AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23638
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Ven 30 Déc - 14:07

Ménopause, des solutions pour bien la vivre !
Ostéoporose, prise de poids, fatigue, baisse de libido… Découvrez nos conseils pour lutter contre les troubles liés à la ménopause !


Le sommeil perturbé


Chez certaines femmes, la ménopause peut entraîner des troubles du sommeil. Les conseils à appliquer sont les mêmes qu’en cas d’insomnie classique : il faut d’abord veiller à bannir les excitants (café, tabac, alcool, etc…).
En outre, la prise de somnifères peut être évitée en ayant recours à des méthodes naturelles qui ont vu leur efficacité reconnue, comme le yoga, les massages relaxants ou les plantes en tisane, granulés homéopathiques, etc…
Pour en savoir plus, consultez notre dossier « 10 plantes pour bien dormir ».


Les troubles de l’humeur


La ménopause peut aussi provoquer des troubles de l’humeur. En plus d’être un évènement perturbant dans la vie des femmes, la baisse d’hormones comme les oestrogènes ou la progestérone entraîne un bouleversement hormonal.

Certaines femmes considèrent aussi la ménopause comme un pas vers la vieillesse et une perte de leur féminité. Cet état d’esprit peut entraîner une irritabilité voire un état dépressif.
Le recours aux plantes constitue une bonne alternative à l’hormonothérapie. L’huile essentielle de lavande donne de bons résultats à raison d’1 à 4 gouttes par jour à prendre sur un comprimé neutre.

L’ostéoporose


A la ménopause, la production d’oestrogènes, une hormone préservant la masse osseuse, diminue brutalement entraînant une perte de résistance des os. Pour se protéger de l’ostéoporose (dont les signes apparaissent 15 à 20 ans après le début de la ménopause), il est important de veiller à avoir un apport suffisamment élevé en calcium et en vitamine D. Il est impératif d’arrêter de fumer et de boire trop d’alcool tout en pratiquant une activité sportive afin de garder une bonne forme physique.

Le vieillissement de la peau


La baisse du taux d’oestrogènes et la production amoindrie de collagène à la ménopause sont responsables de l’accélération du vieillissement cutané. Pour y remédier, des méthodes naturelles peuvent être employées. Les alpha-hydroxyacides, connus sous le nom d’AHA ou acides naturels de fruits que l’on trouve dans certains produits de beauté, améliorent visiblement l’aspect de la peau. La vitamine C et le thé vert limitent aussi le vieillissement de la peau. Pour des résultats plus importants, le recours au botox peut être envisagé.

La baisse de libido


Le désir sexuel féminin est lié à la présence d’oestrogènes et d’androgènes, des taux qui chutent à la ménopause. De plus, l’absence de règles fait apparaître un assèchement des muqueuses vaginales chez certaines femmes diminuant ainsi la stimulation sexuelle. La communication au sein du couple est certainement la solution clé pour contrer la baisse de libido, mais il est possible d’avoir recours à des lubrifiants et de travailler pour contrôler le stress et l’anxiété qui paralysent de nombreuses femmes.

Les risques cardio-vasculaires


A la ménopause, le taux de « mauvais » cholestérol (LDL) a tendance à augmenter, tout comme les risques de maladies cardio-vasculaires. Pour se protéger face à ces dangers, l’alcool et le tabac sont à bannir impérativement.
Il faut également miser sur une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits et légumes, qui apportent à l’organisme des fibres solubles, en isoflavones que l’on peut trouver dans le soja et en Omégas-3. L’activité physique, même modérée est aussi reconnue pour réduire les risques cardiaques.


Les bouffées de chaleur


50 à 80 % des femmes sont concernées par les bouffées de chaleur à la ménopause, qui sont parfois accompagnées de palpitations et de sueurs nocturnes. Elles se caractérisent par une élévation subite de la température du corps. C’est en général à cause de ces bouffées de chaleur que les femmes sont tentées d’avoir recours à l’hormonothérapie. Il est conseillé d’avoir toujours sur soi une boisson rafraîchissante et d’apprendre à se détendre. L’homéopathie semble également donner de bons résultats.

La prise de poids


Une majorité des femmes a tendance à prendre un peu de poids à la ménopause. Il faut cependant résister à la tentation de faire un régime draconien car pendant cette période, le risque de carences doit absolument être évité. Il faut plutôt veiller à avoir une alimentation plus saine en évitant les plats préparés, être à l’écoute de son corps et de sa faim et bouger régulièrement. Tout en stimulant le moral, l’activité réduira l’apport calorique et donc limitera la prise de poids.
 


passeportSANTE.net       bon week-end     Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23638
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Ven 30 Déc - 14:18

Comment votre position pour dormir impacte-t-elle votre santé ?



Chacun d’entre nous a ses habitudes et a une position préférée sans laquelle il ne peut trouver le sommeil. Cette position peut trouver son origine dans l’environnement même. On fuit d’instinct ce qui nous gêne : le bruit, la lumière, etc. et on tournera ainsi le dos à la porte, à la fenêtre… ou à son conjoint avec qui on vient de se disputer...
D’autres rapprochent les positions du sommeil de la psyché et lui attribuent un sens caché et une signification bien précise qui renverrait à l’état émotionnel.

La position conseillée par les professionnels de la santé est celle sur le côté, avec les membres relâchés, genoux légèrement fléchis, ou celle sur le dos. Elle permettrait à l’ensemble du corps de se détendre et de se régénérer laissant place à une sensation de vitalité au réveil.

Le matelas aussi a son importance : il ne doit être ni trop mou, ni trop dur pour éviter les tensions au niveau du cou ainsi que dans la région du bas du dos
Si vous ne vous sentez bien que sur le ventre et que vous vous réveillez en pleine forme, conservez-la. La meilleure position est avant tout la position dans laquelle on se sent bien…

[size=13]Si en revanche, vous vous réveillez courbaturé(e), fatigué(e) avec des raideurs au cou et dans les lombaires, votre position est à revoir. Certaines positions sont à proscrire car elles peuvent provoquer des problèmes de santé. A l’inverse, d’autres sont à privilégier pour protéger tel ou tel organe vital. Tour d’horizon des principales positions avec leurs avantages et leurs inconvénients pour la santé.

Dormir sur le ventre

Dormir sur le ventre est la pire des positions selon les spécialistes du sommeil car elle gêne la respiration, la digestion, elle crée des tensions dans la région des cervicales, dans les régions lombaire et thoracique, ce qui peut entraîner des douleurs au dos, à la nuque et donner des maux de tête. Elle favoriserait également le bruxisme (grincement des dents). Même si vous vous sentez bien dans cette position, pensez-y...
Dormir sur le côté

Dormir sur le côté, en chien de fusil, est une position largement plébiscitée car elle permet à l’ensemble du corps de se détendre. Elle rappelle la position fœtale, position originelle adoptée dans le ventre de la mère.  

Afin d’éviter d’éventuelles torsions lombaires, il est recommandé de glisser un oreiller entre ses deux genoux. Cette précaution est d’autant plus conseillée pour les femmes enceintes qui souffrent de problèmes de dos. Pour éviter les douleurs cervicales, un oreiller fin sera placé sous la tête pour veiller au bon alignement de la colonne vertébrale.
Quel côté privilégier ?

Côté gauche ou côté droit, l’idéal est de ne pas toujours dormir sur le même côté. Le côté gauche entraîne une compression des poumons sur le cœur. Dormir sur le côté droit est donc conseillé pour éviter de faire pression sur le cœur, même s’il semble favoriser les brûlures d’estomac. Ainsi, si vous avez un bon cœur mais l’estomac fragile, mieux vaut préférer le côté gauche. A chacun finalement de choisir son côté en fonction de son confort et de son état de santé
Dormir sur le dos

La position sur le dos offre permet une répartition harmonieuse du poids de l’ensemble du corps et soulage la colonne vertébrale. Elle favorise ainsi un sommeil réparateur. Ceux ou celles ayant une cambrure du dos marquée, glisseront un oreiller sous leurs genoux pour effacer d’éventuelles tensions lombaires.

Cette position est en revanche déconseillée aux personnes souffrant de problèmes d’acidité et "d’apnée du sommeil".
Dormir seul(e) !

Bonne nouvelle pour les célibataires : dormir seul, selon une récente étude, favoriserait le sommeil. Disposant de plus de place, la position de "l’étoile de mer" est naturellement adoptée plus facilement. Cette position sur le dos avec les bras levés derrière la tête, permet en outre le relâchement maximal et est bonne pour la colonne vertébrale.  Elle préviendrait également des rides sur le visage, contrairement à la position sur le côté. Dormir seul rendrait donc plus beau..
Cependant, elle a aussi tendance à engendrer des problèmes de ronflements (est-ce vraiment un problème lorsqu’on dort seul(e) ?) et de reflux acides.

Dormir en couple...

Certains aiment dormir en cuillère, d’autres dos à dos ou carrément chacun d’un côté du lit.

Les spécialistes du couple s’accordent à dire qu’il n’existe pas forcément de désamour lorsque  des positions dans lesquelles il n’y a pas forcément de contact sont adoptées: certains couples tactiles ont besoin de sentir l’autre, d’autres non. N’oublions pas que la nuit est l’un des seuls moments où il est possible de se retrouver avec soi-même…
Toujours est-il qu’on observe chez les jeunes couples des positions où les deux dorment main dans la main ou sont collés l’un contre l’autre, ce qui symbolise la relation fusionnelle des débuts.
La position idéale pour dormir enceinte

On recommande à la femme enceinte de dormir du côté gauche, surtout pendant les derniers mois de grossesse, pour éviter la compression du cœur et faciliter la circulation du sang dans le corps.

Il lui est déconseillé en revanche de s’endormir sur le dos sous peine de faire pression sur les gros vaisseaux qui se situent le long de la colonne vertébrale. Si une femme enceinte s’endort sur le ventre, il n’y a évidemment aucun danger pour le bébé.
Pour  plus de confort la jambe gauche sera allongée complètement et la jambe droite sera légèrement fléchie. Un oreiller sera placé entre les jambes pour éviter le mal de dos.
bon week-end    passeportSANTE.net               Ninnenne  

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23638
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Ven 30 Déc - 14:28

9 signes ou symptômes dont il faut parler à son médecin
Ressentir une gêne ou une douleur de temps à autre peut arriver à tout le monde mais certains symptômes qui peuvent sembler banals doivent néanmoins être pris au sérieux s’ils sont persistants ou apparaissent brutalement.

Mal au ventre

Le mal de ventre est l’un des symptômes les plus fréquents et de fait souvent pris à la légère. Pourtant, des douleurs abdominales ou des douleurs digestives qui persistent doivent amener à consulter.
Il peut s’agir de simples crampes, ou, pour les femmes d’inconfort lié au cycle menstruel mais elles peuvent également être le signal d’une gastrite, d’une maladie de Crohn, d’un ulcère, du syndrome du côlon irritable, voire d’uneappendicite ou d’une tumeur.


9 signes ou symptômes dont il faut parler à son médecin
Mal à la tête

Un mal de tête chronique est souvent rationalisé à l’extrême : le temps passé devant les écrans étant de plus en plus long, l’excuse à ces migraines récurrentes est toute trouvée. Cependant, un mal de tête violent et brutal, une vision floue, une sensation d’engourdissement de la nuque ou du visage, des difficultés d’élocution doivent faire l’objet d’une consultation.

Il peut simplement s’agir de migraines liées à la fatigue et au stress mais cela peut être aussi un des signes avant-coureurs d’un AVC qui devra, auquel cas, être pris en charge rapidement.

Mal au dos

Les maux de dos sont nombreux et variés. Douleurs vertébrales, lombaires, cervicales, etc., elles peuvent être handicapantes au quotidien et révéler une arthrose débutante, marquer le début d’une sciatique, d’une hernie discale ou d’une polyarthrite rhumatoïde.

Les maux de dos sont souvent négligés car jugés faisant partie du quotidien. Ils doivent pourtant faire l’objet d’une radiographie pour pouvoir identifier l’origine de la douleur et la soigner.

Variation de poids

Dans un sens comme dans l’autre, qu’il s’agisse d’une prise ou d’une perte de poids, une variation de poids doit être prise au sérieux. Bien sûr, si la perte de poids est la conséquence directe d’un régime, ou, inversement, si la prise de poids est due à des excès en tous genres, il n’y a pas lieu de consulter.

Mais si vous vous apercevez que sans changer vos habitudes alimentaires, vous maigrissez ou grossissez, il peut s’agir d’hypothyroïdie, d’hyperthyroïdie ou d’une autre pathologie à prendre au sérieux et qui nécessite un traitement.
Fatigue inexpliquée

Elle est l’un des symptômes les plus évoqués au quotidien dont les causes sont multiples et dont le ressenti est plutôt subjectif.

Consulter pour motif de « simple » fatigue est assez rare, or, elle peut être révélatrice d’un problème de santé sous-jacent (infection, dérèglement hormonal, carences, dépression, etc.). Dans tous les cas, une fatigue récurrente ou soudaine montre un dysfonctionnement du corps et/ou de l'esprit : l’organisme n’arrive plus à faire face, que ce soit physiologiquement ou psychologiquement.

Vertiges

Des bourdonnements dans les oreilles, une impression de sol qui se dérobe, une sensation de tournis…, les vertiges font souvent peur car ils surviennent brutalement et nécessitent souvent de cesser l’activité en cours, quelle qu’elle soit.

De ce fait, consulter pour cause de vertiges est relativement fréquent. Pourtant, dans la plupart des cas, il s’agit de vertiges positionnels paroxystiques bénins (qui représente 30 % des vertiges) mais mieux vaut s’en assurer car ils peuvent aussi être la conséquence d’une hypertension,  d’une maladie de Ménière, d’infections ou de traumatismes neurologiques.
Infections vaginales

Les problèmes de santé féminins sont monnaie courante (cystites, mycoses, etc) et sont peu pris au sérieux par les femmes elles-mêmes qui, en outre, peuvent être gênées de consulter pour ce genre de motif. Pourtant, une infection urinaire ou vaginale non traitée peut remonter dans l’urètre et les reins et causer des complications telles qu’une urétrite ou une pyélonéphrite.

Des brûlures urinaires, des envies fréquentes d'uriner, une urine trouble ou des démangeaisons nécessitent une consultation.

Toux persistante

La toux est souvent bénigne, on y prête donc souvent que peu d’attentions, surtout en période hivernale, lorsque les microbes sont légion. Elle constitue effectivement l’un des principaux symptômes des infections ORL telles que bronchite, laryngite, angine, ou rhume.

Cependant, si la toux est un symptôme isolé, si elle est récurrente et persistante, elle doit faire l’objet d’une consultation car elle peut révéler un problème de santé plus important et qui doit être pris en charge tels que des polypes dans le larynx, des allergies, voire une tumeur.

Grain de beauté

Le grain de beauté est une tache pigmentée, ronde ou ovale, en relief ou non, aux contours nets et de couleur homogène. Il se développe jusqu’à l’âge de 30 ans en moyenne. La plupart ne sont pas dangereux mais si on a la peau claire, qu’on est sujet aux coups de soleil et qu’on en a beaucoup, mieux vaut faire une consultation par an chez un dermatologue qui pourra les passer au crible et voir si certains sont suspects ou non.

Des bords irréguliers, une couleur non homogène et, de manière générale, tout changement d’aspect doit vous amener à prendre rendez-vous rapidement avec un spécialiste.
a demain bon week-end      passeportSANTE.net        Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 23638
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   Ven 30 Déc - 14:36

Santé des ongles : 8 choses à savoir
Caractéristiques des primates et voisins des griffes ou des sabots, les ongles sont de vrais sujets de préoccupation. Dans la société d'aujourd'hui, ils représentent d'indéniables atouts de séduction, mais ils sont surtout le reflet d'une bonne santé générale. Pensez-vous vraiment les connaître ?

Les ongles des hommes poussent plus vite

Beaucoup ont du le remarquer : les ongles des doigts poussent beaucoup plus vite que ceux des pieds, surtout ceux de la main dominante. En moyenne, les ongles des doigts poussent de 3,5 mm par mois contre 1,6 mm pour ceux des pieds. Évidemment, cette vitesse va dépendre de nombreux facteurs comme l’âge, le sexe, le niveau d’activité ou le patrimoine génétique. Les ongles des femmes poussent plus lentement que ceux des hommes, excepté lorsqu’elles sont enceintes1. On retrouve ce cas de figure pour les cheveux : ce sont les hormones qui augmentent le métabolisme et accélèrent la circulation. Curieusement, les ongles poussent aussi plus vite l’été que l’hiver. Les chercheurs avancent une théorie pour expliquer ce phénomène : ils seraient davantage mobilisés à cette période de l’année, ce qui accélérerait leur croissance. C’est aussi durant l’enfance que la vitesse de poussée est la plus forte. Après l’adolescence, elle déclinerait lentement jusqu’à atteindre 50 % de sa vitesse initiale après l’âge de 60 ans.
Cette croissance peut être ralentie par certaines maladies, une mauvaise alimentation, les prises de certains médicaments ou encore un traumatisme2.
Le saviez-vous ?
Si vous perdez un ongle de doigt, il faudra attendre quatre à six mois avant qu’il ne repousse complètement. S’il s’agit d’un ongle de pied, il faudra même plus d’un an !
[size]
Les tâches blanches des ongles ne sont pas liées à un manque de calcium

Contrairement à une idée reçue, les tâches blanches qui apparaissent parfois sur les ongles ne sont pas la conséquence d’un manque de calcium. Elles sont le résultat de coups, de petits impacts sur la matrice ou le plat de l’ongle. Ces petits traumatismes entraînent des troubles de la kératinisation : les cellules qui vont constituer cette partie de l’ongle (les kératinocytes) ne perdent pas leur noyau et cette zone apparaîtra donc non transparente à la lumière. Les personnes qui rongent leurs ongles ou qui les liment sont davantage sujets à ce type de problème totalement bénin. Inutile donc d’augmenter votre consommation de produits laitiers si vous avez déjà une alimentation équilibrée.

Les nutriments jouent un rôle dans la santé des ongles

Le manque de calcium ne provoque peut-être pas de tâches blanches sur les ongles, mais il serait tout de même important pour leur structure. Ainsi, une étude a montré qu’une supplémentation en calcium (1 g/jour pendant 1 an) améliorait la qualité de l’ongle. De plus, leur fragilité diminuerait avec une supplémentation de biotine (2,5 mg quotidiennement) tandis qu’une consommation régulière de caroténoïdes, par l’alimentation ou les suppléments, pourrait être efficace contre l’onycholyse (un décollement douloureux de la pointe de l’ongle).

En revanche, aucune étude n’a prouvé que les prises de vitamines E, A, C et B12, de rétinol, de fer, de zinc, de cuivre, ou encore de sélénium amélioraient la santé ou l’apparence de l’ongle chez des personnes dont l’alimentation est équilibrée. Pour les autres, il est évident que tous les nutriments sont importants pour l’ongle comme pour l’ensemble des structures de l’organisme.
Les champignons des ongles de pieds sont fréquents

L’ongle n’échappe pas aux maladies. Bien au contraire ! Environ 10 % des consultations dermatologiques y seraient consacrées, dont la moitié concerneraient la seule mycose de l’ongle, l’onychomycose. Cette mycose, qui n’a rien à voir avec l’hygiène, se développe généralement dans un univers humide et chaud : les ongles de pieds sont donc les plus touchés. Dans la grande majorité des cas, l’onychomycose ne guérit pas d’elle-même. Il ne faut pas laisser traîner cette pathologie, car plus le temps passe et moins le traitement sera efficace. Si vos ongles prennent soudainement un aspect jauni et épais, n’attendez donc pas ! D’autres pathologies peuvent conduire à des symptômes de ce type, c’est pourquoi il sera nécessaire de réaliser un prélèvement mycologique avant d’envisager un traitement. Si le diagnostic est confirmé, il faudra prendre son mal en patience : on commence à voir une amélioration un à quatre mois après l’arrêt du traitement, lequel dure déjà en moyenne 3 mois.
Les ongles : parfois cassants, parfois trop épais

Les ongles cassants sont un problème pour 27 % des femmes selon une étude allemande publiée en 1986. La plupart d’entre elles considèrent qu’il s’agit d’un problème récurrent qui interfère avec leur vie quotidienne1-2. Les ongles sont pourtant des structures anatomiques très solides, organisés en 3 couches différentes. Les bords sont cependant moins protégés car ces couches ont tendance à se décoller à ce niveau, particulièrement lorsqu’ils sont mouillés3. Des manucures excessives, et surtout la pose de faux ongles, augmenteraient également leur fragilité4. Si au contraire, vos ongles sont trop épais et difficiles à couper, trempez-les dans de l’eau chaude salée pendant 5 à 10 minutes et appliquez éventuellement une crème à l’urée pour les ramollir.
Les ongles incarnés affectent surtout le gros orteil

Les personnes qui ont déjà expérimenté un ongle incarné savent à quel point la douleur est vive. La plupart du temps, l’ongle concerné se situe sur le gros orteil du pied, et plus particulièrement au niveau du bord latéral. Dans 80 % des cas, il est lié à une coupe de l’ongle trop courte : lorsqu’il repousse, il est gêné par le bourrelet de chair qui l’entoure et finit par pénétrer la partie molle. Il semblerait que la courbure transversale de l’ongle soit ensuite affectée. Une mauvaise posture pendant la marche, des chaussures trop petites ou des problèmes digestifs pourraient également jouer un rôle dans son apparition. Les enfants, les adolescents, les jeunes adultes1 et les femmes enceintes2 y seraient davantage exposés même si l’on ignore encore les raisons. Lorsque l’ongle incarné est douloureux et que vous constatez une infection qui ne disparaît pas au bout de deux jours, il importe de consulter son médecin traitant et de ne pas attendre davantage, surtout si vous êtes diabétique.

Si l’ongle incarné ne provoque pas de douleurs insupportables et que vous ne constatez pas d’infection, vous pouvez suivre les conseils suivants3 :
- Tremper le pied dans l’eau chaude pendant un quart d’heure, 3 fois par jour.
- Laisser l’ongle à l’air le plus souvent possible.
- Porter des chaussures larges et éviter les talons.
- Eviter l’humidité.
- Insérer un petit morceau de coton entre le coin de l’ongle et la peau, pour éviter qu’il ne pénètre davantage dans la peau.

Pour éviter l’ongle incarné, prenez soin de couper vos ongles tout droit, voire de manière légèrement arrondie au niveau du centre.
Un hématome sous l'ongle ne conduira pas forcément à la perte de l'ongle

Les plus sportifs connaissent bien ce petit désagrément. Les traumatismes répétés pendant les longues courses ou les chocs directs comme l’écrasement d’un pied, occasionnent parfois des hématomes sous l’ongle. L’ongle se détache de son lit unguéal de manière microscopique mais cela suffit à rompre des petits capillaires sanguins. Une tâche bleue ou noire apparaît alors, et la pression engendrée provoque une douleur pénible et lancinante. Le même phénomène peut apparaître lorsqu’on se coince le doigt dans une porte par exemple. Si rien n’est fait, l’ongle se décollera alors petit à petit et finira par tomber.

Il faut donc évacuer l’hématome le plus vite possible. Plutôt que d’aller aux urgences pour un si petit pépin, vous pouvez le faire à la maison à l’aide d’un simple trombone. Il suffit de chauffer la pointe jusqu’à ce qu’elle devienne rouge, puis l’enfoncer doucement à travers l’ongle, au niveau de l’hématome. N’ayez crainte, l’ongle n’étant pas innervé, vous n’aurez pas plus mal que vous ne l’avez déjà. Le trou permet l’évacuation du sang, ce qui réduit instantanément la douleur et réduit les risques de perte de l’ongle.
Se ronger les ongles provoquerait des déformations dentaires

L’onychophagie, ou le rongement des ongles, est une habitude communément observée chez les enfants et chez les jeunes adultes. Entre 28 et 33 % des enfants âgés de 7 à 10 ans rongeraient leurs ongles1. Les origines de cette pathologie apparentée à un tic nerveux incluent l’anxiété, le stress, la solitude, l’imitation d’un autre membre de la famille, l’hérédité, l’inactivité ou un mauvais entretien des ongles. Il existe des préparations à appliquer sur l’ongle dont le goût est censé décourager les personnes onychophages mais il serait plus efficace d’envisager un traitement contre la cause à l’origine de la pathologie. Cette mauvaise habitude provoque des dommages aux cuticules et aux ongles, et peut causer des infections et des déformations dentaires2.

bon week-end      passeportSANTE.net           Ninnenne  
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)(passeportSANTE.net)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)
» Pensez à votre santé (un peu de tout)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: