AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
marileine
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Légumes bio : « trop cher pour moi »+ autres articles(à venir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Légumes bio : « trop cher pour moi »+ autres articles(à venir)   Mar 13 Sep - 11:15

Légumes bio : « trop cher pour moi »





Chère lectrice,
Cher lecteur, 

Voici ce que m’écrit une fidèle lectrice :
Citation :
« Cher Eric, 
Citation :
Je suis accro à vos lettres !!! Je mets en application tous vos conseils et je vois la différence. Mais je commence à me demander si la santé n’est pas réservée aux riches. Mon budget étant très serré, je ne peux pas me permettre d’acheter tousmes produits bio. Et je ne parle même pas des compléments alimentaires. Tout ça est trop cher pour moi. Si vous avez le moindre conseil à me donner, je suis preneuse ! Merci de me lire,
Citation :
S. L. »
Chère S.,

Je reçois en permanence des messages comme le vôtre. Le coût d’une alimentation saine est un réel problème. Or pratiquement personne n’en parle. 

Mais le problème est plus vicieux qu’il n’y paraît. 

Le bio est aujourd’hui perçu comme exceptionnel, alors que le bio s’obtientprécisément en cultivant normalement. C’est-à-dire :

  • sans pesticides agressifs, 

  • sans engrais de haute performance, 

  • sans irradiation, 

  • sans additifs synthétiques, 

  • sans solvants industriels… 


Le bio, c’est le cycle naturel des choses, c’est la normalité

La vraie question n’est pas : « Pourquoi le bio coûte si cher ? » 

La question à se poser est : « Quelles techniques industrielles ont-ils inventées pour rendre la malbouffe si bon marché ? » 

Pour vous permettre de faire des économies dès aujourd’hui, j’ai préparé pour vous une liste des produits qu’il est inutile d’acheter bio

Produit bio ≠ produit innocent

Première façon de ne pas dépenser son argent inutilement : 

Ne plus considérer qu’un produit bio est forcément bon pour la santé. 

Je dois avouer que je me suis souvent laissé séduire par l’emballage vert, et la mention « bio » (ou « organic » en anglais). 

Avouez-le : on a toujours plus de sympathie pour un produit dès qu’il est labélisé bio. 

Si vous ne l’avez pas déjà remarqué, sachez que les spécialistes du marketing l’ont bien compris. Ils se sont tous engouffrés dans la brèche ces dernières années. 

C’est ainsi que le label « bio » est devenu le prétexte pour vous vendre les pires cochonneries. 

Or, ça devrait être une évidence : même labélisés « bio », les sandwichs, les chips, les biscuits et les crèmes glacées seront toujours mauvais pour la santé. 

Regardez cette publicité accablante. C'est pour la nouvelle gamme bio de glaces Ben & Jerry’s (marque qui  abuse de son incroyable capital sympathie) :

Ben & Jerry’s bio – sans pesticides ni hormones de croissance : « La Terre va vous remercier. Votre corps va vous remercier. Votre ventre va vous remercier et vous envoyer des lettres d’amour. »
 
(la suite ci-dessous) 

Annonce spéciale



Méfiez-vous des produits « naturels »

Tout ce qui est naturel n’est pas nécessairement bon, ni utile. 

Par exemple : la levure de riz rouge, pas plus que les statines, n’est pas une solution crédible pour réduire le risque de maladies cardiaques. 

Révélations Santé & Bien-être publie chaque mois l’essentiel des dernières informations validées par une recherche scientifique sérieuse

Le tout premier numéro de cette revue indépendante sera mis sous pressele 16 septembreRendez-vous ici pour en savoir plus sur Révélations Santé & Bien-être et demander votre exemplaire



Suite de la lettre de ce jour :

Règle de survie au supermarché

Ma règle de survie au supermarché est de ne jamais acheter de produit transformé, même s’il porte le label « bio ». Pas de plats préparés, pas de sauces toutes prêtes, pas de soupes à réchauffer, pas de céréales du petit-déjeuner, etc. 

Cela représente déjà une économie non négligeable. En effet, ces préparations transformées bio sont habituellement vendues au prix fort. 

L’idéal serait d’acheter uniquement des aliments frais ou crus surgelés. Et de les acheter tous bio. Vous êtes ainsi en mesure de contrôler exactement ce que vous avalez. 

Mais pour beaucoup, acheter tous leurs fruits, légumes, viandes et poissonsbio non transformés reste trop coûteux. 

Je ne parle pas seulement des familles nombreuses, des personnes qui perçoivent une petite retraite, et de celles qui sont en difficultés financières. Il y a aussi celles qui surveillent leur budget alimentation ou qui cherchent à mettre de l’argent de côté. 

Ces personnes seront intéressées par le fait que certains fruits et légumes bio ne valent pas la peine

Par exemple : certains fruits absorbent beaucoup les pesticides, d’autres les absorbent peu ou pas. Certains ne reçoivent pas de traitements pesticides en agriculture conventionnelle (non bio). Certains légumes ont besoin d’engrais chimiques, d’autres poussent très bien sans. 

C’est pourquoi, vous pouvez consommer certains produits non bio sans risque, tout en économisant votre argent. 

Voici la liste des produits que vous pouvez acheter non bio

Les fruits et légumes suivants ne sont pas (ou peu) traités aux pesticides dans l’agriculture conventionnelle [1] : 


  • L’oignon 

  • L’ananas 

  • L’avocat 

  • L’asperge 

  • La mangue 

  • L’aubergine 

  • Le melon 

  • Le kiwi 

  • Le chou 

  • Le chou-fleur 

  • Le brocoli 

  • La pastèque 

  • Les patates douces 

  • Le pamplemousse 

  • Les champignons 

  • Les petits pois 

  • Le maïs (s’il n’est pas OGM) 


Liste des produits à acheter toujours bio (si possible)

Voici les fruits et légumes particulièrement exposés aux pesticides [2] [3] : 


  • Les fraises 

  • Les pêches (et les nectarines) 

  • Les pommes 

  • Les poires 

  • La salade 

  • Le concombre 

  • La courgette (et toutes les courges, potirons, etc.) 

  • Les haricots verts 

  • Le céleri 

  • Les poivrons 

  • Les épinards 

  • Le raisin 

  • Les pommes de terre 

  • La carotte 

  • Les tomates 

  • Les prunes 

  • Les bleuets (blueberries

  • Les framboises 


Liste des OGM courants

Si vous habitez dans un pays qui autorise les OGM, sachez que certains légumes sont plus souvent génétiquement modifiés que les autres. C’est le cas pour : 


  • Le maïs 

  • Le soja 

  • Les courgettes (et toutes les courges, potirons, etc.) 

  • Le colza (et donc de l’huile de colza) 

  • La betterave à sucre 

  • La luzerne cultivée 


Les OGM se retrouvent aussi dans la nourriture donnée aux animaux. C’est pourquoi, dans les pays producteurs d’OGM, il est particulièrement important d’acheter bio : 


  • La viande 

  • Les produits laitiers 

  • Les œufs 

  • Le miel 


Gardez ces listes précieusement. Imprimez-les. Accrochez-les sur votre réfrigérateur. Prenez-les avec votre liste de courses. Petit à petit, vous les connaîtrez par cœur. 

Bien à vous, 

Eric Müller 




Cholestérol : la vidéo




Cholestérol : la vidéo

Chère amie, cher ami, 

La partie sur le cholestérol commence à 3 minutes 20’’ : 





Cliquez ici ou sur limage ci-dessus pour lire la vidéo. 


À très bientôt, 

Docteur Dominique Rueff 




bonne après midi 1     Ninnenne     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Légumes bio : « trop cher pour moi »+ autres articles(à venir)   Mar 13 Sep - 12:20

Des astuces pour stimuler sa mémoire
Accueil > Actualités > Dossiers




C’est grâce à notre processus de mémorisation que nous sommes capables de parler, d’apprendre, de lire, d’agir, de vivre tout simplement. Sans la mémoire, l’existence même d’un individu n’aurait plus du tout le même sens. 
Mais les processus de mémorisation ne sont pas définitivement acquis. 
Avec le temps la mémoire vieillit, elle a donc besoin d’être entretenue et d’être stimulée. Pour cela, il existe des astuces simples.

Le sommeil active la mémoire

D’après une étude qui a été publiée le 16 février 2011 dans la revue Journal of Neuroscience1, le sommeil joue un rôle primordial dans la consolidation mnésique des informations, aussi multiples et variées soient-elles, reçues au cours de la journée.
En s’activant durant le sommeil, l’hippocampe, qui se situe dans le système limbique, consolide les informations afin de les retenir. Un manque ou une mauvaise qualité du sommeil perturbera les fonctions de l’hippocampe.

D’autres travaux2, mettent en avant l’hypothèse d’un lien entre troubles du sommeil profond et défaillance de la mémoire épisodique. Le sommeil profond contribue à la consolidation des informations dans la mémoire épisodique (= mémoire relatif à un contexte spatio-temporel et aux épisodes vécus dans une vie). Dans ces travaux, on observe que les personnes qui présentent des défaillances de leur mémoire épisodique ont des troubles du sommeil profond.
Un manque de sommeil entraîne une baisse de la concentration et des capacités cognitives.
Le sommeil permet la structuration, le tri des informations et des apprentissages reçus dans la journée.
Il est donc plus que nécessaire de donner une réelle importance au moment de la nuit, synonyme de repos. Le sommeil est un des facteurs naturels qui favorise le bon fonctionnement de la mémoire.
A l’inverse, une bonne nuit de sommeil est réparatrice : les informations inutiles sont détruites pour laisser la place nécessaire dans notre disque dur biologique.
Les oméga-3 sont essentiels à la mémoire

Ces acides gras essentiels sont des sources  primordiales pour l’organisme. Ils apportent l’énergie nécessaire pour le corps humain. L’organisme ne fabrique pas naturellement ces acides gras d’où l’importance de les retrouver dans certains aliments (poissons, crustacés etc) ou certaines huiles (colza, noix, lin).
D’après des recherches effectuées sur un lémurien1, dont l’évolution physiologique s’apparente à l’homme, l’apport d’oméga-3 a favorisé ses capacités cognitives. Ces découvertes du ratio positif entre oméga-3 et capacités cognitives chez le lémurien, sont très réconfortantes pour l’être humain.

D’autres recherches2, cette fois-ci établies sur une souris, ont conclu qu’une baisse de la consommation des oméga-3 perturbe le système cannabinoïde (= groupe de substances chimiques qui activent des récepteurs) et ses fonctions.
Par ailleurs, les études3,4 faites sur des populations consommatrices d’aliments contenant des oméga-3, à raison de 2 à 3 fois par semaine, prouvent qu’elles sont moins exposées au risque du déclin cognitif. Les oméga-3 favorisent la constitution des membranes cellulaires dans le système cérébral.
Bon à savoir : une surconsommation pourrait avoir un impact négatif sur les neurones.
[size]

Bien s'alimenter, c’est stimuler sa mémoire !

Il existerait un lien de corrélation entre le poids santé, c'est-à-dire poids de référence établi en fonction de l’MC (= indice de masse corporel) et la mémoire.
D’après certaines recherches1, un IMC élevé entraînerait un déclin des facultés cognitives. Prendre des repas équilibrés, en temps et en heure, contribue à limiter le grignotage dans la journée.

Pour équilibrer la répartition de l’apport énergétique journalier, il est préconisé de ne sauter aucun repas et de les prendre à heures fixes. Pour les repas du midi et du soir, il est préférable de limiter les aliments riches en calories et en glucides provoquant des somnolences, non bénéfiques à l’activité de la mémoire.
D'après l’analyse de plusieurs études2,3 effectuées auprès d’un échantillon d’individus, prendre un repas le matin améliore les facteurs cognitifs comme la concentration, le temps de réaction et la performance. Pour faire le plein d’énergie, ce qui sera très bon pour la mémoire, il vaut mieux privilégier les aliments riches en fibres, en céréales, ainsi que les fruits entiers et les produits laitiers.
Ne pas sauter les repas et les prendre à heures fixes c’est bien, mais quand ils sont équilibrés c’est encore mieux !
[size=22]L’activité physique entretient la mémoire

Dans les sociétés modernes, l’activité physique a de moins en moins de place.
Cette sédentarité s’explique par le changement du mode vie : les moyens de déplacements sont nombreux et les activités extra-professionnelles ou extra-scolaires changent : internet, jeux vidéos, télévision. 

La nature, la fréquence et la durée de l’activité physique sont déterminées par différents facteurs tels que l’âge, le sexe, le statut professionnel, la zone géographique ou le revenu financier.
 
Face à la montée de l’obésité, des maladies cardio-vasculaires, de l’anxiété et de la dépression, la pratique de l’activité physique devient une priorité pour la Santé publique. A travers ses campagnes de communication, le Ministère des Affaires sociales et de la Santé français exhorte la population, de tous âges confondus, à pratiquer une activité physique modérée.
Pour les personnes âgées de 18 à 65 ans, il est conseillé de pratiquer une activité physique, de type aérobie (marche à pieds, endurance) et ce de manière modérée. La durée moyenne préconisée est de 30 minutes par jour, 5 jours par semaine.
Les études épidémiologiques1 sont unanimes, la pratique de l’activité physique diminue le risque de mortalité prématurée. Les influences positives du sport sur l’organisme sont diverses : renforcement du système immunitaire, optimisation de la vascularisation, préservation des fonctions musculaires, etc.
Le sport contribue également au bien-être, au dépassement de soi et à l’estime de soi.
Cependant, la pratique de l’activité physique joue également un rôle au niveau du cerveau en prévenant la maladie d’Alzheimer.
Aussi, lors de l’activité le cerveau s’oxygène. Cette oxygénation est bénéfique pour la mémoire et la cognition. La pratique régulière d’une activité physique améliore la réactivité, la concentration et la mémorisation.
[/size][/size]
La pratique intense d’une activité physique peut avoir des conséquences néfastes si vous n'êtes pas habilités à faire du sport. Avant de s’engager dans un programme sportif quelconque, même moyen, il est d’usage d’avoir l’avis de son médecin.
Pour certaines personnes, des activités physiques sont proscrites ou doivent être réglementées.
[size][size][size]
 
[size=22]Les antioxydants améliorent la mémoire

Les fruits et légumes contiennent tous des antioxydants qui préviennent de la dégénérescence des cellules liée au vieillissement naturel de l’organisme, plus communément appelé le stress oxydatif. 

Pour mieux comprendre l’action des antioxydants, il faudrait comprendre ce qu’est le stress oxydatif. L’énergie de l’organisme se produit grâce à la brûlure du sucre, des graisses et des protéines par les cellules de l’organisme. Lors de ce procédé la présence d’oxygène entraîne une réaction chimique qui est à l’origine de la formation des radicaux libres. Le stress oxydatif naît de cette formation. A terme, il est néfaste pour toutes les cellules. Les antioxydants ont la particularité de bloquer l’action des radicaux libres sur les cellules, ainsi que de les préserver et les protéger.
La consommation des fruits et des légumes augmente l’apport en antioxydants qui préservent et protègent les cellules présentent dans notre cerveau favorisant le bon fonctionnement de la mémoire.
Cet apport doit être quotidien, c'est pourquoi il est recommandé de manger 5 fruits et légumes par jour.

Désolée pour la vidéo qui est en plus,impossible de prendre l'article seul!!!
                       bonne après midi 1     Ninnenne   


[/size][/size][/size][/size]




Sources
1. Ces cellules participent aux fonctions cognitives, leur déclin affaiblit la cognition de l’individu, inserm.
2. manger-bouger
[size][size][size][size]
Quelles sont les conséquences de l'incontinence urinaire ?

[/size][/size][/size][/size]

  • vidéo en cours



  • Que faire en cas d'incontinence urinaire ?


  • Quelles femmes peuvent être concernées par...


  • Quelles sont les causes de l'incontinence urinaire ?...


  • PasseportSanté réalise l'ice bucket challenge et...


  • Mieux comprendre l’hypothyroïdie










Sources
1. Dossier de presse, activité physique, contextes et effets sur la santé, inserm
2. Activité physique et âges de la vie : à chacun ses besoins, inserrm.
[size][size]
Quelles femmes peuvent être concernées par l'incontinence urinaire ? Par le Dr Catherine Solano

[/size][/size]

  • Quelles sont les conséquences de...


  • Que faire en cas d'incontinence urinaire ?



  • vidéo en cours


  • Quelles sont les causes de l'incontinence urinaire ?...


  • PasseportSanté réalise l'ice bucket challenge et...


  • Mieux comprendre l’hypothyroïdie







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 27475
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Légumes bio : « trop cher pour moi »+ autres articles(à venir)   Jeu 15 Sep - 12:03




bonne après midi 1     Ninnenne     blog de partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Légumes bio : « trop cher pour moi »+ autres articles(à venir)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Légumes bio : « trop cher pour moi »+ autres articles(à venir)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel resto pas trop cher pour menu végétarien ou à base de poisson?
» Quel grand angle pas trop cher pour le GF1 ?
» Cherche toupie beyblade pas trop cheres pour ma fille
» Krishna est trop cher pour...
» [Contre débat] Disneyland Paris est-il vraiment trop cher ?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: