AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 Tous les acteurs et actrices + autres???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Tous les acteurs et actrices + autres???   Dim 18 Juin - 13:06

gary cooper

Gary Cooper, de son vrai nom Frank James Cooper, est un acteur américain, né le 7 mai 1901, à Helena (Montana) et mort le 13 mai 1961 à Beverly Hills (Californie) des suites d'un cancer de la prostate. Travailleur infatigable, il a commencé sa carrière dans les années 1920 et a tourné en quarante ans dans plus d'une centaine de films avec les plus grands réalisateurs de l'époque classique hollywoodienne : Ernst Lubitsch, Frank Capra, Otto Preminger, Raoul Walsh, Billy Wilder, Howard Hawks, William Wyler, King Vidor… Il a été nommé cinq fois aux oscars et a remporté deux fois la statuette du meilleur acteur. Son interprétation toute en retenue, et sa présence physique d'une taille de 1.91m qui lui ont souvent valu d'interpréter des rôles de cow-boys peu diserts. Mais il a aussi brillé dans la comédie légère et sentimentale comme dans La Huitième femme de Barbe-Bleue, Sérénade à trois ou Ariane. Né Frank James Cooper à Helena dans le Montana, de Charles Henry Cooper (juge à la cour suprême, d'origine britannique), et d'Alice Cooper, Gary Cooper passe son enfance à Dunstable au Royaume-Uni avec sa mère et son frère aîné Arthur Le Roy. Il fait ses études primaires à la Dunstable Grammar School entre 1910 et 1913. Alors qu'il est âgé de treize ans, un accident de voiture l'oblige à prendre du repos. Il part rejoindre son père qui possède un ranch de bétail au Montana. C'est là qu'il apprend à monter à cheval. Il y rencontre également une voisine de dix ans destinée à devenir célèbre : Myrna Loy. Il obtient son diplôme de Grinnell College (Iowa) en 1922. En 1923, Gary Cooper déménage à Los Angeles dans l'idée de gagner sa vie en travaillant comme dessinateur pour la publicité. Après trois mois d'insuccès, il commence à travailler comme figurant pour le cinéma, notamment grâce à son talent de cavalier. Un an plus tard, il obtient un premier rôle dans un court-métrage avec Eileen Sedgewick, ce qui lui vaut d'être pris sous contrat par la Paramount Pictures en 1926. Les Frank Cooper étant légion dans les couloirs d'Hollywood, il change alors son prénom pour Gary sur les conseils de son agent, Nan Collins, originaire de la ville de Gary, Indiana. Il tourne trois films d'affilée avec Clara Bow, la "garçonne" des années 1920, et vit avec elle son premier amour hollywoodien

[size=24]anthony quinn[/size]





Anthony Quinn, de son vrai nom Antonio Rodolfo Quinn Oaxaca, est un acteur et artiste Mexico-Américain; d'origine mexicaine par sa mère et irlandaise par son père, né le 21 avril 1915 à Chihuahua (Mexique), décédé le 3 juin 2Après une enfance difficile mais heureuse dans les bidonvilles de Los Angeles (dans lesquels un stupide accident l'obligera à subir une opération de la langue), Anthony Quinn suit des cours de diction auprès de Katherine Hamill qui enseigne aussi l'art dramatique. Il prend goût à la comédie, répond à une annonce passée par Mae West et devient son partenaire sur scène dans Clean beds 1933 et tourne dans plusieurs séries B. En 1937, il devient le mari de Katherine DeMille, filleadoptive du grand cinéaste de l'époque Cecil B. DeMille. Son physique Latino lui permet d'intégrer l'équipe B de la Paramount cette même année 1937 et, pendant 3 ans, de tourner une vingtaine de films alimentaires. Se battant contre les stéréotypes, Anthony Quinn décide de s'engager avec la Century Fox en 1942. Ce départ lui ouvre des seconds rôles dans des films importants du studio. Les clichés hollywoodiens ont la dent dure et le talent de Quinn n'est pas encore reconnu, les rôles d'Indiens, de Mexicains et d'étrangers le lassent. Dès 1945 il devient un Free-Agent c'est-à-dire qu'il n'appartient à aucun Studio et il peut ainsi jouer des films plus ambitieux. Dès lors sa carrière s'intensifie, il s'installe à New York avec sa famille. Après quelques pièces à Broadway, Elia Kazan l'invite à intégrer l'Actors Studio. Il reprend le rôle de Stanley Kowalski à Marlon Brando dans Un tramway nommé Désir pour la tournée américaine, Brando étant occupé par sa carrière cinématographique. Le tournant de la carrière d'Anthony Quinn survient en 1953. Elia Kazan décide de réunir ses deux meilleurs acteurs pour tourner Viva Zapata!. Le film est important pour Anthony Quinn car son père participa à cet épisode de l'histoire mexicaine. D'ailleurs l'interprétation des deux élèves de l'Actor studio est remarquable. Ce film valut à Quinn son premier Oscar du meilleur second rôle et il devint une grande Star. Dès lors il enchaîne tous les genres de films. Il tourne près de 6 films par an, ses envies de liberté l'orientent vers l'Europe où les réalisateurs n'hésitent pas à lui donner des rôles à la mesure de son talent. Avec La Strada il devient une star internationale, avec qui les productions européennes voient un bel avenir. Son second Oscar pour La vie passionnée de Vincent van Gogh assied définitivement son statut. Il alterne chefs-d'œuvre (Lawrence d'Arabie) et films commerciaux. L'année 1963 (durant laquelle il divorce de Katherine DeMille) fut une année sombre pour l'acteur, il doit faire face à des problèmes familiaux, la révélation par la presse de ses nombreuses relations et la naissance d'un enfantqu'il eut avec sa maitresse. Vint le chef d'œuvre Zorba le Grec d'excellentes critiques, huit nominations aux Oscars et la confirmation qu'il peut continuer à tourner à l'étranger. La soif de vivre et de profiter de chaque instant de Zorba est la même que celle d'Anthony Quinn. Acteur aux 250 films, Anthony Quinn met un terme à sa carrière cinématographique pour se consacrer à la peinture  et à la sculpture. Il expose ses créations au Cnit à Paris, en mai 1990. Anthony Quinn participe également à plusieurs documentaires, sur Martin Luther King (King : a filmrecord. Montgomery to Memphis, 1970, de Joseph L. Mankiewicz et Sidney Lumet) et sur les problèmes d'intégration des Hispano-Américains (The Voice of La Raza, 1972, de William Greaves). Il publie son autobiographie en 1972, The Original sin. 001 à Boston (Massachusetts, États-Unis



yul brynner





Yul Brynner (né le 11 juillet 1920 à Vladivostok (ou à l'île Sakhaline) et décédé le 10 octobre 1985 à New York) était un acteurDe son vrai nom Juli Borisovitch Bryner Yul Brynner est né le 11 juillet 1920 à Vladivostok (Peut-être le 7 juillet 1915 à l'île Sakhaline selon certaines biographies), en Russie. Il est le fils de Boris Bryner, un ingénieur suisse, et de Marousia Blag?vidova, fille d’un médecin russe de confession juive, ayant également des origines bouriates. Ses parents l’ont prénommé Juli en l’honneur de son grand-père paternel, Jules Bryner. En 1927, lorsque Boris Bryner quitte le domicile conjugal et abandonne sa famille, Marousia emmène ses enfants Yul et Vera à Harbin, en Chine, où ils fréquentent une école tenue par une YMCA. Puis, en 1934, tous les trois s’installent à Paris. Pour gagner sa vie, Yul Brynner joue de la guitare dans des nightclubs. Il rencontre des intellectuels tels que Jean Cocteau et devient apprenti au Théâtre des Mathurins. Puis, il travaille comme trapéziste au Cirque d’Hiver. Une grave chute de trapèze lui cause une quarantaine de fractures, et il doit abandonner le cirque. Il devient machiniste dans la troupe de Sacha Pitoeff. Yul Bryner dans La Brigade des stupéfiants en 1949 Dès 1941, il part pour les États-Unis afin d’étudier le théâtre avec Michael Tchekhov. Il commence alors à se produire à Broadway sous le nom de Youl Bryner. Il fait ses débuts au cinéma en 1949 dans La Brigade des stupéfiants. À partir de 1951, il se rend célèbre en interprétant le Roi de Siam Mongkut dans la comédie musicale de Richard Rogers et Oscar Hammerstein II Le Roi et Moi. Pour ce rôle, il reçut en 1952 le Tony Award du meilleur acteur de comédie musicale dans un second rôle. Il joua 4 525 fois au théâtre le Roi de Siam, rôle pour lequel il se rasa le crâne ; cette comédie musicale fut transposée au cinéma en 1956 par Walter Lang, l'acteur y reprenant le même rôle. Pour cette prestation, celui qui se fait désormais connaître sous le nom de Yul Brynner remporte l’Oscar du meilleur acteur. Maison natale de Ioul Borissovitch Brynner à Vladivostok Au milieu des années 1980, Yul Brynner apprend qu’il est atteint d’un cancer du poumon dû à sa consommation excessive de tabac (cinq paquets par jour). Il décide alors de tourner dans un spot publicitaire très poignant contre les risques du tabac : spot qui ne sera diffusé qu'après sa mort. Il décède le 10 octobre 1985 à New York, à l’âge de soixante-cinq (ou soixante-dix) ans. Ses cendres reposent dans le cimetière du monastère copte orthodoxe de Saint-Michel-de-Bois-Aubry, au hameau de Bois-Aubry sur la commune de Luzé en Tour américain d’origine suisse, mongole et russe.Yul Brynner eut quatre épouses et cinq enfants. En 1944, il épouse Virginia Gilmore (une actrice), avec laquelle il a un fils, Yul Jr., né en 1946. Au début des années 1950, il entretient une relation amoureuse avec Marlène Dietrich. Il divorce en 1960 pour se marier la même année avec Doris Kleiner (un mannequin chilien) qui lui donne une fille, Victoria, née en 1962. Après un divorce en 1967, il épouse Jacqueline Thion de La Chaume (veuve de Croisset), une Française avec laquelle il adopte deux filles nées au Viêt Nam, Mia, née en 1974, et Melody, née en 1975. Il divorce en 1981 et épouse en 1983 Kathy Lee (une danseuse), avec laquelle il reste jusqu’à son décès. Il a également un enfant né hors mariage, Lark, né en 1958 et élevé par sa mère. Parfaitement francophone il se doublait généralement lui-même dans les versions francophones de ses films. Toutefois, c'est Georges Aminel (également la voix de Dark Vador) qui lui prêtait sa voix lorsqu'il ne se doublait pas lui même (c'est le cas dans Les Dix Commandements, Les 7 mercenaires). En tous les cas, Brynner a déclaré parler 11 langues. Enfin, Yul Brynner était le parrain de l'écrivain Nathalie Rheims et de l'actrice Charlotte Gainsbourg



johnny deep





Johnny Depp, de son vrai nom John Christopher Depp II1, né le 9 juin 1963 à Owensboro, dans le Kentucky, est un acteur et musicien américain. Johnny Depp est devenu célèbre grâce à la série télévisée 21 Jump Street. Il a néanmoins voulu se détacher aussitôt de sa nouvelle image de jeune premier et s'est spécialisé dans l'interprétation de personnages originaux et excentriques comme Edward dans Edward aux mains d'argent, Raoul Duke alter ego de l'écrivain culte Hunter S. Thompson dans Las Vegas Parano ou Jack Sparrow dans la tétralogie Pirates des Caraïbes, pour lequel il a été nommé à l'Oscar du meilleur acteur en 2004, ou, plus récemment, dans le rôle du Chapelier Fou dans Alice au pays des merveilles en 2010. D'une manière générale, les personnages atypiques qu'il incarne ont en commun une certaine audace, une originalité et sont en décalage avec le commun des mortels. Son nom est souvent attaché au succès des films indépendants américains et à celui de Tim Burton, son réalisateur fétiche, avec qui il a déjà tourné 7 films En 1988, Johnny tombe amoureux de Jennifer Grey, actrice principale de "Dirty dancing", aux côtés de Patrick Swayze. Johnny et Jennifer se fiancent deux mois après leur première rencontre. Leur liaison sera pourtant de courte durée et ils se séparent au printemps 1989. De toutes les relations de Johnny Depp, ce sera la plus discrète. Le couple se sera rarement montré en public10. Au début des années 1990, il a été en couple avec l'actrice américaine Winona Ryder, puis a vécu pendant trois ans une relation très médiatisée avec le mannequin britannique Kate Moss.Durant cette période il était très proche du groupe britanique Oasis, participant même à l'album "be here now" sur lequel il joue de la slide guitare sur la chanson "fade in out". Il est, depuis juin 1998, le compagnon de la chanteuse et actrice française Vanessa Paradis, avec qui il a deux enfants : Lily rose Melody (née le 27 mai 1999) et Jack John Christopher III (né le 9 avril 2002)11. Il a acheté à Hollywood une demeure dont la légende voudrait que ce soit celle où aurait vécu Bela Lugosi, interprète de Dracula12. Lors de ses tournages à répétition dans les Caraïbes, il tombe amoureux d'une île13 qu'il a offerte à sa famille comme lieu privilégié de vacances. Il vit avec ses enfants et sa compagne dans leur propriété du Var, au Plan-de-la-Tour en France14. L'intégralité de son salaire pour le film L'Imaginarium du docteur Parnassus fut reversée à la famille du défunt Heath Ledger15. Il parle couramment anglais, français et quelques mots d'allemand.

robert de niro





Robert Mario De Niro Jr. est un acteur, réalisateur, et producteur de cinéma américain, né le 17 août 1943 dans le Bronx, à New York. Robert De Niro est l'un des acteurs les plus reconnus de l'histoire du cinéma. Il a joué dans de nombreux films-culte, tels que Le Parrain 2, Taxi Driver, Raging Bull ou encore voyage au bout de l'enfer. Il a remporté de nombreuses récompenses comme l'Oscar du meilleur acteur et l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. En 2011, il reçoit un Golden Globe pour l'ensemble de sa carrière. En mai 2011, il est le président du jury de la 64e édition du Festival de Cannes Robert De Niro est le fils du peintre homonyme Robert De Niro et de Virginia Admiral. Son père est un catholique d'origine italiennenote 1 et irlandaise, et sa mère est une presbytérienne d'origine allemande, française et néerlandaise. Robert De Niro est d'abord l'élève de Stella Adler avant d'entrer au célèbre Actors Studio sous la direction de Lee Strasberg, afin de multiplier les opportunités pour sa future carrière. Il débuta sa carrière de comédien sur les planches à Broadway avant de découvrir le monde du cinéma en 1963, lors du tournage du film Wedding Party de Brian De Palma (sorti seulement en 1969) (et non pas en 1965, dans Trois chambres à Manhattan de Marcel Carné), suivi en 1968, de Greetings réalisé par Brian De Palma. Par la suite, il fit quelques rôles dans des films qui sont restés peu connus du public. Il se fit connaître dans Le Dernier Match (1973). C'est également en 1973 qu'il commença à travailler avec Martin Scorsese sur le film Mean Streets. De Niro est aussi présent dans ces différents films de Martin Scorsese : Taxi Driver (1976), New York, New York (1977), Raging Bull (1980), la Valse des pantins (1983), Les Affranchis (1990), les Nerfs à vif (1991), et Casino (1995). Dans ces films, De Niro a principalement joué des personnages instables, avec des penchants névrotiques. Il remporta deux Oscars : pour sa performance dans Raging Bull, il reçut l'Oscar du meilleur acteur ; et il reçut l'Oscar du meilleur second rôle pour Le Parrain - 2e partie. De Niro et Marlon Brando sont les deux seuls acteurs à avoir joué le même rôle et à avoir gagné une récompense pour ce même rôle, De Niro ayant joué le jeune Vito Corleone dans Le Parrain - 2e partie, et Brando ayant interprété le rôle de Don Vito dans le Parrain. À la fin des années 1980, il commença à jouer dans des comédies ; films dans lesquels il rencontra un succès important comme, par exemple : Midnight Run (1988), Nous ne sommes pas des anges (1989), Des hommes d'influence (1997), Mafia Blues (1999), et Mon beau-père et moi (2000). Il a en outre réalisé deux films: Il était une fois le Bronx (1993) et Raisons d'État (2006), film où il partage la tête d'affiche avec Matt Damon. Il a fondé sa propre société de production, Tribeca Productions, du nom de TriBeCa, le quartier de New York dans lequel il vit. Apprécié pour son engagement dans ses différents rôles, il a pris près de 30 kg et appris à boxer pour son interprétation de Jake LaMotta dans Raging Bull. Il a également appris à jouer du saxophone pour New York, New York. En outre, pour Taxi Driver, il conduisit un taxi de nuit durant des semaines. Bien qu'il ne s'exprime pas facilement, De Niro est généralement considéré comme un fin observateur des détails concernant les personnages et comme un grand perfectionniste. Il est réputé pour son travail d'interprétation physique de ses personnages. Il n'hésite pas à prendre du poids et à en perdre pour se mettre dans la peau de son personnage. Ceci est une des marques de fabrique des acteurs ayant étudié le travail de Stella Adler (Marlon Brando, Benicio del Toro…) et rentre en cohérence avec les préceptes enseignés par celle-ci qui demandait à ses élèves de « défictionnaliser » la fiction. Souvent comparé à Al Pacino pour leurs origines italiennes communes, il n'a joué directement avec lui que dans deux films, à savoir Heat de Michael Mann en 1995, et La Loi et l'Ordre de Jon Avnet en 2008. En effet, dans Le Parrain - 2e partie, De Niro et Pacino n'ont aucune scène en commun. Dans Heat, Robert de Niro et Al Pacino jouent ensemble dans deux scènes seulement, mais n'apparaissent jamais en même temps dans le même plan

paul newman





Paul Newman, né le 26 janvier 1925 à Shaker Heights en Ohio (États-Unis) et mort le 26 septembre 20081,2,3 près de Westport dans le Connecticut4, était un acteur, réalisateur, producteur et scénariste américain.Paul Newman est né à Cleveland dans l'Ohio. Son père, Arthur Samuel Newman, était juif allemand2 et sa mère, Theresa Fetzer ou Fetsko (slovaque: Terézia Fecková)5, était catholique avec des racines slovaques et hongroises2. Paul Newman se considérait par ailleurs lui-même comme juif, car disait-il « c'est plus qu'un défi »6. Il passe une adolescence tranquille dans le quartier de Shaker Heights, d'où le surnom the boy from Shaker Heights qu'on lui donne parfois. Son père, propriétaire d'un magasin d'articles de sports destine alors Paul à reprendre sa suite. La vie en décidera autrement. Durant la Seconde Guerre mondiale, il veut devenir pilote mais on découvre qu'il est daltonien. Il participe de 1943 à 1945, à la guerre du Pacifique en tant que radio et canonnier, où il est blessé. Cet incident lui interdit de pratiquer le sport et il se consacre alors au théâtre. En décembre 1949, il se marie avec Jackie White jusqu'en 1958. Ils ont trois enfants : Scott (1950-1978, mort d'une overdose), Susan née en 1953 et Stéphanie née en 1954. Paul Newman est également connu pour son implication dans lesport automobile7. Il a découvert la compétition automobile en 1968, à l'occasion du tournage du film Virages dans lequel il jouait le rôle principal, celui d'un pilote des 500 miles d'Indianapolis tentant de concilier sa carrière et sa vie sentimentale. Tombé amoureux de ce sport, il met alors à profit son aisance financière pour entamer parallèlement à sa carrière d'acteur une carrière de pilote de course. Compte tenu de son âge, Newman ne peut évidemment pas viser les sommets, mais il parvient tout de même à décrocher la deuxième place des 24 heures du Mans 1979 en équipage avec Rolf Stommelen et Dick Barbour sur une Porsche 935 du Dick Barbour Racing. En 1995, Paul Newman remporte aussi une victoire de catégorie à l'occasion des 24 heures de Daytona. Un modèle de la célèbre marque horlogère Rolex la Rolex Daytona sera d'ailleurs baptisé par les collectionneurs Paul Newman Daytona. La passion de Paul Newman pour la course se matérialise également en 1978 par la créationd'une écurie de CanAm, le Newman Racing, puis en 1983 d'une écurie de CART/Champ Car en partenariat avec Carl Haas, une figure bien connue du sport automobile américain. Depuis sa création, l'écurie Newman/Haas Racing (devenue Newman/Haas/Lanigan Racing en 2007 et qui participe depuis 2008 à l'IndyCar Series) est devenue l'une des plus célèbres des courses américaines. Des pilotes tels que Mario Andretti, Michael Andretti, Nigel Mansell, Cristiano da Matta ou plus récemment Sébastien Bourdais y ont notamment brillé. En 2005, à plus de 80 ans, Newman a même repris le volant lors des 24 heures de Daytona en compagnie de ses pilotes Sébastien Bourdais et Bruno Junqueira. En mai 2007, atteint d'un cancer des poumons, il annonce la fin de sa carrière cinématographique8. Il meurt le 26 septembre 2008 à l'âge de 83 ans à son domicile de Westport dans le Connecticut

sean connery





Sir Thomas Sean Connery, né le 25 août 19301 à Édimbourg (Écosse), est un acteur écossais. Sean Connery est célèbre pour avoir interprété le rôle de James Bond à sept reprises2. Il a remporté, entre autres, un Oscar pour son rôle de policier irlandais dans Les Incorruptibles en 19873, un BAFTA pour son interprétation du moine Guillaume de Baskerville dans Le Nom de la rose la même année, ainsi que deux Golden Globe Awards. Quelle que soit la nationalité du personnage qu'il jouait, il conservait toujours son accent écossais4. Plus âgé que la plupart des sex-symbols contemporains, Sean Connery a souvent été qualifié de « sexiest man alive » (« homme contemporain le plus sexy ») par divers magazines1. Le 5 juillet 2000, à 69 ans, Sean Connery a été anobli par la reine d'Angleterre Élisabeth II pour célébrer sa carrière au cinéma5. Malgré tout, il revendique prioritairement son identité écossaise et lutte pour l'indépendance de l'Écosse. Sean Connery est né dans le quartier de Fountainbridge à Édimbourg et issu d'un milieu très modeste : il est le fils d'Euphamia C. « Effie » (née Maclean), femme de ménage, et Joseph Connery, chauffeur d'engins de chantiers6. Son père était un catholique d'ascendance irlandaise, alors que sa mère était une protestante écossaise7. À l'arrivée de son petit frère Neil, il a huit ans, et il doit travailler pour gagner sa vie et devient distributeur de lait (milkman)8 le matin et apprenti boucher l'après-midi, après l'école 7. Sean Connery abandonne ses études à l'âge de 17 ans et s'engage dans la marine britannique, pour un bref passage (3 ans), puisqu'il doit en effet être rapatrié à cause d'un ulcère de l'estomac. C'est dans la marine qu'il se fait faire ses deux tatouages désormais devenus célèbres : « Dad and Mum » (« papa et maman »), et le second : « Scotland forever » (« Écosse pour toujours »). Par la suite, il exerce divers petits métiers : maçon, livreur, maître-nageur, vernisseur de cercueils, modèle pour les artistes de l'École des Beaux-Arts d'Édimbourg, etc. Cela lui permet de gagner assez d'argent pour vivre. Il pratiqua également le culturisme et finit à la 3e place au concours de Mr Universe en 19501. Un autre compétiteur lui propose une audition pour un rôle de figurant dans une pièce de théâtre intitulée South Pacific jouée en 1951. Durant les années 1950, il alterne les apparitions à la télévision, au théâtre dans Point of Departure, A Witch in Time, Witness for the Prosecution d'Agatha Christie et au cinéma en 1955 dans Geordie de Frank Launder et Au bord du volcan de Terence Young, qui constituent son apprentissage. Il fut particulièrement remarqué pour son rôle dans le téléfilm Anna Karénine produit par Rudolph Cartier pour la BBC en 1961, où il partageait l'affiche avec Claire Bloom9. Quand il était jeune, Sean Connery était un bon footballeur, et il débuta avec une équipe appelée « Bonnyrigg rose ». Pendant le tournage de South Pacific, il disputa un match contre une équipe locale, et fut repéré par Matt Busby, manager de Manchester United à l'époque. Busby lui proposa un contrat de 25 £ par semaine payés immédiatement après chaque match. Connery admettait qu'il était tenté par l'offre, mais la refusa en fin de compte. Il s’expliqua plus tard : « I realised that a top-class footballer could be over the hill by the age of 30, and I was already 23. I decided to become an actor and it turned out to be one of my more intelligent moves. » (« J'ai réalisé qu'un footballeur professionnel pouvait avoir son passé derrière lui à 30 ans, et j'en avais déjà 23. J'ai décidé de devenir acteur, ce qui s'est avéré être l'une des décisions les plus intelligentes que j'aie jamais prises. »)10. Son premier rôle à la télévision américaine était celui d'un porteur dans un épisode de The Jack Benny Show. Il participa également à l'épopée du Le Jour le plus long, réalisé en 1962.

gary grant





Archibald Alexander Leach, plus connu sous son pseudonyme de Cary Grant, né le 18 janvier 1904 à Bristol (Angleterre), mort le 29 novembre 1986 à Davenport (Iowa), est un acteur américain d'origine britannique. Il a été naturalisé citoyen des États-Unis le 26 juin 1942. Après une adolescence troublée, ce bricoleur habile de grande taille (il mesurait 1,87m) 1 avait la particularité d'avoir un menton « en fesse d'ange », devient chanteur dans les comédies musicales de Broadway à New York. Son accent britannique mi-aristocratique mi-ouvrier de représentant de commerce fit de lui un spécialiste du genre dit « foldingue », genre comédie de boulevard marathon (screwball comedy). Charmant mais peu stable, il a été marié cinq fois. Il tournera dans plusieurs films d'Alfred Hitchcock qui, bien connu pour ne pas aimer les acteurs, dira de lui « qu'il était le seul acteur qu'il ait jamais aimé de toute sa vie». Ian Fleming s'est inspiré de sa séduction, et de son look soigné pour créer le personnage de James Bond. En 1961, il fut le premier acteur à avoir été approché par Ian Fleming pour le rôle de James Bond, mais il refusa le rôle parce qu'il avait 58 ans à l'époque, et se sentait trop vieux pour incarner le célèbre agent secret2. À la fin de sa vie, il fera des tournées aux États-Unis appelées A Conversation with Cary Grant au cours desquelles étaient projetés des extraits de ses films suivis de débats. Archibald Alexander Leach est né le 18 janvier 1904 à Bristol, en Angleterre. Il fut élève dans l'école primaire de Bishop Road . enfant unique, il vécut une enfance malheureuse et agitée. Sa mère Elsie fut placée par son père dans un hôpital psychiatrique lorsque Archie avait dix ans. Elle ne surmonta jamais la dépression qui survint après la mort d'un précédent enfant. Son père, qui eut ensuite un fils d'une autre femme, lui raconta que sa mère était partie pour de longues vacances. Ce n'est pas avant d'avoir plus de 30 ans qu'il découvrit qu'elle vivait encore, placée dans un institut spécialisé. Il fut renvoyé de la Fairfield Grammar School de Bristol en 1918. Il rejoignit ensuite la "Bob Pender stage troupe" et voyagea avec le groupe vers les États-Unis en 1920, lors d'une tournée de deux ans. À la fin de la tournée, il décida de rester sur place pour poursuivre sa carrière scénique. Encore sous son nom de naissance, il joue sur la scène de The Muny à St. Louis (Missouri), dans les spectacles suivants : Irene (1931); Music in May (1931); Nina Rosa (1931); Rio Rita (1931); Street Singer (1931); The Three Musketeers (1931); et Wonderful Night (1931).

kirk douglas





Kirk Douglas, de son vrai nom Issur Danielovitch Demsky, est un acteur, réalisateur, producteur de cinéma et écrivain américain né le 9 décembre 1916 à Amsterdam, dans l'État de New York. C'est le père de l'acteur et producteur Michael Douglas. Figure majeure du cinéma américain, Kirk Douglas fut un des acteurs les plus populaires dans le monde entier dans les années 1950 et 1960. Nombre de ses films sont devenus des classiques, et il a excellé dans tous les genres : comédie (Au fil de l'épée), aventures (Vingt Mille Lieues sous les mers, Les Vikings), western (Règlement de comptes à O.K. Corral), péplum (Spartacus), guerre (Les Héros de Télémark, Sept jours en mai, Les Sentiers de la Gloire), drame (La vie passionnée de Vincent Van Gogh). Douglas a tourné avec Stanley Kubrick, Vincente Minnelli, John Huston, Howard Hawks, Otto Preminger, Joseph Leo Mankiewicz, Elia Kazan, Billy Wilder et King Vidor... Connu pour son engagement démocrate, il fut un producteur courageux à une époque où le cinéma américain était en proie à une chasse aux sorcières, notamment en engageant Dalton Trumbo, scénariste présent sur "la liste noire d'Hollywood". Plusieurs de ses films abordent des thèmes sensibles, comme Les sentiers de la gloire qui fut interdit à sa sortie dans beaucoup de pays européens. Ambitieux, séducteur1, mégalomane2, il fait partie des acteurs américains qui ont le plus marqué la mémoire du public. Sa grande popularité ne s'est jamais démentie et il apparaît aujourd'hui, à 94 ans comme la dernière légende vivante de l'âge d'or de Hollywood. L'American film Institute l'a par ailleurs classé 17e plus grande star masculine du cinéma américain de tous les temps en 1999. Retiré du cinéma, il s'occupe de sa fondation3 pour les enfants défavorisés Issur Danielovitch Demsky est né le 9 décembre 1916 à Amsterdam, dans l'État de New York, de parents (Herschel et Bryna) ayant fui la Biélorussie pour des raisons politiques. Il est le quatrième enfant d'une famille qui en compte sept (il a six sœurs). Ils vivent au 46 Eagle Street dans une misère teintée d'antisémitisme. C'est après avoir récité un poeme à l'école et reçu des applaudissements que le jeune Issur décide de devenir acteur. Une ambition non partagée par sa famille. A l'université, le fait d'être fils de chiffonnier lui attire l'antipathie de nombre de personnes mais le jeune homme trouve une façon d'imposer le respect : la lutte. En juin 1939 il décide de partir à New York pour apprendre la comédie. Au théâtre Tamarak, un ami lui propose de changer son nom. On lui propose Kirk et un nom commençant par un D, Douglas. Il entre ensuite à l'académie américaine d'art dramatique, et suit les cours de Charles Jehlinger. Il y rencontre aussi Diana Dill, sa future première femme, et la jeune Betty Bacall, future Lauren Bacall. Après quelques rôles mineurs dans les pièces Spring again et Les trois soeurs, il s'engage dans la marine. Pendant la guerre, il se marie à Diana. Réformé à la suite d'un accident, il retourne à New York où Lauren Bacall lui permet d'obtenir un petit rôle dans L'Emprise du crime avec Barbara Stanwyck. Il donne la réplique à Robert Mitchum dans La griffe du passé et rencontre Burt Lancaster dans L'homme aux abois. Alors qu'il est père de deux enfants et qu'il se sépare de sa femme il prend le choix audacieux de tourner Le Champion (alors qu'on lui proposait une superproduction produit par la MGM). Sorti en juillet 1949, le film est un succès inespéré.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Dim 18 Juin - 13:07

clint eastwood





Clinton Elias Eastwood Jr, usuellement appelé Clint Eastwood (prononcé /kl?nt istw?d/), est un acteur, réalisateur, compositeur et producteur de cinéma américain, né le 31 mai 1930 à San Francisco. Autodidacte, il entre grâce à des amis au studio Universal où il interprète d’abord de petits rôles dans des séries B, puis l’un des rôles phares d'une longue série, Rawhide. Il se fait alors remarquer par Sergio Leone qui l’embauche pour la Trilogie du dollar. Devenu célèbre, il interprète de nombreux rôles, d’abord pour Universal, puis pour Warner Bros., notamment ceux de L'Inspecteur Harry. En 1968, il devient producteur avec la création de la société Malpaso et réalise son premier film en 1971, avec Un frisson dans la nuit. Aujourd'hui, avec plus de quatre-vingts films à son actif, parmi lesquels Impitoyable, Sur la route de Madison ou encore Mystic River et plus récemment Million Dollar Baby et Gran Torino, Eastwood est parmi les cinéastes les plus connus du monde entier. D'abord connu pour ses rôles d'antihéros volontiers redresseurs de torts et tragiques, dans des films d'action violents ou des westerns tels que L'homme des hautes plaines ou encore Pale rider, il a ensuite endossé des rôles plus touchants dans des films empreints d'un certain classicisme, influencés par le cinéma de John Ford et de Howard Hawks. Il est également connu pour ses comédies telles que Doux, dur et dingue et Ça va cogner. Eastwood a ainsi été récompensé à de nombreuses reprises, remportant notamment quatre Oscars, cinq Golden Globes, trois Césars et la Palme d'honneur au Festival de Cannes en 2009.

clark gable





William Clark Gable (1er février 1901 – 16 novembre 1960) est un acteur américain, et la plus grande star au box-office du début du cinéma parlant1. Au cours de sa longue carrière, il apparaît avec les plus grandes actrices de l’époque. Joan Crawford, qui était sa partenaire favorite, joue avec lui dans huit films, Myrna Loy est à ses côtés dans sept films et il forme un duo avec Jean Harlow dans six productions. Il est aussi la star de quatre films avec Lana Turner, et trois avec Norma Shearer. Gable remporte l’oscar du meilleur acteur en 1934 pour son interprétation dans le film New York-Miami. Suit une autre nomination pour son rôle de Fletcher Christian dans Les Révoltés du Bounty (1935). Mais il reste surtout célèbre pour avoir été Rhett Butler dans le classique Autant en emporte le vent, sorti en 1939. Il est un des rares acteurs à avoir joué dans trois films ayant obtenu un Oscar du meilleur film. L’American film Institute l’a classé septième acteur de légende. Il était franc-maçon Clark Gable naît à Cadiz (Ohio) de William Henry « Bill » Gable, foreur de puits de pétrole d’ascendance allemande, et Adeline Hershelman, d’origine allemande et irlandaise. Il fut par erreur enregistré comme une fille sur son certificat de naissance. Son nom de naissance est probablement William Clark Gable, mais les registres de naissances, d’écoles et d’autres documents se contredisent à ce sujet. « William » en l’honneur de son père et « Clark » étant le nom de jeune fille de sa grand-mère maternelle. Dans l’enfance, on l’appelle le plus souvent « Clark » ; mais pour certains amis il est « Clarkie », « Billy » ou « Gabe »À l’âge de six mois, sa mère, déjà malade, le fait baptiser dans la religion catholique. Elle meurt quatre mois plus tard, sans doute d’une tumeur du cerveau. Après sa mort, la famille de l’enfant refuse de l’élever dans la religion catholique, provoquant l’animosité du côté maternel. La querelle prend fin avec l’autorisation de la famille de son père à aller voir son oncle, le frère de sa mère disparue, Charles Hershelman, et sa femme dans leur ferme de Vernon en Pennsylvanie. En avril 1903, son père Will épouse Jennie Dunlap, dont la famille vient de la périphérie de Hopedale (Ohio). Gable était un grand et timide garçon avec une grosse voix. La nouvelle famille s’installe dans une maison neuve sur un terrain acheté par son père. Jennie joue du piano auquel elle initie son beau-fils ; plus tard il se mettra aux cuivres. Elle l’élève en apportant grand soin à sa mise et ses vêtements mais l’enfant préfère la mécanique et enlève ses beaux habits pour réparer des voitures avec son père. À treize ans, il est le seul garçon de l’orchestre local. Malgré l’incitation de son père à faire des loisirs virils, comme la chasse et le travail physique, il aime les mots. En bonne compagnie, il récite du Shakespeare, surtout les sonnets. Will consent à lui acheter une collection de 72 volumes de The World’s Greatest Literature pour parfaire l’éducation de son fils mais déclara ne l’avoir jamais vu le lire. En 1917, Clark est au lycée quand son père connaît des déboires financiers. Pour régler ses dettes, Will s’essaie à la ferme et installe sa famille à Ravenna, près de la ville d’Akron. Mais Clark s’accommode mal de la campagne. Son père aura beau insister pour qu’il aide à la ferme, le jeune homme part travailler dans l’usine de pneus B.F. Goodrich d’Akron. Clark a 17 ans lorsqu’il décide de devenir acteur après avoir vu la pièce The Bird of Paradise, mais il attendra quatre ans, à sa majorité, avant de se lancer avec l’argent de l’héritage. Sa belle-mère Jennie meurt cette année-là et son père part s’installer à Tulsa pour retrouver ses affaires pétrolières. Il fait des tournées avec des troupes de répertoire, travaille par moment dans le pétrole et gère aussi des chevaux. Embauché dans des compagnies théâtrales de seconde catégorie, il traverse le Midwest vers Portland dans l’Oregon où il vendra des cravates dans un grand magasin de la chaîne Meier & Frank. C’est là qu’il fait la connaissance de l’actrice Laura Hope Crews qui l’encourage à revenir sur scène pour une nouvelle troupe. Son professeur de comédie y sera Josephine Dillon, de dix-sept ans son aînée, alors gérante d’un théâtre de la ville. Elle lui paie des soins dentaires et une nouvelle coiffure, l’aide à prendre soin de son physique et lui enseigne des postures et des règles de maintien. Elle passe de longues heures à entraîner sa voix trop aigüe qu’il parvient lentement à placer dans un ton plus grave, pour une meilleure résonance et un ton plus juste. Tout en acquérant cette nouvelle technique discursive, il améliore ses expressions faciales, plus naturelles et convaincantes. Après cette longue période d’entraînement, elle le considère enfin prêt à tenter sa chance dans une carrière dans le cinéma

louis jouvet





Louis Jouvet est un acteur français, metteur en scène et directeur de théâtre, professeur au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, né le 24 décembre 1887 à Crozon (Finistère), mort le 16 août 1951 à ParisJules Eugène Louis Jouvet, est né en Bretagne, à Crozon (Finistère), le 24 décembre 1887. Orphelin de père à 14 ans, il part vivre avec sa mère chez son oncle qui est apothicaire à Rethel dans les Ardennes. Élève studieux et docile, sa famille l'oblige à entreprendre des études pour devenir pharmacien, à Toulouse. À partir de 1904, il étudie à la faculté de Paris, mais passe tout son temps libre dans les théâtres amateurs de l'époque: dans la troupe de Léon Noël, puis celle du Théâtre d'Action d'Art (il part alors en province jouer devant des auditoires populaires), ensuite celle du Théâtre des Arts, puis à l'Odéon, et au Châtelet. En parallèle, il se présente au concours d'entrée du Conservatoire d'Art dramatique de Paris, où il sera recalé trois fois (comme Bernard Blier, Dominique Blanc ou Antoine VitezEn 1912, son diplôme de pharmacien en poche, Louis Jouvet se marie avec Else Collin, avec laquelle il aura trois enfants. À cette époque il court les cachets et fera ainsi une courte apparition dans un film aux côtés de Harry Baur. En 1913, il est engagé avec son ami Charles Dullin par Jacques Copeau, alors directeur du Théâtre du Vieux-Colombier. C'est un véritable tournant dans sa carrière : il y est régisseur, décorateur, assistant et enfin comédien. Il masque alors son bégaiement par une diction syncopée qui le rendra célèbre par la suite 1. En 1914, la Première Guerre mondiale éclate, Louis Jouvet est mobilisé comme ambulancier, puis comme médecin auxiliaire. Démobilisé en 1917, il retrouve la troupe du Vieux-Colombier. En novembre 1917, la troupe du Vieux-Colombier s'installe à New York, au Garrick Theater, pour deux saisons. Le succès obtenu n'est pas à la hauteur des attentes ; les relations entre Jouvet et Copeau se dégradent. En 1920, c'est le retour à Paris : le Vieux-Colombier rouvre ses portes. Entre-deux-guerres[modifier] En 1922, Jouvet rompt avec Jacques Copeau. Commence alors sa carrière de metteur en scène, il installe sa propre troupe au théâtre des Champs-Élysées où il remporte l'année suivante son premier grand succès avec Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romains, qu'il jouera 1500 fois. En 1928, il rencontre Jean Giraudoux dont il crée plusieurs pièces. À partir de 1935, il dirige le théâtre de l'Athénée où il donne la première de La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), d'Ondine (1939). Gaston Baty, Charles Dullin, Georges Pitoëff et Jouvet fondent le 6 juillet 1927 une association d'entraide, le « Cartel des Quatre », qui durera jusqu'en 1940. L'objectif : faire en sorte que le théâtre crée une poésie qui lui soit propre, et faire jouer des auteurs contemporains. On lui propose la direction de la Comédie-Française, qu'il refuse car il est trop occupé par celle de son propre théâtre. À l'Athénée, il triomphe avec des œuvres de Molière, celles écrites par son ami Jean Giraudoux, et diverses autres issues du répertoire classique.

jean marais





Jean Marais (né Jean Alfred Villain-Marais le 11 décembre 1913 à Cherbourg, mort le 8 novembre 1998 à Cannes) était un acteur français. Il était aussi un metteur en scène, écrivain, peintre, sculpteur, potier, cascadeur reconnu. Jean Marais a reçu un César d'honneur en 1993Quand Jean Marais a quatre ans, sa mère alsacienne décide de partir à Paris avec ses deux fils. Elle sera souvent absente. Le petit Jean lui écrit des lettres mais c'est sa tante qui inscrit l'adresse sur l'enveloppe. Il comprendra plus tard que c'était parce que sa mère, kleptomane, effectuait des séjours en prison. Il fut élève au lycée Condorcet. Jean Marais ne reverra son père, un normand, vétérinaire en province, que près de 40 ans plus tard, sans être sûr qu'il soit bien son père. Il a un fils adoptif, Serge. Débuts Il fait de la figuration dès 1933 dans les films de Marcel L'Herbier, qui ne lui donnera jamais sa chance. En 1937, il échoue au concours d'entrée au Conservatoire et étudie chez Charles Dullin, au Théâtre de l'Atelier. Il y découvre les pièces classiques, où il tient des rôles de figuration qui lui permettent de financer ses cours. Jean Cocteau Sa rencontre avec Jean Cocteau en 1937, lors d'une audition pour la mise en scène de sa réécriture d'Œdipe Roi, marque le véritable lancement de sa carrière. Le cinéaste et dramaturge tombe amoureux du jeune acteur, qui sera son amant jusqu'à sa mort en 1963. Cocteau donne à Jean Marais un rôle muet dans Œdipe Roi : Jean Marais y joue le rôle du Chœur1. Il lui écrit rapidement une pièce sur mesure : Les Parents terribles (1938), qui lui donne la reconnaissance de la profession. 1942 le voit aux côtés de Viviane Romance dans l'adaptation par Christian-Jaque de Carmen. En 1943, il joue un Tristan moderne dans L'Éternel Retour de Jean Delannoy. Il a une vive altercation avec le critique artistique Alain Laubreaux, du journal collaborationniste Je suis partout, qui l'avait qualifié de "L'homme au Cocteau entre les dents" (cette altercation a d'ailleurs été reprise dans le Dernier Métro de François Truffaut) et ne doit son salut qu'aux hautes relations de Cocteau. Il devient l'idole de sa génération. En 1944, il monte Renaud et Armide, mais la pièce est victime d'une cabale, semble-t-il menée par les collaborationnistes, et s'arrête très vite. Marais gagne encore en popularité et devient un symbole de résistance à l'occupant. Après la libération de Paris, en août 1944, Jean Marais s'engage dans l'armée française et rejoint la 2ème DB du général Leclerc. A la fin de la seconde guerre mondiale, Cocteau écrit pour lui La belle et la Bête, un film très difficile à tourner, et auquel personne ne croyait. Marais entre alors dans la légende. En 1946, il joue dans la pièce L'Aigle à deux têtes de Cocteau, puis en 1949, dans l'un des plus célèbres films de Jean Cocteau, Orphée. À la fin des années 1940, il entre à la Comédie-Française. Il y est à la fois comédien, metteur en scène et décorateur. C'est la première fois qu'une telle fonction est donnée à un aussi jeune comédien (il a moins de 40 ans). Marais quitte le Français après une altercation avec le directeur. Il tourne auprès des plus grandes vedettes féminines : Les Chouans avec Madeleine Robinson, Ruy Blas avec Danielle Darrieux, Aux yeux du souvenir où il retrouve Jean Delannoy avec Michèle Morgan.

simone signoret





Simone Signoret, de son vrai nom Simone Kaminker, était une actrice française, née le 25 mars 1921 à Wiesbaden (Allemagne), alors sous occupation française suite à la Première Guerre mondiale, et décédée le 30 septembre 1985 à Autheuil-Authouillet, Normandie, FrancElle est la fille aînée d'André Kaminker (1888-1961), un traducteur juif polonais, et de son épouse française, née Signoret. Elle a eu deux jeunes frères, Alain et Jean-Pierre. André Kaminker avait travaillé avec Jacques Paul Bonjean comme journaliste au Poste Parisien, il avait aussi réalisé en 1934 une traduction simultanée d’un discours d’Hitler à Nuremberg. Il rejoint en 1940 la france libre à Londres puis devient speaker à Radio Brazzaville. Encore plus tard il devient chef interprète du Conseil de l'Europe. Il participe à la création de l'Association internationale des interprètes de conférence (AIIC) dont il est le président. Séjournant en Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale, Simone est élève au lycée de Vannes, où elle a, pendant quelques mois, pour professeur d’histoire Lucie Aubrac dont elle parle dans La nostalgie n'est plus ce qu'elle était. De retour à Paris, elle devient, en 1941, la secrétaire de Jean Luchaire et fait de la figuration au cinéma grâce à la fille de celui-ci Corinne. Au moment de choisir un nom de scène, elle décide de substituer à son nom de famille (Kaminker) celui de sa mère (Signoret eUn temps secrétaire de la comédienne Corinne Luchaire, elle rencontre Yves Allégret en 1943. Leur fille Catherine naît le 9 avril 1946. Cette même année, sa carrière est lancée avec le film Macadam pour lequel elle obtient le Prix Suzanne Bianchetti en 1947. Ils se marient en 1948. Allégret donne à Simone Signoret ses premiers rôles importants, notamment dans Dédée d'Anvers. En août 1949, sur un coup de foudre pour Yves Montand rencontré à Saint-Paul de Vence, elle quitte Yves Allégret. Sitôt divorcée, elle épouse Montand en décembre 1951 avec qui elle partagera le restant de sa vie. Le 4 avril 1960, elle obtient l'Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation dans le film Les Chemins de la haute ville (Room at the top) de Jack Clayton. Elle est la seconde actrice française à recevoir ce prix, après Claudette Colbert qui l'a reçu en 1935 pour son rôle de Ellie Andrews dans New York-Miami. Toutefois, Claudette Colbert ayant quitté la france en bas âge et ayant été naturalisée américaine, Simone Signoret est souvent considérée comme la première actrice française à avoir obtenu cette récompense. Il faudra attendre 1997 et le sacre de Juliette Binoche pour Le Patient anglais puis 2008 avec Marion Cotillard à Los Angeles pour qu'une autre actrice française lui succède. Durant son séjour aux États-Unis pour recevoir son Oscar, Simone Signoret et Yves Montand rencontrent Marilyn Monroe, alors mariée à l'écrivain Arthur Miller. Les deux couples sympathisent et Marilyn impose Yves Montand à ses côtés dans le film Le Milliardaire de George Cukor. Simone Signoret retourne en france tandis qu'une liaison passionnée — et connue de tous — se noue entre Montand et Marilyn pendant quelques mois. L'acteur français rejoint cependant son épouse après la promotion du film. Lorsque des années plus tard, un journaliste évoquera avec Signoret cette liaison, elle répondra qu'elle regrettait simplement que Marilyn Monroe n'ait jamais su qu'elle ne lui en avait pas voulu. De retour en france après avoir tourné quelques films aux États-Unis entre 1965 et 1968, Simone Signoret incarnera des rôles forts et puissants, parfois politiques comme dans L'Aveu de Costa-Gavras. En 1976, elle publie son autobiographie : La nostalgie n'est plus ce qu'elle était, et en 1985 le roman : Adieu Volodia. En 1978, son interprétation de Madame Rosa dans le film La vie devant soi, lui vaudra le César français de la meilleure actrice. Ses dernières années[modifier] À partir de 1981, la santé de Simone Signoret (qui fume et boit beaucoup) se détériore sérieusement : elle subit une première opération à la vésicule biliaire, puis elle devient progressivement aveugle, ne distinguant plus à terme que la silhouette des objets. Ses apparitions à l'écran deviennent rares, malgré la poursuite de sa carrière cinématographique. Une de ses dernières apparitions marquantes est dans l'émission 7 sur 7 présentée par Anne Sinclair où elle a demandé à la journaliste de présenter à la caméra le logo de SOS racisme "Touche pas à mon pote". Atteinte d'un cancer du pancréas, elle subit une dernière intervention chirurgicale en août 1985 mais dont le résultat est voué à l'échec. Elle meurt à son domicile le 30 septembre 1985 vers 7 h 30 à l'âge de 64 ans. Elle est inhumée au cimetière du Père Lachaise, et repose désormais aux côtés de son mari Yves Montand, décédé six ans plus tard en novembre 1991.

arletty





Arletty, pseudonyme de Léonie Bathiat, née le 15 mai 1898 à Courbevoie (Seine, aujourd'hui Hauts-de-Seine) et morte le 23 juillet 1992 à Paris, est une actrice française.Elle est la fille de Michel Bathiat, chef du dépôt des tramways de Courbevoie et de Marie Dautreix, blanchisseuse. Elle a un frère cadet, Pierre. Elle fait de bonnes études dans une institution privée, puis entreprend d'étudier la sténographie chez Pigier. La guerre de 1914 fauche sur le champ de bataille son premier amour, qu'elle surnommait « Ciel » à cause de la couleur de ses yeux. En 1916, son père meurt, écrasé par un tramway. Arletty, son frère et sa mère sont expulsés du dépôt. Elle se laisse alors séduire par un banquier, Jacques-Georges Lévy. Ils ont le même âge. Il l'amène dans sa villa 18, avenue Alphonse-de-Neuville, à Garches. Ils ont pour voisins Coco Chanel et André Brulé. Jacques-Georges lui fait connaître le théâtre, les grands couturiers, les bons restaurants et la haute société parisienne. Lorsqu'elle le quitte, elle rencontre Paul Guillaume, le marchand de tableaux qui révéla Picasso, Modigliani et Soutine, qui épousera Marie-Thérèse Walter. Arletty est recommandée à Armand Berthez, directeur du petit théâtre des Capucines. Elle était mannequin [size=13]chez Poiret sous le pseudonyme d'Arlette, elle devient donc Arletty pour jouer dans des revues de Rip, où la fantaisie et le luxe sont de mise. Elle débute au cinéma en 1930, dans La douceur d'aimer, auprès de Victor Boucher. Dès 1931, elle se distingue dans un premier rôle dans le ravissant film de Jean Choux, Un chien qui rapporte. Elle inspire les peintres Marie Laurencin, Kees van Dongen, Moïse Kisling et Jean-Gabriel Domergue, qui la prennent comme modèle. Elle a pour ami Pierre de Régnier, fils de Marie et Henri de Régnier, mais enfant naturel de Pierre Louÿs. En 1928, elle rencontre Jean-Pierre Dubost, qui restera son fidèle compagnon. Sa carrière sur scène prend un tournant décisif dans l'opérette de Raoul Moretti, Un soir de réveillon, en 1932 aux Bouffes-Parisiens, avec Henry Garat, Dranem et Koval. Elle joue ensuite dans une opérette de Sacha Guitry, sur un livret de Reynaldo Hahn. Puis c'est Le Bonheur mesdames avec Michel Simon, joué près de 500 fois sans interruption, malgré leurs désaccords successifs. Elle fait la connaissance de Louis-Ferdinand Céline. Elle tourne La Guerre des valses de Ludwig Berger avec Fernand Gravey, Dranem et Madeleine Ozeray. C'est dans Pension Mimosas de Jacques Feyder, avec Françoise Rosay, qu'elle fait la connaissance de Marcel Carné. Maison d'Arletty à Belle-Île-en-Mer Jacques Prévert et Marcel Carné lui offriront au cinéma ses plus beaux rôles, dont un film de Carné-Jeanson, Hôtel du Nord, qui la rend célèbre et la fait entrer de son vivant dans la légende du Paris populaire. « Atmosphère, atmosphère ! Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ? » lance-t-elle à Louis Jouvet, aux pieds d'une passerelle qui enjambe le canal Saint-Martin. Dans un même registre, elle incarne Marie qu'a-d'ça dans Circonstances atténuantes de Jean Boyer, auprès de Michel Simon. Elle lance, gouailleuse : « Pas folle, la guêpe ! » Elle enregistre la chanson de ce film Comme de bien entendu et de nombreuses ritournelles de ses revues ainsi que La Java et Mon homme, pour rendre hommage à sa grande amie Mistinguett. Sous l'Occupation, elle a l'occasion d'interpréter ses plus beaux rôles : Madame sans gêne, de Roger Richebé, et surtout Dominique dans le film Les Visiteurs du soir, avec Alain Cuny, Jules Berry, Marie Déa, et Garance des enfants du paradis de Marcel Carné, avec Jean-Louis Barrault, Pierre Brasseur et Maria Casarès. Le scénario est signé Jacques Prévert. Au théâtre des Bouffes-Parisiens, elle est isabelle dans Voulez-vous jouer avec moa, une comédie de Marcel Achard, avec Pierre Brasseur. Après la Libération, Arletty est arrêtée, non pour faits de collaboration, mais en raison d'une liaison avec Hans Jürgen Soehring (1908-1960), un officier allemand. Ils s'étaient connus à Paris, le 25 mars 1941. Soehring lui avait été présenté ce jour-là par Josée de Chambrun, épouse de René de Chambrun et fille de Pierre Laval. Soehring était à l'époque assesseur au conseil de guerre de la Luftwaffe à Paris. Elle aurait dit à Michèle Alfa et Mireille Balin, qui avaient aussi comme amants des officiers allemands : « On devrait former un syndicat. » Elle est internée quelques jours à Drancy puis à Fresnes. Libérée, on lui conseille de quitter la capitale. Elle trouve refuge pour 18 mois au château de La Houssaye-en-Brie, chez des amis résistants. Prise à partie par l'un des FFI à son arrestation, elle a cette réponse : « Si mon cœur est français, mon cul, lui, est international ! »[réf. nécessaire] Elle aurait aussi rétorqué à un juge d'instruction qui lui demandait des nouvelles de sa santé : « Pas très résistante ! »[réf. nécessaire]. Après la guerre, Hans Soehring se mariera et deviendra consul de la République fédérale d'Allemagne à Léopoldville (aujourd'hui Kinshasa) en République démocratique du congo où il mourra, tué par un crocodile1. Plaque commémorative au n° 14 de la rue de Rémusat à Paris, où Arletty vécut de 1969 à sa mort Au théâtre, elle joue Un tramway nommé désir de Tennessee Williams, avec Daniel Ivernel et un débutant nommé Louis de Funès, puis La Descente d'Orphée avec Jean Babilée. Elle paraît aussi dans Un otage de Brendan Behan avec Georges Wilson. Au cinéma, elle joue dans des films tels que Portrait d'un assassin avec Erich von Stroheim, Gibier de potence avec Georges Marchal, L'Amour Madame, aux côtés de François Périer, Le Grand Jeu avec Gina Lollobrigida, Maxime d'Henri Verneuil avec Michèle Morgan et Charles Boyer. En tournant Et ta sœur, elle fait la connaissance de Jean-Claude Brialy qui débute. Plus tard, elle retrouve Marie Déa et Hélène Perdrière, des amies qui lui resteront fidèles. En 1966, elle perd son frère et Jean-Pierre, son ami intime et unique compagnon de route, malgré des « hauts et des bas ». Elle perd aussi partiellement la vue et doit interrompre Les Monstres sacrés de Jean Cocteau, au théâtre des Ambassadeurs. Elle disparaît de la scène et de l'écran, mais prête sa voix pour différents reportages. A partir de 1984, elle soutient activement l'Association des Artistes Aveugles et sa Présidente fondatrice Marguerite Turlure (qu'elle surnomme "ma Marguerite du Faubourg St-Martin" en ajoutant toujours "moi aussi je suis une fleur des faubourgs" - témoignage de Didier Guelfucci, habitué des après-midi de la rue Rémuzat et bras droit de Mme Turlure), amie de longue date rencontrée par l'entremise de la chanteuse Renée Lebas... Jusqu'à sa mort, Arletty restera fidèle à l'Association des Artistes Aveugles dont elle est pour toujours la Présidente d'Honneur...[/size]

lino ventura





Lino Ventura (de son nom complet Angiolino Giuseppe Pasquale Ventura), né le 14 juillet 1919 à Parme en Italie - mort le 22 octobre 1987 à Saint-Cloud, est un acteur italien du cinéma français. Il a débuté dans la lutte professionnelle chez les poids moyens (champion d'Europe poids moyens de lutte gréco-romaine en 1Lino Ventura est le fils de Giovanni Ventura et Luisa Borrini. En 1927, il est âgé de sept ans lorsqu'il quitte l'Italie avec sa mère pour rejoindre son père parti travailler comme représentant de commerce à Paris quelques années auparavant. Par fidélité à ses origines, il n'a jamais consenti à prendre la nationalité française, comme cela lui fut souvent suggéré. Lino Ventura parlait le français sans aucun accent, ayant passé l'essentiel de sa vie en france, et s'exprimait au contraire en italien avec une pointe d'accent français. Il quitte rapidement l'école et commence à travailler dès l'âge de huit ans. Il exercera successivement divers métiers : groom, mécanicien, représentant de commerce et employé de bureau. C'est le sport qui va l'emporter. Il devient lutteur professionnel poids moyens sous le nom de Lino Borrini (qui fut plus tard, de manière erronée, considéré par certains comme son véritable nom). Il sera aussi catcheur. En 1942, il épouse Odette Lecomte son amour de jeunesse dont il a quatre enfants : Mylène en 1946, Laurent en 1950, Linda en 1958 et Clelia en 1961. En 1950, il est champion d'Europe poids moyens de lutte gréco-romaine, puis à la suite d'un accident, une grave blessure à la jambe droite au cours d'un combat contre Henri Cogan (qui deviendra acteur lui aussi), il est obligé d'arrêter. Passionné par son activité, il se reconvertit en organisateur de combats. Il est notamment un habitué de la Salle Wagram à Paris. En 1953, tout à fait par hasard, un de ses amis parle de lui au réalisateur Jacques Becker qui cherchait un italien pour jouer face à Jean Gabin dans son film Touchez pas au grisbi. La rencontre se fait et Jacques Becker lui propose illico le rôle d'Angelo que Lino refusera dans un premier temps. À la sortie de Touchez pas au grisbi, sa présence est telle que toute la profession le remarque. Tombe de Lino Ventura Il est immédiatement adopté par le milieu du cinéma, par Jean Gabin avec qui il devient grand ami et par le public grâce à sa carrure, sa « gueule » et son exceptionnel naturel de comédien qui font de lui l'interprète idéal du film noir, de truand et de policier dur à cuire au grand cœur. Sans avoir pris de cours de comédie, il va rapidement gravir les échelons ; il est tout d'abord acteur de complément, puis accède rapidement aux premiers rôles, son jeu d'acteur s'affinant. Il devient l'un des poids lourds du cinéma hexagonal et restera à tout jamais reconnu comme l'un des meilleurs acteurs du cinéma français. De 1972 à 1982, il aura une liaison avec Yanou Collart, une des plus prestigieuses attachées de presse sur la place de Paris. Ils ne s'en seront jamais cachés. Père d'une enfant présentant un retard mental, à cause d'un problème à la naissance, sa fille Linda née en 1958, il a créé avec son épouse Odette en 1966 l'association humanitaire Perce-Neige à Saint-Cloud, là où il vivait, avec pour but « l'aide à l'enfance inadaptée ». Il décède le 22 octobre 1987 à Saint-Cloud, à l'âge de 68 ans d'une crise cardiaque après 34 ans de carrière cinématographique et 75 films. Il repose au cimetière du Val-Saint-Germain dans l'Essonne.

fred astaire





Fred Astaire, de son vrai nom Frederick Austerlitz, né le 10 mai 1899 à Omaha dans l'État du Nébraska et mort le 22 juin 1987 à Los Angeles dans l'État de la Californie d'une pneumonie, est un acteur, compositeur de cinéma, danseur et chanteur américain. Il a gagné un Oscar d'honneur pour son talent artistique unique, et sa contribution à l'association de l'image et de la musique. Il a son étoile suFriedrich E. Austerlitz, le père de Fred Astaire, un Juif originaire de Linz, émigre d'Autriche vers les États-Unis en 1892, où il épouse Johanne Geilus, d'ascendance luthérienne alsacienne, en 1894 dans le Nebraska. La famille déménage à New York en 1905. Fred prend des leçons de danse à l'école Alvienne, et c'est en 1905, lors d'une interprétation dans une petite pièce avec sa sœur Adele, qu'il adopte le nom « Astaire » ; ce nom a été choisi car un de ses oncles avait été nommé dans son village « l'Astaire du Village1 ». Cette pièce marque le début de leur carrière ; plébiscités par la presse locale, ils entament une série de nombreuses tournées. Fred et Adele effectuent leur première performance à Broadway en 1917, dans la comédie musicale Over The Top. Le spectacle est un échec relatif, mais la carrière des Astaire est lancée : Fred et Adele se produiront ensemble tout au long des années 1920, à Broadway et en Angleterre. Ils se séparent en 1932, après le très acclamé The Band Wagon, au New Amsterdam Theatre, lorsque Adele épouse Lord Charles Cavendishr l'avenue Walk of Fame à HolFred Astaire fait la connaissance de George et Ira Gershwin en 1922, lors de la production de For Goodness Sake, un spectacle dont les Gershwin ont écrit quelques chansons - une rencontre qui donnera lieu à de nombreuses collaborations. Fort de nombreuses performances acclamées par la critique, Fred Astaire se taille une réputation de chorégraphe et metteur en scène à Broadway. En 1930, Alfred Aarons lui demande de revoir le morceau Embraceable you, dans sa comédie musicale Girl Crazy. Cette même année, Astaire rencontre Ginger Rogers, avec laquelle il tournera plusieurs films. Lorsque The Band Wagon s'arrête, après 260 représentations, Fred incarne le rôle principal de la comédie musicale The Gay Divorcee, écrite par Cole Porter, spectacle qui durera 248 représentations. C'est alors que le cinéma commence à s'intéresser à lui. Le producteur Mervyn LeRoy aborde Astaire pour faire un film de The Gay Divorcee. Intéressé par le grand écran, Astaire se présente aux studios de la RKO, où il effectue un bout d'essai en janvier 1933. Malgré le retour laconique d'un anonyme du studio sur sa performance : « Can't act. Slightly bald. Also dances. » (« Ne sait pas jouer la comédie. Un peu chauve. danse aussi. »), David O. Selznick l'engage pour Carioca (Flying Down to Rio). Il entame alors une carrière cinématographique sans précédent. Le 12 juillet 1933, il épouse Phyllis Potter, rencontrée un an auparavant .

humphrey bogart





Humphrey DeForest Bogart (né le 25 décembre 1899 à New York et décédé le 14 janvier 1957 à Los Angeles) est un acteur américain. Surnommé « Bogey » ou « Bogie » par son public, il demeure aujourd’hui l'un des mythes les plus incontestables de l’histoire du cinéma. En 1951, il fut lauréat de l’oscar du meilleur acteur pour son rôle dans L'Odyssée de l'African Queen. En 1999, il a été classé Greatest Male Star of All Time (littéralement Plus grande star masculine de tous les temps) par le American film Institute. De plus, Casablanca, dans lequel il joue le rôle principal, est régulièrement cité parmi les cinq meilleurs films de l'histoire du cinéma1. Il est aussi particulièrement connu pour sa liaison avec Lauren Bacall, avec laquelle il tournera plusieurs films, dont Le Grand Sommeil (1946). Humphrey DeForest Bogart naît le 25 décembre 1899 à New York. Son père, le Dr. Belmont DeForest Bogart, est un chirurgien expérimenté 2 de confession presbytérienne et de tendance républicaine. Sa mère, Maud Humphrey, est une dessinatrice pour magazines 2 de confession épiscopalienne et de tendance tory3. Humphrey Bogart a été élevé épiscopalien4 ; il est principalement d’origine néerlandaise et britannique, mais a également du sang espagnol. Il a notamment pour ancêtre le roi Édouard III d'Angleterre et son épouse Philippa de Hainaut 5, ce qui fait de lui un descendant de nombreux monarques médiévaux 6. Il a deux sœurs cadettes, Frances, née en 1901, et Catherine Elizabeth, née en 1903. Il est aussi cousin au septième degré de Diana Spencer. Issus d’un milieu aisé, les Bogart vivent dans un appartement de l’Upper West Side, et possèdent un cottage au bord du lac Canandaigua, non loin du lac Ontario. Alors que Belmont Bogart se drogue à la morphine, son épouse Maud est alcoolique ; tous deux se battent continuellement. Ainsi, Humphrey Bogart est principalement élevé par une nourrice irlandaise. Humphrey Bogart tombe malade au milieu des années 1950. Atteint d’un cancer de l’œsophage, il refuse de consulter un médecin avant janvier 1956, mais il est déjà trop tard. Il décède le 14 janvier 1957 à Hollywood. Ses funérailles ont lieu à la All Saints Episcopal Church. Ses cendres sont enterrées au Forest Lawn Memorial Park, à Glendale. Sur la tombe est écrite une phrase célèbre de son premier film avec Lauren Bacall : « If you want anything, just whistle ». Son ami John Huston prononça son éloge funèbre en ces termes : « Il avait reçu le plus beau de tous les dons, le talent. Le monde entier l'a reconnu, la vie lui a donné tout ce dont il rêvait et même plus ; nous ne devons pas être désolés pour lui mais plutôt pour nous qui l'avons perdu. Il est irremplaçable. Il n'y aura jamais personne comme lui... »14. Il possède une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au 6322 Hollywood Boulevard. L'acteur britannique Michael Caine dit avoir choisi son pseudonyme après avoir vu la performance d'acteur de Bogart dans le film "The Caine mutiny" (en france : Ouragan sur le Caine).

léonardo dicaprio





Leonardo Wilhelm DiCaprio est un acteur, scénariste et producteur de cinéma américain né le 11 novembre 1974 à Los Angeles, en Californie. Encouragé très tôt par ses parents à s'épanouir dans différentes activités artistiques, le jeune Leonardo montre un intérêt et un talent évident pour la comédie et se voit rapidement proposer des rôles à la télévision puis au cinéma. Après avoir été choisi parmi de très nombreux candidats pour jouer face à Robert De Niro dans Blessures secrètes, il se fait particulièrement remarquer grâce à son film suivant, Gilbert Grape, en interprétant face à Johnny Depp le rôle d'un jeune handicapé mental (pour lequel il est nommé à l'Oscar du meilleur second rôle à l'âge de dix-neuf ans). Après plusieurs films dans le circuit indépendant, il est découvert par le grand public dans l'adaptation moderne et rock de Roméo et Juliette à savoir Roméo + Juliette au cinema en 1996. Un an plus tard, il devient une star planétaire en incarnant le héros romantique Jack Dawson dans Titanic, le deuxième plus gros succès de l'histoire du cinéma. Parallèlement à ses métiers d'acteur et de producteur, il est connu pour son fort engagement en faveur de l'écologie : il a écrit et produit le documentaire La 11e heure, le dernier virage, qui traite du réchauffement climatique Leonardo DiCaprio naît à Hollywood (Los Angeles) le 11 novembre 1974. Il doit son nom au célèbre peintre Léonard de Vinci car quand il était encore dans le ventre de sa mère et qu'elle était alors en train d'admirer une œuvre de Léonard de Vinci, elle se mit à sentir plusieurs coups de pied de son enfant. Son père pensa alors que c'était un signe. Il est le fils du dessinateur et éditeur de bandes dessinées Georges DiCaprio (d'origine italienne et allemande)1 et d'Irmelin Indenbirken, une secrétaire d'origine germano-russe originaire d'Oer-Erkenschwick en Allemagne dont la famille a émigré aux États-Unis dans les années 1950. Ses parents divorcent en 1975. Il a un demi-frère, Adam, issu du remariage de son père. Issu de ce brassage de plusieurs cultures, il passe ses vacances à Francfort, plus précisément Steinbach en Allemagne, mais vit essentiellement avec sa mère dans le quartier d'Hollywood à Los Angeles. Ne recevant pas d'éducation stricte, Leonardo est libre de se consacrer à n'importe quelle activité dès son plus jeune âge et notamment aux cours de comédie, domaine dans lequel il peut s'épanouir pleinement. A l'âge de treize ans, Leonardo DiCaprio commence par tourner des spots publicitaires et obtient très vite des petits rôles à la télévision, dont notamment Quoi de neuf, docteur? de Neal Marlens (1991), série dans laquelle il va se faire remarquer

anthony hopkins





Sir Anthony Hopkins CBE, de son nom complet Philip Anthony Hopkins, né le 31 décembre 1937 à Margam, près de Port Talbot au Pays deFils unique, le grand public le connaît surtout pour son interprétation du psychiatre cannibale Hannibal Lecter dans les trois films Le Silence des agneaux (1991), qui lui a valu l'Oscar du meilleur acteur, Hannibal (2001) et Dragon rouge (2002). Mais il apparaît également dans une centaine d'autres films, et a lui-même réalisé et composé la musique de trois films : Dylan Thomas: Return Journey (1990), August (1996) et Slipstream (2007). Parmi les personnages célèbres interprétés par Anthony Hopkins, outre les personnages de fiction, on peut citer Don Diego de la Vega, David Lloyd George, Charles Dickens, Georges Danton, Adolf Hitler, Yitzhak Rabin, Paul de Tarse, Ptolémée Ier Sôter, Galeazzo Ciano, Guy Burgess, Pablo Picasso, Richard Nixon, John Quincy Adams, Burt Munro, Richard Cœur de Lion, Odin sans oublier le charismatique Dr Treves dans Elephant Man réalisé par David Lynch. Anthony Hopkins a été promu commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique en 1987, puis fait chevalier en 19931, et a donc droit à l'appellation Sir Anthony Hopkins. Galles, est un acteur britannique naturalisé américain

erich von stroheim





Erich von Stroheim, de son vrai nom Eric Oswald Stroheim, est un acteur et réalisateur américain, né le 22 septembre 1885 à Vienne (Autriche), et décédé le 12 mai 1957 à Maurepas (FranceEnfance et formation restent obscurs. Sa biographie autorisée est assez fantaisiste. Fils de Benno Stroheim et de Johanna Bondy, tous deux juifs pratiquants, il se déclare par la suite catholique, et comte Eric Oswald Marc Hans Carl Maria von Stroheim et Nordenwall, fils d'une notabilité autrichienne. La carrière militaire, dont il parle beaucoup, n'est pas prouvée. Il semble avoir travaillé quelque temps dans l'atelier de chapeaux de paille de son père. Il émigre aux États-Unis en 1909, sans motif clairement établi, avec le financement d'un oncle. Il entame une carrière d'acteur et d'assistant de cinéastes, notamment auprès de D.W. Griffith sur le tournage de Naissance d'une nation, avant de s'imposer comme metteur en scène avec des films muets très ambitieux et visionnaires, sur un mode pessimiste et cynique. Dès son premier film, La Loi des montagnes, ses obsessions sont manifestes : l'argent, le sexe, les blessés et les infirmes, l'officier de l'armée qu'il joue souvent lui-même. Cela se retrouve dans les rôles qu'il interprète par la suite, tant en france qu'aux États-Unis. Avec Folies de femmes, il brosse un portrait au vitriol d'une société corrompue par l'argent et le sexe. Perfectionniste, il exige que les armoires et les commodes, qui ne sont pas une seule fois ouvertes, soient remplies de vêtements. Avec La Veuve joyeuse, il détourne une opérette pour en faire un film sur les orgies dans une cour royale avec infirmes, obsédés sexuels et monarques dégénérés. Lâché par les producteurs de Hollywood qui l'ont affublé du titre de "l'homme que vous aimerez haïr", en rapport avec ses tournages exigeants qui nécessitent des budgets faramineux pour l'époque, il abandonne la mise en scène, n'étant pas convaincu par le parlant, et se consacre à sa carrière d'acteur. Il émigre en france où il est considéré comme le plus grand cinéaste de son temps, avec Charlie Chaplin, et va jouer dans de nombreux rôles à la hauteur de son talent. L'un des rôles les plus marquants est celui du commandant à la minerve dans La Grande Illusion, réalisé par Jean Renoir, heureux de faire jouer celui qui l'a décidé à devenir cinéaste, en 1937. Aux côtés de Pierre Fresnay, Jean Gabin et Marcel Dalio, Von Stroheim livre l'une de ses plus belles prestations. La même année, Pierre Chenal le sollicite pour L'Alibi ; le magnifique face-à-face avec Louis Jouvet vaut à lui seul le déplacement. L'année suivante, il joue face à Michel Simon dans Les Disparus de Saint-Agil, de Christian-Jaque. Nouveau chef-d'œuvre avec ce rôle de professeur d'anglais plein d'humanisme. Il est Beethoven dans Napoléon de Sacha Guitry en 1954, l'un de ses derniers rôles. Il retourne aux États-Unis au début des années 40, et poursuit sa carrière d'acteur avec en point d'orgue Boulevard du crépuscule de Billy Wilder, véritable diamant noir qui n'épargne pas l'industrie hollywoodienne. Buster Keaton, Cecil B. DeMille y jouent leurs propres rôles aux côtés de Gloria Swanson qui investit beaucoup d'elle-même dans le rôle de Norma Desmond. Quant à Erich Von Stroheim, il est troublant de vérité dans le personnage du majordome, ancien réalisateur de films muets de Norma Desmond. Il faut préciser que Von Stroheim avait tourné Queen Kelly avec Gloria Swanson, dans les années 1920. Réalité et fiction se confondent, et la scène finale, avec la descente d'escalier de Norma Desmond qui a sombré dans la folie, se croyant redevenue la reine de Hollywood, est bouleversante d'humanité, de tristesse et de cynisme. Erich Von Stroheim dirige les cameramen de la télé et prend conscience de sa propre misère, lui qui n'a jamais pu diriger de films depuis la fin du muet. Ce n'est pas l'acteur mais le metteur en scène dont le destin fut brisé que l'on voit à l'écran. Eric von Stroheim fut un spectateur assidu du Théâtre du Grand Guignol au temps de l'administration de José de Bérys.

jeanne moreau





Jeanne Moreau est une actrice, chanteuse et réalisatrice française, née le 23 janvier 1928 à Paris en france. Elle est la première femme élue à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de france (en 2000 au fauteuil créé en 1998 dans la section création artistique pour le cinéma et l'audiovisuel).Elle naît en 1928. Son père est le gérant de la brasserie de La Cloche d'or, au coin de la rue Fontaine, à Paris, tandis que sa mère, anglaise, a été danseuse. Après avoir passé une partie de son enfance à Vichy, elle achève ses études secondaires à Paris et commence à suivre, à l'insu de ses parents, les cours de théâtre de Denis d'Inès, alors doyen de la Comédie-Française. Elle entre six mois plus tard au Conservatoire de Paris. En 1949, elle épouse le réalisateur Jean-Louis Richard avec lequel elle a un fils, Jérôme Duvon. En 1951, Orson Welles la remarque. Elle se remarie avec Teodoro Rubanis en 1966 et divorce un an plus tard, s'établissant avec le réalisateur britannique Tony Richardson. En 1977, après un troisième mariage avec le réalisateur américain William Friedkin (la relation ne durera que deux ans), elle part vivre à New York et découvre le livre Solstice de Joyce Carol Oates, une histoire d'amitié entre deux femmes. Jeanne Moreau veut en faire son troisième film, après Lumière et L'Adolescente. Elle écrit le scénario avec l'auteur du livre, mais les Studios Walt Disney, qui sont contactés comme producteurs éventuels, refusent finalement, considérant qu'il s'agit d'une histoire déguisée de lesbiennes, du fait, dans le scénario, de la relation ambiguë entre les deux femmes. En octobre 1946, elle entre comme auditrice à la Comédie-Française, puis début 1947, elle passe le concours d'entrée au Conservatoire. Elle joue un petit rôle dans Le Lever de soleil. En septembre 1947, elle participe au premier festival d'Avignon, avec des petits rôles dans trois pièces (elle joue la suivante de la reine (Léone Nogarède) dans Richard II) et en décembre 1947 elle obtient le rôle de Joas dans Athalie. Initialement à la Comédie-Française, elle débute réellement fin 1950 dans la pièce Les Caves du Vatican d'André Gide, mise en scène par Jean Meyer, dans le rôle de la petite prostituée. Ce rôle lui vaut la couverture de Paris Match et les félicitations de Paul Léautaud. En 1951, suite à la publication d'une photo d'elle dans la pièce Un mois à la campagne, son père la met à la porte de sa maison. Au festival d'Avignon, elle joue aussi le rôle de l'infante dans le Cid, avec Gérard Philipe, alors qu'elle aurait voulu celui de Chimène. En 1952, elle revient au festival d'Avignon avec le rôle de Nathalie d'Orange dans le Le Prince de Hombourg. Elle obtient ensuite un autre rôle de prostituée dans une reprise d'Othello, avec Aimé Clariond dans le rôle titre. C'est à cette occasion qu'Orson Welles, qui prépare l'adaptation cinématographique de la pièce, la découvre. Démissionnant de la Comédie-Française, elle rejoint le TNP de Jean Vilar, se produit au Festival d'Avignon, mais y est mal à l'aise et accepte, sur le conseil de Gérard Philipe, la proposition du Théâtre Antoine pour jouer dans la pièce L'Heure éblouissante d'Anna Bonacci (mise en scène de Fernand Ledoux), un rôle, encore une fois, de prostituée. Lors de cette pièce, elle rencontre Blaise Cendrars. Elle obtient ses premiers rôles au cinéma dans Meurtres de Richard Pottier en 1950, puis dans Touchez pas au grisbi de Jacques Becker en 1954. La même année, elle est une très sensuelle et frivole Reine Margot pour Jean Dréville. En 1956, alors qu'elle joue dans la pièce La Chatte sur un toit brûlant, elle rencontre Louis Malle qui prépare le film Ascenseur pour l'échafaud et le scénariste Roger Nimier qui lui présente Paul Morand. Cette œuvre révèle toute la subtilité de son jeu et Les Amants, qui fait scandale lors de sa sortie, lui donne l'image d'une héroïne moderne. En 1958, lors du Festival de Cannes, elle rencontre François Truffaut qui prépare le film Jules et Jim et Henri-Pierre Roché, l'auteur, qui meurt peu après. Suite au succès du film, elle rencontre Anaïs Nin qui veut Jeanne Moreau pour incarner son héroïne. Le film ne se fait pas, mais une solide amitié est née. Elle part en Californie pour jouer dans une série de films et, lors d'une soirée, Anaïs Nin lui présente Henry Miller qui lui dit un jour : « Surtout, ne dites jamais aux gens avec qui vous travaillez que nous sommes amis, votre réputation serait fichue ». Elle se lie aussi d'amitié avec Tennessee Williams et Peter Brook. Alors qu'elle joue dans la pièce La Chevauchée sur le lac de Constance, elle rencontre Patricia Highsmith, qui vivait près de Fontainebleau, et avec laquelle elle se lie d'amitié. Pour Roger Vadim, elle incarne un avatar de la marquise de Merteuil auprès de son compère de toujours Gérard Philipe dans Les Liaisons dangereuses 1960, transposition contemporaine du roman de Choderlos de Laclos. Elle obtient le Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes 1960 pour Moderato cantabile de Peter Brook, d'après Marguerite Duras. En 1961, Michelangelo Antonioni lui confie le premier rôle de La nuit aux côtés de Marcello Mastroianni et de Monica Vitti. Eva de Joseph Losey, Le Procès d'Orson Welles et La Baie des anges de Jacques Demy confirment sa réputation de comédienne exigeante et rigoureuse, prête à mettre son talent au service d'œuvres ambitieuses et de metteurs en scène audacieux. 1962 marque un tournant dans la carrière de Jeanne Moreau avec le film Jules et Jim de François Truffaut. Le producteur Jacques Canetti sort la bande originale du film Le tourbillon, que Jeanne interprète dans le film avec Serge Rezvani à la guitare. Le succès est immédiat. Sa carrière en tant que chanteuse démarre avec deux albums originaux de Serge Rezvani (alias Cyrus Bassiak) en 1963 et 1967, dont le fameux J'ai la mémoire qui flanche et Tout morose (accompagnée par Elek Bacsik à la guitare, et Michel Gaudry). Suivront d'autres albums dont, en 1981, l'album sur des textes du poète belge Norge (le nombril, Pas bien...), toujours enregistré par Jacques Canetti. Dès lors, elle ne cesse d'être sollicitée par de très grands réalisateurs : Luis Buñuel (Le Journal d'une femme de chambre), Tony Richardson (Mademoiselle, Le Marin de Gibraltar) Bertrand Blier (Les Valseuses), Elia Kazan (Le Dernier Nabab), André Téchiné (Souvenirs d'en france), Rainer Werner Fassbinder (Querelle), Michel Deville (Le Paltoquet), Theo Angelopoulos (Le Pas suspendu de la cigogne), Wim Wenders (Jusqu'au bout du monde, Par delà les nuages co-réalisé avec Antonioni) ou plus récemment Amos Gitaï (Désengagement, Plus tard tu comprendras). Elle a retrouvé Truffaut dans un drame policier adapté de William Irish : La mariée était en noir en 1968 et avait également retourné avec Louis Malle trois ans auparavant dans Viva María ! où elle donnait la réplique à Brigitte Bardot. Pour sa prestation, elle avait d'ailleurs remporté un BAFTA en 1967. Losey a aussi fait de nouveau appel à elle pour Monsieur Klein et La Truite. Encouragée par Orson Welles, elle passe à la réalisation avec Lumière en 1976 et L'Adolescente en 1979. Jean-Pierre Mocky révèle ses talents comiques dans Le Miraculé avec Michel Serrault et Jean Poiret et l'adaptation de Frédéric Dard par Laurent Heynemann : La Vieille qui marchait dans la mer, lui vaut le César de la meilleure actrice en 1992. Jeanne Moreau est souvent revenue au théâtre et toujours avec des prestations mémorables comme en 1973 dans La Chevauchée sur le lac de Constance de Peter Handke. En 1986, elle triomphe dans Le Récit de la servante Zerline d'Hermann Broch pour lequel elle obtient de nombreuses distincions dont un Molière. En 1989, elle revient au festival d'Avignon dans le rôle-titre de La Célestine de Fernando de Rojas. Pour la télévision, elle collabore notamment avec Jean Renoir (Le Petit Théâtre de Jean Renoir), Jacques Doillon (L'Arbre) et de nombreuses fois avec Josée Dayan (Balzac, Les Misérables, Les Parents terribles, Les Rois maudits). La réalisatrice lui offre d'ailleurs, pour le grand écran, le rôle de son amie Marguerite Duras dans Cet amour-là, d'après le témoignage du dernier compagnon de l'auteur. Actrice célébrée par les cinéphiles du monde entier, jouissant d'une filmographie de grand prestige, elle reçoit des mains de Sharon Stone en 1998 un hommage de l'Académie des Oscars pour l'ensemble de sa carrière. Il s'agit de la plus haute distinction délivrée par cette Académie pour une comédienne internationale, en reconnaissance de sa contribution à l'histoire du cinéma. avec Juliette Binoche en 2009 Elle a également interprété de nombreuses chansons en français, écrites principalement par Serge Rezvani, Géo Norge, Elsa Triolet, Marguerite Duras (India Song), ainsi que certaines inspirées par la musique brésilienne composées par Antoine Duhamel sur ses propres textes. Elle est la seule comédienne à avoir présidé deux fois le jury du Festival de Cannes : en 1975 et en 1995. Elle y a aussi été plusieurs fois maîtresse de cérémonie. Elle a également présidé l'Académie des Césars entre 1986 et 1992. La filmographie de Jeanne Moreau a toujours laissé une place importante à la jeune génération de cinéastes européens. De fait, elle participe activement depuis 2003, d'abord comme présidente du jury, puis comme marraine fidèle, au Festival international des jeunes réalisateurs Premiers plans d'Angers. En 2005, en parallèle au festival Premiers plans, Jeanne Moreau crée une école de cinéma, Les Ateliers d'Angers qui est une main tendue à la relève. Chaque année depuis 2005, cette formation accueille une vingtaine de jeunes réalisateurs européens en quête de perfectionnement en techniques cinématographiques, afin de passer du court métrage au long métrage. En 2010, elle enregistre l'intégrale du "Condamné à mort" de Jean Genet, interprété avec Etienne Daho et réalisé par ce dernier, à l'occasion du centenaire de l'anniversaire de naissance de l'écrivain. Elle revient en Avignon en Juillet 2011 pour interpréter avec Etienne Daho l'intégrale du "Condamné à mort" .

danielle darieux





Danielle Darrieux, née le 1er mai 1917 à Bordeaux, est une actrice française. En huit décennies de carrière, Danielle Darrieux a traversé l’histoire du cinéma parlant et a une carrière parmi les plus longues du cinéma. Elle est aujourd'hui l'une des dernières actrices mythiques du cinéma mondial. Excellente comédienne, elle s'est montrée à son aise dans tous les genres, avec un égal bonheur, depuis les jeunes filles ingénues dans des comédies musicales « à la française », aux jeunes filles romantiques de drames historiques, la Marie Vetsera de Mayerling (1936) d’Anatole Litvak et la Catherine Yourevska de Katia (1938) de Maurice Tourneur, en passant par les mélodrames et les comédies pétillantes d’Henri Decoin dont Abus de confiance (1938), Retour à l'aube (1938), Battement de cœur (1939), Premier rendez-vous (1941), jusqu'aux sommets de sa carrière que représentent notamment Occupe-toi d'Amélie (1949) de Claude Autant-Lara, La Vérité sur bb Donge (1952) de Decoin et surtout les films de Max Ophüls. Après la bourgeoise de La Ronde, Ophüls lui fera jouer une prostituée dans Le Plaisir et enfin lui offrira son plus beau rôle dans Madame de... La comédienne, bien des années avant Brigitte Bardot, va imposer les initiales de son prénom et de son nom : DD. Danielle Darrieux voit le jour en 1917 à Bordeaux au sein d’une famille de mélomanes, mais passe son enfance à Paris. La mort prématurée de son père contraint sa mère à donner des leçons de chant pour subsister. Danielle en retire très tôt un goût prononcé pour la musique. Elle est dotée d’une voix menue mais juste et claire. Elle prend également des cours de violoncelle et de piano, rentrant même au Conservatoire de musique (études de violoncelle).
C’est par l’intermédiaire du mari d’une élève de sa mère, Marie Serta, qu’elle apprend que deux producteurs, Delac et Vandal, recherchent une héroïne d'environ treize ou quatorze ans pour leur prochain film Elle se présente et passe des essais aux studios d’Epinay qui se révèlent concluants. Elle débute à 14 ans pour un premier rôle dans Le Bal (1931) de Wilhelm Thiele et tout de suite, séduisant les producteurs par son allant et sa spontanéité, elle décroche un contrat de cinq ans. Danielle Darrieux ne pensait pas initialement exercer le métier d'actrice, et n'a jamais pris de cours d'art dramatique. « Jeune première idéale » du cinéma français dans les années 1930, elle a connu un succès qui ne s'est jamais démenti. Elle a beaucoup tourné, évoluant discrètement avec les années. » Sa carrière commence avec des rôles de gamine facétieuse et fantasque aux côtés des plus grands acteurs populaires du cinéma français d'avant-guerre : Jean-Pierre Aumont, Henri Garat, Pierre Mingand et surtout Albert Préjean avec qui elle forme, en six films, le couple de charme des comédies musicales françaises des années 1930 (La crise est finie, Dédé, Quelle drôle de gosse...) Dès son premier film,elle chante et interprète, dans bon nombre de ses films (bien souvent dans des compositions de Georges Van Parys) des chansons populaires qui font la joie du public. La crise est finie, Un mauvais garçon, Une charade et Premier rendez-vous que la france entière fredonnera pendant des mois durant l’Occupation. Durant cette période, elle a aussi tourné dans le film Mauvaise graine (1933), réalisé par un scénariste autrichien exilé, fuyant l’Allemagne nazie, Billy Wilder. Un film tourné dans les rues de Paris en décors naturels, « C’était une sorte de film d’avant-garde » dira Wilder2. Elle devient en 1935, l'épouse du réalisateur Henri Decoin, rencontré un an plus tôt lors du tournage de L'Or dans la rue3, il lui fait tourner des comédies charmantes qui, aujourd'hui encore, font la joie des cinéphiles : J'aime toutes les femmes, Le Domino vert, Mademoiselle ma mère... On la surnomme alors, la fiancée de Paris  et elle triomphe déjà au box-office. « Le succès, c’est un mystère, j’ai réussi peut-être parce que mon personnage n’était pas courant sur les écrans : je veux dire par là que je n’étais simplement qu’une jeune fille, alors que les autres gamines de quatorze ans jouaient déjà à la vamp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Dim 18 Juin - 13:13

greta garbo

Greta Garbo, de son vrai nom Greta Lovisa Gustafsson, est une actrice suédoise, née le 18 septembre 1905 à Stockholm en Suède et morte le 15 avril 1990 à New York, aux États-Unis. Elle fut surnommée « la Divine ». Federico Fellini a dit d'elle : « Elle fut la fondatrice d'un ordre religieux appelé cinéma ». Garbo a gardé sa vie privée hors des feux de la rampe. « I want to be alone » (« Je veux être seule »), l'une de ses tirades les plus célèbres à l'écran, dans Grand Hotel, lui a été faussement attribuée à la ville. Garbo rectifia cependant après le film, arguant qu'elle n'avait jamais dit qu'elle voulait être seule, mais qu'elle voulait qu'on la laisse tranquille (« I never said, 'I want to be alone.' I only said, 'I want to be let alone.' There is all the difference. »). Selon les lettres privées dont la publication a été autorisée en Suède en 2005 pour marquer le centenaire de sa naissance , il semblerait qu'elle ait été enfermée sur elle-même et assez dépressive. Il semblerait également que Greta Garbo soit restée célibataire aux États-Unis en raison d'un amour homosexuel pour l'actrice suédoise Mimi Pollak avec qui elle entretint une relation épistolaire qui dura 60 ans. Lors de la naissance du fils de Mimi Pollak, elle lui envoie un télégramme en ces termes : « Incredibly proud to be a father » (« Incroyablement fière d'être père »). Sa liaison hétérosexuelle la plus célèbre fut avec l'acteur John Gilbert. Se partageant le premier rôle pour la première fois dans Flesh and the Devil, leur « intensité érotique » se retrouve hors des studios. Il est dit que Gilbert demanda Greta Garbo en mariage trois fois et qu'il ne fut pas le seul. L'éditeur suédois Lars Saxon l'aurait aussi demandée en mariage, mais lui reçut une lettre qui confirmait que Garbo « resterait toute sa vie célibataire. Le mot « épouse » est tellement laid » (« I will probably remain a bachelor all my life. "Wife" is such an ugly word. »). Elle fut également la maîtresse du chef d'orchestre Leopold Stokowski qui avait quitté pour elle son épouse Olga Samaroff. En dépit de certaines rumeurs, il ne fut pas question de mariage entre eux. L'écrivain Mercedes de Acosta, dont les lettres de Garbo lui étant adressées furent publiées en 2000, dit avoir eu une longue relation avec elle. Elle a également été liée de façon plus ou moins platonique avec les actrices Marlene Dietrich, Claudette Colbert, Joan Crawford, Louise Brooks, Ona Munson, avec l'auteur Salka Viertel. Son biographe Barry Paris note « qu'elle était techniquement bisexuelle, principalement lesbienne

richard burton

Richard Burton, né Richard Walter Jenkins le 10 novembre 1925 à Ponthrydyfen (Pays de Galles) et décédé le 5 août 1984 à CDe son vrai nom Richard Walter Jenkins, Richard Burton naît le 10 novembre 1925 dans le village de Ponthrydyfen, près de Port Talbot, au Pays de Galles. Il est le douzième des treize enfantsde Richard Walter Jenkins (1876-1957) et Edith Thomas (1883-1927). Il grandit dans une communauté de mineurs de confession presbytérienne, où le gallois est la langue d'usage. La mère de Richard Burton meurt des suites d'une fièvre puerpérale après avoir donné le jour à Graham (1927). C'est alors sa sœur aînée, Cecilia, qui prend soin de lui et l'élève avec son mari, Elfed James. Toute sa vie, Richard Burton restera très proche de son deuxième frère aîné, Ifor Jenkins (1906-1972), dont la mort le laissera désemparé et le fera plonger dans son addiction à l'alcool. Très tôt, Richard se révèle très bon élève et se passionne pour la poésie et l'écriture. Mais à l'âge de seize ans, il est forcé d'arrêter l'école et de trouver un travail. Son ancien professeur, Philp Burton, qui reconnaît son talent et l'encourage à perdre son accent gallois, l'adopte légalement et lui permet de retourner étudier. Richard prend alors son nom et devient: Richard Burton. En 1943, il est autorisé à entrer pour six mois au Collège d'Exeter, au sein de la prestigieuse Université d'Oxford, parce qu'il appartient à la Royal Air Force. En 1952, Richard Burton devient célèbre pour son rôle dans Ma cousine Rachel, de Henry Koster, qui lui vaudra une nomination aux Oscars. En 1954, il débute à la radio en tant que narrateur de Under milk wood, de Dylan Thomas, rôle qu'il va reprendre au cinéma vingt ans plus tard. C'est au cours du tournage de Cléopâtre que Richard va rencontrer Elizabeth Taylor, avec laquelle il va entretenir une liaison plus qu'orageuse très médiatisée. À bord d'un vol le ramenant du Mexique en Californie, Richard Burton est assis à côté d'un jeune homme travaillant dans le marketing, mais très intéressé par le métier d'acteur. Il lui conseille alors de tout abandonner et de se consacrer uniquement au cinéma s'il veut réussir dans cette voie. Le jeune homme en question n'est autre que Kevin Costner, qui, apparemment, a suivi à la lettre les conseils de Richard Burton... Alors qu'il allait s'envoler le lendemain pour Berlin pour commencer le tournage du film Les Oies sauvages II, Richard Burton décède subitement d'une hémorragie cérébrale le 5 août 1984 à Céligny (canton de Genève), où il est enterré au vieux cimetière à côté de l'écrivain Alistair MacLean éligny (Suisse) à 58 ans, était un acteur gallois.Insomniaque et alcoolique notoire, Richard Burton se mariera cinq fois, dont à deux reprises avec Elizabeth Taylor. Le 5 février 1949, il épouse Sybil Williams (née le 27 mars 1929), dont il aura deux enfants : Kate Burton, (10 septembre 1957), et Jessica Burton, (1960), née autiste. Le 5 décembre 1963, il divorce afin de pouvoir épouser sa maîtresse Elizabeth Taylor le 15 mars 1964. Ensemble, ils adopteront une fille, Maria, née en Allemagne en 1961. Après un premier divorce prononcé le 26 juin 1974, Richard et Elizabeth se remarient le 10 octobre 1975 et divorcent à nouveau le 1er août 1976. Ils auront une relation tumultueuse marquée par des coups et blessures. De 1976 à 1982, Richard est marié à Susan Hunt ; le mariage se solde là aussi par un divorce. Enfin, le 3 juillet 1983, Richard épouse Sally Hay, qui partagera sa vie jusqu'à sa mort.

james dean

James Byron Dean (né le 8 février 1931 à Marion - 30 septembre 1955 à Cholame en Californie) était un acteur américain. Comme Bruce Lee ou Marilyn Monroe, son décès tragique et prématuré, au faîte de sa gloire, a participé au mythe et à son inscription au panthéon du cinéma américain. Il est le symbole de la jeunesse en désarroi des années 1950 et a reçu deux nominations à l'Oscar du meilleur acteur à titJames Dean naquit à Marion dans l’Indiana le 8 février 1931 comme fils unique de Winton Dean (1907-1995) et Mildred Wilson Dean (1910-1940). Sa naissance 6 mois après le mariage de ses parents fut mal perçue dans cette petite ville de l'Indiana. Il se sentit très proche de sa mère aimante mais resta incompris par son père froid et distant. Six ans après l'abandon du travail de la ferme par son père pour devenir technicien dentaire dans un laboratoire, sa famille partit s’installer à Santa Monica en Californie. James Dean entra alors à la public school du quartier de Brentwood à Los Angeles. Il y resta jusqu’à la mort de sa mère en juillet 1940 alors qu'il avait 9 ans. James Dean ne sut apparemment pas les causes du décès de sa mère — un cancer du col utérin — le cancer était un sujet tabou à l'époque. Cette disparition le laissa dans un profond désarroi. James Dean confia plus tard à Elizabeth Taylor qu'il fut violé à l'âge de 11 ans par son pasteur. Cette révélation fut rapportée par une interview réalisée en 1994 par Kevin Sessums1. Incapable d'élever son fils, Winton Dean l'envoya dans l’Indiana à Fairmount, pour vivre chez son oncle et sa tante, Marcus et Ortense Winslow. Il reçut une éducation quaker. Au lycée, il s’initia au théâtre et pratiqua le basket-ball. Sa taille de 1m73 (selon IMDB) ne l’empêcha pas d’être un très bon joueur mais sa myopie l'empêcha de se révéler complètement dans ce sport. Après avoir obtenu son diplôme en 1949, à l'âge de 18 ans, il quitta Fairmount pour Los Angeles, où il rejoignit son père qui s'était remarié. Il entra à l'Université de Santa Monica où il fut intégré dans la confrérie des Sigma Nu. Il fut ensuite transféré vers l’Université de Californie à Los Angeles. À cette époque il s’investit totalement dans le théâtre malgré l'opposition de son père. James Dean quitta le domicile de son père pour vivre dans un appartement avec son ami William Bast. Il vécut grâce à des petits boulots tels que gardien de parking. James Dean commença sa carrière d’acteur en tournant dans une pub pour le Pepsi-Cola. Il quitta l’université pour pouvoir se consacrer entièrement à sa passion de comédien et s'inscrivit comme auditeur puis élève des cours de comédie à l'Actors Studio de New York. Il fit alors des apparitions dans différentes séries de télévision comme : Kraft Television Theater, Studio One, Lux Video Theatre, Danger, Robert Montgomery Presents et General Electric Theater. Il joua également au théâtre où il connut un grand succès à Broadway à New York, jouant le rôle du jeune Arabe Bachir dans la pièce d’André Gide, L'Immoraliste, qui le fit obtenir le prix du jeune acteur le plus prometteur de l'année et le propulsa dans le monde du cinéma. Il apparut dans différents films peu connus, mais c’est son rôle de Cal Trask dans À l’est d’Éden, où il reçut d’ailleurs une nomination aux Oscars dans la catégorie meilleur second rôle masculin (première nomination posthume de l’histoire des Oscars), qui le rendit célèbre et révéla tout son génie dramatique. Il enchaîna ensuite avec La Fureur de vivre, puis Géant, son dernier film pour lequel il reçut également une nomination aux Oscars dans la catégorie meilleur acteur.

sophia loren

Sophia Loren, (née Sofia Villani Scicolone) le 20 septembre 1934 à Rome, est une actrice italienne. Sophia Loren a été une des actrices incontournables du cinéma italien. Elle a tourné dans de nombreux films depuis la fin des années 1950. Elle obtient ses plus grands rôles dans les années 60 avec notamment le personnage dramatique de La Ciociara. Son interprétation est couronnée par les deux plus grandes récompenses du cinéma (prix d'interprétation féminine au festival de Cannes et l'oscar de la meilleure actrice). Dans Hier, aujourd'hui et demain elle réalise un striptease devant Marcello Mastroianni : cette scène est devenue une des plus célèbres de l'histoire du cinéma. L'année suivante, le réalisateur Vittorio De Sica réunit à nouveau le couple napolitain Loren/Mastroianni dans Mariage à l'italienne. Elle a été mariée avec le producteur de cinéma Carlo Ponti (1912-2007) avec lequel elle s'est mariée deux fois : la première fois en septembre 1957, mais l'annulation de ce premier mariage pour non-enregistrement du divorce de Carlo Ponti les oblige à se remarier, dans les formes cette fois, le 9 avril 1966. Ils auront deux fils; Carlo (né en 1968) et Eduardo (né en 1973). Fille illégitime de l'ingénieur Riccardo Scicolone, Sofia est emmenée par sa mère Romilda Villani, enseignante de piano, qui déménage de Rome à Pouzzoles (en Campanie). Sofia Scicolone passe une enfance et une jeunesse difficiles dans cette ville portuaire d'environ 80 000 habitants à une quinzaine de km de Naples. Jeune, elle est attirée par le monde du spectacle. Fortement encouragée par sa mère, elle « monte » à Rome à l'âge de seize ans (1950) pour chercher fortune dans le cinéma.Elle réussit à se tailler une certaine réputation en apparaissant dans des romans-photos (genre populaire alors) sous le pseudonyme de Sofia Lazzaro et obtient des petits rôles dans des films, où elle est parfois apparue seins nus, comme Si Si, Era lui... ! en 1951 ou Deux nuits avec Cléopâtre en 1953, alors qu'elle n'avait que 16 ans pour le 1er film, et 18 pour le second. Ces apparitions n'ont pas été vues en Italie puisque la censure, toujours vigilante dans la péninsule, les avait supprimées. En revanche, la photo de Sophia Loren seins nus a été reprise quelques années plus tard dans Playboy quand l'actrice était devenue une star. Elle ne s'est jamais remontrée nue depuis, arguant du fait qu'elle ne se sentait pas à l'aise dans ces conditions et que « Sophia Loren nue, ça représente beaucoup de nudité  C'est sur le tournage, en 1952, du film Sous les mers d'Afrique de Giovanni Roccardi que naît Sophia Loren, ainsi « re-baptisée » par le producteur Goffredo Lombardo et qu'un autre producteur Carlo Ponti, qu'elle épousera plus tard bien qu'il soit de 22 ans son aîné, lui fait signer un contrat de sept ans. Elle va alors entamer sa longue et prestigieuse carrière, avec des rôles de femmes « populaires » dans Le Carrousel fantastique (Carosello napoletano) d'Ettore Giannini en 1953, puis L'Or de Naples (L'Oro di Napoli) de Vittorio de Sica et Dommage que tu sois une canaille (Peccato che sia una canaglia) d'Alessandro Blasetti en 1954, ainsi que Par dessus les moulins (La Bella mugnaia) de Mario Camerini en 1955. Rapidement, Sophia Loren va acquérir une renommée internationale grâce à sa provocante et explosive beauté qui, cependant, n'a jamais entamé l'aspect artistique et l'indubitable grâce qu'elle exprima en tant qu'actrice dramatique pendant toute sa carrière. En 1955, elle fait la couverture de Life magazine alors que Carlo Ponti envisage pour elle une carrière internationale. La période de 1957 à 1961 sera sa période Hollywood et elle jouera sous la houlette de Jean Negulesco, Stanley Kramer, Henry Hathaway, Delbert Mann, Carol Reed, George Cukor, Melville Shavelson, Sidney Lumet, Michael Curtiz. Mais c'est surtout Martin Ritt qui lui apportera sa première consécration avec le film L'Orchidée noire (The Black Orchid) où son rôle de rose Bianco lui fera obtenir la Coupe Volpi de la meilleure actrice à la Mostra de Venise en 1958. Elle aura de plus, eu l'occasion de côtoyer les « monstres sacrés » du cinéma hollywoodien que sont Cary Grant, Frank Sinatra, John Wayne, Anthony Perkins, William Holden, Trevor Howard, Anthony Quinn, George Sanders, Peter Sellers, Clark Gable, John Gavin, Charlton Heston et Raf Vallone. Entretemps, en 1960, paraît le film de Vittorio de Sica, La Paysanne aux pieds nus (La Ciociara) où elle tient le rôle de Cesira aux côtés de Jean-Paul Belmondo. Ce sera une avalanche de récompenses pour Sophia Loren : Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes, David di Donatello de la meilleure actrice, Ruban d'argent de la meilleure actrice principale, NYFCC Award de la meilleure actrice et Oscar de la meilleure actrice. Sophia Loren en 1986 C'est sans doute le succès de La Ciociara qui la fait revenir devant les caméras italiennes et plus précisément celle de Vittorio de Sica. On la verra successivement dans Boccace 70 (Boccaccio '70) et Les Séquestrés d'Altona (I Sequestrati di Altona)' en 1962, Hier, aujourd'hui et demain (Ieri, oggi, domani) en 1963 où elle fera fantasmer avec ses porte-jarretelles noires, Mariage à l'italienne (Matrimonio all'italiana) en 1964. Un peu plus tard, ce sera Les fleurs du soleil (I Girasoli) en 1970 et Le voyage (Il Viaggio) en 1974. En tout, ce seront huit films qu'il réalisera avec Sophia Loren en tant qu'actrice et lui-même, en sa qualité d'acteur, se retrouvera six fois à côte d'elle. Un autre fidèle de Sophia Loren aura été Marcello Mastroianni. Leurs « parcours » se croiseront pas moins de douze fois. Sophia Loren à la 81e cérémonie des Oscars, en février 2009 En 1977, le film d'Ettore Scola, Une journée particulière (Una Giornata particolare) sera, en quelque sorte, le « chant du cygne » ou, à tout le moins, le dernier « haut fait » de la carrière d'actrice de Sophia Loren. Elle essayera de revenir en 1984 dans Aurora (Qualcosa di biondo) de Maurizio Ponzi avec son fils Edoardo Ponti qui la dirigera en 2002 dans Cœurs inconnus (Between strangers, Cuori estranei) qui sera projeté à la Mostra de Venise. Cependant, les temps changent et les goûts également. Le public n'est plus aussi friand d'actrices de la beauté et de la grâce de Sophia Loren qui finit par passer de mode. À partir de 1984, les récompenses qu'elle se verra offrir (à part le NBR Award de groupe pour Prêt-à-porter) seront des prix à l'honneur de sa carrière, Oscar d'honneur, David di Donatello spécial, et autres Golden Globe de remerciement... En 1991, elle sera décorée de la Légion d'honneur. En juillet 2006, elle pose pour la 33e édition du calendrier Pirelli et devient ainsi, à 71 ans, le modèle le plus âgé ayant posé pour le célèbre calendrier du manufacturier italien. Elle est aussi la tante d'Alessandra Mussolini, femme politique italienne : la mère de celle-ci, Anna Maria, sœur de Sophia, a épousé Romano Mussolini, un fils du dictateur Benito Mussolini.

[size=24]michelle morgan

[/size]

Michèle Morgan, de son vrai nom Simone Roussel, est une actricefrançaise, née le 29 février 1920 à Neuilly-sur-Seine, dans le département de laElle est l'aînée de 4 enfants. Lorsqu'elle a 3 ans, Marcel Schultz, un collègue de travail de son père et astrologue amateur, lui prédit dans son thème astral la célébrité dans le monde. Son père, chef de service dans une maison de parfum d’exportation, est au chômage après la crise de 1929. Il installe sa famille à Dieppe en 1933 où il reprend le fonds de commerce d'une épicerie mais fait faillite deux ans plus tard1. Elle découvre la scène lors des spectacles du Casino de Dieppe. Elle a publié ses mémoires, Avec ces yeux-là, en 1977 : 1935 : elle décide avec son frère cadet Paul de fuguer de l'école et d'aller chez ses grands-parents à Paris ; par l'intermédiaire d'agences de casting, elle y décroche son premier rôle de figurante dans Mam'zelle Mozart au cours duquel le réalisateur Yvan Noé lui conseille de se perfectionner en prenant des cours d’art dramatique 1936 : elle suit des cours de formation théâtrale chez René Simon 1937 : Jeanne Witta la recommande à Marc Allégret. Après un essai concluant, elle signe son premier contrat (12 500 F) pour Gribouille. Tournage de Février à Avril. Premier succès. RKO lui propose un contrat à Hollywood sur la base de 2000 F par semaine. En octobre et décembre, elle tourne Orage avec Charles Boyer, la grande star de l'époque. Elle prend le surnom de Michèle Morgan2. 1939 : le 2 septembre, Jean Gabin, qui est mobilisé à cause de la Seconde Guerre mondiale, obtient une permission exceptionnelle pour terminer le film Remorques. Le 15 septembre 1942, elle épouse aux États-Unis William Marshall, dont elle aura un fils, Mike Marshall (1944-2005). Toujours en 1942, lors de son séjour aux États-Unis, Michèle Morgan tourne un bout d'essai pour le rôle principal de "Soupçons" le film que prépare Hitchcock ; elle ne fut pas retenue à cause de son anglais insuffisant et il est permis aujourd'hui de regretter que cette rencontre n'eût jamais lieu. Également pour un problème de production, le rôle féminin de Casablanca, qui révéla la comédienne Ingrid Bergman, lui échappe. Michèle Morgan reconnaît par la suite avoir commis plusieurs erreurs durant sa carrière : elle refuse ainsi le rôle principal de Johnny Belinda, qui vaut à Jane Wyman l'Oscar de la meilleure actrice, et celui de La nuitde Michelangelo Antonioni. Au théâtre, elle renonce, par peur de la scène, à participer à la création de Thé et Sympathie, qui connaît ensuite le succès avec Ingrid Bergman. En 1948, elle divorce. En 1950, elle convole avec Henri Vidal ; ils tourneront plusieurs films ensemble. Après le décès de celui-ci en 1959, elle sera la compagne du cinéaste Gérard Oury, jusqu'au décès de ce dernier en 2006. En 1957, elle tourne Retour de manivelle, film qui marque un tournant dans sa carrière : incarnant jusqu'ici principalement des héroines fragiles, elle y joue une femme fatale de série noire, ce qui lui vaut ce jugement : « On est étonné de voir comment ses yeux peuvent devenir durs, sa bouche méprisante et sa voix cruelle ». Après Benjamin ou les Mémoires d'un puceau en 1967, elle suspend sa carrière, enregistre des poèmes et se consacre essentiellement à la peinture (dont la passion correspond à sa rencontre avec Moïse Kisling en 1943 à Los Angeles, le peintre franco-polonais réalisant son portrait) ou à la haute couture. Elle réapparaît épisodiquement pour la télévision, le cinéma ou le théâtre. Michèle Morgan avec son compagnon Gérard Oury au festival de Cannes 2001. Elle est surtout connue pour son regard d'un bleu limpide très photogénique, un peu énigmatique et lointain, qui fut parfois comparé à celui de Garbo, et gravé à tout jamais dans la mythologie du cinéma. Ce regard fut souligné par Jacques Prévert dit par Jean Gabin dans Le Quai des brumes de Marcel Carné où le personnage incarné par Jean Gabin (avec qui elle noue une idylle) lui murmure : « T'as d'beaux yeux, tu sais. », à quoi elle répond : « Embrassez-moi » puis « Embrasse-moi ». Principales récompenses : 1946 Grand prix d'interprétation au festival de Cannes pour La symphonie pastorale. En 1948, Victoire de la meilleure actrice (Cinémonde). En 1950, Victoire du cinéma français (Samothrace de Cinémonde). 1950/1952/1953/1954/1955 Premier prix de popularité (Ciné-revue). En 1954, Triomphe du cinéma français, Prix de la meilleure interprétation féminine pour "Les orgueilleux" (Ciné-revue). En 1955-1956, Victoire du cinéma français (Cinémonde), Triomphe du cinéma, vedette N°1 du cinéma français. En 1961, en Espagne, Prix de la meilleure actrice étrangère pour "Menschen im hôtel" (Grand hôtel). Seine (aujourd'hui Hauts-de-Seine).
[size]

marlon brando

[/size]

Marlon Brando, né le 3 avril 1924 à Omaha et mort le 1er juillet 2004 à Los Angeles d'une fibrose pulmonaire, est un acteur et réalisateur qui compte parmi les plus grands acteurs américains de sa génération. Il fut une star hollywoodienne et un sex-symbol à l'instar de Brigitte Bardot, Marilyn Monroe, Greta Garbo, Louise Brooks ou James Dean. Il était aussi connu pour son implication dans le combat pour les droits civiques aux États-Unis, notamment pour la reconnaissance des droits des Amérindiens et des Afro-américains. Marlon Brando, acteur au comportement imprévisible, a influencé les acteurs de sa génération comme James Dean, Paul Newman, Steve McQueen et Robert Redford ainsi que les meilleurs acteurs de la génération suivante comme Al Pacino, Jack Nicholson, Robert De Niro et Dustin Hoffman Marlon Brando naît dans une famille modeste du Nebraska, ayant des ascendances françaises, allemandes (le nom de famille s'écrivait à l'origine « Brandau », américanisé/italianisé « Brando »), hollandaises, irlandaises et anglaises, au sein de laquelle il est élevé en compagnie de ses deux sœurs aînées, Jocelyn et Frances, d'une mère alcoolique et bohème, l'actrice Dorothy Pennebaker et d'un père coureur de jupons. Mauvais élève, il est envoyé dans une école militaire où il découvre sa vocation pour le théâtre. Sa carrière débute sur les planches de Broadway en 1944 avec la pièce I Remember Mama. Il connaît son premier succès d'estime avec la pièce Truckline Café mais sa carrière d'acteur est véritablement lancée par Elia Kazan qui lui offre, en 1951, le rôle de Stanley Kowalski dans Un tramway nommé Désir. Brando avait cherché à joindre Kazan au téléphone pendant trois jours pour refuser le rôle, mais lorsque celui-ci le rappelle, il n'ose pas dire non. Au cours d'une des représentations de cette pièce, un machiniste lui casse le nez alors qu'ils boxent entre deux scènes dans les coulisses du théâtre. Il termine pourtant la pièce, le nez ensanglanté. Il gardera de cet incident un nez légèrement « déformé ». Il suit la formation d'acteur de Stella Adler et la méthode de Constantin Stanislavski. Marlon Brando développe une nouvelle façon d'interpréter les rôles, fondée sur l'improvisation et l'oubli du scénario originel pour un approfondissement psychologique du personnage jusqu'à l'excès. Il ne fait pas semblant d'être un autre, mais incarne un personnage, physiquement et mentalement. « Marlon n’a jamais réellement eu besoin d’apprendre à jouer. Il savait », a un jour déclaré Stella Adler, l’une des enseignantes de l’Actors Studio.
[size]

gerard philippe

[/size]

Gérard Philipe (4 décembre 1922 - 25 novembre 1959), de son vrai nom Gérard Philip1, est un acteur de théâtre et de cinémIl voit le jour à Cannes (Alpes-Maritimes), dans une famille aisée, fils de Marcel Philip (1893-1973), avocat qui possède un cabinet de contentieux juridique, puis sera administrateur-gérant du Parc Palace Hôtel de Grasse, et de Marie Villette. Son frère aîné se prénomme Jean. Il suit toute sa scolarité au lycée de l'Institut Stanislas de Cannes tenu par les marianistes où il est bon élève. Il y obtient, au début de la guerre, son baccalauréat. Son père le destine à une carrière de juriste, mais, rencontrant de nombreux artistes réfugiés sur la Côte d'Azur (en zone libre) depuis 1939, il décide de devenir comédien. Sa mère le soutient dans ce choix. Il ajoute un « e » à son nom pour obtenir treize lettres avec son nom et son prénom, chiffre porte-bonheur selon celle-ci. La guerre, les débuts d'acteur[modifier] En 1941, le réalisateur Marc Allégret lui fait passer une audition, en compagnie de son amie Danièle Delorme, et l’envoie prendre les cours d’art dramatique de Jean Wall et Jean Huet à Cannes. Le comédien Claude Dauphin le fait jouer au théâtre à partir de 1942 avec Une grande fille toute simple d’André Roussin au casino de Nice. En 1942, Marc Allégret lui fait jouer une silhouette dans son film La Boîte aux rêves, réalisé par son frère Yves. En novembre de la même année, la zone libre est occupée par l'armée allemande. En 1943, la famille Philip s’installe rue de Paradis, dans le 10e arrondissement de Paris, où Gérard s'inscrit au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, suit les cours de Denis d'Inès puis de Georges Le Roy et obtient le second prix de comédie. Il participe à la Libération de Paris en 1944 en faisant partie de la résistance française (FFI) alors que son père est un collaborateur notoire. Gérard Philipe se fait connaître au théâtre, où il obtient son premier succès et la célébrité à l'âge de 20 ans, en pleine Seconde Guerre mondiale, dans le rôle de l'ange dans Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux en 1943. Amouret famille Toujours en 1943, il rencontre Nicole Navaux, une ethnologue épouse du diplomate François Fourcade. Ils tombent amoureux l'un de l'autre en 1946 et, après qu'elle a divorcé de son premier mari, se marient le 29 novembre 1951 à la mairie de Neuilly-sur-Seine dans une totale intimité. Il fait reprendre à son épouse son premier prénom, Anne, parce qu'il trouve celui-ci plus poétique. Ils ont deux enfants : Anne-Marie Philipe née le 21 décembre 1954, devenue écrivain et comédienne elle aussi, et Olivier Philipe né en février 1957 ; ils s'installent boulevard Inkerman, à Neuilly, puis rue de Tournon, à Paris. a françaisLa fin brutale Tombe de Gérard et d'Anne Philipe à Ramatuelle En 1959, le 25 novembre en pleine gloire, à l’apogée de sa popularité, alors qu'il vient de finir le tournage du film La fièvre monte à El Pao de Luis Buñuel au Mexique, il est emporté par un cancer du foie foudroyant — la presse parla à l'époque d'une crise cardiaque — à Paris, à l'âge de 36 ans, plongeant dans la tristesse ses nombreux admirateurs et, surtout, admiratrices. Il est enterré dans le costume de Don Rodrigue (Le Cid de Pierre Corneille, conformément à ses dernières volontés, au petit cimetière de Ramatuelle, près de Saint-Tropez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Dim 18 Juin - 13:21

yves montand

Yves Montand, de son vrai nom Ivo Livi, est un acteur de cinéma, chanteur et danseur interprète de music-hall français d'origine italienne né le 13 octobre 1921 à Monsummano Terme, en Toscane (Italie) - mort le 9 novembre 1991 à SenliIvo Livi, fils de Giovanni et Giuseppina Livi, naquit le 13 octobre 1921 à Monsummano Alto, en Toscane, dans une Italie que Benito Mussolini rendit fasciste l'année suivante. Il est issu d'une famille ouvrière et militante, qu'il vénéra et lui transmit son intérêt pour le communisme. Il est le dernier d'une fratrie de trois enfants : sa sœur Lydia est née en 1915, et son frère aîné Giuliano (Julien) est né en 1917. (Oise), en FranceEn 1923, Ivo n'avait que deux ans lorsque sa famille fuit l'Italie fasciste et émigra vers la france. Les Livi s'installèrent au sein des quartiers pauvres de Marseille. Le père d'Ivo créa une petite fabrique de balais, ses deux aînés quittèrent rapidement l'école pour gagner leur vie. Lydia devint coiffeuse, et son frère Julien serveur de café, et fervent militant communiste. L'enfance d'Ivo fut difficile matériellement ainsi que moralement. Il était en effet considéré comme un « immigré rital ». C'est à cette époque qu'il se passionna pour le cinéma, et, notamment pour les comédies musicales américaines, en particulier celles de son idole Fred Astaire et ses numéros de claquettes. En 1929, la famille Livi obtient la nationalité française. Cependant, en 1932, son père Giovanni se vit contraint de déposer le bilan de la fabrique familiale de balais. Ivo était alors âgé de onze ans, et dut aller travailler à l'usine. À quatorze ans, il fut apprenti dans le salon de coiffure pour dames où travaillait sa sœur Lydia, et passa avec succès un CAP de coiffeur. Il travailla par la suite sur les docks de Marseille. En 1938, à l'âge de dix-sept ans, il décrocha une place de chauffeur de salle dans un cabaret de music-hall de Marseille. Par la suite il parvint à s'y établir comme chanteur, et effectua des imitations de Charles Trenet, Maurice Chevalier et de Fernandel. Il y interpréta également sa chanson Dans les plaines du Far West, sous le nom d'artiste Yves Montand. Il choisit ce nom en souvenir de sa mère ; c'est en effet une adaptation en français de la phrase italienne « Ivo, monta » ( « Ivo, rentre à la maison » ) que sa mère lui disait souvent.

[size=24]miou miou

[/size]

Miou-Miou, née Sylvette Herry (Héry selon certaines sources) le 22 février 1950 à Paris (france), est une actrice française.Sylvette Herry a débuté au Café de la Gare et son nom de scène lui a été attribué par Coluche, lequel a ensuite employé le sobriquet de « Miaou ». Après des emplois de jolie blondinette dans des comédies, dans les romans-photos d'Hara-Kiri, mais aussi dans certains films d'auteurs (dont Les Valseuses) durant les années 1970 (films de Jacques Doillon, Alain Resnais, Jean Rouch, Bertrand Blier, Maurice Dugowson, Marco Bellocchio, Alain Tanner, Claude Miller), elle sait aborder à partir des années 1980, une série de rôles plus ambitieux pour d'autres réalisateurs de renom. Début 2004, elle apparaît à la télévision dans la mini-série Ambre a disparu de Denys Granier-Deferre. Bien qu'elle ait été nommée dix fois pour le César de la meilleure actrice, l'emportant une fois en 1980, Miou-Miou n'a jamais participé à la compétition des Césars, ni recherché quelque honneur que ce soit, déclarant : « Les Césars, j'y vais jamais ; les honneurs, je m'en fous Entre 1971 et 1976, après une histoire d'amour avec Coluche, Miou-Miou le quitte pour devenir la compagne de l'acteur Patrick Dewaere dont elle aura une fille, Angèle. Elle partage également avec lui et Gérard Depardieu l'affiche du film de Bertrand Blier "Les Valseuses". À l'été 1975, Miou-Miou qui vient d'être choisie pour le tournage du film D'amour et d'eau fraîche, tente sans succès d'imposer Patrick Dewaere pour le premier rôle6. Mais le réalisateur Jean-Pierre Blanc refuse et engage le chanteur Julien Clerc comme vedette principale. Ce dernier séduit sa partenaire, ce qui amène l'actrice à rompre avec Dewaere, lequel ira même jusqu'à « casser la gueule » du chanteur durant le tournage. Le tournage du film suivant F comme Fairbanks est éprouvant et mouvementé car elle doit y partager l'affiche avec Dewaere qu'elle vient de quitter. En 1978, Miou-Miou aura une deuxième filleavec Julien Clerc, Jeanne Herry, qui deviendra elle-même actrice. En 1992, soit dix ans après le suicide de son père Patrick Dewaere, sa fille Angèle sera officiellement adoptée par Julien Clerc. Aujourd'hui, Miou-Miou vit avec le romancier Jean Teulé

[size=24]hugh laurie

[/size]

Hugh Laurie OBE, né James Hugh Calum Laurie le 11 juin 1959 à Oxford, est un acteur, scénariste, réalisateur, compositeur, musicien, producteur de cinéma, écrivain et chanteur britannique. Il a principalement joué dans des séries télévisées ou des téléfilms britanniques, et notamment dans les séries à sketchs A Bit of Fry and Laurie et Jeeves and Wooster avec son partenaire Stephen Fry. Il est aussi connu au Royaume-Uni pour ses rôles dans Blackadder, avec Rowan Atkinson. Depuis 2004, il interprète le docteur Gregory House dans la série télévisée américaine Dr House (House M.D.), rôle pour lequel il a obtenu le Golden Globe du meilleur acteur dans une série dramatique en 2006 et 2007. Hugh Laurie a été fait Officier de l'ordre de l'Empire britannique (OBE) le 23 mai 2007 par la reine Élisabeth II du Royaume-Uni Hugh Laurie est né et a grandi à Oxford où il a été élève de la Dragon School avant d'intégrer le collège d'Eton puis le Selwyn College, à Cambridge, où il a étudié l'archéologie et l'anthropologie. Son père Ran Laurie ayant été médaillé d'or aux jeux olympiques d'été de 1948 à Londres en aviron, Hugh fut lui-même rameur durant ses études, puisqu'il prit part en 1980 à la course Oxford-Cambridge (Cambridge perdit cette année-là pour un mètre cinquante). Pendant sa première année universitaire, Laurie rencontre l'actrice britannique Emma Thompson. Il rejoint alors le célèbre Cambridge Footlights, tremplin de plusieurs comédiens britanniques, tels que John Cleese ou Tom Hollander. Lorsque les Footlights donnent leur spectacle de fin d'année à l'occasion du Edinburgh Fringe Festival de 1980, Laurie rencontre Stephen Fry et durant sa dernière année d'études, en 1981, il devient le président du club tandis qu'Emma Thompson en est la vice-présidente. Laurie, Fry et Thompson se parodient durant le University Challenge en présentant le Footlights College, Oxbridge (avec l'aide du scénariste Ben Elton, quatrième élément du groupe) dans Bambi, un épisode de la série télévisée The Young Ones. Il est marié depuis le 16 juin 1989 avec Jo Green, une administratrice de théâtre, avec laquelle il a une fille, Rebecca (1993), et deux fils, William (1991) et Charlie (1988). Il est le neveu de Sir Christopher Laidlaw, ancien chairman de BP, et le cousin de Sam Laidlaw, actuel administrateur de la Compagnie Centrica
[size]

will smith

[/size]

Willard Christopher Smith, Jr est un acteur, producteur de cinéma et chanteur de hip-hop américain, né le 25 septembre 1968 à Philadelphie, en Pennsylvanie1. Will Smith est l'un des rares artistes à avoir connu le succès dans trois différents médias de divertissement aux États-Unis et dans le monde : cinéma, télévision et musique. Il est devenu rapidement célèbre en tenant le rôle-titre de la série télévisée Le Prince de Bel-Air et a joué dans plusieurs grosses productions hollywoodiennes comme Bad Boys, Independence Day et Men In Black. Il est l'un des acteurs les mieux payés d'Hollywood avec 80 millions de dollars gagnés entre le 1er juin 2007 et le 1er juin 20082,3 et le seul acteur à avoir tourné dans huit films classés premiers au box-office américain dès leur premier week-end de diffusion Il est né au Mont Hery. Sa mère Caroline (née Bright) travaillait dans une école, et son père Willard Christopher Smith était technicien. Il reçut une éducation baptiste5. Ses parents se séparèrent quand il avait 13 ans5,6. Dès son enfance, Will Smith se révèle être un enfant intelligent et charismatique. Il était capable de charmer par ses discours et ainsi d'éviter les ennuis, si bien que ses professeurs du lycée le surnommaient « Prince Charming »6,7. À l’âge de 12 ans, Will Smith est grandement influencé par Eddie Murphy et les nouveaux héros du hip-hop. À 16 ans, il rencontre Jeffrey Townes à une fête. Ils deviennen amis proches et commencent à chanter ensemble, Jeff en tant que DJ Jazzy Jeff et Smith en tant que The Fresh Prince6. Élève brillant, Smith fait ses études secondaires à la Julia Reynolds Masterman Laboratory and Demonstration School, école réputée de Philadelphie8. Il refuse plus tard une bourse d'études du Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour se consacrer à sa carrière musicale
[size]

romy schneider

[/size]

Romy Schneider, à l'état-civil Rosemarie Magdalena Albach, née le 23 septembre 1938 à Vienne et morte le 29 mai 1982 à Paris, est une actrice allemande naturalisée française. Elle obtint deux fois le César de la meilleure actrice. Malgré les origines de son père et sa naissance à Vienne, elle n'eut jamais la natElle naît le 23 septembre 1938 à 22 h 5 à Vienne dans une famille à la longue tradition artistique. Son père, l'acteur Wolf Albach-Retty est le fils d'un officier impérial austro-hongrois, Karl Albach, qui quitte l'armée par amour pour sa femme, devient avocat, puis comédien, et de l'actrice de cour Rosa Albach-Retty. Les parents de cette dernière sont également des artistes : Rudolf Retty était acteur et metteur en scène et sa femme Kate Retty, chanteuse. Sa mère, l'actrice allemande Magda Schneider, née à Augsbourg en Souabe, est la fille de Xaverius (ou Franz Xavier) Schneider et de Maria, née Meier-Hörmann. Magda et Wolf, qui se sont rencontrés lors d'un tournage en 1933, se marient à Berlin en 1937. Le prénom de baptême de Romy, Rosemarie, est la contraction des prénoms de ses grands-mères, Rosa et Maria. En 1941 naît son frère Wolf-Dieter Albach, qui exercera la profession de chirurgien. En octobre 1938, alors que Rosemarie n'est âgée que de quelques semaines, la famille Albach quitte l'ex-capitale autrichienne (Vienne devient une ville du Troisième Reich nazi par l'Anschluss) à l'arrivée des nazis et s'installe dans la propriété de Mariengrund à Schönau am Königsee dans les Alpes bavaroises, près de Berchtesgaden. Les époux Schneider-Albach, en raison de leurs engagements professionnels, ne sont que rarement présents. C'est la grand-mère, Maria Schneider, qui prend soin de Romy et de son frère lorsque leurs parents sont en tournage. Le nid d'aigle d'Adolf Hitler est situé à seulement vingt kilomètres de leur domicile. Elle fréquente avec sa mère le cercle d'Adolf Hitler1. Magda Schneider est une proche de Martin Bormann dont les enfants voisinent la petite Romy. Elle déclarera en 1976 : « Je crois que ma mère avait une relation avec Hitler ». Plus tard, elle s'en dédouanera en donnant à ses enfants les prénoms d'origine hébraïque David et Sarah. En 1943, Wolf rencontre une autre actrice, Trude Marlen, et quitte Magda Schneider. Romy, qui a quatre ans et demi, est bouleversée et s'attache davantage à sa mère qu'elle admire profondément, et à son frère. Elle idéalise son père absent et projettera dans la rencontre avec ses futurs réalisateurs l’image de son propre père2. Elle entre à l'école primaire de Berchtesgaden en 1944, alors que son père s'installe avec l'actrice Trude Marlen. Le divorce de ses parents sera prononcé en 1945. L'Autriche est de nouveau indépendante, mais occupée par les armées alliées. À partir de 1949, elle est placée en pensionnat à l'internat autrichien Goldenstein, près de Salzbourg, institution religieuse catholique, qu'elle fréquente jusqu'en 1953, année où elle obtient sa Mittlere Reife (équivalent du BEPC), avec mention, et elle est censée rejoindre Cologne. Sa mère s'y est en effet remariée en 1953 avec le restaurateur Hans-Herbert Blatzheim, déjà père de trois enfants, et avec lequel Romy ne s'entendra pas : elle ne le désignera plus tard que par « le deuxième mari de ma mère » et la rumeur prétend qu'il aurait porté atteinte à sa pudeur3. Voulant devenir décoratrice ou illustratrice de livres pour enfants, elle entre à l'École de dessin de mode à Cologne4 mais elle rêve surtout d'une carrière d'actrice, comme le montre le journal intime qu'elle a reçu en cadeau à l'âge de treize ans et qu'elle baptise Peggy. Elle y racontera sa joie lorsqu'on lui confie un rôle dans la petite troupe de théâtre du pensionnat.nationalité autrichienne
[size]

gerard lanvin

[/size]

Gérard Lanvin est un acteur français, né le 21 juin 1950 à Boulogne-Billancourt. À 17 ans, il arrête ses études et vit alors ses années les plus difficiles. C'est Coluche qui en 1977 lui propose son premier rôle au cinéma dans Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine. En 1981 il reçoit le Prix Jean Gabin. Il enchaîne alors des rôles virils. En 1984, il triomphe grâce à Marche à l'ombre réalisé par Michel Blanc qui réunit plus de 6 millions de spectateurs. Après quelques années sans vraiment trouver de rôle à sa mesure, il s'impose dans Le Fils préféré de Nicole Garcia qui a reconnu avoir attendu qu'il soit libre pour commencer son tournage1. Dans les années 2000 il effectue son grand retour dans la comédie populaire avec Le Boulet puis 3 zéros . En 2008, il est à l'affiche de L'Ennemi Public N°1, second volet du diptyque consacré à la vie de Jacques Mesrine. Il y campe le personnage de Charlie Bauer, l'un des « lieutenants » de Mesrine. Il envisage aujourd'hui une reconversion dans la mise en scène. Il est le père du chanteur Manu Lanvin.
[size]

mireille darc

[/size]

Mireille Darc, de son nom patronymique Mireille Aigroz, est une actrice et réalisatrice française née le 15 mai 1938 à Toulon (Var). Elle fut durant quinze ans la compagne d'Alain Delon.Elle passe toute son enfance à Toulon où sa mère tient une épicerie1. Elle suit sa scolarité à l'école de Valbourdin puis au collège de Jeunes filles1 avant d'entrer au Conservatoire d'art dramatique de Toulon. Elle en sort en 1957 avec un prix d'excellence et décide de devenir comédienne. Elle est à Paris en 1959, gagne sa vie pour payer ses cours de théâtre à Paris en posant pour un peintre et en gardant des enfants. Elle tiendra seulement un petit rôle au théâtre avant de commencer sa carrière devant la caméra. C'est la télévision qui la révèle grâce à La Grande Bretèche de Claude Barma, en 1960 et à Hauteclaire de Jean Prat, en 1961, où elle est le personnage féminin principal. C'est Georges Lautner, avec qui elle tourna treize films, qui va faire d'elle une star. Son premier rôle important au cinéma est Pouic-Pouic en 1963 réalisé par Jean Girault où elle est la fille de Léonard et Cynthia Monestier, incarnés par Louis de Funès et Jacqueline Maillan. En 1965, elle tourne Galia de Georges Lautner. Elle joue aux côtés d'Alain Delon dans L'Homme pressé, mort d'un pourri, Madly, Jeff, Les Seins de glace, Il était une fois un flic, Borsalino et en 2003 avec lui dans la série télévisée Frank Riva. Elle joue le rôle de la strip-teaseuse de Fantasia chez les ploucs, celui de madame Michalon dans Ne nous fâchons pas. Elle joue aussi le rôle de Georgina dans La Chasse à l'homme d'Édouard Molinaro. Dans les années 1970, elle tourne toujours avec Georges Lautner dans Il était une fois un flic (1971) ou dans La Valise (1973), mais surtout avec Pierre Richard avec Le Grand Blond avec une chaussure noire (1972) puis Le Retour du grand blond (1974) d'Yves Robert où elle fait sensation avec une robe ultra-sexy. Ces rôles lui permettent de confirmer son statut de sex symbol et d'actrice phare du début des années 1970. Dans les années 1980, sa carrière est interrompue par une opération à cœur ouvert. Puis, suite à un accident de voiture dans lequel elle est grièvement blessée, et sa séparation d'avec Alain Delon après quinze ans de vie commune, elle quitte alors le cinéma et revient à la télévision dans les années 1990. Elle y interprète de nombreux rôles. Elle est en bourgeoise redoutable dans Les Cœurs brûlés ou Les Yeux d'Hélène. Suivent Terre indigo, Le bleu de l'océan et Frank Riva où elle retrouve Alain Delon. Elle a également réalisé une série de reportages de société pour france Télévisions. En 2006, Jacques Chirac remet à Mireille Darc les insignes de la Légion d'honneur. Début 2007, elle monte sur les planches et interprète Sur la route de Madison au Théâtre Marigny en compagnie d'Alain Delon. Depuis 2005, Mireille Darc est la marraine de l'association humanitaire La Chaîne de l'Espoir2 pour laquelle elle a reçu le Prix Clarins3 en 2006. Depuis 2008, Mireille Darc est la marraine de l'opération + de vie, opération de solidarité pour améliorer le quotidien des personnes âgées hospitalisées
[size]

francis blanche

[/size]

Francis Blanche, de son nom complet Francis Jean Blanche, né le 20 juillet 1921 à Paris et mort le 6 juillet 1974 dans la même ville, est un auteur, acteur et humoriste français. Issu d'une famille d'artistes, et en particulier d'acteurs de théâtre, parmi lesquels son père Louis Blanche, mais aussi son oncle le peintre Emmanuel Blanche, il fut, à l'âge de quatorze ans, le plus jeune bachelier de france. Il forma, avec Pierre Dac, un duo auquel on doit de nombreux sketches dont Le Sâr Rabindranath Duval (1957), et un feuilleton radiophonique, Malheur aux barbus !, diffusé de 1951 à 1952 sur Paris Inter (deux cent treize épisodes), et publié en librairie cette même année ; personnages et aventures furent repris de 1956 à 1960 sur Europe 1, sous le titre Signé Furax (soit mille trente-quatre épisodes). Ces émissions sont suivies par de nombreux auditeurs. Toujours avec Pierre Dac il créa le Parti d'en rire. Il fut également l'auteur de canulars téléphoniques qui furent diffusés régulièrement à la radio dans les années 19601. On lui doit également des poèmes, des paroles de chansons comme Débit de l'eau, débit de lait chanté par Charles Trenet. Parallèlement à sa carrière sur scène, il a tourné sans discontinuer dans des films où il est souvent intervenu aussi comme scénariste et dialoguiste. Sa composition la plus populaire est celle du commandant Obersturmführer Schulz face à Brigitte Bardot dans Babette s'en va-t-en guerre (1959). Il était un des acteurs favoris de Georges Lautner (Les Tontons flingueurs). Il meurt d'une crise cardiaque à cinquante-deux ans, peut être à cause de son traitement négligé du diabète de type . Il est enterré à Èze, Alpes-Maritimes. Très affecté, Pierre Dac (quatre-vingt-un ans) le suivra quelques mois plus tard
[size]

paul meurisse

[/size]

Paul Gustave Pierre Meurisse est un comédien français, né le 21 décembre 1912 à Dunkerque et décédé le 19 janvier 1979 à Neuilly-sur-Seine. Il est inhumé au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine.Issu d'une famille bourgeoise, il passe son enfance en Corse puis fait ses études de droit à Aix-en-Provence où il devient clerc de notaire. Attiré par les tréteaux, il monte à Paris en 1936 pour participer à un radio-crochet, qu'il remporte. Il devient danseur de revue au Trianon, puis présente un tour de chant dans les cabarets, en interprétant de façon lugubre des chansons gaies. Pierre Dac le remarque et l'emmène en tournée. Dans son premier film, 24 heures de perm', tourné en 1940 mais sorti en salles en 1945, on le voit dans un court extrait de son tour de chant. En 1939, il interprète sur scène Le Bel indifférent, de Jean Cocteau, aux côtés d'Édith Piaf, qui devient sa compagne jusqu'en 1942. Par la suite, il se mariera avec trois actrices : Michèle Alfa (de 1942 à 1946), Micheline Cheirel (de 1951 à 1955) et Micheline Gary (de 1965 à sa mort, en 1979). Mobilisé en 1939, il retourne au music-hall après la défaite et côtoie Maurice Chevalier sur scène. Après quelques rôles secondaires, sa carrière cinématographique démarre véritablement en 1946 avec Macadam dans lequel il interprète un voyou. Acteur prolifique au cinéma, c'est aussi un comédien de tout premier plan au théâtre. Il a été pensionnaire de la Comédie-Française entre 1956 et 1958 mais a refusé de signer son contrat de sociétaire. Il interprète la plupart de ses rôles avec la même élégance et le même flegme, tour à tour ironique ou inquiétant. Il publie ses mémoires, Les Éperons de la liberté, quelques mois avant sa mort, en 1979.
[size]

arnold scharzenegger

[/size]

Arnold Alois Schwarzenegger est un acteur, culturiste, homme d'affaires et homme politique américain né Autrichien le 30 juillet 1947 à Thal, en Autriche. Surnommé le « Chêne Autrichien » (Austrian Oak) pendant ses années de culturisme, puis « Schwarzy » pendant sa carrière d'acteur, et plus récemment « Gouvernator » (mélange des mots Gouverneur et Terminator), il se fait connaître universellement en devenant un des plus grands culturistes de l'Histoire, avec notamment 5 titres de Monsieur Univers et 7 titres de Monsieur Olympia. Son physique exceptionnel lui a ouvert les portes d'Hollywood, dont il devient l'une des plus grandes vedettes du cinéma d'action dans les années 1980-1990, ainsi qu'en témoigne son importante filmographie, dans laquelle figurent aussi bien le genre fantastique que la comédie, en passant par la science-fiction : Conan le Barbare, Terminator, Terminator 2 : Le Jugement dernier, True Lies, Predator, Last Action Hero, Total Recall, Un flic à la maternelle, Jumeaux et Junior. Engagé politiquement avec le Parti républicain, il fut élu 38e gouverneur de l'État de Californie le 17 novembre 2003. Il est réélu à ce poste le 7 novembre 2006. Jerry Brown, qui lui a succédé le 3 janvier 2011, fut déjà le successeur à ce poste, en 1975, de l'ex-acteur Ronald Reagan. En 2004 et 2007, Arnold Schwarzenegger fait partie du Time 100, classement établi par le magazine Time des 100 personnes les plus influentes dans le monde1,2. Le 4 avril 2011, il est fait chevalier de la légion d’honneur à Cannes. La médaille lui a été remise par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand


bon week-end suite demain     Ninnenne    blog de partage  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Lun 19 Juin - 8:45

reeves keanu

Keanu Charles Reeves est un acteur né le 2 septembre 1964 à Beyrouth, au Liban, d'une mère anglaise, et d'un père américain d'origine hawaïenne et chinoise. Keanu Reeves accède à la célébrité avec Point Break, à la reconnaissance avec Speed et devient une star mondiale pour son rôle de Néo dans Matrix. Parallèlement à sa carrière d'acteur, il fut bassiste dans le groupe grunge Dogstar de 1991 à 2002, et plus récemment dans le groupe Becky. Dans l'émission Entertainment Tonight en 2006, Keanu Reeves a été inclus dans le « Top 10 des stars préférées des Américains ». Le 31 janvier 2005, il a reçu une étoile sur le Walk of Fame à Hollywood Keanu Reeves est né à Beyrouth, au Liban, le 2 septembre 1964, de Patricia Bond (née Taylor), et de Samuel Nowlin Reeves, Jr., un géologue. La mère de Keanu est anglaise, et son père est américain d'origines hawaïenne et chinoise. Sa mère travaillait à Beyrouth quand elle rencontra son père. Son père travaillait comme ouvrier non qualifié et passait son diplôme quand il fut incarcéré à Hawaï à l'aéroport international de Hilo pour trafic d'héroïne (le père de Keanu a confirmé ceci dans une interview de 2001). Il a abandonné son épouse et sa famille quand Keanu avait trois ans, et celui-ci n'a actuellement aucun contact avec lui. Keanu est nommé d'après le nom de son oncle, Henry Keanu Reeves. Keanu est un mot hawaïen qui signifie "brise fraîche au-dessus des montagnes" qui se prononce phonétiquement « ki-a-nou » et non « ki-niou ». Quand Keanu est arrivé à Hollywood, son agent a pensé que son prénom était trop exotique, ainsi pendant les débuts de sa carrière il a parfois été crédité comme K.C. Reeves. Keanu Reeves a une sœur biologique appelée Kim (née en 1966 en Australie) qui a été atteinte de leucémie au début des années 1990. En plus, du côté de sa mère, il a une demi-sœur appelée Karina Miller (né en 1976 à Toronto) et du côté de son père une autre demi-sœur appelée Emma rose Reeves (née en 1980 à Hawaï). Keanu Reeves connait une enfance instable en déménageant fréquemment et vivant avec plusieurs beaux-pères successifs. Ses parents ont divorcé en 1966. Sa mère est devenue une conceptrice de costumes. La famille a alors déménagé en Australie et puis à New York. Là elle a rencontré et a épousé Paul Aaron, un réalisateur de Broadway et de Hollywood. Le couple a déménagé à Toronto mais a divorcé en 1971. La mère de Keanu a alors épousé Robert Miller, un promoteur de rock, en 1976, mais le couple a divorcé en 1980. Son quatrième mari, Jack Bond, était coiffeur. Ce mariage s'est terminé en 1994. Keanu grandit principalement à Toronto. En moins de cinq ans, il a étudié dans quatre lycées différents, y compris l'école d'arts d'Etobicoke, de laquelle il a plus tard été expulsé. Keanu brillait plus dans le hockey sur glace que dans les études, car il était dyslexique. Il tenait le poste de gardien de but. Son équipe l'a surnommé « le mur » et l'a élu meilleur joueur. Keanu affirme qu'il rêvait de devenir un joueur olympique défendant les couleurs du Canada. N'arrivant jamais à obtenir son diplôme de fin d'étude, il abandonna le lycée.

[size=24]johnny weissmuller

[/size]

Johann Peter Weissmüller, en hongrois Weissmüller János, Péter dit Johnny Weissmuller (né à Freidorf1, Autriche-Hongrie, le 2 juin 1904 - mort à Acapulco, Mexique, le 20 janvier 1984) est un sportif et acteur de cinéma d'origine ausNé dans une famille allemande du Banat, aux portes de Timi?oara, Johann Peter Weissmüller immigre très jeune aux États-Unis où il a le statut d'apatride après la disparition de l'Autriche-Hongrie. Afin de pouvoir participer aux jeux olympiques, Johnny Weissmüller falsifia ses documents d'identité, s'octroyant de ce fait la nationalité américaine (qui lui fut reconnue après ses succès). Il fut le premier à passer au-dessous de la minute au 100 mètres nage libre le 9 juillet 1922 avec un temps de 58,6 secondes. Il fut détenteur de trois records du monde en 1927, titulaire de cinq médailles d'or en deux olympiades (100, 400 et relais 4x200) et d'une médaille de bronze en water-polo. Au total, il remporta 52 titres de champion des États-Unis, et établit 28 records du monde2. La longévité de certains de ceux-ci témoigne de sa grandeur pour la postérité. Ainsi, son record du monde de 1927 dans le 100 yards nage libre subsista durant dix-sept ans. Johnny Weissmuller n'a jamais perdu une course jusqu'à sa retraite sportive. Une des particularités de Johnny Weissmuller est de nager le crawl avec la tête hors de l'eau, méthode totalement abandonnée depuis. tro-hongroise naturalisé AméricainDès 1932, Johnny Weissmuller est plus connu pour sa carrière cinématographique où il incarna Tarzan, d'après le héros d'Edgar Rice Burroughs, rôle qu'il tint dans 12 films, notamment avec le singe Cheeta à partir du deuxième film(Tarzan and His Mate, 1934).Selon David Wallechinsky's dans son livre "Complete Book of the Olympics", en 1958, Weissmuller était en train de jouer dans un célèbre tournoi de Golf à Cuba lorsqu'il fut pris, avec ses compagnons, en otage par des combattants castristes. Weissmuller, plein de sang froid, arriva à garder le contrôle de la situation en lançant son cri caractéristique qu'il utilisait au cinéma dans Tarzan. Les combattants, parfaits connaisseurs de la culture américaine, lui lancèrent : " Tarzan! Welcome to Cuba!" (Tarzan! bienvenue à Cuba!). Non seulement, Weismuller et ses compagnons ne furent pas kidnappés mais ils furent escortés par les castristes.
[size]

bruno cremer

[/size]

Bruno Cremer (Saint-Mandé, 6 octobre Né, près de Paris, d'une mère musicienne belge et d'un père homme d'affaires français (qui prend la nationalité belge, la france le jugeant trop jeune pour être soldat pendant la Première Guerre mondiale), Bruno Cremer est le cadet d'une famille bourgeoise de trois enfants. Il passe son enfance dans un immeuble haussmannien de la place de la Nation à Paris3. Il nourrit le goût de la scène dès l'âge de 12 ans et choisit la nationalité française à 18 ans. Dès la fin de ses études secondaires, Bruno Cremer est admis au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, où il prend des cours pendant 10 ans. Il fait partie de la promotion 1952, avec Annie Girardot, Jean-Paul Belmondo, Jean Rochefort, Claude Rich, Jean-Pierre Marielle… Il débute sur scène en 1953 au théâtre de l'Œuvre dans Robinson de Jules Supervielle. Par la suite et après dix ans sur les planches dans des pièces de Shakespeare, Oscar Wilde et Jean Anouilh, il débute au cinéma par de la figuration en 1952, avant un premier second rôle dans La femme s'en mêle en 1957, sous la direction d'Yves Allégret. Plus tard,son rôle dans la 317e Section lui ouvre une grande carrière sur les écrans. En 2000, Bruno Cremer écrit un livre autobiographique, qui s'arrête quand il perd son père, quarante ans auparavant : Un certain jeune homme. Bruno Cremer est notamment célèbre pour son rôle du commissaire Maigret, à la télévision, rôle qu'il endosse (dans le style de Raymond Souplex) depuis 1991. Après plus d'une cinquantaine d'épisodes, arrive celui de « Maigret et l'étoile du Nord », où sa voix est doublée (par Vincent Grass), car il est atteint d'un grave cancer à la gorge, il décide alors d'arrêter ce travail. Il a trois enfants, un fils (l'auteur Stéphane Crémer) d'un premier mariage avec une comédienne du Conservatoire devenue antiquaire et, à la suite de quinze ans de célibat, période pendant laquelle il vit à l'hôtel, deux filles (Constance et Marie-Clémentine) de Chantal, psychiatre, sa femme depuis décembre 1984. Sa famille et celle de son frère, Georges-Alfred Cremer, médecin professeur et membre de l'Académie nationale de médecine, ont un lien fort avec le Morbihan, son lieu de détente habituel5. Son agent, france Degand, annonce à l'AFP sa mort des suites d'un cancer de la langue et du pharynx, imputé au tabac,le 7 août 2010, dans un hôpital parisien. Le 13 août 2010, il est inhumé au cimetière du Montparnasse après des obsèques au goût de sa famille (brefs éloges par les intimes, musiques à la guitare…), en l'église Saint-Thomas-d'Aquin à Paris, en présence notamment de Jean-Paul Belmondo, Jean Rochefort, Pierre Vernier, Claude Rich et Jean-Pierre Marielle (ses copains du conservatoire), aussi de Niels Arestrup, Jacques Perrin, Monique Chaumette, Pierre Schoendoerffer, Jean-Claude Brisseau, Jacques Spiesser tobre 1929 - Paris, 7 août 2010) est un acteur français.
[size]

jean claude brialy

[/size]

Jean-Claude Brialy, né le 30 mars 1933 à Aumale en Algérie française, mort à Monthyon le 30 mai 2007, est un acteur, réalisateur, scénariste et écrivain français. Issu de la Nouvelle Vague du cinéma français, il a joué dans plus d’une centaine de films tout au long d’une carrière débutée en 1956 et a côtoyé certains réalisateurs tels que Louis Malle, Claude Chabrol, François Truffaut ou Éric Rohmer. Habitué des seconds rôles, il a été sélectionné pour le César du meilleur acteur dans un second rôle avec Le Juge et l’Assassin en 1977 et l’a remporté avec Les Innocents Né à Aumale en Algérie, il est le fils d’un officier supérieur français, qu’il suit dans ses multiples affectations pendant son enfance. Il passe par Blida en Algérie, par Annaba (anciennement Bône), puis par Marseille. La famille Brialy s’installe ensuite à Angers, au 10 de la rue Mirabeau. Jean-Claude et son frère vont à l’école au lycée David-d'Angers (où il connut son « premier émoi de comédien » dit-il dans son autobiographie) et les vacances se déroulent chez leurs grands-parents à Chambellay, à une trentaine de kilomètres au nord d’Angers. C’est dans ce village que Jean-Claude Brialy vit les plus beaux moments de son enfance, écrit-il en 2000 dans son autobiographie. En 1946, il fait son entrée au Prytanée national militaire de La Flèche, dans la Sarthe, avant de déménager de nouveau à Saint-Étienne, et finalement passer son baccalauréat au collège épiscopal Saint-Étienne de Strasbourg, où il suit en parallèle des cours d’art dramatique. Il obtient le premier prix de comédie au conservatoire de Strasbourg et entre alors au centre d’art dramatique de l’Est, où il interprète différents rôles de théâtre. Pendant son service militaire à Baden-Baden, il est affecté au service cinématographique de l’armée en Allemagne, l’occasion pour lui de tourner son premier court métrage, Chiffonard et Bon Aloi. En 1955, il achète la propriété de Monthyon, près de Meaux, que lui a fait connaître Marie-José Nat et qu'il achètera grâce à l'aide financière de Claude Chabrol et de François Truffaut. C'est dans son domaine de Monthyon que Jacques Chazot, atteint d'un cancer de la gorge en 1993, passera les derniers mois de sa vie, avant d'y être enterré On a pu le voir aux obsèques de Gérard Oury, en juillet 2006, avec lequel il avait tourné Lévy et Goliath, aux funérailles de Philippe Noiret le 27 novembre 2006 et quelques semaines avant sa mort, à celles de Jean-Pierre Cassel. Quelques jours avant son décès, Jean-Claude Brialy était présent à Cannes pour les 60 ans du festival et également à l'émission Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard, dont il était sociétaire. Il est mort à Monthyon le 30 mai 2007 des suites d’un cancer. Par pudeur et élégance, il n’avait averti personne, même parmi ses amis proches, de sa maladie. Il était commandeur de la Légion d'honneur, de l’ordre national du Mérite et de l’Ordre des Arts et des Lettres.À propos de son homosexualité, il déclarait au magazine Têtu en mai 2005 qu’au début de sa carrière, « c’était tabou. D’ailleurs, je ne vois pas l’intérêt de dire : “Il est jaune”, “Il est juif” ou “Bonjour, je suis homosexuel”. Moi, j’étais un “homosexuel naturel”, je ne me suis jamais posé de questions, j’ai eu des aventures avec des femmes, des hommes… J’ai choisi les hommes par égoïsme, parce que je trouvais que les rapports étaient plus simples, mais aussi par goût. » Opposé au mariage gay mais favorable à un PACS amélioré — « Les gens qui se pacsent devraient avoir les mêmes droits que les gens mariés » —, Jean-Claude Brialy s’est aussi beaucoup engagé dans la lutte contre le Sida, notamment aux côtés de Line Renaud : « Beaucoup croient que le sida se guérit, mais pas du tout, la mort est toujours au bout. Les homosexuels doivent montrer l’exemple et encourager les gens à se protéger, à se défendre. Je suis un porte-parole de Sidaction. Je vais aux réunions et il y a quelques années, j’ai fait avec Sophia Loren une vente aux enchères qui a rapporté 10 millions de francs. On a pu acheter une maison à Genève pour les gens en fin de vie. » Ses obsèques se sont déroulées en l’Église Saint-Louis-en-l'Île, le 4 juin 2007. La messe des funérailles fut concélébrée par l’évêque Jean-Michel di Falco et l’abbé Gérard Pelletier, aux côtés de nombreuses célébrités parmi lesquelles Michel Boujenah, Richard Anconina, Alain Delon, Catherine Deneuve, Nicolas Sarkozy, Claire Chazal, Bertrand Blier, Marc-Olivier Fogiel, Patrick Poivre d'Arvor, Dominique Zardi, Pierre Mondy, Laurent Baffie, Gérard Jugnot, Bernard Montiel, Macha Méril, Josée Dayan, Véronique Genest, Liane Foly, Carlos, Philippe Bouvard, Pierre Arditi, Jeanne Moreau, Leslie Caron, Anouk Aimée, Jane Birkin, Claude Lelouch, Marie-José Nat, Julie Depardieu, Francis Huster, Jean-Paul Belmondo, Jack Lang, Christine Albanel, Michèle Alliot-Marie, Charles Aznavour, Juliette Gréco, Bertrand Delanoë, Georges Moustaki, Muriel Robin, Guy Bedos, Patrice Chéreau, Alain Terzian, Dominique Besnehard, Claudia Cardinale, Danielle Darrieux entre autres... Jean-Claude Brialy est enterré au Cimetière de Montmartre à Paris juste à côté de la fameuse « Dame aux Camélias
[size]

claude brasseur

[/size]

Claude Brasseur, de son vrai nom Claude Espinasse, né le 15 juin 1936 à Neuilly-sur-Seine, est un acteur françaisIssu d'une lignée d'acteurs, il est le fils de Pierre Brasseur et d'Odette Joyeux. Son parrain est le célèbre écrivain américain Ernest Hemingway. Son fils, Alexandre Brasseur est également acteur. Claude Brasseur débute en 1956 au cinéma en tournant avec les plus grands, notamment Georges Franju (Les Yeux sans visage), Marcel Carné (Le Pays d'où je viens) et Jean Renoir (Le Caporal épinglé). Il se fait connaître du public avec la série télévisée Les Nouvelles Aventures de Vidocq en 1971. Mais ce n'est qu'en 1974 avec Les Seins de glace de Georges Lautner qu'il perce au cinéma, obtenant la consécration avec son rôle dans Un éléphant ça trompe énormément d'Yves Robert en 1976. Il obtient pour ce film le César du meilleur acteur dans un second rôle en 1977. Le succès du film entraîne une suite dès l'année suivante, Nous irons tous au paradis. Il obtient de nouveau un César en 1980 pour son rôle dans La Guerre des polices. On l'a vu aussi dans La Boum de Claude Pinoteau, Les Loups entre eux de José Giovanni et dernièrement dans Camping et Le Héros de la famille, il a tourné dans plus de 90 films. Parallèlement, il s'adonne à la compétition automobile, remportant comme co-pilote de Jacky Ickx le rallye Paris-Dakar en 1983. En 1986 Philippe de Broca cherche les décors extérieurs pour son film La Gitane. Claude lui conseille de venir à Pontoise ville qui connait bien car il habite à l'époque Vauréal. Ce film sera tourné donc dans cette ville et remportera un grand succès
[size]

annie girardot

[/size]

Annie Suzanne Girardot, née le 25 octobre 1931 à Paris (10e) et morte le 28 février 2011 dans cette ville est une actrice française Annie Girardot est née à Paris de père inconnu (un homme marié qui ne la reconnaîtra pas et qui mourra alors qu'elle est âgée de 2 ans4) et d'une mère sage-femme (Raymonde Noële Félicie Girardot)5. Elle suit des études d'infirmière à Caen pour être sage-femme comme sa mère. Mais, rapidement, elle se consacre à sa passion, la comédie. Élève au conservatoire de la rue Blanche (aujourd'hui École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre) dès 1949, Annie Girardot fait, parallèlement, des apparitions, le soir, dans des cabarets (La rose Rouge, à Montmartre, sous le pseudonyme d'Annie Girard, ou au Lapin agile) et participe à des revues telles Dugudu avec la troupe de Robert Dhéry. En juillet 1954, elle sort du Conservatoire national supérieur d'art dramatique avec deux prix et est engagée peu après à la Comédie-Française. Son interprétation de La Machine à écrire, en 1956 aux côtés de Robert Hirsch, est particulièrement remarquée par Jean Cocteau qui voit en elle « le plus beau tempérament dramatique de l'après-guerre ». Ses premières apparitions au cinéma sont moins éclatantes, dans des films mineurs, mais elle tient remarquablement tête à Jean Gabin dans deux bonnes séries noires : Le rouge est mis et Maigret tend un piège. Elle démissionne finalement en 1960 du Français à contrecœur pour se consacrer essentiellement au cinéma et tourner pour le film de Luchino Visconti, Rocco et ses frères, qui fait d'elle une star, aux côtés d'autres débutants tels que Alain Delon (qui restera à jamais un ami fidèle de la comédienne), Renato Salvatori ou Claudia Cardinale. Mais, sur les planches, elle sera encore dirigée par le réalisateur italien pour Deux sur la balançoire aux côtés de Jean Marais. Elle connaît un triomphe, en 1974, avec Madame Marguerite, qui devient son rôle fétiche, qu'elle reprendra plusieurs fois jusqu'en 2002. Dans les années 1960, Annie Girardot n'est pas sollicitée par les réalisateurs de la Nouvelle Vague, mais tourne avec des réalisateurs confirmés comme Alexandre Astruc (La Proie pour l'ombre), Roger Vadim (Le Vice et la Vertu, avec la débutante Catherine Deneuve), Gérard Oury (Le crime ne paie pas) ou encore Marcel Carné (Trois chambres à Manhattan). C'est d'ailleurs sur le tournage de ce dernier film qu'a débuté Robert de Niro, qui dira d'Annie Girardot : « Elle est la plus belle femelle mec que je connaisse. » Partageant sa vie entre la france et l'Italie, Annie Girardot tourne également avec de nombreux réalisateurs italiens comme Marco Ferreri, qui lui fera tenir le rôle surprenant d'une femme singe, phénomène de foire, dans Le Mari de la femme à barbe, film audacieux qui provoquera un scandale lors de sa présentation au Festival de Cannes 1964. Elle tourne aussi avec Mario Monicelli (Les Camarades, avec Marcello Mastroianni) et les frères Taviani (Les Hors-la-loi du mariage). En 1971 sort Mourir d'aimer, film d'André Cayatte, qui va révolutionner la carrière de la comédienne. Inspiré de l'affaire Gabrielle Russier, ce film raconte l'histoire d'amour entre une enseignante et un des élèves lycéen ; une histoire dérangeante qui fera l'objet d'un procès retentissant et conduira l'enseignante au suicide. Ce film est un énorme succès avec près de six millions d'entrées en france, mais ne plaît pas à tout le monde. Ainsi, François Truffaut écrit une lettre ouverte, dénonçant la façon très démagogique, selon lui, avec laquelle André Cayatte a traité cette affaire. Ce rôle reste cependant comme l'un des plus marquants de la comédienne, lui assurant même une reconnaissance internationale. À partir de là, elle devient l'actrice française la plus populaire, alternant comédies et mélodrames, n'hésitant pas, à l'occasion, à aider de jeunes cinéastes à tourner leur premier film. Grâce à elle, et à Philippe Noiret, surgit l'une des comédies les plus insolites de cette époque, La Vieille fille, en 1971, signée Jean-Pierre Blanc. De Vivre pour vivre en 1967 à On a volé la cuisse de Jupiter en 1980, Annie Girardot a contribué grâce à son interprétation de « femme normale et populaire » à imposer vingt films millionnaires au box-office. D'ailleurs, à cette époque, à chaque sortie d'un nouveau film on allait voir « la Girardot » au cinéma : à la fin des années 1970, elle est l'actrice la mieux payée et la star préférée des Français6. Elle est un cas à part dans le cinéma français puisque des films peuvent être produits simplement parce qu'elle y est à l'affiche. Elle alterne cinéma populaire et cinéma plus intimiste, jouant sur tous les registres : comédie, drame, polars, thriller... Elle forme, durant les années 1970, un "couple de cinéma" détonnant avec son complice Philippe Noiret, avec lequel elle tourne quatre films (La vieille fille, La mandarine, Tendre poulet, On a volé la cuisse de Jupiter). Elle retrouve Alain Delon dans un thriller d'Alain Jessua, "Traitement de choc". Sa rencontre avec Michel Audiard sera déterminante dans sa carrière. Le dialoguiste fera d'elle une des principales interprètes de ses films lorsqu'il passe à la réalisation. Ainsi devient-elle une femme de ménage trop bavarde dans "Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais elle cause" puis une femme régnant sur un bidonville et spécialisée dans le trafic de saintes reliques dans "Elle cause plus, elle flingue". Il lui ouvre alors les portes de la comédie, elle qui jusqu'alors été cantonnée aux rôles plus dramatiques. Les dialogues magnifiques d'Audiard lui vont à merveille. Elle reçoit, en 1977, le César de la meilleure actrice pour Docteur Françoise Gailland de Jean-Louis Bertucelli, autre film marquant dans la carrière de la comédienne. Elle y incarne une femme médecin luttant contre un cancer des poumons. En 1978, elle partage l'affiche de "La zizanie" de Claude Zidi avec un acteur pour lequel elle a une immense admiration : Louis de Funès. Les deux acteurs rêvaient de tourner ensemble depuis quelques années. De Funès ne tarit pas d'éloges sur sa partenaire. Ce sera malheureusement leur unique collaboration. La gouaille d'Annie Girardot est souvent mise au service de films mettant en avant les femmes et le féminisme, et elle incarne alors cette cause en interprétant une série de rôles qui jouent sur le décalage de personnages assumant des métiers d'ordinaire réservés aux hommes : médecin, chauffeur de taxi, reporter-photographe, commissaire de police, etc. A travers ses rôles, elle défend des causes comme la lutte contre le cancer, le droit à l'avortement, le droit à la parité... En 1979, elle est de nouveau nommée aux Césars dans la catégorie meilleure actrice pour le film La Clé sur la porte d'Yves Boisset. Cette même année, elle est l'artiste la plus appréciée par les Français devant respectivement : Jean-Paul Belmondo, Simone Signoret, Romy Schneider, Alain Delon, Lino Ventura... Fatiguée d'endosser toujours les mêmes rôles, Annie Girardot désire faire une pause dans sa carrière cinématographique et enregistrer un disque. C'est Bob Decout qui est chargé d'en écrire les chansons. Il devient finalement le complice de l'actrice en 1981 (dix-sept ans les séparent7). Cette relation l'entraîne vers un univers différent. Lors d'une émission de Jacques Chancel, elle se met à chanter — performance très moyennement appréciée. Elle monte ensuite avec Bob Decout un spectacle musical intitulé Revue et corrigée sur des musiques de Catherine Lara et avec des costumes de Jean-Paul Gaultier au Casino de Paris. Ce spectacle, considéré comme bancal par les producteurs, ne trouve pas de financement. Annie Girardot, pour le produire, va jusqu'à hypothéquer son appartement de la place des Vosges. Le spectacle est un fiasco et ne reste qu'un mois à l'affiche. Malgré l'honneur d'avoir réussi à sauver le Casino de Paris, qui était promu à devenir un parking, Annie Girardot perd beaucoup d'argent et doit vendre son appartement. Elle enchaîne avec une pièce de théâtre et un film qui ne fonctionnent pas. Ces échecs la plongent dans un grand désarroi moral et financier, accentués par le décès de sa mère adorée et les problèmes de drogue de sa fille8. Dans Paris, une rumeur affirme qu'elle-même se drogue ou bien qu'elle a sombré dans l'alcool. Vers 1985, la profession lui tourne le dos. Annie Girardot se tourne alors davantage vers le théâtre, jouant ainsi L'Avare de Molière aux côtés de son ami Michel Serrault, Première jeunesse avec Odette Joyeux, ou encore Le roi se meurt de Ionesco avec Daniel Ivernel. En 1987, la télévision lui permet de retrouver le chemin des plateaux. Elle devient la vedette de la toute première saga de l'été diffusée sur TF1 : Le Vent des moissons. Le succès est immense et l'année suivante, c'est dans une nouvelle saga, Orages d'été, qu'elle excelle aux côtés de Patachou. Dès lors, elle tournera de nombreux téléfilms, assurant à chaque fois aux chaînes de télévision de beaux succès d'audience. Au début des années 1990, les propositions et les rôles sont rares. Seule sa participation au film de Bertrand Blier, merci la vie, est remarquable. Le réalisateur confiera d'ailleurs plus tard avoir regretté de ne pas avoir donné de rôle plus important à la comédienne. Après une traversée du désert de plusieurs années, l'obtention en 1996 du César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Les Misérables, de Claude Lelouch, lui permet de retrouver sa place parmi les acteurs de cinéma, de théâtre mais aussi de télévision. Lors de la remise de son César, les larmes aux yeux, elle provoque l'émotion avec ces paroles : « Je ne sais pas si j’ai manqué au cinéma français, mais à moi, le cinéma français a manqué follement… éperdument… douloureusement. Et votre témoignage, votre amour, me font penser que peut-être, je dis bien peut-être, je ne suis pas encore tout à fait morte. ». L'année suivante, elle est la présidente des Césars. En 2002, elle remporte à nouveau le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de la mère castratrice d'Isabelle Huppert dans La Pianiste, de Michael Haneke. Sa prestation est unanimement jugée remarquable. Dans ce film, elle retrouve isabelle Huppert, qui avait déjà joué sa fille dans "Docteur Françoise Gailland". Michael Haneke fera de nouveau appel à elle en 2005 pour incarner la mère de Daniel Auteuil dans Caché. La fin des années 2000 sera marquée par de petits rôles dans quelques films (Je préfère qu'on reste amis....avec Gérard Depardieu ; Le Temps des porte-plumes, avec Jean-Paul Rouve ; Boxes, avec Jane Birkin).
[size]

bernard blier

[/size]

Bernard Blier est un acteur français, né à Buenos Aires le 11 janvier 1916 et mort à Saint-Cloud le 29 mars 1989 d'un cSon père Jules Blier étant biologiste à l'Institut Pasteur les aléas de son métier ont fait que le petit Bernard a vu le jour en Argentine. De retour en france, la famille Blier s'installe à Paris où Bernard mène des études sans enthousiasme au lycée Condorcet. Abandonnant lentement ses études, il commence à prendre des cours de théâtre en 1931. Il se produit pour la première fois sur scène en 1934 à La Ciotat devant une salle à moitié pleine pour un cachet de 50 francs. Ensuite, il s'inscrit au Conservatoire où il intègre la classe de Louis Jouvet. Après trois échecs, il est enfin reçu en 1937. C'est au conservatoire qu'il fait la rencontre de deux grandes personnalités qui resteront ses amis : François Périer et Gérard Oury. Il fait quelques apparitions au théâtre puis au cinéma jusqu'à Hôtel du Nord réalisé par Marcel Carné en 1938, avec Arletty et Louis Jouvet. Un bonheur ne venant jamais seul, au mois d'avril 1938, il épouse Gisèle qui lui donnera, le 14 mars 1939, le petit Bertrand. Il tourne ensuite Le jour se lève, en 1939, avec Jean Gabin. C'est le début d'une longue amitié entre les deux hommes. En juillet 1939, c'est le concours de sortie du Conservatoire, le jury choisi ne lui décerne pas de prix. Au même moment, la Seconde Guerre mondiale éclate. Bernard, comme tant de Français, est mobilisé. Il se retrouve deuxième classe dans un régiment d'infanterie à Mayenne. Il passe son temps à écrire des lettres pleines de désarroi. Suite au 10 mai 1940, il est fait prisonnier, il sera interné dans un camp en Autriche (le Stalag XVII-A). Il entame malgré lui, une spectaculaire cure d'amaigrissement. Après un an, il perd 27 kilos et se fait rapatrier comme sanitaire. De retour à Paris, il court le cachet avec son nouveau physique : celui d'un séducteur. Des amis comme Christian-Jaque, Claude Autant-Lara et Marcel Achard lui permettent de survivre en lui offrant des petits rôles au cinéma ainsi qu'au théâtre. À la Libération, il enchaîne film sur film et, chaque soir, il se produit au théâtre et fait des interventions à la radio. Dans les années 1950, il joue des seconds rôles avec les plus grands réalisateurs, mais il lui faudra attendre le début des années 1960 pour obtenir des rôles à sa mesure. En 1958, le cinéma italien fait appel à lui et lui donne des rôles dramatiques dignes de son talent. Il tournera plus de trente films dans ce pays. Sa collaboration avec Georges Lautner, Henri Verneuil et Michel Audiard, qui lui écrit des textes cousus main, en font un acteur incontournable du cinéma français. Les années 1960 sont celles de la réussite. Des rôles inoubliables dans des films devenus classiques. Il donne la réplique aux plus grands (Jean Gabin, Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura, Louis de Funès…) dans des tournages qui se passent dans la bonne humeur et l'amitié. Il tourne aussi dans des films sans prétention où il excelle dans les rôles de gangsters maladroits aux côtés de son complice Jean Lefebvre ( Quand passent les faisans, Du mou dans la gâchette, C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule, ... ). Fin des années 1960, il connaît un petit creux en france, mais, début 1970, une nouvelle génération va lui donner un nouveau départ. Il tourne en compagnie de Pierre Richard et Jean Yanne et crée un nouveau rôle : celui du comique méchant. Le public en redemande et il enchaîne tournage sur tournage. En 1975, un grand moment arrive : il tourne sous la direction de son fils dans Calmos. Le film  n'aura pas le succès escompté mais le père et le fils récidiveront en 1979 avec Buffet froid, un chef-d'œuvre d'humour noir. Entre-temps, en 1976, il est remonté sur les planches et a créé À vos souhaits au théâtre des Champs-Élysées. En 1981, il joue Le Nombril de Jean Anouilh au Théâtre de l'Atelier à Paris. Les années 1980 se passent surtout en Italie où il est considéré comme un mythe. Le 20 juin 1986, il est récompensé d'un Donatello du meilleur second rôle (Le César italien) pour Pourvu que ce soit une fille. En 1985, un cancer de la prostate est détecté. Ses proches refusent de lui dire la vérité et il continue d'enchaîner les tournages. Le mal continue sa progression et atteint les os. Le cinéma français lui attribue le César d'honneur en 1989. Lorsqu'il parait sur la scéne de l'Empire, Bernard Blier n'est plus que l'ombre de lui-même, il arrive à petit pas, prend sa statuette et puis s'en va. Le 29 mars 1989, il meurt à la clinique du Val d'Or, à Saint-Cloud des suites de son cancer. Son corps a été donné à la science.
[size]

jean reno

[/size]

Jean Reno, de son vrai nom Juan Moreno y Herrera-Jiménez, est un acteur de cinéma français, né le 30 juillet 1948 à Casablanca (Jean Reno naît à Casablanca de parents espagnols, originaires d'Andalousie - son père était de Sanlúcar de Barrameda et sa mère était de Jerez de la Frontera - qui ont fui le régime de Franco. La famille s'installe ensuite en france en 1960. Après avoir accompli son service militaire en Allemagne, Jean Reno, de retour en france, se lance dans une carrière de comédien, montant une compagnie théâtrale avec Didier Flamand. Il fait des apparitions remarquées dans des films tels que Clair de femme de Costa-Gavras (1979) ou Le Dernier Combat de Luc Besson (1983). Sa collaboration avec ce dernier pour Subway, Le Grand bleu, Nikita ou encore Léon lui confèrera une notoriété nationale puis internationale ; c'est à cette occasion qu'il apprend l'anglais, le film étant tourné dans cette langue. Multipliant les registres, il devient ainsi une des valeurs sûres du cinéma de l'Hexagone, tournant avec les plus grands acteurs et réalisateurs français avant d'être sollicité par Hollywood où il devient un des rares acteurs français à connaître une vraie carrière internationale : Mission impossible avec Tom Cruise, Godzilla avec Matthew Broderick, Ronin avec Robert De Niro, La Panthère rose avec Steve Martin ou encore Da Vinci Code avec Tom Hanks. Il a été nommé trois fois pour le César du meilleur acteur ; deux fois pour un premier rôle grâce à Léon et Les Visiteurs, ainsi qu'une fois pour un second rôle dans Le Grand bleu. Fait rare, Jean Reno est également très connu au Japon, notamment depuis sa prestation d'acteur dans Wasabi en 2001, avec Ry?ko Hirosue. Sa notoriété l'a d'ailleurs amené à participer à des publicités japonaises. On notera aussi que l'acteur a refusé le rôle de l'Agent Smith dans le film Matrix (qui sera finalement joué par Hugo Weaving) et choisi de jouer dans Godzilla. Protectorat français du maroc) .Jean Réno a été marié trois fois et a six enfants : Geneviève de 1977 à 1991, période durant laquelle il a eu deux enfants (Sandra Moreno née en 1978, et Michael Moreno né en 1980) ; Nathalie Dyszkiewicz, mannequin, de 1996 à 2001, dont il a eu deux enfants(Tom né en 1996, et Serena née en 1998) ; Zofia Borucka, mannequin, auteur de chansons et comédienne britannique depuis le 29 juillet 2006 avec laquelle il a eu un petit garçon, Cielo né en 2009. Elle est enceinte du sixième enfant de Jean Reno. Ses témoins étaient Nicolas Sarkozy et Johnny Hallyday. Jean Reno mesure 1,93 mètre. Catholique, Jean Reno est membre de la Fondation Abbé-Pierre. Il est également le parrain de l'association « Enfance et partage ». Par ailleurs, il a déjà chanté à deux reprises avec Johnny Hallyday, pour les 85 ans de Charles Aznavour et pour les Enfoirés. Il est aussi un grand fan de Formule 1, précisément de l'écurie Ferrari. Après avoir été proche de Jacques Chirac, il a soutenu Nicolas Sarkozy lors de sa candidature à la tête de l'UMP en 2004 et lors de sa candidature à l'élection présidentielle en 2007. Il avait même lu le programme du candidat pour les aveugles sur le site de campagne de ce dernier. Outre les familles Sarkozy et Hallyday, Jean Reno compte comme amis proches Muriel Robin, Ron Howard, Charles Aznavour, Elton John, Patrick Camboulive et Vanessa Paradis
[size]

charlie chan

[/size]

Charlie Chan, détective américain d'origine chinoise est un personnage de fiction créé en 1925 par Earl Derr Biggers. Il est le héros d'un grand nombre de romans, d'une douzaine de films, de bandes dessinées, de feuilletons radiophoniques, de dessins animés et de jeux de société. Tout d'abord sergent de la police d'Honolulu, il est marié et a quatorze enfants. Plutôt corpulent, il ne manque cependant pas de grâce dans ses mouvements. Le détective Chan est un personnage passif et patient, capable de passer outre les préjugés raciaux, démontrant ainsi sa tolérance. Il n'est ni agressif ni trop autoritaire. Engagé à servir le peuple, c'est un homme bon et poli qui ne pose aucune menace. D'origine chinoise, il incarne à merveille l'homme de couleur ayant réussi à s'intégrer dans la société américaine. On l'entend par ailleurs souvent prononcer divers proverbes, marques de sa culture chinoise. Ses fautes grammaticales et son accent chinois font de lui un détective unique en son genre. Le personnage de Charlie Chan a été créé par Earl Derr Biggers .  En 1919,  lors de vacances en Hawaï , Biggers prévu un roman policier d'être appelé La Maison sans clé . Il n'a pas commencé à écrire le roman que quatre ans plus tard, cependant, quand il a été inspiré d'ajouter un Américain d'origine chinoise agent de police de la parcelle après avoir lu dans un journal de Chang Apana  et Lee Fook, deux américains détectives chinois la police de Honolulu. Biggers, qui n'aimait pas le péril jaune stéréotypes, il trouva quand il est venu en Californie,  explicitement conçu le personnage comme une alternative à eux: "Sinister et chinois sont méchants vieux trucs, mais un aimable chinois sur le côté de la loi et l'ordre n'a jamais été utilisé. Le «aimable chinois" fait sa première apparition dans la maison sans une clé (1925).] Le personnage n'a pas été au cœur de la nouvelle et n'a pas été mentionné par son nom sur la jaquette de la première édition. Dans le roman, Chan est décrite comme la marche avec «l'étape délicate lumière d'une femme» et comme étant "très gros effet ... une figure banale dans ses vêtements de l'Ouest Selon le critique Sandra Hawley, cette description de Chan permet Biggers de dépeindre le caractère non-menaçant, à l'opposé de ce mal caractères chinois Fu Manchu , tout en mettant l'accent sur prétendument caractéristiques chinoises telles que l'impassibilité et le stoïcisme
[size]

robert young

[/size]

Robert Young (né Robert George Young) est un acteur américain, né à Chicago, Illinois (États-Unis), le 22 février 1907 et décédé le 21 juin 1998 à Westlake Village, Californie (États-Unis).Né à Chicago , Illinois , Young était le fils d'un Irlandais père immigrant (Thomas E. Young) et d'une mère américaine (Margaret Fife). . Lorsque Young a été un enfant, la famille déménage à Seattle , puis à Los Angeles où il a assisté Abraham Lincoln High School . Après ses études, il a étudié et réalisé à la Pasadena Playhouse tout petits boulots et figurant dans des petits rôles dans des films muets . En tournée avec une société de production du stock de The Ship, Young a été découvert par un MGM découvreur de talents et de signer un contrat. Il a fait son film sonore débuts pour la MGM en 1931 dans le Charlie Chan film noir Camel Young est apparu dans plus de 100 films entre 1931 et 1952. Après être apparu sur scène, Young a été signé avec la Metro-Goldwyn-Mayer (MGM)-le studio qui avait plus d'étoiles que dans les cieux et en dépit d'avoir un "B palier" l'état, il partage l'affiche avec certains des studios illustres actrices les plus tels que Margaret Sullavan , Norma Shearer , Joan Crawford , Helen Hayes , Luise Rainer , et Helen Twelvetrees , parmi beaucoup d'autres.  Pourtant, la plupart de ses missions comprend films de série B, également connu en tant que programmeurs, qui a nécessité un simple de deux à trois semaines de tournage. Les acteurs qui ont été relégués à un tel emploi du temps chargé comparu, que les jeunes n'ont, dans certains de six à huit films par an.  En tant que joueur sous contrat MGM, Young était résigné au sort de la plupart de ses collègues à accepter n'importe quel film qui lui est assigné ou risquent de se retrouver sur la suspension et de nombreux acteurs sur la suspension ont été interdits de gagner un salaire de toute entreprise à tous (même ceux non liés à l'industrie cinématographique).  En 1936, MGM sommairement prêté jeunes à Gaumont British pour deux films: le premier a été réalisé par Alfred Hitchcock avec les autres co-vedette de la lumineuse Jessie Matthews , et c'est là qu'il a supposé que ses employeurs destinées à mettre fin à son contrat. Il inattendue reçu un de ses rôles les plus gratifiant à la fin de sa carrière MGM. mettant en vedette l'un des Hedy Lamarr l 'efficacité des performances plus, et une fois fait remarquer qu'il avait été affecté que les rôles qui Robert Montgomery et autres A- acteurs liste avait rejeté. Après son contrat à la MGM terminé, Young a joué dans des comédies légères, ainsi que dans les drames tranchante pour les studios comme 20th Century Fox , United Artists , et RKO Radio Pictures .A partir de 1943, Young dosés difficile rôles dans des films comme Claudia , Le Cottage enchanté , Ils ne me croiront pas , la deuxième femme , et Crossfire . Sa mise en scène des personnages antipathiques dans plusieurs de ces films-ci - qui se produit rarement dans ses tableaux MGM - a été applaudi par les critiques nombreuses.  Il n'est pas surprenant, et en dépit d'un début favorable en tant qu'acteur indépendant, sans l'éducation d'un grand studio, la carrière de Young a commencé une baisse progressive et imperceptible. Toujours avec un homme de premier plan dans la fin des années 1940 et début des années 1950, mais dans des films médiocres, il a ensuite disparu de l'écran d'argent, pour ne réapparaître que plusieurs années plus tard sur une beaucoup plus petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Lun 19 Juin - 8:53

carole bouquet

Carole Bouquet, née le 18 août 1957 à Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine, est une actrice française de cinéma.Elle a été élevée avec sa sœur par son père, ses parents étant séparés. On lui prête volontiers, et totalement à tort, des origines siciliennes. C'est Luis Buñuel qui la fait tourner le premier, après quoi un rôle de James Bond girl aux côtés de Roger Moore dans Rien que pour vos yeux la fait connaître du grand public. Elle a une propriété à Pantelleria, île au large de la Sicile (l'île des vents), où elle possède des vignes (le vin a pour nom le passito). Elle produit 8000 bouteilles de 50 cl. C'est sa rencontre avec le célèbre Winemaker et directeur commercial Claude Boudamani ( Clarendelle du Château Haut Brion, Bernard Magrez ) qui a été le facteur déclencheur .Elle rencontre ensuite Dott Donato Lanati qui vinifie le passito "Sangre d'Oro " avec elle. Elle fut la compagne de Jean-Pierre Rassam, dont elle eut un fils, le producteur Dimitri Rassam, né en 1982. Avec Francis Giacobetti elle aura un autre fils, Louis, né en 1987. Dans les années 1990, elle est mannequin pour la marque Chanel. En 1996, elle débute une relation avec l'acteur Gérard Depardieu, dont elle s'est séparée en 2005. Elle n'a aucun lien de parenté avec le comédien Michel Bouquet. Elle soutint avec Josiane Balasko les familles africaines de la rue de la Banque à Paris. Carole Bouquet est la porte-parole de l'association fédérative La Voix de l'Enfant

[size=24]michel simon

[/size]

Michel Simon, de son vrai nom François Joseph Simon, est un acteur suisse né le 9 avril 1895 à Genève et mort le 30 mai 1975 à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne). Il est le père de l'acteur François Simon. « Un malheur n'arrive jamais seul ». Comme il le faisait remarquer, Michel Simon était né la même année que le cinématographe. Son père, de confession protestante, était charcutier à Genève. Rapidement, Michel Simon se détourne des études et de sa famille pour venir à Paris, où il réside à l'hôtel Renaissance, rue Saint-Martin, puis à Montmartre. Il exerce divers petits métiers, donnant des leçons de boxe ou vendant des briquets de contrebande à la sauvette. Il est aussi réputé pour dévorer tous les livres qui lui tombent sous la main avec une prédilection pour les écrits de Georges Courteline. Ses débuts dans le monde du spectacle sont modestes : il fait le clown et l'acrobate dans un numéro de danseurs, les Ribert's and Simon's, puis devient l'assistant d'un prestidigitateur. Rappelé en Suisse au moment de la Première Guerre mondiale, c'est un soldat indiscipliné, et il passe le plus clair de son temps aux arrêts ou à l'ombre des cachots. Rapidement, sa santé s'en ressent et il doit être hospitalisé. En 1915, au cours d'une permission, il voit Georges Pitoëff faire ses débuts d'acteur en langue française dans Hedda Gabler d'Henrik Ibsen, au théâtre de la Comédie de Genève. Il décide alors de devenir acteur à son tour, mais ce n'est qu'en octobre 1920 qu'il intègre la troupe des Pitoëff (on lui confie le rôle du greffier de Mesure pour mesure de William Shakespeare). Il pratique, par ailleurs, le métier de photographe Début 1922, la troupe s'établit à la Comédie des Champs-Élysées de Paris. Simon la quitte l'année suivante pour devenir acteur de boulevard, jouant des vaudevilles de Tristan Bernard, d'Yves Mirande et de Marcel Achard. Ce dernier le présente à Charles Dullin, en compagnie duquel Simon joue une pièce d'Achard, Je ne vous aime pas avec Valentine Tessier. Il jouera aussi des comédies musicales comme Le Bonheur, mesdames et Les Joies du Capitole, écrites par Albert Willemetz. Il est ensuite engagé par Louis Jouvet, qui a remplacé Pitoëff à la Comédie des Champs-Élysées. C'est avec Jouvet, dans une pièce d'Achard, Jean de la Lune, que Michel Simon s'impose le 18 avril 1929 : son talent transforme le rôle secondaire de Cloclo pour en faire la principale attraction de la pièce. Indiscipliné et voulant tirer la couverture à lui, Michel Simon s'attire l'inimitié de Jouvet. La carrière théâtrale de Michel Simon va se poursuivre, de succès en succès (il joue William Shakespeare, Bernard Shaw, Luigi Pirandello, Oscar Wilde, Maxime Gorki, Édouard Bourdet et Henri Bernstein). S'il se révèle « inclassable » (comique, dramatique, tragique, vaudeville, etc.), il s' affirme principalement dans la comédie (plus de 150 pièces entre 1920 et 1975). C'est toutefois le cinéma qui va lui apporter une immense popularité. Il débute à l'écran en 1925, d'abord en jouant aux côtés de Ivan Mosjoukine dans Feu Mathias Pascal, de Marcel L'Herbier, d'après Pirandello, et presque en même temps en participant à un film réalisé en Suisse, avec Jean Choux, La Vocation d'André Carel (selon les méthodes de productions artisanales semblables à celles dont la « nouvelle vague » française revendiquera l'originalité). Au cinéma muet, il apporte surtout un étonnant physique et un visage peu banal, d'une exceptionnelle mobilité, capable d'expressions qu'il prend grand soin de ne pas transformer en tics. Michel Simon joue des formes de son corps avec une virtuosité infinie : de la laideur intelligente ou sympathique, de la bonté ou de la naïveté, à la laideur grotesque ou inquiétante, cocasse ou stupide, malicieuse ou cruelle. Sa vraie carrière cinématographique ne commence toutefois qu'avec le « parlant » quand on s'aperçoit que l'élocution et le timbre de voix de l'acteur sont aussi originaux que son physique et son jeu. Michel Simon est mort le 30 mai 1975. Selon ses dernières volontés, il repose au cimetière du Grand-Lancy à Genève, auprès de ses parents. Une plaque commémorative signale la maison où il est né le 9 avril 1895 dans la Grand-Rue de Genève. Pornocrate notoire, Michel Simon possédait une collection de plus de 100 000 objets en relation avec le sexe que son fils a dispersée dans de nombreuses ventes, après sa mort1En outre, il était un fervent amateur de prostituées et avait ses entrées dans des maisons closes comme le One-two-two ou le Sphinx. D'après Jean-Marc Loubier, Michel Simon, membre du PCF, aurait été un agent des services secrets soviétiques d'avant-guerre. La bibliographie consacrée à l'artiste n'apporte toutefois aucune confirmation, juste un faisceau de présomptions
[size]

bb

[/size]

Brigitte Bardot, née Brigitte Anne-Marie Bardot le 28 septembre 1934 à Paris, est une actrice de cinéma et chanteuse française, une militante de la cause animale, ainsi que la fondatrice et présidente de la fondation qui porte son nom. Figure féminine des années 1950 et 1960, elle fut une star mondiale, l'égérie et la muse des plus grands artistes de l'époque. Emblème de l'émancipation des femmes et de la liberté sexuelle, elle passa de la femmes enfants à la femmefatale, libre provocatrice autant qu'ingénue, dans une société conservatrice en matière de mœurs. Elle tourna avec les plus grands réalisateurs incarnant dans ses personnages la légèreté et la sensualité, et devint rapidement un sex-symbol et une star internationale du 7ème art. Avec à son actif 48 films et plus de 80 chansons en 21 ans de carrière, Brigitte Bardot, tout aussi connue sous les initiales de « BB », est une des artistes françaises les plus célèbres. Elle mit un terme à sa carrière d'actrice en 1973 pour se consacrer à la défense des animaux. Ses actions en leur faveur sont appréciées mais néanmoins parfois controversées Après avoir de nouveau fait la couverture de Elle, Brigitte Bardot se voit offrir son premier - petit - rôle, par le réalisateur Jean Boyer dans Le Trou normand avec Bourvil. La débutante n’est pas enthousiaste, mais accepte à cause des 200 000 francs qu'on lui offre. Elle notera, dans ses mémoires parues en 1996, avoir conservé un souvenir pénible de ce premier tournage , mais poursuit cependant dans cette voie avec Willy Rozier, qui lui offre son second rôle dans Manina la fille sans voiles. Pour ses 18 ans, son père l’autorise à se marier avec Roger Vadim (la majorité étant à 21 ans à l'époque). Le mariage est célébré à l'église de Passy le  décembre 1952. En 1953, elle rencontre Olga Horstig, qui devient son agent. Anatole Litvak, metteur en scène américain, lui demande de jouer un petit rôle dans Un acte d'amour avec Kirk Douglas. André Barsacq lui propose de reprendre au Théâtre de l'Atelier le rôle créé par Dany Robin dans L'Invitation au château de Jean Anouilh. N'ayant aucune expérience théâtrale, elle se trouve « nulle ». Le soir de la première, les plus grands critiques sont présents. Avant qu'elle n'entre en scène, Anouilh lui envoie des fleurs avec une carte sur laquelle il a noté : « Ne vous inquiétez pas, je porte chance ». Le lendemain, elle reçoit les compliments de Jean-Jacques Gautier et la plupart des critiques sont bonnes. Sacha Guitry cherchant une comédienne « pas chère » pour jouer Mademoiselle de Rosille, maîtresse d'un soir de Louis XV, interprété par Jean Marais, l'agent de Bardot lui propose de jouer une scène dans Si Versailles m'était conté.... Elle accepte alors avec joie. La jeune actrice se rend ensuite à Rome, où on lui propose du travail et s'y lie d'amitié avec Ursula Andress, qui sera rendue célèbre, quelques années plus tard, par le film James Bond 007 contre Dr. No. En Italie, Bardot décroche un rôle dans un film américain, Hélène de Troie de Robert Wise avec Rossana Podesta. « Mon anglais était minable et mon trac formidable. J'appris mon rôle sur le bout des doigts, je ne savais même pas ce que je disais, mais je le disais avec tant d'assurance que je fus choisie ». Encore à Rome, elle tient le rôle principal dans une petite production italienne, Haine,amour et Trahison, qu'elle qualifiera plus tard de « mélodrame ridicule ». De retour en france, son agent lui propose de jouer aux côtés de Michèle Morgan et de Gérard Philipe dans un film dirigé par René Clair : Les Grandes Manœuvres. Son rôle n'est pas très important mais elle préfère « un petit rôle dans un très bon film  un grand rôle dans un mauvais film ». Marc Allégret la dirige ensuite dans En effeuillant la marguerite qui est un échec. Elle retourne alors à Rome pour Les Week-ends de Néron, pendant le tournage duquel elle devient « capricieuse », selon ses propres termes, exigeant, pour une scène de bain, qu'une solution d'amidon soit remplacée par du lait, bientôt transformé en yaourt par la chaleur des projecteurs
[size]

philippe noiret

[/size]

Philippe Noiret, né Philippe Pierre Fernand Noiret le 1er octobre 1930 à Lille et mort le 23 novembre 2006 à Paris, est un acteur français de cinéma et de théâtreIl a été le mari de Monique Chaumette qu'il a rencontrée à Avignon et dont il a eu une fille, Frédérique NoIl naît dans une famille de petite bourgeoisie de petits commerçants, et passe son enfance à Toulouse en Midi-Pyrénées, région à laquelle il reste très attaché. Il possède non loin de là une maison traditionnelle familiale, où il se ressource régulièrement lorsqu'il ne travaille pas et où il cultive sa passion de l'élevage de chevaux (à Montréal, 20 km à l'ouest de Carcassonne). Son père, Pierre Georges Noiret est passionné de littérature, de textes d'auteurs et de poésie. Sa mère, Lucy Clémence Ghislaine Heirman, est femme au foyer. Il va au lycée Janson-de-Sailly du 16e arrondissement de Paris, où il est un parfait cancre, puis au collège de Juilly en Seine-et-Marne. C'est là qu'il découvre sa très belle voix en chantant à la chorale de la Cigale, filiale des Petits chanteurs à la croix de bois, avec laquelle notamment il chantera à Saint Pierre de Rome à Pâques 1949 et enregistrera son premier disque de chanteur sous la direction de François Vercken. En 1950, après avoir échoué trois fois au baccalauréat, il abandonne les études et suit les cours d'art dramatique de Roger Blin à Paris, puis se forme au Centre dramatique de l'Ouest où il rencontre Jean-Pierre Darras. L'auteur dramatique Henry de Montherlant le convainc de devenir comédien et de consacrer sa vie à la comédie. En 1953, il entre au Théâtre National Populaire après une audition réussie dirigée par Jean Vilar et Gérard Philipe avec qui il connaît la vie de troupe de théâtre pendant sept ans, joue au Festival d'Avignon, interprète plus de quarante rôles et grands classiques de théâtre (Le Cid de Pierre Corneille en 1953, Macbeth de William Shakespeare en 1954, Dom Juan de Molière en 1955, Le Mariage de Figaro de Beaumarchais en 1956, Le Malade imaginaire en 1957 et L'École des femmes de Molière en 1958…). En même temps, il interprète avec succès un duo comique railleur d'actualité politique avec Jean-Pierre Darras au cabaret : à l'Écluse, aux Trois Baudets, à la Villa d'Este et à l'Échelle de Jacob. À travers leurs personnages de Louis XIV et Racine, les deux comédiens se moquent des politiques de De Gaulle et Michel Debré ou André Malraux. Il rencontre au Théâtre national populaire la comédienne Monique Chaumette, qu'il épouse en 1962. Ils ont une fille, Frédérique Noiret qui deviendra assistante de direction de tournage de cinéma et scénariste. En 1997, il effectue un retour remarqué au théâtre dans Les Côtelettes de Bertrand Blier, où il joue le rôle « d'un pauvre mec de gauche qui se retrouve en train de glisser à droite ». La pièce est jugée sévèrement par la critique, mais est un succès auprès d'un certain public. S'ensuivent L'Homme du hasard de Yasmina Reza en 2001 (aux côtés de Catherine Rich) ; Les Contemplations (2002), seul en scène il se livre a la lecture du texte de Victor Hugo ; love Letters de Albert Ramsdell Gurney avec Anouk Aimée en 2005, correspondance épistolaire de deux personnages durant toute leur vie. Ces pièces sont autant de succès publics Il meurt dans l'après-midi (vers 18 heures) du 23 novembre 2006 à son domicile parisien, à l'âge de 76 ans, des suites d'un cancer généralisé. Son ami Jean Rochefort dit de lui : « Un grand seigneur nous a quittés » et le président de la République Jacques Chirac : « Avec lui, c'est un géant qui nous quitte, il restera l'un de nos plus grands acteurs. » Il a été inhumé le lundi 27 novembre 2006 au cimetière du Montparnasse (3e division) à Paris, face à la tombe de l'acteur et réalisateur Jean Poiret, de l'autre côté de l'avenue Transversale. Ses obsèques ont été célébrées en la Basilique Sainte-Clotilde à Paris en présence du Premier ministre, Dominique de Villepin, et de nombreux cinéastes et comédiens, dont beaucoup ont tourné avec lui. Très affectés, ses amis Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort ont préféré ne pas assister à la cérémonie.
[size]

alain chabat

[/size]

Alain Chabat (né le 24 novembre 1958 à Oran, Algérie) est un comédien, réalisateur, scénariste, producteur, producteur délégué de cinémaAlain Chabat est un réalisateur, acteur, producteur (par le biais de sa société de production Chez Wam), scénariste et animateur de télévision français. Alain Chabat a trois enfants : Lucie, Louise et Max. français.Alain Chabat arrive en France en 1963 ; ses parents s'installent à Morsang-sur-Orge dans un logement de fonction car sa mère est institutrice, en banlieue parisienne. Il est plutôt turbulent : il se fait renvoyer de dix écoles de la sixième à la terminale. Il veut être dessinateur de BD, ou alors faire carrière comme chanteur de rock. Il commence par dessiner des BD, il publie notamment une planche dans Antirouille. Il écrivit le scénario d'un album de RanXerox, remplaçant Stefano Tamburini, avec son ami Liberatore. À partir de 1980, il fait ses débuts radiophoniques sur les ondes de Radio Andorre et France Inter où il fera des piges pour l'émission l'Oreille en coin. Aux environs de 1982-1983 il devient animateur sur RMC pendant plusieurs années . Et c'est à RMC qu’il rencontre Pierre Lescure en 1984, qui lui propose de le rejoindre pour travailler sur une nouvelle chaîne de télévision : Canal+. Il débutera à la météo et co-animera avec Stéphane Sirkis cinq mois plus tard 4C+, une émission quotidienne en direct, avec jeux, clips, sketches et invités. À la même période, Alain anime Prochainement sur Canal +, émission hebdomadaire en compagnie de Daniel Toscan du Plantier et une revue de presse dans l'émission Zénith, présentée par Michel Denisot. Parallèlement à ses émissions sur Canal+, il anime Ricard Passion, une série d’émissions de variétés musicale, produites et réalisées par Jean-Michel Steward et diffusées sur un réseau de 150 stations En 1987, Alain Chabat forme le quatuor appelé Les Nuls (c'est d'ailleurs Philippe Gildas, qui lors d'un lancement leur attribua ce nom, puisqu'ils n'en trouvaient pas) sur la chaîne payante Canal+. Il anime avec Chantal Lauby, Bruno Carette et Dominique Farrugia des séquences comiques dans le feuilleton spatial Objectif : nul ou dans l'émission Nulle part ailleurs, dont un faux journal, le JTN. Ce concept de faux journal sera repris dans l'émission Les Nuls, l'émission, sous le titre Les Nuls, l'Édition (qu'ils prononçaient édi-tion). Il fait un retour à la télévision, d'abord sur la chaîne Comédie ! en animant en novembre et décembre 1998 La Grosse Émission, puis à nouveau sur Canal+ en 2001 avec un jeu nommé Burger Quiz, jeu aux questions loufoques auxquelles doivent répondre deux candidats entourés d'invités (acteurs et humoristes), dans un décor de restaurant rapide. En 2005, il décide de parrainer le collectif Devoirs de Mémoires
[size]

michel galabru

[/size]

Michel Louis Edmond Galabru est un acteur français né le 27 octobre 1922 à Safi, au maroc. Il est le père des comédiens Jean Galabru et Emmanuelle Galabru et le fils de l'ingénieur des ponts et chaussées Paul Galabru (1892-1988). Acteur incontournable du cinéma populaire français, Michel Galabru a tourné dans plus de 250 films et téléfilms, dont certains se démarquent par leurs succès. Il fut l'inoubliable adjudant Gerber face au maréchal des logis chef Ludovic Cruchot (Louis de Funès) dans la série des Gendarmes, le docteur du Viager de Pierre Tchernia, le père conservateur de La Cage aux folles, le commissaire des Sous-doués, le papy de Papy fait de la résistance, le collabo d'Uranus, le chef du village dans Astérix et Obélix contre César, le ministre de l'Éducation nationale dans Le Petit Nicolas ou encore le grand-oncle de bienvenue chez les Ch'tis. Il mène depuis les années 1950 une grande carrière théâtrale, où il interprète des pièces du répertoire classique (Le Bourgeois gentilhomme, Les Précieuses ridicules...) et contemporaine (L'Hurluberlu, Les Chaussettes opus 124...). Il a d'ailleurs été récompensé par un Molière du meilleur comédien en 2008. Souvent associé à la comédie populaire, voire « franchouillarde », Michel Galabru a tourné, de son propre aveu, un incroyable nombre de films alimentaires. Toutefois, il a su briller dans le registre dramatique, notamment dans Le Juge et l'Assassin, rôle pour lequel il a reçu le César du meilleur acteur. Tout en exerçant son métier sur les planches et sur l'écran, Michel Galabru transmet son savoir depuis le début des années 80 grâce à son cours, qui après avoir pris place au Théâtre Montmartre Galabru, puis au Théâtre des Variétés, se déroule aujourd'hui dans le prestigieux Théâtre du Gymnase. Fils d'un professeur de l'École nationale des ponts et chaussées, il passe les sept premières années de sa vie à Safi, au maroc, puis une grande partie de son enfance dans la maison familiale à Avène, dans l'Hérault. Il a eu deux frères, Marc Galabru, médecin, et un autre, l'aîné, qui écrivait des poèmes, décédé à l'âge de 18 ans de la tuberculose. Se destinant d'abord à devenir joueur de football professionnel, c'est finalement le métier de comédien qui l'attire. Le parcours de Sacha Guitry, piètre élève à l'école, tout comme lui, mais carrière de comédien que l'on connaît, eut une grande influence sur son désir de devenir artiste. « J'ai été mis dehors de sept écoles différentes. Remarquez, Guitry a été viré douze fois. Ça prouve bien qu'il avait plus de talent que moi. » Il écrivit d'ailleurs un livre sur lui, en 2001 : Galabru raconte Sacha Guitry. Un autre artiste eut un impact sur lui, durant sa jeunesse, fut Tino Rossi, au point qu'il se coiffait comme lui. Requis par le STO, il est envoyé en Yougoslavie. Après des études au lycée Saint François-Régis de Montpellier puis au lycée jésuite Saint-Louis de Gonzague à Paris 16e, il fit une année de droit, après le bac, pour faire plaisir à son père, qui lui dit : « Fais ton droit, je te ferai entrer chez Schneider au contentieux. Ce mot m'a effrayé. » Mais sa vocation théâtrale étant plus forte que ses futures plaidoiries, il partit pour Paris afin d’y préparer le Conservatoire avec Denis d'Inès. Après trois ans d’études dans la classe de Denis D’Inès, il obtint le premier prix du Conservatoire d'art dramatique de Paris, et fut engagé à la Comédie Française le 1er septembre 1950, fit ses débuts officiels dans “Georges Dandin”, et interpréta les différents auteurs classiques et modernes : Shakespeare, Molière, Marivaux, Feydeau, Courteline, Jules Romains. Il y resta jusqu'au 1er septembre 1957. Il travailla également pour le cinéma où il débute en 1951 avec Ma femme, ma vache et moi de Jean-Devaivre. Il est ensuite à l'affiche des théâtres de boulevard et revient au cinéma en 1961 avec La Guerre des boutons d'Yves Robert. À partir de 1964, la saga du Gendarme de Saint-Tropez le révèle complètement. Il joue ensuite plusieurs rôles dramatiques. Il revient au théâtre avec La femme du boulanger et Le Bourgeois gentilhomme. Suite au décès de Louis de Funès en 1983, Michel Galabru le remplace dans le film Papy fait de la résistance. À propos du Gendarme de Saint-Tropez, il affirma dans une interview avoir entendu le producteur déclarer au réalisateur : Tu me prends Louis de Funès, et je ne veux que des ringards autour. Exacte ou imaginée, cette anecdote révèle en tout cas la modestie de l'acteur. En 1977, il reçoit le César du meilleur acteur pour Le Juge et l'Assassin de Bertrand Tavernier. En 1985, il achète le Théâtre de 10 heures pour en faire un tremplin pour les jeunes auteurs et comédiens mais ne parvient à l'exploiter que durant quatre années. En 2008, le Molière 2008 du meilleur comédien a été remis à Michel Galabru, 86 ans, pour son rôle dans Les Chaussettes - opus 124. En 2010, il est présent au Festival de Luchon pour le téléfilm À deux c'est plus facile, et au Festival de Cannes avec le film Un poison violent. En 2011, il reçoit le Brigadier d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière.
[size]

richard berry

[/size]

Richard Berry, né le 31 juillet 1950 à Paris, est un acteur, réalisateur et scénariste de cinéma françaisNé le 31 juillet 1950 à Paris de parents commerçants pieds-noirs, Richard Berry, grandit dans le 10e arrondissement de Paris puis à Boulogne-Billancourt. Dès 1966, alors âgé de 16 ans, il se passionne pour le théâtre, intègre une troupe de comédiens amateurs et se passionne pour les classiques de Racine, Corneille, Molière et Beaumarchais. En 1969 il est admis par concours au Conservatoire national supérieur d'art dramatique avec pour professeurs Jean-Laurent Cochet et Antoine Vitez, dont il ressort avec le premier prix en 1973, avant d'intégrer cette même année la Comédie-Française dont il devient pensionnaire où il restera sept ans jusqu'en 1980. En 1974, il fait une première apparition au cinéma dans La Gifle de Claude Pinoteau avec Lino Ventura, isabelleAdjani et Annie Girardot. En 1978 Élie Chouraqui lui offre son premier grand rôle qui lance sa carrière au cinéma dans Mon premier amour aux côtés de Nathalie Baye, Anouk Aimée et Gabriele Ferzetti et tourne alors 4 à 5 films par an. Il est dirigé par Alexandre Arcady dans de nombreux films : Le Grand Pardon et Le Grand Pardon , Le Grand Carnaval, L'Union sacrée, Pour Sacha et Entre chiens et loups… Il est aussi dirigé par Christine Pascal avec laquelle il fera trois films : La garce, Le Petit Prince a dit pour lequel il est nommé au César du meilleur acteur, et obtient le prix d'interprétation au festival de Montréal et Adultère.Deux jours avant le début du festival Comedi'Alp en 1999, Richard Berry a un accident de moto avec Patrick Timsit sur le siège passager. Suite à cet accident, il ressent le besoin de réaliser un film Il se lance donc dans la réalisation comme avec L'Art (délicat) de la séduction avec Patrick Timsit et donne à Cécile de france son premier grand rôle ou encore Moi César, 10 ans ½, 1m39, films dans lesquels il fait tourner sa fille Joséphine Berry. Après ces deux films dont la tonalité majeure est le comique, il s'est essayé avec le thriller psychologique dans La boîte noire en faisant tourner José Garcia dans un de ses premiers grands rôles tragiques et Marion Cotillard. Son quatrième film, L'Immortel avec Jean Reno a fait un million deux cent mille entrées en france et il est sorti dans le monde entier. C'est un collectionneur de montres et un amateur du jeu d'échecs2. Il a été marié à la chanteuse Jeane Manson, puis à l'actrice franco-britannique Jessica Forde avec laquelle il a eu une fille en 1992, l'actrice Joséphine Berry. Il a une autre fille, Coline, née en 1976 de la comédienne Catherine Hiegel. Il vit à Montmartre dans le 18e arrondissement de Paris. En 2005, il a donné un rein à sa sœur, Marie Berry, dont il est très proche, atteinte du syndrome d'Alport (une maladie génétique) qui est le sujet du livre Le don de soi. Cet acte a contribué à faire connaître les problèmes de la greffe au grand public. Son frère, Philippe Berry, est sculpteur et ex-mari de l'actrice Josiane Balasko avec laquelle il a une [size=13]fille, l'actrice Marilou Berry, nièce de Richard.[/size]
[size]

raimu

[/size]

Jules Auguste Muraire, dit Raimu est une vedette de music-hall et un acteur de théâtre et de cinéma français, né le 18 décembre 1883 à Toulon (Var) et mort 20 septembre 1946 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) . Il est un des grands « monstres sacrés » du cinéma français des années 1930 et de la première moitié des années 1940, pionnier du cinéma parlant, acteur et comique troupier d'origine méridionale, découvert par Sacha Guitry et devenant plus tard l'interprète fétiche de Marcel Pagnol. Raimu est resté dans les mémoires pour son interprétation du rôle de César, père de Marius, dans la « trilogie marseillaise » (Marius, Fanny, César)1 et celle du boulanger trompé dans La femme du boulanger. Il fut sociétaire de la Comédie-Franç Jules Auguste Muraire naît le 18 décembre 1883 à Toulon2, d'un père tapissier.Peu enclin aux études, il découvre très jeune le monde du spectacle et est attiré par le métier de comédien. Il débute sous le nom d'artiste de Rallum le 15 juin 1900, à 16 ans et demi, dans les cafés-concerts de Provence et les guinguettes à matelots de sa région natale mais sans succès. Il fait alors des petits boulots : croupier du Casino d'Aix-les-Bains et commerçant. Il entre en 1908 au théâtre de l'Alhambra de Marseille où il est souffleur, et enchaîne au théâtre de l'Alcazar de Marseille, puis au Palais de cristal. Désormais appelé Raimu, il devient une vedette régionale avec le répertoire de comique-troupier popularisé par Polin, dans lequel se sont essayés d'autres comédiens dont Jean Gabin et Fernandel. Félix Mayol, chansonnier et directeur de music-hall d'origine toulonnaise, le repère et le fait venir à Paris pour jouer dans les revues qu'il monte dans son propre théâtre, le concert Mayol. Jusqu'en 1914, Raimu se produit dans des nombreux cafés-concerts et music-halls, dont La Cigale, les Folies Bergère et le Casino de Paris . En août 1914, il est mobilisé à Orange au sein du 15e ETEM (Train des équipages) et part au front avant d'être réformé en mars 1915[réf. nécessaire]. Il joue son premier rôle important au théâtre grâce à Sacha Guitry dans sa pièce Faisons un rêve en 1916 L' arrivée en Europe du cinéma parlant, en 1928, fait connaître Raimu par son jeu, sa personnalité et sa voix méridionale tonitruante si caractéristique. En 1929, il connaît un triomphe au théâtre de Paris avec la pièce Marius de Marcel Pagnol (avec Orane Demazis). Ces deux Provençaux, l'un d'Aubagne, l'autre de Toulon, s'apportent mutuellement la gloire et la célébrité avec ce classique du théâtre. En 1931, il connaît un nouveau triomphe dans l'adaptation de la pièce au cinéma, Marius d'Alexandre Korda premier film de la « trilogie marseillaise » de Pagnol et un des premiers films à succès parlant du cinéma français. L'année suivante, il reprend le rôle de César dans la suite Fanny de Marc Allégret. Il se marie en 1936 avec Esther Metayer et a une fille, Paulette. Il joue une dernière fois le rôle de César dans César, réalisé par l'auteur Marcel Pagnol. La « trilogie marseillaise » devient un classique du cinéma français. Marcel Pagnol lui offre en 1938 le rôle du boulanger cocu dans La femme du boulanger. Il joue ensuite dans La fille du puisatier de Marcel Pagnol, tourné pendant l'Occupation. Le 13 septembre 1943, il entre comme pensionnaire à la Comédie-Française avant de devenir sociétaire l'année suivante. Il y joue trois pièces : Le Bourgeois gentilhomme , Le Malade imaginaire de Molière et L'Anglais tel qu'on le parle de Tristan Bernard. Il retourne au cinéma en 1946, avec Les Gueux au paradis de René Le Hénaff au côté de Fernandel, et son dernier filmL'Homme au chapeau rond de Pierre Billon. Il meurt le 20 septembre 1946 à Neuilly-sur-Seine, à presque 63 ans, d'une crise cardiaque dans son sommeil, provoquée par un dosage d'anesthésiant qu'il ne supporte pas, lors d'une opération chirurgicale bénigne d'une jambe cassée, après un accident de la route. Paris lui organise des funérailles grandioses en l'église Saint-Philippe-du-Roule, devant des milliers de personnes puis il est inhumé au cimetière de Toulon. Marcel Pagnol déclare : « On ne peut faire un discours sur la tombe d'un père, d'un frère ou d'un fils, et tu étais les trois à la fois. »[ En 1958, Orson Welles estima qu'il était « le plus grand acteur au monde . Pagnol raconta qu'il a vu arriver Orson Welles dans son bureau, lui demandant « je veux voir monsieur Raimu ». Marcel Pagnol lui répondit que Raimu venait juste de mourir et vit alors Orson Welles fondre en larmes : « c'était le meilleur de nous tous ! » dit-il avant d'exposer qu'il avait conçu de nombreux projets de tournage de films avec Raimu
[size]

claude brasseur

[/size]

Claude Brasseur, de son vrai nom Claude Espinasse, né le 15 juin 1936 à Neuilly-sur-Seine, est un acteur françaisIssu d'une lignée d'acteurs, il est le fils de Pierre Brasseur et d'Odette Joyeux. Son parrain est le célèbre écrivain américain Ernest Hemingway. Son fils, Alexandre Brasseur est également acteur. Claude Brasseur débute en 1956 au cinéma en tournant avec les plus grands, notamment Georges Franju (Les Yeux sans visage), Marcel Carné (Le Pays d'où je viens) et Jean Renoir (Le Caporal épinglé). Il se fait connaître du public avec la série télévisée Les Nouvelles Aventures de Vidocq en 1971. Mais ce n'est qu'en 1974 avec Les Seins de glace de Georges Lautner qu'il perce au cinéma, obtenant la consécration avec son rôle dans Un éléphant ça trompe énormément d'Yves Robert en 1976. Il obtient pour ce film le César du meilleur acteur dans un second rôle en 1977. Le succès du film entraîne une suite dès l'année suivante, Nous irons tous au paradis. Il obtient de nouveau un César en 1980 pour son rôle dans La Guerre des polices. On l'a vu aussi dans La Boum de Claude Pinoteau, Les Loups entre eux de José Giovanni et dernièrement dans Camping et Le Héros de la famille, il a tourné dans plus de 90 films. Parallèlement, il s'adonne à la compétition automobile, remportant comme co-pilote de Jacky Ickx le rallye Paris-Dakar en 1983. En 1986 Philippe de Broca cherche les décors extérieurs pour son film La Gitane. Claude lui conseille de venir à Pontoise ville qui connait bien car il habite à l'époque Vauréal. Ce film sera tourné donc dans cette ville et remportera un grand succès.
[size]

richard bohringer

[/size]

Richard Bohringer est un acteur, réalisateur, chanteur et auteur français et sénégalais (depuis 2002), né le 16 janvier 1942 à Moulins. Son mentor est Antoine Blondin. Il est le père de l'actrice Romane BohringerRichard Bohringer est le fils d'un officier de l'armée allemande et d'une française que son père a connu durant la Seconde Guerre Mondiale. À sa naissance, ses parents l'ont abandonné à sa grand-mère maternelle pour s'enfuir en Allemagne. Cette dernière vivait dans une HLM. Malgré ce début de vie difficile, Richard Bohringer explique que son enfance était heureuse chez sa grand-mère. Richard Bohringer débute au théâtre à la fin des années 1960. Sa première pièce, Les Girafes est produite par Claude Lelouch. Il intègre le monde cinématographique avec un premier filmen 1970, La Maison de Gérard Brach. Ce n'est qu'en 1972 qu'il obtient un rôle significatif avec L'Italien des roses. C'est en 1981, grâce au film Diva de Jean-Jacques Beineix, qu'il s'impose au cinéma. Il devient l'un des acteurs les plus marquants des années 1980, remportant deux Césars, pour L'Addition et Le Grand Chemin en 1987. On le remarque aussi bien chez Luc Besson (Subway) que chez Gérard Jugnot (Une époque formidable) en 1991, confirmant ses talents de comédien ; il est également l'acteur fétiche de Jean-Loup Hubert, le complice de Jean-Pierre Mocky ou de son ami Bernard Giraudeau. En 1992, le père et sa fille, Romane sont réunis par Claude Miller pour L'Accompagnatrice. Après le film Tango en 1993, l'acteur se fait plus rare. Il se tourne dès lors vers la télévision avec la série Un hommz en colère de 1997 à 2002. Avec sa fille Romane, lors de la cérémonie des Césars en 1993 Après l'écriture de romans, Richard Bohringer s'est également essayé à la chanson. Trois albums sont sortis entre 1990 et 2002. Il chante notamment pour les dans son spectacle C'est beau une ville la nuit. Sa voix rocailleuse, son franc-parler et ses coups de gueule ont fait sa célébrité et un "bon client" émissions de télévision Il a trois autres enfants : Mathieu, Richard et Lou. Il a connu une longue période difficile, des problèmes de drogue, d'alcool et d'argent, des épisodes violents. Autant de combats à livrer qu'il raconte dans son best-seller C'est beau une ville la nuit, paru en 1988, et dont il a tiré un film du même nom, sorti au cinéma en 2006. Sa fille Romane, avec qui il entretient une relation paternelle très forte, joue son propre rôle dans ce film. Il publie en 2005 des récits de voyage; il sort en 2006 Oublie que je t'aime, un livre autobiographique et Gouvernement en exil, une fable utopique écrite avec Frank Jobert. Grand amoureux de l'Afrique, dont il aime chanter la musique, il a obtenu la nationalité sénégalaise en 20022. Depuis le début de l'année 2009, il se bat contre l'hépatite C, maladie qui l'éloigne des plateaux de cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Lun 19 Juin - 9:02

louise bourgoin

Louise Bourgoin, née Ariane Bourgoin, est une comédienne, mannequin et animatrice de télévision française, née le 28 novembre 1981 à Vannes, Morbihan.D'un père professeur de philosophie et d'une mère médecin psychiatre, elle passe ses années de collège aux Ormeaux (quartier gare). Ses parents rêvent que leur fille unique exerce un métier stable1, Louise Bourgoin étudie cinq ans aux Beaux-Arts de Rennes, afin de devenir professeur d'arts plastiques. À cette même époque, elle commence à travailler dans le mannequinat, et pose notamment pour le photographe Ian Sanderson.Fraîchement diplômée, en 2004, elle devient l'une des animatrices de l'émission Kawaï !, sur la chaîne Filles TV2, sous son simple prénom. Cette émission met en scène une tribu de jolies animatrices ayant chacune des personnalités bien distinctes. Elle écrit, défend ses rubriques et présente ses coups de cœur dans ce magazine. Deux ans plus tard, elle fait un bref passage sur Direct 8. Au même moment, avec l'animateur Marc Lacombe dit Marcus, elle prépare le pilote d'une émission pour Playstation TV. La chaîne ne verra jamais le jour, et le pilote ne sera jamais diffusé. A partir de la rentrée 2006 jusqu'en juin 2008, elle est la « Miss Météo » dans Le Grand Journal de Michel Denisot, diffusé chaque soir sur Canal +. Elle renoue avec la miss « drôle et sexy », caractéristique de la chaîne et dans la lignée de Mademoiselle Agnès ou surtout Axelle Laffont, en succédant à Sébastien Thoen et Oriane Bonduel. Pour éviter la confusion avec Ariane Massenet, elle choisit de s'appeler Salomé, puis opte, après le refus de la chaîne, pour le pseudonyme de Louise Bourgoin, qu'elle choisit parce qu'elle aime le travailde la plasticienne Louise Bourgeois. À partir de septembre 2008, elle anime tous les vendredis une rubrique dans Le Grand Journal intitulée Lu à la télé qui est une rubrique pseudo-littéraire d'environ 4 minutes et qui commence par une entrée spectaculaire, suivie d'une présentation très rapide de quelques livres et qui s'achève par un petit clip où elle parodie une personnalité. Parmi ces célébrités on trouve Arielle Dombasle, Roselyne Bachelot, Ségolène Royal, Amélie Nothomb, Carla Bruni ou encore Jean Sarkozy. Elle dit admirer Sylvie Joly, Florence Foresti et Muriel Robin. Son humour décalé plaît à Canal +, qui lui fait jouer de courts sketchs avec Laurent Weil en mai 2007, puis lors du 60e Festival de Cannes

[size=24]jean dujardin

[/size]

Jean Dujardin, né Jean Edmond Dujardin le 19 juin 1972 à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, est un acteur, réalisateur et producteur français.
Après avoir obtenu un baccalauréat A3 (philosophie et arts plastiques), Jean Dujardin débute dans la vie active en tant que serrurier mais c'est à l'armée, lors de son service militaire, qu'il voit ses talents de comique se révéler. Il se rend alors à Paris où il se produit dans des bars et petits théâtres. Quelques temps plus tard, il forme « la Bande du Carré Blanc » avec Éric Collado, Emmanuel Joucla, Éric Massot et Bruno Salomone qu'il avait rencontré dans le théâtre du même nom Le Carré Blanc. La troupe deviendra plus tard les Nous C Nous, et produira quelques spectacles ainsi qu'une parodie des boys bands très en vogue à l'époque, sous la forme d'une chanson éponyme, avant de participer régulièrement à l'émission Fiesta de Patrick Sébastien, diffusée sur France 2. Entre 1997 et 1998, ils gagnent à trois reprises l'émission de M6 : Graines de star dans la catégorie « comiques ». Par la suite Jean Dujardin tourne avec Bruno Salomone, de petits sketches pour l'émission Farce Attaque, sur France 2. D'octobre 1999 à juin 2003, il joue avec Alexandra Lamy dans la série télévisée à succès Un gars, une fille sur France 2. Les deux interprètent des personnages nommés comme eux Jean et Alexandra, alias Chouchou (elle) et Loulou (lui). La série compte 486 épisodes de moins de cinq minutes. Son premier grand succès au cinéma est le film Mariages ! de Valérie Guignabodet en 2004. Brice de Nice, l'adaptation au cinéma du personnage d'un de ses sketchs avec les Nous C Nous, sorti en 2005, est un succès au box-office et devient très populaire dans les cours d'école où la fameuse expression J't'ai cassé devient à la mode. Des goodies tels que jeu vidéo et sonnerie de téléphone portable se sont échangés par milliers. Il obtient une nomination au César du meilleur acteur en 2007 suite à sa prestation dans le film OSS 117 : Le Caire, nid d'espions. La suite, OSS 117 : Rio ne répond plus, est sortie en 2009. Acteur touchant à tous les registres, il endosse des rôles à contre-emploi dans Contre-enquête et 99 francs dans lesquels il joue respectivement un policier enquêtant sur l'assassinat et le viol de sa jeune fille de 10 ans puis un publicitaire désabusé et dépressif dans l'adaptation du livre de Frédéric Beigbeder, 99 F. En 2007, il devient producteur et réalisateur avec la série de programmes courts Palizzi proposée sur la chaîne 13ème rue avec dans le rôle principal Arsène Mosca. Devant le succès de la série, un film adapté du pilote de la série va être tourné[Quand ?]. En 2008, il joue aux côtés de Jean-Paul Belmondo auquel il est souvent comparé3 dans Un homme et son chien de Francis Huster. En 2009, il incarne Lucky Luke dans le film du même nom de James Huth, aux côtés d'Alexandra Lamy, Sylvie Testud, Michaël Youn et Daniel Prevost. En 2010, il incarne Charles Faulque dans Le Bruit des glaçons de Bertrand Blier, aux côtés d'Albert Dupontel, Anne Alvaro, Myriam Boyer et Audrey Dana. Il tourne également dans le film de Nicole Garcia, Un balcon sur la mer avec notamment Sandrine Kiberlain, Marie-Josée Croze, Michel Aumont et Claudia Cardinale où il joue le rôle de Marc, un homme qui retrouve son amour de jeunesse et mène une enquête lorsqu'elle disparaît. La même année, il apparait dans Les petits mouchoirs de Guillaume Canet, dans lequel son rôle, bien que court, ouvre le film et en représente l'intrigue majeure. En 2011, il partage l'affiche aux côtés de Bérénice Béjo dans The Artist de Michel Hazanavicius, un film rendant hommage aux films muets des années 20. Le film concourt également pour la palme d'or, lors du festival de Cannes 2011. Pour ce film, il est récompensé par le Prix d'interprétation masculine, qui lui est remis par Catherine Deneuve5. Robert de Niro a même déclaré avoir "adoré ce film" auquel il aurait bien décerné une seconde récompense En 2009, Jean Dujardin s'engage aux côtés de Marc Lièvremont, sélectionneur du XV de France pour devenir le parrain de la Fondation Mouvement pour les Villages d'Enfants, qui protège, dans ses Villages et foyers d'accueil, des enfants placés par décision de justice en raison de maltraitances ou de négligences graves.Jean Dujardin a deux garçons (Simon en 2000 et Jules en 2001) nés de son union avec Gaëlle achevée en 2003. Depuis 2003, il est en couple avec Alexandra Lamy, sa partenaire dans Un gars, une fille. Ils se sont mariés à Anduze, dans le Gard, le 25 juillet 2009, après 6 ans de vie commune.
[size]

sophie daumier

[/size]

Sophie Daumier, de son vrai nom Élisabeth Simonne Juliette Clémence Hugon, est une comédienne française née le 24 novembre 1934 à Boulogne-sur-Mer et morte le 1er janvier 2004 à Paris1 de la maladie de Huntington.Sophie Daumier voit le jour sur la Côte d'Opale, alors que son père Georges Hugon, compositeur, était directeur de l'École de musique de Boulogne-sur-Mer. Elle suit des études de danse classique au théâtre du Châtelet à Paris, et des cours de dessin. À 16 ans, elle part en tournée à l'étranger avec une troupe de ballet de french cancan, sous le nom de scène de « Betty Hugon ». Dotée d'un physique à la Brigitte Bardot, Sophie Daumier est engagée au cabaret La Nouvelle Ève comme chanteuse fantaisiste, sous le nom de scène de « Betty Laurent ». Elle devient par la suite comédienne de théâtre, après avoir suivi les enseignements de Pierre Dux et de Raymond Girard. Elle débute au cinéma en 1955, dans Paris canaille, sous le nom de scène de « Betty Daumier ». Au début des années 1960, elle a une liaison avec le rocker Vince Taylor. En 1963, elle tourne Dragées au poivre, filmmusical, aux côtés de Claude Brasseur et de Francis Blanche, et où elle rencontre Guy Bedos, déjà croisé au théâtre dans Cyrano de Bergerac. À cette époque, elle a un fils de 7 ans, Philippe, qui chante d'ailleurs une des chansons du film Lili Gribouille, et que Guy Bedos reconnaîtra plus tard. Philippe sera atteint plus tard de la même maladie que sa mère à l'âge de 40 ans. Elle perce vraiment au théâtre dans Patate, de Marcel Achard, qu’elle joue pendant six ans. C'est à cette époque que, sur les instances de celui-ci, elle se choisit un nouveau prénom, Sophie, et un nom de scène définitif, Daumier, nom de jeune fille de sa mère. Guy Bedos et Sophie Daumier vont finalement unir leurs destins à l'occasion du spectacle Milord L’Arsouille. Ils se marient en 1965. Leur carrière commune durera une dizaine d'années. Ils interprètent ensemble de nombreux sketchs, écrits par Jean-Loup Dabadie, notamment « La Drague » (1972), qui connut un immense succès populaire et qui reste la référence de leurs duos, « Tête-bêche » ou « Les Vacances à Marrakech ». Sophie Daumier exprimait ainsi ses talents de comédienne, composant avec aisance des personnages de jeune femme tour à tour drôle, peste, ironique, tendre, grimaçante ou boudeuse. Après son divorce d'avec Guy Bedos en 1977, Sophie Daumier poursuit sa carrière de son côté, jouant notamment dans Une histoire simple (1978), de Claude Sautet. Deux ans plus tard, elle publie des souvenirs teintés d'amertume : Parle à mon cœur, ma tête est malade. Atteinte, comme sa mère et son fils, par la chorée de Huntington, maladie génétique qui entraîne une lente dégénérescence neuronale irréversible, elle est contrainte de réduire ses activités. En 1988, pendant la comédie musicale Starmania, elle lance un appel pour qu'on vienne en aide aux victimes de cette maladie. Elle meurt la nuit de la Saint-Sylvestre et ses obsèques sont célébrées à l'église Saint-Roch, paroisse des artistes, le 1er janvier 2004. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise (45e division), entre les sépultures de Marie Trintignant et de Gilbert Bécaud
[size]

noel roquevert

[/size]

Noël Roquevert, de son vrai nom Noël Bénévent, est un acteur français, né le 18 décembre 1892 à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire), mort Fils des comédiens Auguste et Marie-Louise Bénévent, il débute dès son plus jeune âge dans des rôles de figuration aux côtés de ses parents (à l'âge de six mois, il serait déjà apparu sur scène dans Le Bossu). Fantassin pendant la Première Guerre mondiale, il est blessé deux fois et obtient la croix de guerre. Après la guerre, il commence à gagner sa vie dans des théâtres parisiens et entame une longue carrière durant laquelle il participera à près de cent cinquante pièces et plus de cent quatre-vingts films. Il fut remarqué par Sacha Guitry et Max Linder. Après une apparition supposée dans Les Trois Mousquetaires en 1921, il attendra l'avènement du cinéma parlant pour que commence sa véritable carrière, à la quarantaine, et encore pour incarner des personnages secondaires. On l'aperçoit en Cosaque dans Tarass Boulba en 1935 de Alexis Granowsky avec Harry Baur. Il participe aussi à des opérettes: Histoire de chanter en 1946 avec Luis Mariano, Andalousie en 1950 avec Carmen Sevilla. Dans les 25 années qui suivront la Seconde Guerre mondiale, Noël Roquevert sera une figure incontournable du paysage cinématographique français. Il tournera avec les plus grands réalisateurs, tels qu'Henri-Georges Clouzot dans L'Assassin habite au 21, qui lui réservera le magnifique rôle de l'officier en retraite Linz, mais aussi dans Le Corbeau et Les Diaboliques, avec le réalisateur Henri Verneuil dans Le Mouton à cinq pattes et Un singe en hiver et avec Julien Duvivier dans La Bandera et Marie-Octobre. Il pouvait aussi bien jouer dans des rôles de gentils comme son rôle de Landru, le boutiquier artificier farfelu dans Un singe en hiver, que de méchants dans Fanfan la Tulipe de Christian-Jaque (1951). Il a également fait de la télévision, comme par exemple, dans la série Jacquou le Croquant. En 1965, il est victime d'un infarctus et est soigné à l'Hôpital Lariboisière, et il est contraint de ralentir ses activités. Son dernier film fut Le Viager de Pierre Tchernia , en 1972, il y jouait le très fringant patriarche de l’abominable famille Galipeau. Il privilégiait le plaisir de vivre, et, par exemple, refusait de jouer dans des films ou des pièces si les dates lui faisaient rater l'ouverture de la chasse. Cela ne l'empêcha pas de devenir une super-star des seconds rôles, car il était adoré du public, et son nom sur une affiche éclipsait parfois celui de la vedette. Il restera dans l'esprit collectif, comme l'acteur au sourcil droit se dressant sur un petit œil rond, inquisiteur et inquiétant, une voix martelant chaque phrase, une moustache taillée avec soin, le pète-sec dans toute sa splendeur. Après le décès de sa seconde femme, Marie-Paule Coeuré, il avait perdu le goût de vivre, et mourut peu après de chagrin, emporté par une crise cardiaque, dans sa résidence bretonne. Tombe de Noël Roquevert à Douarnenez. Il est inhumé au cimetière de Douarnenez. Seul son ami Henri Crémieux sera présent au moment de ses funérailles mais Louis de Funès, indisponible, a envoyé des fleurs pour ses funérailles le 6 novembre 1973 à Douarnenez (Finistère).
[size]

gerard jugnot

[/size]

Gérard Jugnot est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur français né le 4 mai 1951 à Paris. Il est le père du comédien Arthur Jugnot, qu'il a eu avec la costumière Cécile Magnan. En 2009, il est le compagnon de la comédienne Saïda Jawad. Acteur et auteur à ses débuts dans la troupe du Splendid aux côtés de Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Michel Blanc et Josiane Balasko, il a participé aux succès qui ont contribué à lancer leurs carrières respectives, Les Bronzés, Les Bronzés font du ski ou encore Le Père Noël est une ordure. Il est celui qui va mettre le plus de temps à s'individualiser, en continuant à tourner notamment avec Patrice Leconte ou Jean-Marie Poiré dans des films qui mettent souvent en scène des acteurs qui ont gravité autour du Splendid, comme Anémone ou Martin Lamotte. Le milieu des années 80 apparaît comme un tournant significatif dans la carrière de Gérard Jugnot, qui passe à la réalisation avec succès pour Pinot simple flic et rase sa moustache, le rattachant à une image de français moyen pour Tandem. S'il continue de briller dans la comédie pure, ses films sont souvent teintés d'une touche dramatique, à l'image d’Une époque formidable ou de Monsieur Batignole, deux de ses propres réalisations, ou encore du film Les choristes de Christophe Barratier, son plus gros succès au box-office. À soixante ans, Gérard Jugnot est l'un des piliers du cinéma français depuis le début des années 80 et a participé à beaucoup de ses grands succès populaires. C'est sur les bancs du Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine que Gérard Jugnot rencontre Christian Clavier, Thierry Lhermitte et Michel Blanc. Ensemble, ils forment la troupe comique du Splendid. En parallèle de cette carrière théâtrale, il fait ses débuts sur grand écran dans Les Valseuses (1974) de Bertrand Blier et Le Juge et l'Assassin (1976) de Bertrand Tavernier. C'est avec Les Bronzés, en 1978, et Le Père Noël est une ordure, en 1982, deux pièces du Splendid adaptées au cinéma, que Gérard Jugnot accède à la reconnaissance publique. Le comédien ne tarde pas à être réclamé par des cinéastes pour son image de « français moyen ». Il mène en parallèle une carrière de réalisateur, passant pour la première fois derrière la caméra pour Pinot simple flic en 1984. Il a participé régulièrement à l'émission de Philippe Bouvard sur RTL, Les Grosses Têtes dans les années 80, aux côtés de Léon Zitrone, Olivier de Kersauson, Jacques Martin, Jean Dutourd... Il a un fils, Arthur Jugnot, né en 1980 avec Cécile Magnan. Il prouve son engagement dans l'humanitaire en participant régulièrement aux concerts des Enfoirés depuis 1994. Le 16 décembre 2009, il est honoré par le ministre français de la culture qui l'élève au rang d'officier de l'ordre du mérite. Décorations Chevalier de la Légion d'honneur (2004) Officier de l'ordre national du Mérite (2009)
[size]

laetitia casta

[/size]

Lætitia Marie Laure Casta, née le 11 mai 1978 à Pont-Audemer, est un mannequin « top model » et actrice française D'origine Corse et Normande , Laetitia Casta naît le jeudi 11 mai 1978 à Pont-Audemer dans l'Eure en Normandie, où elle passera toute son enfance, puis réside à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis. Ses parents sont Dominique Casta, directeur commercial, et Line Casta née Blin, comptable. Elle a un frère plus âgé, Jean-Baptiste et une sœur de douze ans sa cadette, Marie-AngeEn août 1993, elle est remarquée par le photographe Frédéric Cresseaux, de l'agence Madison, sur une plage de San Ambrogio, près de Lumio en Haute-Corse où elle a l'habitude de passer ses vacances avec sa famille paternelle (son grand-père était garde forestier à Calvi). Après un premier shoot test avec le photographe Satoshi Saikusa, elle est recrutée comme mannequin par Vincent Peter, directeur de l'agence Madison. Dès lors, elle connaît un succès international en défilant pour les plus grands couturiers. Dont le premier est Jean-Paul Gaultier, mais bien d'autres suivent : Yves Saint Laurent, Chanel, Givenchy, Ralph Lauren, Victoria's Secret, Shimada. Elle fait l'objet d'une importante couverture médiatique, en faisant notamment la couverture des plus grands magazines de mode et en travaillant particulièrement pour les États-Unis. Elle est l'égérie publicitaire de plusieurs marques de cosmétiques comme L'Oréal et Pantène. En 1998 elle est élue « femme la plus sexy » par le magazine Rolling Stone. Laetitia Casta au festival de Cannes 2005. En 2001, elle fut choisie parmi Estelle Hallyday, Nathalie Simon, Patricia Kaas et Daniela Lumbroso comme modèle du buste de Marianne, symbole de la République française dans toutes les mairies, après Brigitte Bardot en 1970, Mireille Mathieu en 1978, Catherine Deneuve en 1985, Inès de la Fressange en 1989 et avant Évelyne Thomas en 2003. Au printemps 2001 elle est à l'affiche d'une campagne publicitaire pour Daniel Swarovski. À partir de 2003, elle apparaît régulièrement sur les affiches publicitaires des Galeries Lafayette, mise en image par le célèbre photographe Jean-Paul Goude. En 2007, elle participe à une campagne de marketing viral pour le lancement de la nouvelle Twingo de Renault. En (2008) , elle participe a la formation de jeunes mannequins qui certaines reussiront plus ou moins dans ce metier. En 2009, elle est à l'affiche d'une campagne publicitaire pour le joailler italien Bulgari. En 1999, elle débute sa carrière d'actrice de cinéma à l'âge de 20 ans avec le rôle de Falbala dans le film Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi, au côtés de Christian Clavier, Gérard Depardieu, Michel Galabru, Pierre Palmade ainsi qu'Arielle Dombasle. Suivent alors plusieurs films et téléfilms : le film dramatique Gitano de Lucía Junco, le téléfilm La Bicyclette bleue de Thierry Binisti, Les Âmes fortes de Raoul Ruiz ou encore Rue des plaisirs de Patrice Leconte. En septembre 2004, elle débute une carrière de comédienne de théâtre en incarnant le rôle-titre dans Ondine, la pièce de Jean Giraudoux, dans une mise en scène de Jacques Weber. En 2010,elle interprète le rôle de Brigitte Bardot dans le film Gainsbourg, vie héroïque consacré au chanteur Serge Gainsbourg. Ce rôle lui offre une nomination aux Césars 2011 dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle. Elle joue aussi dans le clip de Rihanna "te amo Elle vit entre Paris, Londres, New York et l'Italie. Son premier enfant, une fille prénommée Sahteene (qui se prononce Satine), naît le 19 octobre 2001 à la clinique Sainte-Thérèse de Paris. Le père est le photographe et réalisateur Stéphane Sednaoui. Le 21 septembre 2006, elle donne naissance à son second enfant, un garçon prénommé Orlando. Le père est l'acteur italien Stefano Accorsi avec qui elle vit depuis 2003 et avec qui elle a un troisième enfant le 30 août 2009, une seconde fille prénommée Athena
[size]

emma de caunes

[/size]

Emma de Caunes, née le 9 septembre 1976 à Paris, est une actrice française de cinéma et animatrice télé. Elle est la fille de l'animateur télé et cinéaste Antoine de Caunes et de Gaëlle Royer, réalisatrice de documentaSa carrière commence lorsqu'elle a dix ans, par un rôle qu'elle doit à sa marraine Michèle Reiser. Emma obtient son bac L cinéma en 1995 et elle l'annonce à son père en direct, lors de la dernière émission, le 29 juin, pour son père de Nulle part ailleurs. On l'aperçoit ensuite dans quelques spots publicitaires pour Clearasil, Dim ou Crunch... Mais c'est son rôle dans Un frère, de Sylvie Verheyde, pour lequel elle obtient un césar en 1998, qui la révèle vraiment au public. Elle poursuit alors sa carrière, que ce soit au théâtre, dans la publicité, ou au cinéma. Son travail est encouragé en 2002 par le prix Romy-Schneider, récompensant chaque année une jeune actrice. Elle se frotte par ailleurs à la réalisation avec divers court-métrages. Elle s'est mariée en septembre 2001 au chanteur Sinclair (Mathieu Blanc-Francard), avec lequel elle a eu une fille, Nina, née en octobre 2002 à Paris (divorce en 2005 après onze ans de vie commune). Emma de Caunes a posé nue pour Playboy en décembre 2008. ires et graphiste
[size]

guillaume depardieu

[/size]

Guillaume Depardieu, né Guillaume Jean Maxime Antoine Depardieu le 7 avril 1971 et mort le 13 octobre 2008, est un acteur de cinéma français, fils des acteurs Élisabeth Guignot et Gérard DepardieuGuillaume Depardieu est né le 7 avril 1971 dans le 14e arrondissement de Paris. Il est le fils des acteurs Gérard Depardieu et Élisabeth Guignot (ex Depardieu). Il est aussi le frère aîné de l'actrice Julie Depardieu, le demi-frère de Roxanne Depardieu, fille du mannequin Karine Silla-Pérez, et le demi-frère de Jean Depardieu, fils de la comédienne Hélène Bizot.Enfant, son père l'amène avec lui quelquefois sur des plateaux de tournage et le fait figurer dans quelques-uns de ses films : Pas si méchant que ça de Claude Goretta en 1974, Jean de Florette de Claude Berri en 1986 et Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau en 1990. Sombrant dans la délinquance, il est incarcéré en 1988, à l'âge de 17 ans, puis condamné à trois ans d'emprisonnement (dont il ne fera que la moitié) à Bois-d'Arcy pour usage, importation et trafic d'héroïne. Il sera condamné par la suite à plusieurs reprises pour outrages, rébellions et pour diverses infractions routières En 1991, âgé de vingt ans, il joue son premier grand rôle dans le film biographique Tous les matins du monde d'Alain Corneau où il incarne le joueur de viole de gambe Marin Marais jeune, alors que son père joue le rôle du même personnage plus âgé. Il se reconstruit et enchaîne une trentaine de films avec un certain succès. Guillaume Depardieu au festival de Cannes 1996. En 1995, une valise tombée d'un véhicule sous le tunnel de Saint-Cloud le fait chuter de moto. Il est hospitalisé à l'Hôpital Raymond-Poincaré de Garches pour une grave blessure au genou. Il y reste un an, subit de nombreux traitements et dix-sept interventions chirurgicales, au cours desquelles il contracte deux types de staphylocoques dorés. Durant son hospitalisation, il est influencé par sa sœur Julie, passionnée de musique classique, et écrit un opéra. Il écrit également des dizaines de chansons, comme « À force de » pour En 1995, il est à l'affiche du film Les Apprentis de Pierre Salvadori, pour lequel il obtient le César du meilleur espoir masculin en 1996. Le 30 décembre 1999, après avoir partagé un temps la vie de l'actrice Clotilde Courau, il épouse la comédienne Élise Ventre (1973) avec laquelle il a une fille, Louise Depardieu (née en 2001). En 2001, Guillaume incarne un fils rejeté, ancien toxicomane, qui kidnappe son père, écrivain célèbre, dans Aime ton père de Jacob Berger. En 2003, âgé de trente-deux ans, après huit ans de souffrance que les antibiotiques et la morphine ne soulagent plus, il décide de se faire amputer la jambe droite1 et poser une prothèse performante pour pouvoir marcher de nouveau. Il fonde la Fondation Guillaume-Depardieu à Bougival dans les Yvelines, où il vit près de sa mère, pour regrouper les témoignages et représenter les 800 000 cas annuels dont 10 000 cas fatals d'infection nosocomiale. Il attaque l'État et l'Hôpital Raymond-Poincaré de Garches pour « acharnement thérapeutique » et comme victime d'infection nosocomiale, d'abord devant la justice française, puis devant la Cour européenne. Guillaume Depardieu est condamné le 17 septembre 2003 par le tribunal correctionnel de Lisieux dans le Calvados à neuf mois de prison avec sursis, dix-huit mois de mise à l'épreuve avec obligation de soins, 5 000 € d'amende et 3 000 € de dommages-intérêts pour avoir tiré un coup de feu après une altercation avec un admirateur dans une rue de Trouville-sur-Mer, le 22 août6. En 2004, il fait éditer un livre-entretien, Tout donner, co-écrit avec Marc-Olivier Fogiel. L'année suivante, il crée avec deux amis, Steve Berto et Ludovic, la marque de vêtements Otherwise ainsi qu’un site du même nom8 ; cette marque propose notamment des tee-shirts issus du commerce équitable et en coton bio. Guillaume était en effet très impliqué dans la défense de l'environnement et très engagé : selon Steve Berto, il souhaitait avoir à terme une usine de vêtements dont l’intégralité de la production serait effectuée en afrique. En 2006, après son divorce, il est à l'affiche du film Célibataires de Jean-Michel Verner, comédie romantique dans l'air du temps aux côtés de l'actrice Olivia Bonamy. Alors qu'il tourne en Roumanie depuis plusieurs semaines L'Enfance d'Icare d'Alex Iordchescu, avec Alysson Paradis, l'acteur contracte une pneumonie et une nouvelle infection à un staphylocoque doré, résistant à la méticilline, qui l'oblige à être rapatrié à l'hôpital de Garches. Il y décède le lundi 13 octobre 2008, trois jours après avoir contracté la maladie. Il est incinéré au cimetière de Bougival
[size]

claude rich

[/size]

Claude Rich, né Claude Robert Rich le 8 février 1929 à Strasbourg, est un acteur français . Après avoir fait le Conservatoire national supérieur d'art dramatique (promotion de 1953) et ses débuts au théâtre, sa participation au film Les Grandes Manœuvres de René Clair lance sa carrière cinématographique en 1955. Il interprète fréquemment des rôles secondaires de jeune premier dans les années soixante, notamment en donnant la réplique à Lino Ventura dans Les Tontons flingueurs de Georges Lautner. Acteur éclectique, il collabore à de nombreux films historiques, dont Le souper d'Edouard Molinaro qui lui vaut le césar du meilleur acteur de l'année 1993, pour son interprétation de Talleyrand. Pour autant, il ne dédaigne pas les productions plus grand public, notamment La Fille de d'Artagnan (1994) et Astérix : mission Cléopâtre (2001). Il épouse à Paris le 26 juin 1959 Catherine Renaudin qui lui donnera deux filles, Delphine et Nathalie.
[size]

guillaume canet

[/size]

Guillaume Canet, né le 10 avril 1973 à Boulogne-Billancourt en france, est un acteur, réalisateur, producteur associé, scénariste, dialoguiste et adaptateur français. Il est passé par une carrière au théâtre puis à la télévision avant d'arriver dans son domaine de prédilection qu'est le cinéma. Une fois arrivé devant la caméra, Guillaume Canet a joué dans plusieurs films comme Joyeux Noël, jeux d'enfants et La Plage. Puis, en 2006, il s'est tourné vers l'écriture et la réalisation avec Ne le dis à personne et a remporté le César du meilleur réalisateur la même année. Guillaume Canet voit le jour le 10 avril 1973 à Boulogne-Billancourt, près de Paris, de parents Pieds-Noirs d'Algérie. Comme ses parents sont éleveurs de chevaux (ils possèdent un haras) dans la région de Rambouillet1, il veut être cavalier de saut d'obstacles2, mais interrompt cette carrière professionnelle à cause d'une chute à l'âge de dix-huit ans. Lors d'un concours, alors qu'il arrivait sur un obstacle et ayant prévu un certain nombre de foulées, le cheval est parti une foulée trop tôt, il est donc arrivé à l'entrée de l'obstacle (oxer). Les deux sont tombés, malheureusemPassionné par la comédie et l'art dramatique, Guillaume Canet s'inscrit au Cours Florent puis se fait remarquer au théâtre. Il joue ainsi dans la pièce La Ville dont le prince est un enfant d'Henry de Montherlant aux côtés de Christophe Malavoy. Après quelques publicités pour la télévision et des téléfilms ainsi que des séries télévisées, il fait sa première apparition au cinéma, en 1995, dans le court-métrage Le Fils unique de Philippe Landoulsi, puis, deux ans après, se lance avec l'acteur Jean Rochefort dans le thriller Barracuda de Philippe Haim, ce qui lui vaut un Prix d'interprétation du Festival de Saint-Jean-De-Luz en 1999. Il est à nouveau nommé pour le césar du meilleur espoir masculin pour En Plein Cœur (1998) de Pierre Jolivet. La même année, Guillaume Canet entame la comédie Je règle mon pas sur le pas de mon père de Rémi Waterhouse, dans laquelle il joue le rôle du fils de Jean Yanne, avant de partir à l'étranger avec Virginie Ledoyen donnant la réplique à Leonardo DiCaprio pour joindre Danny Boyle sur La Plage. Le réalisateur Andrzej ?u?awski choisit Guillaume pour être le reporter écorché vif dans La Fidélité (2000) avec Sophie Marceau. Puis il joue dans The Day the Ponies Come Back de Jerry Schatzberg, et l'année suivante dans Les Morsures de l'aube d'Antoine de Caunes, le thriller fantastique Vidocq de Pitof et le drame historique Le Frère du Guerrier de Pierre Jolivet ent, le chevals'est relevé sur lui.Après avoir réalisé plusieurs courts-métrages, Guillaume Canet réalise en 2002 Mon Idole, dans lequel il offre son premier rôle au cinéma à sa femme, ancien mannequin allemand, Diane Kruger. Il est également le scénariste et le producteur associé du film, qui attire plus de cinq cent mille spectateurs dans les salles. Dès 2003, il reprend son métier d'acteur pour le film romantico-dramatique jeux d'enfants de Yann Samuell, la comédie Narco de Gilles Lellouche et Tristan Aurouet, le drame Joyeux Noël de Christian Carion, L'Enfer de Danis Tanovic, Un ticket pour l'espace d'Eric Lartigau... Guillaume Canet pendant la promotion du filmNe le dis à personne en 2006 Il tourne en 2006 son second long-métrage Ne le dis à personne avec François Cluzet et Kristin Scott Thomas, une adaptation du roman du même titre de Harlan Coben traduit en vingt-sept langues et vendu à plus de six millions d'exemplaires dans le monde. Ce filmconnait un succès international et lui vaut le César du meilleur réalisateur et le Prix Jacques Deray. Depuis Ne le dis à personne qui a séduit outre-atlantique, Guillaume Canet a réalisé Les Petits Mouchoirs (sorti le 20 octobre 2010) et travaille sur un nouveau thriller dont la réalisation se déroulera aux États-Unis avec James Gray, scénariste de La nuit nous appartient (2007). Guillaume Canet a également retenu l'attention en raison de sa vie personnelle. En effet, il était auparavant marié à l'actrice Diane Kruger, mais après leur divorce, en 2006, il a commencé une relation avec Marion Cotillard. Depuis, leur couple est suivi de près par les médias.
[size]
bonne après midi 1      suite demain         Ninnenne      blog de partage  [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Jeu 22 Juin - 11:08

myléne farmer







bonne après midi 1      Ninnenne     blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Jeu 22 Juin - 12:15



bonne après midi 1     Ninnenne    blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Sam 1 Juil - 10:07

wilson lambert

Lambert Wilson, né le 3 août 1958 à Neuilly-sur-Seine, est un acteur de cinéma et de théâtre français. Il est le fils du comédien et metteur en scène Georges Wilson. Il a été élevé au grade d'Officier des Arts et des Lettres en 2007 Fils de l'acteur et metteur en scène Georges Wilson. Parlant aussi bien français qu'anglais, Lambert Wilson baigne dès son plus jeune âge dans le milieu théâtral. Lambert Wilson au festival de Cannes 1996. Il suit de 1974 à 1978 une formation d'art dramatique au Drama Centre de Londres, où il apprend le métier d'acteur mais aussi le chant et la musique. Il débute en 1977 dans Julia, sous la direction de Fred Zinnemann qui lui offre un premier grand rôle cinq ans plus tard dans Cinq jours ce printemps-là, face à Sean Connery. Il commence sa carrière française en 1979 avec Le Gendarme et les Extra-terrestres, de Jean Girault, dans une scène restée culte face à Maurice Risch, puis en 1984 avec La femme  publique d’Andrzej uawski et Rendez-vous d'André Téchiné. Il explose en 1987 avec le film Chouans ! et enchaîne l'année suivante avec Les Possédés. Mais deux longs métrages bien spécifiques lui permettent de s'imposer aux yeux des critiques et du grand public : La Vouivre (1988), adapté et réalisé par son père Georges Wilson et surtout hiver 54, l'abbé Pierre (1989), où il prête ses traits à l'Abbé Pierre. Pour cette performance saluée par la profession, il reçoit le Prix Jean Gabin récompensant les espoirs du cinéma français. Il ne cesse alors de se diversifier, du film à costumes (Jefferson à Paris, 1995) à la comédie musicale (On connaît la chanson, 1997) en passant par la comédie populaire (Jet Set, 2000), le film-choral (L'Anniversaire, 2005) ou la comédie décalée (Palais royal !, 2005). Il est également employé par le cinéma américain : il est le « Mérovingien » dans Matrix reloaded (2002) et Matrix revolution (id.), puis apparaît aux génériques de Prisonniers du temps (2002) et Catwoman (2003), réalisé par son compatriote Pitof. En 2006, il joue dans le [size=13]film de science-fiction Dante 01 de Marc Caro. Sa carrière théâtrale est aussi très riche. Ashes d'Harold Pinter en 1998, L'Amour de l'Amour, La Machine Infernale, La Célestine, Eurydice, Ruy Blas. Il s'est mis en scène dans Les Caprices de Marianne en 1994 et dans Bérénice, avec Kristin Scott Thomas, en 2002. Lambert Wilson au festival de Cannes 2010. Il est aussi chanteur et a enregistré quelques disques (Musicals en 1989 et Démons et merveilles en 1997). Il a tourné aussi pour la télévision, notamment dans le téléfilm de Nadine Trintignant, Colette, une femme libre. Il a également participé à une campagne publicitaire à la radio en faveur de la Fondation Abbé-Pierre1. Depuis quelques années, le comédien enregistre également la lecture de poésies et de grands textes de la littérature (Musset, Proust, ...). Lambert Wilson a été élevé au rang d'Officier des Arts et Lettres par le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres le 7 février 2007. Le 15 octobre 2007, il sort un nouvel album intitulé "Loin", dans un registre totalement différent de ses précédentes interprétations dont il a écrit un des textes. Le compositeur en est Jean-Philippe Bernaux mais l'album inclut aussi deux compositions de Jean-Jacques Sage également producteur de l'artiste et une de Christophe Mali (Tryo). Les auteurs qui ont travaillé sur ce projet sont Boris Bergman, Philippe Latger, Marc Esteve et Marie Nimier. En 2009, il écrit la préface du livre de Loïc Le Goff sur le Mouvement Emmaüs Compagnons de l'abbé Pierre, publié aux éditions Bayard2. En 2010, il est sur la scène du Théâtre du Châtelet dans la comédie musicale de Stephen Sondheim A Little Night Music. La même année sort le film Des hommes et des dieux dont il est le personnage principal. On apprend la même année au hasard d'une interview que bien que prudent vis à vis des religions (« Les religions créent les guerres. La foi engendre de l’amour »), il s'est fait baptiser par l'Abbé Pierre3 pendant le tournage d'Hiver 54. Il s'en explique : « De lui, j’aime toutes les valeurs ».[/size]

greta garbo

Greta Garbo, de son vrai nom Greta Lovisa Gustafsson, est une actrice suédoise, née le 18 septembre 1905 à Stockholm en Suède et morte le 15 avril 1990 à New York, aux États-Unis. Elle fut surnommée « la Divine ». Federico Fellini a dit d'elle : « Elle fut la fondatrice d'un ordre religieux appelé cinéma ». Greta Gustafsson est la benjamine de Karl Alfred Gustafsson (1871–1920) et d'Anna Lovisa Johansson (1872–1944). Elle est née au 32 de la Blekingegatan à Stockholm. Sa maison natale a aujourd'hui disparu. Ses parents sont des personnes de conditions modestes dans la Suède pauvre du début du XXe siècle. Elle avait une sœur, Alva et un frère, Sven. Elle entra à l'Académie royale d'art dramatique de Stockholm — le Dramaten — en 1922 et y étudia jusqu'en 1924. C'est là qu'elle rencontra le réalisateur suédois Mauritz Stiller qui la repéra, lui enseigna les techniques cinématographiques et lui confia un rôle majeur dans son film La Saga de Gösta Berling, d'après Selma Lagerlöf en 1924. C'est à cette occasion que son mentor lui donna son nom de scène : Greta Garbo Arrivée à Hollywood, la carrière de Garbo prit un tournant inattendu, à son arrivée, elle n'avait rien d'une femme fatale — Louis B. Mayer la surnommait alors « la grosse vache nordique » — mais Arnold Genthe, un photographe de Vanity Fair, décèle son important potentiel. Elle suit un régime amaigrissant et elle est relookée, cheveux coupés, lissés, front dégagé, yeux alourdis, sourcils réduits, regard mis en valeur. Ses premières apparitions dans des films muets, tels Le Torrent (The Torrent) en 1926, La Tentatrice (The Temptress) en 1926, La Chair et le Diable (Flesh and the Devil) en 1927 ou Anna Karénine (Love) en 1928, la propulsèrent en haut de l'affiche. Le renouvellement de son contrat est l'occasion d'un long bras de fer avec Louis B. Mayer et aboutit à ce qu'elle devienne l'actrice la mieux payée d'Amérique (250 000 $ par film)1. C'est dans ces premières années qu'elle rencontra John Gilbert, star du cinéma muet, avec qui elle poursuivit une relation qui défraya la chronique. La légende veut qu'elle l'ait quitté devant l'autel, ayant changé d'avis quant à leur mariage, mais la MGM utilise abondamment les scènes d'amour qu'elle interprète avec John Gilbert pour alimenter les gazettes people. Sa carrière, contrairement à celle de beaucoup d'autres, ne s'arrêta pas avec la fin du cinéma muet. Greta Garbo fut l'une des rares stars hollywoodiennes à franchir le cap du cinéma parlant. C'est dans Anna Christie en 1930 que le public entend pour la première fois sa voix grave et sensuelle, teintée d'un léger accent suédois. Le film fut d'ailleurs promu avec le slogan « Garbo parle » (« Garbo Talks ») et fut un véritable succès, bien que Garbo ne fût pas convaincue de sa propre performance. Quant à John Gilbert, dont la popularité baissait, il ne réussit jamais la transition vers le cinéma parlant et sa carrière s'arrêta dans les années 1930. À partir de cette époque, on lui compose, un nouveau personnage solitaire, énigmatique. Elle devient grave, tantôt mutine, tantôt craintive, parfois intellectuelle. Elle n'assiste qu'aux premières, n'accorde plus que de rares interviews, voyage sous un nom d'emprunt. Elle arrête aussi les nombreuses séances de photos d'extérieur et ne fait plus que des portraits d'art, réalisés en studio par deux portraitistes attitrés — Ruth Harriet Louise jusqu'en 1929, puis Clarence Sinclair Bull — et destinés à n'être reproduit qu'en petit format pour être envoyé aux admirateurs. Même pour la promotion des films, elle n'accorde plus qu'une unique séance de pose de dix heures maximum avec 150 photos par séance réalisées. Garbo, si quelque chose lui déplaisait lorsqu'elle tournait, disait qu'elle voulait rentrer en Suède (« I want to go home »), menace qui lui valut de voir chacun de ses vœux exaucé par ses employeurs. Garbo était connue pour ne tourner qu'à studio fermé, refusant les visiteurs lorsqu'elle jouait. Son apparition dans Mata Hari en 1932 la consacra séductrice, la censure s'offusqua même du costume suggestif qu'elle portait sur l'affiche. Elle partagea ensuite l'affiche de Grand Hôtel en 1932 en vedette avec Joan Crawford et les frères Barrymore (Lionel et John). Elle se fâcha avec la MGM en 1932 et disparut des écrans pendant presque deux ans. La réconciliation lui donna un contrôle total sur les films qu'elle tournait, et lui permit de faire remplacer Laurence Olivier par John Gilbert pour le tournage de La Reine Christine en 1934. David O. Selznick la pressentit pour jouer le rôle de l'héritière mourante dans Dark Victory en 1935, mais elle préféra tourner une nouvelle version d'Anna Karénine. Son interprétation de la Dame aux camélias dans Le Roman de Marguerite Gautier (Camille) en 1937 fut considérée comme la meilleure de tous les temps, et fut aussi la seule de ses performances qui trouva grâce à ses yeux. Après maintes tragédies, elle se retrouva face à Melvyn Douglas dans la comédie Ninotchka en 1939. En référence à une scène dans un bistrot parisien où l'héroïne part d'un éclat de rire, le film fut lancé avec le slogan « Garbo rit ! » (« Garbo laughs! »), une première dans sa carrière. Greta Garbo fut l'une des stars les plus adulées des années 1920 et 1930, mais aussi l'une des plus secrètes. Fuyant la publicité et les ragots, elle rendit célèbre l'une de ses tirades de Grand Hôtel même dans sa vie publique : « Je veux qu'on me laisse tranquille » (« I want to be quiet alone »). Elle n'accordait ni autographe, ni interview, sauf au tout début de sa carrière, n'assistait à aucune première et ne répondait pas à ses fans. Cette prédilection pour le secret ne fit que confirmer le surnom qu'elle garda toute sa vie, « La Divine » : belle, lointaine et inaccessible. Après l'échec relatif de son dernier film, La Femme aux deux visages (Two Faced Woman) en 1941, Garbo mit définitivement un terme à sa carrière, au faîte de sa gloire. Garbo a gardé sa vie privée hors des feux de la rampe. « I want to be alone » (« Je veux être seule »), l'une de ses tirades les plus célèbres à l'écran, dans Grand Hotel, lui a été faussement attribuée à la ville. Garbo rectifia cependant après le film, arguant qu'elle n'avait jamais dit qu'elle voulait être seule, mais qu'elle voulait qu'on la laisse tranquille (« I never said, 'I want to be alone.' I only said, 'I want to be let alone.' There is all the difference. »). Selon les lettres privées dont la publication a été autorisée en Suède en 2005 pour marquer le centenaire de sa naissance 2, il semblerait qu'elle ait été enfermée sur elle-même et assez dépressive. Il semblerait également que Greta Garbo soit restée célibataire aux États-Unis en raison d'un amour homosexuel pour l'actrice suédoise Mimi Pollak avec qui elle entretint une relation épistolaire qui dura 60 ans. Lors de la naissance du fils de Mimi Pollak, elle lui envoie un télégramme en ces termes : « Incredibly proud to be a father » (« Incroyablement fière d'être père »). Sa liaison hétérosexuelle la plus célèbre fut avec l'acteur John Gilbert. Se partageant le premier rôle pour la première fois dans Flesh and the Devil, leur « intensité érotique »3 se retrouve hors des studios. Il est dit que Gilbert demanda Greta Garbo en mariage trois fois et qu'il ne fut pas le seul. L'éditeur suédois Lars Saxon l'aurait aussi demandée en mariage, mais lui reçut une lettre qui confirmait que Garbo « resterait toute sa vie célibataire. Le mot « épouse » est tellement laid » (« I will probably remain a bachelor all my life. "Wife" is such an ugly word. »)2. Elle fut également la maîtresse du chef d'orchestre Leopold Stokowski qui avait quitté pour elle son épouse Olga Samaroff. En dépit de certaines rumeurs, il ne fut pas question de mariage entre eux4. L'écrivain Mercedes de Acosta, dont les lettres de Garbo lui étant adressées furent publiées en 2000, dit avoir eu une longue relation avec elle2. Elle a également été liée de façon plus ou moins platonique avec les actrices Marlene Dietrich, Claudette Colbert, Joan Crawford, Louise Brooks, Ona Munson, avec l'auteur Salka Viertel. Son biographe Barry Paris note « qu'elle était techniquement bisexuelle, principalement lesbienne De son propre aveu, Greta Garbo pensait que le monde avait été bouleversé par la Seconde Guerre mondiale, peut-être pour toujours. Ses films, pensait-elle, avaient leur propre place dans l'Histoire et gagneraient en valeur. Elle prit la citoyenneté américaine en 1951. Elle acheta un appartement à New York dans les années 1950, où elle vécut jusqu'à la fin de ses jours, loin de la presse. Séparée du monde hollywoodien, elle refusa catégoriquement de paraître en public. Elle resta cependant amie avec de nombreuses célébrités, et on la vit souvent en compagnie d'Aristote Onassis, Cecil Beaton ou Cécile de Rotschild. Elle défendait cependant jalousement sa vie privée. Elle était connue pour ses promenades dans les rues de New York affublée de grandes lunettes noires, évitant autant que possible les médias. Elle mourut à New York en 1990 à l'âge de 84 ans, des suites d'une insuffisance rénale terminale et d'une pneumonie. Sa dépouille fut incinérée et les cendres enterrées au cimetière Skogskyrkogården à Stockholm.

thierry lhermite

Thierry Lhermitte, né le 24 novembre 1952 à Boulogne-Billancourt, est un acteur français. Il est connu pour ses rôles dans la série "Les Bronzés" et pour nombre de rôles dont celui de Stéphane Marchadot aux côtés d'Arielle Dombasle et Patrick Timsit dans le film Un Indien dans la ville. Il a fait partie de la troupe du Splendid Elève au lycée Louis Pasteur à Neuilly-sur-Seine, il rencontre Michel Blanc, Christian Clavier et Gérard Jugnot avec qui il va suivre des cours d’art dramatique. Ils débutent ensemble au café-théâtre où ils créent Le Splendid avec Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel et Bruno Moynot. Remarqué pour son physique de "jeune premier" dès le film Les Bronzés en 1978, il enchaîne les grands succès populaires dans les années 80: Les Ripoux avec Philippe Noiret, L'Année prochaine... si tout va bien avec isabelle Adjani, Le Père Noël est une ordure avec ses anciens partenaires du Splendid, Le Mariage du siècle avec Anémone... En 1994, il obtient son plus grand succès avec Un Indien dans la ville. Il s'est essayé une fois à la réalisation d'un film à sketches Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück, qui sera, lui, un échec. Dans les années 90, il mène en parallèle sa carrière d'acteur à succès (La Totale !, Le Dîner de cons...) et une carrière de producteur qu'il abandonnera après la déception commerciale du film Le Prince du pacifique en 2000. Les années 2000 sont surtout marquées par les retrouvailles du Splendid dans Les Bronzés 3 - amis pour la vie, gros succès de l'année 2006. Retrouvailles encore avec Ripoux 3, ou avec Jacques Villeret dans Effroyables Jardins. En 2001, il surprend en tenant le rôle principal du film Une affaire privée de Guillaume Nicloux, un grand rôle dramatique où il excelle. Après quelques seconds rôles au cinéma, c'est à la télévision qu'il décide de faire son retour en janvier 2011 dans la série Doc Martin. Il a créé une société de multimédia france Cinéma Multimedia1 et avec Louis Becker les sociétés de production de films ICE et ICE3 (nuit d'ivresse, Un Indien dans la ville, etc.). Il est parrain de la fondation pour la recherche médicale depuis 2004. Il prend position en faveur de la loi Hadopi destinée à lutter contre le piratage des œuvres. Il est administrateur de Trident Media Guard (TMG) qui est le prestataire choisi par le gouvernement pour la mise en œuvre de cette loi2,3. Il se contredit notamment en discréditant la loi, en affirmant être un minuscule actionnaire de TMG alors qu'il a apporté 50 000 € au capital de la société sur un total de 103 961 €. Il est marié et a trois enfants.

anouk aimé

Anouk Aimée (pseudonyme de Françoise Judith Sorya Dreyfus) est une actrice française née le 27 avril 1932, à Paris.Fille de la comédienne Geneviève Sorya et du comédien Henry « Murray » Dreyfus, Françoise Dreyfus se voit proposer son premier rôle à l'âge de 14 ans, lorsqu'elle se fait remarquer par le réalisateur Henri Calef, pour son film La Maison sous la mer. Elle joue alors le rôle d'Anouk, prénom qu'elle conservera ensuite. Après des études secondaires en Angleterre, elle suit des cours d'art dramatique et de danse avec Andrée Bauer-Thérond. Elle participe, après ce premier long métrage, à un film de Marcel Carné qui ne verra jamais le jour, La fleur de l'âge. C'est alors qu'elle fera la rencontre de Jacques Prévert, scénariste du film, qui lui suggère le pseudonyme de Aimée1. Elle s'est mariée trois fois : avec Nico Papatakis, avec Pierre Barouh, avec Albert Finney; elle a vécu avec Élie Chouraqui. Elle a une fille Manuella avec Nico et une petite fille Galaad Milinaire. Dans les années 1950, elle fréquente Jean Genet, Jean Cocteau, Raymond Queneau. Anouk Aimée est également une femmes engagée pour la protection de la nature et des animaux. Elle est une amie fidèle du Dr Jane Goodall et membre de l'Institut Jane Goodall france.

julie depardieu

Julie Depardieu, née le 18 juin 1973 à Bougival, est une actrice française.Julie Depardieu est la fille de l'acteur Gérard Depardieu et de la comédienne Elisabeth Depardieu. Elle est la sœur de l'acteur Guillaume Depardieu. Ne se destinant pas à une carrière d'actrice, elle suit des études de philosophie, tout en effectuant des stages dans le milieu du cinéma. Pour sa première figuration active au cinéma, elle donne la réplique à son père dans Le Colonel Chabert en 1994. Depuis cette date, elle a joué dans de nombreux films et productions télévisuelles. Elle obtient trois Césars en 2004 et 2008. Elle rencontre Philippe Katerine sur le tournage de Je suis un no man's land. Ils attendent un premier enfant pour mai 2011. Le 9 février 2011, Le Parisien révèle qu'un homme a fait chanter l’actrice en exigeant une forte somme d’argent contre une vidéo compromettante. Il a été mis en examen pour « tentative de chantage

brigitte fossey

Brigitte Fossey est une actrice française née le 15 juin 1946 à TourcoingSa carrière débute alors qu'elle n'a que cinq ans, avec le rôle de Paulette dans le film jeux interdits réalisé par René Clément. Le succès est tel qu'elle est même présentée à la reine Elisabeth II d'Angleterre. Tenue éloignée des plateaux par ses parents, elle est cependant rappelée par la « profession » et continue en 1967 dans Le Grand Meaulnes. Avec ses rôles dans les années 1970 (L'Ironie du sort, La Brigade, Les valseuses, Calmos, Les fleurs du miel, Le Pays bleu, L'Homme qui aimait les femmes), elle fut l'une des grandes vedettes de sa génération. En 1980, elle a un grand succès dans le rôle de Françoise Beretton, la douce mère de Sophie Marceau dans La Boum. Ce film est suivi par La Boum 2 en 1982. Elle a joué dans de nombreuses pièces de théâtre et connut le succès à la télévision grâce à deux sagas importantes : Les Gens de Mogador et Le Château des oliviers pour lequel elle obtint le 7 d'or de la meilleure actrice en 1994. Elle a été mariée avec le cinéaste Jean-François Adam. De cette union est née l'actrice Marie Adam.

benoit poelvoorde

Benoît Poelvoorde, né le 22 septembre 1964 à Namur, est un comédien et humoriste belgeFils cadet d'une épicière et d'un routier (décédé alors qu'il était jeune) il fait ses études chez les Jésuites à l'internat de Godinne puis, à 17 ans et demis, quitte le domicile familial pour suivre des cours d'arts appliqués à l'ICT Félicien Rops à Namur où il rencontre Rémy Belvaux. Il se passionne pour le théâtre et se fait remarquer grâce à ses interprétations atypiques. Destiné à une carrière de dessinateur, il pratique également une seconde activité : la photographie. Durant ses études de graphisme à l'ERG, Bruxelles, Benoît se lie également d'amitié avec André Bonzel et, avec Rémy Belvaux, ils réalisent Pas de C4 pour Daniel Daniel. Quatre ans plus tard, en 1992, le trio récidive, mais avec un coup de maître, en réalisant le long métrage : C'est arrivé près de chez vous. Inspiré de la célèbre émission belge Strip-Tease, mélangeant cynisme, humour et drame, réalisé avec relativement peu de moyens, il obtient rapidement un succès retentissant qui le propulsera au rang de film culte. Ensuite, Poelvoorde passe au café-théâtre en jouant Modèle déposé de Bruno Belvaux, frère de Rémy Belvaux, puis se met au service du petit écran avec deux projets humoristiques : Jamais au grand jamais (série de sketches diffusés en 1996) et les célèbres Carnets de Monsieur Manatane, diffusés sur Canal+. Il enchaîne une série de films à partir de 1997 et rencontre le succès auprès d'un large public grâce notamment à ses interprétations dans Les Randonneurs, Le Boulet et Podium. En 2001, il réussit à mettre à l'écran, avec Philippe Harel, un film à la fois drôle et émouvant sur une de ses passions qu'est le cyclisme dans Le Vélo de Ghislain Lambert ; en 2002, Benoît Poelvoorde se voit attribuer le Prix Jean-Gabin, récompensant les meilleurs acteurs en devenir, et en 2004, il est membre du jury du festival de Cannes, présidé par Quentin Tarantino qui a affirmé avoir été fasciné par le film C'est arrivé près de chez vous. En 2008, sa performance dans le film Astérix aux jeux olympiques est saluée aussi bien par la critique que par le public. Son personnage récurrent de prétentieux de mauvaise foi, qu'il manipule à la perfection lui a souvent valu les louanges d'être comparé à Louis de Funès. Benoît Poelvoorde invité au Cinéma Imagix en Belgique. Benoît Poelvoorde est également un ami de l'acteur Jean-Claude Van Damme, avec qui il a pu jouer dans Narco. Lors de ses interventions médiatiques, Benoît Poelvoorde ne cache pas son décalage avec cet univers. Il compte d'ailleurs focaliser les promotions de ses films sur le Web qu'il juge plus interactif que la télévision, trop formatée, « extrêmement ringarde et répétitive ». Il dit s'apparenter volontiers à Michel Simon et à Raimu, des comiques qui alliaient humour et gravité. « La gravité n'est pas exempte de rire et le rire n'est pas exempt de gravité ». L'acteur n'a jamais caché qu'il souffrait de dépression et a été hospitalisé brièvement à sa demande dans l'unité psychiatrique de l’hôpital de Namur le 17 novembre 2008 ; il en est sorti le 19. Il a repris immédiatement le tournage de Coco avant Chanel de Anne Fontaine. Le 6 décembre de cette année-là, il fait partie du jury pour l'élection de Miss france au Puy du Fou3. A partir du 10 février 2010, il a sa marionnette dans Les Guignols de l'info (il avait déjà prêté sa voix à cette émission quelques années auparavant pour une parodie de C'est arrivé près de chez vous mettant en scène Alain Madelin). Le lendemain, il fait annoncer sa prochaine retraite cinématographique

marion cotillard

Marion Cotillard, née le 30 septembre 1975 à Paris, est une actrice française. Elle a vécu une grande partie de son enfance à Orléans. Marion a recueilli des critiques élogieuses pour ses rôles dans des films comme Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle), Taxi, Furia, jeux d'enfants. Mais l'actrice a également fait de remarquables apparitions dans Big Fish, Un long dimanche de fiançailles (pour lequel elle a reçu le César du meilleur second rôle féminin), Une grande année, Public Enemies, Nine, Inception et La Môme (pour lequel elle a reçu l'Oscar de la meilleure actrice). En effet, c'est notamment grâce à son interprétation physique et vocale d'Édith Piaf que Marion Cotillard a remporté l'Oscar de la meilleure actrice, le British Academy film Award de la meilleure actrice dans un rôle principal, le César de la meilleure actrice et le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie et qu'elle a confirmé son statut d'actrice en france ainsi qu'à Hollywood, puisque c'est la première fois qu'une personnalité française remporte un Oscar pour son interprétation dans un long métrage en langue française. En 2009, elle est nommée une seconde fois aux Golden Globes pour son rôle de Luisa Contini dans Nine. La mère de Marion Cotillard, Niseema Theillaud, est comédienne, et son père, Jean-Claude Cotillard, est comédien, mime, metteur en scène et directeur pédagogique de l’école supérieure d’art dramatique de la ville de Paris. Elle a des frères jumeaux Quentin (peintre et sculpteur) et Guillaume (scénariste et réalisateur) nés le 6 novembre 1977. Elle étudie au lycée Voltaire d'Orléans, situé dans le quartier de La Source au sud de la ville, ainsi qu'au lycée Molière (Paris). Sa première pièce, Y a des nounours dans les placards, est mise en scène par son cousin, Laurent Cotillard. En 1994, elle obtient le premier prix du conservatoire d'art dramatique d'Orléans Elle débute avec des rôles dans des séries comme Highlander ou Extrême Limite, puis avec des premiers rôles au cinéma, notamment dans le film La belle Verte. C’est le film Taxi produit par Luc Besson qui la révèle au grand public et lui vaut une première nomination aux Césars. On la voit ensuite dans La Mouette puis dans Lisa de Pierre Grimblat, avec Benoît Magimel et Jeanne Moreau. En 2001, elle interprète le double rôle principal des Jolies Choses pour lequel elle est à nouveau nommée au César du meilleur espoir féminin. Après Taxi 3 en 2002, elle avertit le producteur et scénariste Luc Besson qu'elle ne veut plus faire partie de l'équipe. Elle n'apparaîtra donc pas dans le quatrième opus de la série, sorti en 2007. En 2003, le réalisateur Tim Burton lui offre son premier rôle dans un film américain grâce à Big Fish. La même année, elle joue dans le clip d'une chanson d'Hawksley Workman, No Reason to Cry Out Your Eyes. Elle joue également le rôle de Sophie, dans le film jeux d'enfants, au côté de Guillaume Canet. En 2004, son rôle de Tina Lombardi dans Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet lui vaut le César de la meilleure actrice dans un second rôle. En 2007, elle tient le rôle d'Édith Piaf dans le film d'Olivier Dahan, La Môme. Lors du choix de l'actrice principale, elle était en concurrence avec Audrey Tautou, mais fut activement soutenue par le réalisateur Olivier Dahan et le producteur Alain Goldman, raison pour laquelle TF1 aurait divisé son financement par trois. En dépit de problèmes de production, le film sera un succès mondial et vaudra à Marion Cotillard de nombreuses récompenses qu'aucune actrice n'avait réussi à cumuler auparavant pour un même rôle, à savoir le Golden Globe, le BAFTA, le César et surtout l'Oscar 2008 de la meilleure actrice. Elle devient ainsi la seconde Française, 48 ans après Simone Signoret à gagner une statuette à Hollywood dans cette catégorie, la deuxième comédienne après Sofia Loren à être sacrée pour une interprétation dans une langue autre que l'anglais et enfin, pour l'instant, la seule interprète à être couronnée pour un rôle en langue française. Marion Cotillard devient aussi la seule, avec Adrien Brody, à recevoir un Oscar à Los Angeles et un César à Paris pour la même interprétation. En 2008, un documentaire intitulé Mon clown, réalisé par Bastien Duval, permet de suivre, pendant un an, Marion Cotillard lors de la promotion mondiale de La Môme. La même année, elle devient l'ambassadrice de la marque Dior. Elle entame une carrière hollywoodienne en 2009 avec le film Public Enemies, de Michael Mann, où elle partage l'affiche avec Johnny Depp. Le film est un succès et génère 100 millions de dollars de recettes dans le monde. La même année, elle tourne Nine, remake musical du film Huit et demi, avec Daniel Day-Lewis, Nicole Kidman, Penélope Cruz, et Kate Hudson, et partage l'affiche, en france cette fois, avec son compagnon Guillaume Canet, dans Le Dernier Vol, de Karim Dridi. Elle tourne enfin dans Inception, de Christopher Nolan, aux côtés de Leonardo DiCaprio, ainsi que dans Les Petits Mouchoirs, réalisé par Guillaume Canet. En janvier 2010, elle reçoit sa seconde nomination pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie pour le film Nine et enregistre une chanson intitulé The eyes of Mars en collaboration avec Franz Ferdinand pour la campagne Dior. Le 22 janvier 2010, elle est désignée pour être la présidente de la 35e cérémonie des Césars présentée par Gad Elmaleh et Valérie Lemercier. En été 2010, elle tourne dans le film Contagion, aux côtés de Kate Winslet, Jude Law, Matt Damon et Gwyneth Paltrow, et est annoncée comme premier rôle féminin du prochain film de Woody Allen, aux côtés d'Owen Wilson. D'après le Figaro, ses revenus en 2007 sont estimés à 1 150 000 euros, ce qui fait d'elle la troisième actrice la mieux payée de france derrière Mathilde Seigner et Nathalie Baye. Après avoir remporté l'Oscar de la meilleure actrice, elle fut invitée à devenir membre de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, l'association américaine des professionnels du cinéma, qui distingue chaque année les meilleures interprétations dans chaque discipline. Dans ce cadre, elle remet au Kodak Theater en 2009 un trophée à Kate Winslet, qui lui a succédé grâce à son rôle dans The Reader. Marion est aussi marraine de la fondation de Maud Fontenoy : la Maud Fontenoy Fondation. En février 2011, elle devient l'actrice la mieux payée de france. À partir de juin 2011, elle tournera dans le prochain Batman, intitulé The Dark Knight Rises de Christopher Nolan Marion Cotillard est militante écologiste de Greenpeace11. Elle refuse notamment un contrat publicitaire avec L'Oréal, car la marque de cosmétiques est sur la liste noire de Greenpeace. En 2009, elle participe à l'enregistrement de la chanson Beds are Burning, message lancé par Kofi Annan en faveur de l'écologie, afin de mobiliser la population en vue du sommet de Copenhague qui s'est déroulé en décembre 2009. En juillet 2010, Marion se rendit au congo, en compagnie d'autres militants de Greenpeace, afin de lutter contre la déforestation massive de la forêt du Bassin du congo. Après avoir eu une relation avec le chanteur Sinclair et avec le comédien Stéphan Guérin-Tillié, elle est depuis 2007 la compagne de Guillaume Canet. Le couple reste cependant très discret, n'apparaissant ensemble qu'en de rares occasions. Elle fait part, en 2010 dans la presse, de son souhait de devenir mère. Marion Cotillard a donné naissance à un petit garçon prénommé Marcel (en hommage à Marcel Cerdan), le 19 mai 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Sam 1 Juil - 10:15

jeanne moreau

Jeanne Moreau est une actrice, chanteuse et réalisatrice française, née le 23 janvier 1928 à Paris en france. Elle est la première femme élue à l'Académie des beaux-arts de l'Institut de france (en 2000 au fauteuil créé en 1998 dans la section création artistique pour le cinéma et l'audiovisuel).Elle naît en 1928. Son père est le gérant de la brasserie de La Cloche d'or, au coin de la rue Fontaine, à Paris, tandis que sa mère, anglaise, a été danseuse. Après avoir passé une partie de son enfance à Vichy, elle achève ses études secondaires à Paris et commence à suivre, à l'insu de ses parents, les cours de théâtre de Denis d'Inès, alors doyen de la Comédie-Française. Elle entre six mois plus tard au Conservatoire de Paris. En 1949, elle épouse le réalisateur Jean-Louis Richard avec lequel elle a un fils, Jérôme Duvon. En 1951, Orson Welles la remarque. Elle se remarie avec Teodoro Rubanis en 1966 et divorce un an plus tard, s'établissant avec le réalisateur britannique Tony Richardson. En 1977, après un troisième mariage avec le réalisateur américain William Friedkin (la relation ne durera que deux ans), elle part vivre à New York et découvre le livre Solstice de Joyce Carol Oates, une histoire d'amitié entre deux femmes. Jeanne Moreau veut en faire son troisième film, après Lumière et L'Adolescente. Elle écrit le scénario avec l'auteur du livre, mais les Studios Walt Disney, qui sont contactés comme producteurs éventuels, refusent finalement, considérant qu'il s'agit d'une histoire déguisée de lesbiennes, du fait, dans le scénario, de la relation ambiguë entre les deux femmes. En octobre 1946, elle entre comme auditrice à la Comédie-Française, puis début 1947, elle passe le concours d'entrée au Conservatoire. Elle joue un petit rôle dans Le Lever de soleil. En septembre 1947, elle participe au premier festival d'Avignon, avec des petits rôles dans trois pièces (elle joue la suivante de la reine (Léone Nogarède) dans Richard II) et en décembre 1947 elle obtient le rôle de Joas dans Athalie. Initialement à la Comédie-Française, elle débute réellement fin 1950 dans la pièce Les Caves du Vatican d'André Gide, mise en scène par Jean Meyer, dans le rôle de la petite prostituée. Ce rôle lui vaut la couverture de Paris Match et les félicitations de Paul Léautaud. En 1951, suite à la publication d'une photo d'elle dans la pièce Un mois à la campagne, son père la met à la porte de sa maison. Au festival d'Avignon, elle joue aussi le rôle de l'infante dans le Cid, avec Gérard Philipe, alors qu'elle aurait voulu celui de Chimène. En 1952, elle revient au festival d'Avignon avec le rôle de Nathalie d'Orange dans le Le Prince de Hombourg. Elle obtient ensuite un autre rôle de prostituée dans une reprise d'Othello, avec Aimé Clariond dans le rôle titre. C'est à cette occasion qu'Orson Welles, qui prépare l'adaptation cinématographique de la pièce, la découvre. Démissionnant de la Comédie-Française, elle rejoint le TNP de Jean Vilar, se produit au Festival d'Avignon, mais y est mal à l'aise et accepte, sur le conseil de Gérard Philipe, la proposition du Théâtre Antoine pour jouer dans la pièce L'Heure éblouissante d'Anna Bonacci (mise en scène de Fernand Ledoux), un rôle, encore une fois, de prostituée. Lors de cette pièce, elle rencontre Blaise Cendrars. Elle obtient ses premiers rôles au cinéma dans Meurtres de Richard Pottier en 1950, puis dans Touchez pas au grisbi de Jacques Becker en 1954. La même année, elle est une très sensuelle et frivole Reine Margot pour Jean Dréville. En 1956, alors qu'elle joue dans la pièce La Chatte sur un toit brûlant, elle rencontre Louis Malle qui prépare le film Ascenseur pour l'échafaud et le scénariste Roger Nimier qui lui présente Paul Morand. Cette œuvre révèle toute la subtilité de son jeu et Les Amants, qui fait scandale lors de sa sortie, lui donne l'image d'une héroïne moderne. En 1958, lors du Festival de Cannes, elle rencontre François Truffaut qui prépare le film Jules et Jim et Henri-Pierre Roché, l'auteur, qui meurt peu après. Suite au succès du film, elle rencontre Anaïs Nin qui veut Jeanne Moreau pour incarner son héroïne. Le film ne se fait pas, mais une solide amitié est née. Elle part en Californie pour jouer dans une série de films et, lors d'une soirée, Anaïs Nin lui présente Henry Miller qui lui dit un jour : « Surtout, ne dites jamais aux gens avec qui vous travaillez que nous sommes amis, votre réputation serait fichue ». Elle se lie aussi d'amitié avec Tennessee Williams et Peter Brook. Alors qu'elle joue dans la pièce La Chevauchée sur le lac de Constance, elle rencontre Patricia Highsmith, qui vivait près de Fontainebleau, et avec laquelle elle se lie d'amitié. Pour Roger Vadim, elle incarne un avatar de la marquise de Merteuil auprès de son compère de toujours Gérard Philipe dans Les Liaisons dangereuses 1960, transposition contemporaine du roman de Choderlos de Laclos. Elle obtient le Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes 1960 pour Moderato cantabile de Peter Brook, d'après Marguerite Duras. En 1961, Michelangelo Antonioni lui confie le premier rôle de La nuit aux côtés de Marcello Mastroianni et de Monica Vitti. Eva de Joseph Losey, Le Procès d'Orson Welles et La Baie des anges de Jacques Demy confirment sa réputation de comédienne exigeante et rigoureuse, prête à mettre son talent au service d'œuvres ambitieuses et de metteurs en scène audacieux. 1962 marque un tournant dans la carrière de Jeanne Moreau avec le film Jules et Jim de François Truffaut. Le producteur Jacques Canetti sort la bande originale du film Le tourbillon, que Jeanne interprète dans le film avec Serge Rezvani à la guitare. Le succès est immédiat. Sa carrière en tant que chanteuse démarre avec deux albums originaux de Serge Rezvani (alias Cyrus Bassiak) en 1963 et 1967, dont le fameux J'ai la mémoire qui flanche et Tout morose (accompagnée par Elek Bacsik à la guitare, et Michel Gaudry). Suivront d'autres albums dont, en 1981, l'album sur des textes du poète belge Norge (le nombril, Pas bien...), toujours enregistré par Jacques Canetti. Dès lors, elle ne cesse d'être sollicitée par de très grands réalisateurs : Luis Buñuel (Le Journal d'une femme de chambre), Tony Richardson (Mademoiselle, Le Marin de Gibraltar) Bertrand Blier (Les Valseuses), Elia Kazan (Le Dernier Nabab), André Téchiné (Souvenirs d'en france), Rainer Werner Fassbinder (Querelle), Michel Deville (Le Paltoquet), Theo Angelopoulos (Le Pas suspendu de la cigogne), Wim Wenders (Jusqu'au bout du monde, Par delà les nuages co-réalisé avec Antonioni) ou plus récemment Amos Gitaï (Désengagement, Plus tard tu comprendras). Elle a retrouvé Truffaut dans un drame policier adapté de William Irish : La mariée était en noir en 1968 et avait également retourné avec Louis Malle trois ans auparavant dans Viva María ! où elle donnait la réplique à Brigitte Bardot. Pour sa prestation, elle avait d'ailleurs remporté un BAFTA en 1967. Losey a aussi fait de nouveau appel à elle pour Monsieur Klein et La Truite. Encouragée par Orson Welles, elle passe à la réalisation avec Lumière en 1976 et L'Adolescente en 1979. Jean-Pierre Mocky révèle ses talents comiques dans Le Miraculé avec Michel Serrault et Jean Poiret et l'adaptation de Frédéric Dard par Laurent Heynemann : La Vieille qui marchait dans la mer, lui vaut le César de la meilleure actriceen 1992. Jeanne Moreau est souvent revenue au théâtre et toujours avec des prestations mémorables comme en 1973 dans La Chevauchée sur le lac de Constance de Peter Handke. En 1986, elle triomphe dans Le Récit de la servante Zerline d'Hermann Broch pour lequel elle obtient de nombreuses distincions dont un Molière. En 1989, elle revient au festival d'Avignon dans le rôle-titre de La Célestine de Fernando de Rojas. Pour la télévision, elle collabore notamment avec Jean Renoir (Le Petit Théâtre de Jean Renoir), Jacques Doillon (L'Arbre) et de nombreuses fois avec Josée Dayan (Balzac, Les Misérables, Les Parents terribles, Les Rois maudits). La réalisatrice lui offre d'ailleurs, pour le grand écran, le rôle de son amie Marguerite Duras dans Cet amour-là, d'après le témoignage du dernier compagnon de l'auteur. Actrice célébrée par les cinéphiles du monde entier, jouissant d'une filmographie de grand prestige, elle reçoit des mains de Sharon Stone en 1998 un hommage de l'Académie des Oscars pour l'ensemble de sa carrière. Il s'agit de la plus haute distinction délivrée par cette Académie pour une comédienne internationale, en reconnaissance de sa contribution à l'histoire du cinéma. avec Juliette Binoche en 2009 Elle a également interprété de nombreuses chansons en français, écrites principalement par Serge Rezvani, Géo Norge, Elsa Triolet, Marguerite Duras (India Song), ainsi que certaines inspirées par la musique brésilienne composées par Antoine Duhamel sur ses propres textes. Elle est la seule comédienne à avoir présidé deux fois le jury du Festival de Cannes : en 1975 et en 1995. Elle y a aussi été plusieurs fois maîtresse de cérémonie. Elle a également présidé l'Académie des Césars entre 1986 et 1992. La filmographie de Jeanne Moreau a toujours laissé une place importante à la jeune génération de cinéastes européens. De fait, elle participe activement depuis 2003, d'abord comme présidente du jury, puis comme marraine fidèle, au Festival international des jeunes réalisateurs Premiers plans d'Angers. En 2005, en parallèle au festival Premiers plans, Jeanne Moreau crée une école de cinéma, Les Ateliers d'Angers qui est une main tendue à la relève. Chaque année depuis 2005, cette formation accueille une vingtaine de jeunes réalisateurs européens en quête de perfectionnement en techniques cinématographiques, afin de passer du court métrage au long métrage. En 2010, elle enregistre l'intégrale du "Condamné à mort" de Jean Genet, interprété avec Etienne Daho et réalisé par ce dernier, à l'occasion du centenaire de l'anniversaire de naissance de l'écrivain. Elle revient en Avignon en Juillet 2011 pour interpréter avec Etienne Daho l'intégrale du "Condamné à mort" .

francoise dorleac

Françoise Dorléac est une actrice française, née le 21 mars 1942 et morte dans un accident de la route le 26 juin 1967 à Villeneuve-Loubet, près de Nice. Fille des comédiens Maurice Dorléac et Renée Simonot, elle est la sœur de Catherine Deneuve. Née de parents comédiens, Maurice Dorléac et Renée Simonot, elle est la deuxième d'une fratrie de quatre filles : Danielle (née en 1937 du comédien Aimé Clariond), Françoise, Catherine (née en 1943) et Sylvie (née en 1946). Enfant rebelle et adolescente indisciplinée, elle est renvoyée du lycée et s'inscrit au cours d'art dramatique de Raymond Girard avant de rentrer au Conservatoire d'art dramatique de 1957 à 1961, notamment dans la classe de Robert Manuel grâce à qui elle débutera dans Gigi de Colette au théâtre Antoine en 1960. Elle fait ses premiers pas au cinéma en 1957 dans le court métrage Mensonges, et en 1959, elle tourne dans son premier long-métrage : Les Loups dans la bergerie. En parallèle, elle est mannequin pour Christian Dior. Elle accède au statut de vedette quand, en 1964, Philippe De Broca l'engage pour être la partenaire de Jean-Paul Belmondo dans L'Homme de Rio. Elle enchaînera aussitôt avec La Peau douce de François Truffaut puis Cul-de-sac de roman Polanski en 1965, et enfin Les Demoiselles de Rochefort, film culte de Jacques Demy en 1967 où elle partage la vedette avec sa sœur Catherine Deneuve. Boulimique de travail, elle aura tourné dans près de vingt films en à peine huit ans de carrière. Le lundi 26 juin 1967, en retard pour prendre son avion à Nice (elle doit s'envoler pour Londres et assister à la projection de son dernier film, Les Demoiselles de Rochefort, version anglaise), il pleut, elle roule à vive allure, au volant de sa R 8, sur l'autoroute A8, et rate l'entrée de la bretelle de sortie de Villeneuve-Loubet. La voiture fait plusieurs tonneaux et prend feu. Françoise Dorléac meurt brûlée vive, à l'âge de 25 ans. Elle est inhumée à Seine-Port (Seine-et-Marne). La place située devant la gare de Rochefort porte son nom depuis 1992.

gaby andreu

Gaby Andreu ou Gaby André est une actrice française, de son vrai nom Gabrielle Louise Mathilde Andreu, née à Châlons-sur-Marne actuellement Châlons en Champagne (Marne) le 5 mars 1920. Elle décède à Rome d'un cancer, le 27 août 1972, où elle est inhumée.Mariée le 06 février 1947 avec l'industriel : ELI SMITH Ils eurent un enfant : Carole André, née en 1953.Cette jolie blonde (ou brune) parut au cinéma sous le nom de Gaby Andreu puis, internationalisation oblige, sa carrière en 1950 aux Etats-Unis et en Italie, elle devint Gaby André. Starlette, élue Miss photo en 1937, elle débuta réellement l'année suivante avec Entrée des artistes de Marc Allégret sous la bienveillance paternelle de Louis Jouvet et l'amitié des jeunes débutantes d'alors : Janine Darcey, Odette Joyeux, Dora Doll... En 1939, dans L'héritier des Mondésir, elle interprète la ravissante petite postière dont tombe amoureux Fernandel. L'année suivante, pour Les gueux au paradis, l'aimable farce de René Le Hénaff, elle incarne la vierge Marie devant Raimu et Fernandel médusés...pour son premier rôle en vedette, pourquoi pas ?. En 1950, elle fait un virage vers les U.S.A où elle tourne aux côtés de Deborah Kerr, Glenn Ford, Robert Walker et Peter Lawford. Le succès se fait attendre et elle cède finalement aux propositions qui lui viennent d'Italie. Néanmoins elle y achèvera, sans plus de réussite sa carrière de comédienne. Mariée le 6 février 1947 à l'industriel Eli Smith, ils eurent une fille : Carole André, née en 1953, qui fit aussi trois petits tours devant les caméras avant de diriger, plus tard, une société de relations publiques dans la capitale italienne.

catherine deneuve

Catherine Deneuve, née Catherine Dorléac le 22 octobre 1943 à Paris, est une actrice française.Son père, Maurice Dorléac, était acteur de théâtre et de cinéma mais également directeur de doublage à la Paramount Pictures. Sa mère, Renée Simonot, dont elle a utilisé le véritable patronyme : Deneuve, avait été pensionnaire du théâtre de l'Odéon, où sa grand-mère avait été souffleuse. Elle est la troisième des quatre filles de Renée Simonot ; ses trois sœurs sont Danielle (née en 1937 du comédien Aimé Clariond), Françoise (née en 1942, morte dans un accident de voiture en 1967) et Sylvie (née en 1946). Elle débute au cinéma en 1956, sous son nom (Catherine Dorléac), avec un petit rôle dans Les Collégiennes d'André Hunebelle. « Je joue en uniforme de collège, et c'est là que j'apprends à nouer des cravates1. » dira-t-elle. Quatre ans plus tard, sa sœur Françoise lui dit : « Tu sais. Ce serait amusant que tu fasses des essais. Je dois tourner cet été un film qui s'appelle Les portes claquent et le réalisateur, Jacques Poitrenaud, cherche une jeune fille pour jouer ma sœur. Tu devrais y aller. » Après avoir obtenu l'accord de ses parents, Catherine Deneuve passe des essais et elle est choisie pour le rôle. Elle n'est cependant pas intéressée par le métier. Cet épisode l'amène cependant à interrompre ses études, alors qu'elle se trouvait en classe de seconde4. Le réalisateur Mel Ferrer lui trouve une ressemblance avec Audrey Hepburn et l'engage pour tourner L'Homme à femmes, avec Danielle Darrieux3. Les critiques saluent sa performance. « La révélation du film, c'est une petite personne exquise qui s'appelle Catherine Deneuve. Discrète, sans être empaillée, proprette sans être banale, ingénue sans être niaise, et jolie, si jolie, sans avoir l'air de le savoir. Elle devrait être d'ici à trois mois la proie favorite des metteurs en scène fatigués du style Saint-Germain-des-Prés. » — france Roche, france Soir (1960). En 1962, elle rencontre Roger Vadim à l'Epi Club de Montparnasse. « Ce fut le coup de foudre. Vadim m'apprit à devenir femme, à me faire une personnalité et à vivre dans le bonheur », pense Catherine Deneuve. Il lui offre un rôle dans Le Vice et la Vertu en 1962. Elle vit ensuite avec le cinéaste, de quinze ans son aîné, dont elle a un fils, Christian, né le 18 juin 1963 En 1964, elle incarne le premier rôle féminin du film musical de Jacques Demy, Les Parapluies de Cherbourg, récompensé par la Palme d'or au Festival de Cannes et par le Prix Louis Delluc. Tout le monde ne parle que d'elle, de sa beauté, de sa grâce, de cette manière d'être à la fois légère et profonde, gaie et mélancolique. Elle est la révélation de l'année 1964 et devient l'incarnation de l'idéal féminin. La rencontre avec Jacques Demy est un tournant dans sa carrière puisqu'elle devient l'un des visages les plus emblématiques de l'univers poétique, enchanté et grave du réalisateur. Elle tourne encore trois films avec lui : Les Demoiselles de Rochefort dans lequel elle donne la réplique à sa sœur Françoise Dorléac, Peau d'Âne et L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune. En revanche, elle renonce au rôle d'Edith dans Une chambre en ville, parce que Jacques Demy refuse qu'elle chante elle-même les dialogues. Cela entraine la suspension du projet, qui sera tourné sept ans plus tard avec Dominique Sanda dans le premier rôle.En 1965, roman Polanski révèle une facette plus sombre de sa personnalité dans Répulsion où elle joue une femme perturbée qui sombre dans la schizophrénie meurtrière. Dans un registre différent, elle est une jeune femme rayonnante et débordante de vie dans La vie de château de Jean-Paul Rappeneau. Dans belle de Jour de Luis Buñuel, elle interprète aux côtés de Michel Piccoli, Pierre Clementi et Francis Blanche, l'épouse d'un interne en médecine qui, malgré sa richesse, se livre à la prostitution occasionnelle. Ce film lui donne une imege de beauté froide, ambiguë et retorse à laquelle elle reste fidèle. Elle retrouve Buñuel avec Tristana, présenté à Cannes en 1970. Elle a vécu avec le réalisateur Roger Vadim, dont elle a eu un fils, Christian (né le 18 juin 1963). En 1965, elle épouse le photographe David Bailey, dont elle se sépare en 1967, mais le divorce n'est prononcé qu'en 1972. Elle vit par la suite avec Marcello Mastroianni, dont elle a une fille, Chiara (née le 28 mai 1972, elle-même actrice), puis avec l'homme d'affaires Bertrand de Labbey, qui reste son agent et avec l'homme de médias Pierre Lescure dans les années 1980. Elle a également eu une liaison avec le réalisateur François Truffaut. Elle vit à Paris, près de l'église Saint-Sulpice, et possède un château près d'Oulins, dans l'Eure-et-Loir, à moins de 20 km de Dreux

edwidge feuillere

Edwige Feuillère, de son vrai nom Edwige Caroline Cunati, est une actrice française de théâtre et de cinéma, née le 29 octobre 1907 à Vesoul (Haute-Saône) et décédée le 13 novembre 1998 à Boulogne-Billancourt.Ancienne élève du conservatoire d'art dramatique de Dijon, elle y obtient un premier prix de comédie et de tragédie en juillet 1928 ; elle fait une carrière de plus de soixante années sur les planches (1930-1992) et plus de quarante années au cinéma (1931-1974). Elle incarne Marguerite Gautier dans La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils en 1939, au Théâtre des Galeries Saint Hubert à Bruxelles et en 1940 au Théâtre Hébertot à Paris puis de nouveau en 1942, avant d'interpréter le personnage de Lia dans Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux en 1943. Au cinéma, elle débute sous le nom Cora Lynn en 1931 dans le Cordon bleu. Elle tourne dès lors avec les grands metteurs en scène de l'époque ; Edwige Feuillère devient célèbre en 1935 par son interprétation dans Lucrèce Borgia, un film d'Abel Gance. Elle tourne également avec Max Ophüls dans Sans lendemain en 1939 et interprète en 1940 le rôle de Sophie dans De Mayerling à Sarajevo du même réalisateur ; elle obtient encore un grand succès avec Mam'zelle Bonaparte de Maurice Tourneur en 1941. Un autre de ses films majeurs date de 1941, La Duchesse de Langeais d'après Honoré de Balzac avec des dialogues de Jean Giraudoux, un film dans lequel elle interprète une coquette rattrapée par le grand amour interprété par Pierre Richard-Willm, le partenaire de ses débuts au cinéma dans Barcarolle en 1935. Devenue une des vedettes les plus populaires de sa génération, elle joue avec Gérard Philipe dans l'Idiot en 1946, d'après Fiodor Dostoïevski, et avec Jean Marais dans L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau en 1947. Elle incarne Julie de Carneilhan en 1949, la Dame en blanc dans le Blé en herbe en 1954 et La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux en 1965. Au théâtre, elle s'illustre dans Partage de midi de Paul Claudel aux côtés de Jean-Louis Barrault et Pierre Brasseur ; elle était alors la muse de Paul Claudel. Elle joue en 1971 dans Doux Oiseau de jeunesse de Tennessee Williams, traduit par Françoise Sagan, dans une mise en scène André Barsacq au Théâtre de l'Atelier. Elle joue en 1975 dans la Chair de l'orchidée de Patrice Chéreau et, en 1984, la grande-mère dans le Tueur triste. En 1992, elle revient au théâtre grâce à Jean-Luc Tardieu, Directeur de la Maison de la culture de Loire-Atlantique et metteur en scène, dans un spectacle intitulé Edwige Feuillère en Scène, c'est un florilège des plus beaux moments de sa carrière, des extraits de ses plus grands rôles, et le souvenir de ses chers amis acteurs et auteurs, elle se produisit à Nantes à l'Espace 44 et au Théâtre de la Madeleine à Paris pour 50 représentations. En 1993, la chaîne ARTE propose un documentaire filmé au Musée Jacquemart-André à Paris, sur la carrière d'Edwige Feuillère, intitulé Vertige Feuillère ; la comédienne y raconte sa longue carrière en feuilletant un grand livre dans lequel on peut voir quelques extraits de ses plus grands films : Sans lendemain en 1939, l'Aigle à deux têtes en 1947, etc. Son dernier rôle est, en 1995, celui de la princesse de Blomont-Chovry dans la Duchesse de Langeais de Jean-Daniel Verhaeghe.L'actrice est représentée dans la fresque peinte en trompe-l'œil par Charles Hoffbauer (1875-1957), Grand Prix de Rome 1924, au plafond de la coupole du château d'Artigny à Montbazon (Indre-et-Loire), ancienne propriété du parfumeur François Coty (1874-1934). Elle a souhaité être inhumée dans le cimetière communal de Beaugency (Loiret), et un site porte son nom dans un village proche de cette ville. L'association Les Amis d'Edwige Feuillère, créée en avril 2003 à Paris, perpétue la mémoire de l'artiste. Une place de Paris est baptisée Edwige Feuillère le 30 mars 2007 ; elle est située dans le VIIe arrondissement, à l'angle des rues Sédillot et Dupont des Loges. Le centenaire d'Edwige Feuillère s'inscrit dans la liste des célébrations nationales en 2007. À cette occasion, le théâtre de Vesoul, sa ville natale, qui porte son nom, lui a consacré en novembre 2007, une exposition de photos et un cycle de films. Le 20 février 2008, la Mairie de Paris a fait apposer une plaque au 16 Avenue de la Bourdonnais Paris 7e, à l'endroit où Edwige Feuillère vécut de 1937 à 1970 ; cette manifestation est à l'initiative de la Mutuelle Générale des Artistes TAYLOR, de l'Union Chrétienne du Théâtre et de la musique, et de l'Association Les Amis d'Edwige Feuillère. Alain Feydeau (1934-2008), petit-fils du célèbre auteur dramatique, était le confident, le biographe et l'ami d'Edwige Feuillère, il a fait don de beaux documents et de milliers de photographies de la comédienne à la Bibliothèque Nationale

darry cowl

Darry Cowl, de son vrai nom André Darricau, est un musicien et un comédien français, né le 27 août 1925 à Vittel (Vosges), décédé le 14 février 2006 à NeuillyDarry Cowl est né le 27 août 1925 à Vittel en france d'un père médecin. Il quitte les Vosges en 1934 pour Menton où son père a été nommé chef de clinique. Il fait du scoutisme à la 42ème Paris (Notre Dame de la Croix de Ménilmontant) sa promesse en avril 1939, et commence à faire bien rire ses camarades en s'essayant sur les planches dans les fêtes de groupe, avec son frère Albert. Après une grave blessure à la hanche en demi-finale du championnat de france de pelote basque, il commence des études musicales et remporte des premiers prix de fugue et d'harmonie. Il s'oriente ensuite vers le cabaret où il met au point son personnage ahuri et zozoteur de « frisotté à lunettes » comme il le désigne lui-même. Sacha Guitry l'engage dans Assassins et Voleurs (1957) et il se tourne vers le cinéma, où son rôle dans Le Triporteur le rend rapidement célèbre. Mais il apparaît surtout dans d'innombrables comédies, souvent des navets, pour assouvir un besoin d'argent découlant d'une passion du jeu qu'il reconnaît volontiers. Il connait un premier triomphe au théâtre avec Docteur Glass à la Porte Saint-Martin, et donne un nouveau ton à sa carrière avec des films plus ambitieux comme Augustin, roi du kung-fu d'Anne Fontaine. Son dernier rôle est celui d'un enfant adopté dans L'homme qui rêvait d'un enfant de Delphine Gleize. Il a également obtenu le Molière du meilleur second rôle masculin en 1995 et un César d'honneur en 2001. En 2004, lui est attribué le César du meilleur second rôle pour le rôle de Mme Floin dans Pas sur la bouche d'Alain Resnais. Il a écrit trois livres de souvenirs, Le flambeur (1986) en référence à sa passion pour le jeu, Le triporteur se livre (1994) et Mémoires d'un canaillou (2005). Il avait prévu de faire son retour au théâtre en septembre 2005 au côté de Jacques Balutin dans Hold Up, une pièce de Jean Barbier mise en scène par Jean-Luc Moreau, mais sa santé, fragilisée par un cancer, l'en avait empêché. Marié deux fois, il décède le 14 février 2006 à son domicile de Neuilly-sur-Seine des suites d'un cancer du poumon. Il fut incinéré et ses cendres déposées au cimetière du Père-Lachaise avant d'être transportées, le 6 septembre 2006, au cimetière de Neuilly-sur-Seine, ville dans laquelle il résidait. L'association Vive Darry, présidée par son épouse Rolande Kalis, décerne chaque année le Prix Darry Cowl à un talent pluridisciplinaire reflétant l'esprit du comédien. -sur-Seine (Hauts-de-Seine).

jane fonda

Jane Fonda (21 décembre 1937 à New York) est une actrice et une productrice américaine, également féministe et militante pacifisteSon père est l’acteur Henry Fonda et sa mère est Frances Brokaw (née Seymour). Jane est la sœur de Peter Fonda et la tante de Bridget Fonda. La mère de Jane, Frances, était la seconde des cinq femmes d'Henry Fonda, et avait été précédemment l'épouse du millionnaire George Brokaw, premier mari de l’écrivain Clare Boothe Luce. Après un placement volontaire en observation dans un asile, Frances Fonda se suicida en se tranchant la gorge avec une lame de rasoir, en octobre 1950, alors que Jane était âgée de 12 ans. En 2005, dans ses mémoires, l’actrice écrit que pour sa recherche documentaire, elle fut autorisée à accéder au dossier psychiatrique de sa mère et découvrit qu'elle avait été violentée dans son enfance, un traumatisme qui a sans nul doute contribué à son instabilité émotionnelle et mentale ultérieures. Jane devient une star internationale grâce à l'adaptation du roman d'Horace McCoy par Sydney Pollack: On achève bien les chevaux en 1969. En 1972, elle tourne avec Yves Montand sous la direction de Jean-Luc Godard et de Jean-Pierre Gorin dans Tout va bien. Plus tard, les deux réalisateurs en hommage à l'actrice feront un autre un film: Letter to Jane où ils commentent une heure durant la photographie de Jane prise lors de son voyage au Vietnam en pleine guerre, faisant à ce moment-là les gros titres de l'actualité. Très engagée politiquement, elle est devenue l'égérie de l'Amérique politisée et contestataire des années 1960. Elle a activement soutenu le Mouvement afro-américain des droits civiques et défendu le leader des Black Panthers : Huey P. Newton. Elle avait également alerté l'opinion publique sur la situation désastreuse des Amérindiens aux États-Unis et a longtemps lutté pour les droits de la femme, se positionnant en tant que "féministe". Durant la guerre du Vietnam, ses prises de position contre le gouvernement américain de l'époque ainsi que son voyage au Vietnam en 1972 où elle est allée rendre visite à des prisonniers de guerre et des villageois isolés, soutenant la thèse selon laquelle Richard Nixon avait donné l'ordre de bombarder le système de digues des rivières du Nord communiste, ont longtemps alimenté la polémique. La photographie où on la voyait monter sur le siège d'un canon anti-aérien nord-vietnamien coiffée d'un casque militaire. L'action de Jane Fonda au Vietnam a été violemment dénoncée par la classe politique américaine qui a vu en elle le symbole de l'antipatriote. 20 ans après, Jane a exprimé ses regrets quant à sa pose sur la photo avant de se raviser. Elle a cessé sa carrière d'actrice au début des années 1990, mais apparaît de temps en temps dans des feuilletons télévisés. C'est en 2005 qu'elle réalise son grand retour pour le cinéma avec une comédie qui l'oppose à Jennifer Lopez : Sa mère ou moi. Toujours très active politiquement, elle a souvent critiqué l'administration Bush notamment à propos de l'intervention militaire en Irak et de la mauvaise gestion des dégâts causés par le cyclone Katrina à la Nouvelle Orléans. Elle milite aujourd'hui pour la paix et la résolution du conflit israélo-palestinien. Parlant parfaitement le français, elle a été mariée au réalisateur Roger Vadim, dont elle a eu une fille, Vanessa. Le cinéaste avec Barbarella en avait fait un sex symbol des années soixante. Elle a ensuite épousé, en 1973, le sénateur démocrate Tom Hayden, dont elle partageait les engagements politiques. Le couple a divorcé en 1989. Ensemble, ils ont eu un fils, l'acteur Troy Garity (qui porte le nom de sa grand-mère paternelle) et adopté une fille. En 1991, elle a épousé en troisièmes noces le magnat de la presse américain, Ted Turner, dont elle a divorcé en 2001. Privilégiant un cinéma d'auteur engagé qu'elle finit même par produire (comme Le Retour), Jane a su se faire un prénom à Hollywood sans que plane sur elle l'ombre de son père. Elle a obtenu deux Oscars : l'un couronnant son rôle de prostituée dans le film policier Klute d'Alan J. Pakula en 1972, l'autre distinguant sa prestation en épouse de vétéran du Vietnam dans Le Retour de Hal Ashby en 1979. Elle a donné la réplique à son père Henry dans son dernier film: La Maison du lac, qu'elle a d'ailleurs financé

charles vanel

Charles Vanel, Charles-Marie Vanel, est un acteur et réalisateur français, né le 21 août 1892 à Rennes (Ille-et-Vilaine), mort le 15 avril 1989 à Cannes (Alpes-Maritimes.Fils de commerçants installés à Paris, il n'a pas une adolescence heureuse étant renvoyé de tous les établissements scolaires qu'il fréquente. Il tente de s'engager dans la marine, ce que sa vue insuffisante ne lui permet pas. Finalement, il commence à jouer dans des spectacles de théâtre. Il débute au cinéma en 1912 dans Jim Crow de Robert Péguy. Il a tourné dans plus de deux cents films, sur une période de 77 ans. Charles Vanel est enterré à Mougins (Alpes-Maritimes). En 2002, à la demande du cinéaste Bertrand Tavernier, Louis Sclavis a composé et enregistré la bande-son du seul long métrage réalisé par Charles Vanel, un film muet de 1929 : Dans la nuit.

fabrice luchini

Fabrice Luchini, né Robert Luchini le 1er novembre 1951 à Paris (Île-de-France), est un acteur de cinéma et de théâtre français.Luchini est issu d'une famille d'immigrés italiens, marchands de fruits et légumes. Il grandit dans le quartier de la Goutte-d'or à Paris XVIIIe. Il n'est pas attiré par l'école et sa mère le place comme apprenti coiffeur à 13 ans dans un salon chic de l'avenue Matignon, il prend comme nom de garçon coiffeur Fabrice. Il cultive parallèlement, en autodidacte, son goût prononcé pour la littérature (Balzac, Flaubert, Proust). Il est passionné par la musique soul et James Brown, fréquente les discothèques. Philippe Labro, qui lui donne son premier rôle dans Tout peut arriver en 1969, le remarque alors qu'il est animateur d'une boîte de nuit à Angoulême. Il décide de suivre un cours d'art dramatique chez Jean-Laurent Cochet, puis rencontre Éric Rohmer qui lui donne une certaine notoriété avec Le Genou de Claire en 1970, Perceval le Gallois en 1978 et Les Nuits de la pleine lune en 1984. Il tourne avec Oshima, Zucca, Klapisch, Lelouch et Molinaro. Mais c'est son rôle dans La Discrète de Christian Vincent en 1990 qui le fait connaître du grand public. Il devient l'un des acteurs les plus demandés dans les années 1990. Fabrice Luchini en 2010, à la 35e cérémonie des César. Il découvre alors, notamment grâce à Jean-Laurent Cochet, le théâtre, sa véritable passion, « seul lieu où s'exprime la vie, la nourriture de la vie, ce qu'aucune école n'enseignera jamais ». Il partage son activité entre le cinéma et la scène et rencontre un important succès en déclamant des textes de La Fontaine, de Nietzsche, de Céline (avec voyage au bout de la nuit), de Paul Valéry, de Philippe Muray ou de Roland Barthes. Il tient le premier rôle dans le film franco-espagnol Les femmes du 6e étage (2011), réalisé par Philippe Le Guay. Il possède une maison, voisine de celle de Lionel Jospin dans l'île de Ré.

[size=24]patrick bruel

[/size]

Patrick Bruel est un chanteur et un acteur français, né le 14 mai 1959 à Tlemcen, en Algérie française. Né, selon les sources, Patrick, Patrick Maurice, ou Maurice Benguigui1, il a obtenu par décret, en 2003, le droit de changer son nom en Patrick Bruel Benguigui.En 1960, ses parents, tous deux enseignants, se séparent. Le jeune garçon est élevé par sa mère, une institutrice. Elle se remarie plus tard, lui donnant deux demi-frères, David (14 février 1972) et Fabrice Moreau (25 juillet 1975). Il est « élevé dans le respect des traditions juives, mais sans être très pratiquant ». En 1962, à l'indépendance de l'Algérie, sa famille est contrainte, comme presque tous les pieds-noirs, à quitter le pays, dont il ne conserve que très peu de souvenirs. Patrick et sa mère s'installent tous deux à Argenteuil, en banlieue parisienne. À l'âge de cinq ans, il découvre Brel, Brassens, Gainsbourg et se prend d'affection pour ces chanteurs. Il fait remonter à ces découvertes son goût pour la [size=13]musique. Plus tard, devenu adolescent, il reprendra à la guitare, avec ses amis, des samedis soirs entiers les morceaux de ces artistes. En 1965, il se passionne pour le théâtre après une représentation de L'Idiot de Dostoïevski. Nouvelle révélation musicale quatre ans plus tard, cette fois après un concert de Serge Reggiani. Malgré une interdiction parentale, à 14 ans, il se rend à Bruxelles pour y voir un concert des Rolling Stones. Il en ressort impressionné et se met à écouter les grands groupes rocks de l'époque, comme Led Zeppelin et Deep Purple. Il se lance alors dans le théâtre, qu'il abandonne après deux heures de cours d'art dramatique. À la recherche d'un petit boulot, il décroche une place de gentil organisateur (animateur) au Club Méditerranée, et fait ainsi son apprentissage de la scène. Patrick Bruel est le cousin germain d'Élie Semoun Dans les années 1970, Patrick Bruel est élève du Lycée Henri IV à Paris. Après avoir raté son bac, le 18 juin 1978, il répond à une annonce de casting parue dans France-Soir et obtient le premier rôle, Paulo Narboni, aux côtés de Roger Hanin et Marthe Villalonga, dans Le Coup de sirocco d'Alexandre Arcady. Bien que connu du jour au lendemain, le jeune homme préfère s'isoler en partant rejoindre une amie brésilienne à New York. Sur place, il fera la connaissance de celui qui deviendra l'un de ses plus fidèles amis : Gérard Presgurvic. Il restera un an aux États-Unis, avant de retrouver Paris et les bancs de la faculté pour des cours d'économie, après avoir passé le bac en candidat libre. Entre 1981 et 1983, on le voit sur les planches du théâtre Saint-Georges, à Paris, dans la pièce Le Charimari. Au même moment, il se lance aussi dans une nouvelle aventure : la chanson. Ainsi en 1982 sort Vide, un titre qui passera relativement inaperçu. Le public le retrouve au cinéma dans Les Diplômés du dernier rang, un film surfant sur la vague des Sous-doués. Puis, le jeune comédien rejoue sous la direction d'Alexandre Arcady dans Le Grand Carnaval. Dans les années 1980, on peut le voir en compagnie de Marianne Basler dans des spots publicitaires vantant les conserves Zwan, cassoulet et choucroute, diffusés en Belgique. Patrick Bruel rencontre en 1984 un grand succès musical avec Marre de cette nana-là !, écrite par Gérard Presgurvic, l'ami de toujours, et Roger Poulet. L'année est marquée notamment par son premier passage télévisé dans La Chance aux chansons, de Pascal Sevran. Un an plus tard, Patrick Bruel rejoint Fabrice Luchini sur le tournage de P.R.O.F.S, qui fera près de trois millions d'entrées. En 1986, il sort son premier album De faces. Malgré un succès relatif, le disque lui vaut quand même l'honneur de faire L'Olympia. Peu de temps après, le public le retrouve au générique du film Attention bandits de Claude Lelouch, puis dans le rôle d'un soldat blessé dans La Maison assassinée de Georges Lautner. Patrick Bruel sort un nouvel album en 1989 : Alors regarde qui rencontre un immense succès, en particulier les chansons Casser la voix et Place des grands hommes, composée pour une émission Avis de recherche, où les copains d'enfance de Patrick Bruel étaient réunis. Cette même année, sa renommée s'affirmant, il obtient le premier rôle de deux films : L'Union sacrée et Force majeure Patrick Bruel a épousé le 21 septembre 2004 sa compagne Amanda Sthers à la mairie du 4e arrondissement de Paris. Les deux époux se sont rencontrés à Saint-Tropez en 2001. Ils ont un enfant, Oscar, né le 19 août 2003. Deux jours après cette naissance, il a été autorisé à s'appeler officiellement Patrick Bruel par un décret publié au Journal officiel. Le 28 septembre 2005, ils ont eu un second garçon prénommé Léon. Il décide d'évoquer lui-même leur séparation après trois ans de mariage dans un numéro de Paris-Match sorti le 15 novembre 2007, afin de couper court aux rumeurs. En 2009, il s'affiche avec sa nouvelle compagne, Céline Bosquet, mannequin et présentatrice de télévision[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Sam 1 Juil - 10:22

gina lollobridgida

Gina Lollobrigida, de son vrai nom Luigina Lollobrigida, est une actrice italienne, née le 4 juillet 1927 à Subiaco, dans la province du Latium.Issue d'une modeste famille du milieu ouvrier contrainte de quitter sa « province » pour Rome, Gina Lollobrigida se montre très attirée par le milieu artistique et devient étudiante à l'Académie des Beaux-arts. Elle se voit confier le rôle principal dans un roman-photo qui va la faire remarquer par le milieu cinématographique. Elle participe également à des concours de beauté ; en 1947, elle termine deuxième au concours de Miss Rome et troisième à celui de Miss Italie derrière Lucia Bosé et Gianna Maria Canale, deux futures étoiles du cinéma italien
Logiquement, les années 60 pour Gina Lollobrigida débutent à Hollywood. Elle s'illustre dans Le Rendez-vous de septembre de Robert Mulligan au côté de Rock Hudson avant de rejoindre l'Europe en 1962 pour Vénus impériale de Delannoy où elle prête sa beauté à Pauline Bonaparte, La Mer à boire avec Jean-Paul Belmondo et La Femme de paille avec Sean Connery. Films sans grand succès à l'exception de celui de Jean Delannoy. Privilégiant la comédie, la belle paraît encore dans Les Poupées de Mauro Bolognini (où elle rivalise avec Virna Lisi, Monica Vitti et Elke Sommer) et Moi, moi, moi... et les autres du vétéran Alessandro Blasetti (avec Silvana Mangano et Walter Chiari) , avant de retrouver Rock Hudson dans Etranges compagnons de lit de Melvin Frank et de rejoindre avec Alec Guiness le Paradiso, hôtel du libre-échange, adapté de Georges Feydeau par Jean-Claude Carrière et mis en scène par l'anglais Peter Glenville. L'actrice accompagne pourrait-on dire Delannoy dans sa chute (Les Sultans avec Daniel Gélin et Louis Jourdan). Les aventures extraordinaires de Cervantes avec Horst Buchholz, La mort a pondu un oeuf avec Jean-Louis Trintignant, La Marine en folie de Frank Tashlin (avec Bob Hope, Jeffrey Hunter et Mylène Demongeot) ne relancent pas sa carrière. 1968: année charnière et changement d'orientation de carrière[modifier] 1968 est une année charnière dans la vie de Gina puisqu'elle met fin à 19 années de mariage. Ayant perdu son impresario, elle met un frein à sa carrière après le tournage de Buona sera, madame Campbell de Melvin Frank aux côtés de Shelley Winters, et le pourtant remarquable Ce merveilleux automne de Mauro Bolognini, où elle a une liaison avec un adolescent. Lollobrigida participe avec Lee Van Cleef et James Mason au western parodique Les quatre mercenaires d'El Paso, avec David Niven à la comédie de Jerzy Skolimowski Roi, dame, valet ; elle retrouve Luigi Comencini pour incarner la fée dans Les aventures de Pinocchio avec Nino Manfredi en Geppetto. Elle se lance dans une nouvelle passion : la photographie, cessant de tourner après 1973 et le drame Roses rouges et piments verts avec Danielle Darrieux et Susan Hampshire, où elle joue une photographe justement. En 1984, on la revoit à la télévision, notamment dans plusieurs épisodes de la la série Falcon Crest où son personnage fait montre d'une grande sensualité et du plus grand mépris (justifié) pour ses cousins américains, et en 1985 dans la télésérie Prête-moi ta vie avec Stefanie Powers en vedette. Dans Très belle et trop naïve (1988) de Giuseppe Patroni Griffi d'après le roman d'Alberto Moravia qui inspira La Belle Romaine trente-quatre ans plus tôt, elle joue la mère et Francesca Dellera lui succède. En 1986, elle est présidente du jury du Festival international du film de Berlin et y reçoit un prix la Caméra de la Berlinale. Gina Lollobrigida en 1991 au festival de Cannes Elle reçoit la Légion d'honneur en 1995 des mains du président François Mitterrand. La même année, elle apparaît, aux côtés d'une kyrielle de grands acteurs, dans le film d'Agnès Varda, Les Cent et Une Nuits de Simon Cinéma, dans lequel la cinéaste tient un discours critique à son égard : la fée du cinéma, que Gina incarne, serait vénale. À ce jour, ses derniers rôles remontent à 1996 dans Una donna in fuga, avec Dalila Di Lazzaro et Ben Gazzara, et dans XXL d'Ariel Zeitoun, auprès de Gérard Depardieu, les deux au cinéma. Le 16 octobre 1999, Gina Lollobrigida a été nommée Ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Gina Lollobrigida se consacre aujourd'hui à la sculpture et à la photographie. Elle a annoncé le 19 octobre 2006 à la télévision italienne, son intention d'épouser Javier Rigau Rafols, 45 ans, un entrepreneur immobilier rencontré à Monte-Carlo en 1984.

[size=24]manuel blanc

[/size]

Manuel Blanc, né le 12 juin 1968 à Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine, Île-de-France, est un acteur français de cinéma Manuel Blanc se produit d'abord dans des pièces de théâtre amateur, décide de devenir réalisateur, mais ne poursuit pas dans cette voie. Il obtient le César du meilleur espoir masculin en 1992 pour son rôle dans J'embrasse pas d'André Téchiné, et le prix Jean Gabin en 1994 pour son rôle dan Des feux mal éteints de Serge Moati. Il se consacre aussi au théâtre, où il est notamment à l'affiche de Tempête sur le pays d'Égypte et de Dommage qu'elle soit une putain. En 2000, il tourne pour la T.V avec Pierre Arditi L'île bleue réalisée par Nadine Trintignant. En 2008, il tourne dans Vitrage à la corde de Laurent Bouhnik, pour la collection suite noire.Césars 1992 :
César du meilleur espoir masculin pour J'embrasse pas
Prix Jean-Gabin 1994 pour Des feux mal éteints de Serge Moati
Molière 2001, meilleur spectacle comique dans Ladies Night, mis en scène par Jean-Pierre Dravel et Olivier Macé
[size]

claudia cardinale

[/size]

Claudia Cardinale, née Claude Joséphine rose Cardinale à Tunis (Tunisie) le 15 avril 1938, est une actrice Tuniso-Italienne.Ses premiers contacts avec le cinéma ont lieu en 1955 à Venise, durant la Biennale, au cours d'un voyage qui lui a été offert après qu'elle a gagné, à dix-sept ans, l'élection de « la plus belle italienne de Tunis ». Cependant, désirant être institutrice, elle décline toutes les propositions qui lui sont faites et ne fait qu'une bréve apparition dans un court métrage, Anneaux d'or de René Vautier. Ses véritables débuts dans un long métrage se feront en 1958 dans Goha de Jacques Baratier et surtout Le Pigeon de Mario Monicelli, sous l'égide du producteur Franco Cristaldi qu'elle épousera en 1966. Dans les années 1960, on la retrouve à l'affiche de nombreux succès critiques et publics. De célèbres réalisateurs vont se disputer sa présence devant leurs caméras. Ce sont Mauro Bolognini, Abel Gance, Luchino Visconti, Henri Verneuil, Philippe de Broca, Luigi Comencini, Federico Fellini, Blake Edwards, Henry Hathaway, ou Sergio Leone. À cause de sa voix rauque1 et de son italien approximatif, l'actrice était systématiquement doublée dans ses films jusqu'à Huit et demi. Dans la version italienne originale du film Le Guépard, elle est doublée par Solveyg D’Assunta. Sur le tournage, Cardinale parlait français dans les scènes avec Alain Delon, anglais avec Burt Lancaster et italien par ailleurs. Sa présence aux côtés d'Alain Delon dans Rocco et ses frères et dans Le Guépard de Visconti, et aux côtés de Jean-Paul Belmondo dans Cartouche la font connaître du public français, alors que le succès aux États-Unis et une renommée internationale lui viennent en 1963 de Huit et demi de Federico Fellini puis, en 1964, du film Le Plus Grand Cirque du monde d'Henry Hathaway, confirmés en 1969 par Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone. Les années 1970 et 1980 la voient alterner les rôles : Réalisations italiennes avec Marco Ferreri, Luigi Comencini, Franco Zeffirelli, Marco Bellocchio, Luchino Visconti (avec qui elle a joué quatre fois) et surtout son mari, le producteur Pasquale Squitieri. Réalisations françaises avec Christian-Jaque, José Giovanni, Michel Lang, Nadine Trintignant, Diane Kurys ou Robert Enrico. Réalisations internationales avec Jerzy Skolimowski, Mikhaïl Kalatozov, George P. Cosmatos, Alan Bridges, Werner Herzog ou Blake Edwards (pour Le Fils de la panthère rose, 30 ans après le premier rôle). À partir de la fin des années 1990, elle tourne moins, se consacrant davantage au théâtre ou à l'écriture. En 1993, elle est membre du jury pour la sélection officielle des longs métrages au Festival de Cannes. Dans les années 2000, elle monte sur scène à Paris, interprétant, en 2000, La Vénitienne (anonyme du XVIe siècle) et Doux oiseaux de jeunesse de Tennessee Williams en 2005. Elle a toujours adopté des positions politiques marquées par des idées libérales. De gauche, elle s'est souvent battue pour des causes concernant les droits des femmes et des homosexuels. Elle a apporté sa contribution à nombre de causes humanitaires.  En 1999, l'UNESCO l'a désignée Ambassadrice de bonne volonté. « J’ai été une star, très jeune. Je n'ai pas de mérite, le destin en a décidé ainsi. Une étoile a toujours veillé sur moi ». Cette phrase est extraite de son livre autobiographique, paru le 20 janvier 2005, Mes étoiles, aux éditions Michel Lafon. En 2009, elle publie Ma Tunisie aux éditions Timée, un livre de photos sur les traces de son enfance tunisienne. de discussion. Elle a deux frères et une sœur. Claudia Cardinale est tunisienne depuis plus de trois générations. « Ma mère est née à La Goulette ! » affirme-t-elle, « Moi, je suis née sur l'avenue Habib-Bourguiba, dans un grand immeuble qui porte le nom de Foyer du combattant, derrière cet immeuble il y avait la Petite Sicile ». Et puis, elle égrène ses souvenirs en Tunisie avec une parfaite précision. « Je n'ai pas étudié au lycée Carnot, mais au lycée Cambon, rue de Marseille. Le jour où j'ai été élue la plus belle Italienne de Tunisie ! Je me souviens que c'était un ami qui m'a traînée à ce concours ! Mais je ne m'attendais pas du tout à cela ». Se sent-elle mieux à Djerba ou à Tunis ? « Je suis très heureuse de retrouver Djerba. Les bijoux en argent que je porte aujourd'hui viennent de Djerba ! D'ailleurs partout en Tunisie, je me sens bien ! Et j'ai toujours revendiqué ma tunisianité partout dans le monde. Le dialecte sicilien était la langue parlée dans sa famille et le français la langue apprise pendant son enfance au point que, bien qu'ayant toujours eu la nationalité italienne, elle n'a vraiment maîtrisé l'italien qu'à l'âge adulte
[size]

jean poiret

[/size]

Jean Poiret de son vrai nom Jean Gustave Poiré est un acteur, réalisateur, auteur, metteur en scène et scénariste français, né le 17 août 1926 à Paris naît à Paris le 17 août 1926. Il est le fils unique de Georges Poiré, ouvrier-verrier et d'Anne-Marie, aide-comptable. Il passe son enfance à Villejuif (Val-de-Marne, région parisienne). Jean Poiret a suivi les cours d'art dramatique de la rue Blanche à Paris. Il rencontre Michel Serrault avec lequel il formera un duo inoubliable durant des années. Il épouse en première noce Françoise Dorin, avec laquelle il aura une fille, Sylvie. Au cinéma, il débute en apparaissant dans Les Trois Mousquetaires, d'André Hunebelle, en 1953. Mais c'est en 1955 dans Cette sacrée gamine, aux côtés de Brigitte Bardot et Michel Serrault, qu'il se fait connaître du public. Il tournera avec les plus grands : Sacha Guitry, Henri Verneuil, Michel Boisrond, François Truffaut, Claude Chabrol ou encore Claude Pinoteau. Il enchaîne les tournages, notamment avec Jean-Pierre Mocky, dans Un drôle de paroissien, La Grande Frousse ou encore Le Miraculé en 1986, où il partage pour la dernière fois la vedette avec Michel Serrault. Apparaissant principalement dans les comédies mineures, on retiendra néanmoins ses prestations dans des succès au box-office : Le Mur de l'Atlantique, La Gueule de l'autre, La Septième Cible aux côtés de Lino Ventura ou Le Dernier Métro. En 1985, Claude Chabrol lui offre le premier rôle dans deux films : Poulet au vinaigre et Inspecteur Lavardin, qui feront l'objet d'une adaptation pour la télévision. En 1989, il épouse Caroline Cellier, avec laquelle il a eu un fils, Nicolas. Pour son premier et dernier passage derrière la caméra, il adapte un roman d'Alexandre jardin, Le Zèbre, dans lequel il met en scène son épouse et Thierry Lhermitte. Sur la fin de sa carrière, il apparaîtra dans des comédies : Les Saisons du plaisir, Une nuit à l'Assemblée nationale ou Lacenaire, l'un de ses derniers rôles majeurs. Grande figure du théâtre de boulevard, il écrira et interprètera plusieurs pièces à succès, dont les plus connues sont La Cage aux folles, Joyeuses Pâques ou encore Le Canard à l'orange. Il meurt le 14 mars 1992 à l'Hôpital Foch à Suresnes, à l'âge de 65 ans, d'une crise cardiaque, trois mois avant la sortie du film Le Zèbre. Il est enterré au cimetière du Montparnasse. ris - mort le 14 mars 1992 à Paris.
[size]

michel bouquet

[/size]

Michel Bouquet, né le 6 novembre 1925 à Paris 14e, est un acteur français.Très jeune, à sept ans, Michel Bouquet est envoyé en pension avec ses trois frères, une expérience difficile, qui le marquera, pour cet enfant réservé qui doit affronter la cruauté de ses camarades. Après ses études, il enchaîne les petits métiers : apprenti pâtissier, mécanicien-dentiste, manutentionnaire, employé de banque... pour aider sa mère seule a élever ses enfants, son père étant prisonnier de guerre. Un jour de 1943, alors que sa mère le croit à la messe, Michel Bouquet se rend chez Maurice Escande, sociétaire de la Comédie-Française, qui lui propose de suivre ses cours. Intégrant le Conservatoire d'art dramatique de Paris en compagnie de Gérard Philipe, il sera un compagnon de la première heure de Jean Anouilh et André Barsacq au Théâtre de l'Atelier, puis de Jean Vilar au TNP et au Festival d'Avignon. Il débute sur les planches en 1944 dans La Première étape, puis obtient son premier rôle principal dans Roméo et Jeannette de Jean Anouilh. Parmi les célèbres prestations sur scène de Michel Bouquet notons : En attendant Godot en 1978, et Fin de partie en 1995 de Samuel Beckett, le Neveu de Rameau de Diderot en 1984, la danse de mort de Strindberg également en 1984, Le roi se meurt de Eugène Ionesco en 1994, les Côtelettes, (Molière du meilleur comédien en 1998) de Bertrand Blier, Avant la retraite en 1998 de Thomas Bernhard ou encore À torts et à raison en 2000 de Ronald Harwood. Il fait sa première apparition au cinéma dans Monsieur Vincent de Maurice Cloche en 1947, aux côtés de Pierre Fresnay, Jean Carmet... Ce comédien prolifique, raffiné, parfois énigmatique et troublant, alterne théâtre et cinéma tout en affimant préférer les planches à l'écran. Il s'est notamment fait connaître par ses interprétations de bourgeois typique des années 1970 dans l'œuvre de Claude Chabrol et de François Truffaut. Il n'hésite pas non plus à endosser des rôles antipathiques. Il joue à la perfection des personnages équivoques, sombres et ombrageux. Sa silhouette ronde, son visage d’ascète et sa voix grave, lui confèrent une grande singularité et une vraie profondeur. Il illustre l'étendue de son talent aussi bien dans la comédie que dans le drame, et en 1977 Michel Bouquet est nommé professeur au Conservatoire National d'Art Dramatique. Ses cours au conservatoire sont disponibles en CD. Michel Bouquet reçoit le César du meilleur acteur en 2002 pour son rôle de père qui revient, bouleversant la vie de son fils dans Comment j'ai tué mon père d'Anne Fontaine. Il gagne à nouveau la récompense quatre ans plus tard grâce à son interprétation de François Mitterrand dans Le Promeneur du Champ-de-Mars de Robert Guédiguian. Il a par ailleurs admirablement endossé le rôle de Javert dans Les Misérables, version Robert Hossein (avec Lino Ventura-Jean Valjean et Jean Carmet-Thénardier) en 1984, et avec un tel talent que nombre d'hugoliens considèrent cette interprétation comme l'incarnation même de Javert. Il n'était plus Michel Bouquet : il était Javert... Il est également deux fois lauréat du Molière du meilleur comédien : en 1998 pour Les Côtelettes, écrit et mis en scène par Bertrand Blier, et en 2005 pour Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco. En 2006, il reçoit le Grand Prix In Honorem de l'Académie Charles-Cros. Il a joué également dans de nombreuses séries et téléfilms, notamment dans Les Cinq Dernières Minutes avec Raymond Souplex, ou dans Maigret avec Bruno Cremer. Il devait tourner le film Le Goût des Myrtilles avec Marie Otal, qui devait jouer son amante, mais celle-ci est morte le 17 novembre 2009 à Bruxelles, peu de temps avant le tournage. Michel Bouquet a été marié à Ariane Borg, elle-même comédienne. Ils ont divorcé. Il vit depuis avec Juliette Carré. Contrairement à ce qu'une partie de la presse affirme, il n'est pas le père de la comédienne Carole Bouquet et n'a par ailleurs aucun lien de parenté avec elle. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands acteurs français. Il a marqué le théâtre, en participant à l'introduction, en france, de l'œuvre de Pinter et en reprenant souvent quelques grands rôles : ainsi a-t-il interprété à plusieurs reprises Le Neveu de Rameau de Diderot, L'Avare de Molière ou encore Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco, qu'il reprendra en septembre 2010 à la Comédie des Champs-Elysées dans une mise en scène de Georges Werler.
[size]

pierre mondy

[/size]

Pierre Mondy, de son vrai nom Pierre Cuq, né le 10 février 1925 à Neuilly-sur-Seine, est un comédien et metteur en scène français.Il commença ses études au lycée Lapérouse d'Albi jusqu'à l'obtention de son baccalauréat. Après les cours Simon auxquels il s'inscrit en 1946, il débute comme doublure au théâtre en 1948 avant d'obtenir un petit rôle au cinéma dans Rendez-vous de juillet (1949). Au cinéma, il obtient la reconnaissance internationale en 1960 pour son rôle de Napoléon Bonaparte dans Austerlitz d'Abel Gance. Dans les années 1970, il continue sa carrière dans des comédies « franchouillardes » telle la série de la 7e compagnie. Il a failli jouer l'adjudant Gerber, dans la série des Gendarmes, avec Louis De Funès, finalement remplacé par Michel Galabru, faute de temps (tournée). De 1992 à 2004, on le voit à la télévision dans la série Les Cordier, juge et flic au côté de Bruno Madinier. Puis de 2005 à 2007 dans la série, spin off Commissaire Cordier. Dans ces 2 series, il est accompagnée de l'actrice Antonella Lualdi qui interprète Lucia Cordier, sa femme. Au théâtre, il est l'un des plus prolifiques metteur en scène de la scène parisienne, des années 1960 aux années 2000. En juillet 2009, il est hospitalisé à la suite d'un malaise et les médecins lui diagnostiquent un lymphome qui est soigné en février 2010 Il a été marié quatre fois, dont notamment à Claude Gensac et à Pascale Roberts. Il a fait l'acquisition d'un manoir tout à côté de Brive-la-Gaillarde où il se repose souvent, au côté de sa compagne Catherine . Son fils Laurent travaille également à la télévision
[size]

franck villard

[/size]

Frank Villard (né François Drouineau le 24 mars 1917 à Saint-Jean-d'Angély, mort le 19 septembre 1980 à Genève) est un acteur français. Ses meilleurs rôles furent ceux interprétés auprès de Jean Gabin, Bernard Blier et Paul Frankeur, dans les films de Gilles Grangier.
[size]

vincent lindon

[/size]

Vincent Lindon, né le 15 juillet 1959 à Boulogne-Billancourt est un acteur, réalisateur et scénariste de cinéma français.Vincent Lindon est le neveu de Jérôme Lindon (1925-2001), directeur des Éditions de Minuit, le cousin de l'écrivain Mathieu Lindon et l'arrière-petit-fils d'Alfred Dreyfus. Il est aussi le petit-fils de Raymond Lindon, qui participa à la création de l'État d'Israël et fut un procureur de la République dont les plaidoiries furent redoutées lors de divers procès consécutifs à la Libération de la france, après la défaite du Troisième Reich. Son grand-père fut également maire d'Étretat (Seine-Maritime) et, sous le pseudonyme de Valère Catogan, auteur de l'essai-pastiche Le Secret des rois de france ou la Véritable identité d'Arsène Lupin (1949). Son arrière-grand-père Alfred Lindon, négociant en diamants, né en Pologne et de confession juive, émigra à Londres à la fin du XIXe siècle, changea son patronyme Lindenbaum en Lindon et son prénom Abner en Alfred en 1920, prit la nationalité britannique et épousa Fernande Citroën, fille du diamantaire néerlandais Levie Citroën (1842-1884) et sœur du constructeur automobile André Citroën. Son beau-père est Pierre Bénichou, journaliste du Nouvel Observateur et chroniqueur de Laurent Ruquier. Au nombre de ses ancêtres directs, figure également le maréchal Exelmansa soutenu Jacques Chirac lors des élections présidentielles de 1988 et 1995 et François Bayrou lors de l'élection présidentielle de 2007 et est engagé politiquement dans le Mouvement démocrate de François Bayrou. Après des relations très médiatisées avec la princesse Caroline de Monaco et Claude Chirac, Vincent Lindon épouse, en 1998, l'actrice Sandrine Kiberlain avec laquelle il a eu une fille, Suzanne .
[size]

george raft

[/size]

George Raft est un acteur américain, né le 26 septembre 1895 à New York, décédé le 24 novembre 1980 à Los Angeles.Né dans un quartier difficile de New York, le Hell's Kitchen, il est très vite confronté à la violence de la rue et lie des liens avec la pègre. En 1919, il devient danseur professionnel et se renomme à cette occasion George Raft. Il danse dans des clubs, fait des tournées. À la fin des années 1920, il entame sa carrière cinématographique avec des petits rôles de danseur. En 1932, son rôle dans Scarface, où son personnage fait compulsivement tournoyer une pièce de monnaie, le rend célèbre. Désormais, il alterne au cinéma les rôles de danseur et ceux de gangster. On le voit à l'écran aux côtés d'un "débutant" nommé Humphrey Bogart. En 1941, il refuse des rôles dans Le faucon maltais, La Grande Évasion et Casablanca ... trois films qui propulsent Humphrey Bogart sur le devant de la scène. Dès lors, sa carrière est sur le déclin. Il n'obtient plus d'aussi bons rôles qu'avant, à l'exception de son rôle de gangster dans Certains l'aiment chaud (1959). Il fait une apparition lors de la scène finale du film Casino Royale de 1968, parodie des films d'espionnage de l'époque. En référence à son personnage de Scarface, on le voit faire tournoyer une pièce de monnaie entre ses doigts au beau milieu d'une bagarre. Il meurt de leucémie le 24 novembre 1980.
[size]

richard anconina

[/size]

Richard Anconina, né le 28 janvier 1953 à Paris, est un acteur français.Richard Anconina est issu d'une famille juive d'origine marocaine . Il quitte l'école après un CAP d'électromécanicien. Dès lors, il enchaîne les petits boulots jusqu'en 1977, date à laquelle il fait sa première apparition sur les écrans dans Comment se faire réformer. L'année suivante, il obtient un rôle dans la pièce Notre-Dame de Paris (Robert Hossein). En 1983, il joue le rôle de Bensoussan dans Tchao Pantin, qui lui permet de recevoir l'année suivante le César du meilleur acteur dans un second rôle et celui du meilleur jeune espoir masculin. Il est à nouveau nommé aux Césars en 1989 pour sa prestation dans Itinéraire d'un enfant gâté de Claude Lelouch. En 1991, il joue dans Le Petit Criminel de Jacques Doillon, prix Louis-Delluc. Malgré ces récompenses, il entame une traversée du désert qui prend fin en 1997 avec La Vérité si je mens !. En 2002, il est membre du jury au festival du cinéma américain de Deauville. Le film Camping 2, sorti le 21 avril 2010, tourné dans la région d'Arcachon et le téléfilm Panique !, diffusé le 13 mai 2010 sur TF1, tourné début 2009 dans la région de Nîmes, marquent son retour au cinéma et à la télévision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Sam 1 Juil - 10:29

romain duris

Romain Duris (né à Paris le 28 mai 1974), est un acteur français de cinéma.Né d'un père architecte et d'une mère coloriste et danseuse, Romain Duris étudie les arts appliqués mais abandonne la peinture pour se tourner vers la musique. Il crée un groupe de jazz-funk-rap puis l'abandonne aussi. C'est un peu par hasard qu'il se tourne vers le métier d'acteur. Découvert à la sortie des cours par le directeur de casting de Cédric Klapisch, il ne voulait pas devenir acteur et n'était pas franchement motivé pendant son premier casting. Le rôle qui l'a fait découvrir est celui qu'il a tenu dans le film de Cédric Klapisch Le Péril jeune (1994), tourné au départ pour Arte qui voulait des téléfilms sur les années lycée. Il a par la suite collaboré plusieurs fois avec le réalisateur (qui a souhaité entretenir avec lui une relation comparable à celle de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud) : Chacun cherche son chat, Peut-être, L'Auberge espagnole, Les Poupées russes, Paris. Il a aussi collaboré plusieurs fois avec Tony Gatlif (Gadjo Dilo, pour lequel il a été nommé espoir masculin aux césars, je suis né d'une cigogne et Exils) et Olivier Dahan (Déjà mort en 1998, puis dans le clip de Faut que j'travaille de Princesse Erika en 1995 et Le Petit Poucet en 2001). Mais il qualifie sa relation avec Cedric Klapisch de « différente » de celle qu'il avait eue avec ces deux cinéastes. Romain Duris vit en couple avec l'actrice Olivia Bonamy avec qui il a un fils, Luigi, né le 10 février 2009. Il a récemment ouvert un magasin de vêtements dans la ville de Montluçon (Allier). D'ailleurs il se murmure que l'acteur pourrait profiter de sa venue sur la Croisette pour faire un crochet par l'Auvergne afin d'inaugurer une ligne de vêtements à son nom.

francois berleand

François Berléand est un acteur français, né le 22 avril 1952 à Paris (france) d'un père russe d'origine arménienne1 (importateur en france des premiers gadgets américains qui firent fureur à la même époque), et d'une mère française.Il raconte son enfance dans un livre paru en novembre 2006, Le Fils de l'homme invisible ; il y relate le traumatisme qui lui fit voir à partir d'onze ans les portes de la folie, traumatisme étrangement causé par une unique affirmation de son père : « De toute façon, toi, tu es le fils de l'homme invisible », allusion au célèbre feuilleton de l'époque.Au cours d'études dans une école de commerce, il suit une formation théâtrale, un peu malgré lui, et débute sur scène dans une pièce intitulée Sur une plage de l'Ouest. Ses études terminées, il s'inscrit au cours d'art dramatique de Tania Balachova, et rencontre Daniel Benoin, un metteur en scène sous l'égide duquel il travaillera de 1974 à 1981, participant à une quinzaine de spectacles, classiques comme contemporains. Après avoir fréquenté l'équipe du Splendid, il débute sa carrière cinématographique en 1978. Il enchaîne alors des seconds rôles dans des comédies à succès dans les années 1980. Après une série de seconds rôles très remarqués, dont Ma petite entreprise pour lequel il obtient le César du meilleur acteur dans un second rôle en 2000, il obtient son grand premier rôle dans le film Mon idole de Guillaume Canet qui va le révéler au public. Mais aussi grâce à son ancienne compagne, la comédienne-réalisatrice Nicole Garcia. Dans Martin et Léa, il incarne un inspecteur de police, fonction qu'il va encore exercer de nombreuses fois à l'écran (La Balance, Les mois d'avril sont meurtriers, Marche à l'ombre, L'Appât, La mort du Chinois, Fred, Le Sourire du clown, Ne le dis à personne, Le Transporteur 1, 2, et 3) en raison d'un physique froid, distant, et à un regard perçant. Il sera aussi militaire (L'Otage de l'Europe, Stella, Les Milles, Capitaine Conan, Le Prince du Pacifique), détective (Suivez cet avion), curé (Au revoir les enfants) et psychiatre dans Le Septième ciel, le film qui le révèle réellement au grand public, fin 1997. Il est en couple avec Alexia Stresi, qui lui a donné deux jumelles Adèle et Lucie nées en décembre 2008. Il est le papa de deux autres grands enfants âgés de 26 et 31 ans.

[size=24]claude dauphin

[/size]

Claude Marie Eugène Legrand, dit Claude Dauphin, né le 19 août 1903 à Corbeil-Essonnes, mort le 16 novembre 1978 à Paris, est un acteur français. Père du comédien Jean-Claude Dauphin et fils du poète Franc-Nohain, il est aussi le frère de l'homme de radio et de télévision Jean Nohain (1900-1981). Il a eu pour femme l'actrice Maria Mauban. Le lendemain de la fin du tournage de La belle aventure, en 1942, il embarque à Nice, à l'aube, à bord d'un sous-marin britannique à destination de l'Angleterre. Il est l'auteur de Les Derniers Trombones qui relate des anecdotes croustillantes sur les derniers monstres sacrés
[size]

glen ford

[/size]

Glenn Ford, de son vrai nom Gwyllyn Samuel Newton Ford, (né le 1er mai 1916 à Sainte-Christine-d'Auvergne, Portneuf, Québec, Canada et mort le 30 août 2006 à Beverly Hills en Californie, aux États-Unis), était un acteur américain d'origine anglo-québecois.Alors qu'il est âgé de huit ans, sa famille s'installe en Californie. La médecine l'attire, mais bientôt le théâtre va occuper tout son temps. Il participe à des tournées sur la côte ouest. C'est la Fox film qui le fait débuter au cinéma en 1939, puis la Columbia Pictures. Dans l'emploi de jeune premier séduisant, il participe à des films de série B, des westerns et des films d'action. Sa carrière est interrompue par la Seconde Guerre mondiale. Engagé volontaire dans le corps des Marines en 1942, il sert dans le Pacifique mais aussi en france. Marié avec l'actrice Eleanor Powell en 1943, il est démobilisé l'année suivante. Peu après son retour, il trouve en 1946 dans le rôle de Johnny Farell (Gilda), aux côtés de Rita Hayworth, l'occasion de se hisser au sommet du box-office. Il enchaîne alors les films, notamment des westerns, dont ceux de Delmer Daves ou des thrillers, à l'image de Règlement de comptes de Fritz Lang. Dans les années 1970, il joue dans le feuilleton télé Sam Cade qui le rend encore plus populaire auprès du public.
[size]

laurel et hardy

[/size]

Laurel et Hardy formèrent un couple comique du XXe siècle, un duo du cinéma américain de l'Entre-deux-guerres, réunissant Stan Laurel et Oliver Hardy et basé sur un rapport de force et de protection, souvent dans des bagarres ritualisées et polies (pas de critique sociale). Ils ont joué dans de nombreux films burlesques muets et parlants.Dans la vie, Stan Laurel est l’inverse de son personnage à l’écran, dans le duo, c’est lui le cerveau. Leur première rencontre à l'écran a lieu fin 1920, début 1921 dans The Lucky Dog, ils partagèrent ensuite l'affiche dans des films produits par Hal Roach durant les années 1920. Le duo se forma officiellement à l'occasion du film The Second Hundred Years en 1927. Au fil des films, les rôles des deux personnages s'imposent. Hardy, de par sa corpulence, sera le chef de l'association, le Maître, l'incarnation du Père et dirigeant toujours les opérations. Il sera aussi l'éternelle victime des maladresses de son co-équipier. Laurel, qui apparaissait comme un être dominateur, conquérant, séducteur et irrésistible dans les films sans Hardy, va acquérir une place de grand enfant, de naïf ébahi, de curieux et de chétif. En 1940, les deux comédiens tentent de fonder leur propre maison de production, sans succès. Ils signent alors un contrat d'exclusivité avec la 20th Century-Fox et la MGM pour huit films à tourner dans les cinq années à venir. En 1947 ils entament une carrière au music hall. La plupart des films tournés avant 1940 ont été produits par Hal Roach et realisés par Leo McCarey L'affiche du film The Lucky Dog Dans les versions en langue française nos héros étaient doublés par des acteurs francophones s'exprimant avec un accent anglo-américain : « Dans Men O'War, de Lewis Foster, en 1929, le cinéma d'Hollywood parle maintenant des États-Unis d'Amérique, et les versions doublées expédient aux quatre coins du monde deux de ses héros les plus ahurissants : Stan Laurel et Oliver Hardy. Voyons la version doublée pour le public français de ce film américain dont l'action ne se passe pas en france : pourquoi donc dans cette version française, Laurel et Hardy se parlent-ils en français avec un accent nasillard amplifié par le ton haut de Hardy, transposé par les acteurs de doublage qui leur furent attribués : Fernand Rauzena et Richard Œstermann (et, à partir de 1935, Frank O'Neill et George Matthews)  Pour nous, public francophone, cet accent américain fait partie du caractère des deux compères, de leur charme, de leur drôlerie… » 1 L'explication de cet accent date en fait de l'avènement du parlant : la postsynchronisation n'étant pas encore au point, la nécessité de tourner plusieurs versions d'un même film s'imposait pour l'exportation. Souvent, des acteurs de langues étrangères en remplaçaient les vedettes, ce qui ne fut guère possible pour notre duo. Aussi exécutèrent-ils eux-mêmes des versions françaises et allemandes de leurs premiers talkies (parlants) avec des accents très forts parce qu'ils ignoraient les langues. En france, le succès de cet accent fut tel qu'il n'était plus concevable dorénavant de les doubler autrement Les deux héros se retrouvèrent complètement fauchés à la fin de leur aventure. En effet, ils ont signé un contrat quasi identique des plus désavantageux : ils ne touchaient pas un dollar pour toutes les rediffusions télé qui auraient lieu par la suite. Leur salaire respectif n'a jamais atteint la hauteur de leur talent...
[size]

charlie chaplin

[/size]

Charlie Chaplin, nom usuel de sir Charles Spencer Chaplin, Jr., est un acteur, réalisateur, producteur, scénariste, écrivain et compositeur britannique né à Londres le 16 avril 1889, et mort le 25 décembre 1977 à Vevey, en Suisse. Par son jeu de mime et de clownerie, il a su se faire remarquer, et devenir l'un des plus célèbres acteurs d'Hollywood. Charlie Chaplin fut l'une des personnes les plus créatives de l'ère du cinéma muet. Réalisateur, scénariste, producteur, monteur, et même compositeur de ses films, sa carrière durera plus de soixante-cinq ans, du music-hall en Angleterre, jusqu’à sa mort, en Suisse. Son personnage Charlot, pour les francophones, The Tramp (le vagabond) dans les pays anglo-saxons, apparaît pour la première fois dans Charlot est content de lui (Kid Auto Races at Venice), le 7 février 1914. C'est un sans domicile fixe qui a des manières raffinées dignes d'un gentleman, muni d'une canne de bambou, coiffé d'un chapeau melon, vêtu d'une veste étriquée et d'un pantalon qui tombe sur des chaussures trop grandes. Cette allure lui vaudra la réputation de « vagabond » misérable et roué, asocial et obstiné, révolté et sentimental. Il fut fortement inspiré par l'acteur burlesque français (il apprend le théâtre avec sa mère) Max Linder : tous deux choisiront un costume bien à eux. Mais Max Linder, au contraire de Charlie Chaplin, ne se fera pas représenter comme une victime de la société. La vie publique et privée de Charlie Chaplin fera l'objet d'adulation, comme de controverse. Né à Est Lans dans le quartier de Walworth, un quartier très pauvre de Londres, le 16 avril 1889, quatre jours avant Adolf Hitler5, Charles Spencer Chaplin est le fils de Charles Chaplin et de Hannah Hill (connue sous le nom de scène Lili Harley), tous deux artistes de music-hall. Il fut baptisé à l'Église anglicane, mais il sera plus tard agnostique. Il n'a qu'un an lorsque son père part en tournée aux États-Unis. Il a alors plusieurs demi-frères, l’un plus vieux que lui (Sydney Chaplin, né en 1885 d’une relation de sa mère avec Sydney Hawkes), l’autre plus jeune (Wheeler Dryden né en 1892 et ayant pour père Léo Dryden et lui-même père du musicien Spencer Dryden). Lorsqu'il revient des États-Unis, Chaplin senior découvre la nouvelle situation conjugale et abandonne sa famille, Charles Spencer n'avait alors que trois ans. La misère s'installe au foyer : Hannah, atteinte d'une maladie mentale, est internée dans un hôpital psychiatrique en juin 1894. Charlie et ses frères sont alors placés dans un orphelinat, à Hanwell. Deux mois plus tard, la mère de Chaplin obtient son congé de l'hôpital. Quelques années plus tard, Hannah sera de nouveau admise à l'hôpital et y restera, cette fois, huit mois. Pendant ce temps, Charlie vécut avec son père et sa belle-mère alcoolique, dans un environnement intenable pour un enfant, dont les souvenirs inspireront Le Kid. À cinq ans, Chaplin monte sur scène pour remplacer au pied levé sa mère qui ne peut plus chanter, victime d'une extinction de voix. C'est sa première apparition sur scène. Puis, en 1896, son père, ne trouvant plus d'engagement, sombre dans l'alcoolisme avant de mourir à l'âge de 37 ans, d'une cirrhose du foie8. Le frère de Charlie, Sydney, quitte le foyer parental pour travailler dans la marine. Charles Spencer est alors seul avec sa mère. Entre neuf et douze ans, c'est grâce à son frère que Charlie entame une carrière d'enfant de la balle dans la troupe des Eight Lancashire Lads. Puis, il obtient à partir de 1903 une succession de contrats au théâtre, et en 1908, il est engagé dans la troupe de Fred Karno, alors le plus important impresario de spectacles avec des sketches. Il y rencontre le futur Stan Laurel. Au cours d'une tournée de la troupe en Amérique, les studios Keystone lui adressent une proposition de contrat qu’il accepte : l'aventure cinématographique commence Les cadences de l’époque étaient rapides et les films mis en boîte en quelques heures. Ne supportant pas les pressions dues à ces temps très brefs, Chaplin s'adapte très mal aux conditions de travail de la compagnie, à tel point que les incidents avec les metteurs en scène sont fréquents. Sur les ordres de Mack Sennett qui avait ouvert à Hollywood en 1912, le studio Keystone, celui-ci lui demande de se créer un maquillage au pied levé, il crée en 1914 le personnage raffiné de Charlot le vagabond, et recentre tout son comique autour du nouveau personnage et de sa silhouette qu'il inaugure dans Charlot est content de lui (1914). Mécontent du travail des réalisateurs, Chaplin prend en main, à partir de juin 1914, la mise en scène de ses films. L'ascension est alors fulgurante. Ses salaires décuplent d'année en année, il change régulièrement de studio (Essanay, Mutual Company). En 1918, il signe un contrat de distribution d’un million de dollars avec la First National, qui lui laisse la production et la propriété de huit films prévus. Il fait alors immédiatement construire son propre studio dans lequel il réalise neuf films dont Une vie de chien, Le Kid et Charlot soldat. En 1919, un vent de révolte souffle sur Hollywood où les acteurs et cinéastes se déclarent exploités ; Chaplin s'associe alors à David Wark Griffith, Mary Pickford et Douglas Fairbanks pour fonder la United Artists. Puis, Chaplin fait peu à peu entrer dans son univers comique celui du mélodrame et de la réalité sociale comme dans La Ruée vers l'or (1925).
[size]

gad elmaleh

[/size]

Gad Elmaleh, né le 19 avril 1971 à Casablanca, est un humoriste, acteur et réalisateur franco-marocain1. Il est le frère de l'acteur Arié Elmaleh.Gad Elmaleh a grandi à Casablanca où il fait une partie de sa scolarité secondaire au lycée Lyautey de Casablanca, au lycée privé Ozar-Hatorah, à l'École normale hébraïque, entre autres établissements. Gad signifie Joie en hébreu, Elmaleh  signifie salé en arabe. Son père, David Elmaleh, est commerçant et pratique l'art du mime en amateur. En 1988, à 17 ans, Gad quitte le maroc pour aller étudier les sciences politiques à Montréal (Québec, Canada), puis vient en france en 1992 à Paris, pour suivre une formation artistique au cours Florent pendant deux ans et demi. En 2004, il est un boxeur, le parrain d’Agir Réagir, un CD en faveur des sinistrés du tremblement de terre qui a secoué la région d'Al-Hoceima, au maroc le 24 février de cette année-là. Le 22 mars 2006, il est fait chevalier des Arts et des Lettres par le ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres. Le 16 juin 2007, il reçoit un diplôme de maîtrise honoris causa en sciences humaines et sociales à l'Université Al-Akhawayne d'Ifrane, au maroc. Fier de ses origines juive et marocaine, il a pris position pour la possible réunion des communautés arabe et juive3. Il est père d'un garçon, Noé, né le 1er novembre 2000 de son union avec l'actrice Anne Brochet, dont il est séparé depuis 2002. Après une romance de quatre ans avec la danseuse étoile Aurélie Dupont, il est en couple de fin 2009 à septembre 2010 avec la journaliste Marie Drucker4. Une salle de Théâtre est baptisée en son nom aux Cours Florent. Il débute en tant qu'assistant d'Elie Kakou (qui devient son ami). Il fait quelques apparitions rapides dans quelques-uns de ses sketchs. Dans les bonus des DVD du comique, on peut souvent voir Gad Elmaleh en arrière-plan. En 1996, il fait partie de l'équipe du Morning d'Arthur sur Europe 2 où il interprète des auditeurs fictifs de l'émission qui téléphonent à l'animateur. Le personnage le plus fréquemment apparu est Momo Zemio, un jeune Marocain qui a acquis la nationalité française par un mariage blanc et qui cherche à retrouver sa femme qui s'est enfuie après l'avoir dépouillé. En 1997, il présente son premier spectacle en solo Décalages, mis en scène par isabelle Nanty et apparaît dans son premier film Salut cousin !. Il se consacre au cinéma comme acteur jouant de nombreuses comédies mais aussi interprète des rôles dramatiques comme dans L'homme est une femme comme les autres ou Train de vie. Il présente en 2001, son second one man show La vie normale et dans le rôle du séducteur Dov dans le film La Vérité si je mens ! 2. En 2002, il joue aux côtés de Cécile de france dans le film A+ Pollux, réalisé par Luc Pagès. En 2003, il est à l'affiche de la comédie Chouchou inspirée d'un sketch de La vie normale dont il est également le co-scénariste et où il joue un travesti romantique aux côtés d'Alain Chabat. En 2005, il joue dans Olé ! aux côtés de Gérard Depardieu et est en tournée pour son spectacle : L'autre c'est moi. En 2006, on le retrouve au cinéma dans La Doublure de Francis Veber où il incarne François Pignon, puis dans Hors de prix de Pierre Salvadori. En septembre 2006, Gad Elmaleh réalise une mini-tournée aux États-Unis, marquée par un spectacle à Broadway au Beacon Theater devant un public de 3 000 personnes. Le 6 janvier 2007, il est élu « homme le plus drôle de l'année » (par les spectateurs de la chaîne française TF1) devant 49 autres humoristes. Gad Elmaleh photographié en 2007 par le Studio Harcourt. Au début de l'année 2007, il reprend L'autre c'est moi (avec des modifications qui préparent son nouveau spectacle) au maroc, en france en Belgique et en Suisse. C'est dans le cadre du Festival Juste pour rire 2007, à Montréal au Canada, que l'humoriste présente sa prestation, Papa est en haut, pour la première fois. La tournée commence en octobre 2007 et s'arrête en 2008. Pendant cette pause, Gad Elmaleh réalise le film Coco, également issu de La vie normale et est « récompensé » par un Gérard dans la catégorie « Gérard de la feignasse tellement décontractée du gland qu'elle recycle un de ses vieux sketches en ffilmd'une heure et demie ». Il reprendra la tournée une fois le filmsorti jusqu'en 2010. Le DVD de ce spectacle a été commercialisé le 6 novembre 2008. Il reprend Papa est en haut pendant deux ans (jusqu'en 2010) à Paris au Palais des Sports, ainsi qu'en Province, et réfléchi déjà à un nouveau spectacle pour 2011 portant sur l'écologie5. Il a animé les César en 2004 et 2005 ainsi que le 27 février 2010 aux côtés de Valérie Lemercier.
[size]

orane demazis

[/size]

Orane Demazis, de son nom de naissance Henriette, Marie, Louise, Burgart, est une actrice française, d'origine alsacienne, née à Oran le 18 septembre 1904, morte à Boulogne-Billancourt le 25 décembre 1991. Son nom est à jamais associé à celui de Marcel Pagnol, dont elle fut la compagne et l'une des interprètes les plus marquantes, en particulier avec la création du mythique rôle de « Fanny » dans la Trilogie marseillaise. Elle a composé son nom de scène à partir du nom de sa ville de naissance, Oran, et de celui d'une autre ville dans les environs d'Oran, Mazis Elle entre au Conservatoire d'art dramatique de Paris en 1919 dans la classe de Denis d'Inès. Malgré son talent, elle n'obtient au concours de sortie qu'un premier accessit en comédie. La presse de l'époque lui rend cependant justice, comme Gérard Bauër dans L'Opinion du 15 juillet 1922 : « Un autre sujet a montré un tempérament vif et saisissant : Mlle Orane Demazis qui donnait le rôle de « Blanche » dans Les Corbeaux. Sa voix n’est pas toujours bonne : elle grimpe soudainement et finit dans les notes aiguës ; mais elle a de l'ardeur et de l’emportement : on ne lui a donné qu’un accessit, ce qui est un peu mince. [...] Il serait juste que M. Gémier prît cette élève sous sa coupe, lui donnât les rôles qui lui conviennent et la perfectionnât : son mérite et son talent sont réels. » À sa sortie en 1922, elle intègre la troupe du Théâtre de l'Atelier dirigée par Charles Dullin. Entre 1922 et 1926, elle joue dans Carmosine d'Alfred de Musset, L'Occasion de Mérimée, Chacun sa vérité de Pirandello, Petite Lumière et l’Ourse et Huon de Bordeaux d'Alexandre Arnoux, Voulez-vous jouer avec moâ de Marcel Achard. Sa rencontre avec Marcel Pagnol en 1923 marque un tournant dans sa carrière. En 1926, il l’engage pour sa pièce Jazz (d'abord nommée Phaéton), puis il crée pour elle le rôle de « Fanny » dans Marius (1929), puis Fanny (1931), pièces adaptées aussitôt au cinéma, qui constituent avec le film César (1936), la fameuse trilogie marseillaise. 1929 Marius, comédie en trois actes et six tableaux 1931 Fanny, comédie en trois actes et quatre tableaux 1946 César, comédie en trois actes adaptée du film Elle fut la compagne, de 1925 à 1938, d'un Marcel Pagnol volage dont elle eut elle aussi un fils, Jean-Pierre Burgart, né en 1933 (Voir Famille Pagnol)
[size]

jean mercure

[/size]

Jean Mercure, né Pierre Libermann le 27 mars 1909 et mort le 24 juin 1998, est un acteur, adaptateur, metteur en scène et homme de théâtre français. Il fut le directeur du Théâtre de la Ville de 1968 à 1985.Jean Mercure fait ses débuts au théâtre dans Boudu sauvé des eaux en 1939. Après avoir mis en scène plusieurs œuvres dont certaines jugées « difficiles » comme Le Fleuve étincelant de Charles Langbridge Morgan ou Le Silence de la merde Vercors, il fonde en 1958 le « Nouveau Cartel » avec André Barsacq, Jean-Louis Barrault et Raymond Rouleau. Jusqu'au milieu des années 1960, il œuvre dans de nombreux théâtres privés de Paris et marque son intérêt pour un répertoire exigeant orienté en particulier vers la créationde pièces nouvelles françaises ou étrangères. Il prend la direction en 1968 du Théâtre de la Ville après deux années de restructuration de la salle du Théâtre Sarah-Bernhard. Il sera à l'origine de la renaissance de l'institution de la place du Châtelet, ouvrant la programmation de la salle au théâtre contemporain, mais surtout à la danse contemporaine et aux musiques du monde. Sous sa direction et avec l'aide majeure de Gérard Violette, son administrateur général, le Théâtre de la Ville devient une scène essentielle pour la danse et notamment l'éclosion de la nouvelle danse française. Il en laisse la direction à Gérard Violette en 1985. Le 24 juin 1998, il se donne la mort avec son épouse, la comédienne Jandeline. Il est inhumé à Villiers-sous-Grez. Sa fille Isa Mercure a fait don de toutes les archives de Jean Mercure à l'Association de la Régie théâtrale, consultables à la Bibliothèque historique de la ville de Paris.
[size]

sophie marceau

[/size]

Sophie Marceau, née Sophie Danièle Sylvie Maupu le 17 novembre 1966 à Paris, est une actrice, réalisatrice, chanteuse française. Elle est la compagne de Christophe Lambert.Son père, Benoît est chauffeur routier et sa mère, Simone, travaille tour à tour dans un grand magasin parisien et dans une brasserie. Son frère Sylvain, de trois ans son aîné, est très proche d'ellePour gagner un peu d'argent, elle s'inscrit dans une agence de publicité pour enfant et adolescent où elle est repérée. Après un casting passé par hasard, elle obtient en 1980, à l'âge de 13 ans, le premier rôle du film culte de Claude Pinoteau, La Boum, qui semble traverser les frontières et les générations. Le personnage de Vic, adolescente romantique et rebelle, lui apporte une célébrité immédiate. Elle reprendra d'ailleurs le même rôle dans le second volet de la série, deux ans plus tard, en 1982. À l'âge de 16 ans, elle rachète son contrat d'exclusivité à Gaumont pour un million de francs qu'elle emprunte. Elle est désormais libre de choisir ses films. C'est en 1984, qu'elle est choisie par le réalisateur polonais Andrzej uawski, pour tenir le rôle de Mary dans le film L'Amour braque. Décrétée « actrice la plus aimée des Français » par plusieurs sondages dans les années 1990 ; ses nombreuses collaborations avec son mari de l'époque, Andrzej uawski, avaient révélé une autre facette de sa personnalité et lui avaient permis de faire quelques incursions remarquées dans le cinéma d'auteur, notamment dans Police (1985) de Maurice Pialat qui avait exigé de Gérard Depardieu qu'il lui inflige de vraies gifles dans une scène mémorable, ou encore Par-delà les nuages (1996) que Michelangelo Antonioni, impotent à l'époque à la suite d'un accident vasculaire cérébral, avait réalisé avec l'aide de son ami Wim Wenders. Avec sa forte personnalité, son franc-parler choque, en particulier lorsqu'elle critique le cinéma français. Sa réputation d'avoir un caractère « difficile» la fait délaisser par les producteurs français. Surtout, son manque de mystère et son désir artistique absolu, l'ont empêchée de devenir une véritable « star ». Elle s'expatrie à Hollywood. Le travail de la comédienne avec Mel Gibson sur l'épopée guerrière Braveheart en 1995 lui ouvre en grand les portes d'Hollywood et marque le début d'une carrière internationale. Mais c'est sa prestation en James Bond girl dans Le Monde ne suffit pas de Michael Apted, où elle est la méchante principale du film, où elle incarne Elecktra King, la fille de l'industriel Robert King. Ce rôle lui assure son statut de star internationale en 1999. En 2002, elle passe à la réalisation avec Parlez-moi d'amour, fiction largement autobiographique auréolée du prix de la mise en scène du Festival de Montréal. Parallèlement à sa carrière cinématographique Sophie Marceau publie en 1996 un roman, Menteuse, chante et peint. Elle est la marraine de l'association Arc-En-Ciel, dont la vocation est de réaliser les rêves d'enfants atteints de maladies graves3. Elle s'occupe également de la protection des animaux. En 2009, elle incarne l'ex-femme d'Alexandre Astier dans le film LOL (Laughing Out Loud), gros succès de l'année. Fin 2009, Marceau est à l'écran dans L'Homme de chevet, le premier long métrage d'Alain Monne aux côtés de son compagnon à la ville Christophe Lambert qu'elle a rencontré lors du tournage de son deuxième long métrage, La disparue de Deauville En 1981, invitée avec Claude Pinoteau par le Festival de Cannes 1981, elle y rencontre son futur mari, le réalisateur polonais Andrzej uawski, à l'hôtel Majestic. C'est en 1984, qu'elle est choisie par Andrzej uawski, pour tenir le rôle de Mary dans le film L'Amour braque. De 26 ans son aîné2, Andrzej ?u?awski sera son mari dix-sept ans durant. Ils divorcent en 2001. Ils ont eu un fils ensemble : Vincent, né le 24 juillet 1995. En 1999, elle participe au film Le monde ne suffit pas. Elle aura alors une liaison avec le producteur Jim Lemley dont naitra une fille prénommée Juliette née le 13 juin 2002. Ils se séparent en 2007, suite à son coup de foudre pour Christophe Lambert, rencontré sur le tournage du film La disparue de Deauville dont elle est la réalisatrice. Sur le plateau de Marc-Olivier Fogiel, le 22 mai 2007, Sophie Marceau reconnaît entretenir une relation avec l'acteur français. Elle affirmera néanmoins : « La presse a révélé notre liaison, mais nous deux, nous n'avons rien à vendre. Ce qui compte, c'est le film ».
[size]

jacqueline maillan

[/size]

Jacqueline Maillan, née le 11 janvier 1923 à Paray-le-Monial et décédée le 12 mai 1992 à Paris, est une actrice française.Son père Louis et sa mère Emilie avaient déjà deux filles, Christiane et Suzanne, lorsque naquit Jacqueline dans la gare de triage de Paray-le-Monial où son père était ingénieur des Ponts et Chaussées. Mauvaise élève mais adorée de ses professeurs et camarades de classe, Jacqueline Maillan prépare une capacité en droit, avant de suivre des cours de puériculture. Elle trouve finalement un emploi de secrétaire auprès d'un pharmacien. En 1944 la famille arrive à Paris et Jacqueline s'inscrit d'abord aux cours d'art dramatique Tonia Navar puis au cours Simon où elle rencontre celui qui restera un ami jusqu'à la fin, Pierre Mondy. C'est sur la recommandation de ce dernier que Georges Vitaly l'engage et qu'elle part pour sa première tournée en france avec Le Médecin malgré lui et Les Boulingrin. En 1951 elle crée au théâtre de la Huchette Monsieur Bob'le de Georges Schehadé avec Monique Laurie et Pierre Mondy, puis un second rôle au théâtre de boulevard en 1955, dans Ornifle, de Jean Anouilh, avec Pierre Brasseur et Louis de Funès débutant. Elle joue aussi avec les Branquignols dans Ah ! les belles bacchantes, qui est adapté au cinéma. En 1954 elle épouse le compositeur Michel Emer, qui a entre autres composé pour Édith Piaf L'accordéoniste et À quoi ça sert l'amour?. Sa célébrité commence à la fin des années 1950. Elle joue au théâtre dans Le Chinois de Barillet et Grédy, dans Gog et Magog, Croque-Monsieur, la Facture, de Françoise Dorin, en 1968, Folle Amanda, Potiche1, Lily et Lily, La Cuisse du Steward, Retour au désert, Le Pont Japonais. Sa dernière apparition sur scène sera dans le One-Woman-Show Pièce Montée que lui écrit Pierre Palmade. Elle participe fréquemment à des émissions de divertissement à la télévision, conçues par ses amis Maritie et Gilbert Carpentier, notamment Les Grands enfants de 1967 à 1970. Le 30 mars 1984 elle crée son spectacle J'ai deux mots à vous dire au Théâtre de la Michodière. Ecrit par Jean-Pierre Delage, le spectacle comprend plusieurs chansons de Michel Emer. Devant le succès, et la programmation préalable de la Michodière, le spectacle est repris au Théâtre des Bouffes Parisiens. Le 23 novembre 1984, Michel Emer meurt, mais quatre jours plus tard Jacqueline Maillan monte sur scène et joue devant son public. Deux mois après Jean Poiret, elle meurt le 12 mai 1992 d'une crise cardiaque dans son appartement parisien. Elle repose au cimetière parisien de Bagneux dans les Hauts-de-Seine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Sam 1 Juil - 10:36

jean servais

Jean Servais (Anvers 12 septembre 1912 - Paris 17 février 1976), est un comédien belge de théâtre et de cinéma.Après des études de droit, il s'inscrit au Conservatoire d'art dramatique de Bruxelles où il remporte le deuxième prix. Son talent dramatique est remarqué par Raymond Rouleau et il est embauché par le Théâtre du Marais pour lequel il joue dans Le Mal de jeunesse, un succès à Bruxelles et à Paris. Il intègre ensuite la troupe de théâtre de Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud. Il monte à Paris où il tourne ses premiers films dès 1932 avec Criminel de Jack Forrester (1932). Pendant les années 1930, il joue dans La Chanson de l'adieu (1934) et dans La vieest magnifique (1938). Après la Seconde Guerre mondiale, il tourne dans La danse de mort de Marcel Cravenne (1948) Dans les années 1950, il est impressionnant dans le rôle d'un truand en bout de course dans le film Du rififi chez les hommes de Jules Dassin (1955) et il incarne Alejandro Gual dans La fièvre monte à El Pao de Luis Buñuel (1959). Pendant les années 1950 et 1960, Servais retrouve la troupe Renaud-Barrault pour quelques drames comme La Répétition ou l'amour puni (1950), Volpone (1955) et Marat-Sade (1966). Durant les années 1960, Servais tient des rôles mineurs dans des films populaires comme Le Jour le plus long (The Longest Day) (1962) et dans L'Homme de Rio (1964). Il a continué à tourner pendant les années 1970, on le voit notamment dans La Plus Longue nuit du diable, un filmitalo-belge d'horreur (1971) et dans Le Protecteur, un film relatant l'histoire d'un père qui essaie de sortir sa fille du milieu de la prostitution (1974).

isabelle carre

Isabelle Carré est une actrice française, née le 28 mai 1971 à Paris.Elle naît le 28 mai 1971 dans le 12e arrondissement de Paris d'un père styliste réputé et d'une mère secrétaire de direction, puis passe son enfance dans le 7e arrondissement avec ses deux frères. Elle quitte ses parents à l’âge de 15 ans à cause de leur mauvaise entente pour vivre seule et rêve d’une carrière de danseuse, mais y renonce rapidement pour se réorienter vers la comédie. Elle suit de nombreux cours d'art dramatique au Centre américain, au cours Florent et au Studio Pygmalion, tout en suivant sa scolarité au lycée Victor-Duruy. Elle voue une admiration sans limite à Romy Schneider et joue ses premiers petits rôles au cinéma dans le film Romuald et Juliette de Coline Serreau en 1988. Après son bac B obtenu en 1989, elle intègre l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ENSATT) jusqu’en 1990. De son côté, son frère Benoît entame sa carrière d'artiste chanteur avec son groupe Lilicub. Elle commence rapidement une importante carrière théâtrale et cinématographique, alternant films grand public, films d'auteur, téléfilms et pièces de théâtre. En 2008, elle a donné naissance à un fils, Antoine puis en mars 2010 à une fille, Madeleine. En 1992, elle décroche son premier grand rôle au cinéma dans le film Beau fixe de Christian Vincent pour lequel elle est nommée au César du meilleur espoir féminin. Elle enchaîne dans le film à grand succès Le Hussard sur le toit de Jean-Paul Rappeneau, pour lequel elle est encore nommée au César du meilleur espoir féminin, puis dans Beaumarchais l'insolent en 1995 d’Édouard Molinaro. En 1997, elle réalise une exceptionnelle performance d'actrice dans La femme défendue de Philippe Harel où elle est filmée sous tous les angles, et occupe l'écran durant tout le film. Cette prestation lui vaut le Prix Romy-Schneider (espoir du cinéma français) et une troisième nomination au César du meilleur espoir féminin. Elle remporte la même année le prestigieux Prix Gérard Philipe. En 2000, Clément Sibony charme isabelle Carré dans L'Envol (2000), puis joue le jeune étudiant en médecine fou amoureux d'une Audrey Tautou érotomane dans À la folie... pas du tout, succès de la jeune réalisatrice bordelaise Lætitia Colombani, et dans lequel isabelle Carré joue la compagne avocate de Samuel Le Bihan. Les deux acteurs seront en couple pendant 3 ans après cette rencontre. En 2003, elle reçoit le César de la meilleure actrice pour le film Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman, où elle joue le rôle d’une jeune femme atteinte de la maladie d'Alzheimer. En 2004, elle remporte le Molière de la meilleure comédienne pour son rôle dans la pièce de Roland Topor L'hiver sous la table extraordinairement mise en scène par Zabou Breitman. En 2006, elle est nommée pour le César de la meilleure actrice pour le film Entre ses mains de Anne Fontaine, où elle joue aux côtés de Benoît Poelvoorde. Elle joue également de nouveau au théâtre dans Blanc d'Emmanuelle Marie sous la direction de Zabou Breitman, aux côtés de Léa Drucker qui interprète sa sœur au milieu d'une scène du Théâtre de la Madeleine transformée en un champ de blé entourant une maison campagnarde grâce au décor transcendant de Jean-Marc Stehlé, et baigné de la musique d'une violoncelliste scandant le récit en contrepoint. En 2007, elle joue dans Anna M., réalisé par Michel Spinosa avec Gilbert Melki et Anne Consigny. Le film révèle un côté plus sombre. Après À la folie... pas du tout, c'est la deuxième fois qu'elle joue dans un film qui traite le sujet de l'érotomanie

amira casar

Amira Casar est une actrice française d'origines russe et kurde, née le 1er mai 1971 à Londres Kurde par son père, russe par sa grand-mère, née en Angleterre, Amira Casar a passé son enfance entre la Grande-Bretagne, l’Irlande et la France. Elle est formée au théâtre par Blanche Salant et Paul Weaver et complète sa formation au Conservatoire National d’Art Dramatique, de 1991 à 1994. La carrière d’Amira Casar au cinéma traverse des univers personnels, exigeants et éclectiques ; allant des mythiques Frères Quay en Angleterre à La vérité si je mens 1 et 2 de Thomas Gilou, et des cinéastes tels que Catherine Breillat, Laëtitia Masson, les Frères Larrieu ou Tony Gatlif. Au théâtre elle a joué le rôle de l’unique femme, Ans, dans Les enfants de Saturne d'Olivier Py au Théâtre National de l’Odéon. Elle a interprété le personnage de Hedda Gabler d’Ibsen au Petit Théâtre de Paris et a joué à l’Almeida Theater de Londres Aunt Dan and Lemon de Wallace Shawn mis en scène par Tom Cairns.En 1989, elle s'inscrit aux Cours Florent[réf. souhaitée] où elle est formée au théâtre par Blanche Salant et Paul Weaver. Elle complète sa formation de 1991 à 1994, au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris qui accepte quelques stagiaires étrangers chaque année. La carrière d’Amira Casar au cinéma traverse des univers personnels, exigeants et éclectiques ; allant des mythiques Frères Quay en Angleterre à « La Vérité si je mens ! » 1 et 2 de Thomas Gilou, et des cinéastes tels que Catherine Breillat, Laëtitia Masson, les Frères Larrieu ou Tony Gatlif. Récemment, le monde poétique et théâtral de l’Allemand Werner Schroeter avec « nuit de chien », ou encore Carlos Saura où elle interprétera plusieurs rôles de femmes populaires en espagnol. En 2009 nous l’avons vu dans « Gamines » de Eléonore Faucher. En 2011 nous la verrons dans le rôle titre de « Dora Maar : la femme qui pleure au chapeau rouge » et dans « Playoff », tourné en langue anglaise, de Eran Riklis, « La Vérité si je mens ! » 3 et « Let my people go » du jeune cinéaste Michael Buch.

nathalie baye

Nathalie Baye, née le 6 juillet 1948 à Mainneville (Eure, france), est une actrice française de cinéma, de théâtre et de télévision.Nathalie Baye est une fille de peintres bohèmes. Dyslexique, elle abandonne ses études à l'âge de 14 ans pour intégrer une école de danse à Monaco1. Ce sont alors ses premiers pas d'artiste. Trois ans plus tard, elle part pour les États-Unis afin de parachever sa formation artistique. À son retour en france, elle poursuit les cours de danse, mais, parallèlement, s'inscrit au cours Simon. Elle est ensuite admise au Conservatoire dont elle sort avec un second prix en Comédie, Comédie Dramatique et Théâtre Étranger en 1972. C'est aussi à cette époque qu'elle effectue ses premières apparitions sur grand écran, dans brève rencontre à Paris (Two People) de Robert Wise puis dans un rôle de scripte dans La nuit américaine de François Truffaut. Jusqu'à la fin des années 1970, elle cumule les rôles secondaires de bonne copine ou de gentille provinciale sans sourciller, travaillant aussi parfois pour la télévision. Mais Truffaut qui la réengage pour La Chambre verte en 1978 métamorphose soudainement son image dans un vrai premier rôle, laissant apparaître une part d'elle plus opaque et mélancolique. Son interprétation lui ouvre les portes du cinéma d'auteur. Elle vit alors une dizaine d'années avec Philippe Léotard. En 1981, elle reçoit le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation dans Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard. S'ensuit une impressionnante brochette de succès, avec en point d'orgue Le Retour de Martin Guerre de Daniel Vigne et La Balance de Bob Swaim qui font d'elle la star la plus en vue du cinéma hexagonal en 1982. Devenue l'une des comédiennes les plus populaires du pays, elle remporte consécutivement deux nouveaux César : son deuxième pour le meilleur second rôle en 1982 grâce à sa prestation dans Une étrange affaire, puis celui de la meilleure actrice en 1983 pour La Balance. Sa relation avec Johnny Hallyday la place sous les feux de l'actualité, mais Nathalie Baye continue à travailler sans relâche. Après avoir cassé son image en jouant le rôle d'une prostituée dans La Balance, elle élargit son champ de jeu et incarne désormais des personnages plus obscurs (J'ai épousé une ombre, En toute innocence). Nathalie Baye photographiée par le Studio Harcourt en 1994. La naissance de sa fille Laura, devenue plus tard actrice sous le nom de Laura Smet, la pousse à ralentir son rythme de tournage. Même si ses apparitions au cinéma deviennent beaucoup plus rares, elle profite de cette période pour remonter sur les planches en interprétant Adriana Monti en 1986. Désormais, Nathalie Baye reste très active, se tournant vers un cinéma d'auteur intimiste, privilégiant les compositions naturalistes de femmesactives mais à la personnalité complexe : Un week-end sur deux, Mensonge, Une liaison pornographique. Toujours très populaire, elle renoue avec le succès en salles en 1999 avec Vénus beauté (institut) de Tonie Marshall. la même année, elle gagne un prix d'interprétation à Venise pour Une liaison pornographique. Depuis, elle enchaîne des comédies à succès plus ou moins réussies dont Absolument fabuleux, dans un rôle complètement déjanté. Elle n'en délaisse pas pour autant l'univers de metteurs en scène exigeants. Débordante d'activités, elle concilie aujourd'hui cinéma, théâtre et télévision. Depuis 2002, elle enchaîne les tournages et les nouvelles collaborations avec des personnalités comme Claude Chabrol, Steven Spielberg et Noémie Lvovsky. Quatre ans après Selon Matthieu, sorti en salles en 2001, elle retrouve l'acteur et réalisateur Xavier Beauvois avec Le Petit Lieutenant qui lui offre le rôle d'un commandant de police revenu d'un drame familial et de l'alcoolisme. Sa prestation lui vaut le quatrième César de sa carrière (son second trophée dans la catégorie « Meilleure actrice »). Après dix ans d'absence au théâtre, Nathalie Baye crée à Vidy-Lausanne, en septembre 2006, Zouc par Zouc, un entretien entre Zouc et Hervé Guibert, puis le joue au Théâtre du Rond-Point jusqu'au 30 décembre mais décide, contre toute attente en décembre 2007, d'annuler la tournée prévue en 2008 mettant dans l'embarras plus de 40 théâtres de france et de Belgique qu'elle indemnise d'ailleurs au vu du préjudice subi. En 2008, sont publiés ses émoluments pour 2007 qui en font l'une des célébrités les mieux payées du cinéma français. En 2008, elle tient le haut de l'affiche du nouveau film de Tonie Marshall, Passe-passe et de l'adaptation cinématographique par Josiane Balasko de son propre best-seller publié en 2004 (initialement un scénario refusé par les producteurs), Cliente. Son choix, clairement orienté vers l'éclectisme, lui permet d'alterner productions grand public et cinéma intimiste. En 2010, elle joue dans "Ensemble c'est trop", une comédie de Léa Fezar avec notamment Pierre Arditi, Jocelyn Quivrin (qui fut son dernier film), Eric Cantona ou encore Aissa Maiga. Elle y joue une femme qui découvre que son mari l'a trompée et s'installe chez son fils mais la cohabitation va devenir un enfer pour la famille de ce dernier. Nathalie Baye est également une femme engagée pour la protection de la nature et des animaux. Elle est une amie fidèle du Dr Jane Goodall et membre de l'Institut Jane Goodall france. Elle est promue Chevalier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2009

lorant deutsh

Lorànt Deutsch, né le 27 octobre 1975 à Alençon en france, est un acteur et écrivain français.Lorànt Deutsch est né dans l'Orne à Alençon d'un père hongrois et d'une mère parisienne ; il grandit à Sablé-sur-Sarthe. Il découvre la comédie au centre culturel de cette ville mais se passionne d'abord pour le football. À douze ans, il est recruté par le FC Nantes dans le cadre Sport-études. Deux ans plus tard, il abandonne et part chez ses grands-parents à Paris. C'est dans une MJC qu'il prend goût au théâtre. Plus tard, sa sœur l'inscrit au théâtre Mouffetard dansEn 1990, il se présente pour la première fois aux auditions d'une série de télévision franco-québécoise. Premier contrat ; pendant cinq ans, il tient le rôle de Tom, un garçon français jouant les détectives avec une copine québécoise, dans Les Intrépides. Il met ensuite sa carrière artistique entre parenthèses en faveur de ses études, sans toutefois renoncer aux cours de théâtre qu'il continue à fréquenter. Ni aux plateaux, d'ailleurs, puisque pendant cette période, il est présent dans de nombreuses publicités, dont les plus célèbres restent YOP et la série des spots Gervais au slogan : « Charles Gervais, il est odieux mais c'est divin. » Après avoir achevé en 1998 ses études de philosophie et de civilisation hongroise, il entame sa carrière avec la sortie du film Le Ciel, les oiseaux et... ta mère ! de Djamel Bensalah. En 2005 et 2006, il interprète le rôle de Mozart au théâtre dans la pièce Amadeus, aux côtés de Jean Piat, puis en septembre 2006, il joue dans la pièce d'Oscar Wilde, L'importance d'être constant, au théâtre Antoine à Paris, mise en scène par Pierre Laville. Il incarne également en 2006 Jean-Paul Sartre jeune dans un téléfilm, Les Amants du Flore, avec Anna Mouglalis dans le rôle de Simone de Beauvoir, puis incarne Jean de La Fontaine dans un film de Daniel Vigne sorti en avril 2007. À diverses reprises, par exemple le 24 novembre 2008 dans l'émission Le Fou du Roi, sur france Inter, Lorant Deutsch a déclaré qu'il refusait de se montrer nu à l'écran. Il a notamment exprimé ce refus lors du tournage des Amants du Flore et du Plaisir de chanter. Il a aussi fait la voix off dans un reportage sur La fabuleuse histoire du jeu vidéo2. À l'automne 2009, il joue le rôle principal de la pièce Le roman d'un trader, où son personnage s'inspire de Jérôme Kervie. En 2010, il prête sa voix à une série audio diffusée sur france Info du 31 mai au 18 juin : Les Français parlent aux Français « Cette série, écrite par Jacques Pessis et dite par Lorànt Deutsch, retrace, 70 ans après, la campagne de résistance engagée par l’Appel du général de Gaulle le 18 juin 1940. Et rend hommage aux "soldats du micro" et à la radio elle-même, devenue une arme de résistance » le Ve arrondissement.Il se marie avec la comédienne Marie-Julie Baup le 3 octobre 2009. Le couple accueille son premier enfant, une petite fille nommée Sissi, fin décembre 2010

[size=24]orson wellesold

[/size]

Orson Welles est un réalisateur, acteur, romancier, producteur et scénariste américain. Né le 6 mai 1915 à Kenosha dans le Wisconsin (États-Unis), il est mort le 10 octobre 1985 à Hollywood, Los Angeles en Californie d'une crise cardiaque. Conformément à sa dernière volonté, ses cendres ont été enterrées en Espagne1. Il a été parfois crédité sous les noms de O.W. Jeeves ou G.O. Spelvin. Orson Welles est une figure incontournable du cinéma comme réalisateur avec Citizen Kane, considéré, dans plusieurs classements établis par l'Institut Cinématographique Américain, comme le plus grand film de l'histoire du cinéma américain alors que c'était son premier film. Il a également laissé sa trace en tant qu'acteur, assura de nombreuses narrations dans près d'une centaine de films. Il a exercé une grande influence sur différents réalisateurs, en particulier sur Stanley Kubrick dont il se sentait artistiquement très proche. Artiste précoce, il s'est pris de passion pour Shakespeare très jeune ainsi que pour Montaigne, et a également laissé sa marque à la radio avec ses adaptations d'œuvres littéraires, plus particulièrement celle de La Guerre des mondes de HG Wells, le 30 octobre 1938, où le réalisme de l'interprétation et de la réalisation a persuadé une partie de l'Amérique de l'invasion en direct des Martiens Son père, Richard Heard Welles, est ingénieur, et sa mère, Béatrice Ives Welles, est pianiste. Le fils les décrit ainsi : « Mon père était un bon vivant de l'époque édouardienne qui aimait se dire inventeur. Il était généreux et tolérant, adoré de tous ses amis. Je lui dois une enfance privilégiée et l'amour des voyages. Ma mère était une femme d'une beauté mémorable, elle s'occupait de politique, était une championne de tir au fusil, ainsi qu'une pianiste de concert très douée. Je tiens d'elle l'amour de la musique et de l'éloquence sans lesquels aucun être humain n'est complet6». Le jeune Orson grandit dans une ambiance de culture raffinée avec une touche d'excentricité. Les témoignages de sa précocité abondent : il sait lire à deux ans, apprend à jouer du piano à trois ans et réalise sa première adaptation de Shakespeare à sept ans. De telle sorte que le journal local lui consacre un article titré : « Dessinateur, acteur, poète ; il n'a que dix ans ». Ses aptitudes dans le monde du spectacle ne s'arrêtent pas là. Il est également décorateur, metteur en scène et surtout acteur. À dix ans, il interprète Peter Rabbit au Marshall Field de Chicago. À 11 ans, il rédige une analyse de l'œuvre de Nietzsche, témoignant ainsi de son extrême précocité intellectuelle. Les malheurs du jeune Orson commencent lorsqu'il perd sa mère en 1925, puis son père cinq ans plus tard. Orphelin à quinze ans, il est pris en charge par le docteur Bernstein8, un ami de ses parents, qui va s'occuper de son éducation. En 1930, il gagne un prix récompensant sa mise en scène de Jules César de Shakespeare. Il part pour l'Irlande, étancher sa soif de peinture. Il parcourt le pays avec une voiture à âne et se rend à Dublin, âgé de seize ans. Il se présente comme une vedette du théâtre de New York devant le directeur du Gate Theatre. Orson donne le change, car il s'est habilement grimé, et sa voix chaude et grave le fait passer pour plus âgé qu'il ne l'est. Il approfondit son expérience de la scène : « Je commençai en jouant les premiers rôles en vedette. Les petits rôles vinrent plus tard. » Il part ensuite pour Séville, dans le sud de l'Espagne, et se fait passer pour un auteur de romans policiers10. Il dit à ce propos : « J'habitais dans le quartier de Triana. J'écrivais des romans policiers, ce qui me prenait deux jours par semaine et me rapportait trois cents dollars. Avec cet argent, j'étais un grand seigneur à Séville ». C'est également à cette période qu'il se prend de passion pour la corrida. Il torée à quelques reprises, mais s'estimant mauvais, il préfère renoncer à devenir toréador et reprend l'écriture. Après cette expérience formatrice, il retourne aux États-Unis en 1933. Le jeune homme a alors une solide culture littéraire et théâtrale, et une bonne maîtrise de la technique de la mise en scène. Il se passionne pour l'art de la magie puis en 1934, part étudier à la Todd School de Woodstock, dans l'Illinois. Il rencontre une jeune actrice Virginia Nicholson, qu'il épouse quelques mois plus tard. En 1939, le couple a une fille. S'il ne parvient pas à décrocher les premiers rôles lors des différentes mises en scène, il commence à se faire un nom à Broadway. Le producteur et directeur de théatre John Houseman lui offre de travailler avec lui, au Federal Theatre10. Parallèlement à son activité théâtrale, il débute à la radio où sa voix chaude et grave fait des merveilles. Il fait sensation en montant sur les planches une adaptation très originale du Macbeth de Shakespeare, car il transpose l'histoire de l'Écosse, brumeuse et froide, à Haïti à l'époque moderne, avec des acteurs noirs. L'histoire se déroule à l'époque de l'empereur noir Jean-Christophe, et les sorcières deviennent des sorciers vaudous. Il monte également le Faust de Marlowe. Houseman et Welles souhaitent mettre en scène une sorte de satire de la vie politique américaine en forme d'opéra intitulée The craddle will rock. De nombreux opposants politiques, mais aussi des ennemis du Federal Theatre, font pression auprès de Washington, qui ordonne à la police de fermer les portes du théâtre. Houseman et Welles refusent d'obéir et jouent leur opéra dans la rue, devant deux mille personnes. Il fonde, toujours avec John Houseman, le Mercury Theatre, en 1938, pour servir le répertoire shakespearien . La même année, la radio CBS l'engage pour réaliser, avec la troupe du Mercury, des adaptations radiophoniques d'œuvres littéraires. L'émission intitulée «Mercury Theatre on the air» met en ondes des pièces du dramaturge anglais, ainsi que de nombreux romans, dont La Splendeur des Amberson, lequel sera son deuxième long-métrage. L'expérience dure vingt et un mois, avec, en point d'orgue, le lundi 30 octobre 1938, veille d'Halloween où Welles, dans une adaptation de La Guerre des mondes de Herbert George Wells, et du fait de sa mise en onde très réaliste, effraye une bonne partie des États-Unis du nord en laissant croire à l'invasion des Martiens.
[size]

dennis hopper

[/size]

Dennis Hopper (né à Dodge City, Kansas, le 17 mai 1936 et mort à Los Angeles le 29 mai 2010) est un acteur, réalisateur, poète, peintre et photographe américain. Connu pour ses rôles, à ses débuts, au côté de James Dean, il est le réalisateur et acteur d'Easy Rider, symbole culturel de l'Amérique hippie, qui reçut le Prix de la Première œuvre au Festival de Cannes 1969 et devint rapidement un film culte. Il est également connu pour ses rôles dans Apocalypse Now et Rusty James de Francis Ford Coppola, L'Ami américain de Wim Wenders ou encore dans Blue Velvet de David Lynch. Né à Dodge City, Kansas, É.-U., Dennis Hopper est le fils de Marjorie Mae (née Davis) et Jay Millard Hopper. La famille Hopper s’installe à Kansas City après la fin de la Seconde Guerre mondiale. C’est au Kansas City art Institute que Dennis suit les cours de peinture de Thomas Hart Benton. Dennis Hopper n’a alors que treize ans quand la famille déménage à San Diego en Californie. Son père dirige une poste (il est aussi membre de l’OSS) et sa mère est enseignante. Hopper est élu le plus apte à réussir par les élèves de sa classe à l’université, et c’est là qu’il développe un intérêt pour le théâtre. Il est particulièrement intéressé par les pièces de William Shakespeare.Dennis Hopper a tourné dans plus de 150 films. Il est aussi reconnu comme réalisateur, peintre, poète et photographe4 dont les expositions5, notamment à la galerie de Monika Mohr à Hambourg et à la ACE Gallery à Los Angeles6, ont été fréquentées par des milliers de visiteurs. Dennis Hopper fait ses débuts d’acteur avec un petit rôle dans le film Johnny Guitar, bien que son nom ne soit pas crédité au générique la même page en anglais dément cette C’est dans un épisode de Medic en 1955, dans lequel il joue un jeune épileptique, que son nom apparait pour la première fois sur les écrans mais c’est aux côtés de James Dean, à qui il voue une immense admiration, qu’il commence réellement sa carrière cinématographique. Il tient ainsi un rôle dans La Fureur de vivre (Rebel Without A Cause) (1955) avec le rôle de De Goons et dans Géant (Giant) (sorti en 1956), deux des trois films de la courte carrière cinématographique de James Dean. Sa rencontre avec James Dean confirme sa vocation. La mort de James Dean dans un accident de voiture en 1955 affecte profondément le jeune Hopper, et c'est peu de temps après cela qu’il entre en conflit avec le réalisateur expérimenté Henry Hathaway sur le film From Hell To Texas. Le comportement de Hopper sur le tournage est tel qu’il est banni de Hollywood pendant plusieurs années. Dans l’impossibilité de jouer au cinéma, Hopper se tourne vers la photographie et réalise la couverture de l’album River Deep - Mountain High de Ike et Tina Turner (1966). À New York, il étudie à la fameuse Lee Strasberg Acting School. Il apparait dans plus de 140 épisodes de séries télé comme Bonanza, La Quatrième Dimension (The twlight Zone), The Defenders, The Big Balley, The Time Tunnel et Combat ! Bien que Hopper soit capable de faire des films comme Les Quatre Fils de Katie Elder (The Sons Of Katie Elder) et Cent dollars pour un shérif (True Grit), dans lesquels il a des scènes avec John Wayne, ce n’est que lorsqu’il joue avec Peter Fonda et réalise Easy Rider qu’il impressionne durablement l’establishment hollywoodien. Photographie anthropométrique prise par la police le 2 juillet 1975 Hopper écrit et réalise d’autres films comme The Last Movie en 1971. Universal qui l'avait financé (près d'un milion de dollars) et avait laissé à Hopper le "final cut" refuse de le distribuer et de tirer des copies, et en contrepartie en abandonne à Dennis Hopper tous les droits. Hopper en fait tirer à son compte quelques rares copies, et vient notamment le présenter à la Cinémathèque française pour une représentation unique et un débat avec le public. Entre le nombre minuscule de copies et la radicalité de l'approche, le film est évidemment un échec auprès du public et fait dérailler sa carrière pour des années. Sa dépendance à l’alcool et à la drogue empire gravement. Toujours est-il qu’il continue à tourner des films à cette époque, comme Mad Dog Morgan, Tracks, The American Friend, Apocalypse Now, et il obtient un grand succès pour la réalisation et son rôle dans Out Of The Blue. Au début des années 1980, Hopper entreprend un programme de désintoxication et se libère de ses dépendances. Il tourne dans certains films puissants comme Rusty James (Rumble Fish) et The Osterman Weekend de Sam Peckinpah, où il tient un rôle relativement discret ; sa carrière ne redémarre pour de bon que grâce à son interprétation du sadique Frank Booth dans Blue Velvet de David Lynch. En 1988 il tourne le film Colors, apprécié par la critique, sur les gangs de Los Angeles. Il continue d’être une personnalité importante à Hollywood, tant comme acteur que comme photographe et réalisateur. En 1994, il tient deux rôles de méchant, dans le film Speed face à Keanu Reeves et Sandra Bullock, et en 1995 face à Kevin Costner dans Waterworld. Il annonce qu’il souffre d’un cancer de la prostate fin 2009. Ce cancer aurait en réalité été découvert en 2002. En mars 2010, son avocat déclare que la maladie est au stade terminal7. Dennis Hopper meurt à son domicile de Venice, en banlieue de Los Angeles, le 29 mai 2010, à l’âge de 74 ans.Dennis Hopper a été marié à 5 reprises et a eu 4 enfants : Sa première épouse, de 1961 à 1969, était Brooke Hayward. Une fille, Marin Hopper, est née de cette union le 26 juin 1962. Sa deuxième et brève épouse, du 31 octobre au 8 novembre 1970, fut la chanteuse et actrice Michelle Phillips. Sa troisième épouse, de 1972 à 1976, fut Daria Halprin. Une fille, Ruthanna Hopper, est née de cette union en 1974. Sa quatrième épouse, du 17 juin 1989 à avril 1992, fut Katherine LaNasa. Un fils, Henry Hopper, est né de cette union le 11 septembre 1990. Dennis Hopper était marié depuis le 13 avril 1996 à Victoria Duffy avec laquelle il a eu une fille, Galen Grier Hopper, le 26 mars 2003. Il a déposé une demande de divorce à la mi-janvier 2010
[size]

charlie sheen

[/size]

Charlie Sheen (de son vrai nom Carlos Irwin Estevez) est un acteur, scénariste et producteur américain né le 3 septembre 1965 à New York. Il est le fils de l'acteur Martin Sheen et de Janet Sheen, professeur d'art à New York. Il a un frère, l'acteur-réalisateur Emilio Estévez, et une sœur, elle aussi actrice: Renée Sheen. Dès son plus jeune âge, Charlie Sheen porte un intérêt particulier pour le cinéma, voulant marcher sur les traces de son célèbre père, il obtient son premier rôle en 1973 dans un téléfilm The Execution of Private Slovik. Continuant à suivre son père, Charlie le voit avoir une crise cardiaque sur le tournage d'Apocalypse Now (1979). Charlie étudie à l'école de Las Vegas où il est un élève médiocre mais très doué au baseball. Ses qualités de sportif ne l'aident pas en cours et il doit travailler dur pour remonter ses notes. Il y rencontre deux de ses amis : l'acteur Sean Penn et Rob Lowe, avec lesquels il tournera des films amateurs Après la fin de ses études, Charlie joue dans plusieurs films à petit succès comme L'Aube rouge et dans des séries B. C'est en 1986 qu'il rencontre le succès grâce à Oliver Stone qui le fait tourner dans le film Platoon. Sa prestation remarquée d'un jeune soldat américain dans le film lui donne l'occasion de jouer dans le film suivant d'Oliver Stone, Wall Street (1987), où il donne la réplique à son père et à Michael Douglas. Deux années s'écoulent lorsqu'en 1989 Oliver Stone approche Sheen pour le rôle principal du film Né un 4 juillet, mais au dernier moment Stone lui préfère Tom Cruise. Son échec avec Stone ne l'empêche pas de rester au top du box-office avec plusieurs succès comme Young Guns (1988), Les Indians (1989) et Hot Shots! (1991). Alors que toute sa carrière s'annonce toute tracée, Sheen va rencontrer des problèmes avec la drogue. Il gagne une réputation d'homme à femmes et fait plusieurs conquêtes avec lesquelles il rencontre beaucoup de problèmesDurant cette mauvaise période il tourne deux films à petits succès The Arrival (1996) et Haute trahison (1997). Après une cure de désintoxication, Charlie Sheen arrête la prise de drogue. Il est engagé pour remplacer Michael J. Fox souffrant de la maladie de Parkinson dans la série Spin City (2000). Sa performance dans la peau de l'adjoint au maire de New York est remarquée par les patrons de la chaîne CBS qui lui proposent la série Mon oncle Charlie dans laquelle il joue le rôle d'un compositeur de musique ayant fait fortune en vendant des jingles commerciaux. Il touche alors 875 000 dollars par épisode, ce qui fait de lui l'acteur de série le mieux payé au monde. En 2010, il décide de faire pression sur CBS et gagne à présent 1 250 000 dollars par épisode de 21 minutes, bénéficiant ainsi du plus gros salaire de l'histoire sur une série télévisée. Le 7 mars 2011, Warner Brothers annonce avoir mis fin au contrat de Charlie Sheen, suite à ses abus de drogue et d'alcool, et ses déclarations de plus en plus farfelues dans la presse. En mai 2011, la rupture du contrat sera confirmée lorsque CBS et Chuck Lorre annoncent Ashton Kutcher comme replaçant de Sheen. En avril 2011, il débute un one-man-show intitulé Charlie Sheen LIVE: My Violent Torpedo of Truth, un spectacle basé sur ses récentes péripéties. Lors de la première à Détroit, le 2 avril 2011, Charlie Sheen ne termine pas son spectacle après avoir été hué durant la première heure Charlie eut d'abord plusieurs conquêtes avant de rencontrer Denise Richards en 2001 sur le plateau du film the Good Advice. Ils se marient en 2002 et de cette relation naissent deux enfants : Sam Katherine (9 mars 2004) et Lola rose (1er juin 2005). Bien que le couple semble heureux, Denise Richards demande le divorce en 2005. Il a aussi une autre fille, Cassandra Estevez, née d'une union libre avec Paula Profit en 1985. Il est marié à Brooke Mueller depuis le 30 mai 2008, avec qui il a eu des jumeaux, Bob et Max, nés le 14 mars 2009. Le 26 décembre 2009, il est arrêté à Aspen4, station de ski huppée du Colorado (ouest), pour violences conjugales contre son épouse Brooke Mueller. Libéré après avoir versé une caution de 8 500 dollars, il a été cité à comparaître devant un juge le 8 février 2010 au tribunal du comté de Pitkin. Dans la nuit du lundi 25 octobre 20105, les autorités de police ont retrouvé l'acteur nu et ivre mort dans sa chambre d'hôtel en compagnie d'une call-girl, la police n'aurait trouvé aucun produit lié a une drogue. Un peu plus tôt, l'acteur accompagné d'amis ainsi que Denise Richards, aurait bu une quantité importante de vodka et de vin rouge prestigieux le tout sous cocaïne. Charlie Sheen a déclaré qu'il se sent mieux et en parfaite santé, prêt a reprendre les plateaux de tournage. Le 1er novembre 2010, la cour de Los Angeles confirme avoir reçu la demande officielle de divorce entre Charlie Sheen et Brooke Mueller. Ils vivaient séparés depuis plusieurs mois. Il semblerait que l'acteur ait un fort penchant pour les actrices pornographiques : outre sa relation médiatisée entre 1990 et 1992 avec l'icône du X américain des années 1980 Ginger Lynn, il fréquenta également Heather Hunter au milieu des années 1990 et Capri Anderson après sa rupture avec sa femme Brooke Mueller fin 2010, ou encore Bree Olson avec qui il entretient une relation depuis 2011. Charlie Sheen a violemment insulté son ex-compagne Brooke Mueller sur scène lors de son spectacle à Chicago.
[size]

acteur


vincent cassel

[/size]

 
Il a étudié au Centre international de Valbonne. Il suit les cours de la chanteuse Suzanne Sorano et les cours d'acrobatie de l'École du cirque d'Annie Fratellini. Il prend des cours de comédie à l'Actors' Institute de New York et à l'Atelier international de théâtre. Puis, à Paris, il entre dans la troupe de Jean Périmony. Ses débuts à l'écran se font avec Les Clés du Paradis de Philippe de Broca en 1991. Il se fait ensuite connaître du grand public avec le rôle de Vinz qu'il incarne dans La Haine de Mathieu Kassovitz en 1995, obtenant une nomination pour le César du meilleur espoir masculin et le César du meilleur acteur la même année. C'est sur le tournage de L'Appartement, l'année suivante, qu'il rencontre sa future femme, l'actrice Monica Bellucci. Il interprète en 1997 un rôle de travesti dans Embrasse-moi Pasqualino (Come mi vuoi, “comme tu me veux”), une comédie franco-italienne de Carmine Amoroso. Vincent Cassel fait également partie des comédiens doublant la voix de Hugh Grant dans les versions françaises des films. Il tourne dans de grosses productions en 2000 avec Le Pacte des loups et Les Rivières pourpres, où il retrouve son compère Matthieu Kassovitz. En 2001, il obtient une deuxième nomination aux Césars pour son rôle d'ancien détenu dans Sur mes lèvres de Jacques Audiard. Il intègre la saga Danny Ocean en interprétant le Français François Toulour dans Ocean's Twelve en 2004, puis il reprend son rôle dans le dernier volet de la trilogie en 2007, Ocean's Thirteen. En 2008, sort le diptyque Mesrine, L'Instinct de mort et L'Ennemi public no 1, où il interprète le rôle du célèbre gangster Jacques Mesrine. Cette performance lui vaut le César du meilleur acteur lors de la cérémonie 2009. Pour le cinéma américain, il incarne souvent le rôle du méchant comme dans Ocean's Twelve, Ocean's Thirteen ou Les Promesses de l'ombre en 2007. En 2011, il incarne un chorégraphe tyrannique dans Black Swan de Darren Aronofsky aux côtés de Natalie Portman.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Sam 1 Juil - 10:45

charlotte gainsbourg

Charlotte Gainsbourg, née le 21 juillet 1971 à Londres, est une actrice et chanteuse franco-britannique. Fille de Serge Gainsbourg et de Jane Birkin, elle commença sa carrière cinématographique très tôt, poussée par sa mère. Elle est la compagne depuis 1991 de Yvan Attal, lui-même comédien et réalisateur. Ils ont deux enfants, Ben et Alice Jane. Charlotte Gainsbourg a également deux demi-sœurs, Kate Barry et Lou Doillon du côté de sa mère, un demi-frère, Paul, une autre demi-sœur, Natacha, ainsi qu'un petit demi-frère Lucien Gainsbourg, mieux connu sous le diminutif « Lulu », fils de Bambou, du côté de son père. Elle est élève au lycée Molière, à Paris. En 1984, Jane Birkin, en tournage sur La Pirate de Jacques Doillon, incite sa fille à passer le casting d’Élie Chouraqui pour Paroles et musique. Elle obtient ainsi son premier rôle à l’âge de treize ans. L’année suivante, Jacques Doillon lui offre quelques répliques dans La Tentation d'Isabelle qui lui vaut d’être remarquée par Claude Miller. Ce dernier va lui offrir un des principaux rôles de son film L'Effrontée. Sa performance lui vaut alors le César du meilleur espoir féminin en 1986. Elle travaille ensuite avec son père (Charlotte for Ever en 1986), puis avec sa mère (Kung Fu Master ! en 1987). En 1988, Claude Miller fait de nouveau appel à elle pour La Petite Voleuse d’après un scénario de François Truffaut. Mais c’est seulement avec merci la vie de Bertrand Blier que Charlotte décide de faire carrière dans le cinéma : « C'est vraiment là que j'ai décidé de continuer à faire ce métier. Avant, je me cachais derrière des prétextes. Je voulais faire bonne figure. Et si on n'allait plus me proposer de rôles , Cela me terrifiait. Alors je préférais raconter que je ne savais pas si j'allais poursuivre dans cette voie. » (Le Figaro, 23 juin 1996). Paradoxalement, c’est à ce moment-là que sa carrière semble stagner, malgré ses retrouvailles avec Jacques Doillon dans le rôle principal de Amoureuse. Sa carrière redémarre à partir de 2001 avec les deux films de son mari Ma femme est une actrice et Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants ainsi qu’au niveau international avec 21 grammes où elle joue aux côtés de Sean Penn, ou encore dans I'm not there sur la vie du chanteur folk Bob Dylan. En 2003, elle devient l'égérie de la marque Gérard Darel. Charlotte Gainsbourg à la 25e cérémonie des César. Dans la nuit du 5 au 6 septembre 2007, elle est opérée d'urgence d'une hémorragie cérébrale, suite à un accident de jet-ski. Elle préside la 34e cérémonie des César animée par Antoine de Caunes le 27 février 2009 aux côtés de Sean Penn. Elle reçoit lors du festival de Cannes 2009 le Prix d'interprétation féminine pour son rôle dans Antichrist de Lars von Trier. En mai 2010 sort une bande dessinée sur Charlotte : Charlotte Gainsbourg mon amour aux éditions Delcourt. Un hommage humoristique du dessinateur Fabrice Tarrin qui la représente sous les traits d'un petit canard à la mâchoire prognathe. Le 23 mai 2010, c'est Charlotte Gainsbourg qui remet la Palme d'or du 63e Festival de Cannes au réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul pour le film Lung Boonmee raluek chat. Elle a déclaré lors d'une interview a propos de son physique: " Ma mâchoire prognathe vient de mon père alcoolique et ma taille, de ma mère mannequin". Charlotte a chanté à plusieurs reprises, la première fois, sur l'album de Serge Gainsbourg, love on the beat, en 1984, où elle chante en duo Lemon Incest avec lui. Un vidéo-clip où Charlotte apparaît en petite tenue allongée à côté de son père vient compléter cette ambiguïté ; les paroles évoquent « l'amour que nous ne ferons jamais ensemble ». En 1986, elle récidive avec l'album Charlotte for Ever où, prenant la pose d'une adolescente difficile, elle chante une série de textes au contenu tout aussi provocant : Charlotte for ever, Plus doux avec moi (les deux en duo avec Serge), Élastique, Zéro pointé vers l'infini. Pendant 8 ans elle ne chantera plus jusqu'à ce qu'elle s'embarque dans l'aventure des Enfoirés, les chanteurs soutenant les Restos du Cœur : en 1994, dans le spectacle Les Enfoirés au Grand Rex, elle interprète Di doo dah, écrite par son père et créée par sa mère, Un autre monde de Téléphone et La chanson des restos de Jean-Jacques Goldman. Elle travaille à nouveau en 2001 pour les Restos du Cœur, dans 2001 : L'odyssée des Enfoirés où elle interprète, entre autres, une chanson de Renaud, Manu, avec Francis Cabrel, Julien Clerc et un autre comédien, Thierry Lhermitte. En 1996, elle participe à la B.O. (bande originale) de love, etc.. En 2000, on entend sa voix dans l'album Music de Madonna : le début de la chanson What it feels like for a girl contient quelques paroles prononcées par Charlotte dans le film The Cement Garden. Son dernier vrai duo en date est If avec Étienne Daho, sur l'album Réévolution (2003) de ce dernier. En 2005, Charlotte participe à la B.O. de L'Un reste, l'autre part, en interprétant la chanson du même nom. Le 28 août 2006 est sorti son second album « 5:55 » en collaboration avec le groupe Air, Jarvis Cocker, Nigel Godrich, Tony Allen, David Campbell et Neil Hannon de The Divine Comedy. L'album compte des titres en français et en anglais. Depuis 2009, elle est représentée dans l'agence artistique VMA par Maxime Delauney. Son troisième album, « IRM », sorti en décembre 2009, a été produit par le musicien américain Beck Hansen. Après plusieurs concerts en Amérique du Nord, elle fera une tournée en Europe et sera notamment aux Eurockéennes de Belfort le premier week-end de juillet.

[size=24]jimmy jean louis

[/size]

Jimmy Jean-Louis est un acteur et ancien mannequin et danseur haïtien, né à Pétionville le 8 août 1968.À l’âge de 12 ans, il part rejoindre à Paris sa mère qui fait des ménages depuis sept années. La famille s'installe à Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne où il grandit et fait ses études. Alors qu'il avait 18 ans, ses parents rentrent en Haïti, lui préfère rester en france. Squattant des appartements vides, il suit des cours à Académie internationale de danse puis travaille comme danseur dans les émissions de Patrick Sébastien et de Michel Drucker. Par la suite, il part vivre à Barcelone où il a rejoint le groupe de théâtre musical du cabaret « La belle époque ». Ils se produisaient tous les soirs dans un spectacle qui durait deux heures. Il est à l’aise dans cinq langues : le français, l’anglais, l’espagnol, l’italien et le créole. En Espagne, il devient aussi mannequin, mais, après trois ans d’un  qui était devenu pour lui routinier, il quitte l’Espagne et se rend en Italie où il continue une carrière de mannequin. Il reste environ un an en Italie avant de s'embarquer pour l’Afrique du Sud où il peut même rencontrer Nelson Mandela. Après ce séjour, Jimmy Jean-Louis revient en Europe et s'installe à Londres. Il y passe trois ans, travaillant toujours dans le mannequinat. De là, il se rend ensuite à Hollywood, en 1998. Le 5 décembre 2009, il fait partie du jury pour l'élection de Miss france.Après avoir rencontré beaucoup de difficultés à Los Angeles, il enchaîne quelques films d'étudiants et d'indépendants. Puis il tourne un film avec Jean-Claude Van Damme, Point d’impact (2002), qui commence à lui ouvrir les portes des studios. Il travaille par la suite avec Bruce Willis et Monica Bellucci dans Les Larmes du soleil (2003), avec Harrison Ford et Josh Hartnett dans Hollywood Homicide, avec Jane Fonda et Jennifer Lopez dans Sa mère ou moi (2005) ou encore avec Gerard Butler, Patrick Stewart et Wes Bentley dans The Game of their Lives (2005). Il tient le premier rôle dans le film Phat Girlz avec Imes Jackson. En 2006, il a rejoint la distribution d’Heroes, en incarnant René dit l'Haïtien, tout en continuant sa carrière en parallèle : Age of Khali (2006), Loaded avec Jesse Metcalfe (2007) et Adventures of Power (2007). Il sera prochainement à l'affiche de The Ball is Round, tourné en début d'année à Bali, et dont il partage l'affiche avec l'ancien champion du monde de football Frank Lebœuf. Il est le parrain de l'association internationale Nos Petits Frères et Sœurs en Haïti, qui s'occupe d'enfants orphelins et abandonnés et a construit un hôpital pédiatrique. Et il a fondé Hollywood Unites For Haiti
[size]

hafsia herzi

[/size]

Hafsia Herzi, née le 25 janvier 1987 à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), est une actrice française.Hafsia Herzi est née d'un père tunisien et d'une mère algérienne ; elle est la benjamine d'une famille de six enfants (quatre frères et une sœur)1. Après un divorce, son père s'est remarié et est parti vivre en Algérie, sa mère vit toujours à Marseille en tant que femme de ménage. Elle fait ses études à Marseille et obtient le baccalauréat STT en 2005. Elle vit désormais à Paris mais reste attachée à Marseille, là, où elle a vécu. Il lui arrive de rendre visite à sa mère qui habite dans le 13ème arrondissement de Marseille, dans le quartier de St Just. À 13 ans, l'actrice obtient un petit rôle dans Notes sur le rire, un téléfilm pour france 3 avec Thomas Jouannet. Après quelques rôles de figuration, elle n'est pas retenue dans des essais pour les séries Plus belle la vie et Sous le soleil. En 2005, elle décroche un rôle pour La Graine et le Mulet d'Abdellatif Kechiche, tourné à Sète, qui lui vaut, après sa sortie en 2007, le Prix Marcello-Mastroianni (« jeune acteur ou actrice ») lors de la 64e Mostra de Venise, suivi en 2008 du César du meilleur espoir féminin. Dans la foulée, elle quitte sa famille pour aller vivre seule à Paris. Elle prend 15 kg pour tenir le rôle5. La scène finale de la danse orientale a nécessité cinq jours de tournage. Contrairement à ce qu'elle a affirmé lors de son audition, elle ne sait pas danser et doit prendre des cours pendant le film. Blessée, elle danse même avec une attelle6, « C’était dur : pour mon premier film j’étais obligée de prendre du poids, je l’ai fait parce que j’avais quelqu’un en face de moi qui avait 100% confiance en moi. Je devais me changer physiquement et danser. J’avais vraiment peur de cette scène. Je savais que c’était une scène importante et je l’avais tellement travaillée qu’il fallait que j’assure. C’était très dur physiquement mais bizarrement je tenais à chaque fois plus de 45 minutes. Même des professionnels de la danse me le disaient, c’est un truc de fou car une danseuse ça danse une heure maximum. Mais j’étais portée par l’énergie et par le personnage. Après le tournage j’ai dormi une semaine ! » Hafsia Herzi minimise les talents qu’on lui attribue : « Jusqu’à ma rencontre avec Abdel, je n’avais fait que quelques figurations. Je voyais qu’il avait confiance en moi, mais je m’interrogeais : pourquoi m’a-t-il choisie alors que je ne sais pas jouer, que je n’ai suivi aucun cours ... Avec le recul, même si je suis consciente du travail que j’ai fait, je continue à me dire : pourquoi moi ? ». En larmes alors qu'elle reçoit son prix d'interprétation à Venise, elle déclare : « Un prix important, la reconnaissance de tous les efforts que j'ai faits pour ce film. Le futur ? Je ne sais pas, je suis encore toute chamboulée ». Plus tard elle déclare au sujet des deux années avant de recevoir le prix : « Pendant les auditions, personne ne voulait croire que j'avais tenu un rôle principal dans un long métrage. J'ai même ressenti du mépris. Mais j'ai en moi une rage positive. J'ai appris qu'il fallait se battre pour obtenir ce que l'on veut9 ». N'ayant jamais pris le moindre cours pour ce métier, après le film, elle entre à l'université pour suivre des cours de droit et suit parallèlement des cours de théâtre au conservatoire. Elle prend aussi des cours de diction pour atténuer son accent marseillais. Décrochant quelques autres rôles, elle décide de se concentrer exclusivement au cinéma en 2007. Depuis, Hafsia a tourné dans trois productions : Ravages (téléfilm) de Christophe Lamotte, Française de Souad El-Bouhati , L'Aube du monde de l'Irakien Abbas Fahdel et Ma compagne de nuit aux côtés d'Emmanuelle Béart . Pour le choix des scénarios, « (...) j'évite les clichés. Tout ce qui est femme battues, mariées de force.... Je ne me sens pas concernée par ça et j'ai plutôt envie de montrer une image positive. Dans Française, Sofia vit des choses dures, mais elle étudie, elle en veut. » Cela l'intéresse d'« interpréter des rôles où je pourrais m'appeler indifféremment Juliette ou Charlotte. (...) Parce que je suis avant tout française, d'origine maghrébine, certes, je ne renie absolument pas mes origines, bien au contraire, je suis aussi contente de tourner des rôles de Maghrébines, mais j'aime bien rencontrer des gens qui ont de l'imagination. » Elle est parfois confrontée aux clichés : « Dernièrement, on m'a interrogée sur les banlieues [parisiennes], alors que je suis des quartiers Nord de Marseille. Ça n'a rien à voir. Ou alors, on veut me faire poser dans un style racaille. La dernière, c'est un journaliste qui m'a demandé si j'étais bien "intégrée". Intégrée à quoi ? Je suis française.» En janvier 2008, elle tourne dans le film de Francis Huster, Un homme et son  chien, aux côtés de Jean-Paul Belmondo. En septembre, elle termine le 3e long métrage d'Alain Guiraudie, Le Roi de l'évasion, dans lequel elle incarne une adolescente (Curly) dans une comédie d'anticipation. Elle enchaîne aussitôt avec le film Anonymes, que tourne en Tunisie la réalisatrice Raja Amari. En mai 2011, Hafsia Herzi est à l'affiche de deux films appartenant à la sélection officielle du 64ème Festival de Cannes : L'Apollonide (Souvenirs de la maison close) de Bertrand Bonello et La Source des femmes de Radu Mihaileanu. Dans ce dernier, elle joue aux côtés d'une autre lauréate du César du meilleur espoir féminin, Leïla Bekhti
[size]

costa gavras

[/size]

Konstantínos Gavrás dit Costa-Gavras est un réalisateur de cinéma grec de nationalité française, né à Loutra-Iraias (Arcadie) le 12 février 1933. Chacun de ses films est pour lui l'occasion de témoigner de son engagement dans ses idées et de délivrer un message à propos du pouvoir. Hier thriller politique et drame sentimental ; aujourd'hui, social-fiction. Il est le père de Romain Gavras, co-fondateur de la société de production Kourtrajmé, et de Julie Gavras, assistante et réalisatrice (La Faute à Fidel !, 2006). Quand il quitte Athènes pour venir à Paris, il débute par une licence de littérature, puis il entre à l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) et travaille comme assistant pour Henri Verneuil, Jacques Demy et René Clément. Le film Le Jour et l'Heure, pour lequel il travaille comme assistant, lui permet de rencontrer Simone Signoret et Yves Montand, avec lesquels il deviendra très ami. Découvrant le livre Compartiment tueurs de Sébastien Japrisot, il en fit le scénario et réussit à y intéresser le producteur Julien Derode ; le film eut du succès en france et même aux États-Unis, où il reçut des critiques dithyrambiques. C'est lors d'un séjour en Grèce, qu'il découvre le livrede Vassilis Vassilikos, Z, retraçant l'assassinat du leader de la gauche organisé par la police et camouflé en banal accident. Dès son retour il en écrit le scénario en collaboration avec Jorge Semprún. Ne trouvant pas le financement, il en parle à Jacques Perrin, qu'il connaissait depuis le film Compartiment tueurs. C'est à cette occasion que Jacques Perrin va créer sa propre maison de production pour monter le film et utiliser ses contacts, en particulier en Algérie, où sera tourné le film. Jean-Louis Trintignant a accepté un faible cachet et Yves Montand a accepté de participer. Le film a été un succès à travers le monde et les gens applaudissaient à la fin des séances; il a été récompensé par le « prix du Jury » à Cannes, l'Oscar du « meilleur film étranger » et celui du « meilleur montage ». Lors du montage de Z, au cours du dîner de Noël, Claude Lanzmann lui parle de Lise et Artur London qui avait été vice-ministre des Affaires étrangères de Tchécoslovaquie et était un des trois rescapés des procès de Prague qui s'étaient tenus en 1952. Beaucoup d'intellectuels de sa génération s'étaient enthousiasmés pour le stalinisme « parce qu'il ouvrait des perspectives qui paraissaient formidables. Jusqu'à ce que, peu à peu, on prenne conscience de l'envers du décor. » Yves Montand adhère aussi au projet de L'Aveu, et les financements se débloquent grâce au succès de Z. L'Aveu est sorti après Z, dans une époque assez manichéenne : on lui a reproché d'attaquer la droite puis la gauche, alors qu'il ne voulait que dénoncer les totalitarismes. Certains personnes ne lui pardonnèrent pas d'avoir levé le voile sur le stalinisme et l'évitaient ostensiblement. Le film a connu un succès considérable et devint un véritable phénomène politique et culturel qui a bouleversé son époque. Le film Clair de femme (1979) est tiré d'un roman de Romain Gary qui estima que c'était la première fois qu'il était content de l'adaptation d'une de ses œuvres à l'écran. Costa-Gavras fut séduit dans cette histoire par le fait qu'il s'agissait d'une « tentative de profanation du malheur, d'un hymne à la vie et d'une réhabilitation du couple ». Dustin Hoffman considéra ce film comme la plus belle histoire d'amour qu'il connaisse et, lors du tournage du film Mad City, suggéra à Costa-Gavras d'en faire un remake. Le scénario du film Porté disparu (Missing) (1982) est adapté du livre de Thomas Hauser : L'Exécution de Charles Horman, lui-même inspiré d'une histoire vraie. Le film raconte l'histoire de la disparition d'un jeune journaliste américain durant le coup d'État du général Augusto Pinochet en 1973. Ce qui l'avait touché dans cette histoire, était « beaucoup moins le contexte politique du putsch que le thème du père qui, accompagné par sa belle-fille, recherche son fils coûte que coûte dans un pays en plein chaos. » Le film a été très controversé aux États-Unis car il met en lumière l'action des agents du gouvernement américain et leur responsabilité dans ce coup d'État. L'extrême-droite américaine demanda « Mais que vient faire ici ce communiste européen ? ». Cependant le film reçut la Palme d'or et le prix d'interprétation masculine au festival de Cannes, et l'Oscar du « meilleur scénario », et il est toujours montré et présenté comme un film majeur dans les grandes universités américaines. Les musiques sont d'un autre Grec fameux, Vangelis. Dans les années 1980, il occupe le poste de président de la Cinémathèque française. Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence et du comité de soutien de l’Association Primo Levi (soins et soutien aux personnes victimes de la torture et de la violence politique). Le 13 juin 2007, il est nommé président et administrateur de la Cinémathèque française.
[size]

antoine dulery

[/size]

Antoine Duléry est un acteur, scénariste, imitateur et dialoguiste français. Il est né le 14 novembre 1959 à Paris.Petit-fils d'Albert Duléry, tragédien et pensionnaire de la Comédie-Française sous le nom de scène d'Albert Reyval, Antoine suit les traces de son ailleul et après une formation au Cours Florent, il débute en 1980 une carrière au théâtre, à la télévision et au cinéma. Au cinéma, il s'illustre dans plusieurs films de Claude Lelouch : Tout ça... pour ça !, Les Misérables, Hommes, femme,mode d'emploi… mais aussi dans Jean-Philippe de Laurent Tuel ou encore les très populaires Camping et Camping 2 de Fabien Onteniente.En 1994, après un divorce avec une styliste et une liaison avec l'actrice Mathilde Seigner, il rencontre Pascale Pouzadoux avec qui il a eu deux garçons (Raphaël et Lucien)
[size]

melanie doutey

[/size]

Mélanie Doutey est une actrice française née le 22 novembre 1978 à Paris. Elle est la fille des comédiens Alain Doutey et Arielle Séménof.Après un Deug d’anglais, elle étudie au Cours Périmony puis au Conservatoire, et débute au cinéma dans Les Gens qui s’aiment de Jean-Charles Tacchella. En 2001, elle tient le rôle principal du film Leïla de Gabriel Axel, puis enchaîne l’année suivante avec Le Frère du guerrier de Pierre Jolivet pour lequel elle obtiendra une nomination au César du meilleur espoir féminin. Elle ressort diplômée en 2002 du Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris. En 2003, elle joue dans La fleur du mal, une chronique bourgeoise de Claude Chabrol. Elle obtient cette même année le Prix Suzanne-Bianchetti. En 2004, on la retrouve dans le film espagnol El Lobo aux côtés d’Eduardo Noriega. En 2005, Mélanie Doutey joue le rôle titre dans la série télévisée Clara Sheller, qui la révèle concrètement au grand public. Malgré le grand succès de cette série (six millions de téléspectateurs sur france 2), elle ne reprend pas son rôle pour une deuxième saison, préférant privilégier sa carrière au cinéma et au théâtre. En 2006 on la retrouve sur le grand écran dans Président de Lionel Delplanque aux côtés d’Albert Dupontel, dans Fair Play avec Marion Cotillard et Benoît Magimel ainsi que dans la comédie musicale On va s'aimer d’Ivan Calbérac. En 2007, Mélanie Doutey revient au théâtre dans la pièce Confidences trop intimes aux côtés de Jacques Gamblin. Elle est aussi à l’affiche de la comédie romantique Ce soir je dors chez toi ainsi que du téléfilm allemand Troie, la cité du trésor perdu, diffusé sur Sat.1, et qui fut entièrement tourné en anglais. En 2008, Mélanie Doutey tourne dans Une femme à abattre, puis participe aux films Le Bal des actrices de Maiwenn et Rien de personnel de Mathias Gokalp (2009) qui furent bien reçus par la critique. Fin 2009, Mélanie Doutey partage l’affiche avec Kad Merad pour le film d’aventures R.T.T. Elle est à l'affiche du film Une petite zone de turbulences en 2010 d’Alfred Lot, avec Michel Blanc et Miou-Miou puis participe en tant que jury au Festival Premiers plans d'Angers. Depuis 2002, Mélanie Doutey vit avec le comédien Gilles Lellouche. Ils ont eu une petite fille, Ava, née le 5 septembre 2009 à Paris
[size]

lou doillon

[/size]

Lou Doillon est une actrice et mannequin française, née le 4 septembre 1982 à Paris.Fille du réalisateur Jacques Doillon et de l'actrice Jane Birkin, elle a quatre demi-sœurs, Charlotte Gainsbourg et Kate Barry du côté de sa mère, et Lola Doillon et Lili Doillon, du côté de son père1. Elle a effectué sa scolarité au lycée Victor-Duruy, à l'Ecole Maigret, puis à l'École active bilingue. Elle a un fils, Marlowe Jack Tiger, né le 12 juillet 2002.2 En parallèle de sa carrière d'actrice, elle poursuit également, et avec succès, une carrière de mannequin. Elle fut l'égérie de Givenchy, mais aussi de Morgan. À la demande de son amie Milla Jovovich, elle pose pour la collection de vêtements que cette dernière réalise pour MANGO3. En 2007, Lee Cooper, célèbres pour leurs blue-jeans, ont nommé Lou à leur partenaire créatif pendant les trois années à venir.4 Lou Doillon est représentée par l'agence Next Management à Paris, et a collaboré avec des marques comme Vanessa Bruno, La Redoute, H&M, ou Hogan by Karl Lagerfeld. Elle a également fait une apparition dans la série américaine Gossip Girl lors du tournage de la saison 4 à Paris.
[size]

nora arnezeder

[/size]

Nora Arnezeder, née le 8 mai 1989 à Paris, est une actrice française. Son père est autrichien et sa mère est egyptienne de confession juive1. Ils se sont rencontrés à Bali. À l'âge de deux ans, elle quitte Paris avec ses parents pour Aix-en-Provence. À 14 ans, elle part vivre à Bali pendant un an. Une fois revenue à Paris, elle prend des cours de danse et de chant avec Myrtille Buttner, à l'Académie internationale de danse et de théâtre, au sein de l'école de théâtre de Cabriès. Après plusieurs stages de comédie au cours Florent, elle apparaît dans Les Deux mondes (2007) et les séries R.I.S. Police Scientifique et Commissaire Valence. En 2008, elle obtient son premier grand rôle dans Faubourg 36 de Christophe Barratier. En 2009, elle devient l'égérie du parfum ''Idylle'' de Guerlain et chante dans sa publicité une reprise de Singin' in the Rain2. Elle prépare également un album, s'apprête à jouer aux cotés de Denzel Washington, et elle sera prochainement la voix de Katia dans le dessin animé Louis la Chance.
[size]

juliette arnaud

[/size]

Juliette Arnaud est une actrice, scénariste et dialoguiste française née le 6 mars 1973 à Saint-Étienne.Juliette Arnaud a été formée au cours Florent, où elle rencontre Christine Anglio et Corinne Puget avec qui elle joue dans la pièce Arrête de pleurer Pénélope. Elle est la partenaire, l'ex-compagne et l'amie de l'acteur humoriste Michaël Youn.
[size]

marilou berry

[/size]

Marilou Berry, née le 1er février 1983 à Paris, est une actrice française.Marilou Berry est la fille de Josiane Balasko et du sculpteur Philippe Berry, et donc la nièce de l'acteur Richard Berry et cousine de Joséphine Berry. Elle fait sa première apparition à l'écran à l'âge de 8 ans dans Ma vie est un enfer, une comédie réalisée par sa mère et dans laquelle joue avec son oncle Richard Berry. Peu intéressée par les études, elle quitte le lycée en seconde puis s'inscrit au Conservatoire du VIIe arrondissement de Paris. Par la suite, elle enchaîne les stages sur les plateaux de tournage. Marilou Berry s'impose comme l'une des révélations de l'année 2004, grâce à deux rôles d'adolescente ronde et complexée, qui trouvent leur salut dans la musique : Lolita, jeune fille en mal de reconnaissance, écrasée par la notoriété de son père auteur, et férue d'art lyrique, dans Comme une image, et Hannah, enfant de la banlieue parisienne, féministe avant l'heure et virtuose de la contrebasse, dans La Première fois que j'ai eu 20 ans. Comme sa mère, elle s'oriente rapidement vers la comédie avec Il était une fois dans l'oued puis Nos jours heureux. Elle est l'actrice principale du film Vilaine sorti en novembre 2008. Elle y joue le rôle de Mélanie une fille trop gentille et hideuse qui travaille en tant qu'employée dans une station-service.
[size]

michel boujenah

[/size]

Michel Boujenah, né le 3 novembre 1952 à Tunis (Protectorat français de Tunisie), est un acteur, réalisateur et humoriste français d'origine tunisienne.Michel Boujenah passe sa petite enfance en Tunisie. Son père, Joseph Boujenah, est médecin. En 1963, âgé de 11 ans, il rejoint la france avec ses parents, et s'installe dans la cité de la Croix d’Arcueil à Bagneux, dans la banlieue modeste du sud de Paris. Il souffre beaucoup de cette rupture avec sa terre et sa culture natale1. En 1967, âgé de 15 ans, il décide de réaliser son rêve d'enfance : devenir acteur. Il intègre le théâtre à l’École alsacienne du 6e arrondissement. Après avoir passé son bac, il passe le concours de l’École Supérieure d’Art dramatique du Théâtre national de Strasbourg, mais il est recalé. En 1972, après quelques stages de comédie, il monte sa propre compagnie de théâtre La Grande Cuillère, avec Paul Allio et Corinne Atlas. Il joue pour les enfants pendant six ans et interprète ses propres textes dans des cafés-théâtres. Il écrit et met en scène tous ses one man shows. Son premier spectacle, Albert créé au théâtre du Lucernaire à Paris, avec une musique originale de Michel Valensi et Geneviève Cabanes, remporte un grand succès. Il y incarne son propre personnage, et prend pour thème la vie des juifs tunisiens immigrés en france. Lors d'une interview pour Dvdrama, Michel Boujenah revient sur ce premier spectacle. Il y explique que ses origines juives sont fondamentales pour lui, en temps qu'élément personnel constitutif de de son identité, mais qu'il ne souhaite pas construire son humour sur cette identité, ce qui le pousse plus tard dans sa carrière à en partie renier ce premier spectacle. Ses origines juives et tunisiennes, son enfance d'immigré forment pour lui une situation personnelle complexe, où il évolue entre reniement et acceptation de sa différence. Il juge néanmoins qu'elles sont sans importances pour son humour, que ce qui compte pour lui c'est que son humour soit sincère. Son second spectacle Anatole est un échec. Le suivant, Les magnifiques, une série de portraits de juifs franco-tunisiens est à nouveau un grand succès. Il est alors reconnu par le public, les médias et le monde du spectacle, et sa carrière est lancée. Il poursuit avec L'Ange Gardien, Elle et moi, Le petit génie, etc. En 1979, il débute avec succès une carrière d'acteur comique de cinéma, avec Mais qu'est-ce que j'ai fait au bon dieu pour avoir une femme qui boit dans les cafés avec les hommes  de Jan Saint-Hamont. Il y joue son rôle de prédilection, celui d'un homme profondément gentil et un peu naïf. En 1984, il joue dans Trois hommes et un couffin de Coline Serreau avec André Dussolier et Roland Giraud, et obtient le César du meilleur acteur dans un second rôle et son premier grand succès d'acteur de cinéma. Il joue la suite 18 ans après en 2002. En 1992, il est fait partie de la sélection de candidats pour le César du meilleur acteur, pour son film Le Nombril du monde d'Ariel Zeitoun, où il rompt avec ses rôles de comiques. En 1998, il est le parrain de l'œuvre humanitaire du Téléthon de france 2 pour la recherche sur la myopathie et les maladies neuromusculaires. En 2003, Michel Boujenah écrit et réalise son premier film avec Père et fils avec Philippe Noiret, Charles Berling et son neveu Matthieu Boujenah. Cette comédie a pour sujet un père qui tente de réunir ses trois fils. Les personnalités des quatre personnages sont quatre des facettes de sa propre personnalité. Il est nommé aux César de la meilleure première œuvre de fiction, et remporte un nouveau succès avec son one man show les Nouveaux Magnifiques au théâtre du Gymnase de Paris, avec une nouvelle série de portraits de juifs tunisiens, vingt ans après la création des premiers. En 2007, Michel Boujenah est nommé directeur artistique du Festival de Ramatuelle, succédant à Jean-Claude Brialy, décédé le 30 mai 2007. En 2008, il présente son spectacle Enfin libre !. Dans sa vie privée, il est marié avec isabelle, une artiste styliste coiffeuse du monde du spectacle, dont il a un fils Joseph Boujenah, né en 1998, et une fille Louise Boujenah, née en 2000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24982
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   Sam 1 Juil - 10:54

BRITT LOMOND

Acteur américain d'origine écossaise, né le 12 avril 1925, mort le 22 mars 2006, à lâge de 81 ans.Il fut un ancien combattant de la seconde guerre mondiale ainsi que de la guerre de Corée. Il connu la célèbrité grâce à son role du commandant Monastario, jeune et pimpant officier espagnol de la série télévisée "ZORRO" de Walt Disney, l'ennemi juré de Zorro. Britt Lommond est intervenu dans les treize premiers épisodes de la série.

gene sheldon

Gene Sheldon, né Eugene Search le 1er février 1908 à Colombus dans l'Ohio, mort le 1er mai 1982, Acteur comique américain , célèbre pour avoir été Bernardo, le serviteur muet de Don Diego de la Vega, dans la série télévisée Zorro de Walt Disney. Son père étant magicien, le jeune Gene Sheldon participa au numéro de 'la femme coupée', et travailla d’abord dans une usine de chaussures puis dans un magasin de musique. Après un début à la radio,Il se spécialise dans le mime, influencé par Harpo Marx (Marx Brothers). En 1936, Gene Sheldon débuta une tournée de trois ans en Europe, il apparaissa au théâtre dans un vaudeville dans différents capitales d'Europe, à Paris, Berlin... Il joua pendant six mois au Palladium de Londres. En 1940, à Broadway, on le vit dans une comédie musicale qui remporta un franc succès "Priorities", et cela pendant une année. A Hollywood, il participa à une comédie de Lewis, "Three Ring Circus". Engagé par Walt Disney pour interpréter le rôle du serviteur muet dans la série "ZORRO" de 1957 à 1959. En 1960, il interpréta le rôle de Sam Treat, un guide de Toby dans le film, clown et dresseur d’animaux.dans "TOBY TYLER" produit par Disney, il retrouva Henry Calvin (le sergent Garcia dans Zorro). Ils se retrouvèrent à nouveau dans "Babes in Toyland" en 1961. Il prit ensuite une semi-retraite, faisant quelques apparitions à la télévision et dans des spectacles de variétés. Gene Sheldon épousa Margaret McCann à Las Vegas le 11 décembre 1944. Ils eurent deux enfants, un garçon et une fille. Gene restera pour toujours le célèbre serviteur muet et prétendu sourd dans Zorro. Gene mourut à Tarzana, près de Los Angeles, d’une crise attaque cardiaque à l'âge de 74 ans.

[size=24]josiane balasko

[/size]

Josiane Balasko (de son vrai nom Josiane Balaskovi?), née le 15 avril 1950 à Paris, est une actrice, réalisatrice, scénariste, romancière, dialoguiste et costumière française. Elle fut l'un des membres de la bande du Splendid. Elle a eu deux enfants avec le sculpteur Philippe Berry (frère du comédien Richard Berry) : l'actrice Marilou Berry en 1983, et Rudy Berry en 1988.Enfant d'une famille yougoslave originaire de Croatie, elle est la fille de Fernande et d'Ivan Balaskovi?. Elle grandit dans une ambiance modeste dans le bar familial à Saint-Ouen. À la mort de son père, quand elle aura 14 ans, la jeune Josiane sera élevée par sa mère et sa grand-mère. Avant de rejoindre Le Splendid, elle a participé aux cours de Tania Balachova. Elle joue dans sa jeunesse des rôles d'anti sex-symbol. Dans la troupe du Splendid, elle côtoie Marie-Anne Chazel, Miou-Miou, Coluche et Thierry Lhermitte. Elle est cantonnée aux rôles de bonnes copines à problèmes ou de mochetés de service. Au niveau international, elle est plus connue pour son rôle de lesbienne dans Gazon Maudit avec Alain Chabat en 1995. Elle est récompensée par le César du meilleur scénario en 1996 (partagé avec Telsche Boorman et Patrick Aubrée). Elle est aussi en nomination dans la catégorie "meilleur réalisatrice" et "meilleur film". Les autres nominations pour les Césars dans la catégorie "meilleure actrice" sont pour Trop belle pour toi (1989), Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir des parents communistes (1993), Cette femme-là (2003). Elle est membre des Enfoirés (l'association caritative fondée par Coluche). Elle soutient également avec Carole Bouquet les familles africaines de la rue de la Banque à Paris. Dans les films Ma vie est un enfer et L'ex-femme de ma vie, elle tourne la psychanalyse (et les psychanalistes) en dérision. Divorcée de Philippe Berry en 1999, elle s'est remariée avec George Aguilar en 2003, qu'elle rencontra sur le plateau du Fils du Français en 1999. Bruno Moynot (Monsieur Preskovic dans Le père noël est une ordure) a été le compagnon de Josiane de 1974 à 1981
[size]

michelle morgan

[/size]

Michèle Morgan, de son vrai nom Simone Roussel, est une actricefrançaise, née le 29 février 1920 à Neuilly-sur-Seine, dans le département de la Seine (aujourd'hui Hauts-de-Seine).Elle est l'aînée de 4 enfants. Lorsqu'elle a 3 ans, Marcel Schultz, un collègue de travailde son père et astrologue amateur, lui prédit dans son thème astral la célébrité dans le monde. Son père, chef de service dans une maison de parfum d’exportation, est au chômage après la crise de 1929. Il installe sa famille à Dieppe en 1933 où il reprend le fonds de commerce d'une épicerie mais fait faillite deux ans plus tard1. Elle découvre la scène lors des spectacles du Casino de Dieppe. Elle a publié ses mémoires, Avec ces yeux-là, en 1977 : 1935 : elle décide avec son frère cadet Paul de fuguer de l'école et d'aller chez ses grands-parents à Paris ; par l'intermédiaire d'agences de casting, elle y décroche son premier rôle de figurante dans Mam'zelle Mozart au cours duquel le réalisateur Yvan Noé lui conseille de se perfectionner en prenant des cours d’art dramatique 1936 : elle suit des cours de formation théâtrale chez René Simon 1937 : Jeanne Witta la recommande à Marc Allégret. Après un essai concluant, elle signe son premier contrat (12 500 F) pour Gribouille. Tournage de Février à Avril. Premier succès. RKO lui propose un contrat à Hollywood sur la base de 2000 F par semaine. En octobre et décembre, elle tourne Orage avec Charles Boyer, la grande star de l'époque. Elle prend le surnom de Michèle Morgan2. 1939 : le 2 septembre, Jean Gabin, qui est mobilisé à cause de la Seconde Guerre mondiale, obtient une permission exceptionnelle pour terminer le film Remorques. Le 15 septembre 1942, elle épouse aux États-Unis William Marshall, dont elle aura un fils, Mike Marshall (1944-2005). Toujours en 1942, lors de son séjour aux États-Unis, Michèle Morgan tourne un bout d'essai pour le rôle principal de "Soupçons" le film que prépare Hitchcock ; elle ne fut pas retenue à cause de son anglais insuffisant et il est permis aujourd'hui de regretter que cette rencontre n'eût jamais lieu. Également pour un problème de production, le rôle féminin de Casablanca, qui révéla la comédienne Ingrid Bergman, lui échappe. Michèle Morgan reconnaît par la suite avoir commis plusieurs erreurs durant sa carrière : elle refuse ainsi le rôle principal de Johnny Belinda, qui vaut à Jane Wyman l'Oscar de la meilleure actrice, et celui de La nuit de Michelangelo Antonioni. Au théâtre, elle renonce, par peur de la scène, à participer à la création de Thé et Sympathie, qui connaît ensuite le succès avec Ingrid Bergman. En 1948, elle divorce. En 1950, elle convole avec Henri Vidal ; ils tourneront plusieurs films ensemble. Après le décès de celui-ci en 1959, elle sera la compagne du cinéaste Gérard Oury, jusqu'au décès de ce dernier en 2006. En 1957, elle tourne Retour de manivelle, film qui marque un tournant dans sa carrière : incarnant jusqu'ici principalement des héroines fragiles, elle y joue une femme fatale de série noire, ce qui lui vaut ce jugement : « On est étonné de voir comment ses yeux peuvent devenir durs, sa bouche méprisante et sa voix cruelle ». Après Benjamin ou les Mémoires d'un puceau en 1967, elle suspend sa carrière, enregistre des poèmes et se consacre essentiellement à la peinture (dont la passion correspond à sa rencontre avec Moïse Kisling en 1943 à Los Angeles, le peintre franco-polonais réalisant son portrait) ou à la haute couture. Elle réapparaît épisodiquement pour la télévision, le cinéma ou le théâtre. Michèle Morgan avec son compagnon Gérard Oury au festival de Cannes 2001. Elle est surtout connue pour son regard d'un bleu limpide très photogénique, un peu énigmatique et lointain, qui fut parfois comparé à celui de Garbo, et gravé à tout jamais dans la mythologie du cinéma. Ce regard fut souligné par Jacques Prévert dit par Jean Gabin dans Le Quai des brumes de Marcel Carné où le personnage incarné par Jean Gabin (avec qui elle noue une idylle) lui murmure : « T'as d'beaux yeux, tu sais. », à quoi elle répond : « Embrassez-moi » puis « Embrasse-moi ». Principales récompenses : 1946 Grand prix d'interprétation au festival de Cannes pour La symphonie pastorale. En 1948, Victoire de la meilleure actrice (Cinémonde). En 1950, Victoire du cinéma français (Samothrace de Cinémonde). 1950/1952/1953/1954/1955 Premier prix de popularité (Ciné-revue). En 1954, Triomphe du cinéma français, Prix de la meilleure interprétation féminine pour "Les orgueilleux" (Ciné-revue). En 1955-1956, Victoire du cinéma français (Cinémonde), Triomphe du cinéma, vedette N°1 du cinéma français. En 1961, en Espagne, Prix de la meilleure actrice étrangère pour "Menschen im hôtel" (Grand hôtel).
[size]

bruno putzulu

[/size]

Bruno Putzulu est un acteur et chanteur français né le 24 mai 1967 à Toutainville dans l’EureD’origine sarde par son père, Bruno est né et a grandi à Toutainville. Amateur de football, il se tourne cependant vers une carrière d’acteur. Il entre au Conservatoire national supérieur d'art dramatique en 1990 puis à la Comédie-Française de 1994 à 2003, où il retrouve son ami de l’université de Rouen, Philippe Torreton. Ce dernier le recommande à Bertrand Tavernier qui l’engage pour son film L'Appât (1995) qui le révèle au grand public. Sa forte personnalité lui vaut d’être licencié par la Comédie-Française en 2002. En 2003, il joue dans Monsieur N. d'Antoine de Caunes aux côtés de Philippe Torreton. En 2010, il sort un album, "Drôle de monde" dont il a écrit les textes .Bruno s'engage depuis 3 ans, au profit de l'association humanitaire Caméléon, qui protège et réhabilite des jeunes filles des Philippines, victimes d'abus sexuels et de maltraitance
[size]

anne parillaud

[/size]

Anne Parillaud, née le 6 mai 1960 à Paris, est une actrice française.Enfant, Anne Parillaud voulait devenir avocate. Mais sa mère a préféré l’inscrire à des cours de théâtre et de danse pour améliorer sa diction et son allure1. En 1977 elle est repérée pour jouer un petit rôle dans le fil un amour de sable de Christian Lara. Elle enchaîne alors sur un autre petit rôle dans L'Hôtel de la plage de Michel Lang, qui remporte un grand succès. En 1980 elle joue dans Patricia, un voyage pour l'amour, un film érotique allemand sorti en salle en france trois ans plus tard2. A la même époque, Just Jaeckin la dirige dans Girls. La débutante figure également à l'ombre de Catherine Deneuve dans Écoute voir de l'Argentin Hugo Santiago. En 1981 et en 1983, Alain Delon lui propose de jouer dans deux films qu’il a écrits : Pour la peau d'un flic et Le Battant. Les années suivantes Anne Parillaud se tourne vers la télévision, travaillant avec les réalisateurs Jean-Daniel Simon et Robert Mazoyer, les acteurs Jean-François Garreaud, Claude Giraud, Jacques Perrin, croisant pour la première fois Jeanne Moreau dans une adaptation de Françoise Dorin. Après sa participation au film de l'Italien Ettore Scola Quelle heure est-il ?, en 1990 Nikita, réalisé par son conjoint de l'époque Luc Besson, qui a écrit le rôle spécialement pour elle, lui fait connaître un triomphe international. Sa prestation lui vaut le César de la meilleure actrice. En 1992, elle part aux États-Unis pour interpréter un vampire dans Innocent Blood de John Landis.Anne Parillaud travaillera par la suite régulièrement pour les Américains, incarnant la reine Anne d'Autriche, mère de Louis XIV joué par Leonardo DiCaprio, dans L'Homme au masque de fer, en 1998, partenaire ailleurs de Matt Dillon ou William Baldwin. En france, elle joue dans les drames À la folie de Diane Kurys, face à Béatrice Dalle, et Passage à l'acte de Francis Girod, avec Daniel Auteuil et Patrick Timsit. Plus tard, Claude Lelouch lui propose un des rôles principaux de Une pour toutes. Mais le succès n'est pas au rendez-vous. Anne poursuit une carrière internationale, travaillant avec Raoul Ruiz, Amos Gitaï, Alfonso Arau. Au début des années 2000, Anne Parillaud partage l’affiche avec Grégoire Colin de Sex is comedy, rencontre marquante avec Catherine Breillat, et avec Richard Anconina dans Gangsters, écrit et réalisé par Olivier Marchal. Dans un registre plus léger, en 2004 elle forme un trio d'amies avec Mathilde Seigner et Judith Godrèche dans la comédie Tout pour plaire, et en 2007 elle est la compagne de Pierre Cassignard, face à Sandrine Bonnaire et Pascal Légitimus, dans une autre comédie, Demandez la permission aux enfants !. En 2007 également, elle joue le personnage de Madame de Solcy dans Une vieille maîtresse de Catherine Breillat, d'après le roman de Barbey d'Aurevilly - Asia Argento joue le rôle titre. Deux ans plus tard, elle interprète pour la télévision Marie-Madeleine de Brinvilliers, mise en scène par Édouard Niermans, sur un scénario de Catherine Hermary-Vieille. Le 14 mai 2005 elle a épousé le compositeur Jean Michel Jarre, avec lequel elle collabore : d'abord pour le DVD AERO, puis, en 2007, sa voix est utilisée dans le titre Beautiful Agony de l'album Téo et Téa. Fin novembre 2010, Jean-Michel Jarre annonce leur prochain divorce sans vraiment avertir son épouse. Anne Parillaud, douloureusement choquée, n'a pas apprécié.
[size]

vanessa paradis

[/size]

Vanessa Paradis, née le 22 décembre 1972 à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val de Marne, est une chanteuse et actrice française. Elle devient célèbre dès l'âge de 14 ans avec son premier disque et mène depuis une carrière reconnue dans la musique et le cinéma. Elle est la nièce de l'acteur et producteur Didier Pain et la sœur de l'actrice Alysson Paradis. Depuis juin 1998, elle vit avec l'acteur américain Johnny Depp, père de ses deux enfants : Lily-Rose Melody, née le 27 mai 1999, et Jack John Christopher III, né le 9 avril 2002. Les deux acteurs partagent leur vie entre la france et les États-Unis. Vanessa Paradis est née le 22 décembre 1972 à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne. Elle a une sœur : Alysson Paradis, née le 29 mai 1984, aujourd'hui actrice au cinéma et au théâtre. Elle passe son enfance et son adolescence à Villiers-sur-Marne avec ses parents André et Corinne Paradis. La jeune fille éprouve très tôt un désir artistique et cherche son moyen d'expression[réf. souhaitée]. Elle admire Marilyn Monroe et veut faire du cinéma, comme elle. Elle s'inscrit à des cours de danse et apprend les bases du piano. Elle passe également quelques castings pour devenir mannequin junior, sans grand succès. Elle accompagne parfois son oncle Didier Pain, acteur, sur les plateaux de tournage et chez ses amis chanteurs. Elle fait sa première apparition télévisée le 3 mai 1981 dans l'émission L'École des fans, animée par Jacques Martin, où elle reprend le titre Émilie Jolie. En 1983, elle enregistre La Magie des surprises parties, chanson écrite par Les Forbans pour le compte d'AB disques. Elle l'interprète lors du Festival italien Ambrogino en décembre 1985, mais ne gagne pas le premier prix et le disque ne sortira pas5. La même année, elle fait partie des chœurs dans deux chansons de l'album de Franck Langolff, Normal
[size]

jalil lespert

[/size]

Jalil Lespert (né le 18 septembre 19751 ou le 11 mai 1976 à Paris, Île-de-France) est un acteur et réalisateur français. Il tire son prénom des origines algériennes de sa mère : il est le fils du comédien pied-noir Jean Lespert2,3 et le frère du comédien Yaniss Lespert. Il est le compagnon de Sonia Rolland (Miss france 2000) et ils ont une petite fille, Kahina, née le samedi 6 novembre 2010 à Paris. Lui-même est papa de deux autres enfants
[size]

pascal légitimus

[/size]

Pascal Légitimus est un acteur et réalisateur français, né le 13 mars 1959 à Paris, d'une mère française d'origine arménienne et d'un père français antillais. Il a fait partie des Inconnus.Fils du comédien Théo Légitimus, petit-fils de la comédienne martiniquaise Darling Légitimus (1907-1999), neveu du producteur de télévision Gésip Légitimus, entouré de ses nombreux frères, sœurs, cousins et cousines, pour la plupart artistes dans différents secteurs, c'est logiquement que Pascal Légitimus se découvre très vite une vocation d'acteur. Il est d'abord scolarisé à l'école du spectacle où il fait ses premières armes, puis connaît ses premiers succès d'acteur au lycée Claude Bernard où il acquiert une très grande notoriété. Au milieu des années 1970, il y fonde (avec son ami Éric Civanyan) un « club théâtre », dans lequel il initie de nombreux camarades à l'art difficile de l'improvisation. Au début des années 1980, la france le découvre à la télévision, parmi d'autres jeunes comédiens (ayant fait depuis de belles carrières), dans la fameuse émission de Philippe Bouvard, Le Petit Théâtre de Bouvard. Au début des années 1990, en compagnie de Smaïn, Seymour Brussel, Bernard Campan et Didier Bourdon, il connaît un succès phénoménal avec le quintuor (puis trio) comique Les Inconnus. En 2000, il produit le film Antilles sur Seine. En 2006 il participe au clip d'Orange Duck du groupe Kiemsa.
[size]

virginie ledoyen

[/size]

Virginie Ledoyen, de son vrai nom Virginie Fernandez, est une actrice de cinéma française, née le 15 novembre 1976 à Paris.Elle naît à Paris, mais passera toute son enfance à Aubervilliers dans une famille de restaurateurs d'origine espagnole. Elle a un frère Michael né en 1980 et une grand-mère paternelle, actrice amateur dont elle prendra le nom de jeune fille comme pseudonyme. Virginie Ledoyen vit actuellement en couple avec l'acteur franco-marocain Arié Elmaleh avec qui elle a un enfant. En 1979, elle débute sa carrière d'actrice (à l'âge de 3 ans) en participant à des publicités pour, entre autres, Bledina, Buitoni ou Air Inter. En 1986, elle apparait dans le clip de Sauver l'amour de Daniel Balavoine, et la même année elle intègre l'école du spectacle des enfants de Paris. En 1987, elle tourne son premier film au cinéma, à l'âge de 10 ans, avec le film italien Les Exploits d'un jeune Don Juan de Gianfranco Mingozzi, puis elle enchaîne une carrière d'actrice de cinéma. En 1991, à l'âge de 14 ans, elle est choisie par Philomène Esposito pour jouer le rôle principal du film Mima, qui lui vaut les éloges des critiques pour son talent et son charisme d'actrice. Quelques mois plus tard, elle joue avec Marcello Mastroianni et Michel Piccoli dans Le Voleur d'enfants de Christian de Chalonge. En 1993, elle est nommée pour le César du cinéma du meilleur jeune espoir féminin pour sa prestation dans Les Marmottes de Élie Chouraqui. Sa rencontre avec Olivier Assayas, avec qui elle tourne deux films, est déterminante dans sa carrière. L'Eau froide la confirme dans sa vocation d'actrice. En 1999, elle devient ambassadrice et égérie de la marque de cosmétiques L'Oréal. En 2000, elle tourne dans La Plage de Danny Boyle, sur les îles Phi Phi en Thaïlande aux côtés de Leonardo DiCaprio et de Guillaume Canet. En 2002, elle fait partie de la distribution de Huit femmes de François Ozon, dans lequel elle chante Toi mon amour, mon ami, de Marie Laforêt. Deux ans plus tard, elle joue dans un film d'épouvante français, Saint ange, réalisé par Pascal Laugier. En 2007, elle joue avec Arié Elmaleh dans la pièce de théâtre Irrésistible de Fabrice Roger-Lacan, mise en scène par isabelle Nanty. En 2009, elle tourne aux côtés de Simon Abkarian et Jean-Pierre Darroussin dans la fresque historique L'Armée du crime de Robert Guédiguian, sur la résistance du groupe Manouchian contre l'occupant allemand et le gouvernement de Vichy. En 2010, elle devient égérie de la marque IKKS au côté de Vincent


bon week-end  suite un autre jour       Ninnenne      blog de partage  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tous les acteurs et actrices + autres???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tous les acteurs et actrices + autres???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Familles des acteurs et actrices de bollywood
» [JEUX] Aide de tous les jeux vidéos autres que Pokémon
» Yseult - Jeu de cartes acteurs et actrices
» Les acteurs et actrices (Hors Supernatural)
» Les Acteurs et Actrices les plus laids

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: tout sur le cinéma et chanteurs-
Sauter vers: