AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 À quelle fréquence faut-il aller voir son médecin ? (passeportSANTE.net) + autres

Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: À quelle fréquence faut-il aller voir son médecin ? (passeportSANTE.net) + autres   Jeu 26 Oct - 11:05

À quelle fréquence faut-il aller voir son médecin ?
Les personnes qui n’ont jamais eu de graves soucis de santé se demandent souvent s’il est important de se rendre régulièrement chez son médecin. La réponse est oui. Mais à quelle fréquence doit-on se rendre chez son généraliste ?

Ce n’est pas parce qu’on est en bonne santé qu’il ne faut pas faire des visites régulières chez son médecin traitant. Les autorités sanitaires recommandent de se rendre chez le médecin au moins une fois par an. Cette visite est indispensable, car on peut se croire en bonne santé sans détecter les premiers symptômes d’une maladie grave. Certaines pathologies ou cancers se développent en effet silencieusement avant de faire des dégâts importants.

Se rendre tous les ans chez son médecin généraliste

Cette recommandation est encore plus indiquée pour les personnes qui ont des comportements à risque : consommation régulière ou excessive d’alcool ou de tabac, prise de drogues, pratiques sexuelles non protégées, absence d’activité physique régulière... Le médecin recommandera alors de réaliser un bilan sanguin, qui permettra de donner un certain nombre d’informations plus précises sur leur état de santé.
Le généraliste n’est pas le seul médecin qu’il faut voir régulièrement. On recommande également de se rendre chez le dentiste une fois par an, ne serait-ce que pour un détartrage. Si vous fumez beaucoup ou si vous êtes un amateur de thé, ces rendez-vous pourront être encore plus fréquents. Un examen chez l’ophtalmologiste est conseillé tous les deux ans environ, sauf si on devait souffrir de fatigue oculaire ou d’un autre problème au niveau des yeux.  
Les femmes devront ajouter une visite annuelle en plus à leur agenda : la visite chez legynécologue. Là encore on recommande une visite tous les ans, sauf cas de grossesse ou de soucis particulier. Ces visites sont indispensables notamment pour détecter certains cancers comme le cancer du sein ou le cancer du col de l’utérus. Le gynécologue réalisera en effet une fois par an un frotti vaginal et une palpation des seins pour trouver une éventuelle tumeur. À partir de ses 40 ans, la femme devra pousser plus loin encore ces examens et réaliser une mammographie tous les 2 ans.

Médecine du travail : la réglementation a changé

La loi El Khomri a modifié les règles en matière de suivi médical des salariés. La visite médicale d’embauche systématique a été supprimée. Depuis le du 1er janvier 2017, cette visite a été remplacée par la visite d’information et de prévention. Cette visite doit se faire tous les 5 ans. Elle concerne tous les salariés qui occupent un poste qui ne présente pas de risques particuliers pour sa santé et sa sécurité ou celle de ses collègues. Elle doit être effectuée au plus tard dans un délai de 3 mois à compter de la prise effective du poste. Petite exception pour les travailleurs de nuit et les salariés de moins de 18 ans : la visite doit être réalisée avant leur prise en de fonction.
Cette visite ne se substitue pas à la visite annuelle chez son médecin généraliste. Elle permet uniquement d’interroger le salarié sur son état de santé, de l’informer sur les risques éventuels auxquels il pourrait être exposé et d’identifier si son état de santé ou les risques auxquels il est exposé nécessitent une orientation vers un médecin du travail.
Une nouvelle visite d’information et de prévention n’est pas nécessaire lorsque le travailleur en a bénéficié d’une dans les 5 ans précédant l’embauche, ou dans les 3 ans précédant l’embauche s’il s’agit d’un travailleur handicapé, d’un salarié titulaire d’une pension d’invalidité ou d’un travailleur de nuit. 
Marine Rondot
[size]


10 mauvaises habitudes qui font tomber vos cheveux


La perte des cheveux peut être d’origine hormonale mais pas seulement. En prenant quelques précautions au quotidien, il est possible de ralentir leur chute.
Eviter les frottements

Les frottements répétés abîment le cheveu.
Un séchage un peu trop rude avec une serviette fragilise d’autant plus le cheveu s’il est mouillé. Résultat : la fibre capillaire se casse.
Pour sécher vos cheveux correctement et ainsi réduire le risque de chutes, laissez-les sécher le plus naturellement possible. Si vous êtes pressée, absorbez l’excédent d’eau avec une serviette éponge en effectuant des pressions légères sur le cuir chevelu.

Coiffer ses cheveux mouillés

Coiffer ses cheveux alors qu’ils sont mouillés a le même effet que les frottements : cela  casse le cheveu, en fragilisant la kératine dont il est composé car celle-ci est imbibée d’eau.
Lors du démêlage, il faut donc être particulièrement délicat et utiliser les bons accessoires : oui au peigne à larges dents, non aux brosses. Le mieux étant d’attendre qu’un maximum d’eau se soit évaporée.


Ne pas les tripoter sans arrêt

Tripoter ses cheveux peut les fragiliser en plus de les rendre ternes et mous. A l’état pathologique (trichotillomanie), les cheveux peuvent être arrachés par poignées, avec une repousse très lente.
Pour cesser de toucher ses cheveux sans arrêt, la première des choses à faire est d’abord de prendre conscience qu’on les touche souvent, le réflexe étant tellement ancré qu’on ne s’en rend même plus compte. Ensuite, il faut trouver une parade pour occuper ses mains, et plus globalement, trouver des remèdes pour soigner son stress car l’anxiété est dans la majorité des cas, à l’origine du problème.

Nettoyer ses brosses et ses élastiques

Les peignes, brosses et élastiques sont peu, voire pas du tout entretenus. Pourtant, ils entrent en contact direct avec le cuir chevelu et le cheveu et peuvent l’asphyxier s’ils ne sont pas propres. Des résidus de produits coiffants, de sébum, de peau y sont souvent agglutinés en masse.
Le mieux pour les nettoyer est de les laisser tremper dans de l’eau additionné de quelques gouttes de shampooing.

Bien utiliser son sèche-cheveux

Le sèche-cheveux, s’il n’est pas utilisé correctement, est l’ennemi N°1 des cheveux. Une chaleur trop forte et mal dirigée les abîme et les fragilise.
Pour faire un bon usage du sèche-cheveux, utilisez-le à au moins 10 cm de vos cheveux en le réglant sur la chaleur minimum. Respectez le cheveu en le séchant toujours de manière à lisser ses écailles, du haut vers le bas. Cela renforcera votre chevelure et la rendra plus brillante.

Se mettre à la diète

Les cheveux se nourrissent de ce que nous mangeons. Se restreindre d’un point de vue alimentaire pour perdre ses kilos superflus peut avoir des répercussions catastrophiques sur le cheveu. A tel point que la perte de cheveux fait partie des symptômes évoqués pour diagnostiquer l’anorexie.
Si vous sautez régulièrement de repas, que vous avez des carences alimentaires et que vous perdez vos cheveux, il est fort probable que ce soit intimement lié...

Les attacher tout le temps

Afin de donner le meilleur de lui-même, le cheveu doit pouvoir respirer. Pour respirer, il doit être suffisamment aéré. Si du matin au soir, ils sont tirés en queue de cheval ou roulés sur eux-mêmes coincés dans des élastiques,  il y a peu de chances qu’ils soient vigoureux. Les coiffures sophistiquées sont donc à réserver exclusivement pour les grands jours : tresses, chignon, etc.
Si malgré tout, vous supportez mal d’avoir les cheveux dénoués, essayez de varier un maximum vos coiffures pour que ce ne soit pas toujours les mêmes cheveux qui soient soumis à rude épreuve et ne tirez pas trop fort pour les attacher afin d’éviter une calvitie frontale (=alopécie de traction) précoce.
Ne pas se brosser les cheveux avant d’aller dormir

Si se coiffer le matin est un geste incontournable, cela semble moins évident le soir avant d’aller dans son lit,. Et pourtant, tout comme le reste de l’organisme, c’est la nuit que le cheveu se régénère le mieux.
Veillez à brosser vos cheveux tous les soirs pour éliminer tous les résidus (sébum, pollution, poussière), a fortori si vous utilisez des produits coiffants (gel, laque), qui étouffent littéralement le cheveu s’ils ne sont pas correctement éliminés.

Porter des bonnets ou des casquettes toute la journée

Porter des bonnets, bérets, chapeaux ou casquettes trop souvent ne permet pas au cheveu de respirer convenablement. Si leur port n’est pas responsable en tant que tel de l’alopécie, ils peuvent cependant la favoriser en provoquant une pression sur certaines zones du cuir chevelu et provoquer des frottements, ce qui, à long terme, fragilise le cheveu et provoque sa chute.
Même si la mode est au bonnet, mieux vaut donc l’utiliser avec modération

Avoir une mauvaise hygiène de vie

Les cheveux reflètent notre état de santé.
Si nous sommes stressé(e) ou fatigué(e), nos cheveux seront ternes et plats, ils manqueront de vigueur et se retrouveront dans le fond de notre lavabo, de notre baignoire ou de notre douche.
L’alimentation joue un grand rôle dans la perte de nos cheveux. Pour les préserver, il est important d’avoir une alimentation équilibrée. Pour compenser une perte précoce ou ponctuelle des cheveux, il faut privilégier les aliments protéinés riches en acides aminés qu’on trouve dans la viande ou le poisson et ceux riches en vitamines B et PP.
[/size]
Audrey Dulieux

passeportSANTE.net                    bonne après midi 1    marileine     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: À quelle fréquence faut-il aller voir son médecin ? (passeportSANTE.net) + autres   Jeu 26 Oct - 11:19

10 astuces feng shui pour sa pièce de vie

Se sentir bien dans sa maison, cocon dans lequel il fait bon se réfugier après une dure journée, est extrêmement important sur le plan de la santé mentale et émotive. Voici dix astuces pour mieux vivre dans sa pièce de vie.
Acheter des plantes

Le feng shui repose sur la circulation de l’énergie, le « chi ». Les plantes vertes font circuler l’énergie et sont donc à privilégier, surtout dans les endroits où l’énergie a tendance à stagner comme dans les recoins.
Cependant,il ne faut pas choisir n’importe quelle plante. Le feuillage doit être d’une belle couleur verte et à la forme la plus arrondie possible.
On réservera les cactus et les compositions florales séchées pour d’autres pièces ou l’extérieur de la maison.

Aérer

Pour favoriser un air sain et permettre à l’énergie de mieux circuler, il est important au-delà du soin apporté à la décoration sa pièce de vie d’aérer au moins 15 minutes par jour.
Les ambiances viciées et étouffantes ne sont pas propices au bien-être et à la détente. En outre, un manque d’aération favorise la prolifération de microbes. 


Ranger

Afin que l’énergie puisse circuler librement, il est important que l’espace ne soit pas encombré.
Pour cela, chaque chose doit avoir une place définie.
Prévoyez boîtes et coffres de rangement pour ne rien laisser traîner et évitez d'acheter trop de meubles: ils ne permettent pas de se mouvoir dans l’espace avec fluidité.

S’aider du pouvoir des images

Au mur, privilégiez des cadres avec des représentations apaisantes et inspirantes. Les représentations violentes ou inquiétantes seront à écarter.
De même, choisissez des couleurs reposantes ou revigorantes comme le bleu ou le jaune par exemples. L’association du noir et du rouge est à éviter sauf s’il s’agit d’un ensemble doux et harmonieux.


Mettre des photos de famille

Disposer des images de bons moments passés en famille favorise la circulation d’une bonne énergie.
Cela renvoie aux sentiments positifs éprouvés lors de la prise photographique.
Les photos de couple en revanche, sont de préférence à réserver pour la chambre à coucher.

Utiliser le miroir à bon escient

Le miroir joue un rôle de renvoi d’énergie. En fonction de l’endroit où il est placé, il peut soit diluer l’énergie, soit la renforcer.
Il faut ainsi éviter de placer un miroir en face d’une porte ou d’une fenêtre ou d’accrocher deux miroirs l’un en face de l’autre.
Le miroir doit avant tout renvoyer une image positive.


Combiner les cinq éléments

Dans l’art du feng shui, il est important de convier cinq éléments pour une bonne circulation de l’énergie. Il s’agit du bois, de l’eau, du feu, de la terre et du métal. En mêlant différents objets faits de ces matières, la pièce parvient à l’équilibre.
En fonction de son tempérament et de ses besoins, il peut être utile de privilégier un élément par rapport à un autre en fonction des vertus qu’il dégage : créativité pour le bois, apaisement pour l’eau, énergie pour le feu, etc.

Arrondir les angles

L’énergie se heurte aux objets pointus et saillants, ce qui ne lui permet pas de bien circuler.
Si on en a la possibilité et l'âme bricoleuse, on arrondira les bords de ses meubles au moyen d’une meuleuse.
Si le budget le permet, on remplacera sa table basse carrée ou rectangulaire par une table ronde et on troquera son canapé aux formes géométriques contre un canapé aux formes arrondies

Varier les ambiances

Tantôt sphère de l’intime, tantôt exposée aux invités, le salon est multifonction. Pour vivre chaque moment de la journée pleinement et en adéquation avec la pièce dans laquelle on se trouve, il est important de pouvoir moduler les ambiances.
La journée, on privilégiera l’action en court-circuitant les nuisances sonores (télévision), visuelles (manque ou excès de lumière) ou olfactives (odeurs désagréables). Le soir venu, l’ambiance sera tamisée et propice au repos (bougies, musique douce, matières enveloppantes, etc.)

Tabler sur la luminosité

La lumière est synonyme d’énergie. Les volets doivent donc être ouverts au maximum. Si la pièce manque de luminosité, un miroir sera placé de manière à renvoyer la lumière issue d’une fenêtre.
Si le budget le permet, un puits de lumière et/ou une baie vitrée seront envisagés.
Le soir venu, les lumières artificielles seront multiples et contribueront à créer des ambiances lumineuses variées.
Audrey Dulieux

passeportSANTE.net               bonne après midi 1            marileine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: À quelle fréquence faut-il aller voir son médecin ? (passeportSANTE.net) + autres   Jeu 26 Oct - 11:27

8 bienfaits du Tai-chi

Le Tai-chi est un art martial lent né en Chine et introduit en Amérique du Nord au début des années 1970. Initialement utilisé comme technique de combat, il tend de plus en plus à devenir une pratique de relaxation, propice au développement intérieur. Quels sont les différents bienfaits qui valent au Tai-chi son succès d'aujourd'hui ?
Le Tai-chi pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires

Même si le Tai-chi est une pratique à intensité faible voire modérée, il aurait des bienfaits sur le système cardiovasculaire, au même titre que les activités sportives plus intenses1. Les exercices d’intensité plus faible permettent effectivement de soutenir l’effort sur des périodes de temps plus longues. Pratiquer cette discipline permettrait ainsi de réduire les facteurs de risques cardiovasculaires telles que l’hyperlipidémie (= augmentation du taux de lipides dans le sang) ou l’hypertension. Dans ce dernier cas, une étude2 a observé que 3 séances de Tai-chi hebdomadaires pendant 12 semaines avaient permis de réduire significativement la pression artérielle chez un groupe de 76 personnes souffrant d’hypertension.

Le Tai-chi pour se sentir mieux psychologiquement

Le Tai-chi est une discipline qui met l’accent sur la concentration mentale, l’équilibre physique, le relâchement des muscles et la respiration. De fait, elle peut se révéler efficace dans la prévention de certains troubles psychologiques. Que ce soit au niveau de la dépression, de l’anxiété, de la gestion globale du stress (diminution du niveau de cortisol), des troubles de l’humeur ou de l’estime de soi, des améliorations ont été constatées chez certains sujets dans différentes études1-3. Le Tai-chi pourrait donc améliorer la santé mentale de ceux qui le pratiquent.


Le Tai-chi pour améliorer l'équilibre des personnes âgées

Le Tai-chi est une discipline très lente qui consiste à enchaîner des mouvements circulaires, sans interruption. Il s’agit d’exécuter des gestes avec une extrême précision tout en maintenant le tronc droit. De ce fait, une pratique régulière du Tai-chi – à raison de trois fois par semaine1  – permettrait aux personnes âgées d’améliorer leur équilibre et de réduire leur risque de chute. Ces résultats sont issus d’une étude qui a observé qu’après six mois de pratique régulière, un groupe de personnes âgées voyait son risque de tomber, diminuer de 55% par rapport à un groupe témoin. Une diminution de la peur-même de tomber, ayant un impact direct sur le risque, a été également observée.

Le Tai-chi pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cancer

Les approches corps-esprit telles que le Tai-chi sont de plus en plus utilisées par les patients atteints du cancer pour mieux supporter la maladie et les effets secondaires des traitements. Au cours de la dernière décennie, cette pratique, avec le Qi Gong, a été expérimentée sur des patients pour évaluer les impacts sur leur santé1. Le Tai-chi aurait ainsi des effets positifs sur la fatigue, les fonctions immunitaires, le niveau de cortisol (= hormone du stress), et donc sur la qualité de vie des personnes atteintes du cancer en général.


Le Tai-chi pour soulager les douleurs de l'arthrose

La pratique régulière du Tai-chi permettrait, selon deux études publiées en 2008 et en 20101,2, de réduire les douleurs liées à l’arthrose. Plus de 150 personnes souffrant d’arthrose ont suivi des séances de Tai chi pendant 8 semaines. A l’issue des 8 semaines, les participants ont reconnu une diminution modérée de la douleur et de la raideur, ainsi qu’un sentiment accru de bien-être.
D’autres études précisent l’efficacité du Tai-chi dans le cas spécifique de l’arthrose du genou3. En effet, il permettrait de soulager efficacement la douleur liée à l’arthrose du genou et d’améliorer la capacité physique de ceux qui le pratiquent.
Le Tai-chi pour améliorer la capacité aérobie

Selon la vitesse et l’amplitude des mouvements, le Tai-chi peut permettre d’améliorer la capacité aérobie (= la quantité maximale d’oxygène que l’organisme peut prélever dans l’air et consommer) des personnes qui le pratiquent. Des résultats positifs ont surtout été observés chez les hommes et femmes à partir de 55 ans, et chez les personnes initialement sédentaires1,2. Cependant, ces bénéfices ne se font ressentir que dans le cas de pratiques sur de longues périodes (au moins 1 an), les pratiques à court terme n’ayant pas montré de supériorité réelle du Tai-chi sur des exercices physiques classiques3.

Le Tai-chi pour stimuler la mémoire

Le Tai-chi, au même titre que des exercices classiques d’aérobie, présenterait des bienfaits pour le cerveau. Une étude1 a observé pendant 8 mois qu’une pratique régulière du Tai-chi augmenterait la taille de l’hippocampe (= structure du cerveau qui joue un rôle primordial dans la mémoire) et améliorerait les capacités cognitives des personnes âgées de 60 à 70 ans. Réciproquement, une diminution de la taille de l’hippocampe dans le groupe témoin a été constatée, conformément à ce que l’on observe habituellement à cet âge. De manière générale, la pratique d’une activité physique permettrait de prévenir le vieillissement du cerveau et le risque d’être atteint d’Alzheimer ou d’autres dégénerescences neuronales.

Le Tai-chi pour favoriser le sommeil des personnes âgées

Les personnes âgées qui souffrent de troubles modérés du sommeil pourraient les voir s’améliorer grâce au Tai-chi. Dans une étude publiée en 20041, 118 hommes et femmes âgés de 60 à 92 ans ont suivi 3 fois par semaine une heure de Tai-chi ou de relaxation pendant 6 mois. Les participants du groupe de Tai-chi ont constaté une diminution du temps d’endormissement ainsi qu’une augmentation de la durée de sommeil, en comparaison avec le groupe de relaxation.


passeportSANTE.net                      bonne après midi 1   a demain  marileine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À quelle fréquence faut-il aller voir son médecin ? (passeportSANTE.net) + autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
À quelle fréquence faut-il aller voir son médecin ? (passeportSANTE.net) + autres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» impossible d'aller voir mes sms (RESOLUS)
» [Brouillaud, Jean-Pierre] Aller voir ailleurs
» Ivoire et réglementation
» Allez voir ailleurs si l'herbe y est plus verte
» "Diantre, je suis dans l'arène!" - Vos rêves Hunger Games

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Sauter vers: