AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Riz à l'espagnole
Aujourd'hui à 13:07 par ninnenne

» Arancini, ou boulettes de riz farcies à la sicilienne
Aujourd'hui à 13:03 par ninnenne

» Poulet au curry et à l'ananas
Aujourd'hui à 13:00 par ninnenne

» Makis de poissons et de légumes
Aujourd'hui à 12:49 par ninnenne

» Tous les animaux!!!(un peu de tout avec textes)et photos
Aujourd'hui à 12:35 par ninnenne

» Autres belles images pour vous
Aujourd'hui à 12:34 par ninnenne

» Nouvelles citations diverses
Aujourd'hui à 12:27 par ninnenne

» Cartes et affiches anciennes (quand je trouve????)
Aujourd'hui à 12:23 par ninnenne

» Vidéos d'Anne Roumanoff + autres????
Aujourd'hui à 12:16 par ninnenne

» Pamplemousse et pomélo(passeportSANTE.net) + autres
Aujourd'hui à 11:38 par ninnenne

» Nouvelles photos d'actrices,de chanteuses et cinéma+ autres????
Aujourd'hui à 11:13 par ninnenne

» Images pour enfants
Aujourd'hui à 10:43 par ninnenne

» Autres petites citations
Aujourd'hui à 10:27 par ninnenne

» Vidéos de chanteurs,chanteuses
Aujourd'hui à 9:36 par ninnenne

» Petites astuces + autres
Aujourd'hui à 9:15 par ninnenne

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 Petites citations diverses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23668
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Petites citations diverses   Ven 30 Oct - 15:22

« Garde intacte ta faiblesse. Ne cherche pas à acquérir des forces, de celles surtout qui ne sont pas pour toi, qui ne te sont pas destinées, dont la nature te préservait, te préparant à autre chose."
        Michaux octogénaire, dans Poteaux d'angle.
Lu dans:
Philippe Jaccottet. La seconde semaison. Carnets 1980-1994. NRF Gallimard. 1996 233 pages. Extrait p.170
Henri Michaux. Poteaux d'angle. Éditions Fata Morgana. 1978. Court recueil d'aphorismes considéré par Michaux comme une de ses œuvres majeures.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Ma mère, en se levant le lendemain du drame, a compris que j'étais là, en elle. Quand on vit dehors, si près de la nature, on ressent les choses avec plus d'intensité qu'en ville. Ici à Stavros, les portes des maisons etaient toujours ouvertes, il n'y avait pas beaucoup de différences entre dehors et dedans. Les jardins, malgré les murs d'enceinte, débordaient sur le chemin et les habitants marchaient pieds nus dans le sable. Ou dormaient à la belle étoile. Mes parents étaient à l'écoute du monde, de la moindre de ses manifestations: le bruit des vagues, celui du vent, les cigales, des gens qui rient au loin, tout ce qui se passe dehors et, aussi, ce qui se passe plus près, en nous, à l'intérieur. Ici, pas besoin de test de grossesse: c'est le soleil, la mer, le vent, la montagne, les arbres qui annoncent la bonne nouvelle."
    Corine Jamar

En plein débat sur la théorie du genre, deux ou trois choses que les hommes ne connaîtront jamais: être enceinte, ressentir qu'on l'est avant même le test, et l'annoncer. 


Lu dans :
Corine Jamar. On aurait dit une femme couchée sur le dos. Editions du Castor Astral. Escales de lettres. 2014. 223 pages. Extrait p.201    

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Il avait changé, comme quoi rien n'est jamais figé. Il suffit, pour s'en convaincre, de regarder la mer, toujours la même et cependant, en perpétuel mouvement. Pas une vague n'est identique à l'autre. Pas une n'éclate exactement au même endroit. Et pourtant, vu de tout en haut, de l'Olympe, on a l'impression d'une immense dalle de granit bleu. Mais nous ne sommes pas des dieux, nous vivons ici, sur terre, où tout est possible, le bon et le mauvais, le beau et le laid, la vérité et le mensonge, le bien et le mal, le pardon et la haine. Ma mère était en train de se réconcilier avec son passé et mon père, avec l'avenir."
    Corine Jamar

Lu dans :
Corine Jamar. On aurait dit une femme couchée sur le dos. Editions du Castor Astral. Escales de lettres. 2014. 223 pages. Extrait p.207

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le repas
    IL n'y a que la mère et les deux fils
    Tout est ensoleillé
    La table est ronde
    Derrière la chaise où s'assied la mère
    Il y a la fenêtre
    D'où l'on voit la mer
    Briller sous le soleil
    Les caps aux feuillages sombres des pins et des oliviers
    Et plus près les villas aux toits rouges
    Aux toits rouges où fument les cheminées
    Car c'est l'heure du repas
    Tout est ensoleillé
    Et sur la nappe glacée
    La bonne affairée
    Dépose un plat fumant
    Le repas n'est pas une action vile
    Et tous les hommes devraient avoir du pain
    La mère et les deux fils mangent et parlent
    Et des chants de gaîté accompagnent le repas
    Les bruits joyeux des fourchettes et des assiettes
    Et le son clair du cristal des verres
    Par la fenêtre ouverte viennent les chants des oiseaux
    Dans les citronniers
    Et de la cuisine arrive
    La chanson vive du beurre sur le feu
    Un rayon traverse un verre presque plein de vin mélangé d'eau
    Oh ! le beau rubis que font du vin rouge et du soleil
    Quand la faim est calmée
    Les fruits gais et parfumés
    Terminent le repas
    Tous se lèvent joyeux et adorent la vie
    Sans dégoût de ce qui est matériel
    Songeant que les repas sont beaux sont sacrés
    Qui font vivre les hommes.
            Apollinaire

Lu dans:
Guillaume Apollinaire. Le repas. 
Jean Giono. Que ma joie demeure. Grasset. 1935

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Vous voyez, c'est une toute petite maison avec des toutes petites fenêtres et un tout petit jardin au fond d'une petite rue. » Elle se tourne vers moi, avec son regard familier, ni bleu ni brun, teinté d'ironie. « En revanche, quand j'étais petite, je rêvais tout en grand.»
    Verena HANF.

Lu dans :
Verena HANF. Simon, Anna, les lunes et les soleils. Escales des lettres. Le Castor astral. 2014. 150 pages. Extrait p.45

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"J'écris dans ce pays où l'on parque les hommes
dans l'ordure et la soif, le silence et la faim."
Louis Aragon

Lu dans:
Louis Aragon. Exergue des Sept poèmes d'amour en guerre de Paul Eluard (1945).
Paul Benkimoun. Le jour où Freetown s’est figée dans le silence. Le Monde. 20.09.2014
Thomas Merton. Réflexions d'un spectateur coupable (Conjectures of a Guilty Bystander), Albin Michel, Paris, 1970.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Dans un panier couche le bois
Dans l’autre châtaignes et noix
L’automne est là."
    Alice Guitton.

"Le vent d'automne caracole dans les éclaircies
impatient d'enfourcher la grande pluie d'octobre
qui ne se décide pourtant pas à tomber
Ies arbres du verger et ceux de la forêt
sont encore très verts pour l'arrière-saison
juste ici et là une morsure de rouille
ou bien une tache de sang vif sur une feille étonnée
odeur calme des pommes que le vent a secouées
une noix craque dans l'herbe sous le pas."
    Claude Roy 


Lu dans:
Alice Guitton. Ecrits de ma cabane. Ed.Pailles. 2011. 96 pages.
Claude Roy. A la lisière du temps. NRF Gallimard. 1984. 205 pages. Extrait p.53

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Rien n'est si insupportable à l'homme que d'être dans un plein repos, sans passions, sans affaire, sans divertissement, sans application. Il sent alors son néant."
               Pascal. Pensées. Edition Brunschvicg, fragment 131.

Lu dans :
Chantal Maton. Devenons-nous incapables d'inactivité? Journal du Médecin 19.9.14. p.21
Ch. M. Wilson TD et al. Social psychology. Just think: the challenges of the disengaged mind. Science. 2014 Ju14; 345(6192) : 75-7

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Le ruisseau coule
sous une mince couche de glace:
un miroir
où l'on verrait autre chose
que son visage."



Lu dans:
Philippe Jaccottet. La seconde semaison. Carnets 1980-1994. NRF Gallimard. 1996. 233 pages. Extrait p.56

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Ils marchaient d’un même pas
            pas à pas
            attentifs
       au bruit des écueils
      glissant sous leur pas
       ils s’encourageaient
           d’un regard
           d’un signe
           d’un mot
              mais
ils ne pouvaient pas s’épauler
  ils marchaient pas à pas
       d’un même pas
     chacun sur une rive
d’une longue et profonde cicatrice."
                                            Pedro Vianna
                                            Paris, 13.IX.2013

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Quand nul ne la regarde
La mer n’est plus la mer.
Elle est ce que nous sommes
Lorsque nul ne nous voit..."
    Jules Supervielle. La mer secrète.
Lu dans:
Jules Supervielle. Gravitations. Le regret de la terre. Jules Supervielle. 1925
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Que la nausée nous prenne de plus en plus souvent au spectacle du monde pourrait nous enlever le peu de conviction qui nous reste pour écrire. Ou, au contraire, nous donner une raison de plus de garder, de montrer cette vallée de l'autre jour qui s'ouvrait, s'épanouissait pour accueillir dans sa conque la lumière de l'après-midi. On voyait l'herbe luire au pied des arbres couleur de feu calme. Dernière tiédeur de l'année..."
Philippe Jaccottet


Lu dans:
Philippe Jaccottet. La seconde semaison. Carnets 1980-1994 NRF Gallimard. 1996. 233 pages. Extrait p.223

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
« Nous étions l'Amérique, nous étions la nation la plus puisssante du monde. On avait le droit de critiquer , la justice et la liberté n'étaient pas de vains mots. Tout a été détruit. Comment expliquer le choc? le vide? L'horreur de ce qui s'est passé est plus puissante que tous les mots. Tout ce que l'on connaissait, notre vie d'avant, a été fracassé par une chose aussi simple que de précipiter des avions contre des buildings. »
Mark Rossini (ex-agent du FBI, qu'il a quitté en 2008)

Lu dans:
Fabrizio Calvi. 11 septembre, la contre-enquête. Fayard. 2011. 536 pages. Extrait p.434-5

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
« Le plus important, c'est de ne pas se changer en pierre.»
        Heimito von Doderer

Une femme pleure son enfant mort dans le roman Les Démons de Doderer. Comment, en état de souffrance extrême, trouver la bonne distance entre l'endurcissement et l'effondrement? 


Lu dans: 
Philippe Jaccottet. La seconde semaison. Carnets 1980-1994 NRF Gallimard. 1996. 233 pages. Extrait p. 59
Les Démons (Die Dämonen, 1956), trad. de l'allemand par Robert Rovini, Paris, Gallimard, 1965 ; rééd. 1992.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"L'histoire est une arme au tranchant effilé ; qui la forge l'a pour soi, et malheur aux vaincus."
Hérodote repris par Benoît Bréville

Lu dans:
Benoît Bréville. Pour remettre l’histoire à l’endroit. Le Monde diplomatique. Septembre 2014

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
Nous ne cessons de nous étonner du passage du temps: « Comment! hier à peine, ce père de famille chauve et moustachu était encore un gosse en culottes courtes! » Cela montre que le temps n'est pas notre élément naturel. Imaginet-on un poisson qui s'étonnerait de la mouillure de l'eau? C'est que notre vraie patrie est l'éternité; dans le temps nous ne sommes que des visiteurs de passage. N'empêche, c'est dans le temps que l'homme construit la cathédrale de Chartres, peint le plafond de la Sixtine et joue de la cithare à sept cordes - ce qui inspira la fulgurante intuition de William Blake: « L'Éternité est amoureuse des oeuvres du temps. »
Simon Leys


Lu dans:
Simon Leys. Le Bonheur des petits poissons. Lettres des Antipodes. JC Lattès. 2008. 212 pages. Extrait p.211

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
Chaque nouvelle douleur
change le but
de ma vie.

[Cada nuevo dolor
cambia la met a
de mi vida.]
     A. Jodorowsky


Lu dans : 
Pierres du Chemin. Alejandro Jodorowski. Le Veilleur & Maelström. 2004. 140 pages. Extrait p.69

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"Dans Le Livre de mon ami, Anatole France raconte comment, dans son adolescence, il avait nourri une admiration passionnée pour une ravissante pianiste qui venait donner des récitals dans le salon de ses parents; un jour, à la fin d'un morceau, la musicienne se tourna vers son jeune admirateur et lui demanda à brûle-pourpoint: «Cela vous a plu? -  Oh oui monsieur », balbutia l'autre, désarçonné par l'émotion. Cette gaffe le plongea aussitôt dans une telle détresse qu'il s'interdit de ne jamais plus reparaître en la présence de la belle musicienne. Quarante ans plus tard, il la retrouva par hasard dans une réception mondaine. Bavardant des succès de sa longue et brillante carrière elle lui confia qu'on se blase des applaudissements mais qu'à ses débuts, un témoignage d'admiration l'avait touchée de façon inoubliable - celui d'un jeune garçon qui, dans sa confusion l'avait appelée « monsieur ».
        Simon Leys


Lu dans:
Simon Leys. Le Bonheur des petits poissons. Lettres des Antipodes. JC Lattès. 2008. 212 pages. Extrait pp.67-68

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
«Adaptons-nous au rythme mystérieux de nos destinées. La vie est un tout; le bien et le mal doivent être acceptés l'un comme l'autre. Le voyage a été agréable; il méritait d'être fait une fois.»
Winston Churchill


Ce texte date de 1932. Churchill a la soixantaine et croit avoir atteint le bout du voyage. Huit ans plus tard, en 1940, il devient l'homme qui va symboliser la résistance d'un peuple face à ce qui apparaît comme une défaite inéluctable. Il recevra le Nobel de littérature en 1953. Le rythme mystérieux de nos destinées ...


  
Lu dans:
Philippe Labro. 7500 signes. Chroniques. Gallimard NRF 2010. 480 pages. Extrait pp 102-103
Réflexions et aventures de Winston Churchill. Tallandier. 2008. 368 pages
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Citation :
"C'est l'heure du passage
où la barque des souvenirs et des projets
rompt les amarres qui la retenaient au rivage..."
Philippe Mathy
[size]
Lu dans :
Philippe Mathy. Sous la robe des saisons. L'herbe qui tremble. 2013. 140 pages.  Extrait p.68
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Un pas
se perd
dans la lenteur
du sable
    le temps se retire."
            Christophe CONDELLO

Lu dans:
Christophe CONDELLO. Dans le sable du temps. Le manoir des poètes.http://www.lemanoirdespoetes.fr/poemes-christophe-condello.php

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 "L'essentiel
peut se dire en quelques phrases,
au-delà
on bascule dans autre chose."
     Alexandre Romanes.
Lu dans:
Alexandre Romanès, Sur l’épaule de l’ange, Paris, Gallimard, 2010. 90 pages. p. 29.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Ne me dis pas qu'un jour
nous aussi
comme la fumée par-dessus le toit
comme ces peupliers
loin sur l'horizon
côte à côte et pourtant
                       séparés

Ne me dis pas
le froid sur la pierre du seuil
qui ne connaîtra plus nos pas (..)

Ne me dis pas
ce que je sais déjà."
                Philippe Mathy

Lu dans :
Philippe Mathy. Sous la robe des saisons. L'herbe qui tremble. 2013. 140 pages.  Extrait p.68

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[/size]
Citation :
"Le martinet ne touche terre qu'à la saison des  nids
la nuit il monte à très haute altitude
puis se laisse lentement descendre         rêveur qui plane et dort

Citation :
Quand un martinet en rêvant         croise mon rêve d'homme
je rêve que je plane            il rêve que je dors."
    Claude Roy
[size]


Lu dans
Claude Roy. L'étonnement du voyageur. 1987-1989. NRF Gallimard. 1990. 375 pages. Extrait p.101

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Ceux-là, s'ils veulent savoir combien leur vie est courte, n'ont qu'à supputer la part qui en revient à leur usage."
       Sénèque. Sur la brièveté de la vie.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"À mesure qu'on accumule les années, on se forme une image de plus en plus sombre de l'avenir. Est-ce seulement pour se consoler d'en être exclu ?"
        Cioran

Lu dans:
Emil Cioran, De l'inconvénient d'être né, Gallimard © 1973. p26
Jacques Castermane. Karlfried Graf Dürckheim et l'Orient transformé.  Revue Nouvelles Clés. n°47 (automne 2005)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[/size]
Citation :
"Pourquoi cet abandon ?
Qu'avons-nous fait ?
Que n'avons-nous pas fait ?
Qu'avons-nous oublié de faire ?
Que n'aurions-nous pas dû faire ?
Qu'avons-nous mal fait ?
Que n'avons-nous pas compris ?
Que n'avons-nous pas aimé ?
Assez ou mal aimé ? "
        Chantal PEUGNY
[size]
Lu dans:
Chantal Peugny. Perdue. Les Plénitudes amères. Editions Dédicaces.
Plus de 51 millions de déplacés dans le monde. Le Monde. 20 juin 2014
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Bouderie, l'art de punir en se punissant."
     Claude Roy

Lu dans
Claude Roy. L'étonnement du voyageur. 1987-1989. NRF Gallimard. 1990. 375 pages. Extrait p.83

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Ignorer qu'on ignore, c'est ne pas savoir du tout."
E. Klein

Lu dans :
Colloque "Savoir ignorer". Le monde selon Etienne Klein. Ed Equateurs Essais. 2014. 285 pages. Extrait p.48

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Tu tires ou tu pointes?"
    Marcel Pagnol. Marius et Fanny.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Le travail pour lui      c´est la chose
la plus sacrée             il y touche pas
et le poil         qu'il a dans la main
c'est pas du poil         c'est du crin."
        Fréhel, al Marguerite Boulc'h.  1891-1951. Tel qu'il est.

Lu dans :
Franz-Olivier GIESBERT. Dictionnaire d'anti-citations pour vivre très con et très heureux. Cherche-Midi. 2013. 157 pages 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"La prudence extrême n'était pas notre fort, elle aurait rendu les choses trop difficiles, trop compliquées à organiser. L'histoire de la Résistance abonde en exemples de cette assertion, souvent dramatiques, parfois cocasses. De toute façon la prudence extrême aurait conseillé de ne rien faire et d'attendre des jours meilleurs."
    Jorge Semprun

Lu dans: 
Jorge Semprun. Exercices de survie. Gallimard 2012. Folio 5712. 129 pages. Extrait p.23-24

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Parti en safari avec sa femme, elle le découvre poursuivi par un lion autour de la tente, s'inquiète, mais il lui répond tranquillement: "Ne t'inquiète pas chérie, le danger est plus apparent que réel car j'ai deux tours d'avance."
    E. Klein

Cité par:
E Klein. Le monde selon Etienne Klein. Ed Equateurs Essais. 2014. 285 pages. Extrait p.94   

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[/size]
Citation :
"L'ennui de l'huître produit des perles."
José Bergamin 
[size]

Lu dans:
Le monde selon Etienne Klein. Ed Equateurs Essais. 2014. 285 pages. Extrait p.255

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


bonne après midi 1 a demain      Ninnenne      
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23668
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Petites citations diverses   Sam 31 Oct - 13:49



























bon week-end    Ninnenne       blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Petites citations diverses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citations diverses
» Petites Citations ou autres ....
» petites citations envoyer par jcl
» 2 petites citations envoyer par josiane
» Petites citations diverses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: citations-
Sauter vers: