AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???

Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???   Ven 9 Juin - 10:19

LES ANIMAUX DISPARUS






Mammouths, lions américains, tigres à dents de sabre ou encore bisons...
Voici quelques-unes des espèces datant de la dernière ère glaciaire!



Mammouth laineux (Mammuthus primigenius)








Pendant 2 millions d'années, les «Mammouths Laineux» ont parcouru les steppes de Sibérie, puis ils sont disparus il y a environ 10 000 ans.

On en a retrouvé une centaine, la plupart plus ou moins bien conservés. 

Cependant, 3 d'entre eux ont été récupérés dans un état remarquable de conservation.


---------


Dodo (Raphus cucullatus) 








Plus communément appelé «Dodo», il était un pigeon terrestre géant. 

Ce grand oiseau, dont le vrai nom est «Dronte», incapable de voler, 
a été découvert par les explorateurs européens sur l’île Maurice en 1598. 

Frappés par la gaucherie de cet oiseau, ils le baptisèrent «Doudo», 
ce qui signifie «Nigaud» en portugais. 

De la taille d’un gros «Dindon», 
le «Dodo» prospérait sur l’île volcanique encore inhabitée 
où il n’avait aucun prédateur naturel. 

Malheureusement pour le «Dodo», 
cette tranquillité prit fin avec l’arrivée de l’homme 
et de ses animaux domestiques.


--------



Tigres à dents de sabre (Smilodon) 








Il était un membre de la famille des «Felidae», les félins,
et de la sous-famille des «Machairodontinae» ou «Chats à Dents de Sabre». 

Le terme «Tigre à Dents de Sabre» prête à confusion, 
car ces mammifères n’ont aucun lien de parenté avec les tigres. 

Les «Machairodontinés» ont vécu en Amérique du Nord et en Amérique du Sud
sur une période variant entre 2,5 millions d’années et 10 000 ans. 

«Smilodon» est l’un des membres les mieux connus, 
car plus de 2 000 squelettes ont été retrouvés 
dans les fosses de la Brea, à Los Angeles, 
aux côtés de nombreux carnivores, 
notamment le «Canis Lupus», soit le «Loup».

-------



Tigre de Tasmanie (Thylacinus cynocephalus)








Ce «Tigre» est disparu il y a pas moins de 2000 ans… 
mais déclaré «officiellement disparu»
seulement en 1936 

Bien que les raisons précises de la disparition du «Tigre de Tasmanie» 
sur le continent Australien ne soient pas connues, 
il semble que la race ait diminué 
par la présence de son principal ennemi, le «Dingo».


-------



Glyptodon










Le «Glyptodon» est un édenté proche des «Tatous». 

Il fut chassé par les indiens qui se servaient de sa carapace comme abri.



-------


Megaloceros giganteus









Appelé autrefois le «Grand Cerf des Tourbières», 
cet animal a été le plus grand cervidé de tous les temps. 

Il ressemblait à un «Daim» de grande taille 
et ses bois mesuraient jusqu'à 3 mètres et demi, d'une extrémité à l'autre. 

Il a vécu dans toute l'Europe et dans une grande partie de l'Asie pendant un demi-million d'années avant son extinction récente. 

Il est souvent appelé «Élan Irlandais», dans l'usage international, 
à cause des nombreux exemplaires qui ont été découverts
conservés dans les tourbières d'Irlande du quaternaire. 

Les derniers restes connus de cette espèce ont été datés, par le carbone 14, 
de l'holocène inférieur, soit environ onze mille ans.


-------



Ours à face courte (Arctodus simus)










L'«Ours à Face Courte» était à la fois le plus gros ours ayant jamais vécu 
et le plus grand prédateur terrestre d'Amérique lors de la période glaciaire. 

Il était au moins deux fois plus imposant que l'«Ours Brun» actuel. 

Son petit museau, sa mâchoire puissante, et ses dents redoutables, 
en faisaient un chasseur dominant capable de tuer de gros animaux. 

Ses proies comprenaient probablement le «Bison», le «Cerf», l'«Élan» et le «Chameau». 

Cette bête colossale surveillait sûrement mieux son alimentation 
que l'«Ours à gros profil». 
Ses longues pattes et ses orteils droits lui permettaient de courir vite 
et lui donnaient une silhouette plus mince.


-------



Rhinocéros laineux (Coelodonta antiquitatis) 










Le «Rhinocéros Laineux» est représenté à gauche 

La fin de glaciation, qui conduira à un réchauffement climatique,
fut bien évidemment en cause dans la disparition du «Mammouth», 
mal adapté à des climats plus chauds. 

Cette remarque s'applique à bien d’autres espèces, 
dont le «Coelodonta antiquitatis», 
appelé plus simplement «Rhinocéros Laineux» 
ou «Mégacéros giganteus», le «Cerf Géant Préhistorique».



-------



Megatherium











Cet étrange animal géant rappelle le «Paresseux ou Aï» 
qui vit encore en Amérique du Sud. 

C'était un herbivore édenté, aux formes massives, 
pourvu d'une longue queue servant d'appui. 

Il se serait éteint durant la période glaciaire. 

Il compte parmi les plus grands mammiféres, 
puisque sa taille, debout sur les pattes arriére, 
pouvait atteindre 6 métres de hauteur. 

Son poids était de l'ordre de 3 tonnes. 

L'animal était recouvert de poils très longs et montrait des griffes impressionnantes, en particulier à l'extrémité des membres postérieurs. 

Le «Megatherium» vivait dans les plaines herbeuses ou boisées d'Amérique du Sud. 

Il est inconnu sur les autres continents. 

Toutes les causes exactes de la disparition du «Megatherium», 
et de certains autres animaux édentés du continent sud-américain,
comme le «Panochthus», sont encore inconnues. 

Parmi les facteurs connus qui ont influencé le déclin de cette faune particuliére, 
on peut citer la détérioration du climat, la disparition de la savane, 
et la compétition avec d'autres mammifères venus d'Amérique du Nord.



bonne après midi 1  Ninnenne     blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???   Sam 10 Juin - 13:22

Le QI des animaux







Le top 10 des animaux les plus intelligents :


il n'y a pas que l'homme qui utilise son cerveau : certaines espèces animales 
font preuve d'un degré d'intelligence élevé. Les bêtes aussi ont leurs grosses têtes ! 


L'écureuil arrive en dernière position des dix animaux les plus intelligents



Au fait, c'est quoi l'intelligence ? L'homme a tellement tendance à la confondre avec l'assimilation des connaissances, qu'il a du mal à admettre que les animaux puissent avoir une matière grise développée. Et pourtant... Même si il est difficile de se prononcer sur une définition précise de ce qu'est l'intelligence animale, de nombreuses recherches menées sur le sujet,






ont permis d'établir la liste des dix animaux les plus intelligents, 

du moins fûté au plus brillant, il s'agit des écureuils,






des corbeaux,






des chiens, des cochons de Guinée,






des perroquets, 






des éléphants, des macaques, des orang-outan,





(coucou !!! looollll!!!)






des gorilles et des dauphins.






Etonnant !!!!!!!!!!! 



De nombreux facteurs entrent en jeu dès lors qu'il s'agit d'évaluer et de classer l'intelligence de ces animaux. Si les gorilles et les macaques se rapprochent le plus du niveau général de l'être humain, les dauphins disposent par exemple d'un sens de l'orientation bien plus développé que le notre. Des études réalisées spécialement sur des perroquets et des corbeaux mettent en relief l'aptitude de ces volatiles à résoudre des problèmes complexes, alors que les chiens bénéficient avant tout d'une formidable capacité à comprendre des symboles de communication. [ Des sons inaudibles pour l'homme ] 






bon week-end     Ninnenne     blog de partage  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???   Dim 11 Juin - 9:26

baleine


Un pêcheur a trouvé un étrange ballon géant qui flottait dans l’océan. Il a eu une grande surprise !
On dit que nous ne connaissons qu’une minuscule partie de ce que l’océan renferme dans ses profondeurs.
Un pêcheur australien, Mark Watkins, a été complètement stupéfait quand il a vu un étrange objet géant sortir de la mer . Mark pêche depuis plus de 20 ans, mais il n’avait jamais rien vu de semblable. Par conséquent, un peu inquiet, il s’est rapproché de l’objet pour voir ce que c’était.
L’ “objet” ressemblait à un énorme ballon blanc et rose d’environ 9 mètres de long. Quand le pêcheur s’est rapproché pour le regarder de plus près, il a senti l’odeur de pourriture qui se dégageait de la masse protubérante puis s’est rendu compte que c’était une carcasse de baleine.
Mark avait beau avoir une grande expérience, c’était la première fois qu’il voyait une chose de ce type. Cependant, pourquoi la baleine ressemblait-elle à un ballon ?
En fait, quand un de ces mammifères meurt, son corps flotte le ventre en l’air et la nourriture, les bactéries et les gaz qui lui restent dans l’estomac produisent cette horrible puanteur et cet énorme gonflement. Finalement, la baleine gonfle jusqu’à exploser.
Heureusement, quand l’explosion s’est produite, Mark n’était pas là ou, autrement, il aurait vécu une expérience plutôt désagréable.

[size=24]charlotte


[/size]

La femme sauve le petit animal et le prend chez elle. Lorsqu’elle poste des photos de lui sur internet, c’est l’euphorie !
Betty est la fondatrice de "Barnyard Betty's Rescue" dans le Queensland en Australie. Elle adore les animaux et récemment, elle a fait la rencontre d'un nouvel ami pour le moins insolite. Voici Charlotte...
Ce spécimen impressionnant est une araignée-crabe géante qui appartient à la famille des Tomisidae et elle est à ce jour, la plus grosse jamais vue. Betty a sauvé l'animal d'une mort certaine alors qu'elle était pourchassée par des personnes voulant la tuer.
"C'est une araignée très calme, pas du tout agressive, qui comme toutes les autres araignées voulait simplement vivre en paix et manger des insectes. Il n'y avait et n'y a aucune raison de la tuer ! Les araignées sont des êtres incompris !", écrit Betty sur Facebook.
Les araignées-crabes géantes mesurent environ 12 cm de diamètre, mais Charlotte appartient à une sous-espèce appelée typostola barbata dont le diamètre atteint les 20 cm !
Charlotte vit désormais au refuge Barnyard Betty's Rescue où elle coule des jours heureux et se délecte de scarabées. Avec autant de soins et d'attention, il se pourrait qu'elle grossisse encore un peu !


bon week-end      Ninnenne     blog de partage 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???   Dim 11 Juin - 11:52

La leçon de l'aigle ! 


L'aigle a la plus longue vie de tous les spécimens de son espèce : Il peut vivre jusqu'à 70 ans. 

Mais pour atteindre cet âge, l'aigle doit prendre une difficile décision en atteignant 40 ans : 

1 - Ses longues serres devenues trop flexibles ne peuvent plus se saisir de la proie qui lui sert de nourriture. 
2 - Son long et pointu bec devient trop coudé. 
3 - Ses ailes sont devenues trop lourdes en raison de leurs nombreuses anciennes plumes épaissies, et elles rendent son vol difficile. 

Alors, l'aigle fait face à un choix difficile : 
mourir ou passer par un processus douloureux de changement qui durera 150 jours... soit 5 longs mois. 

Ce processus exige que l'aigle vole jusqu'en haut d'une montagne sur son nid. Là, l'aigle va frotter et frapper son bec contre une roche jusqu'à ce qu'elle l'érode. Après cela, il attendra la repousse d'une corne neuve et rigide qui formera un nouveau bec. 

Ensuite, il tentera d'arracher et d'user ses serres. Après cela de nouvelles serres se développeront selon un processus de repousse permanente. 

Puis encore, l'aigle commencera à plumer ses plumes âgées. Après cela, des plumes neuves plus légères et plus souples repousseront. 

Et enfin, après ces cinq mois de douloureuse patience, l'aigle prendra son vol célèbre de renaissance et pourra vivre ses 30 années supplémentaires. 

Pourquoi le changement est-il parfois nécessaire pour nous aussi ? Souvent, pour survivre, nous devons, nous aussi, commencer un processus de changement. Nous devons alors parfois douloureusement nous débarrasser de veilles habitudes, souvenirs, coutumes. C'est seulement libéré du fardeau du passé que nous pouvons alors profiter du présent et de l'avenir. 

C'est la leçon de l'aigle.
 


bon week-end     Ninnenne     blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???   Lun 12 Juin - 9:27

baleines


Comme nous, les baleines pleurent la mort de leurs proches
Futées et bien souvent sociables, les baleines tissent des liens étroits entre elles. Il ne fait désormais plus aucun doute sur le fait que ces liens vont au-delà de la mort.
Selon une nouvelle étude, plus de six espèces du mammifère marin ont été aperçues agrippées au corps inerte de l'un de leurs congénères. La cause la plus probable du refus des animaux à se séparer des cadavres ?
Le chagrin. « Ils sont en deuil », explique Melissa Reggente, co-auteure de l'étude et biologiste à l'Université de Milano-Bicocca en Italie.
« Ils souffrent et sont anxieux. Ils ont conscience que quelque chose ne tourne pas rond. »
Les scientifiques ont découvert un nombre croissant d'espèces, des girafes aux chimpanzés, dont le comportement indique qu'elles sont frappées par la tristesse. Les éléphants, par exemple, font des allers-retours auprès du corps d'un congénère décédé. Ces découvertes alimentent le débat d'expert : les animaux ressentent-ils des émotions et, si tel est le cas, le traitement que l'être humain leur réserve ne devrait-il pas évoluer ?
Selon Barbara King, professeur émérite d'anthropologie à l'Université William & Mary de Williamsburg en Virginie et auteure du livre How Animals Grieve, la douleur des animaux peut être définie comme une détresse émotionnelle associée à une perturbation du comportement habituel.
VEILLE PERPÉTUELLE
Dans le cadre de cette étude, Melissa Reggente et ses collègues ont réuni des rapports (pour la plupart inédits) décrivant le comportement affligé chez sept espèces de baleines, allant du grand cachalot au relativement petit dauphin à long bec. D'après l'étude, publiée récemment dans le Journal of Mammalogy, les sept espèces ont toutes été vues en train de tenir compagnie à leurs défunts dans les océans du monde entier.
« Nous avons découvert que ce comportement est très fréquent et très répandu à travers le monde », déclare la biologiste. Par exemple, des scientifiques à bord d'un bateau en mer Rouge ont pu observer un grand dauphin de l'océan Indien pousser dans l'eau la dépouille en décomposition d'un dauphin plus petit. Lorsque les chercheurs ont capturé l'animal inerte au lasso et l'ont tiré jusqu'au rivage pour l'enterrer, le dauphin adulte a continué de nager auprès du corps, l'effleurant de temps à d'autre, jusqu'à ce que les eaux ne soient plus assez profondes. Longtemps après l'enlèvement de la dépouille, l'adulte est resté à proximité des côtes.
« Nous ne connaissons pas exactement le lien qui unissait les deux dauphins, mais il est probable qu'il s'agisse d'une mère et de son enfant, ou de parents proches », affirme Melissa Reggente. Ce qui est certain, c'est que ce type de comportement a d'énormes conséquences. Une baleine qui veille sur son acolyte sans vie est une baleine qui ne mange pas et ne consolide pas ses alliances avec ses congénères.
LE DEUIL DES ÊTRES AIMÉS
Les scientifiques disposent parfois d'indices sur les liens entre l'animal endeuillé et le mort. Près de l'île de San Juan, dans l'État de Washington, une femelle orque du nom de L72 a été vue en train de porter dans sa bouche un nouveau-né sans vie.
L72 présentait des signes indiquant qu'elle avait récemment mis bas et les chercheurs qui la surveillaient savaient qu'assez de temps s'était écoulé depuis son dernier petit pour qu'elle soit en mesure d'en avoir un nouveau. « Elle s'efforçait de garder son petit à la surface en permanence et le maintenait en équilibre sur sa tête », explique le co-auteur de l'étude Robin Baird, du Cascadia Research Collective à Olympia, dans l'État de Washington, qui a assisté aux efforts de la mère. Il affirme qu'une mère orque et sa progéniture peuvent passer toute leur vie ensemble.
Selon lui, lorsque l'un des deux meurt « les animaux traversent une période où ils ressentent le même type d'émotions que vous et moi ressentons lors de la perte d'un être cher ». L'étude a également dévoilé des cas de baleines transportant leurs petits inertes dans leur bouche, les poussant à travers les eaux et les effleurant de leurs nageoires. Dans l'un des cas, des globicéphales du Pacifique ont formé un cercle protecteur autour d'un adulte et de son petit décédé au nord de l'océan Atlantique.
Dans la mer Rouge , un dauphin à long bec a poussé le corps d'un jeune animal vers un bateau. Lorsque les occupants du navire ont tiré la carcasse à bord, le groupe tout entier de dauphins situé à proximité a encerclé le bateau et nagé à ses côtés. « Nous ignorons les raisons d'un tel acte », admet Melissa Reggente.
PROFOND CHAGRIN
L'anthropologue King confirme que de tels événements sont la preuve d'un deuil de la part des baleines. « Bien évidemment, il arrive que nous assistions parfois à de la curiosité, à un désir d'exploration ou à un comportement maternel qui ne peuvent tout simplement pas être "désactivés" », explique-t-elle par e-mail.
« Mais il est évident que nous pouvons également voir la tristesse des animaux dans l'énergie qu'ils dépensent à transporter ou garder hors de l'eau leurs petits sans vie, à toucher leurs corps de façon répétée, à nager en phalange autour de l'individu affecté. »

bonne après midi 1       Ninnenne   blog de partage  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???   Lun 12 Juin - 13:36

Bizarre, bizarre !!!!!








- DES ANIMAUX JUGÉS POUR LEURS CRIMES -

Il fut une époque durant laquelle les animaux devaient répondre de leurs crimes devant les tribunaux.


Si il est vrai que l'homme a toujours voulu dominer la nature, cela l'a amené à avoir des agissements plutôt inusités. Un ces agissements est celui de juger et condamner les animaux ayant commis des crimes, généralement des meurtres. Cette coutume est aussi vieille que la bible elle-même. Dans l'Exode, il est écrit: « Si un bœuf encorne un homme et le tue, alors le boeuf sera lapidé. » Même si les animaux condamnés étaient généralement des bêtes de somme, il y a eu des procès pour plusieurs espèces animales différentes (chèvres, porcs, taupes, taons, chiens, chats, escargots...la liste est longue), voir même des insectes. 

La première parution d'animaux devant les tribunaux connus date des années 800 de notre ère. Un essaim d'abeille qui avait attaqué et tué un homme fût condamné à la peine capitale par étouffement.

Quelque part en Normandie, en l'an 1394, un cochon fût jugé et pendu pour avoir dévoré un humain. La même chose se produisit en 1547 alors qu'une truie et ses enfants furent emmenés devant les tribunaux pour le même crime. Ils exécutèrent la truie mais acquittèrent les porcelets en raison de leurs très jeunes âges. Il a été dit que ce n'était pas de leurs fautes si leur mère leur avait montré le mauvais exemple. Ce genre d'accident était plus ou moins commun dans les cités médiévales où les porcs erraient en liberté. Certains d'entre eux pouvaient s'attaquer à des jeunes enfants. 

Cependant, les crimes n'étaient pas toujours aussi graves. En 1471, un coq fût condamné à la peine capitale pour avoir pondu un oeuf, ce qui démontrait un grave mépris envers Dieu et sa création. Après avoir été condamné à mort, le poulet en question fût brûlé. 

Un jugement particulièrement original fût rendu en 1519 contre des taupes qui avaient ruinées une récolte parce qu'elles avaient creusées tellement de tunnels que l'herbe ne pouvait plus pousser dans ce champ. Les taupes furent condamnées à contumace dans l'exil. Mais la cour accorda un sauf-conduit en allouant 14 jours de délai supplémentaire aux taupes qui avaient des enfants et celles jeune en âge. 

Tout cela peut sembler bien étonnant, mais ce n'est que la pointe de l'iceberg. En effet, les tribunaux pour animaux suivaient les mêmes lois que ceux que la population connaissait à l'époque. Ainsi, il pouvait compter sur la présence d'un avocat pour les représenter et faire valoir leurs droits. Certain avocat devinrent célèbres à défendre des animaux. En 1499, l'un d'eux défendit les intérêts d'un ours qui avait semé la pagaille dans plusieurs villages. Il le vît libéré en réclamant le droit de l'ours d'être jugé par ses pairs... soit, les autres ours. L'histoire ne nous dit cependant pas si ses amis ours lui ont fait ce procès (...). 

Une anecdote que je trouve personnellement très amusant est celle des chenilles italiennes de 1669. Elles avaient été forcées de comparaître pour destruction volontaire de propriété publique. Un papier de notification fût donc cloué sur un arbre de cinq paroisses différentes. Il était clairement indiqué que les chenilles étaient libres d'habiter la forêt et de jouir de leur liberté, mais elles ne devaient pas nuire à l'homme. Aux États-Unis, des gens envoyaient des lettres aux rats habitant leurs demeures. Ces messages très polis les priaient de bien vouloir quitter les lieux. En 1906, deux frères et leur chien furent accusés de meurtre. Les hommes ont purgés une sentence à vie et le chien fut exécuté. En 1974, en Libye, un chien coupable d'avoir mordu un homme fut condamné à un mois de prison au pain et à l'eau. Le chien fut ensuite libéré car justice avait été faite. 

Un autre de ces avocats, un français du nom de Bartholomée Chasse-née, devint célèbre en plaidant la cause d'un groupe de rats. Croyez le ou non, ces rats qui avaient dévastés une culture d'orge, ne s'étaient pas présenter à leur propre procès. Leur avocat contesta la citation à comparaître, sous prétexte que l'accusation ne l'avait pas présentée à tous les rats de la région. Ils réclamèrent donc que les rats comparaissent un autre jour, chose qu'ils ne firent pas davantage. Chasse-née déclara donc que les chats des plaignants étaient les responsables car ils empêchaient les rats de se rentre au tribunal en leur faisant peur. Il demanda ensuite à ce que les plaignants garantissent la sauvegarde des rats sur leurs terrains, ce qu'ils refusèrent et l'affaire fût classé. 

Tout cela peut sembler invraisemblable ou complètement imbécile, mais les choses vont encore plus loin. En effet, des animaux ont même comparu aux tribunaux comme témoins. En effet, en Savoie au cour du XVIIe siècle, ont croyait que Dieu accorderai le pouvoir de parler aux animaux plutôt que de laisser un criminel échapper à la justice. Évidemment, ils pouvaient aussi observer la réaction de l'animal. Lorsque l'accusé disait ne pas avoir commis un crime, si son animal bronchait, c'est qu'il mentait. Si l'animal n'avait aucune réaction étrange, c'est que l'accusé disait la vérité et qu'il pouvait être libéré. 

Dans la plupart des pays du monde, les animaux ne se retrouvent plus dedans les tribunaux depuis bien longtemps déjà. Les croyances ont beaucoup changés et c'est probablement pour le mieux. Évidemment, les animaux ayant mordus des humaines ou tués des animaux appartenant à un individu sont généralement exécutés, sans procès...



bonne après midi 1  Ninnenne      blog de partage   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES ANIMAUX DISPARUS + autres articles???
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FBI ANIMAUX DISPARUS de Gérard Lecas
» A nos chers animaux disparus
» Autres articles retirés de la collection lemax 207
» Focus Stacking (ou hyperfocus) grâce à Helicon Focus de Heliconsoft + autres articles
» Sandales et autres articles de plage

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: histoire d'animaux-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: