pour limiter l’oedème et l’hématome, on donne vite Arnica 5 CH , 5 granules ou bien un complexe homéopathique à usage vétérinaire comme Traumasédyl ®️ par voie orale, à renouveler une heure plus tard.Enfin, s’il boite ou s’il a toujours mal, on le montre au vétérinaire.[/size]
[size=16]Il s’est brûléGourmands, les chiens se font piéger en tentant d’attraper une grillade sur le barbecue. Curieux, les chats se font surtout avoir en marchant sur une plaque chauffante, lors de leur inspection de la cuisine. Dans tous les cas, il faut arroser la partie brûlée au jet d’eau froide pendant 15 minutes, montre en main, en maintenant le jet à environ 15 cm de la peau. Si on a un tube de Biafine ®️ ou d’Homéoplasmine ®️, il faut en appliquer une couche épaisse à ce niveau ( par-dessus les poils ) et recouvrir d’une compresse imbibée d’un antiseptique transparent et sans alcool ( type Diaseptyl ®️). On la fait tenir par une bande( surtout pas trop serrée) et on file chez le véto pour lui montrer. C’est valable pour toute brûlure, même petite en apparence, car si on n’intervient pas, le risque de surinfection est grand.[/size]
[size=16]Il s’est » ouvert « le coussinet Un bout de verre, un coquillage tranchant et c’est la blessure. Les chiens sont les premières victimes, à fortiori s’ils sont lourds. Le plus simple est de remplir une bassine d’eau tiède et d’y tremper la patte blessée pendant au moins une minute, puis de frotter légèrement pour écvacuer les saletés, sauf s’il y a un morceau de verre fiché dans la plaie, auquel cas c’est une urgence vétérinaire. Ensuite, il faut désinfecter et essuyer avec une serviette propre avant de l’emmener chez le vétérinaire en vue d’un pansement ( indispensable le temps de la cicatrisation).[/size]
[size=16]Il s’est fait piquer par une guêpeComme les chats et les chiens ont tendance à les exciter, les guêpes, et parfois les abeilles, peuvent piquer. Si un dard est visible, on doit le retirer et si on a une pompe à venin ( type Aspivenin ®️), vite s’en servir pour l’aspirer. Une fois le bouton désinfecté et une pommade au Calendula appliquée, on peut donner Aspis 5 CH , 5 granules toutes les dix minutes ( ça soulage). Attention, s’il respire mal car il a été piqué à la gorge, c’est une urgence vétérinaire.[/size]
[size=16]Il s’est mordre par un serpent Les chiens peuvent être touchés, notamment à la babine ou à la patte. L’oedème est parfois impressionnant et en y regardant bien, on voit 2 points rouges. Une fois désinfecté avec un antiseptique sans alcool, il faut aspirer avec une pompe à venin, si besoin après avoir rasé les poils. Asperger le membre blessé à l’eau froide ou mettre une poche de glaçons pour ralentir la circulation sanguine et donc la diffusion du venin. Il n’y a plus qu’à porter son chien jusqu’à la voiture ou, s’il est trop lourd, à le faire marcher tout doucement et l’amener chez le vétérinaire. En attendant, on peut lui donner Vipéra Redi 5 CH , à raison de 5 granules, pour réduire l’oedème.[/size]
[size=16]Il est victime d’un coup de chaleur Les chiens y sont particulièrement sensibles et 15 minutes dans une voiture au soleil, en été, ça peut les tuer. Il faut vite le mettre dans un lieu sombre et frais. Humidifier son corps petit à petit, en commençant par le cou et la tête. Puis l’envelopper dans une serviette humide. Lui donner un peu à boire s’il tient debout et, dans tous les cas, l’amener d’urgence chez le vétérinaire afin qu’il soit réhydraté par perfusion.[/size]
[size=16]Il est inconscient S’il ne répond pas lorsqu’on l’appelle et ne réagit pas au toucher, c’est qu’il a perdu connaissance. Afin qu’il ne soit pas gêné pour respirer, on doit le tourner délicatement sur le côté droit ( mais sans le déplacer, sauf danger imminent comme un incendie ) et l’allonger en plaçant sa tête en extension dans le prolongement du corps. On doit retirer tout ce qui pourrait le gêner : collier, harnais, etc. et entrouvrir sa gueule, puis tirer légèrement sur sa langue car ce geste va stimuler sa respiration. Même s’il se remet sur pattes, l’avis d’un vétérinaire est incontournable pour comprendre ce qu’il s’est passé.[/size]
[size]

Les animaux n’ont pas accès au langage

[/size]

Comment les chiens communiquent-ils?
Les animaux n’ont pas accès au langage, et pourtant ils ont les outils nécessaires pour communiquer.
En tant que mammifère social (qui vit en groupe), le loup dispose de toute une palette de comportements orientés vers les échanges entre individus et donc, la survie du groupe grâce à sa cohésion. Les interactions sont fréquentes et variées (jeux, poursuites, simulations de combats…), et les alliances indispensables afin d’assurer l’apport de nourriture et la protection du territoire.
Aujourd’hui nos chiens domestiques sont libérés de bon nombre de ces contraintes :
ils n’ont plus à chasser pour assurer leur subsistance et ils disposent d’un territoire pour eux tous seuls, la maison ou l’appartement dans lequel ils vivent. Cela ne les empêche pas d’avoir besoin de communiquer, même si l’objectif de cette communication ne correspond plus tout à fait au but premier.
La plupart du temps, nos chiens se retrouvent seuls face à une espèce différente de la leur (l’humain), et à laquelle ils ne comprennent parfois….. rien, ou pas grand chose.
Intéressons nous donc plus précisément à la communication entre les individus d’un groupe, aux outils dont chacun dispose pour se faire comprendre de ses congénères, et tenter de se faire comprendre des humains.
La méconnaissance des rituels de communication du chien peut amener les propriétaires à certaines erreurs.
On introduit un animal dans notre maison, on le fait vivre selon nos habitudes, et s’il n’arrive pas à s’adapter, il arrive qu’on le lui reproche (« après tout ce que j’ai fait pour toi ! »).
Pourtant, c’est souvent de notre responsabilité s’il ne se comporte pas comme on le souhaiterait. Si nous attendons de lui qu’il comprenne ce que l’on attend de lui sans avoir à le lui montrer, en supposant qu’il connaît les us et coutumes humains alors que c’est un chien, nous courrons à l’échec. Il ne faut pas confondre « il refuse d’obéir », ou « il est têtu » avec « il ne comprend pas ». La nuance est énorme !
Notre façon de communiquer n’est pas toujours claire pour lui, puisque ce n’est pas la sienne. Le chien se retrouve alors coupable… de ne pas comprendre ! Notre compagnon n’a pas la possibilité d’apprendre tous nos modes de communication, et pourtant il fait des efforts. En revanche, nous pouvons tenter de le comprendre, essayer de nous comporter d’une façon qui sera compréhensible pour lui, comme nous apprenons à parler une langue étrangère.
Le chien « parle » avec son regard, mais aussi des postures, des attitudes corporelles, des vocalises, grognements ou aboiements, et des phéromones qui ont pour lui, et pour ses congénères, une signification.
- Lorsqu’il vous jette un regard fixe et grave parce que vous vous approchez de l’os qu’il grignote tranquillement, il est en train de vous lancer un avertissement afin de vous inciter à ne pas poursuivre votre avancée vers lui.
- Lorsqu’il pose sa tête sur vos genoux, c’est qu’il attend quelque chose de votre part.
- Lorsqu’il aboie, gémit ou hurle, il adopte une attitude à forte valeur communicative ! Pour l’interpréter, il faut la relier à la situation dans laquelle elle est apparue.
- Lorsque le chien s’arrête en promenade pour flairer les odeurs, il récolte un maximum de renseignements sur l’auteur de l’urine ou l’excrément, alors que celui ci n’est pas présent. comportementchien
Comment mieux comprendre son chien ?
Observez le en situation, lorsqu’il évolue avec d’autres chiens, d’autres animaux, et des humains. Interrogez vous sur la signification possible de telle ou telle attitude sans vous laisser aveugler par l’anthropomorphisme qui nous pousse à rechercher des similitudes avec notre propre système de fonctionnement, et si nécessaire, posez la question à un professionnel. Les animaux utilisent intensément les rituels : ce sont toujours les même signaux qui génèrent les même réponses chez celui –de la même espèce- qui en est le destinataire.
Ainsi lorsque l’un adopte une posture que les éthologistes ont nommé « appel au jeu » (pattes antérieures au sol, aboiements, battements de queue, petits sauts), il obtient forcément une réponse de son interlocuteur, que ce dernier réponde à la demande de jeu, qu’il l’ignore, ou qu’il la refuse. Refuser de communiquer est déjà une marque de communication !
Inadéquation des codes utilisés selon les espèces en présence
Il est amusant d’observer un chien qui essaie de jouer avec un chat : ils ne comprennent pas toujours, et pour cause, ils sont de deux espèces différentes qui ne parlent pas la même langue. On voit alors le chien faire tout son possible pour susciter le jeu chez le chat, qui hérisse le poil et s’enfuit. Quelle que soit sa race, vous pourrez voir les même attitudes chez un chien équilibré et correctement socialisé, car il utilise le code de communication propre à l’espèce canine. Un chihuahua pourra jouer avec un caniche, mais pas forcément avec un terre neuve : la différence de taille et de poids n’étant pas toujours surmontable. Ce n’est pas le mode de communication qui est un handicap, mais bel et bien les lois de la physique…
[size]

suite un autre jour                 bon week-end           Ninnenne       blog de partage   [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)
» Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)
» [AIDE] Comment garder tout son contenu (favoris, contacts, messages, paramètres, etc...) quand on flashe sa ROM ?
» [JEU] CAN KNOCKDOWN 2 : Chamboule tout avec plein de mini jeux [Payant]
» Alien, Predator et autres animaux de compagnie

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: histoire d'animaux-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: