AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Meilleurs posteurs
ninnenne
 
Josiane
 
lemesle jc
 
cecelle64
 
marianne
 
judithe
 
HADA
 
cocochanel
 
caline
 
Reine
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 10 choses à savoir sur nos dents (passeportSANTE.net) + autres à venir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 22813
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: 10 choses à savoir sur nos dents (passeportSANTE.net) + autres à venir   Dim 12 Mar - 11:17

10 choses à savoir sur nos dents
Elles servent plusieurs fois par jour, sont indispensables à notre survie, nous font horriblement souffrir quand elles sont mal en point et évoluent avec nous tout au long de notre vie.

Des dents, pour manger mais pas que…

La fonction première des dents est la mastication pour faciliter la prédigestion et constituent en cela la première étape de la digestion. Mais elles jouent également un rôle dans la déglutition et la phonation.
Dans la déglutition, elles permettent à la langue de « prendre appui » pour pousser la nourriture vers l’estomac.
Dans la phonation,  elles permettent, toujours de concert avec la langue, mais aussi avec le palais et les lèvres de modifier les sons qui sortent de la bouche, ce qu’on appelle, des phonèmes.
Enfin, les dents participent aussi à l'esthétique du visage et leur bonne santé contribue à la beauté et au rayonnement d’un inidividu.
De quoi se composent-elles ?

La dent se compose de plusieurs éléments et de plusieurs « couches » successives :

-la partie visible de la dent qui correspond à la couronne
-l’émail qui recouvre la dent
-le sillon gingival qui se trouve à la jonction de la gencive et de la dent, lieu de prédilection du tartre
-la dentine, sous l’émail de la dent, parfois responsable des dents jaunes
-la pulpe dentaire, qui n’est autre que le nerf de la dent, source de grandes douleurs lorsqu’il est atteint
-la racine qui permet de fixer la dent dans la gencive
Dis-moi ce que tu manges, je te dirai quelles dents tu as…

Les mâchoires varient en fonction du type d’alimentation de base.
On trouve ainsi des canines très longues et des molaires pointues chez les carnivores pour leur permettre de déchiqueter la viande. A l’inverse, on note une absence de canines chez les herbivores (à l’exception de l’hippopotame et du cheval) qui ne leur seraient d’aucune utilité, mais des incisives tranchantes pour couper l’herbe et des molaires extraplates pour la broyer.
L’homme, à mi-chemin entre ces deux modèles est « omnivore » : sa mâchoire se caractérise par un mélange de dents à la fois carnivores et herbivores, avec pour chacune une fonction bien précise.
A chaque dent sa fonction

 Incisives, canines, molaires et prémolaires, chaque dent a une fonction bien précise.
-Les molaires et prémolaires : elles sont situées dans le fond de la cavité buccale. Munie de plusieurs racines, elles servent à broyer les aliments.
-Les canines : situées sur le côté de la bouche, entre les prémolaires et les incisives, ce sont les plus pointues. Leur principale fonction est de déchirer les aliments.
-Les incisives : ce sont les plus visibles (dents de devant). Elles servent à trancher les aliments.
Combien y-en-a-t-il au total ?

Chez les jeunes enfants, les dents qui composent la mâchoire sont au nombre de 20
Chez l’adulte, on en compte  32 dont 8 incisives, 4 canines, 8 prémolaires, 12 molaires et 4 dents de sagesse.
Les molaires apparaissent progressivement chez l’enfant : on dénombre seulement  4 molaires à l’âge de 6 ans. Les 8 molaires restantes viennent sur le tard, vers 12 ans, et précèdent souvent l'apparition des dents de sagesse. 
Les dents de lait

Les  dents de lait, également appelées « dents temporaires », commencent à pousser vers l’âge de 6 mois en causant souvent de vives douleurs. Elles finissent par tomber les unes après les autres pour laisser la place aux dents définitives, vers l’âge de 6 ans.
Il peut arriver que la dent définitive pousse avant que la dent de lait ne tombe, on observe alors deux rangées de dents, avec la définitive qui se situe derrière la dent de lait. Ce n’est pas un problème si l’enfant ne se plaint pas de douleurs mais en cas de doute sur l’implantation ou la bonne croissance des dents, mieux vaut tout même consulter son dentiste. 
Les dents de sagesse

Les dents de sagesse, au nombre de 4 (deux en haut et deux en bas)  apparaissent  le plus souvent à l’adolescence, alors que les autres dents sont déjà toute en place.
Étant à l’étroit, elles sont susceptibles de causer douleurs et abcès d’où leur extraction. Celle-ci peut se faire dès l’âge de 13-14 ans, suite à une radio panoramique. L’anesthésie est souvent locale mais elle peut être générale en cas de stress.
Chez certaines personnes, les dents de sagesse ne sortent jamais sans qu’on ne puisse véritablement expliquer pourquoi. Avec l’évolution, elles tendent cependant à disparaître de plus en plus ou à pousser de manière plus tardive.
Les caries

La carie est une infection de la dent causée par une bactérie le plus souvent (Streptococcus mutans).
Elle se caractérise par une douleur lancinante au niveau de la dent concernée, une sensibilité au chaud ou au froid, et à un stade avancé, à une coloration noirâtre de l’émail.
La carie doit absolument être soignée car elle peut entraîner de graves complications (abcès, problèmes neurologiques, cardiovasculaires). Pour les éviter, il est important d’avoir une bonne hygiène bucco-dentaire : se laver les dents, après chaque repas, au moins 2 fois par jour, consulter son dentiste une fois par an et limiter sa consommation de sucres, 
Les dents évoluent toute leur vie

Les dents évoluent tout au long de l'existence en fonction de l’âge, du mode de vie, de la prise de médicaments, des habitudes alimentaires, des habitudes de brossage, etc.
Les périodes où elles évoluent le plus sont en lien avec la poussée des dents de sagesse, qui trop à l’étroit sont susceptibles de bouger les autres dents et de modifier la dentition complète (haut et bas). Elle peuvent également bouger suite à un traitement orthodontique. Lorsqu’elles ne sont plus soumises à la pression de l’appareil, elles peuvent en effet prendre une position non souhaitée, d’où la mise en place d’une période de rétention.
Vieux, et donc sans dents ?

Avec l'âge, les dents se déchaussent, ce qui a pour conséquence une racine beaucoup plus exposée car ne bénéficiant plus de la protection de l’émail ainsi qu'une sensibilité dentaire accrue.
Toutefois, le déchaussement des dents n’est pas inéluctablement lié à la vieillesse. La plupart du temps, il est dû à des infections bactériennes, comme la parodontite. Aujourd’hui, il existe des traitements efficaces pour lutter contre le déchaussement des dents et pour garder des dents saines tout au long de sa vie !
Audrey Dulieux

passeportSANTE.net                          a demain         Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 22813
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 10 choses à savoir sur nos dents (passeportSANTE.net) + autres à venir   Lun 13 Mar - 11:18

Top 10 des aliments anti-cellulite

le 1er Mars 2017 
Ces vaguelettes situées sur les fesses, les cuisses et parfois même le ventre ou les bras sont la hantise de toutes les femmes. Grandes, petites, maigres ou grosses, presque toutes les femmes sont concernées par la cellulite, cet amas graisseux qui se loge sous l’épiderme. Difficile de se débarrasser de sa peau d’orange et pourtant, ce qui se trouve dans votre assiette peut vous aider à vous en débarrasser. Petit tour d’horizon de ces aliments qui vont devenir les meilleurs ennemis de ces capitons qui vous gâchent le plaisir dès l’apparition des beaux jours. Objectif zéro complexe en maillot de bain cet été ! 

1. L’ananas

L’ananas fait partie des aliments les plus efficaces pour lutter contre la cellulite. Il contient une enzyme « brûle graisse », la bromélaïne qui permet d’évacuer les cellules graisseuses. Mais attention, n’en abusez pas car dans la mesure où il s’agit d’un fruit, celui-ci contient du sucre. Veillez à vous limiter à deux portions par jour. Quant au jus d’ananas, évitez-le !

2. La levure de bière

On la trouve dans la plupart des supermarchés et elle est facile à utiliser : la levure de bière est riche en potassium et permet d’activer le drainage lymphatique. Saupoudrée sur une salade qu’elle agrémente avec originalité, la levure de bière est aussi excellente pour vos ongles et vos cheveux. Alors, pourquoi s’en priver ?

3. Le thé vert

C’est sans doute la boisson la plus connue pour éliminer les vaguelettes disgracieuses. En effet, ses vertus diurétiques dues au tanin qu’il contient permettent d’éliminer de l'eau. Une propriété essentielle pour se débarrasser de la cellulite qui est très souvent liée à la rétention d’eau et à une mauvaise circulation veino-lymphatique. L’heure du thé, un rituel à instaurer tous les jours.

4. Le chou kale

Le chou kale, est un crucifère également appelé chou vert frisé. C’est un légume pauvre en calorie (50 calories pour 100g) mais riche en fibres. Il contient du calcium, du potassium et de la vitamine K mais aussi des antioxydants comme la vitamine C, ainsi qu’une importante quantité de flavonoïdes : tout ce qu’il faut pour faire disparaître la cellulite. À consommer cuit ou cru ; qui l’eut cru : ce légume est un de vos meilleurs alliés anti peau d’orange.

5. Le café

Pour dire adieu aux capitons et à la peau d’orange, pensez au café. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas la boisson à proprement parler qui nous intéresse mais ce qui permet de la faire. Récupéré dans le filtre à café après son infusion, le marc de café possède des vertus étonnantes. Une fois séché, mélangez-le à de l’huile d’amande douce ou d’argan puis utilisez-le pour faire un gommage sur les zones à traiter. La caféine va permettre de déstocker les cellules adipeuses et de ralentir la production de cellules graisseuses… What else ?

6. Le citron

Boire du jus de citron le matin est une habitude que prennent de plus en plus de personnes. Cet agrume possède en effet, de nombreux bienfaits comme apaiser la sensation de faim et limiter le grignotage. Mais son autre atout est son action drainante et détox qui permet d’éviter la rétention d’eau.

7. Le persil

Le persil est une herbe aromatique bien connue des cuisiniers qui apporte de la saveur à de nombreux plats. Ce que peu de personnes savent, c’est qu’il permet d’éviter le stockage de la graisse grâce à son action diurétique et détoxifiante. Alors n’hésitez pas à en mettre en quantité dans votre taboulé et autres salades composées.

8. Le jus de bouleau

Encore trop méconnue, cette boisson réalisée à partir d’une décoction de feuille de bouleau d’une couleur vert pâle possède de multiples bienfaits. Ce breuvage qui nous vient des pays du nord de l'Europe est à prendre sous forme de cure. Riche en vitamine C et en magnésium, il permet de réguler l’humeur et a des propriétés à la fois détox, diurétiques et dépuratives qui viennent au secours de notre silhouette.

9. Les fruits rouges

Les fruits rouges comme la framboise ou la fraise ont un véritable pouvoir antioxydant. Ils ont une action anti-cellulite et permettent d’éviter les capitons disgracieux. Bonne nouvelle, vous pouvez en profitez en dehors de l’été puisqu’ils conservent leurs propriétés même surgelés. À vous les verrines, les coulis et les salades de fruits !

10. L’oignon

On ne compte plus les bienfaits de l’oignon tellement ils sont nombreux. Ce légume réputé pour faire pleurer quand on l’épluche pourrait pourtant vous redonner le sourire en faisant disparaître votre cellulite. Connu pour réguler l’absorption du sucre et éliminer les graisses et les toxines, il permet de purifier l'organisme en éliminant l’eau. Consommez-le cuit de préférence, il sera plus digeste et sa teneur en flavonoïdes augmentera et permettra ainsi une plus grande concentration en antioxydants.
À lire aussi : 5 aliments pour protéger son cœur
Perrine Deurot-Bien
5 conseils pour perdre du poids durablement

Perdre du poids mais surtout ne pas en reprendre n'est jamais chose facile. Tous les régimes miracles à la mode aux belles promesses irréalistes et intenables vous vendent du rêve mais ne vous donnent pas les moyens de conserver les résultats obtenus, s'il y en a eu ! Aucune raison de culpabiliser car quelle personne ne serait pas tentée par une telle approche ? Comment faire alors pour perdre durablement ces kilos sournois et superflus qui empoisonnent votre vie ? Voici quelques clés pour vous aider !

Abandonnez les régimes fantaisistes

Article rédigé par Catherine Conan, diététicienne
Certains régimes vous font en effet perdre du poids, parfois même beaucoup de poids mais à quel prix ? Pourquoi vous imposez-vous des régimes restrictifs et inadaptés ? Vous vous exposez très souvent à un risque de déséquilibre nutritionnel (en fibres, en minéraux, en vitamines...) alors nocif pour votre santé : notez par exemple que les régimes hyperprotéiques peuvent surmener les reins. Sans compter que cela demande beaucoup de volonté, et sans oublier les composantes psychologiques, comportementales ou encore celles liées à l’environnement. Quelle frustration !

Et le moral dans tout ça ? Ce n’est pas mieux. Il reste rarement au beau fixe. Il fait plutôt triste mine.
Vous connaissez par cœur l’effet yo-yo, ce phénomène infernal ! Un régime chasse l’autre mais se termine toujours de la même façon : une reprise de poids inévitable assortie de quelques kilos supplémentaires. C’est l’effet même d’une alimentation restrictive. Cette rechute a des conséquences inévitables sur votre quotidien. Vous vous trouvez en situation d’échec, de culpabilité, de mésestime de vous… Il faut se rendre à l’évidence, le régime miracle n’existe pas, sinon cela se saurait ! Il faut retrouver le contrôle de votre corps en lui donnant une alimentation saine et diversifiée. Et mieux vaut accepter quelques rondeurs plutôt que de vouloir atteindre un objectif irréalisable ; c’est une condition indispensable si vous souhaitez stabiliser votre poids.
Pour maigrir durablement, optez donc pour le non-régime en choisissant plutôt l’adoption de bonnes habitudes alimentaires qui soient observables sur le long terme. Aussi, il est capital d’être soutenu(e) dans votre démarche. Le tout saupoudré de non frustration. C’est la seule façon d’y arriver.
Aussi, il faut garder à l’esprit que rien ne remplace la consultation chez un professionnel de santé pour vous établir un programme nutritionnel adapté à votre situation personnelle. Autrement dit, rien ne remplace un suivi personnalisé.
Mangez varié, diversifié et coloré

La modification de vos habitudes alimentaires va vous permettre de mieux contrôler votre poids. Il s’agit de mettre en place une alimentation équilibrée, variée et diversifiée pour marquer une rupture avec vos anciennes habitudes alimentaires mais sans provoquer un changement brutal car les habitudes sont très souvent bien ancrées. Allez-y en douceur. Il est préférable dans un premier temps d’envisager des aménagements, des petits changements simples qui en amèneront d’autres plutôt que de tout bouleverser.
Voici quelques conseils simples de bon sens :

 

  • Prenez le temps de manger, de vous poser (et non de prendre votre repas sur un coin de table), d’apprécier le contenu de vos assiettes. Savez-vous que votre cerveau a besoin de 20 minutes pour commencer à recevoir les premiers signaux de satiété. Autrement dit, si vous mangez en 5 minutes, il n’aura pas l’information. Vous ne serez ni satisfait ni rassasié !

  • Découpez vos aliments en petits morceaux, mastiquez lentement. Le maître mot est d’optimiser le plaisir de déguster (sans augmenter les quantités consommées) ; le plaisir doit rester au centre de votre assiette, c’est très important !

  • Mangez à votre faim, mais sans excès. Lorsque vous avez assez mangé, arrêtez-vous même s’il en reste dans l’assiette, même si le contenu de votre assiette vous fait un appel du pied; ne vous forcez pas à terminer cette dernière. Cela demande une bonne connaissance de ces signaux, je vous l’accorde ! Vous devez être rassasié mais juste ce qu’il faut !

  • Misez sur des aliments rassasiants, à faible densité calorique donc par voie de conséquence réduisez les aliments trop gras et trop sucrés ;

  • Ne sautez pas de repas, prenez au moins une collation substantielle et pratique à manger comme un fruit ou un yaourt à boire avec une tranche de pain complet ; vous éviterez ainsi le risque de grignotage ;

  • Buvez de l’eau avant de passer à table, vous mangerez un peu moins. En effet, l’eau remplit le rôle de coupe-faim naturel acalorique ;

  • Mettez de la couleur dans votre assiette, c’est bon pour le moral. En plus, vous ferez le plein d’antioxydants !


Modérez vos quantités

Dans un premier temps, il faut réapprendre à manger de tout, oui, de tout ! Ne supprimez pas d’aliments, mangez comme le reste de votre famille, amis ou collègues. Simplement, comme la surconsommation est la principale cause de prise de poids, il va falloir rester attentifs aux quantités ingérées sans pour autant tomber dans l’extrême en pesant vos aliments. Une trop grande restriction engendrerait une compensation ultérieure.
Détachez-vous de la balance ! Ne vous infligez pas de contraintes supplémentaires.
Si vous êtes à l’écoute de votre corps, vous arriverez à apprécier les quantités suffisantes pour ne pas être carencé(e) et optimiser votre santé.

Pour vous aider :

  • Troquez vos grandes assiettes contre des plus petites : vous en mettrez moins dedans !

  • Il est préférable de commencer par se servir de petites portions puis se resservir si nécessaire plutôt que de prendre une assiette remplie dès le départ ;

  • Vous avez abusé des extras, le gâteau au chocolat vous a fait les yeux doux. Surtout, ne culpabilisez pas, il faut aussi savoir profiter des plaisirs gourmands. Vous compenserez simplement par un repas plus frugal ou vous augmenterez votre dose sportive !


Mangez moins gras et moins sucré

Souvent, les régimes impliquent une grande frustration dans les corps gras et produits sucrés. Il ne s’agit pas de tout supprimer mais simplement de freiner votre consommation.

Une attention toute particulière sera accordée à l’aspect qualitatif des matières grasses :
â–     Privilégiez une bonne huile pour les assaisonnements comme l’huile de colza et pensez à les varier ;
â–     Pour les cuissons, optez pour des huiles végétales qui résistent à la chaleur comme l’huile d’olive ;
â–     Ne supprimez pas le beurre frais cru pour les tartines du matin ou pour agrémenter des légumes cuits.

On limitera les aliments gras comme les charcuteries, les fromages… mais inutile de passer aux laitages écrémés.
Côté produits sucrés, ne les rangez pas aux oubliettes. Ils font partie d’une alimentation plaisir. Les supprimer est trop frustrant. Faites-vous plaisir occasionnellement mais toujours modérément ! Une astuce pour limiter leur apport, quand vous scrutez les étiquettes alimentaires, évitez tous les produits dont l’ingrédient premier est le sucre. Ce sera déjà un bon point !
Pratiquez une activité physique

La pratique d’une activité physique aussi minime soit-elle est indispensable ! Même s’il est établi que le sport ne fait pas maigrir, c’est une aide considérable dans la perte de poids, sans compter les bienfaits sur votre état d’esprit. En effet, pendant que vous faites du sport, vous ne pensez pas à grignoter, c’est un excellent dérivatif à la nourriture. Le sport vous motive, contribue au bien-être et si en plus, vous êtes constant(e), le maintien du poids à long terme sera plus facile.
Pour vous y tenir, il est indispensable de choisir une activité qui vous convienne et non que l’on vous impose. Ce peut-être de la marche, de la natation, monter les escaliers ou pourquoi pas du jardinage. Idéalement, variez les activités. Et pratiquez-les avec le sourire !

A retenir : l’alimentation mise en place doit non seulement respecter vos besoins nutritionnels mais elle doit être personnalisée, adaptée à vos envies, à vous goûts alimentaires, à votre rythme de vie… car vous êtes unique. Il faut vous en convaincre.
Ces conseils sont la pierre angulaire de la réussite.

passeportSANTE.net         a demain sur une nouvelle page        Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ninnenne
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 22813
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: 10 choses à savoir sur nos dents (passeportSANTE.net) + autres à venir   Mar 14 Mar - 11:01

Les 10 meilleurs légumes pour votre santé
Découvrez les 10 légumes considérés comme les meilleurs pour rester en bonne santé.

La tomate

Riche en vitamines A, B3, B6, C, E, K, en cuivre, en manganèse et en potassium, la tomate fait partie des meilleurs légumes pour notre organisme.
Elle est également riche en lycopène, un antioxydant qui contribue à la prévention de certains cancers, notamment celui de la prostate[1],[2].
D’autre part, une étude d’envergure menée chez des femmes a démontré que plus celles-ci consommaient de produits à base de tomates, plus elles réduisaient leurs risques de maladies cardiovasculaires[3].


[size]
[1] Ansari MS, Ansari S. Lycopene and prostate cancer. Future Oncol 2005 June;1(3):425-30.
[2] Stacewicz-Sapuntzakis M, Bowen PE. Role of lycopene and tomato products in prostate health. Biochim Biophys Acta 2005 May 30;1740(2):202-5.
[3] Sesso HD, Liu S, et al. Dietary lycopene, tomato-based food products and cardiovascular disease in women. J Nutr 2003 July;133(7):2336-41.
 
Le brocoli

Légume de la famille des crucifères, le brocoli constitue une excellente source de vitamines C et K et une bonne source de vitamines A, B2, B5, B6, B9, E, de cuivre, de fer, de magnésium, de manganèse, de phosphore et de potassium.
Consommé plusieurs fois par semaine, le brocoli pourrait notamment être associé à un risque plus faible de cancer colorectal et de l’estomac[1], du poumon[2], de la prostate[3] et de cancer du sein chez la femme pré-ménopausée[4]. On a aussi constaté une augmentation des chances de survie à un cancer de la vessie[5].
 
D’autre part, il a été démontré que la consommation de 5 portions ou plus de brocoli par semaine (une portion = 125 ml de brocoli cuit ou 250 ml de brocoli cru) chez la femme diminuait significativement les risques de mortalité due à une maladie cardiovasculaire[6].


Enfin, plusieurs études indiquent qu’un apport régulier en lutéine et en zéaxanthine, deux caroténoïdes présents en abondance dans le brocoli, est associé à un risque plus faible de dégénérescence maculaire et de cataracte[7],[8].
[/size]

[size]
[1] Hara M, Hanaoka T, et al. Cruciferous vegetables, mushrooms, and gastrointestinal cancer risks in a multicenter, hospital-based case-control study in Japan. Nutr Cancer 2003;46(2):138-47.
[2] Park EJ, Pezzuto JM. Botanicals in cancer chemoprevention. Cancer Metastasis Rev 2002;21(3-4):231-55.
[3] Kirsh VA, Peters U, Mayne ST et al. (2007) Prospective study of fruit and vegetable intake and risk of prostate cancer. Journal of the National Cancer Institute 99, 1200-1209
[4] Ambrosone CB, McCann SE, et al. Breast cancer risk in premenopausal women is inversely associated with consumption of broccoli, a source of isothiocyanates, but is not modified by GST genotype. J Nutr 2004 May;134(5):1134-8.
[5] Tang L, Zirpoli GR, Guru K et al. (2010) Intake of Cruciferous Vegetables Modifies Bladder Cancer Survival. Cancer Epidemiology Biomarkers & Prevention 19, 1806-1811.
[6] Lin J, Rexrode KM, Hu F et al. (2007) Dietary intakes of flavonols and flavones and coronary heart disease in US women. American Journal of Epidemiology 165, 1305-1313.
[7] Ribaya-Mercado JD, Blumberg JB. Lutein and zeaxanthin and their potential roles in disease prevention. J Am Coll Nutr 2004 December;23(6 Suppl):567S-87S.
[8] Moeller SM, Jacques PF, Blumberg JB. The potential role of dietary xanthophylls in cataract and age-related macular degeneration. J Am Coll Nutr 2000 October;19(5 Suppl):522S-7S.
Les épinards

Les épinards, mais également les autres légumes feuillus vert foncé renferment des vitamines B9, B6 et K, du bêta-carotène, des fibres, du magnésium, du phosphore, du potassium, du zinc, du calcium et du manganèse. Ils contiennent également du fer, mais en quantité moindre qu’on le pensait autrefois.
Leurs pigments, lutéine, chlorophylle et xanthine, possèdent des propriétés antioxydantes qui interviennent dans la lutte contre les radicaux libres. La lutéine et la zéaxanthine auraient également des effets bénéfiques sur la santé de l’oeil[1] et pourraient aider à prévenir certains cancers, notamment ceux du sein et du poumon.
Les épinards contiennent aussi de la bétaïne, un composé azoté dont la consommation pourrait aider à traiter certaines maladies du foie, comme la stéatose hépatique (« foie gras ») et réduirait la concentration sanguine d’homocystéine, un acide aminé qui, présent en trop grande quantité dans le sang, constitue un facteur de risque de maladie cardiovasculaire
L’oignon

L’oignon contribuerait à la santé cardiovasculaire[1] grâce à ses composés sulfurés et d’autres substances antioxydantes. Ces composés pourraient aider à abaisser le cholestérol et la tension artérielle[2] en plus de jouer un rôle dans leur activité antiplaquettaire[3].
Quelques études épidémiologiques font valoir l’existence d’un lien entre la consommation d’oignon et la diminution de l’incidence de différents types de cancers comme le cancer du côlon, du larynx, des ovaires[4], du cerveau[5], de l’œsophage[6], du pharynx et de l’estomac[7].

L’ail

L’ail est un excellent allié pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle du fait de ses propriétés vasodilatatrices. Il possède également des propriétés antibactériennes, antiseptiques et antioxydantes[1].

Les composés sulfurés de l’ail, libérés lorsqu’il est coupé, sont associés à la fois à la prévention du cancer[2] et des maladies cardiovasculaires[3].
Il aide aussi à une bonne santé intestinale grâce à l’inuline qu’il contient, un prébiotique naturel.
Enfin, les vitamines A, B, C et E en font un booster du système immunitaire.
La betterave

Grâce à son puissant pouvoir antioxydant, la betterave fait partie de ce qu’on appelle les « superaliments ». Elle est aussi une bonne source de vitamines A, K, B2, B9, de fibres, de calcium, de magnésium, de manganèse, de cuivre et de fer.

De plus, il a été prouvé que la betterave permet de faciliter la circulation du sang en augmentant le taux de globules blancs et de globules rouges.
Des recherches ont par ailleurs indiqué que les caroténoïdes des feuilles de betterave pourraient contribuer à prévenir certains cancers, notamment le cancer du sein et le cancer du poumon[1] et seraient associés à un risque plus faible de dégénérescence maculaire, de cataracte et de rétinite pigmentaire[2].
Le poivron

Le poivron fait partie des légumes les plus riches en vitamine C. Il contient également du bêta-carotène, ce qui lui confère un effet protecteur contre l’apparition de certaines maladies dégénératives associées au vieillissement.
De manière générale, les poivrons rouges contiennent plus d’antioxydants que les verts.
Le poivron rouge est une excellente source de vitamine A et une source de vitamines B2, B3, B5, B6 et de cuivre. Les poivrons vert et jaune sont des sources de vitamine B6, de manganèse, de cuivre. Le poivron jaune est une source de vitamine B9 et le poivron vert est une source de vitamine K.
La carotte

La carotte est très riche en provitamine A (ou bêta-carotène), qui agit à la fois comme antioxydant et comme précurseur de la vitamine A, indispensable à la croissance cellulaire, à la vision et au bon état de la peau.

La carotte aurait la propriété d’abaisser le cholestérol et les triglycérides[1]. Elle est aussi source de vitamines B1, B2, B3, B6, C, K, E, de fer, de phosphore et de potassium.
D’autre part, une étude effectuée auprès de plus de 120 000 femmes a conclu que celles qui consommaient de 2 à 4 portions de carottes par semaine présentaient 40 % moins de risque de souffrir d’un cancer du poumon comparativement à celles qui n’en consommaient pas[2]. Avec une consommation de 5 portions ou plus, la diminution du risque atteignait 60 %.
Le poireau

Le poireau est un légume à consommer sans modération car en plus d’être peu calorique, il contient un antioxydant de la famille des flavonoïdes, le kaempférol, qui protège des dommages causés par les radicaux libres et lui confère des vertus anticancéreuses[1].

Le poireau consommé cru contient des vitamines A, B6 et B9, C, du cuivre et du fer.
D’autre part, une étude a indiqué que l’extrait de poireau, administré à des lapins, entraînait une diminution du cholestérol total et du cholestérol-LDL (le « mauvais » cholestérol)[2]. Les flavonoïdes et les saponines contenus dans le poireau pourraient jouer un rôle dans ces effets[3].
Le chou

Qu’il soit chou-fleur, chou de Bruxelles ou bien chou rouge… Le chou est un allié de choix pour la prévention des cancers. En effet, il renferme des glucosinolates, des molécules qui contribueraient à limiter le développement du cancer du sein et de la prostate.
Cependant, les glucosinolates sont des substances hydrosolubles, c'est-à-dire qu'elles se dissolvent dans l'eau. Il ne faut donc pas faire cuire le chou dans une trop grande quantité d'eau pour en conserver ses propriétés santé.
Enfin, les choux sont source de vitamines B1, B6, C, K, de fer et de manganèse.
Marie Desbonnet
passeportSANTE.net                          suite sur une nouvelle page       :bonne apres miNinnenne  [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10 choses à savoir sur nos dents (passeportSANTE.net) + autres à venir   

Revenir en haut Aller en bas
 
10 choses à savoir sur nos dents (passeportSANTE.net) + autres à venir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chat en appartement : les choses à savoir?
» Batterie Lipo, Les choses à savoir.
» Les 101 choses que vous ne saviez pas sur Disneyland Paris ...
» 10 choses à savoir sur Michael Jackson
» Bien comprendre l’utilisation du stérilet(passeportSANTE.net) + autres

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: