AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 une pierre ... + autres textes???

Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: une pierre ... + autres textes???   Mer 1 Nov - 12:01

une pierre ...



Le distrait chute à cause d'elle
La brute la lance
Le promoteur l'utilise pour construire
Le paysan, fatigué par sa tâche, en fait un siège
Pour les tous petits, c'est un jouet
Pour le poète, tout un monde
Avec elle, David a tué Goliath,
Mais Michel [size=18]Ange
 en a extrait la plus belle sculpture...

Dans tous ces exemples, vous l'aurez compris, la différence n'est pas tant dans la pierre que dans l'homme.
[/size]
Il n'existe pas de pierre sur votre chemin que vous ne puissiez transformer en réussite !

bonne après midi 1   marileine  blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: une pierre ... + autres textes???   Sam 4 Nov - 13:36

LA POIGNEE DE MAIN

 
 
LA POIGNEE DE MAIN - LE NOUVEAU SAVOIR-VIVRE 1930- PAUL REBOUX

 
“Il est des gens qui jugent les caractères d'après les lignes de l'écriture, ou d'après les plis de la paume. Une poignée de main peut tout aussi bien être révélatrice.
 
Certaines sont énergiques, franches, loyales. Elles font plus qu'une demi-heure de conversation pour créer de l'intimité.
 
Au contraire, méfiez-vous des doigts mous et prompts à se dérober, des doigts avares qui ne se donnent point, des doigts inconsistants qui fondent comme beurre en poêle, des doigts impertinents qui dédaignent de s'offrir.
 
Il suffit d'une de ces poignées de main-là pour se trou­ver tout de suite mal à l'aise.
 
Il est indécent de serrer une main avec brutalité, selon la façon des Anglais ou Américains, et de la conserver longtemps.
 
La règle de la poignée de main, en ce qui concerne les relations entre un [size=18]homme et une femme, est la même que celle du salut. L'homme doit attendre, la femme doit ébaucher le geste.[/size]
 
Autrefois :
 
L'origine de la poignée de main est la même que celle du [size=18]salut.[/size]
 
Présenter la main droite à quelqu'un, c'était, jadis, lui donner amicalement la preuve qu'il pouvait avoir con­fiance et que l'on n'était pas armé.
 
Il était autrefois recommandé de ne jamais tendre sa main gantée.
 
Cette précaution peut s'expliquer de deux manières. On a connu, en effet, du temps des Borgia, la mode des gants empoisonnés. Celui qu'on avait serré vous imprégnait d'un toxique qui rendait ensuite vos aliments meurtriers.
 
D'autre part, on circulait à [size=18]cheval dans les rues des villes, jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Le gant avait tenu les rênes. Il avait été en contact avec le pelage d'un che­val suant, avec un mors plein d'écume. Il était bien naturel de ne pas toucher, de ce gant-là, la main des gens.[/size]
 
De nos jours encore, quand un automobiliste ganté a eu la main sur son volant, quand il s'en est servi pour manœuvrer son levier de vitesses, ou même pour véri­fier le mécanisme de sa [size=18]voiture, il risque d'être pourvu d'une peau polluée.[/size]
 
Aujourd'hui :
 
Mais quand il s'agit d'un gant de ville, non d'un gant de [size=18]sport, il serait souhaitable que la règle de politesse se retournât complètement.[/size]
 
Le bon sens élémentaire, la propreté, la décence devraient nous engager à prescrire aux hommes propre­ment gantés de conserver leur gant pour serrer la main.
 
J'aime beaucoup mieux, en effet, le contact d'une peau de Suède ou de [size=18]chien, que celle de certaines mains nues qui sont molles, suantes ou gluantes.”[/size]
 
Paul Reboux Le Nouveau Savoir-vivre 1930
 
bon week-end   marileine blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: une pierre ... + autres textes???   Sam 4 Nov - 13:45

QUAND L'HISTOIRE SE REPETE - OCTOBRE 1910 ET OCTOBRE 2010 !

 
 
1910, la [size=18]grève des cheminots [/size]
 
Le 11 octobre 1910, les agents des chemins de fer du Nord déclenchent la première grande [size=18]grève cheminote de l'histoire afin de soutenir leurs revendications salariales.[/size]
Pendant une semaine, elle révèle l'importance que le chemin de fer a prise dans la vie du pays, tout en provoquant la grogne des banlieusards parisiens.
 
Le gouvernement Aristide Briand fait appel à la troupe et  décide la mobilisation des chemins de fer. En fait, début 1911, "les grévistes de la thune" finiront par obtenir satisfaction.
 

bon week-end   marileine  blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: une pierre ... + autres textes???   Sam 4 Nov - 13:48

COURTOISIE ENVOLEE - LE BAISEMAIN

 
COURTOISIE ENVOLEE : LE BAISE-MAIN
 
 
Paul Reboux - Le Nouveau savoir-vivre - 1930
 

Ce geste de politesse a subi des phases alternées de vogue et de désuétude.
 
A vrai dire, il apparaît comme un témoignage de [size=18]courtoisietraditionnelle. Il ne sied que dans les milieux où la courtoisie est de mise.[/size]
 
Dans une réunion nombreuse, dans une rue, dans la bousculade d'une réception où les assistants sont en foule, le [size=18]baisemain est déplacé.[/size]
 
Comment baiser la main :
 
Beaucoup d'hommes ne savent point baiser la main.
 

En ce cas, qu'ils ne se mêlent pas d'user d'une salu­tation réservée aux élégants de race.
 
Les uns posent un baiser-ventouse ; il faut se conten­ter d'un simple frôlement des lèvres.
 
Les autres haussent le bras des [size=18]femmes pour l'attirer à leur hauteur ; or, un tel hommage ne doit pas être pratiqué comme s'il s'agissait de manœuvrer le levier d'une pompe.[/size]
 
Il est des gens dont le baiser mouille autant que celui d'une nourrice paysanne.
 
Il en est qui donnent sur la peau un petit coup sec comme s'ils picoraient du bec.
 
Il est à remarquer que jamais l'on ne doit baiser la main d'une jeune [size=18]fille. En effet, le baisemain est un hommage un peu romanesque. Ce contact de peau comporte un rien de sensualité. Il est, à l'égard d'une jeune fille, presque indécent.[/size]
 
Les jeunes gens hardis affirment que cette règle leur donne le droit de baiser l'avant-bras des jeunes filles. C'est un acheminement périlleux.
 
On ignore souvent, aussi, qu'on n'a pas coutume de baiser une main gantée.
 
D'autre part, gardez-vous, si la dame porte un gant court, de relever ce gant pour chercher l'épiderme en disant, d'un air enjoué : « Permettez que je trouve un peu de peau. » J'ai entendu quelqu'un, qui se croyait galant, s'exprimer en ces termes. Ah ! le pauvre homme…
 
Il est des gens, enfin, qui croient bon de baiser les mains, toutes les mains, sans discernement, et qui, dans une réunion, passent leur temps à se plier comme s'ils pratiquaient un exercice suédois.
 
Quelles mains baiser :
 
Choisissez avec discernement.
 
En ne baisant que la main des [size=18]femmes les plus consi­dérables pour leur rang, vous avez chance de ne pas trop faire de jalouses.[/size]
 
Mais si c'est un hommage que vous voulez rendre ainsi aux [size=18]femmesles plus belles et les plus admirées, vous risquez de leur susciter bien des ennemies.[/size]
 
Croyez-vous que cet hommage soit précieux au point de pouvoir, lui seul, compenser toutes ces hostilités?
 
La dame élue ne doit pas prendre un air gauche et emprunté. Quand on se prépare à vous baiser la main, Madame, levez-la doucement vers celui qui la sollicite, afin qu'il lui suffise d'une légère inclination pour mar­quer son respect. Ne l'obligez pas à se courber en angle droit.
 
 
Le meilleur parti :
 
S'il fallait donner une règle concernant le [size=18]baisemain, le meilleur précepte qu'on pourrait formuler serait ce­lui-ci : ne baisez jamais la main d'une femme.[/size]
 
En formant ce ferme propos, vous serez assuré d'agir avec correction et de ne jamais vous exposer à un ridicule.
 
Contentez-vous de serrer avec [size=18]douceur, sans autre geste et en vous inclinant un peu, la main qu'on vous tend.[/size]
 
C'est la meilleure façon d'être correct en toutes circonstances.
 
Paul Reboux Le Nouveau savoir-vivre 1930
 
bon week-end    marileine  blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: une pierre ... + autres textes???   Sam 4 Nov - 14:26

BOISSON DES POETES


L'absinthe, boisson des poètes du XIXe siècle

Sans doute le poète n'est-il pas totalement étranger à la réputation sulfureuse de la "fée verte". Compagne d'infortune (amoureuse) de l'auteur des Poèmes Saturniens, l'absinthe alimentait souvent une ivresse et une violence partagées avec Arthur Rimbaud... La "bleue" ne se contenta pas d’enivrer seulement les artistes du XIXe siècle: elle en inspira d'autres.

LA FEE VERTE

Accusée de rendre fou, criminel, aveugle ou encore de provoquer épilepsie et tuberculose, la "fée verte" fit l'objet, au début du XXe siècle, d'un violent débat entre pro et anti-absinthe. Les opposants à la liqueur, qui mirent en avant les effets toxiques du breuvage, gagnèrent le combat. Appuyés par les viticulteurs, qui, durement touchés par le phylloxera, estimaient que l'absinthe représentait un concurrent déloyal. Le breuvage fut interdit en 1915.

VERTUS MEDECINALES ?????

L'absinthe: origine, composition, dégustation

La mère Henriot ou Pierre Ordinaire? Sans doute sera-t-il difficile de déterminer un jour qui, entre la rebouteuse helvète et le médecin français exilé en Suisse, est à l'origine de la recette de l'absinthe au XVIIIe siècle. Breuvage qui, quelle que soit l'histoire de son origine, était supposé posséder des vertus médicinales.  Le major Dubied en racheta la formule, qu'il légua par la suite à son gendre Henri-Louis Pernod, chargé de reprendre le flambeau familial.

A BOIRE AVEC BEAUCOUP DE MODERATION

"L'absinthe apporte l'oubli mais se fait payer en migraines. Le premier verre vous montre les choses comme vous voulez les voir, le second vous les montre comme elles ne sont pas; après le troisième, vous les voyez comme elles sont vraiment". Ainsi Oscar Wilde parlait-il de l'absinthe, liqueur au goût anisé qui inspira bien des artistes... et alimenta bien des disputes! Retour sur une boisson particulière à l'aura singulière.

L'absinthe, la sulfureuse fée verte

L'absinthe fit des ravages pendant plus d'un siècle, jusque son interdiction en 1915. Autorisée à nouveau en 2002, la boisson des poètes est de retour.

bon week-end marileine  blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: une pierre ... + autres textes???   Sam 4 Nov - 14:39

L'ABSINTHE ET LES MILITAIRES



A la fin du XVIIIe siècle, en Suisse, dans le Val-de-Travers, l’absinthe, mélangée avec d’autres plantes telles que l’hysope, la mélisse, l’anis vert et le fenouil, devient une boisson macérée, ou distillée. Puis, confrontés à un problème de forte taxation douanière à l’exportation, les distillateurs suisses décident de s’installer à Pontarlier, capitale voisine du Haut-Doubs, située à 837 mètres d’altitude. Les débuts sont difficiles et ce n’est qu’à partir de 1830 que la consommation d’absinthe va réellement prendre son essor, grâce à l’appui, involontaire, des troupes coloniales françaises ; ces soldats utilisent en effet l’absinthe pour purifier l’eau. De retour en France, victorieux, ils vont d’une part conserver leurs habitudes de consommation en dégustant leur absinthe dans les cafés des grands boulevards parisiens et les bistrots des villes de garnison, et, d’autre part, devenir des héros que l’ensemble du public aura plaisir à imiter.


FEE VERTE

L'absinthe, après avoir eu le goût du scandale et nourri le débat public lors de son interdiction, est passée de [size=16]mode. Marquée très XIXe siècle, associée aux volutes des bistrots parisiens enfumés et aux poètes malheureux, la "fée verte" est aujourd’hui redevenue une liqueur branchée en France.[/size]

bon week-end    marileine  blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une pierre ... + autres textes???   

Revenir en haut Aller en bas
 
une pierre ... + autres textes???
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Oscar Wilde] Maximes et autres textes
» les commentaires pour Les fic et autres textes de Bouda
» Les fic et autres textes de Bouda
» Béatrice Palmato. Fragment érotique et autres textes d'Edith Wharton
» Nouvelles et autres textes courts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Sauter vers: