AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 10 astuces pour se sentir mieux au travail(passeportSANTE.net) + autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: 10 astuces pour se sentir mieux au travail(passeportSANTE.net) + autres   Ven 24 Mar - 11:57

10 astuces pour se sentir mieux au travail

Nous passons presque autant de temps au travail qu'à la maison. Dans un environnement qui peut parfois paraitre hostile, il est pourtant crucial de s'y sentir comme chez soi afin de travailler dans de bonnes conditions. L'idée de bien-être au bureau s'impose peu à peu dans notre société, et même si les entreprises mettent en place des solutions pour rendre nos journées plus agréables, le plus gros du travail doit venir de nous-mêmes. Nous vous avons donc recensé 10 astuces qui vous permettront de vous sentir mieux dans votre travail.
Cultiver le positif sur son lieu de travail

Être positif, dans sa pensée et son comportement, rejaillit tant sur le travail fourni que sur les relations professionnelles. Il parait donc indispensable d’adopter une attitude positive si l’on veut que tout se passe bien. Cela se traduit d’une part, par le sourire, et d’une autre par notre capacité à voir ce qu’il y a de bon. En effet, travailler avec le sourire renvoie une image positive et incite les personnes qui nous entourent à sourire à leur tour. De plus, la bonne humeur permet d’augmenter l’altruisme. Nous sommes donc plus enclins à aller vers les autres, à engager des conversations et leur venir en aide par exemple. Cela crée une relation de confiance qui ne peut qu’être bénéfique dans le monde professionnel.
La capacité à voir ce qu’il y a de bon peut s’appliquer dans le cas des réussites et des échecs. Il est plus intéressant de se rendre compte soi-même des erreurs que l’on a pu faire, et de les considérer comme des moyens d’avancer. On ne remarque donc plus qu’il s’agissait d’une erreur ou d’un problème, mais d’une réussite ou d’une solution car nous l’avons corrigé. Reconnaitre ses succès est un bon moyen d’avancer de manière positive et d’accroitre sa motivation. En fin de journée, il est possible de faire un bilan des tâches accomplies et de lister le positif et le négatif. Cela permet d’avoir un autre regard sur son travail et de prendre du recul sur la façon dont on a surmonté les difficultés. Enfin, dresser toutes les raisons qui font que l’on occupe toujours le même poste incite à relever ce qu’il y a de positif dans ce travail.
Se servir de son travail pour s'épanouir

Si nous avons choisi le poste que nous occupons aujourd’hui, c’est que plusieurs raisons nous y ont poussés. C’est-à-dire qu’avant de commencer à travailler, nous nous sommes posé une multitude de questions sur ce que nous aimons, ce que vous voulons ou ne voulons pas et que le travail choisi correspond à nos critères de sélection, et inversement. Ainsi, nous nous trouvons logiquement dans un travail qui nous plait et dans lequel nous nous épanouissons. Pour s’épanouir au bureau, il faut rester en accord avec soi-même car c’est un excellent moteur pour changer notre façon de faire et de voir les choses.
Même lorsque l’extérieur semble défavorable, si l’on agit en accord avec ses principes, nous prenons moins en considération les conditions extérieures. Le plus important n’est pas ce que nous faisons, mais comment nous le faisons. On peut donc se servir de son travail pour s’améliorer soi-même en développant son potentiel, et en faisant de nouvelles découvertes qui ne font qu’enrichir nos connaissances. Être épanoui dans ce que l’on fait permet d’obtenir de meilleurs résultats, mais aussi de créer des conditions de travail propices au bon développement de chacun. Cela se répercute également sur le plan personnel. Ajouter sa touche personnelle dans les tâches à effectuer donne tout son sens au travail, et permet de l’apprécier davantage. Cependant, il faut toujours veiller à rester en accord avec les objectifs et les valeurs de l’entreprise.
Opter pour une communication efficace afin d'améliorer ses relations au travail

La communication est un point essentiel des relations professionnelles. Elle permet de faire passer un message, de faire avancer le travail et de construire ses relations. Ainsi, le choix des mots parait très important. Tout le monde ne perçoit pas les messages de la même façon, il faut donc s’adapter à son interlocuteur. De même qu’une communication directe, soit en face à face, permet de ne pas mettre de barrière avec ses collègues. Par exemple, au lieu d’envoyer un mail, on peut se rendre directement dans le bureau de la personne que l’on souhaite contacter. Cela permet d’avoir un échange plus rapproché et plus concret. On conseille également d’éviter les tournures négatives, telle que « je ne suis pas d’accord ». Opter pour « je pense plutôt que… » induit une réflexion positive,  et nous avons vu qu’un comportement positif est important dans le relationnel. De plus, il est crucial de mettre son jugement de côté lorsque l’on est au travail. Il vaut mieux essayer d’être compréhensif et de prendre du recul sur ce que la personne veut nous faire comprendre. Il faut également apprendre à s’affirmer, mais aussi à écouter. Tout le monde a le droit de s’exprimer, et tous les points de vu sont intéressants à prendre car ils permettent d’avancer et d’évoluer.
Voir les règles du travail comme un moteur de motivation

Il est indéniable que nous avons besoin d’un cadre de travail. Grâce aux règles, nous savons où nous allons et ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire. Elles nous encadrent en nous donnant des repères (horaires, planning, objectifs). En effet, les horaires sont très importants: ils permettent de fixer un moment de travail, que l’on devrait par exemple s’imposer si l’on travaillait de chez soi (cela semble tout de suite contraignant). De plus, certaines entreprises permettent de travailler dans un cadre flexible : si l’on a besoin d’une journée, de partir plus tôt, si on est malade, il est possible de demander l’autorisation à son supérieur de s’absenter. Si l’on souhaite faire des heures supplémentaires pour rattraper du retard, cela peut se faire par exemple sur sa pause déjeuner. Sans ces repères, il semblerait difficile de pouvoir s’organiser et de poser des limites, indispensables dans la création d’une harmonie. Enfin, les règles sont également un moyen de s’intégrer au mode de fonctionnement de l’entreprise. Elles permettent de prendre de nouvelles habitudes et de trouver un équilibre tant personnel, que professionnel.
Accepter les critiques de ses collègues

Les critiques permettent de progresser, mais ne doivent pas êtres dites dans un but négatif. Il faudrait même demander des critiques et les percevoir comme une opportunité d’évolution. En effet, l’autre nous offre un avis différent, que nous ne pouvons pas avoir du point de vue où nous nous trouvons. Cette personne nous permet donc d’avancer et de progresser. Qu’elle soit justifiée ou non,  il est important de l’entendre car ce qui rend une critique constructive, c’est notre manière de l’entendre. Si on ne la comprend pas, il est possible de demander des explications qui nous éclairerons davantage. Il arrive aussi que la critique mette mal à l’aise, dans ce cas, il suffit de signaler à la personne que vous préférez en parler seuls. Souvent, elle fait mal, mais c’est parce qu’elle est juste. La réaction la plus adaptée est donc de se remettre en question et d’admettre que l’on puisse s’être trompé. Cela sera bien vu par les collègues, mais aussi par un supérieur. L’honnêteté face à la critique est une qualité grande professionnelle. Enfin, il s’agit de ne pas de confondre critique et reproche. Ce dernier n’est pas dans l’objectif de faire évoluer, mais plutôt de sermonner la personne pour quelque chose qu’elle a fait. Il faut donc apprendre à faire la différence entre les deux afin de réagir de la façon la plus juste possible.
Remplacer la compétition par la solidarité au travail

Alors que la compétition ne nous pousse pas à donner le meilleur de nous-mêmes, la solidarité nous encourage à êtres meilleurs. Il ne s’agit pas d’être supérieur à l’autre, mais de réunir l’ensemble des compétences pour former un groupe qui fera ressortir les qualités de chacun. La solidarité est un processus qui génère des gagnants, car les résultats sont meilleurs. Lorsque l’on est dans un esprit de concurrence, nous sommes tendus, tandis que dans une ambiance de cohésion, il semble plus facile de travailler paisiblement. Les collègues deviennent des alliés, parfois même des amis.  Chacun souhaite la réussite de l’autre car les objectifs sont communs, et donc tous peuvent participer personnellement au bon fonctionnement du projet en s’épanouissant. Cette solidarité est particulièrement prisée en période de crise, où l’on recherche la cohésion et du soutien.
De plus, entretenir de bonnes relations avec ses collègues favorise l’envie de se rendre au travail et d’opter pour une attitude positive. Instaurer une politique de solidarité ne passe pas que par le travail, elle peut également se traduire par la participation à des activités organisées par l’entreprise, des moments de pauses autour d’un café ou des sorties proposées par les salariés eux-mêmes. Une cohésion de groupe entraine de la reconnaissance et de la gratitude, deux valeurs très appréciées dans le monde du travail.
Personnaliser son espace de travail

Pour les personnes travaillant dans un bureau, il est devenu un véritable lieu de vie, on y passe presque la moitié de la journée. Le rendre à son image permet donc de s’y sentir plus à l’aise. Une plante, une photo ou un fond d’écran personnel peuvent participer à la création d’une ambiance familière et à l’amélioration des conditions de travail. En effet, nous sommes plus enclins au travail lorsque nous nous sentons à l’aise. Un objet personnel peut permettre de se rafraichir les idées dans des moments de stress difficile et nous redonner de la motivation. L’organisation du bureau est aussi importante : on s’y retrouve mieux dans un espace organisé. Souvent, un bureau mal rangé accentue l’impression de crouler sous le travail et de ne plus savoir où sont les papiers qui peuvent êtres importants. Si l’on est dans un bureau fermé, nous avons plus de libertés quant à la personnalisation du lieu, tandis qu’en open space (espace de travail ouvert) il faut respecter les avis de chacun. Enfin, il est conseillé de faire le tri chaque fin de semaine, ou de mois, afin de recommencer sur de bonnes bases avec des papiers à jour.
Apprendre à se relaxer au bureau

Entre la compétition, la rapidité, et tous les enjeux qui en découlent, le travail est devenu une des principales sources de stress. Il est même une partie intégrante du travail. Alors pour réduire la pression, il existe plusieurs exercices de relaxation à pratiquer dans son bureau. Par exemple, la respiration joue un rôle essentiel dans la gestion du stress. Prendre de grandes inspirations en retenant l’air quelques instants, puis en relâchant l’ensemble de son corps est bon moyen de faire le vide. Et pourquoi ne pas essayer la sophrologie ? C’est une méthode originale de relaxation qui favorise une meilleure prise de conscience du schéma corporel dans un équilibre corps/esprit. Adopter une attitude zen passe aussi par la pratique de petits exercices de respiration ou d’étirement, par exemple, au bureau lorsqu’on se sent trop surmené. Il est aussi conseillé de faire des pauses, en allant prendre l’air, marcher dans les couloirs ou prendre un café. Elles permettent de se remettre les idées en place et de se vider l’esprit quelques instants. L’hydratation est elle aussi importante, car elle permet d’éviter les migraines.
Gérer son temps de travail

Prendre de l’avance est le meilleur moyen de ne pas subir un stress permanent. Il faut se mettre dans l’idée de constituer de l’avance et non de lutter contre le retard. On parle alors de décalage négatif : c’est un mode de fonctionnement dans lequel nous sommes toujours entrain de gérer son retard. On est alors plus enclin au stress, à la précipitation et au travail parfois mal fait. On est moins concentré et attentif, donc moins efficace et ce que l’on ferait normalement en quelques heures prend beaucoup plus de temps. Mais à l’inverse, on parle de décalage positif lorsqu’on prend constamment de l’avance. Ainsi, de la même manière que le retard génère du retard, l’avance favorise plus d’avance. De plus, travailler en avance permet de prendre le temps de réfléchir calmement, plus en profondeur. On augmente ses chances de réussir et de travailler dans un meilleur état d’esprit. Faire des listes est aussi un bon moyen de mieux s’organiser, cela permet de ne rien oublier. Il s’agit de procéder tâche par tâche afin de ne pas tout mélanger et de faire le tri entre ce qui est urgent et ce qui ne l’est pas, mais aussi d’analyser la progression du travail.
Séparer vie privée et vie professionnelle

Il n’est pas toujours facile de concilier les deux. Pour y arriver, tenir un seul et unique agenda permet de dérouler son emploi du temps familial et professionnel et sera davantage pratique pour la prise de rendez-vous par exemple. Ainsi, lorsqu’on a ses obligations personnelles devant les yeux,  il est plus simple de s’organiser pour fixer un rendez-vous professionnel que l’on n’aura pas à reporter si l’on s’en rend compte après. Il faut également apprendre à se déconnecter : quand on arrive au travail le matin, et quand on rentre chez soi le soir. Si on a deux téléphones, on coupe le professionnel chez soi. Les réseaux sociaux ont également une place dans cette séparation : créer une page professionnelle pour communiquer avec ses collègues, des clients ou son supérieur semble plus judicieux que de partager avec eux les photos de nos vacances entre autre. Il est parfois normal d’aborder des sujets de sa vie privée au bureau, cependant il faut veiller à garder une certaine limite dans ce que l’on communique. Tout est une question de contrôle. Enfin, il faut aussi savoir déléguer et dire non, car cela peut rapidement nous déborder et poser problème lorsque l’on doit s’absenter.
passeportSANTE.net           bonne après midi 1     Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 10 astuces pour se sentir mieux au travail(passeportSANTE.net) + autres   Ven 24 Mar - 12:07

[size=34]Fatigué ? Une petite sieste ? 5 conseils pour rester productif en permanence[/size]





Mail


Print

Il se peut que vous arriviez plus fatigué que d'habitude au bureau. Heureusement, l'organisme dispose de mécanismes permettant de camoufler la fatigue l'espace d'un instant. En vous basant sur les conseils ci-dessous, vous parviendrez à tenir le coup en cas de baisse de régime.

1. Une bonne alimentation aide

Optez pour un petit-déjeuner à base de fibres et de protéines. Les fibres fournissent de l'énergie à long terme (contrairement aux sucres rapides) et les protéines augmentent l'éveil et la vigilance. Veillez également à boire suffisamment d'eau.
Selon une enquête de l'Université de Surrey, il vaut mieux éviter le café et les boissons énergisantes. Même si elles vous donnent un coup de fouet, la caféine impacte négativement l'attention et la mémoire à court terme.

2. La bonne musique vous inspirera

L'étude montre également que la musique instrumentale et lente – à savoir moins de 96 battements par minute – peut être une aide précieuse pour votre concentration. Ecoutez par exemple les artistes tels The Album Leaf, XX ou Hammock.
De plus, Spotify et Youtube proposent de nombreuses listes de lecture visant à augmenter votre productivité. Utilisez les mots clés 'concentration' ou 'étudier' pour effectuer vos recherches.

3. Les petites choses font la différence

Souvent, les gens se font préalablement du souci au sujet du manque d'heures de sommeil qu'ils accuseront et des journées chargées auxquelles ils seront confrontés. Dans ce cas, veillez subdiviser vos tâches en petites parties.
Rédigez par exemple vos rapports phrase par phrase et prenez votre temps. Cela augmentera la qualité de votre travail et vous finirez par être plus performant parce que vous aurez travaillé de façon moins chaotique.

4. Une courte sieste peut faire des merveilles

En Amérique, la société Metronap a développé un fauteuil spécialement destiné aux travailleurs épuisés. Le siège est conçu de façon à ce que la tête soit à l'abri des stimuli environnants. Des mélodies apaisantes sont diffusées afin d'assurer un maximum de détente. Google et la Nasa comptent déjà parmi les clients satisfaits.

Bien sûr, un tel siège n'est pas nécessaire pour chaque entreprise. Peut-être avez-vous l'opportunité de fermer vos yeux pendant 20 minutes lors de votre pause déjeuner ou d'un déplacement en train ? Autre possibilité, vous relaxer dans une salle inoccupée ou prendre l'air pour vous aérer l'esprit.

5. L'exercice procure de l'énergie

Vous connaissez ce sentiment de libération et d'entrain après un jogging ? Il est possible de ressentir la même chose au bureau. Les squats et les pompages ne sont sans doute pas envisageables sur votre lieu de travail, mais essayez dès que possible de prendre l'escalier ou d'aller vous promener pendant vos pauses.
La combinaison de l'oxygène à l'exercice physique et à la vitamine D émanant des rayons du soleil fournira le carburant nécessaire à votre corps pour une bonne partie de la journée.
Nous espérons que ces conseils vous aideront à tracer votre route. S'il vous arrive de manquer de sommeil, assurez-vous que cela ne dure pas plus de deux jours. Le corps n'est malheureusement pas conçu pour résister à une privation de sommeil prolongée.
bonne après midi 1       Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 10 astuces pour se sentir mieux au travail(passeportSANTE.net) + autres   Sam 25 Mar - 10:19

6 aliments pour protéger le cerveau

En travaillant sur un traitement contre la maladie d'Alzheimer, les chercheurs de l'American Academy of Neurology ont identifié un certain nombre d'aliments qui aideraient à prévenir la maladie. De manière générale, les études montrent que 6 aliments sont des alliés de notre cerveau. Voici lesquels.

Le saumon

Notre cerveau est composé en majeure partie de gras. Mais contrairement à celles contenues dans le tissu adipeux, ces graisses ne servent pas de réserve : elles entrent dans la composition des membranes biologiques des neurones.
Ce gras va permettre de protéger les neurones et va favoriser la création de nouvelles connexions entre les cellules.
On doit notamment cette structure graisseuse aux acides gras oméga-3 dont le saumon est l’une des meilleures sources.
Selon une étude de l’université du Maryland (États-Unis), les acides gras oméga-3 réduisent le risque de maladies cardiovasculaires, améliorent la mémoire et les performances cognitives et combattent la dépression.
Les fruits rouges

Le vieillissement du cerveau est en partie attribuable à l’oxydation des neurones, causée par les radicaux libres.
Or, dans les bleuets, canneberges, mûres ou framboises, se concentrent de fortes doses d’antioxydants, qui combattent les radicaux libres et boostent notre cerveau.
Le corps humain ne produisant pas d’antioxydants, il est impératif de les lui apporter par l’alimentation.

La betterave

Selon une étude menée par la Wake Forest University (1) et publiée sur le site Internet de la revue scientifique Nitric Oxide : Biology and Chemistryla betterave, riche en nitrate, faciliterait le flux sanguin, qui alimente par ailleurs le cerveau.
Un apport quotidien de betterave permettrait donc d’améliorer le flux sanguin dans certaines zones du cerveau qui avec le temps s’appauvrissent en sang et en oxygène, ayant pour conséquence la sénilité.
La betterave est aussi un des légumes ayant le meilleur pouvoir antioxydant (2). Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres.
L'huile d'olive

En 2015, une équipe de chercheurs a mis au point un régime « anti-Alzheimer » qui réduirait de 53 % le risque de développer une démence comme la maladie d’Alzheimer.
Ce régime baptisé « MIND » (Mediterraneen-Dash Intervention of Neurodegenerative Delay) combine le régime DASH et la diète méditerranéenne, riche en huile d’olive (extra vierge).
De plus, il a été démontré que les polyphénols présents dans l’huile d’olive augmentent les capacités d’apprentissage et de mémorisation chez les souris (3).
Les épinards

Votre maman avait raison de vous dire de finir vos épinards !
En effet, les épinards et le chou frisé font partie des légumes antivieillissement les plus puissants.
Ils sont riches en acide folique (vitamine B9) et en vitamine B6, deux types de vitamines connues pour protéger le cerveau et qui préviendraient la maladie d’Alzheimer selon une étude publiée en 2013 (4).

Le sirop d'érable

Vous aimez commencer vos dimanches par des pancakes au sirop d’érable ? Votre cerveau vous dit merci !

Une étude publiée cette année (5) démontre les effets bénéfiques du sirop d’érable sur le cerveau.
Il protégerait les cellules des dommages liés au temps.
En effet, la sève d’érable contient plus de 100 nutriments capables de protéger les cellules de votre cerveau !
[list="box-sizing: border-box; margin-right: 0px; margin-bottom: 1.875rem; margin-left: 1.4rem; padding-right: 0px; padding-left: 0px; font-family: inherit; font-size: 0.8125rem; line-height: 1.6; list-style-position: outside;"]
[*]Presley, T. Nitric Oxide: Biology and Chemistry, Wake Forest University, November 2010.

[*]Stintzing FC. Functional properties on anthocyanins and betalains in plants, food, and in human nutrition. Trends in Food Science & Technology 2004;15:19-38.

[*]Farr SA, Price TO, Dominguez LJ, Motisi A, Saiano F, Niehoff ML, Morley JE, Banks WA, Ercal N, Barbagallo M, Extra virgin olive oil improves learning and memory in SAMP8 mice, J Alzheimers Dis. 2012;28(1):81-92. doi : 10.3233/JAD-2011-110662.

[*]Gwenaëlle Douaud, Helga Refsum, Celeste A. de Jager, Robin Jacoby, Thomas E. Nichols, Stephen M. Smith and A. David Smith, Preventing Alzheimer’s disease-related gray matter atrophy by B-vitamin treatment, March 2013

[*]Weaver D and Seeram NP, et al. American Chemical Society National Meeting & Exposition. 2016.

[/list]
[size]
passeportSANTE.net             bon week-end     Ninnenne   [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10 astuces pour se sentir mieux au travail(passeportSANTE.net) + autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
10 astuces pour se sentir mieux au travail(passeportSANTE.net) + autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UTILE] 100 trucs et astuces pour le HTC Touch HD
» Astuces pour une meilleure utilisation du flash
» Astuces pour dioramas de A à Z
» quelques astuces pour cuisiner léger
» GH2 : Trucs ou astuces pour économiser la batterie

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: