AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les 10 plus grandes causes de cancer (passeportSANTE.net) + autres

Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Les 10 plus grandes causes de cancer (passeportSANTE.net) + autres   Mer 11 Oct - 10:53

Les 10 plus grandes causes de cancer

Première cause de décès en France et au Canada, le cancer est responsable de 400 décès par jour. Et, bien que ses causes ne soient pas toujours connues, certains comportements, habitudes ou facteurs environnementaux augmentent les risques d’être atteint d’un cancer. Zoom sur les 10 plus grandes causes de cancer.

Le tabac

Dans la plupart des pays développés, le tabagisme est responsable de près du tiers des décès liés au cancer et l’OMS a identifié la consommation de tabac comme la première cause de décès évitable dans le monde.
En France, le cancer du poumon est le plus mortel. Il est au premier rang chez les hommes avec 21 100 décès et au troisième chez les femmes avec 7 700 décès en 2010. Le nombre de décès par cancer du poumon tend à diminuer, mais il reste en constante augmentation chez les femmes qui fument de plus en plus. Le tabac est en effet le principal responsable du cancer du poumon, car plus de 85 % lui sont imputables.
En plus du cancer du poumon, le tabac est responsable de cancers du larynx, de la cavité buccale, du pharynx, de l’œsophage, du pancréas, des reins et de la vessie (1).
La pollution

L’exposition chronique à la pollution de l’air contribue largement au risque de développer des maladies cardio-vasculaires et respiratoires, ainsi que des cancers.

On estime que la pollution de l’air, de l’eau et des sols seraient impliqués dans le développement d’environ 1 à 4 % de tous les cancers.
Les principaux responsables :

  • la fumée de tabac, avec une estimation de près de 5 000 décès par an dus au tabagisme passif en France ;

  • Le radon, qui provoque chaque année en France entre 1 200 et 2 900 décès par cancer du poumon ;

  • L’amiante est associé de façon certaine à environ 5 400 cas de cancers par an en France

  • Les particules fines, qui, selon une étude japonaise parue en 2016, augmentent de 36 % le risque de développer un cancer du poumon chez les hommes, et de 80 % le risque de développer un cancer du sein chez les femmes !


[size]
Même si les niveaux d’émission tendent à se réduire dans les pays développés (moins d’amiante, interdiction de fumer dans les lieux publics, beaucoup de cancérogènes éliminés des lieux de travail…), les échappements sont un problème en augmentation.
Dans les pays en développement, le problème est plus grave en raison de l’utilisation mal contrôlée de charbon, de bois et de biomasse pour la production d’électricité et le chauffage.
L’alimentation

L’alimentation malsaine est responsable d’environ 30 % des cancers en Occident, et 20 % dans les pays en développement, selon l’OMS (1).

En effet, nous consommons des plats trop caloriques, trop de viandes rouges et de charcuteries, de gras, de sel et de sucre, et insuffisamment de fruits, de légumes et de céréales à grains entiers.
Ce régime alimentaire est souvent combiné à un mode de vie sédentaire, ce qui augmente notamment le risque de cancer du côlon, du sein, de la prostate et de l’endomètre.
Le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque importants : on observe une association importante entre le cancer de l’endomètre et la masse corporelle. En effet, le risque est 2 à 6 fois plus élevé chez les femmes obèses par rapport aux femmes minces.
Mais les agents cancérogènes sont également présents à l’état naturel : les mycotoxines contribuent au développement du cancer du foie en Afrique et en Asie.
De plus, la nourriture peut également être contaminée par des pesticides résiduels.
Lire aussi Régime Spécial Cancer
Les virus et bactéries

Dans les pays industrialisés, 5 % des cas de cancers seraient imputables à des infections, et environ 18 % dans le monde.
Cette proportion est la plus importante chez les femmes d’Afrique centrale, de l’Est et de l’Ouest, où 40 % des cancers sont associés à des infections chroniques, suivies par les femmes d’Amérique du Sud et d’Asie, pour lesquelles la proportion tourne autour de 25 %.
Par exemple, le papillomavirus, responsable du cancer du col de l’utérus, ou les virus de l’hépatite B et C, pour le cancer du foie, la bactérie Helicobacter pylori pour le cancer de l’estomac.
D’autre part, environ 30 à 40 % des patients infectés par le VIH sont susceptibles de développer des affections malignes.
Le soleil

On ne le répétera jamais assez, le soleil est un ami qu’il faut fréquenter avec modération !
Les rayons ultraviolets (UV), à haute dose et à long terme, peuvent en effet causer un cancer de la peau, en particulier chez les populations à peau claire.
Le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau a triplé entre 1980 et 2012. Ceci peut s’expliquer par l’évolution des habitudes d’exposition aux rayonnements UV solaires et artificiels au cours des 40 dernières années.
Le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) a estimé qu’au moins 85 % des mélanomes étaient causés par l’exposition au rayonnement solaire.
La prédisposition génétique

Il existe des gènes de prédisposition au cancer, transmis d’une génération à l’autre. Cela peut être le cas pour les cancers du sein, de l’ovaire et du côlon.
Les syndromes de cancers héréditaires représenteraient jusqu’à 4 % de l’ensemble des cancers.
Par exemple, les personnes affectés par les mutations héréditaires du gène BRCA1 ont un risque supérieur à 70 % de développer un cancer du sein ou de l’ovaire au cours de leur vie, d’où l’importance de son identification, qui permet l’application de mesures préventives.
Des facteurs environnementaux sont cependant susceptibles de modifier le risque de cancer d’individus atteints de syndromes cancéreux héréditaires.
L'exposition à des radiations

L’exposition aux radiations comporte des risques pour les populations.
Les radiations ionisantes, qui proviennent d’un gaz radioactif, le radon, sont émises naturellement par l’écorce terrestre et sont artificiellement produites par la radiologie médicale et les déchets nucléaires. Si les avis divergent sur leurs effets à faibles doses, on sait qu’à fortes doses, elles provoquent des leucémies, des cancers du poumon et des os.
Le rayonnement ionisant a largement été étudié sur des centaines de milliers de personnes exposées, dont les survivants des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, des patients irradiés à des fins thérapeutiques, des populations exposées sur leur lieu de travail et des individus exposés accidentellement.
Ces données, complétées par des résultats d’expérimentations animales à grande échelle ont montré des augmentations du risque de leucémie (x5), de cancer du sein, de cancer de la thyroïde, et d’un certain nombre d’autres affections malignes.
L’alcool

Une forte consommation d’alcool peut entrainer le cancer de la cavité buccale, du pharynx, du larynx, de l’œsophage et du foie. Elle peut également augmenter le risque de cancer colorectal et de cancer du sein (1).

Pour l’ensemble de ces cancers, le risque dépend du niveau de consommation. Mais à ce jour, aucun niveau d’alcool n’est considéré comme sécuritaire en ce qui concerne le risque de cancer.  
On estime que la consommation d’alcool est associée à 3 % du total des cancers dans le monde, mais ce chiffre est probablement sous-évalué.
On note également que les risques de cancer du larynx, pharynx, cavité buccale et œsophage augmentent lorsque la consommation d’alcool s’ajoute au tabagisme.
Les médicaments

Certains médicaments administrés à forte dose ou sur des périodes prolongées peuvent avoir un effet secondaire cancérogène pour l’homme.
Par exemple, certains médicaments utilisés pour le traitement des tumeurs malignes peuvent parfois provoquer d’autres tumeurs ; les médicaments exerçant une activité hormonale peuvent augmenter le risque de certains cancers hormono-dépendants (tout en réduisant le risque d’autres cancers).
Parmi les plus gros scandales pharmaceutiques, le diéthylstilbestrol, prescrit aux femmes enceintes pour prévenir les fausses couches et les risques de prématurité, fut retiré du marché en raison de nombreux cas de cancers de l’appareil génital chez des jeunes femmes dont la mère avait pris ce traitement durant la grossesse.
Les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien (hormones).
Certains perturbateurs endocriniens sont connus pour leurs effets avérés ou suspectés dans l’apparition de cancers hormono-dépendants (sein, utérus, prostate, testicules). On peut notamment citer :
[/size]

  • le bisphénol A, associé aux cancers du sein, des ovaires et de la prostate ;

  • les hydrocarbures aromatiques polycycliques, associés au cancer du sein ;

  • le diéthyltilbestrol, associé au cancer de l’utérus et du sein ;

  • les dioxines, associé au cancer du sein, au lymphome malin non hodgkinien et aux myélomes multiples ;

  • les phtalates, associés au développement de l’endométriose, au cancer du sein et à des tumeurs du testicule ;

  • le chlordécone, associé au cancer de la prostate.


[size]
Cependant, l’évaluation de l’exposition aux perturbateurs endocriniens et de leur impact sur la santé fait face à plusieurs difficultés méthodologiques, d’où les nombreuses controverses à ce sujet.
passeportSANTE.net          bonne après midi 1  marileine [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les 10 plus grandes causes de cancer (passeportSANTE.net) + autres   Mer 11 Oct - 11:02

Comment prendre soin de sa poitrine ?

Symboles de féminité et de séduction, les seins sont naturellement assez fragiles et sont malmenés tout au long de la vie par divers bouleversements hormonaux : puberté, grossesse, ménopause… Passeport Santé vous livre quelques secrets et astuces pour prendre soin de votre poitrine.

Prendre soin de sa poitrine en choisissant bien son soutien-gorge

Il est important de toujours porter un soutien-gorge adapté à sa poitrine et à son mode de vie.
Ainsi, au quotidien, choisissez un bon soutien-gorge qui soutient bien votre poitrine sans la comprimer et séparez-vous des soutiens-gorges abimés ou mal ajustés.
Pour bien le choisir, il faut connaitre vos mensurations exactes. Celles-ci pouvant changer selon les périodes, il est recommandé de prendre régulièrement ses mesures (vous pouvez le faire vous-même ou dans les magasins de lingerie).
Si vous faites du sport, utilisez un soutien-gorge prévu à cet effet.
Prendre soin de sa poitrine en massant et en hydratant

Dépourvue de glandes sudoripares et sébacées, la peau de la poitrine est particulièrement sèche, il est donc important de bien l’hydrater pour garder un joli décolleté. 
Vous pouvez utiliser votre crème pour le corpshabituelle, votre crème visage, une crème spéciale poitrine ou encore du gel d’aloe vera et l’appliquer tous les jours en couche épaisse après la douche.
En appliquant votre crème, massez bien en pétrissant la poitrine sans oublier le décolleté.
Prendre soin de sa poitrine avec l’huile de pâquerette

Aussi appelée huile de bellis, l’huile végétale de pâquerette favorise la circulation sanguine et a un effet tonifiant et galbant sur la poitrine et le buste.
Vous pouvez l’appliquer tous les jours sur une peau propre et sèche, ou alterner avec le soin hydratant.
Plus faciles à trouver, l’huile d’olive et l’huile d’argan sont également conseillées pour préserver la peau fragile des seins.

Prendre soin de sa poitrine avec des huiles essentielles

À l’huile végétale, vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de mélisse ou de cyprès qui vous aideront à avoir une poitrine plus ferme.
Les huiles essentielles de palmarosa et de cèdre de l’Atlas quant à elles sont de formidables lymphotoniques (qui tonifient le système lymphatique).


Prendre soin de sa poitrine grâce aux douches froides

Si vous en avez le courage, passez un jet d’eau froide sur votre poitrine à la fin de la douche.
C’est le top pour tonifier les tissus et stimuler la circulation sanguine.
Vous pouvez aussi opter pour les glaçons ou vaporisez un hydrolat ou une eau de soin fraîche chaque jour avant de vous habiller.


Prendre soin de sa poitrine en soignant sa posture et en faisant du sport

Le fait de se tenir bien droite aussi souvent que possible permet de s’assurer un bon soutien. Épaules en arrière, on garde le dos bien droit et la nuque bien tendue en toute circonstance.
Les sports comme le yoga, la danse ou les Pilates peuvent vous y aider car ils étirent le corps et donnent de l’allure.
D’autre part, si on ne peut pas muscler le sein qui n’est pas un muscle, on peut muscler le grand pectoral situé derrière, grâce à la natation et aux sports de raquette, par exemple. Ce qui donnera à votre poitrine un aspect plus ferme et tonique
Marie Desbonnet               
passeportSANTE.net                        bonne après midi 1 a demain  marileine  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Les 10 plus grandes causes de cancer (passeportSANTE.net) + autres   Jeu 12 Oct - 10:59

Les gestes simples pour garder la forme en automne

En automne, lorsque les jours raccourcissent et que le froid s’installe, on est moins actif, plus fatigué, et on souffre parfois d’une baisse de moral. Pourtant, en faisant attention, il est tout à fait possible de garder la forme en cette période.
Sortez, profitez du soleil quand il est là

La baisse de la luminosité trouble le rythme circadien (cycle veille/sommeil), car notre horloge interne doit être en phase avec l’alternance jour/nuit, et perturbe la sécrétion de la mélatonine (l’hormone du sommeil). Résultat, à mesure que les jours raccourcissent, une fatigue parfois persistante s’installe.
Il est donc conseillé de sortir le plus souvent possible de chez soi pour bénéficier de la lumière du soleil.
La luminothérapie a également fait ses preuves en cas de dépression saisonnière notamment. 

Faites du sport


On le répète souvent, pratiquer une activité physique quotidienne procure des effets positifs durables sur la santé, améliore la qualité de vie et la forme physique, la résistance à la fatigue et contribue à une meilleure qualité du sommeil.
De plus, la pratique d’une activité physique régulière stimulerait le système immunitaire.
Bien sûr, choisissez une activité que vous aimez et allez-y à votre rythme, il ne faut pas vous dégouter ni vous décourager ! Pour ceux qui n’aiment vraiment pas le sport, allez au travail à pied ou en vélo si vous le pouvez, faites du jardinage ou promenez le chien plus souvent !
Mangez équilibré

Même si la baisse des températures vous donne envie de raclettes et de tartiflettes, n’y succombez pas trop souvent ! Pour rester en forme, il est indispensable de manger équilibré.

D’ailleurs, les aliments typiques de l’automne comme les noix, les courges, les agrumes, les champignons, le chou de Bruxelles ou le panais regorgent de saveurs et sont riches en bienfaits pour la santé.
Privilégiez aussi les aliments contenant de la vitamine B6, comme les fruits à coque, le poulet, le thon, le saumon ou la morue et les pommes de terre (avec la pelure). Un bon apport en vitamine B6 est essentiel pour lutter contre la déprime, l’irritabilité et la fatigue.
Pour les gourmands, qui craquent souvent entre les repas, remplacez les sucreries du distributeur automatique par des amandes ou des noix du Brésil, riches en magnésium, elles permettent de retrouver énergie et vitalité. Et pour les fans de chocolat, choisissez-le noir, au moins 60 % cacao, il est aussi riche en magnésium et regorge d’autres bienfaits !
Lire aussi 5 aliments incontournables du mois d’octobre et 5 fruits et légumes de novembre qui donnent de l’énergie !
Stimulez votre système immunitaire pour tenir les maladies éloignées

Avec l’automne, arrivent malheureusement les rhumes et autres maladies de saison !

Pour les tenir éloignés, commencez par faire une cure de vitamine C. Pour cela, pas besoin de compléments alimentaires ! Il suffit de manger sainement et de mettre un accent tout particulier sur les fruits et les légumes.
Lire aussi : Les meilleures sources de vitamine C
Le zinc est également d’une grande aide pour lutter contre les bactéries nocives pour votre organisme. Vous en trouverez en grande quantité dans les huîtres, les jaunes d’œufs ou les lentilles.
Lire aussi : Les 20 meilleures sources de zinc
N’oubliez pas non plus les fibres, qui ont l’avantage de protéger la flore intestinale. Or, si vous protégez les bonnes bactéries qui vivent dans vos intestins, ces dernières lutteront plus efficacement contre les maladies extérieures.
Pensez aussi aux protéines, qui vous permettent de produire des anticorps, et aux « bons gras » oméga 3, 6 et 9 pour un meilleur fonctionnement immunitaire.
Crédits photos : shutterstock.com
passeportSANTE.net        bonne après midi 1    marileine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 10 plus grandes causes de cancer (passeportSANTE.net) + autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 10 plus grandes causes de cancer (passeportSANTE.net) + autres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orgueil et Préjugés : petites (ou grandes) phrases préférées
» Café en grains dans les grandes surfaces, supermarchés, etc.
» decoupe grandes lettres
» Un point sur les grandes dates
» L'indien des grandes plaines.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: