AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 Histoire du tire-bouchons. + autres???

Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Histoire du tire-bouchons. + autres???   Sam 11 Nov - 12:01

Histoire du tire-bouchons.

En raison de l'usage de plus en plus courant du tire-bouchon, on introduisit de nouveaux matériaux dans sa réalisation. Les fabricants utilisèrent des métaux plus onéreux, dont l'or, le bronze et l'argent. On encouragea également l'usage de matériaux, tels que l'os, l'ivoire, l'émail et autres formes de décoration.
La bouteille de vin est fascinante par sa seule [size=18]histoire, qui mérite d'être étudiée plus en détails, mais ici, dans l'histoire du tire-bouchon, on se contentera de préciser qu'elle n'apparut probablement pas avant la première moitié du 17ème siècle, et que sa forme fut profondément modifiée au cours des deux siècles suivants. On appelait les bouteilles des 17 et 18ème siècles "hampes et globes" ou "bulbes", en raison de la forme du corps et du goulot. Ces bouteilles étaient fermées par un bouchon effilé attaché à un linge ciré. Elles étaient placées debout sur une étagère. Tout le monde connaît les bouteilles actuelles, avec leur bouchon droit. Ce sont ces bouchons qui ont nécessité la création d'un outil destiné à les retirer, afin de boire le contenu de la bouteille.

Le premier tire-bouchon remonte à la fin du 18ème siècle, mais l'âge d'or du tire-bouchon se situe vers le milieu du 19ème siècle, belle époque de l'industrie et des inventions britanniques. En ces temps-là, les visionnaires rivalisaient pour déposer leurs brevets d'invention de toutes sortes, y compris le tire-bouchon. Le premier brevet fut accordé à Samuel Henshall en 1795. Dès lors et jusqu'au début du 20ème siècle, on enregistra plus de 300 brevets pour les tire-bouchons, ce qui souligne leur progression. Ce sont ces tire-bouchons que possèdent les collectionneurs du monde entier, amateurs de tire-bouchons anciens.
[/size]

Il a fallu attendre 1728 pour que ce délicieux bruit produit par l'extraction du bouchon se fasse entendre autour des tables ou au fond des caves. Il faut dire qu'avant cette date la commercialisation du vin en bouteille était interdite. La fraude était le principal motif de cette interdiction car la contenance des carafes fabriquées artisanalement ne permettait pas d'en certifier la jauge comme on disait à cette époque.

Peu après cette date, le bouchon en liège fit son apparition pour remplacer les broquelets jugés moins sains et peu pratiques. Et c'est en Angleterre parait-il qu'il a vu le jour!

Au cours des années suivantes, même si les tonneaux convenaient parfaitement au transport du vin, on se rendit compte que le vin stocké dans des bouteilles hermétiquement bouchées avait non seulement une plus longue durée de conservation mais aussi un bouquet caractéristique, acquis grâce au processus de mâturation. On s'aperçut également qu'une bouteille fermée à l'aide du bouchon en liège pouvait aussi être stockée en position couchée, ce qui maintenait le bouchon humide et le rendait plus efficace.


bon week-end   marileine blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Histoire du tire-bouchons. + autres???   Lun 13 Nov - 10:21

LA VERITE




A ROME :

La bouche de la vérité, située non loin du palatin, est un masque en pierre censé "manger" la main des menteurs. Les touristes s'y pressent donc pour se faire photographier, la main dans la bouche. À la base, en fait, ce masque était destiné à couvrir un puits d'égout.


bonne après midi 1  marileine blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Histoire du tire-bouchons. + autres???   Lun 13 Nov - 11:54

Le jour qui n'existe pas, le 5 octobre 1582.


Le lendemain du jeudi 4 octobre 1582, les Romains se réveillèrent le vendredi... 15 octobre 1582. Cette [size=18]nuit du 4 au 15 octobre 1582 avait été choisie par le pape Grégoire XIII pour l'entrée en application de sa réforme du calendrier julien, ainsi nommé d'après Jules César.[/size]
La réforme de Jules César
À Rome, l'année débutait en mars et comportait 355 jours et dix mois.
Les Romains payaient leurs dettes au début de chaque mois, ces jours étant appelés calendes (ou calendae). D'où le mot «calendrier» qui désigne le registre où sont inscrits les comptes puis la mesure du temps elle-même.
En 46 avant JC, Jules César donne à l'année 365 jours et 12 mois. Il la fait débuter le 1er janvier et prévoit des années bissextiles. Ce nouveau calendrier est dit julien en référence à son promoteur. L'Église, au Moyen Âge, lui demeure fidèle tout en faisant remonter le décompte des années à la naissance du Christ (ce décompte s'est aujourd'hui imposé à toute la planète).
Mais sous la Renaissance, les astronomes s'aperçoivent que l'année calendaire dépasse l'année solaire de... 11 minutes 14 secondes. Le cumul de cette avance quinze siècles après la réforme julienne se monte à une dizaine de jours avec pour conséquence de plus en plus de difficultés à fixer la date de Pâques !
La réforme de Grégoire XIII
Grégoire XIII décide donc d'attribuer désormais 365 jours, et non 366, à trois sur quatre des années qui inaugurent les siècles. Les années de début de siècle en 00 ne sont pas bissextiles sauf les divisibles par 400 : 1600, 2000, 2400...
Cette modeste réforme ramène à 25,9 secondes l'écart avec l'année solaire (une broutille).
Par ailleurs, le pape décide de rattraper les dix jours de retard du calendrier julien entre le 4 et le 15 octobre 1582.
La réforme va s'étendre peu à peu à l'ensemble des pays. Le calendrier grégorien est aujourd'hui d'application universelle ou à peu près.
merci herodote.net

bonne après midi 1   marileine blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Histoire du tire-bouchons. + autres???   Mer 15 Nov - 11:01

LE BOEUF GRAS EN FETE...




Les origines du Bœuf gras, fête corporative des bouchers durant laquelle un ou plusieurs bœufs défilaient sous la conduite de garçons bouchers au son de la vielle, remontent à l’époque médiévale. A l’époque moderne, un vitrail de l’église Saint-Etienne de Bar-sur-Seine offert en 1552 par la confrérie des bouchers de la ville offre la plus ancienne représentation du cortège.

Le Bœuf gras tire son nom du jour fixé pour la fête : le Jeudi gras, qui correspond au troisième jeudi de la Mi-Carême, durant lequel le Carnaval renaît une dernière fois. La Révolution met fin à cette coutume très populaire : sujette à suspicion comme toutes les réjouissances du Carnaval, la fête est supprimée en 1790, au nom du maintien de l’ordre public. Rétablie par Napoléon Ier en 1805, elle prend la forme de trois journées historiques durant lesquelles Sa Majesté le Bœuf gras allait rendre visite au Souverain. Ce caractère profondément monarchique entraîne sa nouvelle suppression en 1848 par la République, une suppression qui sera de courte durée : Napoléon III l’autorise à nouveau en 1852. Au XIXe siècle, cette fête apparaît comme l’un des moments forts du Carnaval de Paris et rencontre un immense succès.
Suivent 45 années d'interruption. Il renaît en 1998 à l'initiative de Basile Pachkoff et défile depuis chaque année. À partir de 2002, il renoue avec le calendrier traditionnel du Carnaval et sort le Dimanche Gras avant veille du Mardi Gras.

Le Bœuf Gras était célébré jadis dans quantité d'autres villes de [size=16]France et du monde. Il l'est encore dans certaines d'entre elles.[/size]
Précisons que le terme gras utilisé ici pour les bœufs gras l'est dans le même sens que pour caractère gras. C'est-à-dire un animal fort en viande et pas nécessairement en graisse.

bonne après midi 1  marileine 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Histoire du tire-bouchons. + autres???   Mer 15 Nov - 11:14

HISTOIRE OU LEGENDE!!!!

L’histoire commence en 1862 lors de la guerre de Sécession.
Alors que  l’Armée de l’Union du capitaine Robert Ellicombe se trouvait près de  Harrison's Landing en Virginie, se tenait de l’autre côté de cette étroite bordure de terre l’Armée de la Confédération.
Durant la [size=16]nuit, le Capitaine Ellicombe entendit les gémissement d’un soldat grièvement blessé.[/size]
Ne sachant pas si c’était un soldat de l’Union ou de la Confédération, le capitaine décida au risque de sa vie d’aller chercher le blessé afin qu’on lui procure des soins médicaux.
Sous les feux incessants de la bataille il rampa jusqu’au soldat blessé pour le ramener au camp de l’Armée de l’Union.
Quand finalement  il atteignit son camp, il découvrit que c’était un soldat ennemi... et…le soldat était décédé.
Le Capitaine alluma une lanterne et dans la pénombre il découvrit le visage du soldat.
C’était son propre fils.
Le garçon étudiait la [size=16]musique dans le Sud lorsque la guerre éclata. Sans le dire à son père, le garçon s’était enrôlé dans l’Armée de la Confédération.[/size]
Le lendemain matin, le cœur brisé, le Capitaine malgré le statut d’ennemi de son fils demanda la permission à ses supérieurs de lui faire des funérailles militaires.
Sa demande lui fut accordée mais en partie seulement.
Le Capitaine avait aussi demandé que la fanfare de l’armée puisse jouer aux funérailles de son fils.
Sa demande lui fut refusée dû au fait que son fils était un soldat ennemi.
Mais par respect pour le père, on décida tout de même de lui allouer un seul  musicien.
Le Capitaine choisit un joueur de clairon.
Il demanda au musicien de jouer une suite de notes musicales qu’il avait trouvé sur un morceau de papier dans la poche de l’uniforme du jeune militaire.
C’est ainsi que naquit l’émouvante mélodie de l’appel aux morts, maintenant jouée aux funérailles militaires.
 
 
La guerre de Sécession fut un épisode traumatisant de l'histoire des États-Unis. Elle régla cependant deux problèmes en suspens depuis 1776 : elle permis d'abolir l'esclavage et de confirmer que le pays ne se composait pas d'États semi-indépendants mais formait une nation, unie et indivisible.
Durant les quatre ans de cette guerre, plus de 3 millions d'hommes avaient été requis et 617 000 hommes avaient été tués (soit 2 % de la population de l'époque) et largement autant avaient été blessés. Le Nord perdit au total 359 000 hommes - soit presque un soldat sur cinq - et le Sud en perdit 258 000 « seulement, à comparer au Nord » (soit presque un soldat sur quatre). Plus d'hommes moururent d'épidémies et de maladies que sur le champ de bataille, le rapport étant de un pour quatre. Aux pertes militaires s'ajoutent quelques dizaines de milliers de victimes civiles.

bonne après midi 1 marileine blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire du tire-bouchons. + autres???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire du tire-bouchons. + autres???
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déboucher une bouteille sans tire bouchon
» LE BILLET GAGNANT de Mary Higgins Clark
» Les bleus, premiers pas dans la police - Finir l'amour - Yann/Kevin - G
» économies et gaspillages
» Ratafia, une histoire de pirates pas comme les autres!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Sauter vers: