AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Partagez | 
 

 saint Moré - le camp de Cora dans l'Yonne(site archéologique)

Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: saint Moré - le camp de Cora dans l'Yonne(site archéologique)   Ven 17 Avr - 12:30

saint Moré - le camp de Cora

 
 
historique du camp de Cora en photos


 
 
les panneaux explicatifs


les remparts du camp de Cora à Saint Moré (Yonne)

 
 
L'abbé Parat a découvert le site.
La particularité dans la construction des remparts est une disposition décorative des pierres en arêtes de poisson


 
 
 
découverte du camp de Cora à Saint Moré (Yonne)
le parcours ludique nous apprend, panneau aprés panneau l'histoire de ce camp
Ammien Marcellin était un historien romain qui cite Cora dans ses écrits.
Le rôle de la garnison de Cora consistait à garder la voie romaine de Cora à Paris




 
 
découverte en photo du camp de Cora (Yonne)
Le camp de Cora se situe au sommet de la colline de Villaucerre, à Saint Moré, non loin des grottes d’Arcy sur Cure. Ce camp gallo-romain protégeait la via Agrippa, voie romaine reliant Lyon à Boulogne sur Mer. La muraille qui protège ce camp a 2,70 m d’épaisseur et 190 mètres de longueur. Elle possède six demi-tours pleines. Le fossé qui la double sur 150 m a 12 m de largeur et 2 m de profondeur.
parcours trés interressant où des qusestions sont posées sur des panneaux de bois, les réponses sont affichées sur le panneau suivant...


muraille du camp de Cora (yonne)

 
 
le camp de Cora à Saint Moré Yonne
 
Son  impressionnante muraille, d'une longueur de 200 mètres environ,  flanquée de tours demi-rondes, précédée d'un large fossé, bloque le seul accès possible au plateau de 23 hectares constituant le retranchement.
(parcours ludique aux infos découvertes au fur et à mesure de notre progression)


 
 
à la découverte du camp de Cora à saint Moré (Yonne)
Le site de Cora fut habité dès l'époque néolithique (il y a plus de 6000 ans).


Saint Moré (Yonne) site archéologique

 
 
Le site de Cora fut habité dès l'époque néolithique (il y a plus de 6000 ans).
 Puis, il abrita des villages retranchés jusqu'à la conquête romaine avant de devenir un poste fortifié sur la voie d'Agrippa reliant Lyon à Boulogne-sur-Mer.
 Une impressionnante muraille flanquée de tours rondes, précédée d'un large fossé, bloque le seul accès possible au plateau de 25 hectares constituant le retranchement 


 
 
L'abbé Alexandre Parat (1843-1931) a plus de 50 ans lorsqu'il effectue ses premières recherches dans les grottes d'Arcy sur Cure et de Saint Moré.
Il commence son étude du camp de Cora-Villaucerre par une étude des textes antiques.
la première mention de Cora ou "Chora" se trouve dansun texte de l'historien Ammien Marcellin en l'an 350 de notre ére. L'empereur Julien est à Autun et veut se rendre à Reims à la tête de son armée:
*Là se tint un conseil où furent appelés ceux qui passaient pour mieux connaître le pays... les avis étaient partagés...*


 
 
L'abbé Alexandre Parat
(1843-1931) est agé de 50 ans lorsqu'il entreprend ses premières recherches dans les grottes de Arcy sur et de Saint Moré.
Le camp de Cora ou Chora se situe dans le sud du département de l'Yonne, commune de Saint-Moré. Édifié au sommet de la colline de Villaucerre à 112 mètres au dessus de la rivière la Cure...
partis pour une fabuleuse randonnée... à travers la forêt...


le rempart du camp de Cora à Saint Moré (Yonne)

 
 
le rempart du camp de Cora à Saint Moré (yonne)
la disposition décoratives des pierres en arêtes de poisson


 
 
Le camp de Cora Villaucerre (Yonne), forteresse naturelle aux flancs escarpés est ce que les archéologues nomment un "éperon barré".
Les fouilles du siècle dernier ont livré les vestiges de plusieurs périodes d'occupation : des silex, des [size=18]poteries des temps néolitiques, des objets de l'age de Bronze et de l'age du Fer, et enfin celle de l'occupation gallo romaine...[/size]


camp de Cora (Yonne) son rempart

 
site archéologique de Saint Moré (département de l'yonne)
le rempart du camp de Cora à Saint Moré (département de l'yonne)
A son endroit le plus étroit, l'éperon du camp de Cora est barré d'un formidable retranchement constitué de pierres amoncelées.
Une muraille bâtie a la chaux et flanquée de 6 demi-tours pleines, court au sommet de ce retranchement. Cette muraille est d'une épaisseur de 2 mètres 70.
Un fossé creusé dans le roc, de 150 mètres de longueur, 12 mètres de largeur et 2 mètre de profondeur, complète cet impressionnant système défensif...


 
 
Le site de Cora à saint Moré (Yonne)  fut habité dès l'époque néolithique (il y a plus de 6000 ans).
Puis, il abrita des villages retranchés jusqu'à la conquête romaine avant de devenir un poste fortifié sur la voie d'Agrippa reliant Lyon à Boulogne-sur-Mer. Une impressionnante muraille flanquée de tours rondes, précédée d'un large fossé, bloque le seul accès possible au plateau de 25 hectares constituant le retranchement .
découverte en photo perso (ballade sous le soleil printanier Ycaunais)


 
 
le camp gallo romain de Cora à Saint Moré dans l'yonne
son histoire racontée en photos persos
Saint moré, comme toute l'Yonne succombera sous les hordes de vikings qui avaient envahi la Bourgogne... à la fin du règne de Charlemagne vers l'an 840...


saint Moré - site gallo romain

 
 
la voie d'Aggripa :
C'est une importante voie romaine qui reliait Lyon à Boulogne sur mer qui porte le nom du général romain Agrippa, ami et gendre de l'empereur Auguste, qui fut chargé en 27 avant JC de la construction des routes en Gaule. Commencée vers 20 avant JC, elle ne sera achevée que vers l'an 50 de notre ére.
*En remerciant les personnes qui ont placé tous les panneaux indicatifs... randonnée trés enrichissante tant sur le point de la beauté de la foret, la découverte des vestiges,.. que par la richesse des commentaires...* 


saint Moré (Yonne) en route pour la carrière des sarcophages

 
 
en suivant ce sentier, direction la roche taillée


 
 
magnifiques sentiers qui nous conduisent à la carrière des sarcophages


sentier de randonnée en direction de la roche taillée

 
En direction de la carrière de sarcophage mérovingiens
(au loin, nous apercevons les falaises et les grottes préhistoriques)


carrière de sarcophages mérovingiens- Saint Moré (Yonne)

 
 
Le site de Cora à saint Moré (Yonne) fut habité dès l'époque néolithique (il y a plus de 6000 ans).
 Puis, il abrita des villages retranchés jusqu'à la conquête romaine avant de devenir un poste fortifié sur la voie d'Agrippa reliant Lyon à Boulogne-sur-Mer. Trois circuits sur le site du double méandre de la Cure, entre Saint-Moré et Arcy-sur-Cure permettent la découverte des grottes préhistoriques de Saint-Moré, du Camp de Cora, de la carrière de sarcophages mérovingiens.
la carrière de sarcophages mérovingiens en photo perso


 
 
La carrière de sarcophages de la "Roche taillée" est située au sommet de la falaise corallienne qui domine la rivière, la Cure, à environ un kilomètre, à vol d’oiseau, de la célèbre grotte d’Arcy sur Cure.
Le front de taille s’étend sur 85 m et s’élève jusqu’à 25 m


Saint Moré - la carrière de sarcophages

 
la carrière des sarcophages à Saint Moré (département de l'yonne) en photos persos
 On voit les saignées pratiquées pour y enfoncer des coins de bois sec que l’on mouillait pour que le gonflement entraîne la cassure de la roche.
et les sarcophages prêts à être enlevés. 
 Des alvéoles creusées dans la roche permettaient d’installer un échafaudage. L’exploitation souterraine était également pratiquée, attestée par plusieurs entrées de chambres masquées par des éboulis. Une fois extraits, les sarcophages étaient creusés sur place puis descendus jusqu’à la rivière ou conduits par des chars à bœufs jusqu’à la via Agrippa, 300 m plus loin, pour être acheminés vers leur destination. On estime les déblais générés par cette activité à 25 000 m3. Le front de taille a reculé de plusieurs dizaines de mètres au cours des siècles.
*Ce texte est une synthèse de l’ouvrage de Pierre Poulain : "La carrière de sarcophages d’Arcy sur Cure".*
 


Saint Moré - à la découverte de la carrière des sarcophages

 
 
A la carrière des sarcophages de Saint Moré (Yonne)
Nous avons découvert l histoire du site grâce aux panneaux explicatifs qui jalonnent la randonnée...
et des infos trouvées sur internet
cependant d'autres énigmes sont à résoudre dont cette pierre sculptée...
elle n apparait nulle part sur les sites consacrés à la carrière des sarcophages...
Je pense qu'elle ne date pas des mérovingiens car elle serait en plus mauvais état...
Qui a sculpté cette pierre ?
 
 [size=16]merci de votre commentaire et de votre interet ............... c 'est vrai que cette "vouivre" comme vous la nommez est magnifique et trés énigmatique :-)..de plus vous avez remarqué des choses que nous n'avions  pas vues :-)
 reponse a ce commentaire) :
talon le 17/06/2012
bonjour
je suis tombé par hasard hier sur cette "vouivre". très bel endroit.. sur le côté du rocher 3 plumes de compagnon et une marque de [size=16]tailleur de pierre associée à une date que je n'ai pas pu lire (1880 je crois). un hommage certainement et bellement fait.
[/size][/size]


la fontaine miraculeuse de Saint Moré (Yonne) en photos

 
la Fontaine miraculeuse de Saint-Moré (site archéologique, département de L'Yonne)
Un sarcophage de réemploi, sert d'auge à la fontaine miraculeuse dédiée à Saint Moré


la source miraculeuse de Saint Moré (Yonne)

 
 
C'est un jeune Martyr du nom de Moderatus (Modéré) qui a donné son nom au village.
il y a encore une centaine d'année, on allait en procession à la fontaine pour y honorer saint Moré afin de pallier à la sécheresse.
"Ce jourd'huy, trantième jour du mois de may veille de l'Ascension mil six cent quatre vingt cinq, la procession de girolles allant à Saint Moré pour implorer de ce grand saint de l'eau pour les biens de la terre.."




Remarque personnelle: je vous demande de respecter les photos personnelles de l'auteur de cet article.  MERCI


bon week-end bonne après midi 1    Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
saint Moré - le camp de Cora dans l'Yonne(site archéologique)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1940 Lettre d'Alsace à un prisonnier dans l'Yonne
» Recherche danseuses dans l'Yonne en Belgique et en Savoie
» Cours de danse orientale à Sens dans l' Yonne ( 89 )
» collection de minéraux dans l'Yonne
» Patrimoine mondial de l'Unesco*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: histoire de France-
Sauter vers: