AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Comment gérer les allergies alimentaires chez vos enfants ?(passeportSANTE.net) et autres demain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Comment gérer les allergies alimentaires chez vos enfants ?(passeportSANTE.net) et autres demain   Mer 10 Mai - 16:44

Qu'en est-il de l'étiquetage des allergènes alimentaires ?

Article rédigé par Hélène Baribeau, nutritionniste.

Depuis août 2012, Santé Canada a modifié la réglementation sur l’étiquetage des allergènes alimentaires afin que la présence des allergènes prioritaires soit indiquée sur les étiquettes des aliments préemballés vendus au Canada. Les aliments et les ingrédients alimentaires les plus courants susceptibles de causer des réactions allergiques sévères sont désormais indiqués par leur nom usuel sur l'étiquette.
En France, la réglementation exige l'étiquetage des allergènes s'ils sont intentionnellement ajoutés comme ingrédients. Les allergènes qui doivent se retrouver sur l'étiquette incluent les céréales contenant du gluten, le poisson, les crustacés, les mollusques, les oeufs, les cacahuètes (arachides), le soja (soya), le lait et les produits laitiers dont le lactose, les noix, le céleri, la moutarde, les graines de sésame, les sulfites et les lupins.

L'allergie aux arachides, comment les éviter, par quoi les remplacer ?

Les arachides se retrouvent dans une panoplie d'aliments et, souvent, de façon camouflée. L’arachide fait partie de la famille des légumineuses comme le soja (tofu, végé-pâté, etc.), les pois chiches et les lentilles. Toutefois, la plupart des personnes allergiques aux arachides ne sont pas allergiques aux autres légumineuses. Dans vos recettes de pain aux bananes, de muffins, de biscuits, de gâteaux, remplacez-les par des fèves de soja, du beurre de tournesol ou du beurre de soja. Au niveau de la liste d’ingrédients, vérifiez la présence des mots suivants qui sont à éviter : arachides, cacahuètes, mandelonas ou noix artificielles. Faites attention également aux noix mélangées qui sont des sources très probables d’arachides car le risque de contamination entre les noix et les arachides est très important.
L'allergie au lait de vache, comment l'éviter ?

En ce qui concerne l’allergie au lait de vache, les personnes allergiques le sont aussi au lait de chèvre ou de brebis. Recherchez les mots tels que lait, alpha-lactalbumine, beurre, babeurre, bêta-lactoglobuline, caillé, caséinate, caséine, crème, fromage, ghee, kéfir, koumis, lactalbumine, lactoferrine, lactoglobuline, lactose, lactosérum, lactulose, protéines ovo-lactohydrolysées, substance laitière modifiée et yogourt.
Les sources très probables de lait sont les desserts, le café aromatisé, caramel, chocolat, charcuterie, colorant à café, flan, fromage de soja (avec caséine), glaçage, margarine, nougat, pâtés, pizza, pommes de terre instantanées, en purée ou dauphinoises, pouding, sauces, saucisses, sorbets, soupe-crème, sucettes glacées, tartinades, trempettes et vinaigrettes.

Par quoi remplacer le lait de vache ?

Pour un enfant, le meilleur substitut de lait de vache, après 2 ans, est la boisson de soja (soya) car elle est riche en protéines ainsi qu’en calcium et vitamine D. Les autres boissons végétales (riz, amande, coco) sont moins recommandées car elles sont pauvres en protéines et en calories. Par contre, elles sont généralement enrichies de calcium et vitamine D. Le yaourt (yogourt) peut être remplacé par des yahourts de soja et le fromage par du fromage de soja sans caséine. La crème peut être remplacée par de la crème de soja ou du tofu mou et le beurre, par de la margarine sans produits laitiers. Avant 2 ans, un enfant allergique aux protéines de lait de vache devrait consommer des préparations pour nourrissons ultra-hydrolysées (hydrolysat de caséine) car les boissons de soja contiennent moins de calories et de matières grasses. C’est pourquoi il est recommandé d’attendre que votre enfant ait atteint l’âge de 2 ans avant de lui offrir une boisson de ce type.
L'allergie aux oeufs, comment les éviter, par quoi les remplacer?

Afin de vérifier la présence d’œufs dans un aliment, surveillez les mots-clés tels que : œuf, albumine, conalbumine, globuline, lait de poule, lécithine d’œuf, lécithine animale, livétine, lysozyme, mots commençant par ovo tel que ovalbumine et vitelline.
Les sources très probables d’œufs sont les quiches, la mayonnaise, la meringue, la costarde, la crème anglaise, les pâtes alimentaires fraîches et les sauces y compris la sauce à salade.
Pour remplacer les œufs dans une recette, utilisez une banane ou de la compote de pommes ou procurez-vous des substituts d’œufs en poudre.

L'allergie au soja (soya), comment l'éviter, par quoi le remplacer ?

Afin de vérifier la présence de soja (soya) dans un aliment, surveillez les mots-clés tels que : soya, soja, edamame, fève germée, kinako, kouridofu, lécithine végétale, miso, mono-diglycéride, natto, nimame, okara, shoyu, sobee, tempeh, tofu et yuba.
Les sources très probables de soja sont les allongeurs de viande, les bases de sauces commerciales, le chocolat, les plats végétariens, la margarine et certaines sauces (soya, hoisin, tamari, Bragg, teriyaki).
Pour remplacer la sauce soja, vous pouvez utiliser un mélange de mélasse et de vinaigre balsamique.

L'allergie au blé, comment l'éviter, par quoi le remplacer ?

Pour l’allergie au blé, voici les mots-clés à surveiller : blé, amidonnier, atta, bulghur ou boulghour, bretzel, crouton, couscous, engrain, épeautre, durum, farina, froment, gliadine, gluten, gluténine, herbe (de blé), hostie, kamut, pain, pâtes alimentaires, nouilles et semoule de blé, seitan, spelt, malt et triticale.
Les sources très probables de blé sont : la chapelure, bouillons de bœuf ou de poulet, cornet à crème glacée, crêpes, fécule végétale, garniture et pâte pour tarte, desserts, sauces et potages du commerce, pouding,  repas en sauce du commerce, son et surimi (goberge au goût de crabe).
Pour remplacer le blé dans vos recettes, rechercher les pâtes, farines et produits de boulangeries faits à base d'autres céréales : riz, quinoa, avoine, millet, maïs, orge, sarrasin, seigle, amarante.

L'allergie aux noix, comment l'éviter ?

Pour l’allergie aux noix, voici les mots-clés à surveiller :  noix, amandes, anacardes, châtaignes, faines, fruit à coque, gianduja, kajo, marrons, marzipan, massepain, noisettes (avelines), nougat, pacanes, pécans, pignons (noix de pin), pistaches, pralines.
Les sources très probables de noix sont le muesli, pâte halva, sauce au pesto (pignons, noix de Grenoble). La noix de coco et la noix de muscade ne sont pas des noix, donc non allergènes pour les enfants allergiques aux noix.

L'allergie au sésame, comment l'éviter ?

Pour le sésame, voici les mots-clés à surveiller :  tahini, bene/beni/gercelin/gingelly/jinjli, sésamole/sésamoline, Sesamum indicum, sim sim, til/teel.
Les sources certaines sont les barres de sésame, le beurre de sésame et les graines de sésame tandis que les sources très probables sont l’hoummous, les burgers végétariens et les marinades.

L'allergie aux mollusques, comment l'éviter ?

On peut être allergique seulement aux mollusques, seulement aux crustacés ou seulement au poisson. La chance de réactions croisées entre différents crustacés est très élevée et le risque de contamination croisée entre crustacés, mollusques et poissons est très important. Il est préférable d’acheter les aliments dans des emballages hermétiques et empaquetés par la compagnie. Attention aux bouillons de poisson, caviar, kamaboko, Nuoc Mam, pâte d'anchois, rogue, sauce de poisson, sushis, surimi, sauce Worcestershire (à base de pâte d’anchois), assiette du pêcheur, bouillabaisse, etc.
Précautions à prendre lors d'allergie alimentaires

- En tant que parent, rappelez-vous qu'il est impossible de prévoir une réaction allergique grave. L’entourage immédiat de l’enfant allergique doit être mis au courant et savoir quoi faire en cas d’urgence. L'épinéphrine (ou adrénaline) doit être injectée en cas de réaction allergique grave.
- Assurez-vous que votre enfant ait toujours avec lui un auto-injecteur d'épinéphrine et qu'il sache comment s'en servir ou s’il est encore trop jeune, que son service de garde ou les gens qui s’occupent de lui en ait toujours en leur possession.

- Si votre enfant est allergique à un aliment particulier, assurez-vous d'en informer les gens du service de garde et de planifier une stratégie afin d’assurer sa sécurité.
- Rappelez à votre enfant qu'il est risqué d'échanger ou de partager sa nourriture.
- Il est aussi important qu’il porte un bracelet ou une carte qui mentionne son allergie et les aliments à éviter.
- Au service de garde, la nourriture, les ustensiles et les contenants ne devraient jamais être échangés ni partagés.
- Les surfaces de travail et de repas comme les comptoirs ou les tables devraient être nettoyées minutieusement pour éliminer tous les résidus d’aliments allergènes.
- Le lavage des mains est recommandé avant et après avoir mangé.
- Lors des repas, faites placer votre enfant près d’enfants peu turbulents afin d’éviter les dégâts et ainsi augmenter les risques d’ingestion accidentelle.
- Lorsque l’enfant doit manger à l'extérieur ou au restaurant, informez votre hôte ou votre serveur de ses allergies et posez des questions.
- Même les ustensiles ou les articles de cuisine utilisés peuvent avoir été en contact avec l'allergène.
- En cas de doute, abstenez-vous.
passeportSANTE.net          a demain      Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Comment gérer les allergies alimentaires chez vos enfants ?(passeportSANTE.net) et autres demain   Ven 12 Mai - 10:35

Le point sur les différentes infections gynécologiques
Les infections qui peuvent toucher le vagin et la zone génitale chez la femme sont nombreuses. Elles peuvent être sexuellement transmissibles ou pas, et plus ou moins bénignes. PasseportSanté fait le tour des principales infections gynécologiques et vous conseille pour les prévenir.

La mycose vaginale

Quels sont les symptômes de la mycose vaginale ?

On estime que près de 75% des femmes présenteront au moins un épisode de mycose vaginale durant leur vie, ce qui en fait une des infections gynécologiques les plus fréquentes. Cette infection bénigne se manifeste généralement par des démangeaisons et des rougeurs autour du vagin et de la vulve. Elles s’accompagnent de sécrétions blanchâtres anormalement épaisses, qui ressemblent à du lait caillé. La mycose vaginale rend les rapports sexuels douloureux et peut provoquer des brûlures lors de la miction.

Quelles sont les causes de la mycose vaginale ?

Elle est causée par la prolifération de champignons, habituellement Candida Albicans, naturellement présents dans le vagin. Ils peuvent se développer à la suite d’un déséquilibre du pH (acidification du milieu) ou de la flore vaginale. La grossesse, la prise d’une contraception orale, d’antibiotiques, les périodes menstruelles et le diabète peuvent prédisposer les femmes aux mycoses.

Comment soigner la mycose vaginale ?

Selon les cas, on peut prescrire des comprimés ou des ovules, éventuellement en complément d’une crème ou d'une lotion à appliquer localement. Cette infection se soigne facilement.

Comment prévenir la mycose vaginale ?

Les récidives de mycoses vaginales sont fréquentes. Pour les prévenir, il est recommandé de porter des sous-vêtements en coton, d’utiliser un savon au pH neutre sans parfum pour la toilette intime et d’éviter les douches vaginales.
La vaginose bactérienne

Quels sont les symptômes de la vaginose bactérienne ?

On estime la prévalence de la vaginose bactérienne à environ 10%. Cette prévalence peut aller jusqu’à 30% chez les femmes enceintes. Elle n’entraîne aucun symptôme dans la moitié des cas, mais elle peut se caractériser par des pertes abondantes et une odeur désagréable de "poisson" (surtout au contact du sperme ou du sang). Si elle est contractée pendant la grossesse, cette infection peut entraîner une naissance prématurée de l’enfant.

Quelles sont les causes de la vaginose bactérienne ?

La vaginose bactérienne est causée par la prolifération de micro-organismes tels Gardnerella vaginalis ou Prevotella. Cette prolifération se fait au détriment des lactobacilles, qui ont pour rôle de maintenir l’acidité du vagin. Cela provoque une augmentation du pH (supérieur à 5 alors qu’il est normalement de 4,5).

Comment soigner la vaginose bactérienne ?

Des antibiotiques, sous forme de comprimés, de gels ou de crèmes sont prescrits en cas de vaginose bactérienne. Le plus utilisé est le métronidazole, suivi de la clindamycine.

Comment prévenir la vaginose bactérienne ?

Les mesures de prévention contre la vaginose bactérienne sont les mêmes que pour la mycose vaginale : avoir une bonne hygiène intime, utiliser des savons au pH neutre non parfumés pour la toilette intime, éviter les douches vaginales ou encore les déodorants vaginaux.
La thrichomonase

Quels sont les symptômes de la trichomonase ?

La trichomonase se caractérise par des pertes beiges ou jaunâtres malodorantes, des picotements, des démangeaisons, et des douleurs à la miction.

Quelles sont les causes de la trichomonase ?

La trichomonase est causée par un parasite du nom de Trichomonas vaginalis qui entraîne une augmentation du pH normal du vagin (supérieur à 5 alors qu’il est normalement de 4,5). Elle est transmissible sexuellement.

Comment soigner la trichomonase ?

Le fait d’être infecté de trichomonase accroît le risque de contamination par le VIH, d’où l’intérêt de soigner cette infection rapidement. Elle se soigne généralement avec du métronidazole en dose unique.

Comment prévenir la trichomonase ?

Comme la trichomonase est sexuellement transmissible, des pratiques sexuelles sécuritaires (utilisation de préservatif et/ou de digue dentaire) sont préconisées pour éviter la contamination. En outre, comme pour la mycose vaginale et la vaginose bactérienne, il est recommandé d’utiliser un savon au pH neutre sans parfum pour la toilette intime, de porter des sous-vêtements en coton, et d’éviter les douches vaginales, entre autres.
La cystite

Quels sont les symptômes de la cystite ?

Même si la cystite peut concerner les hommes et les femmes, elle affecte presque uniquement des femmes. C’est une infection bénigne qui se caractérise essentiellement par l’envie permanente d’uriner et des brûlures à la miction. Un poids peut aussi se faire ressentir dans le bas ventre et les urines peuvent présenter des traces de sang.

Quelles sont les causes de la cystite ?

Dans plus de 80% des cas, les cystites sont causées par la prolifération de bactéries intestinales de type Escherichia coli, qui sont nombreuses autour de l’anus.

Comment soigner la cystite ?

Des traitements antibiotiques en dose unique (fosfomycine trométamol) sont souvent prescrits contre les cystites non compliquées.

Comment prévenir la cystite ?

Pour prévenir la cystite, il est préférable d’éviter les douches vaginales, les produits d’hygiène intime parfumés, ou encore les boissons gazeuses. Il est recommandé de boire beaucoup d’eau et d’aller uriner après les rapports sexuels. Lorsque cela est possible, il vaut mieux aller aux toilettes dès que l’envie d’uriner se ressent, car la rétention de l’urine dans l’urètre favorise la prolifération des bactéries responsables de la cystite.
La chlamydia

Quels sont les symptômes de la chlamydia ?

La chlamydia est une infection sexuellement transmissible, mais chez 70% des femmes infectées, elle ne présente aucun symptôme, d’où son appellation de « maladie silencieuse ». Les symptômes peuvent se manifester quelques semaines après l’infection sous la forme de brûlures à la miction, d’écoulement vaginal, saignements entre les règles, pendant ou après les relations sexuelles, douleurs lors des relations sexuelles, douleurs abdominales basses ou dans la partie inférieure du dos, inflammation du rectum ou conjonctivite.

Quelles sont les causes de la chlamydia ?

Cette infection se transmet lors de relations sexuelles orales, vaginales ou anales non protégées, par le contact des muqueuses et l’échange de liquides biologiques. Le nouveau-né peut aussi être atteint de chlamydia si sa mère était infectée au moment de l’accouchement. Le fait de ne pas utiliser de préservatif, d’avoir contracté une IST antérieurement, d’avoir plusieurs partenaires sexuels ou d’en avoir un qui a plusieurs partenaires sexuels augmente le risque d’infection.

Comment soigner la chlamydia ?

La chlamydia se soigne avec des antibiotiques (azythromycine ou doxycyline).

Comment prévenir la chlamydia ?

Pour prévenir la chlamydia, l’usage de préservatifs et/ou d’une digue dentaire est recommandé. En [size=13]outre, les dépistages permettent d’éviter de transmettre éventuellement l’infection à un autre partenaire.

L'herpès génital

Quels sont les symptômes de l’herpès génital ?

L’herpès génital est une infection sexuellement transmissible. Il se manifeste par l’apparition de démangeaisons et brûlures au niveau de la vulve, de la région anale et de l’entrée vaginale, avant de faire place à des vésicules douloureuses. On estime à 20% le nombre de personnes infectées qui ne présentent aucun symptôme.

 

Quelles sont les causes de l’herpès génital ?

L’herpès génital se transmet le plus souvent au cours de rapports vaginaux ou anaux non protégés avec un partenaire infecté. Il est plus contagieux au début d’une infection, lorsque les vésicules sont présentes.

Comment soigner l’herpès génital ?

Si les vésicules disparaissent entre 5 et 10 jours, elles réapparaissent souvent plusieurs mois plus tard, car l’herpès génital est une infection chronique. Plusieurs facteurs peuvent favoriser les récurrences comme le stress, les menstruations, ou encore la fièvre. Des traitements parviennent néanmoins à en soulager les symptômes. Si les crises sont peu fréquentes, des antiviraux suffisent généralement à accélérer la guérison des lésions et à réduire l’intensité des symptômes. En cas de crises fréquentes, le traitement reste le même à l’exception du dosage et de sa durée (au moins 1 an).

Comment prévenir l’herpès génital ?

Pour prévenir l’herpès génital, il est recommandé de s’abstenir de toute relation sexuelle orale, génitale ou anale avec une personne porteuse de lésions, tant qu’elles ne sont pas complètement guéries. L’utilisation simultanée d’un préservatif féminin et d’un préservatif masculin et/ou d’une digue dentaire réduit le risque de transmission du virus.
La gonorrhée

Quels sont les symptômes de la gonorrhée ?

La gonorrhée est une infection sexuellement transmissible qui se caractérise par des brûlures à la miction, un écoulement vaginal jaunâtre, un saignement vaginal anormal, des douleurs abdominales basses et des douleurs lors des relations sexuelles.

Quelles sont les causes de la gonorrhée ?

Cette infection se transmet lors des relations sexuelles (par voies orale, anale ou vaginale) non protégées avec une personne infectée, par le contact des muqueuses et l’échange de liquides biologiques. Les personnes qui ont déjà contracté des IST ou qui ont plusieurs partenaires sexuels sont plus susceptibles d’être infectées.

Comment soigner la gonorrhée ?

Non traitée, cette infection peut évoluer en maladie inflammatoire pelvienne et entraîner la stérilité. La gonorrhée se soigne avec un traitement antibiotique monodose par voie orale ou par une injection intramusculaire.

Comment prévenir la gonorrhée ?

Pour prévenir la gonorrhée, il est recommandé d’utiliser des préservatifs et/ou une digue dentaire. Elle peut également être dépistée pour éviter sa transmission à d’autres partenaires.
Les condylomes

Quels sont les symptômes des condylomes ?

Les condylomes génitaux font partie des infections sexuellement transmissibles et sont causés par le Virus du Papillome Humain (VPH). Ils peuvent se manifester par de petites verrues sur les organes génitaux (vulve, périnée, petites et grandes lèvres et la région péri-anale), des démangeaisons, des saignements lors des rapports sexuels, mais la majorité des personnes atteintes n’ont pas de symptômes apparents.

Quelles sont les causes des condylomes ?

Les condylomes se transmettent essentiellement par contact sexuel. Les muqueuses présentent des micro-lésions qui favorisent la contamination. Ils peuvent également se transmettre indirectement par le port de vêtements infectés.

Comment soigner les condylomes ?

En l’absence de traitement, les condylomes peuvent disparaître d’eux-mêmes au bout de quelques mois. Dans le cas contraire, l’infection est souvent traitée à l’aide de pommades ou crèmes contenant un actif qui brûle les verrues (podophyllotoxine). L’imiquimod est une crème qui peut également être prescrite pour stimuler le système immunitaire. Les condylomes peuvent enfin être retirés au laser, par cryothérapie, ou par courant électrique pour brûler les verrues.

Comment prévenir les condylomes ?

L’utilisation de préservatifs peut permettre de réduire le risque de transmission des condylomes, mais ils restent très contagieux. Par mesure de prévention, les personnes porteuses du virus doivent s’abstenir d’avoir des relations sexuelles. Le vaccin Garsadil a une efficacité prouvée, proche de 100%, contre les souches de VPH responsables des condylomes génitaux, mais il doit être administré tôt, vers l’âge de 14 ans. Chez la femme, un examen gynécologique complet permet de détecter la présence de condylomes.
La syphilis

Quels sont les symptômes de la syphilis ?

La syphilis est une infection sexuellement transmissible provoquée par la bactérie Treponema pallidum. Depuis 2000, on observe en France et au Canada une résurgence de cette maladie1,2. Elle commence par l’apparition d’un bouton rouge qui finit par créer un ou plusieurs ulcères non douloureux au niveau du vagin ou de l’anus.

Quelles sont les causes de la syphilis ?

Elle est transmise lors de relations sexuelles orales, anales ou génitales avec une personne infectée. Les lésions cutanées et l’échange de seringues, peuvent, dans de plus rares cas, causer la transmission de la syphilis. Enfin, une mère infectée peut contaminer son enfant pendant la grossesse.

Comment soigner la syphilis ?

En l’absence de traitement, la plaie peut disparaître entre 1 à 2 mois, mais cela ne signifie pas que l’infection est guérie. Une syphilis non traitée peut entraîner des complications comme des troubles cardiovasculaires et de santé mentale graves, des lésions internes ou externes. Elle peut même conduire au décès. Elle se traite par injection intramusculaire ou par antibiotique (plus souvent la pénicilline).

Comment prévenir la syphilis ?

L’utilisation de préservatifs et/ou digues dentaires pendant les rapports sexuels permet de réduire le risque d’infection. Le dépistage est possible en cas de relations sexuelles non protégées, et il est systématique chez les femmes enceintes.
passeportSANTE.net         bonne après midi 1     Ninnenne   [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24502
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Comment gérer les allergies alimentaires chez vos enfants ?(passeportSANTE.net) et autres demain   Sam 13 Mai - 12:26

Les 10 aliments les plus riches en calcium


Le calcium est le sel minéral le plus abondant dans l’organisme et nous en avons besoin pour être en bonne santé. Près de 99 % du calcium se concentre dans les os et les dents, mais il joue aussi un rôle important dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de l’organisme. Sachant qu’un adulte en bonne santé a besoin d’environ 1000 mg de calcium par jour, quels aliments faut-il privilégier pour ne pas en manquer ?
Le fromage

Gruyère, comté, emmental et parmesan sont les fromages qui contiennent le plus de calcium (plus de 1000 mg/100 g).
Le reblochon, le saint-nectaire, le bleu d’Auvergne, ou le roquefort en contiennent également de bonnes quantités (entre 600 et 800 mg/100 g).



 
Le thym

Le thym sec est extrêmement riche en calcium : 1260 mg/100 g (en moyenne), soit plus que les besoins quotidiens d’un adulte.
Cependant, notez qu’on mange rarement 100 g de thym par jour !
On trouve également du calcium dans d’autres épices comme la cannelle (1080 mg/100 g), le cumin (931 mg/100g), le poivre (430 mg/100 g) ou encore le persil (250 mg/100 g).


Les sardines

La sardine est une excellente source de calcium.
Une boite de sardines à l’huile contient 400 mg de calcium pour 100 g
De plus, c’est l’une des meilleures sources d’oméga-3 et une bonne source de sélénium, de phosphore, de vitamine D.


Le tofu

Le tofu est une pâte blanche, molle, au gout neutre qui est issu du caillage du lait de soja.
Il constitue une base importante de l’alimentation asiatique.
Il est très riche en calcium puisque 100 g de tofu contiennent 350 mg de calcium.


Le lait

Qu’il soit de vache, de chèvre ou de brebis, le lait est riche en calcium.
En effet, le lait de vache contient environ 120 mg de calcium pour 100 g, le lait de chèvre126 mg/100 g et le lait de brebis195 mg/100 g.
Les yaourts contiennent également de bonnes quantités de calcium. Choisissez-les aux probiotiques, car ils contiennent des bactéries bénéfiques pour la santé.

Les amandes

100 g d’amandes vous fourniront en moyenne 250 mg de calcium.
De plus, il est recommandé d’en consommer régulièrement (bien qu’en petite quantité), car elle contient de nombreux minéraux, des phytostérols, des acides gras mono-insaturés, des protéines végétales, des fibres solubles et des vitamines.
Mais, comme pour le thym, difficile d’en manger 100 g par jour ! Il faudra compléter par la consommation d’autres aliments riches en calcium.

Les épinards

Principalement connu pour sa forte teneur en fer, l’épinard est également une bonne source de calcium.
En effet, 100 g d’épinards contiennent en moyenne 168 mg de calcium.
De manière générale, retenez que les légumes verts sont les légumes les plus riches en calcium.


Les haricots

Les haricots noirs sont une très bonne source de calcium : 160 mg/100 g, et les haricots blancs, une bonne source : 15 mg/100 g.
Riches en fibres, les haricots ont l’avantage de fournir rapidement une sensation de satiété. Ils sont aussi riches en fer et très économiques !
 

L’eau en bouteille

Les eaux dites « calciques » ont une teneur moyenne en calcium supérieure à 150 mg/l.
L’eau la plus riche en calcium est Hépar (591 mg/l).
Mais on peut aussi citer Contrex, Quézac, Badoit, San Pellegino, Salvétat, Taillefine, Perrier ou encore Rozana.


Les fruits frais

Certains fruits sont des sources non négligeables de calcium.
En effet, les kiwis (34 mg/100 g), les oranges (43 mg/100 g), les abricots (13 mg/100 g), les clémentines (30 g/100 g) et les mûres (29 mg/100 g), en plus d’êtres riches en vitamines, sont de bonnes sources de calcium.


passeportSANTE.net                        bon week-end     Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment gérer les allergies alimentaires chez vos enfants ?(passeportSANTE.net) et autres demain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment gérer les allergies alimentaires chez vos enfants ?(passeportSANTE.net) et autres demain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Comment ROOTER mon Htc Desire HDde chez Orange et mettre nouveau rom
» comment soigner la gastro sans aller chez le docteur ?
» Comment avoir un prix et commander chez Granit ?
» Bouygues : comment contourner la limite des 600ko ?
» Evolution de carrière chez Tupperware!!!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: