AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Top 10 des situations les plus embarrassantes chez le gynécologue(passeportSANTE.net)+ autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Top 10 des situations les plus embarrassantes chez le gynécologue(passeportSANTE.net)+ autres   Ven 7 Avr - 10:42

Top 10 des situations les plus embarrassantes chez le gynécologue
Se rendre chez son gynécologue n’est jamais une partie de plaisir, mais il peut arriver que ces rendez-vous se transforment en véritables catastrophes.

Nous avons répertorié les 10 situations les plus gênantes qui sont arrivées à des femmes chez leur médecin et que nous ont rapportées des patientes.

1. Se retrouver toute nue dans le cabinet

« Premier rendez-vous chez un gynécologue. Je me sens très stressée et en même temps je me dis que si toutes les femmes y vont je n’ai pas de raison d’avoir peur. Le gynécologue me fait entrer dans son cabinet, me pose certaines questions sur ma vie intime et me demande de me déshabiller. Lui se penche sur son dossier pour finir de rentrer toutes les informations qui me concernent. Quand il lève la tête il me fait comprendre qu’il n’était pas nécessaire de se déshabiller intégralement. Juste le bas suffisait. Je n’ai jamais été si mal à l'aise de ma vie. » Carine, 27 ans.

2. Avoir un tampon coincé

« Il paraît que cela arrive tout le temps mais le jour où on se rend chez le gynécologue avec un tampon hygiénique coincé, c’est tout de même très gênant. Mon médecin m'a dit que c’était dû à un tampon défectueux et que ce n’était pas grave. Ouf ! j’ai cru passer à deux doigts d’une septicémie ! » Marie, 32 ans.

3. Faire un pet en pleine auscultation

« C’est le moment le plus embarrassant de toute ma vie : alors que la gynécologue s’apprêtait à m’ausculter, elle me demande de rapprocher mes fesses du bord du fauteuil afin de pouvoir faire son examen. Je m’exécute mais ce mouvement est accompagné d’un pet vaginal. Je fais comme si de rien n’était mais j’étais si confuse que mon médecin a préféré sourire pour me détendre. » Alice, 41 ans.

4. Découvrir la tête d’un jeune remplaçant à la dernière seconde

« Je décide de me rendre chez mon gynécologue car je suis gênée par un poil incarné très mal placé. Le rendez-vous ne devrait pas durer longtemps. Mais quelle n’est pas ma surprise de découvrir que celui qui allait me retirer ce poil n’était pas ma gynécologue habituelle mais son remplaçant, un jeune homme tout droit sorti de la fac de médecine. Quand faut y aller, faut y aller. » Estelle, 25 ans.

5. Avoir un pied dans le plâtre

« Cela peut arriver à tout le monde de se casser la jambe mais quand on se retrouve chez le gynécologue avec un plâtre, la situation est pour le moins gênante. Me voilà obligée de faire un effort surhumain pour parvenir à poser ma jambe sur le cale pied et à me tordre le bassin pour permettre au médecin de faire son examen. On a connu mieux. » Juliette, 34 ans.

6. Porter une petite culotte déchirée

« On ne pense pas toujours à tous les rendez-vous que l’on va devoir affronter dans la journée quand on enfile sa petite culotte le matin. C’est donc le jour où on a mis sa culotte déchirée que l’on se retrouve chez le gynécologue. C’est alors qu’on se tortille dans tous les sens pour l’enlever à la vitesse de l’éclair en espérant que son médecin n’a rien vu. La position gynécologique est suffisamment humiliante pour ne pas en rajouter avec une lingerie en piteux état ». Mathilde, 21 ans.

7. Oublier de se faire épiler

« J’ai rendez-vous chez le gynécologue, je pense donc, la veille, à me rendre chez l’esthéticienne, pour permettre à mon médecin d’y voir plus clair. Sauf que cette fois-ci, mon gynécologue n’était pas intéressé par le bas mais par mes seins et mes aisselles que je n’avais malheureusement pas épilée, faute de temps. Un vrai petit singe. » Élodie, 38 ans.

8. Être trop stressée pour permettre au gynécologue de faire son travail

« C’était la première fois que j’allais chez le gynécologue. J’étais vierge et atrocement stressée. Ma mère m’avait recommandé de faire un premier bilan avec son médecin et de voir ensuite quel suivi il voulait qu’on mette en place. J’étais tellement paralysée pendant l’auscultation qu’il n’a rien pu explorer. J’étais toute fermée. Je me suis excusée. Il n’a pas eu l’air choqué et est parvenu au bout de longues minutes à me détendre. L’examen le plus gênant de toute ma vie. » Claire, 17 ans.

9. Avoir une mycose

« Après un traitement antibiotique, j’ai ressenti de violentes démangeaisons dans ma culotte. Des amies m’ont dit qu’il devait s’agir d’une mycose et que cela était très fréquent après des antibiotiques. Les démangeaisons ne se calmant pas, je me décide à aller voir un gynécologue. Après lui avoir expliqué ma situation, il m’ausculte et me lance : " C’est un vrai champ de bataille là-dedans ! ". La honte la plus absolue ». Michèle, 53 ans.

10. Avoir ses règles

« On m’a recommandé un excellent gynécologue. Si réputé qu’il faut attendre 4 mois pour espérer obtenir un rendez-vous. Les quatre mois passent et la veille, je réalise que j’ai mes règles. Impossible d’annuler mon rendez-vous. Je me rends chez le médecin et m’excuse par avance de me présenter à lui dans cet état. Il n’a pas paru plus gêné que cela et a procédé à son examen comme si de rien n’était. Je n’y suis jamais retournée ». Solange, 35 ans. 
Lire notre dossier : Gynécologie, les examens à faire à 20/30/40/50 ans
passeportSANTE.net                      bonne après midi 1    Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Top 10 des situations les plus embarrassantes chez le gynécologue(passeportSANTE.net)+ autres   Ven 7 Avr - 10:45

Votre conjoint est-il toxique ?
Cela fait quelques années désormais que vous vivez en couple. La « lune de miel » des débuts à laissé place au quotidien et, à deux, vous n’êtes pas parvenus à transformer les premiers sentiments en un amour fort et durable. Pire, vous vous sentez mal à l’aise, frustrée, et malheureuse. Ces émotions, vous n’en parlez pas à votre conjoint car vous craignez sa réaction.

Ce n’est d’ailleurs pas le seul sujet que vous n’abordez pas avec lui, et ce silence pourrait bien être le signe que vous êtes entrée dans le cercle vicieux d’une relation toxique.

Une relation n’est pas naturellement toxique, elle le devient

Comment une relation devient-elle toxique ? Si certaines sont nauséabondes par nature, d’autres sont le résultat d’une succession d’années, d’événements ou de simples paroles. Autant d’actions qui, d’une manière ou d’une autre vous ont poussé à devenir quelqu’un que vous n’êtes pas, ou à faire des choses qui ne vous plaisent pas. Aujourd’hui, vous observez votre vie et réalisez que ce n’est pas celle que vous voulez.

Comment reconnaître une personne toxique ?

Les personnes toxiques se montrent sous différents visages, dont les noms sont aujourd’hui sortis de l’ombre. Pervers narcissiques, manipulateurs, arnaqueurs. Autant de personnalités qui tissent lentement leur toile autour de leur proie, jusqu’à les étouffer. Si les victimes de ces bourreaux psychologiques ont longtemps été ignorées, la médiatisation de ces troubles mentaux les pousse à se libérer de leurs chaînes plus facilement.

Mais un être toxique n’est pas forcément une personne malade. Ce n’est pas parce que la relation que vous entretenez avec votre conjoint vous rend malheureuse que ce dernier est forcément un manipulateur avéré. C’est peut-être tout simplement votre couple dans sa globalité, qui est devenu toxique. Mais alors quels signes doivent vous alerter pour vous signifier ce mal-être ?

Vous n’êtes plus vous-même avec votre conjoint

Avez-vous l’impression de ne pas être vous-même dans votre relation de couple ? C’est la première question que vous devez vous poser pour identifier une potentielle relation toxique. Dans un couple toxique, la victime est régulièrement conduite à faire des concessions pour ne pas susciter la colère de l’autre.
Qu’il s’agisse de vos amis, de vos hobbies, de votre spiritualité, vous êtes amenée à taire certains sujets, voire à les éliminer totalement de votre quotidien pour acheter la paix de votre ménage. Vous n’êtes pas vous-même et cette frustration vous a fait entrer dans le cercle vicieux d’une relation malsaine.

L’idée de partir vous séduit, mais elle est insurmontable

Au quotidien, l’ennui a pris toute sa place. C’est un fait, votre couple a laissé derrière lui ses belles années et aujourd’hui, votre vie à deux est devenu étouffante. Et pourtant, vous avez la curieuse sensation de vous sentir à l’aise dans ce cocon étrangement confortable.
Pour vous, imaginer partir, quitter votre partenaire pour vous jeter dans un vide incertain vous apparaît comme une perspective largement plus inquiétante que celle de passer le reste de vos jours avec la personne qui partage aujourd’hui votre vie.

Vous avez progressivement perdu confiance en votre partenaire

C’est bien entendu un des fondements de chaque couple. Le foyer naît de la confiance que s’accordent tous ses membres. Si elle disparaît, elle laisse place à l’incertitude et à l’angoisse.
Une angoisse qui pollue votre existence et qui doit vous alerter, définitivement : il est temps de tout reconstruire, ou de partir.

Que faire pour sortir d’une relation toxique ?

La perte de l’estime de soi, la frustration, la tristesse sont les principaux marqueurs des effets d’une relation toxique sur la personne qui en est victime. Lorsque la situation est plus grave, on observe souvent un repli sur soi qui se caractérise par un éloignement de ses proches, famille et amis.
C’est ici que s’achève la dernière étape du processus, et ici que la victime doit prendre la décision qui s’impose et qui la sauvera. Un acte qu’elle ne peut souvent faire qu’en étant accompagnée. Les proches, témoins de la dégradation d’une relation, pourront être les éléments déclencheurs de cette décision qui devra sans doute être accompagnée par le concours d’un thérapeute.
Le chemin de la guérison, bien que salvateur, peut en effet être long et compliqué.

Couple toxique ? Les questions que vous devez vous poser

Dans votre couple, vous sentez-vous dévalorisée et critiquée ?
Avez-vous l’impression d’être enfermée dans votre couple, et de ne pas pouvoir sortir de cette prison ?
Avez-vous peur de contrarier, voire de blesser votre partenaire si vous êtes vous-même ?
Sans vous l’avouer, espérez-vous que celui qui partage votre vie finisse par changer ? 
Vous pensez vivre une relation toxique ? Les réponses que vous donnerez à ces questions pourront éclairer votre jugement.
Sybille Latour
[size]
Lisez également notre dossier : Comment gérer une crise de couple
passeportSANTE.net                         bonne après midi 1       Ninnenne   [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Top 10 des situations les plus embarrassantes chez le gynécologue(passeportSANTE.net)+ autres   Ven 7 Avr - 10:58

[size=34]Manger plus de légumineuses pour réduire le risque de diabète[/size]


  • Accueil
     

  • Life - mercredi 5 avril 2017 17h02 - Relaxnews




Un régime riche en légumineuses pourrait réduire le risque de diabète de type 2.-RelaxNews








Manger des lentilles, des pois chiches, des haricots ou des petits pois pourrait réduire le risque de diabète. Un bonne raison de se mettre à consommer plus de légumineuses.

Les légumineuses sont déjà connues pour procurer plusieurs bénéfices pour la santé, grâce à leur richesse en vitamine B, en minéraux (notamment le calcium, le potassium et le magnésium) et en fibres. Même si l’on suspecte depuis longtemps leur rôle protecteur contre le diabète de type 2, peu de recherches jusqu’à maintenant ont confirmé cette hypothèse.

Afin d’examiner cette association potentielle, des chercheurs de l’unité «nutrition humaine» de l’université Rovira i Virgili (URV), en Espagne, ont collaboré avec d’autres groupes de recherche dans le cadre de l’étude européenne PREDIMED.

En laissant de côté le soja, ils ont étudié les effets de différentes légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots et petits pois) sur le risque de diabète de type 2 chez les personnes à risque cardiovasculaire élevé.

Une consommation réduite de légumineuses était considérée dans le cadre de l’étude comme équivalente à 12,73 grammes par jour, soit environ une portion et demie de 60 grammes de légumineuses sèches par semaine.

[size=15]35% de risque en moins


Une consommation élevée consistait en 28,75 grammes par jour, soit 3,35 portions par semaine.

L’équipe a également évalué les effets du remplacement d’autres aliments riches en protéines et en glucides par les légumineuses sur le développement de la maladie.

Après quatre ans, les résultats ont montré que, comparés aux individus consommant peu de légumineuses, ceux qui en consommaient beaucoup avaient 35% de risque en moins de développer un diabète de type 2.

Les lentilles, en particulier, étaient associées à un risque réduit de diabète de type 2 pour une consommation inférieure à la moyenne des légumineuses: les participants consommant une dose élevée (presque une portion par semaine) bénéficiaient d’une réduction de 33% du risque par rapport à ceux qui consommaient une dose réduite (moins d’une demi-portion par semaine).

2016 était l’année internationale des légumineuses

Les chercheurs ont aussi constaté que remplacer une demi-portion quotidienne d’aliments riches en protéines ou en glucides (œufs, pain, riz et pommes de terre) par une demi-portion de légumineuses permettait également une réduction du risque de diabète de type 2.

Ils soulignent l’importance de la consommation de légumineuses pour la prévention contre les maladies chroniques telles que le diabète, mais ajoutent cependant que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer leurs résultats.

L’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a déclaré 2016 année internationale des légumineuses, afin de faire prendre conscience au public de leurs avantages nutritionnels.

article de mon journal"l'Avenir du Luxembourg"   

bonne après midi 1       Ninnenne  


[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Top 10 des situations les plus embarrassantes chez le gynécologue(passeportSANTE.net)+ autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Top 10 des situations les plus embarrassantes chez le gynécologue(passeportSANTE.net)+ autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chez le gyneco
» QUIPROQUO CHEZ LE GYNECO de Mihara Delanney
» De l’air sain chez moi : comment faire ?(passeportSANTE.net)+Comprendre et bien vivre l'urticaire
» Racontez nous des situations embarrassantes que vous avez vécu
» [INFO] Disponibilité du HD chez SFR???

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: