AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE

poemes videos creas humour
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Tout ce qu'il faut savoir sur l'hallux valgus (passeportSANTE.net)+ autres???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24855
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Tout ce qu'il faut savoir sur l'hallux valgus (passeportSANTE.net)+ autres???   Mer 22 Fév - 13:44

Tout ce qu'il faut savoir sur l'hallux valgus
L'hallux valgus, plus communément appelé « oignon » est la pathologie la plus fréquente de l'avant-pied. Il toucherait un peu moins d'une personne sur dix en France.
L’hallux valgus, qu’est-ce que c’est ?

L’hallux valgus est une déviation de la base du gros orteil vers l’extérieur. Le gros orteil se rapproche du 2ème orteil, ce qui entraîne une déformation de l’avant du pied pouvant avoir des répercussions plus ou moins graves et douloureuses.  
Le diagnostic de l’hallux valgus peut se faire à l’œil nu puisqu’il est visible par la saillie que forme l’os sur le côté interne du pied. Uneradiographie est cependant nécessaire pour évaluer le degré de déviation de l’orteil.
Il touche généralement les femmes, entre 40 et 50 ans (dans 90 % des cas), bien qu’il puisse apparaitre plus tôt.

Il peut être douloureux

L’hallux valgus n’est pas toujours douloureux, mais dans certains cas il peut provoquer :

  • des douleurs au niveau du gros orteil ou de la plante des pieds ;

  • des difficultés à se chausser et à marcher ;

  • la déformation des orteils ;

  • des rougeurs et irritations ;

  • de l’arthrose.






Il existe 3 classes d’hallux valgus

La classification de l’hallux valgus dépend de l’angle de déviation du gros orteil.

Ainsi, on parle d’hallux valgus léger lorsque l’angle est inférieur à 20°.
L’hallux valgus est modéré entre 20 et 40°. Le gros orteil tourne vers l’extérieur du pied, la phalange est déplacée par rapport au métatarse et ne s’emboîte plus correctement. Le gros orteil entre en conflit avec le second orteil.
On parle d’hallux valgus sévère lorsque l’angle de la déviation est supérieur à 40°. Le gros orteil passe au-dessous ou au-dessus du deuxième orteil jusqu’à provoquer une luxation complète de l’articulation du gros orteil qui perd ainsi sa fonctionnalité.

La cause est souvent génétique

L’apparition d’un hallux valgus est souvent due à des facteurs génétiques. Ainsi, les personnes les plus exposées à l’hallux valgus sont :

  • Les femmes (surtout après la ménopause) ;

  • Les personnes dont les parents ont un hallux valgus ;

  • Les personnes qui ont un avant-pied large et un premier orteil long.


D’autre part, les personnes qui portent des chaussures à talons hauts et à bouts étroits et les personnes atteintes d’une maladie neuromusculaire, rhumatismale ou d’une anomalie du collagène augmentent leur risque de développer un hallux valgus.
Lorsque la douleur est trop forte, il faut consulter

La consultation médicale va permettre de faire le point sur l’importance de l’hallux valgus et la gêne qu’il engendre au quotidien.
Le médecin pourra vous prescrire des médicaments contre la douleur, prendre des mesures orthopédiques ou vous orienter vers un chirurgien orthopédique en vue d’une intervention.

On peut ralentir son développement

Si vous faites partie des personnes à risque, évitez de porter des chaussures rigides, à talons hauts et à bout étroit pour prévenir l’apparition d’un oignon.
Il est également possible de ralentir l’évolution de la déformation osseuse :

  • en portant des semelles orthopédiques adaptées ;

  • en portant une contention le soir, pour immobiliser l’articulation ;

  • en limitant les frottements entre la chaussure et l’oignon avec des protections en silicone ou des chaussettes spécifiquement conçues pour l’hallux valgus par exemple ;

  • en pratiquant des massages drainants ;

  • en portant une orthèse pour limiter le chevauchement des orteils et leur déformation ;

  • en pratiquant certains exercices.


On peut le soigner grâce à la chirurgie

Lorsque la douleur devient trop importante ou que le pied perd sa fonctionnalité, on peut envisager la chirurgie.
Il existe de nombreuses techniques qui ont toutes comme objectif de réduire l’angle entre le métatarse et la phalange..
L’opération se pratique en général sous anesthésie locorégionale et l’hospitalisation dure en moyenne 3 jours et il faut compter 3 mois de convalescence.
La chirurgie percutanée : l’intervention « sans douleur »

La chirurgie percutanée de l’hallux valgus est une forme de chirurgie peu invasive qui réalise des gestes correcteurs des os du pied sans vis ni plaque.

Elle consiste en l’introduction d’une mini-fraise et par une série de mini-incisions pour « raboter » l’oignon et remettre le gros orteil parallèle aux autres.
Avantages : cette chirurgie peu invasive se pratique en ambulatoire et l’appui du pied est autorisé juste après l’opération. Quelques séances de rééducation sont néanmoins nécessaires pour retrouver une parfaite autonomie du pied.
Inconvénient : en cas de déformation sévère, la chirurgie percutanée ne pourra pas se substituer à la chirurgie classique.
Marie Desbonnet


bonne après midi 1    (passeportSANTE.net)          Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24855
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tout ce qu'il faut savoir sur l'hallux valgus (passeportSANTE.net)+ autres???   Mer 22 Fév - 13:52

10 endroits les plus sales de votre maison

Savez-vous quels sont les endroits les plus sales de votre maison ? De nombreux endroits de votre maison véhiculent toutes sortes de microbes et ce ne sont pas toujours ceux que l'on croit ! Bien sûr, il ne s'agit pas d'essayer d'éliminer toutes les bactéries de nos maisons, mais de porter une attention plus particulière à certains endroits afin d'éviter les infections.

1/ L'éponge

Savoureux mélange de chaleur et d’humidité, les éponges sont les endroits rêvés pour les bactéries, que l’on dissémine ensuite sur nos plats…

Que faire ?

Changez-en régulièrement (une fois par mois).
Essorez-les bien après utilisation.
Mettez l’éponge humide au micro-ondes pendant 2 minutes tous les soirs (attention à bien la mouiller).
2/ La télécommande

Pensez-vous régulièrement à nettoyer votre télécommande ?
La plupart des gens n’y pensent pas et elles seraient 3 fois plus sales que n’importe quoi d’autre dans la pièce !
Et pourtant, on est en général plusieurs à la toucher avec des mains pas forcément très propres ! C’est un vecteur parfait de maladies !

Que faire ?

Pensez à bien la désinfecter quand vous faites le ménage.
3/ Les toilettes

On le sait tous, les toilettes sont des nids à germes et la plupart des gens les nettoient régulièrement.
Mais pensez-vous à baisser le rabat des toilettes avant de tirer la chasse d’eau afin d’éviter que celle-ci n’agisse comme un spray à microbes ?

Que faire ?

Les nettoyer régulièrement.
Toujours baisser le rabat avant de tirer la chasse d'eau.
4/ Les poignées de portes et d'armoires

80 % des maladies infectieuses se transmettent par les mains et les poignées de portes et d’armoires sont sans cesse touchées par des mains ! Pourtant c’est un endroit qu’on oublie souvent de nettoyer.

Que faire ?

Pensez à les nettoyer quand vous faites le ménage.
Si vous venez de manipuler de la nourriture (en particulier la viande crue), lavez-vous les mains après avant de toucher les poignées des placards de cuisine. Même chose pour la salle de bain, après être allé aux toilettes.
5/ Le robinet de cuisine

Ils seraient jusqu’à 16 fois plus contaminés par des bactéries que les toilettes ! Car après avoir manipulé de la viande crue, des œufs, des éponges, on touche le robinet. Mais on ne pense pas toujours à le désinfecter juste après !

Que faire ?

Ne vous lavez pas les mains dans la cuisine.
Pensez à le désinfecter régulièrement.
6/ Le gant de toilette

De la même manière que l’éponge, le gant de toilette est un lieu de résidence très apprécié des bactéries.
Mal essoré et en boule, les bactéries se développent à une vitesse éclair.

Que faire ?

Évitez autant que possible son utilisation.
Si vous souhaitez tout de même utiliser des gants de toilette, changez-en très régulièrement.
7/ La planche à découper

Sur la planche à découper se succède tout un tas d’aliments : viande crue, fruits et légumes non lavés… Et les nombreuses rayures pullulent de bactéries !

Que faire ?

Lavez-la et séchez-la soigneusement après chaque utilisation.
Changez de planche lorsque celle-ci est trop rayée.
Immergez-la de temps en temps dans de l’eau bouillante.
8/ La brosse à dents

À l’instar de l’éponge et du gant de toilette, voilà encore un objet qu’on utilise pour laver ou se laver, mais qui est un milieu idéal pour le développement bactérien.

Que faire ?

Rincez-la après chaque utilisation.
Changez-en régulièrement (et systématiquement après une maladie infectieuse).
Ne la prêtez jamais.
Évitez de la ranger dans une armoire fermée et humide, propice au développement microbactérien.
Pensez à désinfecter son éventuel contenant.
9/ L'ordinateur et le téléphone

Selon une étude britannique commandée par le magazine Which Computing, le clavier d’ordinateur contiendrait plus de bactéries que la lunette de vos toilettes et environ 7000 d’entre elles cohabiteraient sur un téléphone portable…

Pas très étonnant quand on sait que les bactéries peuvent rester vivantes 3 heures sur vos mains.

Que faire ?

Désinfectez régulièrement votre clavier d’ordinateur et l’écran ou clavier de votre téléphone.
Protégez votre nez et votre bouche lorsque vous éternuez ou toussez en face de votre ordinateur.
Évitez de manger au-dessus du clavier d’ordinateur.
Évitez autant que possible de prêter votre téléphone portable.
Lavez-vous les mains régulièrement.
10/ Le réfrigérateur

Toutes sortes d’aliments se côtoient dans le réfrigérateur, pas toujours emballés, crus ou cuits… En plus, cet environnement humide et sombre plait beaucoup aux bactéries. Pourtant, rares sont les personnes qui le nettoient très souvent.

Que faire ?

Veillez à ce que la température de votre réfrigérateur n’excède pas 6 à 8 °C.
Nettoyez-le deux fois par mois.
Séparez bien le cru et le cuit.
Emballez tout avec vos propres emballages.

(passeportSANTE.net)       bonne après midi 1     Ninnenne  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24855
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tout ce qu'il faut savoir sur l'hallux valgus (passeportSANTE.net)+ autres???   Ven 24 Fév - 13:42

10 conseils pour garder une motivation à toute épreuve

Que ce soit pour faire un régime, travailler, se lancer dans un projet personnel… Pas simple de toujours rester motivé. A moins de suivre nos 10 conseils pour garder une motivation à toute épreuve !

1. Appliquez la méthode des 2 minutes

Aussi appelée méthode des 5 premières minutes, l’idée est de se dire : je me lance pour 2 (ou 5 !) minutes.
On commence petit, en se disant par exemple « je vais lire la première page », ou « je vais juste écrire l’introduction de ce rapport ».
Et finalement, petit à petit, la suite vient souvent sans effort, car lorsqu’on commence à s’occuper d’une chose sans penser que ça va nous prendre un temps monstrueux, il est plus facile de continuer à s’en occuper.
Et si ça ne vient pas, recommencez plus tard !
2. Décortiquez votre objectif

Pour garder une motivation à toute épreuve, fixez-vous des objectifs clairs, mesurables et positifs. En particulier si la tâche à accomplir est difficile.
Si vous souhaitez être plus musclé(e), ne vous donnez pas seulement comme objectif « être plus musclé(e) », mais commencez par vous donner l’objectif de réussir à aller à la salle de sport 3 fois par semaine, par exemple.
Beaucoup de gens essaient d’en faire trop et se fixent des objectifs inatteignables, ou trop d’objectifs en même temps ou encore des objectifs trop lointains.
Vous devez choisir un but, que vous pouvez mesurer rapidement, et vous concentrer dessus complètement.
3. Vérifiez vos avancées

Pour rester motivés, nous avons besoin de savoir si nous nous approchons du but, d'atteindre des paliers.
Si votre objectif final est de perdre du poids et que pour cela vous vous êtes fixé comme but de courir 20 minutes tous les matins, vous allez vite vous rendre compte si ça marche pour vous ou pas.
En vérifiant vos avancées, vous allez pouvoir réajuster et vous recadrer : peut-être que courir tous les matins était un peu ambitieux, je n’ai finalement pas le temps/je n’aime pas tellement ça ou au contraire, je peux passer à 30...
4. Félicitez-vous

Les enfants aiment qu’on les félicite quand ils ont fait quelque chose de bien ; les adultes aussi !
Vous n’êtes plus un enfant, mais vous pouvez vous féliciter et vous récompenser vous-même !
Offrez-vous un cadeau, un plaisir, un moment de détente après chaque étape accomplie ou simplement quand vous vous sentez fier de vos avancées.
La technique de la récompense reprogramme le mental sur le plaisir de la récompense plutôt que sur la difficulté de tâche.
5. Trouvez du soutien

Rester motivé seul est parfois difficile.
Essayez de trouver des personnes qui ont des objectifs similaires aux vôtres pour essayer d’avancer ensemble.
A défaut, parlez de votre projet à vos proches et n’ayez pas peur de leur dire que vous aimeriez avoir leur soutien pour vous motiver dans cette tâche.

6. Ne soyez pas trop dur(e) avec vous-même

La motivation n’est pas une chose constante !
C’est pour tout le monde pareil : parfois elle est là, parfois pas.
Une baisse de motivation peut survenir parce que vous êtes épuisé(e), c’est peut-être le moment de vous reposer ! Elle peut aussi survenir parce que vous êtes préoccupé(e) par autre chose, cette chose vous tracasse, c’est le moment de régler ce problème.
Ou alors, vous perdez votre motivation à cause du projet en lui-même. Demandez-vous pourquoi ? Vous êtes-vous fixé des objectifs trop ambitieux ? Avez-vous essuyé un refus ? Réfléchissez-y pour reprendre le contrôle de la situation.
7. Remplacez les pensées négatives par des pensées positives

Pour garder la motivation intacte, laissez tomber les pensées négatives telles que « je n’y arriverai jamais », « c’est trop dur »…
Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du mental ! Lorsque vous vous rendez compte que vous pensez négativement, remplacez ces pensées par des pensées positives pour ne pas programmer votre mental à l’échec.
Félicitez-vous, croyez-y, encouragez-vous, ayez une attitude positive envers vous-même.

8. Mettez du positif dans les tâches qui ne vous plaisent pas

Dans chaque projet qu’on entreprend, il y a des tâches qui ne nous plaisent pas du tout, c’est normal.

Mais on peut souvent les rendre plus positives.
C’est l’administratif qui vous dérange ? Pourquoi ne pas le faire en écoutant votre musique préférée ou votre émission de radio préférée en podcast ?
Vous souhaitez vous préparer de bons plats pour réapprendre à mieux manger et perdre du poids ? Seulement voilà, faire à manger, vous n’aimez pas ça. Pourquoi ne pas faire de ce moment un moment joyeux en mettant votre conjoint ou vos enfants à contribution, en mettant de la musique ou en buvant un verre de vin !
Vous avez décidé de vous mettre au sport : n’allez pas courir à 5 h du matin alors que vous n’aimez ni courir ni vous lever tôt ! Essayez plusieurs sports, à des moments qui vous conviennent, vous trouverez bien votre équilibre.
9. Prenez de bonnes habitudes

La manière dont vous commencez votre journée, la manière dont vous débutez une tâche, un projet, va considérablement influencer la suite.

Lorsqu’on prend l’habitude de faire une chose chaque jour à la même heure, elle devient une habitude et nous le faisons sans même y penser.
Par exemple, vous n’oubliez pas de vous laver les dents ou de boire votre café au réveil ? Pas seulement parce que vous en avez « besoin », mais surtout parce que c’est devenu une habitude.
Réservez une heure fixe par semaine à ces tâches administratives qui vous rebutent, allez toujours à la gym à la même heure, etc. Faites en sorte que cela devienne un réflexe.
10. Reposez-vous

Le meilleur moyen de garder de la motivation sur le long terme, c’est de mettre son cerveau en mode « off » de temps en temps.

Il faut s’accorder des pauses et du repos afin de ne pas se retrouver submergé.
Lorsque vous faites du sport, il vous faut des moments de récupération, lorsque vous travaillez, il vous faut des jours de congé, lorsque vous faites quelque chose qui demande un grand effort intellectuel, il vous faut de bonnes nuits de sommeil, etc. 
Allez à votre rythme !
Marie Desbonnet
(passeportSANTE.net                            bonne après midi 1         Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marileine
moderateur
moderateur
avatar

Messages : 24855
Date d'inscription : 08/03/2012
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Tout ce qu'il faut savoir sur l'hallux valgus (passeportSANTE.net)+ autres???   Ven 24 Fév - 13:48

Il est temps de prendre soin de vos pieds

Soigner ses pieds, c’est soigner sa santé !

Pourquoi prendre soin de ses pieds ?

Avec près de 7200 terminaisons nerveuses, nos pieds sont reliés à tous nos organes. Ils méritent donc qu’on s’en occupe mieux !
Prendre soin de ses pieds c’est aussi préserver notre aptitude à marcher, car toute douleur qui apparait dans cette zone peut vite devenir très invalidante.
En s’occupant mieux de nos pieds, on peut également prévenir les éventuelles maladies des pieds, les infections, les déformations et autres ongles incarnés.
Voici comment prendre soin de ses pieds en 7 points.
1. J’adopte une bonne hygiène

Pour avoir de beaux pieds en bonne santé, il convient de les laver soigneusement.
Une bonne hygiène des pieds passe par un lavage doux, en insistant entre les orteils, suivi d’un séchage soigneux. Un bon séchage permet d’éviter les risques de mycoses des pieds.
Et n’oubliez pas de changer de chaussettes chaque jour ou après chaque période de transpiration.

2. Je porte des chaussures adaptées

Nos pieds, on les enferme presque toujours dans des chaussures, alors mieux vaut qu’elles soient adaptées.
Il faut pour cela que les chaussures respectent l’anatomie du pied tout en offrant un bon maintien.
D’autre part, évitez les chaussures fermées en plastique, les talons hauts, mais aussi trop plats.
Faites attention aux coutures intérieures ou aux piqûres d’assemblage saillantes, qui pourraient provoquer des lésions telles que cors, ampoules, hyperkératoses…
3. Je fais attention à la transpiration

Si les pieds transpirent dans les chaussures, ils risquent de macérer, ce qui va favoriser les infections.
Pour limiter la transpiration des pieds, on recommande de choisir des chaussures suffisamment aérées, pas de plastique et de porter des chaussettes (à changer après chaque période de transpiration).
 

4. Je leur donne un bain et les gomme

De temps en temps, détendez-vous avec un bain de pieds.

Ajoutez-y du sel marin ou du bicarbonate de soude et laissez tremper 10-15 minutes. Le bicarbonate de soude est d’ailleurs très efficace pour traiter la mycose ou le pied d’athlète.
Vous pouvez aussi y mettre des huiles essentielles pour un effet purifiant, ou un peu d’eau oxygénée ou de jus de citron pour des ongles plus blancs.
Après le bain, la peau est plus douce et plus tendre : c’est le moment de faire un gommage. Appliquez-le avec les doigts sur le dessous du pied et faites des mouvements circulaires en insistant sur le talon. Rincez puis séchez minutieusement.
Le gommage va permettre de débarrasser l’épiderme de ses cellules mortes.
5. J’hydrate

L’hydratation joue un rôle clé dans la beauté et la bonne santé des pieds.

Il existe pour cela des soins spécifiques pour les pieds : très nourrissants, ils assouplissent et protègent la peau. À appliquer sur pieds propres, avec la pulpe des doigts, en légers massages.
Vous pouvez aussi opter pour quelque chose de plus naturel, comme le beurre de karité.
Pour être efficace, l’hydratation doit être régulière, été comme hiver ! 
L’application de la crème hydratante et l’occasion rêvée d’offrir à vos pieds un bon massage relaxant, qui va stimuler la circulation sanguine.
Lire aussi : Les bénéfices santé du massage des pieds
6. Je pense aussi aux ongles

La santé de vos pieds passe aussi par vos ongles.
Les podologues conseillent de les couper avec une pince plutôt qu’avec un coupe-ongle. La coupe doit être droite et pas trop courte pour diminuer les risques d’ongles incarnés. Il faut garder un millimètre de bord libre.
Si vous portez du vernis, n’oubliez jamais d’appliquer une base, car le vernis colore l’ongle et peut le jaunir. Laissez l’ongle respirer (sans vernis) le plus souvent possible et utilisez un dissolvant sans acétone, moins agressif.
7. Je marche pieds nus

Marcher pieds nus est très bon pour la santé, car cela stimulerait les capteurs situés sous les pieds et donc, l’activité neuronale.
Selon une étude publiée dans la revue scientifique Perceptual and Motor Skillsen courant ou en marchant avec des chaussures, nos pieds sont comme « anesthésiés » et ne renvoient plus d’informations au cerveau : on perd les bénéfices de ces stimuli pour l’activité neuronale.
Marie Desbonnet

passeportSANTE.net                  bon week-end      Ninnenne   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout ce qu'il faut savoir sur l'hallux valgus (passeportSANTE.net)+ autres???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout ce qu'il faut savoir sur l'hallux valgus (passeportSANTE.net)+ autres???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout ce qu'il faut s'avoir avant de s'installer
» Il faut savoir assumer son côté bling-bling.
» L'airsoft, une passion, un loisir, une virilité cachée? Ce qu'il faut savoir !
» Tout ce qu'il faut savoir sur Helena Bonham carter.
» Ce qu'il faut savoir pour présenter une manifestation

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
AU PETIT KIOSQUE DE LA POESIE :: ici on parle de tous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: